AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Plaines du MentalirPartagez | 
 

 Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rain


avatar

Age du personnage : 16 Ans

Métier : Collégienne haha
Résidence : Finistère Amer ! - Omois 8)
Dans le sac : Equitation


MessageSujet: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Ven 8 Oct 2010 - 18:05

Fantaisies Arboricoles ♫
PV Aline, Eknaï, Caliban


    Rain se promenait, tout simplement. Certes le Mentalir était un lieu bien étrange pour un simple choix de balade. Mais après tout, l'intrépidité devait guider l'inconscient de Rain, et elle n'avait guère plus peur que cela de se faire embrocher par une licorne mécontente qu'on aie foulé la belle herbe bleue qui leur offrait leur savoir et leur sagesse. Rain n'avait pas peur de cela. L'herbe de la connaissance ne l'intéressait vraiment pas, et si elle respectait profondément les créatures philosophes et profondément intelligentes qu'étaient les licornes, son admiration n'allait pas plus loin. C'était juste un autre peuple avec d'autres coutumes. Et si elle les respectait, elle n'aurait cependant aucun scrupule à en assomer une ou deux si c'était pour sauver sa vie. Mourir transpercée par une licorne vexée ne faisait pas vraiment partie de ses projets d'avenir. Son programme était bien plus heureux et dans une optique plus insouciante. Et pas forcément discrète. Rain s'obligea à calmer l'enthousiasme qui commençait à poindre, elle n'était après tout pas ce genre de personnes ambitieuses, et fit un état des lieux des environs qui s'étendaient autour d'elle, l'horizon plat dégageant des tatrolls et des tatrolls de perspective. L'herbe bleue se noyait jusqu'à l'horizon dans une masse uniforme et monochrome, tandis qu'au loin, si loin qu'on ne pouvait guère évaluer la distance, elle se perdait dans une brume gris horizon laiteuse, maritime. L'air presque immobile laissait, de temps en temps, un petit souffle de brise tiède caresser les pousses qui se mouvaient alors comme un seul être, ondulant la prairie, formant une vague poétique. Ca et la, quelques bosquets d'arbres aux essences diverses et variées formaient des bosses colorées qui se découpaient clairement sur le ciel palichon de ce début de matinée. Loin, vraiment loin heureusement, un troupeau de licornes arrogantes passait tranquillement sur la rive d'un minuscule ruisseau.

    Rain soupira, levant les yeux vers les cieux indigo pâle. Pas un seul nuage de coton pour venir gacher la lumière ténue du soleil, juste une sorte de voile omniprésent qui filtrait les rayons de l'heureux astre de Jour. Elle marchait sans bien savoir où elle se rendait, perdue dans la contemplation de l'immensité déserte. Sepia la suivait, patient, parfois saisi de poussées de colère envers l'herbe qui lui barait la route, puisqu'il se situait beaucoup moins haut que son amie. Elle lui tapotait alors gentiment la tête ou l'aile, lui faisant signe qu'il n'avait pas à s'en faire pour si peu. Et lui demandant si il voulait bien éviter d'attaquer l'herbe, histoire de ne pas mettre en colère les licornes. Compréhensif, il aquesca mentalement, mais on sentait bien dans ses pensées l'omniprésence d'envies de meurtres bien visibles. Ce qui était plutot drole de la part du beau Familier irisé. La tête dans les nuages, autant au sens propre qu'au sens figuré, Rain manqua de s'étaler au sol tête la première, le pied pris dans une longue racine qui affleurait à la surface. Elle comprit rapidement d'où elle sortait. Inconsciemment, la jeune Sortcelière s'était rapprochée d'un bosquet d'arbres hauts qui ombrageaient agréablement une large zone autour d'eux. Dans cet espace, des feuilles mortes de ces arbres formaient un tapis chatoyant au pied des épaisses tiges aux reflets turquoises. S'adossant à un des troncs, l'adolescente se tordit presque le cou pour en voir la cime, qui culminait à une quinzaine de mètres, dans un entrelacs de branches et de feuillages épais. L'écorce rugueuse du bois donnait à l'arbre un aspect solide et d'une authenticité remarquable. Fascinant, cet arbre, fascinant, décidément. Un instant, Sepia leva lui aussi l'encolure vers la canopée, semblant se demander ce qui pouvait être si intéressant là haut. Mais il n'y avait rien, comme il s'en était douté et aperçut. L'esprit de son amie était cependant très interessé par tout cela, alors il la laissa tranquille. Il savait qu'il fallait se taire et réfléchir lorsque Rain méditait ainsi. Et il méditait lui aussi, emporté par le courant psychique de la jeune Sortcelière.

    S'avouant vaincue car il n'y avait vraiment rien de bien remarquable là haut, elle reporta son attention sur le sol, à une attitude plus raisonnable. La nuque douloureuse d'avoir été si longtemps tordue vers les hauteurs, elle tourna un instant la tête d'un sens et de l'autre pour éviter les crampes et autres courbatures. Ca aurait été tout à fait idiot de se choper un torticolis à cause d'un arbre, quand même. Rain venait surtout de songer que cet endroit n'était peut être pas désert. Avec toute la population Autre-Mondienne, humains et humanoïdes confondus, était bien trop importante pour que le Mentalir fut vide à ce point, appartenant juste aux seules et uniques licornes. Rain ne pouvait croire qu'aucun courageux n'avait posé les pieds ici il y a peu de temps, et qui sait, s'y trouvait même peut être encore. Après tout, ne venait-elle donc pas de sentir une ou même... Plusieurs présences, quelque part dans les environs ? C'était réjouissant, et en même temps, ennuyeux. Elle n'avait pas spécialement d'idées de discussion si un quelconque nouveau venu voulait se taper la causette, et finalement, peut être aurait-elle été mieux à rester contempler simplement la cime de l'arbre. Quoique, elle se serait ennuyée rapidement. Ces arrivées étaient donc la meilleure des solutions pour elle. Faire connaissance pouvait parfois être quelque chose d'intéressant. Parfois.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haru Earstay


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Wint. . .
Couleur de magie : Rouge bordeaux terne
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Âme érrante.
Résidence : Enfermé dans un hotel parisiens.
Dans le sac : Tiens, j'ai perdu mes sucette ;_; Des chose qui font voir des trucs bizarre, une demi-douzaine de bouteille, une boule de cristal, un couteau, des allumettes, des clopes, un briquet, de la monnaie terrienne, mais plus un crédit-mut, une photo de Lice cachée dans mon portefeuille.

Affinités : avatar (c) lollipops

lice - love you
autumn - miss you
cally - care for you
albane - protect you
candice - fuck you
drugs, smoke, alcohol - addicted to you

MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Ven 8 Oct 2010 - 18:27

Eknaï, a moitié transformer, marchait, ou plutot, gambadait a la recherche.... de son bateau. En effet, quelque heure plus tot, la lycanne avait decidé d'explorer le Mentalir. Une idée folle, mais elle si tenue. Mais avec aucun point de repère et surtout un sens pitoyable de l'orientation, celle-ci avait un tout petit peu de mal a retrouver ou elle avait ammaré son bateau. Elle avait tenté de demmander son chemin a une licorne mais l'orsqu'elle avait évoqué l'expression "minable petit pays bleu" elle s'était retrouvé avec une licorne aux fesse en plus mais toujours pas plus d'information. Après avoir semé la licorne, elle s'était perché a un arbre et attandait... Mais quoi au juste?

Quelque heure plus tard, alors que la louve s'était assoupie, Kivar dans ses bras, son odorat lui indique qu'une humine approchait. Humaine=parler=information= bateau!
Eknaï ne fit ni une ni deux, elle sauta (alors qu'elle était a 15 metre!) atterit agilement et lança:

-Toi! Tu sait ou on est est?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3680-9709-haru-9709-j-aurais-pu-etre-un-demon-au-paradis-mais-j-ai-prefere-etre-un-ange-en-enfer
Aline Shannon


avatar

Age du personnage : 13

Métier : aventurière sans avenir... ou future jourstaliste ?
Résidence : Omois
Dans le sac : interroger les gens jusqu'à leur mort... eh oui, elle est démoniaque, dasn son genre !


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Ven 8 Oct 2010 - 20:11

-Toi! Tu sait ou on est est?
Aline crut qu'on lui avait parlé, mais ce n'était pas à elle qu'on s'intéressait. Elle était au Mentalir en temps que simple touriste, et personne ne l'appréciait vraiment, parmi les licornes. Mais c'était pas sa faute si elle disait à chaque fois :
- Hé, euh... tricorne, non plucorne... ah, je sais, lucarne, mince, licorne ?

quand elle voulait une information auprès d'une licorne. Le nom de la somptueuse bête lui échappait (ça arrive à tout le monde) et elle se retrouvait avec des griffures sur les bras. Les licornes ne lui étaient pas très sympathique. Mais comme elle n'était pas très sympathique aux licornes, peu lui en importait.
Elle continua sa balade. La mer était à côté, car elle se trouvait dans un port, et elle regarda dans l'eau trois mètres plus bas si elle y voyait quelques bêtes aquatiques.
Elle ne savait pas comment, mais sous l'effet de la pesanteur sûrement, elle fut précipité dans l'eau.
Froide.
Elle barbotait en essayant de se rattraper au bord, mais il y avait trois mètres de digues qui se dressaient, insurmontable. Elle choisit l'option la plus facile : crier. Mais l'eau qui entrait dans sa bouche ne lui facilitait pas la tâche. Ce fut d'une voix presque muette qu'elle demanda son aide :
- à... (elle recracha l'eau qu'elle avait dans sa gorge), à l'aide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haru Earstay


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Wint. . .
Couleur de magie : Rouge bordeaux terne
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Âme érrante.
Résidence : Enfermé dans un hotel parisiens.
Dans le sac : Tiens, j'ai perdu mes sucette ;_; Des chose qui font voir des trucs bizarre, une demi-douzaine de bouteille, une boule de cristal, un couteau, des allumettes, des clopes, un briquet, de la monnaie terrienne, mais plus un crédit-mut, une photo de Lice cachée dans mon portefeuille.

Affinités : avatar (c) lollipops

lice - love you
autumn - miss you
cally - care for you
albane - protect you
candice - fuck you
drugs, smoke, alcohol - addicted to you

MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 10:08

Un cri?

-Euh excusez-moi deux seconde...


La lycanne se transforma et fonça vers la provenance du cri... Penché sur le cote, elle aperçut un petite humaine qui barbotait dans la mer...

-Bah qu'est ce que tu fous? demanda-t-elle, ne comprenant pas comment être dans l'eau pouvait être gênant.

Malgré sa elle sauta a l'eau, attrapa la jeune fille par le col et bondit or de l'eau. Elle déposa maladroitement la sorcelière et lui demanda toujours aussi perplexe:


-Tu te baignait? Pourquoi tu hurlai?


Apparemment, Eknaï n'avait pas l'air de comprendre que l'eau ce pouvait être... mortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3680-9709-haru-9709-j-aurais-pu-etre-un-demon-au-paradis-mais-j-ai-prefere-etre-un-ange-en-enfer
Aline Shannon


avatar

Age du personnage : 13

Métier : aventurière sans avenir... ou future jourstaliste ?
Résidence : Omois
Dans le sac : interroger les gens jusqu'à leur mort... eh oui, elle est démoniaque, dasn son genre !


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 11:23

Aline n"appréciait pas son humour. Elle cracha des litres d'eau avant de dire :
- Je ne me baignais pas volontairement, je n'arrivais pas à remonter à la surface, donc je me noyai, donc j'avais peur, donc je criais. Donc... Qui êtes-vous ?

Ah ah. Que de donc. Et un brusque changement de conversation, ça ne faisait de mal à personne... Après tout, elle ne voulait pas continuer sur le thème de "J'avale de l'eau, j'arrive plus à respirer, j'ai plus d'oxygène, mon cœur ne bat plus, bref je meurs." Elle reprit son sac qu'elle avait posé par terre pour regarder les f****s aquatiques, et en sortit... Des bonbons, qu'elle déballa pour en manger quelques-uns. Elle avait faim, mais pas assez pour les manger tous.
- Qui en veut ?
"Moi, cria Tomy dans sa tête, j'ai faim !"
"Toi, tu te tais. Compris ?"

Elle le chassa d'un coup de main, volontairement, et l'envoya regarder ailleurs si elle y était. Il ne se fit pas prier, se dirigeant vers un groupe d'oiseau de mer les déranger. Apparemment, il était d'accord sur ce point : Je te laisse tranquille, en échange tu me laisses tranquille. Apparemment. Elle soupira en le regardant faire enfuir ces animaux ailés, et présenta ses bonbons à celle qui se trouvait devant son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haru Earstay


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Wint. . .
Couleur de magie : Rouge bordeaux terne
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Âme érrante.
Résidence : Enfermé dans un hotel parisiens.
Dans le sac : Tiens, j'ai perdu mes sucette ;_; Des chose qui font voir des trucs bizarre, une demi-douzaine de bouteille, une boule de cristal, un couteau, des allumettes, des clopes, un briquet, de la monnaie terrienne, mais plus un crédit-mut, une photo de Lice cachée dans mon portefeuille.

Affinités : avatar (c) lollipops

lice - love you
autumn - miss you
cally - care for you
albane - protect you
candice - fuck you
drugs, smoke, alcohol - addicted to you

MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 11:35

Eknaï ne comprit pas toute suite... La fille venait d'échappé a la mort et elle commençait a se gaver de... de... Bonbon?

-Euhhhh, non merci, fit elle ne répondant pas a la première question, n'auriez vous pas vu un bateau ?

C'était bizarre de demander ça en plein milieu du Mentalir mais bon, il fallait vraiment qu'elle retrouvé ce fichu bateau sinon ses pirate allait pas aimé. Et puis surtout elle espérait que l'humaine ne remarquerai pas qu'elle était une pirate. Bon d'accord elle se trimballait avec un sabre et des poignard mais quand même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3680-9709-haru-9709-j-aurais-pu-etre-un-demon-au-paradis-mais-j-ai-prefere-etre-un-ange-en-enfer
Rain


avatar

Age du personnage : 16 Ans

Métier : Collégienne haha
Résidence : Finistère Amer ! - Omois 8)
Dans le sac : Equitation


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 13:06

[Humpf, vous auriez pu attendre Cal avant de répondre plein de fois ;) Pour ça que j'ai pas répondu.]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliban Dal Salan


avatar

Age du personnage : Seize ans x)


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 14:12

Comme quoi même si les rumeurs disaient le Mentalir peu habité – mis à part les licornes, bien sûr – je tâcherai à l’avenir de me rappeler de ne plus les écouter. Ben oui, parce que depuis que j’étais atterri dans ce pays, je trouvais qu’il y avait beaucoup – trop – d’agitation.
J’étais venu ici dans l’espoir de rencontrer ces magnifiques licornes trouver un peu de paix et de tranquillité. Depuis quelques temps je courrais un peu partout pour rattraper tout mon retard. Surtout dans ma formation de Voleur Patenté. Et à force de m’entraîner comme un forcené, justement, j’en oubliais un peu de me préoccuper de moi. Et surtout de mon familier, Blondin, qui râlait souvent parce que je ne m’occupais pas assez de lui. « Nous sommes vingt-quatre heures sur vingt-quatre ensemble ! » Ne cessai-je de lui répéter, mais le petit renard blond avait des décisions inébranlables. Trait de caractère qu’il avait certainement hérité de moi-même. Il me grognai donc et m’envoyait des images pas très jolies, que je m’empêchais d’éloigner de mes pensées. Mon familier se retrouvait donc à bouder et j’avais un regard pessimiste sur le monde par sa faute.
Enfin bref, j’avais décidé de prendre une petite après-midi de repos pour aller visiter le Mentalir et resserrer un peu nos liens. Les licornes paissaient tranquillement dans leur coin, et sachant me faire tout petit, je cavalais à la suite de Blondin, faisant la prairie de long en large et certainement aussi en travers. L’herbe bleue caressait mes pieds que j’avais décidé de dénuder. J’étais donc en remarquable robe de sortcelier du Lancovit bleue et argentée. Et pieds nus quoi.
Oui, c’était certainement un peu stupide, mais c’était amusant. Je rencontrais parfois quelques arbres, et de nombreuses fois, l’idée de m’arrêter et de roupiller un instant m’avait pris le cœur. Seulement Blondin continuait de courir et je n’arrivais pas à l’arrêter dans l’euphorie de sa course.

Cependant, comme je le disais tout à l’heure, de nombreuses choses me parurent étrangement… bizarres. J’entendis tout d’abord des cris, en provenance de la Mer. Ceux-ci cessèrent quasiment instantanément. Les Licornes, êtres philosophiques et mythologiques, relevèrent à peine la tête de leur herbe bleue. Leurs cornes brillaient doucement sous le soleil : elles ne se préoccupaient pas le moins du monde des inconnus qui foulaient leur terre. « Après tout, c’est aux risques et périls des humains, de s’aventurer ici… » m’avait avoué un jour une licorne – j’aurais pu vous raconter cette histoire, mais elle était un peu… illégale ?
Je continuais donc ma route, commençant légèrement à perdre mon souffle. Je voulus arrêter Blondin mentalement, lorsque je remarquai quelque chose d’étonnant.
Sous un arbre, à plusieurs mètres de moi, se trouvait une jeune fille. Accompagnée de… quelque chose ressemblant vaguement à… un dragon mélangé à une panthère, peut-être ? C’était noir et bleu, et cela ressemblait à son familier. Blondin se stoppa aussi, ressentant ma surprise. Il pencha la tête d’un côté, puis de l’autre et continua de scruter les alentours.
La jeune fille parut un instant perplexe, regardant la cime de l’arbre, et finit par baisser la tête. Je fronçai les sourcils. J’allais rebrousser chemin, pour éviter la compagnie – bah ouais, j’étais venu pour me « recentrer » avec Blondin.
    « - Allez, viens Blon… »

Mais alors que je tournais les talons, je vis Blondin courir comme un malade vers l’étrange familier de la jeune fille. J’écarquillai les yeux. Je ne pensais pas qu’une après-midi dans le Mentalir pouvait autant m’étonner. Ne connaissant pas du tout le caractère de la jeune femme et comment elle et son familier allaient réagir à la venue intempestive de mon familier, je courus derrière lui, l’énervement montant un peu. Je le vis alors se jeter amicalement sur le familier de la jeune femme. D’habitude, Blondin était plutôt un animal calme et posé. Mais là, je ne savais pas, mais alors pas du tout, ce qui lui avait prit !

J’étais désormais près de la jeune femme, et alors que Blondin jappait joyeusement devant le familier plutôt mignon, je décidai de m’excuser – je venais un peu de la déranger pendant qu’elle réfléchissait…


    underconstruction ~
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain


avatar

Age du personnage : 16 Ans

Métier : Collégienne haha
Résidence : Finistère Amer ! - Omois 8)
Dans le sac : Equitation


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 15:12

[xD Cal', quelle arrivée spectaculaire !]

    S'ensuivit une avalanche d'évènements que Rain, prise au dépourvu, eut des plus grands mal à suivre et comprendre. D'ailleurs, non. Elle ne suivit ni ne comprit rien du tout. Tout d'abord par ce qu'elle ne vit pas directement les premières minutes de la scène qui semblait bigrement agitée et intéressante, et par ce qu'elle n'avait de plus aucune envie de se déplacer pour voir. Ce qui se passait là bas ne faisait pas partie de ses affaires, et elle n'avait donc rien à voir avec tout cela. Assurée de sa propre certitude, elle tenta d'ignorer le boucan qui régnait un peu plus loin, vers cette mer dont elle s'était considérablement approchée et qui clapotait allègrement à quelques dizaines de mètres d'elle, les vagues dansantes crêtant les flots argentés. Un peu avant, quelqu'un lui avait demandé quelque chose, de loin. Si bien qu'elle n'avait pas réalisé qu'on s'adressait à elle, et le temps qu'elle sorte de ses pensées, la personne était repartie car une deuxième venait de faire son apparition, accompagnée quelques secondes plus tard d'un plouf très sonore et de cris déchirants. Une noyade ? L'idée lui effleura l'esprit, vague et indéterminée. Et puis après tout, elle était très bien là, adossée à son arbre. Toute cette agitation l'embêtait plus qu'autre chose. Si elle devait discuter avec des gens, au moins s'attendait-elle à quelque chose de plus... Calme. Sepia, bien plus attentif qu'elle, tenta de lui retransmettre la scène quelques secondes plus tard, afin de lui faire reprendre le fil. Elle chassa les images d'un revers de main, riant doucement. Ca avait l'air purement ridicule, et elle n'avait guère envie de savoir ce que les nouvelles venues – Les voix étaient féminines – avaient inventé pour troubler la paix sereine du Mentalir. Cependant alors que Sepia, têtu, avait terminé sa petite émission comique, la jeune Sortcelière pu elle même reprendre le cours des évènements, puisque deux silhouettes venaient d'émerger à la portée de sa vision.

    L'une d'entre elles appartenait visiblement à une lycanthrope qui s'était transformée, d'ailleurs. Son poil semblait trempé, aplati le long de son corps. Niveau humidité, la seconde personne ne valait pas mieux, bien qu'elle fut humaine. Dégoulinante de goutelettes, elle n'allait certainement pas tarder à se mettre à trembler. Rain sembla saisir une discussion entre elles, et dans les mots perçaient des notes d'étonnement et d'autres émotions. Allez bon. Allait-elle avoir affaire à des traumatisées ? Elle pensa un instant que des trois personnes présentes ici pour le moment, elle était celle qui était la plus saine d'esprit. Et c'était beaucoup dire, ironiquement parlant. Elle choisit don d'ignorer les deux rescapées qui continuaient de palabrer, hésitant malgré tout un instant à quitter son repère arboricole pour se diriger vers les deux parfaites inconnues et leur demander, polie, si elles avaient besoin d'une quelconque aide. Sepia secoua la tête, aidant Rain à prendre sa décision, comme il le faisait souvent. Non, il ne servait à rien d'aller voir ces deux inconnues trempées, d'après lui. Elles se comportaient trop étrangement. Et il appréciait les rencontres encore moins que sa compagne d'ame, toujours dans le stress qu'on aie peur de lui, voire qu'on lui veuille du mal ; ou pire, qu'on veuille l'enlever afin de faire des expériences sur lui, spécimen supposément unique. Rain lui rassurait du mieux qu'elle pouvait, le persuadant qu'elle ne pourrait jamais laisser une telle chose se faire, alors il se calmait. Mais bon, il ne valait mieux pas tenter le diable. Sepia était un peu instable dans sa tête quand il s'y mettait, en écho aux pensées changeantes de Rain. Il s'apprêtait à s'étendre dans l'herbe bleue afin de se reposer, quand il se rendit compte d'une énième nouveauté et alerta du même coup Rain, qui tourna la tête dans la direction qu'il lui avait indiquée.

    Au loin mais progressant vite, une silhouette humaine courrait après un Familier qui ressemblait à un petit renard rusé. Aucun des deux nouveaux protagonistes ne semblait l'avoir aperçu, jusqu'à temps que l'indivu couronné de cheveux noirs ébouriffés tourne au hasard son regard vers elle et se rende compte de sa silencieuse présence. Son étonnement se porta immédiatement sur Sepia, Rain le vit et le Familier le confirma. C'était sur qu'il était un peu bizarre, et ne faisait pas expressément partie d'une espèce recensée sur Autre Monde. Un instant, le jeune homme sembla hésiter, immobile, son Familier faisant preuve du même étonnement que lui. Finalement il parut vouloir changer de direction afin d'éviter la présence de Rain, ce que la jeune fille aurait à la rigueur apprécié. Rester encore un peu seule ici ne lui aurait pas posé de problèmes. Sauf que le petit Familier-Renard non identifié se mit à courir comme un dératé, tout droit vers Sepia qui se redressa et se campa solidement sur ses pattes, surpris. Et voici que son propriétait se remis à lui courir après. Ces deux là semblaient former un duo plus ou moins drole. Et avant que Rain n'aie pu faire quoi que ce soit, le renard se jeta gentiment sur Sepia, presque comme si il voulait jouer. La scène fut assez comique, puisque le Familier d'encre était relativement plus grand que le petit roux. Et comme si prendre ainsi par surprise les gens ne lui suffisait pas, la bête Rusée se mit à aboyer – ou ce qui y ressemblait – joyeux comme c'était pas permis. Allez bon, sacrée journée. Sepia, étonné, ne réagit pas immédiatement, avant d'agiter la tête en tous sens et de pousser un petit grognement venu du fond de sa gorge, comme il savait si bien le faire. Grognement qui ne voulait pratiquement rien dire, étant plutot du genre interrogatif, mais pas hostile. « Qu'est ce qui te prends ? » « Qui es-tu ? » Voici approximativement les traductions qu'on pourrait donner à son petit numéro de communication. Rain, dépassée, laissa les deux Familiers faire connaissance, supposant que c'était le mieux à faire vu qu'elle ne comprenait pas grand chose à leurs moeurs.

    Surtout que l'adolescent accompagnant le Familier s'était approché, l'air profondément désolée. Rain ne voyait pas pourquoi il était désolé, puisque les Familiers restaient, selon elle, des êtres indépendants. Elle le détailla discrètement. Plutot mignon dans son genre. Pas très grand, un peu moins qu'elle, des cheveux d'un noir de jais se dressaient en épis ébouriffés sur son crâne, et ses yeux brillaient d'un gris profond. A sa manière de se déplacer, il devait probablement être un Voleur. Il portait la robe bleue et argent des Sortceliers du Lancovit, et n'avait même pas pris la peine de mettre des chaussures. Encore un bizarre, voire un psychopathe, avec un peu de chance. Elle sourit imperceptiblement, sa manière à elle de signaler qu'elle acceptait sa présence, pour le moment en tous cas. D'un ton neutre ou, si l'on était fort, on pouvait saisir quelques touches amicales, elle salua :

    « Hé, Salut. Dis, ton Familier a l'air d'être un sacré numéro. » Elle marqua une pause. « En parlant de sacré numéro... les deux autres là bas ont l'air de pas être mal non plus. »

    Pas rancunière pour si peu, son ton autant que ses yeux bleus-gris clamaient avec candeur que les originalités du petit renard étaient toutes pardonnées. Et elle avait cette façon presque brutale de commencer les discussions, qui pourrait destabiliser les plus mondains d'entre les Sortceliers. Ce qu'il ne semblait pas spécialement être.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haru Earstay


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Wint. . .
Couleur de magie : Rouge bordeaux terne
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Âme érrante.
Résidence : Enfermé dans un hotel parisiens.
Dans le sac : Tiens, j'ai perdu mes sucette ;_; Des chose qui font voir des trucs bizarre, une demi-douzaine de bouteille, une boule de cristal, un couteau, des allumettes, des clopes, un briquet, de la monnaie terrienne, mais plus un crédit-mut, une photo de Lice cachée dans mon portefeuille.

Affinités : avatar (c) lollipops

lice - love you
autumn - miss you
cally - care for you
albane - protect you
candice - fuck you
drugs, smoke, alcohol - addicted to you

MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 17:24

Froid. Elle avait... vraiment froid. La lycanne incanta vivement un Séchus et remonta rapidement la cote. C'est alors que ces grande oreille de lycanne lui indiquèrent une voix masculine et des glapissement de... renard. Eknaï n'aimait pas particulièrement les renard. Allez savoir pourquoi... Détournant alors son attention de l'imprudente sorceliere, elle s'approcha de l'endroit d'où venait les voix. Elle était encore loin mais assez près pour entendre une nouvelle voix lancer:

« Hé, Salut. Dis, ton Familier a l'air d'être un sacré numéro. En parlant de sacré numéro... les deux autres là bas ont l'air de pas être mal non plus. »

*Hein?*


Cette fois elle galopa vers eux et, s'arrêtant net (quoique avec un peu de difficulté) et se retransforma.

-C'est qui le sacré numéraux? fit-elle d'une voix irrité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3680-9709-haru-9709-j-aurais-pu-etre-un-demon-au-paradis-mais-j-ai-prefere-etre-un-ange-en-enfer
Aline Shannon


avatar

Age du personnage : 13

Métier : aventurière sans avenir... ou future jourstaliste ?
Résidence : Omois
Dans le sac : interroger les gens jusqu'à leur mort... eh oui, elle est démoniaque, dasn son genre !


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 18:38

Aline n'avait pas compris l'affaire entre familier, mais au moment où ça se passait, elle avait froid et le reste lui importait peu. Alors les familiers auraient pu se sauter dessus... euh enfin, vous comprenez, quoi, faire des choses interdites aux moins de cent ans chez les elfes, sûrement quelques bons milliers d'années pour les dragons, que cela n'y aurait rien changé. Après tout, ça ne l'avait pas empêché de se geler sur pied. Heureusement, le Séchus incanté par la fille bizarre aux oreilles tout aussi bizarre (elle le remarquait maintenant) se révéla efficace, et l'humidité partie, elle se sentit même... comme sèche. Elle avait soif, allez savoir pourquoi, après sa faim de bonbons. Il lui en restait quelques-uns, qu'elle rangea soigneusement dans sa poche. Elle ne savait pas pourquoi, mais cela lui semblait plus prudent de fermer complétement la fermeture éclair de sa sacoche. elle se méfiait du nouveau venu. Il était vraiment... Inattendu, c'était le mot. Elle n'aimait pas que quelque chose se passe sans qu'elle ne s'en rende compte. Or elle ne l'avait pas vu arriver, étant totalement frigorifiée. Une vraie piscine à l'eau froide. Elle pensa à ce que sa sauveuse lui avait dit. Elle lui avait demandé pour son bateau. Elle regarda le port. Bateau ? Quel bateau ? Il y en avait tellement qu'elle n'avait que l'embarras du choix. Mais évidemment, le port était un réel labyrinthe, comme toutes les constructions sensées accueillir plusieurs appareils permettant de se déplacer sur l'eau.
Elle remarqua que son oiseau, à une bonne centaine de mètres, sur l'eau avait acquis une réputation de "méchant" et en subissait les conséquences. Tous les autres oiseaux étaient partis. Il se sentait un peu... Seul. Et il avait faim. Il revint, mètre par mètre, ou plutôt, millimètre par millimètre, car il craignait la réaction de sa compagne d'âme. Mais il avait faim, et cela lui donna le courage de voler près de son épaule. Elle s'approcha du groupe pour s'éloigner de son familier. Mais il la suivit. Et lui demanda :
"S'il-te-plaît, pourrais-tu..."
"Des bonbons ? Tu veux des bonbons ? Et bien, ça sert à rien d'être poli, tu sais ! Jamais !"
"Mais... Tu ne vas pas laisser mourir ton familier seul et sans défense de la faim ?"
"Si je le pouvais... Tu serais déjà mort et enterré à cette heure !"

Elle était en rage contre son familier. Elle voulait le gifler, mais l'oiseau anticipa son action et elle gifla... le garçon nouveau-venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haru Earstay


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Wint. . .
Couleur de magie : Rouge bordeaux terne
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Âme érrante.
Résidence : Enfermé dans un hotel parisiens.
Dans le sac : Tiens, j'ai perdu mes sucette ;_; Des chose qui font voir des trucs bizarre, une demi-douzaine de bouteille, une boule de cristal, un couteau, des allumettes, des clopes, un briquet, de la monnaie terrienne, mais plus un crédit-mut, une photo de Lice cachée dans mon portefeuille.

Affinités : avatar (c) lollipops

lice - love you
autumn - miss you
cally - care for you
albane - protect you
candice - fuck you
drugs, smoke, alcohol - addicted to you

MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 18:48

Eknaï sursauta en entendant le bruit de gifle et se retourna. La sorcelière qu'elle venait de sortir de l'eau venait de... gifler le type au renard? Celui-la regardai, interloqué et la lycanne mit tout son savoir en oeuvre pour ne pas éclater de rire... Puis elle se rapprocha discretos de l'autre sorcelière craignant de elle aussi se receoir une baffe. Et c'était elle qui était déranger, c'était une coutume pour elle de gifler les garçons qu'elle rencontrait? Elle soupira .

-D'accord, elle on peut dire qu'elle est dérangée, fit elle en designant la jeune fille.

Et puis cette situation était tellement... grotesque. Son aigle sifflai, moqueur. Et elle ne pu s'empecher de commencer a glousser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3680-9709-haru-9709-j-aurais-pu-etre-un-demon-au-paradis-mais-j-ai-prefere-etre-un-ange-en-enfer
Caliban Dal Salan


avatar

Age du personnage : Seize ans x)


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 19:13

    [ --' on pourrait respecter l'ordre des choses s'il vous plaît ? J'ai fais un RP et je dois encore le changer puisque tu réponds <.< Donc là c'est à Rain, merci .__. ]


Le reste se passa disons assez rapidement. J’étais donc arrivé devant la jeune femme, tandis que Blondin s’éclatait avec l’autre familier. D’ailleurs, ce dernier ne répondit pas méchamment au salut du mien. J’avais effectivement eu un instant de panique. Je me grattai l’arrière de la tête, comme je l’avais souvent vu à la télé, sur Terre, à la façon des acteurs américains. Ou quelque chose du genre.
Blondin regarda étrangement le familier qui venait de lui répondre quelque chose. Il décida d’interpréter ceci comme un bonjour, car Blondin n’était pas un expert en traduction. Il haussa ce qui lui servait de sourcils et jappa à nouveau. Il se doutait que le familier noir ne comprenait pas vraiment ce qu’il disait, mais il n’avait jamais eu de mal à communiquer avec les autres, alors ce ne serait pas maintenant que cela arriverait. Mon familier hocha la tête et s’approcha lentement de la bête noire et bleue. Il baissa les oreilles, en signe de soumission et approcha sa truffe de ce qui servait de nez à l’autre bestiole ( ceci n’était pas péjoratif ).

La jeune fille parla, coupant ma concentration que je portais sur la rencontre des deux familiers. Je trouvais cela très amusant de voir Blondin « parler » avec l’autre. Ou tout du moins, ce qui s’approchait à.
    « Hé, Salut. Dis, ton Familier a l'air d'être un sacré numéro. En parlant de sacré numéro... les deux autres là bas ont l'air de pas être mal non plus. »

Elle n’avait pas une voix douce et reposante, comme je me l’étais imaginé. Elle était plutôt rêche, mais elle semblait glisser entre ses lèvres. Mon familier ? Je lui souris et allait répondre lorsqu’elle enchaîna. Les deux autres là-bas ? Je tournai la tête et remarquai que c’était de là que venait les cris. J’ouvris la bouche pour répondre, voyant bien qu’elle avait fini sa phrase, lorsque quelqu’un me coupa la parole.
    « - C'est qui le sacré numéro ? »

Je tournai la tête et vit deux nouvelles arrivantes. Dis donc, j’étais bien entouré aujourd’hui ! Je souris un instant, et remarquai que la fille qui arrivait derrière venait de faire un Séchus parce qu’elle avait une coiffure… quelque peu ébouriffée.
Celle qui venait de parler semblait quelque peu remontée contre les paroles de la première fille qui était toujours sous l’arbre. L’ombre me fit du bien d’ailleurs, car je commençais à avoir un peu chaud à cause du soleil. Un courant d’air vint jouer dans mes cheveux de jais. Je décidai alors de me taire, car de toute façon je voyais bien que je n’arriverais à rien placer entre les deux filles, là.

Je réfléchissais tranquillement lorsqu’une douleur explosa dans ma joue. Je portai tout de suite la main à l’endroit où j’avais mal et je vis le bras de la fille au Séchus levé contre moi. Je reculai d’un pas, encore sous le choc de cette… baffe ? Oh mon dieu. Je m’étais pris UNE BAFFE ? Je fronçai les sourcils en regardant la jeune fille. Je l’avais déjà croisée au Lancovit, elle devait être une apprentie sortcelière.
Décidemment, aucune des trois filles ne souhaitait que je parle ou réfléchisse. Je n’avais pas vraiment l’habitude de me recevoir des gifles, j’étais donc très, très étonné.
    « - Mais ! »

Ô, quel commentaire constructif, mon ‘tit Cal ! Je grognai intérieurement, choqué par ces filles. Etais-je en présence de psychopathes ? Entre l’une qui avait un familier aux allures inconnues, une deuxième qui avait des oreilles de chat et qui parlait de bateau – bon sang mais c’était quoi encore cette histoire de bateau ? – et la dernière qui venait de me coller une claque, je trouvais cette escapade dans les plaines bleues du Mentalir de plus en plus déplacée.
Mais je crois que le pire était que j’étais euphorique. J’aurais pu rire que je l’aurais fait. Effectivement, les ondes de bonheur d’avoir trouvé un copain pour le moment non hostile que m’envoyaient Blondin me rendaient complètement… heureux. Quelle étonnante journée.
Je reculai d’un pas et ne trouvai rien à dire de plus.
Bah ouais, je pouvais pas tellement en retourner une à la fille qui venait de me taper : ce n’était pas digne du gentleman que j’étais.

Et puis, alors qu'un blanc s'installait lentement dans la conversation, celle aux oreilles de loup se rapprocha imperceptiblement de la fille à l'arbre ( je commençais un peu à m'y perdre avec ces trois filles ). Elle se mit à glousser et décréta que la gifleuse était dérangée. Je lui lançai un regard noir et lâchai amèrement :
    « - La seule dérangée que je vois ici c'est toi. Tu ris comme une poule. »


    underconstruction ~
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain


avatar

Age du personnage : 16 Ans

Métier : Collégienne haha
Résidence : Finistère Amer ! - Omois 8)
Dans le sac : Equitation


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 9 Oct 2010 - 20:23

[Oui, donc SVP à partir de maintenant, laissez l'ordre : UN POST moi, UN POST Eknaï, UN POST Aline, UN POST Cal' , merci.]


    Rain fixait un point invisible dans le dos du jeune Voleur, ses prunelles indéfinies perdues dans le vague, attendant une quelconque réponse de sa part, ou un nouvel événement. Rain n'avait pas besoin de l'intuition de son Familier, d'ailleurs bien trop occupé à faire connaissance avec le petit renard, pour saisir que les bizarreries de la journée n'allaient certainement pas s'arrêter là. Un instant, elle se demanda encore comment le foutoir pouvait graviter ainsi autour d'elle. Elle ne se savait pourtant pas miss Catastrophe. Elle devait avoir raté une date sur le calendrier, un jour spécial, ou quelque chose du genre. Le jour ou tout le monde s'amusait à courir après tout le monde, ou des gens totalement différents se retrouvaient au même endroit, menés là au hasard par leurs diverses occupations du jour et commençant des discussions accompagnées des évènements les plus comiques et incongrus. Pas possible tout ça sinon. Cependant, le laps de temps ou elle put se perdre dans sa contemplation fascinante du vide et son écoute reposante du silence fut assez court, puisqu'une voix gâchée par la colère se fit entendre. Oh oh, on avait pas apprécié la phrase à l'ironie acide de Rain, on dirait. Sentant qu'elle allait rapidement s'énerver vaguement si elle ne s'efforçait pas de rationaliser, elle soupira, regardant une dernière fois la mer avant de reporter son attention sur ses environs proches, ou non plus une mais trois personnes se tenaient à présent. Le Voleur semblait autant pris au dépourvu qu'elle par l'arrivée des deux nouvelles protagonistes. Et Rain n'avait pas envie de répondre à celle qui venait manifestement de parler, irritée. Elle avait une apparence de... Louve-garou. Evidemment, évidemment. C'était celle de quelques instants avant, que Sepia avait vue. Elle ne s'était retransformée en humaine qu'à demi, si bien que des oreilles lupines avaient pris la place des oreilles humaines sur son crâne. Pareillement, Rain comprit son irscibilité. Les loups étaient un peu plus vifs que les Hommes. Elle ferma les yeux, les rouvrit, refusant de dire quoi que ce soit et préférant faire comme si elle n'avait carrément rien entendu.

    D'autant plus que la deuxième nouvelle venue, si elle n'avait pas ouvert la bouche et fait entendre sa voix, fit quelque chose d'encore plus étrange et totalement stupide, de l'avis de Rain, après coup. Elle gifla proprement le Voleur qui n'avait rien demandé, et qui se prit une belle tarte non retenue dans la figure. Rain avait vu la scène qui avait précédé cela, et comprit que l'adolescente qui avait fait cela était aux prises avec son Familier qui semblait un peu réticent à être discipliné. Rain aurait été un poil plus émotive, elle aurait certainement éclaté de rire. La scène avait vraiment quelque chose de comique. Rien que le bruit de la baffe était éloquant sur la force qui y résidait. Rain espéra un instant pour le Voleur qu'il ne conserverait pas une marque rouge trop longtemps. D'ici à ce que quelqu'un d'autre arrive encore et pense qu'une des filles avait eu une raison de le baffer, et le quiproquo serait trop magnifique pour que quiconque puisse y résister. Heureusement, il n'y avait personne en vue, Rain en fut certaine après avoir fait un tour d'horizon détaillé, se désintéressant légèrement des évènements pour un temps, ils ne la concernaient plus pour le moment. Le pauvre Voleur contemplait la baffeuse d'un air parfaitement étonné, incapable de répliquer ou de rire quoi que ce soit, et semblant d'ailleurs ne pas comprendre. Il n'avait pas l'air d'avoir vu la scène opposant le Familier à sa compagne, d'où son incompréhension. Tandis que Rain se demandait fugacement quelles conclusions il en tirerait, la louve-garou se rapprocha légèrement d'elle. Rain ne l'y avait bien sur pas invitée et soupira de nouveau. Enfin bon, elle n'avait pas le choix. Si l'inconnue aux oreilles lupines ne voulait pas se prendre de baffes dans la figure de la part d'une folle, c'était son droit.

    Son commentaire sur l'état mental probablement dérangé de la petite baffeuse ne déclencha aucune réaction en Rain. Elle aurait pu répondre Certes, mais elle ne voyait pas l'intérêt d'affirmer une évidence. Malheureusement il n'y avait pas qu'une seule dérangée ici. Celle à côté d'elle s'était mise à glousser de manière horripilante et un peu ridicule, surtout que même si la scène était en un sens drole, il n'y avait pas vraiment de raison de rire. C'était plutot inquiétant pour la suite des évènements, vu que la plupart des personnes ici semblaient, sauf coup de chance, incapables de s'entendre correctement. En un sens, c'était triste. Le jeune Voleur lui inspirait confiance, elle aurait bien pu entretenir une discussion intéressante avec lui. Maintenant, ça tournait en cinéma comique avec les deux psychopathes supplémentaires qui venaient de débarquer. Mais au fond d'elle même, Rain trouvait ça relativement plaisant. Ce genre de bordel généralisé était assez divertissant, en vérité. Rain n'avait pas spécialement la notion de quelque chose d'amusant, ou ne s'amusait pas elle même. Néanmoins, elle appréciait un peu d'action, tant qu'elle pouvait discerner le pourquoi du comment. De plus, les deux nouvelles venus étaient assez hirsutes, ayant utilisé un Séchus pour ne pas finir à l'état de jolie sculpture de glace. Totalement interloqué, l'adolescent eut un temps de réaction magnifique avant de tenter enfin une piètre défense verbale dépitée. Commentaire extrêmement utile, et qui apporte beaucoup de crédit au pauvre jeune homme. Un instant, Rain eut envie de le plaindre. Se retrouver au milieu de psychopathes n'était pas spécialement enviable. Il n'avait pas vraiment l'air d'avoir prévu ce genre de rencontres.

    Il avait l'air désappointé mais en même temps, terriblement heureux. Rain n'eut pas de mal à comprendre pourquoi, elle commençait à ressentir la même chose. Pourquoi ? Par ce que leurs deux Familiers avaient manifestement fait ami - ami et étaient en train de jouer comme des petits fous, leur joie de vivre explosant dans le cerveau de leurs amis d'âme, envahissant plus ou moins leurs pensées. De plus Sepia était rarement aussi joyeux, si bien que Rain était d'autant plus sensible à ce qu'il éprouvait, et avait vaguement du mal à se concentrer sans se laisser happer par cette innocence. Si bien que personne n'ayant de raison de parler, tout le petit monde ainsi amassé resta silencieux, personne n'étant semblait-il réellement dérangé par cette absence d'échanges de paroles. Seuls le bruit de la mer et le fou rire contenu de la lupine rompaient le silence, que l'inconnu aux cheveux noirs finit malgré tout par briser. Bien, elle n'était pas la seule à penser que la fille là était un peu folle. Youpee. Tous unis dans l'adversité.

    Rain, ne voyant pas l'intérêt de bouger, resta toujours adossée à son arbre, ce qui lui semblait plus confortable que debout et inutilement immobile, fatiguant ses pieds pour y tenir perchée. Elle chercha quelque chose à dire qui puisse avec un quelconque rapport avec les évènements, mais dire quelque chose qui puisse être utile aux trois personnes présentes lui semblait impossible. Surtout que la joie de Sepia irradiant dans son cerveau une onde chaleureuse ne lui facilitait pas la tache. Finalement, elle lachâ de son soprano bas, très vaguement ironique mais malgré tout amicale du même temps, un peu maline et autant à l'aise de son élément qu'ayant confiance en le fait qu'elle montrait qu'elle n'en voulait à personne ici :

    « Bah tiens... C'est pas pour dire, mais c'était un peu des coups à criser tout ça là ! On pourrait éviter de se battre et se marrer à mort pour rien ? Ca devient grave sinon. Et puis je vous avouerais que je préfère le calme, mais ça n'engage que moi. »

    Elle passa la main dans sa frange épaisse, vaguement en bataille, déplacant légèrement ses mèches d'argent sur le côté, et sourit finalement à la cantonnade, signifiant qu'elle était prête à continuer la discussion avec tout le monde bien que la plupart des personnes présentes semblaient un peu étranges – Non, Rain n'était vraiment pas rancunière quand il n'y avait pas de faute grave – Et jetant un regard en coin aux Familiers, elle commenta avec amusement et une once de rêve :

    « Regardez là cette joie de vivre... »

    Se rapprochant du Voleur, elle chuchota avec une livre d'impertinence et un peu de sérieux, suffisament bas pour que les autres ne l'entendent guère mais pour que les mots atteignent leur cible :

    « Belle réplique, Voleur ; T'as un sacré sens de la répartie ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haru Earstay


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Wint. . .
Couleur de magie : Rouge bordeaux terne
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Âme érrante.
Résidence : Enfermé dans un hotel parisiens.
Dans le sac : Tiens, j'ai perdu mes sucette ;_; Des chose qui font voir des trucs bizarre, une demi-douzaine de bouteille, une boule de cristal, un couteau, des allumettes, des clopes, un briquet, de la monnaie terrienne, mais plus un crédit-mut, une photo de Lice cachée dans mon portefeuille.

Affinités : avatar (c) lollipops

lice - love you
autumn - miss you
cally - care for you
albane - protect you
candice - fuck you
drugs, smoke, alcohol - addicted to you

MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Dim 10 Oct 2010 - 11:02

(Désolé! Je ne connais rien a l'organisation! L'ordre tout ça c'est pas mon truc ^^ ! Mais je vais essayer. Donc si j'ai bien compris la c'est a moi? )

La remarque du voleur et de la fille de l'arbre (oui, c'est comme ça qu'elle l'avait nommé) ne l'empêchèrent pas de rire. Bien aux contraire! Voir un Voleur et une sorcelière l'insulté c'était... hilarant. Pensant dix seconde encore, elle tenta de contenir son fou rire... Puis après un vague regard aux 2 familier qui jouait joyeusement, elle redréssa la tête, les yeux encore plein de larme (de rire) elle lança a l'attention du Voleur :

-Excuse-moi de te dire ça mais devant une situation si... (elle se retint de dire débile) drole, il est difficile pour moi de ne pas rire! Même si vous, vous gardez votre calme, je ne suis pas obligé de faire de même.

Kivar redescendit en piquant sur la mains ganté de la pirate et s'y accrocha.

* Il est gonfler celui-la! Il se prend une baffe et il continu a aboyer!*


*Kivar! En voila des façons! Je te rappelle que j'ai déja assez ennemie comme ça!*

Puis s'adressant a la fille de l'arbre, elle lui demanda:

-A part ça, n'auriez vous pas vu un bateau, un trois-mat plus précisément?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3680-9709-haru-9709-j-aurais-pu-etre-un-demon-au-paradis-mais-j-ai-prefere-etre-un-ange-en-enfer
Aline Shannon


avatar

Age du personnage : 13

Métier : aventurière sans avenir... ou future jourstaliste ?
Résidence : Omois
Dans le sac : interroger les gens jusqu'à leur mort... eh oui, elle est démoniaque, dasn son genre !


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Jeu 14 Oct 2010 - 19:23

Aline était rouge de honte.
- Désolée, je ne voulais pas... Ce n'étais pas toi que je visais..."

"Tu penses que c'est mieux de me gifler que lui ?" lu demanda son familier.
"On t'a demandé ?" rétorqua-t-elle.
Elle avait eu la... douzième honte de sa vie. Un chiffre mémorial. Elle n'osait plus le regarder maintenant. Voilà, elle était la cause de la trace rouge qui lui ornait le visage. Presque fumante, tellement elle y était allée fort. Elle décida de se venger sur son familier.
"Pourquoi as-tu bougé, ordure ?"
"Hé ! Je voulais pas être giflé moi !"
"C'est ça, tu préférais que cela soit un inconnu ? ça te dérange pas, qu'il soit défiguré par mon auguste main ?"
"Pas du tout."

Cette fois-ci, elle ne rata pas sa gifle. L'oiseau qui voletait se trouva hébété, et tomba, comme mort. Et si elle avait frappé si fort qu'il se trouvait maintenant dans le coma ? Ah ben voilà, elle prenait son familier en pitié. ça, c'était signé qu'elle était trop émotive. Elle ne devait pas regretter de l'avoir giflé, quand même ! Mais Tomy ne bougeait pas. Elle n'osait pas se baisser et le poser dans un endroit plus.. Approprié. Mais ça lui mettrait sa treizième honte de sa vie, de le gifler puis de le regretter juste après. Elle décida de le regarder, mais se rendant compte qu'il ne bougeait toujours pas, elle déclara :
- J'y suis peut-être allée un peu fort...

avant d'éclater en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliban Dal Salan


avatar

Age du personnage : Seize ans x)


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Ven 15 Oct 2010 - 17:59

Quelle étranges rencontres ! Toujours abasourdi par la claque que je venais de me prendre, le reste se déroula sous mes yeux sans que je ne puisse rien faire. La fille « à l’arbre » s’approcha de moi, comme pour s’éloigner un peu de la fille qui rigolait comme une poule et me chuchota quelque chose. Tellement bas que les autres ne purent entendre ce qu’elle m’eut dit, et je ne sus si ce qu’elle m’avait dit était ironique, ou au contraire, très sérieux.
Je n’avais jamais vécu pareil situation. Abattre des démons, fuir des Chartrix, sauver le monde, je maîtrisais plus ou moins. Mais là, tout me passait au dessus de la tête.
La seconde fille, celle qui se moquait de moi quelques instants auparavant changea subitement et complètement de sujet en parlant de… d’un… bateau ? Oui, j’étais complètement perdu avec ces filles qui passaient du coq à l’âne.
Je tournai vers la fille qui venait de me gifler car elle était entrain de s’excuser. Elle se retourna et en colla une à son familier qui tomba brutalement sur le sol. Elle trembla un moment, tandis que mes yeux s’ouvraient encore plus grands qu’ils ne l’étaient. Elle regarda son familier qui semblait un peu… mort ? et dit qu’elle y était allée un peu fort. Elle éclata en sanglots.

Blondin
Il y avait trop d’agitation par là. Je n’aimais pas quand ça s’agitait. Je m’approchai donc du… de la grande chose noire qui me semblait très amicale et soufflai doucement sur lui, pour ne pas qu’il prenne cela comme une offense. Car même si j’étais un renard très viril et très fort… bah en fait, j’étais pas très très violent, c’était sûr !
Mais quelque chose me fit me retourner. Il y avait un oiseau, un familier, qui était allongé, par terre, sonné. Je me désintéressai un moment de la bête et vint renifler le petit oiseau.

Cal
    « - Par le Reparus, que s’écarte le danger, et que cet oiseau puisse à nouveau voler ! »

Ma magie toucha l’oiseau, et le réveilla certainement. J’avais complètement oublié la baffe qu’elle m’avait donnée : je comprenais maintenant que la vraie cible de cette attaque physique était en fait son familier.
D’accord, je pouvais soigner sa bestiole, mais je ne voulais pas vraiment la consoler ! On ne se connaissait pas ! Et puis, je ne voulais pas dire, mais je n’étais pas vraiment très fort dans ce genre de choses. Les filles étaient bien meilleures que moi dans ce domaine. Je lançai un coup d’œil désemparé à la première jeune fille qui semblait beaucoup plus mâture que les deux autres. Et puis, une conversation avec elle aurait pu être potentiellement amusante… cependant là, on m’avait cassé dans mon groove, pour reprendre une expression terrienne.
    « - Je… hm, nan, je n’ai pas vu de bateau… passer par ici. »

Un peu déboussolé le petit Cal, hein ? Je m’essayai par terre, dans l’herbe bleue du Mentalir, tandis que Blondin retournait cavaler avec le familier de la première fille. Je regardai les licornes aux alentours : elles ne semblaient pas vraiment distraites par nos petites cabrioles, et heureusement d’ailleurs. Cinq minutes en compagnie de trois filles m’avaient vidé. Moi qui voulait renouer les liens avec mon familier, c’était un peu… ratèche.


    underconstruction ~
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain


avatar

Age du personnage : 16 Ans

Métier : Collégienne haha
Résidence : Finistère Amer ! - Omois 8)
Dans le sac : Equitation


MessageSujet: Re: Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']   Sam 23 Oct 2010 - 14:05

    Rain aurait bien eu envie de siffloter, de chantonner un air guilleret ou même d'improviser une petite gigue. Autre choix, elle aurait pu creuser un trou avec l'aide de Sepia, s'y cacher et ressortir quand tout le monde aurait fini de hurler coup sur coup, de se baffer, de s'excuser, de pleurer, de bouger et autres démonstrations d'émotions trop fortes pour être supportées. Ca devenait sérieusement ennuyeux, et blasant, en un sens. Rain aurait bien fermé les yeux un instant, détaché sa conscience de la réalité, récupéré le silence dans son âme, mais elle ne pouvait en un sens pas. Tout était bien trop drôle pour qu'elle puisse oser ne plus y prêter attention. S'obligeant à reporter son attention dissipée sur la scène, elle put observer le fait que le jeune Voleur était toujours complètement désorientée, et que celle qui l'avait baffé se répandait en excuses confuses. La louve se défendit farouchement, et parla aussi d'une histoire de bateau à trois mats qu'elle avait, semblait-il, perdu. Rain n'était pas allée jusqu'au port, elle ne risquait donc pas d'avoir aperçut le dit navire. Ne souhaitant pas gaspiller sa salive pour des futilités pareilles, elle parvint à glisser un signe de tête négatif, secouant doucement son visage de droite et de gauche, ses cheveux valsant ; elle avait même tâché d'arborer un air désolé. Moyennement réussie, la mimique, mais elle avait au moins essayé. Petit instant de gloire personnelle. Rain n'était pas très forte pour être compatissante, enfin, tout dépendait des personnes. La, elle arrivait trop mal à juger tout cela pour se faire une idée assez précise de chacun, et les deux hurluberlues étaient trop compliquées à suivre tant leur imagination et leur esprit semblait vivace, si bien qu'elles parlaient de choses et d'autres en un temps record, et que le temps que Rain comprenne, le sujet était à nouveau clos.

    Et voici que la baffeuse ne rata pas son petit Familier oiseau, qui n'eut, à l'avis de Rain, pas vraiment le temps de voir son malheur. Décidément, cette gamine était une spécialiste des baffes en tous genres. Elle pourrait monter une Entreprise de baffes. On recruterait ses employés pour gifler les importuns. Mais le petit Familier n'eut pas l'air d'apprécier du tout le coup, puisqu'il tomba par terre comme une mouche, assomé. Rain pencha les yeux sur le minuscule corps au poitrail se soulevant à peine, comme si il peinait à respirer. Elle se demanda un instant comment sa propriétaire avait pu lui faire ça pratiquement sans états d'âme. Elle était sensée ressentir la moindre douleur de son Familier. Logiquement, dans deux secondes à peu près, elle tomberait par terre à son tour, sonnée. Mais Rain était pratiquement indignée. Elle n'aurait jamais été capable de faire du mal à Sepia, jamais. En parlant de Sepia, celui-ci regardait, interloqué, le petit renard qui l'avait délaissé pour aller observer avec grand intérêt le corps inerte du piaf mal en point. Les rayures bleues du pinceau de sa queue brillèrent doucement, se chargeant de lumière, quand il l'agita tout en penchant la tête sur le côté d'un air frustré. Il finit par s'approcher de l'oiseau à son tour, le regardant fixement, ses yeux d'or plissés d'intérêt. Toutes ces histoires entre Humains et Familiers lui passaient bien par dessus la tête tant qu'elles ne le concernaient pas directement. Un nouveau son s'imiscea dans la conversation, et il releva le cou, rabattant ses oreilles, cherchant l'origine de ce bruit horripilant. Il le reconnut dans la fille qui venait de giffler son Familier et qui avait éclaté en sanglots. Un instant, ses pensées rejoignirent celles de Rain, qui lui fit part du même étonnement. La fille au piaf avait mis longtemps à s'apercevoir qu'elle venait de se faire du mal à elle même.

    Rain hésita un instant, se demandant comment faire pour régler tous les problèmes d'un coup ici, si c'était possible. Mais ça ne semblait pas possible. Alors elle résolut de prendre son mal en patience et de réfléchir calmement, soupirant discrètement. Cependant le Voleur fut plus prompt à la réaction, et lança bien vite un Reparus au Familier sonné qui finit par ouvrir de petits yeux ronds, étonné surement d'être encore en vie. Sa propriétaire continuait cependant de pleurer à chaudes larmes, pire qu'une fontaine. A compter du temps qu'elle allait mettre à s'apercevoir que son Familier était tiré d'affaire, on pouvait compter encore une bonne minute secouée par des pleurs saccadés et tout à fait désappointants. Sepia se demandait si quelqu'un allait faire quelque chose pour l'arrêter, mais personne ne semblait prêt à donner un coup de main à la baffeuse afin qu'elle se reprenne. Sur que les gens qui supportaient mal la pression n'allaient pas tarder à craquer ici. Rain n'aimait pas tout cela. Elle observa le jeune Voleur s'étant laissé tomber dans l'herbe bleue, qui semblait vaguement plus équilibré que les deux autres, mais tout aussi pommé. Le renard et Sepia tournèrent de nouveau les talons et retournèrent jouer tels des petits gamins, tantôt courant l'un après l'autre, tantot jouant à cache-cache derrière les touffes d'herbe – ce qui se révéla compliqué pour Sepia, qui, ayant sa taille normale, avait un peu de mal à se dissimuler derrière les quelques tiges – tantôt poussant de petits glapissements / grommellements joyeux. Rain hésitait entre ouvrir son esprit à la joie de son Familier, ou à s'obliger à se préoccuper d'abord des quelques soucis qu'il restait là, par exemple de la fille qui pleurait. Surtout que Rain ne savait pas vraiment être délicate, enfin elle pouvait être simpa, mais consoler les gens qui pleuraient pour un rien se trouvait assez loin au dessus de ses moyens. Elle finit par soupirer, s'autorisa un petit sourire qui se voulait presque bienveillant, et tenta d'employer un ton doux :

    « Dis, je crois que tu peux arrêter de pleurer et remercier celui qui a soigné ton Familier. Ton oiseau est guérit, ça m'en a tout l'air. »

    Bon, c'était pas certain, mais ça revenait au même. Le Voleur semblait... Fatigué ? Il y avait de quoi, remarque. Rain marqua une pause et reprit, repensant à ce qui s'était dit quelques minutes plus tot.

    « C'est quoi cette histoire de bateau ? Y'en a pas tant que ça, des trois mâts. Tu devrais pouvoir le repérer de loin, non ? »

    Sepia, maladroit, trébucha et se cogna la tête par terre. Etonné, il se secoua et se releva, toujours aussi vif. Rain, surprise, marmonna « Aie... Sepia, fait un peu attention, dont. » et se frotta la tête, une très légère grimace un instant peinte sur son visage, avant qu'elle ne réadopte son expression habituelle, à savoir une indifférence teintée d'intérêt et d'amusement. Pensivement, elle tapota l'éxorce de l'arbre, qui lui renvoya un bruit sourd – l'écorce était dense - . Sacrée bande de taré
    s.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fantaisies arboricoles ♫ [Aline, Eknaï, Cal']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» Winnie l'Ourson... le nounours d'Aline...
» Soirée Aline, CC et Cie...
» Aline à 41 ans aujourd'hui !!!
» Aline, NoNo, Eléo et CC mode grimaces à donf...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Plaines du Mentalir-
Sauter vers: