AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Ruines de la ForteresseRuines :: Le Crépuscule des OmbresPartagez | 
 

 Mag', ou comment être le fantasme vivant de toute jeune fille qui se respecte. [M] [Lyoree ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume


avatar

Age du personnage : 137

Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen



MessageSujet: Mag', ou comment être le fantasme vivant de toute jeune fille qui se respecte. [M] [Lyoree ♥]   Dim 10 Mar 2013 - 9:03


Candice Heaven

Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling ! Come in my bed Darling !


Ke$ha – Blow

Je regardais l’heure machinalement. Soupirai. A peine 20h. Je pris mon baladeur MP3, mis une chanson au hasard. Souris. Tiens, Ke$ha ! Elle, elle était grave stylée. Un peu cinglée, fêtarde, classe, une voix de ouf… Non, sérieux, elle était géniale. En fait, je crois qu’elle serait ravie de me rencontrer. La réciproque est également possible. Je sortis de mon appart’, croisant au passage la concierge qui me regardait d’un air mauvais. Sérieux, c’est quoi son problème ? Je sais qu’elle est vieille, moche et conne, mais c’est pas une raison pour me détester ! Au contraire, elle devrait m’admirer ! Et être ravie de fournir un logement à une fille aussi sublime et talentueuse que moi. L’argent ? Quel argent ? Ah non mais tu rêves hein. Je payes pas moi. C’est un honneur pour elle de m’accueillir, tu piges pas ? Pas grave, dégage.

A cette heure-là, les gens commençaient à dîner. Je déambulai dans les rues, jamais foutues d’être désertes. Les têtes se retournaient sur mon passage. Je lançai un sourire provocateur aux filles qui semblaient vouloir m’exploser la gueule sur le sol. Pardon, exploser mon ravissant visage de poupée serait plus correcte. Elles tenaient fermement leurs petits copains par le bras. Non mais relax hein. Je baise que les bogosses, et rarement les étrangers. Les lycans, bien sûr. Le reste peut aller se faire foutre, merci bien. Donc t’inquiètes pas petite Tatris, je vais pas violer ton chéri… vampyre. Quelle connerie ce mélange de races. Vous êtes dèg’ vous savez ? Sérieux, t’imagines un vampyre à deux têtes ? MAIS C’EST AFFREUX ! ÇA DONNE JUSTE ENVIE DE GERBER MERDE. Bref. Je passais devant eux, déclenchant ce mouvement hypnotique du fessier qui fait si bien bander les mecs en manque. Comme lui d’ailleurs. Eh ben ma vieille, tu veux finir comme la Courgette ? Pauvre de toi. Je levais les yeux au ciel et continuais mon chemin.

En tant que Nonso, je devais utiliser les Transmitus automatiques pour arriver à la Forteresse. Assez chiant comme concept. Je me rendis donc dans une rue glauque (C’est quoi le délire ? C’est pas parce qu’on est «méchants » qu’on doit être stéréotypés merde !) et ouvrit une poubelle d’un coup de pied. Quoi ? Je venais tout juste de faire ma manucure, fallait pas déconner ! Mon lecteur MP3 était passé à Justin Nozuka sans que je m’en rende compte. Je fronçai le nez et mis du Björk. Elle aussi était grave stylée. Jetant un coup d’œil dans ladite poubelle, je remarquais un post-it. « Le transmitus a été déplacé au Quai des Balbounes. » Je levai les yeux au ciel. Encore un newbie persuadé que ça choquerait personne. Je l’arrachais, pris une vieille botte (Argh) par le bout des doigts et la secouait pour faire tomber le Transmitus. Le saisissant au vol, je l’écrasais à mes pieds en criant « Forteresse Grise » et disparut.

~*~

Je baillais. Je ne sais même pas pourquoi j’étais ici en fait. J’eus une vague pensée pour mes plans culs, qui étaient prêt à m’accueillir 26/26. Oui mais non. Ce serait trop facile. Soudain, je repensais à ma dernière mission. Mag’. FANTAAAASME ! [Note de l’auteure : Ceci était un cri du cœur, ne fuis pas éè] Eh mais c’est une idée ça ! Le surprendre à poil ! Mais quand ? C’est pas comme s’il se baladait nu dans la Forteresse hein. Bon, réfléchis Candy, t’es douée pour ça. OH JE SAIS. MOMENT SEXY. Dans la douche ! Aux dernières nouvelles, son appartement ne vire pas les intrus, donc suffit de se planquer de manière à voir sa salle de bain. Soyons simple et efficace. Je vais me planquer derrière la porte et s’il se doute de quoi que ce soit, je cours. Au pire, je n’ai qu’à faire la fille bourrée. Tiens, peut-être qu’il acceptera de coucher avec moi si je le lui propose en état factice d’ébriété ?

Mettant mes projets à exécution, je m’incrustais dans la chambre du Maître. Ah, si Selenba me voyait… Un combat lyacne/vampyre serait sympa dis donc ! Surtout que je pourrais prouver la supériorité des lycans tout en évitant de tuer cette salope et m’assurer ainsi un poste important. Ah, quel beau programme ! Que je vais remettre à plus tard. J’entendis l’eau de la douche couler et souris. Les rumeurs racontaient que Mag’ passait au minimum une heure à se prélasser. Alors que je m’avançais dans sa chambre, je m’arrêtais. Minute. C‘était trop facile. Certes, il s’était un peu ramolli depuis le temps, le grand chef. Mais pas à ce point. Je fronçai le nez. Un piège. M’aplatissant à terre, je fis tourner mon cerveau à plein régime. Ironie du sort, mon MP3 avait lancé Skyfall, d’Adèle. Cette fille avait une voix de Balboune. Incroyable. Ledit piège était peut-être mortel. Ou en tout cas paralysant. Je reculai à pas de loups (Notez ma magnifique référence à… moi-même.) jusqu’à l’entrée. Bon. Changement de plan. La douche donnait sur un jardin. Peut-être qu’en grimpant…

Aussitôt pensé, aussitôt fait ! Je me précipitai dans le jardin, ignorant les regards séducteurs des débiles profonds et arrivai devant un mur. Haut. Très haut. Bah, rien n’est trop haut pour moi. Je posai mes mains sur la pierre. Les retirai en vitesse. Putain. Cet enfoiré l’avait électrifié. Tu fais chier parfois Mag’, tu sais ? Grognant, je pris un tissu absorbant dans mon sac, priant pour qu’il absorbe aussi l’électricité. Pff. Grimper en robe, c’est pas hyper glam’. Dire que j’avais choisi ma tenue avec soin ce matin… Entièrement noire, courte avec un léger décolleté, des bottes larges et hautes, noires également. Boucles d’oreilles sombres et un peu punk. Collants résille. MAIS MERDE QUOI. J’VAIS NIQUER MA TENUE POUR TOI MAG’, T’AS INTÉRÊT A ÊTRE SEX. J’enroulais le tissu autour de mes mains et testais. La douleur était supportable. Si ce putain de mur défonce mes boots, je t’explose Mag’.

Je commençai mon ascension sans problème. Au bon de dix minutes, j’arrivai sur une corniche. Je m’y perchais et regardai l’état de mes bottes et du tissu. Ça allait. Je n’osais imaginer celui de mes cheveux. Un peu en bataille peut-être. Bah, jamais plus qu’au lit. A quelques mètres, un arbre. Et dissimulée par son feuillage, une fenêtre. Avec un bruit de douche. Je souris. Enfin ! Je m’accroupis sur la corniche et bondis. J’atterris sans bruit sur une branche. Relevai la tête. Et découvrit ce que personne (ou presque) n’eût jamais vu. [Note de l’auteure : Candy se met à baver là. ♥]

© B-NET

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamie Acacia

ʜeaʀ мe ROAR

avatar

Age du personnage : 26

Couleur de magie : Blanche.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Exploratrice et justicière?
Résidence : Sur le dos de mon éléphant rose.
Dans le sac : Mon didgeridoo sur le dos et un tomahawk à ma taille.


MessageSujet: Re: Mag', ou comment être le fantasme vivant de toute jeune fille qui se respecte. [M] [Lyoree ♥]   Sam 16 Mar 2013 - 23:18




           Y'a des jours, comme ça, où vous avez envie de tout foutre en l'air. Un détail vous énerve, une remarque suffit à vous rendre dingue, et vous avez envie de cracher votre haine à tout le monde. Y'a des jours, comme ça, où vous avez pas le moral, où vous avez l'impression que votre monde tout entier s'effondre à vos pieds et que vous ne pourrez jamais être vraiment heureux.

           Aujourd'hui... C'était pas ce genre de jour. Du moins pas pour la jeune demoiselle qui se préparait gaiement dans la pénombre de la forteresse. Pour la petite anecdote, Lyoree avait pris l'étrange habitude de ne se lever que le soir, de vivre la nuit et de se coucher quand le soleil se lève. Ainsi, comme tous les soirs, elle émergeait péniblement, débattait mentalement avec elle-même, finissait par se lever, se viandait par terre en trébuchant sur la couverture, s'écrasait le petit orteil sur le coin de l'armoire, prenait forme bestiale sous le coup de la colère, marchait sur sa propre queue, chouinait, reprenait forme normale, passait plus de dix minutes la tête enfouie dans sa tasse de café ultra corsé, moins d'une demi-minute devant sa garde robe, et terminait par claquer violemment la porte -malgré elle- pour s'évanouir dans les sombres corridors de l'immense et majestueuse antre des Sangraves, refuge même de ses pensées les plus malsaines. Et parlant de ces fameuses pensées malsaines, cette pauvre demi-lycanne fulminait intérieurement. Trois jours. Trois jours sans la moindre mission. Et puis quoi encore, elle recevrait bientôt une lettre lui déclarant qu'elle serait exécutée le lendemain aux aurores parce que ses services n'étaient plus nécessaires à l'organisation et qu'aucun témoin potentiel représentant un danger pour ladite association ne devait être lâché dans la nature, c'est ça ? Ben voyons. Aussi Di Sielle, furieuse de l'absence de salaire de ces derniers jours -c'était ça d'être payé au contrat, tu l'as voulu, abrutie-, se dirigeait non sans bruit vers la salle d'entraînement, bien décidée à ne pas se laisser rouiller et à éclater quelques apprentis pour son unique plaisir. Que ne fut-elle pas sa surprise lorsqu'elle découvrit que cette fameuse salle était fermée ! « 
Quoi ? Qui a bousillé la salle d'entraînement, cette fois ? » soupira t-elle plus pour son pauvre esprit que pour les autres, totalement découragée, avant de rebrousser chemin. Il était fréquent que les bleus la détruise, cette salle. Ils ne contrôlent pas leurs magie démoniaque, après tout. Mais là, ça ruinait tous ses plans. Comment allait-elle s'entraîner? Et surtout ; Qu'est-ce qu'elle allait faire de sa nuit, hein ? Elle lança un regard noir à tous les gris qui passaient, désespérée, et se contenta de se poser contre un mur, au détour d'un couloir, pour réfléchir aux différentes perspectives qui s'offraient à elle.

           Enfin, elles n'étaient pas bien nombreuses, ses perspectives, cela dit.
           Elle pouvait aller faire un tour à Omois pour déambuler dans les rues. Fantastique. Merveilleux. Sinon, elle pouvait rester ici et... Bon sang, elle n'avait absolument aucune idée de ce qu'elle pouvait faire. Ava n'était pas vraiment un oiseau de nuit, elle ne pouvait pas l'aider. Et elle se voyait mal aller supplier Shinzô de lui donner de quoi s'occuper l'esprit. Il avait beau entretenir une relation particulière avec son amie rousse, elle ne le connaissait pas vraiment et elle n'avait quasiment jamais eu l'occasion de le rencontrer en face à face. Elle se rendit vite compte qu'elle ne connaissait quasiment personne ici. Ah, si, Magister. Mais loin d'elle l'idée d'aller le déranger dans ses plans et autres conq... une minute. Serait-elle dingue de lui au point d'aller s'amuser à l'épier jusque dans ses appartements ? Non, non, oublions ça. C'est stupide, et ridicule. Elle le respectait bien trop pour s'abaisser à ça. Elle était plus mature que ça, quand même. Non, définitivement, chercher autre chose. Pourquoi ne pas aller au Lancovit et...

           Vêtue de ses habits les plus discret -du moins dans sa garde-robe, ce qui n'était pas gagné-, elle tentait tant bien que mal de passer inaperçu parmi le personnel. Quelques injures, deux trois grimaces et un peu de menace et elle parvint enfin à pénétrer dans les appartements qui l'intéressaient après qu'on ait temporairement désactivé les systèmes de sécurité pour « laisser les larbins faire leur boulot ». Si, si, en fin de compte, elle était assez folle et désespérée pour tenter une entreprise aussi dingue que l'infiltration des appartements du Maître des Sangraves. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour occuper ses nuits, je vous jure... Dieu merci, la demi-lycanne connaissait l'emploi du temps de son commanditaire par cœur, et ça lui était bien pratique pour éviter de se faire repérer. Elle avait beau avoir des mèches blondes et des cheveux ébouriffés, elle n'était pas méconnaissable et au vu du nombre de face à face qu'ils avaient eus, elle n'osait pas imaginer la réaction du Maître si il la reconnaissait ici, dans sa suite, à épier ses moindres faits et gestes. Aussi tenta t-elle tant bien que mal de se faire la plus petite possible tout en gardant un œil si l'occasion de s'approcher de l'objet de toutes ses convoitises se présentait.

           Oh, elle avait cru un instant qu'elle devait ressembler à une grosse psychotique et que ses occupations quelque peu douteuses devaient faire d'elle une parfaite stalkeuse -l'amour n'excuse pas tout, non mais!-, cependant, elle fut mitigée entre le soulagement et l'agacement quand elle se rendit compte... qu'elle n'était pas la seule. Perchée en haut d'un arbre, à l'une des fenêtres avoisinant la salle de bain, elle aperçut une jeune femme blonde d'à peu près son âge, assez bien foutue, en train de baver pas très discrètement, le regard fixé sur un point plus éloigné. Lyoree hésita, d'abord vexée qu'on ait des vues sur celui qu'elle aimait, puis soulagée du fait que si elle se faisait prendre, elle ne serait pas seule, et enfin intriguée et curieuse de savoir ce que pouvait bien contempler avec tant d'avidité la blondinette. Finalement, ce fut la curiosité qui l'emporta -vilaine-. Elle se fit plus discrète encore qu'elle ne le fut jusque là, silencieuse, s'assurant que les appartements étaient bel et bien vides, et essaya d'atteindre l'arbre qui faisait face à la fenêtre, histoire de rejoindre la charmante demoiselle. Il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre la cause de sa fascination et, complètement déroutée, elle se mit à rougir, à bégayer et à plaquer ses mains contre son visage, espérant cacher sous la masse rouge et dorée de ses cheveux la teinte pourpre qui enflammait violemment ses joues. Oh, bien entendu, elle était plus loin juchée sur les branches, de sortes que la blondinette ne se rende pas compte de sa présence, mais son état était tel qu'elle ne passa plus vraiment inaperçu. « 
Que-que-que—  » bafouilla la pauvre lycanne, bien trop embarrassée à son goût, avant d'essayer tant bien que mal de reprendre contenance. « Qu'est-ce que tu fais là ? »



—{Ndt: Navrée de ce retard considérable, j'ai conscience que mon rp ne vaux certainement pas l'attente mais j'ai fais au mieux et j'espère qu'il te plaira TuT ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume


avatar

Age du personnage : 137

Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen



MessageSujet: Re: Mag', ou comment être le fantasme vivant de toute jeune fille qui se respecte. [M] [Lyoree ♥]   Sam 23 Mar 2013 - 6:09


Candice Heaven

Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch ! Dégage bitch !


Ke$ha – Blah Blah Blah


Bon. Sérieux. Si Mag’ est aussi bien foutu que ça, je l’engage en tant que PQR. C’EST QUOI CE PUTAIN DE BOGOSSE ? Non mais euh mec, franchement, comment Selena a fait pour pas te sauter dessus ? Elle est aveugle ? Il lui faut quoi ? Parce que pour l’instant elle s’est fait que des tapettes hein. Bon, Danviou, j’dis pas. Il était sex’ lui. Puis Imperator quoi. C’est grave la classe. Mais Maître des Sangraves et sexy à en crever, y a pas photo, elle a des goûts de chiotte. Remarque, si ça se trouve c’est pas sa vraie apparence. Venant de lui, je comprendrais. Mais pas sous la douche. Le principe d’une douche, c’est de se foutre à poil. Donc si là il se cache avec de la magie, chapeau. Soit t’es encore plus sexy que ça et t’as pas envie qu’on le voie – ce qui est con, y a des filles canons comme moi tu sais ? -, soit t’es moche à en mourir, tu le sais alors tu veux pas te montrer. Ce qui est un excellent choix. Les moches, soit vous vous pendez, soit vous changez de tête. Mais restez pas comme ça quoi.

Bref. Bien que plongée dans ma contemplation… baveuse, je remarquais la jolie rou… Connasse, va te faire foutre, tu touches pas à mon fantasme. C’est mon mien, pigé ? C’ÉTAIT MON IDÉE DE LE MATER A POIL BORDEL DE NOUILLE. J’humais l’air, agacée. Putain, c’est une louve en plus. Je la fixai pendant qu’elle se glissait discrètement – mais pas assez pour moi, fufu – sur l’arbre. Et fuck. C’est Lyoree. Bon. D’accord. C’est NOTRE fantasme. Sauf que moi c’est simplement à caractère sexuel chérie, t’en fais pas. J’vais te laisser sa personnalité de psychopathe. Même si ça ajoute pas mal de barres à son sex-appeal. Ah, elle vient de remarquer notre chère Mag’. Bigre, t’es sûre d’avoir les yeux en face des orbites ? Et puis c’est quoi ce style de merde ? T’es ridicule ma vieille, c’est pas comme ça que tu vas plaire au big boss. Bah, j’te donnerais p’t-être des conseils un jour. Mais pour l’instant c’est trop drôle de te voir te débattre dans ton manque de goût flagrant.

- Que-que-que… bafouilla t-elle comme une conne. Qu’est-ce que tu fais là ?

Wah. J’pensais pas que ça allait aussi loin. A ton avis ? Je chasse le vrrir voyons ! Non, sérieux, tu t’entends ? Chais pas, t’as peur de quoi ? On est des louves mais t’as ta putain de magie démoniaque. Ouais, ok, j’en ai pas voulu. La magie ça schlingue et ça jure affreusement avec ma garde-robe. Eh oui, belle en toutes occasions ! Je passai ma main dans mes cheveux, agacée. Ciel, j’aurais adoré savoir faire de l’hypnose pour la persuader qu’elle était une chouette. La voir s’écraser par terre aurait été si drôle… [Ndla : Spéciale dédicace à ce cher Cal, remixé façon Pat’ ♥] Enfin. Faut faire avec ce qu’on a. Je la fixai pendant une longue minute, songeant sérieusement à lui foutre un vent. Bon, allez, soyons sympa. Apprenons à cette pauvre fille le sens de la vie. Et accessoirement le fait qu’une question est censée être logique.

- Bah comme toi il me semble. T’as jamais vu de mec tout nu ou quoi ? ajoutais-je en haussant un sourcil.

Non parce qu’elle avait pris la même teinte que ses cheveux. Qui avaient des reflets dorés. Fuck it. Le blond, c’est mon truc okay ? Surtout que c’est naturel. Donc te ramène pas avec une coiffure synthétique. C’est moche et ça pue aussi. Tu pues la magie ma vieille, t’imagines même pas. Bon euh Mag’, ça te dirait de nous faire un strip-tease un de ces jours ? Histoire qu’elle se décoince tu vois ? Non parce que là, ça craint. Elle a la vingtaine, voire la trentaine – sait-on jamais – et elle est toujours vierge ? Ben si hein, si elle rougit quand elle voit un mec à poil, c’est qu’elle en a jamais vu. Bon, tu sais quoi ? Tu m’fais pitié. J’vais te sortir de cette vie de merde et te montrer les bienfaits de la vie que je mène. T’as juste pas intérêt à me piquer mes plans cul, sinon j’te défonce. Ah et Mag’, retourne-toi deux secondes s’il te plaît ! Voilà ! Ah ouais, t’es vachement bien foutu ! Bon, j’t’invite demain chez moi, on va prendre l’apéro, et plus car il y aura affinités.




[Navrée du retard, de la qualité et de la longueur. o/]
© B-NET

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mag', ou comment être le fantasme vivant de toute jeune fille qui se respecte. [M] [Lyoree ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment étoffer ses RP pour faire un texte de qualité ?
» Big Bang Theory
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Ruines de la ForteresseRuines :: Le Crépuscule des Ombres-
Sauter vers: