AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Mar 9 Avr 2013 - 17:47

head


Today is a bad day.
J’en eus la vague impression après être ressortie de ce maudit gala Impérial qui m’avait bouffé toute mon après-midi. Le tourbillon des beaux habits, des déclarations pompeuses, du buffet raffiné et surtout des flashs aveuglants et des interviews à n’en plus finir…Tout cela m’avait vite saoulée. Surtout que la tension avait sérieusement commencé à monter lorsque Tara et Lisbeth avaient commencé à se contredire. Le ton avait haussé dangereusement et je n’avais pu m’empêcher d’intervenir. Lisbeth m’exaspère déjà naturellement, là elle m’avait carrément mise en rogne. J’avais jusque là assisté avec un sombre regard  à leur conversation, mais quand ma belle-sœur avait traité ma fille de «sale ado ingrate, insolante et présomptueuse » je m’étais sentie obligée d’intervenir. Après une conversation riche en juron, j’étais partie de la salle d’un pas rageur, écartant les journalistes qui me retenaient en criant. Quoi ? Je n’allais pas participer au somptueux dîner donné en l’honneur de sa Majesté Impériale et sa famille ? Ben non, j’avais autre chose à faire que de dîner avec cette peste de Lisbeth figurez-vous.

Je marche donc à grands pas dans les rues de Tingapour. Trop lumineuses, trop décorées, trop ostentatoires. Je préfère les charmantes rues de Travia. Sur mon passage, tous les hommes tournent leur regard vers moi. Ce n’est pas que je me plains de leur plaire, mais être le centre d’attention de tant de personnes à la fois me stresse. Je passe donc rapidement mon chemin. Mes talons hauts claquent sur les pavés. Ce bruit attire mon attention. Tiens, j’ai oublié de me changer après le gala. Super j’attire encore plus l’attention comme ça…Des talons aiguilles hauts d’une dizaine de centimètres, et une magnifique robe moulante rouge bustier fendue sur le côté qui dévoile une de mes jambes. Une tenue chic et sexy. Mais pas pratique du tout. Sans compter mes très longs cheveux qui font une jolie cascade brune dans mon dos. Décidément, pas du tout pratique comme tenue. Si pour x ou y raisons je dois fuir, je suis finie.

Perdue dans mes pensées, je n’ai même pas remarqué que je me suis bien éloignée du Palais. Je regarde autour de moi. C’est la partie est de Tingapour, un modeste quartier peu fréquenté et vaguement lugubre. Parfait, j’ai besoin d’un peu de solitude. Mon ventre gargouille. J’avise un stand de sandwich. Un stand assez pitoyable d’ailleurs, qui aurait eu une très mauvaise note à l’inspection sanitaire. Bon allez, je ne vais pas faire la difficile ! Souriante, je m’approche du vendeur et je commence à regarder les sandwichs. Qui ne sont pas très appétissants d’ailleurs. En fait, ils tenaient plus d’une éponge détrempée que d’un sandwich. Tant pis. Un peu décontenancée, je demande un jambon-salade-fromage.

-Et voilà ma charmante petite dame, bon appétit !

Je le remercie, lui laisse un crédit-mut argent et m’éloigne. Je fronce les sourcils.
C’est étrange mais depuis tout à l’heure, j’ai l’impression d’être observée attentivement. Que quelqu’un observe le moindre de mes faits et gestes… Bah, je dois devenir légèrement parano sur les bords. Reportant mon attention sur le sandwich, je mords avidement dedans. Avant d’esquisser une petite grimace. Pouah, c'est vraiment pas terrible ! Mais j’ai faim. Tout en entamant mon en-cas, je m’assoie sur un banc près d’un entrepôt abandonné. A moitié démoli, le banc. Des clous rouillés entaillent légèrement ma jambe nue qui dépasse de ma robe fendue. Agacée, j’écarte ma jambe. Bon cet endroit est malfamé, un peu en mauvais état, mais tranquille. Pourtant, je n’ai pas l’impression d’être tout à fait seule…



Fiche par Narja pour Never-Utopia



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
Ex Magister


avatar

Age du personnage : ???

Familier : Décédé
Couleur de magie : Noire (d'origine démoniaque)
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Maître des Sangraves
Résidence : Forteresse Grise, bureau de Magister
Dans le sac : Tout ce dont j'ai besoin se trouve dans le Saint des Saint : mon bureau, dans la Forteresse Grise.


MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Dim 14 Avr 2013 - 16:39



Loin, bien loin de sa forteresse, l’homme que l’on nommait Magister guettait sa proie. Grâce aux journalistes et à la retransmission en direct sur son télécrystal, il savait que sa cible de toujours –Séléna- avait quitté le gala. Il aurait pu envoyer ses plus fidèles serviteurs, mais l’on n’était jamais mieux servi que par soi-même : c’est ainsi qu’il avait incanté un Transmitus. Et il se trouvait là, à attendre que sa cible lui tombe dessus, ce qui ne tarda pas à arriver.

En effet, la jeune femme déboula d’une ruelle plutôt sombre et isolée, comme l’avait prévu Magister qui se doutait que, dans sa quête de solitude, la jeune femme se réfugie dans ce quartier plutôt mal famé de Tingapour. Il ne se sentait pourtant pas fier, se contentant de savourer son futur moment de triomphe, mais il fut soudainement happé par sa beauté et sa magnificence.

Elle était là… Aussi sublime que d’habitude. Il but la fraicheur de son regard tandis qu’elle lui payait le sandwich qu’il lui tendait. Il la vit ensuite s’asseoir sur un banc dont les clous rouillées entamèrent sa peau magnifique, laissant perler des gouttelettes de sang le long de sa jambe nue. Ce rouge contrastait si bien avec la clarté de sa peau et son bustier de même couleur, attirant de plus en plus Magister le vendeur de sandwiches qui poussa sa contemplation plus loin, dévorant du regard cette jeune femme splendide.

Il ne portait pas son habituel masque et arborait une moustache grisée, qui s’accordait parfaitement avec sa peau ridée. Il avait pris l’apparence du vendeur qui avait eu le malheur de s’être trouvé sur son chemin ; le pauvre homme se retrouvait maintenant à la forteresse grise, à l’intérieur des geôles. Magister s’était montré clément car il ne voulait pas que Séléna puisse lui reprocher d’être cruel et impitoyable. Il n’avait pas renoncé à conquérir son amour et était même prêt à se séparer de l’artefact démoniaque lui conférant son masque et à prendre une autre apparence.

Enfin, se séparer… Pas tout à fait… Il rentra à l’intérieur de son stand en quête dudit artefact, afin de le mettre et de retrouver sa proie. C’est en arborant son habituel masque qu’il se glissa derrière Séléna qui tournait négligemment le dos au stand et donc à Magister.

Il attrapa ses épaules nues, frissonnant au contact de cette peau si douce, si ferme, évoquant en lui des souvenirs idéalisés, venus du passé ; ce n’était pas la première fois qu’il entrait en contact avec cette peau si désirable, et il espérait que ce ne serait pas la dernière. C’était cette femme qu’il désirait plus que tout, cette femme avec qui il voulait, cette femme pour qui il pourrait renoncer à sa vengeance. Elle était l’Alpha et l’Omega de son existence et lui, en comparaison d’elle et malgré tous ses pouvoirs, n’était rien.

Aussi fut-il presque effrayé quand, en se retournant, la jeune femme poussa un cri.


HRP : Bon, plutôt court mais je ne voulais pas faire jouer ton personnage à ta place et l’inspiration me manquait puisque je ne voulais pas faire un enlèvement cliché avec des dizaines de sangraves, un pocus lancé en deux secondes, et caetera… S’il y a quelque chose qui ne va pas, fais m’en part ^^




"Timmy a parlé":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3140-magister-ou-comment-devenir-l-ennemi-public-numero-un#56324
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Lun 15 Avr 2013 - 13:01

head



~ IL N'Y A QU'UN PAS ENTRE L'AMOUR ET LA HAINE ~


Le coucher de soleil est vraiment beau… Il embellit cet endroit lugubre et abandonné de sa lumière orangée… Qui aurait cru qu’un tel endroit deviendrait si beau avec un simple éclat solaire…

Brusquement, de puissantes mains m’empoignèrent les épaules. Je sursaute comme je n’avais jamais sursauté. Interloquée, je me retourne, prête à hurler toute ma rage à l’impudent qui avait osé me toucher de cette manière. En reconnaissant ledit homme, je hurle, mais pas de rage. Un mélange de peur, de stupéfaction et de… peur encore. En hurlant, je m’étouffe avec un bout de sandwich que je mâchonnais tranquillement avant qu’il n’arrive. Le bout de nourriture arrive enfin à passer, me laissant respirer. Par mes ancêtres… L’homme puissamment bâti me faisant face n’est autre que Magister. Avec sa robe gris foncé et son éternel masque miroitant. Oh merde.

Il faut que je me défende… Mais autrement qu’avec la magie. J’ai essayé tant de fois de le battre avec la magie, et toujours échoué. Il la maîtrise infiniment mieux que moi. Si j’active ne serait-ce qu’une lueur bleutée, il va réagir et me terrasser. Ensuite il n’aura plus qu’à me cueillir. Consciente que brandir agressivement un sandwich jambon-salade-fromage ne va pas m’aider des masses, je jette un coup d’œil autour de moi. Personne qui pourrait me venir en aide. Même le vendeur du stand a disparu. Mais qu’est ce qui m’a pris de venir dans un endroit pareil, dépourvu du moindre signe de vie ? Je devrais le savoir depuis le temps, que tant que ce psychopathe sera libre, je ne serai jamais tranquille ! Oh je sais ! Ma chevalière ! Tsubasa, mon ami, le demi-démon de ma Chevalière, peut me protéger ! J’allais tourner trois fois l’anneau magique, quand je vis avec stupéfaction qu’il n’était pas à mon doigt. Mais fuuuuuuuck, je l’ai laissé sur le buffet de ma suite ! Non mais quelle c.....  Je jette un coup d’œil à mon agresseur. Il ne bouge pas, se contente de m’observer… Je fouille très discrètement dans mon sac à main. Heureusement, j’ai toujours un Transmitus Automatique dedans. Je le prends, gardant mes mains derrière mon dos. Quelque chose m’empêche de l’utiliser tout de suite. La curiosité. Oui, ce mystérieux homme m’a toujours intrigué. Ou peut être l’attirance. Parfois, dans certains moments, cet homme que je hais m’attire étrangement… Je ressens encore son contact sur mes épaules. Un contact solide mais tendre, puissant et insistant… Toujours les mains derrière le dos, j’engage la conversation :

-Je suppose que tu es venu pour m’enlever ? Tu sais que je ne veux pas de toi… Tu le sais n’est-ce pas ?

Bon, il le savait sûrement, depuis le temps. Mais il ne voulait pas comprendre. Une vibration vint interrompre mes pensées. C’est ma Boule de Cristal qui vibre dans ma poche. C’est peut être ma famille qui s’inquiète de ma balade trop longue ? Oui, c’est sûrement ça. Une bouffée de rage m’envahit soudain. De toute façons, je devrais pouvoir me balader aussi longtemps que je le voudrais. Je suis adulte non ? Ces derniers temps, mon rang de noblesse me tapait sérieusement sur les nerfs. J’avais parfois envie de m’enfuir loin, à l’autre bout d’Autremonde. Ou peut être me reconvertir dans les plantations de carottes ? Là, au moins, je serai tranquille, seule avec mon familier. D’ailleurs, j’aurais dû prendre mon puma avec moi. Sembor aurait crée une diversion en sautant à la gorge de l’autre malade, et j’aurais pu m’enfuir. Ou l’immobiliser et le livrer aux autorités, enfin…





Fiche par Narja pour Never-Utopia



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
Ex Magister


avatar

Age du personnage : ???

Familier : Décédé
Couleur de magie : Noire (d'origine démoniaque)
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Maître des Sangraves
Résidence : Forteresse Grise, bureau de Magister
Dans le sac : Tout ce dont j'ai besoin se trouve dans le Saint des Saint : mon bureau, dans la Forteresse Grise.


MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Sam 27 Avr 2013 - 20:39


Reprenant ses esprits, Magister regagna un esprit lucide et analysa la situation : ils étaient seuls et il n’y avait aucun être vivant à plus d’un kilomètre à la ronde, ce qui pouvait sembler étonnant dans une ville aussi grande que Tingapour. Mais le lieu où ils étaient n’avait que très peu d’attrait pour les Omoisiens ou même pour les touristes, et c’est pourquoi le chef des sangraves savait que Séléna allait s’y rendre, en quête de solitude.

D’ailleurs, la jeune femme ne disposait ni de son Familier, ni d’aucun autre moyen de défense à ce que pouvait constater Magister. Mais cette fragilité apparente ne rendait que plus attrayante et plus précieuse la jeune femme et l’homme masqué en développait une grande méfiance : ce sont les plus belles roses qui ont les plus mortelles des épines. Il se savait supérieur, mais n’hésitait pas à remettre cette supériorité à l’épreuve, afin de ne jamais se montrer trop téméraire.

Et puis, en cas de pépin, il lui restait un atout dans sa manche…

La jeune femme lui parla alors d’une voix claire au timbre doux, lui demandant s’il était venu l’enlever et s’il savait qu’elle ne voulait pas de lui.

« Tu te trompes, je ne suis pas venu t’enlever. Et en répondant à cette question, je réponds également à la suivante, car je… (Magister fut interrompu par une vibration qui semblait être la Boule de Crystal personnelle de Séléna. Son masque se teinta d’un orange agacé.) »

Heureusement, Magister avait prévu que Séléna pourrait avoir un moyen de communication avec l’extérieur. Il claqua des doigts et une fumée noirâtre sortit de sa manche gauche, s’enroulant et se lovant contre son bras comme une affectueuse couleuvre. La fumée se rassembla sur la paume de sa main ouverte, se densifia et prit la forme d’un briquet d’un noir d’obsidienne. L’homme au masque l’actionna et la vibration cessa tandis que les lumières des lampadaires alentours s’éteignirent. Devant le regard interrogateur de la jeune femme, il désigna l’appareil et déclara :

« C’est un Nonsospirateur, un outil magique alimenté par la magie démoniaque et qui va « aspirer » toute forme de magie non-démoniaque à des dizaines de mètres à la ronde, formant ainsi une sorte de bulle anti-magie. Il a fallu des années de travail pour créer ce petit bijou mais surtout pour permettre l’utilisation de la magie démoniaque dans cette bulle. »

Magister ne savait pas si cela intéressait Séléna, mais il sentait qu’il lui fallait parler sans réserve à la jeune femme, afin qu’elle se rende compte à quel point lui, Magister l’impitoyable tueur au sang-froid, lui, le manipulateur sans cœur, lui faisait confiance, alors qu’il n’avait plus jamais fait confiance à personne depuis la mort de sa bien-aimée.

« Le plus dur a bien entendu était de rendre indétectable l’utilisation de cette objet aux démons. S’il venait à apprendre son existence… (Magister laissa sa phrase en suspens, conscient de la gravité de ce que cela signifiait) Mais ils ne connaîtront jamais son existence car je suis du côté des humains, Séléna, de ton côté… »

Il se rapprocha de la jeune femme et tendit le bras, comme pour effleurer de ses doigts son menton si délicat, mais se ravisa et laissa sa main plonger vers le bas, comme une supplique désespérée.

« Si proche… mais si lointaine… » murmura-t-il, plus à lui-même qu’à la jeune femme.

Il s’assit finalement sur le banc, juste à côté de Séléna. La bulle de non-magie les entoure, indétectable mais présente. Magister ne risque donc rien pour le moment, mais c’est à cet instant, alors qu’il sait que sa cible est particulièrement vulnérable, qu’il se rend compte d’une chose : la proie, c’est lui, et cela fait bien longtemps que Séléna l’a piégé.

« Tu sais… Je suis désolé pour Danvious… Ce n’était qu’un accident, un regrettable accident même s’il m’a permis de faire la rencontre d’une aussi merveilleuse jeune femme que toi… » déclara Magister, dont le masque s’est coloré d’un bleu aux tons pâles, évoquant sa profonde mélancolie.

Plus il plonge son regard dans les traits purs de la jeune femme, plus il prend conscience de ses propres vices, de sa propre monstruosité. Aux côtés de cette femme, Magister laisse place au jeune homme qu’il a été un jour, au jeune homme pur à qui les préceptes de la vengeance, de la haine, sont inconnus. Et ce jeune homme a si honte de ce qu’il ait devenu, qu’il lui faudrait tout l’eau de l’univers pour déverser sa tristesse en torrents de larmes.

Mais Magister ne peut rester ainsi, livré aux abysses insondables du désespoir. Si l’homme derrière le masque ne peut supporter tant d’émotion, c’est au masque lui-même de prendre le relais. Magister est Magister, il est le parangon de tous les idéaux vengeurs de ce jeune homme, il est la Némésis des dragons, de tous les êtres qui l’ont privé d’amour. Le masque récupéra une teinte dorée impassible et Magister se leva, se tournant vers sa propre Némésis.

« Séléna, le monde est devenu fou. Séléna, je suis en train de devenir fou. Séléna, je ne suis pas venu t’enlever. Non, Séléna, tu me suivras de ton plein gré… (Magister s’approche calmement de la jeune femme, et se penche en avant, comme pour lui faire une confidence) …ou je te tuerais. » murmura Magister d’une voix douce, ayant du mal à reprendre totalement ses esprits.





"Timmy a parlé":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3140-magister-ou-comment-devenir-l-ennemi-public-numero-un#56324
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Mar 30 Avr 2013 - 19:31




« Plutôt crever ! »

Fulminant intérieurement contre sa boule de Crystal, contre cet endroit pourri dépourvu du moindre être vivant, contre Magister, contre le monde entier, Selena allait prendre la communication, quand Magister prit la parole pour répondre à sa question. Il n’était pas venu pour l’enlever ? Tiens donc ! Elle le fixa attentivement. Et ne rata pas le orange qui vint colorer son masque miroitant. C’était la vibration insistante de l’appareil qui l’agaçait ainsi ? Visiblement oui. Quoi qu’il en soit, en un claquement de doigt, un curieux objet apparut dans la main de l’homme masqué. Il l’actionna. Et Selena fut très surprise quand la vibration s’arrêta alors qu’elle allait prendre l’appel (et demander de l’aide au passage). Idem pour les lampadaires, qui s’éteignirent. Agacée, elle tapota sa boule de cristal. Aucun réseau. Rooohh. Mais slurk ! Ce cher Mag’ vint éclairer sa lanterne en lui expliquant le fonctionnement de son bidule démoniaque. Euh oui, mais qu’est ce qu’elle en avait à faire ? Ça n’allait pas l’empêcher de s’enfuir avec son Transmitus Automatique. Elle l’écouta d’une oreille distraite. Jusqu’à ce qu’une phrase percute son esprit. Heum, pardon ? Une bulle anti-magie qui ne laisse passer que celle de Magister ? Mais alors, elle pouvait faire une croix sur le Transmitus Automatique, forme de magie non-démoniaque ! Meeeeeerde !! Là, elle était encore plus dans la bouse de traduc qu’elle ne l’aurait cru… Elle rangea donc son moyen de fuite désormais inutile dans sa poche. Elle sentait la panique monter de plus en plus…

Magister continuait son explication, inconscient de l’angoisse et de la terreur submergeant Selena, qui ne l’écoutait plus et ne lui prêtait plus la moindre attention, toute concentrée qu’elle était à réfléchir à un moyen de fuite. Mais alors il s’approcha d’elle, et notre brunette reprit un brin de lucidité. Elle le fixa, attentive au moindre mouvement trop tendre à son goût qu’il pourrait faire. Elle sursauta telle une biche apeurée quand il tendit un bras, qu’il rabaissa au dernier moment. « Oh oui, tu as bien fait de te raviser, tu n’es donc pas tout à fait inconscient », pensa-t-elle.

Il s’assit sur le banc, juste à côté d’elle. Elle ne s’éloigna même pas. Ne se leva même pas. Ne le rejeta pas. Cette réaction l’étonna elle-même. Pourtant, elle en mourrait d’envie de le rejeter, non ? En vérité, depuis quelques temps, elle ne savait plus quoi penser de lui… Et puis, malgré son état de panique totale, elle avait bien remarqué qu’il lui faisait totalement confiance. Pourquoi ne pas lui faire confiance en retour ? Quoi qu’il en soit, elle resta bien sagement assise à sa place, et l’écouta attentivement.

Il s’excusa une énième fois pour le meurtre de Danviou. Et en profita pour… mmh, comment appeler ça ? De la drague ? Oui, il la dragua en s’extasiant sur la rencontre que cet « accident » avait malencontreusement provoqué. La brunette leva les yeux au ciel. Il pouvait toujours s’excuser encore et toujours, ça n’allait pas faire revenir son amour. Enfin, c’est ce qu’elle aurait voulu penser, mais la vérité, toute blessante qu’elle était, était la suivante : elle avait fini par faire son deuil, et ne s’imaginait plus aux côtés de Danviou. Elle était passée à autre chose, avait tourné la page.

Puis, le puissant homme masqué se leva, et se planta devant Selena, toujours assise. Elle n’aimait pas du tout cette impression de supériorité qu’il dégageait.  D’ailleurs ce n’était pas qu’une impression, elle était obligée de lever le regard. Cette soudaine domination n’augurait rien de bon. Il se pencha vers elle en murmurant dans un souffle chaud qu’elle le suivrait de son plein gré. Ou sinon, il la tuerait.

Cette affirmation prophétique fit tressaillir notre brunette. Alors ça y était. Ce qu’elle redoutait plus que tout : le crime passionnel. Il menaçait de lui donner la mort si elle ne le suivait pas. Quel sombre chantage. Un cruel chantage bien dans les manières de ce cher Magister. A cet instant, la panique de Selena atteignit son paroxysme. Que faire, que faire ? Elle voulait vivre, ça c’était certain. Elle préférait largement se raccrocher désespérément à cette lueur d’espoir éphémère qu’est la vie et donc s’abandonner à lui plutôt que la mort. Tout sauf la mort.

Mais elle ne voulait pas se l’avouer. Elle avait un honneur, une fierté à préserver. Elle ne voulait pas lui céder, pas après quinze ans de lutte contre lui et ses avances. Il serait trop content. Et l’esprit rebelle de Selena ne supporterait pas la défaite. Il ne supporterait pas la satisfaction de cet homme démoniaque. Mais d’un autre côté… Oh et puis, il n’allait pas aller jusqu’au bout de ses menaces, il n’allait pas la tuer ? Il n’en serait pas capable, si ? Selena ne savait pas vraiment jusqu’où serait-il prêt à aller. Enfin, elle savait qu’il fallait le prendre au sérieux. Elle le voyait très bien avec cet état d’esprit : « Si je ne peux pas l’avoir, personne ne l’aura. » Mais de là à la tuer ? En était-il capable ?
Que faire… que faire ? Quand est-ce que son familier arriverait ? Car oui, elle venait juste de  donner par voie mentale les coordonnés de l’endroit où elle se trouvait à Sembor. Il allait arriver, par derrière, et sauter sur Magister. Elle aurait une chance de fuite. En attendant…

Elle se leva à son tour, levant le menton, ses yeux noisette luisant d’un air de défi.

-Plutôt crever !

Oups. Elle n’avait pas mis assez de conviction. Sa voix, tremblante et hésitante, trahissait le fond de sa pensée. La manière dont elle avait prononcé ces deux mots montrait bien qu’elle pensait tout le contraire. Qu’elle ne voulait justement pas crever, qu’elle était prête à le suivre. Pfiou, elle était vraiment mauvaise comédienne. Espérant qu’il n’avait pas remarqué, elle se reprit, cette fois avec une voix assurée, défiante :

-Vas-y, puisque tu es si malin. Tue-moi

Résister. Elle devait résister. Elle était terrorisée. Trop d’émotions. Elle avait peur de tomber dans les vapes… Elle se rassit sur le banc, soudain épuisée. Elle avait besoin d’une épaule pour s’appuyer. Sur laquelle pleurer. Une étreinte réconfortante.

Brolk, quand est-ce que Sembor arriverait ? Se sortirait-elle de cette situation ? C’était pour l’instant mal parti.






Fiche par Narja pour Never-Utopia



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
Ex Magister


avatar

Age du personnage : ???

Familier : Décédé
Couleur de magie : Noire (d'origine démoniaque)
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Maître des Sangraves
Résidence : Forteresse Grise, bureau de Magister
Dans le sac : Tout ce dont j'ai besoin se trouve dans le Saint des Saint : mon bureau, dans la Forteresse Grise.


MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Lun 20 Mai 2013 - 14:13



Elle ne voulait pas de lui… Elle le repoussait… Elle préférait mourir plutôt que de vivre à ses côtés… La jeune femme venait de se lever, et le défiait… Elle lui tenait tête ! Ou du moins, essayait… N’avait-il pas tout tenté, ces dernières années ? Ne représentait-il rien aux yeux de la jeune femme ? Ne pouvait-elle pas comprendre la douleur qu’elle lui faisait, l’amour qu’il lui portait ? Elle était la femme qu’il désirait, l’unique femme qu’il voulait… Ne pouvait-elle pas l’accepter ?

Se poser toutes ces questions lui fit l’effet d’une douche froide et Magister reprit sa contenance habituelle. Il avait perçu l’hésitation dans la voix de Séléna, et son affolement quand elle se rassit brutalement. Il était en position de force, et ce refus pur et dur le ramenait à la réalité.

Il était Magister ! Il était l’ennemi public numéro un, l’homme le plus dangereux d’Autremonde ! Que pouvait bien avoir cette femme pour lui faire perdre la raison ? De quel type de sortilège pouvait-elle bien user, pour le faire sombrer dans une mélancolie aussi grande ? Elle ne pouvait pas lui faire perdre le contrôle de lui-même ! Il était Magister, et même les Limbes démoniaques ne lui avaient pas causé autant de mal que la jeune femme –probablement sans le savoir.

Non, il ne pouvait pas tuer cette jeune femme…

« Je ne te tuerais pas, toi qui a ensorcelé mon cœur ! » déclara Magister, se maudissant de la niaiserie perceptible dans ses paroles.

Son masque se colora d’un orange plutôt vif, et il se pencha en avant et attrapa le menton de la jolie jeune femme, la forçant à lever la tête.

« Tu ne me sembles tout de même pas très assurée, pour une femme résignée à la mort… » se moqua-t-il, tandis que son masque reprenait sa couleur d’or impassible.

Il s’apprête à dire autre chose, mais est interrompu par les quatre-vingt kilos de muscles et de fourrure qui s’abattent sur ses épaules. Le Familier de Séléna est là, et la robe grise du mage laisse transparaître quatre profondes entailles dont le sang coule à flots. Heureusement, le puma ne se préoccupe pas plus du mage et s’enquière de l’état de santé de sa maîtresse, qui se retrouve en position de force.

Mais Magister se relève rapidement, plaque sa main droite contre son dos afin de recueilliredu sang de ses plaies, se rue sur Séléna et, tout en l’empoignant violemment sans se préoccuper du Familier dont les crocs ne sont qu’à quelques centimètres de son visage, il incante un Transmitus.

Magister et Séléna se retrouvèrent ainsi dans le bureau de Magister, à la forteresse grise. Un geste de la main et le puma se retrouva enfermé dans une cage, qui s’était matérialisée. Un autre geste de la main et une chaise se précipita derrière Séléna, au cas où celle-ci voudrait s’asseoir. Le fauteuil de Magister ne tarda pas à rejoindre ce dernier et il s’y assit nonchalamment.

Il ne craignait plus rien, puisqu’il se trouvait dans le Saint des Saints, son bureau. Outre sa propre magie, de nombreux dispositifs magiques et défensifs parsemaient la pièce, reliés aux émotions du maître. Si celui-ci était pris d’une émotion qu’il ne connaissait que très peu –la peur- l’être le menaçant recevrait une décharge magique d’une puissance équivalent à l’énergie nécessaire à la destruction d’un des artefacts de pouvoirs démoniaques. Pour l’anecdote, ce système de sécurité avait servi à l’élimination de quelques démons majeurs, envoyés par un certain ennemi bien connu de Magister. Mais cela est une autre histoire.

Techniquement, il était impossible de se rendre par Transmitus dans le bureau de Magister. Mais quelques bidouilles avaient suffi pour permettre à la magie de Magister de pouvoir l’y transporter sans subir une décharge magique conséquente.

Mais jetons un coup d’œil au bureau de Magister : de vastes bibliothèques comblaient la pièce, les étagères étant remplies de grimoires interdits ou de flacons aux contenus douteux. Il y avait aussi une foule de paperasse, et les rares élus étant ressortis de cet endroit en vie, pensaient qu’ils devaient contenir d’importants renseignements sur tous les ennemis, comme sur tous les alliés du maître.

Et c’était à quelques pas seulement de son bureau que Magister était assis , en face de la jeune femme, attendant qu’elle prenne la parole.


HRP : Bon, je t’ai enlevé ^^ Petit post vite fait durant ce week-end de trois jours, car Mardi : bac blanc écrit de français, et Mercredi : bac blanc écrit d’Histoire-Géo… Youhou !!!




"Timmy a parlé":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3140-magister-ou-comment-devenir-l-ennemi-public-numero-un#56324
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Mer 29 Mai 2013 - 19:14

head


Par tous les Dieux. Selena ressentait tellement de choses en même temps qu’une grosse migraine la guettait. Elle attendait son sort, quoiqu’elle soit quasiment sûre qu’il ne lui fera rien. Elle ne se trompa pas ; elle le vit s’affaisser imperceptiblement en déclarant qu’il ne la tuera pas. La jeune femme avait vaincu Magister sur ce point. D’autant plus qu’elle ne rata pas la couleur orange du masque tant craint et tant détesté. Cette petite victoire la revigora. Elle allait lui répondre en raillant quand il s’approcha encore et lui attrapa le menton. Ça, elle n’aima pas. Cela faisait deux fois qu’il envahissait son espace vital, d’abord en lui attrapant les épaules, et maintenant ça. Le vent de rébellion qu’elle ressentait à l’égard de l’homme masqué depuis maintenant quinze ans se leva et lui dicta de se débattre furieusement. Il n’avait aucun droit de contact avec elle ! Elle n’était pas encore sa propriété.

Elle allait lui faire savoir le fond de sa pensée et le rembarrer furieusement quand une grosse chose dorée et poilue tomba en grognant et feulant sur les épaules du mage. Sembor, Dieu merci ! Le puma lui lacéra violemment le dos et vint s’assurer de sa santé. « Merci de ta brillante intervention ! As-tu ramené de l’aide comme je te l’avais demandé ? » Il lui envoya une onde positive. Oui, les secours étaient en route, ils arriveraient dans quelques secondes, le puma était simplement parti un peu avant en reconnaissance. L’homme masqué sera enfin arrêté.

La jeune femme se leva du banc, et allait répliquer victorieusement à Magister qu’il avait perdu. Elle aurait vraiment aimé le toiser, menaçante, les bras croisés, telle une combattante remportant la victoire après quinze longues années de guerre. Elle aurait aimé, mais ne put le faire. Magister se rua sur elle, l’empoigna fermement et incanta. Le cri de Selena fut terrible le temps des quelques secondes que dura le Transmitus.

A peine le pied posé sur le sol de la Forteresse, la brunette eut un réflexe idiot. Celui d’activer sa magie. Elle le regretta amèrement quand un violent frisson intensément douloureux la parcourut. Elle sut qu’un Blocus venait de s’activer automatiquement et que sa magie venait d’être scellée momentanément.

Son bras droit, celui que Magister avait solidement attrapé tout à l'heure, était maculé de sang. Mais ce n’était pas le sang de la jeune femme. C’était celui de l’homme masqué, celui qui avait coulé de ses blessures. Elle ne put s’empêcher de remarquer que la tache d’hémoglobine était rouge. Normal pour du sang. Sauf qu’elle avait toujours vaguement imaginé que le sang du mage était noirâtre, comme pollué par la magie démoniaque. Ben non, il était rouge, comme tout le monde.

Suspicieuse, elle fixa le siège que Magister avait avancé pour elle. Soupirant, elle s’assit, que pouvait-elle faire d’autre ?
Et elle réfléchit. Lorsqu’elle avait appris qu’elle avait été victime d’un sortilège d’attraction, elle avait été persuadée que le Maître des Sangraves n’était tombé amoureux d’elle qu’à cause de la magie. Qu’il avait été aveuglé. Elle avait cru être débarrassée une bonne fois pour toute. Puis le sort avait été levé, et Magister continuait à lui courir après. Quelle déception.  

Elle réalisa que ça faisait quinze ans qu’il la pourchassait. Et qu’il ne cesserait probablement jamais. Et si elle passait sa vie entière à lui résister, à tenter de lui échapper, encore et toujours, à passer sa vie à l’éviter, à se cacher, toujours dans la crainte de le voir arriver. Toujours le même refrain. Elle n’aurait jamais la paix. Quelle vie tragique. Par ses ancêtres… Rien que de réfléchir à ça lui faisait tourner la tête, lui brouillait la vue. D’ailleurs, elle pleurait. C’était ses larmes qui lui brouillaient la vue. Elle se trouva faible et pathétique, comme d’habitude. Pourtant, la jeune femme était loin d’être faible. D’abord, rares sont ceux qui auraient tenu le choc de l’éternelle traque depuis quinze ans. Beaucoup auraient cédé depuis longtemps, ou d’autres auraient peu à peu sombré dans la folie. Mais pas Selena Duncan.

-Magister… commença-t-elle.

Quoique… C’était comme lorsqu’il pleut et qu’on sort sans imper ni parapluie. On essaye au début d’éviter comme on peut les gouttes, puis on voit que c’est inutile, on se résigne et on se laisse tremper. Et on se rend compte que c’est plutôt agréable, une fois qu’on se laisse aller à la pluie.  Parfois céder est tellement mieux, tellement plus facile. Et parfois inévitable.
De toute façon, il allait bien falloir que l’un des deux cède. Magister ou Selena. Mais il allait falloir que l’un cède à l’autre. Car ils ne pouvaient continuer comme ça.

-Magister, ce n’est plus possible. Il faut que quelqu’un cède. Je suis vraiment lasse de ce jeu du chat et de la souris. J’en ai assez. Vraiment, vraiment ASSEZ !

Ça faisait longtemps qu’ils se connaissaient. La brunette avait parfois eu l’occasion de constater qu’il y avait un cœur tendre sous la cape noire ; il n’était pas si terrible… Et elle n’était pas indifférente à l’amour qu’il lui portait. Au fond, elle avait toujours ressenti un petit quelque chose pour lui. Après tout, qui pouvait ne rien ressentir devant tant d'attention, tant d'amour inconditionnel ? Et elle ne voulait simplement pas assumer ce petit quelque chose, et enfouissait ce petit quelque chose sous dix couches de haine. Au moins dix…

Elle se leva de son siège, s’approcha de lui et le gifla… Très fort. Une gifle magistrale. Elle avait mis toute sa force. Puis, elle passa ses bras autour du cou de l’homme et se rapprocha doucement de lui. Et elle l’étreignit. B*rdel, elle l’étreignait ! Quel était ce geste ? Elle n’en avait elle-même pas la moindre idée. La pauvre brunette perdait le contrôle ? Elle déraillait, n’est-ce pas ? Elle ne discernait plus rien ? Impulsion ? Attirance ? Ou schizophrénie ? Allez savoir…


" Le passé se nomme haine, et l'avenir s'appelle amour ! "  Victor Hugo.




Fiche par Narja pour Never-Utopia



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
Ex Magister


avatar

Age du personnage : ???

Familier : Décédé
Couleur de magie : Noire (d'origine démoniaque)
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Maître des Sangraves
Résidence : Forteresse Grise, bureau de Magister
Dans le sac : Tout ce dont j'ai besoin se trouve dans le Saint des Saint : mon bureau, dans la Forteresse Grise.


MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Lun 1 Juil 2013 - 14:02

Une gifle. Qui fit l’effet d’une douche froide. Qui inversa pour un temps le rapport de force. Une gifle qui suffit à retourner la situation, l’espace d’un instant.

Magister fut choqué, abasourdi, stupéfait, ébahi. Comment pouvait-elle, alors qu’elle était prisonnière, qu’elle était à sa merci, continuait de lutter ? Il repensa aux paroles que venait de prononcer la jeune femme : il fallait que l’un d’eux cède, elle n’en pouvait plus de ce jeu du chat et de la souris.

Elle croyait quoi ? Que ça lui plaisait à lui ?! Elle pensait qu’il était heureux de la vie qu’il menait, à sans cesse la pourchasser, à la savoir aimée, adorée par une quantité absurde d’autres hommes qui, grâce à leurs actions vertueuses, avaient milles fois plus de chances que lui de la séduire ?!

Bien entendu qu’il fallait cesser ce petit jeu. Et Magister avait la solution : il enfermerait Selena comme il l’avait déjà fait par le passé. Il ne la laisserait pas sortir cette fois. Il la maintiendrait prisonnière jusqu’à ce qu’ELLE craque.

Il allait d’ailleurs lui répondre, lui montrer qu’il n’y avait plus aucun espoirs pour elle, qu’elle allait devoir craquer car elle pourrait plus jamais s’enfuir, qu’il la tenait à sa mer…

Et il s’était pris une claque.

De celle qui vous éclaircit les idées tout en vous collant un sévère mal de crâne. Il était furieux, son masque se colora de rouge et… il fut encore plus stupéfait quand la jeune femme passa ses bras autour de son cou. Son masque se colora d’un bleu incrédule.

Pourtant, au lieu de gâcher cet instant par le flot de parole trahissant sa stupeur qui menaçait de franchir le barrage de ses lèvres, il se tut et, avec un calme et une douceur infinie, il se rapprocha doucement de la jeune femme.

Il plongea son regard dans celui de Selena, se sentant pâle et terne en comparaison du marron savoureux qui peuplait le regard de Selena. Il se rapprocha de plus en plus, contemplant les lèvres charnues et finement dessinées de la jeune femme, qu’un souffle doux aux arômes de vanille écartait doucement.

Magister se laissait bercer par les douces effluves qui émanaient du visage de Selena, se rapprochant de plus en plus, attiré par elle, par ses yeux, par ses lèvres… Il posa les siennes sur celles de Selena, aussi légèrement que s’il s’agissait de la caresse du vent sur l’onde. La jeune femme se laissa faire et il entrouvrit les siennes, dans un baiser savoureux et passionné, qui lui fit momentanément perdre la tête.

Son masque, habituellement de couleur doré, passa par différentes couleurs avant de devenir translucide, dévoilant le visage de Magister, que tant de personnes désiraient connaître. Mais Selena, qui avait fermé les yeux, ne put malheureusement pas voir que son baiser avait eu un impact si grand sur Magister et, à travers lui, l’artefact qui dissimulait son apparence.

Leurs lèvres se séparèrent lentement, comme à regret, le masque de Magister redevenant visible et se colorant d’un rouge assez clair, le rouge de la passion.

Et certains dispositifs défensifs et magiques, étant témoin pour la première fois d’une telle émotion, relâchèrent leur magie en direction de la jeune femme !

Voyant ça, Magister prit peur, ce qui déclencha le reste des dispositifs. Enveloppant la jeune femme de sa cape, qui avait quelques propriétés défensives, il fit rempart de son corps tandis que l’enfer se déchainait autour d’eux. Les sorts frappaient le maître des sangraves avec une puissance indicible, produisant une cacophonie infernale.

Magister déployait toute sa magie démoniaque, ses veines pulsaient et noircissaient, il tentait de lutter contre une forme de magie bien plus puissante que la sienne, une magie qu’il avait lui-même emmagasiné en cas d’urgence.

Mais cela ne suffisait pas. Toujours en tenant la jeune femme, il s’approcha de son bureau lentement, luttant pour avancer sous ces intempéries magiques. Il prit alors sur son bureau la réplique d’un Artefact démoniaque, qu’il voulait étudier avant de l’utiliser, et le serra de toutes ses forces, prêt à consumer toute l’énergie qu’il disposait si cela pouvait lui permettre de sauver Selena.

Des tentacules noirâtres et presque immatériels se déployèrent autour du sangrave et de sa campagne, repoussant les décharges magiques. Ils pulsaient à chaque coup porté, semblant devenir de moins en moins matériels, de plus en plus fragiles…

La dernière décharge retentit et les tentacules l’absorbèrent avant de disparaître. Epuisé, Magister s’effondra sur le sol, lâchant Selena.

Il se pouvait qu’il meure de cette trop grande utilisation de magie démoniaque, mais il avait sauvé Selena. Bien qu’il fut impossible pour la jeune femme de le voir, un mince sourire s’épanouit sur les lèvres du maître des sangraves alors même qu’il sombrait dans l’inconscience.





"Timmy a parlé":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3140-magister-ou-comment-devenir-l-ennemi-public-numero-un#56324
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Jeu 18 Juil 2013 - 14:08

head



« Why does my heart cry? Feelings I can't fight ! »


Encore toute chamboulée de l’avoir giflé puis enlacé, la jeune femme tentait de se remettre de ses émotions. Oh seigneur, le frapper lui avait fait un bien fou ! Des années qu’elle en rêvait, mais qu’elle n’en n’avait pas le cran ! Aujourd’hui avait été la goutte d’eau. Elle avait décidé de maîtriser la situation. De ne plus se laisser marcher dessus. De ne plus se laisser entraîner par l’infernal jeu d’échecs du Manipulateur. Et pourtant ! Ce qui allait être dévoilé dépassait toute sa volonté. Elle ne pourra maîtriser ce qui est immaitrisable. Mais elle ne le sait pas encore, malheureuse naïve qu’elle est.

Elle n’osait imaginer l’état de la joue sous le masque ; elle n’y était pas allée de main morte. Elle étouffa une légère grimace de douleur : sa main droite en avait été sévèrement rougie.
Par contre, elle ne s’expliqua pas le geste paradoxal qu’elle avait fait ensuite ; pourquoi diable l’avait-elle enlacé, pourquoi diable s’était-elle donnée à lui ainsi ? Elle était en train de foutre en l’air des années d’efforts ! Une folle indécise, voilà de quoi elle se traita intérieurement.

Les dés sont jetés : maintenant elle ne peut plus reculer. Déjà le mage saisissait sa chance et s’approchait dangereusement. S’approchait, s’approchait… La belle peau porcelaine déjà naturellement pâle de Selena passe au livide. Elle était pétrifiée. Impuissante fût-elle, face au fameux masque doré qui se rapprochait avec précaution, lentement, mais sûrement, trop sûrement. Elle était consciente de ce qui allait se produire. Tant de fois elle avait imaginé cette scène, mais dans toutes ses scénarios imaginés, cette scène se finissait comme tel : Selena giflait Magister en l’insultant, et le baiser n’avait pas lieu. Là, elle avait giflé avant (comme dans la pub Lipton Ice Tea, huhu). Mais qu’est ce qui n’allait pas chez elle, bon sang ?!
Elle ne fit aucun effort pour l’arrêter.
Déjà ses lèvres s’entrouvrent d’elles-mêmes, la jeune femme ne se possède plus. Et voilà qu’elle offre docilement ses lèvres à celui qu’elle hait. Elle ferme les yeux. Le temps se suspend.

Danviou, Medelus, T’eal et tous les autres. Leurs baisers n’ont rien à voir avec celui du Maître des sangraves. Non, celui-ci est au-delà de toute imagination, bien au-delà de n’importe quel baiser –aussi ardent soit-il- de n’importe quel prince de n’importe quel stupide conte pour enfants. Ce baiser là est le fruit tendre et mûr d’un amour passionné, le résultat d’une attirance trop longtemps contenue, combiné à la frustration d’un homme idolâtrant une femme qui l’a haï en retour. Un baiser infiniment doux, à la fois tendre et brûlant, qui laisse un délicieux frisson dont le souvenir ne s’estompera pas. Selena chancelle. Magister la retient. Elle se demande stupidement si elle va tomber comme les nains lorsqu’ils embrassent leur âme sœur pour la première fois…

Elle tombe, car l’homme masqué s’est jeté sur elle, la faisant choir au sol sous son poids. Interloquée, elle le laisse la serrer contre lui et l’envelopper dans sa cape. Puis, un choc titanesque. Elle hurle, plus de peur que de mal, Magister ayant absorbé les dégâts.

Selena allait demander en braillant ce que diable signifiait ceci, mais elle ravala sa question quand une trombe de sorts similaires au premier s’abattit sur eux. Pendant que toute cette merde –il n’y avait pas d’autre mot pour désigner ça- leur tombait dessus, elle sentit vaguement que son protecteur essayait de se mouvoir vers quelque chose tout en la soutenant.
Elle n’osa pas jeter un œil à l’extérieur, gardant la tête résolument enfouie contre le torse du mage. D’ailleurs, elle ne put s’empêcher de constater en rougissant combien la musculature de Mag’ était fort bien développée. Même si le cercle rouge la révulsait toujours ; elle décala légèrement sa tête : il ne manquerait plus qu’elle ait une joue démoniaque !
Elle était au bord de l’évanouissement quand le ciel cessa enfin de leur tomber sur la tête. Son protecteur, anéanti, la lâcha et tomba au sol, vaincu, tenant encore à la main l’artefact qu’il venait de sacrifier. La brunette encore tremblante, se leva, indemne, et son cerveau recommença à fonctionner normalement. Sur le coup, elle n’avait RIEN compris, mais à présent, elle se rendit à l’évidence : les sorts de protection s’étaient déclenchés contre elle, et son ennemi lui avait sauvé la vie, encaissant toute l’attaque.

Elle se tordit violemment les mains et se mordilla les lèvres. Ce baiser, puis ce sacrifice venaient de l’enchaîner plus sûrement à lui que toutes les menaces et le chantage qu’il pourrait exercer sur elle, et avaient réveillé en elle une vérité indéniable.

Luttant contre le début d'une affreuse crise de panique, elle s’approcha du corps inconscient. Une pensée s’imposa à elle. Il était là, à sa merci, impuissant. Elle pouvait le tuer. Elle possédait une dague qu’elle avait placée dans son sac il y a longtemps, en pensant justement au moment où elle pourrait lui faire payer. Elle le tuerait, ses souffrances seraient finies, elle serait libérée de toute cette haine. Et Autremonde irait bien mieux, le Bien triompherait. Le problème, Selena, c’est que t’as tes foutus sentiments, sans oublier ta foutue conscience, ton foutu altruisme, ainsi que ta foutue âme et ton foutu cœur qui n’appartiennent qu’à lui depuis le premier jour, mais que tu refusais d’admettre en fuyant tes sentiments et en allant batifoler avec des pauvres types. Aujourd’hui, tu ne peux plus être lâche, tu ne peux plus reporter ce moment, tu ne peux plus fuir.

La jeune femme parut prendre une décision et se précipita sur lui. Elle se mit à le secouer en lui hurlant de revenir à lui. Tenta même un massage cardiaque. Pas de signes de vie. Elle ragea de ne pas pouvoir utiliser sa magie, toujours bloquée. De toute façon, un sort n’aurait servi à rien. Dépassée par la situation, elle abandonna ses essais de secourisme, et se mit à sangloter : il allait mourir, mourir pour elle, consumé par sa propre magie. « Oh, comment mon cœur peut-il me faire si mal ? » Quelle ironie ! À présent elle pleurait sur lui, sur son âme sœur qu’elle n’a jamais voulu assumer. Elle divague, elle délire, elle supplie…

« Magister ! Je t’en prie ! Réveille-toi ! Ne m’abandonne pas maintenant ! Pas maintenant que… »

Elle ne pouvait concevoir qu’il puisse mourir. Elle songea qu’il faisait partie de sa vie, qu’il fut la chose la plus importante de son existence. C’était lui qui l’avait façonnée, fait d’elle ce qu’elle était aujourd’hui. Sa vie aurait été bien banale sans lui. La Belle & la Bête… Comme la Bête, il avait apporté un sens à la vie de la jeune femme. Elle réalisa la chance qu’elle avait d’être tant aimée, adorée par un être pourtant censé être dénué de sentiments pour autrui. Cette chance qu’elle avait dédaigneusement et outrageusement ignorée. Elle avait été égoïste, méprisable envers lui, détestable, odieuse, blessante, lui avait brisé le cœur des dizaines de fois. Elle n’avait point daigné voir l’être humain sous le masque, elle n’avait vu que le monstre qui lui avait « détruit » sa vie. Dans cette histoire, la sadique, ça avait bel et bien été elle, Selena la candide.

Passe l'idée du bien, du mal... Abandonne aux excès l'ultime enceinte...

Oui, finalement, Magister mérite qu’on l’aime pour lui-même. Hélas, on ne se rend vraiment compte de la valeur des choses que lorsqu’on est en train de les perdre.

Les yeux plein de larmes qui vinrent s’écraser sur le rouge de sa robe, elle se baissa jusqu’à lui murmurer à l’oreille. Voici venir le point de non-retour.

« Je ne veux pas que tu meures. Parce que… Je t’aime. »

HRP:
 


Fiche par Narja pour Never-Utopia



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
Ex Magister


avatar

Age du personnage : ???

Familier : Décédé
Couleur de magie : Noire (d'origine démoniaque)
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Maître des Sangraves
Résidence : Forteresse Grise, bureau de Magister
Dans le sac : Tout ce dont j'ai besoin se trouve dans le Saint des Saint : mon bureau, dans la Forteresse Grise.


MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Sam 27 Juil 2013 - 11:14

Reprenant peu à peu ses esprits, Magister perdait peu à peu pied dans un flot tourbillonnant de pensées. C’était un amalgame de haine et de rancœur. La conscience du chef des sangraves se faisait submerger par le remord : après avoir accompli un acte aussi altruiste, il ne pouvait plus justifier tous les meurtres, tous les crimes qu’il avait commis, par la soi-disant noirceur de son âme. Magister n’était pas un monstre, il en était devenu un, en avait adopté le comportement bestial, immoral.

Toutes ses victimes lui revenaient soudainement à l’esprit, leurs fantômes dansaient devant ses yeux, le menaçait. Il tenta de leur opposer toute sa haine, toute la rancœur qu’il avait accumulée à l’égard des dragons, mais ce n’était pas suffisant. Ce n’était plus suffisant. Une soudaine estocade, une frappe précise et imparable avait percé la carapace du sangrave, portée par l’ennemi invisible qu’est l’Amour.

Une larme, puis deux, puis trois, coulèrent le long de la joue du sangrave. L’angoisse montait, tandis que les larmes affluaient. Magister pourrait-il s’en remettre ? Ne serait-il plus qu’une coquille brisée, qu’une noix vide de toute sa substance que le bec d’un oiseau aurait transpercée ? Un magnifique oiseau, certes, au plumage d’un doux marron aux reflets cuivrés et au regard bouleversant…

Jamais cet homme n’avait été autant fragile. Il était à la fois à la merci de Selena, de ses précédentes victimes et de la magie démoniaque qui lui rongeait le cœur. Cette dernière était promesse de souffrance et de désespoir, quand l’âme de Magister serait condamnée à être à la merci de ses victimes précédentes, en Outremonde.

Il fallait qu’il se ressaisisse. Il était en train de lâcher prise, d’abandonner toutes ses ambitions, son désir de vengeance, son amour pour Selena… Il ne pouvait pas faire ça, se laisser chuter à terre aussi facilement qu’un excrément sans tenter de se relever, réveiller, ressaisir.

Une voix douce retentit comme le son clair et pur d’une cloche en cristal. Cette voix déclarait l’aimer, et appartenait sans aucun doute à Selena. Perçant les ténèbres, elle parvint jusqu’à l’être recroquevillé dans sa conscience. Elle vient libérer Magister de toutes les entraves qui le maintenaient prisonnier, de sa haine, de ses remords, de sa rancœur. Elle vient libérer Magister de la magie démoniaque qui le consumait.

Il se releva péniblement, écartant sans le vouloir la jeune femme éplorée qui se trouvait sur son corps, qu’il tenta maladroitement de serrer contre lui, encore titubant. Il tremblait de tous ses membres et claquait des dents, encore victime du choc. Il attendit que cela se calme, puis regarde Selena droit dans les yeux avant d’étirer ses lèvres en un rictus gêné.

« S’il m’était possible de te tuer, d’en finir une bonne fois pour toute, et de rester le monstre que j’étais, de maintenir cette coquille de meurtrier au sang-froid en place… je le ferais de suite… »

Sur cette étrange déclaration, il détourna quelques instants le regard, avant de le river dans celui de Selena.

« Mais… J…. Je ne peux pas… Je ne pourrais jamais te tuer, te faire du mal… Le maître des sangraves…. Tu parles ! Tu viens de sauver mon existence, et je devrais continuer de la vouer à la haine, au mal ?! Je t’aime… »

Il se détourna et se mit à marcher, lâchant Selena, jusqu’à parvenir à son bureau et se laisser tomber sur une chaise. Contemplant des années et des années de travaux concernant la magie démoniaque et ses multiples utilisations, il fit une autre déclaration.

« Mais je continuerais. Aimer quelqu’un, ce n’est pas lui demander de changer, mais l’accepter tel qu’il est. C’est une réalité que je viens de comprendre, au fil de toutes ses années. Si tu veux t’en aller, personne ne te retiendra. Tu peux même prévenir tout le monde de l’emplacement de mon repaire, de toute manière je te dois la vie. »

S’attardant sur les traits sculpturaux de la jeune femme, les parcourant du regard comme s’il souhaitait les graver dans sa mémoire, il se releva.

« Fais donc comme tu le souhaites. Tu es libre de continuer de t’opposer à moi, ne change surtout pas. Mais si tu étais sincère, en déclarant m’aimer, n’hésite pas à revenir me voir. Personne, parmi les sangraves, parmi les Autremondiens, parmi les Terriens, parmi les dragons, parmi les démons, ne pourra te faire du mal sans s’en prendre directement à moi. Personne ! »

Sur ces derniers mots, Magister attendit que la jeune femme ait déclaré ses attentes, ce qu’elle comptait faire, afin de pouvoir lui accorder la moindre de ses demandes, le moindre de ses caprices.




"Timmy a parlé":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3140-magister-ou-comment-devenir-l-ennemi-public-numero-un#56324
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Re: Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥   Sam 10 Aoû 2013 - 15:22

head





Elle regrettait déjà sa soudaine franchise. Elle regrettait déjà se l’être avoué et surtout lui avoir avoué. Elle avait été emportée par sa lassitude. Sa lassitude d’éprouver des sentiments tellement contradictoires qu’elle en était rongée de l’intérieur depuis une durée non-négligeable. Depuis ce jour maudit où ils s’étaient rencontrés, eux, les deux protagonistes d’un couple improbable, interdit, mais pourtant complémentaire.

Il se relevait. Evidemment, le Maître des Sangraves ne pouvait trépasser ainsi. Son heure n’était pas encore arrivée. Elle avait eu peur, mais non. Un petit sourire triste se dessina sur ses lèvres. Eh bien, il était increvable ! Il se relevait, difficilement, mais il se relevait. Elle essuya rageusement ses larmes, dont elle avait honte, respira profondément, et se laissa étreindre. Quelle drôle de journée, décidément. Ses sentiments envers l’homme masqué avaient changé du tout au tout en quelques heures, seulement.

S’ensuivit un discours décisif. La brune frémit. Il n’allait pas changer. Il allait continuer son ascension du Diable. Il la libérait. Il l’aimait. Au fond, rien n’avait changé ? Bien sûr que si, pauvre idiote. Maintenant elle le voyait davantage comme un être humain. Là est toute la différence. Ce ne serait plus jamais vraiment comme avant. Pour sûr, elle continuerait à s’opposer à lui, du point de vue idéologique. Mais elle avait compris aujourd’hui une chose essentielle : deux personnes du camp opposé peuvent se retrouver et s’unir. C’était possible… Elle avait toujours été persuadée du contraire.

« Je comprends… »

Elle lui sourit et enveloppa une de ses mains gantées dans ses petites mains blanches.

« Alors je vais partir, ils doivent affreusement s’inquiéter ! Et puis, je ne vais pas laisser plus longtemps Lisbeth se réjouir de ma disparition.»

Elle promena son regard sur les pierres grises et le mobilier qu’elle jugeait sinistre.

« Je… Je reviendrai te voir… De temps en temps… Pas que j’apprécie franchement l’atmosphère de ton antre, mais… Je peux comprendre le fait que tu aies besoin de compagnie. Ne t’inquiètes pas, la localisation restera secrète. Merci de ta confiance. »

Il l’avait enfin comprise, elle le remerciait du mieux qu’elle pouvait. Il ne s’était pas comporté comme un rustre avec elle, comme il le faisait d’habitude. Aujourd’hui, pas de chantage, pas de séquestration, rien. Il s’était merveilleusement bien comporté, lui avait sauvé la vie.

Elle lâcha sa main. Se demanda si elle devait aller plus loin. Se ravisa. Elle lui avait assez donné d’affection pour aujourd’hui. Beaucoup trop, même. Elle se dirigea vers la porte et se retourna une dernière fois vers lui, ses yeux brillants d’un regard appuyé.

« Au revoir… »

Ne lui laissant pas le temps de répondre, elle s’éclipsa avec son puma (finalement libéré de sa cage avec bon nombre de feulements mécontents). Puis, résolument, elle se mit à arpenter les longs corridors de la forteresse. Au bout d’une trentaine de minutes, elle trouva la sortie et quitta la gigantesque demeure, demeure où elle serait apparemment la bienvenue, quand elle le voudrait. La bizarrerie des avantages que lui donnaient parfois ses relations ne lui échappa pas.

De nouveau libre. Alors c’était ici que se cachait la Forteresse grise… Elle ne se sentait pas peu fière de connaître l’emplacement secret. Avec émotion, elle nota soigneusement les coordonnés dans sa mémoire et incanta un Transmitus, en réfléchissant aux explications qu’elle allait donner à la garde. Bah, elle les enverrait bouler, comme d’habitude. Pour l’heure, elle positivait. Finalement, la journée n’avait pas été si horrible que ça…



Fiche par Narja pour Never-Utopia



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
 
Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le grand méchant loup & la jolie petite biche ~ PV Magichou ♥
» Le Grand Méchant Loup. [Isy]
» Qui craint le grand méchant loup ?
» Quand le grand méchant loup s'invite à la fête
» Qui a peur du grand méchant loup, méchant loup, grand loup noir ~ (Alex Inuka)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: