AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Undyne Lightspear. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !
L’Univers de TD
Le Forum
~ Hors-RPG ~

Le Règlement
~ RPG - Divers ~
Top-sites
Allez, on est chaud patate et on vote toutes les deux heures pour promouvoir le forum !

tara duncan forum rpg



Merci ! :)

Génération Taraddicts
Nous vous recommandons le site très pratique de Génération Taraddicts, le fan-club officiel de Tara Duncan et de Sophie Audouin-Mamikonian :
Merchiii qui ?
Merci à Lou Ange
pour ce superbe thème !


Partagez | 
 

 [ALEX] Come into my deaf world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Age du personnage : 18

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Pas besoin
Résidence : Maison au Lancovit
Dans le sac : Téléphone, iPod bleu, chouchous, bracelets, vêtements de rechange, et un poignard en cas d'urgence...


Profil du rôliste
Surnom: Riris, Irisounette, Rouquine, Poil de Carotte, Petit Poulet
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Iris T'andil, Ken


MessageSujet: [ALEX] Come into my deaf world    Lun 2 Juin 2014 - 21:53






Please come into my world...
Installée confortablement dans la chambre de Marta, tu regardes un film muet. Tu es paisible, et à la fois concentrée pour parvenir à assimiler chaque signe, chaque expression, chaque sentiment, chaque échange. Les deux héros du long-métrage sont étendus, au bord de la mer. Les vagues s'écrasent à leur pieds, créant une impressionnante écume blanche, presque trop blanche, qui paraît irréelle. Tu es fascinée, tu ne lâches pas l'écran des yeux et ne perd pas un mot de l'histoire. Tu aimerais aller au bord de la mer, toi aussi. Tu rêverais même d'un jour séjourner à Aquaria. Seulement, avec les petits moyens de l'orphelinat, c'est évident que ce souhait ne restera qu'un rêve. Alors tu imagines. Tu imagines le bruit des vagues se brisant violemment contre les rochers, tu imagines les ondes qui doivent alors être créées sur le sable humide, tu imagines les frissons qui doivent parcourir ton dos, et la légère brise qui doit te caresser doucement le visage, tel un baiser.
Tu tentes alors d'oublier la mer, d'arrêter de construire des sons dans ta tête. Tu brandis la télécommande et éteins la télévision.
Tu sors de la chambre de Marta et refermes soigneusement la porte derrière toi. Discrètement, tu t'éclipses, et pars à la recherche de ta protectrice.
Tu es perdue, tu t'évades, tu ne sais plus quoi faire. Les vagues font maintenant apparition dans ton cerveau, des vagues d'inquiétude, de solitude, d'angoisse. Tu as peur. Peur de ne jamais la trouver, peur de te retrouver seule, peur d'être abandonnée. Mais tu continues d'avancer, en appuyant à chaque fois un peu plus fort sur tes talons, espérant faire résonner le bruit dans les couloirs du bâtiment, afin d'alerter Marta de ta présence. Tu essaies tant bien que mal d'hurler son prénom, mais tu ne sais pas parler, et tout ce qui sors de ta bouche n'est qu'un gémissement, tel celui d'un phoque. Tu t'épuises peu-à-peu, la panique prend le dessus, et il te devient difficile de respirer. Tu te poses quelques secondes dans un coin du corridor. Tu expires, inspires, reprends ton souffle, et te masses le ventre. Tu fermes les yeux, tu t'apaises, tu penses à la mer et à ses vagues, au sable fin glissant entre tes doigts, aux oiseaux rasant l'eau profonde à la recherche de quelque appât, aux couples heureux allongés sur le bord de la plage, et tu t'imagines, seule, devant l'océan, pensive. Tu t'imagines entendre. Tu t'imagines rire. Oh, que ton rire est beau. Tu aimerais qu'il existe vraiment, et ne soit pas qu'une illusion. Tu aimerais être réelle, vraie, normale.
Assise toute seule dans ton coin, tu fredonnes un air. Du moins, c'est ce que tu penses. Tu n'as aucune idée de la manière dont il sonne aux oreilles des gens.
Tu rouvres lentement les yeux, et découvres les enfants passant, qui te dévisagent. Tu tentes de les ignorer, mets ta tête dans tes bras, et te renfermes sur toi-même.















One does not forget the face of the person who represented your last hope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

daddy

avatar

Age du personnage : 51 balais

Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Professeur d'arts martiaux à l'Académie des Voleurs Patentés.
Résidence : Une villa à Tingapour.
Dans le sac : Un paquet de clopes, un briquet rose bonbon, une photo qu'il serait temps de jeter, des cookies, et des miettes.

Affinités :
Acte de Naissance:
 


Profil du rôliste
Surnom: Emy
Age du membre:
Vos autres comptes: Candice Heaven


MessageSujet: Re: [ALEX] Come into my deaf world    Sam 12 Juil 2014 - 8:43

Pearlex


Tu avais rendez-vous de bonne avec la directrice de l’orphelinat. Elle avait paru surprise que quelqu’un s’y intéresse, mais sans conteste ravie. Une bonne personne à n’en point douter. Tu étais arrivé en avance, comme toujours, décidé à faire bonne impression, bien que n’en ayant pas réellement besoin. Tu observas la surface décrépie, songeant que tu avais bien fait de venir. Tu avais mis du temps à trouver la petite structure, perdue dans l’immensité de Tingapour, et plus encore à connaître son existence. Mais une fois l’orphelinat découvert, tu t’es empressé d’appeler pour proposer de faire un don. Plutôt conséquent d’ailleurs étant donné qu’il s’agissait d’un centième de ta fortune, soit une somme rondelette qui leur permettrait de remplacer l’établissement dénigré par un immeuble digne des hôtels cinq étoiles que tu fréquentais par le passé. Tu t’avançais dans l’allée défraîchie qui menait à une lourde porte en chêne. A l’intérieur, tu entendis des pas se précipiter vers les cloisons. Levant la tête, tu aperçus quelques têtes emplies d’espoir, auxquelles tu adressas un sourire navré. Pas d’adoptions pour aujourd’hui.

Des enfants, tu en avais, et même deux ! Des filles, adorables, et qui te manquaient cruellement. Bien que tu gardas contact avec la première via des lettres transportées par un lycan, la seconde semblait occasionnellement oublié que tu avais disparu de la surface de la Terre, ce qui au fond t’arrangeait étant donné que tu ne voulais pas qu’elle souffre inutilement. Car bien entendu, tu avais l’intention de les récupérer, et le plus tôt serait le mieux. Humant l’air, tu sentis des odeurs de détergent et de cuivre, mélange peu ragoûtant. Étrangement, cela te fit penser à cet imbécile heureux d’August, qui avait abandonné ta famille de façon inexpliquée pour rejoindre AutreMonde. Tu l’avais retrouvé en train de flirter avec une charmante demoiselle, et avais vaguement tenté de ruiner ses chances, de frustration. Fut un temps, il était ton jardinier, et tenait magnifiquement le jardin. Il tondait la pelouse chaque semaine et jouait avec tes filles. Tu avais entendu dire qu’il avait endossé le rôle d’un des personnages d’Ayla, et tu trouvais cela très amusant. Cette petite avait du potentiel. Sans doute deviendrait-elle une grande écrivaine plus tard, connue davantage encore que SAM. Peut-être découvrirait-elle un autre univers alternatif, dans lequel tu t’engagerais pour percer à jour tous ses secrets. En sa compagnie bien évidemment.

Tu secouas la tête, souriant de ce sourire à la fois triste et joyeux, cette mélancolie jusque-là jamais inégalée. Tu poussas la porte et entrais dans la sombre bâtisse. Quelques enfants se précipitèrent vers toi, babillant comme à leur habitude. Avant même que tu n’en fasses la demande, ils te menèrent vers le bureau de la directrice. Elle t’accueillit avec empressement, follement heureuse de cette somme fantastique qu’elle allait bientôt acquérir. Elle tint à te faire visiter toute la maisonnée, arguant sur les différents travaux qu’ils allaient pouvoir faire grâce à toi. Tu hochais la tête, l’esprit perdu dans les méandres de tes souvenirs, et la suivis sans broncher. Enfin, vous fûtes de retour à son bureau, et tandis que tu t’asseyais en face d’elle, tu jetas un coup d’œil aux alentours. Cet endroit était sans doute le plus miteux de tous. Tu eus une pensée émue envers cette dame qui donnait davantage à ses enfants qu’à elle-même, et signas le chèque avec un doux sourire. Elle fut appelée pour une urgence, et tu lui assuras pouvoir retrouver le chemin de la sortie. En réalité, tu souhaitais simplement te perdre dans le dédale de couloirs sombres qui parcouraient l’orphelinat. Tu saluais les enfants, leur distribuant les quelques cookies que tu amenais toujours vers toi. Jusqu’à ce que tu la vois.

Tu crus à un songe tout d’abord. Tu ne parvenais plus à formuler quoi que ce soit. Elle était là, assise dans un coin, la tête enfouie sur ses bras frêles, ses longs cheveux blonds ondulant sur sa peau délicate. Elle chantonnait, ou tout du moins tu en eus l’impression au premier abord. Elle produisait des sons discordants, mais bas et calmes, tels un soliloque destiné aux anges. Emu, tu posas ta main sur son épaule, et dans souffle, demandas « Albane ? » L’enfant ne leva pas la tête ni même ne frémit, jusqu’à ce qu’elle perçoive cette présence près d’elle. Alors, tes yeux noisettes rencontrèrent les siens et tu tentas de ne pas perdre ton joli sourire. « Pardonne-moi, je t’ai prise pour quelqu’un d’autre. Qu’est-ce que tu chantes ? » Elle ne sembla comprendre. Quelqu’un t’expliqua que Pearl – puisque tel était son nom – était une sourde muette. Encore une ressemblance avec ton enfant. Tu t’assis près d’elle, essayant de ne pas grimacer. Tu t’y connaissais un peu en langage des signes, mais pas de quoi tenir une conversation entière. Tu réitéras des excuses ainsi que ta question, avant de te présenter et d’ajouter qu’elle avait un fort joli prénom.


Spoiler:
 






don't call it a fight when you know it's a war.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4833-alex http://tara-duncan.actifforum.com/t4735-alex-a-man-has-no-name#74704

Age du personnage : 18

Familier : /
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Pas besoin
Résidence : Maison au Lancovit
Dans le sac : Téléphone, iPod bleu, chouchous, bracelets, vêtements de rechange, et un poignard en cas d'urgence...


Profil du rôliste
Surnom: Riris, Irisounette, Rouquine, Poil de Carotte, Petit Poulet
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Iris T'andil, Ken


MessageSujet: Re: [ALEX] Come into my deaf world    Lun 27 Avr 2015 - 17:56






You don't know how lonely I am...
Quelqu’un posa sa main sur ton épaule. Tu ne réagis pas, si ce n’est que tu cessas de fredonner cet air que tu ne pouvais même pas entendre. Tu ne bougeais pas, tu feignais n’avoir pas remarqué la présence de cette personne. Tu sentais les vibrations de la voix de l’individu à travers la chaleur de sa main qui reposait toujours sur ton épaule. Tu ne relevais cependant toujours pas la tête.
Tu demeurais le visage enfoui entre tes maigres bras, tremblante. Curieuse malgré tout, tu levas rapidement le regard pour voir à qui tu avais affaire. Tu te retrouvas face à un homme mal rasé, un adulte. Ses yeux te fixaient, et il souriait, prétendant se soucier de toi. Mais pourquoi se soucierait-il sans même te connaître ? Après tout, tu es dans un orphelinat, tu es entourée d’enfants dont on peut se soucier. C’était définitivement un sourire forcé dessiné sur son visage.
Sans que tu ne t’en rendes compte, l’homme interpella une jeune volontaire de l’orphelinat, et lui posa quelques questions à ton propos. Comment te nommais-tu ? Pourquoi ne lui répondais-tu pas ? Pourquoi ne semblais-tu pas l’entendre ? « Elle s’appelle Pearl Erin. Mais elle préfère juste Pearl. Remarque, la pauvre petite est sourde-muette. »
Tu sentis l’homme s’accroupir à tes côtés, puis finalement s’asseoir. Tu ruminais au fond de toi. Tu aurais préféré qu’il s’en aille. Tu n’aimais pas être en compagnie de personnes qui ne s’intéressaient à toi que par pitié.  Il t’inspirait pourtant gentillesse, mais également hypocrisie.
Seule. Incomprise. Différente.
Tu es perdue. Tu aimerais avoir quelqu’un à qui parler. Quelqu’un d’autre que Marta. Tu aimerais faire des rencontres, avoir des amis, pouvoir t’épanouir comme chaque enfant. Tu aimerais pouvoir entendre, rire, parler. Ne pas avoir à te concentrer pour comprendre les gens. Pouvoir te faire comprendre facilement. Tu aimerais, mais tu ne peux pas. Alors, tu te braques. Tu ne laisses aucune émotion apparaître dans tes yeux. Tu es impassible. Neutre à propos de tout. Tu te fais petite. Tu fais profil bas. Tu préfères ne pas te faire remarquer. Tu restes dans l’ombre de Marta. Tu es discrète.
Tu penses à cela sans arrêt, tu es mal dans ta peau. Alors, tu finis par tourner la tête vers ce monsieur qui semble s’entêter à essayer de te parler. Tu te figes. Tu le fixes, incrédule. Il signe des excuses, que tu as un très joli prénom, se présente, et s’excuse à nouveau. Certes, il a fait quelques fautes, mais a malgré tout réussi à se faire comprendre. Reconnaissante qu’il ait fait tous ces efforts, tu remercies Alexandre, tel est son prénom, et lui corrige ses fautes. Peut-être qu’après tout, il en vaut la peine. Tu décides alors te faire un effort de ton côté aussi. Tu plantes ton regard dans le sien, et te concentres de toutes tes forces pour prononcer un « bonjour » à voix haute. Tu ne sais pas si tu as réussi à bien le prononcer ou non. Mais pour la première fois depuis un bout de temps, tu parviens enfin à esquisser un sourire. Cet Alexandre te fait bonne impression. Il pourrait être ton père, est n’est pas du tout dans la tranche d’âge d’amis que tu souhaiterais avoir, mais il a l’air d’être attentionné et très ouvert d’esprit, alors, tu lui mimes tes pensées. Que tu n’as pas d’amis. Que personne ne veut apprendre à signer pour toi, à part Marta. Que tu es très contente d’avoir enfin affaire à quelqu’un qui fait des efforts et qui s’y connaît un minimum en langage des signes. Tu désignes du doigt les enfants qui gambadent en rigolant au loin, et lui expliques que tu adorerais pouvoir entendre leur rire, et rigoler avec eux. Tu lui racontes que c’est ton plus grand vœu.
Tu réalises soudain que tu déballes ta vie à un inconnu dont tu ne connais pas les intentions, ou le caractère. Tu arrêtes alors soudainement de signer, embarrassée, et rougis un peu. Tu t’excuses platement. Tu n’oses plus rien dire. Ton manque d’affection t’a menée à la limite du ridicule.















One does not forget the face of the person who represented your last hope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [ALEX] Come into my deaf world    

Revenir en haut Aller en bas
 
[ALEX] Come into my deaf world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: AutreMonde :: Omois :: Tingapour-
Sauter vers: