AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Undyne Lightspear. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !
L’Univers de TD
Le Forum
~ Hors-RPG ~

Le Règlement
~ RPG - Divers ~
Top-sites
Allez, on est chaud patate et on vote toutes les deux heures pour promouvoir le forum !

tara duncan forum rpg



Merci ! :)

Génération Taraddicts
Nous vous recommandons le site très pratique de Génération Taraddicts, le fan-club officiel de Tara Duncan et de Sophie Audouin-Mamikonian :
Merchiii qui ?
Merci à Lou Ange
pour ce superbe thème !


Partagez | 
 

 Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Age du personnage : 16 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sorcelière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes et kidikois


Profil du rôliste
Surnom: Dieu ? Haha, aucun :)
Age du membre: 15 ans et des brouettes.
Vos autres comptes: A venir :3


MessageSujet: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   Mer 31 Juil 2013 - 0:25





















  ❝ Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. ❞
Pv. Coleen Gowhen



    Le ciel était d'un bleu magnifique et les rayons du soleil caressaient doucement mon visage. Il était à peine dix heures du matin mais la température était déjà très douce pour un mois de Botan. Je respirai un bon coup l'air frais embaumé par les centaines de fleurs dont Maman emplissait sans cesse le jardin. Maman la grande botaniste... Le jardin s'en ressent ! Krouses, ballorchidées grimpant aux murs faisant une façade odorante et colorée à notre petite maison de banlieue Omoisienne, des astophèles dorées... Et des arbres fruitiers aussi ! Miams, vlirs, mrmoums et j'en passe ! Et malgré tout, le jardin est harmonieux... Parfois, je me surprends à penser que Maman est une véritable artiste avec ses fleurs... Ah la la, si elle pouvait être aussi ordonnée à la maison ! Pauvre Papa...

    Amusée par ces idées, j'empoignais mon sac bandoulière noir préféré dans lequel j'ajoutais, en plus de mes mouchoirs, mes Kidikois, mon calepin aux couleurs d'Omois avec le petit stylo assorti, mon stick à lèvre et les friands au poisson préférés de Siúcra (qui en salivait d'envie derrière la baie-vitrée du salon) ma boule de cristal qui ne me quittait jamais et mes crédits-muts. J'enfilais tout de même un fin gilet blanc par dessus mon petit haut fleuri au col carré et sortit de la maison.

     À peine le bout de ma Converse toucha le paillasson que mon frère d'âme me débarbouilla le visage. Je le repoussai à grande peine, le miniaturisa pour qu'il atteigne la taille d'un gros chien et, prenant l'allée dallée menant au portail de fer forgé recouvert de plantes terriennes, des glycines, qui enchantaient les voisins, je sortis en saluant les passants et atteint l'artère centrale de Tingapour ou s'étendait le marché.

    Bruyante et bariolée, la foule se bousculait pour acheter tissus, parfums, nourriture, animaux de compagnie ou exotiques... Après quelques mètres dans cette mer de gens qui me séparait constamment de mon Familier et lui écrasait les pattes à tout bout de champ, me transperçant les pieds de douleur au même titre, je décidai de lui rendre sa taille originale. A l'aide de coups de coudes et de roulements d'épaules acharnés, je réussis à l’attraper et, le tirant à l'écart, psalmodiai :


- Par le Normalus, que Siúcra reprenne sa taille car pour nous deux il n'y a qu'elle qui lui aille !

    Notre progression fut alors grandement facilitée, les passants ayant tendance à s'écarter sur notre chemin, bien décidés à ne pas contrarier ma grosse peluche blanche de huit-cents kilos. Je marchais à côté de mon frère d'âme et m'immobilisai devant un étal de fleurs, regardant avec tristesse à quel point ces plantes paraissaient malheureuses par rapport à celles de Maman.

    Soudain, une vague de surprise envahit mon esprit et, avant que j'ai pu l'en empêcher, Siúcra se retourna brusquement et se mit à renifler avec insistance une jeune brunette.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Rosaleen Stoker le Ven 23 Aoû 2013 - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734 http://tara-duncan.actifforum.com/t3875-rosaleen-stoker
Coleen Gowhen

Fruit de la passion en décomposition
avatar

Age du personnage : 21 ans

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal


Métier : Serveuse & Etudiante.
Résidence : J'donne pas mon adresse à des inconnus.
Dans le sac : Un peu d'argent, une brosse à cheveux, les clés de son appart, un élastique à cheveux, une trousse à maquillage, quelques livres de cours et une photo de Candice et elle.

Affinités : Candy : ex qui vient encore hanter ses nuits

Profil du rôliste
Surnom: Coco
Age du membre: 18 ans
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   Dim 4 Aoû 2013 - 14:43




Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure
❝Tu déambulais dans les rues sans vraiment savoir où tes pieds te portaient, juste pour le plaisir de marcher, de te perdre dans les rues animées de Tingapour, d’entendre le bruit de la ville par ce matin ensoleillé et de sentir le vent dans tes cheveux. Enfin, faux cheveux. Une cigarette se consumait dans ta main tandis que tu laissais s’échapper la fumée de ta bouche. Tu étais bien.

C’est marrant, après l’annonce de ton cancer, tu n’as pas songé une seule seconde à arrêter de fumer. La plupart des gens rejettent instantanément cet instrument donneur de mort. Toi, il est devenu ton meilleur ami, toujours là pour toi, dans ton sac, à côté du briquet. Tu as déjà un cancer des os, alors pourquoi ne pas avoir celui des poumons ensuite ? Cela fera une chouette collection. Sérieusement, tu n’en as jamais eu peur, tu n’en as jamais été dégouttée, malgré les mises en garde et autres trucs créés par des adultes coincés pour te faire arrêter. Tu sais tous ce que cela implique et le danger encourus, mais tu es fatiguée de te plier aux exigences de ton cancer. Fatiguée. Ce ne devrait pas être à toi de vivre toujours dans la crainte, dans la peur de vivre ton dernier instant, d’expirer ton dernier souffle. Non, ça ne devrait pas être à toi.

Tu jetas par terre le petit bout de mégot et l’écrasas de la pointe du pied. Il faisait bon, le soleil réchauffait doucement les petits êtres après une nuit assez froide. Adossée contre un mur, tu regardais les allées et venues des Omoisiens, souriant en voyant leurs accoutrements et leurs démarches. A force, tu t’habituais à ta vie ici, à la magie et aux habitants décalés qui vivaient sur Autre-Monde. Tu ne trouvais pas encore ta place mais la vie devenait supportable. Cela faisait du bien de souffler un coup dans cette existence plus que chaotique. Respirer, juste respirer quelque seconde sans penser à autre chose.

Les boucles marron dorés de ta perruque volaient doucement au vent en te chatouillant le coup. Tu avais presque froid sous ta fine veste imitation cuir. Il faut dire que tu avais seulement enfilé un débardeur noir très large qui t’arrivais au nombril et un legging galaxy. Quand ton père t’avais vu sortir ce matin, il avait frôlé la crise cardiaque le pauvre. Mais il n’avait rien dit, cédant face à ton sourire d’ange tombé du ciel. S’il savait…

Tu sortis de ton sac à clous une épaisse écharpe violette que tu enroulas autour de ton coup frêle et repris ta route vers l’inconnu, sourire aux lèvres. Tandis que tu fredonnais un air de musique terrien, tes yeux s’écarquillèrent et tes jambes se mirent à trembler. Non, ce n’était pas possible, tu avais dut rêver voyons !

Terrorisée, tu t’approchas timidement et faillit tomber dans les pommes. Et bien si, il y avait bien un énorme ours polaire en train de faire du shopping dans les rues de la capitale d’Omois. Normal j’ai envie de dire… Sérieusement, qui pouvait bien avoir eu l’idée complétement conne de se trimballer avec cette… ce monstre en pleins cœur de Tingapour ? L’espace d’un instant, un sourire se dessina sur tes lèvres en imaginant les parisiens se balader avec des lions ou des éléphants au bout de leurs laisses. Mais ce sourire s’effaça très vite quand la bête poilue vint te renifler. Evidemment, il fallait que cela tombe sur toi. Tu avais vraiment dut faire quelque chose de vraiment très mal dans une de tes vies antérieures pour mériter ça. Ça n’arrivait qu’à toi…

Visiblement, le monstre blanc appartenait à une jeune demoiselle plus jeune que toi. Super, les gens sont cinglés dès le plus jeune âge ici, c’est toujours bon à savoir. Tu voulus lui demander de faire reculer, et au mieux disparaitre la boule de poils mais tu ne réussis qu’à dire « Tubeufèpatirceourspiteupait ? » avant de déglutir difficilement et d’étouffer un cri de terreur.❞

© charney



i miss the taste of the sweet life, i miss the conversation, i'm searching for a song tonight, i'm changing all of the stations. i like to think that we had it all, we drew a map to a better place, but on that road i took a fall. oh baby why did you run away ?

(avatar sweet disaster
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3654-coleen-9709-les-amis-cest-comme-les-lunettes-ca-donne-lair-intelligent-mais-ca-se-raye-facilement-et-puis-ca-fatigue#63294 http://tara-duncan.actifforum.com/t4724-coleen-2-0

Age du personnage : 16 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sorcelière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes et kidikois


Profil du rôliste
Surnom: Dieu ? Haha, aucun :)
Age du membre: 15 ans et des brouettes.
Vos autres comptes: A venir :3


MessageSujet: Re: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   Mar 6 Aoû 2013 - 20:26





















  ❝  Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure.  ❞
Pv. Coleen Gowhen



    La jeune fille était terrorisée, plantée au milieu de l'artère centrale et elle regardait Siúcra comme si il allait la dévorer d'une seconde à l'autre. Elle dis quelque chose qui ressemblait à « tu peux faire partir cet ours s'il te plaît ? » mais elle le dit tellement vite et sans articuler que je n'en étais pas certaine. Sa déglutition bruyante et son regard épouvanté finirent de me convaincre. Je la comprenais, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait ce genre d'animal, surtout en pleine ville et sous sa forme naturelle. Une fois encore, je soupirai intérieurement et mesurais à quel point mon Familier pouvait être... Encombrant quelques fois.

    Je tendis mon esprit vers lui et lui demandai mentalement :


- Pourquoi est-ce que tu la renifles comme ça ? Elle sort de chez un poissonnier ou quoi ?

    Il m'expliqua qu'il avait senti qu'on l'observait avec insistance et qu'il avait été curieux de savoir qui il pouvait bien intéresser de cette manière.

    Sortant de mon échange mental avec mon frère d'âme, je constatai que la jeune fille était toujours plantée au beau milieu de la rue et que les badauds commençaient à nous observer avec attention en échangeant commentaires sur commentaires. Je m'empressai de m'adresser à la brunette :


- Excuse mon Familier si il t'a effrayée, ce n'était pas son intention. Apparemment, tu l'observais et ça l'a intrigué. Je m'appelle Rosaleen Stoker, et lui c'est Siúcra. Et toi ?

    Attendant sa réponse, je la détaillais. Grande, plutôt mince, elle devait avoir deux ou trois ans de plus que moi. Ses cheveux bruns et bouclés, apparemment synthétiques, ce qui ne m'étonna pas le moins du monde, les autreMondiennes aimaient à changer souvent de coiffure, et préféraient les perruques, plus fiables que la magie, encadraient son fin visage. Ses petits yeux gris emplis d'effroi étaient braqués sur mon Familier qui, du fait de sa masse plutôt importante, n'arrivait à s'y soustraire, malgré tous ses efforts. Elle avait un petit nez pointu (tout le contraire du mien, tout empâté qu'il est !) et sa grande bouche s'accordaient bien avec le reste de son visage. Qui, d'ailleurs, était totalement livide, maladif. La peur sans doute.

    Mais ce qui me frappa le plus fut son accoutrement, si différent de la mode Omoisienne. Ses vêtements étaient typiquement... Terriens ! Un sourire se dessina sur mon visage.

    Une veste en faux cuir recouvrait un débardeur noir et large découvrant son ventre parfaitement plat, un legging galaxy habillait ses longues jambes fines, une grosse écharpe violette entourait son maigre cou et un sac clouté pendait à son bras. J'avais vu une flopée de filles vêtues de cette manière lors de mes nombreux voyage sur Terre mais je pense que sur la planète géante, elle devait être quasiment unique.

    Les terriens immigrés depuis peu cherchaient le plus souvent à se fondre dans la masse, en suivant les codes vestimentaires de leurs pays, dans un soucis d'intégration. Cette jeune fille, elle, ne s'en souciait pas le moins du monde. Elle était nature, elle-même, et c'est tout ce qui comptait pour elle. Ou peut-être que si on suivait l'hypothèse de l'intégration, son but était de ne tisser aucun lien avec les habitants de sa planète d'adoption ?

    L'idée me trottait encore dans l'esprit lorsque je décidais, voyant que l'atmosphère était toujours tendue, de faire un trait d'humour.


- De toute façon, vous n'avez aucun soucis à vous faire, vous n'avez pas les os en cristal !



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Rosaleen Stoker le Ven 23 Aoû 2013 - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734 http://tara-duncan.actifforum.com/t3875-rosaleen-stoker
Coleen Gowhen

Fruit de la passion en décomposition
avatar

Age du personnage : 21 ans

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal


Métier : Serveuse & Etudiante.
Résidence : J'donne pas mon adresse à des inconnus.
Dans le sac : Un peu d'argent, une brosse à cheveux, les clés de son appart, un élastique à cheveux, une trousse à maquillage, quelques livres de cours et une photo de Candice et elle.

Affinités : Candy : ex qui vient encore hanter ses nuits

Profil du rôliste
Surnom: Coco
Age du membre: 18 ans
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   Lun 12 Aoû 2013 - 0:19




Sans se presser plus que ça, la demoiselle fixa son familier, ne cherchant nullement à le retenir, le faire disparaitre, l’envoyer dans une tout autre galaxie ou n’importe quoi qui aurait eu pour effet de te soulager un peu. Ces Autres-Mondiens, sérieux… Toujours pétrifiée, tu commençais sérieusement à avoir des crampes, sans compter la honte qui colorait petit à petit ton visage. Il faut dire qu’un monstre blanc aux crocs immenses ne passait pas franchement inaperçu, alors si en plus une jeune demoiselle à l’allure différente de tous ces barges magique restait coincée devant, le spectacle avait de quoi être drôle. Et ça ne loupait pas. Un cercle c’était formé autour de vous, regardant avec attention la scène. Super…

Mais finalement la blondinette eut comme un déclic et finit par dire :

« Excuse mon Familier si il t'a effrayée, ce n'était pas son intention. Apparemment, tu l'observais et ça l'a intrigué. Je m'appelle Rosaleen Stoker, et lui c'est Siúcra. Et toi ? »

Apparemment tu l’observais ? Qu’est ce qu’elle croit la gamine, qu’un ours polaire en pleine rue, c’est tout à fait normal et que tu aurais tracé ton chemin comme si de rien n’était ? En plus, elle n’avait même pas fait reculer ça bêbête velue et elle commençait sérieusement à te baver dessus. Tu soupiras et répondis à contrecœur :

« Moi c’est… c’est Coleen. Coleen Gowhen. »

Bon, même si tu bégayais, tu étais compréhensible. C’est un bon début Coleen. Respire, tout va bien aller. Tu vis bien que la dénommée Rosaleen t’observait avec insistance, ce qui augmenta ton état de malaise et te fis bouillonner intérieurement.  Après l’animal, c’était au tour du maître de te reluquer. Cela commençait à bien faire. Tu fis de même, histoire de la mettre mal à l’aise.

Elle était de taille moyenne, un visage fin et allongé, bordé de longs cheveux blonds en cascade. Elle avait de beaux yeux gris-vert mais un nez assez imposant ce qui gâchait l’harmonie de son visage. Néanmoins, c’était une jolie fille, ce qui t’énervas un peu, souhaitant la critiquer autant que possible histoire de te soulager un minimum. Après le physique, ce fut le style vestimentaire que tu décidas de passer au crible fin.

Etant Autre-Mondienne, la demoiselle avait un style à la mode de la planète magique. Autant dire que pour toi, son accoutrement était… différent de tes goûts vestimentaires. Mais l’ours te tira vite de tes réflexions, sa bouche pleine de crocs étant légèrement trop près de ton visage blafard.
Plus le temps passait et plus l’ambiance ce faisait pesante et étouffante. Vous restiez là, à vous regarder, vous décryptant l’une l’autre, sans parler, les yeux rivés sur la tenue vestimentaire de la personne en face, l’ours entre vous, faisant l’arbitre. Voyant qu’il ne se passait pas grand-chose, la foule commençait à se disperser, ce qui te soulagea un peu.

Sûrement pour détendre l’atmosphère, Rosaleen choisit de faire un peu d’humour. Seulement, pour que ça marche, il faut que ce soit drôle. Elle n’avait pas dut capter ce point car elle lança :

« De toute façon, vous n'avez aucun soucis à vous faire, vous n'avez pas les os en cristal ! »

Tu déglutis bruyamment. Tes yeux devinrent flous et tu seras les points pour te contenir. Tes ongles, aujourd’hui noir, s’enfonçaient dans la paume de tes mains mais tu ne sentais pas la douleur. Elle était autre pars. Perdue dans les fins fonds de ton petit cœur. Tu soufflas un grand coup, cherchant une remarque bien cinglante à lui rétorquer, histoire de lui faire comprendre que là, elle avait fait une sacrée boulette. L’esprit encore embuée par la remarque de la jeune blonde, tu répliquas froidement :

« Ma pauvre fille, ça t’arrives de réfléchir avant de parler des fois ? »

Tu avais craché cela tel un venin, les yeux mauvais et le visage fermé. D’un coup, le reste de badauds trainant autour de toi et l’ours polaire te reluquant disparurent, seul se tenait là, en face de toi, cette jeune fille et sa phrase meurtrière, qui voletait autour d’elle comme un charognard. C’est clair que elle, ça n’allait pas être ta pote ...

Spoiler:
 
 


© charney



i miss the taste of the sweet life, i miss the conversation, i'm searching for a song tonight, i'm changing all of the stations. i like to think that we had it all, we drew a map to a better place, but on that road i took a fall. oh baby why did you run away ?

(avatar sweet disaster
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3654-coleen-9709-les-amis-cest-comme-les-lunettes-ca-donne-lair-intelligent-mais-ca-se-raye-facilement-et-puis-ca-fatigue#63294 http://tara-duncan.actifforum.com/t4724-coleen-2-0

Age du personnage : 16 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Sorcelière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes et kidikois


Profil du rôliste
Surnom: Dieu ? Haha, aucun :)
Age du membre: 15 ans et des brouettes.
Vos autres comptes: A venir :3


MessageSujet: Re: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   Mar 13 Aoû 2013 - 13:19





















  ❝ Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur  la figure ❞
Pv. Coleen Gowhen



    La jeune fille déglutit bruyamment, se raidit tout à coup et souffla un grand coup. À ce moment, je compris que je n'aurai jamais dû dire ça. Mais je ne mesurai pas la gravité que ma réplique, censée détendre l'atmosphère, qui venait soudain de plonger la jeune fille (Coleen je crois ? J'étais perdue dans mes pensées lorsqu'elle m'avais donné son nom) dans une colère noire, jusqu'à ce qu'elle lâche une phrase cinglante :

- Ma pauvre fille, ça t’arrive de réfléchir avant de parler des fois ?

    Elle planta ses yeux gris froids comme l'acier dans les miens, agrandis de surprise. Puis, alors que sa phrase pénétrait mon cerveau, je fronçai les sourcils. Qu'est-ce qui lui prenait à celle là ? J'étais censée deviner qu'elle allait se vexer pour je ne sais quelle raison ? Eh bah non, je suis pas divinatrice voyez-vous ?

    J'entendais Siúcra gronder de colère dans mon esprit, révolté par la réflexion de Coleen. Je souris intérieurement. Elle allait regretter. Et je lâchai la bride à mon Familier.

    Ses crocs claquèrent à quelques centimètres du nez pointu de la grande fille et, alors qu'il reculait, je m'adressai à elle.


- La prochaine fois, évite de me parler sur ce ton. J'ai beau réfléchir, je ne vois pas où est le problème dans ce que j'ai dis. Maintenant, si tu veux bien m'excuser, j'ai autre chose à faire que de supporter tes remarques.

    Et je lui tournai le dos, reprenant ma promenade avec mon frère d'âme, sans lui adresser un regard. Par Demiderus que les gens comme ça m'agaçait ! On ne peut pas en vouloir à quelqu'un de ne pas savoir quelque chose, c'est complètement idiot !

    Je regardais autour de moi. Les gens étaient impressionnés par mon compagnon d'âme mais aucun ne réagissait comme Coleen. Pourtant, les ours polaires venait de la Terre ! Elle devait justement être celle qui en avait le moins peur ! Mais non, elle était terrorisée. En plus, si elle, elle avait réfléchi, comme elle me l'avait si bien conseillé, elle aurai su que jamais je ne me serai trimbalée avec un ours sauvage qui bouffait tout ce qui bouge. Je suis pas folle non plus, faut pas abuser !

    Je perdis le fil de mes pesées lorsque j'arrivai devant un étal de sushis, un truc terrien, japonais, que j'adorais. Papa me dis que ma gourmandise me perdra... Mais je m'en fiche. J'aime manger, c'est tout. Quand je mange, je ne pense à rien d'autre qu'a ça, c'est tellement bon. J'en choisis plusieurs pour pouvoir aller les déguster sur une place, un peu plus loin.

    Mais au moment où j'allais payer, un homme passa devant moi à la vitesse de la lumière et me vola ma bourse de crédits-muts ! Le temps que je réagisse, il était déjà loin. Sans réfléchir, je me mis à lui courir après, revenant sur mes pas, bousculant les badauds qui en criaient d'indignation, donnant des coups de coudes pour aller plus vite, Siúcra derrière moi.

    Au bout de quelques minutes de poursuite effrénée, je dus me rendre à l'évidence : je venais de me faire voler mon argent et je ne le retrouverai jamais.

    Puis je vis, à côté de moi, une grande brune complètement affolée, qui regardait de tous les côtés. C'était Coleen. Je soupirai bruyamment et dis mentalement à Siúcra :


- Slurk, mais qu'est-ce qu'elle fout encore là celle là ? Qu'est-ce qui lui arrive ?

∞:
 



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734 http://tara-duncan.actifforum.com/t3875-rosaleen-stoker
Coleen Gowhen

Fruit de la passion en décomposition
avatar

Age du personnage : 21 ans

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Normal


Métier : Serveuse & Etudiante.
Résidence : J'donne pas mon adresse à des inconnus.
Dans le sac : Un peu d'argent, une brosse à cheveux, les clés de son appart, un élastique à cheveux, une trousse à maquillage, quelques livres de cours et une photo de Candice et elle.

Affinités : Candy : ex qui vient encore hanter ses nuits

Profil du rôliste
Surnom: Coco
Age du membre: 18 ans
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   Dim 13 Oct 2013 - 14:45




La jeune femme écarquilla les yeux, ne comprenant pas ta réaction. Il faut dire que tu y étais allée un peu fort, surtout que la demoiselle ne savait rien de ta vie. Mais cela t’avais échappé, c’était plus fort que toi. Elle n’avait pas à faire d’allusion à tes os et à ce foutu cancer, inconsciemment ou pas, peut importait.

Rosaleen fronça les sourcils. Apparemment, elle n’avait pas beaucoup apprécié ta remarque, et cela se confirma quand elle relâcha la bride de l’ours. Euh… gloups ? L’animal s’approcha dangereusement de toi, crocs sortis et grondant méchamment. Il referma sa gueule à quelques centimètres à peine de ton visage et tu pouvais sentir son haleine chaude et puante. Instinctivement, tu fis un bond en arrière. Finir bouffer par un ours, non merci. Au moins ça avait le mérite de sortir un peu de l’ordinaire, contrairement au cancer… Tu voulus engueuler la jeune blondasse de laisser traîner sa bébête poilue s’y près de toi mais l’idée qu’elle recommence t’en dissuada. De toute façon, elle prit la parole, l’air mauvaise.

« La prochaine fois, évite de me parler sur ce ton. J'ai beau réfléchir, je ne vois pas où est le problème dans ce que j'ai dis. »

Non mais regarder là, pour qui elle se prend ! Tu bouillonnais intérieurement et une foule de répliques cinglantes valsaient dans ton esprit, mais l’idée que l’ours se rapproche de toi les dissuada de sortir. Tu te contentas de regarder haineusement la demoiselle qui se trouvait bien fière, aux côtés de sa boule de poils puante.

« Maintenant, si tu veux bien m'excuser, j'ai autre chose à faire que de supporter tes remarques. »

Ok, pas de soucis, pars vite et loin s’il te plaît ! Tu soupiras de soulagement à l’idée d’être débarrasser du dénommer Siúcra. Rosaleen tourna les talons et s’éloigna, l’ours fidèlement posté à sa droite. Tsss.

Encore énervée pour ton altercation avec la blondasse, tu décidas d’aller faire un peu de shopping, histoire de te détendre. Il n’y avait rien de mieux que de sentir l’odeur des vêtements neufs, de laisser glisser ses doigts sur l’étoffe soyeuse et d’avoir cette petite excitation lorsque la vendeuse nous tend le sac remplit de nos achats, signifiant qu’ils sont enfin à nous. Sur Autre-Monde, la magie à quelques peu remplacer les magasins mais tu avais tout de même réussit à dénicher quelques boutiques sympa.

Alors que tu salivais devant une veste en cuir aux effets gris cloutés aux épaules, comme une gourmande saliverait devant une gâteau au chocolat au cœur fondant saupoudré de sucre glace, tu sentis une main te frôler. Le temps que tu comprennes ce que cela signifiait, le voleur était déjà loin, certainement en train de se foutre de ta gueule. Tu partis à sa poursuite, mais vue la vitesse à laquelle tu allais et le temps d'avance que l'autre salaud avait, il aurait été plus judicieux d'aller porter plainte, tout simplement. D'autant plus que quelques minutes plus tard tu t'arrêtas, exténuée, le souffle court, poussant d'étranges petits cris semblables à une chauve-souris, les cheveux décoiffés et complètement paumée.

Tu regardas à gauche et à droite, courbée en deux tentant de revenir à une respiration normale. Putain ! Non seulement tu avais paumé tes sous mais tu étais également paumée maintenant. La chance interplanétaire. Alors que tu pensais avoir toucher le fonde, une odeur désagréable vint te chatouiller les narines et tu n’eus pas besoin de de détourner pour deviner que Rosaleen, accompagnée de sa chose répugnante, étaient non loin de là. Tu te relavas et tournas la tête. Bingo ! L'espace d'un instant, tu crus être victime d'une malédiction, lancée par cette peste, mais quand tu vis sa mine aussi pathétique que celle que tu devais tirer, tu devinas qu'elle n'allait pas mieux que toi.

Histoire d'avoir une chance, même minime il fallait bien l'avouer, de récupérer ton porte monnaie, tu t'approchas, essayant d'être agréable.

« Tiens, salut Rosa ! Quoi de neuf depuis tout à l'heure ? »

On conviendra que cette tentative d'approche est un tant soit peut idiote, mais sur le coup c'est la seule chose qui t'es venue. Tu tentas d'ignorer la boule de poils blanche qui se tenait méchamment devant toi.

Spoiler:
 
 


© charney



i miss the taste of the sweet life, i miss the conversation, i'm searching for a song tonight, i'm changing all of the stations. i like to think that we had it all, we drew a map to a better place, but on that road i took a fall. oh baby why did you run away ?

(avatar sweet disaster
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3654-coleen-9709-les-amis-cest-comme-les-lunettes-ca-donne-lair-intelligent-mais-ca-se-raye-facilement-et-puis-ca-fatigue#63294 http://tara-duncan.actifforum.com/t4724-coleen-2-0
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si tu voles deux filles, attends toi à recevoir un ours sur la figure. [Pv. Coleen Gowhen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» Altercation entre deux filles de la mafia [Liv']
» La légende épique... de deux filles qui vont à l'école
» Les colocs…
» "Combats pour la vie, ou meurt" [Cathane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: AutreMonde :: Omois :: Tingapour-
Sauter vers: