AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Arya. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: La Toda CasaPartagez | 
 

 [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Mer 19 Déc 2012 - 3:32

Alexandre Nathanaël O’Nyme



Adèle – Skyfall

Je jette un coup d’œil à ma montre. A peine 20h. Je passe ma main dans mes cheveux. Soupire. Il est temps de te sociabiliser mon vieux. Et rien de mieux qu’un bar pour ça. Non, je raconte des conneries. Dans les bars, il y a des alcooliques, des drogués, des malades mentaux. Rien de très social. Mais il existe cette présence dont j’ai tant besoin. Je me sens seul depuis que je suis arrivé ici. J’attrape mon paquet de cigarettes, mon briquet – rose, attention –, et les fourre dans la poche de mon manteau. Eh oui, il neige déjà. J’ai une pensée émue pour ma famille, qui doit s’apprêter à fêter Noël. Hey, arrête de te faire du mal, pense à autre chose. Dans quel bar aller par exemple. Y a la Toda Casa si je me souviens bien. Il paraît que c’est pas mal. C’est un bar quoi.

Perdu dans mes pensées, je ferme machinalement la porte. J’entends un petit glapissement qui me rappelle que Toby, mon majordome, me suit partout dans la maison. Agacé, je soupire et tire une cigarette du paquet, suivie par le briquet. Je l’allume, déjà gelé par le froid. J’aurais peut-être dû prendre plus qu’un simple manteau. Bah. J’ai vécu pire. Et la marche me réchauffera. Sans compter la chaleur insupportable qui doit régner au bar. Toby, ni aucun de mes domestiques d’ailleurs, n’ont compris pourquoi je ne louais pas un tapis magique ou autre chose plutôt que de geler dehors comme un manant. Je souris et tire une bouffé de tabac. La fumée emplit mes poumons avant que je ne la souffle doucement. Certes, fumer est mauvais pour la santé. Il y a de grands risques que je meure avant les autres. Mais comment dire ? Je m’en fous. La clope m’a sauvé. Enfin c’était pas loin. Et puis, c’est déjà mieux que l’alcool. Quoique je le supporte très bien.

Toutes ces missions durant lesquelles j’ai dû m’incruster dans un gang… Il y avait un test très subtil pour voit si tu étais digne d’y entrer. Plus tu buvais sans être déchiré, plus tu avais de chances d’être pris. J’ai acquis une grande résistance à l’alcool. Les drogues aussi d’ailleurs, mais moins. Enfin bon, c’est pas comme si j’allais fumer un joint ici. Sans un bruit, je me mis à trottiner dans la neige, en direction du bar. Tout en continuant de fumer bien sûr. Une fois arrivé – et après avoir évité pas mal d’OVI – j’écrasais ma cigarette dans la neige. C’est peut-être pas très écologique mais tant pis. Et puis, il y en avait déjà tellement qu’une de plus ou de moins ne ferait aucune différence. D’un léger mouvement du pied, je recouvris le mégot. Voilà, ni vu ni connu. Puis, sans un bruit, je poussai la porte à battants. Une porte à battants… Non mais franchement… Le patron devait être un fan des films de western. C’était parfaitement ridicule. A moins que ce ne soit une touche humoristique visant à amuser et détendre le visiteur, qui y verra là une invitation à se saouler. Bref, cessons de réfléchir.

L’intérieur était très bruyant, joyeux – ou pas – et vivant. Comme dans une taverne en somme. Je levai les yeux au ciel puis m’approchai du comptoir pour demander une table. Je dus hurler pour me faire entendre. D’après l’homme, ou plutôt le triton, il n’y avait aucune table de libre, mais je pouvais quand même m’asseoir s’il restait de la place. Très logique tout ça. Agacé,  je poussai les alcooliques –eh oui, déjà bourrés à cette heure – et cherchai une table des yeux. La seule qui me parut convenable était occupée par une jeune demoiselle. Bien qu’un peu embarrassé, je m’approchai d’elle. Elle était jolie. Cheveux mauves, yeux jaunes. Le tout sans être choquant. Elle devait être très jeune. Peut-être même pas majeure. Mais alors qu’est-ce qu’elle foutait ici ? Je fronçais les sourcils avant de me rappeler que sur Autre Monde, ça n’avait aucune importance.

- Pardon, puis-je m’asseoir ici mademoiselle ?

J’avais pris mon plus joli sourire, en espérant qu’elle ne croirait pas que j’étais un pédophile cherchant juste à se divertir. Et puis quitte à être assis avec une jeune fille, autant faire connaissance. En apparence, elle avait l’air humaine. Peut-être était-elle une sortcelière. Non parce qu’avoir des cheveux mauves et des yeux jaunes n’est pas à priori tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin, on peut faire tellement de choses avec la magie de nos jours. Stop. Je parle comme si je vivais ici depuis des siècles. Alors que ça fait à peine un mois. Je me demande… Non, il faut que j’arrête. Concentre-toi sur la demoiselle. Et rien d’autre. Et aussi sur le possible verre de vin que tu boiras, si ce taudis en vend du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neela C. Tamahees


avatar

Age du personnage : 25 vagues écumées de déréliction.

Familier : Aucun petit animal aux yeux dorés à mes arrières. Fort heureusement.
Couleur de magie : Varie entre le vert algue et le vert oxyde.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sirène se noyant dans la solitude et sa berceuse funeste.
Résidence : Je me perds dans les courants marins, me laissant aller là où les vagues et l'écume m'entraînent...
Dans le sac : En quoi cela vous regarde-t-il ?

Affinités : Je suis tristesse. Je suis haine. Je suis solitude, et désespoir.

MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Jeu 20 Déc 2012 - 23:13



NOM DU RP



Comme je m'ennuyais....Il y avait du bruit,des gens completement ivre-mort.Mais que faisais-je ici?A oui,je suis venue à Tinguapour pour visiter.Il faut dire que la Toda Casa n'était pas le meilleur endroit.Je commença à songer.Je réfléchissait toujours.Je me perdit alors dans mes pensée:
-Layla!!!!Layla!!!
-....
-Layla!!!!!Aide moi!!!!!
Ces cris m'étaient familiers,tout comme cette voix.J'avais presque envie de pleurer.Mais pourtant j’étaie certaine que Tinguapour avait un lien avec ma mére.


Je réfléchissait,encors et toujours.Mais cette fois un homme âgée d'une quarantaine d'année,bof,avec tout ces gens,un de plus ou de moins ca ne changera pas grand chose.
Je ne fis donc pas attention et commença à retomber dans mes songes.Sa suffit!Je m'en vais!J'en ai assez de ce vieille endroit qui pue la sueur et l'alcool.Je n'aurais jamais du venir.
J'allais me lever quand l'homme qui venait d'entrer m'adressa la parole.
Je dois avouer ne pas avoir tout écouter,il souriait.Je présume que cet homme voulait s'assoire.Oh non!Maintenant je suis obligé de rester car ce ne fait pas trés société de partir alors qu'on vient s'assoire au prés de vous.
Je regarda l'homme:
-Vous voulez vous assoire?Mais je vous en prie.
Je lui lança un de mes plus beaux sourire.


© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3993-leyla-d-el-mar
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Ven 21 Déc 2012 - 7:07

Alexandre Nathanaël O’Nyme


Patrick Hernandez – Born to be alive

- Vous voulez vous asseoir ? Mais je vous en prie, rétorqua t-elle avec un beau sourire.

Elle semblait perdue dans ses pensées. Je dois la déranger. Bah. Autant faire la conversation. Machinalement, je cherche Fox des yeux. Ah merde. Il n’est pas là. J’ai oublié de le prendre avec moi. C’est fou, je sens qu’il va me pourrir la vie. Penser à Fox me fait penser aux cookies, ce qui me fait penser que j’ai faim. Hmm. Thalia refusera de me faire à manger, même si je lui assure que j’ai le ventre aussi vide qu’un pneu dégonflé. Parce que pour elle, qui dit bar dit repas gras et dégueulasses. Forcément. J’espère que la Toda Casa sert du vin aussi. Ils ont plutôt intérêt. Je jette un coup d’œil à la gamine en face de moi, qui a l’air de s’ennuyer ferme. Peut-être qu’elle veut boire quelque chose. J’appelle le serveur, un être non identifié, qui me fixe sans bouger. En levant les yeux au ciel, je sors une bourse de ma poche – Yes, Toby ne fait pas les choses à moitié, elle est remplie – et la pose négligemment sur la table. Avec un sourire affable – du moins en apparence -, il s’approche de notre table.

- T’veux quoi ? demande t-il avec un sourire qui laisse voir son besoin primordial de prendre rendez-vous chez le dentiste.
- Ma foi, un peu plus de respect en premier lieu. Ensuite, un verre de vin, si vous connaissez cet alcool ainsi que des cookies. J’avoue avoir une préférence pour ceux aux pépites de chocolat blanc.

Son sourire édenté disparaît, remplacé par une grimace d’incompréhension. Apparemment, je n’ai pas choisi le plus futé. Tant pis. Je suis même prêt à parier qu’ils n’ont pas de cookies. Ou alors ils en ont sans en connaître le nom. Quels abrutis. Renseignez-vous sur la Terre mes cocos, ça risque de mal tourner pour vous sinon. Alors. Comment expliquer ce que je veux à ce dégénéré ? Hmm… Leur alcool local, il me semble que c’est de la Breubière. Quand aux cookies, je ne vois aucun équivalent. Il va falloir décrire. Je grogne, agacé. La prochaine fois, j’irai dans un restaurant. Enfin si ça existe sur Autre Monde. J’avoue avoir des doutes. Le serveur attend toujours, l’air groggy. Ben mon pauvre vieux, tu me fais pitié.

- Visiblement, ton cerveau s’est fait la malle. Je voudrais une Breubière et un cookie. Je t’explique. C’est un biscuit délicieux, une pure merveille, avec des pépites de chocolat. Et si tu vois vraiment pas ce que c’est, donne-moi de la pâte d’amande. Tu connais ça, au moins ?

Silence.

- Bon, tant pis. Et vous mademoiselle, vous désirez quelque chose ? demandais-je en me tournant vers la jeune fille.

Elle a l’air surprise que je lui parle. Ou alors je me fais des idées. Non, franchement, je n’arrive pas à voir de quelle race elle est. Sortcelière, lycane, sirène ? Bonne question. Peut-être une Sangrave. Je bloque quelques instants puis me ressaisis. Une gamine, mignonne qui plus est, ne peux pas être du côté de ces salauds. Impossible. Ou pas. C’est peut-être une Voleuse Patentée. Elle est fine, mais pas très musclée. Non dans ce cas. Hmm… Sa voix ! Sa voix était mélodieuse, un brin envoûtante. Mais avec le bruit alentours, il était difficile de percevoir le timbre charmeur de sa voix. Maintenant que je sais ça, la réponse me semble évidente. Une sirène ! Sous forme humaine, certes, mais une sirène quand même.

Grand Dieu, j’ai toujours été fasciné par les sirènes. Les mythes, grecs ou romains, les décrivaient de façon tellement magnifique que jusque très tard, dès que j’étais en mission près de la mer, je priais pour en voir une. Ou au moins entendre le son de leur voix. Je ne peux m’empêcher de sourire, touché. Ce rêve enfantin vient d’être réalisé sans que je m’y attende. C’est comme un cadeau de Noël. Est-ce qu’on fête Noël sur Autre Monde ? Il faudra que je me renseigne. Une sirène… Joyeux, je sors une nouvelle cigarette de mon manteau, ainsi que le briquet, et l’allume. Après quelques bouffées, je fixe la jeune sirène. Sourire glissé. Souffle de fumée.

- Le tabac ne sent pas aussi bon que l’embrun de la mer, n’est-ce pas ?

Insinuation et délicatesse, c’est tout moi. A moins qu’elle n’ait pas saisi l’allusion, ce qui est tout à fait possible. Enfin, on a fait pire.



[Ta phrase m'a un peu bloquée. :') Enfin, au moins j'ai réussi à faire un RP pas trop court. ^^ Dis moi si il y a des trucs qui te dérangent. Enjoy ! ♪]
code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neela C. Tamahees


avatar

Age du personnage : 25 vagues écumées de déréliction.

Familier : Aucun petit animal aux yeux dorés à mes arrières. Fort heureusement.
Couleur de magie : Varie entre le vert algue et le vert oxyde.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sirène se noyant dans la solitude et sa berceuse funeste.
Résidence : Je me perds dans les courants marins, me laissant aller là où les vagues et l'écume m'entraînent...
Dans le sac : En quoi cela vous regarde-t-il ?

Affinités : Je suis tristesse. Je suis haine. Je suis solitude, et désespoir.

MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Sam 22 Déc 2012 - 17:54

J'était toujours dans mes pensées....
J'entendais encor et toujours cette voix qui criait.
L'homme en face de mois commende à manger.Il me demande ce que je veux...je ne lui réponds pas.Bah quoi?Je ne lui est rien demandé moi.
Je continue d'ignorer mon entourage,comme ci il n'y avait rien autour de moi..
Je vois une ombre.J'essaie de m'en approcher mais elle s'éloigne.Comme c'était frustrant.
Je suis toujours dans mes pensé,j'essaie de m'approcher de cette ombre qui s'éloigne constamment.Je m'arrêta,ca ne servais à rien de courir après une illusion.Tout devient noir.Mais qu'est-ce qui se passe?A l'aide je tombe dans le vide!
Une odeur de cigarette me tira de mes songes.Je devait remercié cette homme de m'avoir sortit de ce cauchemar atroce.Attendez une minute...Cauchemar?Les gens rêvent tout éveiller maintenant?

Je revint alors sur terre,mon expression avait changé,sur le coup j'avais sentis une odeur de cigarette....Je m’énerva presque.Un peu de respect pour les non-fumeurs quand même.
Mon regard se tourna vers cet homme dont j'avais attiré l'attention il semblait.Je suis une des plus belles créatures que le monde est pu connaître,c'est normale que les hommes me regardent.Je rigola intérieurement.
L'homme me regardait encors mais cette fois il se décida à me parler,une seconde fois.

- Le tabac ne sent pas aussi bon que l’embrun de la mer, n’est-ce pas ?

Il m'avais parlé une troisième fois et moi j'allais l'ignorer,une troisième fois.
A votre avis,qu'est-ce qui est mieu?Un vent ou bien faire mine de ne pas comprendre?Bon allez,le coup de la fille sourde je l'ai déja fait donc:

-Je vous demande pardon?

Oui j'avais choisi la 2e option.




«Angel singin' in the ocean of evil»
(c) ystananas





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3993-leyla-d-el-mar
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Mar 25 Déc 2012 - 11:21

Alexandre Nathanaël O’Nyme


Patrick Hernandez – Born to be alive

Elle n’a rien commandé. C’est fou, j’ai l’étrange impression qu’elle me déteste. Ou alors qu’elle me considère comme de la merde. En tout cas, elle m’ignore, ce qui est passablement agaçant. Elle fronce les sourcils, visiblement dégoûtée par le tabac. Je souris. Petite revanche indirecte. Cette gamine m’agace profondément. Elle a l’air de se croire supérieure. Et le fait qu’elle soit une sirène ne change rien au fait que j’ai envie de lui foutre une baffe. Répétition, certes, mais nécessaire. Certes, elle est magnifique, et comme toute femme au summum de la beauté, elle le sait. N’empêche qu’elle devrait éprouver un peu plus de respect envers les autres.

- Je vous demande pardon ?

C’en était limite insultant. Je la fixe, fumant toujours, et soufflant la fumée dans sa direction. Bon. Je gueule ou je la ferme ? Rester calme marcherait mieux. Et puis, une sirène, c’est peut-être fort dans l’eau. Mais sur terre, je l’écrase. Cette fille… Si jeune et déjà hautaine… Peut-être qu’elle est intimidée. En tout cas, elle n’en donne pas l’impression. Hmm… J’ai fichtrement envie de lui dire ses quatre vérités. Le serveur arrive, un air niais plaqué sur le visage. Il me tend ma Breubière ainsi qu’une espèce de croûte à pois noirs. Je la renifle, intrigué. Ça ne m’a pas l’air mangeable ce truc. J’en casse un petit bout et le grignote. Comme prévu, c’est infect. Je le repose sur le plateau du serveur en crachant le peu j’ai croqué. Berk. Celui-ci me fixe et semble comprendre que je ne paierais pas pour ça car il s’en va en traînant les pieds. Bien. Revenons à cette demoiselle.

- Oh, excusez-moi, je pensais parler avec une personne sympathique et dotée d’une cervelle en plus de la formidable invention de la nature qu’est les oreilles mais visiblement je me suis trompé. Je pense aussi que cet établissement devrait fermer et que je devrais partir avant de vomir mon déjeuner.

Voilà, comme ça c’était dit. Non parce que le truc que le serveur m’a apporté mériterait d’être étudié dans un laboratoire. Juste pour vérifier qu’il est humainement possible de cuisiner une horreur pareille. Ah, c’est peut-être pour ça ceci dit. Ce doit un troll qui est aux fourneaux. Non non, ce n’est pas de la discrimination ! Simplement, les trolls ne sont pas connus pour leur finesse… Même si on a découvert qu’ils sont capables de parler avec une aisance digne de la Renaissance. Euh, bref. Si je commence à essayer la possibilité de l’idée de faire des rimes, il faut compenser en mettant des phrases complexes et tordues. Comme là. Quoique celle-ci est relativement simple. En tous les cas, j’espérais sincèrement avoir vexé le poisson qui me faisait face.

Oui, je suis un tantinet énervé, mais ça se comprend. Je suis gentil, aimable, un véritable gentleman – ne le niez pas – et cette poiscaille me répond avec dédain. Argh. Ma vénération pour les sirènes est en train de se disloquer à cause d’une gamine. Super. J’aime la mentalité. Tiens, j’ai l’impression de parler sur facebook. D’ailleurs, est-ce qu’ils en ont un ici ? Non parce que facebook ça peut sauver des vies. Pour ceux qui ont un mauvaise mémoire ou qui sont pas au courant, c’est hyper pratique. Et puis… Ah merde, je leur fais de la pub. Tant pis. Mais au moins ça me change les idées. Je prends une dernière bouffée de tabac. La pause clope est finie. Et je sais que je me nique les poumons – vive les expressions de jeunes moi je dis – mais sérieusement, je m’en fous. Ils ont des super médecins ici. C’est pas parce que je réagis pas à un Mintus que je réagirais pas non plus à un sort de guérison. Je continuerais à courir et à m’entraîner tous les jours, peu importe la noirceur de mes poumons.

Et puis d’abord, ma famille me manque. Surtout Albane. Okai, je devrais peut-être penser davantage à ma femme ou au moins à Alya. Mais avec la distance, je me rends compte que je n’aimais peut-être pas tant Andréa que ça. Je l’aime, certes. Mais j’ai le sentiment que je pourrais éprouver quelque chose de plus fort. Quant à mes filles… Albane est la seule avec laquelle j’ai établi un lien bien particulier. On était souvent que tous les deux. Et j’ai la foutue impression qu’elle voulait me croire. Pour Autre Monde. Je pense que c’est la seule qui essayera de communiquer avec moi. Il faudra que je vérifie.
code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neela C. Tamahees


avatar

Age du personnage : 25 vagues écumées de déréliction.

Familier : Aucun petit animal aux yeux dorés à mes arrières. Fort heureusement.
Couleur de magie : Varie entre le vert algue et le vert oxyde.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sirène se noyant dans la solitude et sa berceuse funeste.
Résidence : Je me perds dans les courants marins, me laissant aller là où les vagues et l'écume m'entraînent...
Dans le sac : En quoi cela vous regarde-t-il ?

Affinités : Je suis tristesse. Je suis haine. Je suis solitude, et désespoir.

MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Jeu 10 Jan 2013 - 23:35

....
Je venais de vexer le nonso. Bon j'avais peut être exagéré, mais d'habitude.. d'habitude... Bon, il semblerait que je n'ai aucune excuse.
Il faut croire que l'homme n'appréciait pas être ignoré. Moi non plus je l'avoue.
Mais Mon ignorance envers le nonso, il était apparement aussi exaspéré par la nourriture que lui servait le serveur. Joli jeux de mots non ? Le serveur a servis... "Lol" comme disent les humains.
Je regarda légèrement le serveur, les sentiments du nonso étaient de toute évidence réciproque.

Je tourna ma tête vers le nonso, oui s'en était un, je ne sentais aucune magie emmaner de lui.

-Pardonnez moi, mais vous êtes le ..

Je suspendu ma phrase et commença a compter.

-Vous êtes le 5e homme a vous assoire ici, je sais c'c'était stupide car vous n'aviez pas du tout l'air malintentionné.

Je pris doucement la main de l'homme :

-Je vois dans vos yeux que je vous aIt décide.. Pour me faire pardonner je peux nager pour vous, sa vous plaira sûrement.

J'esperais une bonne réponse positive, sa serait dommage que le nonso refuse ... Mais qu'est-ce que je dis ?! Je suis Layla, solitude ou pas je me débrouille. Je crois.


HS: RP posté sur tel, désolé si c'est petit ..




«Angel singin' in the ocean of evil»
(c) ystananas





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3993-leyla-d-el-mar
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Mer 6 Fév 2013 - 4:35

Alexandre Nathanaël O’Nyme


Patrick Hernandez – Born to be alive

- Pardonnez-moi mais vous êtes le…

Pensive, elle se mit à compter, tandis que je levai les yeux au ciel. Allons donc. J’étais classé pédophile maintenant. Et puis quoi encore ? Elle en avait peut-être assez de voir les hommes débarquer avec des sourires dragueurs et des phrases suaves, n’empêche qu’en général, on sait différencier un bon gars d’un salaud. Et puis j’ai pas une tête de pédophile, merde. J’en connaissais un qu’on appelait Pedobear. Il était très gentil pourtant, pas foutu d’exploser la gueule d’un moustique. Mais il avait la carrure d’un ours et la tête d’un pédophile. Et voilà comment ruiner une vie. Certains étaient tellement cons qu’ils lui faisaient des blagues louches, tordues. Ils le fourraient dans un tas de sales coups. Le pauvre gars a fini par se suicider. Sale histoire.

- Vous êtes le cinquième homme à vous asseoir ici. Je sais, c’était stupide car vous n’avez pas du tout l’air malintentionné.

Agacé, je poussais un soupir. Ben voyons ! Qu’est-ce que je disais ? Elle me prit doucement la main et je fronçais les sourcils. Écoute ma jolie, moi j’appelle ça de la drague. Et comme je l’ai déjà précisé, je suis loin d’être un pédophile. Alors tu vas me faire le plaisir de retirer cette main de suite, merci. Hmm… On dirait qu’elle aime ma main. Peut-être câline. Chais pas, j’m’en fous. Je retire lentement ma main de sa poigne et tends l’oreille. Elle a ouvert la bouche donc logiquement, elle va parler. A moins qu’elle ne gobe les mouches. Humour de merde, je sais.

- Je vois dans vos yeux que je vous ai déçu. Pour me faire pardonner, je peux nager pour vous, ça vous plaira sûrement.

Euh… Je rêve ou elle vient de me dire qu’elle pouvait lire les émotions des gens dans leurs yeux ? Bien sûr, je fais ça aussi, mais je ne me base pas que sur les yeux. C’est trompeur. N’empêche que pour cette fois elle a à peu près raison. Je ne suis pas vraiment déçu, plutôt agacé. Et affamé. Cookiiiies… Ah, minute. Nager pour moi ? Mouais, ça pourrait être sympa. Bon, d’accord, ce serait génial. Mais il ne faut jamais sauter sur une occasion. Il faut faire croire à son interlocuteur que ça ne nous intéresse pas, jusqu’à ce qu’on y revienne juste avant de partir. Il sera plus que ravi de nous céder ce qu’on souhaite. C’est pourquoi j’ignore délibérément sa dernière tirade.

- Tu t’appelles comment ? Tu m’as l’air bien jeune pour traîner dans des bars, ajoutais-je après avoir fait mine de la jauger.

La perche est lancée, reste à voir si elle saura la rattraper.



[Court, sorry :/]
code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neela C. Tamahees


avatar

Age du personnage : 25 vagues écumées de déréliction.

Familier : Aucun petit animal aux yeux dorés à mes arrières. Fort heureusement.
Couleur de magie : Varie entre le vert algue et le vert oxyde.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sirène se noyant dans la solitude et sa berceuse funeste.
Résidence : Je me perds dans les courants marins, me laissant aller là où les vagues et l'écume m'entraînent...
Dans le sac : En quoi cela vous regarde-t-il ?

Affinités : Je suis tristesse. Je suis haine. Je suis solitude, et désespoir.

MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Sam 23 Fév 2013 - 13:53


Je regardais attentivement l'homme dans les yeux. Il ne semblait pas très content à cause de mon attitude. Il avait raison, l'avoir ignoré ainsi, c'était moyen. Je le regarda encore avec un peu plus de précision. Et je vis que ca lui plaisait pas trop d'avoir ses mains dans les miennes. Je le lâcha.quand l'homme me sortit:

- Tu t’appelles comment ? Tu m’as l’air bien jeune pour traîner dans des bars.

Après autant avoir fait la sourde, je pense pas que l'ignorer soit une bone idée. . . . Je le regarda d'un air innocent:

-Je m'appelle Leyla D'el Mar.

Le silence plannait encors. Je me mis soudainement à penser à Tinguapour. Je me demandais encors certaines questions. Mais mon esprit fut troubler par l'homme, nous aurions dit que ses lèvres battaient.


[Trop court sorry mais j'avais no idée ]




«Angel singin' in the ocean of evil»
(c) ystananas





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3993-leyla-d-el-mar
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]   Mer 3 Avr 2013 - 4:17

Alexandre Nathanaël O’Nyme
Justin Nozuka – Criminal

- Je m’appelle Leyla D’el Mar, balança t-elle d’un air innocent.

Eukay. Et tu dis rien d’autre ? C’est à moi d’alimenter la convers’ ? Super. T’es peut-être un peu timide, chais pas. On va dire que c’est ça. Tu m’as mis de mauvaise humeur gamine, sache-le. T’attends pas à ce que je sois gentil-mignon. Tiens, j’y pense, elle ne connaît pas mon nom ! Info utile ? Bah, elle m’a dit le sien – après pas mal de soupirs agacés -, je peux bien lui dire le mien. Mais d’abord, une autre cigarette ! Quoi ? Elle m’a énervé ! Et quand je suis énervé, j’ai besoin d’une clope, c’est comme ça. Ça me calme. ‘Fin j’ai l’impression. Je sortis donc une nouvelle cigarette du paquet et l’allumai avec mon briquet – toujours rose, il a pas changé de couleur entre temps. J’inspirai le doux tabac – no comment -, soufflai une bouffée, le regard perdu dans le vide.

- Moi c’est Alexandre Nathanaël O’Nyme, mais tu peux m’appeler Mr Alexandre.

Nouvelle bouffée. Faut bien lui inculquer le respect à cette gamine. Il n’empêche qu’elle n’a pas répondu à ma question cachée. Elle a quel âge ? A vue de nez je dirais la vingtaine. Mais comme tout le monde ici fait plus vieux – ou plus jeune, tout dépend de l’âge – qu’il ne l’est réellement, je parierais sur 17. Mineure, limite majeure, elle pense narmol de squatter une taverne. Tiens, d’ailleurs, je fous quoi ici ? Ah oui, je voulais me sociabiliser ! Bah, ils peuvent aller se faire foutre. La gamine a l’air sympa. Au pire, elle pourra devenir amie avec Albane et Ayla. Haha, je la plains d’avance. Je souris, imaginant Ayla assaillir de questions la pauvre sirène. Du genre « Est-ce qu’on peut te manger ? T’as bon goût ? Tu connais des hommes-poissons ? Ils sont mangeables ? » Albane ne sera pas en reste. Amusé, je prends une autre bouffé de tabac. D’ailleurs, plus j’y pense, plus j’ai envie de la voir nager.

- Au fait, si ta proposition tient toujours, passe chez moi un de ces jours.

J’appelais le serveur, pris un de ses papiers et son stylo – il me jeta un drôle de regard mais décida de la fermer – et griffonnai l’adresse avant de la lui tendre. Puis, par pure provocation, je soufflais toute ma fumée sur la chose qui faisait office de serveur avant de lui rendre son stylo et de lui faire un sourire mi-innocent, mi-sadique. D’humeur chieuse, j’attrapai le verre de breubière posé sur son plateau, le but cul-sec et le lui rendit en m’essuyant la bouche avec la main qui portait ma cigarette, que je plaçai entre mes lèvres. L’être non-identifié grogna, ce qui me fit davantage sourire. Je lançai un « au revoir » à la sirène, sauta par-dessus le serveur et trottinai vers la sortie, le tout en continuant à fumer tranquillement. La Toda Casa allait devenir un lieu de grand bordel.



[Très court, navrée. Tu peux rattraper Alex si tu veux. :3]
code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]
» "Je suis ton père" [PV Moi]
» Présentation de Plume de Cygne. (fini) | Kit (je suis validé?)
» Je suis ton père! Tu peux tout me dire [PV Emma]
» Boba fett je suis ton père !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: La Toda Casa-
Sauter vers: