AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OcéansOcéans :: Royaume d'AquariaPartagez | 
 

 Aujourd'hui, les balbounes vont danser [Privé pour les fille du 10 juin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nate Manticore


avatar

Age du personnage : Nous en avons dix-sept, désormais...

Familier : Nous n'avons pas besoin de ces bestioles, chou. Nous nous suffisons à nous-même.
Couleur de magie : Vert comme nos yeux.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Métier... Tssss.
Dans le sac : Dans le sac ? Non mais tu rêves. Il est bien trop petit, le sac. Et puis d'abord, qu'est-ce que tu fais à fouiller dedans ?

Affinités : ~ Oh wanna dance with somebody
I wanna feel the heat with somebody
Yeah wanna dance with somebody
With somebody who loves me
Oh wanna dance with somebody
I wanna feel the heat with somebody
Yeah wanna dance with somebody
With somebody who loves me ~


MessageSujet: Aujourd'hui, les balbounes vont danser [Privé pour les fille du 10 juin]   Lun 22 Aoû 2011 - 5:18

Aquaria, 10h 10 du matin

À cette heure, la ville était déjà bien réveillée, et ensoleillée. Les rues étaient bruyantes, odorantes et colorées, et ravissaient les cinq sens. Tout était dans des tons vifs, rouge, orange, vert, bleu, et, aujourd’hui, la ville aurait bien mérité le titre de la ville des couleurs. Tout était brillant, étincelant, et les murs semblaient être faits dans un matériau semblable aux nacres ou à la surface douce des coquillages. Quant aux pavés qui couvraient le sol, ils étaient d’un joli rose, teinté d’une couleur qu’on apercevait au crépuscule. L’odeur de la ville était épicé, alléchante, et surtout très agréable et vivifiante. Et surtout, une masse humaine grouillait dans les rues, que ce soit des commerçants, des clients, des touristes ou des acrobates, reconnaissables aux tissus plus opaques et plus sombres qui composaient leurs vêtements. La raison de leur présence ici, de même que celle des touristes, était simple. Vacances, saison des vacances. L’agitation matinale était intense, car la température, bien que chaude, était encore acceptable, alors qu’elle monterait énormément vers midi.

En périphérie de la ville, d’un bleu éclatant, s’étendait la mer. Belle et chaude, sa couleur étincelante surprenait, proche de celle du saphir, bordé d’un sable doré. Ici et là, des algues séchées s’étendaient paresseusement sous le soleil. Des troupes de jeunes gens, des familles ou des vieux couples se prélassaient au côté des algues. Beaucoup des jeune s’amusaient avec des ballons, tandis que les familles nageaient dans la mer et que les plus vieux se relaxaient comme bon leur semblait. Parmi un groupe d’adolescentes qui discutaient assise sur un rocher, se tenait une jeune fille. Pas particulièrement surprenante, elle ressemblait à tous les habitants du coin. Pourtant, elle était loin d’y vivre, et sa maison se situait à Omois.

Touriste, mais pas parmi les touristes. Sa chevelure blonde était éclaircie de mèches que le soleil avait blanchies, et sa peau bronzée faisait d’elle l’image parfaite d’une simple petite aquarienne traditionnelle. Elle était vêtue d’une tunique simple, en voile de coton, coloré dans les tons pastel, tel que vert anis, bleu violet, rose corail. Par-dessus le tout, une jolie et fine petite veste de lin jaune soleil, brodé d’une petite pomme sur la manche. Ses cheveux avaient été retenus dans une couette haute, d’où s’échappait des mèches trop courtes. À ses oreilles, de petite pierres bleu clair. Elle parlait avec ses camarades, ses mains bougeant comme pour démontrer ce qu’elle leur disait. Apparemment, il était principalement question d’un garçon dont l’une d’entre-elle était amoureuse.
Afin de ne pas jouer les indiscrètes, je ne vous en dirais pas plus, et la conversation qu’elles se tiennent restera connue d’elles seules. Et, pendant que leur discutions les passionnés, j’en profiterais pour développer autour de la blonde autre chose que son apparence.

Elle s’appelait, et s’appelle toujours Cassie Williams. Sa mère l’appelle mon ange, son aînée l’appelle P’tit bout de pomme, son père l’appelle Ma Cassissounette, ses professeur l’appelle Mademoiselle Williams, son maître Cassie, et sa petite sœur ne l’appelle quasiment pas. Sa petite sœur ne parle généralement pas, en réalité. Elle vient à Aquaria quasiment tous les ans, et ceux depuis qu’elle a quatre ans. Son père loue une île / villa privé dans une région sécuritaire, ce qui ne pullulait malheureusement pas dans cette partie du monde, infesté de pirates. Il aurait été toutefois faux de croire que quelques désagréments pouvaient empêcher des touristes de venir visiter le coin, comme le prouvait Cassie, sa famille, et la masse d’étranger.

Le père de Cassie, malgré le fait qu’il soit très protecteur avec ses enfants, en particulier vis-à-vis Brianna, la benjamine, acceptait sans trop de peine de la voir se balader seule dans la ville. Il savait que la jeune fille de presque quinze ans savait sans peine lier des amitiés, et se faire aider si elle en ressentait le besoin. De plus, il la voyait se déplacer seule à travers la capitale d’Omois sans ce perdre et ce depuis l’âge de raison, soit ses sept ans, et ne s’inquiétait pas vraiment des endroits où elle traînait. Et surtout, il n’avait pas l’occasion d’empêcher sa fille d’aller là où elle le voulait, car il passait toute la journée à tenter de réaliser un traité commerciale avec la pays, qui permettrait à la compagnie Williams et Cie, fabriquant d’alcool et de boisson en tout genre depuis sept génération de promouvoir la vente d’une nouvelle marque de lait de balbounes, ainsi que de tenter de nouvelle création de boisson incluant une forte proportion de leur lait.

Il ne voyait donc ses enfants que le soir, et là, personne ne pouvait empêcher Cassie de lui raconter ce qu’elle voulait. La mère de Cassie, Layla, jolie, brune, tête en l’air et passionné par tout un tas de lubie bizarre, la plupart accès sur les plantes, ne dirait rien et se contenterait de sourire. Dekka, l’aînée de la famille, ne pourrait rien dire dans le fait qu’elle-même passait toute ses journées en dehors de la maison, et Brianna ne dirait rien, puisqu’il était rare qu’elle parle avec autre chose que ses yeux.

Malgré son allure bizarre, je peux vous jurer que la famille s’adorait, et que tous y était généralement heureux.

Revenons maintenant à l’instant présent. Les jeunes filles ont fini leur conversation, et elles sont chacune attendu quelque part. Quatre d’entre-elles se sont levée et dirigée vers la plage, et se jette sous l’eau. Bien sûr, ce sont des sirènes, et elles ont utilisé le dernier sort à la mode pour rester à l’extérieur (c’est comme ça qu’on dit chez elles) sans pour autant avoir à souffrir de la chaleur ou d’une bulle d’eau. Les trois autre les observent un instant, fasciné, avant de se relever et d’épousseter le sable de leur tenue. Une, après avoir salué les deux autres, cours vers la ville et s’élance vers la boutique où elle est attendu pour travailler. Les deux dernière, dont Cassie fait partie, se lève plus lentement et discute. Sashèï, l’autre jeune femme, typiquement aquarienne, est attendue chez elle, mais dans une heure seulement. Quant à Cassie, on ne l’attend que dans la soirée.
Elles marchent toutes les deux à travers la ville, et finisse par arriver devant un petit café. ‘’La Balboune qui danse’’ indique l’enseigne. Peu probable qu’une balboune puisse danser, mais personne ne semble faire de commentaire sur le choix du nom. Toute les deux, elles entrent. L’endroit est plein de monde, mais Sashèï, connaissant la gérante, qui s’avère être sa tante, réussi à leur obtenir une excellente place, avec vue sur la mer, et proche des diffuseurs de chant de balboune qui flotte dans les airs en répandant une odeur des plus agréable.

À moins que l’odeur ne sorte des cuisines, une autre probabilité.

Les jeunes filles, quand la serveuse vint prendre leur commande, prirent respectivement : Pour Sashèï, un smoothie au gandari et à la miam, accompagné de beignet de manurils. Cassie, elle, prit un lassi sucré à base de lait de balboune, à la pomme et à la rose, accompagné d’un chausson aux pommes, qu’elle prit uniquement pour faire plaisir à son amie, bien qu’il ne l’attirât pas particulièrement. La jeune serveuse apporta d’abords les plats de Sashèï. Bien sûr. Il est bien plus malin de faire plaisir à la nièce de la patronne, et, vu la quantité de personne qui entrait dans le café, prendre son temps pour servir l’autre ne serait pas un problème qui pourrait entacher sa réputation.
Cassie aurait sûrement passé toute l’heure avec son amie, si celle-ci n’avait pas reçu un message, que nous déclarerons anonyme, et, qu’après l’avoir écouté sur sa boule de cristal, elle déclara qu’elle devait y aller. Notons que ses joues étaient toute rouges.

La blondinette l’observa donc partir en emportant ses beignet et son smoothie, passant juste à côté d’une petite blonde, qui devait avoir un ans ou deux de plus que Cassie, et une mine complétement désemparé.

« Elle va devoir attendre longtemps avant de s’assoir »


Constatation de blondinette numéro 1 après avoir vu la quantité de monde dans le café, ne laissant aucune place de libre à blondinette numéro 2.

La serveuse revint, et, sur son plateau, la commande de Cassie. Au moins, le seul avantage évident du départ de Sashèï serait que Cassie n’aurait plus besoin de manger le chausson.

Elle observa encore un instant blondinette numéro 2, et leva les yeux au ciel, amusé. Bien évidemment, personne ne lui prêterait ni son attention ni une place libre. Cassie posa le délicieux lassi qu’elle venait d’entamer, se leva avec une légère grâce de sa chaise, et se dirigea vers blondinette numéro 2. Rendue à une distance suffisante pour que l’autre l’entende, elle lui cria :

- Hep, toi! Si tu veux une place de libre, je partage ma table avec toi.

Théoriquement, l’autre comprendrait que Cassie l’invitait à venir à sa table. Sinon, c’était un cas désespéré.



♥-♥-♥:
 

True. Always True.:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t1771-cassie-petit-muffin-perdu-aux-pommes
Molly Penderwick


avatar

Age du personnage : 19

Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Résidence : par terre (je me casse la figure tout le temps)
Dans le sac : On ne fouille pas dans le sac d'une dame !


MessageSujet: Re: Aujourd'hui, les balbounes vont danser [Privé pour les fille du 10 juin]   Lun 22 Aoû 2011 - 17:24

Molly avait besoin de vacances . De vraies vacances . Avant quand elle vivait chez Luke à Paris , quand elle ne savait rien d'AutreMonde , ses vacances se résumaient à dormir un peu plus longtemps , lire un peu plus longtemps et trainer dans les rues de la capitale . Rien de bien intéressant . Elle comptait donc profiter à fond de celles à AutreMonde .

Molly avait donc préparé une grande valise . Elle l'avait remplit de vêtements , des petits trucs absolument indispensable ... pour elle tout du moins . Et évidemment elle rajouta trois demi tonnes de bouquins ! Donc la valise était impossible à fermer . Après s'être assise dessus , sauter dessus sans succès Molly se décida à changer de tactique . Elle enleva tout ce qui se trouvait dans sa valise . Elle se résolue, non sans difficultés à laisser certaines choses derrière elle . Mais elle n'avait jamais été séparée de ses affaires . Et cela lui faisait tout drôle .
Elle repensa à sa vie avant . C'était simple , mais ennuyeux .
Elle eu tout de même un pincement au cœur en songeant à Luke , à l'appartement . La grande bibliothèque et son fauteuil de velours lui manquait . Elle avait passé son enfance là-bas après tout .Partir n'a pas été facile mais elle n'avait pas vraiment le choix. Et elle était bien sur AutreMonde !

*Je pars en vacance ! Alors souris et pense à autre chose !*


Elle n'avait pas le temps de se plaindre . Et à quoi bon , il fallait aller de l'avant !
Molly espérait beaucoup de ses vacances , c'étaient ses premières "vraies" , elle allait à Aquaria . La mer , le sable , les jolies ruelles ; tout ce dont elle avait besoin !
Elle fini de boucler sa valise et partie pour la porte de transfert . Il y avait une queue monstre ! Après presque une heure d'attente , Molly arriva enfin à Aquaria . Elle s'était un peu perdue , si bien qu'elle mit du temps à rejoindre son hotel . Elle défit sa valise , s'installa dans sa chambre .

*Voilà une bonne chose de faite , maintenant pourquoi pas me trouver un coin sympa ou grignoter un peu ?*

Elle appela la réception et on lui conseilla " La balboune qui danse " , Elle parti aussitôt flâner dans les rues à la recherche du café . Il faisait un temps radieux et cette balade la détendit complètement .
Enfin elle trouva le café . Les murs extérieurs étaient bleus pâles et une enseigne en bois bleu clair s'étalait sur toute la largeur du mur . Une énorme balboune se chevauchait avec l'enseigne ou figurait le nom de l'établissement . Elle entra à l’intérieur Il y faisait plus frais . La salle était lumineuse , ses murs peints en blancs . Il y avait des miroirs au mur et on remarquait sous les pieds des tables une piste de danse . C'était bon à savoir , le café organisait des fêtes , rien de mieux pour s'amuser . Molly se dirigea vers le comptoir . Ils proposaient tant de choses ! Elle pris simplement des viennoiseries et du lait de balboune bien frais . On lui annonça que la salle état pleine mais qu'il y aurait surement de la place en terrasse . Molly slaloma entre les tables et les chaises pour sortir . Arrivée à l'entrée de la terrasse elle resta estomaquée . La vue était à couper le souffle !

Mais le barman avait eu tord . La terrasse était pleine à craquer . Bon la journée ne s'annonçait pas aussi bien qu'elle l'aurait crû . D'autant qu'elle était partie de l'hotel sans se changer et qu'elle commençait à avoir trop chaud . Elle sentait son visage commencer à rougir . Elle faisait un coup de chaud . Évidement elle était tellement éxcitée à l'idée de partir qu'elle n'avait que très peu dormi . Ce matin dans la précipitation elle n'avait pas mangé . Si seule ment elle pouvait s'assoir !
Mais partout ou elle regardait elle ne voyait aucune table de libre .

Soudain elle entendit quelqu'un lui dire :


- Hep, toi! Si tu veux une place de libre, je partage ma table avec toi.


Molly se retourna et vit une jeune fille d'à peu près son âge lui sourire et pointer un table de deux places.
Molly esquissa un sourire à son tour acquiesça et la suivit . La jeune fille avait elle aussi des boucles blondes qui cascadaient sur ses épaules et son dos . Elle devait être ici depuis plusieurs jours déjà car elle avait la peau dorée par le soleil . Elle avait un joli visage avec des pommettes hautes et de grands yeux bruns . Elle affichait un grand sourire chaleureux .
Molly s'assit à son côté , de là ou elles étaient elles avaient une vue imprenable sur la mer .

-Merci ! C'est gentil . Je pensais ne jamais pouvoir m'assoir . Moi c'est Molly , et je vient du Lancovit , de Travia . Et toi d'ou vient tu ?


Molly lui sourit . Finalement elle allait avaoir une belle journée !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aujourd'hui, les balbounes vont danser [Privé pour les fille du 10 juin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB]Certain vont à Lunveel pour faire la fête...moi j'y vais pour te faire cracher tes dents
» Propriété privée ? Foutaises ! [PV Llyod]
» orophéria + hier est derrière, demain est un mystère mais aujourd'hui est un cadeau. il s'appelle le présent.
» Les démons de minuit vont danser ...jusqu'au bout de la nuit [Fe]
» jones -> la famille s'est de pouvoir s'inquiéter pour les autres dans les pires des situations mais de perdre le contrôle par moment.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OcéansOcéans :: Royaume d'Aquaria-
Sauter vers: