AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: KrasalviePartagez | 
 

 File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]   Dim 30 Déc 2012 - 20:26


Your love is my drug
Because the memories are painful



Un long grincement me tira du sommeil.
Je me réveillai en gémissant, affalée sur mon bureau. Je remarquai Blake, tout aussi avachi sur une bouteille de wisky toute neuve. Sans me rendre compte de ce que je faisais – j’étais encore trop endormie - je tendais la main vers l’alcool, et délogeai mon familier. Celui ci se réveilla en sursaut, puis me lança des cris d’injure (Sûrement du langage singe) que je calma par une caresse. Il vint se nicher dans mon cou, pendant que je passai une main sur mon visage et tentai de m’éveiller. Je contemplai la petite salle. A mon grand soulagement, elle n’était pas dévastée. Les murs de bois étaient propres, les meubles baroques en bon état, le tapis intact. Mon regard se posa alors sur le miroir à pied, dans un coin de la pièce. Il était piqueté de taches d’humidité, sans doute dû à l’eau salé.
Je me releva avec lenteur, tituba lorsque je fus prise de vertige, puis réussi à me maintenir de façon stable. Je me dirigea alors vers le miroir. Il me révéla le reflet d’une jeune femme brune, aux longs cheveux bouclés, aux pommettes hautes et aux lèvres pulpeuses. Néanmoins, elle avait l’air mal en point. J’avais l’air mal en point.
Ma teint habituellement doré avait pris une couleur légèrement verte. Mes yeux noisettes étaient vitreux, et un air fatigué se promenait sur mes traits. Je soupira.

« L’alcool, plus jamais », dis-je à voix haute, en sachant bien que ce n’étais que des paroles en l’air.

Blake me regarda d’un air étonné. Lui n’avait pas la gueule de bois, il pouvait se saouler et dormir sur mes épaules. Facile, d’être un macaque.
Dur d’être pirate.
Je m’arrachai à la contemplation de mon reflet pour prendre une douche. Une fois que l’eau ait rafraîchi mon corps, je me sentis mieux. Mon teint verdâtre disparut comme s’il n’avait jamais existé, ainsi que mes cernes. Je me parfuma de rose afin de ne pas sentir l’eau de mer. J’enfilai un jean slim, des talons aiguilles, un tee-shirt noir, et une veste en cuir de la même couleur. Il faut dire que dans un pays où tout le monde s’habille de noir, je ne voulais pas me faire remarquer. Ce look sombre me donnait des air de « Fais gaffe, je mords », ce qui n’était finalement pas loin de mon état d’esprit.

J’arrangea rapidement mes boucles, et sortit sur le pont. J’entendis l’ambiance de la ville et comprit qu’on avait jeté l’ancre. Enfin, l’ambiance… Bien grand mot. Je reconnue le silence et la tristesse des rues de Krasalvie. C’était un pays sombre, qui aurait pu être beau s’il était animé. Mais le calme inquiétant des vampires contrastait avec ce portrait.
Je descendit les escaliers qui séparait ma cabine du pont principal, et héla mon second, Jason.

« Qu’est-ce qu’on fout en Krasalvie ? »

Il me contempla longuement, se gratta le crâne, puis me répondit :

« Ben… Tu as donné l’ordre d’arrêter le bateau ici, hier soir. »

Hier soir ? Des images de ma soirée me revinrent brièvement. Tout était flou, saccadé, parsemé d’ordres claquants.

« Ah ? Pourquoi ? »

Jason me raconta la tempête que le bateau avait subi, la seule solution étant d’accoster ici. Ce fut à mon tour de me masser les tempes, prise d’un mal de crâne horrible. Je refusa donc la bouteille de vodka qu’il me proposa.

« Gueule de bois ? »
« Oui. Je suis dans une mauvaise passe, en ce moment. J’ai l’impression de passer mon temps à me défoncer. »
« On avait remarqué », dit il en rigolant. « Mais je peux te remplacer le temps que tu te remette. »
« C’est gentil. »

Il m’appliqua un reparus, et je me sentit mieux immédiatement. Puis, je me surpris à lorgner sur la bouteille, ce dont il se rendit compte. Il sourit d’un air railleur.

« Si tu veux encore te défoncer, je connais quelqu’un qui pourrais te refiler autre chose que de l’alcool. »

Je haussai les épaules.

« Dis toujours. »
« Va à cette adresse », dit il en griffonnant quelque chose sur un papier, « et demande Miguel Lantez. Il peut te donner un « petit remontant » en échange de quelques crédit- muts. »

Je fourra le papier dans ma poche, et partit en direction du quai. A peine avais-je fais deux pas que je me retournai, attrapai la bouteille de vodka, et repartait en ignorant les rires du pirate.
C’est vrai, quoi, on ne sait jamais.

Je descendit du navire, et m’engouffra dans les rues de Urla, ignorant les regards inquiétants des habitants. Le premier qui approcherai ne serait ce qu’un bout de croc de moi finirait très mal. Je regretta de ne pas m’être habillée plus chaudement lorsque le vent se leva. Ma fine veste de cuir ne me protégeai pas assez du froid de la Krasalvie. Je me rendit compte peu à peu que l’adresse que m’avait donné Jason me menait dans les quartiers les plus sombres, les rues mal fréquentées de la capitale. Je m’arrêtais devant une auberge, qui correspondait aux indications de mon second. Je rentrais, le claquement de mes talons attirant l’attention. Je suppose qu’il était rare de voir de nouvelles têtes, par ici, aussi, les clients me dévisageaient avec méfiance. Je leva la tête, pleine d’assurance, et me dirigea vers le bar.

« Je cherche Miguel Lantez », demandais-je à l’aubergiste.
« Connais pas », cracha t-il.

Je remarquai cependant qu’un tic agitait sa paupière nerveusement lorsqu’il dit ça.

« Tu mens mal, imbécile. Maintenant, mène moi à lui, où je t’arrache une partie de ton anatomie. Prie pour qu’il s’agisse de la tête. »

Le traiter d’imbécile dans un endroit sûrement rempli de buveurs de sang humains était une mauvaise idée, je vous l’accorde. Mais la gueule de bois me rendais particulièrement susceptible. Je ne suis pas patiente de nature, d’ailleurs.
Quoi qu’il en soit, il parut prendre la menace au sérieux, et me guida dans une salle sombre, vide, si ce n’est un jeune homme d’environ dix-sept ans se balançant sur une chaise. Je m’assis à sa table, en face de lui, posant ma bouteille d’alcool sur la table. Il releva la tête, dévoilant de beaux yeux bleus et des mèches noires rebelles.

« C’est toi, Lantez ? »demandais-je, histoire de m’assurer qu’il ne s’agisse pas d’un piège.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gra & Ham Ducks

Me gusta
avatar

Age du personnage : 39

Familier : //
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Scientifique
Résidence : Tatran
Dans le sac : Rien dans le sac, tout dans le laboratoire. 8)

Affinités : Ace & Jeff > Retournez à la maison, on veut revoir Kaloo !

MessageSujet: Re: File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]   Lun 31 Déc 2012 - 16:42

C'était un jour comme un autre. Du moins, c'était un jour qui commençait comme un autre. Ce jour-là, exactement comme les autres jours, j'attendais que toute ma famille soit partie de la maison avant de pointer à mon tour le nez dehors. Ce jour-là, exactement comme les autres jours, je relevai ma capuche sur la tête et plaçai mes lunettes de soleil sur mes yeux avant de pénétrer dans les quartiers les plus mal famés de la capitale du royaume. Ce jour-là, exactement comme les autres jours, je poussai la porte du bar sans rien dire et me dirigeai vers mon repère habituel après avoir esquissé un discret signe de tête au barman.

Mon « repère », comme je l'appelle, était une salle vide, sombre et minuscule, contenant simplement une table et des chaises. Seule une petite ampoule pendue au plafond éclairait la pièce. Ce n'était donc pas tout à fait l'endroit le plus joyeux du monde. Mais c'était mieux ainsi. De toute façon, mes clients n'étaient pas réputés pour être très heureux non plus, alors une pièce comme celle-ci leur allait très bien. S'ils se retrouvaient dans le monde joyeux des bisounours, ils ne seraient certainement pas très à l'aise. Et ça n'aurait pas fait un aussi bon commerce.

Je posai mon sac au pied d'une chaise et m'assit dessus. Je m'affalai sur la table. Le plus chiant quand on fait de la vente de drogue, c'est qu'on est jamais sûr d'avoir des clients, et surtout quand est-ce qu'on en aura. J'ai toujours peur de rester une journée sans rien vendre et de rentrer les poches vides. Parce que c'est bête, quand même, de risquer sa vie en pratiquant du commerce illégal si on se fait même pas de fric. Heureusement, ce jour-là, mon attente ne fut pas très longue. A peine vingt minutes après m'être installé ici, j'entendis du bruit dans le bar.

C'était une voix féminine. Une très jolie voix d'ailleurs. J'esquissai un sourire en entendant mon prénom sortir de sa bouche. Oh, elle me cherchait. Je n'avais plus qu'à espérer que la personne soit aussi jolie que sa voix. Je ne tardai pas à avoir la réponse. La porte de la salle où je me trouvais s'ouvrit sur... un barbu ??? Ah mais non, ça c'était juste l'aubergiste qui guidait ma nouvelle cliente. Ouf. Il partit aussitôt, laissant place à la jeune fille qui me cherchait. Cette dernière ne dit rien et se contenta de poser sa bouteille de vodka juste devant mes yeux.

« C'est toi, Lantez ? »

Je relevai la tête vers elle. Wouh, c'était qu'elle était plutôt mignonne. Je ne lui répondis pas tout de suite. Il fallait d'abord que je prenne le temps d'être prudent. Hm. Elle était bien trop belle pour être une flic, mais mieux valait ne pas prendre de risques. On ne savait jamais. J'étudiais rapidement ses yeux. J'en déduis assez vite qu'elle n'avait pas l'habitude de se droguer. En revanche, son regard semblait comme... triste. On aurait dit qu'elle était en pleine dépression. Bon, il y avait donc de grandes chances que ce soit une vraie cliente et non pas une flic. Et puis, de toute façon, les membres de la Brigade Noire de Krasalvie n'étaient constitué que de vampyrs, et elle n'en était certainement pas une. Et puis, je ne connaissais pas beaucoup de flic qui se promène avec une bouteille de vodka.

Tous les arguments étaient donc bons pour confirmer qu'il s'agissait bien d'une fille qui souhaitait se défoncer. J'attrapais mon sac et le posai sur la table. Puis je plongeai alors mes yeux dans les siens et lui fit mon plus beau sourire.

« Ouais, tu veux quoi ? »

Je ne m'avançai pas trop dans ma question. Ça pouvait toujours être un piège et je ne voulais pas me faire avoir bêtement en commençant à déballer toutes les sortes de drogues que j'avais dans mon sac. Ce serait pas très malin de la part d'un dealer comme moi. Je continuais à la dévisager tout en attendant sa réponse. C'était tout à fait le genre de fille avec qui j'aimais flirter. Dommage qu'elle veuille se droguer. Je ne flirte pas avec les droguées.



Nobody's perfect. My name is Nobody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3988-gra-ham-ducks#66903 http://tara-duncan.actifforum.com/t3927-gra-ham-ou-le-hamster-trop-sexy-bim#66251
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: Re: File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]   Mer 2 Jan 2013 - 13:10


Your love is my drug
Because the memories are painful



Miguel Lantez me gratifia d’un sourire plein d’assurance, que j’aurais qualifié de dragueur si je ne savais pas qui il était. Il posa un sac sur la table, sans doute rempli de « matières illicites ».

« Ouais, tu veux quoi ? »

Ce que je voulais ? « Une balle dans le crâne » était peut-être un peu extrême. Et loin d’être vrai. Mais que me fallait t’il vraiment ? Je n’étais pas spécialiste dans ces trucs là, je ne savais pas vraiment quoi demander. J’étais là sur les conseils d’un ami. Je me demandai brièvement si Jason fréquentait régulièrement cet endroit, puis je me souvint qu’au fond, je m’en fichai.
Je me mis à observer le jeune homme. Des cheveux d’un noir d’encre, une peau hâlée, et des yeux bleu-gris. Assez grand, musclé et séduisant, il devait avoir la côte auprès des filles. Pour peu que ce soit son truc, les filles (Ah ah). Mais je n’en doutais pas, vu la façon dont il me regardais. Il était certes canon, mais ces temps-ci, je n’avais vraiment pas besoin de relations amoureuse.
En fait, peut-être que c’est ça au contraire, qu’il me fallait. Mais je n’étais pas prête à l’accepter.

Je réfléchis une fois de plus à sa question. Ce que je voulais vraiment, c’est rayer un petit moment de ma vie dans le noir, juste le temps de me reposer. Ne plus penser. Et surtout, ne plus penser à lui. A peine cette pensée me vint, que je regrettai. Le silence me fit d’autant plus mal, parce que je me disais : « Il devrait être là. Il devrait être en train de me parler. Mais il n’y a pas un bruit. Il devrait être à mes côtés. Mais il n’y a que du vide ».
Sentant les larmes affluer, j’attrapai la bouteille d’alcool et prit une gorgée qui me brûla la gorge. Cette brûlure contenait ma tristesse. Je ne voulais pas pleurer, surtout pas devant Miguel qui me regardait comme un chat regarde une souris. S’en rendait il compte ?

« Eh bien… Peu importe. Du moment que c’est assez fort pour m’empêcher de… réfléchir.» répondais-je en me retenant de dire "souvenir". « Si ça me met dans le gaz pendant une journée entière sans me rendre accro, je suis preneuse. »

Je ne trouvai pas utile de préciser que j’avais les moyens. C’est vrai, je ne serais pas venue si ça n’était pas le cas. Soyons logique, merde.
Ebouriffant mes boucles brunes, je pris une autre gorgée de l’alcool. La vodka commençait à me monter à la tête me donnant chaud. Je retira ma veste, dénudant mes épaules. J’aurais voulu m’attacher les cheveux également, mais je n’ai pas d’élastiques. Et il me semble que cette salle interdit la magie.
Miguel aurait il peur des réactions de certains de ses clients ?
Peut-être, si on imagine les drogués désespérés aux pupilles dilatées qui franchissent cette porte. Fauchés, aussi, qui viennent dans l’espoir d’obtenir de l’herbe gratis. Je me demandai brièvement si le président connaissait la nature du commerce qui se déroulait dans son pays, puis j’arrêtai de me poser des questions dont je ne veux pas connaître les réponses. Après tout, on s’en fiche. C’est vrai, qu’est-ce qu’on en a à faire du gouvernement ? Il peut aller se faire foutre. Jamais je ne me ferais pincer, jamais. Et si ça m’arrivait, je m’échapperais. Ma vie de bohème me convient, je ne veux pas la quitter pour un quotidien monotone. J’imagine le tableau : Moi, coincée dans une maison, avec deux gosses dans les bras et un mari modèle qui tond la pelouse.
Yerk.
En regardant Miguel, devant moi, j’ai l’impression qu’il a cette même notion de liberté. Mais qui sait ? Peut-être est-ce juste pour collectionner les aventures ? Quoi qu’il en soit, je ne ferais pas partie de ces filles qui se traînent devant sa porte. Même s’il doit se faire un max de fric, avec son petit commerce.
Cependant, l’alcool continue à se répandre dans mes veines. Je me sens plus détendue, ou plus bourrée, je ne sais pas vraiment. Sûrement les deux en même temps. Des mots passent la barrière de mes lèvres sans que je les y ai autorisé. J’ai l’impression d’être incitée à parler.

« En espérant que ton truc me fasse oublier que ma vie est un gros bordel. Humph, je me demande si j’aurais fini comme ça si j’étais restée au Lancovit. Sûrement, oui. J’étais destinée à être une gosse à problème. Mes parents adoptifs ne doivent pas me regretter. S’ils ont remarquer que j’étais partie, j’entend. Quand à Iris, elle doit être comme moi, en train de noyer tout ça dans l’alcool, ou un autre truc pas net. »

Puis, comme si j’en avais trop dis, je me prend la tête entre les mains et soupire. Un jour, tout ce que je garde enfoui va exploser, et ce moment là ne sera pas un bon jour pour le pauvre innocent qui se tiendra à côté de moi.

« Mets moi une bonne dose, d’accord ? »


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gra & Ham Ducks

Me gusta
avatar

Age du personnage : 39

Familier : //
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Scientifique
Résidence : Tatran
Dans le sac : Rien dans le sac, tout dans le laboratoire. 8)

Affinités : Ace & Jeff > Retournez à la maison, on veut revoir Kaloo !

MessageSujet: Re: File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]   Dim 6 Jan 2013 - 0:04

Quelque chose de fort ? Je souris. J'aimais les clients qui me demandaient quelque chose de fort. Plus c'est fort, plus c'est cher. Bon, c'est aussi plus illégal, mais quelle importance ? J'ouvris mon sac tout en gardant les yeux posés sur la fille. Elle avait arrêté de faire attention à moi, préférant se servir en vodka. Hm, une alcoolique. Je n'avais rien contre, bien sûr, au contraire. Mais je trouvais déjà que c'était du gâchis pour une jolie fille de se droguer, alors si en plus elle était alcoolique... Mais bref. J'arrêtais mon débat mental, préférant me concentrer sur ma tâche. J'étais là pour travailler, pas pour juger les personnes que j'avais en face de moi. Je réfléchis donc à sa demande. Qu'est-ce que j'avais d'assez fort ?

Je n'avais jamais consommé une seule fois de la drogue. Je n'aurais pas su dire seul ce que je trouvais fort ou non. Heureusement, je pouvais me baser sur les expériences de mes clients. Et ce que j'en avais retenu, c'était que la substance la plus forte que je vendais était... la ritaïne. Une drogue venue tout droit de Selenda. Et oui, les elfes fabriquent de la drogue, je vous en apprends des choses ! Il paraîtrait même que ce soit les plus gros fabricants de drogue d'AutreMonde. Et qu'on y trouve le plus grand nombre de dealers. Mais bon. Ce n'était pas mon premier soucis. Pour le moment, j'avais une cliente à satisfaire. Je fouillais dans mon sac et en sortit ce que je cherchais. Un sachet de ritaïne en poudre.

Je relevai la tête vers ma cliente et me rendis compte qu'elle s'était mise à me fixer. Elle semblait réfléchir. Jusqu'à ce qu'elle se mette à parler. A raconter sa vie. Une vie qui ne semblait pas être toute rose (bon, en même temps, si ç'avait été le cas, elle n'aurait jamais frappé à ma porte, mais bon). J'avais l'habitude, bien sûr. Pas mal de mes clients me racontaient les drames de leurs vies. Mais elle... C'était différent. Elle me fascinait. Je ne savais pas trop si c'était son histoire ou si c'était simplement elle, ce qu'elle était, qui me troublait autant mais... je me sentais comme... attiré. Un peu comme lorsque je veux flirter avec une fille mais... en moins intense, quand même.

Elle finit par conclure en me demandant de lui mettre une bonne dose. Oh, de mieux en mieux. Je faisais de bonnes affaires, en ce moment. Non seulement je vendais quelque chose de fort, mais en plus je le vendais en grande quantité. C'était bon, ça, c'était très bon. Il se passa un temps de silence où l'on ne faisait que se dévisager. Puis je pris la parole en la prévenant :

« Tu sais que plus c'est fort, plus c'est cher ? Tu as assez de tunes, au moins ? »

Bon, généralement mes clients savaient à quoi s'attendre en venant ici, mais il valait mieux demander maintenant. Avant qu'elle soit en possession de la ritaïne. Il m'était déjà arrivé qu'un client se casse avec la drogue sans payer parce qu'il n'avait pas de fric. Alors, à présent, je ne la donnais pas tant que je n'étais pas sûr d'avoir l'argent en retour. C'était aussi simple que ça.

Mais cette fille... Son histoire... Sa vie ne me regardait pas, mais... J'avais envie, ou plutôt non, j'avais besoin d'en savoir plus. Je n'étais pas curieux, d'habitude, mais là... C'était comme plus fort que moi. Je voulais la connaître, connaître son passé, connaître son présent. Et alors je compris. Pourquoi elle me perturbait. Pourquoi je voulais qu'elle me raconte son histoire. Pourquoi je n'arrivais pas à me défaire de son regard. Ce n'était pas parce qu'elle était jolie, même si ça pouvait jouer. Non, c'était à cause de cette tristesse que je décelais au fond de ses yeux. J'en avais vu bien d'autres, oui, mais pas comme celle-là. Celle-là trahissait bien trop de souffrance.

C'est la raison pour laquelle, sans même attendre qu'elle ne réponde à ma question précédente, je me levai et contournait la table pour me poster devant elle. Mes yeux toujours plongés dans les siens, un sourire charmeur aux lèvres (non mais, je n'invente pas, j'ai vraiment un sourire charmeur qui gère la fougère !), je lui susurrait :

« Je te le vend à moitié prix si tu me dévoiles ton plus grand secret. »

Son plus grand secret ? Je me croyais dans un film ou quoi ? Où est-ce que j'avais été cherché ça ? Quoiqu'il en soit, je sortis ensuite un verre de ma poche (euh oui, j'ai des verres dans ma poche, ça pose un problème à quelqu'un ?) et le remplis de vodka avant de le tendre à ma cliente.



Nobody's perfect. My name is Nobody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3988-gra-ham-ducks#66903 http://tara-duncan.actifforum.com/t3927-gra-ham-ou-le-hamster-trop-sexy-bim#66251
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: Re: File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]   Lun 28 Jan 2013 - 20:42


Your love is my drug
Because the memories are painful



« Tu sais que plus c’est fort, plus c’est cher ? Tu as assez de tunes, au moins ? »

Je failli sourire en entendant sa méfiance. Et comme un geste vaut mille mot, je lançai une bourse sur la table. Celle-ci s’ouvrit à demi, révélant des pièces brillantes et satinées.
Je croisa un instant son regard azur. On pouvait faire n’importe quoi pour de l’argent. Au fond, lui et moi on était un peu pareil. On faisait tout les deux dans l’illégal, et ce, pour sauver quelque chose. Lui, sûrement pour sauver sa vie de la misère. Moi, pour sauver ma raison, ou du moins ce qu’il en reste. Je m’imaginai un instant que j’étais déjà devenue folle. Et si tout était un rêve ? Et si… tout ça n’est que l’illusion de mon imagination ? Non, impossible. Tout semble bien trop réel pour être un rêve. Et je sais bien que je n’ai pas beaucoup d’imagination. D’ailleurs, je considère cela comme une qualité, chez moi.

Miguel se leva, alors que je sortais de mes pensées, et se dirigea vers moi. Il se pencha à ma hauteur, planta ses yeux clairs dans les miens, et, un sourire amusé aux lèvres, chuchota :

« Je te le vends à moitié prix si tu me dévoiles ton plus grand secret. »

J’eu un sourire espiègle. Je ne ris pas, mes yeux s’en chargèrent. Je fus prise d’une folle envie de jouer à ce genre de jeux, celui où on peut se brûler les ailes lorsqu’on va trop loin. Sûrement l’alcool qui m’incitait à prendre des libertés.

« C’est un défi ? Je ne savais pas que ma vie avait autant d’intérêt », répondis-je en acceptant le verre, bien que j’avais déjà assez bu pour ce soir.

Je le portai à mes lèvres et en pris une gorgée, ne quittant pas Miguel des yeux. Mon plus grand secret ? Mes secrets, je ne me contente pas de les cacher aux autres. Je réussi l’exploit de me les cacher à moi même. Et lorsque je les découvre, je m’effondre. Drôle de chose, non ? Ca s’appelle découvrir la vérité sur soi.
Je passa mon histoire en mode accéléré, tentant de retenir des détails importants. Qu’allais-je bien pouvoir lui dire ?
La vérité, sans doute.

Vous savez, j’aime l’idée de s’abandonner complètement. Oser parler, sans qu’aucune larme ne viennent ternir ce moment. Comme si des milliers de petites lumières s’allumaient, me montrant un chemin à suivre. Comme si je pouvais oublier tout et recommencer à zéro.
J’ai toujours pensé que je n’aurais jamais le droit à un moment pareil. J’ai toujours pensé que j’étais dans le noir, et que jamais mes yeux ne s’habitueraient à une soudaine éclaircie. Condamnée à vivre dans le passé, car au fond, c’est ce que je veux.

C’est drôle, mais j’ai l’impression que les deux yeux qui me fixent m’incitent à sortir de mon apathie. J’ai envie de le penser. Avant que je ne puisse l’empêcher, un mince sourire vint éclairer mon visage. Je décide de répondre à sa question, au risque d’ouvrir une plaie béante en moi.
Mon plus grand secret…

« L’unique personne que j’aimais est morte. Et mon esprit en a été tellement ravagé qu’il continue à s’inventer des visions, comme si rien ne s’était déroulé. »

Ce fut comme si ma chaise était à deux doigts de tomber dans le vide, dans un gouffre sans fond, et moi de chuter dans le noir. Ca faisait mal, très mal, encore plus que je ne pouvais l’imaginer. Je serra le poing si fort sur la table que mes phalanges blanchirent.
Je fermai les yeux longuement, comme pour accepter la douleur. Et lorsque je les rouvris, ils brillaient d’une lueur fatiguée, mais apaisée.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gra & Ham Ducks

Me gusta
avatar

Age du personnage : 39

Familier : //
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Scientifique
Résidence : Tatran
Dans le sac : Rien dans le sac, tout dans le laboratoire. 8)

Affinités : Ace & Jeff > Retournez à la maison, on veut revoir Kaloo !

MessageSujet: Re: File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]   Dim 3 Mar 2013 - 23:58

Eh beh, ce n'était pas très joyeux comme histoire. Enfin, je l'avais compris avant même qu'elle ne parle. Si elle avait vécu chez les Bisounours, elle ne serait jamais venue ici, et encore moins avec ce regard triste. Mais bon. Je regrettais simplement de ne pas pouvoir la comprendre. Je n'ai jamais eu de vrai malheur, à part les petits problèmes d'argent qu'on a dû subir quelques temps. Je n'ai jamais perdu personne de vraiment très proche. Tant mieux, d'ailleurs. Mais elle, elle devait tellement en souffrir. Enfin bon, ce n'était pas la première fois qu'on me racontait une histoire triste. J'avais l'habitude. Et puis, quelle importance finalement ? Je ne connaissais pas cette fille, et je ne la connaîtrais plus. Et c'était bien ainsi.

Je finis de boire son verre de vodka, le posai sur la table et me saisis du sachet de drogue en poudre. Il était plutôt gros et pesait lourd. C'était ce qu'elle voulait. Une bonne dose. Je me tournai ensuite vers elle et me rendis compte qu'elle avait pâlit et que ses yeux étaient fermés. Elle semblait être comme... en transe. Woh. Elle devait allait vraiment mal. Elle rouvrit les paupières un instant plus tard, et son visage parut soudain plus détendu. J'esquissai un petit sourire interrogateur puis décidai de laisser tomber et lui tendis le sachet.

« Cinq crédits-muts argent. Ça fait dix à la base, mais comme promis je te le fais à moitié prix. »

La ritaïne était en effet extrêmement chère, surtout en Krasalvie. Mais je n'y pouvais rien, ce n'était pas moi qui inventait les prix. Je faisais en fonction du coût donné par mes fournisseurs. Et puis, ça comprenait aussi les frais de transport, alors bon. Je l'avais déjà réduit de moitié, c'était énorme. J'avais beaucoup sacrifié, vraiment. C'était limite si je ne le regrettais pas. Tout en lui tendant le sachet, je pris tout de même le soin de l'avertir :

« C'est pas ça qui va te rendre ton copain, hein. »

… Euh ? Je suis con ? J'avais sorti un avertissement complètement pourri et surtout très inutile. Les gens qui se droguaient savaient très bien que la drogue n'arrangerait pas leurs problèmes. Ça leur servait simplement à oublier, et c'était tout ce qu'il leur fallait. Je ne me droguais pas, mais je pouvais savoir ça, quand même ! Et puis, de toute façon, à quoi je pensais ? Mon but était justement qu'elle achète cette foutue drogue. À quoi ça m'avancerait de l'en dissuader ? Absolument à rien, au contraire. Il fallait que je me rattrape. Savait-on jamais, elle pouvait très bien être capable de tout lâcher et se casser sans rien prendre. C'est pourquoi je répliquai aussitôt :

« Ça va pas mal t'assomer et tu vas oublier ton malheur pendant plusieurs jours, normalement. N'hésite surtout pas à revenir quand ça ne fera plus effet.»

Et voilà, un petit coup de pub ne faisait jamais de mal. J'attendis qu'elle se saisisse du paquet puis m'approchai délicatement d'elle et lui sussurai doucement, utilisant la voix du mec qui voulait draguer :

« Au passage, j'adorerais connaître ton nom. »

Je n'avais pas su résister. Elle m'attirait trop. Elle faisait partie de ces filles qui me plaisaient tant. Et qu'importait qu'elle soit une droguée. Après tout, ça ne changeait rien. Et puis, finalement, quoi ? Je lui demandais seulement son nom, là, c'était pas comme si je la demandais en mariage non plus, fallait arrêter de déconner ! Oh ! J'avais juste une simple envie de la connaître un peu plus et de parler avec elle. C'était tout.



Nobody's perfect. My name is Nobody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3988-gra-ham-ducks#66903 http://tara-duncan.actifforum.com/t3927-gra-ham-ou-le-hamster-trop-sexy-bim#66251
 
File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» File moi un truc un peu plus fort. . . [Pv Miguel ♥]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Fort-Liberte: Complexe portuaire, industriel et commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Krasalvie-
Sauter vers: