AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe LancovitPartagez | 
 

 Sur un banc de Tellinor [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Sur un banc de Tellinor [PV]   Dim 22 Sep 2013 - 0:59


Demain, 10 h, parc des Kalornas...
...Tellinor.

Assise sur le banc d'un parc lancovien, je tripote ma boule de cristal, anxieuse. J'ai tellement hésité avant de me décider à la revoir... Au début, je ne voulais plus en entendre parler. Je me disais que c'était mieux ainsi, qu'on ne pouvait pas faire comme si. Mais je ne pouvais pas m'empêcher d'y penser sans cesse. C'est devenu terrible. Plus les jours passaient, plus cette infime part de moi qui avait cherché à retenir Emilie ce jour-là prenait de la place. Il y avait aussi la peur que Lisa me trouve ridicule. Et puis, est-ce que je ne risquais pas de mettre en danger Emilie si je tentais de la faire entrer dans ma vie ? Je frôle la mort sans arrêt, je ne voudrais pas l'impliquer...  Des excuses, toujours des excuses. Je devenais folle. J'ai fini par prendre mon courage à demain et j'ai appelé Lisa. Elle m'a donné son numéro. Mais maintenant que je l'ai, je n'ose même pas le composer. Allons, L'ilne, tu n'es pas si timide, d'habitude. Je m'agite sur mon banc. Boucle-la, je rétorque à ma petite voix, tout en sachant parfaitement que parler à sa propre tête était le premier pas vers la folie selon Phineas Nigellus.  Et si je lui envoyais simplement un message ? Je n'aurais pas à lui parler directement... Je me maudis moi-même pour mon manque de cran. Mais, en même temps, ce n'est pas une mauvaise idée. Au moins, elle ne pourra pas me raccrocher au nez. Tout ce que je risque, c'est un lapin.  Je reste un long moment les yeux fixés sur ma boule, ne sachant quoi écrire. Est-ce que ce serait une bonne idée si j'omettais de signer ? Non... Non, si c'est un message anonyme, elle risque de se méfier et de ne pas venir. Mais je ne peux tout de même pas lui donner rendez-vous comme ça, comme si rien ne s'était passé et que nous nous étions quittées en bons termes. Elle doit me détester. Et puis, où est-ce qu'on pourrait se voir ? Bon sang, si c'est pour hésiter tant que ça, autant abandonner tout de suite ! Je finis par me lancer. Je n'ai qu'à lui demander de venir ici, exactement ici. Mes doigts maladroits pianotent le cristal.

« Je suis un excrément de scrogneupluf. RDV demain 10h parc des kalornas, Tellinor. L'ilne »

* * *

Je marche à grands pas sur le gazon rose tendre des rues de Tellinor*. La matinée est fraiche, alors je marche vite pour me réchauffer. Je frotte mes mains entre elles avant de les enfouir dans les macnhes de mon manteau brun. J'aurais dû mettre quelque chose de plus chaud. Mais ce n'est pas le moment de fouiller dans les gigantesques poches de ma besace pour trouver un ou deux pulls chauds à enfiler. Je suis pressée. (Eh oui, j'ai fini par abandonner la poche de mon short dans laquelle je glissais tout et n'importe quoi, ce n'est pas pratique quand il fait froid et que je suis obligée de porter un pantalon.) Je ne suis pas en retard, plutôt même en avance. Je n'ai aucune envie de me faire attendre aujourd'hui.  Tellinor est une jolie ville. Travia est trop grande à mon goût. J'y vais souvent, mais je me perds presque à chaque fois. Ici, il y a cent fois moins d'habitants, c'est plus facile. Les gens que je croise sont tout aussi pressés que moi. Il y a peu de crirculation dans le ciel. Cela aurait pu être une journée comme toutes les autres...  J'atteins enfin le parc des Kalornas. Ici, le sol n'est pas rose mais orange. La terre est jonchée de feuilles mortes. Je rejoins le banc sur lequel j'étais assise hier. C'est un vieux banc humide et couvert de lichen qui a l'air d'avoir vécu. Il y a quelque chose en lui qui m'attire, je ne sais pas pourquoi.  Ce matin, je découvre un bonnet solitaire sur mon bon vieux banc. C'est un mignon petit bonnet de laine mauve qui semble m'attendre. Je l'attrape et m'en coiffe. Mes oreilles commençaient à geler.  Il sera dix heures dans cinq minutes. C'est le moment que je redoutais. L'attente... J'ai eu beaucoup de mal à m'endormir hier soir. C'est stupide, mais je stressais tellement... Mais ce n'est rien comapré à maintenant. Mon coeur bat la chamade. Elle ne va pas venir, j'en suis sûre. De nouveau, je me frotte les mains. Quatre minutes... Non, elle ne viendra pas. Je ne cesse de jeter des regards furtifs de tous les côtés. On dirait une paranoïaque. Je vérifie l'heure une énième fois sur ma boule de cristal. Allez, allez, allez... Voilà, trois minutes. Je m'interdis de stresser tant qu'il ne sera pas passé dix heures.  Je vois une silhouette au loin entrer dans le parc. Je ne parviens pas à distinguer ses traits. Mais c'est une femme. Oh, mon Dieu Canard, c'est elle. Non. Elle n'a pas la même démarche. Ah, oui, cette femme a la cinquantaine... Oh, elle ne va pas venir, j'en suis sûre. Je n'aurais jamais dû lui donner rendez-vous ici. Elle va me poser un lapin. Quelle idiote j'ai été...  Dix heures zéro trois.  Quand je relève la tête de ma boule de cristal, je vois un autre passant. Non, c'est une passante. Elle s'approche... Elle semble chercher quelque chose. Elle vient vers moi. C'est... Oh, oh, oh, oh non.  C'est elle.

* :
 


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Emilie L'ilne Ker


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : Un joli bobelle.
Couleur de magie : Ça varie souvent entre le vert anis et le vert pomme.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Vider les boutiques. Non je vous assure !!
Résidence : Un grand appartement avec vu sur la plage. 8D
Dans le sac : Mon journal Intime, un stylo, des bijous, mon porte monnaies, une bague que m'a offert ma mère, une photo d'elle, ma boule de cristale.

Affinités : L'ilne > Va crever dans les Limbes, salope.
Lisa > Ma cousine adorée. T'es chiante, tu parles trop, mais je t'aime quand même.

MessageSujet: Re: Sur un banc de Tellinor [PV]   Dim 22 Sep 2013 - 2:28



Emilie. Tu étais assise sur ton canapé, fixant la télécristal sans comprendre ce qu’elle disait. Tu entendis ta boule de cristal sonner, tu te leva et alla voir ce que c’était, et là, tu n’en croyais pas tes yeux. C’était cette L’ilne qui te proposait un rendez vous. Mais ce n’était pas possible, ça ! Ne t’avais t’elle pas déjà fait assez de mal ? « Excrément de scrogneupleuf » non mais, l’expression était bien faible ! Cette fille t’avais fait honte et te sentir très mal, même que c’était la première fois que tu avais si honte de ta vie. Cette fille … Tu … Tu étais prête à l’accepter et puis elle, tout ce qu’elle a trouvé à faire, c’est t’envoyer jouer à la gentille ailleurs ! Non mais moi, Emilie, si j’étais toi, et bah j’irais pas ! Voila ! Tu n’as qu’à laisser mademoiselle mijoter dans son jus de Miam. Non ? Ce n’est pas gentil ? Mais Emilie, on sait que c’est pas gentil, mais L’ilne, elle a pas été gentille avec toi, je te rappelle ! Si on y repense bien, elle t’a bien envoyé baladé et n’a même pas pris la peine de mâcher un peu ses mots. Quoi Emilie ? Comment ça tu hésites à y aller ? Bon, okay, c’est vrai que lui poser un lapin serait quand même assez radical. Donc tu décides de réfléchir un peu ? Okay, fais comme bon te semble, après tout, moi je suis juste la narratrice, hein !

Tu t’en va donc monter les escaliers pour arriver à l’étage où se trouvait la chambre. Tu pousse doucement la porte qui grinçait légèrement, troublant le silence laissé par tes deux meilleures amies. Tu t’assois sur ton lit et te met à songer, te remémorant les moments passés chez Lisa. Tu te dis qu’en fait, tu n’aurais peut être pas dû y aller. Ca aurait été mieux pour tout le monde, en fait. Pour Lisa, qui aurait passé un après midi cool avec L’ilne, pour L’ilne qui aurait passé un après midi cool et qui se serait sûrement mieux portée en pensant qu’elle n’avait pas de demie sœur. Tu passa ta main dans tes cheveux, il était déjà tard, mine de rien, tu t’étais assise sur ton lit et tu y avais passé l’après midi. Tu décida donc d’aller prendre un petit goûter sur la terrasse.
**
Il était 21h du soir, tes amies dormaient déjà bien au chaud sous leurs couettes, pendant que toi, tu fixais incessamment le ciel bleuté de la nuit et les deux lunes qui y régnaient. Tu décida finalment de te lever et de te diriger en silence dans ta chambre, histoire de ne pas réveiller les deux marmottes. Tu enfiles une petite robe de nuit et t’installes dans ton lit et te remet à fixer le plafond.

Tu tournes à droite, à gauche, ne sachant dans quel sens te mettre pour dormir. Mais enfin mais, pourquoi cette fille t’empêchait elle de dormir ? La simple idée de penser à son prénom te frustre. Tu te retournes finalement sur la gauche et ferme petit à petit tes yeux.

**

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel, et toi, déjà bien loin de ton petit chez-toi. Chaudement habillée, tu marches rapidement vers les rues de Tellinor, une petite ville du Lancovit bien calme. Ca ne devait pas être par hasard que ta sœur a choisie cet endroit, sans doute n’aimait t’elle pas trop la foule. Enfin. Tu marches tranquillement, regardant à droite et à gauche si ta demie sœur n’était pas là. Oho, ca aurait été le bouquet qu’elle te pose un lapin à un rendez vous qu’elle a elle-même fixé !

Spoiler:
 

Tu marches, écrasant les feuilles mortes sous tes nouvelles  bottines. « crac, crac » c’était le bruit que tu entendais à chaque pas. Tu finis par arriver dans un petit coin où tu aperçois L’ilne, assise sur un banc. Elle avait mis un bonnet de laine sur la tête, sans doute avait elle froid. Tu t’avances, l’air neutre, la dévisageant presque. Prise d’une soudaine colère, tu reste debout devant elle et te contente de lui dire d’un air froid :


«- Tout d’abord, bonjour.  Je voulais qu’on mette les choses au point, toi et moi.»

Un faux sourire se dessine sur tes lèvres et tu essayes de prendre le même ton sur lequel L’ilne t’avait froidement dit qu’elle ne voulait pas de toi.

 «  - Je ne suis pas venu pour toi mais pour moi, pour soulager ma consience. Donc,  je peux savoir pourquoi tu m’as fais venir ici ? Je croyais que tu ne voulais pas me voir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Sur un banc de Tellinor [PV]   Dim 29 Sep 2013 - 16:18

Respire, L'ilne. Tu t'étais attendue à cette réaction. Emilie a beau vivre à mille lieux de ton monde où le ciel est tâché de sang, elle ne te pardonnera pas ta conduite comme ça. Mais tout de même... « Je ne suis venue que pour soulager ma conscience » ; elle ne prend pas de gants. Elle prend exemple sur toi, glisse une voix.

Pourquoi l'as-tu fait venir ici ? Tu ne le sais pas toi-même. Peut-être pour soulager ta conscience, toi aussi. Ce que tu peux être pathétique. Non, tu ne voulais plus la voir... Et pourtant, tu es ici.

Tu ne sais pas quoi lui répondre. Le chemin de la sortie est trop difficile pour les mots. Tu te lances finalement :

-Je... Je sais, j'ai été stupide.

Tu es vraiment ridicule, L'ilne. Tu n'as pas mieux à dire dans un moment pareil ? Elle va te rire au nez. Ou bien te regarder avec mépris comme les bourges savent si bien le faire.

-Du coup, j'ai réfléchi et... Je me suis dit... enfin...

Tu t'enfonces, ma pauvre.

-Mets-toi à ma place ! Comment tu peux me juger ? Tu as grandi avec un père et une mère, tu as été choyée, je ne te connais pas mais ça se voit ! Même si tu as souffert. Moi aussi, j'ai souffert. Tu ne peux pas imaginer comment, enfin si, tu peux, justement, bien plus que n'importe qui... En fait, on se ressemble plus qu'on n'en a l'air. Mais toi, tu avais... Tu avais une famille. Je n'ai pas cette chance. Je suis seule depuis des années... Depuis qu'ils ont pris Papa.

Tu t'arrêtes à cette évocation, comme hésitant. Tu te sens tellement stupide. Mais tu reprends ton discours maladroit, parce que maintenant que ça a commencé, tout doit sortir, il le faut.

-Est-ce que tu fais ce que ça fait ? D'être seule ? De ne jamais avoir eu de mère ? Elle n'est pas morte, non, pourtant ce serait presque mieux. Tu sais ce que ça fait, quand tu te dis des choses comme ça, et puis que si ça se trouve tu as des frères et sœurs, mais tu ne le sais même pas, parce qu'on t'a abandonné et qu'on s'en fiche de toi ! Tu ne le sais pas, ça, oh non.

Ce n'est plus de la honte mais de la rage. Une amère rancœur qui t'a hantée toute ta vie et dont tu ne t'aperçois que maintenant. Et ça continue.

-Je n'ai jamais eu de ses nouvelles. Jamais.

Tu te tais maintenant. Tu n'as plus rien à dire, le sac est vidé. Tu n'as pas l'impression de te sentir mieux. Peut-être un peu apaisée.


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Emilie L'ilne Ker


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : Un joli bobelle.
Couleur de magie : Ça varie souvent entre le vert anis et le vert pomme.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Vider les boutiques. Non je vous assure !!
Résidence : Un grand appartement avec vu sur la plage. 8D
Dans le sac : Mon journal Intime, un stylo, des bijous, mon porte monnaies, une bague que m'a offert ma mère, une photo d'elle, ma boule de cristale.

Affinités : L'ilne > Va crever dans les Limbes, salope.
Lisa > Ma cousine adorée. T'es chiante, tu parles trop, mais je t'aime quand même.

MessageSujet: Re: Sur un banc de Tellinor [PV]   Dim 20 Oct 2013 - 2:43




Emilie eut presque mal à la tête quand elle entendit ce que L’ilne lui disait. Elle était partagée entre la colère et la consternation. Elle hésitait entre partir et rester. La gifler ou simplement la regarder. Elle se contenta seulement de mettre sa tête entre ses mains. Elle n’avait même pas envie de répondre. Qu’est-ce que ça avait à voir avec Emilie tout ça ? Elle n’a rien demandé, ce n’est pas elle qui a fait si L’ilne a dû grandir toute seule. Pourtant, son corps ne pouvait s’empêcher de se serrer quand elle se répétait cette phrase encore et encore. Mais en même temps, c’était comme une sorte de contraste dans son esprit, le noir et le blanc, le oui et le non. Très vite Emilie ne tarda pas à se souvenir qu’elle aussi elle avait quand même souffert. Mais pourtant, même avec ça, elle n’arrivait pas … « Elle n’est pas morte, mais ca serait presque mieux »  cette phrase s’enchaînait encore et encore. Comme un refrain, comme quelqu’un qui remet une vieille vidéo en marche. En quelques secondes, ça faisait presque vingt fois que cette phrase tapait dans la tête d’Emilie.

Elle tapait, elle tapait, comme un marteau tape sur un mur, comme une personne tape sur une autre personne. Pourtant, doucement, cette phrase ralentit et fait un decrescendo. La musique, la musique semble enfin s’éteindre. Emilie soupira. Une fois. Elle se retourna vers L’ilne, bizarrement, on aurait presque vu de l’indifférence dans son expression, pourtant ce n’était pas le cas. Elle était loin de se ficher de sa sœur, malgré la honte qu’elle lui avait mise, elle ne pouvait s’empêcher de l’apprécier. Demi-sœur, pourquoi dire demie sœur ? Pour Emilie il n’y avait pas de demie sœur. On est sœur ou on ne l’est pas.


Elle passa sa main dans ses cheveux et les arrangea, ils lui traînaient au visage depuis qu’elle avait baissé la tête.


- Je … Mais qu’est-ce que ça a à voir avec moi ? Franchement ? Ce n’est pas de ma faute si tu as été séparée de ta famille. Oui tu as souffert, et alors ? Moi aussi j’ai souffert. Tu sais moi, si j’avais été à ta place, j’aurais été contente d’avoir une sœur, d’avoir encore une famille sur laquelle tu peux compter.  Dés que j’ai compris la vérité, j’ai essayé de te tendre la main, je n’avais jamais fait ça, avant.  Vu le résultat, je ne suis pas prête de le refaire.


Emilie se retourna et reprit quelque peu sa respiration, elle avait parlé beaucoup et vite.


-D’accord tu as souffert, ça a même dû être dûr pour toi … mais franchement j’ai eu mal quand tu m’as rejeté. Depuis longtemps je n’avais pas été aussi triste. La dernière fois que ca m’est arrivé, j’avais cinq ans. C’est à cet âge là que j’ai dû comprendre ce qu’était la vie. C’est dans cette partie précise de mon existence que j’ai été obligé de voir la réalité en face et de me faire à l’idée que je serais une esclave toute ma vie …. J’étais encore toute petite, j’étais si malheureuse que j’en haissais presque ma mère de m’avoir fait naître dans un monde comme celui-ci … je ne l’ai jamais dit à maman, mais à ce moment là, j’avais envie de mourir … est-ce que tu comprends ? une enfant de .. de cinq ans qui en a déjà marre de la vie ? elle soupiraJe ne sais même pas pourquoi je te dis tout ça.



Emilie se tourna, une dernière fois, regardant les feuilles qui étaient tombées des arbres.


-Je ne sais même pas pourquoi je suis là.[/font]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Sur un banc de Tellinor [PV]   Sam 2 Nov 2013 - 2:22

Elle te déteste. Tu le savais. Tu n'aurais jamais dû venir ici. Qu'est-ce que tu fous là, franchement ? Si tu voulais faire amie-amie avec elle, il ne fallait pas lui parler comme ça, l'autre fois. Pourquoi aurait-elle tort de t'en vouloir ? Elle a été blessée. Elle ne voulait que t'aimer. N'as-tu pas besoin d'amour, L'ilne ? Est-ce un cœur de pierre que tu caches sous ton aplomb ?

Tu aimerais répondre non, mais tu ne peux t'empêcher de lever les yeux au ciel intérieurement en entendant son histoire qui n'en est pas une. Si ce sont là les pires souffrances que la vie lui a infligées, Mademoiselle a vécu une vie de princesse, comme tu le pensais. Elle est tellement différente de toi... Le comprend-elle au moins ? Ou peut-être pense-t-elle que l'amour fraternel passe au-dessus de toi. Tu aimerais penser comme ça, mais tu ne peux pas. Tu voudrais demander : quel amour fraternel ? Il ne va pas sortir du néant. On ne peut pas remplacer des années de séparation. Enfin quoi, vous vous connaissez à peine ! Tu connais d'elle, quoi, son nom, vaguement son enfance... Tu n'as pas grandi avec elle. Rien ne pourra jamais combler ça.

Elle ne sait pas pourquoi elle est là... « Tu es venue [/i]soulager ta conscience[i], souviens-toi », as-tu envie de dire. Mais le sarcasme serait malvenu, après ce qu'elle vient de dire. Tu veux rester polie, tu voudrais te réconcilier avec elle, mais en même temps cette fille te sort par les yeux. Maintenant, tu ne sais plus quoi dire. Tu as l'impression de t'enfoncer un peu plus à chaque fois que tu ouvres la bouche. Mais tu ne peux pas rester sans réagir après ce que tu viens d'entendre.

Tu soupires. Tu as envie de dire que toi aussi, tu ignores ce que tu fais là. Mais tu le sais parfaitement. Tu voulais t'assurer qu'il n'y avait pas de malentendu. T'excuser pour repartir sur de bonnes bases. Ça n'a pas marché. Tu es lasse de cette discussion. Emilie ne te comprend pas. Toi, tu as du mal à la comprendre. Tu ne sais même pas si tu en as envie. Il n'y a qu'à la regarder, si propre sur elle, avec ses vêtements chics et son maquillage élégant... Son monde est à l'opposé du tien. Tu ne pourrais pas comprendre une personne comme elle. En vérité, tu as du mal à imaginer qu'une fille pareille ait grandi en esclave sur Tatûmalenchivar, à ton instar. Comme si toi, L'ilne, tu aurais pu devenir une pouffiasse pareille à ta sortie du Continent Interdit. Même si tu avais eu des parents et de l'argent, tu ne peux pas t'imaginer comme ça. Ou c'est peut-être que tu ne peux juste pas t'imaginer avec des parents et de l'argent.

Emilie est toujours debout devant le banc sur lequel tu es assise. Tu as du mal à ne pas trouver un air hautain dans son expression. Elle s'est même tournée quand elle s'est lamentée sur ses malheurs de petite fille esclave. Tu n'as pas envie de compatir. Des histoires comme ça, tu en as entendu plein. Tu n'en connais aucune qui finisse aussi bien que celle d'Emilie. Tu aurais presque envie de lui demander sèchement si son fric ne l'avait pas trop traumatisée non plus. « J’en haïssais presque ma mère de m’avoir fait naître dans un monde comme celui-ci. » Elle se foutait de ta gueule ? À son avis, qu'est-ce que toi, tu avais bien pu ressentir vis-à-vis de cette même mère ? Tu repenses à ces nuits passées à rêver à ta rencontre avec cette femme dont tu ne connaissais même pas le visage. Tu aurais voulu lui parler, rien qu'une fois. Lui demander pourquoi, comment. Est-ce qu'elle avait voulu ce bébé ? Ton père s'était toujours montré trop évasif à ton goût à propos de ta mère. Tout ce que tu sais, c'est qu'elle vous avait été arrachée par les dragons. Tu n'as plus envie de savoir maintenant. Cette femme n'existe pas pour toi.


-Tu comprends pas. On est trop différentes. J'ai jamais eu de famille, ça existe pas pour moi. Pas depuis que mon père... Toi, c'est pas pareil. Je vois pas comment j'aurais pu te tendre la main, comme tu dis. Et je me vois pas juste débarquer chez tes parents et dire un truc comme... « Bonjour, Maman... »

Tu contemples tes pieds. Ne pleure pas, L'ilne. Tu n'es plus une fillette depuis longtemps. Tu as passé outre toutes ces histoires, maintenant. Enfin, tu pensais l'avoir fait. Si seulement tu avais gardé tes soupçons pour toi, en entendant le nom d'Emilie...

-On est même pas sûres d'avoir un lien de parenté. Ça sert à rien, cette discussion. J'ai juste voulu me faire pardonner ce que j'ai dit l'autre fois. Si tu veux pas de moi, j'ai rien à faire ici non plus.

Tu te lèves de ton banc, sans trop savoir si ce que tu prends la bonne décision. Peut-être que tu es simplement en train de fuir parce que cette conversation te met mal-à-l'aise. Tu la regardes un instant, puis tu détournes les yeux. Tu as trop peur de soutenir son regard froid. Tu sais que son opinion de toi doit être bien piètre en ce moment. Tu as honte. Tu finis par sortir :

-Tu as mon numéro, de toute façon.

Elle a dû l'enregistrer quand tu lui as envoyé ce message après que Lisa t'ait passé le numéro de sa cousine. Tu la dépasses et t'en va maladroitement, sans oser lâcher un salut. Tu sais que ta voix aurait dérapé, de toute manière.


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Emilie L'ilne Ker


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : Un joli bobelle.
Couleur de magie : Ça varie souvent entre le vert anis et le vert pomme.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Vider les boutiques. Non je vous assure !!
Résidence : Un grand appartement avec vu sur la plage. 8D
Dans le sac : Mon journal Intime, un stylo, des bijous, mon porte monnaies, une bague que m'a offert ma mère, une photo d'elle, ma boule de cristale.

Affinités : L'ilne > Va crever dans les Limbes, salope.
Lisa > Ma cousine adorée. T'es chiante, tu parles trop, mais je t'aime quand même.

MessageSujet: Re: Sur un banc de Tellinor [PV]   Ven 20 Juin 2014 - 2:43



Emil'ilne



Comment faire ? Voilà que les choses s’envenimaient un peu plus à chaque secondes. A chaque phrases, chaque mots que l’une disaient, elles s’enfonçaient. Pourquoi ne pas se sauter dans les bras tout simplement ? Ca serait plus simple. Tellement plus simple ! Mais non, Emilie préfère bouder en disant que dans l’histoire, c’est elle qui a le plus souffert, alors que L’ilne se justifie, s’excuse même. Mais rien. Emilie est encore sourde d’oreille pour l’instant. Elle est venue dans l’idée de « soulager sa conscience » mais à quoi bon faire ce déplacement si elle n’a même pas prévu de pardonner à sa sœur ? Ne me dites pas que ce rendez-vous avait une issue inconnue. Nous savons tous que le but premier devait être positif. Malheureusement, la tournure de la situation ne l’est pas. Emilie n’aime pas le malaise qui s’instaure. Elle n’aime pas non plus le silence pesant qui l’écrase. Cela lui effleura l’esprit quelques instants, est-ce que cette situation dérangeait L’ilne ? Elle ne pouvait s’empêcher de se dire que si elles en étaient là, c’était de sa faute. Mais après tout, ce rendez-vous à Tellinor, c’était son idée. Peut être qu’elle voulait arranger les choses ?

Emilie réfléchit, réfléchit, pourtant elle ne dit rien. Elle veut que ça s’arrange mais elle ne peut concevoir que sa sœur soit ainsi. Comme ça. Aussi superficielle cela peut-il paraître, quelles étaient les probabilités qu’Emilie ait une sœur cachée ? Une sœur cachée qui ne lui ressemble pas du tout, qui plus est. Enfin, « sœurs ». Demi-sœurs serait un terme plus approprié. Cela ne comptait pas pour Emilie au début. Pour elle il n’y a pas de « demi » qui tienne, juste le « sœur ». Les feuilles mortes tombent sur le sol, une après l’autre. A certains moments la lycanne si simple d’esprit aurait aimé être quelque chose sans aucun problème. Elle n’avait jamais trouvé quoi exactement, aujourd’hui, ça lui était venu. Une feuille, bien sûr. Une feuille ça n’a pas besoin d’argent.Une feuille, ça n’a pas de sœur cachée. Surtout, une feuille, ça n’a pas de sœur qui ne l’aime pas. Plus la peine de cacher certaines choses, dans le fond, nous savions tous qu’Emilie et L’ilne n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Elles sont comme … une rose et un caillou ? Une est là, juste pour être jolie, elle pique à certain moments, mais elle a plus de bons côtés de que de mauvais. L’autre … c’est … une chose inconnue. On ne saurait pas la décrire parce que dans le fond, Emilie ne connait pas L’ilne. Elle doit juste connaître son prénom, elle sait qu’elle a été esclave sur le Continent Interdit, mais après ça … elle ne sait pas comment L’ilne occupe ses journées, ce qu’elle aime, n’aime pas.

Elle en voulait légèrement à sa mère  de ne jamais lui avoir parlé de L’ilne. Peut être y en avait-il d’autres, des sœurs cachées ? Pourquoi pas des frères ? Non … inutile de cogiter. Il vaut mieux se concentrer sur ce que dit L’ilne. Non, effectivement Emilie ne comprend pas. Non, peut être que tu n’as pas eu de famille mais à ses yeux ça ne t’excuse pas. Non, pour elle rien ne t’excuse en fait. Elle est juste trop égoïste pour penser à toi. Emilie est comme ça, il ne faut pas lui en vouloir. Effectivement, elle a eu une famille, elle, elle ne peut donc pas imaginer être à ta place, essayer de voir les choses avec tes yeux. Tant pis, après tout. Comme tu dis, vous n’êtes pas sûrs d’avoir un lien de parenté. Effectivement, Emilie est encore trop en colère, ou plutôt sous le choc pour essayer de comprendre. Cette discussion ne sert à rien, effectivement. Non ça ne sert à rien de parler à Emilie quand elle est comme ça. La brune aux yeux verts ne sait même pas quoi penser de toi. Elle a tellement envie de te pardonner mais en même temps, elle n’arrive pas à passer sur cette histoire. Après avoir lâché un petit «  Tu as mon numéro », tu regardes L’ilne s’en aller maladroitement. C'est peut être mieux comme ça.


fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur un banc de Tellinor [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur un banc de Tellinor [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit-
Sauter vers: