AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Meli-melo. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Partagez | 
 

 The truth is never what we think...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl E. Hawkins


avatar

Age du personnage : 18

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Pas besoin
Résidence : Maison au Lancovit
Dans le sac : Téléphone, iPod bleu, chouchous, bracelets, vêtements de rechange, et un poignard en cas d'urgence...


Profil du rôliste
Surnom: Riris, Irisounette, Rouquine, Poil de Carotte, Petit Poulet
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Iris T'andil, Ken


MessageSujet: The truth is never what we think...   Jeu 5 Juil 2012 - 13:27

The truth is never what we think...

Il m'emmène, me prenant par la main, dans les rues de Travia, jusqu'à la Porte de Transfert la plus proche. Il essaye de me rassurer, mais comment pourrai-je te croire Soren ? Comment te faire confiance, me sentir en sécurité, ne pas avoir peur en ta présence ? Si tu le voulais, tu pourrais très bien me tuer, sans pitié, rien que pour être sûr que je ne suis pas dangereuse pour ta liberté... Tu es peut-être déjà recherché par les gardes, peut-être même que tu es l'ennemi n°2 ? Je n'en sais rien, jamais je ne me tenais aux nouvelles, et visiblement, j'ai eu tort. Me serai-je jetée dans tes filets, croyant que tu étais innocent, que tu ne pouvais me faire aucun mal ? Vraisemblablement, oui.
Il est dangereux, je ne peux pas le suivre. Mais c'est maintenant trop tard pour agir, même pour réfléchir. Car je n'ai pas le temps de protester qu'il dit d'une voix forte « Royaume d'Aquaria ! ». Il est trop rapide, je n'avais pas pris la peine de regarder où nous sommes arrivés, en l'occurrence dans une salle de transfert.
Des rayons lumineux nous entourent, Soren ne me lâche pas. Je n'ai pas le temps de penser que nous nous retrouvons à Aquaria, ce royaume marin, dans lequel je n'étais encore jamais allée.

J'ai envie de le lâcher et de partir, de m'enfuir, et de le dénoncer. Mais je suis trop tourmentée pour cela. Je suppose que parce que Soren restera toujours Soren... J'avais encore du mal à m'imaginer que c'était lui que j'avais vu tuer un Tatris. Le Soren que je connaissais était bien trop gentil pour commettre un tel acte. Je ne savais plus quoi penser, quoi faire.

« On va chez une amie Faustine, tu n'as rien à craindre d'accord. »

Une amie... Je n'aime pas ce mot. Enfin si, mais dans cette situation, non. Dans les films, les "amis" sont généralement des trafiquants de drogue, des imposteurs, usurpateurs, ou encore des criminels... Et dans ce cas-là, il me semblait plus logique que son amie était la dernière proposition... Une criminelle, une chasseuse de prime ? Rien de bon, en tout cas.
Quand je suppose que son amie est une criminelle, c'est difficile à croire que je n'ai rien à craindre. Il me fait vraiment peur. J'ai envie de m'échapper, et... de retourner sur Terre. Cette planète est un vrai désastre.

Pourtant, le jour de mes huit ans, je savais parfaitement ce qui m'attendait sur AutreMonde. Des problèmes, des ennuis, de la peur, du danger, de l'insécurité... Mais je ne sais plus ce qui m'a poussé à y aller quand même. J'ai pris mon courage à deux mains, et, petite valise à la main, je me suis dirigée vers la salle de transfert avec ma meilleure amie, lui faisant confiance. Elle a crié "Royaume du Lancovit !", et, en moins de deux secondes, j'avais disparu. Ce fût la dernière fois que je voyais ma planète natale.
D'ailleurs, cette amie, qui m'a conduit ici, je ne sais même pas ce qu'elle est devenue, nous nous sommes perdues de vue. Depuis six ans environ.

Soren m'entraîna en-dehors de la salle de transfert du Royaume d'Aquaria, mais ne me dit pas où habitait son "amie". Je me contentais de le suivre, pleine d'anxiété.

« Dis-moi au moins précisément où nous allons... Tu ne peux pas imaginer à quel point c'est dur de devoir te suivre, alors éclaire-moi un minimum. »

Au moins j'étais franche. Je voulais qu'il comprenne vraiment que si je le suivais, c'était par défaut, que je ne voulais pas être à ses côtés, que je voulais partir et retourner chez moi. Il puait les ennuis.











One does not forget the face of the person who represented your last hope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

Profil du rôliste
Surnom: Ween, Weenette, Bigornoch, Soso, ils sont nombreux :3
Age du membre: Comprend pas.
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Sam 7 Juil 2012 - 2:05

Où nous allons ? Précisément ? Non, pas précisément, je ne peux pas te le dire. Peut-être que je dois te bander les yeux Faustine. Deino n'appréciera pas que tu vois où se trouve son bateau. Mais je n'ai pas de bandeau assez large pour t'enlever la vue. Et ça ne ferait qu'ajouter à ta peur. Est-ce que tu as peur du noir Faustine ? Est-ce que le vide et le noir, le fait de ne plus pouvoir te repérer, ne plus pouvoir voir, te fait peur ? Est-ce que tu crains de devenir aveugle ? Au moins tu ne verras plus de meurtres, ni moi comme tueur, ni un ou une autre. Au moins tu ne verras plus toutes les atrocités du monde, dont tu viens de te rendre compte. Tu sembles tellement naïve Faustine, comme si tu pensais vivre dans un monde joyeux et sans problèmes, alors qu'en vérité en dehors de ta bulle d'affreuses compilations se trament. Sans que tu n'en saches jamais trop rien. Jusqu'à ce jour où tu es venue te balader dans une forêt, dans cette forêt. Tu m'as vu, au-dessus de ce Tatris agonisant et la bulle a éclaté.

A quel point c'est dur de me suivre ? Tu n'aurais pas dis ça, avant. Je te fais peur, vraiment peur, tu doutes de moi, de ma fiabilité, de mon amitié, de... Calme toi Soren, calme toi. Crois-tu que le tueur lui-même n'a pas peur ? Peur des autres et de lui-même ? Tu te trompes. Je crois que je tremble, peut-être même que tu sens ma main dans la tienne qui s'agite toute seule. Jamais une mission n'a autant échoué. J'ai réussi à tuer le mec, mais je risque gros là, si tu t'échappes et jases tout... Serais-tu prête à le faire ? A tout raconter à des gardes, qui se lanceraient à la poursuite d'un mec qui a été ton ami l'espace d'une nuit. Tu sembles l'avoir oublié ; on s'était disputé et difficilement réconcilié, je l'ai senti. Je t'ai laissé mon numéro de boule de cristal, mais tu n'as pas appelé.
N'avais-tu pas vu mes armes ? Je me balade sans cesse avec des armes cachées n'importe où. Dans mes chaussures, mes poches de pantalon, de veste. Elles font du bruit, quand elles se cognent, mais tu n'as pas fait attention. Tu es naïve Faustine, c'est pour ça que maintenant tu pleures en me voyant tuer. Tu t'es enfermée dans une bulle et le choc a été grand quand elle a éclaté.


« C'est... c'est sur un bateau. Mon amie habite sur un bateau. Il est au port... bien sûr. Enfin je veux dire que... ... non, rien, tu verras quand on sera arrivé. »

« Je suis dans une grosse merde, je suis dans un gros caca. », je me dis à moi même. Et un autre moi essaie de m'apaiser, de me chanter des paroles douces pour me calmer. Pourquoi suis-je autant paniqué que ça ? Qu'est-ce que je vais faire ?
Tu vas aller sur le Blue Terror, tout expliquer à Deino et à Faustine. Et faire en sorte que Faustine ne répète rien à personne. Et que Deino ne s'énerve pas.
Oui, mais comment ? Je suis tellement affolé moi même que tout ce que je vais dire à Faustine sonnera faux. Que ce soit vrai ou non. Je n'étais pas préparé à ça.

J’aperçois le bateau, toujours au même endroit que là où je l'ai laissé, ou plutôt que là où il était quand je suis parti, deux jours plus tôt. La passerelle est baissée, je n'hésite pas et grimpe. Les autres matelots travaillent sur le pont. Tous relèvent la tête en m'entendant approcher. Je m'arrête. Ils ne bougent pas, mais fixent Faustine comme si... comme si c'était le diable.
Ils ne disent rien jusqu'à ce que je me remette à marcher vers l'escalier menant aux cabines :


« Soren... »
« Pas maintenant les gars, je ne peux pas attendre, il faut que je lui dise. »
« Quoi ? Non, tu ne peux pas faire ça ! Tu viens à peine de lui demander ! »
« ... bin non je viens d'arriver. »
« Tu veux... la tromper ? Déjà ? Tu y vas un peu fort là. »
« Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? J'étais en mission. »
« C'est pour ça que t'es parti aussi vite ? Deino était pas contente hein, elle est pas là pour l'instant, mais t'as intérêt à avoir quelque chose de réaliste à lui dire parce que... Même nous on a trouvé ça stupide, que tu partes comme ça. Juste après un baiser quoi. »
« ... bon surveille là. » dis-je en lâchant Faustine, lasse de leur incompréhension à ce qu'il se passe.

Je cours presque jusqu'aux cabines, ouvre quelque portes en cherchant une salle de bain ou un lavabeau, quelque chose qui me donne de l'eau et de l'intimité. Un endroit où m'enfermer et souffler. Un endroit où me créer une bulle, à moi aussi. Mais pas la même que Faustine, moi je veux une bulle qui me fasse redevenir le Soren que j'étais avant cette mission.
Je sais qu'il y a une salle de bain pas loin, puisque je l'ai utilisé il y a deux jours, mais je ne saurais dire où. Je suis totalement déboussolé, à croire que tout à été changé ici pour que me perde. J'ouvre une énième porte et sans prendre le temps d'y jeter un coup d'oeil, j'entre. Je n'aurais pas dû. La chambre ressemble en tout point à celle de Deino – mis à part quelque objets et autres décorations – qui n'est pas la sienne puisque je l'ai dépassé, je le sais j'ai vu la pancarte "Deino" sur l'une des portes.
Je m'approche d'une étagère et effleure une babiole lorsqu'une voix retentit :


« Tu ne devrais pas être là.»

Je me retourne, manquant de faire tomber l'objet que je touchais. Eagle tient la porte, il semble plus l'ouvrir que la fermer.

« Elle est à qui, cette chambre ? »
« Lice Silcen. La soeur jumelle de Deino. »
« Ah, parce qu'elle a une soeur... »
« Oui, deux comme Deino » ajoute Eagle avec un sourire.

Et moi je pense « Deux comme Tinah plutôt ». Un long silence s'ensuit, rompu par Eagle :


« Tu devrais aller voir cette fille. Et faire quelque chose avant que Deino ne la trouve ici. »

Je peux pas, je peux pas, je peux pas. Je panique encore là, même avec la voix rassurante d'Eagle qui essait de me conseiller au mieux. Je secoue la tête, sors de la chambre et continue à marcher dans le couloir. Mais pas vers les marches qui conduisent au pont, à Faustine et aux matelots qui ne comprennent rien à la situation, non, vers la salle de bain.
Je la trouve, enfin, et dans un craquement défonce presque la porte. Je la referme aussi durement. J'ouvre le robinet et m'asperge le visage d'eau. Si Deino voit Faustine, je suis foutu. Si j'en crois les paroles des matelots, elle n'a pas du tout apprécié mon petit jeu du "Je t'embrasse-et-Je me casse".
Dans le miroir, je vois Eagle posté dans l'entrebaillement de la porte. Il m'a suivi et ne semble pas prêt à me lâcher. Je continue à lui tourner le dos, appuyé contre le lavabeau, regardant mes yeux d'ambre. Je suis un Nonsos, mais j'ai les yeux d'un Lycan. Et je ne tiens pas de mes parents, qui avaient les yeux bleus pour l'un, verts pour l'autre.


« Tu aurais pu avoir pire tu sais. Pas de quoi paniquer là. »
« Je sais Eagle, je sais. Mais ces derniers jours ont été... durs. Deino, les clients qui m'ont demandé de tuer ce type, son apprentie vampyr qui le regardait mourir d'une telle façon... et Faustine – la fille sur le pont – qui a tout vu... Elle ne savait pas que j'étais Chasseur de Prime. Et Deino, comment elle a réagi quand je suis parti ? »
« Hmm. Retourne sur ce pont Soren, quelque soit la réaction de Deino, si elle voit ta Faustine elle va pêter un cable. »

Cette fois j'acquiece et fais ce qu'il me dit. Arrivé sur le pont, je découvre que Faustine est assise sur un pack en bois. Je m'assois à côté d'elle, gardant tout de même mes distances au cas où elle aurait une envie soudaine de me repousser et je fixe mon regard sur l'horizon de la mer. Est-ce que ça va gacher notre amitié, tout ça ?
L'océan semble vouloir m'encourager à parler ; quelque petites vagues viennent s'abattre contre le sable de la plage, mais rien de très violent. Et plus loin, à des centaines de mètres de la rive, l'eau est paisible. Rien ne bouge, rien ne vient casser l'ambiance. L'ambiance de la mer, et l'ambiance qu'il y a entre moi et Faustine. Violence des vagues ou non, ça ne changera rien, jamais rien.


« Est-ce que j'aurais dû te le dire Faustine ? Qu'est-ce que ça aurait changé ? Tu aurais eu aussi peur de moi, maintenant ou avant. Et si je te l'avais dis à notre rencontre, ça aurait tout gaché, et qui sait ce que tu aurais fais ? On s'amusait bien, cette nuit-là, j'ai passé un super moment, je ne pensais pas trop à tout ça. Mais là... Tu vois à quoi je ne voulais pas penser. »

Ne lui dis pas, ne lui dis pas, ne dis pas.

« Je ne suis pas un tueur en série, qui fait ça pour le plaisir. Si tu m'as vu arracher la vie à ce Tatris, c'est parce qu'on m'y a obligé. Je... »

Ne lui dis pas, ne lui dis pas, ne lui dis pas.
A combien d'autre personnes encore vas-tu te plaindre de ton passé ? Comme on dit, le passé c'est le passé. Tu veux qu'elle ait pitié de toi, pour te pardonner, c'est ça ? A quoi ça servirait, elle sait maintenant. Ca ne sert à rien de chouiner sur Tinah et sur le Black, rien ne s'arrangera. Est-ce que tu veux que ça s'arrange ? Tu ne fais rien pour et n'as jamais rien fais. Tu es un lâche.


« Mais je ne te ferais rien à toi » dis-je en me tournant vers Faustine. « Tu le sais, ça, hein ? Dis-le moi Faustine, tu n'as plus peur, tu n'as pas de raison. » Je lui prends le menton et le relève pour qu'elle me regarde.

Je ne sais pas lire dans les regards, mais je crois que sa peur s'est un peu apaisé. Ou alors je me fais des idées, tant je souhaite qu'elle soit convaincue. Néanmoins, ses craintes sont toujours présentes. Que faut-il que je fasse pour que ça cesse ? Je n'ai pas les mots pour qu'elle ne doute plus de moi, ni pour expliquer tout ce qu'il s'est passé ces derniers jours à Deino. Je n'ai pas les pouvoirs pour retrouver Tinah. Je n'ai pas le courage pour faire tout ça.
Je voudrais qu'Eagle me conseille encore, comme il l'a fait l'autre jour dans la cuisine. Mais Eagle est resté en bas. Les autres matelots nous regardent, pour ceux qui ne se sont pas désintéressés de la scène pour se remettre au travail. D'une seconde à l'autre, Deino peut arriver. D'ailleurs, pourquoi est-elle parti ? Par peine ? Est-ce que je l'ai vexé ? Il y a de quoi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl E. Hawkins


avatar

Age du personnage : 18

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Pas besoin
Résidence : Maison au Lancovit
Dans le sac : Téléphone, iPod bleu, chouchous, bracelets, vêtements de rechange, et un poignard en cas d'urgence...


Profil du rôliste
Surnom: Riris, Irisounette, Rouquine, Poil de Carotte, Petit Poulet
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Iris T'andil, Ken


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Sam 7 Juil 2012 - 9:52

Un bateau...
Une question me vient à l'esprit. Pourquoi Soren, es-tu si gentil avec moi ? On dirait que tu tiens à... à ce que je ne craigne rien ? Je ne sais pas. Mais tu aurais pu me tuer, je suis un potentiel danger pour toi. Tu le sais parfaitement, que je pourrais d'une façon ou d'une autre m'échapper, et aller tout balancer. Mais sais-tu que jamais je ne le ferais ? C'est bête, mais je ne veux pas te provoquer d'ennuis, je tiens trop à toi. Je ne pourrais pas balayer d'un coup de main cette nuit qu'on a vécu ensemble. Ce serait trop facile.
D'ailleurs, après cette nuit, j'ai voulu t'appeler, mais comme une idiote, j'avais perdu ton numéro de téléphone.
Tout ça pour dire que, quoi que tu fasses, tu comptes pour moi.

L'espace d'une seconde, j'ai failli dire « Au fait, j'ai perdu ton numéro, tu pourrais me le redonner ? », mais je me suis retenue, ça faisait un peu hors-sujet...
Alors que Soren m'amène sur le bateau en tenant ma main, j'ai l'impression de la sentir trembler. Je ne suis donc pas la seule à avoir peur ? De quoi aurait-il peur ? Je n'en sais rien.

Nous arrivâmes sur le bateau, sur lequel se trouvaient des matelots en plein travail. Je fouilla du regard le pont, mais je n'aperçus pas « l'amie » de Soren. Ce dernier échangea un rapide dialogue avec les pirates qui s'étaient arrêtés de travailler et qui me regardaient comme si j'étais un insecte qu'il fallait vite écraser. Apparemment, il y avait malentendu parce que pour moi qui écoutait, il ne me semblait pas qu'ils parlaient de la même chose... Mais je crus comprendre que l'amie de Soren, qui devait être Deino, n'était pas là.
Pour en revenir au fait que les matelots me regardaient comme un vilain insecte, je crois que c'est parce qu'ils croyaient que Soren voulait tromper... Deino ? Hein, je comprends plus rien là ?
Il sortait donc avec « son amie » ! Un petit sourire se dessina sur mes lèvres, et l'idée que Soren soit gêné a failli me faire éclater de rire, mais quand on est entourés de matelots costauds, mieux vaut éviter, non ?

Soren me lâcha et me laissa toute seule avec les matelots. Ce « bon surveille-là », je ne l'aimais pas. Comme si j'allais essayer de partir !
Ah, oui... Il a des raisons de dire « bon, surveille-là ». J'en avais presque oublié la situation. Rooh, il me faut vraiment peu pour oublier quelque chose comme un meurtre, franchement. Faudrait qu'à l'avenir je travaille ça, car ça pourrait me pénaliser plus tard.

Une énorme tension pèse sur le pont, entre les matelots et moi. Au début, je ne bouge pas, prudente. La façon dont ils me regardent ne me rassure pas du tout. Et elle m'énerve. Apparemment, s'en m'en rendre compte, j'ai pensé à voix haute. Je crois.

« Pff, mais arrêtez de me regarder comme ça ! Je ne suis pas un monstre tout de même ! »

De toute façon ils ne comprennent rien à ce qui se passe.
Après ce que je viens de dire, je me fais toute petite et vais m'asseoir sur une caisse en bois.
Je regarde indéfiniment l'océan, en attendant Soren. Et je pense. Je pense à ce qui se passe.
Soren a tué quelqu'un. Il n'est pas le seul dans ce monde étrange. Je le sais pourtant, qu'il y a des meurtres tous les jours, partout autour de moi. Mais vu que à moi, il ne m'était jamais rien arrivé, que je n'avais jamais assisté à un meurtre, je m'étais faite à l'idée que ce n'était pas possible une chose si horrible, et je m'étais enfermée sans m'en rendre compte dans un monde de contes de fées. Aujourd'hui, Soren m'avait ouvert en grand le portail de fer qui protégeait ce monde, et me faisait signe d'en sortir. Si je m'étais retrouvée dans cette situation, c'est en partie parce que ma mère me couvait et ne me lâchait jamais. Une vraie mère poule, qui ne m'exposaient pas aux dangers du monde réel, qui avait mit du temps avant de se rendre compte qu'il fallait me laisser de la liberté. Mais c'était trop tard, les portes du monde magique s'étaient déjà fermées à clé. Soren venait de m'en libérer. Il me faisait me rendre compte que rien n'était jamais comme dans un conte de fées. Mais moi, toute ma vie, j'ai toujours eu tout ce que je voulais, j'étais pourrie gâtée, et ce que je voulais aujourd'hui, c'était n'avoir jamais vu Soren commettre cet acte. Ce souhait, il ne s'exaucera jamais, et malheureusement, j'en ai conscience.

Soren arrive enfin sur le pont, et s'assoit à côté de moi, en faisant attention, je le sens, à bien garder ses distances. Il scrute lui aussi l'océan. Cet océan plat, paisible, qui semble inhabité, qui ne bronche pas.

« Est-ce que j'aurais dû te le dire Faustine ? Qu'est-ce que ça aurait changé ? Tu aurais eu aussi peur de moi, maintenant ou avant. Et si je te l'avais dis à notre rencontre, ça aurait tout gaché, et qui sait ce que tu aurais fais ? On s'amusait bien, cette nuit-là, j'ai passé un super moment, je ne pensais pas trop à tout ça. Mais là... Tu vois à quoi je ne voulais pas penser. »

Tu as raison, Soren. Ça n'aurait rien changé. Mais j'aurais déjà eu plus confiance en toi, si je n'avais pas eu à le découvrir de mes propres yeux.

« Je ne suis pas un tueur en série, qui fait ça pour le plaisir. Si tu m'as vu arracher la vie à ce Tatris, c'est parce qu'on m'y a obligé. Je... »

Tu quoi ?

« Mais je ne te ferais rien à toi. Tu le sais, ça, hein ? Dis-le moi Faustine, tu n'as plus peur, tu n'as pas de raison. »

Oui je le sais. Je te crois, Soren. Mais j'ai quand même mon mot à dire.
Il me prend le menton, pour que je relève ma tête et le regarde.

« Je te crois. Mais si tu pensais que j'allais... te dénoncer, tu te mets le doigt dans l'oeil. Soren, je ne pourrais pas oublier cette nuit géniale. Jamais. Tu comptes pour moi, quoi qu'il arrive, je te promets que je ne te jetterais pas dans la mouise. »

Mais... Juste une chose m'intrigue.

« Ce que je ne comprends pas c'est... Tu dis qu'on t'a obligé à tuer ? Pourquoi le fais-tu ? Je veux dire, si tu ne le voulais pas, tu ne le ferais pas, je le sais. Tu sais te défendre... Je ne comprends pas... »

J'ai l'impression de voir une petite expression sur le visage de Soren, une expression un peu triste, difficile. Une tension s'installe entre nous.

« Si tu ne veux pas en parler, je comprends... »

Il ne m'a dit que quelques mots, mais pourtant ces mots suffisent à me remettre en confiance. Je sais qu'il ne fera pas de mal. Et je sais qu'il est sincère, je le sens. Au fond, il ne m'a jamais menti...
Un silence pesant s'installe.
Que moi je n'ai plus peur (ou pratiquement plus), soit, mais est-ce que Soren a confiance en moi ? Est-ce qu'il me croit lorsque je lui dis que pour rien au monde je ne le dénoncerais ? J'espère que oui... Ça serait au-dessus de mes forces de faire ça.

Pour détendre l'atmosphère, un sous-entendu dans ma voix, en rigolant un peu, je lui demande :

« T'as une clope ? »











One does not forget the face of the person who represented your last hope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

Profil du rôliste
Surnom: Ween, Weenette, Bigornoch, Soso, ils sont nombreux :3
Age du membre: Comprend pas.
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Sam 7 Juil 2012 - 21:27

Toute la pression que je ressentais jusqu'à présent se voit relâchée d'un coup . C'est un réel soulagement que d'entendre Faustine dire qu'elle ne me dénoncera pour rien au monde. J'ai eu chaud. J'ai eu des sueurs froides. Et j'ai eu très chaud.
La fin de son discours me met du baume au cœur. Je compte pour elle. Alors c'est confirmé, on est toujours amis.


« Ce que je ne comprends pas c'est... Tu dis qu'on t'a obligé à tuer ? Pourquoi le fais-tu ? Je veux dire, si tu ne le voulais pas, tu ne le ferais pas, je le sais. Tu sais te défendre... Je ne comprends pas... »

Suis-je obligé de lui répondre ? Non, mais lui cacher des choses ne fait que m'apporter plus de problèmes. Peut-être que je devrais lui dire, pour éviter que des ennuis comme ceux que je viens de vivre ne recommencent... mais...

« Si tu ne veux pas en parler, je comprends... »

Ouf. Elle comprend que je ne veuille pas. Eh bien non, je ne veux pas, ça me fait mal. J'y pense constamment, mais cette fois je ne pourrais pas remettre les mots sur tout ça une fois de plus. Et pas à Faustine. Une autre fois peut-être. Et cette fois, je m'arrangerais pour que mes secrets ne m'apportent pas d'ennuis.

« T'as une clope ? »

Sa question est si soudaine que j'ai envie de rire. Un instant plus tôt, j'essayais de lui expliquer pourquoi elle m'avait vu sur ce Tatris, deux Katanas dans les coeurs, j'essayais de me faire pardonner, qu'elle me dise un truc au lieu de me donner des pleurs. Et paf, hop là, après quelques mots c'est pardonné, on se partage une clope comme au bon vieux temps. Comme des amis.

« Pas sur moi, parce que je ne travai..lle pas avec... Mais dans ma cabine surement. Je vais les chercher si tu veux. »

N'attendant pas sa réponse, je descends quatre à quatre les marches et m'engouffre dans ma chambre, exultant de joie. Ca y est, tout ça est fini, on n'en parle plus, tout est redevenu comme avant.

Mais en remontant sur le pont, je me rends compte que j'ai oublié un petit détail : Deino. Deino se tient là, au milieu du pont et elle fixe Faustine avec un tel regard que j'ai peur qu'elle ne lui saute dessus pour la dévorer.

Hoho.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



Profil du rôliste
Surnom: Hachiko
Age du membre: 15 ans
Vos autres comptes: Beth White et Agathe N. Young


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Lun 9 Juil 2012 - 19:26

Je le regarde, cet homme qui va bientôt mourir. Comment je le sais ? C’est très simple, il tremble, il supplie et il fixe un flingue. Un flingue qui le vise en pleine tête. Sa mort sera rapide, un bruit de coup de feu, puis celui d’un corps qui tombe lourdement sur le sol puis plus rien à par son regard horrifié qui regard obstinément le ciel. Rien d’autre. C’est si simple. Je vois déjà son visage figé et le sang coulé de son front. Il coulera lentement sur le sol et quelques minutes plus tard quelqu’un arrivera et le verra. Peu importe qui, un enfant, un vieux, une femme, un homme. Il ou elle hurlera et alertera les gardes. Ils viendront et chercherons l’assassin mais il sera déjà partit. Envolé, emporté par le vent.
Je sais tout ça et je suis certaine que ça va se passer ainsi. Parce que c’est moi la meurtrière… Je regarde ce mec que je n’ai jamais vu avec un petit sourire son la capuche de ma cape. Je ne lui en veux pas. Mais ce sont les ordres et il faut bien que je gagne ma vie. Désolé mais c’est comme ça.

« Non, s’il vous plaît, ne faîtes pas ça ! » implore-t-il

Il a déjà essayé d’appeler à l’aide mais personne n’est venu l’aider. Il doit se sentir bien seul, comme ça, face à sa mort. J’attends encore quelque secondes puis lentement j’appuie sur la détente. Puis je monte sur le dos d’Era et je m’envole sans un regard pour le corps par terre. Il me fixe de ses yeux morts quand je le survole. Je m’éloigne de cette ruelle sombre, propice aux assassinats et pensant à mon bateau que je vais bientôt rejoindre. Et à Soren… J’espère qu’il ne sera pas là quand je reviendrais mais en même j’ai envie qu’il soit revenu.
Et ma pauvre victime, oubliée de tous. Je n’y pense plus. Il sera peut-être plus heureux en OutreMonde.

♦♦♦
« -Ah chef ! Soren est revenu. Mais… commença un matelot en s’approchant de moi
-Tant mieux pour vous, vous aurez un peu moins de travail. Et c’est quoi ce mais ?
-Si vous me laissiez finir j’aurai pus vous le dire.
-Répètes un peu pour voir ?
-Non c’est bon. Je disais, mais…
-Trop lent ! »


Je venais à peine de monter sur le pont et je rêvais d’aller attaquer un navire. Sans lui laisser le temps de finir je me mis à lui donner des ordres. On allait un peu quitter ce port, il me fatiguait. Et puis comme ça j’étais sûre que personne n’allait se barrer sur un coup de tête. Eagle s’approcha et essaya de me dire quelque chose, sûrement la même chose que l’autre pirate. Mais je l’envoyais valser aussi. Je ne voulais pas entendre parler de problèmes. Enfin si, mais juste un seul.

« -Il est où ce con de Soren ? demandai-je
-En bas mais attends. Ce que je veux te dire à un rapport avec lui.
-Bah va s’y
-Il y a quelqu’un…
-Qui ça ? »


Au moment je disais ça, je vis une fille assise sur une caisse dans un coin du pont.

« C’est elle. »

Eagle s’écarta de moi alors que je fusillais cette inconnue du regard. Elle avait un rapport avec Soren, hein ? Sûrement sa petite-amie. Ou un truc dans le genre. Mon cœur se serra. Je n’aurais jamais dû le croire quand il m’avait dit qu’il m’aimait. C’était du grand n’importe quoi ! Si ça se trouve Tinah n’existait même pas. Je sentis le doute et la jalousie m’envahirent. Mais aussi la colère. Qui éclata quand je vis Soren surgir.

« Tu te crois où là ? Tu te barres sans rien me demander et tu te ramènes avec ta petite chérie ! Surtout que je t’avais interdit de ramener qui que ce soit. Elle a intérêt à dégager tout de suite sinon je la tue. De manière plutôt lente et douloureuse. »

Un matelot eut la bonne idée de me rappeler qu’on avait quitté le port. Tant mieux, ça serait beaucoup plus drôle. Je m’approchai de la fille avec un petit sourire, le même que celui que j’arborais avec le type que j’avais tué il y a quelques heures. Il faisait peur à voir je suppose.

« Tu sais nager mon chou ? J’espère que oui parce que tu vas devoir nager jusqu’à la terre ferme. »

Je me détournais avec cette fois-ci un sourire satisfait et je passais devant Soren en l’ignorant avec superbe. Il fallait que je trouve un bateau à aborder pour me défouler. Maintenant !



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

Profil du rôliste
Surnom: Ween, Weenette, Bigornoch, Soso, ils sont nombreux :3
Age du membre: Comprend pas.
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Dim 22 Juil 2012 - 21:39

Je vois Eagle derrière Deino, ses lèvres bougent en un message mais aucun son ne sort. J'ai quand même compris ce qu'il veut me dire : "Je n'ai pas eu le temps de lui expliquer". Oui bien sûr, Deino a dû débarquer comme une bombe, sans laisser le temps à personne de prononcer un mot.
La colère de Deino se déchaîne alors sur moi et j'attends sans parler ni bouger qu'elle ait fini de dire tout ce qu'elle avait sur le coeur en cet instant. Je sais qu'elle ne tuera pas Faustine, malgré ce qu'elle dit. Je sais aussi que je n'avais pas le droit de ramener des gens, mais en panique total on ne pense plus. Et puis, ce n'est pas comme si Faustine faisait parti des gardes qui recherchent Deino. Et elle ne va pas la dénoncer, nous dénoncer, elle me l'a dit et j'ai confiance en elle.
Lorsque Deino passe près de moi après avoir fait un sourire carnassier à Faustine, je la retiens par le bras comme je l'ai si souvent fait depuis notre rencontre.


« Laisses-moi t'expliquer. J'ai reçu un appel de clients, c'est pour ça que... je suis parti aussi brusquemment. Désolé. J'ai rempli ma mission, j'ai tué le gars qu'ils voulaient, mais Faustine (Je lui montre qui est Faustine, qu'elle ne connait pas.) m'a vu. C'est une amie. Une amie, rien de plus. Elle ne savait pas que j'étais Chasseur de Prime. Il y avait aussi un autre témoin, une vampyr, je crois que c'était l'apprentie du gars que j'ai tué. J'ai dû fuir et j'ai amené Faustine ici. Je n'avais nul part où aller et j'étais sûr que tu allais m'aider. Deino. »

Arrête de refouler tes sentimes Deino. Arrête de t'énerver contre moi. Tu sais très bien qu'il n'y a rien entre Faustine et moi, alors ne me dis pas le contraire.
Je replace derrière son oreille une mèche de cheveux qui lui tombe devant les yeux. Mon sourire s'élargit.


« C'est toi, que j'aime. » dis-je ensuite en appuyant doucement avec un doigt au-dessus de sa poitrine. « Et dis-moi, quand est-ce que je rencontre ta soeur jumelle ? »

Devant son air effaré, je manque d'éclater de rire. J'ajoute : « Ce sont les matelots qui m'en ont parlé. Ils ont bien fait d'ailleurs, comme ça on ira lui rendre visite. »

Du coin de l'oeil, je vois Eagle désapprouvé en hochant la tête. Tant pis. J'espère seulement qu'ils joueront le jeu et qu'ils ne diront pas le contraire.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



Profil du rôliste
Surnom: Hachiko
Age du membre: 15 ans
Vos autres comptes: Beth White et Agathe N. Young


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Lun 23 Juil 2012 - 13:28

Je fixai Soren quelques instants. Il voulait rencontrer Lice ? Mais bien entendu, comme si c’était si facile. De un je n’étais pas d’accord et de deux je ne savais pas où elle était. Et puis de toute façon je ne lui faisais plus confiance, déjà que ce n’était pas super avant mais là, c’était niveau zéro. J’étais tellement en colère qu’il ait pu me tromper ainsi. Parce que je ne le croyais pas, bien entendu. Et puis en plus il osait revenir avec ses problèmes en me demandant de l’aider, comme si je n’en avais déjà pas assez moi-même. J’étais poursuivi par les soldats, par les sangraves, je ne trouvais plus mon maître et ma sœur. Alors j’avais vraiment autre chose que de ne m’occupait d’une fille qui voulait se venger et d’une autre en plein choque psychologique.
Néanmoins je souris, un tout petit sourire totalement faux. Je le poussai violement en arrière avec un air menaçant.

« Tu rêves espèce de sombre crétin, tu ne rencontreras personne et il est hors de question que je t’aide. Tu vas te démerder tout seul comme un grand et ta copine vire. »sifflai-je

Puis je le lâchai et partis. Je me tournai vers mon équipage et je leur ordonnai de se remettre au travail. Personne ne mouftait et c’était tant mieux. Je n’étais vraiment pas d’humeur à supporter les conneries de gamins comme eux.

« -Eagle, je veux que tu me trouves un bateau sangrave à attaquer. Tu mets la fille au travail, je ne veux pas la voir. Et appelle Arthur, je veux pouvoir manger un truc potable parce que l’autre con ne sait pas cuisiner. dis-je au vieux pirate
-Deino maintenant tu te calmes ! Je vais donner une chambre à Faustine et elle ira se reposer là-bas. Ensuite je veux bien te trouver un navire à attaquer mais on peut pas prendre le risque d’attaquer les chiens en gris avec une passagère, s’il y a des survivants et qu’ils la voient, ils penseront qu’elle est avec nous et ils voudront la tuer. Arthur est déjà prévenu et le matelot disparue qui cherchait Sai et de retour.
-Et alors ? Et puis d’ailleurs depuis quand c’est toi qui prend les décisions ?
-Ton maître est chez lui à Urla mais Tinieblas as menacé de te tuer si tu y aller. Il dit aussi qu’il a entrevue Sai et qu’il était dans un état épouvantable, il était vraiment trop maigre, pâle et tremblotant, indescriptible.
-Putain, dans quelle merde il est encore allé se fourrer ?
-Tu comptes y aller ?
-Non, Tini’ serait bien capable de me réduire en bouillie. Quand elle est lancé personne ne peut rien contre elle. »


Si j’allais les voir, la démone allait sûrement laisser court à toute sa colère et je ne reviendrais jamais vivante. Elle était trop forte.
Arthur apparut à ce moment-là et il se dirigea illico vers Soren pour discuter avec lui. Les matelots devaient déjà être allés le voir à l’auberge pour tout lui raconter pendant que je n’étais pas là. Je me dirigeai alors vers eux et ordonnai à l’énorme elfe d’aller dans la cuisine nous préparer un truc à manger. Il y alla non sans me charriait un peu avant.

« Toi non plus je ne veux plus te voir. Rejoins cette fille et laisses tranquille. Je ne veux plus de tes mensonges. » dis-je

Ma gorge était serrée et ma mâchoire crispée. Je détournai le regard, il s’en irait avec cette Faustine au prochain port, c’était décidé.



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

Profil du rôliste
Surnom: Ween, Weenette, Bigornoch, Soso, ils sont nombreux :3
Age du membre: Comprend pas.
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Jeu 26 Juil 2012 - 22:09

Deino me repousse brutalement, avant de rejoindre Eagle. Mes joues commencent à chauffer de colère. Si la gentillesse ne marche pas, peut-être que la colère va enfin lui mettre les idées en place. A vrai dire, beaucoup de ses paroles m'ont donné l'envie de lui crier dessus, mais je me retenais. Cette fois, je ne peux plus. Et de toute manière, il n'y a que ça que je puisse faire.
Je n'entends pas ce qu'elle et Eagle se disent, j'imagine que Eagle essaie de la raisonner. Un elfe s'approche de moi et commence à parler à toute vitesse :


« Ne te laisse pas faire Soren, persuade-la que tu dis la vérité, change de technique s'il le faut mais te laisse pas faire. »

Deino revient au pas de charge et l'envoie travailler. Elle se tourne vers moi, et je devine dans ses paroles qu'il n'y a pas que de l'énervement. Elle est blessée. Elle s'imagine qu'il y a un truc entre moi et Faustine. Je suis pris d'un élan de tendresse, tout en continuant à avoir le rouge qui me monte à la tête. La tendresse ne lui fait aucun effet, il faut que je reste sur mon idée de rage. Il faut que ça sorte.

« Mais qu'est-ce qui te prends Deino ?! Est-ce que tu vas écouter oui ou non ? Je te dis qu'il n'y a rien entre moi et Faustine ! C'est une amie, rien de plus ! Est-ce que j'ai déjà douté de toi, parce que tu fréquentais d'autres mecs ? Je le sais que tu fréquentes d'autres mecs, et j'en fais pas toute une histoire ! Pourquoi tu rejettes sans cesse la faute sur moi ? C'est peut-être toi qui a un problème ! Tu t'imagines trop de truc, ça en devient obsessionnel. »

Une fois lancé, je n'arrive plus à m'arrêter. Je pointe un doigt accusateur sur elle :

« Tout le monde essaie de t'aider Deino ! Eagle veut t'aider, les autres t'embêtent un peu pour te détendre, et eux aussi ils essaient de t'aider ! Mais tu t'obstines à rester dans ta bulle, à les envoyer balader. Ça ne fait pas de toi quelqu'un de désirable, j'espère que t'en es consciente ! »

Ça fait du bien de se lâcher. J'ai dis tout ce que j'avais à dire et même un peu plus. Un regret m'envahit, de lui avoir jeter toutes ces horreurs à la figure. Non, je ne dois pas m'excuser. Deino ne s'excuse jamais quand elle me crie dessus, alors pourquoi devrais-je le faire. Il faut que je reste Soren, même si elle me rappelle Tinah.
Je baisse ma main, souffle bruyamment comme si j'étais essoufflé à force de crier puis je lui tourne le dos. Les autres ont arrêté ce qu'ils étaient en train de faire ; j'ai gueulé assez fort pour qu'ils m'entendent. Je relève Faustine de sa caisse en la prenant par le bras. Je sais que je serre trop fort, mais je ne change rien et je l'entraine dans l'escalier, vers les cabines. Je suis vraiment énervé, ce n'était pas qu'une manière de lui faire comprendre qu'elle pense n'importe quoi.
Je choisis au hasard une chambre libre, l'indique à Faustine et la laisse en plan. J'espère qu'elle comprendra que je ne veux pas qu'elle vienne me voir. J'ai besoin d'être seul.
J'entre dans ma propre petite cabine et je m'accroche à la chaise, jusqu'à en faire blanchir mes jointures. J'ai besoin de me défouler, de casser un truc, de libérer cette rage nouvelle qui est apparue après mon élan de regret face à mes paroles. Mais je ne peux pas quitter le bateau. Premièrement parce qu'on n'est plus au port et qu'il n'y a autour de nous que de l'eau, deuxièmement parce que ce serait la deuxième fois que je pars sans prévenir et que ça n'arrangerait rien à la situation.
Je finis par me saisir de l'oreiller, et l'envoie contre la porte. Je n'ai rien d'autre, pas même des papiers à balancer par terre. Je jette des coups de pieds dans le coussin, puis m'assis sur mon lit, les coudes sur les genoux, la tête dans les mains. Pas parce que des larmes arrivent ; je n'ai pas du tout envie de pleurer, mais parce qu'il faut que je me calme.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



Profil du rôliste
Surnom: Hachiko
Age du membre: 15 ans
Vos autres comptes: Beth White et Agathe N. Young


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Dim 29 Juil 2012 - 15:33

Je n’avais pas bougé d’un pouce. Mais qu’est-ce qui me faisait Soren là ? J’étais légèrement en état de choc. Maintenant j’étais sûre que je pouvais le croire. Et de toute façon si ce n’était pas le cas je crois que je m’en serais reprise une. Parce que le fait que je l’engueule et que je manque de confiance en lui l’avait drôlement énervé à priori. Par contre il y avait un truc qui m’intriguait.

« -Les mecs, dîtes-moi, vous essayez vraiment de m’aider en me faisant chier ? demandai-je en fronçant les sourcils, toujours immobile
-Bah pas vraiment mais on préfère quand tu rigoles que quand tu nous engueule quand même. C’est plus drôle pour nous. Quoique…
-Ce que vous faîtes n’est pas marrant du tout en fait.
-Elle ris intérieurement en fait.
dit Eagle en s’approchant
-Pas vrai !
-N’essaie pas de me mentir, je te connais trop bien. Tu comptes aller engueuler Soren parce qu’il t’a crié dessus ou pas ?
-Non, ça changera rien…
-Bien, on évolue. »


Je levais les yeux, bon, il fallait que je règle ça. Comment ? Aucune idée… Je descendis les escaliers et parcouru les couloirs. Je tombai sur la fille, Faustine qui était dans une chambre. Bon, puisque Soren tenait à ce que je les aide il fallait que je le fasse bien. Ecartant mon reste de jalousie, je lui fis signe de me suivre. Il ne valait mieux pas la laisser à côté des cabines des autres pirates, sinon ils allaient venir l’emmerder. J’ouvris une porte à côté de celle de la mienne.

« Prends plutôt cette cabine, elle est plus grande et elle est à côté de la mienne. Personne ne viendra t’ennuyer ici. Arthur, le cuisinier ne devrait pas tarder à t’emmener un truc à manger. Quand tu sors et que ni moi, ni Soren ne sommes là, ne quitte pas Eagle d’une semelle, c’est le vieux. Comme tu as pu le constater, habituellement, on n’a pas le droit de ramener des invités et ce n’est pas pour rien. »

En dehors de moi c’était surtout parce que l’équipage se comportait en vrai gamin, faisant preuve d’assez d’hostilité. La laissant seule je me dirigeais ensuite vers la cabine du nouveau matelot et j’ouvris doucement la porte sans frapper. Je trouvais un coussin par terre, avec plein de traces de pieds dessus. Roh ! Comme si on n’avait pas assez de truc à nettoyer ici ! Ensuite je levai les yeux du sol et découvris Soren, tête dans les mains. Il avait pas l’air de pleurer, d’ailleurs je ne vois pas pourquoi il le ferait. Peut-être qu’il s’en voulait de m’avoir dit cela. En tout cas moi, ça m’avait pas tellement atteint à part le fait qu’il ne m’avait pas mentit. Et aussi que j’étais censé m’enfermer dans une bulle. C’était faux, j’étais juste un peu froide pour que les paroles comme les siennes ne m’atteignent pas.
Bref, il n’avait pas de raison de pleurer. Je m’approchai et je m’assis à côté de lui. Puis je le pris dans mes bras et déposai un baiser sur sa joue. Il devait avoir compris que maintenant je le croyais. Et là j’hésitai entre rester comme ça ou lui demander d’aller laver le coussin. Bon j’optais pour la première option parce que l’autre était vraiment trop méchante…



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

Profil du rôliste
Surnom: Ween, Weenette, Bigornoch, Soso, ils sont nombreux :3
Age du membre: Comprend pas.
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Dim 26 Aoû 2012 - 0:49

Je n'entendis pas Deino entrer dans la chambre, par contre je sentis très bien son câlin et son baiser sur ma joue. Très, très bien. Toute ma rage disparut en un éclair, comme si le fait qu'elle me touche l'avait annulé. Signes d'affection de Deino depuis la rencontre ? Un baiser. Et maintenant, un autre baiser - seulement sur la joue cette fois mais, venant d'elle je pouvais m'estimer gâté - et un câlin. Autant en profiter.
Je souris et une idée me vint à l'esprit. Mon sourire s’agrandit.


« Viens » dis-je.

Je lui pris la main et me releva. D'un regard, je vis qu'elle n'était plus énervée non plus. Elle avait compris qu'il n'y avait rien entre moi et Faustine, enfin. Il fallait quand même gueuler pour que ça lui rentre dans la tête ! Note pour plus tard : quand quelque chose ou quelqu'un ne fait pas ce que vous attendez de lui, gueulez. Ça marche très bien... la plupart du temps.
Je remis Deino sur pieds et sortis avec elle dans le couloir désert -heureusement, ça ne m'aurait pas étonné que les matelots soient postés devant la porte...-, en passant au-dessus du coussin légèrement gris des marques de mes chaussures. Je verrais son cas plus tard. On gravit l'escalier jusqu'au pont. Le soleil était revenu et il faisait un peu plus chaud. Génial, ça rendrait mon idée plus appropriée encore ! J'avais hâte de voir la tête de Deino...
Je m'approcha du bastingage et mis mon autre main -la gauche précisément- dessus, en me mettant à siffloter, comme si je voulais simplement regarder la mer en face de moi et passer du bon temps. Grave erreur, que de penser ça. Deino n'eut pas le temps de dire un mot, ni de prévoir quoique ce soit. Je la soulevai dans mes bras, presque comme si je lui faisais un câlin. Presque. Et Plouf, dans l'eau.


« Vengeance ! » criais-je.

Mouahahah, j'étais fier de mon coup. Elle n'avait rien vu, la Deuch !
Je m’agrippai au garde-fou et grimpa sur la première planche, pour me pencher en avant les bras levés, au-dessus de l'eau façon Titanic. Je suis le roi du monde. C'était tellement vrai en cet instant.


« Deinoooo ! Deino chériiie ! Elle est bonne ? » braillais-je, hilare, manquant de tomber à ne me retenir que par le bassin.

Elle allait me tuer, alors je savourais ces instants de bonheur où son bateau m'appartenait. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point on se sent puissant d'avoir jeter à l'eau quelqu'un et de squatter sur son navire.
Deino n'était toujours pas remonter à la surface, et bien que mort de rire, je commençais à m'inquiéter. On ne voyait rien qui pouvait être dans l'eau et pas un glouglou, pas une bulle d'air ne remontait.


« Deino ? »

Note pour plus tard : Ne jamais baisser sa garde, même en présence de sa copine qui est censé vous aimer. Les filles j'vous jure.
(Vous pensez à ce que je pense que vous pensez ? ...)





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



Profil du rôliste
Surnom: Hachiko
Age du membre: 15 ans
Vos autres comptes: Beth White et Agathe N. Young


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Lun 27 Aoû 2012 - 17:21

Je faillis pousser un cri quand Soren me balança par-dessus bord. Faillis. Je ne lui aurais pas fait ce plaisir alors qu’il venait de me balancer à l’eau. Je percutai celle-ci et je me sentis m’enfoncer dans la mer. Mais au lieu de remonter j’attendis, évitant de faire des bulles. J’entendais vaguement les cris du jeune homme qui était toujours sur le bateau. J’attendis encore une fois jusqu’à ne plus pouvoir tenir histoire de le faire flipper un peu puis hop. Je remontais à la surface en allumant ma magie. Je fis décoller Soren et je le lâchais non loin de moi. J’en profitai aussi pour changer mes habits pour un maillot de bain.
Je rejoins le jeune homme puis je lui appuyais sur les épaules, histoire de l’enfoncer un peu dans l’eau.

« Sale petit rat ! Comment as-tu osé me jeter à la mer ! Ici c’est moi le capitaine ! En plus j’étais venu pour m’excuser ! J’aurais pas dû ! » dis-je en le lâchant immédiatement

Puis j’entendis des pas sur le bateau et je me tournai vers le pont. Là, tous les matelots étaient réunis entrain de glousser comme des dindons. Et Arthur jouait au serveur, dominant de sa taille tous les autres. Je vis Théo allongé non loin, sur une chaise longue. Ah ! Les vieux je vous jure ! Ils ne peuvent pas s’empêcher de faire une sieste dès qu’ils en ont l’occasion.

« -On peut venir ? Allez les mecs ! Tous en maillot ! cria un des pirates
-Le premier qui ose ne serait-ce qu’effleurer l’eau, je le noie ! répliquai-je aussitôt
-Oh ! Mais c’est pas justeeeeuuuu !
-Quand vous aurez finis tout votre travail.
-Mais c’est jamais finit !
-Oh ! Vous entendez ?
-Quoi don ?
-Y a le plus petit violon du monde qui joue de la compassion pour vous ! »


Je frottais deux de mes doigts et essayant d’imiter un le son de cet instrument. Puis je me détournai calmement. L’eau était assez bonne, un peu froide quand même mais bon… Je plongeais m’éloignant un peu de Soren. Finalement, il avait peut-être bien fait de me balançait dans la mer. Ca faisait longtemps que je n’étais pas allé me baigner et pourtant… Je vivais pourtant entourée d’eau. J’entendais toujours les protestations de mes matelots et les commentaires sur ma réplique du plus petit violon du monde. Bizarre, hein ?
Bref, je tirais le jeune homme près de moi et sous l’eau lui aussi puis je l’embrassais. Pour… Bah pour l’embrasser quoi… Puis je ressortis alors que les matelots qui devaient avoir deviné ce qui venait de se passer hurler de grand « OOUUUHHH ». S’il y avait eu un mur de moi, je crois que j’aurais pu me taper la tête contre tellement ils étaient désespérants. Mais bon heureusement j’avais Soren.
(Non Peul, Deuch elle est pas moururé -oui moururé, parfaitement, cherchez pas- tu pourras pas profiter de Soren avec Lizzie.)



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

Profil du rôliste
Surnom: Ween, Weenette, Bigornoch, Soso, ils sont nombreux :3
Age du membre: Comprend pas.
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Lun 3 Sep 2012 - 23:15

Je me retrouvais à mon tour dans l'eau. Une seconde fois. Et par Deino, évidemment. Celle-ci se cramponnait à mes épaules tant et si bien que j'avais vraiment du mal à ne pas couler.
Je la soupçonnais d'utiliser sa magie pour me faire voler et s'être mis en maillot. Maillot que je n'avais pas, moi. La plupart de mes armes étaient restées sur le bateau, mais le reste et mes vêtements étaient tout aussi trempés que moi maintenant.

Les matelots se moquaient - encore - de nous alors que Deino m'attirait à elle pour un baiser sous l'eau. J'étais trop content pour faire quoique ce soit d'autre ! Je la rejoignis à la surface et souffla, au creux de son cou :


« Tricheuse, je n'ai pas de magie, moi. »

J'effleurais sa main pour lui indiquer de me suivre, et plongea dans la mer, enfilant d'abord les lunettes de plongée qu'elle avait fait apparaître.
Nager me faisait du bien, me détendait après cette longue journée. Et il fallait avouer que Faustine était loin de mes pensées en ce moment, mais Deino ne semblait pas l'avoir mangé.
Les fonds marin d'Aquaria étaient vraiment magnifique ; nous nagions au milieu de poissons et végétaux de toutes les couleurs. Je n'avais jamais vu ça. D'un geste lent, j’approchai ma main d'un tout petit poisson immobile qui fila loin de moi en une seconde dès que mes doigts le frôlèrent. Je souris et manqua de boire la tasse.
Je me retourna ensuite vers Deino et l'emmena un peu plus loin, vers un corail blanc qui semblait ondulé au rythme des courants marins.
Je serais bien resté plus longtemps sous l'eau, où je me sentais particulièrement à l'aise, mais l'air commençait à me manquer. Sans avertir Deino, je remonta à la surface où je pris une grande bouffée d'air. C'était quand même mieux.

Les matelots étaient toujours sur le pont, contre la rambarde à scruter les eaux. Des cris retentirent quand j'émergea et je ne pus m'empêcher de sourire. Ils étaient cons mais ils me faisaient rires.


« Bah alors, elle est passée où ta chérie ? » raillaient-ils.

Deino était toujours en dessous, elle qui pouvait retenir sa respiration plus longtemps que moi grâce à la magie.


Spoiler:
 




Spoiler:
 


Dernière édition par Soren Ké Thù le Ven 19 Oct 2012 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris


avatar

Age du personnage : 17

Familier : Un tigre blanc, Blico.
Couleur de magie : Cyan
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Sangrave, le Mal honey.
Résidence : Cette forteresse grise, comme chaque Sangrave qui se respecte.
Dans le sac : HUM. C'est personnel, disons.

Affinités : Jenna : meilleure amie
Nihal Shareem : soeur jumelle
Mattis Tay : petit ami

Profil du rôliste
Surnom: Siri, pour les intimes. 8D
Age du membre: 15 ans
Vos autres comptes: Faustine de Jeunest / Austin Blue


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Mar 4 Sep 2012 - 14:49

[HS : Mais... Moi je veux bien RP hein, mais qu'est-ce que je peux mettre ? Rolling Eyes
Spoiler:
 

u_u Mauvaise idée non ? Ma Faustine n'est pas aussi lourde quand même Rolling Eyes ]


 Il paraît que les bonbons donnent des caries, que c'est mal de jurer, que le lait est plein de calcium, que la soupe fait grandir, que les oignons font pleurer. Il paraît que l'espoir fait vivre, que fumer tue, que la Terre est ronde, que si l'on veut on peut, que le chocolat est une drogue. Il paraît que le feu brûle, que la glace congèle, que E=MC2. Il paraît aussi que je suis gentille. Enfin, il paraît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4108-iris-because-the-evil-is-just-a-cover?highlight=iris
Pearl E. Hawkins


avatar

Age du personnage : 18

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Pas besoin
Résidence : Maison au Lancovit
Dans le sac : Téléphone, iPod bleu, chouchous, bracelets, vêtements de rechange, et un poignard en cas d'urgence...


Profil du rôliste
Surnom: Riris, Irisounette, Rouquine, Poil de Carotte, Petit Poulet
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Iris T'andil, Ken


MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   Jeu 6 Sep 2012 - 19:41

Crrr... crrr...

Le plancher grince, tandis que je fais des allers et retours dans ma cabine. Qui ne devrait pas le rester longtemps. Les bruits de grincement sont discrets, mais stressants. Le bateau tangue (non pas qu'il soit vieux et tout pourri), et un stylo posé sur un petit bureau roule, d'avant en arrière, sans jamais tomber du bureau, ni changer de trajectoire.
Mes yeux le suivent, sans le quitter, et en roulant comme des billes. Et paf, il tombe par terre. Et plouf, j'entends quelqu'un sauter. Et plouf, un deuxième plouf ! Et plouf... non, il n'y a pas de troisième plouf.

Je jette un coup d'oeil par la fenêtre, et aperçois Deino et Soren dans l'eau, qui ont l'air de s'amuser. Beaucoup, contrairement à moi.
Je m'affale sur le lit, comme une chiffe molle, et contemple le plafond (qui n'est pas très fascinant, au passage), sur lequel est suspendu un beau lustre plutôt à l'ancienne. A vrai dire, c'est la première fois que je monte sur un vrai bateau, je veux dire, à part un bateau à moteur, sur Terre. C'est sûrement pour ça que je suis assez fascinée par les bateaux d'AutreMonde, qui, contrairement aux bateaux de la Terre, sont des bateaux... comme sortis des films, oui c'est ça. Genre Pirates des Caraïbes.

C'est alors que j'entends quelqu'un toquer à la porte de ma cabine. D'une voix faible, je laisse entendre un petit « entrez ». La porte s'ouvre, puis se referme. Je ne bouge pas de mon lit pour recevoir la personne présente dans la pièce, et n'arrête pas de regarder le plafonds de mes yeux fixes.
Je sens une présence près de la fenêtre. Je relève alors un peu ma tête, pour enfin regarder qui se trouve à côté de moi. Un vieil homme, matelot, qui se nomme apparemment Eagle, d'après Deino. Vieux... Vieux mais qui semble en pleine forme en même temps. Il a vraiment une tête de gentil... contrairement aux autres matelots, à qui je n'ai d'ailleurs pas vraiment eu affaire.

- Ils sont mignons, hein ?

Cette phrase me tire de mes pensées. La voix grave de Eagle a l'air un peu autre part, dans un autre monde... Mais pas lui. Cet homme me semble assez étrange, mystérieux.
Il est face à la fenêtre, et contemple le paysage, le regard vide. Son regard se fixe sur Deino et Soren.
Sans dire un mot, j'enfile ma veste en cuir, et monte sur le pont, où il y a un léger vent. Je sors un paquet de cigarettes de ma poche - eh oui, ça m'a plu - et allume une clope.
Eagle me suit, sans faire de bruit. Je m'accoude sur le bord du bateau, et regarde à mon tour Deino et Soren. Alors que j'aperçois le regard d'Eagle envers moi (genre c'est pas bien de fumer), avant qu'il ne fasse une réflexion, je dis :

- Chuuut, c'est beau le silence.

Nous n'entendons plus que les chahutements de Deino et Soren, et quelques matelots qui se disputent sur le pont.

- Ils sont mignons, répète Eagle.
- Oui, j'ai compris, marmonnai-je.

Après une seconde de silence, il reprend :

- T'aimes bien Soren, hein ?
- C'est un ami, rien de plus, Eagle.
- C'est le cas ici, mais pas dans ta tête, n'est-ce pas ?

Non mais pour qui il se prend lui ? Je grince des dents, et lui répond sèchement :

- Ta gueule. Ca te regarde pas.

Je sais ce qu'il pense. Que je n'ai pas l'éducation que je laisse paraître à l'extérieur. Et il a raison. Il ne dit rien, et ne quitte pas les deux amoureux des yeux. J'éteins ma cigarette, et la jette loin dans la mer.
Là, il doit se dire que je suis dégoûtante et que je pollue. Enfin c'est ce qu'aurait pensé un terrien.
Il ne dit toujours rien, et ses yeux ne bougent pas d'un millimètre.

- Le pire, c'est que t'as raison. C'est pour ça que j'ai rien à faire ici.

Je ne viens de dire que la vérité. Il a raison, et je viens de m'en rendre compte. Et j'en suis horrifiée. Parce que ce que Deino ne sait pas et que moi je sais, c'est que même si Soren est super gentil et tout, ça ne change rien au fait que c'est un abruti, dans tous les sens du terme.

Je fais un signe de main à Eagle, et à Soren. Enfin si il m'a vu. Mais je crois que oui. Enfin je ne sais pas.
D'un pas décidé, je m'apprête à descendre du bateau. Oui, je m'apprête. Mais je me rends compte qu'en fait... Le bateau a quitté le port. Oups.
Je me retourne, remettant ma chevelure rousse en place. Eagle me regarde avec un petit air amusé. Je viens officiellement de rater ma sortie théâtrale, qui allait pourtant être la plus belle, la plus dramatique que je n'ai jamais fait.

Je fourre ma main dans ma poche, cherchant mon paquet de cigarettes. Je l'ouvre, et me rends compte que tout à l'heure, j'ai pris la dernière qui me restait. Agacée, je "défie" Eagle :

- J'espère que t'as de la boisson, pour que je compense mon manque de cigarettes. Tu me le dois bien, je suis condamnée à rester sur ce bateau où je n'ai pas ma place pendant je ne sais pas combien de temps. Sois cool.

[HS : pas taper Deino ! En même temps, avouez que mon idée est bonne, ça va faire bouillir la situation de Faustine, et mettre du piment dans tout ça What a Face ]

[Aux modettes : don't worry, je supprime le message d'Iris que j'ai mis juste avant ce soir
Euh... Edit. Je n'arrive plus à le supprimer. Bizarre.]











One does not forget the face of the person who represented your last hope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: The truth is never what we think...   

Revenir en haut Aller en bas
 
The truth is never what we think...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: