AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Planètes/Lunes :: LimbesPartagez | 
 

 L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Mer 9 Fév 2011 - 21:48

[ce rp est la suite de l'exemple situé dans ma présentation]

Xandiar s'approcha plus près détaillant l'elfe perché sur sa branche. Ce dernier sauta agilement sur le sol et se dirigea prudemment vers le chef des gardes. Rails Mansuki, le dernier des gardes du corps elfiques, qui était promit à une carrière éblouissante avait chuté. De son éclat passé, ne restait qu'une ombre dont le témoin était son corps entretenu au possible et rompu aux combats. Mais la vérité était bien là, son esprit s'était enfoncé tellement profondément dans la mélancolie et la tristesse que le fait de sourire était devenu un geste impossible. Ces traits légèrement émaciés étaient le reflet de ces nuits mouvementés. Même son familier s'était habitué à l'air taciturne de son maître et en avait adopté lui-même les caractéristiques. Ten', son aigle avait partagé avec Rails cette douleur et leurs complicité s'étaient accrus jusqu'à qu'ils ne forment qu'une seule et même entité lié à jamais par des évènements déchirants.

Jusqu'à ce jour, ces deux compagnons d'une vie vivaient de leurs solitudes mutuelles sans que cela ne les gêne car ils étaient habitués à peu de compagnies. Mais en ce jour si important ou Xandiar lui-même avait fait le déplacement pour le voir et lui proposer un travail de la part de l'Impératrice, une lueur d'espoir s'était niché aux creux de ces yeux bleus. Lui d'habitude si calme et posé, ressentait un vive émois et ces instincts primaires d'elfes se réveillaient à l'évocation d'action surtout si elle est commandé par l'impératrice elle-même.

Ten' qui surveillait la situation du ciel plongea vers le sol et s'installa avec une douceur non équivoque sur l'épaule de Rails Mansuki. Une main douce caressa son pelage et un frisson parcourut ce dernier. De ce frisson, Rails en ressentit une partie, et un fin sourire apparut sur ces lèvres tandis qu'il caressait son familier. Ce sourire aussi rare que magnifique apparut une fraction de seconde mais ce temps aussi infime soit-il fut suffisant pour que Xandiar revoit l'ancien garde du corps partirent pour sa dernière mission avec le sourire sur les lèvres.

Il se souvenait de la gaieté de ces elfes si fiers qui faisaient partis de l'élite. Ils s'apprêtaient à recevoir les récompenses d'un travail long et acharné de plusieurs années et avaient pour consigne de chercher Elrad Ulthan pour qu'il reçoive lui aussi la récompense qui lui était dû. Xandiar se souvint de ce moment où tous ces elfes maîtres de chacun de leurs mouvements avaient ris d'un éclat de voix si chantant et cristallin que tous ces soucis s'étaient envolés pendant quelques instants. Ce souvenir si rare et plaisant était resté dans sa mémoire marqué non pas par la douleur mais bien par le bonheur...

Et a la vue de cet elfe dont les souffrances mentales avaient marqué jusqu'à son visage, un sentiment naquit à son égard. Celui du respect...

Sa décision était prise, son familier avait opiné derechef à l'idée de reprendre du service. Leurs deuils à tous les deux avaient assez duré et ils étaient temps d'aller de l'avant. Déjà soixante ans qu'ils réfléchissaient à ceux qui s'étaient passé, et leurs conclusions devaient maintenant prendre fin. Rails se tourna ensuite vers le chef des gardes et lut dans ces yeux le respect qu'un guerrier apporte à un autre quand ce dernier le mérite et même si son visage n'en disait rien, ces yeux bleus exprimaient le fait qu'il soit touché par cette marque d'attention. Ces paroles furent d'un volume si bas que seul Xandiar put les entendre et la présence du sourire à ces lèvres ne pouvaient signifier qu'une chose. L'elfe reprenait du service.


-Maître elfe, avant que nous partions, j'ai un présent de la part de l'Impératrice qui a tenu à vous offrir cette tenue dont l'apparence je crois vous est familière.

Les pupilles de Rails se rétrécirent en une étroite fente. Elles étaient empreintes de surprises et d'émotions à la vue de ce présent. Une tunique bleu azur parsemé de pièces de Keltril habilement disposé. Le tissu provenait de fil d'aragne dont la résistance pouvaient arrêter des traits projetés à 50 mètres. Le col rehaussé d'une douce couleur de blanc était bordé d'un fil d'or, le bas épousait les contours du corps à la perfection et la légèreté de l'ensemble en faisait un moyen sûr de ce déplacer librement et habilement. Ô oui, il reconnaît cette habit pour l'avoir si souvent vue... Celui de la division N°1: le premier et unique de Elrad. Nom donné en hommage au fondateur des gardes du corps elfes qui avait péri en même temps que la quasi-totalité de ces elfes. Ces tenues auraient du être donnés à l'occasion de la remise des récompenses mais la situation fit que jamais ils ne sortirent de leurs écrins...

Rails Mansuki fit un salut de la tête à Xandiar. L'émotion qu'il ressentait était telle qu'il lui était interdit de parler. Avec révérence, il prit le vêtement des mains de Xandiar et l'enfila en prenant son temps comme pour témoigner son respect envers ceux qui auraient du l'enfiler. Une pensé s'échappa de son être envers ces camarades tombés aux combats. Une lueur déterminé apparut dans son visage, celle d'honorer les morts et venger ces derniers.

Xandiar ne put qu'admettre que ce vêtement était taillé pour l'elfe. L'élégance discrète mais bien présente cadrait avec le personnage et d'un commun accord, ils se mirent en route en direction du palais...

A son arrivé au sein du palais, Rails fut déstabilisé par la soudaine présence d'une bonne centaine de personnes. Ils s'étaient tellement habitué au silence de la solitude que sa bulle intérieur d'habitude si calme explosa sous la pression immédiate qu'il reçut. Comme sous l'effet d'un léger malaise, il perdit son équilibre interne et justifia le fait de s'accroupir par le mal des transports. Seul Xandiar n'était pas dupe, il savait que la solitude trop poussée poussait à ce genre de réaction. Sa seule inquiétude était l'état d'esprit de l'elfe, car il savait ce dernier fragile depuis les évènements passés et il espérait qu'il ne fasse pas une rechute. Ça serait désastreux pour la mission qui arrivait et il ne voulait pas passer pour la cause de l'échec prématuré de la mission. Mais l'elfe se releva quelques secondes plus tard au grand soulagement de Xandiar qui fut soulager de cette vision. Ils traversèrent rapidement les couloirs et arrivèrent dans des appartements privés réservés aux hôtes de marques.

Le visage interrogateur, Xandiar ne lui répondit que par un haussement d'épaules et le fait que l'impératrice tenait à ce qu'il rencontre les autres membres de la mission avant de les recevoir dans ces appartements privés. Rails opinait quand il se rendit soudain compte de la portée des paroles de Xandiar. Les autres... Ainsi ils étaient plusieurs à faire cette mission, il se leva brutalement pour émettre une protestation quand son flot de protestations ne noya dans sa gorge. La porte venait de se refermer et personne ne l'entendrait. Alors qu'un flot de jurons absolument disgracieux sortait de sa bouche, on toqua à la porte et cette dernière demanda la permission d'ouvrir. D'un geste de la tête, Rails marqua son approbation, son cœur accélérant un bref instant devant l'attende du premier des «Autres»...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Del Nero


avatar

Age du personnage : Indéfini

Familier : Darkness
Couleur de magie : Rouge sang
Métier : Guerrière
Résidence : Dans une forêt...
Dans le sac : Se battre


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Jeu 10 Fév 2011 - 9:15

Darkness avait réussi à échapper à sa maîtresse, en train de combattre contre d'autres elfes. A moins qu'elle ne l'ait laissé partir de son propre gré. Si le corbeau avait pu hausser les épaules, il l'aurait fait. Il continua son vol en direction des jardins de l'Impératrice. Au détour d'un virage, il aperçut Xandiar, le chef de la sécurité et commença à piquer vers le sol pour le saluer. Il se stoppa net en voyant l'aigle qui se tenait au côté du thug. Il remonta un peu et se posa sur le rebord d'une fenêtre. L'oiseau de malheur observa l'inconnu, qui ressemblait à un elfe et son familier. Il reprit son envol au bout de quelques secondes et partit en planant comme si de rien n'était. De toute façon, personne ne l'avait vu. Il finit par arriver dans les jardins, normalement privés, de la Majesté Impériale.

Angel résistait de son mieux mais, à deux contre une, ses adversaires avaient forcément la main. Cela devait maintenant faire des heures qu'ils se battaient et elle avait entendu son familier partir faire un tour. C'est vrai qu'il n'avait jamais aimé les duels, il préférait les grands combats contre les démons ou les Sangraves car dans ces conditions, il avait le droit de leur manger les yeux. Elle soupira légèrement et cette micro-seconde d'inattention faillit lui coûter la vie ou, en ce moment, la défaite. Elle se reprit rapidement et continua en faisant plus attention à ces gestes. L'elfette devait trouver un moyen de les mettre à terre parce qu'elle commençait à sentir ses muscles protester. Une petite grimace se glissa sur son visage et l'un de ses congénères eut un sourire sadique... Qui ne resta pas longtemps, Angel venant juste de lui mettre un coup de poing dans la figure. Elle n'aimait pas les personnes qui se croyaient supérieur aux autres. L'elfe attaqué se releva, la colère déformant chaque trait de son visage. Il allait se jeter sur l'elfette lorsqu'un garde du palais entra et s'interposa entre eux. Il se tourna vers la jeune fille et lui fit signe de sortir.

Angel suivit l'ordre et se retrouva dehors en moins d'une minute, son épée toujours dans sa main. Elle attendit que son ami lui explique la situation. Celui-ci ne se fit pas prier et lui dit tout ce qu'il savait. L'Impératrice voulait la faire partir en mission, tout à fait banal, mais elle ne sera pas toute seule. Les yeux de l'elfette s'écarquillèrent d'un seul coup et elle se figea sur place. Le garde s'empressa d'ajouter que c'était pour plus de réussite de la tâche qu'elle leur confiait et parce qu'ils étaient les plus qualifiés pour ce travail. Angel lui demanda de se taire d'un geste et commença à avancer. Elle avait besoin d'aller se mettre sous l'eau froide, elle se dirigea donc vers sa chambre et se fit rattraper par le garde qui s'interrogeait sur ce qu'elle faisait. Il la questionna :

-Mais … Mais... Où vas-tu ??

L'elfette soupira et s'arrêta. Elle jeta un regard à son ami et répliqua, aussi calmement que possible :

-Je vais me doucher et après, on ira chercher Darkness. L'Impératrice peut bien attendre cinq minutes!

Elle se remit en marche et lui demanda de l'attendre dehors. Elle entra dans son appartement, délivré par Lisbeth elle-même, et se glissa rapidement dans la salle de bain. Deux minutes plus tard, elle était sortie, toute propre et toute fraîche. La jeune elfette marcha en direction des jardins privés et se stoppa sur le seuil, elle ne pouvait pas faire un pas de plus. Elle se contenta de siffler deux coups secs et la voix de son familier retentit dans son esprit :

°J'arrive!!°

Il avait enfin débloqué ses pensées, après plusieurs appels sans succès d'Angel. Il se posa doucement sur l'épaule de celle-ci et lui mordilla l'oreille. Elle le caressa calmement en se détendant. Elle n'avait jamais compris pourquoi son familier lui faisait un tel effet. Sans lui, elle aurait sûrement plus d'une fois commis des meurtres et perdu son sang-froid. Le garde l'emmena vers les appartements privés. Un des sourcils de l'elfette s'arqua et elle jeta un regard interrogatif à son ami, qui se contenta de hausser les épaules. Il ne faisait que ce qu'on lui demandait. Angel soupira et continua de le suivre, mettant ses mains au plus profond de ses poches lorsque les paroles du garde prononcées quelques minutes auparavant lui revinrent. Ils seraient trois pour la mission, donc elle allait sûrement rencontrer ses deux collègues avant d'aller rejoindre l'Impératrice. Elle regarda ses pieds pendant deux secondes avant de relever la tête. Ils arrivèrent devant une porte et croisèrent Xandiar, qui repartait. Il salua son employé puis Angel, qui le lui rendit puis elle se dirigea vers la porte et attendit un peu avant de toquer. Elle abattit trois fois son poing sur la porte et ne bougea plus.

La porte s'ouvrit et Angel fit un premier pas dans la pièce. Elle observa la seule personne présente, un elfe et le salua d'un signe de tête. Elle était pour l'instant peu disposée à parler et s'assit sur un des fauteuils de la salle, qui était démesurée, comme tout le palais d'ailleurs. Elle détailla un peu plus son congénère. Il portait une tenue bleu azur qui lui fit arquer son second sourcil et ses cheveux blancs comme la neige tombaient jusqu'au niveau de ses épaules. La tunique s'accordait parfaitement à la couleur de ses yeux fendus, bleu. L'elfette avait entendu parler de lui, si elle se souvenait bien. Il s'agissait d'un des dix gardes du corps elfique. Le seul survivant de leur ultime bataille. Mais son nom lui échappait alors, elle se plongea dans sa mémoire, à la recherche de celui-ci, qui se terrait dans son coin. Elle était pourtant sûre de l'avoir lu dans les archives impériales.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedricht Von Larenk


avatar

Age du personnage : 30 ans

Métier : Brigadier Noir
Résidence : Sur la trace de sa proie
Dans le sac : héhé, c'est quoi ça ?


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Jeu 10 Fév 2011 - 18:02

- Bienvenue monsieur Von Larenk, vous avez fait un bon voyage ?
- Le "voyage" a duré deux secondes, je n'ai pas eu le temps de profiter. Navré.

Le soldat se racla la gorge, se rendant compte qu'on venait de le faire passer pour un imbécile, et prit les devants, demandant au jeune vampyr de le suivre. Esquissant un sourire sarcastique, Friedricht lui emboita calmement le pas, tout en regardant avec intérêt les couloirs exagérément décorés du Palais de Tingapour. Une seule portion de mur aurait valu le salaire annuel que recevait le Faucheur. Un tel débordement d'or et de pierreries était de très mauvais gout, et le vampyr ne pouvait retenir un soupir consterné chaque fois qu'il apercevait un diamant aussi gros que son poing. Bon sang, il y avait de quoi payer la rançon d'un roi... Un raclement le rappela au présent, et au garde qui le fixait avec mécontentement. Fried tenta de se concentrer sur la situation présente, faisant abstraction du luxe qui l'environnait. Le garde lui demanda pour la seconde fois s'il avait été informé des détails de la mission, ce à quoi le Brigadier répondit qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où l'on allait envoyer, ni même pourquoi faire.
Le colonel de sa division lui avait dit de se rendre à Omois, pour porter assistance aux forces de l'Impératrice. Une mission à haut risque se préparait, et les meilleures lames se révéleraient nécessaires pour la mener à bien. C'était la première fois que le soldat était "prêté" à un service étranger, et il avait quelques doutes. Habitué à combattre aux côtés de Wladimir et Konrad, deux membres de sa section, Fried savait que ses arrières étaient bien protégés, et que rien ni personne ne pourrait le surprendre dans le dos. Malheureusement, il devrait faire équipe avec de parfaits inconnus cette fois ci, et n'ayant aucune idée de leur niveau, il ne savait pas s'il pourrait leur faire confiance. Mourir à cause d'un soldat inexpérimenté dans une bataille qui ne le concernait en rien, il n'y avait pas plus stupide. Malheureusement, il n'avait aucun moyen d'y remédier. Autant oublier ces pensées pessimistes et prier pour que ses coéquipiers soient un minimum expérimentés. Le garde lui fit parcourir plusieurs couloirs, en long en large et en travers, et le vampyr commença à se lasser de cette promenade silencieuse. Le garde aurait voulu l'endormir que ... Jaillissant sur son côté droit, trois hommes vêtus de noirs se jetèrent sur lui lames en avant, alors que le garde dégainait son épée et lui sautait dessus. Pris par surprise, Fried ne put que se jeter en arrière, hors de portée de ses agresseurs. Les lames sifflèrent et ne rencontrèrent que le vide. Dégainant son poignard, il examina ses adversaires, tentant déjà d'identifier leur point faible. Les hommes ne noir ne portaient qu'une armure de cuir, protégeant essentiellement la poitrine. Sans prévenir, Fried se jeta en avant, et assena trois coups de pieds dans l'aine du guerrier qui lui faisait face. Hurlant de douleur, ce dernier se retrouva à genoux, et reçut le poing du vampyr dans le menton.

* -1 !*

Jurant, le soldat Omoisien fendit l'air de sa lame, mais ne parvint qu'à briser sa lame et érafler le mur. Avec un ricanement teinté de mépris, le Brigadier lui attrapa les cheveux et l'envoya rouler contre un mur.

* -2*

Furieux, les deux derniers guerriers assaillirent simultanément le Faucheur, qui esquiva leur coups avec une grâce digne d'un combattant Elfe. Les lames zébraient l'air, se croisaient dans des crissements de métal et des gerbes d'étincelles, et repartaient aussitôt dans leur danse de mort, avide de découper l'ennemi. Cependant, Fried se courbait, sautait, et parait avec une rapidité surhumaine, ces mouvements devenant flous. Finalement, un coup de talon porté à l'estomac eut raison de l'un des tueurs, alors que le deuxième heurtait violemment une armure, projeté par un uppercut dans la mâchoire. Reprenant son souffle, le vampyr rangea son arme, et examina les dégats. Quatre hommes étendues, le mur abimé, et une armure à terre. L'Impératrice n'apprécierait surement pas que ses couloirs soient la scène de pareils événements. Incertain, Friedricht avança tout droit, se demandant où l'attendait le reste de l'équipe. Heureusement, le chef des garde, Xandiar, le héla depuis le bout du couloir. Quand Friedricht arriva à sa hauteur, Xandiar eut un sourire satisfait, et se contenta de lui indiquer la porte du pouce. Quand Fried lui signala l'agression dont il avait été victime, le garde ricana, l'air content de lui, et lui expliqua qu'il avait été l'objet d'un test final, pour déterminer ses capacités face aux situations inattendues. L'explication ne fit pas sourire Friedricht, qui se contenta de rentrer dans la pièce, les ricanements de Xandiar résonnant dans son dos.
Dans la pièce se trouvait déjà deux Elfes, en armes et prêts à partir. Friedricht leur adressa un signe de tête, et alla prendre place sur une chaise, abandonnée dans un coin de la pièce. Le premier Elfe était visiblement un guerrier endurcis, sans pitié. Friedricht savait quand il rencontrait son égal, et il ne faisait aucun doute que cet Elfe le valait largement au combat. Le respect est un sentiment qui unit les guerriers entre eux, Fried était bien placé pour le savoir.
La deuxième Elfe, était également une combattante, peut être de moindre niveau. L'épée qu'elle portait au côté était une arme de toute beauté, celle d'un vétéran aguerris. Elle ne devait pas être n'importe qui non plus. Tout d'un coup, Fried se sentit seul. Il était le seul vampyr du groupe, son arme était une faux, et il n'appartenait même pas aux mêmes services que les deux Elfes. En plus, la race était connu pour son arrogance et sa haute estime de soi même. Nul doute que la mission serait... explosive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Dim 13 Fév 2011 - 0:46

La porte s'ouvrit légèrement, un pas feutré quasi-inaudible, un parfum à la fois doux et pourtant bien présent. Rails releva la tête légèrement et aperçu une elfe entrée dans la pièce. Pourtant les cheveux de cette dernière était d'un noir de jais complètement opposé à ceux de sa race mais la grâce et la façon qu'elle avait de se mouvoir ne laissait nulle doute sur son appartenance. Le premier des «Autres» était une elfe...

Le visage de Rails ne laissa échapper aucune émotion, il était habitué à ce maîtriser même si le fait de rencontrer un autre elfe après soixante ans d'isolation fut choquant pour son mental. Les derniers elfes qu'il avait côtoyé était ces amis, ceux avec qui il avait tout partagé. Tout ? Non, la seule chose qui les séparait était la mort elle-même. Mais la nouvelle douleur qui résultait de cette rencontre était du à la ressemblance frappante de l'elfe très similaire à Maelungr. Elle était la seule fille du groupe et sa joie égayait chaque jour du groupe. Plus efficace que le soleil et la nature, elle était semblable à un rayon de soleil apportant la joie, la force et maintenant la cohésion du groupe.

Quand cette elfe venait de rentrer dans la pièce, Rails avait cru au retour de Maelungr mais il n'en était rien et cette dure réalité lui rappelait celle qu'il avait vécu soixante années plus tôt. Cette prise de conscience brutale transforma immédiatement son attitude envers l'elfe... Alors qu'il partait positivement, son besoin de protéger à tout prix l'elfe se transforma en une irrépressible envie de la haïr aussi fort qui lui serait permis. Son tempérament d'elfe n'avait rien perdu de sa force et malgré l'entraînement, l'elfe face à lui put apercevoir cette colère durant une fraction de seconde. Ce temps trop court pour qu'un simple humain puisse apercevoir les émotions étaient néanmoins largement suffisant pour qu'un elfe puisse décrypter les émotions d'autrui...

Rails cherchait un moyen de détourner son regard de l'elfe et cette occasion lui fut donner par l'entrée du troisième membre. Grand, froid, lugubre, les références même des vampires. Rails entreprit en quelques instants de jauger le nouvel arrivant, et il faisait nul doute que l'Impératrice avait attribué à l'équipe un membre des brigades noirs de Krasalvie. Et même si l'équipement de ce dernier semblait très atypique, son efficacité semblait certaine. Rails jeta un coup d'œil à la faux et examina réellement l'objet qui semblait être utiliser de manière usuelle.

Un sourire s'étira sur ces lèvres, l'Impératrice dans son communiqué lui avait donné l'autorisation de juger par lui-même des membres qui l'accompagnerait, et Rails était plutôt satisfait des deux personnes même si son avis divergeait encore envers l'elfe qui les accompagnait. Il était maintenant temps de partir de cette charmante pièce pour aller dans la salle d'audience où les attendaient sûrement une vingtaine de haut-mage ainsi qu'un émissaire dragoniens qui vérifieraient la procédure d'envoi.

Rails se leva de son fauteuil et fit signe aux autres de le suivre. Xandiar lui avait laissé un mot qui expliquait quoi faire après l'arrivé des deux autres membres. En partant de l'appartement, sa voix s'éleva dans le silence pesant:


-Je m'appelle Rails Mansuki, Dernier des gardes elfes de Elrad, ma mission sera que vous puissiez accomplir la vôtre. En clair je suis là pour vous maintenir en vie, car là où nous allons vous aurez besoin de ma présence. En cas de pépin ou de situations non prévu où nous risquerions de mourir, vous avez ordre d'accomplir la mission jusqu'au bout sans tenir compte de ma présence.

Le ton était donné, les consignes soigneusement décrites. Au même moment, ils arrivèrent face aux portes donnant sur la salle d'audience de l'Impératrice, les contours dorés excessivement et l'ensemble taillé dans du marbre de qualité proche à celle des nains. L'ensemble valait une fortune colossale, de quoi alimenter Selenda pour 1 an.

-Si vous avez quelque chose à dire, c'est maintenant car après vous risqueriez de ne plus en avoir l'occasion...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Del Nero


avatar

Age du personnage : Indéfini

Familier : Darkness
Couleur de magie : Rouge sang
Métier : Guerrière
Résidence : Dans une forêt...
Dans le sac : Se battre


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Dim 13 Fév 2011 - 14:45

Angel sentit le regard de l'autre elfe se poser sur elle. Elle releva légèrement les yeux et observa son congénère. Il semblait bizarre. Elle arqua un de ses sourcils avant de se concentrer sur le mur en face d'elle. Cette mission allait être explosive si ça continuait ainsi. A l'instant même où elle reposa ses yeux sur l'elfe, elle crut y lire une haine sans faille. Sur le coup, elle se dit que c'était impossible, car ils ne se connaissaient même pas. Donc, elle se contenta de rester détendue, enfin autant que possible pour ne pas alerter son collègue. Cependant, dans son esprit, elle cherchait à comprendre cette colère si soudaine. Plus elle se triturait ses neurones, moins elle arrivait à trouver une réponse. Ce fut son familier qui la ramena dans le présent en lui mordillant l'oreille. Elle le caressa distraitement et regardait l'elfe droit dans les yeux. Il finit par détourner le regard lorsqu'un bruit de pas se fit entendre. La troisième et dernière personne de la mission venait d'arriver.

L'elfette observa le dernier venu. Il s'agissait d'un vampyr, grand avec la peau pâle et des cheveux blancs. La panoplie habituelle peut-on dire. Angel le détailla un peu plus. Son arme était une faux, ce qui était assez étrange. Elle n'avait jamais croisé quelqu'un qui se battait avec ce genre de lame, il faudrait voir le vampyr en pleine action. Sûrement durant la mission. Néanmoins, elle avait la légère impression que son troisième collègue ne la portait en haute estime. Mais ce n'était peut-être qu'une illusion. Elle pensa pour elle même, en oubliant que Darkness l'entendrait :

°Youpi! Un qui me déteste et l'autre qui n'a pas l'air de me porter en grande estime ...°


°C'est juste parce qu'ils ne te connaissent pas...°


°J'espère bien ..°

Soudain, du coin de l'oeil, elle vit l'elfe sourire. Elle haussa les épaules et se replongea dans ses pensées les plus profondes, espérant oublier l'avis des autres sur elle-même. Son congénère finit par se lever et se diriger hors de la pièce. Il fit ensuite signe aux autres de le suivre. Angel soupira et se releva de son siège. Elle se glissa à la suite de l'elfe et observa le Vampyr faire de même. Dès qu'ils eurent fait un pas hors de l'appartement, il se mit à parler et leur expliqua quelques points de la mission :


-Je m'appelle Rails Mansuki, Dernier des gardes elfes de Elrad, ma mission sera que vous puissiez accomplir la vôtre. En clair je suis là pour vous maintenir en vie, car là où nous allons vous aurez besoin de ma présence. En cas de pépin ou de situations non prévu où nous risquerions de mourir, vous avez ordre d'accomplir la mission jusqu'au bout sans tenir compte de ma présence.

Maintenant, tout revenait à Angel. Tout ce qu'elle avait lu concernant le garde du corps elfique se plaça en premier plan dans son esprit. Elle analysa les données et soupira doucement. Mais elle était quasiment sûre que Rails avait appris ce texte. Comme si quelqu'un, comme Xandiar, lui avait dit ce qu'il devait dire. A présent se tenait, devant eux, la porte dorée en marbre de la salle d'audience de l'Impératrice. Une légère grimace se glissa sur le visage de l'elfette qui secoua la tête et reprit la même impassibilité que d'habitude. Son congénère leur demanda, à elle et au Vampyr :

-Si vous avez quelque chose à dire, c'est maintenant car après vous risqueriez de ne plus en avoir l'occasion...

Angel hocha la tête négativement. Elle n'avait rien à dire, ni aucune question à poser. En fait si, peut-être. Pourquoi avait-il l'air de la détester autant? Mais elle garda ses lèvres closes et fixa les fines dorures. Tout cet or alors que certaines personnes mourraient car ils n'avaient rien... Elle souffla et s'obligea à rester dans le présent et surtout, sur Autremonde et pas perdue au milieu de toutes ses pensées. L'elfette s'approcha de la porte et attendit de savoir si leur collègue avait une question ou quelque chose à faire savoir avant d'entrer dans cette pièce, qui sera démesurée comme toutes les autres.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedricht Von Larenk


avatar

Age du personnage : 30 ans

Métier : Brigadier Noir
Résidence : Sur la trace de sa proie
Dans le sac : héhé, c'est quoi ça ?


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Dim 13 Fév 2011 - 15:44

Dès l'arrivée de Fried dans la pièce, l'Elfe s'était levé, faisant signe au vampyr et à la jeune Elfe de le suivre. Friedricht remarqua que leur "supérieur" pour cette mission avait l'air tendu. Connaissait il l'objet de leur mission ? Dans ce cas, c'était mauvais signe... Jetant un regard amusé à l'Elfette, il s'aperçut qu'elle serrait également les lèvres. Bon Dieu, mais que se passait il ? Être le seul combattant un tant soit peu détendu du groupe le gênait. Il avait la sensation d'avoir loupé quelque chose. En cour de route, le vampyr tourna la tête vers la jeune Elfe, et lui demanda poliment, et avec douceur :

- Comment t'appelles tu ? Pour ma part, je suis Friedricht Von Larenk, mais appelle moi Fried sinon on y est encore demain.

Le vampyr vit un léger sourire plisser la joue de l'Elfette, et il continua sur cette voix. Si le soldat Elfe qui les menait avait l'air plutôt ... stricte, la jeune Elfe avait l'air plutôt sympa, et s'en faire une amie pourrait être agréable pour la suite.

- Je ne sais pas ce qui nous attend là bas, mais sache que j'ai été heureux de te rencontrer, aussi brève que soit notre amitié... si elle existe.

Friedricht s'écarta légèrement de l'Elfette, un léger sourire aux lèvres. Il ne savait ps comment elle allait réagir, et sa réaction l'intéressait. Allait elle le remballer, comme le ferait un Elfe normale, ou se montrerait elle plus gentille, et engagerait la conversation ? Dans les deux cas, Friedricht se tenait prêt.
Finalement après une seconde promenade entre les murs en or et les lustres de diamants, dont l'éclat donnait la nausée à Fried, l'Elfe s'arrêta devant les quartiers de l'Impératrice, et se retourna vers eux, se raclant la gorge.

-Je m'appelle Rails Mansuki, Dernier des gardes elfes de Elrad, ma mission sera que vous puissiez accomplir la vôtre. En clair je suis là pour vous maintenir en vie, car là où nous allons vous aurez besoin de ma présence. En cas de pépin ou de situations non prévu où nous risquerions de mourir, vous avez ordre d'accomplir la mission jusqu'au bout sans tenir compte de ma présence.

Les maintenir en vie ? Fried fronça le nez devant l'arrogance du soldat. Il combattait sur tous les fronts depuis l'âge de dix neuf ans, et n'avait jamais eu besoin d'une assurance de survie. Et ce n'est pas aujourd'hui que ça allait commencer ! Le vampyr fixa ses prunelles rouges dans les yeux de l'Elfe, retenant sa colère d'être ainsi considéré comme un faible incapable de se défendre seul. Le mépriser n'était pas la meilleure façon de devenir son ami...

-Si vous avez quelque chose à dire, c'est maintenant car après vous risqueriez de ne plus en avoir l'occasion...

Souriant, le vampyr s'approcha doucement de l'Elfe, et le défia du regard, un sourire narquois sur le visage.

- Je n'ai pas besoin qu'on me défende, Elfe. Je me suis toujours battu seul, et je suis toujours là. Et si tu es si fort, pourquoi ne t'occupe tu pas de la mission seul ? Hum ?

Se détournant du garde du corps, il s'avança vers les portes en or, pressé d'en finir. Cependant, il avait une dernière pique à l'adresse de l'Elfe arrogant.

- En fait... je ne me suis jamais soucié de mes coéquipiers... Je les considère comme des charges inutiles, et je n'ai aucun remords à les voir mourir. Tu es rassuré ?

Devant la tête des deux Elfes, le brigadier éclata de rire, et ouvrant les deux battants, s'avança vers sa destiné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Dim 13 Fév 2011 - 16:32

- Je n'ai pas besoin qu'on me défende, Elfe. Je me suis toujours battu seul, et je suis toujours là. Et si tu es si fort, pourquoi ne t'occupe tu pas de la mission seul ? Hum ?


Le vampire avait parlé d'une voix forte et assuré où se mêlait divers émotions tels que la fierté et l’orgueil mal placé. Les yeux de Rails se plissèrent en une étroite fente, laquelle montrait une violente colère contenu avec difficulté. Rails haussa d'abord les épaules estimant qu'il se calmerai vite quand il connaîtrait leurs destinations, mais son sang ne fit qu'un tour à l'écoute des paroles qui suivirent et l'éclat de rire du vampire.

- En fait... je ne me suis jamais soucié de mes coéquipiers... Je les considère comme des charges inutiles, et je n'ai aucun remords à les voir mourir. Tu es rassuré ?


Les yeux de Rails bleus comme l'océan se transformèrent en un océan de colère et de douleur. Cette phrase à elle seule salissait la mémoire de ces compagnons et Rails se devait de lui faire comprendre qu'il était hors de question que lui ou l'autre elfe ne subisse un tels discours. La scène qui se passa alors frôla l’irréel, ils se trouvaient loin des hauts-mages et de l'Impératrice qui s'affairait à tisser le sort. Personne donc ne put voir ce qui suivit.

Rails se mit en mouvement, poussant ces capacités à son maximum. La colère, il la transforma en énergie circulant dans son corps, ces muscles se tendirent à l'extrême, sa lame courbé apparut dans ses mains à une vitesse frôlant l'impossible. En une fraction de seconde, Rails se trouva devant le vampire, l'instant d'après dans le dos, la lame placé sur la gorge de Friedrich. Sa voix s'éleva alors dans un murmure glacial:

-Tu as peut-être combattu depuis ta naissance donc environ une trentaine d’année à en juger ton apparence, mais moi cela fait 700 ans que je combats pour ma survie et surtout celle de mes compagnons. Mes amis sont mort pour me protéger et je ne te laisserai en aucun cas salir leurs mémoires par tes vaines paroles. Je t'ordonne de protéger cette elfe au péril de ta vie si jamais je devais disparaître. Car puisque tu sembles tellement sûr de toi, apprends que nous n'allons pas partir dans n'importe quelle mission. Tu n'affronteras pas de sorteceliers, ni de BSH ,ni aucune espèce d'Autre-monde. Là où nous allons, tu affronteras des cohortes de démons qui n'auront pour seule préoccupation t'éventrer et te dévorer jusqu'à la moelle. Si je dis que vous avez besoin de moi, c'est bien parce que je suis un des rare à pouvoir tuer le plus de démons possibles en un laps de temps très court. Ne croyez pas que je vous sous-estime, si vous avez été choisi pour cette mission, c'est pour vos capacités de discrétion et vos talents aux combats. Maintenant avançons car cette mascarade n'a que trop duré et que l'Impératrice doit nous donner les derniers détails sur la mission.
Je peux paraître dur, odieux voir prétentieux mais je ne peux me permettra aucun écart dans cette mission et j'espère que vous comprendrez mon comportement envers vous...


La lame s'écarta de la gorge du vampire et retrouva sa place d'origine sous son vêtement. Le visage de Rails retrouva son naturel, ces yeux s'adoucirent et il s'élança en direction du trône où l'Impératrice les attendait dans une tenue toujours aussi exubérante. Après avoir respecté le protocole, Rails s'avança en direction de cette dernière.

-Majesté, nous sommes fin prêt à recevoir la fin de la mission.

L'impératrice n'était pas dupe, elle voyait bien que la tension dans le groupe était à son comble, le vampire qu'on avait réputé comme détendue, semblait lui-même troublé. D'un léger soupir elle énuméra la mission.

-Votre groupe a pour but de retrouver un de nos hauts-mages qui s'est récemment rendu dans les limbes. Il semblerait avoir trouver une arme démoniaque nous mettant en grand danger mais ces rapports sont assez flous. Il est en danger de mort, en effet malgré sa nouvelle «apparence», le roi des démons a apprit par on ne sait qui qu'un espion se trouvait parmi les démons. La surveillance a donc été renforcé et toutes les identités sont vérifiés quotidiennement. Il ne fait nul doute qu'il ne tiendra pas très longtemps dans cet univers. Vous êtes donc chargés de le ramener en vie. Pour vous rapatrier un mage-dragon se trouve en ce moment même dans l'extérieur de la ville et allié à votre magie il vous permettra de créer un portail pour tous vous ramener dans cette salle. Vous n'êtes pas obligé de faire cette mission au vu de sa dangerosité. Voulez-vous toujours continuer et si oui avez-vous encore des questions ?

Rails se sentit mal à l'aise, il ne serait pas aisé de rentrer chez les démons malgré leurs talents de discrétion et il serait encore plus difficile de ressortir de la cité. Son visage se tourna vers les autres pour voir leurs réactions en espérant qu'ils n'abandonnent pas maintenant. Pour lui, il avait déjà donner sa réponse il y a de cela bien longtemps et il ne manquait plus que l'accord des autres pour qu'ils puissent s'élancer vers les limbes...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Del Nero


avatar

Age du personnage : Indéfini

Familier : Darkness
Couleur de magie : Rouge sang
Métier : Guerrière
Résidence : Dans une forêt...
Dans le sac : Se battre


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Dim 13 Fév 2011 - 17:05

Angel vit le Vampyr lui jeter un regard. Il semblait plutôt détendu contrairement à leur chef, qui était plutôt stricte. Elle tourna les yeux et observa plus en détail son collègue, qui semblait avoir déjà beaucoup combattu. Il finit par lui adresser la parole, d'un ton calme et doux qui fit hausser un sourcil à l'elfette :

-Comment t'appelles tu ? Pour ma part, je suis Friedricht Von Larenk, mais appelle moi Fried sinon on y est encore demain.

Elle cligna plusieurs fois des yeux mais n'eut en aucun cas le temps de répondre, vu qu'il enchaîna presque aussitôt sur sa lancée :

-Je ne sais pas ce qui nous attend là bas, mais sache que j'ai été heureux de te rencontrer, aussi brève que soit notre amitié... si elle existe.

Suite à ces paroles, elle eut l'impression qu'ils les considéraient déjà comme morts. Puis il s'écarta et prit comme conscience des mots prononcés par celui qui serait leur « supérieur » durant cette mission. Angel décida de rester passive lors de la suite des évènements et elle eut bien fait car le Vampyr répliqua directement aux paroles de l'elfe, sourire aux lèvres et regard droit dans celui de son collègue :

- Je n'ai pas besoin qu'on me défende, Elfe. Je me suis toujours battu seul, et je suis toujours là. Et si tu es si fort, pourquoi ne t'occupe tu pas de la mission seul ? Hum ?

La jeune elfe sut à partir de ce moment que l'atmosphère allait être tendue durant toute la mission. Elle se demanda d'ailleurs en quoi cette dernière consistait. La seconde réplique de Fried la ramena cependant dans la situation présente :

-En fait... je ne me suis jamais soucié de mes coéquipiers... Je les considère comme des charges inutiles, et je n'ai aucun remords à les voir mourir. Tu es rassuré ?


Angel fut étonnée sur le coup mais réussit à se maîtriser. Néanmoins, l'autre elfe fut piqué au vif et ses yeux se transformèrent en un océan de douleur et de colère. En tout cas, l'elfette ne bougea pas et s'obligea à respirer calmement. Son congénère qui la détestait sans aucune raison, puis le Vampyr qui avait l'air plutôt sympathique qui s'amusait à insulter les elfes, elle sentait qu'elle allait commettre des meurtres pendant la mission. Et pas que dans le camp adverse! Son corbeau la ramena à l'ordre en tirant un peu plus fort sur son oreille. Elle comprit tout de suite son avertissement et se contenta d'observer la scène plutôt iréelle. Un moins d'une seconde, Rails passa derrière le Vampyr et le menaça avec un poignard. Angel écouta avec attention ce qu'il allait dire :


-Tu as peut-être combattu depuis ta naissance donc environ une trentaine d’année à en juger ton apparence, mais moi cela fait 700 ans que je combats pour ma survie et surtout celle de mes compagnons. Mes amis sont mort pour me protéger et je ne te laisserai en aucun cas salir leurs mémoires par tes vaines paroles. Je t'ordonne de protéger cette elfe au péril de ta vie si jamais je devais disparaître. Car puisque tu sembles tellement sûr de toi, apprends que nous n'allons pas partir dans n'importe quelle mission. Tu n'affronteras pas de sorteceliers, ni de BSH ,ni aucune espèce d'Autre-monde. Là où nous allons, tu affronteras des cohortes de démons qui n'auront pour seule préoccupation t'éventrer et te dévorer jusqu'à la moelle. Si je dis que vous avez besoin de moi, c'est bien parce que je suis un des rare à pouvoir tuer le plus de démons possibles en un laps de temps très court. Ne croyez pas que je vous sous-estime, si vous avez été choisi pour cette mission, c'est pour vos capacités de discrétion et vos talents aux combats. Maintenant avançons car cette mascarade n'a que trop duré et que l'Impératrice doit nous donner les derniers détails sur la mission.
Je peux paraître dur, odieux voir prétentieux mais je ne peux me permettra aucun écart dans cette mission et j'espère que vous comprendrez mon comportement envers vous...


Puis, il se calma et ils entrèrent tous dans la salle d'audience. Angel respecta le protocole en maudissant celui-ci dans son esprit. Mais qui avait inventé un truc pareil !!?? Elle attendit que l'Impératrice leur explique ce qu'elle voulait d'eux. Sa Majesté Impériale soupira légèrement, comme si elle sentait la tension du groupe puis déclara d'un ton qui paraissait si las :

-Votre groupe a pour but de retrouver un de nos hauts-mages qui s'est récemment rendu dans les limbes. Il semblerait avoir trouver une arme démoniaque nous mettant en grand danger mais ces rapports sont assez flous. Il est en danger de mort, en effet malgré sa nouvelle «apparence», le roi des démons a apprit par on ne sait qui qu'un espion se trouvait parmi les démons. La surveillance a donc été renforcé et toutes les identités sont vérifiés quotidiennement. Il ne fait nul doute qu'il ne tiendra pas très longtemps dans cet univers. Vous êtes donc chargés de le ramener en vie. Pour vous rapatrier un mage-dragon se trouve en ce moment même dans l'extérieur de la ville et allié à votre magie il vous permettra de créer un portail pour tous vous ramener dans cette salle. Vous n'êtes pas obligé de faire cette mission au vu de sa dangerosité. Voulez-vous toujours continuer et si oui avez-vous encore des questions ?

Angel faillit s'étouffer en entendant le mot « démons » mais se contenta de soupirer. Elle caressa distraitement son familier qui avait stoppé son mordillage d'oreille pour écouter l'Impératrice. Il allait enfin pouvoir manger des yeux. Sa gaieté était presque contagieuse. Presque. Parce que pour rentrer sur les Démons, ils allaient avoir du mal. Cependant, elle était prête à mourir pour servir Omois, et pas que l'Impératrice. Celle-là, parfois, qu'est-ce qu'elle pouvait l'énerver! Avec ses tenues extravagantes et sa manie pour l'étiquette. Et puis, un petit tour aux Limbes ne leur feraient pas de mal à son familier et à elle-même. Elle hocha la tête positivement pour donner son accord. Elle savait que si elle disait un seul mot, elle se ferait envoyer en prison pour insulte envers sa Majesté Impériale. Elle soupira et attendit la réponse de leur collègue pour qu'ils puissent partir.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedricht Von Larenk


avatar

Age du personnage : 30 ans

Métier : Brigadier Noir
Résidence : Sur la trace de sa proie
Dans le sac : héhé, c'est quoi ça ?


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Dim 13 Fév 2011 - 17:45

A l'instant où ses paroles résonnèrent dans le hall, il se rendit compte qu'il venait de dire une bourde. Un éclat de fureur pure passa dans les yeux de l'Elfe, et Friedricht se retrouva immobilisé, une lame pointée sur son coup. Nom de Dieu, comment avait il fait ? Friedricht n'avait même pas refermé la bouche ! Surpris, presque effrayé, il ne put qu'écouter la tirade de l'Elfe en colère.

e]]-Tu as peut-être combattu depuis ta naissance donc environ une trentaine d’année à en juger ton apparence, mais moi cela fait 700 ans que je combats pour ma survie et surtout celle de mes compagnons. Mes amis sont mort pour me protéger et je ne te laisserai en aucun cas salir leurs mémoires par tes vaines paroles. Je t'ordonne de protéger cette elfe au péril de ta vie si jamais je devais disparaître. Car puisque tu sembles tellement sûr de toi, apprends que nous n'allons pas partir dans n'importe quelle mission. Tu n'affronteras pas de sorteceliers, ni de BSH ,ni aucune espèce d'Autre-monde. Là où nous allons, tu affronteras des cohortes de démons qui n'auront pour seule préoccupation t'éventrer et te dévorer jusqu'à la moelle. Si je dis que vous avez besoin de moi, c'est bien parce que je suis un des rare à pouvoir tuer le plus de démons possibles en un laps de temps très court. Ne croyez pas que je vous sous-estime, si vous avez été choisi pour cette mission, c'est pour vos capacités de discrétion et vos talents aux combats. Maintenant avançons car cette mascarade n'a que trop duré et que l'Impératrice doit nous donner les derniers détails sur la mission.
Je peux paraître dur, odieux voir prétentieux mais je ne peux me permettra aucun écart dans cette mission et j'espère que vous comprendrez mon comportement envers vous...
[/b]

Stupéfait, le vampyr ne put répondre tout de suite. Néanmoins, lorsque la lame se retira, il retrouva l'usage de la parole.

- Ne ... ne t'inquiète pas, je la protégerai... si besoin est. Et ce n'est pas la première fois que je combats des démons.

700 ans ? Bon sang, cela expliquait son niveau de combat ! Jamais personne n'avait pris le vampyr de vitesse, il venait de se découvrir un nouveau maître. Voyant que le ton de l'Elfe s'était adouci, il osa ajouter :

- Je m'excuse pour mes paroles stupides... Tes défunt compagnons étaient sans doute des gens biens, et je ne voulais pas t'offenser. Toutes mes excuses...

Ebahi, le vampyr laissa passer les deux Elfes devant lui, plongé dans ses pensées. Ce soldat aurait pu vaincre une équipe entière de la Brigade... Si l'Impératrice disposait de tels soldats, elle représentai un risque pour le Président... A surveiller, donc.
Emboitant le pas aux deux autres, Friedricht se contenta de s'incliner, alors que les autres posaient trois fois le genoux à terre. Friedricht ne s'était jamais agenouillé devant personne, et surtout pas devant une femme aussi déplaisante que l'Impératrice Lisbeth ! Finalement, lorsqu'ils eurent traversés la salle, ils purent entendre les explications tant attendues.

-Votre groupe a pour but de retrouver un de nos hauts-mages qui s'est récemment rendu dans les limbes. Il semblerait avoir trouver une arme démoniaque nous mettant en grand danger mais ces rapports sont assez flous. Il est en danger de mort, en effet malgré sa nouvelle «apparence», le roi des démons a apprit par on ne sait qui qu'un espion se trouvait parmi les démons. La surveillance a donc été renforcé et toutes les identités sont vérifiés quotidiennement. Il ne fait nul doute qu'il ne tiendra pas très longtemps dans cet univers. Vous êtes donc chargés de le ramener en vie. Pour vous rapatrier un mage-dragon se trouve en ce moment même dans l'extérieur de la ville et allié à votre magie il vous permettra de créer un portail pour tous vous ramener dans cette salle. Vous n'êtes pas obligé de faire cette mission au vu de sa dangerosité. Voulez-vous toujours continuer et si oui avez-vous encore des questions ?

Une mission de sauvetage. Le vampyr avait déjà fait pire, mais sachant que le théâtre d'opération serait les Limbes, toute expérience passé ne servirait à rien. Les Démons étaient imprévisibles, et nul n'aurait pu prévoir leur réaction face à une attaque. Peut être qu'ils laisseraient passer les trois soldats, mais bon... il ne fallait pas rêver. Bien que les autres aient de suite donné leur accord pour participer à la mission, Friedricht réfléchissait encore. Il n'était pas un sujet de l'Empire, et n'avait donc aucune obligation envers Lisbeth. D'autant plus qu'il doutait que le Haut Mage soit encore en vie. D'un autre côté, se défiler maintenant serait lâche, et Dieu sait que après sa gaffe envers Rails, il avait besoin de se racheter à ses yeux. Et puis, il avait promis de protéger l'Elfette... Soupirant, Il opina de la tête, donnant le départ de la mission.
Cependant, une dernière chose le chiffonnait, et il voulait en avoir le coeur net. Se retournant vers la gracieuse silhouette assise sur son trône, il se racla la gorge et demanda :

- Dîtes moi Majesté... Ce Haut Mage, il est parti volontairement dans les Limbes... où vous lui en avait donné l'ordre ?

L'expression qui se peignit sur les traits de l'Impératrice lui donna sa réponse et il rejoignit les deux Elfes, satisfait. Le Haut Mage attendait, il ne fallait pas le faire attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Mar 15 Fév 2011 - 21:02

Les excuses du vampire furent peu audible et en cela, Rails y répondit d'un hochement de tête pour dire que ces dernières étaient acceptés. Il n'était pas quelqu'un de rancunier pour ce genre de situations, donc il était normale qu'il accepte ces excuses. Néanmoins, une boule se formait progressivement dans son ventre à mesure qu'il était sur le point de partir. Cette mission était beaucoup plus dangereuse qu'il ne semblait, et les limbes étaient d'une instabilité peu rassurante.

Pourvu qu'ils n'atterrissent pas dans les jardins carnivores du palais comme la dernière fois. C'était pour l'instant une des seuls pensés de Rails, car y'a pas à dire, faut être tordu pour créer des endroits pareils. Question expérience personnelle, il était plutôt blindé et il ne comptait plus les erreurs «d'atterrissage»...

Le cercle était tracé, les hauts-mages prêt à donner le coup d'envoi. L'elfette s'était tout de suite porter volontaire et s'était installé en compagnie de Rails. Un parfum de violette monta à ces narines faisant jaillir des souvenirs du passé et de ces moments seuls à seuls avec Maelungr, une bouffé de chagrin s'empara de son coeur, mais seul un regard de haine sortait de son cœur. Alors que tout en lui clamait l'envie de protéger de toute son âme l'elfe, il n'en ressurgissait qu'une haine envers cette dernière. Elle ne devait pas comprendre et en cela Rails ne se sentait pas le cœur et le courage de lui parler de peur de retrouver une partie de Maelungr à travers l'elfette. Cela pouvait paraître paradoxale que Rails préfère affronter une compagnie de démons terrifiant plutôt que de parler avec l'elfette.

Ten' à moitié amusé par cette situation observait le corbeau avec intérêt et méfiance. Faudrait pas qu'il le prenne pour un casse-croute par inadvertance sinon son maître serait obliger de causer avec l'autre elfe, ce qui foutrait ce dernier en rogne pendant une semaine. Un soupir mentale retentit dans l'esprit de Rails qui ne put s'empêcher de sourire aux idées de son familier. Enfin bon, la mission promettait sulfureuse et le vampire venait de les rejoindre mettant fin à ces pensées tortueuses.

L'impératrice incanta en compagnie du dragon et des hauts-mages et tous disparurent de la vue de Rails. Un brin de nausée se déclara juste avant l'arrivé qui dura seulement quelques secondes. Il n'était pas forcément agréable de se rendre dans les limbes surtout quand on ne connaissait pas l'endroit où l'on va atterrir...

Ils atterrirent avec grand fracas dans une clairière à la couleur jaune douteuse. Les arbres étaient tantôt noir, et changeait de couleur fréquemment plongeant l'ensemble dans une vision exotique très douteuse. La vigilance de la troupe était à son maximum et grand bien leur fit, car déboula une sorte d'animal très imposant qui chargeait en leurs directions. Tous s'écartèrent de la trajectoire de ce dernier qui passa sans se préoccuper de ce qu'il pourrait écraser. Rails se demandait vraiment la raison du comportement de cette animal quand déboula soudain une horde de démons qui apparemment s'amusait à chasser l'animal à l'aide d'armes peu conventionnelles. La trentaine de démons qui couraient derrière l'animal s'arrêtèrent brusquement à la vue de la curieuse troupe. Rails était tellement estomaqué de la situation qu'il ne réagit qu'après avoir entendu parler les démons.


-Hey biff, tu crois que la perche moche et toute pâle est comestible.

-Krack, tu vois pas que c'est avarié cteux chose, mais les deux elfes à côté, je peux t'assurer que la viande est vachement bonne.

-Bah on goûte et après on voit si c'est bon, mais hors de question que je bouffe l'autre avarié.

-Allez tout le monde, l'heure du goûter est arr...

Sa phrase s'étrangla dans sa gorge, une flèche bleu argenté aux travers de cette dernière. La flèche grésilla et disparut dans le vide et le démon tomba en poussière. Rails se tenait droit, un arc bleu comme le ciel étincelait de splendeur dans sa main. Une flèche de la même couleur était armé et une lueur rouge émanait du haut de son ventre. Ses yeux étaient d'une lueur rougeoyante et la colère se lisait sur son visage.
Les démons, tout était leurs fautes. Ces compagnons s'étaient fait tués et déchirés par les griffes de ces derniers sous ces yeux et Rails se devait d'épancher sa colère accumulés depuis 60 ans.


Extrait de Elrad ulthan, précurseur des gardes du corps elfes dans un communiqué à l'Impératrice.
«Les elfes sont sur un premier plan des gens instables et qui cèdent facilement à la colère. Pour avoir assisté à une scène semblable, je peux vous assurer Impératrice que ces derniers voient leurs puissances décuplés pendant de brefs instant. Vous le savez aussi bien que moi, si vous donnez matière à haïr à des elfes et qu'ils rencontrent un jour cette matière, vous aurez entre vos mains une bombe instable dont la puissance équivaudrait à une déflagration meurtrière. Imaginez maintenant que vous implantés cette haine pendant une centaine d'années et qu'elles puissent se renforcer aux cours des âges. Imaginez une seule seconde la puissance qu'aurait un elfe ainsi conditionné et dont l'esprit serait capable de catalyser cette colère pour la transformer en une énergie formidable. Elle équivaudrait à une arme de destruction massive capable d'anéantir n'importe quel ennemie. Sachez que je m'efforcerai d'atteindre cet objectif et ceux même dans ma mort...»

La voix de Rails s'éleva tranchante et dur comme le diamant, tels un murmure audible par tous et dont le contenu s'élevait tels une ancienne malédiction.

-Chante Nauglaumir, que tes paroles résonnent dans la plaine comme un châtiment divin. Qu'il apprenne que le dernier des premiers et uniques de Elrad vient chercher justice...

Alors que ces compagnons se préparaient à la charge des démons sur leurs compagnies, des traits bleus jaillirent avec violence de son arc. Elles étaient guidés d'une main experte dont l'entraînement se résumait à une vie incroyablement longue et prometteuse. Leurs impacts avaient la puissance d'une dizaine d'elfes, ces 10 amis... Les démons touchés par l'antimagie démoniaque se désintégrèrent. Et dans ce vacarme de cris et de morts, s'élevait un chant dont l'origine provenait de l'arc et des flèches, un chant autrefois joyeux mais qui rappelait aujourd'hui des évènements nostalgiques.

Une quinzaine tombèrent sous les flèches et le nombres auraient pu continuer si il n'était plus à distance de charge de ces compagnons qui s'étaient avancés pour affronter l'ennemi. Son arc s'éteignit dans un murmure, il avait usé 1/10ème de ces ressources magiques pour produire de tels flèches, mais le combat n'était pas finis. Sa lame jaillit de sous son vêtement et il s'élança en direction du groupe. Le combat venait de s'engager... beaucoup trop tôt pour lui...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Del Nero


avatar

Age du personnage : Indéfini

Familier : Darkness
Couleur de magie : Rouge sang
Métier : Guerrière
Résidence : Dans une forêt...
Dans le sac : Se battre


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Mer 16 Fév 2011 - 14:41

Angel observait avec une certaine méfiance le cercle tracé au sol. Elle se plaça cependant à l'intérieur, à la suite de l'elfe qui semblait de plus en plus tendu. Mais qu'avait-il contre elle ? Cette question tourna pendant de longues minutes dans l'esprit de la jeune elfette. Elle se perdit dans ces pensées et n'entendit quasiment pas la question que Fried posa à l'Impératrice. Elle finit par revenir dans le monde réel et jeta un coup d'oeil à Rails, qu'elle regretta tout de suite. L'elfe la regardait avec un regard rempli de haine. Il faudrait qu'elle lui demande pourquoi il la déteste. Un long soupir sortit de sa bouche et elle s'obligea à détendre ses épaules. Elle se mit à réfléchir. Elle n'était jamais aller dans les Limbes. Où allaient-ils atterrir? Comment vont-ils retrouver le haut mage perdu dans ce monde ? Trop de questions se bousculaient dans sa tête et elle caressa son familier pour se changer les idées.

Les hauts mages finissaient de se préparer pour leur incantation lorsque Darkness mordit violemment l'oreille de sa maîtresse. Angel réagit directement et lui donna une légère tape sur la tête. Elle le gronda légèrement et écouta les paroles de son familier, qui résonnaient dans son esprit :


° J'ai l'impression que l'aigle va me manger !°

°Mais non ! Au pire, je t'autorise à lui dévorer les yeux.°

°C'est vrai ??!!°


°Oui.°


Un léger sourire se glissa sur les lèvres d'Angel. Cependant, ce dernier ne resta pas longtemps vu que les Hauts Mages d'Omois et l'Impératrice commencèrent à incanter. Soudain, les personnes qui les entouraient disparurent. Quelques secondes plus tard, le groupe arriva dans une sorte de clairière jaune avec des arbres noirs. L'elfette haussa un sourcil et observa avec attention autour d'elle. Elle s'apprêtait à se tourner vers son congénère pour lui poser une question sur son comportement lorsqu'une énorme bête déboula dans leur direction. Elle l'évita de justesse et se demanda pourquoi elle était dans cette état. Cette question fut vite résolue avec l'arrivée d'une trentaine de démons. Donc, Angel en déduisit qu'ils étaient en train de traquer cet animal. Elle remarqua à ce moment-là qu'ils venaient de changer de proie. Les paroles prononcées par les démons résonnèrent dans l'air et confirmèrent les déductions de l'elfette :


-Hey biff, tu crois que la perche moche et toute pâle est comestible.

-Krack, tu vois pas que c'est avarié cteux chose, mais les deux elfes à côté, je peux t'assurer que la viande est vachement bonne.

-Bah on goûte et après on voit si c'est bon, mais hors de question que je bouffe l'autre avarié.

-Allez tout le monde, l'heure du goûter est arr...


Une flèche venait de se planter dans la gorge du démon, qui n'eut pas le temps de finir sa phrase. Angel tourna sa tête en direction de Rails, qui tenait un arc bleu étincelant dans la main. Ses yeux avaient pris un teinte rougeâtre, caractéristique de la colère. L'elfette posa sa main sur son épée, prête à intervenir. La voix de son congénère s'éleva dans l'air, tranchante comme une lame :


-Chante Nauglaumir, que tes paroles résonnent dans la plaine comme un châtiment divin. Qu'il apprenne que le dernier des premiers et uniques de Elrad vient chercher justice...


Angel haussa un sourcil et jeta un coup d'oeil à Fried. Celui-ci n'avait pratiquement pas bougé depuis le début de leur mission. Elle soupira et décida de remettre la question qu'elle devait posé à Rails à plus tard. Quinze des démons tombèrent les uns après les autres sous la pluie de flèche remplie d'antimagie démoniaque. L'elfette ne savait même pas que cela existait comme quoi, on en apprend tous les jours. Elle finit par sortir son épée de son fourneau et se glissait en direction de leurs adversaires qui semblaient plus ou moins perturbés par la présence de l'arc. Elle autorisa son corbeau et passait à l'assaut en même temps qu'elle. Celui-ci ne se le fit pas dire deux fois et prit son envol. Quelques secondes plus tard, il piqua vers les démons et commença à dévorer les yeux de l'un d'eux. Un léger soupir sortit des lèvres d'Angel qui continua le massacre déjà débuter par son congénère.

Le Vampyr l'avait suivi et elle entendit de loin le bruit d'une lame sortant de son fourneau. Tiens, l'autre elfe se joignait à eux. Cependant, elle s'obligea à rester concentré sur le combat qui se déroulait. Les Démons se jetaient à cinq sur une personne et Angel dut réunir toute sa concentration pour éviter de se faire tuer. Son familier veillait aussi sur elle et l'empêcha de mourir plusieurs fois. La bataille s'allongea durant de longues minutes qui parurent devenir des heures. Déjà arrivée, la petite troupe devait combattre. L'elfette réussit néanmoins à se débarrasser de toutes les créatures qui lui sautaient dessus sans interruption. Elle jeta un regard à son familier, qui avait le bec en sang et soupira.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedricht Von Larenk


avatar

Age du personnage : 30 ans

Métier : Brigadier Noir
Résidence : Sur la trace de sa proie
Dans le sac : héhé, c'est quoi ça ?


MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   Mer 16 Fév 2011 - 17:33

Tendu, le jeune vampyr se plaça aux côtés de ses coéquipiers, et attendit l'incantation qui les mènerait à la mort. Les Hauts Mages psalmodièrent, une nausée caractéristique s'empara de Friedricht, et le monde se mit à tourner...
Lorsque le paysage se stabilisa, le groupe de combattants se trouvait dans une clairière étrange, aux couleurs anormales et aux bruissements effrayants. Examinant son environnement, Friedricht ne put retenir une impression de malaise. La dernière fois qu'il s'était retrouvé dans une forêt démoniaque...
Un choc sourd retentit près de leur positions, et une énorme bête surgit d'entre les arbres, piétinant tout sur son passage. Elle frôla Fried de très près, manquant de le faire tomber sur Rails. La bande de démons qui suivait se mit en arrêt devant les trois intrus, les examinant comme s'il s'agissait de morceau de viande. La comparaison fit frémir le vampyr, qui pensa aussitôt à un steak de vampyr bien cuit... Sans doute peu appétissant, du moins l'espérait il.

-Hey biff, tu crois que la perche moche et toute pâle est comestible.

-Krack, tu vois pas que c'est avarié cteux chose, mais les deux elfes à côté, je peux t'assurer que la viande est vachement bonne.

-Bah on goûte et après on voit si c'est bon, mais hors de question que je bouffe l'autre avarié.

-Allez tout le monde, l'heure du goûter est arr...


Le démon tomba raide mort, une flèche de magie entre les deux yeux, et le reste de la bande se jeta sur les trois compagnons en piaillant. Les flèches se succédaient, et les démons mordaient la poussière à chaque traits. La précision et la vitesse de tir de Rails avaient de quoi impressionner, et Fried se promit de garder Rails du côté de ses amis. La vague hurlante se rapprocha, et le brigadier dégaina sa faux, incantant une formule dans un langage antique :

- Sanguis et mortui messor!

La lame de l'arme se mit à luire, alors que les runes gravées dans le métal se mettaient à pulser. Un chant de guerre envahit l'esprit de Friedricht, alors qu'une frénésie guerrière s'emparait de ses membres. Hurlant son défi aux démons, le vampyr se jeta dans la marée de crocs et de griffes, et laissa parler l'acier. Un coup circulaire éventra un démon, le coupant presque en deux. Le corps de cette première victime n'avait pas touché le sol que la faux décapitait un second adversaire. Un espèce de poulpe doté d'écailles tenta de saisir Friedricht à la gorge, enroulant ses tentacules blanchâtres et visqueux sur le corps du vampyr. Les deux bras immobilisés, le brigadier dût surmonter son dégout, et arracher l'un des pédoncules frémissants de sa dentition de métal. Le sang entra par flots dans la bouche sa bouche, et Fried recracha le sang avec horreur, horrifié à l'idée de boire cette mixture. Il parvint finalement à se débarrasser de l'emprise du démon amputé, mais il fut immédiatement plaqué au sol par un démon musculeux à tête de bouc. Mugissant de colère, le bélier leva sa hache mais Friedricht attrapa le démon par ses oreilles, et lui dévissa la tête d'une brusque torsion. Alors que le cadavre glissait au sol, Friedricht était déjà sur pieds, déchirant le visage d'un adversaire de ses griffes. Sa faux était tombé hors de porté, et il devait maintenant se battre à main nue. Un tigre à deux têtes voulut lui bondir dessus, mais la dague du Brigadier se planta entre ses deux gorges, mettant fin à une vie de combat et de violence. Les cinq derniers démons qu'affrontaient Friedricht formèrent un cercle autour de leur proie acculé, et rugirent d'excitation. La curée était proche...
Fried jeta un coup d'oeil à ses coéquipiers, mais ils étaient trop loin pour lui venir en aide. Jurant, le vampyr se résolut à prendre le risque d'une transformation en plein milieux d'ennemis.
Fermant les yeux, il se concentra sur la forme qu'il voulait adopter, et commença aussitôt à ressentir les changements qui survenaient dans son organisme. Ses muscles se mirent à gonfler lentement, alors que ses os s'étiraient douloureusement. Les démons trop surpris par ce revirement soudain ne songèrent pas à attaquer. La peau du dos du vampyr se déchira, alors que deux ailes membraneuses, semblables à des ailes de chauve souris jaillissaient dans une gerbe de sang. Le visage de la créature se garnit de crocs démesurés, alors que les yeux prenaient une allure reptilienne. La transformation finie, la créature qui avait été Friedricht poussa un rugissement vers le ciel, sorte de défi lancé à ses ennemis. La créature ressemblait à un hybride de vampyr et de chauve souris, grande, squelettique, et doté de deux imposantes ailes, qui soulevaient des bourrasques violentes à chaque battements. Ses prunelles rouges se fixèrent sur les démons qui lui faisaient face, alors que les griffes du monstre chuintaient en sortant de leurs fourreaux de chairs. Ouvrant la bouche, l'être ailé articula une question :

- Alors, qui c'est le démon à présent ?

Dans un ricanement sinistre, la chauve souris se jeta sur ses ennemis et le massacre reprit, toujours plus sanglant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» Comment se mettre dans la marde...solide !
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» recettes de cuisine de papy billou :o)
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Planètes/Lunes :: Limbes-
Sauter vers: