AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OcéansOcéans :: Royaume d'AquariaPartagez | 
 

 look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ebony A. Smith


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : //
Couleur de magie : //
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Sous les ordres de Magister tant qu'il paît bien.
Résidence : Nowhere
Dans le sac : Un revolver, un silencieux, un sniper, un couteau militaire, de la corde, de l'essence, des allumettes, un briquet, de l'argent, des journaux, une boule de cristal, des élastiques, un cutter, des teintures, du rouge à lèvre, du parfum, des escarpins, un appareil photo, un carnet, des munitions.

Affinités : sign (c) wild hunger

MessageSujet: look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO   Lun 29 Avr 2013 - 19:14



look at the deep blue sea and believe that things will be better..
Gémissement. Elle se retourne dans ses draps de satin qui la recouvrent a peine. Refusant d'ouvrir les yeux, a elle persiste a vouloir se rendormir. Mais c'est trop tard, le sommeil est déjà loin. Il a emmené son rêvé avec lui. C'est frustrant, de ne pas savoir la fin de ses rêves n'est ce pas ? Dans ce rêve là, elle avait de la magie, de la puissante magie. C'était bien plaisant de sentir toute cette puissance. Ses paupières se soulèvent finalement. Elle a compris qu'elle ne peut plus lutter contre l'éveil. La réalité revient a la charge. Même si ses yeux sont encore embués par le sommeil, les images de la mort du lycan a laquelle elle avait assistée quelques jours plus tôt revenait la harceler. Elle grogna de nouveau, et se redressa péniblement, étirant ses long bras a la couleur porcelaine. Son regard se tourne ensuite vers la bais vitrée, laissée ouverte pour laisser passé un courant d'air frais marin dans la chambre, histoire que celle-ci ne se transforme pas en fournaise. Le soleil état déjà haut, et éclairait la pièce d'une lumière chaude. Elle s’assoit sur le bord du lit, replace une mèche de ses long cheveux couleur d'eau derrière son oreilles en un geste typiquement féminin, et se lève pour venir ouvrir un peu plus la baie. Sans un bruit, elle se glisse sur le balcon, et laisse le vent a l'odeur marine lui caresser le visage. Si agréable. . . Elle sent ses longs cheveux bleutés flotter derrière elle, sa chemise caresser sa peau. Si agréable. . . Devant elle s'étend l'immensité de l'océan, l'immensité bleu, l'immensité a coté de laquelle elle se sentait si petit et si grande a la fois. La mer est sa mère. L'eau est sa génitrice. La pluie est sa naissance. Si agréable de se sentir de retour chez soi.

Un frisson la parcours, elle se hâte de rentrer de nouveau. Les sombres idées qui avait tenté de s'accaparer de son esprit quelques minutes plutôt était loin. Comme lorsque l'on a fait un cauchemar, une étreinte de sa mère est souvent suffisante a faire décamper toutes traces de peur. Toujours avec des gestes lent, comme si elle craignait de réveiller son corps encore endormi, elle se déshabille, pour venir enfiler une légère robe blanche a bretelles. Une petite robe que lui avait offert Alban pour son anniversaire quelques jours plus tôt. « Avec tout ces volants, tu ressemble a une fleur. . . » Il lui avait déposé un baiser sur le front. « Une jolie petit fleur marine. »

Il lui tardai d'aller voir la mer. Elle était arrivé tard hier, et n'avait pu la voir a son grand regret. Elle avait hâte de sentir l'eau fraîche lui caresser les chevilles. Elle avait hâte d'entendre le bruit des vagues lui murmurer « Tout ira bien. . . » Et puis, et puis, elle pourrait courir avec le vent aussi, s'offrir une glace avec l'argent que lui avait laissé Alban, elle n'avait jamais mangée de glace Aquarienne. Elle pourrait dormir sur le sable chaud bercées pas le bruit des clapotis de l'eau. Oui là elle pourrait vraiment dormir, sans craindre que de nouveaux cauchemar viennent la hanter, comme c'est souvent le cas. Rien que de penser a toutes ces choses, elle commence à accélérer le rythme. Elle brosse pourtant soigneusement sa chevelure, histoire de montrer a sa mère quelle ravissante jeune fille elle est devenue, et les attache comme a son habitude. Puis, dansant presque, elle enfile ses ballerines, manquant de s'affaler sur le sol de la chambre d’hôtel, et court vers la porte. Soudain elle s’arrête, ait trois pas en arrière. Et attrape son chapeau abandonné a même le sol pour le poser sur sa tête. Enfin, elle quitte la chambre, toute guillerette, et dévale les escalier, aérienne. Et puis enfin, elle pousse la lourde porte de l’hôtel, oui, vous savez, ces lourdes portes que l'on ne sait jamais si l'on doit les pousser ou les tirer. Elle sent l'air gonflé ses poumons. Une euphorie soudaine la saisie, et elle retint une exclamation de joie. Un hôtel face a la mer. Alban n'aurait pas pu trouver mieux comme cadeau d'anniversaire.

Ses pied s'enfonce dans le sable mouiller par les vague qui s'écrase contre ses mollet, éclaboussant ses cuisses.
Les ballerines a la main, elle marche lentement dans l'eau, les paupières closes. Et elle converse avec son amie, mentalement bien sur, histoire que l'on ne la prenne pas pour une folle. Car personne ne comprenait ce lien qu'il y avait entre l'océan et elle. Vos premiers souvenir sont ceux de la femme qui vous a donner naissance, jusqu’à preuve du contraire. Ses premiers souvenirs sont ceux d'une pluie torrentielle détrempant tout son corps.

Elle ignore combien de temps elle marcha ainsi auprès de celle qui la connaissait le mieux, le temps passait si vite. Mas nul ne sait pourquoi, son regard rencontra le sien, par hasard, alors que celui de l'adolescente vagabondait simplement sans rien voir. Jeune homme d'une vingtaine d'année, assis sur le sable, le regard perdu dans les profondeur bleuté de l’océan, perdu dans les abysse de son propre esprit. Son dos était voûté, comme s'il portait un pois sur ses épaules, et ces yeux étaient cernés d'épaisse cernes violacée, signe qu'il n'avait pas du dormir depuis bien longtemps. Dans ce regard vide pourtant, elle eut l'impression de voir quelque choses de douloureux. Une blessure enfouie. Et pas que enfouie à vrai dire. Il était plutôt bien amoché, le bonhomme. Mais la véritable douleur demeurait dans son regard. La dernière fois qu'elle avait parler a un inconnu elle avait assistée a un meurtre. Alors, malgré que sa nature altruiste lui soufflait d'aller voir le garçon, sa tête elle lui ordonna de continuer son chemin. Ce qu'elle tenta de faire.En vain. Après quelques pas, elle se tourna vers lui et s'en approcha. Le jeune homme était tellement perdu dans ses pensée qu'il ne la vu pas arriver. Elle se mit a coté de lui, et se pencha en avant pour être a sa hauteur.

« Monsieur, excusez moi mais y a-t-il une raison particulière au fait que vous soyez couvert de blessures? »



© charney



bullets
bullets are the beauty of the blistering sky ✻ come touch me like i'm an ordinary man. have a look in my eyes. underneath my skin there is a violence, got a gun in its hands . BULLETS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4308-ebony-a-smith-the-big-bad-wolf-finie
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

MessageSujet: Re: look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO   Lun 29 Avr 2013 - 22:52



Look at the deep blue sea, and believe that things will be better...


    Qu'est-ce qu'il avait foutu, mais qu'est-ce qu'il avait foutu pour être ainsi rabaisser. Quelle mouche l'avait piquée pour prendre une telle décision. Qu'est-ce qu'il pensait, que c'était si facile ? Il se trompait, il se mettait le doigt dans l'oeil, il était totalement à côté de la plaque, à l'opposé même. Il s'était ridiculisé et ça le hantait, cette bande d'inconnus qui étaient venus lui rappeler les principes de son boss, ils avaient suffis à faire remonter toutes sortes de souvenirs à la surface. Il avait déjà connu ça, il ne voulait pas le revivre, mais il n'arrivait pas à s'empêcher d'y penser. Un cercle vicieux dont on ne sortait jamais, qui se mettait quelques fois sur Pause pendant un moment, puis qui reprenait ses tours de piste, inlassables. La journée, tout allait bien. Il s'occupait sur le Blue Terror, les matelots essayaient de lui changer les idées, même Deino, habituellement froide et cassante, faisait un effort et se montrait compatissante. Pourtant il ne voulait pas qu'on ait pitié de lui. Il voulait que tout soit comme avant, qu'on se comporte avec lui comme à l'habitude, que les gens fassent comme s'il ne s'était rien passé. Il était mal placé pour souhaiter des choses pareilles, lui qui n'avait jamais réussi à se voiler la face lorsqu'il était totalement lucide, mais il espérait tout de même que les autres y arrivent. Parce que la nuit tombée, quand Deino et tout l'équipage dormait, que le bateau était calme et qu'il n'y avait pas un bruit ni un chat dans les parages, son humeur changeait totalement. La nuit tout est différent, tout change. Tout est pire. Il pensait, repensait, se questionnait, (se) maudissait, s'agitait, gesticulait devant cette incapacité à trouver le sommeil. Alors c'était reparti pour un tour. Peut-être moins pire que la fois précédente, mais tout aussi difficile. Cette fois il était accompagné, certes, mais ça ne changeait pas la donne. Il ne voulait pas déranger Deino ou quiconque sur le bateau, sous prétexte que son malaise reprenait. On lui aurait posé des questions, pourquoi utilisait-il le terme reprendre, ça voudrait dire que ça lui était déjà arrivé, quand, comment, pourquoi. Il ne voulait pas provoquer d'apitoiement, il ne voulait pas qu'on se préoccupe pour lui, qu'on en fasse tout un plat et qu'il soit au cœur de l'inquiétude. Ça passerait, il devait juste attendre même si c'était dur, et promis cette fois il ne déconnerait pas. Il devait simplement arrêter de penser. Arrêter de penser.


    Il ralentit l'allure quand il se rendit compte qu'il avait quitté brusquement le lit, risquant de réveiller Deino. Il enfila un baggy et un sweat par dessus son tee-shirt, puis sortit en catimini de leur chambre, et remonta sur le pont en prenant au passage une paire de chaussures. Le soleil était déjà levé mais il était encore tôt et sortir dans le frais de la matinée, qui contrastait avec la chaleur des cabines, le fit frissonner. Il contempla la mer, immobile sur le ponton, se laissant bercer par les faibles vagues qui venaient frapper contre le coque du bateau. Il s'imagina sur la plage, entouré par les grains de sable, simplement calme, apaisé. Cette pensée l'incita à descendre du navire, et en quelques secondes il fut dans l'allée du port d'Aquaria. Il marcha tout le long de la rue jusqu'à trouver un escalier qui le conduisit à la grève, déchaussa ses baskets et continua pieds nus le long de la rive, regardant le soleil se lever, et le ciel changer de couleur. Au bout d'un moment, quand il fut assez loin du Blue Terror pour que personne à son bord ne puisse le reconnaitre ou même le voir, il s'assit à même le sol et contempla la mer. Calme, apaisée et apaisante, comme il s'était lui-même imaginé. La vue de cette dame bleue allégeait ses pensées sombres, mais ne les empêchait pas de naître. Pour ajouter à la douceur de l'instant, il alluma une cigarette, inspira une bouffée puis observa le filtre prendre feu, lentement, à cause d'une toute petite flammèche. Les sourcils froncés il détourna son regard vers l'eau claire de ce début de matinée, aspirant trop vite la nicotine de sa clope. Il réfléchissait sans vraiment réfléchir. C'était plaisant. Mieux que lorsqu'il n'arrivait plus à dormir, la nuit, quand il se sentait seul alors que Silcen était à quelques centimètres de lui. Cette fois il était seul, il ne dormait pas, mais il était tranquille. Ses yeux coururent le long de la plage, déserte à l'exception d'une jeune fille à moitié dans l'eau. Soren respectait son courage, l'eau devait être fraiche à cette heure-ci. L'adolescente le repéra, regarda autre part, fit quelques pas, désintéressée de lui ; le garçon en fit autant et retourna à sa contemplation de l'océan, son regard passant au-dessus de la jeune fille sans plus la voir. Il ne pensait déjà plus à elle, disparue de son esprit et de sa vue, quand une voix s'adressa à lui. Monsieur couvert de blessures. Ça ne pouvait être que lui. Il releva les yeux vers son interlocutrice, et fut à peine surpris lorsqu'il vit que c'était l'adolescente, pas plus que lorsqu'il put voir à quel point ses cheveux étaient originaux. Il inspira encore une taffe de sa cigarette, et s'humecta les lèvres, prenant son temps pour répondre, adoptant le même ton que l'inconnue.

    «
    Mademoiselle, vous êtes bien curieuse. »







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebony A. Smith


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : //
Couleur de magie : //
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Sous les ordres de Magister tant qu'il paît bien.
Résidence : Nowhere
Dans le sac : Un revolver, un silencieux, un sniper, un couteau militaire, de la corde, de l'essence, des allumettes, un briquet, de l'argent, des journaux, une boule de cristal, des élastiques, un cutter, des teintures, du rouge à lèvre, du parfum, des escarpins, un appareil photo, un carnet, des munitions.

Affinités : sign (c) wild hunger

MessageSujet: Re: look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO   Lun 6 Mai 2013 - 0:04



look at the deep blue sea and believe that things will be better..
Dis moi quels sont tes problèmes. Et je te dirais les miens. Dis moi ce que tu as sur ton coeur. Et je pleurerais le mien. Et ses paroles échangées seront notre unique lien. Et nous pourront repartir avec un nouveau souffle dans notre corps. Et ça nous donnera la force de continuer d'avancer.

Dis dis, pourquoi tes yeux semblent ils pleurer, bien qu'il soient aussi sec que ces lèvres gércées avec lesquelles tu aspire la nicotine. Dis dis, pourquoi t'obstine tu a fumer ? As tu a ce point mal, pour vouloir tout anestesier avec cette fumée empoisonnée ?

Dans l'attente de sa réponse, elle plonge ses yeux bleu océan dans les siens. Dans l'attente de sa réponse, elle plonge dans son esprit ouvrant le siens. Elle se demande pourquoi son coeur souffre. Elle se demande pourquoi son corps souffre. C'est plutôt étrange en vérité. En le voyans pourtant, elle avait envie de sourire. De lui sourire. Car voyez vous le sourire est contagieux. Il vous ravive le coeur. Alors qu'il en soit ainsi. Elle raviverait l'étincelle de son coeur, lui donnerait espoir, et ce rien qu'avec son sourire.

« Mademoiselle, vous êtes bien curieuse »

Son ton était malicieux, joueur. Il se jouait d'elle ? Son ego ne put s'empecher de se sentir un peu froissé. Elle detestait quand les adulte se moquait d'elle, sous pretexte qu'elle avait un air enfantin on ne l'a prennait rarement au serieux. Et c'était plutôt vexant. Elle s'accroupit a coté de lui, pour ne pas paraitre trop envahissante ni trop distante, et le contempla de ses grand yeux bleuté, avec dans son regard une étrange incrédulité. Puis elle se remit a regarder l'horyzon rougeayante par le soleil levant, les yeux dans le vague, les yeux dans les vagues, les yeux dans les vagues recouverte d'écumes qui semblait être des petits nuages flottant dans le ciel. La brise matinale soulevait ses longs cheveux. Elle eu un soupir inaudible. C'était étrange en fin de compte, de regarder l'immensité bleu avec cet inconnu. Elle ne regardait jamais la mer avec personne habituellement. C'était son moment a elle. Alors le partager avec cette personne était en effet quelque choses d'étrange pour elle. Personne qui lui était d'autant plus inconnue.

« Et alors ? Est-ce un crime ? Un péché ? Un défaut ? » répondit-elle de sa voix chantante.

Quel étrange discours. Un discourd de question. A sa réponse interogatives elle avait répondu par une question. Néanmoins, cette question n'attendait point de réponse. C'était une question réponse. De même que sa réponse était une réponse question. A son tour de se jouer de lui.

Une brise de vent se leva soudain, ponctuait le silence d'un délicat petit souffle, soulevant ses longue mèche bleu comme de long filament d'eau volant au vent. Le jeune homme méditait sa réponse. C'était long. Mais ça n'avait pas d'importance. Non, ce n'est pas important si les mots te manque. La douleur et la fatigue ne sont pas des aides a l'expression. Et la douleur et la fatigue, Rein les connait bien. C'est comme de vieux camarades de guerres, vous voyez ? De vieux camarades de guerres. . . .

Son petit sourire vint étirer ses lèvres, vous savez, ce petit sourire malicieux qu'elle avait souvent, ce petit sourire qui éclairait son visage. Ce petit sourire que certaine personne pourtant, confondait avec des larmes. Ce sourire si joyeux mais où l'on pouvait pourtant dicener un soupson de mélancolie. Mélancolie. Mot qui caracterisait si bien la jeune fille. Mélancolie.



© charney



bullets
bullets are the beauty of the blistering sky ✻ come touch me like i'm an ordinary man. have a look in my eyes. underneath my skin there is a violence, got a gun in its hands . BULLETS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4308-ebony-a-smith-the-big-bad-wolf-finie
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

MessageSujet: Re: look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO   Mer 8 Mai 2013 - 15:24



Look at the deep blue sea, and believe that things will be better...


    Il était venu se changer les idées, prendre l'air, se sentant enfermé dans sa cabine. Certes, il ne pourrait pas empêcher les pensées sombre de jaillir dans son esprit, mais le simple fait de sentir le vent battre doucement son corps, de sentir l'air descendre dans ses poumons, d'entendre l'eau clapoter contre le rivage, tout ça l'apaisait déjà d'un certain degré. Ainsi il se sentait vivant, ainsi il se sentait libre. Ça ne durerait pas longtemps, un instant seulement, mais c'était mieux que se sentir comme il était vraiment : emprisonner. Il se sentait déjà mieux, bien qu'il doive lutter pour que les idées noires ne l'envahissent pas. Seul, à quelques mètres seulement du Blue Terror, il avait l'impression d'être parti pour un tout autre univers, un monde calme et serein, sans aucun soucis, jamais. Pourtant il lui suffirait de se lever, de revenir sur ses pas, de remonter sur le pont et d'attendre que tout le monde se réveille pour retourner dans le vrai monde, celui où l'on demeurait pour toute la vie, où il y avait ennuis sur ennuis et où l'on ne devait pas lutter contre les pensées sombres, mais pour les pensées joyeuses. Et puis une personne était venue troubler sa tranquillité, jeune fille aux cheveux bleus plus claires encore que la mer en ce début de matinée, l'approchant pour lui poser une question qui, à peine eut-elle fini de parler, le renvoya aussitôt dans le monde qu'il venait de quitter. Il n'avait déjà pas beaucoup de temps, elle venait de réduire de quelques minutes encore son instant déjà bien court. Est-ce que l'histoire de ses marques la regardait ? Ils ne se connaissaient même pas, pas un jour Soren n'avait croisé de pareils cheveux bleus. Il n'était pas du genre à raconter sa vie et ses mésaventures au premier venu, encore moins à une fille aussi jeune que celle à qui il faisait face à ce moment-ci. Il avait donc contourné la question, sans un sourire, sans un autre regard pour ladite curieuse. Les yeux toujours tournés vers l'horizon, il la vit du coin de l'oeil se baisser à sa hauteur, et sans plus attendre elle répliqua, comme pressée d'avoir une réponse claire, demandant si la curiosité dont elle était accusée était un crime, un péché, un défaut. Ou peut-être bien les trois. Soren tourna les yeux vers l'inconnue, observant l'expression de son visage pendant que celle-ci lui souriait, démentant son hypothèse sur son agacement. Elle était simplement vive. Et curieuse, cela va de soit. Prenant son temps pour répondre, Soren fixait ses yeux, d'un bleu si clair qu'ils devenaient presque gris.

    «
    C'est simplement un constat. »

    Il détourna le regard de ces pupilles envoûtantes et joua avec sa cigarette sans craindre la flammèche qui fumait encore. Ces yeux dont il venait de se désintéresser mais auxquels il pensait encore, étaient captivants. L'on pouvait y lire quelque chose qui semblait dire, regarde comme elle est innocente, regarde comme elle ne te veut rien, hormis une réponse à sa question, la petite curieuse. Il voulait ajouter que la curiosité pouvait être un défaut, si celle-ci nous mettait en danger, mais il se retint. S'il le lui disait, qu'est-ce que ça changerait ? Rien ; si la curiosité était un de ses traits de caractère elle ne pourrait l'empêcher de vivre en elle, de la faire agir et parler selon son désir de savoir. Naïveté innocente, un jour tu découvriras par toi-même que savoir n'est pas toujours ce qu'il convient le mieux de faire.








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebony A. Smith


avatar

Age du personnage : 25 ans

Familier : //
Couleur de magie : //
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Sous les ordres de Magister tant qu'il paît bien.
Résidence : Nowhere
Dans le sac : Un revolver, un silencieux, un sniper, un couteau militaire, de la corde, de l'essence, des allumettes, un briquet, de l'argent, des journaux, une boule de cristal, des élastiques, un cutter, des teintures, du rouge à lèvre, du parfum, des escarpins, un appareil photo, un carnet, des munitions.

Affinités : sign (c) wild hunger

MessageSujet: Re: look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO   Jeu 29 Aoû 2013 - 4:00




look at the deep blue sea and believe that things will be better..
Ses paupières se closent sans qu'un mot ne s'échappe de ses lèvre pourtant si bavardes. Ennuyeux. Cette conversation était ennuyeuse. Elle perdait son temps. Elle le savait. Mais renoncer serait aller à l'encontre d'elle même. C'était l'une de ses peu nombreuses qualités, ou l'un de ses nombreux défaut selon le point de vu. Elle était obstinément obstinée. Toujours. Comme une enfant refusant la réalité, niant, encore et encore jusqu’à ce qu'on lui donne la réponse attendu même si cela doit être un mensonge. Elle voulait la vérité. De ses lèvres. Elle ne lâcherai rien avant ça. Et oui jeune homme, en plus d'être curieuse, elle est effroyablement agaçante. Que va tu faire alors? Continuer a nier encore et encore, comme un enfant, comme elle? Mais tu sais, elle ne lâchera rien. Jamais. Alors vas y. Retarde l'échéance. Retarde l’avènement unique de cette étrange discours. Cela ne changera pas grand chose. Alors allons y. Jouons au plus stupide. Couvrons nous les yeux ensemble en se persuadant d'être différent, d'être meilleur. Mais ils ne sont pas si différent en fin de compte. Ils sont tout deux blessés, tout deux dans le dénie, tout d'eux a fixer cette étendu d'eau salée sans but en la compagnie d'un étranger. Cela fait déjà une multitude points communs.

« Tu es ennuyeux, soupira-t-elle. Mais c'est amusant. »

Y avait il un sens a cette phrase? Aucun. Mais qui cela importe? Ce n'est pas comme si ce dialogue avait seulement été constructif depuis son commencement. Le voilà le sens de tout ceci. C'est qu'il n'y en avait pas. A quoi bon s'encombrer de règles inutiles? Les mots fusent simplement tels qu'ils ont envie d'être, sans qu'on ne leurs portent plus d’intérêt que cela. C'était une sorte de manière de se distraire des douleurs qui accablaient les deux jeunes gens à ce moment. Occuper leurs esprits sur quelque chose d'autre pour les empêcher de se détruire. Perdre son regard dans les vagues quelques instants pour ne pas les poser sur les plaies encore à vif qui écorchent leurs être.

Et il suffit qu'on les closent un instant pour que tout reviennent. Encore. Encore. Et oui mon enfant. Ils sont toujours là tes problèmes. Ils ne vont pas se noyer, tes problèmes. Ils ne vont pas se dissoudre, tes problème. Tu es naïve, jeune fille, et peu importe ce que tu diras, tu es bel et bien l'une des créatures les plus naïve de cette étrange monde qui te porte en son sein. Ose le dire, petite fille, ose avouer que tu as eu l'espoir qu'ils disparaissent, un jour, comme le reste de tes souvenirs, qu'ils soient simplement effacés de ces pages qui te servent de mémoires dont la moitié ont déjà été arrachées. Mais ce qui est écrit est écrit, jeune fille, et apprend, que ce qui est perdu demeure perdu. Et prend sur toi, un peu. C'est ainsi. C'est la vie comme dirait d'autre. Ce n'est pas toi qui le changera. Avec quoi pourrait tu le changer? Qu'as tu, Rein, à part cette mémoire défaillante et ce spectre de sourire qui cache ton visage au étranger?

Tu es inutile, Rein. Tu n'as rien que tes mots pour soulager la douleur. Mais ce n'est pas suffisant, n'est ce pas? Les larmes finissent toujours par atteindre le sol. Les cris finissent toujours par quitter la gorge irrité. Et ce peut importe le flot de paroles apaisante que tu déverses. USELESS. C'est ainsi que tu te sens, n'est ce pas? Dans ce monde trop grand pour toi. Ta volonté n'est plus suffisante ici, et peu importe combien tu essaie, peut importe ton obstination tu n'arrive a rien. Je compatis Rein. Ça ne doit pas être facile de se sentir ainsi. Ça ne doit pas être facile de se dire que qu'importe ses actions, on ne peut rien changer a la course que suit le destin. Tu ne peut stopper un événement qui doit se produire de se produire. Et tu sais pourquoi n'est ce pas. Parce que tu n'es qu'un humaine. Sans griffe sans croc. Sans magie ou quoi que ce soit d’aspirant a tel. Sans armes, sans force. Tu es juste Rein. Tu es juste spectatrice.

Son sourire a quitté ses lèvres, finalement. Ce serait elle résolue a cesser de mentir au autres, et avant tout, de se mentir à elle même? Peut être. Surement. Elle l'a toujours su au fond. Malgré qu'on la prenne pour une enfant. Elle agit comme tel, mais n'en est plus une.


 

© charney



bullets
bullets are the beauty of the blistering sky ✻ come touch me like i'm an ordinary man. have a look in my eyes. underneath my skin there is a violence, got a gun in its hands . BULLETS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4308-ebony-a-smith-the-big-bad-wolf-finie
Soren K. Thù


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : //
Couleur de magie : Pas de magie T.T
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen
  • Plutôt élevé


Résidence : Toujours en mouvement ~ Récemment vu à Aquaria.
Dans le sac : Couteaux, poignards, liqueurs empoisonnés, et autres armes ; du fric, une boule de cristal, des bouts de papier avec des numéros, une vieille photo jaunie d'une jeune fille.

Affinités : Faustine > Amie.
Deino > Petite amie.

@Avatar par Corn-Flakes

MessageSujet: Re: look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO   Ven 18 Oct 2013 - 17:38



Look at the deep blue sea, and believe that things will be better...



    Soren se tourna à nouveau vers la jeune fille. Il se posait une question, une seule et unique question. Qu'est-ce qui la motivait, elle, si pleine de vie, à rester près de lui ? à attendre une réponse de sa part ? Quel était cet intérêt qu'elle montrait envers ses blessures ? Oh si elle savait. Si elle savait pourquoi. Il pourrait bien lui dire, mais elle ne comprendrait pas, il en était certain. Alors il devrait lui expliquer, en long, en large, et en travers, et même ainsi il y avait des chances pour qu'elle aie des questions, curieuse qu'elle était. Et à vrai dire il n'avait pas très envie de parler de tout ça. Il était plutôt tenté de tout oublier, en un claquement de doigts, s'il l'avait pu, mais la vérité c'est qu'il ne le pouvait pas. Il ne pouvait pas parce qu'il y avait ce danger constant qui planait au-dessus de leurs têtes, de la sienne et de celle de tout l'équipage du Blue Terror, au-dessus de celle de Deino, surtout ; danger qu'il avait lui même provoqué, cherché. Et il l'avait trouvé, une fois. Ça lui avait d'ailleurs valu ces mêmes blessures sur lesquelles la jeune fille s'interrogeait, blessures qui ne manqueraient pas de se multiplier s'il ne réglait pas très vite cette histoire.

    «
    Et toi, tu n'es même pas amusante.»

    Il cherchait à la faire fuir, la petite, mais même après avoir constaté qu'il n'était pas très cocasse, elle s'obstinait à rester là, assise près de lui. Face à cette mer si agitée, comme en colère, et si grise, comme vide de toute belle émotion, elle restait plantée devant, alors qu'elle aurait dû de toute évidence être ailleurs. En train d'étudier, ou de s'amuser avec des amis, des gens de son âge, peu importe ce qu'elle aurait dû faire. Mais elle n'était pas censée être ici, avec lui, à demander qu'on lui explique l'origine de ses blessures, de son sourire inexistant. La vérité c'est qu'elle semblait si jeune, si innocente, qu'il ne pouvait se résoudre à lui parler de telles choses. Il ne voulait pas de sa compassion, et encore moins de sa pitié. Il ne voulait pas se rendre coupable d'un traumatisme, et il craignait, qu'au contraire, elle lui dise que c'était bien fait pour lui. Qu'il n'avait eu que ce qu'il méritait. Il ne voulait pas d'une énième personne au courant pour ce qui lui était arrivé, pour sa réaction qui lui faisait honte, et pour son état pathétique. Il préférait cents fois qu'elle s'interroge, qu'elle s'invente milles scénarios même, plutôt que de reconnaître la vérité. Et à vrai dire, il avait peur de ses propres mots, à lui, de ce qui pourrait sortir de sa bouche. Il restait définitivement résolu à constater, mais à ne rien avouer. Il était simplement face à un échec qu'il ne voulait pas admettre.

    «
    Moi j'aimerais savoir ce qui t’amène ici. »

    Il voulait savoir, pourquoi ce doux visage, plein d'aisance et d'espérance, attendait devant cette mer qui semblait pleurer, lentement, devant ces vagues de larmes qui venaient et repartaient, inlassablement. Il voulait savoir pourquoi ce petit rayon de soleil s'acharnait contre les murailles de la grisaille. Il voulait lui dire qu'elle risquait de repartir, un goût d'amertume à la bouche, des souvenirs âpres à l'esprit. Il avait peur que son petit sourire, si léger et enfantin, se dissipe peu à peu, comme envoler, pour finir par s'évanouir totalement.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
look at the deep blue sea and believe that things will be better... ~ SOSO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OcéansOcéans :: Royaume d'Aquaria-
Sauter vers: