AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 « Though the motions I've been going through have failed » ♥ Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: « Though the motions I've been going through have failed » ♥ Lisbeth   Mar 28 Juin 2011 - 3:37

« and i read about the afterlife but i never really lived »


    Lieu ? Tingapour, AutreMonde.
    Heure ? 9 heures du matin.
    Saison ? Plucho.
    Température ? 30 ° C … à l’ombre.
    Qui ? Timothy Wallander.
    Humeur ? Ennuyé.

Il activa son Accréditation, incrustée dans son avant-bras, et un rectangle bleu et lumineux jaillit aussitôt. D’un doigt, il accéda au menu principal de ce bijou technologique, composé de l’heure actuelle, d’un GPS très complet comprenant les cartes de tous les pays d’AutreMonde, de petits jeux aussi amusants que variés, de la boule de cristal désormais accessible à partir de l’Accréditation avec forfait avantageux pour les Premiers Sortceliers et les Hauts Mages à la retraite, du lecteur de musique dernier cri, du lecteur de films avec la taille de l’écran modifiable à loisir… Sans oublier la multitude et la diversité des applications offertes via l’AutreMonde Store à des prix très abordables ! Mais surtout, plus aucun problème lié à la vitesse de la manipulation de l’appareil ! L’époque où il fallait s’armer de patience et refouler sa frustration (ou pas) en comptant le nombre de minutes pendant laquelle l’Accréditation surchauffait pour passer d’un outil à l’autre était désormais révolue ! Le doigt glissait sur l’écran tactile parfaitement clair et les applications suivaient le mouvement en un rien de temps. Merveilleux ! Quelle idée géniale l’Impératrice d’Omois avait eue en ordonnant aux jeunes scientifiques nouvellement sur le marché du travail de créer un prototype amélioré et novateur de l’Accréditation omoisienne ! Les plaintes sur Omois : Le Forum de Discussion et dans les audiences publiques avaient quand même dû être nombreuses…

Le Haut Mage, qui souriait rarement, faisait en ce matin (très) ensoleillé un effort. Sa nouvelle Accréditation le satisfaisait entièrement. Seule ombre dans le tableau : sa messagerie vocale et écrite avait également été victime de la refonte, ce qui signifiait que les messages de Mary Williams, son ex petite amie, avaient été malencontreusement supprimés. Lorsqu’il avait appris, il avait ressenti à la fois une forte déception et une puérile colère. Heureusement, il s’était fait violence et avait chassé de son esprit l’idée très mauvaise d’exprimer ces deux émotions. L’homme, cheveux toujours aussi hirsutes, marchait avec peine vers son café préféré, vêtu de sa longue robe de sortcelier aux couleurs d’Omois. Les yeux demi clos, il regrettait d’avoir fort peu dormi cette nuit. Sa visite chez les Sangraves, qui remontait à environ un mois, le tourmentait toujours autant et en l’absence de Cassie, sa Première Sortcelière, il n’avait pas grand-chose à faire de ses journées, car curieusement, Lisbeth avait refusé de lui donner une mission, même insignifiante et facile, jusqu’à ce qu’il soit tout à fait rétabli. Physiquement, il devait constamment être accompagné de béquilles pour marcher, due à sa jambe cassée ; quant à ses côtes cassées, le chaman leur avait lancé un sort très ancien permettant de faire repousser tous les os du corps humain, hormis ceux des bras et des jambes. Cela avait fonctionné correctement… jusqu’à ce que Timothy se sente très mal quelques heures plus tard : le sort lui avait fait pousser trois ou quatre côtes supplémentaires, qui croissaient lentement, mais sûrement. Si le chaman n’était pas intervenu à temps, le sortcelier se serait fait empaler de l’intérieur ! Malgré cet incident pour le moins paniquant, les côtes brisées avait guéri. Ce sort très louche ne guérissait pas les jambes cassées, mais si cela avait été le cas, le Haut Mage aurait fermement refusé qu’on lui répare sa jambe magiquement : il n’avait guère envie de se retrouver avec quatre jambes… Il guérirait normalement. Quant à son état psychologique, il souffrait de la perte de ses deux collègues, tués lors de la mission suicide chez les sortceliers gris : l’un avait succombé de l’utilisation d’un sort certes puissant mais terriblement dangereux qui s’était avéré fatal et l’autre avait laissé bras et jambes à la Forteresse Grise en ne ramenant que corps et tête à Omois. Le Transmitus n’avait marché entièrement que pour Tim. Ce dernier regrettait ces deux hommes, non seulement parce qu’ils avaient été d’excellents Hauts Mages, mais aussi parce qu’ils étaient pratiquement les seules personnes au monde à supporter ses silences bornés. C’étaient ses amis. Et ils n’étaient plus.

La chaleur caniculaire n’arrangeait pas les choses. Il n’avait jamais aimé la saison de Plucho, trop étouffante à son goût. Eddie, surnommé Ed, était parfaitement de cet avis. Le Carlin noir et beige, son Familier depuis son adolescence, haletait et bavait sur le trottoir. Très peu hygiénique. Il trottait aux pieds de son compagnon humain, regrettant de ne pas lui être plus utile : s’il était un animal plus grand et costaud, il pourrait porter le Haut Mage sur son dos. Peut-être qu’un sort pourrait l’agrandir… « Oublie ça, cela bloquerait la circulation. Il faudrait que tu voles… Tu veux que je te fasse pousser des ailes puis que je monte sur toi, Ed ? » se moqua l’homme. « Oublie ça, avec ta santé mentale déjà précaire et troublée par ta mission ratée chez les bonshommes masqués, le sort cesserait de fonctionner après deux minutes et tu te briserais l’autre jambe », répliqua Ed sur un ton ironique. Les yeux rieurs, Tim lui sourit indulgemment. L’humour particulier de l’animal l’amusait toujours autant. Entre eux, il y avait toujours eu une certaine fierté qui les empêchait de s’avouer l’un à l’autre qu’ils s’appréciaient. Chacun cachait son affection derrière un masque de sarcasme. Au fond, cela leur convenait bien.

Les rues de Tingapour étaient plutôt calmes. Très certainement, les habitants préféraient se reposer chez eux avec l’air climatisé au max au lieu de flâner dehors. Quant aux rares personnes se baladant à l’extérieur, il s’agissait majoritairement de touristes ou de pauvres commerçants. Timothy, lui, suite aux ordres du chaman du palais, se devait de prendre du soleil pour mieux récupérer. Alors aujourd’hui comme hier, il passerait la journée sur la terrasse de son café préféré sur la rue principale. Comme un vieux, il s’ennuierait pendant des heures sur une chaise, à fixer l’horizon. Peu palpitant pour un Haut Mage. Il aimait l’action. Rester inactif, vivre indolemment ne lui seyait guère. Ed, un paresseux dans l’âme, adorait cela. Les bains de soleil lui plaisaient énormément. Le mage arriva enfin au café et y entra sans grand enthousiasme. Le commerce était désert. Tim hocha la tête, approbateur. Agoraphobe, il détestait les foules. L’homme, son chien toujours près de lui, alla au comptoir et commanda un thé glacé. Il se prit un exemplaire du jourstal quotidien qui traînait sur une table puis se rendit ensuite, cahin-caha à cause de sa blessure, sur la terrasse ensoleillée, qui surplombait l’échoppe. Là, seule une vieille femme roupillait. Timothy l’ignora et s’assit le plus loin possible d’elle, à une table circulaire au milieu de laquelle un parasol orné de paons impériaux avait été installé. Il accota ses deux béquilles sur la table et prit une gorgée de son breuvage, qui rassasia sa soif et l’apaisa un moment de l’oppressante chaleur. Il ouvrit le jourstal tandis qu’Eddie se roulait en boule à ses pieds.


Anciennement Magister, Birthday, Timothy & Neal (2010-2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth'tylanhnem*


avatar

Age du personnage : Cherche sur Wikipédia.

Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Imperatrice d'Omois
Résidence : Les scoops vous tiennent au courant, non?
Dans le sac : Par ce que tu crois que je vais te le dire ?

Affinités : Mary Williams : Rivale. Bitch sournoise et encore plus capricieuse que moi.
Timothy Wallander : Amour. Décédé il y a peu.
Calista Manticore : Connaissance. Je l'ai sauvée d'une folle furieuse de vampyre BSH.
Birthday : Haine. Il a tué l'homme que j'aimais.
Assia: Ma soeur.
Dylinrae: Exaspération. Que dire de plus? Elle m'a sauvée je la respecte, mais entre ses expériences de droguée et ses remarques déplaisantes . . .
Alvina: Connaissance. Elle travaille sous mes ordres avec sa meute.


MessageSujet: Re: « Though the motions I've been going through have failed » ♥ Lisbeth   Dim 17 Juil 2011 - 16:42

[désolée Muffy, ma clé usb était restée introuvable jusqu’à maintenant, et j’avais emmené mon rp dessus *boulette qui s’assume* ]


Satisfaite, l’Impératrice observa attentivement sa nouvelle apparence dans l’une des nombreuses vitrines d’un marchand de bijoux. Cheveux bruns, courts, légèrement ondulés, yeux gris et petite taille : elle avait devant ses yeux la parfaite copie de sa femme de chambre numéro . . . hum . . . 35. Cette dernière avait pris un congé totalement inattendu très récemment, et était partie à toute hâte rejoindre sa famille au Lancovit pour une raison assez obscure (précisons que pour une fois, l’Impératrice n’y était pour rien). Lisbeth avait donc sauté sur l’occasion pour lui voler son apparence et se faire la malle dans les rues de sa capitale. Non, non, c’était parfaitement légal, du moment que la propriétaire de cette apparence ne se rendait compte de rien, tout allait bien. Aheum. A ses côtés, un adolescent de l’âge de sa nièce jetait des regards furtifs autour de lui, semblant craindre une attaque foudroyante. Cheveux roux, tâches de rousseurs omniprésentes sur son visage fin, yeux verts vifs, grande taille, plutôt pas mal : la parfaite représentation d’un premier sortcelier omoisien en vacances. Mais comme on le dit souvent, les apparences sont trompeuses. Ce mignon petit premier n’était autre qu’un redoutable thug, maniaque et paranoïaque, plus connu sous le nom de Xandiar. Moins attirant maintenant, n’est ce pas ? A en juger par son expression, ce dernier n’était pas, mais alors vraiment pas content. L’Impératrice lui avait pourtant déjà fait remarquer à plusieurs reprises que lui seul suffisait à assurer sa sécurité, et même que ce serait moins dangereux pour elle de se promener dans les rues seule et déguisée magiquement, qu’accompagnée par une horde de thugs. Le choix numéro 2 était beaucoup moins discret.

Il faisait chaud, aujourd’hui. Beaucoup trop chaud à son goût. C’était certainement la cause de ce manque de monde dans les rues de Tingapour. Pour elle qui était habituée à voir une foule d’autremondiens se presser dans les allées, voir cette ville si paisible lui faisait tout drôle. Seuls quelques touristes qu’on pouvait vraiment qualifier de courageux, ainsi que plusieurs marchands désœuvrés, s’aventuraient au dehors. En général, cette période de l’année était accompagnée d’une forte baisse d’activité et d’agitation dans le continent, mais cette année tous les records devaient être battus. Etonnemment, c’était une bonne chose de l’avis de Lisbeth. Pas qu’elle souhaitait que tous ses sujets restent chez eux à imiter les zombies sur leurs sofas, la climatisation tournant à fond (pas bon pour l’économie ça), mais elle avait tendance à préférer le calme à l’agitation ces derniers temps. L’Impératrice se pencha pour ramasser un dépliant venant de s’envoler d’un stand tout proche et s’en servit comme éventail. Elle commençait à se dire qu’elle aurait peut-être pu choisir un autre moment pour sortir. Si seulement elle avait pensé à se renseigner question météo la veille . . . Cependant, elle continua son escapade avec la ferme intention de prendre l’air le plus longtemps possible. Et au diable les protestations de celui qui l’accompagnait.

En réalité, Lisbeth était irrécupérable. Lisbeth se trouvait irrécupérable. Assise sur un banc profitant de l’ombre et d’une légère brise créée magiquement, elle ne pouvait s’empêcher de penser à comment elle résoudrait tel problème, ou comment elle organiserait tel projet. Elle avait tellement de choses à faire, à régler, qu’elle se demandait vraiment si elle réussirait à tout terminer avant de prendre sa retraite. Il y avait des fois ou elle enviait les gens insouciants. En fait, elle les enviait tout le temps. Elle chercha alors quelque chose sur laquelle elle aurait pu fixer son attention. N’importe quoi qui lui occupe l’esprit plus de 5 minutes. Ne trouvant rien, excepté quelques marchands inintéressants, elle se décida à rejoindre l’allée principale, déjà légèrement plus peuplée. Xandiar, occupé à contempler d’un air intéressé une vitrine où étaient exposées différentes sortes d’armes , lui emboita immédiatement le pas. Ce n’est qu’après quelques minutes de marche que Lisbeth trouva quelque chose de très intéressant. Quelque chose qui pouvait occuper son esprit pendant beaucoup plus de temps que 5 infimes et ridicules petites minutes. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un. En effet, de là où elle se trouvait, elle pouvait à peu près distinguer qui était présent sur la terrasse surplombant le sympathique café présent à sa droite. Il n’y avait pas grand monde sur celle-ci. Deux personnes au grand maximum. Mais quelle importance ? Parmi elles se trouvait Timothy Wallander, un certain haut-mage omoisien en train de se remettre de sa dernière mission assez catastrophique chez les Sangraves. Un certain mage omoisien qui lui avait causé bien du souci. Un certain mage omoisien, dont étonnement, elle était tombée amoureuse. Dommage que ce dernier soit toujours amoureux de son ex petite amie, Mary Williams. Une sortcelière Lancovienne semblant incapable de coiffer ses cheveux correctement (pas possible d’avoir des boucles comme ça partout). En pensant à elle, l’Impératrice eut l’impression que ses entrailles dansaient la salsa en cœur. Mais jamais, jamais, elle n’aurait avoué qu’elle était jalouse de cette femme.

Descendant un petit escalier menant directement en face dudit café, l’Impératrice, souriante, poussa la porte et invita ‘cordialement’ Xandiar à ne pas la suivre. Puis, elle rejoignit la terrasse après avoir demandé un verre de tzinpaf. Elle ne s’était pas rendue compte jusqu’à maintenant qu’elle commençait vraiment à avoir soif. Il y avait effectivement une autre personne avec Timothy assise à l’autre bout de la terrasse. Une vieille grand-mère. Pas très prudent de se mettre en plein soleil comme cela alors que l’on avait cet âge. L’Impératrice assista alors avec étonnement à l’ascension de cette vieille femme jusqu’à la table qu’occupait le Haut mage omoisien. Euh ? Maintenant qu’elle y pensait, cette femme avait un certain air de ressemblance avec . . . Mary Williams. Ces cheveux totalement indisciplinés et ce regard . . . Peut-être que cette lancovienne adorait se déguiser en vieille mamie, qui sait. Lisbeth la soupçonnait d’être un peu marteau sur les bords. Quoi qu’il en soit, l’Impératrice coupa le chemin à Mary/mamie et s’adressa à Timothy.

« Timothy ? Je ne m’attendais pas à vous rencontrer ici. »

Jouant à la perfection le rôle de quelqu’un de surpris, Lisbeth se demanda un instant si il arriverait à la reconnaitre. Même si elle se comportait en parfaite Impératrice, le ton, les gestes, et le regard compris, ce n’était pas sûr. Elle savait que ce dernier était assez peu enclin à discuter, elle se demandait bien qu’elle serait sa réaction. Au final, tout cela était assez amusant . . . Elle se décida tout de même à lui donner un indice:

« Je suis contente de voir que vous vous remettez bien de votre précédente mission. »









♥ Alice ♥:
 


crédits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Though the motions I've been going through have failed » ♥ Lisbeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remis de tes émotions ? ? mardi 24 janvier, 16h32
» Des retrouvailles pleines d'émotions {Snow}
» une photo de faiblesse!!!
» Un voyage sans fin [Privé Cirius // Sujet qui se déplacera]
» ? mission destruction.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: