AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'ImpératricePartagez | 
 

 Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Mar 1 Fév 2011 - 3:23

Twilight Princess


    Il n’y avait rien de plus suspect que de se faire quérir par l’Impératrice d’Omois. C’était louche. Quand elle désirait vous parler, c’est que c’était important. Ce pouvait être un reproche personnel. Ou une demande quelconque. Mais c’était rarement positif. Du moins, vous ne sortiez pas de là avec un sourire qui menaçait de vous faire tout le tour de la tête. C’est donc avec une légère appréhension que notre Timmy se dirigeait actuellement vers la salle du trône. Enfin, salle du trône. Quel vaste terme. Disons plutôt la salle où Lisbeth’tylanhem rencontraient ceux qui désiraient lui parler. Et aussi ceux qui ne le désiraient pas. La salle des audiences, en somme. Un endroit richement décoré. Plein d’or. Partout. C’était très extravagant. Et les tapis rouge vin étaient majestueux. Voire royal. Mais bon. Peu importait ces futiles détails. Le Haut Mage, cheveux pêle-mêle et loin d’être… présentables, aheum, marchait avec peu d’entrain vers ladite salle. Ce matin, il avait reçu un mot de Lisbeth, l’invitant (très, très fortement) à passer à la salle d’audiences quand il aurait un moment de libre dans la journée. Donc, il se doutait que cette… audience ne pressait pas. Si cela avait été le cas, il aurait été obligé de venir la voir dès l’aube. Et encore… N’empêche, il était bien curieux de connaître la nature de cet entretien. Une nouvelle mission, sans doute. Une mission peu importante ? Ou qui n’était pas trop urgente. Importante, mais peu urgente. Un peu… étrange. Car les missions peu urgentes étaient plutôt reléguées à un mage de moindre niveau, non ? Alors que lui était Haut Mage, un rang assez élevé dans la hiérarchie magique. Il devait avouer que ça l’intriguait.

    Comme à chaque fois qu’il se présentait devant elle, Timothy avait troqué sa chemise plus ou moins propre et son habituel vieux jean pour sa tenue de Haut Mage, plus officielle et cérémonieuse. Adolescent, sa robe de sortcelier était le terrain de jeux de Carlins sauteurs et joueurs. En images, bien entendu. Adulte, il avait effacé ces motifs animés et franchement ridicules et enfantins pour une simple tenue rouge foncé et or. Disons que ça lui convenait davantage. Tandis qu’il marchait, seul, dans les tortueux couloirs du palais, il se mit à penser qu’il aurait peut-être pu soigner son apparence physique avant de venir. Parce que ses cernes trahissaient ses insomnies, malgré ses verres fumés et sa peau pâle dévoilait son manque de soleil. Et puis tous ses cheveux rebelles qui, à l’instar d’un adolescent, refusaient de s’incliner… Ce n’était pas pour l’aider. Avant de franchir les deux grandes portes de la salle, efficacement gardées par deux grands Thugs, Tim enleva ses verres fumés, ce qui aurait peut-être fait snob devant l’Impératrice. Et il tenta (vainement) de se peigner rapidement avec ses mains. Bon, tant pis. Il adressa un signe de tête aux deux gardiens et pénétra dans la fameuse salle. Un tapis rouge, en apparence interminable, s’offrait à ses pieds. Wow, un tapis rouge ; quelle classe. Amusé, il faillit remettre ses lunettes, mais se retint. Il se mit à marcher dessus, apercevant déjà Lisbeth, confortablement assise sur son… trône. La belle vie. M’enfin, pas pour lui, hein, parce que gouverner un pays impliquait du blabla (inutile) et précisons-le pour la millième fois : il détestait prendre la parole. Communiquer était toujours une torture à ses yeux. Heureusement, Lisbeth semblait l’avoir compris et ce, depuis le début de sa carrière de Haut Mage. En effet, jamais elle ne l’avait envoyé en mission d’équipe (où la communication était bien souvent la clé de la réussite) ou encore en mission diplomatique dans un autre pays d’AutreMonde. Quelle gentillesse de la part de Lisbeth, n’est-ce pas ? Une fois arrivé devant elle, il s’inclina bien bas, comme de coutume. Il la regarda de ses yeux éternellement fatigués, sans un sourire, pendant quelques secondes, l’observant. Il la salua enfin :


« Votre Majesté Impériale, vous m’avez demandé ? »


    [HJ : Voici le plus court que je puis faire ^^. J’espère que ce n’est pas trop pour toi ? /PAN/]




Anciennement Magister, Birthday, Timothy & Neal (2010-2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth'tylanhnem*


avatar

Age du personnage : Cherche sur Wikipédia.

Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Imperatrice d'Omois
Résidence : Les scoops vous tiennent au courant, non?
Dans le sac : Par ce que tu crois que je vais te le dire ?

Affinités : Mary Williams : Rivale. Bitch sournoise et encore plus capricieuse que moi.
Timothy Wallander : Amour. Décédé il y a peu.
Calista Manticore : Connaissance. Je l'ai sauvée d'une folle furieuse de vampyre BSH.
Birthday : Haine. Il a tué l'homme que j'aimais.
Assia: Ma soeur.
Dylinrae: Exaspération. Que dire de plus? Elle m'a sauvée je la respecte, mais entre ses expériences de droguée et ses remarques déplaisantes . . .
Alvina: Connaissance. Elle travaille sous mes ordres avec sa meute.


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Mer 2 Fév 2011 - 13:57

Tout commençait bien. Enfin, bien, façon de parler. Il lui était tout simplement impossible de bien commencer une journée. Jamais. Toujours, toujours des soucis, toujours de ces problèmes pas possibles à régler . . . En y ajoutant un emploi du temps surchargé. . . Le quotidien d’un chef d’état, en gros. A quand la retraite ? Bref, cette journée commençait tout de même plutôt bien . Mieux, elle continua ainsi. Oh! Rare ca. Très rare. Non, c’était trop beau pour être vrai! Pas de prétendants de Selena en vue, pas de coup d’état, de rébellion, de catastrophe by Tara, d’attaque by Magister. . . Et il faisait même beau dehors! Belle journée en vue, très belle journée. Lisbeth s’habilla donc en conséquence. Après avoir passé quelques heures à essayer une partie de ses robes blanches, l’Impératrice décida que le blanc ne lui allait décidément pas aujourd’hui, et revêtit à la hâte, consciente qu’elle était légèrement en retard sur son programme de la journée, une robe classique aux couleurs d’Omois. Enfin, classique pour elle. . . Hrm hrm. Tout ceci fait, elle enchaîna audiences sur audiences toute la matinée. Après la parlote habituelle, avec les plaignants habituels et les affaires habituelles, Lisbeth se concentra sur la cas d’un haut mage omoisien. Timothy Wallander. Elle avait entendu dire que ce dernier . . . Se montrait peu enclin à 'coopérer' avec les autres. Peu, le mot était faible. Elle avait en outre reçu plusieurs petites protestations de la part de quelques collègues du haut mage. Rah, jamais content ceux-là. Pourquoi les omoisiens, elle y comprit, râlaient dès que l’occasion se présentait ? Surtout les mages, il y en avait des tellement irascibles dans son palais!

Ce n’ était pas nouveau concernant Timothy, l’Impératrice était parfaitement au courant que ce dernier détestait purement et simplement communiquer. Ne le voulait-il pas, ou ne le pouvait-il pas ? Les deux peut-être. . . Par ailleurs , elle s’était bien gardée de l’envoyer en mission diplomatique dans d’autres états, et surtout en mission d’équipe. Pas folle l’Impératrice, c’était son métier de discerner les points faibles des omoisiens proches du gouvernement, et de faire en sorte qu’ils ne lui causent pas de soucis. Mais là, il allait vraiment falloir qu’elle fasse quelque chose. Car tout simplement, un haut mage se devait de savoir un minimum communiquer . . . Pour tout : les missions, les sortceliers . . .Et puis , la communication , c’était la base de la vie en société , non ? Aï Aï , pas gagné avec ledit mage. Lisbeth s’était donc finalement décidée à lui envoyer un mot ce matin même, le priant de bien vouloir se présenter à la salle d’audience dans la journée. Elle n’avait pas indiqué d’heure précise. Elle avait appris à ses dépens qu’il ne fallait pas presser un haut mage de bon matin, même si en l‘occurrence la matinée était plutôt avancée. Mais il ne s’agissait pas là d’une affaire très importante. Et qu’elle avait quelques petites choses par ci par là à régler avant cette audience. Bon , bon. Il devait avoir reçut son message maintenant, ce Timothy. Il avait de la chance, elle était de bonne humeur aujourd’hui.

Timothy se présenta dans le courant de l’après midi. Lisbeth put remarquer qu’il avait des cernes, trahissant un certain manque de sommeil. Insomnie ? Les somnifères c’est super. Comme prévu, son apparence n’était pas la plus soignée . . . Mais bon, Passons. Même si l’Impératrice accordait pas mal d’importance à l’apparence physique -et surtout à la sienne- , elle s’était depuis très très longtemps fait à l’idée que ce n’était pas le cas pour tout le monde. Dommage. Mais il y avait bien pire, ceux par exemple qui se disaient bien habillés, et qui se promenaient fiers de leurs allures, avec un chapeau extravagant recouvert de plumes multicolores. Bien entendu , elle ne visait personne hrm hrm. Quand même , un petit effort, pour ses yeux.

Votre Majesté Impériale, vous m’avez demandé ?


Effectivement, il avait bien reçu son message. L’Impératrice abandonna le pluriel de majesté et répondit:

- C’est exact. Disons tout simplement , que votre comportement indispose certains de vos collègues . . . Et m’indispose aussi , en conséquence.

Son but était de secouer le haut mage . . . aussi elle se montrait assez directe. Un peu trop même.

- Votre manque de communication ne convient pas à un haut mage, Mr Wallander.


[Hs: non , c'est parfait Muffy ♥, je t'augmente quand tu veux What a Face *mur*]


♥ Alice ♥:
 


crédits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Jeu 3 Fév 2011 - 18:58

    [HJ : Ah ouais ? Dans ce cas, essaie de me suivre Cool * pense croche *]

    Il y a et aura toujours et sans cesse des réponses pour le moins intrigantes. Des mots qu’on a de la difficulté à comprendre, des phrases dont le sens nous échappe. Ou tout simplement des réponses intrigantes, point. Tu arrives à comprendre les mots de ton interlocuteur, mais le sens du message demeure obscur. C’était le cas avec Timothy et l’Impératrice. Le Haut Mage demeura… bouche bée. Il entrouvrit la bouche de quelques centimètres, ce qui lui conféra un air très, très intelligent. Puis se ressaisit. Un peu de tenue. Il était rare qu’on le surprenne, par des mots ou par un geste, mais là, il n’y comprenait rien. Comment ça, son manque de communication ne convenait pas à un Haut Mage ? Et toutes ces années passées au service de la blondasse qui leur servait d’Impératrice, c’était de la rigolade ? Il avait accompli toutes ces missions, certaines réussies, d’autres complètement foirées, pour arriver à cette… affirmation accusatrice ? Parce que, soyons francs. Lisbeth n’y était pas allée par quatre chemins et avait dit le fond de sa pensée. Le comportement de Timmy indisposait certains de ses collègues ? Ah bon ? Qui donc ? L’homme était bien curieux de connaître l’identité de ces imbéciles ! Quoique, lesdits imbéciles avaient dû se plaindre anonymement. Et il se doutait que l’Impératrice lui confie une telle chose. Super, voilà qui arrangeait son cas. Mais c’était le reste de l’accusation, appelons-la ainsi, qui le titillait. Lisbeth sous-entendait-elle qu’elle ne voulait plus le compter parmi ses Hauts Mages ? Il était vrai qu’il avait du mal à communiquer, pourtant ses missions étaient, pour la plupart, soldées par une victoire, une réussite. Bien sûr, il travaillait très souvent en solitaire, puisqu’ainsi, il n’avait pas à discuter et à parlementer au sujet d’une prise de décision (inutile de son point de vue) pour le succès de la mission. Les rares fois où il avait connu le malheur de travailler avec des collègues se plaçaient aisément dans la catégorie Meilleure Chance La Prochaine Fois, Timmy. Par exemple, cette fois où, avec d’autres mages, on l’avait envoyé au Lancovit pour représenter les Hauts Mages d’Omois pour un congrès. Ce n’était pas une mission à proprement parler. Mais si on avait dû en nommer une, ça aurait été de donner bonne impression à leurs collègues lancovitiens (lancoviens ?). Et comme on devait s’y attendre, Maître Wallander ne parla à personne, hormis pour les salutations officielles. Ben quoi ? Ce n’était pas de sa faute s’il n’avait pas de conversation… Pas de sa faute s’il détestait parler. D’accord, il aurait pu faire des efforts. Il aurait pu. Mais il repoussait cette idée année après année. Du coup, jamais il n’avait fait de réels efforts pour changer. Il aurait peut-être dû. Parce que là, il risquait peut-être son métier.

    Non, il n’avait jamais fait de vrais efforts, mais tout récemment, avec l’arrivée massive de Premiers Sortceliers à Omois, il avait été obligé d’être jumelé avec une gamine, Cassie. Ça ne lui avait pas plu et il s’était franchement demandé ce que l’Impératrice avait en tête en lui faisant subir cette… cette torture ! Puis, il s’était raisonné. En tant que Haut Mage, c’était un devoir que de s’occuper d’un Premier. Cassie était sa première… Première. C’était une expérience nouvelle pour lui. Pour l’instant, c’était pas mal. Ce qui était intéressant là-dedans, c’était qu’il avait la chance (ou la malchance) de se lier avec quelqu’un. Jamais on ne voulait discuter ou fréquenter Timothy Wallander, ce type taciturne toujours seul, dans son coin. Là, il n’avait pas le choix de parler avec Cassie. Donc, c’était bien. Apparemment, ce n’était pas suffisant. Où Lisbeth voulait-elle en venir ? Et puis sans lui, que ferait sa Première ? D’ailleurs, c’était idiot. Il faisait bien son travail, où était le problème, si problème il y avait ? À son avis, communiquer était secondaire. Très secondaire. S’il accomplissait toutes les tâches demandées, c’était parfait, non ? Oui, bon, il ne parlait pas beaucoup, mais assez pour donner une information à un collègue, par exemple. Ça ne le dérangeait pas trop de saluer une personne. Mais de là à avoir une discussion… C’était une autre paire de manche. Prenant une grande respiration, il répondit avec hésitation, agitant ses mains, cherchant ses mots :


« Votre Majesté Impériale… me voit désolé de… euh, de ne pas répondre aux exigences demandées. Néanmoins, j’avoue ne pas vous suivre. »

    Il se gratta la nuque, la tête baissée. Les sourcils toujours froncés (attention aux rides, Timmy !), il cherchait à exprimer sa pensée. Comment la dire sans discréditer ses collègues ? Valait mieux être prudent et poli. Il ouvrit la bouche. La referma sans un son. La rouvrit. Se reprit lentement :


« Je me souviens de… quelques échecs de ma part et… euh, je vous prie d’accepter mes plus plates excuses, Votre Majesté Impériale. Toutefois, si je puis me permettre… Ne serait-ce point trop prématuré… d’affirmer que mon manque de communication serait une entrave à mes diverses missions de Haut Mage ? »

    Voilà, bien dit. Lorsqu’il avait parlé, il ne l’avait pas regardé dans les yeux, parce qu’il cherchait une bonne façon d’exprimer ce qu’il voulait dire, comme d’habitude, quoi. Aussi leva-t-il la tête pour la regarder. Analyser si possible ce masque de pierre. Rigide. Quasiment impossible. Il ne pouvait prévoir sa réponse. Il observa ses yeux. Il aimait les yeux des gens. Ils reflétaient tellement le non-dit. Ce qu’on voulait cacher à autrui, on le disait par les yeux. Avec Lisbeth, c’était plus compliqué et plus difficile. Parce que la fixer longtemps était une épreuve en soi. On ne pouvait pas la regarder très longtemps sans se sentir inférieur. Et comme la majorité des gens n’aimaient pas cette impression, on écourtait, si possible, la discussion. Du moins, c’était ce qu’il avait entendu parler. Pour sa part, la regarder ne le dérangeait pas. Il se sentait… normal en sa présence. Bon, les gens qui avaient dit une telle chose étaient peut-être des peureux de première, aussi. Donc, la regarder ne le dérangeait pas. C’est vrai qu’il ne s’était pas intéressé au sexe faible depuis un sacré bout (ni au sexe fort, je le précise) à cause de Mary, mais… il devait avouer qu’elle n’était pas laide. Grande, majestueuse, fière, hautaine, dirigeante. Une femme qui le dominerait aisément. En fait, ces notions de dominances et de soumission l’avaient toujours laissé froid. Avec Mary, ils étaient sur un pied d’égalité. Ils n’avaient ni l’un ni l’autre un caractère fort. Il était plus sensible qu’elle. Et elle était plus romantique que lui. Ah… Il se souvenait de ces nuits torrides passées en sa compagnie. Ces heures silencieuses uniquement brisées par leurs chuchotements, dehors, abandonnés à eux-mêmes. Il se remémorait lui avoir murmuré de doux vers terriens. « Ces serments, ces parfums, ces baisers infinis / Renaîtront-ils d’un gouffre interdit à nos sondes / Comme montent au ciel les soleils rajeunis / Après s’être lavés au fond des mers profondes ? / - Ô serments ! ô parfums ! ô baisers infinis ! ». C’était le bon temps. Un temps révolu. Sans doute à jamais.



Anciennement Magister, Birthday, Timothy & Neal (2010-2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth'tylanhnem*


avatar

Age du personnage : Cherche sur Wikipédia.

Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Imperatrice d'Omois
Résidence : Les scoops vous tiennent au courant, non?
Dans le sac : Par ce que tu crois que je vais te le dire ?

Affinités : Mary Williams : Rivale. Bitch sournoise et encore plus capricieuse que moi.
Timothy Wallander : Amour. Décédé il y a peu.
Calista Manticore : Connaissance. Je l'ai sauvée d'une folle furieuse de vampyre BSH.
Birthday : Haine. Il a tué l'homme que j'aimais.
Assia: Ma soeur.
Dylinrae: Exaspération. Que dire de plus? Elle m'a sauvée je la respecte, mais entre ses expériences de droguée et ses remarques déplaisantes . . .
Alvina: Connaissance. Elle travaille sous mes ordres avec sa meute.


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Dim 13 Fév 2011 - 20:51

C’est fascinant, d’observer les réactions de ses interlocuteurs. Et en particulier ceux qui parlaient à l’Impératrice. Observer et comprendre était l’un des passe temps favoris de Lisbeth. Un passe temps bien pratique, car il lui permettait souvent de sauver sa peau, voir son empire. On ne contrôlait pas forcement les réactions, les réflexes de son corps , et souvent les tics et les faux mouvements pouvaient nous trahir. Interpréter ce genre de mouvement se révélait fort intéressant. Mieux, vital lorsqu‘il s‘agissait d‘ennemis. Malheureusement , concernant ces derniers, la plupart étaient aussi doués qu’elle pour se montrer impassible en toute situation. Un visage de marbre en toute circonstance, une règle d’or dans la politique. Timothy, lui , ne cherchait en aucun cas à dissimuler la grande surprise qu’il éprouvait. De toute manière , quel en serait l‘intérêt ? Il serait passé pour un mage qui se fichait royalement du monde aux yeux de l’Impératrice, ce qui n’était pas forcement une bonne chose . Timothy avait la bouche légèrement ouverte . . . Huhu , drôle de tête. Il ne devait pas avoir l’habitude d’être surpris , ce haut mage. Plutôt blasé. Mais il se ressaisit rapidement. En y pensant, c’était parfaitement normal que Timothy soit surpris de ses paroles. Elle ne lui avait jamais fait le moindre commentaire de ce genre depuis qu’il avait commencé sa carrière de haut mage. Normal, jusque là , cela ne lui avait pas causé plus de soucis que ca. D’ailleurs, même maintenant c’était un soucis tout à fait mineur . . . Mais bref, avant qu’elle ne croule sous les plaintes et autres, il était préférable qu’elle trouve une solution à cette affaire ci. Souvent des affaires qu’ont pouvait juger mineures, sans grande importance, prenaient une ampleur effroyable avec le temps. Lisbeth l’avait appris à ses dépens. Et elle faisait de son mieux pour ne jamais répéter deux fois les mêmes erreurs.

Timothy répondit avec hésitation, cherchant ses mots. Comment ca , il ne comprenait pas où elle voulait en venir ? Il ne suivait pas bien son raisonnement ? Difficile, pourtant, de s’exprimer plus clairement. Et dire que pour une fois, elle n’avait pas tourné des heures autour du pot . . . Elle aurait peut être du, au final. La technique du j’endors-mes-sujets-en-leur-parlant pendant-des-heures-pour-qu-ils-ne-voient-pas-le-coup-foireux-venir-et-qu-ils-gobent-tout-bien-gentiment était très efficace généralement. Mais que de temps perdu . . . Elle n’avait pas que ca à faire tout de même. Timothy pensait peut être qu’elle ne voulait plus de lui dans les hauts mages d’Omois … Non. Elle n’avait pas l’intention de le renvoyer, pas du tout. Timothy avait certes , l’habitude de jouer en solo, mais il n’en restait pas moins assez efficace. Malgré ce que pensaient les collègues du haut mage. Bien entendu, si son manque de communication se révélait plus gênant qu’il ne l’était aujourd’hui, elle allait devoir prendre quelques mesures un peu plus . . . Radicales. Pas une simple convocation. Certain mages n’attendaient que ça pour monter en grade, qu’un des hauts mages soit rétrogradé, voir viré.

Selon lui, il ne voyait pas en quoi son manque de communication était une gêne dans ses missions en tant que haut mage . . . Elle ne se souvenait pas , pourtant, d’un franc succès de sa part lors des rares fois ou ce dernier avait été envoyé en mission pour représenter l’état omoisien. Lisbeth allait devoir lui faire comprendre que , même étant efficace, son comportement posait quelques problèmes . . . Mais comment ? A l’instant , elle n’avait pas la réponse. Gardant le silence quant à la déclaration de Timothy, Lisbeth le détailla de le tête au pied. Que dire . . . Il ne semblait pas, contrairement à la majorité des mages d’Omois, être mal à l’aise en sa présence. Non, et la regarder dans les yeux ne le troublait pas non plus. C’était assez inhabituel de la part d’un mage. Si la présence de l’Impératrice ne le gênait point, si lui parler ne le gênait point, alors quel était le problème avec les autres ? Bon, lui parler elle ne savait pas vraiment. Il n’allait pas lui dire : « Hey, j’aime pas vous parler . . . ». Vraiment, le comportement de certains de ses sujets la laissait totalement perplexe. Surtout ceux présents dans son palais, on en voyait vraiment de toutes les couleurs . . . Y comprit cette sorte de spatchoune de comtesse qui se baladait avec son chapeau à plumes si horrible. L’Impératrice avait vraiment une dent contre cette femme, quelque chose lui disait que cette dernière n’allait pas faire long feu à Omois.

Bref. Pour en revenir à son problème , il fallait toujours qu’elle trouve une solution. Il n’y a jamais de problèmes sans solutions, disait-on. Lui expliquer qu’un haut mage représentait en quelque sorte Omois n’aurait pas servi à grand-chose. Il était sensé être au courant, tout de même. Et un ‘représentant’ d’Omois ne servait pas juste à accomplir des missions seul , périlleuses ou simples. Non. C’était aussi une sorte d’ambassadeur auprès des autres pays. Il se devait également de coopérer avec ses collègues. Un haut mage avait vraiment beaucoup de rôles. Et il se devait de tous les respecter. Du mois, du mieux qu’il pouvait, car ce n’était pas vraiment évident pour tout le monde. Tout à coup une idée lui vint à l’esprit. Une idée tellement simple qu’elle était surprise de ne pas y avoir pensé directement. Il fallait toujours qu’elle se complique la vie . . . Faire simple.

- Je ne convoque pas mes sujets lorsque je juge le ‘problème‘ insignifiant , monsieur Wallander. Mais si ce n’est pas votre avis et que vous trouvez que votre manque de communication n’est pas une entrave à vos diverses missions de haut mage, je vous confie avec grand plaisir une mission de groupe. Selon vous, vous êtes parfaitement capable de la mener à bien .

Elle s’autorisa un petit sourire innocent du genre : n’est-ce pas une charmante idée ?

- Vous en recevrez les détails demain tout au plus, cela vous convient-il ?


Elle reprit son masque de glace et observa tranquillement la réaction de Timothy. Cette déclaration ne devait pas vraiment lui plaire, mais il venait lui-même de dire qu’il était parfaitement capable d’assumer toutes les missions d’un haut mage. Et les missions de groupe étaient dans le lot. Elle espérait ainsi lui prouver qu’il était nécessaire de communiquer. Si il réussissait cette mission, cela voudrait alors dire qu’elle avait eu tord. Néanmoins, elle doutait du succès de la mission. Mais enfin, pourquoi pas ?Tout était possible . . . Timothy était très efficace, il pouvait très bien la surprendre en réussissant cette mission. A voir.







♥ Alice ♥:
 


crédits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Mar 8 Mar 2011 - 16:53

    La vie n’était pas toujours rose. Eh non. Ce qui incluait évidemment travail. Il arrivait qu’on ait affaire à un individu des plus râleurs, par exemple. Ou alors, on avait très peu de temps pour réussir une mission classée Très Importante. Dans le cas de Timothy Wallander, c’était une mission de groupe qui l’attendait et, il l’avouait mentalement, le rebutait. Il n’approuvait guère le choix de Lisbeth. Sauf qu’il n’y pouvait rien. Elle avait, par-dessus le marché, raison. Un Haut Mage digne de ce nom se devait d’accomplir des missions d’équipes. Il ne pouvait pas toujours se la jouer solo. Dommage. Une mission qui devrait se faire en équipe… Dès demain. Non seulement ça le stressait, mais en plus ça l’énervait. Pourquoi lui ? Il s’en fichait, de ne pas savoir communiquer ! Il était un bon Haut Mage, malgré tout. Pourquoi prenait-elle le risque de voir échouer cette mission ? Parce que c’était presque inévitable. Cette mission, dont la nature lui était encore inconnue, courrait droit vers l’échec. Timothy espérait que cette expédition ne serait pas trop importante. Sinon, tant pis. Il ferait de son mieux, mais ne promettait rien. Lisbeth lui souriait. Ça l’amusait, c’était certain.

    Lisbeth savait qu’il n’avait pas le choix. Enfin, si, il pouvait refuser. Mais il pouvait tout aussi bien dire adieu à sa carrière et s’exiler… au Lancovit, par exemple. Pourquoi songeait-il au Lancovit ? Il connaissait la réponse, bien que cette entreprise, si elle avait lieu, serait désespérée. Un nom flotta dans son esprit avant de se dissoudre en fumée. M a r y … Bien sûr, il avait perdu sa trace depuis des années, mais se doutait qu’elle était retournée là où elle avait vu le jour et vécu la majeure partie de sa vie. Avec un peu de chance, il la reverrait. Mais tout ceci se concrétiserait uniquement si Timmy abandonnait ses fonctions de Haut Mage à Omois. Car il était bien trop ermite pour quitter ne serait-ce qu’un jour Tingapour par pur plaisir. De plus, il doutait franchement que Mary l’accueille chez elle les bras ouverts. Suite à leur déchirante rupture, ils n’étaient pas restés amis. Alors il était demeuré à Tingapour. Et elle, elle était repartie à Travia, avec sa sœur Layla. Il n’avait plus entendu parler d’elle. Bref, avait-il l’intention de tout laisser derrière lui pour une ombre du passé ? Pas vraiment. Il revint à l’instant présent, avec une grimace désapprobatrice. Les yeux plissés, il fixait l’Impératrice, sa supérieure. N’y avait-il pas moyen de le destituer de cette mission ? Il ne voyait pas vraiment comment.

    Et puis, il y avait quelque chose au-delà du fait qu’il détestait prendre la parole. C’est qu’il savait bien que ses collègues l’avait étiqueté de marginal. Et de ce fait, on ne l’approchait pas. Tant mieux, ça l’arrangeait. Sauf pour les missions d’équipe. Il n’aurait pas le choix de donner des ordres ou encore d’obéir au chef de mission. Dans les deux cas, on en profiterait pour le railler. Devrait-il vraiment le supporter ? Il pouvait bien sûr dire la vérité à son interlocutrice. Mais à quoi bon ? Il lui donnerait l’impression d’être une victime. Un temps, il avait pu l’être. Plus maintenant. Il n’était pas plus faible que les autres et il l’avait appris au cours de la période de transition qui relie l’adolescence à l’âge adulte. Malgré cela, il ne s’était pas ouvert aux autres, non. Il restait méfiant. Mais au moins, son estime de soi avait monté. C’était déjà ça. Toutefois, il n’était pas vantard et hautain au point de défier l’Impératrice en lui répliquant qu’il n’en avait rien à foutre. Même si l’envie était là, il fallait l’avouer… Il sentait que c’était une grande perte de temps et d’énergie. Pour lui comme pour les autres. Il savait qu’il allait échouer. Sa force était d’agir en solitaire. Tout le temps. Lisbeth le savait parfaitement. Forcément, qu’elle le savait. Alors pourquoi insister ? Pourquoi le forcer (parce que oui, c’est ce qu’elle faisait, même indirectement) à accomplir cette mission d’équipe ? Elle voulait l’intégrer, ou quoi ? Comme une professeure le ferait pour un élève mis à l’écart ? L’image lui déplut. C’était comme si… comme si Lisbeth… se souciait de son bien-être social. Il haussa discrètement les sourcils. Franchement, il voyait mal pourquoi. Il avait toujours été dans l’ombre. Souhaitait-elle qu’il change ? Pour quelle raison, enfin ? D’accord, elle avait reçu des plaintes. Mais elle aurait très bien pu les oublier. Pour une Impératrice, des devoirs plus urgents et… intéressants devaient l’attendre… non ? Selon elle, le problème n’était pas insignifiant. Parce qu’il dérangeait ses collègues ? En quoi ? Il ne leur parlait pour ainsi dire jamais ! Parce qu’il la dérangeait, elle ? Encore là, en quoi ? Que de questions sans réponses. Il finit par soupirer d’exaspération (il n’avait pu s’en empêcher) et répondit, cette fois sans chercher ses mots :

    « Mais votre Majesté Impériale, ne serait-ce pas possible de confier cette mission à quelqu’un de plus habile que moi ? Vous savez autant que moi qu’elle est vouée à l’échec si confiée à moi »

    Non, son manque de communication n’était pas une entrave à ses missions, pour reprendre ses propres mots, parce qu’il avait presque toujours été seul pour travailler. Là, ce serait différent. En fait, il n’avait tout simplement pas envie de faire ça. Il fut tenté de refuser net, sans penser une seconde aux conséquences. Mais se reprit à temps. Il fit un pas vers elle. Et, paumes ouvertes, poursuivit sa petite tirade :

    « Pour être franc avec vous, non, ça ne me convient pas. Vous me présentez cela comme s’il s’agissait d’un choix que j’avais. Même si je sais qu’il n’en est rien. Voulez-vous vraiment me forcer à accomplir cette mission demain ? »

    Il se demandait quelle serait sa réponse face à une question si directe. Il le savait, qu’il n’aurait pas le choix. Demain, il devrait coopérer. Mais en le lui demandant, il serait fixé. D’ailleurs, avec qui serait-il forcé de travailler ? Peut-être que ces personnes / choses ne seraient pas trop bavardes, comme lui. Peut-être qu’ils lui ficheraient la paix et qu’il aurait le champ libre, sans contraintes. Et aussi, quelle serait cette mission ? Capturer des criminels en fuite ? Annuler un maléfice particulièrement coriace et dangereux ? Il verrait bien. Mais s’il pouvait y échapper, il serait bien content. Enfin, il n’avait guère d’espoir. Et puis, il devait bien vivre, lui aussi. Et vivre confortablement n’était pas gratuit. Malheureusement. Il l’avait chèrement appris en vivant quatre ans avec Mary Williams. Cette femme voulait toujours tout pleins de babioles, inutiles pour la plupart. Alors s’il faisait un effort, peut-être que Lisbeth serait clémente envers lui. Elle connaissant ses lacunes au niveau communication, après tout, non ? Et parlant de communication, il avait vraiment hâte de partir de cette salle. Il avait bien trop parlé pour aujourd’hui, merci bonsoir ! Quoique, la compagnie (froide) de l’Impératrice n’était pas mal non plus… Enfin, compagnie… On ne pouvait pas vraiment appeler ça comme ça. C’était plutôt une convocation. Alors, disons que la présence de Lisbeth n’était pas mal. Euh… rapport ? Un instant, il eut un petit sourire idiot (quoi ?!), puis reprit son expression fatiguée, légèrement confus par la pensée qu’il venait d’avoir.


Anciennement Magister, Birthday, Timothy & Neal (2010-2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth'tylanhnem*


avatar

Age du personnage : Cherche sur Wikipédia.

Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Imperatrice d'Omois
Résidence : Les scoops vous tiennent au courant, non?
Dans le sac : Par ce que tu crois que je vais te le dire ?

Affinités : Mary Williams : Rivale. Bitch sournoise et encore plus capricieuse que moi.
Timothy Wallander : Amour. Décédé il y a peu.
Calista Manticore : Connaissance. Je l'ai sauvée d'une folle furieuse de vampyre BSH.
Birthday : Haine. Il a tué l'homme que j'aimais.
Assia: Ma soeur.
Dylinrae: Exaspération. Que dire de plus? Elle m'a sauvée je la respecte, mais entre ses expériences de droguée et ses remarques déplaisantes . . .
Alvina: Connaissance. Elle travaille sous mes ordres avec sa meute.


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Ven 18 Mar 2011 - 19:21

C’est fou, ca, les grimaces. C’est totalement inutile : déjà cela déforme le visage (est-il nécessaire de préciser que cela ne rend pas la personne particulièrement belle ?), c’est aussi la cause de nombreuses rides présentes majoritairement sur le front (non, c’est très sérieux, vous avez déjà compté le nombre de fois ou vous avez grimacé/froncé les sourcils dans votre vie ? Ca fait des marques tout ca) et cela traduisait les sentiments ressentis lors de ladite grimace (faut-il réexpliquer pourquoi Lisbeth déteste montrer ses sentiments ?). Franchement, les êtres vivants font tellement de choses inutiles . . . D’accord. Stop questions existentielles. Tout ca pour dire, qu’étrangement, que contrairement à ce qu’elle pensait de tout cela, elle aimait bien celle de Timothy Wallander. Pas par ce qu’elle signifiait : ‘Ca m’énerve tout ca, vous m’énervez vous et votre stupide mission ’. Non, elle n’était pas assez sadique pour être contente de ‘gâcher’ la vie à quelqu’un. Du moins, cela dépendait de la personne. C’était . . . Juste par ce qu’elle l’aimait bien. Elle appréciait . . . une grimace. Etrange. Mais pourquoi donc ? Fallait-il vraiment tout justifier ? Il n’y a pas de raisons à tout. Enfin, en réalité si. Cependant, la raison de cette réaction n’avait même pas effleuré l’esprit de l’Impératrice d’Omois. Du moins, pour le moment.

Bref, pour en revenir à Timothy, Lisbeth l’observait, impatiente de savoir si il allait baisser les armes, ou trouver un moyen subtil d’éviter la mission. Evidement, la seconde option était pratiquement inenvisageable, tous deux s’en doutaient bien. Cependant, certains savaient se montrer . . . très originaux. Elle se retint de glousser, en repensant à un cas assez particulier. C’était fou ce qu’elle était joyeuse aujourd’hui . . . Le beau temps, sûrement. Après avoir longuement observé son interlocuteur Lisbeth eu l’impression que quelque chose d’autre ‘bloquait’ le haut mage dans cette histoire de mission et de manque de communication. C’était assez intéressant. Devinons. Malgré le fait qu’elle aimait beaucoup deviner les ‘secrets’ des gens . . . C’était assez inhabituel qu’elle s’intéresse à quelqu’un comme elle le faisait maintenant . . . Encore plus étrange, elle s’en rendait compte à cet instant : elle avait envie que Timothy change. Elle avait envie qu’il soit . . . heureux ? Elle avait envie qu’il soit plus intégré ? . . . Conclusion ? Elle avait certainement un petit début de fièvre. Elle était vraiment de plus en plus étrange. Vraiment. Elle ne se souvenait pas d’avoir forcé sur le Whisky ce matin, il ne pouvait donc y avoir que ca. Ou alors . . .

« Mais votre Majesté Impériale, ne serait-ce pas possible de confier cette mission à quelqu’un de plus habile que moi ? Vous savez autant que moi qu’elle est vouée à l’échec si confiée à moi »

L’Impératrice écouta à moitié les propos de son interlocuteur, discernant tout de même un ton assez exaspéré. Il n’était pas si mal, ce Timothy, finalement. Mis à part les cernes et quelques petits détails, mais stop perfectionnisme. Il avait son charme . . . L’Impératrice se sentit rougir imperceptiblement. Oh god. Impossible. Et pourtant tellement évident. Incroyable, mais vrai. Elle regarda bouche bée le haut mage parler, sans réellement l’écouter. Elle était amoureuse de lui ! Cela expliquait pas mal de chose, dont son soudain mode ‘ I’m a flower ’. Mais, mais . . . c’était assez étrange de se rendre compte qu’elle était amoureuse comme ca. D’habitude, cela met plus de temps. Elle est attirée, mais il faut bien quelques jours, voir quelques semaines pour qu’elle tombe vraiment amoureuse. Pas cette fois là, elle ne s’en rendait compte que maintenant. Du coup, ca lui crevait les yeux. Peut-être qu’elle n’avait tout simplement pas voulu le voir, ne l’avait pas cru, car cela sortait tellement de l’ordinaire … Timothy et elle n’étaient pas sur la même planète. Non, vraiment pas. Original le couple. Wow. Lisbeth n’en revenait pas. Elle était à la fois ébahie et heureuse. Et elle ne savait pas, mais alors pas du tout, comment réagir. Faire comme si de rien était ? Elle imaginait bien, après s’être rendue compte qu’elle avait gardé une tête ébahie, que Timothy se doutait de quelque chose. Elle pouvait tout de même essayer de rattraper le coup . . . Ou tout lui dire maintenant, subitement. Elle imaginait mal la réaction du haut mage. Il croirait à une blague sans doute. Haha, l’Impératrice qui blague. Et puis, il avait peut-être quelqu’un dans sa vie. Elle ne s’y était pas spécialement intéressée avant, mais elle avait cru comprendre qu’il était célibataire. Toutefois, il pouvait très bien aimer quelqu’un. Super, la voilà jalouse maintenant. Elle ne s’en sortirait jamais . . . Elle qui était pourtant assez forte pour garder son sang-froid, là, elle était déboussolée. N’empêche qu’elle aurait bien aimé savoir qui, si cette personne existait. Et surtout, son caractère, son physique . . . histoire de voir si elle avait une chance. Un petit espoir. Un infime espoir . . .

« Pour être franc avec vous, non, ça ne me convient pas. Vous me présentez cela comme s’il s’agissait d’un choix que j’avais. Même si je sais qu’il n’en est rien. Voulez-vous vraiment me forcer à accomplir cette mission demain ? »

L’Impératrice essaya de reprendre son visage habituel, impassible. Elle pria intérieurement pour y réussir, et elle examina la question du haut mage. Par ce que oui, depuis tout à l’heure, il lui parlait. Il allait donc falloir qu’elle remette son esprit en ordre et qu’elle se calme. Jusqu’à ce qu’elle voit un peu plus clairement la situation dans laquelle elle se trouvait, et puisse y remédier au mieux.

Tout d’abord, se concentrer sur une réponse. Une réponse ayant du sens, si possible. La déclaration assez directe du haut mage l’étonnait un peu. Elle ne s’y attendait pas pour tout dire. Cela avait un arrière gout de provocation. Au moins, sa réponse avait le mérite d’être franche. Un peu trop, même. L’Impératrice préféra la prendre comme une dernière tentative désespérée d’éviter ladite mission. Bien essayé. Cependant, elle gardait la même opinion sur l’affaire, le haut mage omoisien n’échapperait pas à cette mission de groupe, peu importe les arguments, convaincants ou non, qu’il pourrait lui sortir. Et, si cette mission n’était finalement pas vouée à l’échec ? Le talent ne manquait pas à Timothy. Il était temps qu’il se réveille. Qu’il fasse un effort. Qu’il prouve au monde qu’il en était capable. Qu’il désintègre ses collègues. Qu’il . . . Okay, calme Lisbeth. Elle essaya de répondre une phrase crédible, mais ne réussit qu’à sortir un misérable : ‘euhhhh’. Wow. Super. Elle allait passer pour quoi, maintenant ? Comment aurait-elle réagit à la place de Timothy ? Elle ressemblait et se comportait en légume bouilli. Confuse l’Impératrice songea à éjecter Timothy de la salle, pour avoir à éviter de répondre, et sauver le peu qu’il restait de sa réputation. Elle ferait passer ca pour un coup de colère et d'exaspération suite à la déclaration de Timothy. Seulement, elle n’avait pas envie qu’il parte. Aheum. Compliquée, l’Impératrice. Elle se sentait complètement stupide, elle avait honte d’elle-même. Elle se comportait vraiment bizarrement ces derniers temps. Certainement l’enchaînement coup d’état-coup de foudre , qui la perdait. Mais, ôh miracle, elle réussit à enchaîner :

< Je vous prie de bien vouloir pardonner mon moment d’égarement. J’étais ailleurs. Et pour vous répondre, je n’ai absolument pas l’intention de retirer votre participation à cette mission. On ne fait pas toujours des choses qui nous plaisent, Timothy. Il est temps pour vous de vous réveiller. >


♥ Alice ♥:
 


crédits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]   Dim 20 Mar 2011 - 18:54

    Vous savez ce qui énervait le plus Timothy Wallander ? Euh, communiquer ? OUI, mais ça on le savait déjà. Une autre chose qui l’énervait (et qui le gênait beaucoup, en fait), était tous les regards qu’on lui portait. Des regards critiques, acerbes… dérangeants. Du genre : « Oh, regardez-moi celui-là ! Tout coincé, tellement taciturne ! Vaut mieux pas lui parler. Évitons-le et continuons à nous bitcher les uns des autres ». C’était ce que ses camarades, à l’adolescence, se disaient. L’adolescence… Le pauvre Tim n’en gardait pas de beaux souvenirs. Le souffre-douleur de service, c’était lui. On en avait marre de la vie et on éprouvait le besoin urgent voire vital de se défouler ? Timocheté était là ! Il encaissait sans broncher, Timocheté. Il ne parlait pas, ne se défendait même pas. Il restait toujours seul. Parfois, on l’entendait monologuer sur des sujets complètement farfelus. Il était LE bizarre, LE rejeté : LE outcast, quoi. Et les rares « chanceux » à l’avoir entendu parler en riaient encore. Figurez-vous donc, cher lecteur, que Timocheté ne savait pas très bien parler. En plein milieu d’une phrase, il lui arrivait de s’arrêter subitement, d’en recommencer une autre, de l’abandonner. Pour finalement hausser les épaules et laisser tomber un « Laissez tomber » découragé. Alors on s’éloignait sans un mot, hilare ou perdu. On n’avait pas très bien compris, en tout cas. La solitude était devenue la meilleure amie de Timothy. C’est vrai qu’au début, ça fait mal. Très mal. On se sait rejeté. On n’est pas comme les autres. Et ce n’est pas un compliment, hein. Mais après, on s’habitue. Bon, oui, ça fait encore mal. On ne peut pas vraiment s’habituer à la douleur. Même si ça fait longtemps, ça fait toujours aussi mal. Bref, tout ça pour dire que Timmy n’avait beaucoup d’amis. Seulement quelques weirdos comme lui. Remarquez, il préférait rester seul que de traîner avec les chicks et leurs copains. Le temps passa… et niveau communication, ça ne s’améliorait pas. Ce qui nous amène à aujourd’hui. Salle du trône d’Omois. Timothy face à Lisbeth.

    Cette dernière prenait un malin plaisir à l’examiner du regard. Ben coup donc, elle voulait s’assurer que c’était bien le Haut Mage Timothy Wallander qu’elle avait devant elle ou quoi ? Ceux « d’en haut » étaient certes paranoïaques, mais à ce point, c’en était presque ridicule ! Tim détourna la tête. Le silence de son interlocutrice était une réponse en soi. Oui, il allait devoir accomplir la chiotte de mission d’équipe demain. Il n’avait pas le choix. Lisbeth lui avait confié une mission. Il ne pouvait tout de même pas la refuser pour un simple caprice. Étouffant un râlement de dépit, il la regarda derechef. Sa grimace avait disparu. Son visage inexpressif était revenu. Un visage de marbre, uniquement marqué par la fatigue. Quant à elle, elle semblait avoir un malaise. Super, avec de la chance, elle annulerait la mission et… Wooooooh. De un, pourquoi annulerait-elle la mission si elle ne se sentait pas bien ? De deux, pourquoi un malaise ? Elle avait mangé quelque chose de pas frais ? Timmy en doutait. On vérifiait tous ses repas avant qu’elle y goûte. En tout cas, c’était plutôt louche. Sa supérieure était… comme paralysée. Bouche bée. Eh ben. Qu’avait-il dit d’étrange (encore) ? Un peu plus et il allait commencer à se tortiller sur place, le pauvre… Et puis soudain, une réponse ! Enfin… Dans la mesure où « euhhhh » constituait une réponse. Malgré lui, le Haut Mage sourit. Pas un sourire Colgate, mais plutôt un début de sourire. Pour une fois, ce n’était pas un sourire forcé, mais un sourire sincère. Et amusé, précisons-le. L’Impératrice d’Omois, la grande Impératrice était déstabilisée face à un de ses Hauts Mages ! Un instant, Tim imagina l’impact et la conséquence d’une telle annonce au peuple omoisien ! Heureusement que les scoops n’étaient pas admis au sein de la salle du trône. Quoique, qu’en savait-il ? Il pouvait bien en y avoir une ou deux…

    En tout cas, c’était bien dommage, mais la réponse de Lisbeth était conforme à celle qu’il s’était déjà imaginé de sa part. Un entêté aurait continué d’argumenter. Mais il n’était pas un entêté et puis, il savait que c’était vain. D’ailleurs, il avait suffisamment perdu de temps ici. Il recevrait demain l’ordre de mission. D’ici là, il ne fallait pas tergiverser. Il songea que s’entraîner une heure ou deux ne serait pas de trop. Il était en forme, mais bon… Et il allait falloir avertir Cassie, sa Première, de son absence. Mais bien sûr, ce ne serait pas des vacances pour elle. En « bon » Maître, il allait lui préparer plein de corvées et d’exercices à réaliser. Elle n’aurait pas le temps de traîner. Quant à son chien Familier, Timothy se dit qu’il serait peut-être une aide non négligeable. Le plus inquiétant était la nature de la mission. Comment se préparer sans savoir ce qui nous attend ? Bon ! Il verrait plus tard. Là, quitter la salle du trône. Restait à déterminer la façon de le faire. Bah oui. Il pouvait être courtois. Il pouvait afficher ouvertement son irritation, mais ce n’était pas conseillé. Un instant, il fut tenté de répliquer froidement : « Hem, oui, sauf vous bien sûr. Vous, vous faites tout ce que vous voulez ». Un peu puéril comme réaction. À exclure de la liste des choses à dire. Mais il y avait quelque chose d’un peu insultant. Il était temps pour lui de se réveiller. Comme s’il ne le savait pas ! Il le savait, mais n’avait pas envie de le faire, point final. Et ça le stressait beaucoup, à vrai dire. Finalement, l’homme, résigné, s’inclina comme lorsqu’il était arrivé. Bien poliment, bien bas. Et conclut d’une voix doucereuse :

    « Il en sera fait selon vos désirs, Votre Majesté Impériale et je m’acquitterai de cette mission de mon mieux. Passez une bonne fin de journée »

    Il ferma les yeux en hochant brièvement la tête en sa direction, comme s’il se soumettait. Et tourna les talons d’un pas rapide. Il avait bien hâte de ne plus avoir, posé sur lui, ce regard atrocement critique. Eh bien, il allait passer une mauvaise soirée, il le sentait. Il allait angoisser pour demain. Son train-train quotidien serait brisé. Il détestait. Il se demanda ce qu’Eddy allait penser de cette mission d’équipe. Il aimerait, sûrement. Ce chien était indépendant, mais ne dédaignait pas les nouvelles rencontres. Il aimait renifler les nouvelles odeurs. Avec un petit sourire triste, il se souvint qu’Eddy avait reniflé Mary durant au moins une bonne semaine. Le Haut Mage quitta donc la salle du trône, puis le palais impérial. Bien vite, il se retrouva parmi une masse compacte d’omoisiens pressés. Opprimé, il murmura pour lui-même : « Demain arrivera bien trop tôt ».

    [HJ : Un peu plus court, oui je sais. Je fais mieux pour notre prochain rp o/ Tu peux répondre ou pas, à toi de voir x) Bref, Timothy et Lisbeth se retrouvent au retour de mission… avec sans doute Mary 8’D]



Anciennement Magister, Birthday, Timothy & Neal (2010-2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Parce qu'il faut bien que ça arrive un jour, mon grand... [Era <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fallait bien que ça arrive un jour...^^
» parce qu'il faut bien bosser un peut !!!!!!!!!
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Parce qu'il faut bien trouver une distraction (Elvir)
» [Sept. 2000]Parce qu'il faut bien qu'être préfets ait ses avantages [Ara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'Impératrice-
Sauter vers: