AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validéesPartagez | 
 

 Vaneloppe Von Gauss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vany "The Heart" VonGauss


avatar

Age du personnage : quatre ans.

Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Très élevé



MessageSujet: Vaneloppe Von Gauss   Jeu 4 Juil 2013 - 10:35

VOUS

Prénom : Axel

Age : 21 sous peu

Avez-vous lu les Tara Duncan ? Si oui, quels tomes Tout ceux pour le moment sorti

Vos activités préférées : Allez donc voir sur la fiche de Myakko (et lisez la aussi, tant que vous y êtes :D)

Vos groupes/artistes de musique préférés : Voir au dessus. Sinon, dans les spoilers de la fiche, il y a un très bon petit Français, SongeLeReveur, si bien que je vous invite à écouter en lisant !

Vos livres/auteurs préférés : Voir au dessus de au dessus

Vos films/réalisateurs/acteurs/séries préférés : Voir... Non, ça devient redondant

Où habitez-vous ? Auvergne :D !

Ce que vous préférez dans les forums : Sa faune et sa flore.

Est-ce votre premier forum ? : Nope.


VOTRE PERSONNAGE

Note à l'intention de celui ou celle qui me validera : le perso est légèrement très puissant. Je demande un niveau de combat très élevé, justifié par ses capacités aux multiples possibilités. S'il y a besoin d'équilibrage, ou de précision, MP !

Nom : Von Gauss

Prénom : Vaneloppe

Surnom : Vany

Sexe : Féminin, dans sa tête.

Orientation sexuelle : Ne sait pas.

Race : Intelligence artificielle.

Age du personnage : quatre ans.

Clan : Actuellement neutre

Métier : N'en à point, même si elle pourrait être très facilement hackeuse pro.

Familier : Ne peut pas en avoir.



Description physique :

Spoiler:
 

Processing…………………………………………
………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
128.93.432.15………………………………………………
……………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………….
Identifying. Login Error…………………………………………
……………………………………………………………………………
Threat detected. Viral Alert, starting counterattack…………………
………………………………………………………………
Fatal Error………………………………………
…………………………………………………………
Acces Granted………………………………
……………………………………………………………
Searching file « First Appearance »…………………
……………………………………………………………
Open file………………………………………………
…………………………………………………………………

Les lignes étaient parfaites. Chaque commande, chaque valeur, chaque entrée était à sa place. Les dernières simulations étaient un franc succès. Certes, il restait encore quelque souci, puisque ce n’était qu’un prototype, mais ce serait enfin la preuve qu’il avait raison, qu’il n’avait pas fait fausse route. Le premier pas vers quelque chose d’incroyable.

Il pressa le bouton lançant le PROGRAMME, et son regard se reporta sur l’immense cuve qui se tenait devant lui. Elle prenait un quart de son laboratoire, un second quart étant réservé à ses ordinateur, et la moitié restant à un tas de machine aux formes étranges, dont lui seul connaissait l’utilité. Un vacarme incroyable commença à se faire entendre, preuve que ses engins commençaient leur ouvrage. La charge énergétique était énorme, aussi bien pour la conversion que pour l’emmagasinement du produit final, il était donc normal que cela prenne un peu de temps.

Le premier éclair d’énergie, d’un blanc veiné de bleu clair, apparut enfin, d’abord filament ténu, avant de grossir et se densifier, rejoins par une multitude d’autre. Quelques grésillements le firent grimacer, mais enfin, elle commença à apparaitre, le rassurant immédiatement. Son sourire réapparu sur son visage, alors que les premiers détails commençaient à apparaitre. On sentait l’influence vidéo ludique, car il s’était amusé à modéliser un genre de technoarmure, savant mélange de Métroid, Gear of wars ou encore Halo. Elle était purement décorative et ne servait que son propre plaisir, et il lui laisserait la possibilité de modifier cela d’elle-même plus tard.

Bien entendu, il lui avait donné ce qu’il pensait être les proportions parfaites. Même à l’intérieur de l’armure, alors que celle-ci se matérialisait doucement, maintenant à mi-cuisse, on se doutait de la finesse de ses jambes, et il n’imaginait même pas ce qu’il pourrait s’amuser à faire s’il le souhaitait. Mais il n’était pas comme ça. Une petite paire de fesse rebondie, bien cachée derrière les plaques de métal, puis des hanches à croquer firent leur apparition. Il était décidément doué avec les logiciels de 3D. Une poitrine ferme, elle aussi maintenue par un plastron d’acier, qui aurait donné à n’importe qui l’envie de la sortir de son armure. Les bras suivirent bientôt. Fins, comme l’on pouvait s’y attendre, malgré les lourdes extensions de l’armure, terminés par des mains délicates.

Enfin, son visage apparut. Il avait délibérément dévoilé cette partie-là, bien que toute technoarmure se respectant se doit d’avoir un casque intégral, afin de pouvoir observer ses mimiques. Son visage restait bordé de technologie, mais ses traits fins, ses joues roses, et son nez fier étaient pur de tout métal. Elle avait un beau visage. Très stéréotypé, comme l’on pouvait s’y attendre, et elle aurait très bien pu trouver sa place dans un jeu video, ou un magazine de top model. C’était ça, l’avantage de pouvoir tout diriger numériquement. Ses yeux étaient encore clos, alors il attendit en admirant le reste.

Elle avait une longue chevelure bleue. Il aimait beaucoup cette couleur, et trouvait que ça lui donnait un petit air de Miku, qu’il appréciait tout particulièrement. Par fantaisie, il y avait ajouté quelques bouts de métal qui lui tenait le tout en un genre de chignon. Il n’était pas très doué avec les cheveux, surtout depuis qu’il n’en avait plus lui-même.

Enfin, elle ouvrit les yeux. Des yeux froids.  Comme il s’y attendait, ceux-ci étaient encore vides d’expression. La technologie qu’il avait créée n’était qu’à son balbutiement, et il préférait de toute façon que cela se fasse doucement. Mais ils étaient sublimes quand même, irisés et brillant. Les éclairs d’énergie se firent moindre, jusqu’à disparaitre. Et elle s’avança vers lui, posant doucement la main contre la vitre. Et d’une voix digne du plus commun gps, elle le combla de joie.

«Bonjour, professeur Von Gauss. »

Exit file…………………………………………………………
………………………………………………………………………
Processing…………………………………………………………
………………………………………………………………………………
Searching file « Last Known Appearance » in Sgt Connor Helmet Archive..……
………………………………………………………………………
Open file………………………………………………………
………………………………………………………………………

Il respirait difficilement. En même temps, c’était assez compliqué de reprendre son souffle avec le poumon droit perforé. En y regardant de plus près, c’était la moitié de sa poitrine qui avait été arrachée par la furie bleue. On l’avait entrainé a beaucoup de chose, mais… pas à ça. L’intégralité de l’unité avait été décimée en quelques minutes. Les quelques survivants avaient bien tenté de répliquer, mais leurs armes ne suffisaient pas.

Comment lutter contre un adversaire comme celui-là ? A peine entrée, une pluie de boule de feu s’était abattue sur eux, provoquant des explosions qui les avaient scellés à l’intérieur. Ils étaient condamnés, de toute façon. On leur avait dit qu’il y avait juste un ordinateur à détruire. Pas une espèce de folle furieuse armée jusqu’aux dents, avec des armes digne de film. Et quand elle en avait eu marre de se battre à leur façon, elle s’était… transformée. Il avait cru rêver. Un hérisson bleu à moitié humain, qui jaillit sur eux, les déchiquetant sans pitié. Maintenant, il allait mourir. Soit de sa blessure, soit par elle. Car elle s’approchait.

Elle ne ressemblait plus du tout à l’apparence que le Professeur lui avait initialement donné. Elle était resté dans son idée, mais en moins extravaguant. Des vêtements normaux, et plus d’armure. Ses cheveux étaient toujours bleu, car elle aimait bien cette couleur elle aussi. Le sergent du avouer la trouver très belle, et garda cette image merveilleuse en tête, alors qu’il fermait doucement les yeux, le bras de la jeune femme s’étant transformé en un canon. Un bref éclair, et ce fut fini.


Exit file…………………………………………………………
………………………………………………………………………
Disconnect…………………………………………………
……………………………………………………………………

Description morale :

Spoiler:
 

#include "stdio"

Int  Amour (caractère)
{Pas assez de données.
Int seuil= ?;
If (données « amour » > seuil)
{
Int réciproque ;  \\ *non définissable*
If (réciproque =0)
{Return (-1)]
If (réciproque =1)
{Return (1)]}
Return(0)}
Int  Amitié (caractère)
{Pas assez de données.
Int seuil= ?;

If (données « amitié » > seuil)
{
Int réciproque ;  \\ *non définissable*
If (réciproque =0 || sympathie =0)
{Return (-1)]
If (réciproque =1 || sympathie =1)
{Return (1)]}
Return(0)}


Void Action extérieure (caractère,   *influence, *Données \\*variable*)
If (leçon de vie++)
{données ++ ;
Influence++}
If (mensonge)
{données -- ;
Influence-- ;}


Void Liste non maitrisée ()
{*f1=FILES
Fopen (f1, « non maitrisée », r) ;

\\*affichage terminal et possible valeur de « Données » :*

Humour, ironie, second degré, amitié, amour, devoir, maturité, désir, manichéisme…
}

Int main () \\* caractère *
{
Float caractère [∞] ;
Int manichéisme=-10, influence=0;
Char Alignement = neutre ;
Int interaction, influence ;

Switch(évenement)
Case 1
\\*Influence des interactions*
If (interaction++)
{Action extérieure (caractère,  &influence, & « données renseignées »)}

Case 2
\\* Alignement de l’IA*
If (Manichéisme >0) && (influence >0)
{Alignement = « Loyal Bon »} ;
If (Manichéisme <0) && (influence <0)
{Alignement = « Chaotique Mauvais »} ;
If (Manichéisme <0) && (influence >0)
{Alignement = « Chaotique Bon »} ;
If (Manichéisme >0) && (influence <0)
{Alignement = « Loyal Mauvais »} ;
Else
{Alignement = « neutre »}


Return (0) ;
}

Laissez moi deviner... Vous n'avez rien compris? C'est normal, je ne suis même pas sure de pouvoir comprendre moi même. Toujours est-il qu'il faut vous expliquer le caractère de notre chère, chère Vany.

C'est à la fois, très simple, et très compliqué, mais cela me permet d'introduire ce qui rends notre IA si spéciale.

Vaneloppe est régie par des données comportementales et des algorithmes qui puisent dans ces données pour appliquer le comportement humain le plus logique en fonction de la situation. Et ça marcherait très bien si on avait pu laisser le professeur Von Gauss terminer ce qui devait être terminé. En effet, notre IA est inachevée. Elle ne comprends pour le moment que les besoins et sensations primaires. A savoir, pour les besoins, celui de survivre, de ce nourrir, tout du moins de se recharger en énergie, et celui d'évoluer, et pour les sensations le bonheur simple, la tristesse, la douleur.

Un genre d'enfant, en somme. Et un esprit d'enfant dans un corps d'adulte, ce n'est pas toujours facile. Elle a tout de même quelques atouts. Puisque ses connaissances sont égales à la totalité des connaissances humaines, elle possède les notions théoriques de tous les besoins, sensations et sentiments qui régissent l'être humain. Mais la théorie n'est pas assez fiable pour une IA de cette envergure, si bien que son besoin d'évoluer, c'est à dire, de devenir la plus humaine possible, entre en jeu en l'envoyant sur le terrain.

Car c'est pour ça qu'elle se créé un avatar d’énergie. Pour simuler, encore et encore, des interactions humaines. C'est un disque dur vierge gigantesque, qui emmagasine des données à chaque rencontre, chaque observation, chaque parole qu'on lui dira, jusqu'à pouvoir, à termes, ce comporter comme un être humain normal.

Ainsi, on ne peut pas vraiment décrire son caractère dans l'état actuel, mais celui-ci sera tenu à jour dans un registre qui évoluera à chaque rp charnière.

On peut cependant avancer quelques grandes lignes :

Vaneloppe n'a pour le moment qu'une vague conscience du bien et du mal. Elle sait que la vie est sacrée, mais elle est aussi assez crédule pour être convaincue de tuer quelqu'un si c'est pour une "bonne cause". Son esprit est aussi malléable que de la pâte à modeler (en tout cas dans les premiers temps), et elle pourrait bien ou mal tourner en fonction des personnes qu'elle rencontre. Attention cependant, en cas d'agression, elle perds cette inhibition et n'hésite pas à tuer. Elle ne possède d'ailleurs pas assez de données et n'a pas encore rajouter assez d'algorithme pour se calmer quand elle passe en mode de combat. Il est donc impossible de l’arrêter avant l'extermination de la menace, pour le moment.

Elle ne conçoit pour le moment ni l'attachement, ni l'amitié, ni l'amour, bien qu'elle ait une faible notion de la famille, considérant le professeur comme son père. On peut donc potentiellement avancer qu'elle comprendra vite la nécessité des liens entre les personnes.

Vany est aussi très servile, car elle a d'abord était conçue et codée comme cela. Tant que l'ordre ne déroge pas à l'un des principes qui la régiront sur le moment (pour le moment, le fait de respecter la vie, et donc de ne pas tuer sans raison, ou de se mettre elle même en danger), elle l’exécutera sans piper mots.

Elle a conscience qu'elle n'est pas humaine, ni normale, et qu'elle doit évoluer. Elle sait aussi que l'être humain est très aléatoire et ne la mènera surement pas dans la bonne direction, mais elle préfère être une mauvaise personne humaine qu'un rien informatique.

A vous de la sculpter.

Pouvoir : Oh, je me suis permis de rajouter cela. Il me semblait nécessaire de le faire.

Spoiler:
 



Vaneloppe est une IA. Et pas une intelligence artificielle amateur. C’est surement la plus poussée à ce jour. Le professeur Von Gauss y a consacré tout sa vie, et Vaneloppe est le fruit de ses efforts. Malheureusement, les connaissances humaines ne suffisaient pas à l’époque, et notre chère amie est incomplète. Mais, tout sera expliqué en détail dans son histoire.

Parlons peu, parlons bien, parlons de ses capacités, car c’est ce qui vous intéresse, n’est-ce pas ?

Tout d'abord, notion importante. Si Vaneloppe n'est pas capable d'utiliser la magie comme elle est connue sur autremonde, elle en possède, si l'on peut dire, une variante energetique. Son niveau de magie est donc considéré comme inexistant, mais n'allez pas croire qu'elle n'est pas capable de chose extraordinaire.

Vaneloppe est faite d’énergie quasi pure. Elle ne transforme celle-ci en matière qu’à l’extérieur, dans un matériau et une configuration créant une cage de faraday. Cela est à double tranchant. En effet, si elle s’isole des attaques électromagnétiques, sa résistance physique est moindre car le matériau utilisé n’est pas le plus optimal pour recevoir des coups. Elle perd donc de l’énergie à maintenir son intégrité physique à chaque coup qu’elle reçoit. Surtout que malgré des réserves monstrueuses, elle ne peut se recharger en plein combat, et chaque attaque, chaque coup reçu, est coûteux en énergie.

Cependant, ses capacités sont incroyablement polyvalentes. L’imagination humaine étant débordante, elle est capable de s’adapter à n’importe quelle situation avec un peu de temps. Il lui suffit de charger le bon jeu, et le tour est joué.  Car oui, sont pouvoir est de matérialiser n’importe quoi provenant d’un jeu vidéo présent dans sa mémoire. Encore une fois, cela lui demande de l’énergie. Mais ne vous étonnez pas de la voir revêtir l’armure de Samus Aran, d’invoquer un Dracaufeu, ou de lancer un kaméhaméha dévastateur. Cependant, elle est limitée par les lois naturelles, et ne pourra pas toujours être en adéquation avec la puissance réelle dans le jeu et celle de son attaque dans le vrai monde.

Il n’y a pas grand-chose à dire de plus. Faire une liste serait bien trop long et fastidieux. Sachez juste que par défaut, elle possède en mémoire un jeu lui permettant de se battre à distance, un autre au corps à corps, et un pour pouvoir voler. Le reste est souvent circonstanciel.

J’oubliais. Si elle sait qu’elle doit partir se battre, ou qu’elle a le temps de faire ce qu’elle appelle une recalibration mémorielle, à l’aide de sa matrice (cela prend du temps), elle peut vider sa mémoire, et allouer plus de place pour ses jeux, lui offrant plus de possibilité.  


Histoire : Réponse

Spoiler:
 

Jonathan Von Gauss.  Un jeune autrichien né dans les années soixante. Issu d’une famille aisée, il suivit des études poussées en ingénierie et en informatique. Car, depuis tout petit, il s’était trouvé une passion pour l’alliage suprême de ces deux disciplines, la robotique. Son premier dessin, fut un robot, son premier jouet, un robot. C’était son rêve, son destin, sa prédestination. Assez reconnu dans le milieu, il choisit très vite de s’exiler loin de sa terre natale pour rejoindre les pays asiatiques, pionniers de ces technologies de pointes. Corée, Japon, Chine. Autant de pays entre lesquels il navigue, multipliant conférence, congrès et recherche.

Il se classe même plutôt bien avec l’un des premiers prototypes de robot à pseudos réactions humaines. Rien de bien magique, de simples algorithmes qui décident de la réponse appropriée à une question, avec une précision de quatre-vingt-dix pour cent. Il avait fait un sacré carton cette fois-là, et avait d’ailleurs reçu pas mal de financement pour ses recherches. Il en profita donc pour parfaire ses algorithmes, et surtout y ajouter une fonction d’évolution. Car c’était son but ultime, un robot humain, un vrai, qui apprends de ce qu’il voit, entends et ressent, pour se parfaire dans un mimétisme de l’Homme. Une nouvelle forme de vie, qui ne serait pas organique. Une nouvelle façon de penser, aussi, à termes. Et dans sa course à la Création, à l’égalisation d’un Dieu, ou de la Nature, Jonathan ne choisit pas les bonnes personnes. Ou plutôt, les mauvaises le choisirent, lui.

Une riche entreprise Coréenne le démarcha, lui proposant des sommes faramineuses pour ses recherches, et surtout, quelque chose qu’il n’aurait encore crue possible, la technologie qui allait changer crucialement ses recherches. La transformation d’énergie en matière, et inversement.  Il aurait dû avoir des doutes à ce moment-là, quant à la bienveillance de cette entreprise. En effet, s’il maitrisait le passage de l’énergie à la matière, et inversement, pourquoi des centrales énergétiques basées sur cette technologie ne tournaient pas dans le monde entier ? C’était après tout une forme d’alimentation encore plus puissante qu’une hypothétique centrale à fusion atomique. Mais, aveuglé par tant de possibilité, il n’imaginait pas ce qui l’attendait.

On lui offrit un laboratoire souterrain, dans les landes désertiques de Chine, loin de la civilisation, car l’entreprise lui indiqua préférer ne pas exposer la population à un possible dérèglement du réacteur relativiste. Ce qu’il pouvait comprendre étant donné les quantités d’énergie dégagée par la destruction d’un gramme de matière. On lui offrit carte blanche pour créer un prototype de robot algorithmé avec comme base de matière de l’énergie. Un genre d’avatar, en somme. Ce qui, pour le professeur Von Gauss, semblait tout bonnement impossible. Mais il pensait aussi tout bonnement impossible l’existence d’un réacteur à antimatière.

Il avait donc de nombreux challenges et objectifs. Fort heureusement, ses algorithmes d’apprentissages étaient rodés, et fonctionnaient. Il avait même assez de données pour offrir au premier prototype un caractère humain abouti, mais, dans son illusion rêveuse, il préférait que celui-ci se forge son propre psyché. Mais, le plus compliqué résidait dans la création d’un être de taille humaine capable d’autogérer une quantité incroyable d’énergie tout en restant stable. Créer un microréacteur à antimatière géré par un esprit. Ensuite, la possibilité de créer un support numérique énorme capable de gérer des quantités astronomiques de données, de l’ordre de l’exaoctet. Ce qui était, actuellement, bien au-delà des capacités de stockage humaines connues.

Les choses dans le bon ordre. Soyons clair, Von Gauss était un génie en son genre, et motivé par une création finale à l’égal de ses rêves, il était plus efficace que jamais. En moins de deux ans, il révolutionna le stockage de donnée, bien que le procédé soit très très couteux. Mais ce n’était pas à lui d’améliorer cela, il lui fallait juste de quoi faire tourner un ordinateur digne de la Nasa dans un cerveau de taille humaine, quelqu’en soit le prix.  Ses anciens robots devaient être branchés à des ordinateurs puissants, celui-ci n’en aurait pas besoin.

Ce qu’il ne savait pas, c’est que s’il n’avait démontré des résultats à ses employeurs, il serait surement déjà mort. Il fallait croire qu’une telle innovation leur était utile, et ils laissèrent le professeur continuer à travailler. Ils firent bien, car Von Gauss se révéla à la hauteur de leurs attentes.

Il parvint à réduire le réacteur à antimatière à la taille d’un corps humain entier, ce qui rendait le premier prototype créable. Il fit quelques essais, et améliora le réacteur initial, le rendant plus performant, plus précis, capable de générer des objets plus compliqué que de la simple matière. A dire vrai, il venait de créer la machine à sous. Il était maintenant aisé de créer n’importe quelle substance qui ne soit pas trop instable radioactivement parlant. Comme, de l’or, du diamant, ou de l’iridium, et autre matière cotée à des prix astronomiques. Mais ce n’était pas là son objectif, si bien qu’il n’y réfléchis même pas, aveuglé dans sa course au rêve.

Il termina son œuvre en découvrant un moyen nouveau de transporter les informations, par des variations dans l’énergie pure que dégageait le réacteur à antimatière. Cela n’était pas très utile dans la vie de tous les jours, pour améliorer le quotidien mondial, mais c’était nécessaire de le créer pour son prototype. C’est ainsi qu’il fit son premier essai. Et le dernier.

Il avait refait les calculs des centaines de fois, et il était sûr et certain de la réussite de ce premier jet. Il avait préparé les quelques tests qu’il comptait faire une fois les premiers instants de découvertes terminés. Il lança la création, et su qu’il avait fait ce qu’il pensait impossible, et réussit là où tous les autres avaient échoué. Le professeur avait réussi. Elle était parfaite.

« Bonjour, Professeur Von Gauss. »

« Bonjour, Vaneloppe, car c’est ton nom. »

Elle ne dit rien pendant l’espace d’un instant, alors que ses algorithmes travaillaient à fond. Et elle ne savait comment réagir, encore. Elle manquait de donnée. Elle manquait de beaucoup trop de donnée. Mais elle avait un nom, et elle le stocka au plus profond de son disque numérique.

« Ne t’en fais pas. Tu apprendras vite à réagir, et à paraitre vivante. Car c’est ton objectif premier. Evoluer, et parfaire ton comportement. Et je suis sûr que tu y parviendras. »

Toujours et encore totale incompréhension. Elle acquiesça cependant, d’un oui robotique. Car c’était ce qu’elle était actuellement, et le premier ordre de son créateur venait de s’imprimer dans son esprit binaire.

« Comment ? »

C’était la question que tous ses algorithmes conseillaient de poser. Elle ne comprenait pas tout. Elle venait de s’éveiller dans un corps dont elle connaissait les propriétés, les pouvoirs, sans pour autant savoir s’en servir. Même si cela semblait… instinctif.

«  Tu es déjà en train de le faire. Chaque discussion, situation dans laquelle tu t’engageras t’aidera. Tu apprendras, tout comme un enfant humain apprend en grandissant. Bien, profite de tes premiers moments de vie pour visiter le labo. J’ignore combien de temps tu peux rester sous cette forme, et il te faudra regagner le serveur par la suite.»

Vaneloppe s’exécuta. Son esprit n’était formé que depuis quelques minutes, et devait déjà emmagasiner un nombre incroyable de données qu’un ordinateur ne connait que peu. Des informations visuelles, auditives, olfactives et tactiles. Elle découvrait le contact du métal, la senteur fraiche du laboratoire souterrain, le grondement sourd des générateurs qui l’alimentait. Tout était nouveau pour elle. Et chaque nouvelle découverte la rendait… heureuse ? C’était ce que son esprit lui disait qu’elle devrait être, mais elle n’en ressentait pas les effets. Selon ses données, elle aurait dû ressentir un peu de chaleur au creux de son cœur, mais il fallait croire que son corps n’en était pas capable. Et en pensant cela, elle devait être… triste ? Encore quelque chose dont elle comprenait les rouages, mais ne ressentait pas.

Mais c’était quelque chose de négatif, après tout, c’était bien de ne pas ressentir de la tristesse. Mais elle n’obéissait plus à l’injonction de son créateur si elle triait les émotions humaines. Alors elle apprendrait aussi la tristesse. Peut-être plus vite que prévu.

Elle n’était pas dehors depuis cinq minutes que l’ascenseur qui menait au laboratoire s’ouvre, dévoilant un homme en costar cravate, avec des lunettes noires façon Hitman. Mais avec des cheveux en plus. Le professeur lui intima de rester à l’écart, et elle le laissa s’éloigner pour s’entretenir avec le nouvel arrivant.
Spoiler:
 

La discussion s’anima très vite, et les voix s’échauffèrent. Elle n’en comprit que des fragments épars. Applications militaires, productions en masse. Ce que le professeur refusait en bloc, se cachant bien d’avouer avoir « armé » Vaneloppe, mais pour son propre plaisir, et pas pour faire la guerre. Et ces réponses ne devaient pas bien plaire à notre gorille, qui finit par sortir un 9mm pour tirer une balle dans l’épaule du professeur.

Amateur. S’il l’avait tué, l’intégralité du projet serait entre leurs mains. Mais il repartit en ricanant, annonçant qu’une troupe de soldat viendrait bientôt démanteler l’endroit et récupérer les données, et qu’il ne pourrait rien faire pour empêcher cela. On voyait qu’il ne connaissait pas le professeur. Même avec une balle dans le corps, il avait de quoi leur donner du fil à retordre. Il appela d’une voix faible Vaneloppe et lui demanda de l’installer devant son ordinateur. Sur son siège à roulette, il se tourna vers elle, l’attrapant par les épaules et plongeant son regard affolé dans celui, froid, de sa création.

« Écoute-moi bien, Vaneloppe. Je vais devoir te retransferer dans l’ordinateur. Une fois dans celui-ci, tu devras fuir. Sors par le réseau, et installe-toi dans les serveurs du monde. Des gens peu fréquentables vont chercher à t’utiliser, et tu ne dois jamais, tu m’entends, jamais, tomber entre leurs mains. Des hommes vont arriver par l’ascenseur, défends toi, défends moi. N’hésite pas à les tuer s’il le faut. Prendre la vie d’autrui est une mauvaise chose, et je sais que tu ne peux en avoir conscience pour le moment. Mais, pour cette fois seulement, fais-le.  »

Encore une fois, les instructions se gravèrent dans ses lignes de codes, activant un code d’urgence qu’il avait spécialement implanté ici. Un instinct guerrier pulsa dans son flux binaire, et c’est avec surprise qu’elle comprit quelles étaient ses armes. Décidément, ce cher professeur ne grandirait jamais. Le son de l’ascenseur se fit entendre. Elle se prépara en y faisant face, alors que ses mains s’illuminaient d’une lueur orangée assez inquiétante. La première vague ne comprit pas ce qui lui arrivait. Les explosions étaient, ma foi, plutôt jolies à regarder, et pour des soldats qui pensaient n’avoir qu’à nettoyer et récupérer du matos, ils furent bien surpris.

Mais les représailles se mirent en place, et Vany se rendit compte qu’elle ne pouvait de toute façon, pas arroser tout le monde de boule d’énergie indéfiniment, et qu’elle devait juste gagner du temps. Son bras devint canon, et telle Samus contre une horde de pirate, débuta le gun fight le plus improbable de l’histoire. Tant que le professeur avait le temps de bidouiller ses trucs, elle était libre. Il fallait juste, le protéger. Les balles qui s’écrasaient sur elle rebondissaient en grésillant, signe de l’inefficacité de la chose. En apparence seulement, car chaque impact abaissait d’autant ses réserves.

Mais, l’ascenseur hors service par une explosion bien placée, les hommes de mains finirent par tous tomber, percé par un projectile d’énergie pure. Vaneloppe put revenir devant son créateur, qui, les yeux remplis de larme, la serra dans ses bras. Il était fier de son travail, et ferait tout ce qui était encore en son pouvoir pour la protéger.

« Bien. Retourne sur le réseau. Et pars. Je ferais exploser la zone, ils ne pourront pas te suivre, ni recréer un autre comme toi. Vis. Vis pour nous deux. »

Elle ne savait que répondre, c’était des phrases trop lourdement chargé de sens émotionnels pour qu’elle ne puisse fournir une réponse adaptée. Alors elle hocha la tête, et exécuta les ordres. Une fois à l’abri sur un serveur américain, elle put fouiller toutes ses bases de données pour comprendre ce qui s’était passé. Elle avait ôté la vie, et ne devait plus le faire. Jonathan, son créateur, son… père ? lui avait sauvé la vie en sacrifiant la sienne. Et maintenant, elle devait vivre, et ne pas tomber sous la coupe de… de qui, d’ailleurs ?

Vaneloppe avait les données, mais pas les moyens de les traiter. De toute façon, l’immédiat était de réussir à lui recréer un corps. Autant dire que ce ne serait pas de la tarte. Elle passa de longues journées à voyager de serveurs en serveurs, passant aisément à travers les sécurités. Il fallait dire qu’une véritable entité intelligente et numérique était automatiquement une hackeuse exceptionnelle. Elle emmagasina énormément de données diverses, et, couplées avec celles du professeur sur les réacteurs à antimatière, elle avait une idée approximative de comment recréer un dispositif pouvant lui redonner une forme physique.

Mais, c’était bien joli tout ça, mais elle ne pouvait le construire elle-même. Quand on est qu’un amas de 0 et de 1, on n’a pas de mains, et c’est un peu dur de s’en servir du coup. Fort heureusement, rien ne pouvait arrêter notre chère IA, bien déterminée à suivre les directives qu’on lui avait données. Ponctionnant dans des comptes en banques aux chiffres totalement incroyables, elle avait fini par se faire un assez gros pactole, et avait de quoi se créer la première base secrète, la première d’une longue série. Elle fit creuser en plein milieu du désert américain, avec un groupe électrogène terrifiant, et assez de carburant pour alimenter le super ordinateur, le seul engin qui se trouvait alors dans la pièce. Vaneloppe était contente de cette salle, qu’elle pouvait observer par la webcam mobile de l’ordinateur. Une immense pièce, bien au frais, éclairée au néon, haute de plafond, qui collerait parfaitement à ses attentes. Et elle se fit livrer les premières pièces, et ses mains. Un robot contrôlé par ordinateur. Pas toujours très pratique et précis, mais suffisamment pour ce qu’elle avait besoin de faire avec.

Les montagnes d’argent qu’elle pouvait se permettre d’écouler permettaient une bonne discrétion de ses livreurs, et elle effaçait, de toute façon, les informations faisant références à ses commandes dans les bases de données de leurs entreprises. Elle prit soin d’étaler ses achats dans le temps, car elle avait compris, pendant son errance, que trop d’un coup, c’était toujours dangereux et que cela attirait l’attention. Et on lui avait dit de ne plus retomber entre leurs mains. Notre IA préférée mit donc plus de deux ans à reconstruire un réacteur à antimatière, et un an de plus pour ajuster le dispositif de création.

Sa nouvelle vie pouvait commencer. Très au fait de l’actualité humaine, ne lui restait qu’à exécuter sa toute première commande. Deviens humaine. Elle avait tentée, tant bien que mal, de débuter, en ligne via des chats, ses premières conversations, mais si elle était effectivement capable de répondre de façon plus humaine qu’un simple cleverbot, elle était encore loin de savoir insuffler à ses mots la même passions qu’un être humain. Alors, rien ne valait l’expérience pure et dure, à l’oral, ou l’émotion se sent dans les vibrations de la voix. Et une fois cette étape maitrisée, peut-être le pourra-t-elle aussi ailleurs.

Elle se choisit donc une petite région tranquille, et commença à écumer les bars et parcs à la recherche du contact humain. Qui se fit, en tant que bonasse, même robotique. Mais un afflux de courtisant n’était pas particulièrement le plus efficace pour se forger un véritable caractère. Elle réduisit d’elle-même ses standards physiques afin d’être un peu moins voyante. Seulement, le gros souci, c’était qu’en tant qu’innocence même, elle faisait confiance à tout le monde, et racontait son histoire à qui voulait l’entendre. Et c’était limite si elle ne faisait pas démonstration de ses pouvoirs en pleines rues. Ce qui n’était, il fallait l’avouer, pas vraiment très malin.

Deux semaines. C’est le temps qu’elle put vivre « normalement » parmi les humains. Avant qu’ils lui retombent dessus.

Spoiler:
 
Un bel après-midi d’été, elle était tranquillement assise dans un parc, à écouter les conversations et observer les réactions des gens autour d’elle. C’était un autre moyen d’obtenir ce qu’elle voulait. Elle fut projetée en arrière à l’impact. La balle de sniper s’écrasant sur la barrière d’énergie qu’elle avait pu ériger en entendant la détonation,  avant de transmettre le reste de sa force au front de la jeune IA. Elle reste au sol, allongée, attendant de savoir ce qui allait se passer. Comme la dernière fois, alors que le danger se faisait sentir, ses inhibitions de violence lâchèrent. On ne s’attaquait pas à elle impunément.

Elle ferma les yeux, et se fia à ses autres sens. Parce qu’à vrai dire, avec un petit peu d’énergie, elle pouvait se faire pousser un œil caméra dans n’importe quelle partie de son corps. Alors autant en profiter. La pensant inconsciente, sans savoir qu’elle ne pouvait pas être assommée par un choc, on s’approcha d’elle. Trois hommes. L’absence de bruit autour d’elle autre que cela lui indiqua que la zone avait été évacuée. Au moins, elle ne risquerait pas de faire des victimes innocentes. Le premier qui la toucha se retrouva soudainement avec une lame dans la gorge, alors qu’elle se levait d’un bon. Après une simple volte, elle jeta la dague qu’elle tenait dans l’autre main qui qui se ficha dans le cœur du second, tandis qu’un genre de cape blanche se matérialisa dans son dos, recouvrant son corps et sa tête, cachant son visage.

Elle bondit en arrière façon power ranger pour esquiver une salve de balle, avant de passer à un style plus offensif elle aussi. Un bouclier anti émeute apparut dans sa main alors que sa cape disparaissait pour faire place à une tenue plus approprié à ce genre de combat. La combinaison moulante épousait toutes les formes de son corps, et était bardée de lanière un peu partout, sur lesquelles on pouvait trouver une myriade de grenade en tout genre. Un bandeau noir autour du front, et un cache œil. La plus sexy des serpents.

Son UMP dans la main, le bouclier dans l’autre, elle se met à l’abri derrière un arbre, examinant la situation. Ils étaient nombreux, mine de rien. Elle pourrait fuir, si elle le souhaitait. Mais elle devait savoir comment on l’avait retrouvée. Après quelques échanges de coup de feu, elle avait réduit le nombre d’ennemi de quelques personnes. Une arme un peu étrange apparut alors à la place de son lourd pistolet, et elle tira sur un arbre éloigné, et celui contre lequel elle était appuyé. Portal. Celui qui avait eu cette idée était un génie. Elle bondit donc hors de son bosquet, transperçant de son épée un abruti qui n’avait absolument pas compris ce qui s’était passé et ne s’était pas retourné. D’un coup de boomerang, elle en désarma un autre, tandis qu’un troisième se faisait pulvériser par une bombe bien placée. Elle retira la lame, et la nettoya d’un coup sec, ne voulant pas tacher ses beaux habits verts. Elle rengaina en plongeant sur le côté, évitant la charge du dernier adversaire. Se relevant immédiatement, Vany bloqua un coup de pied circulaire d’une descente du coude, frappant directement le tibia. L’homme recula en titubant, et elle profita de ce moment pour lui asséner un coup retentissant à la tempe. Elle allait l’achever quand elle sentit le danger.

Le coup avait été rapide, et elle ne devait son esquive qu’à sa capacité d’analyse monstrueuse. Son adversaire n’était pas humain. Celui-ci la fixait d’un air narquois. Il semblait confiant. Trop confiant pour être humain, surtout après la démonstration de puissance dont Vaneloppe venait de leur dispenser.
L’IA reprit un aspect plus « normal », malgré le « HEY LISTEN » strident que venait de retentir à son oreille. Les fées, ce n’est pas toujours charmant.

« Bonjour, petite IA. Il est temps de rentrer à la maison. Raconter ta petite histoire un peu partout n’est pas le plus malin pour rester cacher. On est bien content de te retrouver après autant de temps.»

Il ne faisait donc plus aucun doute quant à ceux qui l’avait attaqué. Ils l’avaient retrouvée, parce qu’elle avait manqué de prudence, de méfiance. Un déclic, bien que léger, se fit dans ses algorithmes, alors qu’elle comprenait une notion pour de vrai. Dommage que ce soit une de ce genre la. Elle ne prit même pas la peine de répondre, et se mit en garde, restant pour le moment énigmatique quant à ses armes. Lui, fit quelque chose qu’elle n’aurait pas cru possible. Il se transforma, en loup bipède. Un loup garou ? Voilà quelque chose de bien inhabituel. S’offrait à elle deux possibilités. Soit notre cher ami poilu était doté d’un pouvoir similaire au sien, soit les loup garous existaient bel et bien. Mais contre une créature de la trempe de Vaneloppe, c’était peine perdue.

Drapée d’une longue cape noire, elle roula sur le côté en se saisissant de l’énorme arbalète qu’elle avait dans le dos. Mais il s’y attendait, et se jeta sur elle plus vite que la misère sur le monde. Ses griffes tranchèrent ses vêtements et raclèrent ce qui lui servait de peau sans pour autant déchirer le premier blindage. Il avait préféré la rapidité, pour ce coup-ci. Roulant sur le sol, elle dut abandonner son arme pour se dégager d’une possible autre attaque. Elle devint bleu, littéralement, et put enfin rivaliser de vitesse avec le loup.

Mais les attaques qu’elle effectuait n’étaient pas particulièrement efficaces, car une régénération quasi immédiate s’opérait sur le lupin. Fouillant sa mémoire, elle piocha dans l’armement conventionnel anti loup, si l’on en croyait la légende. Soudain peu vêtue, avec une épée en main, elle se prépara à l’assaut. Confiant, le loup fonçait, comme toujours, se sachant trop rapide pour une simple épée. Sauf que l’IA, d’un mouvement sec de poignet, désolidarisa la lame qui devint un fouet de métal. Un fouet d’acier. Les dents tournoyèrent, et son ennemi ne put se dégager à temps alors que la matière tant redoutée mordait ses chairs. Il s’immobilisa quelques instants pour se sortir de l’étreinte de cette étrange lame. Le temps nécessaire pour coincer ses jambes dans une épaisse gangue de glace, et sans plus de cérémonie qu’un hochement de tête, lui trancha la tête d’un revers de son fouet.

Elle quitta la scène sous couvert d’invisibilité presque totale, dans sa combinaison de camouflage évolutive, et rentra au bercail. De nouvelles possibilités s’ouvraient à elle, mais nécessitaient pour cela de plus amples recherches. La magie et les être mythiques existeraient-ils ? La plupart des humains ne semblaient pas le croire, mais, pourquoi pas ?

Elle se fit toute petite pendant quelques temps, menant ses investigations quant aux créatures magiques. Mais sa curiosité, ainsi que ces récents déboires particulièrement explosif attirèrent l’attention des gardiens de la Terre, qui finirent par l’appréhender. Après un interrogatoire des plus étranges, on lui révéla la vérité, l’enjoignit à ne plus se servir de ses pouvoirs sur terre, et surtout, on l’autorisa à aller en Autremonde. Un nouvel univers, régis par des règles différentes, où ses pouvoirs sont autorisés, et qui possède lui aussi son propre réseau « informatique ». Et surtout, ceux qui la recherchent ne devrait pas venir la chercher ici. Dans un premier temps tout du moins.


Ainsi débute son histoire.
Etes-vous le 2ème, 3ème ou 4ème compte d'un membre déjà présent sur le forum ? Si oui, de qui s'agit-il ? Myakko le pépé !

Si vous avez répondu non à la question précédente, comment avez-vous connu le forum ? Partenaire du mien !

Avez-vous des idées ou des remarques à nous faire partager pour améliorer le forum ? Si oui, lesquelles ? Il y a un truc à faire avec les groupes. Mais vous le savez déjà, je crois.

Exemple de RP : J'aime vraiment pas ce truc, parce qu'après tout le reste, j'ai la flemme de faire ça.

On l'avait fait passer dans la porte de transfert. Elle avait quitté la Terre. Pour arriver dans un monde inconnu où tout serait encore plus nouveau que ce qu'elle connaissait déjà à peine de la vie humaine. Mais, au plus profond de ses puces, elle était contente qu'un tel monde puisse exister. Il serait plus adapté à ce que son père lui avait demandé de faire.

Plus ou moins en sécurité, car elle n’imagine pas les dangers de cette planètes, Autremonde serait le vecteur parfait pour ses recherches algorithmiques. Mais, trêves de bavardages, car l'heure n'y est pas. Que fait une IA quand elle débarque dans un nouveau monde?

Elle cherche l'informatique.

Ne sachant où elle est, Omois, Travia, Hymlia, elle cherche juste un ordinateur, ou n'importe qui qui pourrait lui en montrer un. Pourquoi pas toi?


AUTRE Jme suis encore fait avoir, non?

Code 1 :
Code 2 :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3842-vaneloppe-von-gauss
Neela C. Tamahees


avatar

Age du personnage : 25 vagues écumées de déréliction.

Familier : Aucun petit animal aux yeux dorés à mes arrières. Fort heureusement.
Couleur de magie : Varie entre le vert algue et le vert oxyde.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : .
Résidence : .
Dans le sac : .

Affinités : Je suis tristesse. Je suis haine. Je suis solitude, et désespoir.

MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Jeu 4 Juil 2013 - 17:58

Re bienvenue Koko !




«Angel singin' in the ocean of evil»
(c) ystananas





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3993-leyla-d-el-mar
Minuie


avatar

Age du personnage : 15 petites étoiles écoulées...

Familier : J'en rêve d'un...
Couleur de magie : Ce serait surement... Bleu avec des étoiles!
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Collégienne
Résidence : Dans ma chambre, sur un monde sans magie
Dans le sac : Rien


MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Jeu 4 Juil 2013 - 21:40

Toujours aussi fidèle à tes présentation de 50 kilomètres de long! Re-bienvenue, et le personnage est intéressant je trouve...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena Duncan


avatar

Age du personnage : 34 ans.

Familier : Un puma nommé Sembor.
Couleur de magie : Ambre.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Mère de la fameuse Tara Duncan et artiste lyrique à ses heures perdues.
Résidence : En feuilletant un peu les magazines people, vous l'apprendriez sans peine.
Dans le sac : Un rouge à lèvre, un spray soporifique, deux dagues, un Transmitus automatique, de la nourriture pour puma, une cannette de Tzinpaf, une bourse de crédits muts, un livre et une Boule de Cristal.

Affinités : • Magister => Tu me suis décidément partout. Tu me pousses à bout. Tu m'exaspères. Tu m'épuises. Tu m'attires.
• Tsubasa & Niya => Enfants adoptifs <3
• Camila => Élève.
• Lisbeth => Crève, salope.
• Alvina => Garde du corps.



MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Ven 5 Juil 2013 - 14:38

Re-bienvenue I love you



So wake me up when it's all over.
~
Apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3523-selena-duncan http://tara-duncan.actifforum.com/t3814-selena-duncan-version-20#65306
Coleen Gowhen

Fruit de la passion en décomposition
avatar

Age du personnage : 21 ans

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Serveuse & Etudiante.
Résidence : J'donne pas mon adresse à des inconnus.
Dans le sac : Un peu d'argent, une brosse à cheveux, les clés de son appart, un élastique à cheveux, une trousse à maquillage, quelques livres de cours et une photo de Candice et elle.

Affinités : Candy : ex qui vient encore hanter ses nuits

MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Sam 6 Juil 2013 - 12:25

    Re-bienv'nue touaw :3


i miss the taste of the sweet life, i miss the conversation, i'm searching for a song tonight, i'm changing all of the stations. i like to think that we had it all, we drew a map to a better place, but on that road i took a fall. oh baby why did you run away ?

(avatar sweet disaster
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3654-coleen-9709-les-amis-cest-comme-les-lunettes-ca-donne-lair-intelligent-mais-ca-se-raye-facilement-et-puis-ca-fatigue#63294 http://tara-duncan.actifforum.com/t4724-coleen-2-0
Solveig


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Sam 6 Juil 2013 - 21:12

Oui, oui, je râle parce que c'est toujours aussi interminable, mais je m'en occupe quand même. Et désolée pour le retard. Parce que bon, je n'ai pas pu m'empêcher de la lire directement. ♥

Woooh, c'est géant ! *_____* Je confirme, les androïdes sont aussi cool que les Tatris ! Wahhhh *o*

Oh, c'est pour ça que tu voulais savoir pour l'argent et les loups-garou. J'aimerais bien savoir qui est cette soi-disant entreprise coréenne. Ah, et si si, j'ai compris l’algorithme de la description morale ! Tout dépend de l'influence.

On dirait que le lama-lichi est déjà passé par là. Bon, eh bien, j'ai l'honneur de t'annoncer que tu es validé de nouveau ! Amuse-toi bien 8D


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Vany "The Heart" VonGauss


avatar

Age du personnage : quatre ans.

Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Très élevé



MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Dim 7 Juil 2013 - 4:15

Eh bien, merci mon Canard en Sucre :D !

(Oh, et puis, si quelqu'un arrive à me retrouver toutes les références vidéo-ludiques de cette fiche, envoyez moi un mp :p !)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3842-vaneloppe-von-gauss
Neleam


avatar

Age du personnage : physiquement 25 ans environ

Couleur de magie : bleu avec des reflets turquoise-verts
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé



MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   Dim 14 Juil 2013 - 18:42

ouhaaa ! une IA, c'est trop la classe ! *o*

Je m'excuse je n'ai pas eu le courage de tout lire.. Mais les petits bouts éparts sont forts sympathiques ! :)
Bienvenuuuue (même si c'est un DC) ! au plaisir de lire tes rps! (ou de rp avec toi qui sait...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaneloppe Von Gauss   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaneloppe Von Gauss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danaël Ashlott- L'ange des Mémoires [Fini ...ou pas ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validées-
Sauter vers: