AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 Qui dit gosses de riches, dit luxe, dit dépense, dit fric, dit capricieuse (ou pas).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl E. Hawkins


avatar

Age du personnage : 18

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Pas besoin
Résidence : Maison au Lancovit
Dans le sac : Téléphone, iPod bleu, chouchous, bracelets, vêtements de rechange, et un poignard en cas d'urgence...


MessageSujet: Qui dit gosses de riches, dit luxe, dit dépense, dit fric, dit capricieuse (ou pas).   Sam 7 Juil 2012 - 16:45



Qui dit gosses de riches, dit luxe, dit dépense, dit fric, dit capricieuse (ou pas)

Aïeuh !
Je ne sais pas pourquoi, mais ma mère qui ne s'est jamais embêtée d'est qu'un pantalon est trop long et qui se contentait d'aller en acheter un autre plus petit, a décidé qu'aujourd'hui elle serait une mère couturière. Actuellement, elle marque là où elle doit faire un ourlet sur mon pantalon, et vient de me piquer avec ces espèces d'aiguilles avec des boules de couleur au bout.
Le problème, c'est que dans ce domaine là, ma mère est nulle. Elle n'a jamais fait de travaux de ce genre. Nous avions tout le temps des domestiques qui s'en occupaient. Mais depuis que l'on a déménagé sur AutreMonde, elle veut faire simple. Et pourtant, en dix ans sans domestiques, elle n'a jamais compris comment se tient un balai. Je vous jure. Parfois elle me fait limite honte. Quand elle fait le ménage, c'est tellement comique qu'on devrait la filmer. Elle ferait rire toute la planète.
Et moi, en bonne petite fille parfaite que je suis, je n'ai jamais été fichue de lui expliquer comment on se servait des instruments de ménage, cela me faisait tellement rire...
Quand je dis ça comme ça, on peut s'imaginer que notre maison est sans arrêt en bazar, pas nettoyée, en gros, une vraie porcherie. Et bah non. Je ne sais pas comment, mais ma mère se débrouille toujours pour trouver une technique pour nettoyer la maison. Même si parfois, c'est bizarre... Très bizarre. Effrayant même. Mais tordant de rire. Un jour, je vais finir par avoir une crise cardiaque, j'en suis sûre.

Bref. Pour une énième fois, ma mère et moi nous disputâmes. En ce moment, on ne s'entend vraiment pas bien... Nous passons notre temps à nous disputer. Cela doit faire au moins, du plus loin que je me souvienne, deux mois, voire plus, que nous n'avons pas réussi à vivre une journée tranquille, sans disputes. C'est pour ça qu'en ce moment, je ne suis pratiquement jamais à la maison, et que je passe le maximum de mon temps dehors, à errer dans les rues de Travia.

Ma mère, un mètre autour de son coup, se prenant pour une grande styliste, lunettes sur le nez, me faisait sourire. Parfois on dirait vraiment qu'elle se prend pour une enfant... A se demander qui est la mère et qui est la fille. Elle regarde mon haut, qui devait sûrement être de marque Chanel (c'est bien la vie de riche hein ?), et, me dit :

« Du Chanel ma chérie... Franchement ! C'est limite d'un niveau social très bas... Tu sais quoi ? Je vais te donner de l'argent, et tu vas aller à Tingapour, question de t'habiller mieux. »

Elle ôte ses lunettes, jette son mètre à la poubelle (?), et va chercher son sac. Après quelques minutes, elle revient, une bourse de crédits-muts dans une main, une paire de chaussures Louboutin dans l'autre.

« Tiens, ça devrait suffire. » Elle me tend la bourse, puis les chaussures pour que je les enfile, et souffle. « Pfiou, et achète-toi également un nouveau pantalon, je ne suis pas faite pour coudre. »

Naaan, on n'avait pas remarqué ! (Pour les incultes, ceci est de l'ironie, je le précise)
Avant qu'elle s'en aille, j'appelle ma mère, qui se retourne. « Oui ma choupinette ? » Choupinette... Grr... Mais j'ai dix-huit ans, enfin ! Quand est-ce qu'elle se contentera de m'appeler par mon prénom ? Elle ne l'aime pas ou quoi ? C'est bien elle qui m'a appelée comme ça, je me trompe ?

« Tu peux m'apporter une autre paire de chaussure, s'il te plaît ? Des Louboutin, franchement Maman ?! C'est relou... »

Elle me regarde l'air de dire « Tu es bien ma fille, toi... ». Mais, malgré ça, elle ne vient pas me donner une autre paire de chaussures.

Je sors de la maison, mes Louboutin aux pieds, et commence à marcher sur les pavés de Travia. Argh, j'ai super mal aux pieds ! Christian Louboutin, t'as intérêt à faire des chaussures plus confortables la prochaine fois ! Hyper gênée de porter des LOUBOUTIN à TRAVIA, j'essaye de me faire toute petite, et le rouge de honte me monte aux joues. Autour de moi, plein de filles me regarde en chuchotant : « Oh, regarde, elle a des Louboutin ! C'est Terrien... » Et, désespérée, je leur réponds : « Ne vous inquiétez pas, c'est juste parce que je n'avais rien d'autre... Qui porterait des Louboutin, hein ? » Et je ris nerveusement, espérant que les filles me croient, mais elles me regardent avec des grands yeux, comme si j'étais une déesse... Nan mais elles sont folles ou quoi ? DES LOUBOUTIN !!!

Après un quart d'heure de marche, j'arrive enfin à une salle de transfert, et crie « Tingapour, Omois ! » Et pouf, je suis entourée de plein de rayons lumineux, et en à peine deux secondes, je me retrouve à Tingapour. Je sors de la salle, et me dirige dans un quartier très chic, où se trouvent des boutiques de "riches", des boutiques de marque. J'entre dans une boutique de chaussures, pour d'abord m'acheter des chaussures qui soient un minimum présentables.
J'essaye pas mal de paires, pour tomber sur une paire magnifique, couleur camel. Très chères, mais je décide de les acheter. Je me dirige alors à la caisse, et sors ma bourse. Devant moi, une fille qui doit être un peu plus jeune que moi met une heure à payer. Au bout d'un moment, je m'impatiente, et finis par craquer :

« Hé, ho ! Vous êtes pas seule ! Y'a des gens qui attendent eux aussi. »

Bon. Quand on regarde autour de nous, il y a des gens, certes qui essayent, mais qui n'achètent pas car c'est sûrement trop cher. Pour le moment, nous sommes les deux seules personnes aux caisses, en fait.











One does not forget the face of the person who represented your last hope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qui dit gosses de riches, dit luxe, dit dépense, dit fric, dit capricieuse (ou pas).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» Environnement: Les pays riches doivent des billions aux pauvres
» Fabuleux voyage du Sultan - Royal de Luxe au Havre
» Dans un hôtel de luxe, nuit de noce ![Délire, PV ELISE xD]
» La solitude est un luxe. (06/06/10 à 21h03)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: