AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Plaines du MentalirPartagez | 
 

 The end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Holmes


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Je n'en ai pas.
Couleur de magie : Vert pomme.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Cuisinier et ninja à ses heures perdues.
Résidence : Dans une villa en banlieue de Travia.
Dans le sac : Des capotes. Faut se protéger, c'est important.


MessageSujet: The end.   Mar 18 Juin 2013 - 14:31


Une jeune femme a été retrouvée morte, des traces de poignard dans le cœur, près d'un ravin dans la plaine du Mentalir. L'enquête est en cours, mais le seul indice que l'on puisse avoir sont des poils de loup-garou près du corps. Aucun témoin n'a été victime de la scène. La population est encore sous le choc [...]


La jeune femme leva les yeux du jourstal qu'elle tenait à la main. Elle tentait tant bien que mal de retenir ses larmes, mais c'était très dur. Elles avaient vécu tellement de choses ensemble, depuis le début, qu'il était tout simplement impossible de ne pas pleurer. Hana avait beau être une véritable peste, elle l'aimait plus que tout.

Hana morte... Elle avait du mal à se rendre compte. Elle caressa Haru, le familier qui n'en était plus hein, dont elle pouvait ressentir la tristesse, aussi grande que la sienne. Toute sa famille était en deuil. Elle, avait préféré se retirer et ne pas assister à l'enterrement.

Si jamais elle retrouvait celui ou celle qui avait fait ça à sa soeur, elle vous promet qu'elle lui fera subir la même chose.
Pourquoi avoir fait ça, à elle, à sa soeur ? Elle n'avait pas réellement d'ennemis. Elle était juste une anti-Sangrave et une anti-BSH, comme de nombreuses personnes. C'était très certainement un psychopathe pour qui tuer amusait. Ils trouveraient forcément qui c'était, et là, Harmony trouverait sa vengeance.

*flashback* 

Hana avait retrouvé son élève. Elya. Elle se sentait étrange, après tout cela. Mais à présent, elle se sentait capable du meilleur... Comme du pire. Après cette ... "aventure", elle se sentait tellement différente...

Elya était très douée. Elle était capable de choses qu'elle même, n'était pas capable de faire à son âge. C'était... Troublant. Mais malgré tout très motivant.

Malgré ce qui les avaient unies, elle se sentait encore différente d'elle. Cela devait être la même chose pour Elya, elle pouvait sentir cette... distance qu'elles éprouvaient l'une l'autre. Mais ce n'était pas grave. L'important étaient les progrès que faisait Elya. Et ils étaient très importants, oui.

Aussi, ce jour-là, elle avait décidé de changer d'air. Elle l'avait emmenée s'entrainer près d'un ravin, au Mentalir.
En sortant de la salle de Transfert, un léger vent frais lui caressa la joue. Le soleil était haut dans le ciel, c'était une journée parfaite pour ce qu'elles avaient à faire...  


[Désolée, rp court et pas terrible, mais j'avais pas d'inspi é_è]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3126-hana-sendo
Elya


avatar

Age du personnage : 15 ans

Familier : Til, rouge gorge (M)
Couleur de magie : Argentée tirant parfois sur le blanc
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Fugueuse et élève d'Hana Sendo par moments
Résidence : Je suis en fugue, je vais là où bon me semble et ce n'est pas toi qui va m'attraper... Ne suis-je pas un oiseau inattrapable?
Dans le sac : Un sac m'empêcherait de m'envoler

Affinités : -Lou Ange: Sœur d'ailes
-Ace & Jeff: Meilleurs amis
-Hana Sendo: Prof, mais bientôt morte (a)
-Crystal & Khao: Pas d'impression particulière... à part le fait qu'elles soient complètement tarées
-Gra & Ham: Tous les gens faisant partie de l'entourage d'Ace & Jeff sont-ils tarés? Eh oui ! <3 <-- D'où tu t'introduis dans mon profil toi? XD

MessageSujet: Re: The end.   Dim 30 Juin 2013 - 15:02

[J'aime bien le "aucun témoin n'a été victime de la scène" XDD]

Chamboulée, détruite, un goût amer dans la bouche. Pourquoi? Pourquoi elle? Qu'avait-elle fait? Les larmes qui montent, qui débordent des yeux. Je ne comprenais pas. Et je me sentais horriblement coupable de n'avoir rien pu faire. Hana était morte. Et pour moi, c'était presque comme si ma sœur avait disparu. Mais j'allais retrouver celui ou celle qui avait fait ça. Et j'allais lui faire payer. Et pour ça, j'avais besoin d'alliés solides. Harmony. Elle seule saurait m'aider.

*flashback*

Je partais, le cœur léger, rencontrer Hana une nouvelle fois. Cela faisait maintenant quelques semaines qu'elle me donnait des cours, et il m'en ressortait un étrange sentiment de bien être. J'aimais apprendre, et Hana aimait m'enseigner. Notre relation n'avait pas démarré avec une sympathie profonde, mais ce que je ressentais désormais pour cette femme relevait réellement de l'amitié. Ou non, plus fort. Hana était presque comme ma grande sœur, bien que je ne sache pas vraiment ce qu'était une relation entre sœurs. Mais cette journée en sa compagnie m'enchantait réellement.  

Elle avait décidé de m'emmener m'entraîner au Mentalir, pays des licornes. J'étais heureuse de voyager, chose que je n'avais jamais faite, à part pour aller en Krasalvie avec Lou. Mais ça, c'est une autre histoire. Le Mentalir était un pays très... bleu. Et très... licornien. Pas vraiment le pays où on soupçonne qu'il va se passer quelque chose de... tragique. Hana m'emmena près d'un ravin, où soufflait une légère brise qui faisait voleter mes cheveux que j'attachai pour ne pas les avoir dans les yeux. Hana aimait inventer des exercices étranges, comme soulever des cailloux ou rattraper des balles avec la magie, et je préférais y voir clair. Histoire de ne pas me prendre un truc dans la tête.

Je me tournai vers elle, attendant ses instructions, quand soudain, mes sens de demi vampyre m'alertèrent. Intrus, me chuchotait mon esprit. J'ouvris la bouche pour avertir Hana, espérant que ce n'était qu'une licorne. Je gardais un assez mauvais souvenir d'une certaine attaque de sangrave dans un autre cours...






Merci Cally et merci Leechy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3602-elya-9834 http://tara-duncan.actifforum.com/t3095-elya
Plume


avatar

Age du personnage : 137

Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen



MessageSujet: Re: The end.   Mar 15 Oct 2013 - 6:34


    Candice Heaven

    La vie profite à la mort, la mort profite à la vie. Éternel recommencement. La vie profite à la mort, la mort profite à la vie. Éternel recommencement. La vie profite à la mort, la mort profite à la vie. Éternel recommencement. La vie profite à la mort, la mort profite à la vie. Éternel recommencement.

    Kanye West – Gold Digger

    Je parcourus le jourstal distraitement. Meurtre, meurtre, connerie de la blondasse, meurtre, attaques de Sangraves, meurtre… Ah tiens, et mon assassinat ! Je fronçais le nez. Ben voyons, des poils de loup-garou. Vous croyez vraiment qu’un meurtrier – lycan qui plus est – serait assez con pour laisser des traces ? Et putain, un lycan qui donne des coups de couteaux, vous avez vu ça où ? Je levais les yeux au ciel. Les jourstalistes semblaient aussi incompétents que la Courgette [nda : Tara Duncan]. Quant aux habitants, ils devaient surtout être dégoûtés que leur chère herbe bleu soit tâchée d’un magnifique rouge vermeille. Saloperies de licornes. Si elles étaient aux rênes du jourstal, elles auraient émis des hypothèses, soulevé des objections. Mais non, rien. Ça devait être tenu par des abrutis de camhboums. Désolant, vraiment. Pourtant ç’avait été un meurtre – que dis-je ? Un exercice ! - sympatoche !

    Le problème, quand on est un mannequin Sangrave très sexy et très dangereuse, c’est que notre emploi du temps est chargé des deux côtés. Bon, en fait, surtout niveau mannequinat. Les gris, c’est pas trop ça. Un peu feignasses, surtout ces derniers temps, avec l’ascension au pouvoir de la Courgette. Alors qu’on devrait être hyperactifs, on en est réduits à exploser la tête de gêneurs potentiels. Gêneurs potentiels qui ne menacent en aucun cas nos convictions, seulement notre horizon. C’est fou comme les moches gâchent le paysage, vous ne trouvez pas ? Tout simplement horrible ! Comme ces affreuses plaines du Mentalir. Tristes à mourir tant elles étaient colorées. Pauvre herbe. Déjà que t’as une couleur à chier, tu te fais bouffer par des animaux drogués. Ah mais tiens, c’est de ta faute en plus ! Ben voyons, voilà que je me mets à parler à de l’herbe. Magnifique, je perds la boule.

    Bon, je fous quoi ici déjà ? Quitte à choisir je serais bien allée en boîte ou en défilé. Ah oui, c’est vrai ! Récupérer la mallette du grand chef. Sûrement pleine de trucs inutiles, genre des caleçons roses avec des petits démons bleu. Ben quoi, vous fantasmez jamais sur les sous-vêtements de votre boss ? Quoique l’idée que je m’en faisais était assez pitoyable en fait. Raison de plus pour ne pas les porter ! D’ailleurs, j’aurais quand même pu éviter le masque et la robe grise ! Tellement typique, moche et irritant ! Ça me grattait de partout. Vivement que ce connard de messager se ramène, histoire que je puisse enlever cette merde ambulante. Raaah, j’ai l’impression de porter de la bouse de dragon, sérieux ! Manque plus que l’odeur ! Je fronçais le nez. Tiens, de quelle couleur il était maintenat ? C’était un grand kiff de regarder le masque changer de couleur selon l’humeur. Et là je pouvais rien voir bordel !

    Maussade, je traînais les pieds jusqu’au point de rendez-vous. Un endroit comme un autre en apparence, à la différence près qu’il se situait tout près d’un ravin. Pour pousser l’émissaire l’affaire terminée ? Ou juste pour le plaisir du vide ? Va savoir. Quoiqu’il en soit, je longeais le ravin depuis plusieurs minutes sans rien trouver. Il avait dit « une odeur de muscade ». N’empêche que ça sentait juste l’humain et le demi-vamp… Wtf ? Je fronçais de nouveau le nez. Bordel. Ces connasses allaient tout foutre en l’air. Sauf si elles possédaient le QI d’une pomme de terre. Et encore, pas sûr, même la pomme de terre ça se cultive ! Bien. Il fallait remédier à ça avant que le crétin fini se ramène. Peut-être qu’elles étaient suffisamment stupides pour s’enfuir à la vue de l’uniforme angoissant. Tant de mocheté, d’uniformité, ce manque de style, c’est à hurler !

    Je m’avance lentement, tel un Sangrave sadique sûr de lui prêt à les égorger. Oh, tiens, c’est ce que je suis ! Je suis à une centaine de mètres d’elles maintenant. Un seul coup d’œil suffit. Deux brunasses aux yeux noirs, la peau pâle, minuscules. D’une banalité effarante. J’avais presque pitié de leur allure passe-partout. Celle dont on se souvenait le mieux. Un dicton disait que pour mieux se cacher, il fallait se montrer. Jusqu’ici, ça marche plutôt bien pour moi. Je glisse silencieusement sur l’herbe – BLEUE ARGH. Inutile de se cacher, l’erreur de la nature m’a sentie, sa panthère – sale chat – aussi. J’essaye de prendre mon air agacé, en espérant qu’elles comprendront même avec cette plaque sur le visage. « Dégagez d’ici bitches. Ou vous allez vraiment le regretter. » J’avais pris ma voix la plus sombre, glaçante, celle qui faisait trembler même mes « supérieurs ». Que j’emmerdais profondément soit dit en passant. Le genre de voix qui te dit : obéit ou crève. J’aime ma voix, sérieux.



    Spoiler:
     
© B-NET



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Holmes


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Je n'en ai pas.
Couleur de magie : Vert pomme.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Cuisinier et ninja à ses heures perdues.
Résidence : Dans une villa en banlieue de Travia.
Dans le sac : Des capotes. Faut se protéger, c'est important.


MessageSujet: Re: The end.   Lun 28 Oct 2013 - 18:17


Hana recula d'un grand pas et regarda la plaine, puis le ravin, satisfaite. C'était vraiment un endroit parfait. De l'herbe se dégageait une atmosphère... Studieuse. C'était exactement ce dont elle avait besoin. Le ravin, par contre, était de trop. Son image s'imprimait dans ses yeux. Il était trop profond pour être réel. Elle voyait le roc dur, au fond, et le mince filet d'eau claire qui coulait dans un bruissement inaudible. L'image collait à son esprit, ne voulait pas s'en détacher. Elle se situait trop haut, elle n'aimait pas ça. Hana avait le vertige.
Le vertige ? Qu'est-ce que c'est ? Le vertige, c'est la tête qui tourne, le vertige, c'est les jambes en coton, le coeur qui bat la chamade, la peur de tomber. Le vertige, c'est quand on voit le fond, qui se rapproche, s'éloigne et se rapproche en un manège infini. Le vertige, c'est quand notre support tangue comme un bateau, et comme sur ledit bateau, on sent la nausée venir, on a envie que d'une chose: s'enlever cette vision d'horreur du vide.
Hana, crispée, déglutit, bien décidée à ne rien montrer de sa peur du vide. Oui, il est très joli, ce ravin. Très jolis aussi les petits rochers pointus au fond, et le petit ruisselet de la taille d'un auriculaire. Ce ravin était décidément conforme à l'idée qu'Hana se faisait d'un ravin. Laid, et effrayant. Quelle idée avait-elle eu de venir ici !
Elle commença à expliquer l'exercice, tentant de reprendre son calme, malgré ses yeux qui clignaient et sa voix tremblotante. Non, décidément, elle n'arrivait pas à se faire à l'idée que si elle faisait trois pas vers la droite, elle trouverait une mort complète. Elle ne croyait pas si bien dire...



« Dégagez d’ici bitches. Ou vous allez vraiment le regretter. »

La voix puissante avait claqué comme un fouet. Lorsqu'elle l'entendit, Hana oublia l'exercice, le ravin et tout le reste. Une voix froide, glacé même. Comme des coups de couteaux dans sa poitrine, les mots s'enfonçaient en elle, comme une onde glacée qui se déversaient dans son esprit, mortels et blessants.
Elle ne voulait pas fuir. Elle ne voulait pas s'en aller. Cette Sangrave les avait insultées, il n'était pas question qu'elle parte gentiment sans dire un mot. Et puis elle n'avait pas eu beaucoup de bagarre avec des Sangraves depuis l'aventure avec Keylo. Elle avait envie d'un peu d'action, pour une fois. Elle regarda la sangrave, qui ressemblait... A toutes les sangraves. C'est pas drôle, on peut pas rajouter des mots avec les descriptions quand on a une sangrave en face de nous ! Une robe grise, un masque orange - le seul élément qui changeait - : de mauvaise humeur, donc. Ce n'en serait que plus drôle. Hana avait le niveau d'une Haute Mage. Avec un peu de chance, cette fille n'était qu'une sous-fifre sans grand pouvoir qu'elle pourrait facilement vaincre.
Hana était confiante. De plus, Elya était là, elle était douée, et elles étaient deux contre un. Elle fit un signe de tête à Elya, observa une dernière fois autour d'elle. Elle s'étonnait que la Sangrave ne l'ait pas encore attaquée. Afin d'engager le combat, Hana lança un Carbonus peu puissant dont elle savait que son adversaire n'aurait aucun mal à éviter. Ce n'était pas pour lui nuire, mais juste histoire de lui montrer « Tu peux me dire ce que tu veux je ne partirai pas. » Certes ça faisait un peu délire de gamine mais Hana tenait à ne pas se laisser impressionner. Il était passé, le temps où elle était une Première Sortcelière peureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3126-hana-sendo
Elya


avatar

Age du personnage : 15 ans

Familier : Til, rouge gorge (M)
Couleur de magie : Argentée tirant parfois sur le blanc
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Fugueuse et élève d'Hana Sendo par moments
Résidence : Je suis en fugue, je vais là où bon me semble et ce n'est pas toi qui va m'attraper... Ne suis-je pas un oiseau inattrapable?
Dans le sac : Un sac m'empêcherait de m'envoler

Affinités : -Lou Ange: Sœur d'ailes
-Ace & Jeff: Meilleurs amis
-Hana Sendo: Prof, mais bientôt morte (a)
-Crystal & Khao: Pas d'impression particulière... à part le fait qu'elles soient complètement tarées
-Gra & Ham: Tous les gens faisant partie de l'entourage d'Ace & Jeff sont-ils tarés? Eh oui ! <3 <-- D'où tu t'introduis dans mon profil toi? XD

MessageSujet: Re: The end.   Lun 20 Jan 2014 - 19:40

« Dégagez d’ici bitches. Ou vous allez vraiment le regretter. »

Elya se retourna, pleine d'appréhension. La voix, froide comme la pierre, appartenait à une femme, vêtue d'une robe grise. Une sangrave. Le sang de la jeune fille se glaça dans ses veines. Une impression de méchanceté se dégageait de cette femme, ainsi que... comme de l'impatience. On aurait presque dit qu'elle et Hana ne faisaient que lui faire perdre son temps. Apparemment, Hana ne s'en rendit pas compte, car elle  fit un signe de tête à son élève, s'avança et lança un Carbonus. Cette fois ci, Elya paniqua totalement. Elle n'allait tout de même pas se mesurer à une sangrave dont elle ne connaissait même pas la force!

Elle soupira. Hana aurait pu décider de partir sans faire de vagues, mais son fort caractère et sa haine envers tout ce qui était plus ou moins hors la loi avaient apparemment pris le dessus.  La dernière fois que c'était arrivé, Elya avait failli finir au poste.

La peur au ventre, elle comprit que la sangrave risquait de répliquer, et assez violemment. Elle hésita. Devait-elle forcer Hana à s'en aller, au risque de la voir se mettre en colère? Après tout, elles étaient à deux contre un, et Hana était assez puissante. Et en plus, maintenant que sa prof l'avait entraînée là-dedans, elle n'avait pas tellement le choix. Elle décida d'attendre la réplique venant d'en face, qui n'allait sûrement pas tarder, afin de se faire une idée.

[Rp totalement pourave, et posté avec des mois de retard X.X Toutes mes excuses]







Merci Cally et merci Leechy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3602-elya-9834 http://tara-duncan.actifforum.com/t3095-elya
Plume


avatar

Age du personnage : 137

Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen



MessageSujet: Re: The end.   Dim 16 Fév 2014 - 21:28

    C’est pas que j’t’aime pas, mais si tu prenais feu, j’essayerais de t’éteindre avec de l’essence.
    Candy & Elya & Hana


    On à tendance à croire que le monde est blanc ou noir. Qu’il y a le bien et le mal. En réalité, il n’y a qu’une infinité de nuances de gris. Synonyme de Sangraves pour la plupart. Ce qui signifie que nous avons percé le mystère de la vie, quelque part. Il y a en nous autant de blanc que de noir. Certains penchent plus d’un côté que de l’autre. Nous sommes tous différents. Tous semblables. C’est ce qui fait notre force. Mais au fond, on a tous un passé douloureux, quelque chose qui marque notre vie, qui nous crée et nous modèle. Je ne pense pas que le bonheur se résume à ne jamais connaître la douleur. Je crois, au contraire, que c’est en affrontant des moments difficiles qu’on apprend peu à peu à apprécier ce qu’on a. C’est pour ça que malgré ces enfoirés qui ont bousillé mes dix-huit premières années, je me sens relativement bien. Leur mort a été une véritable délivrance, le début de quelque chose de nouveau, le début de ma vie.

    Je crois que j’avais tellement imaginé la scène dans ma tête, tentant de la rendre la plus réaliste possible, qu’elle en était devenue fantasme. Qui s’est par ailleurs réalisé. Un désir morbide, pressant, dévorant. Et ô combien bienfaisant ! Tuer est devenu une habitude. Facile. Toutes ces choses auxquelles je n’osais accéder, que je ne pouvais obtenir, que je me refusais à quémander, toutes ces choses sont subitement devenues mon quotidien. Une sorte de bonheur inégalé. Les gens ne comprennent pas. Pour eux, le bonheur se résume à un couple parfait, des enfants, une famille aimante, de bons amis, mais surtout, la richesse et le pouvoir. J’ai la moitié du théorème, et pas la moindre, alors je pense que je m’en sors plutôt bien. Les personnes valent-elles la peine qu’on s’y attache si à tout moment elles peuvent nous être arrachées ? L’amour a-t-il un quelconque sens ? Je ne sais pas. Mais j’ai le sentiment qu’elle me l’apprendra.

    Je souris. J’ai une raison pour rentrer vivante, et une bonne. Finalement, je crois que je m’approprie de plus en plus ce théorème. Je dévisageais les deux jeunes femmes. La plus vieille s’était crispée un instant. Elle sentait la peur, la haine, le désir de vengeance. Je secouais la tête. Autant d’émotions qui allaient la conduire à l’échec. Elle invoqua un faible Carbonus, qu’elle lança vers mon visage. Dédaigneuse, je penchais la tête de l’autre côté. Ben voyons. Dissimuler sa puissance pour me pousser à la sous-estimer et baisser ma garde ? Pas mal. Mais définitivement stupide. Si jamais elle avait le culot de toucher à mon visage, elle allait amèrement le regretter. Je grondais. La partie allait être amusante. Et voir un cadavre tout frais convaincrait l’autre abruti de m’obéir sans discuter. D’une pierre deux coups.

    Les yeux brillants, je sentis les poils pousser à vive allure sur ma peau ; mes os se tordre et se briser, pour mieux se recomposer ; mes crocs sortir de ma gueule ; ma queue grandir et fouetter l’air ; mon corps se tendre et se baisser, gonflé de muscles. J’eus un sourire. Un sourire qui annonçait mort et destruction, désespoir, peur. Il y a quelque chose que j’adore avec les sortceliers : leur foi incomparable en leur magie. Ils sont tellement persuadés que leurs sorts vont dégommer leurs adversaires qu’ils ne réfléchissent jamais à plus d’un coup à la fois. Dommage pour eux, je suis très douée aux échecs. Et j’ai remarqué depuis longtemps l’un de leurs innombrables points faibles. Qui apparaît dès qu’ils attaquent. Concentrés sur leur formule, ils en oublient de se défendre. Ridicule.

    Je fais craquer ma tête sur le côté. Les deux sortcelières ne peuvent rien contre moi. Elles s’en sont déjà rendu compte. Mais je suis d’humeur magnanime aujourd’hui. Je n’ai pas de temps à perdre. Je me contenterais de la vieille. C’est elle qui a décidé de se battre, tandis que son apprentie aurait préféré fuir, d’après sa puanteur. Peur et angoisse. Stress peut-être. Bon. Fini de blablater. Il est temps de passer à l’action. A l’aide de mes pattes arrière, je me propulse à quelques centimètres d’elles, gommant la distance qui faisait office de cordon de sécurité. Mes griffes lacèrent ses bras, son visage. J’entends son cœur battre, affolé, se rendant compte de l’erreur monumentale que sa propriétaire vient de faire. J’hume l’air, attendant le parfum du sang, différent selon chaque individu. Un véritable délice à chaque fois. La louve l’aime plus que tout. Il est le symbole de sa victoire écrasante contre l’espèce adverse.
    made by pandora.



    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Holmes


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Je n'en ai pas.
Couleur de magie : Vert pomme.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Cuisinier et ninja à ses heures perdues.
Résidence : Dans une villa en banlieue de Travia.
Dans le sac : Des capotes. Faut se protéger, c'est important.


MessageSujet: Re: The end.   Sam 15 Mar 2014 - 21:35

Je suis confiante. Très confiante. Trop confiante, peut-être. Mais je pense avoir des raisons de l'être. Je sais que je peux la battre. Bien sûr, si elle me bat à plate couture et que nous nous enfuyons comme des lâches de la pire espèce, je lancerai un Mintus à Elya, et je m'efforcerai d'oublier moi-même ce qui s'était passé. Il ne faudrait pas que des gens soient au courant, cela nuirait à ma réputation.
Mais cela n'arrivera pas, bien sûr, car je sais d'avance qui aura le dessus.
Elya ne semble pas si confiante, elle. C'est peut-être son premier combat. Il faut que je sois parfaite. Je ne peux pas la laisser penser que je suis faible. J'ai envie qu'elle m'admire. J'ai envie qu'elle sache que rien ne peut m'arrêter, même pas une Sangrave un peu arrogante qui joue des coudes et fait craquer ses articulations.
Il faudra qu'elle se souvienne de moi, plus tard. Une fois qu'elle maîtrisera la magie excellemment bien (car je compte sur ses progrès pour me rendre fière), elle devra quitter mon cours. Peut-être deviendra-t-elle une Haute Mage ? J'aimerais beaucoup qu'elle marche dans mes pas. Cela me donnerait le sentiment d'avoir accompli quelque chose de bien, d'avoir été utile à quelqu'un.
Mais en attendant, pour être utile, il faut déjà que je fasse mon boulot. Je suis responsable d'elle, je n'ai pas le droit de la laisser se battre. Même si ce n'était apparemment pas son intention.
Je pouvais encore partir. Je pouvais encore invoquer un Transmitus et nous téléporter toutes les deux plus loin. Je devais privilégier notre sécurité, sa sécurité, avant mon honneur. Mais ma fierté est trop forte. Et je ne perdrai pas ce combat, n'est-ce pas ? Je suis toute-puissante. Rien ne me résiste. Bien sûr. C'est évident. Ça se voit au premier coup d'œil. Je suis une humaine tout ce qu'il y a de plus normale, et elle... c'est une louve.
Bien sûr. Je le savais depuis le début. Oui oui. Ça se voyait. Mais je fait semblant de ne pas le savoir, pour paraître plus bête que je ne le suis vraiment. Bien sûr. Ha ha ! Elle a cru me surprendre, hein.
Mais le rire dans ma tête devient assez vite jaune. Je n'avais pas prévu ça. C'est là que je commence à paniquer. Elle a l'air très sérieuse. Je déglutis. La louve me regarde avec un air de défi. Peut-être que nous aurions dû partir, finalement ? Si elle s'en prenait à Elya, je ne pourrais jamais me le pardonner.
Il faut que je fasse un Transmitus. Vas-y Hana, concentre-toi, reprends tes esprits ! Mais je n'y arrive pas. Je suis paralysée de stupeur. Peut-être que c'est le moment où dans les films le héros voit sa vie défiler devant ses yeux, mais moi je ne vois rien. Je ne vois qu'une masse poilue qui s'avance dangereusement vers moi. Elle a été plus forte et plus intelligente que moi. Et surtout, elle ne s'est pas surestimé. J'étais trop sûre de mes capacités. C'est sûrement la première et la dernière fois que je me dis ça, que je ne suis pas si forte que ça, finalement.
J'ai du mal à l'admettre, mais c'est vrai. Il semblerait que j'ai été trop arrogante pour m'enfuir, et que cela m'aura coûté quelque chose de très important mais auquel je n'ai jamais fait attention : la vie.
Je m'étais toujours demandé ce que ça faisait de mourir. Maintenant, je le sais. Mais je ne le raconterai pas, car je suis un fantôme sur OutreMonde et je me dois de garder le secret. Tout ce que je peux vous dire, c'est que quand on meurt de la façon dont je suis morte, ça fait très mal.
Je n'avais pas envie de mourir. Est-ce que je le méritais ? Sûrement pas. Ce n'est pas parce qu'elle est partie et est devenue un fantôme que Mademoiselle Hana va reconnaître qu'elle avait tort sur certains points. Et personne ne cherchera à me faire changer d'avis, à près tout il faut profiter de sa mort.
J'étais bien trop jeune pour mourir. Mais au moins ici il n'y a plus de Sangrave pour me chercher des noises.
Maintenant que j'y pense, les Sangraves n'ont jamais cherché à me nuire, à moi Hana Sendo. Je n'étais jamais qu'une fille comme les autres, même un peu plus coincée que la moyenne, qui avait passé sa vie à faire chier des gens qui n'en valaient pas la peine.
Elya avait-elle mérité qu'elle demande aux gardes de la poursuivre ? Non, bien sûr. Elya était une bonne personne. Si elle avait fui, ce n'était pas pour jouer à l'adolescente rebelle. Elle avait besoin de cette liberté, et même si elle n'avait jamais évoqué son passé, je me doutais qu'il n'avait pas dû être bien rose.
C'est sûr, j'avais eu la vie facile, mais je passais mon temps à me plaindre et à balancer les gens pour des raisons futiles. Et ce n'est que maintenant que je me rends compte pourquoi je n'avais jamais eu d'amis. Maintenant, je suis morte et rien ne pourra me faire revenir à la vie. Personne ne tient autant à moi que Cal à Eleanora.

[Voilà, je pense qu'on peut clore le rp, à moins que vous souhaitiez conclure. Comme vous voulez !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3126-hana-sendo
Plume


avatar

Age du personnage : 137

Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen



MessageSujet: Re: The end.   Dim 23 Mar 2014 - 7:54

    I thought I’d die with all the hate in my veins.
    The End

    Le sang jaillit, fontaine écarlate au goût métallique. La louve l’aime, je le sais. Elle veut plus. Toujours plus. Elle jette un coup d’œil vicieux à la plus jeune, avide de nouveauté. Elle se lèche le museau. Je grogne. Reprends le contrôle. Progressivement, les poils disparaissent, les os se reconstituent, les crocs et les griffes se rétractent. Me voilà. Je suis là. Une robe grise urticante sur le dos, un masque multicolore sur le visage. Sangrave. Les yeux dans le vague, je me remémore mes pensées. Pas touche si elle bouge pas. Elle n’a rien fait. Elle est pétrifiée. Horreur, terreur. Normal. « Barre-toi. Survis, hais-moi, retrouve-moi, tue-moi. Ce que tu veux, mais barre-toi. » Vite. Histoire que je puisse maquiller un peu ça. Mine de rien, je balance une boule de poils brun près du corps de l’autre inconsciente. Sérieux, faire subir ça à une enfant… Quelle conne !

    L’autre est partie. Je sors un poignard, perce quelques trous bien sentis dans sa peau. Le rouge a teinté les herbes bleues du Mentalir. La couleur dégueulasse est finalement remplacée par l’Originelle, la naturelle, la vie et la mort. Je soupire. J’espère que le crétin arrivera. Au pire, le corps lui servira d’avertissement, en mode « T’essayes de me gruger, t’es foutu. » J’attends, encore et encore. Personne. Je prends une grande inspiration. VA CREVER TRIPLE COUILLON DE TROU DU FION DE MEEEERDE. Frustrée, je rentre à la Forteresse, bien décidée à passer mes nerfs sur un de mes stupides « supérieurs ». Non mais franchement, depuis quand on pose un lapin à la bombe atomique que je suis ?
    made by pandora.



    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The end.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Plaines du Mentalir-
Sauter vers: