AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OcéansOcéans :: Royaume d'AquariaPartagez | 
 

 And now, I can cry • Lice Silcen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: And now, I can cry • Lice Silcen   Lun 26 Mai 2014 - 20:46

And now, I can cry.
Ca fait combien de temps que j’attends ? Un mois ? Deux ? Je suis dans le noir… Tout est sombre et le temps semble s’être arrêté pour moi. Depuis qu’il est partit j’ai l’impression de ne plus pouvoir bouger, d’être immobile. Complètement figé. Parce que je sais que si je fais un geste, je vais me mettre à hurler. Où es-tu ? Putain, où es-tu ?
J’observe mon reflet dans le miroir et j’ai l’impression d’être terne… Mes cheveux ne sont plus qu’un gros sac de nœuds, mon maquillage a déjà coulé à cause de mes larmes alors que je viens à peine de finir. Mais il n’y a qu’ici que je m’y autorise, dans ma chambre, toute seule. Oui, je suis seule maintenant… Il m’a abandonné et il m’a laissé sans vie ici. Je ne sais pas combien de temps je vais encore pouvoir tenir avant de… Mais avant de quoi putain ?! Je ne peux rien faire, cette douleur me suit partout, collée à moi et je n’arrive pas à m’en détacher. Merde ! Qu’est-ce qui s’est passé ? Comment on a pu en arriver là ! Je… Je n’arrive même plus à penser correctement, je veux juste dormir parce que comme ça mes souvenirs de m’atteignent plus. Je veux que ça s’arrête ! J’en peux plus ok ? J’en ai marre de tout ça ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ce sort au fait ? Est-ce que j’ai tué trop de gens ? Pourtant je ne crois pas être la pire… Ok, ce n’est pas une excuse mais putain… Pourquoi moi ?
Je me laisse tomber par terre et allume une clope, fixant le plafond comme si  cette simple vision pouvait combler toute la place dans mon esprit. Mais elle ne le peut pas et je pense encore plus. C’est déjà mieux que de sortir vous me direz... Parce que là dehors, il y a tous mes matelots près à me soutenir mais leur pathétique pitié pour moi me rend malade. J’ai juste envie de dégueuler vous comprenez ?
D’ailleurs en voici un qui toc. Merde…

« Quoi ? »

Mon ton ne laisse pas de doute sur mon esprit… J’ai beau essayer de rendre ma voix aussi hargneuse que d’habitude je n’y arrive pas.

« Il y a quelqu’un pour vous en haut capitaine ! »

Sa voix est comme soulagé… Alors je me prends à espérer. Est-ce que ce serait lui ? Est-ce qu’il serait revenu ? Je me précipite dehors et monte quatre à quatre les marches qui conduisent sur le pont. Une fois dehors je suis obligée de fermer les yeux quelques instants, aveuglée par le grand soleil. Pourquoi le monde semble-t-il si heureux alors que je suis anéantie ? C’est cruel…
Ce n’est pas lui qui se tient en face de moi mais c’est ma sœur… Lice… Alors tous mes barrières cèdent et je sens des larmes envahirent mon visage alors que je cours pour me jeter dans ses bras.

« Tu es revenue… Lice… Je… Je… Lice… »

Et je hurle… Et je pleure.

codage par palypsyla sur apple-spring



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lice Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Pom, un griffon blanc
Couleur de magie : Le bleu de l'océan après l'orage
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chasseuse de prime professionnelle et pirate
Résidence : Mon bateau, le Blue Terror et une chambre au Lancovit
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet, une photo d'Haru et une autre de ma soeur, deux fusils, une recharge de cartouches, ma changeline quand elle me fait chier, un mp3 rouge, ma boule de cristal, deux élastiques, un paquet de chewing-gum, des bouts de papier et deux stylos.

Affinités : Haru, mon ange, on s'est compris tous les deux, n'est ce pas?
Deino, je ne te laisserais plus seule.
Soren prépare toi à te faire botter le cul.
Will, t'es un rigolo toi o/

Et puis la CB, ben, vous gérez quoi. Tout simplement. ♥

MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Mar 27 Mai 2014 - 21:33

And now, you can cry.

Tout le temps tu penses que le pire est passé, que demain sera un jour meilleur, loin du malheur, de la tristesse et tout ce qui l'accompagne. T'espères très fort en croisant des doigts que la vie pourrait enfin te sourire. Pourtant, tout s'effondre. Et ce n'est pas de toi que ça vient.



La culpabilité s’est emparée de moi. Ca fait une éternité que je n’ai pas vu ma sœur… Et dire qu’on nous qualifiait « d’inséparables » avant. C’est vrai en même temps, j’étais son ombre et elle était la mienne, on passait pas plus d’une semaine séparées. Pourtant là… Je ne saurais dire quand est-ce qu’était la dernière fois que je l’aie vue. Je l’ai au téléphone de temps et temps bien sûr, mais là ça fait un moment. Alors, pourquoi ne pas aller la voir après tout ? Disons que ces derniers temps, Deino n’était pas le centre de mon attention, passant la plupart de mon temps sur Terre, avec Haru. Exit le boulot, la piraterie et les avis de recherches, je découvrais ce monde totalement différent. Si bien que l’on s’était éloignées toutes les deux, mea culpa. C’est pour cela que, à 16h23, j’invoquais un transmitus, en direction d’un petit port d’Aquaria, où on avait l’habitude de se poser de temps à autres avec l’équipage. J’me doutais bien que Deino se trouverait dans ce coin-là.

Je me dirige donc vers le Blue Terror, clope au bec, un peu anxieuse pourtant. Je n’ose pas me l’avouer, mais je redoute que Deino m’en veuille pour mon absence. La connaissant elle ne dirait rien, mais me jetterais de ces regards qui veulent dire « pourquoi t’étais pas là ? J’avais peut-être besoin de toi, qui sait ? ».  Et oui, si j’avais raté des trucs importants ? Des trucs qu’elle ne m’aurait pas dit au téléphone ? Je crois que je ne supporte pas l’idée qu’il y est des secrets inavoués entre elle et moi, ça me semble presque malsain. Alors… Espérons que ça se passe bien.
Avant de monter sur le pont qui menait au bateau, je jette ma clope à l’eau, me disant que Deino n’apprécierait surement pas le fait que je fume –et je viens de dire que je n’aimais pas lui mentir. Enfin c’est pas tout à fait ça, mentir, non ?-. Les mousses, me voyant arriver, se mettent à crier de joie, du genre… Pleins de petits toutous affectueux qui voient leur maitre revenir. Je ne laisse rien paraître, pourtant émue, adressant quelques sourires et hochements de tête ici et là. Fallait que je voie Deino. Un matelot court donc chercher ma très chère jumelle. Aaah, ça m’avait manqué ça, ces vaillants idiots obéissants !

C’est alors que je la voie surgir d’entre l’équipage. Des larmes noires de maquillage perçant de ses yeux. Les cheveux en bataille. Ses habits froissés. L’air dévasté. Putain qu’est-ce que j’ai fait.

« Tu es revenue… Lice… Je… Je… Lice… »

Elle s’effondre sur moi et se met à pleurer. A crier. Je l’avais jamais vu comme ça depuis la mort de maman. Qu’est-ce qu’il s’est passé putain ? C’est de ma faute si elle est dans un état pareil ? A cause de mon absence, c’est ça ? D’un mouvement de tête j’indique aux matelots de partir. Je supporterais pas qu’on me voie dans un état pareil, et Deino non plus. Elle pleure et j’ai envie de pleurer avec elle. Je commence à lui caresser doucement la tête, pour la rassurer, cependant j’ai du mal à retenir les larmes qui affluent à mes yeux.

« Chhht, chht Deino, calme toi. Ca va aller, je te promets, Chhht, je suis là. Qu’est-ce qu’il se passe hein ? Dis-moi tout. »


made by pandora.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Mer 28 Mai 2014 - 14:32

And now, I can cry.
Je reste accrochée à Lice pendant encore cinq minutes. Elle me soutient du mieux qu’elle peut pour ne pas que je tombe mais je la sens faiblir alors je me détache lentement, essayant vaguement d’essuyer mes larmes. Mais je n’arrive pas à m’arrêter de couler et elles coulent maintenant toutes seules... C’est qu’elles avaient besoin de sortir les petites, elles ont été enfermées si longtemps.
Sous le choc, en voyant ma sœur j’avais laissé tomber ma clope mais je ressens aussitôt le besoin dans rallumer une. Mes mains tremblent et je peine à l’allumer, le briquet manquant de tomber par terre. Je porte ma clope à ma bouche et commencent à marcher. Si je reste immobile trop longtemps je risque de m’effondrer… Alors j’essaie de calmer ma respiration en tournant en rond, mes ongles enfonçaient dans mes paumes ou grattant frénétiquement mon bras déjà bien rouge.

« Il m’a laissé Lice ! »

J’ai lâché ça d’un coup avant d’exploser tout d’un coup et de tout lui raconter. Pour quelqu’un d’autre qu’elle ça aurait ressemblé à une espèce de bouillie incompréhensible. Comme si on avait écrasé tous mes mots ensemble dans un bol avant de les lancer à la figure de quelqu’un. Mais elle, je sais qu’elle a compris parce que c’est ma sœur, ma moitié… Je pensais que c’était la seule dont je ne pouvais pas me passer mais il fallait croire que j’avais tort. J’avais aussi besoin de lui. Lui qui était devenue comme une drogue sans que je m’en rends compte et maintenant qu’il n’est plus là, je suis en manque. C’est comme un trou noir qui aspire tout autour de lui, mon énergie, mon amour. Tout !
Il m’a laissé ! Soren m’a laissé ! Tu comprends merde ? Il est partit sans me prévenir ! Comme ça, du jour au lendemain ! Ca fait des mois que je l’attends, que je le cherche partout mais il est introuvable ! Il s’est volatilisé ! Est-ce qu’il m’a quitté ? Est-ce qu’on l’a tué ? J’en sais rien ! Putain, j’en sais rien du tout et c’est le pire ! Et j’ai besoin de lui ! Là, maintenant, je le veux près de moi. Je veux pouvoir le serrer dans mes bras, l’embrasser même s’il ne veut plus de moi !
J’arrive plus à dormir, j’arrive plus à manger ! J’arrive plus à rien sauf fumer et boire ! Toujours plus ! Tu comprends ça Lice ? Et toi en plus t’étais pas là… Non oublie ! Oublie ce que je viens de dire ! C’était con ! T’étais avec Haru et je te comprends, je reverrais d’être avec le mien. Je ne peux pas t’en vouloir hein… C’est juste que je suis en colère et je suis triste et… Et je sais même plus qui je suis ou ce que je suis ! J’en peux plus ! Je ne sais pas si j’ai envie de péter la gueule au premier venu ou juste réussir à m’endormir pour plus pouvoir penser. Et ça encore ce n’est même pas sûr ! Je suis sûre que sa disparition pourrait me poursuivre même dans mes rêves, qu’elle pourrait me plonger dans des cauchemars pires que la réalité ! Ouais, parce que là maintenant, je sais même plus si je suis endormie ou réveillée, si tout ça c’en est pas un justement de cauchemars ! Je voudrais pouvoir me réveiller et le voir à côté de moi…
Tout ce que je veux, c’est qu’il revienne.


codage par palypsyla sur apple-spring



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lice Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Pom, un griffon blanc
Couleur de magie : Le bleu de l'océan après l'orage
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chasseuse de prime professionnelle et pirate
Résidence : Mon bateau, le Blue Terror et une chambre au Lancovit
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet, une photo d'Haru et une autre de ma soeur, deux fusils, une recharge de cartouches, ma changeline quand elle me fait chier, un mp3 rouge, ma boule de cristal, deux élastiques, un paquet de chewing-gum, des bouts de papier et deux stylos.

Affinités : Haru, mon ange, on s'est compris tous les deux, n'est ce pas?
Deino, je ne te laisserais plus seule.
Soren prépare toi à te faire botter le cul.
Will, t'es un rigolo toi o/

Et puis la CB, ben, vous gérez quoi. Tout simplement. ♥

MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Mer 28 Mai 2014 - 19:51

And now, you can cry.

Tout le temps tu penses que le pire est passé, que demain sera un jour meilleur, loin du malheur, de la tristesse et tout ce qui l'accompagne. T'espères très fort en croisant des doigts que la vie pourrait enfin te sourire. Pourtant, tout s'effondre. Et ce n'est pas de toi que ça vient.




Deino se dégage doucement, tremblant toujours. Lentement, je la vois s’allumer une clope et faire les cents pas. Comme quoi, j’aurais très bien pu garder la mienne tout à l’heure. Je n’arrive pas à croire que c’est à cause de moi qu’elle est dans un état pareil. Non c’est pas possible, je la connais, ce n’est pas le genre à pleurer ma sœur. Qu’est-ce qui pouvait bien lui causer un tel chagrin ? Ils avaient subi une attaque surprise et pleins de gens y seraient restés ? Théo est mort? Non… Elle me l’aurait dit je crois. A moins que ce soit à cause de son nouvel petit ami ? Soren ? Il est parti c’est ça ?

« Il m’a laissé Lice ! »

Mes craintes se révèlent être juste. Quelle conne je fais ! Pourquoi y-ai-je pas pensé plus tôt au juste ? A la place de croire que je suis toujours au centre des emmerdes…
Tout en marchant, les mots coulent en même temps que ses larmes, intarissables. Je suis là, impuissante face à la douleur qui émane d’elle. Appuyée sur le bastingage du bateau, je la vois tourner en rond, hurler, pleurer, chuchoter puis hurler à nouveau. Ma puce… Qu’est ce qu’il t’a fait putain ? C’est un mélange de colère et de désespoir, tu t’emmêles dans tes propres mots, tu es perdue, tu hésites, tu ne sais plus. Je connais trop bien cette sensation. Pourquoi devait-elle y passer, elle aussi ? Je me souviens de l’état quasi-similaire où je m’étais retrouvée il y a à peine quelques mois quand Haru était parti, dans des circonstances qui ressemblaient étrangement à celles-là. Et maintenant c’était à son tour. Pourquoi au juste ? Y’avait un truc c’est ça ?
Je pensais que tout irait bien maintenant que moi-même ça allait mieux avec Haru, mais non, c’est Deino qui tombait maintenant. J’ai peur de n’avoir pas été là pour la rattraper à temps. On tombe tous, tour à tour, décimés par une force invisible. On se relève, oui, mais plus ou moins facilement. Et ce cercle recommence.

Ma sœur est au bord du gouffre. J’aimerais lui sauter dessus, rire et lui dire que c’est pas vrai, qu’elle rêve, qu’il faut pas s’en faire, qu’il va revenir. La faire espérer. Mais… Je sais que c’est pas la bonne solution. Deino n’attend pas concrètement de réponses de ma part. Elle a besoin de vider son sac, d’être réconfortée.

« Viens là »


Elle s’approche et s’assied à côté de moi, toujours agitée de soubresauts.  Je descends à son niveau et la prends dans mes bras. Que faire d’autre après tout ? Lui dire que je meurs d’envie de partir moi aussi à la recherche de Soren pour lui botter le cul ? C’est ce genre de moment où les paroles sont inutiles, qu’on en est réduit à un geste. Je suis là Deino, je suis là.
made by pandora.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Mer 28 Mai 2014 - 21:17

And now, I can cry.
Ses bras m’entourent, me réchauffent, me réconfortent. Les soubresauts qui animent mon corps commencent à se calmer peu à peu et même si les larmes coulent toujours sur mon visage je suis un peu plus calme. Mais je ne peux pas m’arrêter. J’aimerais pouvoir reprendre mon air digne et hurler à mes matelots de rependre leur putain de boulot. Je ne pensais jamais pleurer pour un mec alors à ce point-là… Je me fais pitié ! Mais le truc c’est que je ne sais pas s’il m’a abandonné ou s’il a été forcé. Après tout quelques temps avant sa disparition, il a été tabassé… Mon dieu, Soren, mais où es-tu ? Je voudrais pouvoir te voir encore une fois. Juste une, pour m’expliquer, pour que je puisse me remettre d’aplomb. Ton silence pèse sur moi plus que tout…
Je m’agrippe à Lice, serrant son tee-shirt dans mes poings. Elle est là maintenant Deino, ça va aller d’accord ? Ta sœur est là et elle va t’aider ! Vous vous êtes toujours serré les coudes, depuis que vous êtes toutes gamines vous avez toujours été là l’une pour l’autre. La mort de votre mère, prendre sa place, vous avez tout surmonté ensemble. Dès que les autres avaient le dos tourné, vous vous donniez la main pour vous donner du courage. Le monde vous a quand même pas facilité la vie et pourtant vous vous êtes toujours relevé alors ce n’est pas des mecs qui vous vous mettre à terre hein ! Ok, ça fait mal, c’est pire que tout cette sensation d’abandon mais faut rien lâcher. Va s’y, chiale encore, vide-toi de tes larmes et ensuite passe à autre chose ou alors retrouve le. Pourchasse-le dans le monde entier et obtiens ce que tu veux si c’est ce qu’il te faut pour réussir à passer à autre chose.

« C’est horrible comme le monde peut s’acharner sur les gens… »

Je murmure ça avant de dégager un peu ma tête pour porter ma clope à mes lèvres. J’en ai marre de tout ça… Pourquoi on nous fait ça ? Je n’ai jamais cru qu’il y avait un dieu ou un truc comme ça. Juste la vie, cette chieuse, qui s’amusait à nous tourmenter comme si survivre n’était pas déjà assez compliqué. Si elle pouvait marrer, elle le ferait sûrement en nous regardant galérer comme des cons. Mais là, elle va trop loin ! Elle m’arrache ma mère et puis maintenant elle me prend Soren. Mais quelle putain de salope ! J’en peux plus ! Elle va me pousser à bout ! Non, non, ne vous inquiétez pas, je vais me suicider mais je risque de péter un câble, de tout cassé, de tout détruire ! Et je suis sûre que je vais encore plus m’enfoncer… Parce que oui, ici, plus tu te débats et plus tu tombes ! C’est con, hein ? Nous, pauvres petites êtres humains, on est si insignifiant qu’on ne peut rien faire, qu’on est impuissant face à tout !

« Merci de ne pas avoir disparue aussi… »

Il fallait que je la remercie d’être là parce que sans elle, ça fait longtemps que je me serais noyez définitivement dans la noirceur qui m’envahie un peu plus à chaque coup du sort.


codage par palypsyla sur apple-spring



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lice Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Pom, un griffon blanc
Couleur de magie : Le bleu de l'océan après l'orage
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chasseuse de prime professionnelle et pirate
Résidence : Mon bateau, le Blue Terror et une chambre au Lancovit
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet, une photo d'Haru et une autre de ma soeur, deux fusils, une recharge de cartouches, ma changeline quand elle me fait chier, un mp3 rouge, ma boule de cristal, deux élastiques, un paquet de chewing-gum, des bouts de papier et deux stylos.

Affinités : Haru, mon ange, on s'est compris tous les deux, n'est ce pas?
Deino, je ne te laisserais plus seule.
Soren prépare toi à te faire botter le cul.
Will, t'es un rigolo toi o/

Et puis la CB, ben, vous gérez quoi. Tout simplement. ♥

MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Mer 28 Mai 2014 - 22:19

And now, you can cry.

Tout le temps tu penses que le pire est passé, que demain sera un jour meilleur, loin du malheur, de la tristesse et tout ce qui l'accompagne. T'espères très fort en croisant des doigts que la vie pourrait enfin te sourire. Pourtant, tout s'effondre. Et ce n'est pas de toi que ça vient.




« C’est horrible comme le monde peut s’acharner sur les gens… »

Je ne te le fais pas dire petite sœur… Je comprends très bien tout ce qu’elle sous-entends à travers ça. Maman, notre famille, le bateau… Deino. Pleins de responsabilités que j’ai rechigné en allant sur Terre. Mais qui ne rêve pas de s’échapper parfois ? De fuir la réalité ? C’est ce que j’ai fait. Mais je ne peux décemment pas abandonner ma jumelle. Non, impossible. Et puis il y a Haru. Je ne peux pas non plus être loin de lui. Je souhaite secrètement que tout va s’arranger pour elle, peut-être pas de la même façon que moi, mais il faut qu’elle le retrouve, qu’elle ait une explication. Ensuite alors, je pourrais peut-être aller le frapper.
Mes mains passent et repassent dans ses cheveux. Je crois avoir compris que depuis la mort de Maman, Deino et moi on s’attribue inconsciemment à chacune le rôle de mère. Quand l’une ne va pas bien, l’autre s’occupe d’elle, et vice versa. On se protège mutuellement du danger, de la réalité. Et ça ne passe pas forcément par des mots, comme là par exemple. Bien sûr, Arthur n’est jamais très loin, il nous surveille. Mais… Il n’empêche qu’on a dut se débrouiller, se soutenir et s’entraider. Alors c’est pas maintenant que je vais la laisser tomber.

« Merci de ne pas avoir disparue aussi… »

Gyarg. Sans le savoir elle me rajoute une nouvelle couche de culpabilité. Enfin bon, c’est décidé, à présent tu ne seras plus jamais loin de moi pendant autant de temps. Avoir la liberté de choisir, d’aller où on veut, tout en étant là pour ceux qui ont besoin de moi. Tel est mon nouvel objectif. On a beau batailler, faire de notre mieux, on sera tous déçu à un moment ou un autre. Alors je pense qu’il faut en profiter, tant que l’on en a l’occasion. En me relevant, je lui choppe sa clope, et m’efforce de sourire.

« Je ne suis jamais très loin, d’accord ? »

Je lui tends alors la main, tirant une bouffée de fumée.

« Et puis ça c’est pas pour les Deino, dis-je en souriant. Allez viens, je vais m’occuper de toi. »




made by pandora.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Jeu 29 Mai 2014 - 9:46

And now, I can cry.
Oui, je sais bien que tu ne seras jamais loin Lice, je le sais. On sera toujours ensemble nous deux de toute façon… J’attrape sa main pour qu’elle m’aide à me relever et essuie une nouvelle fois, reniflant comme une enfant.

« C’est pas pour toi non plus… »

J’attrape la clope et la fous par terre, l’écrasant avec mon pied. Pied chaussé de tongs… Des tongs quoi ! Vous avez déjà vu Deino Silcen en tongs ? Bon vous me direz qu’on s’en fout mais j’essaie juste de dédramatiser la situation avant de me remettre à chialer. Je déglutis lentement parce que je sais qu’on va descendre et que je vais croiser nos matelots. J’essaie d’enlever encore un peu le maquillage qui a coulé sur mes joues mais je sais qu’elles sont maculées de noir alors je laisse tomber. Lice m’entraîne à sa suite dans l’escalier et nous les dévalons toutes les deux comme deux furies.

« Au travail de p’tits cons glandeur ! »

Je cris ça en essayant d’adopter un ton sûr de moi mais je manque de m’étrangler à cause de sanglots qui me secouent encore un peu et me mets à tousser. Puis nous allons directement dans la cuisine. Une douce odeur nous enveloppe à mesure que nous approchons. Qui aurait cru qu’un colosse comme Arthur pouvait être aussi bon cuisinier… J’ouvre la porte et vois le vois assis à côté de Théo, murmurant. Ils s’arrêtent dès qu’ils nous voient et notre grand-père vient nous prendre toutes les deux dans ses bras. Ensuite nous allons nous asseoir. Tout le monde reste silencieux, me laissant ravaler mes larmes tranquillement. Tu vois Deino, tu n’es pas seule, ils sont là eux et ils l’ont toujours là donc chiale pas comme ça. Ils vont t’aider eux, ils vont de soutenir comme d’habitude !
Est-ce que je suis égoïste ? Je les ai eux mais, je ne m’en contente pas alors que des milliers d’autres personnes tueraient pour avoir des gens comme eux à leur côté. Je me sens conne mais je ne peux pas m’empêcher d’aimer Soren et de le vouloir lui à mes côtés. Lui qui n’est plus là…
J’attrape à nouveau la main de Lice en dessous de la table et la serre fort pour m’empêcher de planter mes ongles dans mes paumes. Je vois leurs regards inquiets sur moi et je baisse les yeux, ne les supportant pas. Mais avec eux au moins ce n’est pas de la pitié, par le genre « Oh la pauvre ! Son mec l’a quitté. Il l’a abandonné ». Le genre bien compatissant à qui t’as envie de crever les yeux.

« Et si il était mort ? »

J’ai à peine dit ça que mes épaules sont à nouveau secouer de sanglots alors que Théo pause une main sur mon dos pour essayer de me calmer. Lice me regarde, interrogative. C’est vrai que je ne lui ai pas dit qu’il avait été tabassé… Arthur s’en occupe, lui chuchotant à l’oreille comme si je ne le savais pas déjà.

« Je veux pas… Je veux pas… »

Et c’est repartit de plus belle. Je pleure encore et encore.


codage par palypsyla sur apple-spring



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lice Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Pom, un griffon blanc
Couleur de magie : Le bleu de l'océan après l'orage
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chasseuse de prime professionnelle et pirate
Résidence : Mon bateau, le Blue Terror et une chambre au Lancovit
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet, une photo d'Haru et une autre de ma soeur, deux fusils, une recharge de cartouches, ma changeline quand elle me fait chier, un mp3 rouge, ma boule de cristal, deux élastiques, un paquet de chewing-gum, des bouts de papier et deux stylos.

Affinités : Haru, mon ange, on s'est compris tous les deux, n'est ce pas?
Deino, je ne te laisserais plus seule.
Soren prépare toi à te faire botter le cul.
Will, t'es un rigolo toi o/

Et puis la CB, ben, vous gérez quoi. Tout simplement. ♥

MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Jeu 29 Mai 2014 - 20:36

And now, you can cry.

Tout le temps tu penses que le pire est passé, que demain sera un jour meilleur, loin du malheur, de la tristesse et tout ce qui l'accompagne. T'espères très fort en croisant des doigts que la vie pourrait enfin te sourire. Pourtant, tout s'effondre. Et ce n'est pas de toi que ça vient.




Deino jette la cigarette par terre, et je l’entraine à vive allure vers les escaliers. Il faut l’occuper, ne pas la laisser seule. Lui changer les idées. Théo et Arthur sauront quoi faire, ils ont toujours été là. Tout en descendant les escaliers qui mènent à la cuisine, ma sœur hurle aux mousses de se remettre au travail, d’une voix faible bien que décidée.
Je crois que j’admire ma sœur sur ce point-là. Cette capacité à faire tout ce qu’elle peut pour garder sa dignité dans des moments plus que périlleux. Faire comme si tout allait bien, ou en tout cas pour s’en convaincre elle-même. Une forme de puissance. Je crois ne pas en être capable à ce point. Moi quand tout n’allait plus, j’ai fui, simplement. Je ne voulais pas qu’on s’inquiète pour moi, alors je suis partie. Peut-être que les circonstances étaient légèrement différente, mais qu’importe. Maintenant c’est trop tard pour revenir en arrière.

En arrivant dans la cuisine, je découvre nos deux compères chuchotant, puis Théo vient nous embrasser toutes les deux. Ça fait du bien de les revoir. Ils sont comme une sorte de base pour nous, leur présence est rassurante. A leurs côtés, on peut être nous-mêmes, on se sent protégées, comme si rien ne pouvait nous arriver. Avec l’expérience on avait appris que cette impression avait des failles… Que de toute façon, on est toujours vulnérable à toute forme de danger.
On commence à parler de tout et de rien, le sujet tourne autour de la cuisson des petits gâteaux, de leur odeur alléchante. Ça se sent que Deino n’est pas avec nous. Elle est plongée dans ses pensées, le regard fixe, sa main agrippée à la mienne. Elle aimerait qu’on ne se soucie pas d’elle, qu’on oublie qu’elle a mal pour qu’elle l’oublie aussi. Mais comment faire hein ? Comment faire pour détacher notre regard d’elle quand on sait qu’elle est à deux doigts de refondre en larme ?

« Et si il était mort ? »

Non ce n’est pas possible, il ne peut pas être mort ma Deino. Il ne serait pas parti comme ça, sans un signe. Sans aucune allusion, sans aucun indice. Il est quelque part, loin, en vie. On ne part pas comme ça, tu le sais bien. Y’a bien une raison. Y’a toujours une raison. Arthur s’approche de moi, tête baissée, pendant que Théo fait de son mieux pour la calmer. Il m’apprend que Soren était revenu il y a un ou deux mois quasiment mort, recouvert de bleus. A cause de son taf apparemment. Je me souviens vaguement de ce que m’avait dit Deino à ce sujet, comme quoi  il tuait des gens pour un mec douteux. Qu’il comptait arrêter ça bientôt. Pas la peine de me préciser que son patron ne devait pas être très content… C’est normal que ma sœur se fasse un sang d’encre, mais je garde espoir que son départ ne soit pas lié à ça. Pour elle.

« Woh… Calme toi ma belle. Ne t’inquiètes pas, je suis sûre qu’il est en bonne santé… »

Je lui serre fort la main, mon visage tout près du sien.  Je lui chuchote que tout ira bien maintenant, qu’on n’allait pas la laisser seule. Arthur qui a très bien compris qu’il fallait faire quelque chose amène alors les gâteaux fraichement sortis du four. Il parait que manger est une chose à faire lors d’un « chagrin d’amour ».


made by pandora.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Ven 30 Mai 2014 - 22:36

And now, I can cry.
Tu es sûre Lice ? Tu es sûre qu’il va bien ? Comment tu peux le savoir ? Comment tu peux savoir qu’il est en bonne santé merde ? Est-ce que tu le penses vraiment ? Tu y crois toi ? Vous semblez tous avoir la foi alors que moi je l’ai perdu. Ca fait mal… Je l’imagine souffrant dans une cellule, encore une fois tabassé, son magnifique visage déformé par les coups. Si ça se trouve il est même mort. Mort ! Vous ne comprenez pas ! Je fais comment s’il crève moi ? Je peux plus me passer de lui…
J’imagine son corps dans un fossé ou encore enchaîné derrière les barreaux d’une porte que je n’aurais pas su ouvrir. Les murs couverts de son sang et ses membres tordus…
Je me penche soudainement en avant, la main sur la bouche, soulevé par un haut le cœur puis par un nouveau sanglot. J’envoie soudainement le plat de gâteaux baladé et il va exploser par terre. Arthur ne dit rien, il regarde juste ses pieds. Alors je me lève, ma chaise tombant derrière moi et l’attrape par le col.

« Engueule-moi Arthur ! Engueule-moi merde ! Fais pas comme tous ces cons qui ont pitié de moi ! Je veux pas qu’on ait pitié de moi ! Je l’ai bien mérité après tout ! J’ai toujours été qu’une salope prétentieuse ! »

Je hurle, les larmes ruisselant encore sur mon visage maintenant déformé par la rage. J’en suis arrivée à un point où je commence à me détester moi-même, à comprendre mes erreurs et à les regretter. Alors je veux qu’on me gueule dessus et fort. Qu’on me foute une claque même ! Je ne veux pas de leurs paroles réconfortantes merdiques ! Je n’en veux plus merde !

« Deino, ça sert à rien ce que tu fais là. T’es intelligente alors te fais pas du mal pour rien. »

Je me retourne vers Théo, prête à hurler encore une fois mais devant son air à la fois calme et fatigué je m’arrête. On se fixe un bon moment sans bouger… Le temps semble s’être englué et s’est comme si tout c’était immobilisé autour de nous. Il a toujours trouvé les bons mots. Ils sont peut-être simples mais ce sont de ceux qui t’arrives en pleine face. Tu ne peux pas les éviter, tu ne peux pas les faire disparaître… Alors tu réfléchis et tu comprends.
Alors je fonds à nouveau en larme. J’ai peut-être été peste avec lui des fois mais je lui ai aussi montré que je l’aimais. Alors ou il ne m’aime plus ou quelqu’un l’a enlevé et dans ce cas je ferais tout pour le retrouver.
Je me laisse tomber par terre, sanglotant.

« Je suis… Fatiguée… »


codage par palypsyla sur apple-spring



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lice Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Pom, un griffon blanc
Couleur de magie : Le bleu de l'océan après l'orage
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chasseuse de prime professionnelle et pirate
Résidence : Mon bateau, le Blue Terror et une chambre au Lancovit
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet, une photo d'Haru et une autre de ma soeur, deux fusils, une recharge de cartouches, ma changeline quand elle me fait chier, un mp3 rouge, ma boule de cristal, deux élastiques, un paquet de chewing-gum, des bouts de papier et deux stylos.

Affinités : Haru, mon ange, on s'est compris tous les deux, n'est ce pas?
Deino, je ne te laisserais plus seule.
Soren prépare toi à te faire botter le cul.
Will, t'es un rigolo toi o/

Et puis la CB, ben, vous gérez quoi. Tout simplement. ♥

MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Sam 31 Mai 2014 - 19:43

And now, you can cry.

Tout le temps tu penses que le pire est passé, que demain sera un jour meilleur, loin du malheur, de la tristesse et tout ce qui l'accompagne. T'espères très fort en croisant des doigts que la vie pourrait enfin te sourire. Pourtant, tout s'effondre. Et ce n'est pas de toi que ça vient.




Deino pète un plomb, littéralement. Elle était si calme, il y a 5 minutes, que l’on peut se demander qu’est-ce qu’il s’est passé dans son esprit pour la mettre dans un état pareil. La peur. Peur pour lui, peur de ne pas être comprise, d’être seule,  de n’a pas avoir bien agit. Une perpétuelle remise en question.
Or, que je sâche, ma sœur n’y est pour rien dans la disparition de Soren. Mais je ne peux rien dire, je reste là bouche cousue la regardant hurler à la face d’Arthur. Est-ce vraiment elle qui a besoin d’être engueulée ? Ce ne serait pas plutôt elle qui aurait besoin d’exploser, un bon coup ? Elle n’a pas besoin de compassion, ni de pitié, mais aujourd’hui on peut difficilement faire autrement. Et l’engueuler pour quoi au juste ? Pour s’être attachée à Soren ? Ca ne servirait à rien, et elle le sait pourtant.  
 
Elle ne sait plus comment faire, oscillant entre tristesse et rage. Elle se remémore de vieilles histoires qui se mêlent aux nouvelles, ce qui empire clairement la situation. Elle est désemparée, tout comme nous tous à cette table. Non, ce n’est pas la bonne solution Deino… Pourtant que devrais-je te dire ? Ai-je quelconque conseil à t’asséner ? Non, je ne crois pas. Je me sens tellement impuissante, incapable d’agir pour toi. J’aurais beau éliminer tous tes ennemis, ceux qui ont pu te faire chier au cours de ton existence que je saurais pertinemment que ça n’arrangerait rien, que tout ce que tu veux, c’est lui.

Elle s’effondre par terre après la remarque plus que sage de Théo. Le don pour trouver les bons mots, don que je ne pense pas avoir eu.
Je m’accroupis auprès de ma jumelle, et la fixe d’un regard franc et doux.

« On va aller se poser au calme d’accord ? »

Après avoir tant pleuré et à cette heure-ci de l’après-midi, Deino n’est clairement plus en état de faire quoi que ce soit. Que ce soit au niveau de sa force physique ou de sa motivation. Je la prends dans mes bras, la soulève doucement, et, son bras sur mes épaules, l’entraine calmement vers sa chambre. Avant de fermer la porte je lance un regard à Théo et Arthur accompagné d’un léger sourire. Tout allait bien se passer, j’allais faire de mon mieux pour la dorloter, lui changer les idées.

Arrivée dans sa chambre, je l’imagine dans tous ses états dans cet endroit sens dessus dessous. Les volets fermés, une chaise retournée au milieu de la pièce et des mouchoirs parsemant le sol. Pas très glorieux mais en adéquation avec les circonstances. J'ai le cœur pincé en l'imaginant là toute seule, entrain de se ressasser des films inutiles dans cet endroit qui me semble quasiment inhospitalier.Je l’assois délicatement sur son lit, avant de taper ses coussins  et de ramasser sa couette roulée en boule dans un coin du mur.

« Un petit bain, ça te dis ? »


made by pandora.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Sam 7 Juin 2014 - 21:01

And now, I can cry.
Je lève lentement les yeux vers Lice. Un bain… De la chaleur. J’hoche la tête légèrement et la regarde disparaître dans la salle de bain pour aller préparer l’eau et tout. En attendant, lentement, je me mets debout et enlève un à un mes vêtements. J’attrape une serviette et m’enroule dedans avant d’apercevoir mon reflet dans mon miroir. Je reste là, immobile. Je ne me reconnais pas, ce n’est pas moi. Deino, ma petite, regarde-moi ça ! C’est quoi ce bordel ? Tu nous fous quoi là ? T’as vraiment déconné là, chérie… Et tout ça pour un mec.
Je suis sûre qu’il y a des gens bien plus malheureux que moi et je me sens égoïste. Mais d’un côté, j’ai le droit d’avoir mal, non ? C’est humain ? J’ai le droit de pleurer quand je souffre même si c’est rien à côté d’autres personnes. J’ai l’impression d’être au fond d’une eau gelée, noire et terrifiante. Trop froid. J’ai tellement froid.
Je marche lentement vers la baignoire, fixant mes pieds nus sur le carrelage. Puis avec l’aide de Lice, j’enjambe le rebord et trempe un pied dans l’eau. Un frisson de plaisir me parcourt et j’immerge complètement dans toute cette chaleur. Et en ressortant la tête, j’ai fait ce que je n’avais pas pu faire jusqu’à maintenant. Je pleuré. Je pleuré mais de tristesse, de désespoir ou de colère. J’ai pleuré parce que j’en avais besoin. Pour pouvoir me relever.
Alors que je suis allongée dans mon lit pendant que Lice me met un film débile, coloré et niais à mourir je sens encore ses mains caressaient mon dos, me savonnaient et séchaient mes larmes. Je vois encore mes larmes goutter dans mon main et se mélanger à l’eau chaude. Elle vient se coucher près de moi et je me roule en boule contre elle, sa main jouant avec mes cheveux encore humides. J’entends vaguement les personnages discutaient, s’engueuler, se réconcilier. Elle me tend des gâteaux que j’avale docilement. Je ne veux plus lui faire de la peine, je vais être une gentille fille et m’en sortir. C’est bien, Deino. Tu es forte.
J’ai besoin de Soren, j’en ai horriblement besoin. Au point que si je m’en étais rendu compte avant qu’il disparaisse, j’aurais été terrifiée. Alors je vais le retrouver, peu importe ce qu’il lui ait arrivé. J’ai besoin de savoir. Je ne veux pas rester à terre comme ça, je ne dois pas me laisser battre comme ça ! C’est hors de question ! Merde ! Je ne peux pas… J’ai bien vu leurs regards à tous, qui doutent de qui je suis. Ce n’est pas elle, regarde, ce n’est pas elle ! Jamais elle ne serait atteinte par ça ! Et pourtant si… Qu’est-ce qu’il dirait Sai ? Hein ? Qu’est-ce qu’il dirait mon maître ? Il se moquerait de moi ? Non, ça c’est ma réaction… Il essaierait de me consoler, un peu maladroitement, comme il l’a déjà fait.
Je me serre contre Lice et ferme lentement les yeux. J’étais au fond d’une eau froide, noire et terrifiante. Mais je sais nager alors je vais remonter à la surface. Je vais le faire à mon rythme, je vais m’arracher à cette cage sombre et je vais sortir ma tête de l’eau. Je vais voir le ciel éclatant au-dessus de moi et tout ira mieux. Je ne sais pas si je suis si forte que ça, si je suis courageuse ou si je suis juste très conne mais, je crois en la vie.

Et, je me suis endormis.


codage par palypsyla sur apple-spring



Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lice Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Pom, un griffon blanc
Couleur de magie : Le bleu de l'océan après l'orage
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Chasseuse de prime professionnelle et pirate
Résidence : Mon bateau, le Blue Terror et une chambre au Lancovit
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet, une photo d'Haru et une autre de ma soeur, deux fusils, une recharge de cartouches, ma changeline quand elle me fait chier, un mp3 rouge, ma boule de cristal, deux élastiques, un paquet de chewing-gum, des bouts de papier et deux stylos.

Affinités : Haru, mon ange, on s'est compris tous les deux, n'est ce pas?
Deino, je ne te laisserais plus seule.
Soren prépare toi à te faire botter le cul.
Will, t'es un rigolo toi o/

Et puis la CB, ben, vous gérez quoi. Tout simplement. ♥

MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Mer 18 Juin 2014 - 10:06

And now, you can cry.

Tout le temps tu penses que le pire est passé, que demain sera un jour meilleur, loin du malheur, de la tristesse et tout ce qui l'accompagne. T'espères très fort en croisant des doigts que la vie pourrait enfin te sourire. Pourtant, tout s'effondre. Et ce n'est pas de toi que ça vient.




Après avoir rempli le bain d'eau chaude et de bain moussant, j'accompagne Deino jusqu'à la salle de bain. A ce moment précis, elle n'est plus que l'ombre d'elle même, un pantin désarticulé sans émotions qui a été mangé par ses propres sentiments. Un pied dans l'eau, puis un autre, et elle s'immerge totalement comme happée par cette chaleur réconfortante. L'eau semble la faire revivre. Son visage reprends des couleurs en même temps que les larmes tombent une à une dans l'eau savonneuse. Elle a besoin d'ouvrir les vannes, de tout lacher, sûrement pour aller mieux après. Alors que mes mains passent et repassent sur son dos agité de soubresaut, je comprends que moi je ne peux rien faire à sa place, que tout le boulot revient à elle, même si ça fait mal. Mais au moins je ferais de mon mieux pour l'accompagner.  

Ma sœur se lève, je saisis son peignoir puis lui frotte doucement le crâne pour éponger l'eau encore chaude. Quand elle se dirige vers le lit, je saisis un des maintes films qui trainent dans une étagère. Un truc du genre débile, avec chansons niaises comprises où on parle pas trop d'amour -non, on va éviter, même si dans les films de ce genre c'est assez compliqué si vous voyez ce que je veux dire-. Arthur avait déposé au pied de la porte un autre plateau de gâteaux, pour si jamais on avait faim. Prévenant, comme toujours. Alors que le film tourne depuis une bonne dizaine de minutes, je m'allonge à côté de Deino et lui brosse les cheveux, lui tendant un gâteau de temps en temps tout en espérant secrètement qu'elle ne les enverra pas valser comme tout à l'heure. Je sens son petit corps se décontracter et céder peu à peu au sommeil. Ainsi peu de temps après j'éteins la télé et pose une couverture sur Deino. Je me glisse à ses coté, tête contre son dos et m'endors à mon tour.
Tout au long de la nuit dans mon sommeil léger je la sentais sursauter, tourner et retourner sur le matelas. Pas besoin d'en préciser la cause, même les rêves ne font pas de cadeaux. A croire qu'il n'y a pas de répit pour les âmes blessées.
Le lendemain matin les soleils brillent fort à travers les hublots, me tirant doucement de ma torpeur. Deino n'est plus à coté de moi. Faut croire que j'ai dormi un peu plus longtemps que prévu -en général on dort bien à la maison-. Je me lève rapidement, enfile un jean, arrange mes cheveux en deux trois coups de mains. Je commence à crier le nom de ma sœur -il est nécessaire de crier pour se faire entendre sur le Blue Terror-, et monte quatre à quatre les marches qui mènent au pont. Je bouscule un jeune mousse et lui demande si il n'aurait pas vu Deino. Il me désigne l'emplacement de la barre, au dessus de ma tête. J'y cours donc, espérant que ma sœur aille mieux depuis hier soir.
made by pandora.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deino Silcen


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Un griffon noir : Era
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Chasseuse de prime/Pirate
Résidence : Son navire
Dans le sac : Toute sorte d'armes, ma boule de cristal, quelques informations récoltées un peu partout, une photo de sa mère et une autre de moi et de ma soeur à l'âge de 10 ans, de la nourriture pour Era et un paquet de chips acheté sur Terre pour moi, un stylo qui ne marche plus et un autre qui marche seulement à moitié, une pièce noire d'un jeu de dames, une montre mais je ne sais pas d'où elle vient et plein de papiers en tous genres

Affinités : Sai>> Mon maître que j'adoreeeeeeuuuuu embêter. Si il ne répondait pas je me serais lasser mais comme il essaie de répliquer à chaque fois je continue. C'est trop drôle.

Tinieblas>> Une allié et une amie

Lice>> Ma soeur adoré

Will>> Ami ou ennemi? En tout il est très bon pour les joutes verbales contrairement à Sai



MessageSujet: Re: And now, I can cry • Lice Silcen   Lun 22 Sep 2014 - 19:10






DEBOUT




Il reste de l'eau dans l'éponge
De l'eau dans la gourde
De la viande dans mon assiette
Et j'ai encore du vin dans mon verre et quelques cigarettes
J'en ai encore sous la pédale
Il me reste quelques cartouches, quelques coups
Je peux encore me tenir debout sur ma chaise quand même
J'ai pas encore assez regarder les jupes des filles volaient sous la lumière froide des beaux jours
J'ai pas encore fait l'amour à des types, à des pieuvres, à des sirènes
J'ai pas encore fait la paix avec ma tête, avec les autres, avec mon cœur
Ni assez mit en sourdine ma colère et ma terreur
Alors, après la nuit, avant le jour
J'irai à travers les roselières et à travers les sentiers sentir l'odeur de la poussière d'été quand la pluie rafraîchit l'air étouffant
J'écraserai à nouveau la chaire des mangues contre mes dents
J'ai tellement de choses à faire.


≠ Fauve - PATISSERIE #12- Mancurat

***

Pas de trêve hein… Même dans les rêves on est rattrapé par l’horreur, on ne peut pas oublier, pas même une seconde. A part si on meurt… Mais mourir n’est pas la solution, ça ne l’est jamais. C’est lâche. On oublie tout ce qui a fait de ta vie quelque chose de beau pour juste retenir cette connerie. Tellement de choses gâchées…
Je me réveille tôt, enfin, je ne me suis jamais vraiment endormie… J’étais entre le sommeil et la réalité, piégée car je n’avais pas assez de force pour m’en sortir. Et puis là-bas je pouvais encore me dire que tout ça c’était faux, que ce n’était qu’un songe. Ici, pas de subterfuges, on se prend tout en pleine gueule et on encaisse, point barre. Alors je me lève, ça ne sert à rien de regarder Lice qui dort paisiblement. Putain qu’elle est belle ma sœur, elle a un putain de truc. C’est sombre mais c’est magnifique. Ça fait peur mais tu es attiré. Tu sens la poésie, la mélancolie, comme un endroit un peu sombre, un peu trouble mais tu t’y sens bien, en sécurité. Et puis je me vois moi, dans le miroir. Tu fais peur ma chérie ! T’es carrément flippante ! Super blanche, grise presque ! T’es tout terne en fait...
Je m’observe, pas pour m’admirer mais parce que je me demande comment j’ai fait pour m’effacer autant. Je ne suis plus qu’une ombre, je ressemble plus à rire, j’ai plus de consistance… C’est fou ça… J’aurais jamais pensé que je pourrais être aussi transparente. Je ne sais pas si ça me rend encore plus triste ou si ça me rend juste curieuse. Qu’est-ce qui amène un être humain à se transformer comme ça. Enfin je le sais merde ! C’est un mec, juste un mec...

Stop.
Ca suffit maintenant.

Mais qu’est-ce que t’as foutu ? Pourquoi tu fais tout ça espèce d’idiote ? Tu te crois intelligente à péter une crise comme ça juste parce que ton « keum » c’est tiré ? Tu te sens intelligente ? Mais putain tu fais pitié petite conne ! Regarde-toi ! Tu ne ressembles à rien ! Tu te tapes des monologues toute seule comme une conne comme si c’était la fin du monde ! C’est vraiment des conneries tout ça ! Y a bien pire et toi tu le vois pas, tu vois pas toute la chance que tu as ! Et puis si t’y tiens tant que ça tu vas le retrouver et lui demander des explications mais maintenant ça, ce putain de bad trip que tu te fais toute seule, c’est fini, ok ? Tout c’est beaux discours sur la difficulté de vivre, ça a déjà été vu et revu ! Alors maintenant tu vas reprendre du poil de la bête, revenir en force. C’est tout. Point final, tombée de rideau. Avec classe.

Je rentre dans la salle de bain, me met la tête sous l’eau et attrape un pair de ciseau. Et puis je coupe. Pas court, non. Aux épaules… Mais ça ne suffit pas. Alors je comprends en voyant la mer bleue par les hublots.
Deux heures plus tard je sors à l’air libre, sur le pont alors que tous les matelots sont déjà au travail. Je marche vers la barre, mes bottes claquent sur le bois et ma robe noire ondule sous la veste en jean. J’ajuste mes lunettes de soleil rondes et tire sur ma clope. Je m’installe.

« -C’est joli tes cheveux bleus, ça te va bien. »

Je me tourne vers lui et lui souris. Un grand sourire.





(c) MEI pour APPLE SPRING






Blue like...
Bleu comme le ciel et la mer. Non, c'est trop commun... Bleu comme un saphir, comme les fleurs de bleuet. Bleu comme un rêve d'enfance, comme une tempête, comme quelques mots doux. Bleu comme un endroit infini et paisible. Bleu comme elle.
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
And now, I can cry • Lice Silcen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explosion dans les rues de Seborn [PV Lice Silcen et Lya Niliay]
» La Lice
» Bridélice
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]
» Entrée en lice des personnages, PJ et PNJ !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OcéansOcéans :: Royaume d'Aquaria-
Sauter vers: