AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Antonia Paetina. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Partagez | 
 

 On fait pas ce qu'on veut, ici, c'est moi le chef.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: On fait pas ce qu'on veut, ici, c'est moi le chef.   Dim 4 Sep 2011 - 18:13

Allongé sur mon lit, mes yeux étaient fermés sur des souvenirs brûlants. Peut être que je commençais à me lasser de toutes ces histoires… Peut être que mon corps se substituant aux caresses lascives des mains de mes amants ne m’alarmaient plus avec la même intensité qu’avant… ma peau ne réagissait plus avec ces mêmes frissons lorsque se baladaient sur moi les soupirs entravés des lèvres inconnues.
J’ouvris les yeux. Ramena la couverture contre ma poitrine, étudiant le plafond. Marre, peut être, de cette solitude comblée fictivement par des amants d’une nuit. Je ramenais mon visage en arrière, fermant mes doigts sur mes tresses le long de mon visage. Visage cachant ma détresse. Avais-je seize ans ? Qui étais-je ? Je ne le savais plus. Mes doigts comprimèrent mes mâchoires, remontant le long de mes tempes, écrasant mes paupières. J’étais tellement fatigué de ne plus comprendre…


« Non. Les trafiquants déversaient les trois dixièmes de leurs revenus à des sous-commerçants qui se chargeaient de revendre la marchandise à un prix plus qu’exorbitant, représentant la moitié des salaires d’un paysan du Lancovit. J’ai estimé que le revenu du labeur d’une année complète d’un paysan du Lacovit était presque égal à la demi de ce qu’effectuait un paysan d’Omois. Qu’en concluons nous ? »

Séné soupira, et croisa ses bras sur sa poitrine, me jetant un regard meurtrier. Je ne relevais pas, marchant autour de la table, cette dernière occupée par la trentaine de Camouflés aux ordres d’Omois. J’étais debout, relatant mon rapport tiré de mes dernières missions.
J’eus un soupir, et relevais la main jusqu’à mon visage, voyant que personne ne prenait la parole. Séné m’imita, et poussa légèrement sa chaise vers l’arrière, secouant ses longs cheveux. Elle eut un sourire légèrement moqueur, en triant ses papiers, et tourna son visage vers les autres Camouflés.
- Ce qu’essaie de nous expliquer Will, c’est que l’Impératrice vole ses sujets, avec une subtilité parfaite, et que de nombreux fourbes utilisent cette excuse pour piller les biens de l’Etat. Voilà.
Je restais silencieux, tandis que les camouflés se regardaient entre eux, mal à l’aise. Séné se leva de son siège, et réajusta sa tunique noire d’un claquement sonore, se tournant vers moi.
- Will.
- Je sais.
- Parfait. Séance terminée, on se divise. Passez une bonne journée, à tous.
Dans le couloir, je ramenais mes cheveux vers l’arrière, adossé au mur, ignorant les regards peinés des Camouflés passant près de moi. Au vu de leurs têtes, ils savaient que j’allais passer un mauvais quart d’heure. Je lâchais un énième soupir consterné, quand Séné Sensass apparu dans mon champ de vision, plus ravageuse et belle que jamais. Ses yeux précis scrutèrent mon visage rapidement, et elle m’empoigna par l’épaule avec une force monumentale. Sans un mot, elle me conduit dans un autre couloir, latéral à celui que nous venions de quitter, pour que nous soyions plus à l’aise (haha, que je ris), durant mon engueulade.
- Will.
- Oui…
- Ecoute. Tu connais mes principes.
- Parfaitement.
- De quel droit enquêtes tu sur l’Impératrice, alors ?
- …JE n’enquête pas, je parviens, à contre-coeur, à des conclusions qui me forcent à ouvrir les yeux sur certaines vérités. Je ne cherche pas du tout à… à enfoncer Lisbeth ou quoique ce soit.
- Alors arrêtes.
- …Pardon ?
- Tu crois que je ne suis pas au courant ? Rit elle. Mais Lisbeth est une personne populaire, et aimé de son peuple. Tu crois vraiment que c’est à nous de jouer aux justiciers ?
- Je…, Pfff, nan, je sais.
- N’en fais pas plus que ce que je te demande. C’est tout. Contente toi de jouer à l’idiot.
- …Mm.
- Will ?
- Oui ?
- Tu m’as bien comprise ?
- Oui, Chef.
- Bien.
Elle me fixa étrangement. Je restais tendu, attendant les cris et la fureur, bien qu’une partie de mon cerveau ait parfaitement compris que je ne me ferais pas engueuler, cette fois. Elle posa sa main contre mon front, dénudé du bandeau aujourd’hui. Une étincelle naquit dans ses yeux.
- Fais attention à toi, quand même.

Marchant silencieusement dans les couloirs, je restais neurasthénique, déambulant entre les murs du château, ignorant et me faisant ignorer de tous, quand mes yeux se portèrent sur une silhouette dont je m’approchais.
- Je peux t’aider ?


Silence, je passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beth White


avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : J'en ai pas.
Couleur de magie : J'en ai pas non plus. En fait j'ai rien... *triste*
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Serveuse dans une auberge mais ça ne vas pas durer. Je tiens pas à faire ça jusqu'à la fin de ma vie.
Résidence : L'auberge où je bosse
Dans le sac : Mon ipod bien entendu, un CD de Green Day, je sais pas vraiment ce qu'il fait là, des photos des mes amis et moi où on fait n'importe quoi, où on est sur scène, deux de Elliott et moi dont une où on dort tout les deux comme des bébés sur un lit (sûrement après une fête), une vieille photo de ma mère où elle est trop belle, plein de morceaux de papiers, d'emballages où j'ai gribouillais plein de mots, de phrases, de paroles de chansons au hasard ou simplement des dessins, une carte postale avec la mer dessus qui vint d'Elliott, ma guitare bien entendu avec quelques partitions, mon portable même s'il me sert pas trop sur Autre Monde, une boule de cristal, un rouge à lèvre vide, un crayon, plein des stylos, des vieux paquets de gâteaux, de la poudre blanche assez suspecte si vous voyez ce que je veux dire, un morceau de verre qui coupe encore très bien et un vieux livre que j'ai du lire au collège qui s'appelle "No et moi"


Profil du rôliste
Surnom: Hachiko ou Hacki (ça se dit Hatchiko)
Age du membre: 14 ans
Vos autres comptes: Deino Silcen et Tinieblas


MessageSujet: Re: On fait pas ce qu'on veut, ici, c'est moi le chef.   Dim 4 Sep 2011 - 18:39

Nyuwa était au palais d’Omois. Pourquoi ? Simple visite, elle n’y était allé que deux fois dans sa vie. Alors comme Yuushi était partit pour quelques jours elle avait décidé d’y aller. Elle avait d’abord fait un tour en ville puis elle s’était rendue au palais. Elle déambuler suivit d’Ambre qui courait après ses cheveux. La lapine mutante lui disait sans cesse de les coupaient, ils arrivaient presque par terre. Nyu’ le leva les yeux au ciel, ce que son familier pouvait être enquiquinant parfois. Enfin presque tout le temps. Mais c’était déjà mieux que quand elle se mettait à mordre tout le monde. La demi-vampyr prit Ambre et la posa sur son épaule en lui donnant une carotte pour la faire taire. Puis elle regarda autour d’elle.

*Tu es perdu Nyu’.* dit la lapine mutante
*Oui, tu as raison.* répondit sa sœur d’âme

Puis Ambre se mit à faire la morale à Nyuwa qui leva les yeux au ciel. Elle se dit qu’elle aurait mieux fait de laisser son familier dans l’auberge où elle logeait. La demi-vampyr sentit des regards se poser sur elle. Pas très étonnant puisqu’elle avait l’air d’un ange comme d’habitude. Vêtue d’une longue robe blanche serrait à la taille par une ceinture noire et chaussée d’escarpins à tallons toujours aussi immaculés avec son air innocent et enfantin elle attirait les regards comme un aimant.
Nyu’ s’arrêta, elle était vraiment perdue. Le palais était grand mais comment avait-elle fait. Ambre s’était remise à faire la morale. La demi-vampyr sourit, son familier de se lassait donc jamais ? Elle fut tirait de ses pensées par une voix derrière elle :

- Je peux t’aider ?

Nyuwa se retourna et se retrouva nez à nez avec un jaune homme habillait uniquement de noir. Cela lui fit penser à ses demi-sœurs, les jumelles Silcens.

-Oui, je veux bien. Je suis un peu perdue. Au fait je m’appelle Nyuwa et toi ? dit-elle avec un grand sourie



«  La vie est une longue chute. Le plus important est de savoir tomber. »
                                                                                                                                                                                                                                  Joël Dicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Salvator-Lakia


avatar

Age du personnage : 16 ans pour l'éternité

Couleur de magie : Argenté
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Assassin
Résidence : Une grotte en Krasalvie ou le QG des Ombres
Affinités : Sai Niwa: Un amour compliqué mais qui durera pour l'éternité.
Kei Niwa: Plus qu'un ami, un frère ^^

Profil du rôliste
Surnom:
Age du membre:
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: On fait pas ce qu'on veut, ici, c'est moi le chef.   Sam 10 Sep 2011 - 14:18

Elena marchait dans le palais d'Omois, elle arpentait les couloirs à toute vitesse. Elle venait de terminer sa mission au palais et se dirigeait vers le portail pour rentrer chez elle et revoir Sai. Il lui avait manqué terriblement et elle mourrait d’envie de le prendre dans ses bras.
Elle tourna au coin d'un couloir et se retrouva à nouveau dans un autre. Elle ne vit pas la jeune femme et l'homme habillait en noir qui discutaient et leur fonça dedans.

-Oh, excusez moi, je suis vraiment désolée, je ne voulais pas, je ne regardais pas où j'allais. Pardon.

Elle rougit légèrement, elle était gênée d'avoir dérangé les deux personnes. Ça hâte de partir du palais, l'avait quelque peu étourdie.
Elle reprit sa route en disant:

-Encore pardon, j'espère ne pas vous avoir trop importuné. Au revoir.


Elle n'eut même pas le temps de faire quelques mètres, qu'une voix derrière elle l'interpella.




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: On fait pas ce qu'on veut, ici, c'est moi le chef.   

Revenir en haut Aller en bas
 
On fait pas ce qu'on veut, ici, c'est moi le chef.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....
» La goutte d'eau qui fait déborder le vase (pour qui veut)
» MI8 ?on veut tous passer sous le bureau
» l'âge ne fait pas la maturité - gray.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: