AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 Nuit, Alcool & Rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Birthday


avatar

Age du personnage : 17.

Familier : Not yet.
Couleur de magie : The blackest one.
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Sangrave.
Résidence : Fortress Grey.
Dans le sac : Knives, dresses & make-up.

Affinités : Magister - Love.
Ava - Frienship?
Mère - Motherfucker.
L'line - Enemy.

MessageSujet: Nuit, Alcool & Rencontre.    Ven 26 Nov 2010 - 17:45

{ N U I T _ A L C O O L & R E N C O N T R E *


Come on girls I wanna see you drinkin'
I wanna see your brain start shrinkin'
Make a move, I saw you winkin'
Drunken pussy's what I'm thinkin'

I don't give a fuck if you're drunk or not
Turn it up loud feel the ambiance
Grab two hoe's and do some body shots
I wanna party all night until they call the cops

Fuck a wristband, let's all do a keg stand
I'm like Cheech without the Chong hittin' up the beer bong
When the cops show up they're gonna get the finger
And I don't give a fuck 'cause I'm the designated drinker


    C’était la nuit. Son moment préféré de la journée. Son moment de prédilection. À Tingapour comme dans n’importe quelle ville sympa, les lumières s’ouvraient, les tapis volants… volaient, en direction de bars autremondiens ou d’autres endroits cool du genre. De la musique d’ambiance jouait dans les rues. C’était la vie nocturne, quoi. Bon, ces festivités se déroulaient surtout dans le quartier « peuple » de la ville. Pas dans le quartier riche. Genre l’Impératrice d’Omois, Lisbeth. Hahah, Lisbeth… Pour le jeune homme qui se promenait d’un pas incertain dans la rue, une bouteille louche à la main, cela n’avait aucune importance. Tant qu’il pouvait se payer du bon temps, le jour comme la nuit, il était content. Pas trop de soucis dans sa vie de « nouvel » adulte. Bon, quelques dettes par-ci, par-là… Mais quoi ? La vie était belle, non… ? L’argent, ce n’était pas vraiment nécessaire. Alors il s’en foutait, redoutant les fins de mois avec angoisse… quelques secondes, puis oubliant tous ses petits problèmes dans la boisson. Hmm, délicieux.

    Cette nuit-là ne faisait pas exception. Cette nuit-là, il buvait dans les rues de Tingapour, marchant parmi la foule rassemblée autour des restaurants et des bars nocturnes. Parce qu’il avait une bonne raison de boire, cette fois. Eh oui, Flash AutreMonde, la célèbre chaine de télécristal (celle qui avait diffusé l’annonce d’Ongaku, à l’époque) l’avait contacté par boule de cristal cet après-midi… pour lui dire qu’il avait été retenu comme potentiel animateur ! Yeshhh ! Ses études en télécristalisation ne seraient donc pas vaines. Ah, il en rêvait depuis qu’il était gamin, de ce poste… Parler devant une caméra, être filmé comme une vedette, la classe, quoi. Et interviewer les gens riches et célèbres, huhu. Bon, il serait peut-être animateur, vu que le mec lui avait clairement précisé : potentiel animateur. Mais au moins, il avait été choisi parmi une cinquantaine de postulants, donc, c’était pas mal. Dans trois jours, il serait invité à passer l’entrevue, celle qui déterminerait s’il était choisi ou pas. Il avait confiance et donc, tout se passerait bien. Il avait le talent nécessaire, non ? N’était-il pas Attle Feather ?

    Bon, pour le moment, Attle Feather était plutôt bourré. Dès qu’il avait eu la nouvelle, il avait eu envie de fêter comme un malade. Il avait contacté quelques « amis » (parce qu’il n’en avait pas réellement ; c’était plutôt des connaissances alcooliques, sans plus) puis la joyeuse bande s’était retrouvée au bar quelques heures plus tôt. Ils avaient dansé, gueulé, bu… Quoi de plus normal à cet âge ? Bref, vers une ou deux heures du matin, on était reparti chez soi ou chez d’autre monde, inconnu à Attle. Ce dernier ne les avait pas suivi, mais avait quitté le bar, se promenant dans Tingapour. Une bouteille à moitié remplie dans la main. Maintenant, il devait être au moins 3 heures et demie du matin. En fait, ce n’était qu’une hypothèse, car Attle l’ignorait franchement. Et est-ce qu’il s’en foutait ? Ouiiiiiiiiiii. L’heure n’était pas importante. Il s’amusait, quoi.

    Ses longs cheveux bruns lui cachaient une bonne partie du visage. Sa peau était froide. Normal, car la température, en raison de l’époque de l’année, était peu clémente. Donc, il faisait froid. Et est-ce q’Attle était bien habillé ? Pas vraiment. Un léger t-shirt bleu avec un sweet plus chaud. Et une paire pâle de jean. S’il ne buvait pas actuellement, il serait paralysé par le froid, mais comme c’était le cas, c’était supportable. Un vent frisquet vint soulever ses cheveux. Oh, la vie était belle… Bientôt, il serait animateur… Ouuuuh, délire. Attle prit une longue gorgée de la bière / autre alcool autremondien non répertorié, puis chanta (faux) :

    « C’est moi le meilleur du monde et j’vais tous vous buuuuteeeeeer ! »

    Éclatant de rire, il cala le reste de la boisson, regarda la bouteille vide, gloussa. Il la jeta par-dessus sa tête. Le bruit de verre cassé sonna comme une mélodie à ses oreilles. Hahah, trop drôle ! Il se tapa les cuisses, mort de rire. La bouteille s’était brisée et ça sonnait comme une mé-lo-die…. HAHAHAH. (Pas drôle, Attle, tu vas faire peur aux enfants) Un gang passa près de lui (enfin, il les remarqua à peine, il ne vit que des silhouettes confuses) et rit de lui en le pointant du doigt. Le jeune homme leur répondit par un geste très peu poli, mais universel, puis leur répliqua :

    « Barrez-vous, les slurkeurs ! »

    Sa voix n’était pas habituelle, mais… « déformée » par l’alcool. Pas trop classe, mais bon. Détail. Les gens se barrèrent, mais continuèrent de ricaner dans son dos. Pfuiiit. Si seulement il pouvait y avoir une fille qui trainait… Une belle fille, genre blonde aux yeux bleus (une idiote, au fond), super naïve qu’il pourrait baiser jusqu’au matin… Dire qu’au matin, il serait redevenu « normal ». C’était vraiment juste la nuit qu’il aimait se bourrer ainsi. Le jour, c’était moins marrant. Il avait déjà essayé une fois et la garde thug l’avait attrapé. Pas de chance. Il avait reçu un genre d’avertissement, que si on le reprenait dans un tel état, dehors, c’était… euh, on ne lui avait pas précisé la suite. Peut-être valait-il mieux ne pas le savoir. Attle devait donc boire uniquement chez lui ou dans les bars. Parce qu’il devenait bourré super vite, le mec. Fait que… disons qu’il avait l’apparence d’un fou lorsqu’il l’était. Et que ça pouvait faire peur aux gens. Raison pour laquelle les thugs l’avaient capturé. N’importe quoi, au fond. Tant qu’il ne blessait ou tuait personne… Où était le danger ?

    Hum, c’en était trop pour son petit cerveau de saoul. Il n’était pas spécialement alcoolique, c’est juste que l’alcool lui faisait un effet assez… rapide. M’enfin. Ce n’était pas important. Attle, poussant un râle, s’affaissa contre un mur, dans une petite rue éloignée. Et déserte. Pas une fille à l’horizon. Dommage. Plus d’alcool non plus. Il n’avait pas envie de rentrer et dans son état, ce serait compliqué. Tant pis, il resterait là jusqu’au matin. Et aurait une belle gueule de bois, youpi. Il faisait de plus en plus froid. C’était ce qu’il constatait à mesure que le temps avançait. Un effet dû au manque d’alcool ? Peut-être. Et puis… froid ou pas, il ne bougerait pas de là. Il s’était éclaté ce soir, non ? Ouais, vraiment écla… BEUUUURK. Une substance facilement reconnaissable (genre couleur verdâtre) sortit de son orifice buccal. Une substance mi liquide, mi solide. Un mélange entre les deux. En tout cas, c’était dégueulasse. Ça avait arrosé ses vêtements (ouache) et le trottoir (on s’en fout). La bouche encore ouverte, le teint cireux, il murmura :

    « Ah, chiotte »



Signature en construction. Dinosaure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2499-birthday-990-madness-takes-it-s-toll http://tara-duncan.actifforum.com/t2011-birthday http://supermuffy.deviantart.com/
Shay


avatar

Age du personnage : 16/17

Résidence : Ici... *oopa*

MessageSujet: Re: Nuit, Alcool & Rencontre.    Sam 27 Nov 2010 - 19:01

    Il faisait noir et, les lunes se dressaient fièrement dans le ciel. La nuit était déjà bien avancée mais il restait cependant assez de temps pour que la jeune – et idiote – Tara fasse une petite escapade nocturne (avis aux amateurs !). Echapper aux gardes ne lui serait pas bien difficile et elle serait – ou du moins l’espérait – de retour avant le lever du jour ! Xandiar, le chef des gardes, n’en saurait rien et ça serait tant mieux ! Il avait le don d’être très protecteur envers la jeune fille et elle n’était pas mécontente de s’en débarrasser, pour quelques heures du moins. Elle était donc sortie à la terrienne – par la fenêtre, en résumé – et s’était glissée en dehors du palais. L’air frais s’était doucement infiltré dans ces poumons tandis qu’elle tentait de s’habituer aux ombres nocturnes, toujours suspendue à la fenêtre. Sous ses pieds, il n’y avait aucune prise. Elle n’avait donc qu’une solution ; laquelle était de sauter. Le sol se trouvait à deux ou trois mètres plus bas et en tentant de l’apercevoir, elle fut prise de vertige. Désormais en proie à la panique et des tremblements, elle respira un grand coup. Quelle grande idiote elle faisait ! Inclinant alors les genoux, prête à bondir ; elle effectua un saut avant d’entamer une descente en criant un petit « Aaaah ! » au début. Jurant durant toute la durée qu’elle descendit, elle fit appel à son pouvoir juste à temps afin de ne pas terminer écraser par terre. Se réceptionnant du mieux qu’elle put sur un pied, elle sentit un grand soulagement l’envahir. Le pire serait de retourner dans sa chambre mais elle ne préférait pas y penser, pas jusqu’à ce qu’elle soit obligée d’y retourner en tout cas ! Intimant alors à la changeline de la vêtir plus chaudement et de lui donner une tenue comportant un ample capuchon qui masquerait ses traits, elle se mit en route…

    Marchant dans les rues d’Omois sans endroit précis où aller, elle erra ainsi pendant plusieurs minutes. Elle remarqua alors l’agitation nocturne de la ville qui s’éveillait doucement dans l’obscurité. Tara n’avait jamais été par ce genre de choses. L’alcool, tout ça… Elle n’avait jamais eu l’occasion d’aller dans des fêtes entres jeunes. Admettons qu’elle en possède l’âge, son rang ne lui permettait pas de participer à ce genre de choses. Si quiconque apprenait qu’elle traine dans ce genre d’endroits, des bars ou autres, elle serait humiliée dans tout l’empire. De toute manière, elle ne vivrait pas assez longtemps pour voir tout cela être mondialisé car sa tante l’aurait tué bien avant ! D’accord, durant les grands repas et banquets, il y avait de l’alcool mais Tara prenait grand soin de ne pas y toucher. Ce n’était pas pour elle, plus tard peut-être mais pas maintenant. Son éducation terrienne primait, plus le fait qu’elle était suivie par de nombreux journalistes qui ne manqueraient pas de parler d’elle si jamais elle était vue à boire de l’alcool dans un bar ! Elle avait quand même sauvé le monde plusieurs fois, autant ne pas gâcher cette image juste pour un verre ou deux (soyons gentils !)… Non, c’était hors de question !

    Pourtant, Tara dut bien admettre que les jeunes qui trainaient avaient son âge. Elle qui n’avait jamais touché à un verre – bon, d’accord peut-être mais par erreur lorsqu’elle était petite et qu’elle avait confondu – alors que c’était, disons « normal » pour les jeunes de son âge. Seulement, Tara’tylanhnem n’était pas « normale ». Elle n’avait rien eu ni fait pour que sa vie puisse avoir un semblant de normalité ou de simplicité. Tara ignorait également tous les plaisirs d’être une jeune fille (femme ?) normale. Pour elle, sa vie se résumait à un combat en plus de ses obligations. Des cours à suivre au palais, le monde à sauver de temps en temps et tuer Magister ! Ahaha, ce bon vieux Magister… qu’elle devait à tout prix éloigner de sa mère Selena qui était malheureusement l’élue du cœur du maître des Sangraves. Erk, encore une vision à vomir… !

    D’ailleurs, en parlant de vomissement. Un bruit qui n’échappa à Tara qui fit volte-face, dans une rue éloignée des lumières de la ville. Pinçant alors les lèvres dans une grimace de dégoût – heureusement caché par son capuchon -, elle remarqua qu’elle n’était pas seule avec ses pensées comme elle l’aurait cru. Elle entendit alors le jeune homme murmurer des mots : « Ah, Chiotte ». Ce qui accentua la grimace de Tara sous son capuchon. Décidant d’écouter son côté altruiste – à noter qu’elle est tellement gentille cette petite Tara ! – elle jeta un sort qui nettoya le trottoir et le jeune homme qui se retrouvèrent tous deux propres. Satisfaite, elle jeta un dernier regard au jeune homme qui était appuyé contre un mur avant de s’en aller.

    [HRP:C'est court mais je n'ai pas d'inspiration, désolé!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Birthday


avatar

Age du personnage : 17.

Familier : Not yet.
Couleur de magie : The blackest one.
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Sangrave.
Résidence : Fortress Grey.
Dans le sac : Knives, dresses & make-up.

Affinités : Magister - Love.
Ava - Frienship?
Mère - Motherfucker.
L'line - Enemy.

MessageSujet: Re: Nuit, Alcool & Rencontre.    Mar 14 Déc 2010 - 21:46

« N E V E R M O R E , N E V E R M O R E ! »


    Il regarda son corps enseveli par la substance visqueuse, chaude, verte… Affreusement dégoûtante. Heureusement, on était la nuit. La vue de ce désastreux spectacle lui était donc épargnée. Mais quand même. Il devait avouer qu’il s’en serait bien passé… Il se leva, ou plutôt, essaya de se lever. Sous l’effet de l’alcool, il fut incapable de soutenir son (lourd) poids. Il retomba, rechutant dans la mare. Écœuré, il s’en détourna et aperçut la silhouette d’une jeune femme. Bon, une jeune femme OU un jeune homme, parce qu’avec le peu d’éclairage, ici… Suivant cette logique-là, peut-être s’agissait-il aussi d’une vieille dame ou d’un vieux monsieur. Comment déterminer l’âge sans voir entièrement une personne ? Bon, avec la silhouette. Mais la silhouette de cette personne / créature, lui, il s’en fichait bien. Ça pouvait être un démon, même. Et alors ? Qu’on le laisse donc en paix. Il n’avait rien demandé. Alors, bon, homme ou femme, jeune ou vieux, aucune importance. Attle, accoté contre le mur, voulait juste que cette silhouette encapuchonnée s’en aille… Encapuchonnée ? Et… super. Elle s’en venait vers lui. Attle détourna la tête. Il n’avait pas envie de discuter. Et de toute façon, son discours ne serait guère intelligent vu son état. Pourtant, même si la personne s’était approchée, elle ne pipait mot. Étrange. Elle voulait l’observer, ou quoi, comme une bête de foire ? Flatteur, la comparaison. Puis, toujours sans prononcer un mot, la personne X lança un sort, nettoyant à la fois le trottoir et lui-même. Wahh, trop gentil. S’il était sobre, le jeune homme aurait deviné que la personne était Tara Duncan (car hormis Magister, seule elle était capable, avec autant de facilité, de pratiquer la magie sans incanter) mais comme cet imbécile l’était, eh bien, il ne devina rien. Et tant pis pour lui.
    Pourquoi suis-je seul cette nuit,
    Accablé de maints ennuis ?

    La personne Mystère s’éloigna, tournant sa tête en sa direction. Son capuchon masquait en quelque sorte son visage. Attle se passa la main dans les cheveux, se leva, se péta la tête contre le mur (de brique – outch) puis détailla davantage la silhouette de son mieux. Grande. Encapuchonnée. Pas grand-chose d’autre à ajouter. Ah, si. La silhouette avait des courbes aux endroits… stratégiques, disons. Genre en bas du cou et en haut du ventre. Bon, c’était évident, alors : une fille. Mouahaha. Et elle était venue le nettoyer ? C’était une pute omoisienne en manque de se… euh, d’argent ? Attle n’avait pas d’argent sur lui, mais était prêt à se sacrifier si besoin était… Sauf que ça ne collait pas. Si la fille voulait l’amener ailleurs, disons ça comme ça, pourquoi s’en allait-elle ? N’était-elle pas supposée rester à ses côtés pour… la suite ? Ou bien était-ce une nouvelle méthode ? « Je m’en vais, tu me coures après et youuhhh » ? Atlance n’était pas en état de courir. Si, en essayant de marcher, il se fracassait la tête contre le mur, de quoi aurait-il l’air en courant ? Il se tuerait et le trottoir serait derechef tout sale. Non, le mieux était de lui parler. De savoir ce qu’elle voulait, exactement. Dans ce monde de dérangés, quand on aidait quelqu’un, ce n’était pas pour le plaisir de le faire. Attle était le premier à le savoir et à le dire. Et à agir ainsi, évidemment. Non, quand on venait en aide à une personne / créature, c’était pour gagner quelque chose en retour. De l’argent ou un service quelconque, par exemple. Être altruiste était vu comme un acte de naïveté, maintenant. C’était peut-être exagéré, d’accord. Attle, à genoux (il était pitoyable, convenez-en) balbutia :


« T… toué, là, viens donc… donc icitte que j’te parle ! »

    Il se releva péniblement, gémissant à cause du coup sur la tête. Se la massant d’une main, s’appuyant de l’autre sur le mur, il avança. Mais ses jambes n’étaient pas du même avis et au lieu d’avancer droitement, elles avancèrent en zigzagant. Quelle classe, le futur animateur de Flash AutreMonde. De toute façon, lorsque vous êtes bourrés, comment voulez-vous avoir l’air classe ? Non, vous faites juste durs et puis c’est tout. Alors si vous buvez, assumez. Attle, lui, assumait pleinement. Il se savait saoul, mais il aimait la sensation. Tous ses sens étaient engourdis. Il entendait mal, sa vue était brouillée et sa voix était pâteuse. Malgré tout, il se sentait fort. Puissant. Oh, peut-être pas niveau magie. Mais lorsqu’il buvait autant, il se sentait revivre. Il évacuait le stress de la vie quotidienne en buvant. Et ça marchait, même si les effets étaient malheureusement néfastes pour sa santé. Bon, sur AutreMonde, la médecine n’était peut-être pas aussi avancée que sur la Terre, mais grâce à la magie, on pouvait guérir bien plus facilement et rapidement. D’un autre côté, pouvait-on être guéri d’une addiction aussi affligeante rien qu’avec la magie ? Il en doutait fort. On lui avait déjà reproché de trop boire à un si jeune âge. Mais il s’était contenté de hausser les épaules. Qu’ils aillent donc se faire foutre ! Il était majeur, il pouvait faire ce qu’il voulait, non ? Car oui, on pouvait faire tout ce qu’on voulait. Oui, on pouvait mentir. Oui, on pouvait tuer. Oui, on pouvait agresser sexuellement une gosse de dix ans, une vieille madame de 80 ans, fourrer un cadavre, baiser avec un chien : VOUS ÊTES LIBRES, SLURK ! Sauf qu’après… viennent les conséquences. Culpabilité, peut-être démence… Et maladies sexuelles… enfin, passons sur ce chapitre.


Si seulement le silence s’était tu,
[Seul son écho me chuchote]
Jamais plus ! Jamais plus !

    Il tendit une main pendante vers la jeune fille. Molle. Qu’on aurait pu croire sans vie. Le visage devenu livide, le jeune brun traînait les pieds. Il faisait presque pitié, à moins qu’il ne soit tout simplement pathétique. La dernière fois qu’il avait été aussi… con, disons, était… euh… Il avait déjà été aussi con que maintenant ? Probablement. Atlance Feather était un salaud de première. Il avait certainement été aussi, voire plus, con qu’actuellement. Quoique l’acte de tendre stupidement la main vers quelqu’un, alors que vous semblez sur le bord de rendre l’âme se taillait une place de choix parmi le palmarès de Choses Stupides À Ne Pas Faire Sous Peine d’Être Jugé Très Rapidement Con Ou Conne. Disons qu’Attle aimait briser les records, surtout dans ce domaine – allez donc savoir pourquoi ! En fait, il aimait bien attirer l’attention sur lui, en général. Lorsqu’il était bourré, l’effet de : « Regardez-moi, hého, j’existe ! » était accentué. Alors il faisait souvent le clown. Résultat : on ne le prenait jamais au sérieux, on le détestait et… on l’invitait à presque tous les partys. Avec lui, on savait que la soirée et la nuit seraient réussies. C’était quand même le fun. Mais retournons au programme principal, où ce canard d’Attle tend la main à celle que nous nommerons à partir de maintenant Mademoiselle T. Donc, le brun lui demanda d’une voix pâteuse, témoignant là davantage son état lamentable :


« Hé, toué… C’quoi ton nom ? »



Signature en construction. Dinosaure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2499-birthday-990-madness-takes-it-s-toll http://tara-duncan.actifforum.com/t2011-birthday http://supermuffy.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit, Alcool & Rencontre.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit, Alcool & Rencontre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune
» La nuit du renouveau.
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» Dans la nuit noire (Pollo)
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: