AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Meli-melo. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Partagez | 
 

 [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Jeu 24 Nov 2011 - 14:40

Lundi soir.

La salle n'était pas grande, pas particulièrement décorée et/ou spacieuse. Je ne me faisais pas le moindre souci pour cela, peut intéressé. Les yeux fermés, je restais assis au sol, les mains posées sur mes hanches, la dos droit, restant pensif.
Pensif était un bien maigre mot. Mon état s'avoisinait plus à la torpeur la plus profonde, me faisant somber dans un océan remué de pensées, de sensation, et pourtant... un frêle esquif de calme et de concentration naviguait. Je gardais la trajectoire, toute mon attention vrillée sur cette nef fragile de mon subconscient, réalisant de plus en plus, au fil des secondes s'engrenant à quel point mon histoire avait été rapide. Depuis le matin du meurtre de mes parents, de ma fuite de la tribu Salteren, de ma rencontre avec Teufel, mon arrivée dans les forces des Camouflés, et Narcisse, mon histoire avait été comme déroulée à toute vitesse, de la même façon que l'on aurait jeté au sol un parchemin se déroulant.
Je gardais cette position depuis plusieurs heures. Méditation approuvée par mes confrères, je devais, sur ordre de supérieur, trouver une attitude calme et sereine, et ce en tout point, quant à ce que je devrais bientôt affronter. Je ne m'attendais ni à fioritures, ni à froufrous d'or et d'argents, je savais simplement que mon avenir allait se jouer d'une simple enveloppe. Une partie de mon cerveau me disait que j'avais échoué. Je n'avais pas réussi à accomplir ma dernière mission dans sa totalité. Deino était parvenu à faire disparaitre toute trace de ses armes. Aucune preuves ne l'affligeaient en dehors des infiltrations par corbeau. Des pistes que mon équipe avaient remontés, mais qui s'étaient révélées non-concluantes. Cela n'avait pas continué plus loin. Deino restait donc "suspecte". Pas de confirmation.
Deux heures plus tôt, on me demandait de remettre mon accréditation, mes armes, et mes effets professionnel à mon supérieur. Séné avait récupéré le tout avec une impassibilité froide, et je n'avais pas réussi à lire sur son visage autre chose qu'un calme épouvantable, ce qui était rare. Si j'avais échoué, on me rendrait mes armes, tout, mais je resterais au même stade. Si j'avais réussi, alors ... alors ce serait différent.
Quelqu'un frappa à la porte et entra. J'ouvrais les yeux, et reconnut Thalm, qui me salua d'un claquement de botte, et d'une main portée à la tempe dans un solennel salut. Je le gratifiais d'un sourire. Me relevant, j'étirais mon corps endolori de cette longue immobilité, et je frappais du plat de ma paume sur mes vêtements; les dépoussiérant vaguement. Thalm me tendit quelque chose; dans sa main je reconnus un de mes bandeaux, que je lui avais un jour prêté, je souris.
- Je n'en aurais pas besoin.
Il confirma d'un hochement de tête et me fit signe de le suivre. Inspirant profondément, je bloquais ma poitrine dans une dureté à la limite de la capacité de mes poumons, et suivit avec une certaine raideur le soldat Omoisien.

La pèce ressemblait à une salle de conférence. Un grand bureau, avec de nombreuses chaises autour, toutes occupées par des representants des forces spéciales. Dont Séné et Xandiar. Je vis Séné chercher mon regard; je lui envoyais un bref sourire, elle fit de même. J'allais, sur ordre d'un soldat en uniforme rouge me placer sur une légère estrade. Là, quatre hommes. Deux, que je devinais sous-gradés, chargé de tenir des halebardes, pour la forme, songeais-je, et deux autres hommes. Le Président du Conseil, un homme en uniforme, aux cheveux blancs, striés de mèches noires, ramenés en arrière, et une femme, blonde, tenant dans ses mains un dossier. Je les saluais au garde à vous. Le Président fut le premier à m'imiter, ce qui me fit discrètement rougir, pas peu fier. Toutes les personnes assises autour de la table se levèrent, et tout le monde se mit au garde à vous. Le Président monta sur l'estrade, la jeune femme le suivant, feuilletant le dossier. Je sentis les yeux de l'homme couler sur mon corps, et je restais impassible, avec une sorte de défiance. Une voix s'éleva.

- William Estéban Angel Torance. Né le onze août sur Terre, de parents sortceliers, au service du Gouvernement Omoisien. Rentre dans l'ordre des Camouflé à l'âge de treize ans. A quatorze ans, obtient son diplôme d'Etat. à quinze ans, devient Sous-Lieutenant primaire du chef de section Séné Senssass. A seize ans, passe l'examen national pour obtention du grade de Lieutenant.

Je posais mes yeux sur Séné. Elle pencha doucement la tête, m'intimant de me taire. Je voulus une seconde fermer les yeux. Je savais que je n'en avais pas droit.
Le silence est d'or, le silence est d'or...
Le Salteren hurlait, et se jetait sur le Sangrave... la table était renversée. Sous mes doigts, le sable crissait.

- Promu, avec l'accord du Président, Lieutenant de la section des Camouflés.
Sourire imperceptible.
Ma vengeance s'accomplissait.

Mardi.

En fait, j'aurais du inviter des gens, au moins une jolie fille, songeais-je, amusée, en faisant tourner mon verre entre mes doigts. Fêter sa victoire dans un grand restaurant de luxe, tout seul, bah....
... c'était pas cool.
Je soupirais pour la énième fois, et jetais pour la énième fois plus un un regard circulaire sur toute la salle. Les couples discutaient tranquillement autour des centaines de tables présentes dans le restaurant, sous ces plafonds lumineux. J'avais peut être été un tantinet orgueilleux. Mais Lieutenant, ça se méritait. Séné m'avait dit de me faire plaisir, et de dépenser mon argent dans quelque chose qui me faisait plaisir. J'avais été idiot, j'avais accepté. Mais, plus sérieusement, ça me plaisait. Avec mon salaire moyen, je pouvais facilement me permettre ce genre de folie, mais pas tout le temps. Et puis, je voulais voir au moins une fois à quoi ça ressemblait, ces "beaux restaurants". Et bien, il me semblait adéquat de dire que c'était exactement la même chose qu'un "petit restaurant", avec les tableaux et les ciselures dorées dans le mur en plus, évidemment. Et une note du menu un tantinet plus salée, aussi. Je n'en étais qu'à l'entrée, mais j'étais déjà ravi et limite repu. J'avais mangé deux bouchées de mon plat, et je ne pouvais plus rien avaler. C'était pas cool, songeais-je. Je reposais mon verre, et étendant mes bras, m'amusais tout seul, longeant avec mes doigts la circonvolution de la table. Une nappe de couleur perle recouvrait cette-dernière, et en se penchant, il était impossible de voir les jambes de quiconque s'asseyait à ce genre de table. Table ronde, petite, parfaite pour les amoureux, m'amusais-je. Ma dernière pensée fit pourtant disparaitre mon sourire. Pendant une seconde, le visage de mes parents, puis celui de Sai se juxtaposèrent avec une cruelle évidence. Je soupirais, et reprenais entre mes doigts mon verre. Le portant à mes lèvres, je trempais le bout de ma langue dans la liqueur ambré, absolument innocente, lorsqu'apparut dans mon champs de vision quelqu'un qui n'aurait jamais du s'y trouver. Sai.
La bouche entrouverte, je restais, ahuri, à le fixer, au dessus de mon verre, avant de reposer avec un certain calme ma main, et écartant mon assiette, j'allongeais mes bras sur la table, posant mon menton sur mes avant-bras. Sai semblait avoir rendez-vous avec quelqu'un. Voyons voir, mon petit vélori me faisait-il cocu? Je plissais les yeux dans une expression hilare, retenant un fou rire imminent. C'était vraiment l'arroseur arrosé. Quelques minutes s'écoulèrent, et ne lâchant pas Sai du regard, je me redressais lentement. Aller le voir? Je sortais de ma poche une montre à gousset. Je lui donnais une heure. Si dans une heure il n'était pas sorti du restaurant et que son mystérieux homologue n'était pas arrivé, j'allais le voir, et je lui parlerais. Prenant une meilleure position, plus confortable, je laissais en silence l'heure s'écouler. Personne. Et Sai restait là. Je me levais.
Mes pas restèrent aussi silencieux que les pas d'un lion foulant la poussière de la savane. Mon odeur était certainement masquée par les parfums gras de toutes les femmes présentes ici. Sai me tournait la tête, et semblait assez énervé. Ne t'inquiètes pas, mon louveteau, je suis là pour te déstresser. Il était sur son trente et un, aujourd'hui. Une seconde vague de jalousie pointa mon coeur, et j'accélérais l'allure, me plantant devant lui.
- Tu attendais quelqu'un, mon chou, marmonnais-je, en glissant ma main sur son col, réajustant sa chemise.
Provocant, provocateur, j'étais peut être un sale gosse, au final. Je vis un sourire s'étirer sur ses lèvres, il m'avait reconnu; et toute trace de jalousie disparut de mon coeur. Je lui pris la main, discrètement. (Je savais le patron de ce restaurant chic particulièrement homophobe)
- Tu as faim?


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Jeu 24 Nov 2011 - 21:02


Sai ne dormait plus. Ou plutôt si, mais ses nuits étaient peuplé de rêves plus salaces les uns que les autres. Will le hantais, non, pire ! Il le possédait. En prenant son corps l'autre nuit, il lui avait voler son coeur. Le vampyr soupire doucement, sentant un léger pincement à l'intérieur de lui même. Fichu organe ! Quand comprendras-tu qu'il fallait aussi réfléchir de temps en temps ! Will était un soldat d'Omois. Il n'avait qu'un but, arrêter les méchantsvilainspasbeaux qui menaçait la sécurité de l'état. Sai, sans le vouloir, en était une de menace. Voler les armes des omoisiens, tuer dans leur ruelle... Une relation amoureuse entre eux serrait pure folie ! Et pourtant, son coeur lui soufflait amoureusement qu'il fallait tenter sa chance, prendre des risques et avec plus de colère que bon sang pour une fois dans sa vie il devrait un peu l'écouter.

Le jeune homme marchait d'un pas lent. Il avait rendez-vous avec une ancienne soldat lancovienne qui avait désirer une rencontre dans un lieu public. Elle n'avait pas confiance au jeune chef. Le vampyr avait accepter bien sûr, cela allait lui changer les idées. Rester enfermer dans son burreau était assez angoissant. Le vampyr, habillé d'une chemise de soie sombre, d'un jeans et de chaussure de cuir, grimaçait à chaque pas. Le restaurant pour le rendez-vous exigeait une tenue correct et venir pied nu, avec de vieux vêtements était une mauvaise manière pour y penetrer. Bon sang, qu'il détestait les chaussures ! Cela lui comprimait les pieds et en plus, il se sentait plus aveugle qu'il ne l'était. Les vribrations du sol lui semblait moins fortes.

Il poussa la porte de la batisse. Des odeurs, des tonnes et des tonnes d'odeurs. Des odeurs salées, sucrées, grasses, fleuries, de pourritures et d'envies... Sai retient une légère nausée. Il avança de quelques pas et se laissa finalement conduire par un serveur avec lequel il avait reserver une table. Il commanda un simple verre de sang, l'alcool n'était plus son ami depuis l'évènement Will, et attendit, attendit et attendit encore. Slurk ! Où était-elle passé ? Avait-elle finalement annulé le rendez-vous ? Un problème en cours de route ? Le vampyr avala une gorgée, contenant difficilement sa colère. Il était vraiment déçu. Il devait avoir l'air bien stupide, ainsi immobile. On ne posait pas un lapin à Sai Niwa ! Il grogna... Soudain une main glissa sur son cou, pour venir se atteindre son col. Sai se raidit, des mains masculines... De qui ? Puis une voix, chaude et sensuelle qu'il aurait reconnu entre des centaines de milliers d'autres. Il eut un sourire léger, appaisé, simple mais sincère.

- J'attendais un imprévu.

*Mon imprévu* pensa Sai. Elle pouvait bien aller aux Limbes cette garce de lancovienne. Elle ne faisait plus partie de ses priorités désormais. L'albinos poussa un léger soupire d'aise quand il sentit la main chaude de l'adolescent prendre la sienne. Oui, il n'avait pas rêver... Il était bien réel, il n'était pas un illusion dû à sa culpabilité ou les nombreuses taches à laquelle il se livrait et il était bien avec lui à cette instant et non plus dans ses rêves trop éphémères.

- Je suis affamé... Lui répondit Sai avec un sourire plein de crocs cette fois. Assis-toi, nous avons plein de chose à nous dire. Je me trompe ? ...

Oh oui, comme l'amour fou qu'il éprouvait pour lui. Sai, essayant une nouvelle fois de dominé la situation, souffla d'une voix charmeuse un petit quelque chose qui depuis le début était une envie, non plus, un besoin : le prénom de l'autre. Ce prénom dont il était si fier de pouvoir prononçé, si fier de pouvoir dire qu'il connaisait Will mais connaitre était un bien grand mot entre eux.

- ... Will.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 


Dernière édition par Sai Niwa le Lun 26 Déc 2011 - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Ven 25 Nov 2011 - 9:53

« J'attendais un imprévu. »

Oh, si ce n'était qu'un imprévu, pas de quoi en faire un plat, n'est ce pas ? Un impérvu n'était jamais prévisible. Mon dieu, j'étais terriblement avancé avec cette déduction digne du plus grand détective de tout les temps. Et ça se disait surdoué, hein ? Je caressais du bout des doigts l'ourlet de sa manche, le lâchant ensuite, me tournant vers l'espace lumineux de la salle des convives. Pendant une seconde, je songeais que le temps aurait pu s'arrêter que je n'en aurais rien eu de plus à faire. Traversant la plaine scintillante de tables bruyantes, Sai et moi passions comme des ombres au travers de ces couples dont l'intérêt n'était plus que l'autre. Je ne pouvais que les comprendre. Erreur de calcul que l'on essayait de rattraper avec le charme autour d'une table ou bien dispute éclatant ouvertement, les raisons des présences de tous ces couples étaient diverses et variés. Passant à côté d'une table, je notais deux jeunes gens, qui discutaient tranquillement, l'air de rien. Mon sourire s'élargit. Je me retournais vers Sai.

« Tu attends une seconde mon chou ? »

Je glissais mes doigts sur sa joue, contact fugitif, et m'écartant, je slalomais entre les tables, récupérant au passage deux roses posées dans un bocal de décoration. Je revins vers les deux amoureux, et m'arrêtant face à leur table, tendais la rose vers la jeune femme.

« De la part de monsieur. »

L'intéressé en question me regarda de manière assez surprise, mais je lui envoyais un sourire poli qui effaça ses doutes, et le sourire de la demoiselle me paya grassement. Je retournais vers mon appartenance (avec un possessif très important, huhu) et lui tendais la rose. Me faisais-je romantique ? M'asseyant à mon tour, je soutins une seconde le regard éteint du vampyr, avant de ne sourire quand à sa dernière phrase. Evidemment. J'avais cherché à alléger l'air avec les roses, mais il y avait des questions qui restaient sans réponses. J'écoutais attentivement. Sa dernière phrase me laissa une seconde planer dans un ciel imprécis, aux volutes de nuages lourds de sens.

« ... Will. »

Will. Il y en avait tellement. Will, William, Estéban, Angel... mais pour lui j'étais Will. Comme lui était Sai. Pour moi il l'était. Pour mes supérieurs, il ne l'était pas. Oui Sai. Nous avions des choses très importantes à nous dire. Qui étais-tu ? Pourquoi est-ce que je t'aimais ? Pourquoi est-ce que c'était tombé sur toi ? Mon regard, une seconde, se fit mélancolique. Je n'avais pas à me permettre d'échouer. Si Sai Niwa était bien, comme le disait les renseignements infiltrés, un membre de cette fameuse organisation des Ombres, notre relation deviendrait compliquée. Fortement compliquée. Je lui tendais mon assiette. J'hésitais. Dans quel sens commencer ? L'interrogatoire d'abord ? Ou les sentiments en premier. Je devais la jouer finement. Plissant mon regard, je choississais de le mettre en confiance, en premier. D'abord les sentiments. L'interrogatoire ensuite. Si je le faisais dans l'autre sens, je serais perturbé par une culpabilité qui entacherait mon efficacité. Avant tout, j'étais un soldat, pas un homme. Voilà ma cruauté, celle de vendre mon âme à l'Armée. Je posais les coudes sur la table, mon visage entre mes mains, un sourire sur les lèvres. Excuse moi Sai. Si tu n'étais pas un Ombre, alors ma trahison passerait, et tu n'auras rien à craindre. Si par malheur tu l'étais, je te vendrais.

« Narcisse a été jeté devant un tribunal correctionnel. Ils l'ont ensuite mis dans un cachot, pour quatre mois, sans sursis. Je lui est laissé Teufel, vu que je n'ai pas le droit d'aller lui rendre visite. Personne d'ailleurs. Il était déjà considéré comme instable par les services cliniques de l'Imperator. J'espère seulement que ça se passera bien pour lui. Il est seulement isolé. Avec une partie de moi, tu me diras... mais il est isolé, et au calme. C'est mieux pour lui... ça me fait rire... dire qu'on est supposés être ennemis, lui et moi. On dirait vraiment un sale triangle amoureux. »

Je soupirais, et reportais mon attention sur Sai. Très mignon, mon loup. Je tendais la main, caressais la sienne, et plus sérieusement, calais mon dos dans la chaise, attendant qu'il prenne la parole.
Le loup viendrait-il se jeter dans la gueule du lion ?


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Ven 25 Nov 2011 - 17:28

Sai avait en face de lui deux personnes. Will, l'homme qui l'avait envoyé au plus haut du ciel et l'avait accroché avec une étonnante facilité à son coeur. Ils étaient tous deux liés par un mystère que n'arrivait pas à comprendre le prince polaire. Comment l'humain pouvait l'aimer alors qu'il ne connaisait de lui que son nom et son âge ? Il ne connaisait pas son passé, ses pensées, ses goûts et ses envies. Le vampyr n'en connaisait pas plus de lui, juste son nom et le souvenir de ses caresses. La deuxième personne se nommait Will Torance, jeune humain de seize ans, soldat d'Omois. Une possible menace pour sa vie et celle d'une centaine de soldats à son service. Qui avait-il en face de lui aujourd'hui ? L'amant ou le combattant ? La caresse sur sa joue le rassura. Celui qu'il aimait était avec lui à cet instant. Que William aille où bon lui semble, mais qui lui laisse Will.

Ce dernier s'éloigna, et Sai compta. Il n'était partie que quarante-cinq secondes et pourtant cela lui sembla beaucoup trop long. Jamais encore la présence de quelqu'un lui avait semblé aussi vital. Comme si son coeur battant aidait le sien à faire de même. Comme si son souffle était devenu sa source d'oxygène. Le jeune homme revient. Le léger déplacement dans l'air indiqua à l'aveugle qui lui tendait quelque chose. Il s'en saisit et sourit, de légères rougeurs sur ses joues pâles. Une rose. C'était d'un romantisme... Il huma ses pétales et en aprécia largement ses effluves.

Will se placa bien en face de lui. C'était cocasse. L'Omoisien et l'Ombre ensemble sur une même table. Dans d'autre circonstance, ils se serraient jeter dessus. Non pas pour s'embrasser mais pour s'assasiner. Chacun était un danger pour l'autre et si Sai l'avait deviner, en était-il de même pour Will ? Savait-il combien le vampyr en face de lui n'était pas aussi blanc que son apparence le suggérait ?

Une assiette lui fut donner et une discussion commenca. Basique, simple, sans vraiment d'importance. Sai n'avait pas oublier celui qu'il avait prit pour un simple mauvaise herbe. La fleur avait bien plus mortelle que son apparente fragilité le laissait penser. Ainsi il était en prison ? Bien, un ennuit de moins. Sai, jaloux, n'étant pas le fait que ce démon de nonso soit aussi proche de son lion mais heureusement, pas assez proche physiquement aujourd'hui. Il était loin, et ni lui, ni personne ne gacheraient ce bon moment. Will caressa la main comme pour l'encourager à avouer.

- En parlant de ça, tu penses bien quel véritable sujet de conversation je comptais avoir avec toi. Narcisse peut bien crev...

Il se tut. Non, mauvaise manière d'aborder le sujet. Il toussa doucement, buvant une nouvelle gorgée du liquide vermeille pour se donner contenance. Par où commencer ? C'était un territoire inconnu pour lui, rien à avoir avec ce qu'il avait vécu avec Elena. Will était bien plus que ça. Il était un lion, un prédateur tandis que lui était un loup, un prédateur aussi mais il restait une proie pour lui. Une proie bien trop naïve pour se rendre compte qu'elle adorait ça.

- J'ai... repensé à ce que tu m'as dis la dernière fois. Tu attendais une réponse, une réaction... Je n'ai pas pu te l'a donné. Alors la voici : j'éprouve la même chose à ton égard et si tu veux que je mette des mots dessus alors tu les auras. Je t'aime Will.

Il planta avec indifférence sa fourchette dans son repas et le porta à ses lèvres. Il l'avala, apréciant le goût salé de la sauce. Cela ne le nourissait peut-être pas mais le goût de ses aliments lui était accessible. Will, succulente sucrerie, tu étais accessible ?

- Délicieux.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Ven 25 Nov 2011 - 21:21

- En parlant de ça, tu penses bien quel véritable sujet de conversation je comptais avoir avec toi. Narcisse peut bien crev...

Mes yeux se plissèrent en une expression tueuse. Non Sai. Non. Narcisse était à moi, ne te permettais pas ta première erreur en l'insultant. Je ne permettais à personne d'autre que moi son appartenance totale. Ma haine et mon amour lui était dévoué comme il me détestait et me désirait. Ne brisais pas ma confiance. Naïve, conne, stupide. Mais ma confiance tout de même. C'était tellement paradoxal.

- J'ai... repensé à ce que tu m'as dis la dernière fois. Tu attendais une réponse, une réaction... Je n'ai pas pu te l'a donné. Alors la voici : j'éprouve la même chose à ton égard et si tu veux que je mette des mots dessus alors tu les auras. Je t'aime Will.

Oui j'attendais. J'attendais ta dernière phrase depuis plusieurs semaines. Je n'attendais que ça. J'ai même eu l'opportunité de te croiser entre temps sur le bateau de Deino. Mais tu n'es pas venu à moi. Ce n'était pas grave. Je te laissais le temps. Des journées. Juste le souvenirs de tes caresses sur ma peau me tenait dans l'envie de te revoir. Parce que j'avais la faculté formidable d'oublier, Sai. Moi, j'étais capable de renier mon amour. PArce que j'étais soldat. Mais j'avais désobéi à mon coeur et t'avais laissé la place principale dans mes pensées, dans ma tête, dans mon esprit. JE t'aimais, je t'aimais à m'en enchainer totalement, ce qui n'était jamais arrivé dans ma vie avant cela. Peut-être le regretterais-je un jour? Faire l'amour, et ensuite te demander ton âme? Quel aporique succès. J'avais arraché à tes yeux éteints des larmes qui m'avaient touchés. Je m'étais couvert le visage de mes mains quand tu m'avais couché sous ton corps, j'avais mordu dans mes avant-bras, par pudeur de ne pas crier, puisque j'étais un homme. J'avais gardé mes larmes, j'avais gardé mes mots enfermés sous un masque d'impassibilité, ce même masque qui ne me quittait que très peu, lorsqu'intime je me remettais entre les mains de la sincérité. J'avais été sincère avec toi. Juste un peu.
Tout comme toi.
Juste un peu sincère.
J'étais ton adversaire tout comme tu étais le mien.
Ma chaise racla le sol, et j'embrassais Sai, envoyant en l'air toutes les conventions du monde. Je l'embrassais, peut être pour la dernière fois ou pas. PEut être. Je m'en foutais. Je l'embrassais comme pas permis, je l'embrassais, me retenant depuis trop longtemps. Le temps arrêté, la terre renversée. Rien à foutre.
Je me rassis longtemps après.
Ou pas. Je ne savais plus, le temps s'était arrêté dans ma tête, et je n'en avais plus rien à faire. Je voulais simplement arrêter d'exister, être avec lui, sans devoirs ni missions au compte du gouvernement. Je crois que je commençais à peine à saisir le terme d"amour impossible", relaté dans les contes de fée. Je crois que je commençais à saisir la souffrance des princesses. Je crois que je commençais à grandir. Je crois.
J'avais paré mon esprit. J'avais embrassé Sai, maintenant, c'était à moi de jouer. Pas à Will. A William. Au Lieutenant des Camouflés. Un énorme sourire s'empara de mes traits, et je croisais les bras sur ma poitrine.

- Bah alors? Tu en fais une, de ces têtes! Quoi, j'embrasse si mal que ça?

Mon éclat de rire explosa hors de mes lèvres, et me penchant sur ma chaise, je déplaçais mon pied sous la table, terriblement amusé. Mon pied caressa en douceur celui de Sai, et me repenchant sur la table, je posais mon visage entre mes mains, les coudes impudemment posés sur la table.

- Surtout que je suis capable de bien pire, mon loup.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Sam 26 Nov 2011 - 13:59

Je t'aime. I love you. Ich liebe dich. Peu importait la langue utiliser les sentiments étaient les mêmes mais Sai venait de Krasalvie et cette langue était connu pour ses nombreux doubles sens. Alors, quand il prononça le "je t'aime" dans sa langue -même si il fut traduit pour les oreilles de l'Omoisien, plusieurs sens allaient avec. Je te désire, tu m'appartiens, je t'appartient et bien sûr je suis amoureux de toi. Son coeur sembla se stopper, appréhendant la suite. En effet, ce fut au tour du vampyr d'attendre une réponse de la part de Will. Un rire moqueur ? Un soupire de satisfaction ? Un grognement indéchiffrable ? Peu lui importait en vérité de quelle façon il s'y prenait tant que la réponse à sa révélation était positive alors tout aurait pour le mieux dans le meilleurs des AutreMondes possible et immaginable.

Et c'est alors que le jeune humain vient prende possession de ses lèvres, laissant un Sai pantois. Le baiser était violent et passionné. Le coeur de Sai se mit cette fois à battre à une vitesse folle, comme si il voulait s'arracher de sa poitrine pour être offert au Camouflé. La métaphore "je te donne mon coeur" semblait vouloir prendre tout son sens. Quand il rompit le baiser, le vampyr avait les yeux écarquiller et ses lèvres semblait avoir rougit durant l'échange.

- Je... Que...

Le Niwa ne sembla plus quoi dire, quoi faire. Hurler de bonheur, s'envoler au dessus des étoiles, rougir furieusement, arracher les ailes d'un ange... Le rire moqueur de Will le ramena sur AutreMonde. Embrasser mal ? Le jour où il ferrait quelque chose de mal avec sa langue les vaches mangeraient les dragons et en ferraient des apéricubes. Le brun caressa de son pied celui de Sai, celui ni prêta guère attention. Il plissa doucement les yeux, avant de sourire, amusé.

- Ca je n'en doute pas, lionceau. Pas un seul instant...

Le mot "lionceau" sonna comme un défis. il n'oserait pas faire quoi que ce soit ici, n'est-ce pas ? Sai joua avec son couteau, de sachant plus quoi dire. Il avait avouer son amour pour lui, c'était bien, et maintenant ? Devait-il avouer qu'il était le chef des Ombres ? NON ! Ceci devait rester secret le plus longtemps possible. C'était trop dangereux, pour lui comme pour Will. Sai, silencieux comme une ombre, lachant finalement la lame de son couteau. Un air vide sur le visage. Ils s'étaient tous dis, non ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 


Dernière édition par Sai Niwa le Lun 28 Nov 2011 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Sam 26 Nov 2011 - 20:32

Thème musical: http://www.youtube.com/watch?v=LU55Flooj3Y ou http://www.youtube.com/watch?v=Dys1_TuUmI4 , au choix.

Du bout des doigts, j'effleurais ma langue, humidifiant mes phalanges. Claquement de doigts; la chandelle posées sur la table s'éteignit dans un grillement dissimulant mon sortilège. Presque instantanément, les musiciens de la salle plongèrent dans l'hypnose. Toute la salle se retrouva plongée dans une opacité ténèbreuse, auxquelles survivaient seulement les rangées de bougie. L'ambiance s'était faite beaucoup plus romantique. Les violons s'accordèrent, et soudain, dans la même puissance, explosèrent leur gammes avec les guitares et les basses aux fréquences médiums. Des couples applaudirent, enthousiasmés à l'idée de ce concerto moderne improvisé. Je reportais mon attention sur son Sai. J'avais enlevé gardé ma Doc Martens près de sa cheville. Mais je savais le vampyr aveugle. Je me devais de noyer ses sens sous les informations reçues. Je me servirais de la musique pour accélérer la pression. Nous étions vraiment proches, au final. Peut être trop proches.

- Ne parle plus, pour le moment.

Ma voix s'était faite murmure. Pas besoin de charme, simplement la vérité. Les sons de basses fréquence de mes cordes vocales suffiraient à concentrer Sai sur l'intensité plutôt que le contenu. Pour ce qui était de le forme, je m'en chargeais, le contact de la chaussure de cuir remontant sans se précipiter contre la jambe fine du vampyr. J'étudiais avec soin chaque microcentimètre, remontant peu à peu, glissant contre la texture délicate du jeans, à la fois sec et pourtant souple. Les violons, à ma droite, s'excitaient dans des ébats amoureux plus que trash, à l'égard des guitares qui baisaient avec les basses. Je souris, penchant ma tête sur le côté. Caresse de plus en plus lascive, je prenais tout mon temps, le visage impassible, bien que les lèvres gonflées en une moue inconsciemment boudeuse. Le cuir contre le jeans, appelant à la nudité des corps.

- Si tu devais tuer, ou te venger..., murmurais-je, en gardant les yeux toujours posés sur son visage parfait, comment t'y prendrais-tu, Sai? ...Est-ce que tu lâcherais le loup sur ces Sangraves? Est-ce que tu les ferais pleurer comme tu m'as fait hurler....

La chaussure remontait le mollet en de très lents mouvements. Ne pas précipiter les choses, hypnotiser l'oiseau pour l'encercler de mes griffes, et le dévorer vivant. L'aimer jusqu'à sa mort, l'accompagner jusqu'à sa disparition, tandis que les guitares hurlaient nos caresses interdites. Les ombres avaient jetées dans mes yeux un regard éteint, presque autant que celui de Sai. J'étais le feu il était la glace, je me jetais sur lui pour l'étouffer, sachant que mon danger de décès était équivalent au sien. Mais je lui avais juré de l'aimer. Je le tuerais par amour.

- ... Dis moi Sai.

Ma Doc Martens remontait le genou. Je n'avais pas bougé une seconde, étudiant les lents frissons qui avaient, imperceptiblement, couru le corps du prédateur.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Sam 26 Nov 2011 - 22:15

Sai, se mit inconsciemment sur ses gardes. Il y avait un truc qui clochait mais il ne saurait dire quoi. Etait-ce parce que l'ambiance avait changer passant du neutre à l'intence ? Que la musique calme -peut-être trop- était devenu sauvage et presque angoissante ? La créature nocturne enregistra chaques sons, chaques notes, presque en automate. Le vampyr se lécha la lèvre supérieur, dans un étrange malaise. Et puis, pourquoi ce contact répétif sur sa jambe ? Que cherchait-il à faire ? Pourtant, il ne bougea point, mais voulu parler. Il voulait expliquer combien c'était dur pour lui. Combien la solitude le pesait et qu'il devenait chaque jours un peu plus dépendant de lui. S'acrochant à lui comme le ferrait un homme au dernier fil qui le relait à la vie. Will, serrait-tu l'homme qui l'arracherait de la violence dans lequel il s'était plonger bien malgré lui mais qui y était rester presque de bon coeur ? Lui ferrait-tu connaitre quelque chose de plus doux, de plus paisible ? Bien sûr que non, car toi aussi tu étais un soldat. Tu ne pouvais toi même y échapper... Le camouflé le fit taire.

Sai retient le "mais" de justesse. Concentre toi petit loup, le piège était sous tes pieds ! Evite le avant qu'il ne soit trop tard ! Mais le prédateur n'écoutait plus la voix de la raison, celle du lion lui semblait nettement, nettement plus précieuse. Pourquoi faire silence alors que d'autre hurlait ? Pourquoi faire silence alors qu'une musique venant tout droit des Limbes chantait la luxure ? Sai ferma un instant, essayant de se concentrer. Son esprit se mettait à divagué. Et ce foutu pied qui ne cessait ses caresses ! La voix chaude de l'humain le rapella à l'ordre.

Le vampyr rouvrit les yeux mais ne prit même pas la peine de diriguer son visage vers lui. Que venait-il de dire ? Tuer, vengeance ? Ce dernier point le fit réagir brusquement, il se raidit. La vengeance, il ne l'a connaisait que trop bien. Il avait tuer ses parents pour ça, pour crier justice. Cela ne le rendit que plus malheureux, surtout quand Kei apparut dans sa vie. Petit frère qui n'avait rien demander. Sa seconde pensée fut pour Tabata et Äyko. Il ne les avait pas venger, il s'était contenter de s'apitoyer sur son sort. Qu'aurait-il fait si il avait été le soldat parfait dont ses créateur s'étaient venté de pouvoir créer ? Une lueur triste traversa son visage pâle avant qu'il ne rougisse soudainement. Cette chaussure... Ses mots... Il serra doucement les poings, contrôlant ses envies de mélodrame et de charme.

- Cette question ne m'interesse pas. Et puis, pourquoi les sangraves en particulier ? Tant de personnes méritent de mourir. Il n'y a pas qu'eux.

Petite ouverture, légère, infime et surtout très fragile. Will s'avait appuyé là où sa faisait mal. Et ce prénom, Sai, qu'il prononçait avec une telle ferveur. Sai frissonna. Ne savait-il pas que la glace brûlait la chair elle aussi ? Il porta son visage vers lui avec un sourire quelque peu moqueur :

- Et toi Will, que ferais-tu ? Une lente agonie ou une mort rapide pour celui qui aura tenter le démon auprès du... hn... lion ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 


Dernière édition par Sai Niwa le Lun 28 Nov 2011 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Lun 28 Nov 2011 - 13:44

- Cette question ne m'interesse pas. Et puis, pourquoi les sangraves en particulier ? Tant de personnes méritent de mourir. Il n'y a[pas qu'eux.

Hung, mauvaise pioche. Je gardais mon jeu en main. Réfléchissons. Le but était de faire avouer à Sai qu'il était bien un membre de cette organisation. Ainsi, je devais parvenir à déficeler tout le réseau. LE but actuel n'était pas de tous les mettre en prison mais d'obtenir le plus d'informations sur eux. Nous avions besoin de garder une longueur d'avance sur les Ombres et le Lancovit.

- Et toi Will, que ferais-tu ? Une lente agonie ou une mort rapide pour celui qui aura tenter le démon auprès du... hn... lion ?

Retournement de situation. Effectivement, je n'avais jaamis interdit à Sai de me poser les questions, et il était en droit de m'y soumettre. Mais je n'aimais pas cela, par crainte que les jeux ne s'inverse. Il fallait que je réponde en restant suffisamment convainquant pour ensuite bifurquer sur un retour arrière; genre Youpla! Un petit sourire naquit sur mes lèvres et je dépliais lentement mes doigts, faisant irradier une inflammation jusqu'au bout de mes dermes. Mes yeux concentrés sur ceux de Sai, j'étudiais sérieusement son visage, cherchant à analyser ses pensées en fonction de son béhaviorisme.

- Je ne sais pas. Cela dépendrait certainement du moment. Je veux qu'ils disparaissent rapidement, alors je ne perdrais certainement pas mon temps avec une torture agonisante. En revanche, si jamais je me retrouvais dans un état de fureur totale... je suppose que je choisirais un comportement beaucoup plus bestial. Plus....Salteren.

Un comportement plus salteren. Pendant une seconde, l'odeur du sable monta dans mes narine, et la chaleur du soleil réchauffa ma peau dans une hallucination totale. Imaginer une seconde un retour en arrière de trois ans...

- Tu savais que le sable ensanglanté avait une odeur très particulière? Elle réveille les phéromones et pousse à une attitude électrique.

Je me penchais en arrière, ramenant mes cheveux sur mes épaules, observant Sai avec un sourire sardonique. JE me souvenais cette odeur. Elle était ancrée en moi de manière indélébile. Totalement impossible à arracher de mon corps, c'était cette odeur, parmi plein d'autres flagrance sablées qui me retenait aux pays des Salteren. J'y avais laissé là bas mon innocence, et le lion s'était dévergondé en pénétrant dans la ville.

- Une odeur qui mélange le sable... et les Ombres.

J'avais croisé mes bras sur ma poitrine, et un simple sourire barrait mon visage d'une manière stricte, presque professionnelle. Je gardais le regard posé sur Sai, cherchant quelques émotions sur son visage de poupée parfaite. J'avais cherché à provoquer une réaction; avait-il compris que mon mot "Ombre" portait une majuscule, ou bien, si innocent, n'avait-il pas saisi l'illusion? Jeu de dupes, que savions-nous des pensées l'un de l'autre?


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Lun 28 Nov 2011 - 16:16

Sai fronca légèrement ses sourcils, prenant une expression troublée. Les Salterens... Pourquoi parlait-il de ces abrutis d'animaux bipèdes ? Ces sales esclavagistes sans aucun honneur... Le vampyr les détestait. Offrir or et esclaves simplement parce qu'ils se sentaient incapable de se défendre seuls des sangraves. Tss... Pitoyable. Enfin, ce n'était qu'un clan qui avait eut cette réaction. Peut-être que ses bêtes n'étaient pas tous dénuer de civilité. Son séjour dans leur pays ne l'avait pas réussi. Se retrouver dans une de ses cages avait ravivié ses souvenirs d'enfant. Heureusement, le fait qu'il n'avait pas été seul la dedans l'avait aidé à reprendre le dessus sur ses anciennes peur. Pas si ancienne que ça toutefois.

Il soupira doucement, comprenant qu'il ignorait beaucoup plus de chose du lion d'Omois qu'il ne l'aurait penser. Il reprit une figure plus neutre. Il ne savait pas très bien qu'elle était le but de Will mais il y avait un plan derrière sa voix charmeuse et ses questions faussement innocentes. Il en était sûr. Sai ouvrit de nouveau la bouche, comme pour parler mais il resta silencieux. Il finit par se laisser bercer par les paroles hypnotiques de son lion, de son amant, de son rival.

Will parla ensuite d'odeur. Sai, fermit doucement les yeux. Oui, il pouvait le sentir lui aussi. Le sable souillé par le sang des Salterens qu'il avait tuer, l'odeur animal, sec et métalique. La musique derrière eux s'accelera, rendant l'atmosphère plus électrique, plus effrayante aussi. Le vampyr se perdait dans ses souvenirs meurtriés. Il se surpris même à détecter derrière l'odeur mielleuse du Camouflé l'odeur des fauves de ses terres de sécheresse. Le jeune chef était comme hypnotisé. Il n'entendit presque pas les paroles de Will. Presque pas. Le mot ombre lui fit ouvrir les yeux brusquements, le faisant prendre une attitude défensif. Ce n'était qu'un mot, n'est-ce pas ?

- Tu as l'air de bien t'y connaitre pour un Omoisien... Tu as déjà tuer chez eux ? Après tout, ils ne sont pas vraiment humains...

Il eut une pensée pour la femelle du chef qui les avaient captuer, lui et Shinzô. Elle était tombé amoureuse d'un jeune vampyr. Les Salterens n'était peut-être pas humains mais ils n'était pas vraiment des animaux non plus.

- ... ni même des animaux. Nous sommes entres nous, Will, alors, dis moi, en tant que soldat tu as du déjà tuer... Des Hommes, des Salterens, des Vampyrs... Non ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Lun 28 Nov 2011 - 18:05

- Tu as l'air de bien t'y connaitre pour un Omoisien... Tu as déjà tuer chez eux ? Après tout, ils ne sont pas vraiment humains...

Ne me tente pas, Sai, ne me tente pas. Te forcer à te taire serait si facile. Mais je ne voulais pas imposer la crainte. Las d'être aimé il veut se faire craindre; les vers de Racine, le visage de N2ron se mêlèrent à mon visage dans une juxtaposition étrangement morbide. Je crispais mes doigts sur les muscles de mes bras, effectuant une légère pression quand à ma raideur.
Avais-je déjà tué? Pourquoi répondre à cette question. Que savait-il de moi? J'étais fait pour tuer. Ma vie m'avait appris à tuer. Car cela s'apprenait. En autodidacte ou accompagné, cet acte n'était jamais bénin, et pour cause. L'alléger serait un crime, l'exagérer serait blasphème. Tuer était tuer.

- ... ni même des animaux. Nous sommes entres nous, Will, alors, dis moi, en tant que soldat tu as du déjà tuer... Des Hommes, des Salterens, des Vampyrs... Non ?

Mes doigts se déplièrent lentement dans deux mouvement consécutifs. Déployer les doigts, tendant les phalanges, puis les crisper de nouveau, enfonçant en silence les ongles dans la peau calleuse de la paume. Aucune émotion sur mon visage, je en m'en trahissait pas, cependant, Sai aurait bien été incapable de voir quoi que ce soit. Dire? Ne pas dire? Pourquoi orienter la conversation vers moi quand un profil bien plus avantageux s'ouvrait à Sai? Découvrir qui il était, qui se cachait derrière les murmures nocturnes. Mes lèvres s'entrouvrirent.

- Des hommes, j'en ai tué une cinquantaine, des vampyrs... le premier, je lui ai empalé le coeur, et je l'ai embrassé, volant son dernier souffle... c'était cool... le deuxième, je lui ai.... arraché la tête.

Mes lèvres s'étirèrent en un sourire.

- Je ne tuerai jamais de Salteren.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Lun 28 Nov 2011 - 19:05

Sai eut un sourire. Que disait-il ce sourire ? Etait-il heureux d'avoir fait tourner la situation à son avantage (même si c'était très épémère) ou triste ne rendre Will malheureux ? Car oui, car si le lion faisait bonne figure, le coeur ne mentait pas. Légère accéleration avant le calme. Mmm... L'Omoisien savait controler ses émotions, c'était bien. Ce ne serrait que plus amusant. Jusqu'a ce que se soit le vampyr qui craque bien sûr et que l'amusement soit pour l'humain. Sai n'avait pas de contrôle sur lui même et c'était bien embêtant. Les sentiments, drôles de faiblesses de l'âme, l'assaillent sans cesse. Etait-ce des qualités pour un leader ? Sai ne savait quoi répondre....

Le lion et le loup. Si différents et si proches en même temps. Tous deux rois de leur royaume, guerriers émérités et au passé sombre. Pourtant, chacuns avaient choisis un voie bien différente. Tandis que Will se battait pour la justice Omoisienne, Sai criait justice pour les victimes vengeresses, avide du sang des sangraves.

La réponse de Will fit battre son coeur un peu plus fort. Que sous-entendait-il ? Serrait-il le prochain sur sa liste ? Voulait-il lui aussi ses baisers et sa tête ? Le vampyr attrapa le poignet du Camouflé, l'obligeant à se raprocher de lui. Leurs lèvres était si proche mais le vampyr ne les quémandait pas. Il voulait son attention. Sai glissa sa bouche près de son oreilles et susura doucement, avec un mélange de tritesse et d'interrogation :

- Et moi Will ? Serais-je le troisième ? Tu veux m'embrasser pour mieux me planter ?

Il s'éloigna doucement, ne sachant que la peau de l'humain se colora d'un jolie rouge suite à sa poigne féroce. Il caressa le tatouage à sa gorge, avec douceur, comme pour calmer la douleur de son coeur. Etait-ce de la peur ?

- Nos conversations sont bien sanglantes... J'aurais penser que mon "je t'aime" aurait rendu l'ambiance plus jovial. N'a tu rien de mieux à me proposer ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Mer 30 Nov 2011 - 15:18

Les doigts de Sai se refermèrent sur mon poignet avec une pression qui me surprit. Je me raidis sous sa poigne, laissant mon cœur se calmer. Un soldat se devait toujours rester calme et impassible. Mais jamais, en aucun cas un soldat ne devait être capturé. Quant à libérer des informations, autant mourir. Cette stupide phrase résonna dans ma tête. Je la chassais d’une claque mentale, reportant mon attention sur les doigts de Sai. Je sentais dessous les tendons de mon poignet se compresser et, tendant les doigts, je cherchais imperceptiblement à évaluer sa force. Mes lèvres frémirent. J’étais coincé. Mais le dilemme fut soudain encore plus présent ; remontant son coude, le vampyr, de sa poigne de fer m’avança au dessus de la table, vers lui.

- Et moi, Will ? Serais-je le troisième ? Tu veux m’embrasser pour mieux me planter ?
- Hn… c’est vrai que c’est si tentant, murmurais-je, dans un sourire douloureux.

Nos lèvres proches laissaient se désirer des baisers fantasmés. Et bien plus. Je les gardais entrouvertes sur le moindre feulement prêt à fuser si il esquissait le moindre mouvement que je pourrais considérer comme trop brusque. Mes yeux braqués sur les siens, j’écoutais, à la manière d’un animal prêt à mordre pour se défendre.
Etait-ce une bonne idée ? Aimer ? Jamais deux sans trois… je baissais les yeux. Je n’aurais peut être pas du le prendre dans mes bras ? Pendant une seconde, j’eus la sensation d’avoir entre les bras le vampyr menaçant Tiva. Mes mains avaient remontées le long de ses épaules, et j’avais attrapé entre mes doigts mes cheveux, pour les glisser autour de sa gorge. Le sang m’avait peint la peau dans une œuvre d’art déplacée. J’avait senti sa tête s’envoler, et retomber. Au comble du grotesque, j’avais craint qu’elle ne me heurte dans son impact, mais d’un bruit sourd, elle était retombé sur le sol, et j’avais relâché mes caresses sur ce corps sans chaleur . Sai dans mon lit irradiait d’un feu contagieux.

- Nos conversation sont bien sanglantes… j’aurais pensé que mon « je t’aime » aurait rendu l’ambiance plus joviale. N’as-tu rien de mieux à me proposer ?



Foutues guitares. Elles brisaient mon calme avec la persistance d’un mal de tête. Je glissais mes doigts sur mes tempes, cherchant à apaiser mon mal de tête. Bad. Mon pied recommença son manège vicieux, et je me penchais au dessus de la table.

- Tu es une Ombre, Sai ?


Je t'aime. Je te haï. Quelle différence. La passion était ce jeu étrange qui faisait se rassembler deux êtres. J'abaissais mes mensonges, j'abaissais mes barrières. J4avais simplement besoin de liberté. Dis moi, et je nous sauverais. J'étais dieu.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Mer 30 Nov 2011 - 21:16

Tentant ? Il était sérieux ? ... non. Il ne pouvait l'être. Il n'empechait que Sai avait cru pendant un instant que derrière cette voix angélique se cachait un montre avide de cadavres. Un peu comme lui, avant. Le vampyr frolla doucement ses lèvres avant de se retirer, comme si le contact l'avait brûler. C'était si dur d'admettre que ce petit humain lui faisait autant d'effet, pour le coeur comme pour le corps. Son coeur de glace avait fondu si vite en sa compagnie, son corps s'était si vite réchauffé sous ses doigts. Sai ne savait plus quoi dire. Le "je t'aime" ne semblait pas assez fort et Will voulait autre chose. Que cherchait-il à lui faire faire, à lui faire dire ? Soudain, le coeur du vampyr se serra. Peut-être que le jeune soldat n'en avait que faire de son amour, peut-être qu'il ne voyait pas en lui le Sai mais le... QUOI ? Le vampyr frissonna et ce n'était pas la faute de ce pied, jouant avec sa peau. C'était sa question. Will, Will ! Pourquoi cette question ? Ne pouvait-tu pas faire comme tout le monde ? Fermer les yeux pour ne pas voir la vérité. Se taire et ne plus écouter. Pourquoi ne profites-tu pas ?

Sai attrapa la rose à sa gauche, soudain silencieux. Il ne pouvait lui dire. Il ne voulait pas briser autant de rêves, de sentiments et de ces douces illusion qui l'avait ravi. Il porta la rose à son nez, espérant ainsi retrouver la sérénité. Il n'arrivait pas à la retrouver. Il ferma les yeux. Comment les gens pouvaient ignorer la vérité aussi facilement ? Lui n'y arrivait pas. Il rouvrit les yeux, espérant presque pouvoir retrouver la vue pour pouvoir détailler le visage de son amant, et voir sa réaction. Le pied finit par réussir son oeuvre, son ventre se réchauffa. Il l'ignora, malgré les légères rougeurs de son visage.

- Will... Je suis un peu plus que ça. Un peu plus... haut gradé.

*Je suis plus qu'une ombre. J'ai étais leur sous-chef avant la mort d'Ishana. J'en suis leur chef à présent.* Une simple vérité, qu'il n'arrivait pas à prononçé. Il retira une des pétales de la rosse avec rage. Oui, rage. Il était furieux contre lui même. Furieux que son rang de criminel l'empêche de vivre son bonheur qui aurait du durer toute la soirée et même au delà. Will... Pourquoi ?

- Tu sais que tu me compliques la vie ? Nous aurions pu finir cette soirée tranquillement et au lieu de ça... J'espérais pouvoir te le cacher. Le temps que je sois prêt à les prononcer. Slurk !

La rose n'était plus. Le coeur de Sai se noyait dans son chagrin. Les doigts du vampyr était ensanglanté, les roses avaient percer sa peau mais cela faisait moins mal que la question de Will, qui avait percer ses défences trop facilement.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 


Dernière édition par Sai Niwa le Jeu 1 Déc 2011 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Jeu 1 Déc 2011 - 17:13

- Will... Je suis un peu plus que ça. Un peu plus... haut gradé.

Mes doigts se refermèrent d'un coup. Pan! Envolés, disparus les milliards d'univers, particules soufflées entre mes doigts. Disparus comme le tout dernier espoir de ma folie. Rah bordel, qu'est-ce que je sombrais dans le pessimiste, comme ça? Arrachant un soupir à mes lèvres, je gardais les ongles enfoncés dans ma paume, cherchant à calmer ma colère en broyant mes propres phalanges. Inspirer, calmement, sans rien changer. Et sourire, toujours sourire. J'observais simplement, je devais simplement observer afin de savoir quelle pièce jouer. Quelle action mener. Le fou? La tour? Je regardais la rose glisser entre les doigts de mon amant d'une nuit, amour des jours à venir. Je l'espérais totalement, du moins, ayant décidé d'oublier mon chagrin dans l'alcool qu'il voudrait bien glisser dans mon sang.

- Tu sais que tu me compliques la vie ? Nous aurions pu finir cette soirée tranquillement et au lieu de ça... J'espérais pouvoir te le cacher. Le temps que je sois prêt à les prononcer. Slurk !

La fleur explosa dans une sanguinolente et indécente fin peu romanesque. Je regardais les pétales se flétrir sur une pression morbide, et par instinct, mes doigts se portèrent sur mon poignet nu et encore rosé par l'étreinte de ses doigts. La rose se tordait, gémissait en silence sous les crissement provoqués par les retords de sa tige. Je ne parvenais pas à détacher mes yeux du spectacle de confettis s'offrant à mon regard. Spectacle morbide auquel je me retrouvais fasciné, au sens propre du terme. Que faire? Je remontais entre eux mes doigts, les enlaçant, nerveux.

- C'est toujours ça de dit, dis-je d'une voix éteinte. Tu devrais revoir "le manuel du parfait petit soldat", on ne lâche pas de telles informations. C'est capitale pour la survie de ses hommes, non? Surtout lorsque deux gradés adversaires s'affrontent. Ombre et Camouflé...

Ombre et Camouflé. Lieutenant, et? Quel était son rôle? A quoi servait-il? Se vantait-il ou bien était-il vraiment de ces hommes important à la survie d'une société, aussi illégale soit-elle? Combien d'hommes devait-il protéger, au risque de sa vie? Je relevais mes lèvres, soudain apaisé.

- On va recommencer depuis le début. Enchanté, murmurais-je en prenant sa main pour la serrer; William Torance, Lieutenant des Camouflés, au service de ses Majestés.


Silence, je passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Jeu 1 Déc 2011 - 20:08

Du "parfait soldat". Si tu savais Will combien de fois ce mot avait été prononcé dans sa vie. Combien de fois il recevait des coups parce que justement il ne l'était pas. Les cicatrices que tu avais caresser du bout de tes doigts, de tes griffes de lion en étaient les douloureux souvenirs. Etre le soldat parfait, sans état d'âme, une machine de guerre, un soumis armé... C'était trop dur, trop douloureux. Il y avait trop de chaines, trop de larmes. Il avait brisé ses chaines, il avait sécher ses larmes. Il n'était pas parfait, il l'était presque. Les pétales de la rose glissèrent lentement dans les airs, comme un ange déchu, banni du paradis. Ils atteignèrent les cuisses du loup avant de mourir sur le sol. La tige tomba sur la table alors que Will prononçait le mot "Camouflé". C'est ce que tu étais alors Will ? Sai fermit les yeux, et soupira à son tour.

- Si tu savais combien je ne suis pas parfait...

Le coeur de Will semlait enfin calme. Ne comprends-tu pas ? Tu devrais le tuer ! Lui planter un pieu dans le coeur comme les vampires des contes ! Il était une menace pour toi, pour eux, pour tous. Pourquoi Will, pourquoi William ? C'était donc bien ton vrai nom. *peu importe, je veux Will. Pas William.* Tient, Will était lieutenant. Le vampyr n'aurait jamais deviner, pourtant il avait bien chercher. Les Omoisiens sont si secrets. Sai, toutefois, se prêta au jeu. Il avait déjà un pied dans la tombe, alors perdu pour perdu... Autant le faire en étant consentant. Sai ouvrit les yeux et plongea son regard éteint dans celui noisette du Camouflé.

- Bonsoir William, mon nom est Sai. Sai Niwa. Je suis le chef du Clan des Ombres.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 


Dernière édition par Sai Niwa le Lun 26 Déc 2011 - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Ven 2 Déc 2011 - 8:43

Joie, désir? Peur, colère... Se mélangeaient dans mon ventre toutes sortes de sentiments que les mots n'auraient put altérer le sens, lourds de conséquences. Se formaient dans ma tête des micro-films dont je ne parvenais pas à chasser les fins. Je voulais Sai pour moi. Je ne pouvais plus le prêter; il était MON jeu. N'avais-je pas le droit à un énième caprice? J'avais seize ans. Bientôt dix-sept. J'étais encore, pour un an seulement, un enfant. Laissez moi le droit d'être encore un peu tyrannique, d'imposer aux adultes ma loi puérile, laissez moi jouer avec les nerfs des gens, laissez moi sourire. Peu m'importe que vous le refusiez. Si vous dressez sur ma route des murs je me ferai un devoir de les abattre, afin d'être sûr d'arriver là où je voulais. J'étais Will. Jamais personne ne m'avait appellé William, au final, depuis la mort de mes parents. Seul Narcisse, qui comme un lien tranchant au passé me retenait à genoux. Mais je refusais de voir se dresser devant moi des adversaires se permettant de me freiner dans mon ascencion. J'étais libre, sauvage, orgueilleux, arrogant, capricieux, volage. J'étais un gamin. Je ne voulais pas grandir.
Mon discours, je le savais, ne se tenait pas.
Peu m'importait. Promu Lieutenant depuis seize heures, j'avais compté les secondes avec un délice ravi.J'étais Will, moqueur, satirique, rieur, dragueur, mauvais perdant, grand joueur. J'aimais les citrouilles, les casseroles, les poussins et les poussines. Et bordel, je surkiffais les lions. Je m'étais à part entière reconstruit, fuyant le traumas de la mort de mes parents pour mieux me plonger dans la vengeance. Je t'avais menti, tout à l'heure, Sai. Car j'avais dit que je ne savais pas comment je tuerais, si jamais je devais tuer un Sangrave.
Lorsque l'individu découvre l'amour, il doit s'attendre à découvrir la souffrance. Une fois ce chagrin dépassé, né alors un homme.
L'assassin de mes parents étaient morts. Tué sur le sable, déchiqueté par les Salteren accourus aux sons de la bataille entre Grow et lui. Je n'avais rien fait pour achever l'histoire de mes parents; je m'étais caché sous une table. Je vivais dans la honte. La honte de n'avoir rien fait, ni vengé, ni parjuré. Rien. Ma vengeance se révélait être cette recherche inaccessible d'une élite. Chercher la gloire, toujours un peu plus. Mais, peu fier, j'avais fermé les yeux. Je me disais que j'allais tous les tuer; c'était le plus logique, c'était ce qu'il fallait que je fasse. Il "fallait" que je me "venge" en tuant les Sangraves. Là, j'aurai peut être la sensation d'avoir servi à quelque chose.
Au final, j'étais empêtré dans mon passé.


- Bonsoir William. Mon nom est Sai. Sai Niwa. Je suis le chef du clan des Ombres.

Je tombais des nues. Mes yeux n'esquissèrent pas le moindre sentiment. Non. Il ne mentait pas. Je l'avais senti dans ses mots. J'aurais du me douter qu'un corps comme le sien ne se striait pas ainsi en étant un simple membre du Clan des Ombres. Non. Sous mes doigts, pendant une seconde, je repassais en boucle les déchirures charnelles courant sur l'épiderme de Sai dans des arabesques folles. Chef du Clan des Ombres.
Lieutenant des Camouflés. Bordel, je me sentais vide, las, las, terriblement las. Mon coude heurta la table, et je posais mon front entre mes doigts, épuisé. Marre. Une soudaine envie d'aller au lycée me prit, et un rire sans joie s'échappa de mes lèvres. Chef des Ombres. Chef des Ombres. Chef des... putain, je n'y croyais même pas. Mais il fallait y croire. Oui, le corps de Sai avait été sculpté pour les batailles, pour les assauts. Souple, fin, j'avais resssenti cette fibre militaire collée sous sa peau. C'était pour cela qu'il était devenu un de mes suspects. Mais aurais-je put croire que je venais de démanteler aussi vite l'organisation en faisant choir dans mon lit leur chef? C'était trop pour moi. A la limite; appellez mes supérieurs. Second rire sans joie. Ohoooo, bordel, Sai, quel bordel, de putain de bordel.

- C'est galère.

Je récupérais l'assiette sans grande conviction, prit une fourchetté, et enfournait les aliments dans ma bouche. Goût de sel, goût de vide, je mangeais sans plaisir. Bordel. Chef des Ombres. Comment allais-je faire? Je savais que je pouvais facilement accéder aux données générales de l'Institut des Camouflés et en erroner les informations sur toutes sortes de dossier, mais je savais les changements indélébiles et facilement pistables. Si je me faisais choper, c'était bien plus que mon grade que je mettais en jeu. Mes yeux se plissèrent. Je ne pouvais pas non plus directement dire à Séné que j'avais appris qui était le Chef du Clan des Ombres. Pour le moment, la situation était tengible, mais facilement maitrisable. Les Ombres étaient considérée comme "surveillée" par les services Omoisiens. Cela signifiait qu'il y avait concours de circonstances facilement acquis; ils n'étaient pas encore en mode "danger". Juste "surveillé". C'était une bonne chose. Je pouvais de mon côté demander à m'occuper de cette section, au pire? Non... après mon échec sur la mission de Deino, cela reviendrait à dire que je m'y intéressais de trop près. C'était trop risqué.

- Je suis en train de me demander comment je vais faire pour te préserver le plus longtemps possible, bordel. Tu n'es évidemment pas l'ennemi public numéro un, mais entre le Lancovit et Omois, c'est pas du tout "peace and love", surtout depuis que Mlle Tara Duncan s'amuse à semer la zizanie entre les deux continents, c'est pas la classe. Les méthodes de travail des Ombres sont considéré à Omois comme "inadmissible". Nos codes sont stupides, et pour la plupart, nous les violons, mais il y a bien une chose qui est interdite, c'est la récidive. Et bordel(!!) c'est ce que vous faites, à tous les.... les tuer, les étriper, les éventrer! Et tu es le chef.... oh putain, dites moi que c'est un cauchemar.

Je repoussais mon assiette d'une main dégoutée, reposant mon regard sur Sai. J'eu, pendant une seconde, l'envie monumentale de le giffler. Je résistais, une seconde; mon coup partit tout seul. Ma claque résonna avec force. Furibond, je le foudroyais du regard, et j'ignorais son expression totalement paumée. L'attrapant par le collet, je l'attirais légèrement vers moi, notant avec une légère surprise qu'il était vachement plus lourd debout que couché.

- Ca, c'est pour ta fucking idée de te présenter à moitié à poil devant la chef des Camouflés, et devant le chef des gardes. Et aussi pour ton ....idée de fuck de coucher avec moi alors que si je n'étais pas ... si j'avais pas.... je t'aurais poignardé dans mon lit! Bordel!

Comme un chat en colère, crachant et sifflant, j'avais soulevé Sai, et furibond, je le rejetais en arrière. D'une main rageuse, je fouillais dans mon sac, y tirant l'argent nécessaire pour le repas, et le posant dans un claquement sonore sur la table, j'attrapais Sai par le poignet et le tirait à l'extérieur de la salle du restaurant.

(...)

Une fois dehors, le vent frais explosa à mon visage avec une sorte de délivrance intempestive, et je relâchais tous mes muscles, cherchant à rester le plus zen possible. Tournant mes yeux vers Sai, la colère me reprit de nouveau. Merde, bien joué... Mon masque, soudainement, se brisa. De la colère la plus noire, je tombais dans le néant le plus sombre des sentiments.

- Oh, et puis, pendant qu'on y est, tu étais bandant, à table, Sai.

Je t'aime.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Ven 2 Déc 2011 - 22:50

Contrairemenent à Will, Sai n'avait jamais vraiment eut de véritable rancoeur pour les sangraves. Il avait grandit sous des régles et des histoires sanglantes. Trop jeune pour entendre et comprendre les enjeux politiques de l'arrivé des sangraves dans le monde de la violence, on lui raconta que les hommes en gris étaient des monstres qui dévoraient les enfants. Plus tard, qu'il était des démons déguisés qui cherchaient à dominer le monde. Et ainsi de suite jusqu'a qu'il atteigne les quatre-vingt-dix et que tous les détails lui furent donner. Sai avait appris à haïr les sangraves, on le lui avait expliquer qu'il n'y avait que lui -l'arme parfaite- pour mettre à terme à tout cela. Il y avait cru, il avait obeis. Il avait finit par craquer. Aujourd'hui, il avait une véritable raison d'en vouloir à la vie des chiens gris -comme il les surnommait- ils avaient tuer la famille de trop, des jeunes filles de trop. La famille Lakia, Tabata et Äyko étaient mortes. Les deux jeunes filles n'étaient même pas encore véritablement adulte, elles étaient innocentes et c'était sa faute. Sai était persuader que la relation qu'il entretenait avec eux les avait conduit à la mort. Il était le chef des Ombres, il s'était lié d'amitié avec eux. Les Lakia étaient des traitres aux yeux des sangraves. C'était sa faute, sa faute... Il devait les venger.

Will eut un rire, qui surpris grandement le vampyr. Etait-il devenu fou ? Sai se saisit de son verre de sang et but une gorgée, comme pour se remettre de ses émotions. L'adolescent était mal et le vampyr le voy... l'entendait bien. Ce coeur qui battait, lourd de reproche. Des reproches contre qui en réalité ? Contre le chef des Ombres ou contre lui même ? Un second rire et cette fois, l'albinos fut mal à l'aise. Il repoussa une mèche de ses cheveux, attendant un mot de son amant d'une nuit. Il eut effectivement sa réponse et cela ne lui plus pas franchement.

- Galère ?! Je viens de te dire que tout ça et tout ce que tu trouves à dire c'est "galère" ?

Il eut un léger rire. Il trouvait si... inapproprié. Un léger silence se fit pendant laquel le vampyr essayait de faire abstraction de la musique pour écouter chaque fibre du corps de Will. Comme si par miracle il pouvait écouter ses pensées. Une petite lui sufirrait, il voulait juste savoir si le Camouflé lui en voulait. Arf... Comment aurait-il pu lui dire ? Entre l'affaire narcisse le jour de leur nuit d'amour, puis celle de Deino et ses fichus pirates et qu'en plus il n'avait pas son numero de boule il n'avait aucune chance de lui dire avant. Sai se demandait bien ce que Will aurait alors voulu. Le jeune homme finit par lui expliquer et Sai lui fut redevable même si c'était dur à entendre. Oui ils les tuer. Oui ils les étripaient et oui ils les éventraient. C'était comme ça. Ils combattaient le mal par le mal. Soudain, une gifle. Sai ne sentit pas grand chose mais cela suffis pour rendre sa joue légèrement rouge. Il était choqué.

- Pourquoi tu...

Il l'attrapa et l'attira vers lui et luis dis le fond de sa pensée. Il eut la curieuse envie de rire mais le ton de Will était si froid qu'il se contenta de ne rien dire pour ne pas l'enerver encore plus. Il se surpris même à baiser légèrement les yeux. Pour un humain, ils étaient aussi imposant qu'un alpha lycan. Pourtant, il ne put empêcher de faire une remarque. Il espérait le faire rire, le calmer. Il voulait effacer ses précedents mots et l'embrasser... Alors il parla :

- C'est toi qui à commencer à me draguer en premier je te rappelle. Moi je buvais tranquillement.

Il eut un léger sourire mais cela ne semblait pas plaire à Will. Sai fut malmener avant d'être conduit vers la sortie sous le regard surpris de tous, et même des musiciens. Will ? William ?
Sai resta devant la porte du restaurant, l'air interdis. Que dire ? Will finit alors par le faire sourire. Le vampyr se rapproca de lui et le prit dans ses bras et le plus simplement du monde lui dis :

- Je t'aime aussi.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Sam 10 Déc 2011 - 14:26

Le vent battait furieusement contre mon visage, rougissant ma peau dans une fraicheur mordante. J'enfournais mes mains dans les poches. Les yeux de Sai étaient posés sur mon visage; et bien que seulement quelques centimètres nous séparent du sol -OH DAMN, FUCK IT-, je relevais le visage, écartant d'un renâclement dédaigneux une mèche de cheveux coincée près de mes lèvres. Ah, putain, il n'y avait personne dehors, sur le trottoir. Tu veux que je te dise, babe, ce serait vraiment très cool si je pouvais te bloquer contre un mur et t'apprendre qu'on NE REGARDAIS PAS un chat dans les yeux sans sourciller. Je frémis, arrachant de ma tête l'idée sadique de lui labourer de nouveau le corps.

- C'est toi qui à commencer à me draguer en premier je te rappelle. Moi je buvais tranquillement.

Tsss Tsss Tssss. Mes poings se comprimèrent dans mes poches, arrachant un crissement à ma peau perforée; mes ongles déchirant de frustration leurs tendres barrières d'épiderme. Tu sais quoi, petit vampyr? Tu m'énerves. Tu m'énerves, et tu me donne envie de t'arracher la tête, histoire que je t'apprenne à ne pas te moquer de moi. Mes lèvres s'étirèrent en arrière, découvrant une rangée de dents laiteuses, tandis que de deux pas je te rejoignais, dévorant la distance nous séparant. Ma main courut contre ce bras si fort, si musclé, si soldat, alors qu'il était tout sauf légal, et vint rejoindre la joue que l'instant d'avant, je venais de frapper. La chaleur était encore vibrante, sous la surface frémissante de mes doigts.

- Je fais ce que je veux.

Mes doigts glissèrent de la joue, allant se placer dans une caresse. L'autre main, elle, se devait au moins d'achever le travail. Glissant le long d'un torse que j'aurais bien aimé sculpter plus longtemps, ce au gré de mes envies artistiques ou lugubre, elle viola les barrières de tissus, et arme dégainée contre tous ces obstacles déterminés à leur fucking peace and love. Allez vous faire foutre. Je me mis à tordre les cheveux blancs de Sai, me demandant si je survivrais longtemps à la tentation. Comment ne pas céder? Arracher sa propre volonté; lui bloquer le crâne en arrière tandis que je fairais exulter de ses lèvres des cris de souffrance aussi exhaustifs que ses caresses sur mon corps. Ma main trouva ses hanches, nues sous ma volonté, et je fusais des doigts volage. Pli inguinal. Caresse douce.


- Je t'aime aussi.
- Va te faire foutre.

Mes ongles déchirèrent sa peau. Ah 'tain, j'en avais déjà marre de ce pantalon. Et aucun support pour nos corps. Scheiße. Est-ce qu'on avait idée d'être un putain de membre des Ombres, hein? Salaud, va. Un gloussement explosa hors de mes lèvres, et j'attrapais son menton entre mes doigts, pour avoir son oreille à ma hauteur. Je le penchais légèrement sur moi, et ôtant ma main de son intimité, la remontais jusqu'au creux de ses reins. Mon souffle, ronronnant, près de sa gorge, contre le lobe de son oreille, j'entrouvris mes lèvres, laissant s'échapper ma langue, rose et visqueuse. D'un mouvement remontant, je laissais ma langue glisser contre un des tendons saillants de Sai, prêt à lui imposer le moindre trouble. Soupir, sensualité. Oh, ouiiii, vas-y, mon petit loup, claque moi entre les doigts. Un éclat amusé étincela au fond de mes yeux, et sans crier garde, je
mordais de toutes mes forces dans la gorge blanche.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Sam 10 Déc 2011 - 20:47

Faire ce qu'il voulait ? Sai retient un rire nerveux. Oui, il faisait ce qu'il voulait ce petit roi capricieux, de sa vie et de son amant. Si il avait été quelqu'un d'autre, cette brûlante main qui l'avait frappé si durement aurait été arracher sans tarder mais il était Will et ses longs doigts il ne voulait pas les briser mais les embrasser, les sentir sur sa peau, dans ses cheveux... Il retient un frisson quand la main chaude de l'humain vient lui caresser la joue. Pourtant, il pouvait sentir de la haine sous ce geste tendre et cela le chagrina beaucoup. Pourquoi Will ? Pourquoi tant de haine envers celui qui t'aimait à en perdre la raison ? Etait-ce si grave qu'il était le chef des Ombres ? Etait-ce si grave que sous ses mains d'ivoire se cache le sang rouge de ses victimes ? Sai frissonna face aux caresses du lion. Il en voulait plus. Il en avait assez de rêver chaque nuit de son corps et de ses lèvres, de ne plus pouvoir dormir sans sentir son parfum près de lui. Il le voulait pour de vrai. Là, maintenant. Il glissa un je t'aime et là le lion se fit cruel.

Il poussa une faible cri face au griffure, ne comprenant plus. Le petit lionceau qu'il était ne savait pourquoi le féroce lion lui jouait un aussi vilain tour. Il devenait fou. Will était la tentation incarné. Il jouait avec son corps, cherchant à lui faire ressentir la douleur de ses griffures et le plaisir de ses touchés. Sai se cambra légèrement, fermant les yeux comme pour recevoir un baiser. Il lui prit son menton, et l'albinos sentit son coeur s'emballait. Il était impatient de sentir ses lèvres sur sa bouche. Soudain, une angoisse folle l'envahis. Ses lèvres n'pas surétaient les siennes mais contre sa gorge et ce n'était pas pour des baisers. Un cri déchira l'air. Le vampyr comprit alors soudain ce que pouvait ressentir les victimes des vampyrs. Cette douleur vive, le sang qui coule le long de la gorge... Attendez, c'était un humain et il mordait un vampyr ? Sai aurait put sourire si il n'avait pas autant mal. Dans un gémissement de douleur il repoussa Will, brutalement, violemment, griffant son torse de ses griffes, le regard rouge sanguin. Il semblait être devenu un animal, un dominant...

- Will... Fit-il d'une voix de prédateur.

Il s'approcha de lui, de manière sensuelle et dangereuse. Jamais le vampyr n'avait semblé aussi mortel qu'a cet instant. Il saisit le cou de l'adolescent, le serrant fermement mais pas trop, le laissant respirer. Il pouvait sentir son sang sous ses doigts gelés. Le prédateur nocturnes approcha sa bouche de son visage, les crocs sortient. Se fichant des lois AutreMondiennes à cet instant il alluma son charme. Pouvoir unique des vampyrs permettant de charmer quiconque le voyait. Le vampyr brilla, d'une lumière pure et douce avec une pointe de sauvagerie et ses traits déjà bien beaux devinrent parfait aux yeux de Will. Il lui susurra d'une voix si envoutante qu'il aurait pu faire tomber dans ses bras un ange :

- Alors comme ça, le lionceau sait mordre ?

Il esquissa un sourire, approchant ses lèvres de son cou. Il souffla doucement dessus, cherchant à émoustiller le fauve.

- Et si je te mordais à mon tour ? Que dirais-tu ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Dim 11 Déc 2011 - 11:50

Le sang avait coulé entre mes lèvres, pénétrant dans ma bouche, comme un liquide, comme un nectar que j'aurais pu boire. QUE J'AURAIS PU. Damn it, je ne le pouvais pas. Je n'étais qu'un humain, et boire le sang d'un vampyr ne remplissait ma bouche que d'un arôme métallique et salé. Je ne pus retenir une espèce de sanglot, et une vague de mélancolie foudroya ma tête. Je baisais la blessure béante, presque imperctibelement; confondant mes gestes avec des suçotterie. Je reculais. Je savais que le charme du vampyr s'activait en ce tintant même, et je reculais baissant les yeux, pour ne les relever que quelques instants plus tard, quand la peau blanche fut totalement illuminé et que le prédateur ne devienne proie. Le corps de Sai était sublime.
Attirant...
Trop...

-Will...

Si tu savais tous les noms d'oiseaux qui me passaient par la tête pour te décrire, espèce de sale vampyr, je te jure que tu te repentirais à l'instant. Oh ouiiii. Mais j'étais harcelé, mon esprit écartelé. L'envie de te sauter dessus, de céder à la tentation charnelle même de ton corps, de te faire pousser des soupirs que je volerais par mes lèvres était si séduisante, tellement merveilleuse. Et pendant ce temps là, ton sang coulait; d'entre mes lèvres et sur la gorge de Sai. Dieu que j'étais faible. Une faible créature face à la beauté pure. Will. Wiliam. Reste zen. Analyse la situation, comprends là, et attaque enfoncions de ce que tu en aura développé. Mes yeux se plissèrent, et je pliais mes jambes, prêt à bondir, tandis qu'il se rapprochait peu à peu de moi. NE perds pas pieds, Will, concentre toi!


- Alors comme ça, le lionceau sait mordre ?

Impossible de se concentrer. Le vampyr était déjà là, avait refermé son ombre sur moi. Un frémissement parcouru mon corps, et je me forçais à me mordre la langue. Peine perdue: mon réflexe ne réveilla en moi qu'une lente léthargie, tandis que je m'enfonçais, toujours un peu plus lucide, dans le charme des beaux yeux du vampyr. Il fallait seulement que je baisse les yeux... tout simplement... putain... 102 ans de plus que moi... juste baisser les yeux. Ma main, désespérée; accrocha son corps.

- Et si je te mordais à mon tour ? Que dirais-tu ?

GNIAAAAA! Ouiiiii! Damn it! Essaie seulement! C'est tout ce que je voulais, toi et tes salopes de prunelles. Réduits à chialer mentalement, je restais là, immobile, sans force, sans volonté. Je t'en supplie, j'étais prêt à me mettre à genoux, tout ce que tu voudra. Seulement fais le! Passe aux dessus des mots. Je te voulais comme un malade, rêvant d'arracher ta peau dans mes fantasmes les plus violents. Un feulement d'agonie écuma entre mes lèvres, et je me sentis chuter en avant. Putain... échouer à cause d'un charisme... putain de beau gosse. Mon corps s'effondra contre le sien. Je me sentis comme en apesanteur. Oh mon dieu, je le touchais. Je n'avais plus de force. Je ne sais plus si mes pieds touchaient le sol ou non. Tout ce que je savais, c'est que j'étais contre lui, lové sur sa poitrine.

Et qu'accessoirement, j'avais tout son corps à ma disposition.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Dim 11 Déc 2011 - 13:54

Sai avait une voix de miel, une peau si clair qu'elle paraissait de neige, des cheveux voletant au vent comme de la soie blanche et des prunelles d'un rouge si vif comme deux orbes rubis. Une beauté pure, sauvage, presque divine et un simple humain de pouvait pas résister à ça. Will était un simple humain, une faible créature sujette à ses émotions et à la vue d'un homme comme Sai... Qui pouvait resister à la tentation ? Le vampyr pouvait sentir son souffle s'accélèrait, son coeur battre plus vite... Le lion perdait peu à peu ses moyens face à son ancienne proie. Il s'approchait chaque seconde un peu plus, rendant la tension autour des deux adolescents de plus en plus éléctrique. Sai voulait que Will perde la tête, que sa rage disparaise pour ne laisser place qu'a l'envie. Le prédateur qu'il était devenu pourtant avait une autre envie que celle d'envoyer le lion dans son lit ou plutôt contre un mur. Il voulait mordre lui aussi, trancher la chair sucrée de ses crocs et aspirer le liquide vital sans tarder. Will était si parfait. Le vampyr ne pouvait le voir mais chaques sons, chaques odeurs qui émanaient de lui ne le rendaient que plus désirable. Etait-il de même pour Will ? Sai pouvait sentir son malaise et il avait envie de jouer encore un peu.

Will finit par tomber dans ses bras, comme pour le supplier sans un mot. Supplier de quoi ? De le mordre ? Le Torance était si suicidaire que ça ? Sai esquissa un sourire moqueur, redressant légèrement l'humain pour que son cou soit près de ses lèvres. Il le frolla, embrassa sa peau, les crocs à découvert. Il pouvait mordre, se serrait si simple. Trop simple... Et puis, il ne pouvait pas. Cette simple morsure aurait trop de conséquence. Il ne voulait pas faire de Will sa marionnette. Il ne voulait pas être lié à lui ainsi. Il caressa une dernière fois son cou de ses lèvres, rangea ses crocs et ses griffes dans une lenteur mortelle.

- N'oublie pas Will à qui tu as affaire. Oublie le chef, oublie le Sai... Je suis un vampyr et tu pourrais si facilement être ma proie. Je ne serrais pas toujours la tienne. Fit-il de sa voix sensuelle

Et là, le charisme disparut. Ne laissant que le Sai habituelle qui se séparait à regret de sa gorge mais gardant le Camouflé contre son corps froid. Pourra-tu le réchauffer grand roi de la savane ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Mer 14 Déc 2011 - 17:43

L'excitation était tangible. Je rêvais qu'il se venge, qu'animal vicieux et inhumain, il n'enfonce à son tour ses crocs dans la peau de ma gorge, déchirant à son tour la membrane élastique drapant mon corps d'un frisson délictueux. Oh, serais-tu capable, bébé? Me faire mal, me faire bien plus mal maintenant que plus rien ne nous cachait du regard des autres? Pervers sucés et mouillants, nous étions tombés au milieu de ces fauves en furie, lancés dans un monde d'autodestruction, tournant autour du bâton disco et du pouvoir des paillettes. Un monde à ravir, en perspective.

Ses lèvres, posées sur mon cou, dessinèrent un baiser au gout de sel. Oh merde, pourquoi pleurais-je? Je relevais la main, et de l'intérieur du poignet, effaçais la trace de mes faiblesses adolescentes. Pauvre gamin écervelé, va. Bordel. Mords, espèce de lâche. Je savais très bien que tu en serais incapable.


- N'oublie pas Will à qui tu as affaire. Oublie le chef, oublie le Sai... Je suis un vampyr et tu pourrais si facilement être ma proie. Je ne serrais pas toujours la tienne.

- Qu'est-ce que tu en sais? Est-ce que tu lis l'avenir, Sai? Hein?

Je me reculais. Le charme avait été brisé, et je retrouvais pleinement possession de mes moyens, dardant sur lui un regard entendu. Lentement, muscle après muscle, je vérifiais chacune de mes capacité, mouvant jusqu'à la moindre vibration d'une tension musculaire, pour vérifier que j'étais encore sous mon propre contrôle. J'achevais cette rapide analyse par ma langue glissant sur ma lèvre, heurtant dans un mouvement habituel le piercing de mon labret.

- Pour preuve, chéri. Ce n'est pas moi qui saigne, en ce moment même. Si tu veux être mon prédateur, sois plus fort que moi.

JE posais ma main sur son épaule, esquivant les entailles de mes dents imprimées dans sa chaire.


nul, nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul et pourri.


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Mer 14 Déc 2011 - 19:20

[HS: Court, excuse moi]

Non, il ne lisait pas l'avenir mais c'était si simple à deviner. Sai était fou de Will, et depuis le début c'était ce dernier qui menait la danse mais le prince polaire avait des limites et cette morsure a son cou avait bien failli le lui faire franchir. Sai croisa les bras, écoutant le coeur affolé du lion. Il pouvait encore sentir l'odeur salé de ses larmes. D'aileurs... Pourquoi avait-il pleurer ? Le charme de Sai avait prit fin et Will reprenait le contrôle de la situation. L'albinos soupira doucement. Il était sa marionette mais c'était parce qu'il le voulait bien. Du moins, c'était ce dont il était persuader. Ce qui était certain c'est ce si il le mordait maintenant, le lion deviendrait son jouet et ça il ne le voulait pas. Etre son prédateur ? Ce n'était pas ce qu'il voulait. Pourquoi jouais-tu ainsi petit soldat ? Ce jeu était si dangereux. Quel était ton but ? Sai serra les dents, retenant un grognement de colère.

- Sais-tu ce qui se passera si je te mords ? ...

Il caressa la morsure à son cou, frollant les doigts de Will. Roi de la savane, pourquoi cherchais-tu a achever ton règne de la main de ton serviteur ? Pourquoi cherchais-tu la violence alors que tout pourrait être tendresse. Parle sale fauve, dit lui ton projet.

- ... Si je bois ton sang, non seulement je deviendrais BSH mais toi tu le deviendras aussi et tu n'auras plus aucun contrôle de toi. Mon charisme t'a frustré ? Ce ne sera rien par rapport à ce que tu deviendras. Un vulgaire jouet, un pantin, un esclave... C'est ce que tu veux être ?

Il le repousse, les larmes ensanglantés lui montant aux yeux.

- Je ne veux pas te faire mal, moi ! Qu'est-ce que tu veux, slurk ?! Cria t-il brisant le silence de la nuit.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Jeu 22 Déc 2011 - 7:36

I can't escape myself
(I can't escape myself)
So many times i've lied
(So many times i've lied)
But there's still rage inside
Somebody get me through this nightmare
I can't control myself



Explique moi, William, murmurait Teufel. Ses yeux mordorés s’étaient posés sur le visage de son frère d’âme, violant de son regard les barrières si fragiles de l’humain. Explique moi à quoi tu jouais. Explique quelles étaient les consignes de ce jeu dont je ne devinais que trop bien les issues. « Je savais, j’avais toujours su que pour toi, tout étais une question de distance, une question de temps. Je l’avais compris dès nos premières secondes, Will. » Les mots roulaient comme des larmes sur les joues du Lion ambré, qui fier et terne, restait silencieux. Se déchirait dans leurs cœurs communs une barrière à la consistance de papier tissu. Celle de la confiance. William secoua la tête.

« Sais tu ce qui se passera, si je te mords ? »

Mes lèvres se tordirent un rictus effarant. Je le savais, et je ne pensais plus qu’à cela. A l’idée même d’être jouet. Etait-ce que je voulais ? Une marionnette, qui osait secouer ses lèvres pour former les mots « amours » et « trahisons ». Etais-je véritablement stupide au point de penser cela ? Aimais-je ? Je n’arrivais pas à y croire. Je ne voulais plus d’adjectif, je ne voulais plus de nom, je voulais juste ouvrir les yeux sur ce que j’avais besoin. Manipulation, mensonges, et fins.

« Je n’ai pas de temps à perdre. »

J’avais fermé les yeux, quelques secondes, insensibilisant un être interne à ces stimulis provoqués par l’omnipotence des sens. J’ignorais ses cris, ignorais ses refus, ignorant tout. Je m’en foutais, maintenant. Qu’avais-je encore à perdre ? Qu’avais-je encore à délester de ma vie pour mieux m’envoler ? J’avais laissé tomber Narcisse dans un abysse aux profondeurs abyssales, et je doutais pouvoir répéter le même coup indéfiniment. Je réfléchissais… il fallait que je sois capable de tout perdre pour mieux gagner. Si j’acceptais de tout ôter à mon appartenance, alors je pourrais un jour récupérer. Tout. Mes yeux vrillèrent sur Teufel. Je le fixais, distant, amusé, étranger. Envisager la disparition de Teufel était-elle possible ? J’en étais rendu à un point tel que je n’avais plus à souffrir de quoi que ce soit. J’avais appris tellement de choses, ces derniers temps, j’avais réussi à regrouper tellement de savoirs… tout n’était plus qu’une question de temps, mais aussi de distance. Tu l’avais compris, n’est-ce pas, Teufel adoré ? Mon daemon, à moi. Mes lèvres turent le sourire. Doucement. Je résistais. Mais c’était tellement tentant. Exploser de rire, libérer enfin ce besoin, cette nécessité violente. Mes yeux réaccrochèrent le visage de Sai. Tu avais vendu Narcisse. Tu m’avais vendu ton corps. Au fond… qu’est-ce que cela changeait à ma situation ? Je regardais sans broncher les larmes de sang. Une seconde. Je savais que je devais réagir. Est-ce qu’on avait réagit, quand il s’était jetés sur eux et leur avaient ouverts la gorge ? Non. On avait décidé que j’étais un fauve, que j’étais un enfant Salteren, et que je devais être fort. Que le sable guérirait mes plaies, et essuierait mes larmes. Le cri explosa hors de ses lèvres, et je reculais d’un pas, comme un adulte reculerai, condescendant, devant la colère d’un petit enfant.

« Et alors ? Qu’est-ce que ça peut me faire ? Tu es un ennemi à abattre. Tu m’aimes. J’en profite totalement pour te tuer. »

Je relevais mes prunelles sur ses lèvres, impassibles, puis sur ses yeux.

« Je n’en ai rien à faire de tes états d’âmes, Sai. »


Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 8:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

Profil du rôliste
Surnom: Savonnette
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Jiao Nako, Ava Rox


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Jeu 22 Déc 2011 - 14:02

Pas de temps à perdre ? Parce que parler avec lui en était une de perte ? Sai serra les poings, fesant blanchir les jointures de ses doigts. Triste, profondement triste mais aussi furieux. Il savait qu'un tel moment arriverait. Il savait qu'il aurait du partir ce matin là, il n'aurait pas du se laisser attendrir par ses larmes humaines. Will était le type d'homme à tout contrôler et Sai était plutôt celui à jouer le rôle. Simple copie d'un leader, le chef des Ombres jouait ce rôle presque à la perfection mais cela ne restait qu'un rôle. Il était fait pour obeir aux ordres. Pourtant a cet instant, un ordre fusa. Sa voix était dur et implacable et il controla du mieux qu'il put son désaroie. Il ne devait pas le frapper. Il ne devait pas lui faire mal. Il voulait lui faire mal.

- Ferme-la William.

Les derniers répliques de Will furent de trop. "Ennemi à abattre" ? C'est ce qu'il était à ses yeux ? Un putin d'ennemi qu'il fallait se débarasser par tous les moyens possibles ? Jusqu'a utiliser les sentiments qu'il pouvati éprouver. Adorable salaud... Ils avaient donc raison, les scientifiques de son enfance, les sentiments étaient la faiblesse du soldat. Sai grogna doucement, comme un fauve, comme un loup... Et là, alors que le Camouflé lui affirmait n'en avoir rien à faire de ses "états d'âmes" le jeune vampyr craqua. Ses ongles se firent griffes et déchira le visage de l'adolescent dans un rapide mouvement. Sai recula légèrement, comme surpris de son geste. Il avait fait couler le sang. Son visage se fit encore plus triste. William, rend-lui son Will, s'il te plait... L'albinos semblait lointain alors que le silence se recomposait. Un Sai aux joues ensanglantées de ses larmes et le visage de Will dont le sang coulait de ses plaies. Le jeune chef releva doucement la tête. Il aurait aimer ne plus avoir cette cécité et voir le visage de celui qu'il aimait.

- Si tu savais comme je... Je... Laisse tomber. Dénonce-moi auprès de tes supérieurs si ça te chante. J'ai fais une erreur, je ne la reproduirais pas...

Il se retourna, prêt à partir. Will l'avait mordu, lui l'avait griffé. Ils étaient quittes non ? *Retiens-moi Will, comme la dernière fois. Dis moi que tu regrettes... J'ai tellement envie de rester... Retiens-moi, dit mon nom !* pensa t-il avec force. Peut-être l'entendrait-il ? Une erreur ? Will ? Il aurait tellement voulu que ce ne soit pas le cas. Il aurait tellement voulu que leur histoire durent un peu plus longtemps... Les sentiments n'étaient donc que de la faiblesse ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Will Torance


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : Mort. C'est un souvenir douloureux, il serait adorable de ne pas en parler.
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Lieutenant des Camouflés.
Dans le sac : L'univers, en petit format.

Affinités :


Profil du rôliste
Surnom: Thanel, Elyo.
Age du membre: 17 ans
Vos autres comptes: Mello/Narcisse/Stella.


MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   Ven 23 Déc 2011 - 15:57

Le claquement du bout des doigts sur ma peau résonna dans la nuit comme une claque. Mais plus strident, moins lourd. Je gardais les yeux baissés sur un sol tapissé du même noir rongeant mes sentiments, dans un ensemble intéressant de rancœur et de frustration. Le coup de patte du vampyr avait aussi rapide que celui d’un chat. J’avais senti les griffes déchirer ma mâchoire, de la même façon que ses lèvres les avaient embrassés. J’avais mordu une gorge que j’avais caressé. Etions-nous quittes ? Haha…. Quel aporique vérité, déchirant dans mon ventre une colère sourde. Je n’avais pas de temps à perdre, je l’avais dit moi-même, non ?
Je relevais mes yeux de la surface neutre du sol pour les poser sur la gorge ensanglanté du vampyr. Je savais maintenant que tout le monde saignaient. Même les vampyrs. Mes lèvres s’entrouvrirent, sur des paroles que je savais non inspirées. Que dire. Que lui dire ? J’avais dit ce que j’avais à dire.
Je rêvais éveillé.

« Si tu savais comme je... Je... Laisse tomber. Dénonce-moi auprès de tes supérieurs si sa te chante. J'ai fais une erreur, je ne la reproduirais pas... »

Mes yeux suivirent ce corps qui pivotait, offrant toute sa facilité, tous les effondrements de ses défenses. Quel idiot. Sai Niwa, chef des Ombres, reculer et offrir son échine à un animal enragé ? Quel idiot. Non. Impossible que Sai soit le chef, sinon il ne commetrait pas tant d’erreur pas vrai ? Je sers les points, tandis que Teufel assure ses positions. Un pas. Compte avec moi, Sai, ta propre déchéance. Il faudrait qu’un jour, tu m’y refasses sombrer, que ton corps et le mien se remarie dans une alchimie de chaleur et de soupirs. Deux pas. Je relève les yeux, et je plonge les doigts dans mon sac. Il me faut deux secondes pour franchir la distance nous séparant. Deux secondes… c’est aussi longs que c’est court. Un battement de paupière pour un dieu. Mes doigts se referment sur ses poignets, et comme une caresse, j’encercle les capsules de son articulation. Je bénis mes origines génétiques et mon mètre soixante dix pour venir effleurer de mes lèvres la nuque de Sai.

« Au nom de Ses Majestés, Sai Niwa, … tu connais la suite. »

Les menottes se referment sur les deux poignets, dans une résonnance métallique, et je m’écarte légèrement, ma main venant se perdre dans les mèches opalines. Oh, c’est tellement triste. N’est-ce pas ? Oui, je me savais crédible. Presque.



Silence, je passe.


Dernière édition par William Torance le Jeu 29 Nov 2012 - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.
» [Sondage] Heather Lass VS Millicent Winter
» Naelya d'Ayrim (gryff)
» Ainsley ? Sing me a song for the lass that is gone
» Ne réveillez pas le loup qui dort - Quête [PV Scylla]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: