AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autre contrées :: Les confins du mondePartagez | 
 

 TDLFaiRy Tale : Le Stoïque Soldat de Plomb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

Personnage Non Joueur - utilisé par le Staff
avatar

Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Très élevé



MessageSujet: TDLFaiRy Tale : Le Stoïque Soldat de Plomb   Sam 26 Mai 2012 - 19:05




# Le Théâtre des Pantins



Ni le vent, les bourrasques, les tornades, les ouragans, aussi puissants puissent-ils être, arrachant, déracinant, emportant, détruisant tout sur leur passage. Ni l'eau, l'océan, les tempêtes, les tsunamis, aussi dangereux puissent-ils être, renversant, brisant, éclatant, noyant tout sous leurs vagues déchaînées. Ni la terre, la nature, les plantes, les séismes, aussi dévastateurs puissent-ils être, s'enroulant, étouffant, détruisant, avalant tout de leur puissance vivace. Ni le feu, les incendies, les explosions, les volcans, aussi destructeurs puissent-ils être, embrasant, explosant, incendiant, consumant tout de leurs flammes ravageuses. Ni les animaux, les monstres, les bêtes, les brutes, aussi imposants puissent-ils être, mordant, déchirant, lacérant, déchiquetant tout de leurs puissantes machoires. Ni les hommes, les guerriers, les insurgés, les révoltés, aussi déterminés soient-ils, avec leur volonté de fer et leurs fantaisies, leurs illusions, leurs utopies. Rien ne saurait dépasser notre pouvoir.



C'est long, un millénaire. Plusieurs, plus encore. Le temps s'écoule, paisible et indifférent, sans jamais daigner accélérer pour briser cette morne monotonie qui remplit nos vies. Il s'écoule, tel un petit ruisseau indifférent au monde qui l'entoure. C'est immense, l'éternité. La vie est comme un labyrinthe tordu dont on ne trouverait jamais la sortie. Il nous piège à tout jamais dans ses chemins tortueux et infinis. Oui, notre puissance n'a pas d'égale, mais il y a une chose sur laquelle nous n'avons malheureusement aucune emprise, réduisant notre existence à une longue somnolence ennuyeuse : le temps. Nous ne pouvons veiller chaque instant sur l'univers, de plus c'est irritant de voir ce que font les hommes ici bas. Ils ressemblent à des enfants inconscients, détruisant peu à peu, lentement mais sûrement, cette terre que nous leur avons sottement confié, rongeant les fondations du monde qui les accueillis. Nous préférons détourner les yeux, laisser les échos de ce monde se perdre dans l'infini et plonger dans un demi-sommeil de plusieurs centaines d'années. Seulement, aujourd'hui, ils sont venus troubler notre repos et se rappeler à notre bon souvenir. Maintenant, à nous de leur rappeler notre puissance incontestable. Comme ils paraissent petits vus d'ici, on dirait de petits insectes que je pourrais écraser en fermant ma main.




Approchez Mesdames & Messieurs, le spectacle va commencer ! Ma main obscure, aux pouvoirs multiples, contrôlant vos destinées, vos vies, vos chances & vos déboires, vous a amenés dans un endroit d'où vous ne pourrez partir qu'en jouant ce que je réclame à corps & à cris. Approchez Mesdames & Messieurs ! Ma passion dévorante pour les contes de fées va vous entourer, vous transformer, vous allez incarner les personnages de mes histoires préférées. Approchez Mesdames & Messieurs ! Ces univers dérangés, féeriques ou étranges, ces personnages haut en couleurs, hors normes & décalés, ces histoires sombres, tristes ou cyniques, c'est cela qui vous attend. Approchez Mesdames & Messieurs ! Vous m'avez réveillé, maintenant, il va falloir que vous m'occupiez. Approchez mesdames & Messieurs ! Tenez-vous prêts, cela va bientôt commencer, le lourd rideau qui pour l'instant vous cache va se lever. Approchez Mesdames & Messieurs ! Comédiens d'un jour, révoltés d'une vie, prisonniers de mon théâtre improvisé, vous n'avez qu'à jouer. Approchez Mesdames & Messieurs ! Vous n'êtes que des marionnettes et c'est moi qui tire les ficelles, arriverez-vous à résister, pourrez-vous vous détacher de ces fils qui vous entravent ?




Ma voix calme, posée, poussiéreuse, s'éleva pour accueillir mes charmants invités, où qu'ils soient, quoi qu'ils jouent, quels qu'ils soient :



« Bonjour à tous. Vous vous demandez sûrement ce que vous faites ici, et pourquoi. Tout d'abord, bienvenue dans mon théâtre personnel, le Théâtre des Pantins. Mais qui sont donc les pantins ? C'est vous, chers amis. Voyez-vous, quelqu'un m'a réveillé. Et, maintenant, j'ai besoin d'être diverti, et j'adore les contes. Vous savez tous ce que vous avez à faire, j'ai incorporé les histoires dans vos esprits. Il vous faudra terminer le conte pour retourner chez vous. Oh, une dernière chose : oui, vous pouvez trépasser. Et maintenant, jouez ! »




Je n'aimais pas trop m'attarder. Ils avaient compris. Et certains pensaient déjà sûrement à cette Fin. Qui se dirait que c'était forcément celle énoncée dans le conte ? Qui combattrait pour rentrer chez lui, déversant du sang et prenant les armes ? Qui comprendrait qu'il fallait juste une Fin ? Rien qu'une Fin, et vous rentrez chez vous.



C'est à vous d'écrire l'histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
TDLFaiRy Tale : Le Stoïque Soldat de Plomb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martelly et ses soldats de plomb...
» Au Carreau de Plomb - Archerie de Cavenain
» Baromas, soldat d'Arnor.
» Chasse forestière (PV: Ouranos, Diesel sans plomb 51)
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autre contrées :: Les confins du monde-
Sauter vers: