AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Arya. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 BRAOUUM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Ange

Vol au vent

avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Svaha, louve rousse à trois queues
Couleur de magie : Bleu-gris
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée fraîchement diplômée
Résidence : Maison à Travia
Dans le sac : Nourriture, livres, poignards et shurikens, boule de cristal, passe-partout et autres gadgets de VP

Affinités : - Ewlan : saleté.
- Elya : soeur d'ailes ;)

Connaissances : L'ilne, Leyla, Laara, Andô, Ambre, Skyler, Jo

MessageSujet: BRAOUUM   Mer 22 Mai 2013 - 22:45


BRAOUUUM
~ PV Andô


Tingapour, Tardi 32 Faitcho.

Sous les chauds et lourds rayons des deux Soleils, la ville s'agite, pressée ou traînante, les cris des marchands se perdent dans le brouhaha de la foule, l'activité de la capitale est à son comble. Tardi, jour de marché. Lou tente de se frayer un passage dans les rues encombrées. Si l'ambiance est différente, voici la preuve que Tingapour peut être aussi animée que Travia, voire plus. L'Elfe-Vampyre regrette d'avoir empruntée cette rue. Elle a beau être habituée, elle ne supporte pas d'être au milieu de la foule et de piétiner. Ce qu'elle a envie de piétiner, c'est la tête de toute cette population qui a décidé de sortir le jour où il ne fallait. Le jour où Lou doit aller rendre une visite à sa tante par ordre de sa mère à qui elle a demandé des nouvelles. Pas qu'elle n'apprécie pas sa tante, elle était d'ailleurs plutôt enthousiaste à l'idée d'y aller... Sauf que premièrement, elle ne connaît personne d'autre à Travia et craint de s'ennuyer mortellement, sa tante ayant du travail et ne pouvant pas s'occuper d'elle indéfiniment ; deuxièmement, à cette vitesse et étant donné qu'elle est trop fatiguée pour incanter un Transmitus sans risque, elle n'est pas arrivée, c'est le moins qu'on puisse dire ; et pour finir elle s'éloigne d'Ewlan pendant quelques jours, ce qui, théoriquement, n'aurait pas du la déranger tant que ça (après tout ce n'est pas la mort) mais la plonge au contraire dans un profond désespoir et l’agace infiniment, par la même occasion.
En résumé, elle a déjà été de meilleure humeur. Épuisée et suante à force de se mouvoir dans cette foule étouffante, elle s'engouffre dans le premier bar qu'elle trouve et commande un jus de Vlir bien frais, spécialité du coin. Le barman doit être habitué à servir des assoiffés qui ne lui commandent pas de l'alcool, car il ne fait aucune remarque et lui tend un verre rempli d'une boisson dans les tons mauves avec double dose de glaçons.
Lou sirote le jus avec bien-être, reste quelques minutes assise pour reprendre son souffle, puis se relève. Elle fait un passage rapide par les toilettes et en profite pour s'asperger de déodorant un peu trop fort à son goût mais rafraîchissant, puis ressort du bar en bousculant quelques ivrognes.

***

Quelques poignées de minutes plus tard, Lou débouche enfin sur une rue peu fréquentée, début du quartier résidentiel où loge sa tante. "Tout droit, troisième à gauche", se répète-t-elle en espérant qu'elle est bien au bon endroit. Les rues n'ont pas de noms, ici, nom d'un panda ?! Ah si. Rue des fleurs. Super-original, tiens. Mais au moins, elle est au bon endroit, elle ne va pas se plaindre. A peine a-t-elle fait quelques pas dans la rue presque trop silencieuse après le vacarme de tout à l'heure qu'un énorme BRAOOUUUMM retentit, la faisant bondir d'au moins trois mètres. "Par les moustaches du dieu Chat, qu'est-ce que...?!!"




Svaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Voleuse Patentée, mi vampyr, mi-elfe, cheveux blonds aux mèches noires, yeux bleus, dents et griffes de vampyr, oreilles d'elfe, moyenne de taille. Curieuse, téméraire, lunatique. Vit à Travia avec ses parents, aime l'aventure.
Andô


avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Grimm, loup blanc
Couleur de magie : Noire - trace possible de magie démoniaque -
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave, spécialisation dans les attentats
Résidence : Forteresse grise, chambre 207-A
Dans le sac : Accès interdit

Affinités : Olwen Kaelon : sa coéquipière, et bien plus encore.
Silarion : Ennemi.
Alvina : "en construction"
Neleam : "en construction"


MessageSujet: Re: BRAOUUM   Ven 24 Mai 2013 - 22:13

[Owi je rp avec ma louloutte <3 en plus y a des explosions c'est très bien ca!Je te fais un  bonus histoire dramatique xD]

BRAOOUUUMM
Les mains dans les poches, Andô traînait dans les rues de la capitale. Il la connaissait, oh oui qu'il la connaissait bien cette ville remplie d'Omoisiens, et en particulier, des Omoisiens riches. Soudain, il croisa un regard. Barbu, affalé sur le trottoir, couvert d'une vieille peau de kré-kré-kré, un vieillard regardait le monde d'un air accablé. Le Sangrave s'arrêta, une question lui brûlant les lèvres.
- Alors jeune homme, on daigne saluer ses aïeux? ricana l'autre, crachant ses dents.
D'une façon inattendue, Andô s'accroupit, et tira le bras du vieux. Un grand K noir lui creusait la peau, comme une bête marquée au fer rouge depuis trop longtemps. Abasourdi, le vieux ne réagit pas.
- Excusez-moi, il fallait que je sache. Je dois partir, dit-il en se levant.
Un crédit-mut de bronze atterri dans les mains de l'aïeul. Encore une fois stupéfait, il voulut connaitre l’identité de son interlocuteur ; mais il avait déjà disparu.

Encore tout chamboulé, le jeune homme parcourait les rues au hasard. Finalement, il s'était retrouvé dans cet autre homme : accablé, seul, sans espoir, sans maison, sans rien. Un léger frisson le parcouru des épaules jusqu'aux poignets. Pire encore, ce vieux venait directement du même secteur que lui, le secteur K. Peut être que j'aurais pu commencer et finir comme lui... Après tout, sans le pire mage noir de l'univers, Magister, Andô ne serait rien. Ironique non? A Tingapour et dans le secteur, personne ne l'acceptait : soit parce qu'il était sorcelier dans le premier cas, soit parce qu'il était pauvre dans le second. Pourquoi? Car si les secteurs ne supportent pas la magie et donc les sorceliers, c'était parce que ces derniers les avaient réduits à l'esclavage, puis à la misère. Là, il s'était donné un objectif : sortir son secteur et le reste de la Banlieue de la misère en se faisant connaitre à Omois, et surtout, de cette Lisbeth. Comment arriver à ses fins? En menaçant de tout faire sauter! Et puis en signant ses actes biensûr!

Un essain de tatris en uniforme poupre déboula dans la rue.
- Poussez-vous! Laissez nous passer enfin!
Andô se retourna et l'un des gardes lui rentra dedans. Sonné, le garçon vit sa vue se dédoubler. Une main sur l'arrière de la tête, il essaya de se relever. Mais un poids considérable l'empêcha d'esquisser le moindre mouvement. Affalé sur lui, le garde gronda :
- Comment oses-tu t'en prendre à un soldat de la garde impériale?
Le tatris furieux braqua une sorte de sonar sur le terroriste. Soudain, sa peau vira au bleu.
- Un Sangrave? J'en tiens un! ICI !!!
Il n'eut pas le temps d'en dire plus. Après un court temps de vol, son dos s'écrasa sur le mur d'en face, propulsé par les pieds de son agresseur. Désormais debout, le Sangrave essaya d'effectuer un Transmitus avant que tout dégénère, surtout qu'il ne comprenait absolument pas pourquoi les gardes s'agitaient à ce point. Mais un pas en avant le fit s'étaler par terre. Ses yeux gris n'arrivaient plus à suivre. Tout devint blanc, puis noir, puis rouge, puis de nouveau blanc. Et quand tout revint à la normale - temporairement du moins, un escadron lui fonçait dessus.

Quelques rues plus loin, une fois le tas de gardes réduit en miettes, Andô boitait tranquillement, tandis que sa vue toujours faisait des siennes. Ma tête... les tatris sont plus forts que ce que je croyais, et aussi beaucoup plus lourds. Mais que ce passe-t-il au juste? Pour une fois que j'ai rien fait... Sa mémoire auditive s'activa tout à coup. BRAOOUUUMM. Oui, ça avait bien fait boum. Un autre Sangrave à Tingapour? Pourtant aucune manœuvre n'était prévue aujourd'hui - sinon il en aurait été surement chargé ou informé vu qu'il avait jeté son dévolu sur Omois. Dans tous les cas, si une explosion avait eu lieu, normalement, les Sangraves étaient accusés d'office. Bon en même temps, y a pas trente-six mille actions terroristes sur Autremonde hein!
Bien résolu à foutre le camps le plus vite possible avant qu'on ne le trouve, puis l'emprisonne, puis le torture, puis le crucifie, puis l'empaille, puis le brûle. Bon c'est toujours mieux qu'être transformé en statue d'argent vivant chez les elfes, mais quand même, on ne vit qu'une fois. Pourtant là, Andô n'était pas super en forme, et rater un Transmitus peu s'avérer problématique au niveau du lieu et de la... de la conservation de l'individu à l'état entier.
Bref, que des problèmes dans ce monde, plus moyen de s'échapper tranquillement. Srtout que les gens dans les rues le regardaient bizarrement en plus. Un type qui voit double et qui boite vous connaissez pas? Bah si un alcoolo! Une fille aux longs cheveux blanc enfin deux, non trois... bref une fille générale restait au milieu du chemin. Comment l'éviter sans la faire tomber?
- Poussez-vous... pardon...
En même temps, on entendit des voix vociférer à cents mètres :
- Il est partit par là! Laissez nous passez! Un individu dangereux est dans cette zone! Tu es cerné, des soldats t'attendent au bout de la rue! Dans ton état, il est plus raisonnable de se rendre!
Ahahah... La bonne blague. J'connais la chanson Il entra dans le magasin le plus proche, sans savoir vraiment sa spécialité. Des tatris vêtues de combinaisons transparentes se trémoussaient dans les airs sur une musique techno. Une boite? Sa vue un peu plus stable, il se fraya un chemin entre les elfes noirs attablés, qui le suivirent d'un œil suspicieux. Assis parmi la foule de monstres masculins, il sortit sa boule de cristal de poche, s'empressant de couper le réseau. Un Tadixien lui servit une boisson alcoolisée :
- C'est la tournée du patron m'sieur.
Après l'avoir remercier brièvement, le Sangrave essaya de se pencher sur son problème. Comment allait-il sortir de Tingapour sans utiliser la magie - et sans mourir prématurément accessoirement ? D'ailleurs pourquoi ne pas se laisser torturer? Finalement, c'était tout ce qu'il méritait. A cause de lui, des centaines de gens étaient morts, dont sa famille. Mais avant de m'en aller, j'ai un but. Je ne laisserais pas une bande de cafards corrompus m'avoir.



et en mode furtif... x):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Ange

Vol au vent

avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Svaha, louve rousse à trois queues
Couleur de magie : Bleu-gris
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée fraîchement diplômée
Résidence : Maison à Travia
Dans le sac : Nourriture, livres, poignards et shurikens, boule de cristal, passe-partout et autres gadgets de VP

Affinités : - Ewlan : saleté.
- Elya : soeur d'ailes ;)

Connaissances : L'ilne, Leyla, Laara, Andô, Ambre, Skyler, Jo

MessageSujet: Re: BRAOUUM   Sam 25 Mai 2013 - 14:46

Lou entend des bruits d'agitation, des cris, une poursuite. Que s'est-il passé ? Tara Duncan serait-elle en ville ? Le problème, dans les grandes villes comme Tingapour, c'est qu'une déflagration peut aussi être due à l'explosion d'une soupe ou d'une potion légèrement ratée, à un bruit de combat magique, à un Géant qui a trébuché, qu'à une attaque de terroristes ou de Démons. Ce qui n'est pas très rassurant, surtout que dans tous les cas, il peut y avoir des victimes. Lou accélère le pas vers l'origine de bruit, oubliant complètement son objectif d'origine. Elle débouche sur une rue large avec quelques commerces, au bout de laquelle une foule s'agite dans un vacarme épouvantable. Soudain, les gens s'écartent légèrement pour laisser passer un jeune homme qui déboule en courant à toute vitesse, apparemment poursuivi par la sécurité omoisienne.
L'Elfe-Vampyre n'a pas le temps de réaliser que le jeune homme en question fonce droit vers elle et aura sûrement du mal à l'éviter. Elle esquisse un mouvement vers la droite et évite la collision de justesse.

- Pardon, lance le jeune homme.

A peine une seconde plus tard, les Thugs de la sécurité la bousculent sans ménagement et elle se retrouve par terre.

- CHAUFFARDS !, leur hurle-t-elle avec colère.

Elle réfléchit. Le jeune homme doit être à l'origine de l'explosion. Peut-être est-ce un terroriste ? Ou un malade mental ? (ce qui ne diffère pas beaucoup, au final). Dommage, parce que, de ce qu'elle en a vu, il est vachement beau.
Lou sent la curiosité l'envahir, elle veut absolument savoir ce qui s'est passé. Si ça se trouve, le fuyard est innocent (ou comment se faire des films), et ça lui donnera une nouvelle occasion de sauver un poursuivi. Elle se revoit en train de courir aux côtés d'Elya et sourit. Bon, mais si elle veut comprendre, il ne faut pas qu'elle les perde de vue. Elle aperçoit le dernier Thug disparaître à l'angle de la rue. Slurk, elle ne les rattrapera jamais !
Elle se rappelle de nouveau sa fuite de Travia et a une idée. L'une des maisons qui l'entourent présente une façade très facilement escaladable. En quelques mouvements assurés, elle est sur le toit. Ainsi, elle pourra couper pour rejoindre les poursuivants. Elle les aperçoit et sprinte pour se mettre à leur hauteur. Le jeune homme a pris de l'avance et arrive à tourner bien avant eux, se mettant hors de leur vue. Lou entend les Thugs crier des menaces à son intention. C'est alors que le fuyard s'engouffre dans un des magasins de la rue. Ses poursuivants, arrivant quelques secondes plus tard, le croient perdu dans la foule et continue d'avancer, jusqu'à dépasser l'établissement où s'est cachée leur cible.
Parfait ! Lou va pouvoir l'approcher. En tout cas elle l'espère.
- Oui oui, elle assiste à une course-poursuite entre la police et un jeune homme qui est très certainement un délinquant voire un criminel, et elle veut "l'approcher". Il ne vaut mieux pas essayer de comprendre. -
Elle descend du toit et bouscule la foule pour entrer dans le maga... Oups, c'est une boîte. Eeh, attendez, il n'y a pas des videurs, normalement, dans une boîte ? Et les Soleils ne sont même pas couchés ! Ils sont fous, ces Tingapourois. Au moins, elle a pu entrer, du haut de ses (presque) seize ans, alors elle ne va pas s'en plaindre. Elle repère rapidement sa cible, assise au milieu des autres êtres pour la plupart fortement alcoolisés. Il sirote une boisson et paraît ennuyé et contrarié. Ces termes étaient même un peu faibles. Elle manque de laisser tomber mais décide qu'elle n'a pas fait tout ça pour rien, et qu'au pire des cas... Ahem, elle se fera éliminer proprement.

- Bonjour, dit-elle en s'asseyant au bar, à côté de jeune homme. Wah, elle n'a pas rêvé, il est beau. Vous avez besoin d'aide ?

D'accord. Elle est folle, complètement folle.




Svaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Voleuse Patentée, mi vampyr, mi-elfe, cheveux blonds aux mèches noires, yeux bleus, dents et griffes de vampyr, oreilles d'elfe, moyenne de taille. Curieuse, téméraire, lunatique. Vit à Travia avec ses parents, aime l'aventure.
Andô


avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Grimm, loup blanc
Couleur de magie : Noire - trace possible de magie démoniaque -
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave, spécialisation dans les attentats
Résidence : Forteresse grise, chambre 207-A
Dans le sac : Accès interdit

Affinités : Olwen Kaelon : sa coéquipière, et bien plus encore.
Silarion : Ennemi.
Alvina : "en construction"
Neleam : "en construction"


MessageSujet: Re: BRAOUUM   Mer 11 Juin 2014 - 22:37

Un regard gris balaya la salle noire de monde s'attardant sur toutes les issues, quatre en tout, chacune signalée par une brillante, emprisonnée dans une lanterne. Il y avait deux couleurs de fées : le bleu, signalant trois porte, et le rouge, la dernière. Pour Andô, se fut sans aucun doute l'entrée du personnel. Ensuite, ayant vu le bâtiment de l'extérieur, Andô avait expressément noté qu'il y avait deux étages ; des escaliers devaient donc se trouver quelque part. Pour ce qui était du sous-sol, le Sangrave supposa qu'il y avait un entrepôt, comme sous la plupart des grandes architectures commerciales, mais il n'y voyait aucun intérêt à s'y rendre dans l'immédiat, et ça lui semblait même stupide.
Sachant que les Thugs devaient avoir eu le temps de fouiller les environs, voir même de pénétrer dans l'établissement, la seule solution demeurait de prendre la voie des airs.
Eh non, Andô ne sait pas voler. N'ayant pas de Redbull sous la main, il décida de se mettre à la recherche des escaliers, de monter le plus vite possible au deuxième étage et de passer par les toits.
Une question subsistait. Comment savaient-ils qu'il était un Sangrave puisqu'il n'avait pas une once de magie démoniaque en lui? Finissant son verre, Andô resta perplexe.

- Bonjour. Vous avez besoin d'aide ?
Le jeune homme reposa son verre sur le bar, et tourna la tête vers la jeune elfe qui venait de s'assoir à côté de lui, mine de rien. Elle était magnifique, vraiment.
Un peu déstabilisé, il ne répondit pas tout de suite. Un mauvais pressentiment l'obligea à quitter l'elfe des yeux durant un quart de seconde pour scruter le fond de la salle. Malgré l'épaisse fumée traversée de rayons lumineux, le sangrave remarqua très vite la masse imposante du Thug qui venait d'enter.
Le compte à rebours avait déjà commencé.
Dommage. Au fond de lui, il aurait bien aimé discuter avec la fille, même si pour rien au monde il ne se l'avouerait. Si elle était venue le voir, c'était qu'elle avait remarqué qu'il était suivi. Logiquement, soit elle voulait le piéger pour le remettre aux autorités, soit elle voulait réellement l'aider parce que… pourquoi??! Faute de temps, Andô décida de s'en débarasser à contre-coeur :
- Excusez-moi, mais pourquoi aurais-je besoin d'aide ?


*
Le Thug agitait son sonar à deux mains, essayant de capter la moindre parcelle de magie démoniaque. Le sangrave était là, et il le sentait au plus profond de ses trippes. La musique lui brisait les tympans, malgré les deux mains restantes plaquées sur ses oreilles. La fumée blanche s'engouffrait dans ses poumons, le faisant cracher. Il se promit alors, que lorsqu'il trouverait ce maudit sangrave, la source de tous ses problèmes, il l'empoignerait par les pieds et le tremperait dans du jus de Vlir avant de le donner aux krakdents.
Et il le vit. Accoudé au comptoir, en train de compter fleurette à une elfe femelle.
Alors, le sang du Thug ne fit qu'un tour.


*
Lorsqu'il vit le garde foncer sur lui, Andô, comme un sangrave barbare, attrapa un verre posé sur le bar et le lança dans la tête du Thug qui poussa un hurlement. Il retomba sur un groupe de Tatris blondes sur talons aiguilles, qui s'étalèrent en poussant un cri ridicule. Strike !
-Bon, j'admets que je suis un peu débordé… continua-t-il, à l'adresse de l'elfe.
D'autres gardes arrivèrent par la porte principale. La plupart des autremondiens présents dans la salle depuis la nuit dernière étaient trop alcoolisés pour remarquer quoique ce soit, mais certains commencèrent à s'affoler.
La situation empirant, Andô décida de changer de pièce immédiatement, soit en courant. Mais sa cheville ne fut pas de cet avis. Pour se venger, elle décida de tirer le plus possible histoire qu'il comprenne qu'on se maltraite pas sa cheville impunément, non mais! Andô passa donc la première porte qu'il vit en boitant et en grinçant des dents, une à la brillante bleue.  Finalement, notre estropié n'était peut être pas si malchanceux car il arriva au deuxième étage au bout d'une bonne minute. Une immense terrasse couverte, illuminée de brillantes multicolores, où les amoureux dansaient des slows, comme englués l'un contre l'autre. Sur une table, quelques douceurs avaient été installées, aux couleurs étranges. Curieuse, une main attrapa un petit four mauve à paillettes au passage. L'air frais emplit les poumons d'Andô (enfin!). Délicieux...
Les toits étaient accessibles sur la gauche. Andô se rapprocha et examina la situation, son gâteau dans la main. La terrasse était entourée d'un muret, d'environ un mètre de haut. Notre kamikaze monta dessus et mesura à l'œil la distance entre le muret et le toit d'à côté, un peu plus bas.
Trois mètres de vide.
- Tranquille…



et en mode furtif... x):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Ange

Vol au vent

avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Svaha, louve rousse à trois queues
Couleur de magie : Bleu-gris
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée fraîchement diplômée
Résidence : Maison à Travia
Dans le sac : Nourriture, livres, poignards et shurikens, boule de cristal, passe-partout et autres gadgets de VP

Affinités : - Ewlan : saleté.
- Elya : soeur d'ailes ;)

Connaissances : L'ilne, Leyla, Laara, Andô, Ambre, Skyler, Jo

MessageSujet: Re: BRAOUUM   Mer 18 Juin 2014 - 12:45

Il la regarda étrangement, sans doute déstabilisé. Elle fixa ses beaux yeux gris, elle aussi troublée mais pour une autre raison.
Il parut sur le point d'engager la conversation mais son attention fut soudain tirée vers le fond de la salle. Elle suivit son regard : le Thug l'avait repéré.

- Excusez-moi, mais pourquoi aurais-je besoin d'aide ?? laissa-t-il tomber, visiblement désireux de couper court à toute communication.

Avant même qu'il ait fini de parler, le Thug se jettait sur lui, avec un air dur qui ne présageait rien de bon. Sa cible, réactive, attrapa un verre derrière lui et le lui lança avec force au visage, ce qui eut l'effet escompé mais n'empêcha pas le reste de la bande de débarquer dans la boîte, toutes armes dehors. Lou évalua la situation et jetta un coup d'oeil à l'inconnu, qui avait, pour le coup, l'air un peu dépassé. L'espace d'un quart de seconde, il intercepta son regard, avant de revenir à ses attaquants, qui commençaient à l'encercler.

- Bon, là j'avoue que je suis un peu débordé, admit-il.

En mauvaise position, il entreprit de fuir vers une autre pièce, ralenti par sa jambe qui le faisait visiblement souffrir. Comme lui, les gardes essayaient de se frayer un chemin à travers la foule, qui commençait à s'agiter. Lou, l'air de rien, se faufila à la suite de son inconnu, qui s'était engouffré dans l'escalier. Avant de faire de même, elle se décala vers la droite, cachée entre deux couples enlacés, et tendit sa jambe en travers du chemin du premier garde qui arrivait. L'attrapant par le col avant qu'il n'atteigne le sol, elle se servit d'une de ses techniques de Voleuse pour l'assommer, de quoi le laisser inconscient pour un bon moment. Elle le laissa volontairement sur la voie des autres gardes, qui avaient plusieurs mètres de retard et ne l'avaient heureusement pas aperçue - elle ne tenait pas à voir sa tête mise à prix pour complicité d'un crime dont elle ne connaissait ni la nature ni l'ampleur.

Sans plus attendre, elle grimpa l'escalier quatre à quatre pour déboucher sur une terrasse extérieure avec - oh ! un buffet. Lou, morte de soif, attrapa la première boisson qui lui tomba sous la main et s'en versa un verre, qu'elle avala cul-sec. La gorge en feu et un goût atroce dans la bouche, elle attrapa un gâteau qui traînait dans une assiette presque vide et en prit une bouchée pour faire passer. Elle chercha sa cible des yeux et la repéra rapidement : debout sur le muret, le jeune homme lui tournait le dos.
Elle engloutit le reste de son gâteau à la saveur indéfinissable avant de le rejoindre, le plus naturellement du monde.

- Coucou !

Elle lui sourit de toutes ses dents.

- Il fait plus frais, ici... Belle soirée, n'est-ce pas ?

Elle regarda le ciel. La nuit était tombée subitement, recouvrant la ville d'un voile sombre familier.
Voyant le jeune homme hésitant, elle se permit de lui rappeler l'urgence de la situation.

- Hum, au passage, tes amis multi-bras ont eu un petit contre-temps, mais ils ne vont pas tarder non-plus, hein.






Svaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Voleuse Patentée, mi vampyr, mi-elfe, cheveux blonds aux mèches noires, yeux bleus, dents et griffes de vampyr, oreilles d'elfe, moyenne de taille. Curieuse, téméraire, lunatique. Vit à Travia avec ses parents, aime l'aventure.
Andô


avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Grimm, loup blanc
Couleur de magie : Noire - trace possible de magie démoniaque -
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave, spécialisation dans les attentats
Résidence : Forteresse grise, chambre 207-A
Dans le sac : Accès interdit

Affinités : Olwen Kaelon : sa coéquipière, et bien plus encore.
Silarion : Ennemi.
Alvina : "en construction"
Neleam : "en construction"


MessageSujet: Re: BRAOUUM   Mer 18 Juin 2014 - 21:26

Le vent sifflait entre les bâtiments. Le vide. Le bruit des moteurs qui résonnent. Vrombissement infernal. Les lumières filant à toute allure. Le froid s'engouffrait dans la veste noire du jeune homme, perché au bord du gouffre.
Trois mètres de large. Trois tous petits mètres pour vingt mètres de chute libre.
Il sembla à Andô que sa cheville lui parlait, lui interdisant de commettre ce genre de folie, mais il effaça cette impression de son esprit, trop concentré. Plus il regardait, plus il avait l'impression de rétrécir, rétrécir… Il n'y arriverais pas. Quelqu'un le sortit de sa torpeur.
- Coucou !
En reconnaissant ce timbre de voix mélodieux, Andô serra les dents.
- Il fait plus frais, ici... Belle soirée, n'est-ce pas ?
Il se retourna vers l'elfe, qui lui souriait. Il la trouvait adorable malgré tout - ah! les elfes et leur charme légendaire... Puis elle leva le nez en l'air et par curiosité, Andô fit de même. La nuit venait de tomber sur Tingapour, et les deux lunes s'élevaient paresseusement au dessus de l'horizon. Ils restèrent un moment sans rien dire, à admirer le ciel.
- Hum, au passage, tes amis multi-bras ont eu un petit contretemps, ajouta-t-elle. Mais ils ne vont pas tarder non-plus, hein.
Sur le coup, Andô resta perplexe. Il essaya de comprendre le pourquoi du comment. Cette fille l'avait suivi, lui avait proposé de l'aide alors qu'elle savait qu'il était poursuivi - et donc hypothétiquement responsable de l'explosion de tout à l'heure. Soit elle était également une hors-la-loi, soit une civile… complètement barge. En tout cas, elle lui avait fait gagné un temps précieux.
- Merci.
Un hurlement de rage retentit dans la cage d'escalier. Andô attrapa son alliée par la main et la hissa sur bord. Il regarda une dernière fois derrière lui. Les thugs allaient arriver d'un instant à l'autre. Les autres personnes présentes sur la terrasse continuaient leurs activités comme si de rien n'était. Comment ne pas remarquer la présence d'un type louche debout sur une rambarde à l'étage?
- Il y a beaucoup de témoins, murmura-t-il. Ils savent que tu m'aides. Si tu ne veux pas avoir des ennuis, je te conseille de t'enfuir par n'importe quel moyen. Quant à moi…
Andô inspira profondément, puis esquissa un sourire résigné.
- Ne m'imite pas, j'ai jamais été un bon exemple.

Andô sauta dans le vide.
Les lumières défilèrent. Le monde semblait s'envoler alors qu'il chutait. Peu à peu, une chaleur vive de diffusa dans son ventre, dans son corps tout entier. Il attendit. Puis d'un seul coup, relâcha toute son énergie. La cloche de magie absorba complètement l'impact de son corps contre la voiture volante rouge qui passait à ce moment-là. Andô s'aplatit sur capot, et s'agrippa comme il put aux angles qui lui passaient sous la main. Il regarda momentanément derrière lui. La police était déjà en train de le suivre, cinquante mètres derrière. Aucune trace de l'elfe. Une voiture arriva en sens inverse et passa juste au dessus de lui. En tentant de regarder par terre, Andô s'aperçut qu'il n'était qu'à deux mètres du sol, alors il sauta en marche. Après une roulade, il se retrouva sur pied, la cheville en feu. Un profond soulagement l'envahit.
La terre ferme.
Une grand-mère passa devant lui, les yeux ronds. Ne l'ayant pas remarquée, Andô obervait avidement le décor qui s'offrait à lui. Il se trouvait juste à côté d'un carrefour, bondé de voitures et tapis volants. Les immeubles s'élevaient vers le ciel. Les gens vêtus de noir passaient devant lui, sans lui prêter attention. Il n'était plus qu'un simple citadin. Pourtant les sirènes retentissaient dans la rue, comme un mauvais présage. Avant de disparaître dans la foule, il ressentit une sorte de culpabilité prendre l'assaut de son esprit. Il ne lui avait même pas dit au revoir.




et en mode furtif... x):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Ange

Vol au vent

avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Svaha, louve rousse à trois queues
Couleur de magie : Bleu-gris
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée fraîchement diplômée
Résidence : Maison à Travia
Dans le sac : Nourriture, livres, poignards et shurikens, boule de cristal, passe-partout et autres gadgets de VP

Affinités : - Ewlan : saleté.
- Elya : soeur d'ailes ;)

Connaissances : L'ilne, Leyla, Laara, Andô, Ambre, Skyler, Jo

MessageSujet: Re: BRAOUUM   Ven 20 Juin 2014 - 0:25



Lou, restée sur le muret, regarda le jeune homme se jetter dans le vide, le vent gonflant sa veste derrière lui. La gorge serrée par l'angoisse, elle le vit aterrir sur une voiture, dans un éclair de magie noire-argentée. Elle entendit les gardes avant de les voir.

"Il a sauté ! Prévenez les autres !"

L'un deux s'arrêta à sa hauteur et beugla des ordres dans sa boule de crystal.
Les yeux toujours fixés sur le fuyard, elle le vit se laisser glisser et se réceptionner au sol avec souplesse une vingtaine de mètres plus loin. Une patrouille de Thugs apparut soudain à l'autre bout de la rue pour se lancer à sa poursuite. Handicapé par sa cheville, le jeune homme avait néanmoins une avance assez large pour pouvoir leur échapper. Lou le regarda disparaître dans la foule avec un serrement de coeur ; ça n'avait aucun sens, elle ne le connaissait même pas. L'aventure était terminée, elle n'avait plus qu'à retourner à sa vie sans intrigues et sans autres courses-poursuites que celles des simulations d'entraînement à l'Académie. Le regard perdu dans le vague, elle se résignait, lorsqu'on la tira vivement par le bras, la forçant à descendre de son perchoir :

"Eh, toi !"

Son sang se glaça. Le garde qu'elle avait assommé quelques instants plus tôt s'était remis bien plus vite qu'elle ne le pensait et la foudroyait du regard, bien que l'air encore un peu sonné. S'il n'avait pas pu l'aperçevoir lorsqu'elle l'avait attaqué, il devait fort bien se rappeler l'avoir vue parler avec le fuyard, et le lien n'était pas bien difficile à établir.
Sans réfléchir à ce qu'elle faisait, Lou se saisit d'un des deux bras qui enserraient le sien, se dégagea, puis enchaîna avec une prise qu'elle venait d'apprendre et maîtrisait particulièrement bien. Après quoi, laissant le garde se tordre de douleur, elle bondit, prenant appui sur le muret pour se projetter en avant, et se rattrapa à la rambarde d'un balcon de l'immeuble d'en face. De là, elle se hissa sans difficulté sur le toit et se mit à courir sans demander son reste, l'esprit trop embrouillé pour mettre au point une pensée constructive. "Si tu ne veux pas avoir des ennuis, je te conseille de t'enfuir par n'importe quel moyen." Elle avait entendu sans écouter, et n'avait pas eu la présence d'esprit de suivre ce conseil pourtant censé. Il était un peu trop tard, à présent, pour éviter les ennuis.
"Ne m'imite pas, j'ai jamais été un bon exemple." ... Elle n'avait plus vraiment le choix. Comme lui, elle fuyait à présent la police et, les poumons en feu, elle réalisa soudain ce que cela signifiait.
Elle stoppa net, en même temps que la rangée d'immeubles. Elle jetta un coup d'oeil derrière elle et vit que deux gardes étaient parvenus à atteindre le toit, sans doute par un escalier de secours donnant sur la rue en contre-bas. Envahie d'une bouffée d'adrénaline, elle avisa ce qui l'attendait en dessous : elle se retourna pour s'accrocher au rebord du toit et prit appui avec ses pieds sur un rebord de fenêtre, puis descendit à toute vitesse la façade comme elle l'aurait fait d'un vulgaire mur d'escalade, à l'exception près que certains interstices étaient si peu marqués qu'elle crut en perdre ses phalanges.
Se réceptionnant sur le trottoir, elle reprit sa course sans plus attendre... et eut l'agréable de surprise d’apercevoir, à quelques mètres devant elle, un blouson noir ; il eut pu choisir de tourner n'importe où, mais s'était trouvé à fuir dans la même rue qu'elle. Décidément, leurs destins semblaient liés.




Svaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Voleuse Patentée, mi vampyr, mi-elfe, cheveux blonds aux mèches noires, yeux bleus, dents et griffes de vampyr, oreilles d'elfe, moyenne de taille. Curieuse, téméraire, lunatique. Vit à Travia avec ses parents, aime l'aventure.
Andô


avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Grimm, loup blanc
Couleur de magie : Noire - trace possible de magie démoniaque -
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave, spécialisation dans les attentats
Résidence : Forteresse grise, chambre 207-A
Dans le sac : Accès interdit

Affinités : Olwen Kaelon : sa coéquipière, et bien plus encore.
Silarion : Ennemi.
Alvina : "en construction"
Neleam : "en construction"


MessageSujet: Re: BRAOUUM   Ven 20 Juin 2014 - 12:12



Les lumières et l'alarme se rapprochaient dangereusement et aussi, Andô ne traîna pas. Il lui fallait à tout prix rejoindre la porte de transfert la plus proche, sous peine de finir ses jours à la capitale. La Forteresse grise se situait actuellement à ***, une destination plutôt difficile d'accès, mais en deux heures l'histoire serait réglée. Il sentit sa boule de cristal vibrer dans sa poche, malgré son extinction complète. Andô se décontracta un peu en continuant sa route. Il était temps.
- Qui est notre ennemi? lui demanda un homme au chapeau de feutre noir, qui arrivait par l'arrière pour se placer à côté du jeune homme.
- Le feu du dragon, répondit-il gravement.
- Bien. L'explosion est due à l'action solitaire d'un terroriste amateur, qui est mort sur le coup. Les Thugs sont bien plus zélés à Tingapour qu'ailleurs, et t'ont pris en chasse. Et ils ne s'arrêteront pas tant qu'il ne t'auront pas attrapé. Rappelle-toi, tu es plutôt célèbre pour tes crimes… signés.
Comme le garçon ne répondait pas, le type continua :
- Malheureusement pour toi, ce n'est pas tout, ajouta le subordonné. Certes, tu n'as pas accepté qu'on te dote de magie "noire" - à notre grand regret, mais tu résides depuis plus de cinq ans à la "maison", et cette magie amatrice d'âmes sombres s'est plutôt bien attachée à toi. Pour faire simple, tu en portes quelques résidus.
- Et c'est donc assez pour qu'on me repère, c'est ça?
Le vieux ne répondit pas, il semblait préoccupé par autre chose.
- Tu ne peux donc pas courir, murmura-t-il. Désolé mais pas de Réparus pour le moment, il me faut toute mon énergie. Dis moi, qui est cette jeune personne que tu as rencontrée là-bas? J'espère qu'elle ne nous causera pas d'ennuis, sinon tu connais nos lois…
Le sang d'Andô se glaça. Oui, depuis le début ce type les espionnait. Il pria pour que l'elfe soit définitivement partie. Autrement, il ne donnait pas cher de sa peau.
Sa prière ne fut pas entendue car l'elfe blanche venait de descendre du toit - le plus naturellement du monde. Heureusement, le vieux ne semblait pas l'avoir vue.
- Comment puis-je sortir de cet enfer? demanda Andô, d'une voix qu'il avait souhaitée calme.
- C'est plutôt simple, répondit la voix grise. Dès que nous serons seuls, j'effectuerais un Transmitus pour nous deux jusqu'à la porte de transfert, puisque tu sembles à court. Ta folie te perdra, Andô.
Ils passèrent près de l'elfe.
- Dis-moi, ce ne serait pas elle qui…

Un engin volant imposant parcourait le ciel.
D'un seul coup, ses projecteurs les pointèrent tous les trois, puis dans un grand flash, la photo fut prise. Sur tous les écrans publicitaires, les trois visages s'affichèrent. Le vieux effectua alors un Réparus sur la cheville d'Andô, qui comprit le message. Il fallait fuir, les portes de transfert devaient être bloquées. Pendant qu'il était soigné, Andô murmura quelque chose à l'adresse de l'elfe devant lui, espérant qu'elle comprendrait :
- Suis-nous.
Dès que le sangrave expérimenté se fut relevé, ils se mirent à courir à toute vitesse, traversèrent la rue et foncèrent dans une rue perpendiculaire aux immeubles assez hauts pour éviter les projecteurs. Mais cette rue étroite était bondée. Renversant étalages, lampes, mémés et cartons, les deux fuyards tentèrent de disparaître. La rue était éclairée par des lanternes, accrochées le long de fils noirs qui serpentaient au dessus de la foule.
Cherchant un lieu pour se mettre à couvert, les sangraves entrèrent dans une épicerie. Le vendeur regardait un match de course de pégaze sur sa boule de cristal. Soudain, son écran devint noir. Puis les trois visages s'affichèrent. Il tourna lentement sa tête vers les deux nouveaux clients qui venaient d'arriver. Les seuls mots qui furent articulés à cet instant sont les suivants :
- Et slurk.

Continuant leur course, Andô et son complice arrivèrent à la place d'un marché nocturne.
- Vous n'auriez pas dû, murmura le jeune homme.
- Le tuer? ricana le vieux. Tu devrais être content, son dernier souvenir de ce monde sera ton adorable gueule d'ange et mon éclatant sourire. La mort rêvée !
Pour économiser leur énergie, ils se mirent à ralentir en passant sous les bâches, installées pour protéger les passants et les marchandises des intempéries. Andô sortit de sa poche le petit gâteau et le laissa tomber par terre. Une petite pensée pour l'elfe.
- C'est quoi le plan maintenant? demanda Andô, en reposant un fruit étrange sur l'étalage.
- Ferme-la.
Ils descendirent un long escalier puis tournèrent encore à gauche, dans une ruelle étroite aux hauts murs sombres. Tous les volets étaient fermés. Ils se mirent à marcher jusqu'à une large plaque d'égout. Andô n'y avait pas pensé. Les égouts de Tingapour étaient reliés à sa banlieue - d'où il était originaire. Alors qu'il allait soulever la lourde plaque en bronze, le vieux le bouscula. Andô le regarda avec incompréhension.
- Fais pas l'innocent mon gars. Tu sais très bien qu'on est suivi non?
Le jeune homme ne broncha pas. N'ayant aucune réponse, le subordonné l'empoigna par le col et le plaqua contre le mur. Le regard gris resta planté dans les yeux bleus de l'homme en noir pendant un bon moment. Le garçon sentit la magie démoniaque déferler dans le corps de son supérieur, et il activa lentement la sienne.
- Je croyais que tu étais intelligent, Andô. Tu sais pertinemment qu'on ne peut pas l'emmener avec nous. Qu'on n'a pas d'alliés. Qu'on n'a pas d'amis.
Le subordonné se pencha à l'oreille de son apprenti.
- Au fond, tu n'es qu'un gosse. Un tout petit, petit garçon.

Une fois le sujet clos, l'homme en noir lâcha prise et sortit sa boule de cristal.
- Tu sais, je t'aime bien, ajouta-t-il. Alors je vais te laisser une dernière chance.
Andô massait son cou, perdu dans ses pensées, tandis que son supérieur hiérarchique tapait quelque chose sur sa boule de cristal. Les instructions qu'il donna alors à Andô donnèrent une nouvelle tournure aux évènements.
- Tu me tues cette fille, et je te laisse rentrer. Avise-toi de me tromper, et je laisserai ces très chers Thugs s'occuper de ton cas. Ils semblent t'apprécier, eux aussi.




et en mode furtif... x):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Ange

Vol au vent

avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Svaha, louve rousse à trois queues
Couleur de magie : Bleu-gris
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée fraîchement diplômée
Résidence : Maison à Travia
Dans le sac : Nourriture, livres, poignards et shurikens, boule de cristal, passe-partout et autres gadgets de VP

Affinités : - Ewlan : saleté.
- Elya : soeur d'ailes ;)

Connaissances : L'ilne, Leyla, Laara, Andô, Ambre, Skyler, Jo

MessageSujet: Re: BRAOUUM   Ven 20 Juin 2014 - 17:17

Spoiler:
 




Elle était incapable de réfléchir. Tout son organisme était concentré sur sa course : ne sachant pas combien de temps elle aurait à fuir ainsi, elle mettait en oeuvre toutes ses capacités d'endurance pour pouvoir courrir aussi vite qu'elle le pouvait en se fatiguant le moins possible. Elle ne pouvait cependant pas s'empêcher de regarder le jeune homme devant elle. Et d'écouter les sirènes d'alarmes qui se faisaient de plus en plus proches.

Soudain, un troisième personnage entra en jeu. Un homme, visiblement plus âgé, au couvre-chef noir, avait rejoint le jeune homme. Les voyant très légèrement ralentir leur marche, elle comprit qu'ils parlaient, ce qui l'intrigua et la fit regretter encore plus ce qu'elle avait fait ; de toute évidence, elle se trouvait embarquée dans une affaire qui la dépassait largement.

Soudain, une ombre, puis des flash. Aveuglée un instant, elle sentit son coeur s'emballer, sans pour autant s'arrêter de courrir. Elle leva les yeux. Ils l'avait prise en photo : elle était officiellement recherchée dans tout Tingapour. Un sentiment désagréable attira de nouveau son attention sur les deux fuyards, et elle se rendit compte qu'elle les avait dépassés. L'homme au chapeau noir s'était agenouillé aux pieds du jeune homme, et une magie noire à l'apparence presque visqueuse entoura la cheville de celui-ci quelques secondes avant de s'éteindre. De nouveau, son coeur s'emballa ; elle avait appris à reconnaître de la magie démoniaque et n'avait aucun doute sur l'origine de celle qu'elle venait d'aperçevoir. L'homme qui aidait "son inconnu" était un Sangrave.

Si elle avait réfléchi un seul instant, elle aurait pu douter du bien-fondé de sa réaction : Le meilleur choix n'était-il pas de se rendre ? Après tout, le seul crime dont elle s'était rendue coupable était d'avoir aidé un jeune homme qu'elle ne connaissait pas - certes, qui était très probablement un Sangrave, peut-être un terroriste, un tueur en série, qu'en savait-elle ?
Mais la seule chose dont on pouvait l'accuser était d'avoir discuté avec lui quelques secondes - peut-être que personne ne l'avait vue assommer le garde, elle avait été discrète et pourrait toujours nier, prétextant qu'elle n'avait absolument aucune raison d'aider un inconnu. Ce qui était d'ailleurs totalement vrai, ironiquement. Elle n'aurait qu'à dire qu'elle avait panniqué et fui sans réfléchir lorsque le Thug l'avait interpellée.

Voilà ce qu'un esprit posé aurait conclu. Celui de Lou, embrumé par la panique, ne perçut qu'une seule chose : les lèvres du jeune homme articulant "Suis-nous".

Et lorsqu'ils reprirent leur course pour biffurquer vers une rue perpendiculaire, elle les suivit, persuadée de n'avoir pas d'autre choix.

***

Elles les avait perdus. Les rues étaient bondées, et les deux fuyards maîtrisaient apparemment l'art de se fondre dans la foule.  Elle était persuadée qu'ils n'étaient plus dans la rue où elle se trouvait. Peut-être étaient-ils entrés dans un magasin ? Comment savoir ? Elle déboucha sur une petite place de marché : l'endroit idéal pour passer inaperçu. Lou crut voir un chapeau noir du coin de l'oeil ; n'ayant rien d'autre à quoi se raccrocher, elle suivit cette direction, les yeux baissés sous la capuche du sweet qu'elle avait enfilé quelques minutes auparavant. Elle marchait d'un pas rapide en évitant de croiser le regard des gens, consciente de son physique assez reconnaissable. Les yeux fixés sur le sol, quelque chose reteint soudain son attention. Un biscuit entamé, violet à paillettes, pas le genre de truc qu'on voit n'importe où. Il lui avait laissé un repère. Reprenant espoir de les retrouver, elle releva légèrement la tête et accéléra le pas, guettant un chapeau ou une veste noir parmi les silhouettes colorées du marché. Lorsqu'elle atteignit l'autre bout de la place, elle les repéra enfin, descendant à toute allure l'escalier qui la délimitait le marché. Elle sprinta pour ne pas les perdre de vue, avant de stopper nette lorsqu'ils s'engagèrent dans une petite ruelle sombre. Était-elle censée montrer sa présence ? Si le jeune homme lui avait laissé discrètement des indices, c'était probablement qu'il ne voulait pas que l'autre soit au courant. Prudente, elle se fondit dans l'ombre des murs, les suivant à distance. Lorsqu'ils s'arrêtèrent au niveau d'une plaque d'égout, elle se glissa dans l'intestice de deux immeubles, une impasse qui lui laissait malheureusement peu de possibilité d'échappatoire en cas de problème. Soudain l'homme au chapeau éleva la voix, et elle sut qu'il y avait effectivement de fortes chances pour qu'il y ait un problème. Jetant discrètement un oeil, elle n'eut pas besoin de réfléchir pour comprendre qu'elle était le problème. Les bribes qui lui parvenaient lui permettaient de reconstituer le sujet de l'engueulade : l'aîné désapprouvait l'initiative du plus jeune d'avoir inclus une tierce personne, un témoin qui plus est, dans leur échappée.

"... tues cette fille..."

Lou se glaça. En plus d'être un problème, elle était à présent la condition pour le jeune homme de s'en sortir. Qu'est-ce qui lui avait pris ?! Mais qu'est-ce qu'elle avait dans la tête ? Elle enfonça ses griffes dans sa paume jusqu'au sang, s'insultant intérieurement de tous les noms. Elle évalua rapidement ses possibilités : aucun moyen autour d'elle de s'accrocher pour passer par la voix des airs comme elle en avait l'habitude, aucune cachette envisageable, il n'auraient aucun mal à la trouver. Elle songea qu'elle avait maintenant à la fois la Police redoutable de Tingapour et la plus grande organisation criminelle d'AutreMonde sur le dos. Elle se sentit soudainement nostalgique en repensant à son arrivée à Tingapour, lorsque sa seule préoccupation était de trouver un endroit au frais et au calme et de commander un bon jus de crogroseille. Même son examen de passage de Voleuse, qui l'angoissait tellement quelques heures plus tôt, lui paraissait bien insignifiant.

Le silence qui suivit l'ordre donné par le Sangrave au chapeau la pressa de touver une solution. Elle regretta d'être incapable, avec son taux médiocre de magie, d'incanter sans risque un transmitus ; elle savait de toute manière que les autorités pouvait retracer la destination des sorts de transfert personnels. Mais en sortant à découvert, elle  devenait une cible facile pour les attaques magiques. Son seul espoir reposait donc sur ses capacités de combat, qui jusque-là l'avaient toujours tirée d'affaire, quoique pour le coup elle doutait que cela puisse la sauver.

Toutes canines dehors, elle vérifia les armes accrochées à sa ceinture, attrapa ses deux dagues et se mit sur ses gardes, prête à bondir sur son attaquant.




Svaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Voleuse Patentée, mi vampyr, mi-elfe, cheveux blonds aux mèches noires, yeux bleus, dents et griffes de vampyr, oreilles d'elfe, moyenne de taille. Curieuse, téméraire, lunatique. Vit à Travia avec ses parents, aime l'aventure.
Andô


avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Grimm, loup blanc
Couleur de magie : Noire - trace possible de magie démoniaque -
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave, spécialisation dans les attentats
Résidence : Forteresse grise, chambre 207-A
Dans le sac : Accès interdit

Affinités : Olwen Kaelon : sa coéquipière, et bien plus encore.
Silarion : Ennemi.
Alvina : "en construction"
Neleam : "en construction"


MessageSujet: Re: BRAOUUM   Dim 22 Juin 2014 - 22:46

spoiler:
 

- C'est quoi cette histoire? s'écria Andô à bout de nerf. Je sais pas ce que vous manigancez au sommet, mais c'est pas le moment de me tester !
- Au contraire, répondit l'homme avec un sourire en coin.
- Monsieur, laissez-moi passer, recommença le brun avec sérieux. Mon contrat ne m'oblige pas à tuer femmes et enfants, et ce n'est pas dans mes intensions.
- Ne me fait pas rire. Et tes attentats? Tu as tué des dizaines…
- … d'hommes d'affaire, monsieur.
- Tu es un lâche ! cracha le subordonné. Il est grand temps que cela cesse !
- Dans ce cas, je vous demanderai de bien vouloir me renvoyer, monsieur.
Cette fois-ci, le subordonné resta silencieux quelques instants avant de reprendre.
- Tu quitterai ton poste? demanda-t-il en regardant Andô sortir sa boule de cristal.
- Tout à fait. D'ailleurs, si la Forteresse ne peut pas répondre à ma demande, personne ne le pourra. Il n'y a aucune aussi grande action terroriste sur Autremonde. Autrement, je pourrais aussi me joindre aux dragons…
Le vieux ne semblait pas s'attendre à ce retournement de situation et retira son chapeau. Il fut pris de cours, Andô lui coupant la parole.
- Et puis non, je n'aime pas trop les reptiles, continua le jeune homme l'air soucieux. Je crois que je me laisserai capturer et je livrerai tout ce que je sais. Sauf si vous me tuez bien évidemment, mais personnellement, je n'aimerai pas trop être à votre place. Tuer son propre apprenti, qui équivaut à peut près le triple de ce que vous valez actuellement juste par abus d'autorité… c'est moche, voir risible. La risée de la Forteresse grise, le trou du cul de Magister…
C'était sans aucun doute un tour de force. Mais la provocation restait un art que notre jeune homme maîtrisait particulièrement bien. Si on y réfléchit bien, cela n'a rien d'étonnant.
- Andô, dis à ton elfe de nous suivre.
En plongeant son regard de glace dans les yeux de son apprenti, il ajouta :
- Si elle s'avise de nous trahir, je te jure qu'elle le paiera très cher. Est-ce bien clair?
- Limpide, monsieur.

En sortant de la ruelle, Andô sentait la tension qui se cramponnait à son cœur lâcher prise. Il avait failli y passer. Et ce n'était qu'une question de temps, car le vieux n'oubliera pas ce qui venait de se produire. Il ne le pardonnera jamais.
L'elfe quant à elle, avait sûrement tout entendu. Andô éteignit sa magie, malgré les infatigables sirènes dont les échos retentissaient toujours dans la capitale. Il n'était pas armé, et c'était sûrement du suicide. De toute façon, il n'avait pas le choix. Si elle ne voyait qu'une seule menace de sa part, c'était fichu.
- Tu es là?
Sa voix se perdit dans les rues, presque désertes. Personne ne vint. Peut être qu'elle était partie… Mais comment pourrait-elle s'échapper face aux forces armées de Tingapour sans eux? Les questions se bousculaient dans la tête d'Andô. Si elle était une mercenaire, d'où elle venait, pourquoi l'avait-elle aidé…
Les sirènes se rapprochaient. Il fallait faire vite.



et en mode furtif... x):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Ange

Vol au vent

avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Svaha, louve rousse à trois queues
Couleur de magie : Bleu-gris
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée fraîchement diplômée
Résidence : Maison à Travia
Dans le sac : Nourriture, livres, poignards et shurikens, boule de cristal, passe-partout et autres gadgets de VP

Affinités : - Ewlan : saleté.
- Elya : soeur d'ailes ;)

Connaissances : L'ilne, Leyla, Laara, Andô, Ambre, Skyler, Jo

MessageSujet: Re: BRAOUUM   Lun 7 Juil 2014 - 16:28

Spoiler:
 

Un silence, puis des éclats de voix. Le jeune homme refuse, il tient tête à son aîné. Lou suit en partie la conversation, comprend au passage que son inconnu est un terroriste s'attaquant aux hommes d'affaire... Et un membre important pour l'organisation des Sangraves puisqu'il fait chanter le vieux en menaçant de le lâcher. En entendant l'autre hésiter, Lou sent le soulagement l'envahir, sans pour autant baisser sa garde - qui sait si ce n'est pas une ruse pour désamorcer sa défense, ou si la situation ne va pas de nouveau se retourner contre elle. Cette histoire aura au moins le mérite de lui avoir appris à toujours se méfier, même si son instinct la fait pencher vers la confiance.

De nouveau un silence, durant lequel elle respire à peine, son corps tout entier en tension, chaque nerf crispé dans l'attente.

- Tu es là ?

Sa voix. L'écho des ruelles vides lui renvoie la question, rassurant et fourbe à la fois ; il semble la narguer, lui demander : "et là, ton instinct te pousse à la confiance ? tu vas te laisser charmer par sa jolie voix une deuxième fois ?"
Elle ne peut pas, elle ne doit pas. Où va-t-il l'emmener ? En le suivant, ne fonce-t-elle pas droit vers un point de non-retour ? Les Sangraves ne la laisseront jamais repartir... Elle retient un rire nerveux. Comme si elle avait le choix. Comme si se sauver était une solution. Il lui donne une chance de rester vivante ; en ne la saisissant pas, elle se condamne elle-même. Les Sangraves la retrouveront, et cette fois-ci pas de meurtrier pacifique pour venir à son secours.

Les sirènes se rapprochent. Ils ne peuvent pas l'attendre indéfiniment, elle doit faire son choix qui n'en est pas un. Serrant la garde de ses dagues à s'en faire mal, elle relâche légèrement ses muscles et sort lentement, gardant ses attributs vampiriques bien en vue pour que ne vienne pas un seul instant à l'esprit des deux hommes qu'elle puisse leur faire confiance ou être inoffensive. Elle s'approche d'eux à une distance qu'elle juge prudente et annonce, évitant le regard du jeune homme :

- Je vous suis.




Svaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Voleuse Patentée, mi vampyr, mi-elfe, cheveux blonds aux mèches noires, yeux bleus, dents et griffes de vampyr, oreilles d'elfe, moyenne de taille. Curieuse, téméraire, lunatique. Vit à Travia avec ses parents, aime l'aventure.
 
BRAOUUM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: