AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, SantoCloto. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe LancovitPartagez | 
 

 La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Penelope DelaClairière


avatar

Age du personnage : 16

Familier : Gencive un petit karkdent.
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première Sortcelière de Dame Sirella
Résidence : Château Vivant, à Travia.
Dans le sac : Un poignard, une brosse, une boule de cristal et moult gadgets inutiles

Affinités : Meilleure amie de Cara Davis.

MessageSujet: La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]   Jeu 20 Oct 2011 - 20:21

Penelope courrait. Elle courrait à en perdre haleine à travers la dense forêt. Son poursuivant ne devait pas être très loin. Elle jeta un coup d’œil à sa meilleure amie qui fuyait à ses côtés. Penny fut prise d’une crise de fou rire qu’elle ne put refouler en pensant à ce qui c’était passer quelque heures plus tôt…

Le vent fouettait son visage et faisait voler ses cheveux dans de violentes rafales, elle avait l’impression que ses pieds ne touchait pas le sol tellement ses pas étaient légers. Cara de son côté, n’avait pas l’air de s’en sortir aussi bien… Penelope sourit, oui, comme à son habitude son amie avait tout déclenché. C’était en partie sa faute si elles étaient poursuivies mais Penny ne lui en voulait pas le moins du monde, au contraire elle était reconnaissante à Cara d’ajouter un peu de piment à leurs vies. Gencive émit un grognement dans les environs de l’épaule de la jeune sortcelière. Il détestait courir et les imbécilités de sa compagne d’âme et de son amie n’arrangeaient pas les choses… Pour lui, être un krakdent s’arrêtait à être rose, mignon et avaler des touristes, la routine ! Mais Penny était arrivée et avait chamboulé toute son existence et tous ses principes fondamentaux. Enfin, le seul problème pour l’instant était de s’accrocher assez fort à la robe de sortcelière de Penelope pour ne pas tomber en route, ce qui était une tâche légèrement complexe. Gencive était balancé de part et d’autre, emmêlé dans les cheveux de la jeune humaine et il commençait sérieusement à avoir la nausée. Penny s’excusa mentalement à son Familier puis reprit le fil de ses pensées.

Ah oui, c’est vrai. Cara avait malencontreusement transformé leur professeur en spatchoune et celui-ci n’avait pas apprécié du tout, mais alors DU TOUT ! Penelope tourna à gauche derrière un buisson touffu et grimpa à un arbre


- Viens Cara, dépêche ! Cachons-nous là-haut !

La jeune sortcelière escalada péniblement le tronc rugueux et parvint avec difficulté à s’installer plus ou moins convenablement sur une branche. Gencive, découragé, s’était blotti au fond de la poche magique de Penny et piquai un petit somme.

- Regarde, il arrive ! chuchota la jeune fille.

En effet un spatchoune très en colère apparut de derrière un arbre, il sautilla sur place quelques instants puis reprit sa course effréné à la poursuite des jeunes filles.

- Ouf, on l’a échapper belle ! soupira Penelope.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]   Ven 21 Oct 2011 - 23:50

Bon. Le plan A « Attendre sagement que l’orage passe » n’était pas particulièrement judicieux. Le plan B « Batailler courageusement contre l’ennemi » était tout à fait hors de question. Le plan C « Clamer haut et fort son innocence » aurait éventuellement pu fonctionner si elle n’avait pas été coupable. Ne restait donc plus que le plan D « Dis-donc… et si on fuyait », que Penny avait aussitôt adopté, sans la moindre once d’hésitation. Cara talonnait sa meilleure amie, le souffle court et l’esprit en ébullition. Contrairement à ce qu’on pourrait penser –ce que tout le monde pense, d’ailleurs- ce n’était pas précisément de SA faute. Avec une totale mauvaise foi, elle pouvait même dire qu’elle n’était, en fait, que la malheureuse victime de cette machination.

Ouais… sauf que leur terrible poursuivant n’avait pas l’air de partager sa vision des choses. Pour peu qu’il ait l’air d’autre chose que d’un dindon multicolore au regard fondamentalement stupide. Cara ne put s’empêcher de rire, et elle entendit Penelope faire de même. Ce qui, à la réflexion, n’arrangeait pas leurs affaires, mais bon… il valait mieux en rire qu’en pleurer, n’est-ce pas ? Enfin… elle voyait mal comment elle pouvait pleurer d’une situation pareille. A part pleurer de rire. D’ailleurs, il fallait sérieusement qu’elle songe à calmer son fou rire, parce que d’une part, ça commençait à faire mal aux côtes, et d’autre part, ça n’aidait pas à fuir.

Déjà qu’en temps normal, elle n’était pas trop trop adroite… La jeune sortcelière jeta un coup d’œil envieux à la course rapide et sans accro de sa meilleure amie, qui filait telle une flèche au devant d’elle. De son côté, Cara avait la très désagréable sensation que la forêt elle-même essayait de l’empêcher d’avancer. Comme si les racines surgissaient du sol pour la faire trébucher, et que les branches et autres buissons s’agrippaient à ses vêtements pour la retenir. Oui… ou alors elle était juste pas douée, ce qui était une hypothèse vaguement plus crédible que le coup de la forêt maudite qui lui en voulait.

La seule chose qui la consolait, c’était Gencive. Le krakdent avait l’air de très modérément apprécier cette soudaine course à travers les bois. Cara eut un petit sourire sadique en observant la peluche rose voler dans tous les sens, accrochée tant bien que mal à la robe de sortcelière de Penelope. On aurait dit un ballon de baudruche poilu, sur le point de s’envoler à tout instant. Oui, ça, c’était particulièrement réconfortant.

Mais ça ne résolvait en aucun cas leur problème. Le problème étant le spatchoune en folie qui leur courait…. enfin, sautillait après en lançant des « couaaac » plutôt expressifs et qui ne laissait aucun doute sur le fond de sa pensée. Ces cris aigus ressemblaient fortement à « Si jamais je vous attrape… »

Oui, et bien Cara n’avait pas l’intention d’être attrapée. Et puis slurk à la fin, ce n’était vraiment pas sa faute ! Comment aurait-elle pu faire consciemment une chose pareille ? … A la réflexion, elle en aurait été parfaitement capable. Mais là n’était pas la question. Ce qu’il s’était passé était indépendant de sa volonté. Par-fai-te-ment.

Les deux jeunes sortcelières étaient tranquillement en train d’exercer leur magie, et Cara avait décidé de s’entraîner à modifier la forme de son Familier (Familier qui n’était, du coup, absolument pas d’accord avec ce principe) : elle avait lancé un jet de magie rouge sur Tibulle en espérant le transformer complètement en oiseau. L’ennui c’est qu’on l’avait déconcentrée.

Maître Chanfrein avait surgi dans la clairière, les avait observées d’un œil soupçonneux (il avait une dent contre Cara depuis l’épisode de la piscine de Dame Sirella) et leur avait demandé d’une voix forte ce qu’elles étaient en train de trafiquer ici. Cara n’était pas vraiment nerveuse. Sauf que là, toute son attention était concentrée sur le sort et l’effort qu’elle était en train de fournir. Elle avait tout bonnement frôlé la crise cardiaque, et s’était instinctivement retournée vers l’importun.

Qui avait reçu le jet de magie de plein fouet. Et s’était retrouvé avec plus de plumes qu’à l’ordinaire. Ca avait été plus fort qu’elle… Elle avait commencé par hurler de rire devant le regard ahuri du spatchoune qui avait pris la place du Haut Mage.

Une chose en entraînant une autre, l’instinct de survie avait pris le dessus… D’où la course à travers les bois. Tibulle, passablement agacé d’avoir failli être le cobaye des excentricités de sa maîtresse (une fois de plus), la dépassa d’un simple battement d’aile. Le blll filait comme le vent, et laissait presque littéralement un arc-en-ciel derrière lui. Niveau discrétion, on pouvait difficilement faire pire. Cara stoppa net lorsqu’elle vit Penny disparaître derrière un buisson et… se mettre à grimper à un arbre.
L’apprentie Voleuse fronça les sourcils, oubliant un instant le terrible prédateur qui les talonnait.


- Tu plaisantes, j’espère ? Je ne suis pas un singe, moi, comment veux-tu que je…

Les soudains gloussements de fureur du spatchoune accomplirent un miracle : avant même d’avoir fini sa phrase, Cara bondit, s’accrocha aux branches et se hissa dans l’arbre avant d’avoir eu le temps de dire ouf. Une fois en haut, une horrible révélation s’imposa à elle : les hauteurs, ce n’était vraiment, mais alors vraiment pas son truc !

Elle regarda en bas. Le regretta. Regarda à nouveau. Et ferma résolument les yeux. Elle ne les entre ouvrit que l’espace d’une demi-seconde lorsque Penny lui murmura que l’Ennemi arrivait. Ouais ben… qu’il se dépêche, parce qu’elle avait la sensation d’être en équilibre bien précaire. Ce qui était très certainement le cas. Maître Chanfrein lui en voudrait-il encore plus, si elle lui vomissait dessus ? A priori, oui.

Cara grimaça, puis inspira profondément, tandis que le Haut Mage échappait à leur vue en poussant des glougloutements hilarants. Puis elle marmonna entre ses dents, les doigts crispés à la branche sur laquelle elle se tenait à califourchon :


- « Ouf », « ouf »… Moi je dirais « ouf » quand j’aurais retrouvé la terre ferme, hein…

Tibulle n’était pas d’accord, et lui envoya des images mentales de vol harmonieux à quelques milles mètres du sol, ce qui donna encore plus le vertige à la jeune fille. Les bruits de volaille de Maître Chanfrein s’étaient atténués, certes, mais ils n’avaient pas disparus. Il rôdait dans les parages, pas dupe.

L’erreur fatale fut commise par Tibulle. Il avait FAIM. Et quand il avait faim plus aucune autre considération n’entrait en ligne de compte. Téméraire, le blll s’aventura hors de l’arbre, voleta un peu plus bas et partit à la chasse aux mouches… droit sur l’endroit d’où provenait les glapissements du spatchoune.

Cara tenta de le rappeler, criant et murmurant tout à la fois (ce qui était un exploit) :


- Tibulle, qu’est-ce que tu f… Reviens ici immédiatement !!!

En voulant faire un geste pour attraper le poisson arc-en-ciel au vol, elle se déséquilibra elle-même.

- Wow…

Pendant deux ou trois secondes, Cara parvient à retrouver sa stabilité... juste avant de la perdre complètement. Avec un petit cri de terreur, ses mains lâchèrent prise, elle glissa à moitié de la branche, réussit à la rattraper et se retrouva la tête à l’envers, enlaçant la branche de ses bras et de ses jambes comme si ça avait été sa soudaine meilleure amie.

A sa meilleure amie actuelle, Cara lança un regard implorant. Privée de l’usage de ses mains (faute de faire une rencontre un peu trop rapide à son goût avec le sol), elle ne pouvait pas incanter. Et pour couronner le tout, les bruits du spatchoune semblaient se rapprocher, le Haut Mage sans doute alerté par l’ultrason qu’elle avait poussé en se sentant tomber.

Entre ses dents serrées, Cara articula :


- Fais quelque chooooooose…

Non, non… elle ne se sentait absolument PAS ridicule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Penelope DelaClairière


avatar

Age du personnage : 16

Familier : Gencive un petit karkdent.
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première Sortcelière de Dame Sirella
Résidence : Château Vivant, à Travia.
Dans le sac : Un poignard, une brosse, une boule de cristal et moult gadgets inutiles

Affinités : Meilleure amie de Cara Davis.

MessageSujet: Re: La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]   Lun 24 Oct 2011 - 12:00

Penny regarda, impuissante, Tibulle sortir à découvert et se diriger droit vers le spatchoune gloussant. Elle regarda aussi, effarée, Cara tenter vainement de le rattraper et... glisser de la branche. Il y eut un silence pesant jusqu'à ce que la jeune sortcelière blonde percoive la supplication de sa meilleure amie. Devant la position quelque peu ridicule de Cara, Penelope essaya... Oh oui elle essaya de ne pas rire. Ses côtes lui faisait mal et elle ne put s'empêcher de laisser un grand sourire s'étaler sur son visage.

Gencive, toujours caché dans la poche de la robe de sortcelière bleue et argent, se tortillait dans tous les sens. Il réussit enfin à sortir, après avoir failli s'étouffer à moult reprises, pour se retrouver devant une Cara en très mauvaise posture. Le krakdent transmit un rire mental à sa compagne d'âme et s'approcha dangereusement des mains de Cara, un sourire de sadique sur les lèvres.


- Gencive, reviens ! lui intima Penny.

Bon. Qu'est-ce qu'elle devait faire déjà ? Ah oui ! Aider Cara...

- Par le Levitus, que Cara retrouve son équilibre et... évite la chute libre !

D'accord, ça c'était de l'improvisation totale. Mais au moins ça marcha. Le sort installa correctement la jeune brune sur la branche et elle sembla retrouver un peu de stabilité. Malheureusement cette mésaventure avait faire un boucan d'enfer et le spatchoune avait été alerté. Penelope pouvait le voir rôder au pied de l'abre, lançant des glapissements rageurs. Il fallait qu'elles sortent de là. Cette cachette n'était plus aussi sûre. Mais comment s'enfuir, avec ce poulet coloré qui sautillait en dessous ?!

Prise d'une idée folle Penny commença à grimper un peu plus haut à travers le feuillage de l'arbre. Quand elle arriva au sommet, elle scruta les alentours à la recherche d'un échappatoire. Il y en avait pas beaucoup. La seule solution était de sauter, grimper, s'accrocher n'importe quoi, à l'arbre le plus proche. Avec Cara, ça n'allait pas être facile !


- Bon... Euh Cara ? Te sens-tu capable de sauter jusqu'à l'arbre en face ?

Penelope n'attendit pas sa réponse car les gloussement devenait de plus en plus proches et avait l'air de plus en plus énervés. Elle prit son élan, autant qu'on peut prendre d'élan sur un arbre, et sauta. Elle battit des vainement des bras et s'accrocha péniblement à une branche. Elle se hissa dessus et reprit ses esprit. Elle avait réussi. Gencive qui n'avait pas eu le temps de se mettre en sécurité était tout tremblant et son pelage d'ordinaire rose bonbon, était légèrement rose pastel, c'était sans doute sa façon de pâlir...

Penny jeta un coup d'oeil à l'arbre où se tenait encore Cara et l'encouragea à faire de même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]   Mar 25 Oct 2011 - 0:46

Cara jeta un regard noir à Gencive en le voyant s’approcher beaucoup trop près de ses mains à son goût. Dans une autre position, peut-être se serait-elle permis de lui tirer la langue. Là, actuellement, toute son attention était résolument tournée vers le but suivant : surtout, ne pas tomber. Avec la force du désespoir, elle s’agrippait à la branche oscillante comme on aurait câliné un doudou. Bref. Elle n’était pas en position de force, mais le krakdent ne perdait rien pour attendre. Si elle survivait, bien entendu. Et pour cela, il faudrait éventuellement que Penny s’active UN PEU la nouille. Sa meilleure amie était adorable, mais elle avait un temps de réaction légèrement long. D’autant plus long, d’ailleurs, que Cara était suspendue dans le vide, et que chaque seconde lui semblait interminable. Ses doigts glissaient progressivement. Maudite gravité.

Elle lança à Penny un regard entre supplique et exaspération. Bon, et sinon ? Dans 20 ans, peut-être qu’elle pourra se décider à… Ouf… Juste au moment où la Voleuse commençait sérieusement à lâcher prise, le Levitus de la jolie blonde la cueillit au passage et la stabilisa de nouveau à califourchon sur la branche. Cara attendit que son cœur reprenne un rythme plus ou moins normal, avant d’esquisser un petit signe de tête en guise de remerciement. En d’autres circonstances, elle aurait probablement fait une ou deux réflexions moqueuses sur la formulation hasardeuse de Penny, mais là… elle n’en avait tout simplement pas le courage. Ce qui voulait vraiment dire qu’elle n’était pas dans son état normal.

Bon, premier problème réglé. A ceci près qu’elle trônait toujours au-dessus du vide et évitait résolument de regarder en bas pour ne pas retenter l’expérience. Second problème… Beaucoup moins simple. Il se manifesta sous la forme du retour en fanfare du Spatchoune-Haut Mage un poil plus énervé qu’avant. La volaille tournoyait autour de l’arbre en sautant légèrement et en battant vainement des ailes. Une chance que les Spatchounes de volent pas, d’ailleurs. Si Cara l’avait transformé en aigle, là, elles auraient été dans la bouse de traduc, jusqu’au cou. Voir jusqu’au cuir chevelu. Tout dans la poésie, oui, comme d’habitude.

Soudain, cet abruti de Tibulle, qui n’avait rien trouvé de mieux à faire que de partir à la chasse aux mouches en risquant la vie de sa maîtresse, ressurgit dans son champ de vision. Il n’était pas en bien meilleure posture qu’elle, ce qui la consola vaguement. Le blll, un Spatchoune aux trousses, enclencha la vitesse lumière et se propulsa littéralement de toute la force de ses petites ailes vrombissantes jusqu’au sommet de l’arbre. Cara le vit passer devant elle comme une torpille multicolore et se perdre dans la ramure de l’arbre. Un « pouf » suivi d’un « poc » lui confirma que la remontée en puissance du blll venait de rencontrer une branche qui l’avait stoppé net.

Quelques secondes plus tard, un Tibulle complètement groggy voletait jusqu’à elle en zigzag, louchant violemment et battant des ailes de façon si irrégulière qu’il perdait constamment de l’altitude. Retenant un rire, Cara se mordit la lèvre et recueillit le blll imprudent au creux de ses mains, tandis que Penny… décidait de se la jouer à la Tarzan et Jane.

Oh la, oh la, oh la… Il était plus que temps de calmer le jeu, là ! Elle comptait aller où, comme ça ? Elle avait conscience qu’à un moment donné, les branches seraient trop petites pour supporter son poids ? Ou pire, qu’il n’y aurait plus de branche ? Résolument décidée à camper sur ses positions, la Voleuse observa son amie grimper tant bien que mal jusqu’au sommet de l’arbre. Mouais… ben elle attendait de voir la suite, avant de tenter quoi que ce soit. Parce que là, elle ne voyait pas bien l’intérêt.

Jusqu’à ce que Penelope prononce cette phrase. Cette phrase qui n’avait absolument aucun sens.

Sauter.

Sauter dans l’arbre d’en face ?

Ca y est… les derniers neurones de Penny venaient de griller sous le coup de l’émotion. C’était la seule explication.

Pendant un moment, Cara entre ouvrit la bouche et dévisagea Penny d’un œil vitreux. L’expression de la jeune Voleuse reproduisait traits pour traits l’air complètement stone de son Familier dans ses mains. Le tout avait un effet royalement comique. Sauf que la sortcelière n’avait pas DU tout envie de rire. Elle retint même de justesse un cri de panique en voyant sa meilleure amie prendre son élan, sauter, et se rattraper plus ou moins bien à l’arbre d’en face.

Il y eut un silence, seulement rompu par les glapissements de rage du dindon coloré en bas. Qui commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs, soit-dit-en-passant. Dans l’esprit de la jeune fille, un vide retentissant résonnait, qui fut finalement rompu par son ton incrédule :


- PARDON ?

Elle cligna des yeux, lançant à Penny un regard où la frayeur se disputait avec une formidable envie de faire de l’humour. Sa voix avait un accent un peu hystérique lorsqu’elle reprit :

- C’est une blague ? Je dois rire quand ? Avant ou après m’être transformée en crêpe par terre ? Cette forêt est relativement bien entretenue, tu sais, j’ai pas envie de salir…

Elle avait beau plaisanter, Cara n’en menait pas large. Preuve en était qu’elle crispait ses deux mains jointes sur son Familier… qui commençait à virer rapidement à une couleur violet-foncé plutôt intéressante. En resserrant brusquement son étreinte pour éviter d’étouffer bêtement Tibulle, une idée frappa Cara. Sauter jusqu’à l’arbre d’en face ? Non merci, elle avait bien mieux.

- Attends, j’ai une meilleure idée.

Tibulle eut un très mauvais pressentiment. Et il eut tout à fait raison. Avant d’avoir reprit entièrement ses esprits, le blll vit avec terreur un jet de magie rouge fuser vers lui et l’entourer tout entier, tandis que sa maîtresse incantait. La lueur l’enveloppa, le réchauffa et… lui donna l’impression d’être plus grand. Vraiment plus grand. C’était très bizarre. Il n’avait jamais remarqué que Cara était si petite. Il devait presque baisser la tête pour l’apercevoir, maintenant.

Vous l’aurez compris Cara venait de grandir son Familier d’au moins trente fois sa taille. Les ailes immenses du blll multicolore battaient l’air et faisait naître une mini-tornade autour d’elles. Ses immenses yeux les observaient tour à tour en se demandant très sincèrement ce qu’il se passait. Après avoir été poursuivi par un Spatchoune, s’être assommé violemment contre un arbre puis avoir manqué de s’étouffer entre les mains de Cara, voilà qu’il se retrouvait avec une taille disproportionnée qui lui demandait d’autant plus d’efforts pour rester en l’air.

Décidément, il n’aimait pas du tout cette aventure.

Cara tenta d’envoyer des pensées positives à son Familier, tout en faisant apparaître une pseudo-selle sur son dos, puis en lui grimpant précautionneusement dessus, comme on serait monté à dos de pégase. Sauf que là, c’était un peu moins la classe. Tibulle frémit et lui précisa par la pensée qu’il n’était d’habitude pas habilité à transporter des passagers. Cara lui caressa doucement ses grandes écailles arc-en-ciel, puis esquissa un signe de tête en direction de Penny :


- Allez, viens… Grimpe. Tibulle va nous emmener loin d’ici. Dépêche-toi, je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir le maintenir sous cette forme.

Ce qui était tout à fait vrai. Et honnêtement, fallait avouer que ça serait bien dommage de tomber de si haut en essayant de se raccrocher vainement à un blll pas plus grand que la paume de sa main.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Penelope DelaClairière


avatar

Age du personnage : 16

Familier : Gencive un petit karkdent.
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première Sortcelière de Dame Sirella
Résidence : Château Vivant, à Travia.
Dans le sac : Un poignard, une brosse, une boule de cristal et moult gadgets inutiles

Affinités : Meilleure amie de Cara Davis.

MessageSujet: Re: La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]   Dim 30 Oct 2011 - 12:29

- Nan mais la fille ! T'aurais pas pu y penser avant que je saute...

Penelope réprima un soupir d'exaspération puis lança un regard compatissant au pauvre Tibulle qui n'avait pas l'air de comprendre ce qui lui arrivait. La jeune fille posa prudemment son pied sur une des nageoires du blll et celui-ci tangua dangereusement, elle faillit glisser oubliant un instant qu'un poisson ben, ça glisse. Penny réussit finalement au péril de sa vie à s'installer plus ou moins bien sur la selle que Cara avait fait apparaître. Bon. Une bonne chose de faite ! Gencive gesticula dans sa main, mal à l'aise, d'habitude les poissons il les mangeaient, il ne montait pas dessus ! Et puis vu l'équilibre du blll il avait encore moins confiance.

- Heum, Cara t'es sûre que c'est une bonne idée ?

Soudain les nageoires du blll commencèrent à vrombir. Penelope s'accrocha fermement à ce qu'elle avait sous la main c'est-à-dire Cara. Tibulle décolla légèrement mais, sûrement déstabilisé par le poids des deux jeunes filles, il descendit de quelques mètres ce qui les rapprocha dangereusement du sol. Gencive se crispa, il le savait ! Ce poisson était un bon à rien, c'est lui qu'on aurait du grossir !

Tibulle tenta une nouvelle fois un décollage, ce résultat là fut plus concluant. Ils décollèrent et avancèrent un peu, s'éloignant du Spatchoune désorienté par ce qui se passait. Malheureusement les jeunes humaines devait être TROP lourdes pour le petit, le gros, blll et ils ne dépassèrent pas la cime des arbres. Ce fut sans doute la raison pour laquelle Penny venait de se recevoir une branche dans la tête.


- Aïeuuuuh !

Gencive songea que tout cela devenait trop dangereux pour lui et sa petite fourrure et se faufila jusqu'à la poche de la robe de sortcelière de Penelope. Celle-ci en attendant se débrouillait comme elle pouvait pour éviter les branches, ne pensant pas à incanter.

- Caraaaa ! Tu peux pas demander à ton Familier de nous faire monter un peu ?

Une branche particulièrement grosse projeta violemment Penny loin de la selle et celle-ci saisit la queue du poisson multicolore juste à temps. Elle pendait au dessus du vide le coeur battant la chamade. Evidemment comme toute les parties du corps du blll, sa queue glissait. Elle s'accrocha tant bien que mal, ne pensant pas au fait que cela déséquilibrait touuuuut.

- Hum... Tu peux faire quelque chose Cara ? Teuplaaaaaaait !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]   Mar 1 Nov 2011 - 23:44

Oui, rooooh… elle était pas censée trouver des bonnes idées toutes les cinq minutes, non plus. Ca lui venait plutôt rarement, alors elle ne pouvait pas non plus décider quand ça allait se produire. Au lieu de râler, Penny aurait dû s’estimer heureuse qu’elle ait seulement pensé à cette échappatoire. Tibulle, de son côté, ne risquait pas de s’en estimer heureux, mais bon… si c’était pour la survie de tous, il fallait bien qu’il y ait quelques sacrifices de faits. Pour toute réponse à sa meilleure amie, Cara haussa les épaules. Ce n’était pas le moment de grogner, elle avait quand même précisé que sa magie ne durerait pas éternellement. Tout en se cramponnant à la pseudo-selle, la jeune fille observa la montée délicate de Penelope sur le poisson géant ailé. Wow… Cara s’allongea à moitié sur le dos de Tibulle lorsque ce dernier tangua, déstabilisé par la montée de sa deuxième passagère.

L’Apprentie Voleuse retint sa respiration et ferma les yeux pour éviter de regarder en bas, tandis que le blll faisait un effort considérable pour rétablir son équilibre. C’était bien la première fois qu’il avait un poids… non, deux poids sur le dos pour voler. Ca n’avait rien à voir avec d’habitude. Il n’était même pas certain de pouvoir avancer d’un millimètre. Déjà que rien qu’en faisant du surplace, rien n’était stable…

Cara commençait sincèrement à regretter son idée de génie en voyant Penny glisser à de nombreuses reprises avant de se caler tant bien que mal sur son Familier. Si elle n’avait pas eu le vertige, peut-être aurait-elle eu la force de lui tendre la main pour l’aider à s’installer. Sauf que là, elle se sentait tout bonnement incapable de lâcher les brides de l’animal. Elle serrait les jambes autour de la selle comme pour rassurer sa prise. Le fait qu’elle n’ait pas glissé elle-même en prenant place à bord de Tibulle l’inquiétait fortement. Sa maladresse habituelle ne la quittait jamais. Si elle n’avait pas glissé maintenant, c’était parce que quelque chose d’encore pire se préparait.

Hrm hrm. Bref. Cara déglutit et pris son courage à deux mains. Elle hocha la tête d’un air sûre d’elle lorsque Penny, tout aussi peu rassurée qu’elle, lui demanda si c’était vraiment une bonne idée. Non. C’était la pire idée du siècle. Mais elle était bien trop entamée pour faire demi-tour. Il fallait prendre ça comme… ben comme une nouvelle expérience. Une nouvelle aventure, quoi. Ou une nouvelle catastrophe, qui allait probablement se finir par des bleus et des éraflures. Dans le meilleur des scénarios possibles, bien sûr. Parce qu’elles pouvaient aussi éventuellement s’écraser à quelques vingt mètres du sol. Tout au moins.

Une chute libre, ça tentait quelqu’un ?

Glups. Bon, tout reposait sur Tibulle. Dans tous les sens du terme. Cara tenta de lui envoyer des pensées réconfortantes, ce qui n’était pas très efficace, dans la mesure où elle n’arrivait pas à chasser l’image d’une chute libre mortelle. Le poisson volant, cependant, comprit très vite qu’ils dépendaient tous de lui, et fut envahi par un sentiment que la jeune fille sentit proche de l’héroïsme. Ok, ok… s’il voulait se la jouer super-héros, elle était tout à fait d’accord, dans la mesure où il les maintenait en l’air.

Ce fut plus compliqué que prévu. Encore groggy après s’être emplafonné contre une branche et avoir suffoqué dans les mains de sa maîtresse, le blll eut du mal à stabiliser sa vision et son décollage. Déséquilibré par autant de monde sur son dos, il battit des ailes de façon totalement irrégulièrement, qui les ballottèrent dans tous les sens sans les faire ni avancer, ni reculer, ni prendre de l’altitude (ça, ce n’était peut-être pas plus mal). Pire, en réalité, ils filaient droit vers le sol ! Cara serra les dents, et, secouée par les tressautements du blll tentant de lutter contre la gravité, elle articula péniblement :


- T-t-ti-ti-b-b-b-bulle… qu-qu’est-qu’est-c-c-c-ce qu-qu-qu-que-e-e-e t-t-t-tu f-f-fa-fa-b-b-briques ?

Le blll, en plein effort pour les maintenir en l’air, ne prit même pas la peine de lui répondre. S’il avait été humain, nul doute qu’il aurait sué à grosses gouttes, en cet instant précis. La jeune fille se contenta de retenir sa respiration et de prier de toutes ses forces, tandis que l’étreinte de Penny autour de sa taille lui comprimait un peu trop violemment l’estomac. Elle aurait voulu se retourner pour la rassurer, mais d’une part, elle était incapable de bouger ne serait-ce que le petit orteil, et d’autre part, elle n’était pas rassurée elle-même.

Enfin, elles prirent leur « envol ». Cara relâcha d’un seul coup l’air qu’elle avait emmagasiné. Certes, elles ne dépassaient pas la cime des arbres, mais après tout, c’était toujours mieux que rien. Au moins, elles ne risquaient pas de tomber de trop haut. Il fallait toujours voir les choses du côté positif. Enfin…. Bref. Un cri de douleur derrière elle lui indiqua qu’elle ne serait pas la seule à s’en sortir avec des bleus. Elle se serait bien moquée, mais une branche lui frôla le haut du crâne, et en voulant en éviter une deuxième à sa gauche, elle en reçut une troisième en plein visage, qui lui entailla légèrement la joue. Elle lâcha un juron et répondit à Penny avec une évidente mauvaise humeur :


- J’veux bien, mais à mon humble avis il est au max de ses capacités, là ! N’est-ce pas Tibulle ?

Ce dernier, tout à son effort surhumain (pour ne pas dire sur-blll-géant), encore une fois, l’ignora superbement. Mais Cara pouvait sentir l’idée fixe de son Familier : plus haut, plus haut, plus haut… Le battement de ses ailes multicolores faisait un boucan monstrueux à travers la forêt et agitait les feuilles en tous sens autour d’elle. Après en avoir mangé une ou deux par inadvertance, la jeune brune décida de fermer résolument la bouche jusqu’à la fin du voyage.

Et puis, soudain, sans prévenir, plusieurs choses se produisirent.

Penny décida de la rendre sourde et lui hurla à l’oreille.

L’instant d’après, sa meilleure amie était projetée dans le vide.

Et se rattrapa à la queue du blll. Ce dernier, complètement déstabilisé, battit des ailes dans tous les sens pour retrouver son équilibre, en vain.

Dans les secousses, Cara failli bien être éjectée à son tour. Elle se cramponna de justesse et jeta un regard affolé derrière elle. C’était bien ce qu’elle craignait : Penny pendait dans le vide, accrochée à la queue glissante d’un Tibulle qui tressautait pour lutter contre les lois de la gravitation. Seul point positif : le Spatchoune n’était plus en vue. Il fallait bien se consoler de quelque chose. Prenant son courage à deux mains, la jeune Voleuse desserra les dents et réussit à articuler :


- Bouge pas !

Pfff, comme si Penny allait soudainement se mettre à danser du french cancan !

Cara activa sa magie et incanta un rapide Levitus qui souleva délicatement Penny et la repositionna correctement sur la selle. Ouf, juste à temps… car à peine la jeune blonde avait-elle repris position sur son dos que le blll réussit enfin l’ultime effort de dépasser la cime des arbres. Une fois son équilibre retrouvé, il fila vers le ciel… un peu trop haut au goût de Cara. Sans doute grisé par sa nouvelle taille et l’altitude, son Familier n’entendit pas ses récriminations. La jeune fille se remit à prier avec d’autant plus de ferveur. Elle avait un très mauvais pressentiment.

Et ce qui devait arriver arriva.

Avec un « plop » sonore, la magie de Cara, loin d’être sans limites, s’éteignit. Cette dernière ne comprit pas immédiatement ce qu’il s’était produit. Jusqu’à ce qu’elle constate avec horreur qu’elle ne sentait plus le corps de son Familier sous elle. Pour cause : Tibulle avait repris sa minuscule taille ordinaire, et flottait à côté d’elle et de Penny.

Elle et Penny qui, bien entendu, ne flottaient pas, ELLES.

Elles tombaient en piqué, droit sur la prairie en dessous. Tibulle, affolé, voleta autour d’elle en essayant de la tirer vers le haut à l’aide de ses nageoires. Peine perdue, bien entendu.

Cara commença par hurler. Ce n’était pas très utile, certes, mais c’était de circonstance. Et ça défoulait. Puis, en une simple fraction de seconde (elles n’avaient pas vraiment toute la journée avant de toucher le sol, hein), elle lança un sort en-dessous d’elles afin d’amortir leur rencontre avec le sol du mieux qu’elle le pouvait. Mais elles étaient si haut… si Penny ne jumelait pas ses efforts aux siens, elle n’était pas sûre que cela suffise.

Et elle n’était pas certaine de vouloir finir en compote.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
 
La fuite, ou comment échapper aux... pattes ? d'un spatchoune en colère [PV Cara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le seul tourment qu’on ne puisse pas oublier en se livrant à la boisson, c’est l’envie de pisser.
» Comment échapper à une colle particulièrement ennuyeuse
» Haïti : fuite des cerveaux la plus élevée au monde
» Attirer la diaspora ou freiner la fuite des cerveaux ?
» PV . Fuite d'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit-
Sauter vers: