AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: La Toda CasaPartagez | 
 

 Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Wanda


avatar

Age du personnage : Vingt-deux ans. Elle dit.

Familier : Bloups.
Couleur de magie : Plouf.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Conseillère technique en explosif et mécaniques, vendeuse d'arme avec permis.
Résidence : Un appart avec son frangin.
Dans le sac : De l'engrais chimique, du charbon et du souffre. Un sachet de sucre aussi.

Affinités : Ariel ! ♥ Arielarielarielarielariel. Ariel. ARIel. AriEL. aRiel. arIel. ariEl. arieL. Leirariel. Aririel, Aelri. Elari. Elria. A-ri-el. ARIEL. A-r-i-e-l. Ariiel ! Arieeeel ! -> Son frangin. C'est beau la famille. (surtout quand ça vire à l'obsession.)


MessageSujet: Re: Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)   Mar 7 Fév 2012 - 2:55

[HS : Si un seul d'entre vous dit le mot " Retard " ...]

Vous savez que personne ne connait le sens de la vie ? Vous savez que les fous sont les plus sages ? Que certaines enfants se jettent dans le vide, accroché à un barre de bois, et ressente un incroyable plaisir dans la souffrance ? Que les doubles personnalités ont aussi une âme, et qu’elles peuvent être nymphomanes et paranoïaque ? Que le feu parle ? Que celles qui oscille entre espoir et vérité, souvenir et réalité, semblent être les seules à ne pas tomber, aussi folle soient-t-elles ?
Je m’appelle Clio. Et présentement, je vous parle de contorsionniste, de trapéziste, de fille du sabre ou de la flamme, et de funambules. Je vous parle de ma vie, vous savez ?
Peut-être que ça n’a pour vous pas le moindre sens. Mais croyez-moi, je vois le sens de tous mes non-sens, et il n’y a sûrement que Tiva pour les ressentir avec moi.
Je m’appelle Clio. Et présentement, je ne sais quoi dire. Je suis lasse, fatiguée. La ville dans laquelle je suis, celle dans laquelle je suis née, c’est à peine si je la reconnais, et j’en suis complètement désolé. Dans un soupir, je tourbillonne, je me cambre, mes pas s’enchainent et mon énergie se déchaine. Je n’ai que ça à faire de ma vie, exister pour qu’ils puissent sourire et s’amuser.
Deux enfants me montrent du doigt, des gamins qui m’applaudissent, mais dont les yeux désabusés me laisse bien deviner leur penser : Persuader que ce que je fais sera presque un jeu pour eux, incapable de voir la réelle difficulté de quelque chose avant de l’essayer.
Nous sommes encore nombreux à penser ça. Il n’y a qu’une fois qu’on a fait un choix qu’on réalise sa réelle difficulté.
J’arrête de marcher, je ne me concentre que sur le fait de danser. Fille de contorsionniste, enfant des flammes, petite pyromane, mon corps sait bouger, et ma tête l’a accepté. Du monde s’arrête pour m’observer, et certain laisse des pièces de monnaie dans la boîte que j’ai posé.
C’est ça, payez-moi donc pour vous faire rêver, comme si vous pouviez réellement savoir le prix que ça a couté. Sept ans de ma vie. Plus que la moitié, un prix cher, un prix dur, un prix qui m’enchante autant qu’il me désole. Sept ans sans papa ni maman, sans famille, sans repas tous attablée, avec les rires et les sourires qui peuvent alors s’échanger. Mais en retours… Une autre famille, une autre vie, la perfection, je vous le dit.
La perfection, qui, comme une perle, à en son cœur un grain de sable de regret.
Je fini par m’arrêter, ma danse fini d’exister. Toutes les danses ont une âme, vous saviez ?
Et celle de la mienne vient de s’envoler.
Je fini par m’incliner, en bel Arlequin accordée au féminin.

L’argent est dans ma poche, mais qu’en faire ? Aller manger quelque chose, peut-être ? Pas loin, il y a une taverne. Tant que c’est sans alcool, ils ont légalement le droit de servir une enfant, ou tout être de moins de dix-huit ans. Et je ne suis même pas sûre qu’ils respectent les lois, alors ça ira.
Une fille est sortie, et elle s’est assise. Et à observer le nombre de personne bien amoché qui sorte, il y a une baston qui vient de se dérouler. Bon, dommage, ils me serviront plus maintenant, ils prendront le temps de tout réparer, et moi je ne pourrais pas manger.

C’est étrange, la fille, vous savez… C’est comme si son cœur était blessé, que ses étoiles avaient fini de briller. Elle a fait un choix, et elle n’est pas prête à payer, tellement le prix est fort qu’il l’a choquée.

Moi je me suis assisse sur le banc, je l’ai regardé. Mes yeux ne disent rien, mais ma bouche laisse deviner ma curiosité. Je suis comme ça, vous savez ? Yeux qui ne disent rien et bouche qui montre trop. Ma voix qui s’élève doucement n’a rien d’hésitant, c’est une conclusion simple, et une question qui l’est tout autant.

- Des fois, on a pas le choix de jouer sa vie à pile ou face. Mais à quel point es-tu prêtes à te risquer ?



Girls I...:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko

Pink Lady.
Pink Lady.
avatar

Age du personnage : Vingt-trois ans

Couleur de magie : Vous avez vu la couleur de mes cheveux ? Eh bien vous avez une idée.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Ambassadrice, diplomate
Résidence : Suite prestigieuse au palais d'Omois
Dans le sac : Un rouge à lèvre pêche, un petit miroir compact et un paquet de cigarettes


MessageSujet: Re: Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)   Jeu 26 Juil 2012 - 20:18

Le chaos total.

Des chaises qui volent, des verres brisés, des tables bousillées. La Toda Casa n’est plus qu’un bordel. J’en ai presque pitié du propriétaire.
En quelques minutes, un simple coup-de-poing s’est transformé en une formidable baston. Des familiers déchaînés, des sortceliers énervés, des elfes meurtriers se battant entre eux, brisant le calme habituel de l’endroit.
Mon adversaire ne s’est pas relevé. Je ne sais même plus où il est. C’est maintenant impossible de retrouver quelqu’un dans ce bazar indescriptible.
Quand à moi… J’ai une assez bonne idée de mon apparence actuelle. Mes cheveux blonds doivent être sauvage, ébouriffés, mon chemiser déchiré et je ne parle même pas de mon foulard.
Et pourtant, je suis de bonne humeur, les joues rosies par l’excitation, les yeux étincelant de bonne humeur. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas éclatée ainsi. Je continue, tirant les cheveux d’une humaine passant par là et la faisant tomber derrière le bar.

Bon, oui, j’ai des petits airs de psychopathe à rigoler en tapant tout et n’importe quoi. Mais il fallait que je me libère, oh, oui, il le fallait ! Je ne pouvais plus m’arrêter. J’étais prise d’une irrésistible envie de profiter de ma vie. Même si j’étais Sangrave. Après tout, que cela changeait il ? Je m’en foutais. Je me foutais de tout. Iris était avec moi, et rien n’étais plus important que son amitié.
La bagarre empirait. On ne savais même plus qui se battait avec qui. Chacun pour sa poire, chacun avec ses poings. S’ajoutèrent quelques ivrognes dans la mêlée. Avec cette baston, nous allions rentrer dans les annales d’Autremonde, c’est sûr ! Oui, moi, Jenna, j’ai provoqué la plus grosse bagarre de la planète. J’en fus d’autant plus excitée. Sur le bar, j’attrapa un verre et le vida cul sec. Je résista à l’envie de monter sur une table et de hurler « Vive l’anarchie ! ». J’étais Sangrave, après tout. Il fallait que je me montre discrète. Car tout le monde savait que la police allait bientôt débarquer.
Que se passerait il à ce moment ? Tout le monde essaiera de sauver sa peau en filant par derrière, les thugs attraperont quelques personnes au hasard et les jetteront au cachot pour une nuit. Alors, quand ils sortiront, ils pourront se vanter auprès de tout le monde d’avoir été présent la veille.
Oui, ce n’était plus qu’une question de minute, à présent.

Une seconde. Il manque quelqu’un dans le tableau.
Où est Iris ?

Oubliant le chaos, je chercha mon élève des yeux. Je la vit en compagnie d’un garçon que j’avais déjà aperçu à la forteresse. Comment s’appelait il déjà… Keylo ? Il était Sangrave depuis environ une dizaine d’année. Je savais qu’il commençait à sombrer dans la folie. Cette vie avait fini par le consumer.
Mes pensées furent confirmées au moment où il se dénonça, hurlant qu’il était Sangrave. Il déclara également que je l’étais, tout comme Iris et un autre garçon qui m’étais inconnu. Quel imbécile ! Suicide toi si tu veux, mais ne nous met pas dans le même bateau ! Quand au terme « Louve cinglée », je peux t’assurer que tu va souffrir, mon pote.
Aussitôt, je du faire face à deux fois plus d’ennemis. Les coups s’enchaînais si vite que je repris ma forme lupine afin de me débarrasser de tous. Lorsque cela fut achevé, je redevins humaine. Juste à temps pour entendre Iris lâcher :
« Désolée. Je ne suis pas faite pour tuer. Je me suis trompé. J'ai fait le mauvais choix. »
Keylo avait réussi à la faire perdre pied, avec des doutes. Elle sortit de l’auberge soudainement silencieuse.
J’abandonna immédiatement la bataille et la suivit. Elle était assise à côté d’une enfant. Enfant, adolescente… Je ne pouvais pas le déterminer. Ses yeux brillaient d’une sagesse anormale pour son âge. L’œil est le reflet de l’âme. Je devina à ses yeux d’un bleu électrique, perdus dans des pensées, dans des rêves fou, qu’elle avait l’âme poète.
Mais c’était Iris qui m’intéressait. Celle-ci avait la tête dans les mains, torturée par un choix impossible à faire.
L’enfant parla doucement.

- Des fois, on a pas le choix de jouer sa vie à pile ou face. Mais à quel point es-tu prêtes à te risquer ?

Je m’assit à côté de mon élève, et lui parla également.

- Tuer n’est pas un acte anodin. Ca ne l’a jamais été et ça ne le sera jamais. Et parfois tu n’a pas le choix, Iris. Mais aujourd’hui, tu l’as. Tu peux choisir entre assumer ton côté d’ombre, mener une vie de Sangrave, ne plus subir la douleur que veulent t’infliger les autre ou bien retourner auprès de Titania, qui toute reine qu’elle est, ne peux pas te rendre plus heureuse que tu ne l’est déjà. Et tu peux succomber à la peur de finir comme Keylo, et changer complètement de voie.
C’est ta vie, Iris. Ta vie, tes choix, tes désirs, tes volontés.


Je fis une pause.

- J’ai eu le choix, moi. Après quatorze ans de souffrance auprès d’une famille qui me rejetait et qui ne m’appréciait pas, j’ai décidé de changer de camp. J’ai assumé ma condition de lycanthrope. De la gamine timide, triste et souffrante que j’étais, je suis devenue une femme forte et indépendante. J’ai appris à laisser couler les larmes, et à verser le sang ensuite. J’ai accepté le fait de prendre la vie de quelqu’un, tout comme on m’a pris beaucoup de choses. Et je ne l’ai pas regretté. Sais tu pourquoi ? Parce que j’ai défié la peur, j’ai enfin pris ma vie en main. J’ai comblé mes désirs, répondu à mes volontés. Et surtout, je t’ai rencontré, toi.

Je me suis arrêtée là. Je n’ai plus rien dit.
Il n’y avait plus à dire.


[Le rp date mais il est temps de le finir. Pour moi, en tout cas. Comme ça, je pourrais finir mes anciens rps et en commencer de nouveaux.]


« This is the start of how it all ends

They used to shout my name, now they whisper it »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» (FINI)Quoi qu'il arrive je serais toujours là pour toi - Haley & Dean
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: La Toda Casa-
Sauter vers: