AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Dim 11 Aoû 2013 - 14:11

J’étais sur la place de Travia, en train de me demander ce que je pourrais faire. Je n’avais aucune tâche, et je n’avais pas spécialement envie d’aller à Selenda.
J’avais l’esprit voyageur. Autant aller visiter le monde. Où pourrais-je bien aller ?
Ah, il me semblait qu'une amie m'avait parlé du marché à Tingapour, à Omois. Peut-être que je devrai y aller, mes dagues avaient disparues
Je me levai du banc sur lequel j'étais assise, et me dirigeai vers la salle de Transfert.

Une fois sortie de la Salle de Transfert d'Omois, je partis en direction du marché de la place la plus proche.
Une fois là, je vis des tonnes de carrioles de marchands. Certaines, étaient utiles à la vie de tous les jours, et d'autres... étaient vraiment inutiles (qu'est-ce qu'on s'en fout que les stylos que vend X écrivent deux secondes plus vite que les classiques?).
Enfin, je vis, sur une carriole d'un marchand Omoisien (qui avait l'air de s'ennuyer mais comme pas possible) des armes. Whoua! il en avait de magnifiques.
Je vis particulièrement deux dagues dans leurs fourreaux en cuir de spalendital traité. Le manche en or contenait des imitations de rubis magnifiques. Alors que je m'approchai, je vis que le vendeur me regardait avec dédain. Pire, lorsque, l'oubliant, je voulus toucher ses dagues, il me dit hautainement :

- Damoiselle Elfe (il le dit comme si j'étais... une moins que rien), ces dagues ne sont à vendre que pour de nobles Omoisiens, ou en tout cas des humains... normaux.

Punaise, les gens étaient de plus en plus racistes, à ce que je vois.

- Maître, dis-je en essayant de calmer la colère qu montait, je saurais parfaitement utiliser ces lames, j'en avais moi-même d...

- Et bien voilà, justement, vous en aviez mais vous les avez cassées! Signes que vous, les Elfes, ne savez pas manier les armes correctement!
- Je... Comment osez-vous juger???
- Je ne juge pas, dit-il avec un petit sourire en coins qui fit rapprocher ostensiblement mes mains de mon arc et d'une flèche. Je ne fis que regarder la vérité.
- Bon, de un, mes dagues, je ne les ai pas cassées, c'est un salop... un voleur qui me les a pris, et de deux, les armes, je les connais mieux que quiconque.
- Oh, la Damoiselle monte sur ces grands chevaux, je vois ça. Et bien, la Damoiselle peut aller voir ailleurs si un travail d'amateur lui convient. Moi, je fais un travail de pro.

S'en était trop. J'étais déjà énervée que mes poignards se soient envolés, maintenant, se con me prenait de haut.
D'un geste, je pris les dagues sur la table et je bondis sur l'homme tout en lui prenant le col de sa chemise (de l'autre main je lui mettais sa dague sous la gorge).

- Si tu tiens à ta vie, homme, ÉVITE DE PARLER AINSI À UNE ELFE!!!


J'avais hurlé la dernière phrase tant j'étais en colère. Puis, je rajoutai d'un ton beaucoup plus bas et plus menaçant:

- Maintenant, c'est un conseil d'ami. Tu as de la chance que je sois relativement calme pour une Elfe, une guerrière t'aurait égorgé direct après l'affront. Maintenant, je vais te payer et partir.

Et d'une main je lui mis un crédit-mut or sous le nez (bien plus que ce qu'il demandait) et partis d'une démarche que j'essayais droite et haute, alors que je lui aurais bien tranché la gorge, juste pour voir ce qu'il y avait comme sang de con à l'intérieur.

Je pris une ruelle sous les yeux étonnés de ceux qui étaient là et qui avaient assisté à la scène.
Là, personne à l'horizon. Je pourrais me calmer et revenir. Bon, au moins j'avais ce que je voulais.
Quelques minutes plus tard, j'entendis des pas. Oh, je sais, il y avait plusieurs chemins avant le petit cul de sac que j'avais pris, donc il y avait peu de chance que ce soit quelqu'un qui vienne vers moi, mais je me repris en main et me redressai.
Je pris une carte et fis semblant de regarder dessus, alors que dans ma tête résonnait encore cet affront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Dim 11 Aoû 2013 - 22:40





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv. N'aomé T'alimar



    J'errais sur le marché de Tingapour, slalomant entre les passants, en pleine discussion mentale avec mon Familier, à propos de ses croquettes de poisson préférés. En effet, nous avions découvert que le commercent chez qui nous achetions ses friandises à la bulle-sardine était en rupture de stock ! Alors Siúcra hésitait entre parfum Kraken ou Krok-requin...

    Soudain, près d'une carriole, je vis un marchand en train de se prendre le chou avec une jeune Elfe. « se prendre le chou », c'était fou comme j'aimais cette expression terrienne ! Le marchand regardait l'Elfe de haut, la provoquant intentionnellement, l'insultant presque. La blonde, quand à elle, était outrée et très en colère.

    La jeune femme était grande, comme tous les Elfes, et très fine, la silhouette élancée, comme un chat. Un chat auquel elle avait volé ses yeux bleus foncés fendus. Sa crinière de cheveux blonds volaient au vent, découvrant des oreilles pointues. Elle était longiligne, n'avait pas beaucoup de formes, ce qui m'étonna quelque peu, les Elfes ayant souvent des poitrines avantageuses. Sa fine bouche était tordue dans une grimace furieuse et si un regard pouvait tuer, le marchand aurait péri sur le coup.

    Avec une vitesse surhumaine, elle saisit la dague à la garde dorée sertie de faux rubis qu'elle convoitait et, après avoir agrippé le marchand à la gorge, le menaça avec l'arme en la plaçant sous sa jugulaire. J'aurais pu intervenir mais je trouvais que cet homme odieux avait bien mérité une correction.

    Après l'avoir payé la dague le double de son prix, l'Elfe partit et se perdit dans la foule. Je m'approchai, menaçante, du marchand, Siúcra me surplombant comme une grosse ombre velue et dis :


- Dites Maître, je crois que la jeune fille qui vient de passer à l'instant n'as pas attendu sa monnaie. Vous ne comptez pas la garder j'espère ?

    Devant mon compagnon d'âme qui montrait les crocs, le marchand me rendis la monnaie de la jeune Elfe. Je partis à sa recherche.

    Retrouver quelqu'un dans le marché de Tingapour, là où tous les peuples du monde se donnent rendez-vous, n'était pas chose facile et sans l'odorat de mon frère d'âme qui parvenait à suivre son parfum de fleurs, je n'aurai jamais retrouvé la demoiselle.

    Elle était adossée à un mur, dans une allée relativement sombre et elle scrutait une carte avec attention. J'inspirai un grand coup, pris mon courage à deux mains et avançai d'un pas décidé vers la jeune femme. Me plantant devant elle, je lui tendis sa monnaie et dis :


- Pardon de vous déranger mais je crois que vous avez oublié ceci.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Lun 12 Aoû 2013 - 11:48

Alors que je faisais toujours semblant de regarder sur cette fichue carte (je ne me rendis compte seulement quelques minutes après que c'était une carte d'Hymlia) lorsqu'une jeune humaine, Omoisienne, je crois, à peine adolescente, vint près de moi.
Me tendant des crédits-muts, elle me dit:

- Pardon de vous déranger mais je crois que vous avez oublié ceci.


Je levai la tête pour voir distinctement la jeune fille. elle était blonde, avec des petits yeux gris-verts dans lesquels je pouvais voir qu'elle n'était pas super-super à l'aise.
Je lui fis un jolis sourire. Puis, prenant l'argent, je lui dis:

- Merci, Damoiselle. C'est... très gentil à vous. J'espère que cela ne vous a pas dérangé. J'aime bien savoir à qui j'ai à faire,que ce soit amicalement, comme ici, ou pour d'autres individus. Donc, je me présene, N'aomé T'alimar. Vous...?

Je lui fis une très courte révérence et attendis la réponse... ou pas d'ailleurs, les personnes que je rencontrais n'étaient pas toujours inclines à me répondre... d'autant plus qu'elle pensaient sûrement que j'étais légèrement timbrée. Mais je m'en fiche légèrement plus que les autres Elfes. Même étant Elfe de pure souche, je suis un peu plus détendue et j'ai un peu plus d'humour que les autres Elfes. Par contre, niveau combat, j'adore ça, aussi bien que les autres. Mais uniquement quand c'est utile... en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Mar 13 Aoû 2013 - 12:22





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv. N'aomé T'alimar



    L'elfe releva la tête vers moi, me détailla un instant puis me sourit. Elle récupéra l'argent que je lui tendais et me dis :

- Merci, Damoiselle. C'est... très gentil à vous. J'espère que cela ne vous a pas dérangée. J'aime bien savoir à qui j'ai à faire, que ce soit amicalement, comme ici, ou pour d'autres individus. Donc, je me présente, N'aomé T'alimar. Vous...?

    Je lui répondis sans perdre un instant, très impressionnée et un peu intimidée.

- Euuuuh... Pas de quoi vraiment, c'était un plaisir de vous rendre service Dame T'alimar ! Ah euh oui mon nom... C'est Rosaleen Stoker.

    Je me frappai le front intérieurement. Mais quelle idiote ! Elle devait me prendre pour une attardée à bégayer de la sorte ! Une vraie gamine par rapport à l'Elfe qui, elle, n'avait peur de rien et se défendait... violemment. À ce propos...

- J'ai vu votre altercation avec le marchand et je tenais à vous dire que je vous ai trouvé admirable.

    Je n'avais presque pas rougi. Dans mon esprit, Siúcra me sommait de me reprendre. J'étais une Sortcelière, certes, mais avec un peu d'entraînement, je pourrai arriver au même niveau que cette Elfe ! Et si je n'y arrivais pas, lui serai toujours là pour grignoter un bras ou deux. Je souris. Il était vraiment adorable quand il s'y mettait. Il s’avança vers moi, sortant de l'ombre et vient se blottir contre moi, en quête de caresses.

:
 



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Mar 13 Aoû 2013 - 19:26

Dès que je lui posai la question, elle répondit, un peu intimidée (j'en avais l'impression en tout cas):

- Euuuuh... Pas de quoi vraiment, c'était un plaisir de vous rendre service Dame T'alimar ! Ah euh oui mon nom... C'est Rosaleen Stoker.

Sans vouloir l'offenser, elle avait l'air un peu gourde, la fille. Mais bon, je ne la connais pas vraiment... D'ailleurs, Rosaleen Stoker rajouta:

- J'ai vu votre altercation avec le marchand et je tenais à vous dire que je vous ai trouvé admirable.


Ah, gentil. Je ne suis pas une Elfe guerrière donc mon niveau de combat est moins bon que les meilleurs (sans pour autant que je sois une quiche en cette matière). Mais j'avoue que c'était sympa à elle, qui n'est qu'une inconnue pourtant.

- Ah. Euh, merci c'est très gentil à vous. Je ne suis pourtant pas guerrière, mais c'est très gentil  vous. Je vous remercie aussi pour l'argent.


Le silence mal à l'aise s'installa ici. Je n'avais rien à dire. Au bout de ce qui me sembla très long je finis par dire:

- Et bien... euh, merci encore une fois, mais à présent, je dois partir, Damoiselle Stoker. Veuillez m'excuser. Au plaisir de vous rencontrer et de vous parler une seconde fois qui, j'espère, ne sera pas la dernière.


Et je partis après m'être inclinée. D'un pas assez vif, je revins sur le marché. L'Omoisien qui m'avait affronté était encore un peu livide et me regardait de travers. Du style "cette Elfe est folle, qu'on l'enferme une bonne fois pour toute" avec un sous-entendu "mais ce ne sera pas moi, merci, j'ai déjà donné".
Wouais, maintenant, on a peur de moi. Bon, d'accord, les gens qui avaient eut peur de moi étaient morts. Je le comprenais... un petit peu.
Je lui jetai un regard carnassier, du style "ne t'approche plus de moi ou si non tu finis en OutreMonde".
Il déglutit nerveusement et après m'être assurée qu'il avait bien peur pour au moins le reste de la semaine (en prenant mes nouvelles dagues et en m'utilisant pour me curer les ongles tout en lui jetant des regards meurtriers), je partis. J'avais trouvé ce que je cherchais.
Pendant que je partais du marché, je vis à l'embouchure d'une ruelle sombre (comme celle que je venais de quitter, d'ailleurs) un... un humain (qui n'avait pas l'air très riche, d'ailleurs) qui faisait voler des... trucs aux couleurs très vives. Tiens, c'est bizarre. En tout cas, je m'approchai.
J'eus fait une bourde.
Quand je m'approchai, je vis bien un humain (aux vêtements assez classiques et bruns) avec un gros gant près d'une cage contenant... des grands (environ 1 mètre chacun) oiseaux aux couleurs flamboyantes (bleu, or, rouge vif, vert). Ce que je croyais qu'il lançait était en fait un oiseau à qui il faisait prendre son élan pour qu'il effectue un tour dans le ciel.
D'un rouge vif pour la tête, passant par un court passage au jaune pour passer au bleus pour la fin des ailes, il était magnifique.
Alors qu'il vit que je m'approchais, il dit fort:

- De magnifiques aras de toutes sortes de la Terre! Ils sont magnifiques, ils sont élégants, ils sont beaux!


Il devait être là depuis un bon bout de temps car il avait l'air légèrement désespéré. Comme si ça n'intéressait personne. Bon, j'avoue, moi non plus, même si les oiseaux, là, les aras, comme il disait, étaient superbes, effectivement.
Pourtant, je me désintéressai vite et me tournai pour partir.
Soudain, j'entendis dans ma tête:

- Attends, ne pars pas... ne pars pas... attends...


Je me tournai vivement et eu l'air affolée.
Qu'est-ce que... qu'est-e que c'était?
Soudain, l'ara qui volait piqua vers moi.
Alors qu'il fonçait vers moi sous l'œil un peu ahuris des passants et du regard carrément affolé du jeune  qui vendait les oiseaux *oh merde, merde de merde, si ce foutu ara touche cette Elfe, je vais me faire défoncer!, pensa-t-il*, mon geste fut purement instinctif. Je m'écartai laissant l'oiseau se casser le bec sur le sol. Il n'aurait pas pu l'éviter.
Soudain, une violente douleur à mon nez me fis porter mes mains à mon visage.

- Aïe, aïe
, vint se dire dans ma tête.

MAIS QU'EST-CE QUI SE PASSE, BROK DE SLURK!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Une pensée horrible vint se planter dans ma tête: et si l'animal était devenu... mon familier?
Cessant de jurer tout bas et de taper le pied sur le sol, je me mis à regarder l'oiseau (qui revenait à sa posture normale) bizarrement.
Le fait qu'il revienne illico sur moi confirma la peur qui s'emparait de mon esprit: j'avais bel et bien un familier.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH!!!!!!

Mon cri fut digne d'un nain pris d'une rage de dent avec un Krok-requin qui mordillait sa jambe.
Soudain, je me rendis compte que tout le monde me regardait.
Ce fut trop. Sous l’œil terrifié des passants et celui étonné de mon... argh, j'arrive pas à le dire, de l'animal qui osait être mon familier (je crois que cette pensée passa par la tête de l'ara car il fit une mine bizarre) je pris mon arc et le bandai sur un abrutit qui me regardait en pouffant.
Je pointai sa tête et il fut tout de suite plus calme.

- Soit tu t'en vas
, dis-je doucement mais rageusement, SOIT JE TE DÉFONCE LA TRONCHE!

Soudain, il y avait nettement moins de monde, là. Le vendeur d'aras terrien (il avait un accoutrement terrien et possédait des animaux terriens) aussi avait décampé. Je supposais donc qu'il était terrien... vous êtes d'accord avec moi, n'est-ce pas? *Pointe une flèche juste devant votre nez). Je regardai l'ara et gémis. Encore plus quand je la vis qui me regardait: Rosaleen Stoker.

- Quoi, que me voulez-vous?


Pourtant, une pensée me traversa l'esprit. Rosaleen (appelons-là comme ça, ça va plus vite) devait penser que j'étais nettement moins... enfin, avait du changer son avis vis-à-vis de moi.

La lala lala, je channnteu... très fauuuut:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Jeu 15 Aoû 2013 - 13:06





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv. N'aomé T'alimar



    L'Elfe sourit puis me répondit :

- Ah. Euh, merci c'est très gentil à vous. Je ne suis pourtant pas guerrière, mais c'est très gentil à vous. Je vous remercie aussi pour l'argent.

    Je souris, un peu gênée. Je ne savais quoi dire et l'Elfe non plus, un silence pesant s'installa donc entre elle et moi. Après une longue attente, la blonde se décida à prendre la parole.

- Eh bien... euh, merci encore une fois, mais à présent, je dois partir, Damoiselle Stoker. Veuillez m'excuser. Au plaisir de vous rencontrer et de vous parler une seconde fois qui, j'espère, ne sera pas la dernière.

    Elle s'inclina, je m'inclinai à mon tour et elle sortit rapidement de l'impasse. Je la suivit puis repris mon chemin alors que je la voyais intimider l'odieux marchand.

    Le vacarme du marché me berçait alors que le soleil brillait fort. Midi approchait et l'estomac de Siúcra et le mien gargouillèrent de concert. Je réfléchissait encore à si nous rentrions manger à la maison ou si nous trouvions un petit coin tranquille pour pique-niquer lorsque j'entendis un cri. Assourdissant, digne d'un nain. Je me précipitai vers le bruit et surpris Dame T'alimar. Un cercle de badauds s'était formé autour d'elle et la fixai comme si c'était une folle. À ses pieds, un magnifique Ara rouge typiquement terrien la regardait de ses grands yeux dorés.

    Oh mon dieu, ce piaf venait de se lier avec elle. Une Elfe, avec un Familier ? Elfe allait devenir une paria.

    Un des spectateur ricana. Mauvaise idée. La blonde, avec une vitesse surhumaine, banda son arc et pointa sa flèche entre ses deux yeux. Il se figea. Elle prit la parole :


- Soit tu t'en vas, SOIT JE TE DÉFONCE LA TRONCHE !

    Les passants, effrayés, se dispersèrent rapidement. Le vendeur d'oiseaux, un terrien sans doute vu son accoutrement, partit en courant. L'Elfe regarda son nouveau compagnon d'âme et gémit. Et encore plus quand elle me remarqua.

- Quoi, que me voulez-vous ?

    Je ne me vexai pas, elle devait être totalement chamboulée, je la comprenais.

- Eh bien, vous criez assez fort donc ça attire l'attention. Sinon bah je veux bien vous aider. Et si nous allions manger ?

    Je souris à l'Elfe totalement désorientée.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Jeu 15 Aoû 2013 - 16:11

Elle me répondit sans se formaliser sur mon ton sec:

- Eh bien, vous criez assez fort donc ça attire l'attention
*Nan, sans blague? pensais-je fortement*. Sinon bah je veux bien vous aider. Et si nous allions manger ?

Chouette, c'est sympa de m'aider. Pour l'instant, je voulais juste me débarrasser de cet oiseau de malheur. P'tin, comment aurais-je pu savoir qu'il ne fallait pas que je m'approche de ce foutu marchand, moi?
J'essayai de me calmer pour répondre à la jeune femme aussi non j'allais lui gueuler dessus et ça ne se faisait pas quand quelqu'un contre qui on a rien dit vouloir vous aider.
je répondit avec difficulté:

- Hrmm, oui, j'ai remarqué que la foule s'est beaucoup amusée... M'aider? C'est gentil à vous. Aller manger, non, tant que je n'ai pas réglé la question de ce... cet animal.


Je soupirai. L'animal qui avait à présent les yeux dorés me regardait intensément. Je ne savais que faire. Je sais que c'est dangereux lorsqu'un familier meurt pour son maître, mais... j'allais devenir la risée des Elfes. Ah non, j'oubliais, vu que j'ai déménagé au Lancovit, je le suis déjà un petit peu. Hum. À la limite, ça, je m'en fichais quelque peu, à présent. Mais, l'animal risquait de me ralentir et si il mourrait... je serais mal en point, surtout si nous étions liés depuis un bon moment.
Le seul moyen est de le tuer... mais... non, je ne sais pas me décider à faire ça. C'est... c'est trop cruel. Je sais, je sais, je suis une Elfe qui adore les combats et surtout qui adore envoyer les gens en OutreMonde. Mais bon, là, ce n'est pas la même chose. Quoi, si? C'est la même chose? Ah, euh, ben c'est pas grave, on s'en fout!
Je soupirai. Ce n'était ps facile de prendre cette décision. J'étais devant un dilemme. D'un côté pour ma réputation et pour ma sécurité je ne peux le garder, et d'un autre côté (que je trouve un peu stupide) je... je l'aime déjà. OUI, BON, CA VA, PAS LA PEINE DE ME DIRE QUE JE SUIS STUPIDE EN DISANT CA!
Je soupirai encore une fois. J'avais pris ma décision. Je le garderais quoiqu'il en coûte. Ce n'est pas la faute de l'animal, de toute façon. L'animal dut le comprendre car il effectua un tour dans le ciel.

- Bon, Damoiselle. Je veux bien aller manger mais avant... Je suis prête. Que... faut-il que je fasse? Pour le... familier?


Je sentais que ça allait être bizarre les prochains jours venir.


Merci Alvina Pour cette superbe signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Ven 16 Aoû 2013 - 0:39





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv. N'aomé T'alimar



    Elle me répondit, les mâchoires serrés.

- Hrmm, oui, j'ai remarqué que la foule s'est beaucoup amusée... M'aider ? C'est gentil à vous. Aller manger, non, tant que je n'ai pas réglé la question de ce... cet animal.

    Elle fixa ensuite son regard sur son Familier et je la sentis pensive. Je ne la dérangeai pas, sachant que ses réflexion allaient avoir une importance primordiale pour la survie de l'animal. En effet, un Elfe avec un Familier était tout de suite mal vu. Soit c'était un demi-elfe, au quel cas c'en était fini de lui pour le noble peuple, ou alors il faisait parti des "élus" qui avaient l'honneur d'avoir un compagnon d'âme, il était tout aussi rejeté, étant sans doute considéré comme un impur. Parce que oui, pour les Elfes, on ne peut pas être libre avec un Familier. Foutaises !

    La jeune Elfe était confrontée à un choix déchirant : conserver son honneur et le respect des siens et tuer son frère d'âme, ce qui la rendrai sans doute à moitié folle au passage, soit garder l'animal et être vue comme une moins que rien par le peuple elfique. J'étais bien heureuse de ne pas être à sa place, je n'aurai su que choisir. Mais rien que le fait d'envisager que l'Elfe veuille tuer l'oiseau me brisait le cœur. Siúcra faisait parti de moi, je ne pouvais pas lui faire de mal. Comment pouvais-t-on rejeter son Familier ? C'était la partie manquante à notre âme, à notre cœur. Si les dieux avaient choisi de nous offrir ce magnifique présent qu'était un ami éternel, un soutient permanent, c'était parce qu'on en avait besoin.

    L’Elfe soupira alors que le ara faisait une acrobatie aérienne et je retient un sourire qui m'aurai fait quatre fois le tour du visage. Elle allait garder son Familier, et j'allais l'aider à se rendre compte de la chance immense qu'elle avait. Elle se tourna vers moi et dit :


- Bon, Damoiselle. Je veux bien aller manger mais avant... Je suis prête. Que... faut-il que je fasse ? Pour le... Familier ?

    Je lui souris, rassurante. Il n'y avais pas de "mode d'emploi pour les Familiers", et même si pour moi, la connexion s'était faite naturellement, je pensais que j'étais capable de l'aider. Je commençai donc en l’attrapant par le bras pour qu'elle me suive.

- Tout d'abord, vous devez lui ouvrir votre esprit, lui autoriser l'accès à vos pensées. Il vous dira comment il s'appelle, ce qu'il ressent pour vous... Vous devez lui parler vous aussi, c'est dans les deux sens ! Vous pouvez tout lui dire. Oh et je dois vous informer, un Familier ne parle qu'une fois, lorsqu'il vous dit son nom. Ensuite, il communique à l'aide d'images ou de sensations. C'est un peu spécial au début mais vous vous y ferez. N'oubliez pas non plus que c'est aussi une relation physique : permettez lui de se poser sur votre épaule, caressez le, dites lui qu'il est beau. La relation avec un Familier c'est un peu comme un couple mais en plus simple je dirai. Oh, nous allons manger ici, installez vous !

  Je lui désignais un siège et pris celui en face. Nous étions sur la terrasse d'un petit restaurant typiquement lancovien, "La licorne argentée". Une vingtaine de gens autour de nous mangeait en discutant et rigolant. Je réduis quelque peu Siúcra qui en profita pour aller faire trempette dans la fontaine qui ornait la place où nous nous étions arrêtées. Trois serveuses, toutes rousses, slalomaient entre les tables pour satisfaire tous les clients. Elles ne s’intéressaient pas encore à nous et moi j'observais N'aomé se débrouiller avec son Familier.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Dim 18 Aoû 2013 - 20:57

Après lui avoir donné une réponse, elle me pris par le bras pendant que l'ara venait voleter près de moi:

- Tout d'abord, vous devez lui ouvrir votre esprit, lui autoriser l'accès à vos pensées. Il vous dira comment il s'appelle, ce qu'il ressent pour vous... Vous devez lui parler vous aussi, c'est dans les deux sens ! Vous pouvez tout lui dire. Oh et je dois vous informer, un Familier ne parle qu'une fois, lorsqu'il vous dit son nom. Ensuite, il communique à l'aide d'images ou de sensations. C'est un peu spécial au début mais vous vous y ferez. N'oubliez pas non plus que c'est aussi une relation physique : permettez lui de se poser sur votre épaule, caressez le, dites lui qu'il est beau. La relation avec un Familier c'est un peu comme un couple mais en plus simple je dirai. Oh, nous allons manger ici, installez vous !


Je pris le siège désigné et m'assis. C'était un restaurent lancovien, "la licorne argenté". Un brouhaha venant de l'intérieur de l'établissement parvenait à mes oreilles, ce qui était peu pratique pour me concentrer.
Rosaleen réduit son familier qui en profita pour se baigner dans la fontaine proche et attendit patiemment. Je trouvais qu'elle avait beaucoup de patiente, vu le nombre de fois où elle est resté à m'attendre. Mais la vent que produisit le coup d'aile de mon familier pour atterrir me rappela à l'ordre.
Bien. Alors, qu'avait dit Rosaleen?

"Tout d'abord, vous devez lui ouvrir votre esprit, lui autoriser l'accès à vos pensées."
Ahah, et comment fait-on? Je suppose en... se décontractant et en laissant... voyager, si je puis dire, ses pensées. Cela dut assez bien fonctionner car les sensations de l'animal vint à moi. La joie de me rencontrer, la frustration de son ancien enfermement dans la cage du terrien,...
Puis, une voix résonna dans ma tête.
"Je m'appelle Skylor. Je suis heureux de t'avoir rencontrée".

Ah, j'aurais mieux aimé, moi, de ne pas l'avoir rencontré, il n'est pas passé loin de la mort. La pensée dut venir à lui car un net soulagement me parvint. Bon, qu'avait dit Rosaleen, après?

"Il vous dira comment il s'appelle, ce qu'il ressent pour vous... Vous devez lui parler vous aussi, c'est dans les deux sens ! Vous pouvez tout lui dire."


Je la regardai un peu craintivement, mais elle était paisible, ou du moins en avait l'air.
Je n'avais jamais communiqué en pensée, moi!
Bon, ben, essayons. Je pensai fortement "Bonjour, Skylor, moi c'est N'aomé. Je suis un peu... gênée". Il dut entendre ma pensée, mais ne me répondit qu'avec une autre qui était elle joyeuse. Bah quoi, pourquoi ne me répondait-il pas?
"Oh et je dois vous informer, un Familier ne parle qu'une fois, lorsqu'il vous dit son nom. Ensuite, il communique à l'aide d'images ou de sensations."
Je repensai à ça. Ah, d'accord.
Bon, voyons ce qu'avait dit Rosaleen, après.

"C'est un peu spécial au début mais vous vous y ferez. N'oubliez pas non plus que c'est aussi une relation physique : permettez lui de se poser sur votre épaule, caressez le, dites lui qu'il est beau. La relation avec un Familier c'est un peu comme un couple mais en plus simple je dirais."

Mouais, bon, c'est vrai que c'est vachement bizarre, quand même.
Je caressai les plumes de Skylor et il vint fourrer son bec dans ma main. C'était soyeux (les plumes, hein, un bec ne va pas être soyeux). Alors que je testais un peu la communication mentale, une grande serveuse rousse vint près de nous.

- Qu'est-ce que je peux servir pour nos deux Damoiselles
, dit-elle d'un air guilleret.
- Ah, heu, dis-je, légèrement troublée. Hum, Un verre de Breubière, s'il-vous-plaît.

Alors que Rosaleen passait sa commande, je me dis qu'elle devait s'ennuyer comme un tak mort.

- Hem, pardonnez-moi de vous... lâcher dans la conversation, Damoiselle... On ne se connaît pas beaucoup. Donc moi, c'est N'aomé T'alimar, comme vous le savez déjà. J'ai 21 ans pour un humain...
J'habite au Lancovit. Enfin, au Lancovit... disons que pour mon travail je loge au Lancvit, mais j'ai toujours ma maison à Selenda. Donc, voilà. Vous semblez Omoisienne, n'est-ce pas?


À ce moment là, Skylor vint voleter près du familier de Rosaleen. J'étais quand même impressionnée par l'ours le moment où j'avais rencontré l'humaine, mais je n'avais pas vraiment fais beaucoup attention à lui, car j'étais habituée quand j'étais enquêteuse (la pire fois étant celle ou je me suis retrouvée proche d'un Draco-tyranosaure dans une forêt d'Omois) à voir des bêtes énormes.
Il était trempé (normal, vu qu'il était dans l'eau). Son pelage blanc luisait au soleil lorsqu'il émergeait du liquide limpide et clair.
Je me recentrai sur Rosaleen.


Merci Alvina Pour cette superbe signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Mar 20 Aoû 2013 - 2:02





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv. N'aomé T'alimar



    N'aomé caressait son Familier et semblait tenter d'apprendre à communiquer avec lui. Je jetai un coup d'œil vers Siúcra. Il barbotait gaiement dans la fontaine sous le regard amusé de certains passants.

    Une serveuse, très grande, s'approcha alors et lança d'un ton léger :


- Qu'est-ce que je peux servir pour nos deux Damoiselles ?

    N'aomé répondit sur un ton un peu hésitant, ayant sans doute été interrompue dans sa conversation mentale avec son Familier et devant être troublée par le mode de communication du ara.

- Ah, euh, hum, un verre de Breubière, s'il vous plaît.

    La rousse se tourna alors vers moi et je commandai un jus de crogroseille. Quand elle partit, je découvris que N'aomé me regardait. Elle prit alors la parole, toujours sur le même ton gêné.

- Hem, pardonnez-moi de vous... Lâcher dans la conversation, Damoiselle... On ne se connaît pas beaucoup. Donc moi, c'est N'aomé T'alimar, comme vous le savez déjà. J'ai 21 ans pour un humain... J'habite au Lancovit. Enfin, au Lancovit... disons que pour mon travail je loge au Lancovit, mais j'ai toujours ma maison à Selenda. Donc, voilà. Vous semblez Omoisienne, n'est-ce pas ?

    Je souris. Alors là, elle était mal barrée. Les Elfes ayant décidé de loger loin de leur patrie étaient déjà mal vus, alors si en plus elle se ramenait avec un Familier... J'avais de la peine pour elle, ça ne devait pas être facile d'être rejetée de la sorte par son propre peuple.

    La blonde était intéressée par son Familier qui voletait autour de Siúcra. L'ours brillait au soleil comme une étoile. "Ma petite étoile" lui dis-je mentalement. Il me répondit par un petit rugissement joyeux et replongea dans l'eau claire de la fontaine. N'aomé se reconcentra sur moi et je lui répondis avec un sourire.


- Ne vous en faites pas, je comprends votre réaction, avoir un Familier c'est toujours surprenant au début. J'ai seize ans et oui, je suis Omoisienne, j'habite dans une banlieue un peu à l'écart du marché.

    Je restai quelque instants silencieuse puis, n'y pouvant plus tenir, lâchai la brise à ma curiosité.

- Excusez moi mais, comment se nomme votre Familier ?

    Elle me répondit alors que la serveuse revenait avec nos boissons. Je trempai mes lèvres dans le breuvage sucré, en bus quelques gorgées puis reposa mon verre sur la table. Sur les traits de l'Elfe, je lisais de l’inquiétude, sans doute liée à la découverte récente de son frère d'âme. Je me décidai alors à la soulager.

- Je vois que vous n'êtes pas tranquille. Rassurez vous, ma rencontre avec Siúcra ne s'est pas exactement déroulée comme dans un conte de fée ! J'étais sur Terre, dans un pays nommé Canada pour les vacances de Kaillos. Puis, alors que je me réchauffait au coin du feu, une voix s'est mise à parler dans ma tête. Elle me disait de venir dans la forêt qui bordait la résidence. Je suis sortie et me suis enfoncée dans les bois sans vraiment m'en rendre compte et là je suis tombée nez à nez avec un ours polaire de huit-cents kilos ! J'ai crié tellement fort que je crois qu'on m'a entendue d'AutreMonde ! Puis j'ai fondu en larmes quand il m'a dit de ne pas avoir peur, qu'il était gentil...

    Dans mon esprit, mon compagnon d'âme m'envoya des images d'ours en peluche. Bien sur qu'il était gentil ! J'éclatais de rire et lui tendis les bras. Il sauta sur mes genoux, dégoulinant d'eau sur mon jean et s'ébroua. Je refermai mes bras autour de lui et fourrait mon nez dans la fourrure de son cou. Il releva le museau vers moi et frotta sa truffe contre ma joue. Je le regardai avec toute la tendresse du monde dans les yeux. Il était beau, mon ourson.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Sam 24 Aoû 2013 - 14:05

Alors que je venais de lui poser la question, elle sourit. Puis me répondit:

- Ne vous en faites pas, je comprends votre réaction, avoir un Familier c'est toujours surprenant au début. J'ai seize ans et oui, je suis Omoisienne, j'habite dans une banlieue un peu à l'écart du marché.


Je ne sus que répondre, cela n'aurait pas été d'un grand intérêt.
Puis Rosaleen me demanda:

-  Excusez moi mais, comment se nomme votre Familier ?

- Il s'appelle Skylor, répondis-je directement.

Je posai mon regard (à nouveau) sur Skylor qui faisait des ronds dans le ciel. Il était étonnamment joyeux. J'étais un peu inquiète, parce que les Elfes, en général, ils sont pas très... communicatifs. J'espérais juste que je ne me ferais pas trop bruyante dès maintenant.
Rosaleen prit la parole:

- Je vois que vous n'êtes pas tranquille. Rassurez vous, ma rencontre avec Siúcra ne s'est pas exactement déroulée comme dans un conte de fée ! J'étais sur Terre, dans un pays nommé Canada pour les vacances de Kaillos. Puis, alors que je me réchauffait au coin du feu, une voix s'est mise à parler dans ma tête. Elle me disait de venir dans la forêt qui bordait la résidence. Je suis sortie et me suis enfoncée dans les bois sans vraiment m'en rendre compte et là je suis tombée nez à nez avec un ours polaire de huit-cents kilos ! J'ai crié tellement fort que je crois qu'on m'a entendue d'AutreMonde ! Puis j'ai fondu en larmes quand il m'a dit de ne pas avoir peur, qu'il était gentil...


Ah, son familier s'appelait Siúcra. Celui-ci dû transmettre quelque chose à sa maîtresse car elle éclata de rire.
Il sauta sur les genoux de la jeune fille et s'ébroua, laissant de l'eau dégouliner sur son jeans, enfin, celui de Rosaleen.
Quand Rosaleen jeta un regard plein de tendresse et d'amour à son familier, je me rendis compte d'une chose, une chose capitale.
Peu importe de ce que disent les gens, du moment que ça nous plait à nous. Si j'aime mon familier, même si je suis assez mal considérée parmi les Elfes, il faut les ignorer... voir même de leur dire d'aller dans les Limbes.
Je souris et appelai Skylor près de moi. Il fit un vaste tour dans le ciel et vint sur mon épaule.
Je dis à Rosaleen:

- En tout cas, merci, Damoiselle, votre aide m'a été très précieuse, et je crois que Skylor ne serait plus là si vous n'étiez pas là... maintenant, ça va beaucoup mieux... enfin... bon, bref. J'ai fini mon verre, et je vois que vous aussi, nous pourrions peut-être aller se promener. C'est vous qui voyez, qu'en dites-vous?


Je jetai un crédit-mut sur la table et me levai, attendant la réponse de Rosaleen.


Merci Alvina Pour cette superbe signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Lun 26 Aoû 2013 - 11:56





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv. N'aomé T'alimar



    Alors que je serrai encore mon Familier dans mes bras, je vis qu coin de l’œil que N'aomé me regardait avec une drôle d'étincelle dans les yeux. Elle venait de comprendre l'importance de son Familier pour elle, qu'il serai toujours là, quoi qu'il arrive. Son ara fit une cabriole dans le ciel et vient se poser sur son épaule. Elle tourna son regard vers moi et dit :

- En tout cas, merci, Damoiselle, votre aide m'a été très précieuse, et je crois que Skylor ne serait plus là si vous n'étiez pas là... maintenant, ça va beaucoup mieux... enfin... bon, bref. J'ai fini mon verre, et je vois que vous aussi, nous pourrions peut-être aller se promener. C'est vous qui voyez, qu'en dites-vous ?

    Elle posa un crédit-mute sur la table, se leva et me regarda, attendant ma réponse. Je lui souris, pris Siúcra sous les pattes avant et le posa à mes pieds puis me leva à mon tour. Je remarquai une fois encore que je faisais bien une tête de moins que la jeune Elfe mais bon, les mystères de la génétique ! Je lui répondis donc :

- Eh bien allons-y ! Nous allons aller au parc, Siúcra à besoin de se dégourdir les pattes. Vous me suivez ?

    Je me tournai et pris la direction du petit parc non loin de la terrasse où nous nous étions installées. Les branches imposantes des arbres nous faisaient de l'ombre et un vent léger et doux soufflait doucement sur le chemin, faisant s'envoler quelques pétales de fleurs.

    Siúcra courait après comme un fou, sautant pour les attraper. Je ris. Je le connaissais depuis bientôt trois ans et quand je l'avais rencontré, il faisait déjà sa taille adulte. Mais malgré tout, il était resté un ourson dans sa tête. Peut être qu'à force de le miniaturiser, j'avais aussi miniaturisé son cerveau ? Il se retourna vers moi et émis un grognement tout en me fusillant du regard.

    Je ris encore une fois et il me tourna le dos et s'éloigna en dandinant son petit popotin poilu. J'avisai un banc et m'y assis, suivie de N'aomé. Je ne savais pas vraiment de quoi lui parler, on se connaissait à peine et j'avais peur qu'elle ne prenne mes tentatives de discussion pour de la curiosité mal placée.

    Soudain, un souvenir se rappela à ma mémoire. Quand je m'étais liée avec mon frère d'âme, il ne mangeait que des animaux terriens et il avait été difficile de l'habituer à la nourriture autreMondienne. Et, si je ne me trompais pas, Skylor était bel et bien un oiseau terrien. Je me tournai donc vers N'aomé et dis :


- Au fait, que mange Skylor ? Parce qu'il n'est pas autreMondien et j'ai peur qu'il ne mange que ce qui est importé de Terre !

    En attendant la réponse de N'aomé, je fixai Siúcra. Tout bas, je fis une discrète incantation et tout à coup, une flopée de bulles de savon tourbillonnaient autour de lui. Il me regarda, les yeux étincelants, et se jeta férocement sur les bulles.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Mar 27 Aoû 2013 - 21:13

Rosaleen nous conduisit sur l'herbe bleue du parc. Siúcra, le familier de Rosaleen en profita pour se dégourdir les jambes, celles-ci s’agitant comme des pistons, faisant bouger à une vitesse impressionnante (en tout cas pour son poids...) son corps.
Je le vis jeter un regard... hem, pas vraiment chargé d'amour à Rosaleen, qui se mit à rire pour une raison que j'ignorais.
L'Omoisienne s'assit sur un banc, et je fis de même.

Skylor, qui était décidément joueur, m'avertit qu'il s'amusait avec Siúcra.
Je lui demandai de ne pas trop l'embêter quand même.
Rosaleen posa une question dont je n'avait pas eu l'idée.

- Au fait, que mange Skylor ? Parce qu'il n'est pas autreMondien et j'ai peur qu'il ne mange que ce qui est importé de Terre !


Oups! Je n'en savais rien, moi! J'interrogeai mon familier avec une image de nourriture, suivie de Skylor. Je ne devais pas être très forte pour poser des questions, car L'oiseau se posa et me jeta un regard curieux. Bon, d'accord. Je lui envoyai un groooos point d'interrogation, suivi de poisson, de viande, d'insecte, de feuilles... bon, bref, tout ce que je connaissais que les animaux mangeaient.
Il comprit et me fit parvenir des fruits et des graines, sûrement de la Terre, parce que si ça m'évoquait quelque chose, je n'en voyais que très rarement sur AutreMonde. Puis il me fit parvenir d'autres images, nettement plus courantes sur ce monde. Des clac-cacahuètes, des rouges-bananes, du miel de bizzz, des miams, des mrmoums, tout ça il aimait bien aussi. Il m'envoya une image du terrien qui le vendait entrain d'essayer péniblement de cueillir des rouges bananes. Il y arriva et jeta la nourriture aux animaux dans leurs cages (ladite nourriture étant en compote, la moitié alla sur le sol et le dixième sur la cage. Bref, y'avait beaucoup moins que prévu de rouges bananes). L'image, ou plutôt la scène du vendeur s'étaler sur le dos à cause de la bouille sur le sol me fit glousser. Mais bon, revenons à Rosaleen. D'ailleurs, celle-ci avait créé des bulles de savon, celle-ci se faisant éclater par l'ours.

- Sur Terre, Skylor me dit qu'il mangeait des fruits et es graines. Mais il y a aussi certaines choses d'AutreMonde qu'il mange.


Je lui fis une rapide liste et la regardai. C'était bizarre. De ma nature d'Elfe, je regardai peu les humains, j'étais parfois très hautaine... parfois. Et pourtant, elle me plaisait bien, la petite humaine blonde, et elle avait l'air mature, ce qui me plaisait. Je pris la parole, d'une voix plus posée que d'habitude.

- C'est... c'est étrange, Damoiselle. Même si j'apprécie fort votre geste, je ne comprends pas vraiment. Pourquoi m'aidez-vous? Enfin, moi, je suis bien contente, hein, mais je ne comprends pas. C'est remarquable à vous d'avoir intervenu, mais... enfin. Je demande pas obligeamment des détails, mais cela m'intrigue.


Oui, oui, je sais, je n'ai pas le don d'être claire quand je m'exprime. Ce n'est pas de ma faute, non?
Skylor alla voler dans un arbre proche et se posa. Il me dit qu'il se reposait un peu.
Je le regardai tendrement avant d'attendre la réponse de Rosaleen.


Merci Alvina Pour cette superbe signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Mar 3 Sep 2013 - 18:34





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
pv. n'aomé t'alimar



    N'aomé me regarda puis focalisa son attention sur le ara, tentant, à la vue du regard plus qu'interrogateur que l'oiseau posa sur elle, tant bien que mal de lui poser la question. Elle dût parvenir à ses fins car une étincelle d'intelligence brilla dans le regard du volatile bariolé. Elle discuta mentalement avec lui quelques instants, gloussa et se tourna vers moi pour me répondre.

- Sur Terre, Skylor me dit qu'il mangeait des fruits et des graines. Mais il y a aussi certaines choses d'AutreMonde qu'il mange.

    Je lui souris alors qu'elle m'énumérait les aliments que son Familier pouvait avaler. La tâche lui serait grandement facilitée de ce fait !

    Siúcra attira alors mon attention en me disant qu'il avait faim. Je farfouillai un instant dans mon sac à main en cuir de Spalendital rose clair et en sortit un petit sachet dans lequel il y avait des friandises à la bulle-sardine. Il s'approcha et s'assit à mes pieds. Je pris un par un les douceurs et les approchais de son museau, puis il les attrapait avec sa langue rose.

    Tandis qu'il m'envoyait des ondes de joie, N'aomé, qui me fixait depuis quelques instants, prit la parole.


- C'est... c'est étrange, Damoiselle. Même si j'apprécie fort votre geste, je ne comprends pas vraiment. Pourquoi m'aidez-vous ? Enfin, moi, je suis bien contente, hein, mais je ne comprends pas. C'est remarquable à vous d'avoir intervenu, mais... enfin. Je demande pas obligeamment des détails, mais cela m'intrigue.

    Je la regardai. C'est vrai, pour une Elfe de son âge, ça devait faire bizarre de se faire aider par une adolescente. De plus, ce peuple, parfois hautain, n'étais pas du genre à rendre service gratuitement, il demandait toujours une contrepartie. Cependant, je n'étais pas une Elfe. J'étais une jeune humaine qui avait aidé une pair en détresse, voilà comment je me voyais. Pas comme une sauveuse non, loin de là. Mais comme une jeune fille qui avait tendu une main amicale à quelqu'un dans le besoin. J'inspirai profondément et pris alors la parole.

- Je comprends fort bien votre étonnement mais sachez que j'ai fait cela dans la seule et unique optique de rendre service. Vous voyez, quand je me suis liée avec mon Familier, les premiers temps ont été durs. Mais j'avais mes parents pour me soutenir, même si l'un des deux n'avait pas de Familier. J'ai bénéficié de conseils mais aussi d'un soutient indispensable. Et vous, qui vous vous retrouvez seule avec cette 'charge' si l'on puis dire, vous n'avez ni l'un ni l'autre. J'ai simplement voulu vous soutenir, vous comprenez ?

    Je plantais mes yeux gris-verts dans les siens. La générosité était l'une de mes principales qualités et la jeune blonde ma paraissait de plus en plus sympathique à mesure que les deux soleils poursuivaient leur course interminable dans la voûte céleste. J'avais enfin l’impression d'avoir une amie et je ne voulais la perdre pour rien au monde.

♥:
 



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Mer 4 Sep 2013 - 17:27

Elle me donna sa réponse, qui me plût fort, bien, je dois l'avouer.

- Oui, je comprends tout à fait, Damoiselle. Ah, et, merci.

Un détail, oh, rien qu'un détail, me vint en tête. Toute au début de notre rencontre, lorsque Rosaleen m'avait rapporté mon argent, elle m'avait dit qu'elle m'avait vue avec le conn... hrmm, avec le marchand, le stupide marchand et qu'elle m'avait trouvée "admirable". Hum, à son ton, il me semble, je dis bien, il me semble, qu'elle n'était pas très bonne en combat. Et si... je ne pouvais rester ainsi, avec une sorte de "dette". Malgré la différence d'âge flagrante, elle me paraissait bien, cette Rosaleen. Bon, je devais être débile de proposer ce marché alors que j'étais garde du corps, mais bon, je m’ennuyais fort et ça me permettrait de ne pas devoir flâner pendant mes jours de congés (le dimanche et d'autres jours) dans les rues. Ce n'était pas trop pour moi, ça.
Je pris la parole, tout en espérant quand même très fort ne pas m'être trompée dans mon jugement (c'est-à-dire que je suis mal barrée si la fille est une experte en combat... ce dont je doute quand même fort).

- Hum, pardonnez-moi, Rosaleen, mais... il me semble que vous avez été... pas vraiment surprise après mon "altercation" avec le marchand, mais... enfin, dites-moi si je me trompe, hein, mais... admirative, sans vouloir paraître mieux que ce que je suis *je trouve que je suis modeste, pour ma race, non? Quoi? Le fait de dire moi-même que je suis modeste, c'est ne pas l'être? Meuuuuuuuh non!*. Donc, j'en déduis que vous ne devez pas être experte dans l'art du combat. Non? Si c'est le cas, enfin, si vous n'êtes pas très douée, je veux bien... vous donner des courts, de temps en temps ou à une heure fixe, c'est vous qui voyez. Enfin, je ne suis libre que le dimanche mais je peux toujours m'arranger. Et quasiment gratuitement. Enfin, complètement gratuit dans les premiers temps et un crédit-mut bronze ou argent tous les mois, tous les deux mois. Mais cela, encore une fois, c'est à revoir. Est-ce que cela vous intéresse?

Je ne l'obligeais absolument pas, mais bon. J'attendais sa réponse quand un bruit près de moi attira mon attention. C'était Skylor, mon familier, qui avait faim. Hum, que lui donner? Je plongeai ma main dans ma poche. Hum, rien. Plus loin, se tenait un arbre fruitier. J'eus une idée. Je demandai mentalement à l'ara si il aimait bien. Il affirma. Je demandai très vite à Rosaleen de m'attendre et je courus le plus vite possible (sachant la rapidité de mon peuple, on pouvait dire que la vitesse à laquelle j'allais était... très, très rapide, sans vouloir être hautaine) et vins près de l'arbre. Je me rendis compte de quelque chose quand je tirai sur les fruits. Ils ne s'enlevaient qu'avec des lames, à mon avis. Hum, bon, bon, improvisons. Je cherchai dans ma poche une dague et coupai une demi-douzaine de fruits (qui étaient petits, hein, à peine plus grands que des cerises terriennes).
Je sprintai pour revenir, fis tomber un fruit, le ramassai, les fis tomber tous, les ramassai, sprintai encore, pour revenir et lâcher tout sur une table à côté. L'ara mangea avec délice les fruits
juteux.
Je me concentrai sur Rosaleen, tout en m'excusant puis en enlevant une mèche (qui était tombée pendant ma course, mais ça, je crois que vous vous en doutiez) de mon visage.


Merci Alvina Pour cette superbe signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
Rosaleen Stoker


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Siúcra, un ours polaire
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Future jardinière
Résidence : Une maison à Tingapour
Dans le sac : Boule de cristal, crédits-mutes, kidikois et friandises au poisson


MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Dim 29 Sep 2013 - 16:43





















  ❝ Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter ❞
Pv . N'aomé T'alimar



    Elle resta pensive un instant puis me répondit dans un sourire :

- Oui, je comprends tout à fait, Damoiselle. Ah, et, merci.

    Je lui répondit qu'il n'y avait pas de quoi puis, alors qu'elle paraissait plongée dans une intense réflexion, je recentrai mon attention sur mon Familier qui poussait ma main du bout de son museau humide, en quête de friandises supplémentaires. Je lui donnai celles qui restaient et, repu, il se coucha à mes pieds puis s'endormit sous mes caresses. C'est à ce moment là que N'aomé reprit la parole pour lancer un sujet qui me déconcerta quelque peu.

- Hum, pardonnez-moi, Rosaleen, mais... il me semble que vous avez été... pas vraiment surprise après mon "altercation" avec le marchand, mais... enfin, dites-moi si je me trompe, hein, mais... admirative, sans vouloir paraître mieux que ce que je suis. Donc, j'en déduis que vous ne devez pas être experte dans l'art du combat. Non? Si c'est le cas, enfin, si vous n'êtes pas très douée, je veux bien... vous donner des cours, de temps en temps ou à une heure fixe, c'est vous qui voyez. Enfin, je ne suis libre que le dimanche mais je peux toujours m'arranger. Et quasiment gratuitement. Enfin, complètement gratuit dans les premiers temps et un crédit-mut bronze ou argent tous les mois, tous les deux mois. Mais cela, encore une fois, c'est à revoir. Est-ce que cela vous intéresse?

    J'en restais coite. Il était vrai que le combat n'avait jamais été mon fort... Ni le sport d'ailleurs. L'entraînement au combat ne m'avait jamais tentée et je n'en avais jamais vraiment vu l'utilité. Je n'étais qu'une simple Première Sortcelière et non une Voleuse Patentée ou encore une guerrière. De plus, mon Familier pouvait... Non, était très souvent et facilement assimilé à une machine à tuer. Non mais franchement, vous pensez qu'il y aurai un type assez fou pour venir me faire du mal alors qu'une gueule pleine de croc est toujours à quelques centimètres de mon visage ? Eh bah non, pour le moment les gens se contentent de reculer en pâlissant, de crier, de s'évanouir, de se figer et plein de trucs du genre. Comme si il grognait sur tout ce qui bougeait, qu'il avait la bave aux babines ou qu'il avait l'air menaçant. Enfin bon, tout ça pour dire qu'avec Siúcra comme Familier, je n'avais jamais songé à m'entraîner moi.

    J'étais encore totalement indécise lorsque N'aomé, son ara posé sur la petite table à coté du banc, me demanda de l'attendre et courut à une vitesse surhumaine vers un arbre fruitier non loin de là. Les fruits avaient l'air juteux et n'étaient pas plus gros que des cerises. Mais leur tiges étaient très résistantes et l'elfe dut utiliser une des dagues qu'elle avait acheté un peu plus tôt dans la journée pour parvenir à les cueillir. Elle en prit une demi-douzaine et en fit tomber un en revenant. Je m'empêchai de rire, cela aurai été impoli de me moquer. Mais en tenant de le récupérer, elle les fit tous tomber. J'éclatais de rire. Elle était vraiment maladroite. Je repris mon calme avant qu'elle ne revienne poser sa récolte sur la table où était l'ara. Elle s'assit donc et replaça derrière son oreille une mèche folle qui s'était échappée durant sa course. Elle posa sur moi un regard interrogateur.

    Je n'étais pas encore sûre et restais quelques secondes silencieuse. Puis, décidée, je pris la parole.

 - Eh bien, je veux bien, ça ne me fera pas de mal ! Je suis libre le dimanche donc tout va bien ! ... Oh ! Je n'avais pas fais attention à l'heure ! Il se fait tard et je devais aider ma mère dans notre jardin, je vais être en retard si je ne pars pas tout de suite. Où nous retrouvons nous dimanche ?

    Elle me donna le lieu et l'heure et je m'éloignai en la saluant de la main.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3900-8734-rosaleen-stocker-8734
N'aomé T'alimar


avatar

Age du personnage : 21 ans (conversion en âge d'humain terrien, hein, j'en ai bien plus!)

Familier : Skylor, un ara rouge
Couleur de magie : dorée. Je la colore parfois de vert
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : ancienne Elfe enquêtrice à présent garde du corps.
Résidence : Loge au Lancovit mais a une demeure à Selenda, à Seborn. Ou dans les forêts, parfois, un bon creux dans un arbre fait un lit tout à fait correct.
Dans le sac : arc doré et son carquois vert, des flèches (cet attirail va dans mon dos), 2 dagues, un anneau en bronze avec des feuilles en or dessus, une boule de crystal, une carte d'AutreMonde, un gsm terrien (pourquoi? on se le demande bien tous), un livre, quelques fioles vides, une épée. Bon, bien sur, on est d'accord, tout ça, c'est dans mes poches, hein?

Affinités : Kyla Drakul: vampyr très sympa
Harmonie A. de Rosen: Fille que je suis censée protéger... censée...
Rosaleen Stoker: fille à qui je suis censée donner des cours
Danaé Levi: Toi et moi... disons que c'est pas l'amour fou (donc en gros si j'ai une occasion de la tuer, z'inquiétez pas, j'la raterai pas)
Eliana: Elfe violette que je compte dans mes amies

MessageSujet: Re: Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]   Sam 12 Oct 2013 - 17:21

- Eh bien, je veux bien, ça ne me fera pas de mal ! Je suis libre le dimanche donc tout va bien ! ... Oh ! Je n'avais pas fais attention à l'heure ! Il se fait tard et je devais aider ma mère dans notre jardin, je vais être en retard si je ne pars pas tout de suite. Où nous retrouvons nous dimanche ?

Telle fut sa réponse. J'en étais enchantée, j'aimais bien cette jeune sortcelière.

- Hum, dans la Salle d'entrainement du Château, je pourrais réserver à... disons, 15 heures?


Elle approuva et partit tout en me saluant de la main.
Je soupirai. De nombreuses choses s'étaient passées aujourd'hui, dont la fabuleuse rencontre avec Skylor.
À propos, il avait fini. Nous pourrions peut-être partir, dans ce cas. Il approuva mentalement et s'envola joyeusement. Je ris et lui tendis la main. Il s'envola, obstruant momentanément les rayons des soleils à tour de rôle, puis piqua pour se poser sur ma main. Je le mis sur mon épaule. Je voyais encore la fine silhouette de Rosaleen s'éloigner sur le chemin, son ours à ses côtés.
Je soupirai encore une fois puis me levai.
Je suivis Rosaleen de loin un moment puis, quand la jeune femme prit un moment à gauche, moi, je pris à droite.
Je repris le chemin du Palais et passai par la Porte de Transfert.
Skylor allait pour la première fois voir ma... notre maison.


[on pourrait boucler le sujet ici, non? et, désolé si j'ai pris du temps pour répondre]


Merci Alvina Pour cette superbe signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3866-n-aome-t-alimar
 
Quand le lac calme rencontre le feu follet, mieux vaut s'écarter [pv N'aomé & Rosaleen] [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Quand un homme se prend pour dieu, mieux vaut lui ramener ses pieds divins sur terre. [Mission S][Feat Misory]
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: