AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 Deux chats pour une souris [Pv Anniversaire :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vyrose Drak'Uläd


avatar

Age du personnage : 24 ans

Familier : N'en a pas et n'en veux pas
Couleur de magie : Rouge chatoyant
Métier : Tueur
Résidence : Une jolie petite villa sur Madix
Dans le sac : "Ma chérie", deux paires de cisaux, une pierre de Lune, un paquet de fraises Tagada.


MessageSujet: Deux chats pour une souris [Pv Anniversaire :) ]   Mer 6 Juil 2011 - 12:18

Il se baladait, il fesait mine de regarder les artices de plusieurs magasins et prenait de temps en temps des pauses. Une vraie attitude touriste. Une parfaite couverture en ce jour ensoleillé et chaud d'Omois pour un jolie petit meurtre. Heureusement d'ailleurs, qu'une petite brise fraîche veant du Pôle Sud rendait le température plus sympathique.

-Qu'est-ce-qu'il faut pas faire pour le boulot,dit-il dans la vide, pensant aux crédit-muts qui l'attendait à la fin de la journée.

Il continua son manège jusqu'à ce qu'une jeune fille l'accoste.


Hs: Déso pour le petit nombre de ligne mais etant donné que c'est la mise en place de la scène, c'est pitit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux chats pour une souris [Pv Anniversaire :) ]   Ven 8 Juil 2011 - 6:02

L’amour : sentiment étrange et douloureux. Tu l’avais toujours su. Combien de fois te l’avait-il démontré ? Et combien de fois, stupide comme tu étais, tu l’avais cru ? Ses paroles, coupantes, acides, te faisaient souffrir, brûlait ton cœur, ton âme. Cette torture ne cesserait jamais. Tu le savais. Il le savait. Mais il continuait. Et tu aimais. Tu l’aimais. Des mots doux te venaient à l’esprit lorsque tu pensais à lui. Tu les refoulais. Tu savais qu’il n’aimerait pas les entendre, qu’il ne voulait pas les entendre. Les deux seuls mots que tu prononçais, toujours les mêmes, les seuls qui pouvaient le satisfaire, le combler, tu les lui soufflais, à voix basse. Un soupir qui consumait ta passion, qui embrasait tout ton être : « Oui, maître ». Rien que ça. Et ça suffisait.

La chaleur : situation atmosphérique pénible et étouffante. Tu l’avais toujours su. Combien de fois avais-tu sué, transpiré pour accomplir une mission ? Et l’inverse, aussi : combien de fois avait-tu supporté des engelures, bravé des tempête pour lui ? Pour lui. Juste pour lui. Toujours pour lui. Mais jamais tu ne te plaignais, jamais tu n’exprimais ton mécontentement. Tu exécutais les ordres, sans rechigner, sans poser de questions. Un parfait petit soldat, une marionnette manipulable et mille fois manipulée.

La mission : simple mais délicate. Tu l’avais toujours su. Combien en avais-tu accompli du même acabit ? C’était toujours simple, toujours délicat. Le plus souvent, il s’agissait de meurtres. Des traîtres ou des idiots indiscrets qui en savaient trop. Ton amour t’envoyait les châtier mais de manière discrète. C’était ça, l’avantage avec toi. Toi, tu savais rester dans l’ombre, contrairement à Selemba qui voulait absolument du sang frais. Ton physique efféminé et enfantin attirait les regards, pourtant, jamais on ne t’avait soupçonné de quoi que ce soit. Les gens, aveugles, te prenaient pour une véritable jeune fille. Ta voix féminine les trompait. Comment une fille aussi mignonne aurait-elle pu tuer un être vivant ? Les préjugés, les stéréotypes t’aidaient à réussir sans que l’ombre d’un doute plane sur toi.

Le touriste : individu égaré et curieux. Tu l’avais toujours su. Combien de fois, avec tes prétendus bien-aimés parents, avais-tu vu des colonies de touristes fouler le sol sauvage de la forêt bordant la ville de Tingapour ? Tu connaissais donc la stupidité d’un touriste. Obnubilé par les grandioses paysages qui s’offraient à lui, il ne se méfiait pas et répondait distraitement aux questions – innocentes – posées. Il te suffirait d’aborder l’un d’eux pour recevoir les informations désirées. Tu réfléchissais tout en flânant dans les rues. Voyons… Ta victime résidait, selon une source sûre, dans les quartiers pauvres de la ville. Mais tu t’étais laissé entraîner, malgré toi, dans la place publique, où maints commerces colorés tentaient t’attirer ton regard. Tu n’étais pas au bon endroit. Tu aurais pu prendre un tapis volant, mais il fallait se faire discret alors tu effaças cette idée de ton esprit. Indécis, tu baladas ton regard autour de toi. Une forêt grouillante de touristes bruyants. Comment faire pour en aborder un de façon naturelle ? Tu le sus dès que tu vis un homme aux cheveux rouges se promener tout près. Un touriste original. Apparemment, il sortait d’une boutique de souvenirs. Tu allas vers lui en te la jouant fille perdue :

« Excusez-moi monsieur, mais un ami m’attend chez lui. Il habite sur la rue Pimpafpouf. Or, je n’ai pas de quoi payer un tapis pour m’y rendre directement. Pourriez-vous m’indiquer le chemin, monsieur ? »

{ Pas le compte, je sais, mais flemme de changer }



Anciennement Magister, Birthday, Timothy & Neal (2010-2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyrose Drak'Uläd


avatar

Age du personnage : 24 ans

Familier : N'en a pas et n'en veux pas
Couleur de magie : Rouge chatoyant
Métier : Tueur
Résidence : Une jolie petite villa sur Madix
Dans le sac : "Ma chérie", deux paires de cisaux, une pierre de Lune, un paquet de fraises Tagada.


MessageSujet: Re: Deux chats pour une souris [Pv Anniversaire :) ]   Ven 8 Juil 2011 - 22:29

Oh une pauvre petite, surement nonsos, sans défense, la plus parfaite des otag... femmes.

-Mais bien sur jolie coeur, répondit Vyrose, et comme je suis sympa, je vais faire plus que te l'indiquer, je vais t'accompagner.

Il attendit la réponse, qui fut positive, de la jeune fil... homme en regardant de plus près. Voir que c'est un homme est facile puisque s'étant déjà travesti, il connaisait les points faibles du déguisement. Du genre la peau, la bassin, les cheveux mais surtout les yeux. Malgré les quelques petites interrogations qui tournaient dans l'esprit du tueur rouge, ils se dirigèrent calmement, tranquillement vers la rue Pimpafpouf. C'était d'ailleurs la rue du client à assasiner. Si ça se trouve son invité avait un rapport avec lui. Ce serait marrant de l'assasiner (le client) sous ses yeux, ça reléverait le piquant du meurtre, bien trop morne ces temps-ci. Autant en savoir plus. Activation du mode toursite "Bellatreunrikikicon"

-Miss, que faites-vous seul dans la capital, vous êtes une parfaite proie pour les truands ?

Et ainsi de suite, les deux papotant. De manière forcé pour ne pas détruire son rôle d'un côté (au moins) mais surement, le paysage de Tingapour changeait au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient de la rue Pimpafpouf.


HS: Y'en a pas

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Birthday


avatar

Age du personnage : 17.

Familier : Not yet.
Couleur de magie : The blackest one.
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Sangrave.
Résidence : Fortress Grey.
Dans le sac : Knives, dresses & make-up.

Affinités : Magister - Love.
Ava - Frienship?
Mère - Motherfucker.
L'line - Enemy.

MessageSujet: Re: Deux chats pour une souris [Pv Anniversaire :) ]   Sam 9 Juil 2011 - 5:50

L'accompagnateur : ainsi devint le touriste original. En effet, à ton grand déplaisir, le punk décida qu’il allait t’escorter jusqu’à la rue Pimpafpouf. Tu te retins de grimacer ou de vivement protester. Cela aurait détruit le cliché de la fille perdue. Une fille perdue se comporte en fille perdue. Point à la ligne. Tu te forças donc à esquisser un sourire. Bien que faible et peu convainquant, tu te dis que c’était toujours mieux qu’une grimace. Le problème, c’est que la présence de cet hurluberlu mettait considérablement en danger ta mission. Qu’allais-tu faire une fois rendu sur les lieux ? Lui dire : « Euh, excusez-moi mais voudriez-vous vous en aller s’il vous plaît ? J’ai un meurtre à commettre, moi ! » ? Bien sûr que non ! Tu enlevas la poussière des manches de ta robe rose pâle, suivant toujours ton rôle. Tu répondis d’une voix que tu espéras claire : « Oh, quelle galanterie ! Eh bien, soit ! En route ! » Puis, docile, tu suivis l’homme qui te dominait largement physiquement : ta tête lui arrivait à peine aux épaules ! Néanmoins, tu te dis qu’il allait bien falloir te débarrasser de lui. En le tuant par exemple. Peut-être te lâcherait-il une fois arrivés à destination…

La balade : ainsi devint tes pas. Elle était tranquille, silencieuse. Calme. Cela te convenait bien, après tout, tu étais fort peu loquace. Toutefois, le personnage très effémine que tu incarnais était sans doute bavard. Dans ce cas, il fallait parler. Faire un effort. Heureusement, tu n’eus point besoin d’engager la conversation, car ton « bienfaiteur » te posa une question un peu indiscrète à ton goût. « Comme je vous l’ai dit à l’instant, je rends visite à un ami. Je l’ai perdu de vue il y a de cela des années mais nous nous sommes retrouvés hier au marché, quelle merveilleuse coïncidence, n’est-ce pas ? Il m’a invité à passer chez lui le lendemain, invitation que je n’ai bien sûr point décliné » Tu te forças derechef à sourire puis tu balayas l’air de ta main gantée. « Certes, il est vrai qu’une cité aussi imposante puisse être dangereuse, mais je doute qu’on ose s’attaquer à ma personne devant tous ces gens » Tu faillis glousser de cette phrase si naïve, puis ajouta, enjôleur : « Et puis, vous êtes ici, avec moi. Que pourrait-il bien m’arriver, je vous le demande ? » Cette fois, tu ne pus te retenir et éclata d’un rire cristallin.

La maison : petite et modeste, ainsi se dressa-t-elle devant toi. Tu soupiras, comme soulagé. La rue était déserte, comme toutes les rues des quartiers pauvres de Tingapour l’étaient chaque jour ou presque. C’était parfait. Moins il y aurait de témoins, mieux ce serait. Et parlant de témoins… Tu te tournas vers l’homme : « Eh bien, monsieur, me voici rendu chez mon ami. Je reconnais l’adresse. Et je me trouve bien bête de ne pas y être arrivée seul ! En tout cas, merci de votre aide précieuse ! » Tu inclinas la tête poliment, puis partis en direction de la demeure, sans te retourner pour vérifier que ton guide était bel et bien parti. Un malin sourire dansant sur tes lèvres sèches, tu mis ta main dans la poche de ta robe, dissimulée sur le côté. Tes minces et longs doigts se refermèrent sur le manche d’un de tes nombreux couteaux. Tu savais ce que tu avais à faire. Tu te trouverais un prétexte pour entrer chez le traître. Avec ta magie, tu bloquerais toutes les issues possibles pour ta victime, puis tu le tuerais. Rapidement, sans traîner. Après… après seulement, tu t’amuserais, tu t’amuserais comme tu sais si bien le faire. Lorsqu’on découvrirait le cadavre, il serait abîmé. Mais très certainement mouillé. Et pas que de sang. Ni d’urine.


Signature en construction. Dinosaure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2499-birthday-990-madness-takes-it-s-toll http://tara-duncan.actifforum.com/t2011-birthday http://supermuffy.deviantart.com/
 
Deux chats pour une souris [Pv Anniversaire :) ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» crotti et mimi les p'tites souris
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» Nuit du 06 au 07 février - Les chats et les souris
» Une partie de Chasse ! [Maxi deux chats !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: