AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'ImpératricePartagez | 
 

 Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellane Wels


avatar

Age du personnage : Vingt ans.

Métier : Journaliste.
Dans le sac : Espionner, jouer, diffuser.


MessageSujet: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Dim 3 Oct 2010 - 19:49

    De l’or. Partout. De quoi rendre dingue un dragon. Ou un voleur aux doigts particulièrement agiles.
    La jeune femme croisa un garde, martial, qui se tenait fièrement campé sur ses deux jambes. Réflexion faite, personne n’irait chercher à voler un palais aussi parano. Elle eut un rire.
    Voilà cinq bonnes minutes qu’elle marchait dans cette interminable couloir, et elle n’avait croisé que des gardes aux uniformes aussi voyant qu’un panneau de signalisation dans une nuit complètement noire.
    Elle avisa le demi-kilomètre qui devait encore la séparer de la chambre qu’elle avait prise sur son accréditation. Ses contours se floutèrent, elle devint louve. Une superbe bête aux teintes chocolat qui s’élança dans le couloir. Parfois la flemme pouvait conduire à bien des choses. Cette transformation en était une preuve.
    Elle allait tourner au coin, passant près de l’une des portes lorsqu’elle se retrouva face à une personne. Ses reflexes lui permirent d’éviter la collision mais elle se retrouva à embrasser le plancher. Le museau contre le sol, elle se remit les idées en place avant de se retourner vers la nouvelle venue, la scrutant de ses yeux de louves. L’action avait duré quelques secondes. Un point noir au plafond lui apprit que son familier avait trouvé refuge plus en hauteur au moment de sa chute. Il était de toute évidence plus intelligent qu’elle.
    Elle siffla avant de se retransformer en la belle vampyre qu’elle pouvait être, retrouvant son teint pâle morbide et ses yeux bleus qu’elle plaqua dans ceux de la jeune fille avant d’éclater de rire.


    ’’On se croirait dans un mauvais film terrien !’’

    Un sourire pleins de crocs. Dieu qu’elle avait horreur des films terriens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idryl T'allen


avatar

Age du personnage : 50ans

Résidence : Oise
Dans le sac : lire, écrire, dessiner, et me renfrogner!XD


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Lun 4 Oct 2010 - 13:22

La jeune elfe marchait dans les trop long couloir du palais d'Omois, fulminant furieusement!
Korn était sortie de sa chambre très tôt le matin sans la prévenir de son départ, et, aussi rongé d'inquiétude pour son familier que pouvait l'être une planche de bois abandonné à la mer, Idryl le cherchait partout, plutôt mal à l'aise.
D'habitude, elle ne sortait jamais sans lui là où il risquait d'y avoir de la foule. Heureusement pour elle, il n'y avait personne ou presque!
Fonçant tête baissée vers l'un des nombreux jardins intérieurs publiques du palais de l'impératrice, l'elfe ne remarqua pas tout de suite la louve qui fonçait à fond de train vers elle.
Et, lorsqu'elle s'en aperçut , plutôt que de se pousser pour la laisser passer, Idryl préféra la voir s'écraser le nez contre ses durs tibia.
Manque de chance, l'animal, au magnifique pelage chocolat, se rendit compte de sa présence, et, avant de cogner l'elfe à l'étrange chevelure violine, sauta de coté... se prit les pattes dans le tapis et se retrouva la truffe collé au sol.
Tiens, finalement, c'était presque aussi amusant que ce qu' Idryl avait imaginé.
La jeune femme, à l'acuité aussi aiguisé que tout ses semblables, nota également le familier de ce qui paraissait être une vampire, qui avait préféré s'envoler lorsque la louve avait roulé à terre.
Devant les yeux aux pupilles fendues d' Idryl, les contours de la louve se mirent à trembler et, bientôt, une élégante vampire au teint blême et aux cheveux châtains reflétant la douceur du pelage de la bête qu'elle avait été quelque instant plus tôt, apparut, riant toute seule.
Pendant un court moment de réflexion, l'elfe se demanda lequel des câbles e la raisons avait cèdé dans l'esprit apparemment pas bien net de la vampire, pour que la non morte s'esclaffe ainsi.

Ses yeux, curieusement bleu, contrairement à ceux de sa race, la fixèrent avec intensité, et Idryl se demanda qu'est ce que cette dernière pouvait bien lui vouloir.
Riant, la jeune femme brune s'exclama:

’’On se croirait dans un mauvais film terrien !’’


Phrase qu'elle ponctua immédiatement d'un sourire pleins... de crocs!
L'elfe leva les yeux aux ciels en soupirant: Aaah, c'était juste ça? C'est vraie, elle aurait dû s'en douter que la vampire ne venait pas l'invité à dîner... juste à être son repas, son plat de résistance...
C'était clair que pour résister, l'elfe allait lui montrer une belle opposition!
Non mais et puis quoi encore, on l'aborde sans la moindre politesse, et il faudrait en plus qu'elle se laisse dévorer? C'est l'hôpital qui se fiche de la charité!
Souriant à son tour, se moquant ouvertement de la vampire, Idryl lui répliqua, tout en commençant à passer son chemin, désintéresser à l'idée d'engager une conversation avec la créature:

_"Je serais vous, je réviserais mes entré en scène: là c'était plutôt foireux... Et pas du tout intimidant!... Vous repasserez pour le coté prédateur terrifiant!"


Et, retrouvant son sérieux et son visage impartial, l'elfe haussa les épaules, exaspérée, et lui tourna le dos, repartant à la recherche de son lynx de familier.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellane Wels


avatar

Age du personnage : Vingt ans.

Métier : Journaliste.
Dans le sac : Espionner, jouer, diffuser.


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Lun 4 Oct 2010 - 19:21

    La jeune femme remarqua le regard que porta la fille sur ses crocs. Comme si elle croyait qu’elle allait la bouffer. Une elfe. Elle avait plus de goût. Et dans le genre guerrière-martiale-sans-pitié, elle semblait avoir fait fort. Un gros titre de sondage pour revue d’adolescente lui paru dans la tête : « Et comment pensez vous que les beaux gosses de la planètes vous traitent ? ». Elle la chassa d’un simple battement de cil. Les trucs pour ado pré pubères c’étaient plus trop pour elle. Le concret, elle devait chercher du concret. Claquement de doigt. Elle regarda son insecte favori répondre à son ordre silencieux et gagner son épaule. Leste, la vampyre se releva, tournant la tête pour voir que personne ne semblait s’être attardé sur sa brève rencontre avec le sol. Pas un chat dans le couloir. Enfin, façon de parler.

    La « guerrière » ne s’arrêta pas pour la saluer et la regarda froidement avant de lui adresser une phrase injurieuse. Qui aurait du la blesser. Elle rebondit sur Ellane sans que celle-ci ne semble la remarquer. Quand on était journaliste, on s’attendait forcément à ce genre d’insultes aussi basses qu’idiotes. Après tout, on était pas tous nés avec un sens réel de l’autodérision. Elle n’activa pas ses caméras. Des rencontres comme celles-ci, elle en faisait tous les jours, inutile de gâcher de la pellicule avec. Si encore la guerrière essayait de la trucider où se mettait à se transformer en insecte psychopathe, la ça vaudrait le coup, mais pas avant. Après tout, elle n’avait encore jamais testé le système de protection du Palais Impérial.


    ’’Je suis pas un prédateur. Ou du moins, je ne mange pas d’elfes, la viande est trop dure à percer, et le grelot qui traîne entre vos deux oreilles rend le repas peu agréable…’’

    Si elle était pas un prédateur, elle allait pas tarder à finir en vampyre killée. Fichu langue qui parlait toujours trop vite. Dire à un elfe qu’il était crétin, et bien que ça soit vrai de temps en temps, vue comment celle-ci semblait lâcher des vents plus haut que son arrière train (pour faire polie), ne semblait pas être la meilleure manière de rester en vie.
    Elle n’activa pas sa magie. Désireuse de savoir ce qu’il allait se passer. La guerrière garderait elle son air pincé ou essaierait-elle de la trucider ? Au pire, c’était pas la première fois qu’elle y mettait de sa personne pour obtenir un bon truc.
    Claquement de doigts. L’œil en hommage à l’impératrice sur son collier se transforma en caméra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idryl T'allen


avatar

Age du personnage : 50ans

Résidence : Oise
Dans le sac : lire, écrire, dessiner, et me renfrogner!XD


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Lun 4 Oct 2010 - 19:53

’’Je suis pas un prédateur. Ou du moins, je ne mange pas d’elfes, la viande est trop dure à percer, et le grelot qui traîne entre vos deux oreilles rend le repas peu agréable…’’

Idryl se retourna vers elle, jetant à peine un regard par dessus son épaule, et fit la moue.
Elle ne voulait pas discuter, elle avait plutôt horreur de cela, elle n'y voyais décidément aucun intérêt.
La jeune elfe allait reprendre son chemin en l'ignorant au maximum, et rechercher au plus vite un cache, un endroit où personne ne la trouverait, car, elle n'osait elle même se l'avouer, mais plus que gênante, la foule, et les gens lui faisait peur.
Déjà à l'armée, cela avait été un calvaire pour elle...
Soudain, un grognement sauvage retentit derrière elle deux, et, bondissant sur la vampire, crocs et griffes sortis, un magnifique et terrifiant lynx au pelage d'un blanc immaculé apparut, l'air franchement de très très mauvais poils!
Vive comme l'éclair, l'elfe utilisa sa magie, et, incantant a voix basse, l'air toujours aussi grave et impartiale, évitant la catastrophe:

_"Par le transformus, que Korn soit plus petit, qu'il ne s'attire pas d'ennuis!"

Le fauve rétrécit alors brusquement, passa par dessus la tête de la vampire en frôlant à peine ses cheveux aux reflets chocolats, et atterris doucement dans les bras d'Idryl, qui venait d'étendre ses longs bras maigres pour récupérer son familier au vol.
L'elfe se redressa, tenant la petite boule de poils au creux de ses mains, et le mini lynx, devenue une magnifique peluche, lui mordillait affectueusement les doigts.
*Et alors, lui dit-elle mentalement, qu'est ce qui t'a pris de faire ça? Et d'ailleurs, où étais-tu, vilain?*
Le regard mordoré de Korn croisa le sien, et, se faisant tout petite dans les bras de sa maîtresse, ce dernier lui répondit qu'il l'avait ru attaqué par la vampire, et qu'il avait voulu lui venir en aide, comme tout bon familier qu'il était.
Bien évidement, il tint pour secret la réponse à la seconde question d'Idryl.
Habitué, cette dernière ne se formalisa pas, et, relevant la tête vers la vampyr qui l'avait cogner, elle lui dit enfin, de sa voix clair et grave à la fois:

_"Il semble que je me sois tromper à votre sujet. Néanmoins votre phrase laissait croire à un contre sens. néanmoins j'ai eu tord, je le reconnais."

Elle caressa son familier, puis, de nouveau, ses yeux de cristal fendu se posèrent sur son interlocutrice:

_"Néanmoins, traité un elfe de débile, même par métaphore... C'est plutôt risquez. Qu'est ce que vous attendez donc de moi? Vous auriez déjà du partir et..."


Ses yeux scrutateur surprise soudain le pendentif en oeil de paon de la vampyr, et, surtout la petit caméra cacher dedans...
Comprenant qui était la vampyr, ou en tout cas ce qu'elle devinait d'elle, Idryl, croisa les bras, observant avec attention la vampyr, puis le pendentif, puis la vampyr à nouveau...
Et, d'un seul coup, sorti à une vitesse effroyable, un poignard courbé se jeta vers la jeune femme brune, et vint se ficha avec un extrême précision dans sa caméra miniature.
Puis l'elfe secoua la tête, montrant son exaspération:

_"Il y avait combien de chance pour que je tombe sur quelqu'un à cette heure de la journée de ce couloir précisément? Je voulais juste être seule, vous pouvez pas aller vous trouvez une autre victime à interviewez?"

L'elfe haussa les épaule, et baissa la tête.
Décidément, les gens c'était pas franchement font fort!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellane Wels


avatar

Age du personnage : Vingt ans.

Métier : Journaliste.
Dans le sac : Espionner, jouer, diffuser.


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Mar 5 Oct 2010 - 21:00

    >>Elle allait rappeller l’elfe lorsqu’un espèce de truc pleins de poils et de crocs bondit sur elle, déclenchant automatiquement un geste de protection. Ses ongles s’allongèrent en un dixième de seconde, prêtes à recevoir le choc de la rencontre.
    Elle n’eurent pas le temps de mordre la chair tendre de l’animal. L’elfe incanta.
    Le machin pleins de dents se transforma instantanément en un espèce de chat tout petit. Discrètement la vampyre mis une main derrière son dos, dissimulant à la vue de la superbe jeune fille ses longues griffes qui commençaient tout juste à se rétracter. Elle n’avait pas peur d’un chat, même s’il se trouvait derrière elle au moment de l’attaque. Maintenant il se lovait dans les bras de sa maîtresse. Sûrement son familier.

    Elle allait râler quand elle remarqua que l’elfe faisait enfin attention à elle. Autant ne pas gâcher ses chances d’une manière aussi stupide. Passant une main dans ses cheveux elle haussa les épaules, répondant d’une manière désabusée à la jeune femme. Battement de cils. Elle remarqua que l’elfe s’était arrêtée sur son médaillon. Aie.
    La suite fut rapide. Et en un geste fulgurant et non douloureux pour elle, le médaillon tomba à terre, sectionné par le couteau en son centre, se détachant du cou de la jeune fille.
    Nouveau haussement d’épaules. Elle en avait d’autres. Pas sur elle, mais ailleurs, dans divers endroit sur Autremonde.

    La jeune fille elle, ne se priva pas pour manifester son désaccord, notant le peu de probabilité pour qu’elles se rencontrent ici à cette heure de la journée. La vampyre croyait au hasard, l’elfe non, de toute évidence. Aucune envie de se justifier. Encore moins de s’excuser. Elle ne s’excusait jamais. Sauf les doigts croisés derrière le dos.


    ’’Je sais pas, beaucoup sûrement… De tomber sur moi, une chance… je m’amuse pas à gravir ces fichus escaliers plus d’une fois par jour si tu veux bien.’’

    Elle afficha la moue de celle qui fait mine de penser à un truc avant de continuer sur le ton de la plaisanterie.

    ’’Je suis pas complètement folle tu sais, mais je sais saisir les bonnes occasions !’’



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idryl T'allen


avatar

Age du personnage : 50ans

Résidence : Oise
Dans le sac : lire, écrire, dessiner, et me renfrogner!XD


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Jeu 7 Oct 2010 - 20:18

La vampire semblait malicieuse, et pas méchante pour deux rond...
En fait, Idryl avait l'impression d'être tombée sur le bon pot de colle qui n'allait pas la lâché d'un pouce et demi.
L'elfe soupira tandis que, devant elle, mimant faire la moue, la vampire lui répondit:

’’Je sais pas, beaucoup sûrement… De tomber sur moi, une chance… je m’amuse pas à gravir ces fichus escaliers plus d’une fois par jour si tu veux bien.’’

_"Vous pourriez vous transformer en chauve-souris et voleté, ce serait moins fatiguant pour vous, en ne nécessitant pas un gramme de magie, vu votre caste !" lui répliqua l'elfe, dont la voix auparavant froide était devenue juste très très laconique, lasse, et blasée.

Reprenant sur un ton léger, la jeune femme au teint d'albâtre lui dit en souriant:

’’Je suis pas complètement folle tu sais, mais je sais saisir les bonnes occasions !’’

Idryl haussa un sourcil, pinça ses fines lèvres durant un court instant, faisait refluer le sang de ces dernière, qui devinrent blanches, avant d'ouvrir à nouveau la bouche pour dire avec beaucoup de sérieux:

-" Il ne m'ait même pas venue cette idée à l'esprit! Je n'ai pas dis qui je vous pensais folle; c'est juste que je n'aime pas les bavardage en générale.... et puis les gens qui vont avec aussi! ne le prenez pas mal, cela n'a rien de personnel, ce n'est pas envers vous..."

Remettant de sa mains d'albâtre une mèche de ses cheveux améthyste derrière ses longues oreilles d'elfe, la jeune femme baissa un instant la tête, et murmura, ayant parfaitement conscience que la vampire l'entendait:

_"La solitude est ma seconde compagne, avec Korn..."

Il y eu un silence profond, comme seule elle savait les mettre en place. Non pas un silence lourd et pesant, juste un silence, une pause, comme sur une partition de musique, qui, tout doucement, s'arrêterait...
Son front était plissé, elle paraissait réfléchir intensément.
Son lynx, pendant ce temps là, observait la vampire avec la plus grande attention. malgré son aura de prédateur en puissance, cette dernière ne paraissait pas hostile, ni à sa maîtresse ni à lui, éventuellement peut être à un bééé qui croiserait son chemin un peu plus tard... Non, cette vampire lui était tout à fait sympathique, maintenant qu'il avait comprit qu'elle n'agressait personne.
Et, retrouvant sa taille normal, il vint cogner avec douceur sa grosse tête de félin contre le genoux d'Ellane, afin de lui montrer son contentement, et de lui demander pardon.

Ouvrant des yeux rond devant l'attitude de son familier, Idryl resta d'abord interloqué, puis, sifflant entre ses dents, de mauvaise humeur, elle s'approcha de la vampire, et, lui tendant sa main avec un geste gracieux et pourtant terriblement naturel, elle lui dit:

_"J'ai l'impression hélas pour moi, que nous allons rester en compagnie durant un petit moment. Alors autant se présenter! Je me nomme Idryl T'allen!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellane Wels


avatar

Age du personnage : Vingt ans.

Métier : Journaliste.
Dans le sac : Espionner, jouer, diffuser.


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Lun 11 Oct 2010 - 19:03

    >>Ellane eut un rire vaguement enfantin en apprenant que la jolie elfe savait parfaitement qu’elle pouvait se transformer à toute heure et en tout lieu sans dépenser un seul gramme de magie. Pourtant, cette particularité n’était pas censée être connue par tout le monde. Enfin, les secrets, ce n’est plus ce que c’étaient. Les jeunes d’’aujourd’hui préféraient volontiers laisser entrevoir leurs superbes capacités et leur face de loup plutôt que de rester dans l’ombre comme leurs aïeuls.
    Enfin, de ça elle s’en fichait pas mal. Ce qui l’ennuyait le plus étant surtout le fait que l’elfe prenne cet air vaguement blasé et cette voix tellement lasse. Comme si discuter avec elle était la pire des calamités. Elle connaissait pas sa chance. Rares étaient les personnes qui pouvaient lui parler sans retrouver leur profil sur l’un des plus grands sites du magicnet.
    La jeune femme se mordit les lèvres qui devinrent aussi blanches que la peau de la vampyre. Mamamia ! Comme ça on aurait dit la bouche racornie de sa grand mère. Trop fines et pas assez pulpeuses au sens de la jeune fille qui veillait à ce que les siennes demeurent rouges en permanence. Elle réprima un sourire.
    Et elle fit bien car l’elfe commença un long monologue.
    Qui se finit par une phrase toute simple mais tellement belle. Un aveux. Fait à une simple inconnue en pleins couloir. Et vue la tête de son interlocutrice, ça n’était sans doute pas l’un de ses passes temps favoris.
    Deux personnes diamétralement opposées.
    La première froide et discrète, puissante, dangereuse. La seconde, joyeuse, tout le temps, enfantine. Inconsciente.

    La vampyre détailla l’elfe. Elle était belle. Indéniablement. Une peau très pâle. Moins qu’elle, mais bon, c’était la race de la vampyre qui voulait ça et il était peu évident de l’égaler niveau pâleur. De beaux cheveux bleus. Splendides. Le tout pour un effet assez exotique mais tellement harmonieux qu’on pouvait difficilement passer sans détailler cette belle inconnue. Même si le caractère ronchon de la belle personne avait vite fait de vous rabattre le caquet ensuite… et pis, pas si débile que ça, car, pour le moment, c’était la vampyre qui présentait le plus les paroles les moins intelligibles.

    Elle allait commencer à parler lorsque le dénommé Korn s’avança vers elle. Elle ne bougea pas d’un cil ; regardant la merveilleuse bête s’avancer vers elle. Tout en muscles et en pelage lustré. On faisait difficilement animal plus beau que le félin. Le sentant cogner sa tête contre ses genoux, elle tendit timidement les doigts vers la fourrure, effleurant les poils doux du bout de sa main. Aucun contact vraiment marqué. Une promesse. Une manière de pardonner de la plus simple des manières.
    Et puis. On ne caressait pas les familiers des autres sans le leur demander avant. Aussi grande la tentation puisse t’elle être.

    La vampyre ne détacha son regard de l’animal que lorsqu’elle vit l’elfe avancer vers elle et lui tendre une main dans un geste naturel. Pleins d’une grâce délicieuse à regarder. Une elfe quoi.
    Tout aussi gracieuse, la vampyre accrocha le bout de ses doigts, les serrant faiblement. La peau de l’elfe était chaude. Enfin, pour elle. Sourire.


    ’’Je vois que je vais troubler votre solitude pendant quelques instants encore. Votre familier viens de prouver que je lui étais plus ou moins sympathique. Il est splendide. Vous avez de la chance.
    Enfin, enchantée Idryl. Je m’appelle Ellane.’’



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idryl T'allen


avatar

Age du personnage : 50ans

Résidence : Oise
Dans le sac : lire, écrire, dessiner, et me renfrogner!XD


MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   Lun 11 Oct 2010 - 19:53

saisissant les doigts de l'elfe, la vampyr répondit, un sourire amicale aux lèvres:

’’Je vois que je vais troubler votre solitude pendant quelques instants encore. Votre familier viens de prouver que je lui étais plus ou moins sympathique. Il est splendide. Vous avez de la chance.
Enfin, enchantée Idryl. Je m’appelle Ellane.’’


Pour toute réponse, Idryl hocha solennellement la tête pour lui signifier qu'il en était de même pour elle...
Et surtout pour Korn en fait!
Puis, retirant sa main des doigts glacials de la belle Ellane, à la bouche au rouge plus passionné que sa peau était nacré, comme un coquillage blanc des plages dorés des bord de mer.
Korn profita de cette occasion pour se faire caresser par sa soeur d'âme, qui, ne lui en voulant déjà plus, lui offrit un petit grattage des oreilles qui le fit ronronner.
un sourire étrangement crispé apparut sur ses lèvres qui, à l'inverse de la vampyr, étaient plutôt fines et sèches, stricts, tout comme elle même!
Chaque moment d'intimité, qu'elle appréciait, comme toute autre être vivant, semblait lui arraché une douleur dont elle même ignorait l'existance...
Relevant la tête vers la vampyr, plongeant ses yeux de topaze dans ceux de la jeune femme à la chevelure chocolat, il lui accorda de caresser son familier, tant que celui ci le voulait bien.
Puis, tournant la tête à droite et à gauche, mal à l'aise, elle reprit:

_"Hrm... Rester dans le couloir ne me parait pas des plus... judicieux! je ne suis pas sûre de "résister" à une autre rencontre imprévue..." marmonna-t-elle.

L'elfe lui proposa donc de se rendre ensemble aux jardins du palais, puisque c'était tout d'abord l'endroit où elle désirait se rendre, ou bien d'aller à sa chambre, que, d'ailleurs, elle devrait bientôt songer à désemménager, afin de laisser la place à quelqu'un de plus important qu'elle.

[désolé, c'est un peu court]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment ça je suis pas douée ? [Idryl T'allen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel pokemon vous seriez ?
» Quelques questions sur les sorciers + avatars
» ? [Lins Icho] Je suis pas doué pour les titres en fait *sort* ?
» Comment ça j'suis à la bourre. C'est faux.
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'Impératrice-
Sauter vers: