AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Archives :: Archives :: Autres :: Anciens Events :: Events :: "TDLFaiRy Tale"Partagez | 
 

 Contes intégraux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calista Manticore


avatar

Age du personnage : 16 ans

Couleur de magie : Argenté
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Apprentie Voleuse Patentée Lancovienne, pleureuse professionnelle & malchanceuse éternelle
Résidence : Un appartement à Travia, &, occasionnellement, un autre à Tingapour
Dans le sac : Des poignards tranchants, des fioles diverses, des crayons de couleurs mal taillés, un stylo qui ne marche plus, une boule de cristal plutôt récente, une carte d'AutreMonde, des épingles, des mouchoirs, des bouts de papier qui trainent, des outils de Voleuse, un bloc-note, des élastiques, des barrettes, des bonbons à la menthe, des chewing-gums et des Kidikois. Oui, mon sac, c'est un peu la caverne d'Ali Baba.

Affinités : . . . Haru ? Haru, t'es là, c'est bien toi ?
Tu me laisseras pas, hein, tu partiras pas ?
Dis-moi que tu m'abandonneras pas.

MessageSujet: Contes intégraux !   Sam 31 Mar 2012 - 22:19

TDLFRiens, TDLFRiennes,

Pour ceux qui manqueraient d'idées, ou voudraient suivre les véritables histoires, voici les versions intégrales des contes originaux. Mais n'oubliez pas que vous n'êtes pas obligés de les utiliser, au contraire ! Bonne lecture ;)


Résumé de la Belle et la Bête :
Citation :
Un riche marchand, père de trois belles filles et de trois fils, un jour, se retrouve ruiné. Ses deux filles aînées trop coquettes et très égoïstes ne supportent pas leur nouvelle existence. La cadette, que l'on nomme La Belle Enfant, préférait lire et remercier tous les prétendants qui voulaient l'épouser. Désormais elle s'adapte aux circonstances et sert sa famille en toute simplicité, se consacrant exclusivement aux tâches ménagères et fermières.
Alors que le marchand part récupérer le chargement d'un vaisseau pour sortir ses enfants de la misère, les deux sœurs aînées, très prétentieuses, lui demandent de leur rapporter des bagatelles. Belle demande une rose. Malheureusement, les créanciers ont précédé le marchand : arrivé au port, il est toujours aussi pauvre.
Sur le chemin du retour, le père découvre un château désert mais accueillant : la table est mise. Il dîne puis s'endort. Le lendemain matin, en quittant le château, il cueille une branche de rose. Une Bête horrible apparaît alors. Elle menace d'abord de le tuer. Puis, la Bête promet au père de le laisser en vie s'il lui livre en échange une de ses filles. Le marchand remplit un coffre d'une grande quantité de pièces d'or, que la Bête lui fera porter chez lui. Cet or servira à doter ses filles. La Belle, la cadette, est prête à se sacrifier pour sauver son père de la menace de la Bête. Ses frères veulent trouver le monstre et le tuer. Le cheval conduit la Belle et son père au château de la Bête.
La Bête ordonne au père de repartir et de lui laisser la Belle, qui reconnaît être venue de son plein gré. La Belle apprend à respecter l'horrible Bête. Celle-ci l'aime au point de l'autoriser à partir retrouver son père, mais pour huit jours seulement. Une bague, posée sur la table, lui permettra de voyager dans l'espace et dans le temps. La Belle rejoint son père ; ses frères sont à l'armée et ses sœurs sont mal mariées : plus jalouses encore de la Belle, elles la retiennent deux jours de plus afin de provoquer la Bête.
La Belle voit dans un rêve la Bête agonisante qui lui reproche de ne pas avoir tenu sa promesse. La Belle rejoint la Bête et lui avoue son amour. La Bête se transforme alors en prince charmant. La famille de la Belle est réunie au château par la fée qui punit les sœurs aînées en les transformant en statues de pierre : elles resteront figées mais conscientes du bonheur de leur cadette jusqu'à ce qu'elles reconnaissent leurs fautes...


Résumé de la Belle au Bois Dormant :
Citation :
Un roi et une reine ont une fille unique et leur plus cher désir est qu’elle soit la plus parfaite. Aussi lui donnent-ils sept fées pour marraines qui lui offriront chacune un don. Le jour du baptême, une huitième fée, qui n’avait pas été invitée parce qu’on la croyait morte, arrive, avec l’intention de se venger du mépris qu’on a eu pour elle. Aussi, une des jeunes fées décide-t-elle d’intervenir en dernier pour essayer de réparer le mal que la vieille fée pourrait faire.
La première fée lui offre la beauté, la deuxième, l’intelligence, la troisième, la grâce, la quatrième l’art de la danse, la cinquième, l’art du chant, la sixième, l’art de la musique ; la vieille fée prédit qu’elle se piquera avec un fuseau et qu’elle en mourra ; la jeune fée confirme la piqûre mais affirme que la princesse se réveillera après un long sommeil de cent ans.
Pour éviter que ce destin ne se réalise, le roi proclame une loi interdisant tout fuseau dans la région. Seize ans plus tard, alors que ses parents sont absents, la jeune princesse découvre dans le palais l’existence d’une vieille servante qui, ignorante de l’édit du roi, filait. Curieuse, la princesse veut apprendre à se servir de cet objet si nouveau pour elle, elle se pique et tombe endormie. La jeune fée qui avait annoncé son réveil accoure et pour que la princesse ne soit pas seule et perdue à son réveil, elle décide d’endormir tous les habitants du château, ( hommes, femmes, animaux), sauf ses parents. Elle prend soin de faire pousser autour du château une végétation abondante pour protéger le château de toute agression extérieure.
Cent ans plus tard, comme c'était prévu, un jeune et beau prince, de retour de la chasse aperçoit le château et va délivrer la Belle endormie. Le jour même ils se marient. de cette union naissent deux enfants, un fille Aurore et un fils, Jour. Pendant deux ans, le couple vit heureux mais quand son père meurt, le prince doit succéder à son père et retourne vivre avec sa famille dans le palais paternel. Or il se trouve que le prince a pour mère une ogresse et qu'il lui avait caché son mariage et la naissance de ses enfants de peur qu'elle ne les mangeât.
Or il arriva qu'un roi voisin lui déclara la guerre et il dut s'absenter pour se défendre. L'ogresse en profita pour mener la Belle et ses enfants à la campagne, pour assouvir plus tranquillement ses appétits féroces. Mais le cuisinier, par trois fois réussit à la berner en lui cuisinant, un agneau, un chevreau, une biche, au lieu des enfants et de leur mère, et il prit soin de les cacher chez lui. Mais un jours alors que l'ogresse se promenait, elle reconnut la voix des enfants, découvrit alors le piège dans lequel elle était tombée et décida de se venger sur le champ en faisant préparer au milieu de la cour un gros chaudron rempli de serpents et de crapauds, pour y jeter les enfants et leur mère. Mais le jeune roi revient à temps pour sauver sa famille. De rage, l'ogresse se précipita dans le chaudron et mourut.

Résumé du Petit Chaperon Rouge :
Citation :
Une fillette est chargée par sa mère de porter à sa grand-mère malade, qui habite le village voisin, au delà de la forêt, une galette et un petit pot de beurre. En chemin, la petite fille, qui n'a pas été mise en garde par sa mère des dangers de la forêt, rencontre un loup qui est empêché de la dévorer par la présence de bûcherons. Pour assouvir sa faim, il tend un piège à la fillette, qui naïvement non seulement ne s'étonne pas que le loup veuille aller lui aussi rendre visite à sa grand-mère, mais lui indique son adresse et accepte de jouer avec le loup à celui qui arrivera le premier. Bien entendu, le loup arrive le premier, ( il court tandis que la fillette prend tout son temps ), il se fait passer pour le Chaperon rouge, et dévore la grand-mère. Quand le Chaperon arrive, le loup se fait passer la grand-mère, et dévore la fillette.

Résumé du Petit Poucet :
Citation :
Une année de grande famine, un couple de bûcherons très pauvres se voient contraints d’abandonner leurs sept enfants, âgés de 7 à 1O ans, dans la forêt, car ils n’ont pas le courage de les voir mourir de faim. Mais le plus jeune, très avisé, ayant tout entendu du projet de ses parents, décide d’anticiper : il va ramasser des petits cailloux qu’il sème tout le long du chemin, aussi ses frères et lui regagnent-ils la maison paternelle sans aucune difficulté. Or il se trouve que ce jour là, le seigneur du village a enfin remboursé aux bûcherons l’argent qu’il leur doit et ils sont en train de faire bonne chère et la mère se lamente de l’absence de ses enfants, quand elle les entend. La joie est immense et cette joie dure tant que le couple e de l’argent.
Lorsqu’ils se retrouvent dans la précarité première, les parents décident à nouveau d’abandonner leurs enfants mais en prenant soin cette fois-ci qu’ils ne puissent retrouver le chemin de la maison. Outre qu’ils décident de les conduire au plus profond de la forêt, ils ont pris soin, la veille au soir de fermer la porte à double tour et le Petit Poucet est empêché d’aller ramasser des cailloux. Aussi malgré la précaution dérisoire du Petit Poucet de semer des miettes de pain (il n’est pas si avisé que cela), les frères sont perdus au milieu de la forêt, dans la nuit et les intempéries.
Mais le Petit Poucet aperçoit une lumière et bientôt ils arrivent à une chaumière, mais c’est celle d’un ogre et malgré les justes raisons invoquées par sa femme pour leur refuser l’hospitalité, ils insistent pour être recueillis, espérant que l’ogre aura pitié d’eux. Elle les cache donc sous leur lit mais c’est sans compter sur le flair incomparable de son mari qui découvre où sont cachés les enfants et qui décide de les servir en festin à trois ogres de ses amis. La femme réussit toutefois à le convaincre de remettre au lendemain leur exécution. Ainsi, les 7 frères sont couchés dans un même lit dans la même chambre que les 7 filles de l’ogre. Le Petit Poucet prend la précaution d’échanger les couronnes d’or contre leurs bonnets dans l’éventualité où l’ogre exécuterait son forfait pendant leur sommeil. De fait l’ogre monte dans la chambre des enfants et tue ses 7 filles, croyant tuer les 7 garçons. Le Petit Poucet intime l’ordre à ses frères de fuir, mais le lendemain matin, l’ogre fou furieux, se lance à leur poursuite avec ses bottes de sept lieues. Fatigué, il s’arrête et s’assied sur la pierre sous laquelle les enfants s’étaient caché en apercevant l’ogre. Tandis qu’il dort à poings fermés, le Petit Poucet ordonne à ses frères de rejoindre très vite le logis paternel, tandis que lui, chaussé des bottes de sept lieues, se rend chez la femme de l’ogre, lui fait croire que son mari est aux mains de brigands qui réclament une rançon et qu’il est chargé par son mari de venir chercher toute sa fortune (la preuve, pour aller plus vite, il lui a prêté ses bottes) et, riche, il rentre chez ses parents qui l’accueillent avec joie et soulagement.
Une autre fin est proposée : Le Petit Poucet est devenu courrier du roi il portait au plus vite à l’armée ses ordres) et sa vélocité est largement récompensée. De plus sa réputation est telle qu’il porte les lettres des dames de la cour à leurs amants. Après avoir amassé beaucoup d’argent, il rentre chez ses parents et offre à chacun de ses frères une belle situation.

Résumé de Blanche Neige :
Citation :
Une reine se désolait de ne pas avoir d'enfant. Un jour d’hiver, alors qu'elle était assise près d'une fenêtre au cadre d'ébène, elle se piqua le doigt en cousant et quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige. « Ah ! » se dit la reine, « Si j'avais un enfant, au teint blanc comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme le bois d’ébène ! ».
Peu de temps après, elle mourut en accouchant d'une petite fille. Le roi prit une nouvelle épouse, belle mais méchante, orgueilleuse et jalouse de « Blanche-Neige ». Son miroir magique lui répétait qu'elle était la plus belle femme du royaume, jusqu'au jour où il dut reconnaitre que Blanche-Neige était devenue plus belle que sa marâtre. La reine demanda alors à un chasseur d'aller tuer l'enfant, mais l'homme se contenta de l'abandonner dans les bois.
Errant dans la forêt, Blanche-Neige découvrit une petite maison où elle entra se reposer. C'était la demeure des sept nains qui, apitoyés par son histoire, acceptèrent de la cacher et de la loger comme servante.
La méchante reine, apprenant grâce au miroir que Blanche-Neige était toujours vivante, essaya par trois fois de la faire mourir. La troisième fois, déguisée en paysanne, elle trompa la vigilance de la jeune fille et réussit à lui faire croquer une pomme empoisonnée. Blanche-Neige tomba inanimée. Affligés, les nains lui firent un cercueil de cristal qu'ils déposèrent sur une colline afin que toutes les créatures puissent venir l'admirer.
Un prince qui chevauchait par là en tomba amoureux. Il obtint des nains la permission d'emporter le cercueil. Mais en route un porteur trébucha, délogeant le morceau de pomme coincé dans la gorge de la jeune fille qui se réveilla. Le prince lui demanda sa main.
Invitée au mariage, la méchante reine, lorsqu’elle reconnut Blanche-Neige, fut prise d'une telle rage qu'elle tomba terrassée par sa propre jalousie..

Résumé du Vilain Petit Canard :
Citation :
Alors que le vilain petit canard est encore dans l'œuf, sa mère est tuée par un chasseur. Une cane ramasse l'œuf abandonné et le met avec ses autres œufs. Quand les œufs éclosent, le vilain petit canard ne ressemble pas à ses frères et sœurs de couvée. Rejeté de tous, à cause de ce physique différent, il est contraint de quitter sa « famille » et de partir, loin, pour ne plus subir leurs moqueries et leurs coups. Sur son chemin, ceux qu'il rencontre ne l'acceptent pas vraiment non plus. Un jour, cependant, ébloui par la beauté des cygnes, le vilain petit canard décide d'aller vers eux et réalise, en se mirant dans l'eau, qu'il n'est plus un vilain petit canard (et qu'il n'a, en fait, jamais été un canard), mais qu'il est devenu un magnifique cygne. Enfin il se fait aimer plus que tous et devient plus beau que jamais.


Résumé de la Petite Sirène :
Citation :
Au plus profond de l'Océan se trouve le château du roi de la mer, père de six charmantes ondines. La petite sirène, la plus jeune, est aussi la plus belle de toutes. À l'âge de quinze ans, chacune d'elles peut monter à la surface observer le monde d'au-dessus les flots. Quand vient enfin son tour, la petite sirène s'élève, légère comme une bulle. Elle aperçoit alors un navire où l'on danse pour fêter l'anniversaire d'un jeune prince. Une tempête survient, provoquant le naufrage. La jeune sirène sauve le prince de la noyade et en tombe éperdument amoureuse. Elle décide alors de sacrifier sa queue de poisson et sa voix enchanteresse pour partager le destin des humains.
Si son beau prince épouse une autre femme, le coeur de la petite sirène se brisera et elle se transformera en écume...
La Petite Sirène peut alors se rendre au château du prince, qui, surpris, l’accueille, mais ne la reconnaît pas comme étant celle qui l’a sauvé de la noyade. La Petite Sirène, sans voix, ne peut pas dire qui elle est, et le prince, bien qu’attaché à elle comme on l’est envers une enfant, ne conçut pas d’amour à son égard. Aussi, lorsqu’on lui propose de prendre pour épouse une princesse voisine qu’il crut identifier comme étant la jeune fille du couvent l’ayant recueilli après son naufrage, il accepte sans plus attendre. Lors des préparatifs du mariage auquel elle assiste éplorée, la Petite Sirène se sachant vouée à la mort, regarde au dessus des flots et aperçoit ses soeurs qui, pour la sauver, ont sacrifié leur chevelure à la sorcière de la mer. Les soeurs tendent un couteau à la Petite sirène et la supplient de tuer le prince ; car ainsi, le sang tombé sur ses jambes, les transformera à nouveau en queue de poisson, permettant ainsi à la Petite Sirène de rejoindre son royaume. Mais au moment d’accomplir son geste, la Petite Sirène jette son couteau à la mer, se transforme en créature céleste, et s’envole vers le monde des filles de l’air, qui, comme elle, par le mérite de leurs bonnes actions, ont acquis une âme éternelle.

Résumé du Stoïque Petit Soldat de Plomb :
Citation :
Le jour de son anniversaire, un petit garçon reçut une boîte de 25 soldats de plomb. L'un d'entre eux était un peu différent des autres car il n'avait qu'une seule jambe. Les soldats furent rangés sur une table, où il y avait beaucoup d'autres jouets. Le soldat de plomb qui n'avait qu'une jambe remarqua parmi eux une danseuse, qui se tenait gracieusement sur une seule jambe, et la croyant unijambiste comme lui, il pensa que ce jouet lui ferait une femme merveilleuse. Le soir, quand les gens de la maison furent couchés, tous les jouets se mirent à faire la fête. Le vaillant soldat de plomb restait immobile et fixait des yeux la danseuse. Minuit sonna alors et un diable en boîte s'ouvrit, qui se mit à avertir le soldat de plomb de ne pas la regarder. Mais le soldat continua à regarder la danseuse.
Le lendemain, alors qu'on l'avait posé sur la fenêtre, le soldat de plomb fut enlevé par le diable en boîte et tomba la tête la première du troisième étage, entre deux dalles. L'enfant et sa bonne le cherchèrent, mais sans succès. Ce furent deux autres garçons qui le trouvèrent ensuite et qui décidèrent de le faire voguer dans le caniveau, sur un bateau en papier. Le soldat de plomb navigua le long du trottoir puis tomba dans les égouts. Après avoir croisé un rat en fureur, n'ayant pas la permission de voguer sur son territoire, il déboucha sur un ruisseau, où il fut avalé par un gros poisson. Le poisson fut pêché, acheté au marché, amené dans une cuisine et coupé. On retrouva le soldat de plomb et le plaça sur une table.
Celui-ci se rendit compte qu'il était arrivé dans la même salle qu'auparavant, dans la maison de l'enfant. Il vit alors la danseuse et fut ému. Mais un petit garçon prit le soldat et le jeta dans le poêle (sûrement sous l'influence du diable en boîte). Le soldat de plomb fut brûlé. Quelqu'un ouvrit une porte et la danseuse tomba, dans la poêle aussi, avec le soldat de plomb. Ils fondirent ensemble. À la place du soldat de plomb, il ne restait qu'un cœur de plomb et à la place de la danseuse, une paillette.


Le Staff ~


CALLY Ϟ
« Vivre à en {voir ses proches} crever »

“Mon malheur passe mon espérance : Oui, je te loue, ô ciel, de ta persévérance. Appliqué sans relâche au soin de me punir, Au comble des douleurs tu m'as fait parvenir. Ta haine a pris plaisir à former ma misère; J'étais né pour servir d'exemple à ta colère, Pour être du malheur un modèle accompli. ” ▬ Andromaque de Racine, acte V scène 5


avatars (c) SPOTLESS MIND, Brain Damage, Cyrine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3957-cally-990-all-that-you-touch-tumbles-down http://tara-duncan.actifforum.com/t1060-calista-manticore
 
Contes intégraux !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» Un livre de contes
» Snobisme des contes classiques..?
» Projet de campagne Blitzkrieg pour personnes intéressées et intéressantes ;)
» Contes et Légendes de Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Archives :: Archives :: Autres :: Anciens Events :: Events :: "TDLFaiRy Tale"-
Sauter vers: