AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: KrasalviePartagez | 
 

 Where are you Sai?[pv chef]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Where are you Sai?[pv chef]   Lun 13 Fév 2012 - 20:42

Where are you Sai?
Chef


Où est Sai ? En voilà une bonne question ! Ca faisait plusieurs semaines que je n’avais pas eu de nouvelles et personnes ne l’avaient vu nulle part. Au QG on commençait à s’inquiéter. Mais le vampyr avait disparu. Evaporé comme de la fumée. Ou alors peut-être était-il partit en mission et d’ici quelques jours il allait revenir en sifflotant. Non, ce n’était pas son genre, surtout de siffloter. Quelqu’un avait-il déjà vu Sai Niwe siffloter ? Personne ! Et puis il aurait prévenu quelqu’un, au moins une personne. Deino était furieuse qu’il la laisse en plan dans son apprentissage comme ça et elle avait envoyé plusieurs matelots à se recherche. Elle avait aussi précisé que quelques connaissances assez bien placées dans la société lui avaient qu’ils allaient l’aider. Bref ! Il y avait tout une armada à la recherche du chef des Ombres et moi petite démone cherchait tranquillement quelques sangraves à tuer en sifflotant. Car, oui, c’était mon genre de siffloter ou alors de chantonner, hurler un peu et de danser. Bref, un comportement d’enfant quoi. Rien de très alarment. Enfin si pour une démone ça l’est mais pour une petite fille non.
C’est donc ainsi, en sifflotant dans une forêt où des chiens gris m’observaient que l’idée que Sai avait peut-être eu un problème m’arriva à l’esprit. Bon j’y avais déjà pensé et je m’inquiétais mais là je parlais d’un problème grave. Un homme sortit des fourrés et dégaina une arme, il mourut la seconde d’après, la tête tranchée par ma faux. Je me sentais un peu comme la reine de cœur dans Alice au pays des merveilles. J’aimais beaucoup cette histoire mais être comme cette grosse reine à la tête d’une arme de cartes de cœurs ne me tentaient pas vraiment. Mais de toute façon une reine n’aurait jamais coupé la tête des gens elle-même. Donc je n’étais cet odieux personnage. D’autres hommes sortaient de l’ombre et je l’ai tué par reflexe mais j’avais la tête ailleurs. J’exécuter mon travail de bourreau des sangraves sans protester alors j’avais quand même le droit de penser à autre chose. Et puis de toute façon tant que je réussissais mes missions je pouvais faire ce que je voulais. Sai avait disparu je ne sais où alors il n’y avait aucune chance pour qu’il vienne me râler. Mais justement j’aurais nettement préféré qu’il râle que de ne pas savoir où il était. Mon dieu cher vampyr ! Qu’est-ce que tu peux me causer du souci ! En plus maintenant j’ai l’impression d’être une mère surprotectrice ! Mais pourtant je n’avais pas décidé que tu étais mon grand-frère ? Tout ça ne colle pas ! Oh Sai réapparait s’il te plaît ! Avant que Deino pique sa crise, avant que les Ombres paniquent et avant que je me dise que je n’ai plus de frère.
Tout à coup une idée germa dans mon esprit merveilleusement sadique et horriblement enfantin. Mais pourquoi n’irais-je pas voir dans le manoir des Niwa ? Hein Sai ? Tu y seras ? Promets le moi s’il te plaît ! Avant que tout devienne incontrôlable. Et que feront les Ombres sans toi hein ? Moi je ne peux rien faire, j’ai le physique d’une enfant et Deino, elle, elle a déjà un équipage à gérer ! On devra élire quelqu’un d’autre ? L’ilne peut être ? Cette lycan serait parfaite pour ce poste mais toi, toi le soldat presque parfait tu convenais encore mieux. Allé promet Sai ! Promets que quand j’arriverais là-bas, à ton manoir tu seras là à m’attendre. Tu pourras même siffloter et être désinvolte. Ne laisse pas tomber les sangraves ! Ils ont bien besoin d’un ennemi comme toi. Sinon ils vont finirent par s’ennuyer. Et moi alors, tu m’avais juré que tu m’aiderais à retourner chez moi !
C’est ainsi que je me retrouvais devant la porte de la résidence des Niwas essayant vainement de faire la transmission de pensées avec Sai. Je poussais la porte qui n’était pas fermée à clé et entrais. Je la refermais calmement et souris en sentant l’odeur du vampyr aveugle. Ouf ! Tu as tenus ta promesse ! Mais je l’entendis prendre un objet. Je me retournais vivement et vis qu’il allait me lancer une chaise dessus. Je m’écartais vivement et entendis le projectile éclater contre la porte.

"Sai, c’est moi ! C’est moi Tinieblas, je ne te veux aucun mal. Qu’est-ce qu’il y a, tu as l’air bizarre !" murmurais-je doucement en l’observant

Ce que je vis me fit frémir.



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 14 Fév 2012 - 10:03



"Un albinos ne fait pas le beau temps"
Citation de Paul Eluard


Je cherchais mon chemin parmi les ombres de mon handicape. Perdu, j'étais complètement perdu. Où étais-je aller ce matin-là, en me réveillant après une nuit d'enfer ? Alors que le lion restait à mes côtés, veillant sur mon sommeil dont il en était l'auteur indirect. J'étais aller dans le seul lieu où je pourrais trouver sécurité et réconfort puisque je savais que personne d'autre que mon frère ne me trouverait. Le seul lieu où par habitude, je prenais soin d'éviter. Avais-je eu le choix ? Pas vraiment. Un long frisson me parcourut alors qu'encore une fois je m'étais enfermer dans une chambre. J'avais peur. Je n'avais plus crainte de me le dire. Je pouvais encore entendre les mots de Narcisse à mon oreille alors que je me sentais mourir.

IL.LES.DÉTESTE.TOUS.

Je poussais un gémissement de panique et de détresse qui alerta mon jeune frère. Je ne lui répondis pas. De toute façon, cela durait depuis des jours. Ou semaine, qui sait. J'avais perdu le rythme du temps. Il m'avait trahis. Il avait voulu me tuer. Il s'était jouer de moi. Lui que j'aimais. Une terreur sourde me donna envie de vomir. Encore. J'avais l'impression de n'être plus rien. Un fantôme. J'en avais la couleur. Un gris terne. Mes cheveux, mes yeux, ma peau... Je n'étais pas assez courageux pour mettre fin à mon calvaire. Je me contentais d'attendre, paniqué à l'idée d'être encore une fois victime. J'en avais assez, ASSEZ ! Étais-ce trop dur de m'achever correctement ? Narcisse avait échouer dans son meurtre. J'avais survécu et aucune envie de me venger ne me traversait l'esprit. J'avais peur. Ô grand oui, je craignais de devoir encore mourir.

De sentir mon corps s'engourdir, mon cœur ralentir, mes poumons souffrir, ma vie finir...

Je ne voyais pas mon corps mais je le sentais fin sous mes doigts. Trop fin. Ma main remonta jusqu’à mon épaule où je caressais la marque invisible que la balle aurait du laisser si je n'avais pas été soigner. J'étais perdu. Pourquoi ne pas m'avoir achever ? Si Narcisse avait échouer, alors pourquoi lui n'avait pas terminer le travail ? Être dangereux, séduisant, offensant et humiliant. Des critères dont j'étais correspondant. L'étais-je toujours ainsi allonger sur le matelas ? Maigre, affamé mais résolu de ne rien manger, gris poussière comme un objet brisé autrefois utile que l'on aurait oublier dans un coin. J'halète. Une nouvelle crise de panique. Je pouvais sentir mes yeux se coloraient de rouge.

Un son de porte claqué me parvint. Kei était parti. Pourquoi déjà ? Il avait du me le dire. Je n'avais pas écouter. Des larmes glissèrent sur mes joues, alors que l'angoisse me traversait. J'étais terrifié. Les ombres ? Deino ? Tinieblas ? L'ilne et les autres ? J'avais oublier. Deux noms résonnaient dans mon esprit, même pas le mien. Mon familier, qui m'avait finalement retrouvé après toute cette affaire, était sur le sol, ne bougeant plus. Mon âme était en morceau et mon compagnon d'âme le ressentait.

Dans un soupçon de raison, je me redressais. Ma chemise glissa légèrement, dévoilant une épaule qui avait perdu de sa robustesse. La seule puissante qui me restait encore était ma magie. Mes émotions étaient trop vives et les flammes dorés avaient tendance à attaquer tout et n'importe quoi. J'avais manqué de brûler Kei par deux fois. Je ramassais mon familier bicolore. Le kroa si joyeux d'habitude ne chantait plus. Il avait faim et si moi j'avais nouer mon ventre, involontairement, il me faisait partager sa famine. Excuse-moi Roko. Je descendais avec précaution, mes sens en éveillent. Je retiens une nausée quand les parfums de nourriture de la cuisine parvint à mon nez.

Clac.

Une porte qui s'ouvre.

Clac.

Elle se referme.
L'odeur m'est inconnue mais elle puait le démoniaque.
Danger.

Mes jambes tremblèrent sous l'émotion. Roko glissa sur un meuble. J'attrapais la première chose qui était près de moi. Une chaise. Avec le peu de force que mes bras me le permettaient, je lançais mon arme improvisé vers l'origine de l'odeur. Une voix me parvient, alors que je me sentais partir en arrière. Pris d'un malaise. Je me soutiens à une autre chaise, tremblant d'angoisse et de terreur alors que j'essayais vainement de parler. Mes yeux rouges reprirent peu à peu leur teinte grise. Gris poussière.

- Tin... C'est t... toi ? fis-je d'une voix rauque que je ne reconnaissais pas.

Je m’écroula sur une chaise, ne tenant plus sur mes jambes.
J'avais peur.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 14 Fév 2012 - 12:04

Sai, je croyais que tu m’avais promis ! Je croyais que cette fois j’allais te retrouver pour de bon, que tu retournerais avec moi au QG et que là-bas tu continuerais à entrainer Deino. Mais je ne pensais pas que tu pouvais trahir cette promesse. Moi je ne voulais pas cette ombre grise et sans force qui se tient devant moi. Je voulais Sai ! Tu entends ? Sai ! Le soldat presque parfait, qui s’énerve tout le temps ! Celui que je considère comme mon grand-frère. Mais je ne veux pas de ce fantôme qui vient s’effondrer sur une chaise. Alors je reviens à mon point de départ : Où est tu mon cher vampyr ? Tu n’es réellement partit hein ? Tu es là juste sous mon nez, il faut juste que je te trouve, c’est ça ? Tu n’as plus assez de force pour te chercher toi-même.

"Au mon dieu Sai, qu’est-ce qu’il t’ait arrivé ?" laissais-je échapper tout haut

Au je t’en supplie dis-moi que c’est une blague ! Que tout ça n’est que maquillage et comédie. Tout à coup j’eu envie de me mettre à pleurer mais je me retins. Une démone ne pleurait pas même avec l’apparence d’une enfant. Je fis un pas hésitant vers Sai en me répétant intérieurement « Oh mon dieu, c’est quoi ce délire ? » tout en espérant que ça allait passer. Que c’était juste un mauvais rêve et que quand j’allais me réveiller je retournerai ici et découvrirais un Sai tout à fait normal. Le vrai ! je cachais ma magie démoniaque en voyant que ça lui faisait peur et je fis un pas en avant en tendant une main. Je ne voulais pas me jeter dans ses bras d’un seul coup, il fallait y aller doucement comme avec un… Comme avec un animal apeuré. Je devais l’avouer il ressemblait à un animal blessé et terrifié. J’avançais encore d’un pas finis par m’agenouiller devant lui.

"Oui, c’est moi. Calme-toi, tout va bien." lui dis-je

Sa voix…. Enfin, si c’est vraiment la sienne. J’aurais voulu lui prendre la main que la digne sœur que je devrais être pour lui mais je n’en fis rien. Je ne fis que l’effleurer car j’avais trop peur de sa réaction. Que comme un animal il me m’attaque ou me rejette. Je fermais un instant les yeux. Reviens Sai, s’il te plaît ! Ne nous laisse pas tomber, pas maintenant ! Pourquoi es-tu comme ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Hein ? Tu peux m’expliquer s’il te plaît. J’étais sur le point de lui demander à voix haute mais je me souvins qu’il n’aimait pas trop parler de lui. Il n’aimait pas trop parler tout court, dans le genre asociale il n’y a pas mieux… J’espérais que c’était toujours le cas car ça me prouverait qu’il n’avait pas tout à fait disparu pour mon grand-frère. Qu’il n’était pas totalement mort à l’intérieur.

"Tu veux quelque chose ?" dis-je à la place avec un petit sourire rassurant,"A boire, à manger ? Une couverture peut être ? Il ne faut pas te laisser mourir de faim…"

Je t’en supplie, fais-moi un signe, montre-moi que tu es toujours là Sai…



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 14 Fév 2012 - 15:00

Tinieblas. C'était elle. Est-ce que cela devait me rassurer ? Si peu. Je fermais les yeux, essayant de retenir des frissons de frayeur. Elle, elle ne me ferait pas de mal. J'essayais de m'en persuader mais je n'arrivais pas à me calmer. Je l'entendis faire un pas vers moi et mes frissons dédoublèrent et je me crispa sur mon fauteuil. Si seulement je n'étais pas enfermer dans mes ténèbres. Si seulement je pouvais la voir. J'ouvris la bouche pour parler mais seul un gémissement s'échappa de mes lèvres. Elle finit par comprendre et elle cacha sa magie de mes sens, redevenant une fillette comme les autres. Je n'avais pas besoin d'avoir peur d'une enfant. Je me détendis légèrement. Où était passé le fier soldat que j'étais ? L’arrogant chef des Ombres ?

Un fantôme. Voilà ce que j'étais.
Un être ni vivant ni même mort.
Grisâtre, comme la poussière.

Ce qui m'étais arrivé ? Un voyage de plusieurs heures en compagnie d'un nonso qui aurait pu rivaliser avec le Roi des Démons en personne. Un rappel à la réalité aussi. Une trahison. La mort. Je restais pourtant silencieux. Je n'avais pas la force dans parler, de parler tout court aussi. Ma propre voix me faisait peur. Si rauque, presque éteinte. Je ne l'avais pas utiliser depuis un bon moment.

Elle s'approcha encore, et s'agenouilla auprès de moi comme si j'étais un chiot abandonné. Ce n'était pas tout à fait faux. Sauf que... Il ne m'avait pas abandonné puisqu'il ne m'avait jamais aimer. Il s'était contenter de vouloir ma fin. La voix fluette de le Tinieblas me demanda de me calmer. La pauvre, si elle savait combien cela m'était impossible. Et puis, même avant mon cauchemar à Spartes, j'étais incapable de contrôler mes émotions. Elle frôla ma main, et mes griffes s'enfoncèrent sur les accoudoirs du siège. Des paillettes dorées durent sortirent de mes doigts, ma magie n'était plus aussi sage qu'avant.

- Trop... près.

Si près. Qu'elle ne me touche pas. Pas avec cette douleur dont Narcisse aussi avait fait preuve. Juste après m'avoir gifler. Je gémis de nouveau, essayant de repousser ses souvenirs qui me donnaient envie de vomir. De mourir. Encore une fois. Elle me demanda si je voulais quelque chose. Elle ne voulait pas que je me laisse mourir de faim. Je secoua doucement la tête, comme un enfant. Roko ne semblait pas de cet avis et m'envoya une onde de faim, cette fois-ci volontairement. Il avait faim, et il était inquiet. Je ne voulais pas être complètement seul, mais je ne voulais pas qu'il me force à manger. Alors je coupa le contact. Mes yeux fixaient droit devant eux. J'aurais aimer apercevoir quelque chose, quelqu'un. Découvrir les couleurs, les formes et non pas à travers les yeux de mon familier. C'était si différent le regard d'un kroa et celui d'un vampyr. Je baissais mon regard.

Je n'étais plus le Sai Niwa d'avant.
J'étais son fantôme.

- Roko... c'est lui qui... a faim... Fis-je avec difficulté.

Je retiens un sanglot.

- Je veux... la paix...

La paix de mon âme, de mon coeur, de mon esprit. Était-ce trop demander ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 14 Fév 2012 - 18:45

Je reculais, les larmes aux yeux. Non ce n’était plus Sai, le vrai avait disparu et je n’avais affaire là qu’à une pâle copie faible et sans vie. Je fis apparaître de quoi nourrir le familier du vampyr et le lui tendis. La paix ? Mais comment veux-tu que je te la donne puisque moi-même je subis un combat intérieur entre une gamine et une démone.

"Ça, tu devras la trouver toi-même." murmurais-je

J’étais bien loin de celle que j’étais avant, dans les Limbes je étais une démone qui faisait semblant d’être une enfant sans pitié mais qui ne trouvait la paix quand tuant. Et maintenant j’étais à la recherche d’une personne qui était pourtant devant moi. Je n’arrivais même pas à retenir mes larmes. J’avais envie de fuir. De tourner les talons et d’oubliais. D’oubliais ce que je venais de voir, de retourner tuer des sangraves en me demandant où était Sai. Mais je ne voulais plus voir cette chose terne et faible devant. Je voulais qu'elle disparaisse. Je voulais Sai ! Toi, tu m’avais pourtant promis ! Tu m’avais dit que tu serais là, que tu m’aiderais à rentrer chez moi ! Tu disais que tu étais un soldat presque parfait ! Est-ce à cause de ça que tu es dans cet état ? Est-ce que c’est parce que tu voulais atteindre la perfection que tu es maintenant tout son contraire ? Ou alors pour une autre raison ? Putain ! Dis-moi ! Aide-moi je t’en supplie ! Parce que ça ne fait que quelques minutes que je te regarde, que je suis avec toi et pourtant j’ai déjà envie de partir. J’aimerais laisser ma place à quelqu’un d’autre. Pourquoi ? Pourquoi tu fais ça ?
Sai posa son regard vide sur moi, s’en fut trop. Je me levais en serrant les poings.

"Je suis… Je suis vraiment désolé." murmurais-je avant de courir vers la sortie

L’air était trop oppressant, j’avais l’impression d’étouffer. Une fois dehors j’étendis mes ailes et m’envolais d’un coup. Je plongeais vers le bas et me mis à voler au ras du sol. Le premier arbre qui passa près de moi vola en éclat. Puis je finis par voler vraiment trop bas et percutais le sol. Je roulais un moment jusqu’à cogner contre un arbre. Mais je m’en fichais, tout ce que je voulais c’était effacer cet homme trop maigre et gris. Je me mis à pleurer toujours rouler en boule contre l’arbre. Puis l’idée de cette personne toute seule là-bas avec peut-être tout au fond d’elle quelques vestiges de Sai, me fis me lever lentement. C’était trop difficile de rester là-bas avec lui mais encore plus de l’abandonner. Je savais qu’il allait se laisser mourir et personne ne s’en rendrait compte. Il serait mort seul, oublié par le monde. Alors je courus vers la maison des Niwa et entrait en claquant la porte. Je vis Sai qui n’avait pas bougé et je faillis repartir mais avec un terrible effort de volonté je fis un pas de plus à l’intérieur.

"Je ne sais pas ce qui m’a pris Sai. Désolé. Maintenant je vais rester avec toi et je ferais tout ce que tu veux d’accord." Lui dis-je avec un faible sourire



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 14 Fév 2012 - 20:35

Trouver ça moi même ? J'en étais bien incapable ! Je mourrais d'envie de la supplier de m'aider. De m'aimer à trouver cette paix intérieur. L'ancien Sai aurait fais le fier et aurait essayer de trouver une solution seul. Il aurait échouer bien sûr mais il n'aurait accepter l'aide de personne. J'avais rendu les armes depuis bien trop longtemps pour ma part. J'étais une trop mauvaise version de Sai Niwa. J'étais perdu, sans défense.

Tinieblas, Tinieblas je t'en supplie. Aide-moi.

J'ouvris la bouche pour parler alors que mon familier se jetais sur les insectes -cela ne pouvait être autre chose puisqu'il ne mangeait que ça- que lui offraient la fillette. J'aurais tellement voulu être un vampyr comme les autres. Ni albinos, ni aveugle. Les autres espèces d'AutreMonde m'auraient crains. J'aurais fais de grande étude, appris l’astrologie et les mathématiques. J'aurais pris soin de mes parents, de mon frère... Peut-être même n'aurais-je pas quitter Elena. Et jamais je n'aurais eu à avoir supporter tous ça. Les scientifiques, les sangraves, les ombres, Narcisse... Will... Je serrais les poings... Je n'aurais pas eu à craindre pour ma vie, pour celle des gens que j'aime... Être normal, étais-ce un crime de le vouloir ?

J'aurais voulu que Tinieblas me prenne dans ses bras. Qu'elle me dise que tout aller s'arranger. Que j'allais être heureux. Qu'elle allait m'aider. Pas qu'elle me dise de me débrouiller ! Je commençais à pleurer. Pas qu'elle me dise qu'elle était désolé et qu'elle s'enfuissent comme si j'avais la rage. Je tendis les mains vers elle alors que la porte claquait de nouveau.

Clac.

- N...on... M'abandonne pas...

Elle était déjà là-bas. Loin de moi. A l'extérieur. Là où le danger était partout, prêt à surgir. Je ne pouvais la poursuivre et lui dire de rester auprès de moi. Elle m'avait donc abandonner, elle aussi. Elle me laissait tout seul. Je me recroquevilla sur le fauteuil, pleurant doucement. Roko saute sur mon épaule, essayant de me réconforter. J'essayais de sourire. Lui, il était le seul à me comprendre parfaitement. Il ne me trahirait jamais. Mais... Roko ne pouvait me serrer contre lui. Il n'avait pas de bras. Il ne pouvait m'offrir des baisers. Il n'avait pas de lèvres. Tinieblas. Toi qui me voyait comme un grand-frère, un modèle, toi à qui j'avais fais une promesse. Ne pouvais-tu pas m'en faire une à ton tour ? Au delà du fais de ne pas trahir les ombres et d'être mon alliée. Ne pouvais-tu pas revenir auprès de moi et être avec moi ? Juste aujourd'hui, juste une heure même...

- S'il te plait... J'ai... J'ai peur...

J'avais si mal dans mon âme. A peine avais-je dis ses mots, que la porte claqua de nouveau.

Clac.

Je l'entendis de nouveau. Sa voix fluette me réchauffa l'âme. Je relevais doucement la tête alors que je pleurais encore. Elle était revenu. Elle ne m'avait pas abandonner. Tel un enfant en manque de tendresse, je tendis mes bras trop maigres vers elle. S'il te plait... S'il te plait... Je t'en supplies... Je ne veux qu'une chose... Là, maintenant, prend moi dans tes bras...

- Aime-moi... Tinieblas...

Comme une mère, comme une soeur, comme une amie, comme une enfant...
Moi qui avait tuer ma mère, n'ayant qu'un frère, ayant perdu mes amis, était encore enfant dans l'âme.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mer 15 Fév 2012 - 10:52

Je pris doucement Sai dans mes bras. Normalement toi, le fier vampyr, tu n’aurais jamais tendu les bras et si j’avais essayé moi, tu m’aurais ignoré ou rejeté. Je ne pourrais jamais t’en vouloir pour ça, qui aurait envie de prendre une démone dans ses bras, même avec cette apparence pleine innocence ? Personne. Et oui c’est ainsi. Pourtant maintenant c’est toi qui me demande de te prendre dans tes bras et moi je ne pourrais jamais refuser. Je te considère comme un frère, même dans cet état, même si j’ai envie de fuir et jamais je ne refuserais ça à mon frère.

"Oui Sai, promis." murmurais-je

Je tiens mes promesses Sai mais toi aussi tu dois tenir les tiennes. Alors reviens ! Prends le temps que tu voudras mais je t’en supplie reviens… Je le serrais un peu plus fort comme si il allait s’échapper et partir pour ne plus jamais revenir. Je ne voulais pas qu’il disparaisse encore une fois et que je le trouve encore changé. Non ! Si ça arrivait je ne tiendrais pas le coup, cette fois je partirai pour de bon. Pourquoi ne l’avais-je pas chercher ? J’aurais sûrement pu éviter l’évènement qui l’a changé. Qui l’a détruit… Et mais maintenant j’ai envie de le secouer et de lui hurlais « Reviens ! ». Mais à la place je posais la tête sur son épaule et je laissais échapper quelques larmes. Qu’est-ce que ce monde t’a fait Sai ? Dis-moi ce qu’il t’a fait endurer ! Et je t’ai entendu tu sais, avant que je rentre, enfin vaguement. Tu as peur Sai ? Mais pourquoi ? Tu étais si fort avant, tu ne craignais presque personne !

"Maintenant je suis là, je vais te protéger." Dis-je

Oui, ça aussi c’est promis, tu seras en sécurité avec moi. Je te dirais que tout va s’arranger même si je n’en suis pas sûr. Je te dirais que tout va redevenir comme avant même si je pris pour que ça arrive. Peu importe que cela signifie que parfois je devrais mentir, après tout je le fais presque tout le temps, je m’en fiche et mieux vaut ça que de te détruire définitivement. Pour les enfants, il vaut mieux attendre un peu et leur mentir que de les poser là, dans ce vaste monde dangereux sans aucun moyen de protection. N’ai plus peur Sai, maintenant je suis là. Je vais m’occuper de toi et de Roko, ton familier n’aura plus jamais faim et toi tu n’auras plus jamais peur. Je ne m’en irais plus, je resterais toujours avec toi.

"Sai, tu es sûr que tu ne veux pas manger? Tu es si maigre…" lui dis-je doucement

Cette vision de cet homme si fin me donnait la nausée. Depuis combien de temps n’avait-il pas mangé ? Trop longtemps j’imagine. Je déposais un petit baiser sur sa joue, il n’avait que la peau sur les os. C’était horrible. Mais je restais, je lui avais promis.



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mer 15 Fév 2012 - 19:08

J'enfouis mon nez contre son cou, essayant de contenir ou même simplement calmer mes tremblements. Elle était si proche, Tinieblas, trop proche, mais je l'avais voulu. J'avais besoin de me sentir encore vivant et une étreinte était la seule chose qui m'était venu à l'esprit. J'avais si mal. J'avais si peur. J'étais si mort. J'en avais assez de tout ça. AutreMonde était devenu mon enfer personnel. J'étais condamné dès la naissance à le vivre pour un crime inconnu. Je voulais crié à tous que j'étais innocent ! Je voulais la paix. Même pas celle de cette planète, avec ces sangraves et tous le reste mais la paix en moi même. Etait-ce vraiment trop demander ?

Je serrais faiblement de mes bras fins le corps de la fillette. Je pouvais sentir l'odeur salé de ses larmes qui doucement tombées pour atterrir sur mon épaule. Elle était triste pour moi ? Vraiment ? J'étais touché mais... L'angoisse me traversa une fois encore. Et si elle m'abandonnait elle aussi ? Non ! Dans cette étreinte, elle m'en faisait la promesse. Plus jamais je ne serrais seul. Plus jamais je n'aurais à avoir peur. Plus jamais je ne serrais trahit. Et à jamais, j'aurais le droit d'aimer. Elle me protégerait, elle me sauverait... Elle me le promettait..

Roko se frotta entre nos deux joues, cherchant à participer à ce câlin qui jamais n'aurait pu avoir lieu avant. Etait-ce une bonne chose ? Elle me demanda si réellement, je n'avais pas envie de manger. Elle me trouvais maigre. Je la repoussa doucement, baissant la tête. Elle disait ça mais... elle ne voyait pas vraiment mon corps derrière ses couches de vêtements. Je levais la tête, essayant d'entrevoir son visage derrière les ténèbres de mon handicape. Elle allait être choqué. Je glissais mes mains sur ma chemise et la détachait bouton par bouton. Au premier regard, elle devait apercevoir mes cicatrices habituelles. La rougeur sur mon épaule, du à mes nombreuses caresses sur le trou désormais disparut que la balle de Narcisse avait faite. Puis, c'est yeux purent voir ma vrai corpulence. J'étais plus que maigre. Les vampyrs le sont par nature, mais là je dépassais les limites. Je refermais la chemise, sanglotant.

- Je... peux pas... Je ne peux rien... avaler. Je ne supporte...rien.

Je pouvais sentir sa terreur, son envie de fuir. Elle puait de sa peur mal contenue. Si elle restait, c'était par amour pour moi. Mon amie... Alors par amour pour elle, je changea d'apparence. D'un transformus, je retrouva ma forme d'avant. Mes yeux restaient les même, gris poussière. Mes larmes ensanglantées continuèrent de souillé mes joues. Je voulais tellement... tellement... vivre.

- Tini... Je suis mort tu sais... Il m'a tuer...

Lui.
Will.
C'était lui mon véritable assassin.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mer 15 Fév 2012 - 20:38

Il ? Mais qui Sai ? Dis-moi son nom que je te venge ! Que je réduise ce sale tueur à l’état de cendres ! Que je lui montre ce qu’il en coûte de s’attaquer à mes proches. Je te jure, après une petite discussion il viendra ramper à tes pieds pour te demander pardon. C’est vrai il t’a tué mais comme tu l’as dit à Deino chaque acte à des conséquences. Mais pourquoi es-tu mort Sai ? Pourquoi ce « il » s’en est pris à toi ? Il doit bien avoir une raison non ? Ou alors il était simplement fou ? Il n’avait peut-être aucune raison de te faire ça. Et puis ton corps Sai ! J’ai faillis vomir. Comment tu peux te faire ça ? Même après ce qui t’es arrivé. Une nouvelle larme se mit à couler sur ma joue. J’ai envie de te supplier de manger quelque chose, peu importe quoi. Mais non, tu ne peux rien avaler. Pourquoi ? Plus rien n’a de goût ? Ou alors c’est simplement toi qui bloque devant de la nourriture ?

"Sai… Si tu étais vraiment mort alors tu ne pourrais ni parler ni bouger. Alors, je vais faire en sorte tu ressuscite d’accord ?" lui dis-je

J’essuyais doucement ses larmes et priant pour que les miennes cessent de couler. Il tremblait encore un peu. De peur ou de froid ? Sûrement les deux. Je fis apparaître une couverture et je la posais sur ses épaules, presque comme une cape. Voilà, comme ça tu auras un peu plus chaud. « Tini… Je suis mort, tu sais… Il m’a tué… ». Ses quelques paroles résonnent toujours dans ma tête. Oui, tu es mort et tout ça parce que quelqu’un t’a tué. Je sais, je sais…

"Ne t’inquiète pas. Je suis plus forte que lui. Je vais tout arranger et il ne te fera plus jamais de mal." murmurais-je

Je caressais ses cheveux comme une mère en me forçant à sourire. Je savais que ça ne servait à rien, qu’il ne pouvait pas me voir mais c’était plutôt pour me rassurer moi. Pour me dire que je n’allais pas partir, que je pourrais le faire rire et qu’un jour tout ça ne serait qu’un mauvais souvenir. Mais comment faire hein ? Ça n’allait pas être facile. Peut-être même que ça serait trop difficile.
Je me mis à fixer Sai, il avait l’air tellement fatigué mais moins terrifié. Je le remis doucement sur ses pieds en lui disant qu’il valait mieux qu’il aille se coucher. Il ne dit rien.

S’il te plaît marche ! Montre-moi que tu peux encore te déplacer.

Je le soutenus et une fois arrivé dans sa chambre il se laissa tomber sur son lit. Je le regardais encore avec un air triste. Comment as-tu pu tomber si bas ? Pourrais-je un jour avoir une réponse ? A cette question comme à toutes les autres d’ailleurs ?

"Tu veux que je reste avec toi ?" lui demandais-je en me forçant à sourire encore une fois



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Jeu 16 Fév 2012 - 10:35

Pourquoi ? Cette question m'avait poursuivit toute ma vie et me poursuivait encore. Will, mon cher Will. Tu détestais les hommes, tendre martyr. Tu me détestais moi. Moi qui avait eu l'audace d'être né vampyr et d'être tomber amoureux de toi. Tu n'avais pas hésiter, n'est-ce pas ? J'avais fais partie du jeu, de ton jeu, à la seconde ou tu m'avais vu à ce bar. J'avais cru entre tes bras, enfin connaitre la paix. Tu avais vu combien j'étais seul, combien je désirais survivre de mes ténèbres, de ma solitude. Ne pas avoir peur d'aimer, de perdre l'autre. C'était mon simple voeux. Tu étais si fort, toi lieutenant des Camouflés. Trop fort pour moi aussi. Hein, William ? Et tu le savais.

Pourtant, je n'étais pas véritalement mort. J'avais seulement l'âme morte. Tu sais Tinieblas. Petite démone au corps d'enfant. Il ne m'a pas achever. Il voulait sans doute me torturer quelques heures de plus. Qui sais, il était si compliqué. Je m'étais échapper mais mon âme était resté, cadavre invisible, à ses pieds. Je n'étais qu'un fantôme, un fantôme gris poussière. Comme les vampires des contes, j'aimerais que l'on m'enfonce un pieu et disparaitre en tas de poussière.

Définitivement.
Disparaitre.
Paix de l'âme.

Tinieblas affirmait pouvoir me ressuciter. Qu'elle était plus forte que lui. Je poussais un soupire douloureux. J'aimerais y croire. Rêver qu'elle m'offre cette paix que je désirais depuis si longtemps. Sai Niwa, qui voulait achever la guerre AutreMondienne en faisant la guerre était mort. Même pas au combat. Le Sai de maintenant, attendant la paix. La fin. Tout simplement. Une fin qu'il craignait autant qu'il désirait. L'enfant-démone glissa sa main dans mes cheveux neige. Je fermais les yeux, profitant de ce geste qui jamais ne m'avait été permis de connaître. Avant mon meurtre. Tout arranger.

Un rêve. Une illusion. Un fantasme.

- J'aimerais... tant... Tu crois cela possible ? ... Vraiment ?

Je serrais la couverture entre mes doigts griffus, alors que Tinieblas me redressait doucement. Me coucher, dormir, et rêver d'une paix qui jamais ne me serrais permis rien que d'effleurer. Je ne répondis rien. Je me laissa conduire à l'étage tel une marionnette. Je tenais à peine sur mes jambes mais je marchais quand même, glissant presque sur le sol. J'étais un fantôme après tout.

Je chuta lentement sur le lit, enfoncant mon visage entre les draps. Je ne pleurais plus. Je ne respirais qu'a peine. Je rêvais déjà. Je n'étais qu'un enfant, un fantôme, un ancien monstre, une victime, la poussière.

Je suis poussière, et je retournais poussière.

- Reste... Je ne veux pas être... seul. S'il te plait... Tini...

Je fermais les yeux.
Dormir ou mourir ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Jeu 16 Fév 2012 - 14:59

Je m’assois sur le lit. Je te comprends tu sais. C’est triste la solitude et quand on est dans ton état ça tue. Je finis par me coucher à côté de lui, moi aussi je suis fatigué.

"D’accord, d’accord… Mais alors toi aussi ne disparaît pas parce que moi sinon je mourrais de tristesse." murmurais-je

Ah oui, je reste mais alors toi aussi hein ? C’est la règle. Mais quand même, maintenant que tu dors tu as retrouvé ta véritable apparence et je ne peux m’empêcher de détourner les yeux. Vraiment, c’est abusé là ! Comment ce « il » a-t-il pu te faire ça ? C’est trop horrible. Mais toi tu dors, c’est mieux pour comme ça d’ailleurs. Toi, coincé dans tes ténèbres tu ne peux voir que les dangers du monde. Alors que moi, avec mes yeux bien vivants je peux voir aussi toutes ses merveilles. Si seulement je pouvais t’aider à retrouver la vue, peut-être que ça te ressusciterai. Mais comment faire ? Il faudrait déjà que tu manges quelque chose. Les vampyrs boivent du sang et moi je pourrais même te laisser devenir un BSH si ça pouvait t’aider un peu.
Je sors ma boule de cristal et envoie un message à Deino pour lui dire que j’ai retrouvé Sai et qu’elle arrête les recherches. Non chère pirate, je ne peux pas te dire où on est et non, on n’est pas perdu mais ton maître à besoin de paix et de repos. Il pourra donc plus t’entraîner et commander les Ombres. Moi ? Eh bien je reste avec lui et je ne peux pas t’aider, vous allez devoirs vous débrouillez tout seul. Pourquoi Sai ne pas venir ? Parce qu’il est malade. Non, je ne veux pas de l’aide de ta grand-mère la chamane. Elle ne pourrait pas l’aider de toute façon. Des explications ? J’aimerais tellement en avoir… Quand il reviendra ? Tu seras peut être morte ma belle.
Je range ma boule de cristal et observe un moment Sai . Il faudra qu’il se nourrisse à un moment quand même, moi personnellement je ne peux plus regarder ce corps si maigre. On a l’impression qu’il va se casser si on l’effleure. Mon sang ? Tu voudrais de mon sang mon frère ? Une fois, quand on s’était disputé tu m’avais mordu et tu n’étais pas devenue un BSH. Alors tu ne voudrais pas du mien ? Je ne dis pas qu’il est magique mais si il ne t’a transformé alors il est peut être spéciale.
C’est sur cette pensée que je m’endors à mon tour. Avec tout ça j’ai besoin de repos. Et quand je me réveille et que je regarde le corps de Sai qui est déjà réveiller j’ai l’impression qu’il est encore plus maigre. Ça doit être mon imagination mais je ne peux m’empêcher de mettre ma main devant ma bouche comme pour éviter de hurler. Je décide de lui faire part de mon idée après l’avoir saluer en déposant un baiser sur sa joue.

"S’il te plaît Sai ! Essaie au moins… Si ça ne marche pas ce n’est pas grave, je trouverai autre chose." ajoutais-je après lui avoir tout expliquer

Je me fiche totalement qu’il me vomisse dessus si c’est vraiment trop dégoutant. Je ferais d’importe quoi pour ne plus à avoir regardé cet homme trop fin.



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Jeu 16 Fév 2012 - 15:27

Ne pas disparaitre sinon elle mourrais de tristesse. J'esquissais un semblant de sourire. Tinieblas, toi qui me voyait comme un frère, toi qui me faisais la promesse d'être toujours là pour moi, de me protéger de tout... Après cette histoire, si je ressuscitais grâce à toi, partirais-tu ? M'abandonnerais-tu sur AutreMonde pour retrouver ta patrie ? Retrouver les démons, ta famille ? Je tournais doucement la tête, me laissant emporter par Morphée avec la certitude qu'elle me laisserait à la fin. Je serais seul, tout seul. Et je mourrais encore. Je m'endormis avec cette sombre pensée...

Deino, Deino... Je pouvais entendre ta voix dans mes rêves. Tu me criais dessus, me jetais à la mer, m'ordonnais de répondre à cette simple question : que m'était-il arrivé ? Tinieblas se posait aussi là question et je ne pouvais répondre. Il m'avais tuer. Fin de l'histoire. Tinieblas ne pourrait comprendre. Que pouvait-elle comprendre de l'amour que je pouvais porter à Will ? Un amour impossible, entre une ombre et un camouflé. Camouflé détestant les hommes et les tuant par l'intermédiaire de son sosie nonso. Camouflé utilisant son corps et ses mots pour charmer ses victimes et moi, pauvre bougre à la naïveté d'enfant, j'étais tombé entre ses griffes animales avec une trop grande facilité.

Les Ombres allaient m'en vouloir. Par amour, j'avais donné mon nom à l'ennemi. Le nom du chef des Ombres et ainsi, ils étaient en danger. Si je n'étais pas mort, mes camarades étaient en danger. Un long frisson me parcourut. Et si ils mourraient par ma faute ?

Je me réveilla finalement. Je ne bougea pas, lasse de tout. Je pouvais sentir le corps chaud de la fillette démone près de moi. Je glissa ma main dans la sienne comme pour m'assurer qu'elle était bien réelle. Je réalisa alors que j'avais retrouvé mon apparence trop maigre. Je l'entendis glapir silencieusement et son coeur s'accelera. Même dans mon état, je notais encore le rythme des battements de coeur.
Très vite, elle se reprit et déposa un baiser sur ma joue. Son idée me fit sursauter. Boire son sang, encore ? Comme le jour de leur dispute. Son sang ne pouvait le transformer en BSH, même sous forme humaine, son sang restait celui d'un démon. Sai secoua la tête. Là, ce n'était pas une question de faim. Il ne pouvait pas la mordre. Lui faire mal.

- Je ne veux pas... te blesser... Je peux pas... te mordre...


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Jeu 16 Fév 2012 - 19:00

Ah ! C’était donc ça ! Il ne pouvait pas me mordre ou il ne voulait! S’il n’y avait que ça pour l’empêcher de se nourrir… Je pouvais toujours lui donner dans un verre s’il voulait, je pouvais même lui donner le biberon tant qu’il se nourrissait et qu’il ne se laissait pas mourir de faim.

"Mais Sai, tu ne me feras pas mal. Ne t’inquiète pas pour moi." lui dis-je en lui tendant mon poignet

Bois ! De toute façon, le voir dans cet état me fait beaucoup plus de mal que de sentir ses crocs s’enfonçaient dans mon poignet. Mais voyant qu’il ne voulait toujours pas se nourrir je fis la moue. Je le pris alors dans mes bras. Tant d’inquiétude et de promesses pour une seule personne ! Ça c’est que je t’aime vraiment mon frère ! Et en plus je me laisse pas mordre tous les jours alors tu devrais en profiter. S’il te plaît fais ça au moins et même si tu ne prends pas mon sang montres moi au moins que en plus de marcher tu vas de nouveau manger. Reprendre du poids. Je me fiche que tu restes gris pour l’instant mais je veux au moins que tu perdes cette apparence famélique ! Fais ça pour moi ! Je t’en supplie, j’ai l’impression que la vraie mort, pas celle de ton esprit, rôde autour de toi et moi je ne pourrais pas faire barrage bien longtemps si tu ne m’aides pas. Ne te laisse pas mourir ainsi. De disparais pas ! Tu m’as promis que tu serais là. Toi, le vrai toi.
Alors je le lâchais et fis apparaître un poignard, je me coupais légèrement au poignet et lui tendis.

"Tu vois je n’ai pas mal." lui dis-je

Je sais que je le forçais en faisant ça mais je ne pouvais plus supporter ça. Qu’il boive un peu mon sang n’allait pas me tuer. J’avais vu bien pire ! Roko venait de sautait sur le lit. Toi, le kroa, tu ne peux pas convaincre ton maître de manger? Tu es son familier non ? Alors parle-lui ! Aide-moi ! Je ne pourrais pas y arriver toute seule ! J’aimerais tant que Sai guérisse, d’ailleurs il le faut.

"S’il te plaît mon frère ! Il faut que tu te nourrisses !" le suppliais-je

Que pouvais-je faire d’autre ? Je n’allais pas non plus lui faire boire du sang de force! Je pourrais, ça ne serait pas un problème mais après il m’en voudrait. Il aurait peur de moi et ça je ne veux surtout pas que ça arrive. Il était déjà tellement terrifié, s’il ne pouvait même plus voir sa sœur sans se mettre à trembler et s’enfuir son état irait en empirant. Alors je restais immobile, le poignet tendu vers lui, une de ses mains dans la mienne et je le regardais avec un air de pauvre petit chiot abandonné. Enfant faisant face à un adulte. Adulte faisant face à un enfant. Moi étant une petit fille grâce à mon apparence et lui un gosse dans son âme. Si opposés et pourtant si proches. Mon frère, je vais m’occuper de toi, je te l’ai promis. Je vais rester avec toi jusqu’à la fin. Mais s’il te plaît aide-moi, toi aussi ! Fais un effort pour guérir !



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Jeu 16 Fév 2012 - 20:44

Je continuais de secouer la tête alors qu'en toute innocence elle me tendais son poignet nu. Je ne pouvais pas la mordre. Will aussi avait voulu que je le mordre lui aussi. Je ne voulais pas leur faire du mal, eux, ces gens que j'aime. Même si pour le Camouflé, mon assassin, je ne ressentais désormais plus qu'une crainte féroce. En dehors du fait que c'était Tinieblas qui voulait être mon repas. Je ne savais pas si j'étais capable d'avaler quoi que se soit. Rien qu'imaginer le goût du sang dans ma bouche me donnait envie de vomir.

Soudain, j'entendis le bruit caractéristique d'une apparition. Une seconde plus tard, le sang coula. Elle avait un poignard à la main ! Je recula vivement, pris d'angoisse. Je ne devais pas avoir peur d'elle. Je savais bien qu'elle ne me ferait pas de mal mais je n'avais pu empêcher la terreur traversait mon esprit.

Peur.
De souffrir.
De mourir.


L'odeur de fer caractéristique du sang m'enveloppait doucement. Elle disait ne pas avoir mal. J'aurais eu envie de lui jeter une réplique du style "grand bien te fasse" mais seul un gémissement sortit de ma bouche. Roko se connecta alors à moi. Il réchauffa mon âme en morceau, me suppliant d'essayer. Il ne supportait plus cette douleur continuel dans son esprit à lui, de me voir dans cette état. Tinieblas cria alors. Frère... J'étais son frère. Pouvais-je offrir pareil vision à ma soeur ? Kei ne m'avait vu qu'au début de mon malheur. Je prenais soin de rester enfermer dans ma chambre et d'activé les sortilèges pour que personne ne puisse rentrer. Tinieblas était la seule personne à me voir ainsi. J'étais un cadavre ambulant et si ce n'était pas mon corps qui se décomposait, c'était mon âme et ma raison. J'allais devenir fou ou mort véritablement. La voix triste et désespéré de Tinieblas résonnait dans mon esprit.

Me nourrir.
Vivre.
Ou plutôt survivre.

Je fermais les yeux, essayant d'oublier le poignard qu'elle avait fait apparaitre. Oubliant mon envie de vomir. Oubliant tout pour garder à l'esprit que je devais me nourrir si je voulais vivre. C'était la première étape de ma résurrection. Je pris doucement le poignet de la fillette, grimaçant de dégout. J'approchais la plaie ouverte de ma bouche, sortant les crocs. Doucement, mon charisme m'entoura. Pas assez pour qu'elle est envie de me tomber entre les bras, assez pour que la douleur lui paraisse secondèrent. Je ne voulais vraiment pas lui faire mal. Je suça son sang, quelques gorgés qui emplirent ma bouche et ma gorge. Je fus prit de nausée, et je recula vivement, les larmes rouges aux yeux.

- Pas... pas plus...


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Ven 17 Fév 2012 - 11:40

Je laissais retomber mon bras le long de mon corps et fis disparaître le poignard en voyant qu’il faisait peur à Sai. J’avais plutôt envie de le lancer contre le mur. Putain de monde ! Il a déjà fallu qu’il tue mon frère et maintenant il faisait en sorte que celui-ci ne fasse aucun effort. Je n’étais vraiment pas aidé moi ! Je me levais vivement et allais ouvrir les rideaux qui étaient fermés. Le soleil commençait seulement à se lever. Je me mis à faire les cent pas dans la chambre et déversant dans mon esprit tout mon savoir en matière d’injures. C’était pas joli, joli mais heureusement Sai n’était pas encore télépathe. Oui, j’ai dit pas encore ! Parce qu’au point où on en est tout est possible. La preuve : me voilà en train de jouer au petit ange aux ailes multicolores qui promettait à un ancien soldat presque parfait de le ressusciter. C’était la première fois dans ma vie que je ressemblais à une sainte et j’avais déjà plusieurs siècles pourtant. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour la famille hein ?
Mais toi mon frère tu t’en fous. Tu ne veux pas manger. Tu pleures alors que moi je bouillonne. Tu me laisses endurer la vision d’un toi qui se décompose à l’intérieur et qui se laisse mourir à l’extérieur. Tu n’as pas honte ? Ce n’est pas le comportement d’un grand-frère ça ! Bon je dois avouer que le goût du sang doit vraiment être dégoutant mais toi tu es un vampyr tu dois te nourrir de ça voyons ! Et en principe du toi aimer ça. Mais voilà avec toi le principe d’existe plus, tu balances le naturel par la fenêtre et tu retrouves sans aucun moyen de survit parce que tu ne connais pas l’inconnu. Voilà ce qui se passe quand on ne va pas suivre un minimum les principes ancestraux du monde !
Mais le goût… Merde alors, je crois que j’ai une idée! Encore une… Et si j’arrivais à en changer le goût du sang ? C’est ça qui te gênes Sai ? Ou alors c’est autre chose ? En tout si j’ai juste ça doit pas être bien compliqué de faire avoir à mon sang le goût de chocolat ou d’autre chose. J’arrive bien à changer mon odeur et celle de magie ainsi que sa couleur. J’ai même l’apparence d’une enfant alors que je vis depuis plusieurs siècles déjà. Ça ne doit pas être bien compliqué ! Hein frérot ? Alors je saute sur le lit à côté de Sai avec l’impatience d’une gamine qui va recevoir un cadeau et encore une fois je lui explique mon idée. Lui, il pleure et moi prise de suractivité je lui essuie et sans attendre sa réponse je me mets à essayer de changer le goût de mon sang. Je me concentre à fond laissant ma magie dont j’ai changé la couleur m’entourer.

"Tu vas voir je vais réussir. Tu vas guérir…" dis-je

Mais c’est plus difficile que je ne l’avais imaginé. Au bout d’un moment je m’arrête me rendant compte que mes ongles s’allongent et mes dents aussi. Pas que je sois en colère, non, mais c’est juste que je déploie trop de magie. Le surmenage ce n’est pas conseillé quand on est dans mon état. C’est –à-dire en surchauffe. Eh oui, il y a beaucoup de « surquelque chose » ! C’est ça les gosses, ils vont tous trop, ou trop calme ou trop actif !
Mais je me demande pourquoi c’est aussi compliqué. Il va falloir que je fasse des recherches moi. Ça promet des heures ennuyeuses à fouiller de vieux bouquins tous pourris. Je soupire. Non, je ne suis vraiment pas aidé… Et puis en plus je me fatigue alors que je ne sais même pas si c’est vraiment ça le problème de Sai. Je ne vais pas progresser si je fais les choses dans l’ordre. Alors je m’assois en tailleur en face du vampyr tout gris qui me regarde avec ses yeux ternes qui ne voient plus.
Qui n’ont jamais vu. Les merveilles de ce monde et celles des autres planètes
Alors je lui demande s’il pense qu’il pourrait se nourrir si j’arrivais à changer le goût du sang. Dis oui je t’en supplie parce que sinon je crois que je vais me retrouver en panne d’idée et je ne peux pas supporter de te regarder mourir sans rien faire. C’est plus fort que moi tu comprends ! Instinct d’entraide entre frère et sœur.



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Ven 17 Fév 2012 - 23:45

Je la laissais faire, laissant mes larmes ensanglantées coulaient sur mes joues creuses. Elle ne comprenait pas, vraiment pas. Je ne voulais pas me nourrir, je n'en étais plus capable. Le goût n'y changerait rien. J'avais accepter de tenter l'expérience, de mordre sa chair et de sucer son sang mais rien n'y fais, j'étais incapable de me nourrir pour le moment dans mon état mort-vivant. Le sang avait le même goût, je le savais, mais il me dégouter.
Les vampyrs pouvaient manger d'autre aliment, même si cela ne les nourrissaient pas. Et pour moi... C'était... L'odeur des cuisines, la viande qui cuisaient, les légumes dans la soupe, le sucre des fruits... Lorsque j'étais en bas, ces odeurs qui autrefois m'émerveillait ne me laissait plus que des haut-le-coeur.

Tinieblas ne comprenait pas. J'étais mort. Comment est-ce que je pouvais manger ? Si tu savais Tinieblas. Imaginais-tu le pire qui m'étais arrivé ces dernières semaines ? Car maintenant j'étais sûr, j'avais passé plus que quelques jours dans mon état quasi-comateux.

Son sang ne changea pas. Et si j'avais été en état de parler sans cette voix d'outre-tombe, je lui aurais surement dis qu'aussi puissante qu'elle était, elle ne devait pas risquer sa vie ainsi. C'était une chose de changer de couleur de cheveux, mais le sang était l'essence même de sa vie. Elle n'était pas une démone faite de chocolat mais de magie démoniaque. C'était dans chaque fibre de son corps. Je connaissais mes leçons sur le démoniaque par coeur. Et puis, même si elle y arrivait sans se bousiller le corps. Je ne pourrais rien avaler de nouveau. J'essuyais le sang sur mes lèvres avec dégout et plaçais mes mains sur les siennes, montrant toute l'envie que j'avais de vivre mais que j'en étais incapable.

- Je ne... peux pas manger... Tinieblas... Pas pour le moment... C'est trop dur...

Je toussais, essayant de retrouver ma voix d'avant, ma force d'avant. J'étais un si triste fantôme. Toi, ma soeur, tu devais être bien démuni. Tu étais toujours aussi sûr de pouvoir me ressusciter ? Je pleura encore. Je faisais que ça depuis qu'elle était là. Pleurer. Non pas sur mon sort -enfin si, un peu- mais sur la fatalité de mon ton. Je bredouilla une série d'excuse. Des excuses. Avant, cela me serrait sembler inconcevable.

- Soit patiente, s'... s'il te plait. Fis-je à peu près normalement. J'ai mal...

Je désigna mon coeur. J'aurais tellement voulu qu'elle comprenne. Je ne me sentais pas capable d'expliquer exactement ma douleur. Je ne pouvais quand même pas expliquer mon séjour entre les griffes de Narcisse. Un frisson me parcourut de nouveau. Ne pas y penser. Oublier. Oublier. Oublier... Je baissais la tête, laissant mes cheveux gris caché mon visage creux et ma détresse.

- Désolé...


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Lun 20 Fév 2012 - 17:50

Patienter ? Patienter… Mais jusqu’à quand ? Tu te décideras à manger quand ? Quand tu seras entre la vie et la mort, à la frontière, si ce n’est pas déjà le cas ! Ou bien alors tu regretteras de ne pas l’avoir fait plutôt une fois arrivé en OutreMonde ? Je veux bien croire que tu as mal mon frère mais je ne pas comprendre. Tu ne veux rien m’expliquer ! Tu me dis ce qui ne va pas mais tu ne me dis pas les causes de ton malheur. Alors excuse-moi mais je ne suis pas voyante ! Et puis désolé… Mais je le sais bien que tu es désolé mon pauvre. Tu ne le fais pas exprès, tu aurais même voulus éviter ça mais moi, je ne peux m’en contenter, j’aimerais que tu me montres que tu peux évoluer.
Je sentais bien que je n’allais pas tarder à craquer alors je murmurais que moi en tout cas j’avais faim et que j’allais manger en bas. Je partis en courant, mais pas comme coure une petit fille, non, comme une démone. En quelques secondes j’étais en bas, Sai avait dû croire que je m’étais évaporé, comme du vent. J’ouvris la porte de la cuisine mais dans mon état j’aurais aussi bien pu l’exploser comme l’arbre ou alors sortir dehors justement. A la place je pris un verre d’eau mais je me mis à réfléchir et à ruminais de sombres pensées. J’avais laissé mon frère, en haut, tout seul et il allait m’en vouloir. Alors je me mis à serrer le verre de plus en plus fort jusqu’à ce qu’il se casse. Il fallait que je me calme et le meilleur moyen c’était de me défouler sur quelque chose mais je n’allais quand même pas détruire la maison de Sai. Alors à la place je rassemblais beaucoup de magie et allumais tout ce qu’il y avait à allumer : feu, quelques lampes là où il n’y avait pas de fenêtre. J’ouvris tous les rideaux et tout ça dans toute la maison sans bouger d’un poil. Puis j’avalais un petit-déjeuner à toute vitesse avant de remonter.

"Désole, j’espère que tu n’as pas eu peur." dis-je à Sai en entrant

Oui, s’il te plaît dis-moi que tu ne trembles pas, que je peux au moins descendre un étage sans toi en me disant que tu vas bien.
Je me rassis sur le lit et ne sachant pas quoi faire je me mis a enrouler un fil autour de mes doigts. Je ne pouvais pas aider Sai alors je me sentais inutile, juste bonne a le surveiller en attendant qu'il disparaisse.

"Tu veux que je te raconte une histoire? J'en connais quelques unes, même des contes terriens!"dis-je pour combler le silence qui semble rendre Sai plus mort que vif



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Lun 20 Fév 2012 - 20:32

Non... Non... Pas encore, s'il te plait... J'étais prêt à la supplier pour qu'elle ne fasse pas ceux à quoi je pensais. Prier même. J'ouvris doucement la bouche mais la fillette-démone me devança. Elle donna une excuse bison, murmurant du bout des lèvres qu'elle avait faim et qu'elle allait au cuisine. Je restais immobile, alors qu'elle m'abandonnait encore. Elle disparut si vite que je crut un instant qu'elle avait utiliser un transmitus mais c'était impossible dans ma chambre. J'avais protéger la pièce, par peur, comme toujours. J'étais persuadé qu'elle ne reviendrait pas. C'était ma faute. Je ne faisais pas d'effort. Si tu savais, Tinieblas, combien j'avais envie d'être sauver. Je te jure que c'est vrai. J'avais envie. Oublier ma peur, oublier Spartes, oublier Narcisse, oublier Will... Pour pouvoir vivre.

Tu ne semblais vraiment pas comprendre. C'était si compliqué pour toi, Tinieblas ? N'avais-tu jamais ressentit cette peur féroce qui serrait ton cœur autant que tu pouvais le faire toi même avec ton poing ? Une boule dans ton ventre, le filet de sueur froide qui coulait le long de ton dos, des palpitations dans tes doigts... Avais-je besoin de t'expliquer les raisons de tout ça en moi ? Les raisons de ce corps mourant, de mon âme détruite... Le début de ma fin... Non. J'avais peur. C'était tout ce qui comptait. Et toi, tu m'abandonnais.

Je tendais ma main vers la port d'entrée, prit d'angoisse. J'entendais un bruit sourd entre les murs. La magie traversaient toute la maison. Pourquoi ? Je ne savais pas. J'en étais terrifié. Une attaque ? Et Tinieblas qui n'était pas là... Je me recroquevillais sur mon lit, tremblant. J'étais seul. Est-ce que j'allais... ? Des pas rapides dans l'escalier. Je reniflais discrètement l'air et soupira longuement, heureux. Elle n'était pas partit. Elle avait dit la vérité. Je lui souris doucement, chassant les derniers tremblement dans mes doigts. Le silence tomba alors dans la pièce. Nous étions tous les deux mal à l'aise mais au moins, Tinieblas était là auprès de moi. Elle proposa alors de me raconter une histoire et un sourire léger se forma sur mes lèvres pâles. Je posa ma main froide sur la sienne.

- J'adorerais... Tini... Je n'en ai jamais entendu...

Je posa ma tête sur ses genoux, fermant les yeux face à la fatigue de mon corps. J'étais tellement maigre, mes articulations me faisaient souffrir. Si j'avais mal, c'est que je n'étais pas totalement mort. Non ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 21 Fév 2012 - 14:09

Je me mis à caresser les cheveux de Sai comme l'aurait fait une mère avec son fils et je lui pris la main. Je cherchais l'histoire que j'allais lui raconter. Laquelle pouvais-je te raconter mon frère? Une jolie bien entendu! Une qui pourrait te montrer que le monde pouvait être très beau et qui se finirait bien. Parce que comme ça tu pourrais te rendre compte que la tienne aussi elle pourrait bien se terminer. Peut être que tu ferais plus d'efforts après ça non? Ça serait bien. Alors j'en choisis une dans un monceau d'autres accumulés dans mon esprit.

"C'est l'histoire d'un vilain petit canard mon frère. Il naquit dans un endroit merveilleux! Au bord d'un lac qui miroitait au soleil, entourait d'arbres majestueux. Là il y avait plein canards dont une qui couvait ses œufs. Ceux-ci éclorent laissant place à de jolis petits canetons tous plus mignons les uns que les autres. Mais il en restait un qui n'avait pas éclot. Alors une vieille canne l'observa et dit à la mère que c'était un œuf de dindon. Pourtant la maman se remit à le couvait et il finit par éclore. Mais le canard était d'une laideur improbable et il était vraiment trop grand. Mais il suivit ses frères et soeurs sans problèmes dans l'eau et il nagea même mieux qu'eux. Alors la mère canne en déduisit que ce n'était pas un dindon et elle l'emmena avec les autres voir leur congénères. Mais là-bas le vilain petit canard fut rejeter! On se moquait de lui en disant qu'il était trop moche et on le mordait. Au bout de quelques jours les autres canards lui dirent de partir. Tu imagines comme il était triste? Tout seul alors que même ses frères et soeurs lui disaient des méchancetés et l'encourageaient à aller voir ailleurs. Et puis, ce ne fut pas mieux avec les autres animaux qu'il rencontra sur son chemin. Partout où il allait il était rejeter et on le traitait de créature hideuse. Mais un jour il découvrit un autre lac encore plus beau que celui où il était née. Et il y nageait des créatures magnifiques, immaculés, fières et gracieuses. C'était des cygnes. Alors attiré par tant de beauté le vilain petit canard décida d'aller les rejoindre. Il se mit à nager vers eux et quand il vit son reflet dans l'eau il se rendit compte qu'il n'était plus moche mais au contraire aussi beau que les volatils qui voulait aller voir. Il était devenu un magnifique cygne et il n'avait d'ailleurs jamais été un canard."

Je regardais le vampyr couchait sur le lit, la tête sur mes genoux. On aurait dit il avait l'air si paisible tout à coup, comme si il dormait et qu'il faisait un magnifique rêve.

"Tu verras Sai, un jour toi aussi tu seras comme lui. Tu deviendras un magnifique cygne et moi je vais t'y aider." murmurais-je

Oui, un jour tu seras heureux mon frère, je te le jure! Et moi même là je resterais avec toi pour être sûr qu'il ne t'arrive plus rien. Tu n'auras plus peur et tu pourras oublier toute cette souffrance que tu sembles contenir. Et je te vengerais un jour. Oui, celui qui t'a blessé de recommencera pas à vivre une petite vie bien tranquille en riant de tout le mal qu'il t'a fait. Il s'est attaqué à la mauvaise personne.

"Tu l'as bien aimé mon histoire?" demandais-je



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mar 21 Fév 2012 - 19:36

J'écoutais avec attention les paroles de Tinieblas, les yeux fermés, comme endormis. J'étais si bien, là, sa main dans mes cheveux et ma tête sur ses genoux. J'étais comme dans un cocon de chaleur. Tout était tranquille, doux... Je poussais un petit soupir de bonheur, alors qu'un sourire se dessinait sur mes lèvres. Le vilain petit canard. J'étais un peu comme lui. J'étais né dans une belle demeure; j'étais différent des miens; j'étais un monstre à leurs yeux et j'avais moi même finis par le croire; et j'étais triste... Mon histoire était un peu différente mais ce pauvre volatile et moi avions une chose en commun : nous nous sentions seuls. J'aimerais avoir une fin de chapitre comme le sien. J'imaginais ma vie régler comme sur du papier à musique : une famille, des amis, l'amour, le bonheur et un mot : fin.


Peut-être que j'allais finir par les aimés, ces animaux du ciel. Ces oiseaux. Ces cygnes. Le cygne. Est-ce que je finirais ainsi ? Aurais-je le droit moi aussi à mon happy end ? Avec des amis, un frère et... une personne qui m'aimerait vraiment ? J'ouvris mes yeux vierges de toute vie, de toute couleur et de toute capacité de vision. Je cherchais un peu de lumière dans les mots de Tinieblas. Elle allait m'aider. Vraiment ? J'allais devenir cygne à mon tour et être heureux ? Se serrait si beau, si merveilleux, si... était-ce possible ? Vraiment ? Je veux dire. J'aimerais tant que se soit vrai mais j'avais peur de trop rêver. Je pouvais survivre, certes, mais je ne croyais que peu au miracle. J'étais vampyr, et même si je n'avais pas eu l'éducation scientifique de mon frère, je savais que la vie marchait sur de la logique. Je posa ma main glacée sur la joue de la démone et lui sourit doucement. J'étais vraiment heureux, avec elle. Je crois même que je commençais à aller mieux.

- C'était génial Tini... J'ai vraiment adoré... Merci.

Mon visage s'assombrit doucement. Je reposais ma main sur ma poitrine qui se soulevait avec lenteur. Je devais le faire. Peut-être que le miracle pouvait s'accomplir si j'osais parler. Certaines personnes guérissaient plus vite de leur traumatisme en racontant. Peut-être pourrais-je essayer ? J'avais peur, très peur. Et si Tinieblas était dégouté de moi autant que je l'étais moi même ? Je frissonna doucement et recommença à trembler.

- Tu veux que je t'en raconte une à mon tour ?


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mer 22 Fév 2012 - 14:08

Encore ses tremblements… Cette histoire te fait-elle si peur mon frère ? Crois-moi, ne mon côté je pourrais tenir le coup. J’ai vus et entendus des choses si horribles que je ne devrais pas avoir de mal à le faire encore. Et puis, tu avais l’air si heureux il y a quelques secondes, quand tu as mis ta main sur ma petite joue d’enfant. J’aimerais tellement que tu sois comme ça tout le temps ! On aurait dit que tu commençais à guérir, que ton petit cœur en miette était en train de se rafistoler. Mais voilà, il y a ce chapitre de ton histoire qui te ronge de l’intérieur et t’empêche de ressusciter. Mais qui l’a créé celui-ci ? Cet idiot qui t’as fait du mal.

"Va s’y si tu veux. Mais ne te sens pas obligé surtout…" dis-je à Sai

Je serais sa main sa main un petit peu plus fort pendant quelques secondes pour l’encourager et me remis à caresser ses cheveux car j’avais arrêté. Je voulais essayer de le calmer pour qu’il arrête de trembler comme ça. Je n’aimais pas ça du tout. En fait je détestais cette peur qui l’habitait, elle m’atteignait trop. Oui, elle réussissait très bien à faire son travail avec mon frère mais elle lançait aussi quelques vagues vers moi. Je demandais bien ce qu’il avait pu arriver à mon vampyr depuis le début et même si j’en avais vu des pires je commençais à avoir un peu peur. C’est qu’il y fallait beaucoup pour mettre Sai dans cet état quand même. Et en plus le monstre qui avait fait ne s’était pas fait prendre par l’armada que Deino avait lancée à la poursuite de son maître pour le retouver.
Mon frère ne s’était toujours pas décidé à parler. Il devait essayer de trouver le courage qu’il lui fallait pour se lancer. Alors je lui souris et cette fois c’est moi qui posais ma main sur sa joue lâchant donc sa main. Je ne pouvais rien faire d’autre et l’encourager aurait signifié que je voulais absolument l’entendre cette histoire alors que ce n’était pas le cas. Sai raconterait quand il serait prêt. Et puis de toute façon il n’avait jamais été du genre à raconter sa vie et ce qu’il pensait. Mais au moins il faisait des phrases complète lui. Sujet, verbe et complément ! J’avais croisé à plusieurs reprises des gens qui enlevaient le sujet ou le verbe. Mais bon, je n’ai jamais rien dis, ils faisaient comme ils voulaient après tout. S’ils voulaient autant économiser leur salive alors qu’ils le fassent, c’était leur choix.
Enfin Sai commença à parler, enfin il ouvrit la bouche plutôt. Je le regardais avec attention sans rien dire. Prends ton temps mon frère, moi je pense pouvoir faire un effort et être patiente. Déjà, si tu essayes ça sera déjà bien. Et même si pour le fait que tu me fais le coup de la grève de la faim je serais un peu plus exigeante pour ça je patienterais sans rechigner. Promis ! Après plusieurs siècles d’existence j’ai au moins appris à le faire.

"Va s’y Sai. Je suis là et je vais t’écouter jusqu’au bout et après même cette histoire ne te fera plus peur." lui dis-je quand même d’une voix très douce



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Mer 22 Fév 2012 - 21:24

Je fermais les yeux, avalant sa réplique sans un mot. Elle me disait que c'était comme je voulais, que je n'étais pas obligé... Elle serra ma main avec un peu plus de force, comme pour me faire partager son soutien. Je savais petite démone, petite fille mais grande amie que tu étais là pour moi mais... c'était si sombre tu sais. Repenser à tous ça me rendait malade. C'était comme si la main de Narcisse était de nouveau posé sur mon visage pour m'éttoufer

Je rêvais éveillé.

Le sol froid et humide avait remplacé les draps chauds. Le sifflement joyeux des oiseaux à l'extérieur avaient été remplacé par le silence de ruines très anciennes. Un silence morne et angoissant comme si chaque son avait été aspiré pour laisser ce vide sonore dans lequel je me noyais. Il ne manquait que sa voix pour le briser et mes gémissements de douleur et de terreur. Une main sur ma joue, la main de Narcisse ? Je me crispa tout entier, sentant comme une main féroce emprissonnant mon coeur entre ses doigts. Peur, j'avais peur. J'avais pendant une seconde, cru que la voix qui me parlait pour me rassurer, était celle de cette maudite panthère. Tinieblas avait prononçé ces mots sur le même ton que le sien lorsqu'il m'avait parler; lorsqu'il avait poser cette question en prononçant mon prénom avec cette douceur qui sur le coup, m'avait paru moqueur :

- Oh, Sai... tu pleure ?

Question posé, après m'avoir envoyer une balle dans mon épaule. D'instinct, je posa ma main sur l'épaule anciennement blessé. Caressant la plaie invisible avec une sorte de compulsion malsaine. J'ouvris la bouche comme dans un besoin de parler mais qui en réalité n'avait été que le besoin vital de respirer. J'avais oublier d'inspirer de l'oxygen...

Ne plus avoir peur après avoir raconter ? J'avais si peur de le revivre ce cauchemar en le racontant. Peut-être, fallait-il commencer par le commencement ? Hein Tinieblas, c'est ce que tu me conseillerais si tu n'avais pas peur de ne faire fuir, de me blesser, de me crever un peu plus dans un acte de simple tendresse...

- Tu sais Tinieblas, débutais-je d'une voix triste mais beaucoup moins rauque, dans le livre de ma vie, plus d'un chapitre est sombre. Je n'ai pas eu une vie très rose. Oh, comme la plupart des gens sur AutreMonde, je sais. Je ne suis pas le centre de notre univers. Je ne suis même pas le centre du miens.

Je stoppa mes caresses sur mon épaule, qui -je le sentais sous mes doigts, s'était réchauffer. Peut-être même rougissait-elle. Je continuais dans ma lançée :

- J'ai toujours penser aux autres, aux morts comme aux vivants. Ceux tuer de mes mains et ceux d'autre plus démoniaque -comme les Lakia et Äyko ; les vivants en danger imminent et ceux en sursis ; que je pouvais proteger et ceux dont je n'en étais pas capable. Mais... avec lui (ma voix se brisa dans un sanglot), j'ai cru que je pourrais penser à moi. A un Nous et non à un Eux. J'ai cru pouvoir enfin vivre heur... (je me tais une seconde avant de reprendre: ) C'est... C'était un piège, un mensonge... Depuis le début, il se jouait de moi. J'aurais du deviner, me méfier ou même simplement réfléchir... Puis, il y a eu un kidnapping et un meurtre. Mon meurtre.

Je me redressais, enserrant ses épaules entre mes longs doigts. Je les serrais avec force, oubliant qu'elle avait le corps d'une enfant et que je pouvais lui faire mal. Je rapprochais mon visage du sien, venant frôler son nez au mien. Je parlais d'une voix si basse, que je n'étais même pas sûr qu'elle m'entende. Qu'importe, moi je devais le dire.

- J'aimais Will. J'en suis mort.

Je parlais d'une voix plus forte en me laissant retomber sur le matelas.

- Will était bizarre. Il voulait que je le mordre. Je pouvais pas. Il est humain, tu sais. Il est lieutenant aussi, et en bon soldat Omoisien, il m'a menotté. Je ne lui en voulais même pas. C'était son job après tout. J'ai voulu m'enfuir mais... je... Et je me suis retrouvé là-bas. Je... Lui... Il... Narcisse...

Je tremblais d'autant plus, sentant le feu doré de ma magie pulsé autour de moi comme un mini soleil, un bouclier de lumière qui repoussa Tinieblas loin de moi. J'haletais, et je savais très bien se qui se passait. Crise d'angoisse. Encore. Je gémissais de terreur sans pouvoir rien retenir. Ma petite histoire n'aurait pas sa fin pour le moment.

Putain, crevez-moi.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Ven 24 Fév 2012 - 12:12

Will… Nacisse… C’est donc ainsi que vous vous appelez, vous les vermines qui avaient fait du mal à mon frère. Et en plus c’est que ça travaille comme soldat et pas pour n’importe quel pays hein ! Omois bien entendu ! Il faut bien que vous fassiez dans la classe et le grand. Vous devez sûrement paraître plus imposant ainsi, en travaillant pour le plus grand empire d’AutreMonde. Le problème voyez-vous c’est qu’on peut paraître mais ne pas l’être. Et avec moi c’est le cas. Peut-être que vous avez réussi à avoir Sai mais quand je viendrais à mon tour c’est moi qui vais vous avoir. Et oui ça marche comme ça !
Je fis plusieurs pas en arrière. Mais que faire face à ce mini soleil alors que moi je n’avais pas de magie puisque Sai avait l’air d’avoir mis des sorts de protections un peu partout dans cette chambre. J’allais finir par devenir aveugle moi. Et il s’en voudrait bien sûr, quoique pour l’instant non vu comment il m’avait pris par les épaules. J’étais une démone mais sous mon apparence complètement humaine j’étais aussi fragile qu’une enfant. Je priais donc pour qu’une éclipse solaire apparaisse avant que je me retrouve avec le même handicap que mon frère. J’aurais pu essayer de lui parler mais moi et ce genre de cas de traitrise et de mensonges on ne faisait pas deux à vraie dire. Les démons n’avaient jamais été du genre à se faire beaucoup d’illusions et donc ils n’étaient pas blesser. Mais il fallait que je trouve une solution. Je n’étais pas la reine des grands discours comme Deino et pas non plus la chanteuse extraordinaire. Mais bon… Je pouvais toujours essayer. Si j’avais une apparence d’enfant autant me comporter et réfléchir comme tel car les enfants comprenaient des fois plus de choses car ils avaient l’esprit plus ouvert.

"Sai écoute-moi s’il te plaît!" Commençais-je mais je me tus aussi toi

Que pouvais-je bien lui dire ? Et lui, il ne m’écouterait peut-être même pas. Pauvre de lui... Il aurait quand même vécut tant de chose horrible. Rejetait par tous dès sa naissance. Mais je ne ferais jamais ça ! Tu es mon frère Sai alors ne t’inquiètes pas. Avec moi il n’y aura plus de Will et de Narcisse en train de te tendre des pièges. Et s’ils osent essayer, je te protégerai et je les balayerais.

"Maintenant tu peux considérer qu’ils n’existent plus." dis-je à voix haute," Ils ne t’approcheront plus. Non, en fait, tu ne l’es reverras plus jamais, je vais les faire disparaître. Mais si tu veux les effacer toi aussi il faut que tu oublis cette histoire Sai. Tout ça n’est que passé et puis maintenant tu m’as moi. Je ne disparaîtrais jamais. Il y aura un Toi tout le temps et jamais je ne te tuerais, jamais je te piègerais. Alors calme toi s’il te plaît parce que moi te voir dans cet état ça me donne envie de pleurer."

C’est vrai mon frère, tu sais bien que je ne mentirais jamais. J’ai envie de pleurer maintenant moi. De te voir comme ça, ça me donne envie de chialer. Tu es tellement… Tellement faible et tu as l’air de souffrir. En même qui ne souffrirait pas de tels mensonges hein ? Personne bien sûr… Ceux qui trahissent sont vraiment des gens horribles. Les tueurs d’âmes. Les destructeurs de cœurs. Moi j’ai trahis mon peuple en quelques sortes, en m’alliant aux Ombres, je n’en suis pas fière mais les démons s’en remettront. Mais, si toi Sai tu ne t’en remets pas alors moi aussi.
Je tendis les bras vers lui. Je l’avais pris dans mes bras quand j’étais arrivé alors à son tour. Pour me prouver que tu m’as entendu. Pour me rassurer, juste pour me rassurer sur ton sors.



You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Niwa


avatar

Age du personnage : 119 ans

Familier : Roko, un kroa
Couleur de magie : Dorée
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chef des Ombres
Résidence : En voyage, sur mon territoire ou au QG
Affinités : Will >> Envie de prendre le risque, mon lionceau ?

Narcisse >> Haine et terreur

Shinzô >> Méfiance et respect, pour l'instant

Elena >> Une idylle achevée

Kei >> Son "grand" petit frère (rôle libre)

Deino >> Elève, enquiquineuse de première. Entre des hauts et des bas

Tinieblas >> Alliée, "petite soeur". Affection

Far'jim >> Adversaire et traitre aux ombres. Haine

MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Dim 26 Fév 2012 - 0:07

Disarm the dream tickler ♥

Alors que ma magie dorée m'envellopait pour me proteger, comme un voile épais mais solide sur mon corps devenu trop fin, je sentais ma conscience s'envollait peu à peu. Je me sentais tomber sur le matelas alors que ma respiration devenait douloureuse entre mes sanglots répétés. Je sombrais une seconde ou deux -je crois- dans l'inconscience. Comme si mon esprit en morceau se déchirait une fois de plus et qu'il ne trouvait pour m'éviter d'avantage de dommage que l'abandon temporaire à cette réalité. Mes yeux se fermèrent, mes sanglots se stopèrent, faisant faiblir doucement l'halo lumineux autour de moi.

Je n'étais plus là. J'étais ailleurs. Dans un rêve qui me mettait à l'abri de la douleur d'un souvenir trop fort, trop cruel aussi...

Je fais souvent ce rêve ces derniers temps. Il est doux et apaisant. J'avais envie de m'y perdre pour toujours à chaque fois que je mis aventurer pour m'échapper un peu d'AutreMonde et de cette guerre dont j'en étais l'un des pions depuis quelque temps. Loin de cette réalité, d'AutreMonde, de Tinieblas, et du souvenir de ma mort. Je suis allongé, tranquille dans un vide absolu, presque flottant. Rien ne bouge dans ces ténèbres-là, pas un bruit pour briser ce sentiment de paix hormis celui de mon coeur tranquille. C'est comme si j'étais plongé au coeur même de l'espace et que les univers tournaient tout autour de moi sans pourtant me sortir de mon "sommeil". Je sentais tout mais je ne pouvais pas bouger. Pourtant, cela ne me dérangeait pas. Ce n'était pas de l'impuissance mais de la paix. J'étais tout simplement... bien ?

Soudain, comme chassé du paradis, je retrouvais pied à la réalité. J'étais à peine plus calme mais c'était suffisant. j'étais toujours parcouru de tremblements et suite à mon réveil, ma magie avait redoublé de vigueur. J'entendis Tinieblas parler mais sans la comprendre réellement mais sa voix était douce, apaisante... Je lui faisais confiance. Un bref temps passa où elle ne cessa de me parler. Je l'écoutais, retrouvant lentement un semblant d'esprit quiet. Et là, je sentis un bref mouvement dans l'air. Je ne compris pas si elle s'était déplacé ou si elle avait fait un geste envers moi mais je savais ce que je devais faire.

Ma magie s'éteignit complètement, et je traina mon corps maigre vers la vive fillette. C'était comme si je rampais, ou presque. Finalement, je fus tout proche d'elle. Craintivement, presque timide même, les mêmes foutus larmes aux yeux, je la pris contre moi. Mon corps glacés et anorexique contre le sien brûlant de l'enfance dynamique et pleine de vie. J'étais silencieux, ne sachant pas trop quoi dire et puis, je n'avais rien envie de dire.


| Recherche un frère, Kei Niwa, si intéresser par le rôle, me contacter par mp.|


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t968-sai-niwa#18540
Agathe N. Young


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Multicolore, comme un fumigène de toutes les couleurs
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Grande voyageuse - mémoire du monde
Résidence : Là où l'emmener ses petits pieds
Dans le sac : Son magnétophone bien entendu, des habits, des bijoux, plusieurs carnets aux usages diverses, une trousse remplie de crayons, l'héritage de sa grand-mère (ses livres, cd et films), une photo de sa mère quand elle était jeune et une de sa grand-mère, un paquet de clopes au cas où si un jour elle a envie d'essayer, une jolie boîte qui attend toujours ses occupants, des plumes parce qu'elles sont belles et une vieille couverture qu'elle a récupéré chez sa grand-mère.


MessageSujet: Re: Where are you Sai?[pv chef]   Lun 12 Mar 2012 - 18:03

J’enfuis mon visage aux pommettes roses et rondes dans les cheveux de neiges de mon frère. Je le revoyais encore se trainer jusqu’à moi et je regrettais presque de l’avoir invité à se déplacer. Mais surtout je me demandais pourquoi ça lui été arrivé à lui. Pourquoi c’était lui que ces deux sombres crétins avaient pris pour cible ? N’avait-il pas déjà assez souffert ? Mais est-ce qu’au moins il serait parfaitement heureux un jour dans sa vie ? Le laisserait-on tranquille un jour ? Ou alors son âme d’enfant serait-elle constamment torturée par quelqu’un ou quelque chose ? En tout tant que je vivrais il ne lui arriverait plus rien. Je lui avais promis comme beaucoup d’autres choses en même pas de jours. Mais je ne voulais pas mêler quelqu’un d’autre à cette histoire, j’en souffrais moi-même beaucoup trop pour décidais de faire partager cela avec quelqu’un d’autre. Alors il allait falloir tenir toutes les Ombres à l’écart car j’étais sûr qu’au moins une d’entre elle connaissait l’existence du frère de Sai et donc elle n’aurait aucun mal à retrouver ce manoir. Et surtout il allait falloir empêcher Deino de débarquer car elle serait bien capable d’arriver un beau matin avec tout son équipage et de prendre d’assaut la cachette du vampyr en ignorant que celui-ci risquait la crise cardiaque à cause d’elle. Quelle situation compliquée ! Mais surtout il allait falloir prendre sur moi car je ne doutais pas une seconde que j’allais sûrement craquer un bon nombre de fois et je ne savais pas encore si j’arriverai à me calmer à chaque fois aussi rapidement qu’aujourd’hui.
Je m’écartais un peu de Sai pour le regarder. Ce que je voyais avait certes pour effet de me dégouter mais de me stupéfiait aussi. Comment était-il possible de changer ainsi en si peu de temps ? Avec tout ça j’avais presque l’impression que celui d’avant n’avait jamais existait ou alors simplement qu’il attendait le bon moment pour disparaître et laissait place au nouveau. Je me demandais lequel était vraiment réel. Lequel il fallait vraiment changer… Pour son bien et aussi pour moi je choisissais bien entendu de faire revenir l’ancien. Je trouvais ça plus raisonnable et plus naturel parce que j’avais limite l’impression que Sai était un cadavre ambulant en ce moment. J’allais finir par devenir folle si ça continuait ! Trop de questions. Pas assez de temps et d’aide pour y répondre. De quoi rendre cingler même une démone ! Si je ne devais pas dire « surtout »…Parce qu’il fallait quand même avouer que ce n’était pas vraiment le fort de ma race de réfléchir posément et avec philosophie d’un être humain et de sa santé. Dans les Limbes, les ennemis de Sai se serait précipité sur lui pour l’achever définitivement. En même ça allait peut être le cas ici aussi…
J’aidai mon frère à se recoucher puis observai la pièce. Il y avait une bibliothèque au fond que je n’avais pas remarqué. Elle était pourtant très grande et remplit de livres aux tranches colorés. Je m’en approchais et en pris deux. Visiblement l’un était autremondien et l’autre terrien. Prenons donc le deuxième, un peu de nouveauté ! On innove !

"Bon, cette fois, je te lis un livre Sai. Il s’appelle « Messieurs les enfants ». Bon alors, je commence et si tu t’endors ce n’est pas grave, il faut que tu te reposes." dis-je

Je vins m’assoir à côté du vampyr et me remis à lui caresser les cheveux puisque ça avait l’air de l’apaiser.

«-L’imagination, ce n’est pas le mensonge

Crastaing hurlait ça sans élever la voix.

-L’imagination, ce n’est pas le mensonge

Son cartable vomissait nos copies sur son bureau.

-Vous le faites exprès ?

Personne ne le faisait exprès. Il aurait fallu être cinglé pour le faire exprés.

-Combien de fois faudra-t-il vous le répéter ?

Trente ans plus tard, il le répétait encore :

-L’imagination, ce n’est pas le mensonge

Pendant ces trente années de cheptel s’était renouvelé trente fois, certains élèves étaient les enfants de ses premiers élèves (les petits-enfants étaient sous presse), mais la formule de Crastaing, elle, n’avait pas changé :

-L’imagination, ce n’est pas le mensonge

Et Crastaing pas vieilli. Pas ce qu’on appelle vieillir, pas cette dégringolade de la chair autour du regret de jeunesse, ni cette calcification du cœur au nom du réalisme. Pas ce genre de vieillissement. Il était resté lui-même, tout bonnement, sans âge, dès le départ. »


Je m’interrompis dans ma lecture. Mais c’est qu’il donnait de l’espoir ce bouquin ! Mais si dans la formule il aurait pu rajouter « Ca deviendra réalité. » je serais direct partis sur Terre pour lui faire un gros câlin. Enfin, s’il n’était pas déjà mort… (et ce n’est pas le cas, bien vivant le Daniel Pennac, oui parce que c’est lui, j’adoreeeuuu trop ses romans !)Comme ça j’aurais pu imaginer que Sai guérissait du jour au lendemain et hop ! Je me réveillerais avec un frère affamait qui aurait pu se jeter sur n’importe qu’elle nourriture à tenir en laisse pour qu’il ne devienne pas BSH. C’est beau de rêver…

"Tu vas voir, on va imaginer une solution et elle sera vraie. Ce ne sera pas un mensonge et elle deviendra réalité." murmurais-je tout de même

Vu comme c’était partie je pouvais rejoindre ce que j’avais dit plus haut mais en changeant de formule. L’espoir fait vivre. En ce moment je pourrais les utiliser toutes les deux minutes vu toutes les solutions fantaisistes qui me passaient par la tête. Mais j’allais bien finir par trouver.

"Je continue ?" demandai-je




You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You're so fucking special

Creep - Radiohead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Where are you Sai?[pv chef]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Krasalvie-
Sauter vers: