AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Arya. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmoisPartagez | 
 

 If we ever meet again [Nihal&Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Mar 15 Juil 2014 - 17:21



every teardrop is a waterfall.



Les vagues s'écrasent. Le navire craque.
Le temps s'arrête.
J'entends les cris à l'extérieur. Les cris de rages, les cris de peurs, les hurlements d'hommes bouffés par leurs convictions. Je ne bouge pas. Les cris s'étendent, se multiplient, se répandent entre les murs et dans le ciel. Ils envahissent mes sens. Les cris sont douloureux, les cris sont bienheureux, et jamais ils ne gagnent. Ils expriment les sentiments des hommes, leurs émotions, ne sont qu'un piètre reflet des mots qu'ils aimeraient dire. Ils sont mieux que le silence. Alors je ne bouge pas.
C'est comme si tout s'agitait et se détruisait autour de moi et que j'étais la seule à rester immobile. Statue de glace, cœur de pierre.
Le vent s'y met aussi, il hurle, en totale symbiose avec le commun des mortels. Les éléments se déchaînent. Je ne bouge pas. Toute cette violence me donne l'impression d'être ailleurs pendant un moment. Un moment s'il vous plaît. Je n'appartiens plus à ce monde pour un moment.

Un cri surpasse les autres, fuse à travers l'espace et parvint à m'atteindre. Il déchire mon cocon, ma forteresse, mon masque d’impassibilité. J'ouvre les yeux.
Mon regard noisette se braque sur le vide, attentif.

- SHAREEM !

Je cligne des paupières et entame un mouvement. Le monde des vivants me rappelle à l'ordre. Contrainte et forcée, j'y fais mon grand retour. Je déteste ça. Je les déteste.

- SHAREEM MONTRE TOI.

Cessez de hurler, s'il vous plaît. Les cris me laissent insensibles tant que l'on n'y met pas mon nom. Ce nom maudit.

- DESCENDS SUR LE PONT ESPECE DE LACHE.

Alors je descends. Je cale mon chapeau noir sur mes boucles volages et époussette mon manteau de cuir sombre. Mes bottes claquent sur le bois grinçant. Effleurant d'abord la poignée de cuivre, je me décide à la tourner et à pousser la porte. Immédiatement, le vent me frappe, faisant voler ma chevelure brune et la mer décide de me marquer de ses flots enragés. Comme si je lui appartenais. Et je lui appartiens, jeune fille endormie au milieu de ses vagues protectrices.
Immédiatement, le silence se fait sur le pont. Je me dresse, seule face aux hommes tachés de sang, seule face à la tempête. Les cris se taisent. Les regards se lèvent. Je repère alors la source de l'appel : un pirate, genoux à terre, la lame d'un sabre menaçant sa carotide. Il me fixe de ses yeux pleins de haines, et je le fixe en retour.

- Alors voilà le capitaine Shareem, celle dont on vante le bateau et l'équipage par delà les mers ! Un capitaine de malheur qui se cache dans sa cabine pendant que ses hommes font le sale boulot, crache-t-il. « Ce n'est qu'une gamine. Une gamine qui attends que l'abordage soit terminé. Une gamine qui ordonne et ne se bat pas. »

La pression du sabre se fait plus forte sur son cou, le faisant grimacer.

- Vulgaire crapule, je t'interdis de..
- C'est bon Matthew. Cet homme m'intéresse.


Je caresse du bout des doigts la rampe d'ébène, puis descends les marches une à une, me rapprochant du concerné.

- Que veux-tu ? Que cherches-tu ? L'argent, la gloire, l'aventure ?
- Je suis un pirate.
- C'est vrai. Alors tu vas juste mourir égorgé sur le pont de mon navire, et personne ne se souviendra de toi. D'ailleurs, je ne connais même pas ton nom.
- Hockley. Alors tu vas me laisser crever ici, comme un chien ?
- Tu es un pirate, tu l'as dis toi même. Tu ne mérites pas mieux.
- Tu en es un aussi, de ce qu'on dit.
- Je suis de ceux qui survivent.
- Affronte moi.


Je relève la tête, jaugeant l'homme à terre. Je ne me soucie pas de sa carrure, de sa force, de la taille de son épée. Je me fiche de savoir combien d'homme il a tué. Je ne sais même plus comment il s'appelle. Mais le monde me regarde, l'équipage doute, et il est temps de leur rappeler pourquoi je porte ce chapeau noir.

- Relève toi. Et que quelqu'un lui donne une épée !
- Capitaine, vous n'êtes pas obligée de...
- J'ai dit : que quelqu'un lui donne une épée.


On le relâche, et il se relève pour me faire face. On lui lance un sabre, qu'il attrape prestement, et sa posture le définissant comme un combattant expérimenté ne fait qu'augmenter les craintes de mon second. Mais ce n'est pas lui qui va se battre, c'est moi. Et je ne reculerais pas.
Il s'avance vers moi, prudent. Ses mains calleuses sont serrées sur la poignée. Je peux presque voir la sueur rouler sur son front. Ses yeux ne se détachent pas de moi, et il continue à avance. Je ne bouge pas. Puis tout se passe très vite. Il attaque, j'esquive, me glissant en dessous la lame. Je retourne aussitôt vers lui, et fauche ses jambes, le faisant tomber. Il glisse sur le sang qui macule le pont. Je brandit mon sabre, effectue un pas vers lui.

- Attends ! dit-il rapidement, mais mon arme continue sa course.
- Capitaine, il est à terre ! intervient mon second.

Mais j'ai déjà pris ma décision. Le sabre s'abat, le sang éclabousse le navire déjà écarlate. C'est fini. Le combat a duré moins de cinq minutes, mais il était nécessaire.
Alors que je me tourne vers l'assemblée, je coupe tout murmure en lançant : « Un autre volontaire ? ». Silence. Je dois aller plus loin. Retirant mon tricorne de ma main droite, je le brandis devant les pirates qui me font face.

- Est-ce que quelqu'un veut venir chercher ce putain de tricorne ?

Nouveau silence. Mais je n'ai pas encore terminé. Replaçant le couvre-chef sur ma tête, j'avance de quelque pas au milieu de la foule.

- Je commence à douter de la clarté des choses sur ce navire.

Je me délecte un instant de l'attention qui m'ait accordée. Puis je croise le regard de Thierry, plein d'incompréhension. Il se demande ce que je fais.

- Je ne suis pas à bord de ce navire pour décorer. Je ne le dirige pas parce qu'on me l'a offert. J'ai prouvé ma valeur, et chaque homme dans mon équipage a prouvé la sienne.

Les murmures reprennent, certains acquiescent.

- Mais si quelqu'un veut revenir sur son engagement, qu'il le dise maintenant ! Et son sang ira rejoindre celui de ceux qui sont déjà tombés, comme le veut la loi.

J'entends des cris d'approbation. Et je sens que je me rapproche du message que je vais faire passer.

- Je dirige ce navire comme bon me semble, et celui qui n'est pas d'accord conteste mon autorité, l'intégrité de mes hommes et insulte la mémoire du capitaine Dean.

Cette fois-ci le silence est complet. Respectueux. Les quelques uns qui n'ont pas confiance en moi ne remettrait jamais en question la place qu'à occupé Dean de son vivant. Et même si ces mots me font mal, que son souvenir est douloureux, je dois continuer.
Cette fois-ci, je m’agrippe à un cordage et  monte sur  le rebord du bateau. Surplombant l'équipage, je me mets à hurler.

- Vous direz aux autres qu'il feraient mieux de nous prendre au sérieux, parce que le prochain abordage, la prochaine attaque ne laissera aucun survivant !

Des cris d'approbations suivent ma déclaration.

- Vous direz aux sangraves, ces meurtriers habillés de gris, que nous ne sommes pas à vendre ! Qu'ils nous redoutent eux aussi !

Les cris se font plus nombreux, plus forts, plus convaincus.

- Et vous direz à l'impératrice qu'elle ne peut plus se cacher derrière sa couronne, parce que nous sommes là pour menacer le système ! Ceux qui dirigent cette tyrannie seront tués ! Ceux qui affament le peuple seront pillés ! Et nous ne reculerons pas.

Cette-fois ci, c'est toute l'assemblée qui éclate. Je saute sur le pont, et donne une dernière consigne.

- Pendez le corps de cet homme au sommet du mât. Le sang qui s'échappe de ses plaies servira d'avertissement.

Puis, avec un dernier regard sur les prisonniers, je scelle mon discours.

- Tuez les autres. Sauf un : mettez-le sur une chaloupe et laissez le partir. Il répétera nos paroles dans tout l'empire.

Aussitôt, on s’exécute, et je sens que j'ai recouvré la totalité de mon autorité à bord. Pas un n'osera me contredire, et s'il le fait, les autres le tueront. Parce qu'il doit en être ainsi.
Thierry s'approche de moi. Ses yeux verts me fixent avec respect.

- Prochaine étape ?
- La terre. Peu importe où, mais nous amarrons.


***

Les rues sont pleines de monde, si bien que je parviens à me fondre dans la foule sans qu'un gentil citoyens ne reconnaisse mon visage. Les primes sur ma tête ont doublés à Omois – et bien que je m'en sente flattée, il devient de plus en plus difficile de sortir en public. Et je ne suis pas encore prête à renoncer à mes sorties en solitaire. Vous savez, celles qui commencent en solitaire, et finissent... eh bien à deux. Mais au final, rien ne change. Je suis toujours seule, même entourée d'une foule.
J'ai besoin d'un verre.
Poussant la porte du bar le plus proche, je me glisse à l'intérieur. Les lumières sont tamisés, les rires m'entourent, et l'ambiance, bien que festive, reste douce. C'est exactement ce que je cherche : le calme. Je traverse la salle et prends place au bar. L'endroit est bien fréquenté, aussi, je me fais discrète. Trempant les lèvres dans mon verre, le goût amer m'arrache une grimace que je réprime rapidement lorsqu'une douce chaleur se répands en moi. Puis mes yeux se posent sur une affiche aux coins jaunis. Sur le papier froissé, on distingue très bien mon visage, peint à l'encre noir. Ainsi que la somme de crédits-muts offerts. Hmph, pas mal. Eh, une minute. Mes cheveux ne sont pas du tout comme ça, c'est ridicule. S'ils veulent que quelqu'un me reconnaisse, ils feraient mieux d'améliorer leur technique. Je mérite mieux que ça tout de même.
Néanmoins, je rabats le capuchon de ma cape sur mes boucles brunes. Autant ne pas prendre de risques. J'attrape le morceau de papier et le froisse dans mon poing. Prenant une nouvelle gorgée de bourbon, je regarde quelqu'un s'asseoir sur le siège à côté de moi. Je ne vois pas son visage, mais il a des boucles blondes. Ou châtains, je ne sais pas trop. De dos, il a l'air mignon. Alors qu'il se retourne, je découvre ses traits. Enfin, non, je ne les découvre pas. Disons que je les reconnais – et oui, effectivement, il est mignon. Comment pourrait-il ne pas l'être..

- Logan ?


made by pandora.





he's mine, bitch
⊹ lumos maxima

Crédits :
 


+ Triple compte de Sixteen K. Black & Shanaa Laud +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K. Logan Thorne


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : J'en ai pas ça te pose un problème?
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Sangrave, parce que Magister est un dieu ça te va?

MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Mer 16 Juil 2014 - 12:49




FEAT. PRINCESSE BRUNE
If we ever meet again...

Etre un BG, se sentir comme un loser, se noyer dans la boisson, telle est ma philosophie


-Uggghh...bllll.....eeeeerk Plus...jamais...Pensais-je, au bord de la nausée.

-C'est bon Finn, lâche-le. Je pense qu'il a compris la leçon.

Ouais j'ai retenu la leçon mon pote, t'inquiètes. Balancer la prochaine fois à mon supérieur que de lui ramener des dealeurs, qui ont de la magie en plus, c'est pas pour moi. Je suis un nonso sangrave moi, pas une sorte de contrebandier avec de la lumière qui sort des mains et des lianes qui t'enserrent le cou!
Bon j'avoue, je vis sur une planète sur laquelle 90% des habitants ont des pouvoirs magiques. Et je suis enrôlé dans une sorte de guilde de magie noire, composée essentiellement de méchants. Je devrais pas être surpris que ceux qu'on m'envoie chercher me clouent contre un arbre et m'étranglent avec des lianes apparues comme ça. C'est tout à fait normal.
Plusieurs années que j'en connais l'existence et que cela continue à me déboussoler.

Le gros tatoué bodybuildé -lui il fait peur, je lui dis surtout pas que sa mère sait pas faire les crêpes-, Finn si c'est comme ça qu'il s'appelle, me lâche enfin et je tombe à terre. Face contre terre, je tente péniblement de reprendre mon souffle et de me relever tant bien que mal. Ramenant mes genoux, je me force à me mettre debout d'une flexion. Aie! Maintenant, toutes mes articulations ont craqué.
Lentement, je masse mon cou endolori. Je vais avoir une sale marque c'est sûr. Il me faudra plus qu'une écharpe pour la masquer.

Je lève les yeux vers les trois brutes qui me dévisagent. Quoi j'ai une tache sur ma robe? Je baisse les yeux. Oh de la poussière! Pfuit pfuit envolé! My Duck God mais c'est fou ce que le gris est salissant! Je relève les yeux. Ils continuent à me regarder. Je les regarde. Silence. Ca ressemble trop à Bref. Je commence à m'impatienter. Jette un coup d'oeil à ma montre. Tic-Tac, l'heure tourne.
Finalement -Halleluja- celui qui a signé la fin de mes souffrances prend la parole.

- Dis à ta bande de nazes qu'on a pas d'infos sur lui.  

Quoi? J'ai fait tout ce trajet pour qu'on m'annonce qu'ils ne savent rien? Slurk alors! 
Nn ils mentent. Je peux le sentir. J'ai un don pour cela, c'est pour ça qu'ils m'ont engagé. Pas pour ça que je me suis présenté évidemment. La candidature, c'était juste pour être chez des méchants, et avoir beaucoup de fric facilement.

- Vous savez ce qu'il est devenu! Je le sens! Dites le! Mon maître ne sera pas clément avec vous longtemps si vous refusez!

L'un des trois partit d'un éclat de rire tonitruant, rauque et pas du tout rassurant. D'instinct, je reculais précipitemment d'un pas, mais mom pied s'enchevêtra avec une racine sauvage. Je manquais tomber à plat ventre, mais ma dignité me retint à temps.

- On négocie pas avec les nonsos. T'as qu'à dire à ton maître de plus en engager. Et maintenant DEGAGE OU ON TE DECOUPE EN SAUCISSON ET TE BRÛLE EN BARBECUE!!

Wohoh mec calmos! Y a pas le feu! 
Mais en croisant son regard noir, je décidais de déguerpir. Et vite.

-------------------------------------------------------------------

Je suis dégoûté. Littéralement. J'ai envie de plonger sous ma couette et de cracher sur la mauviette que j'ai été ce matin. Je suis un Sangrave bordel de slurk, et un nonso! C'est que je suis doué s'ils m'ont accepté! Eh bah parfois, je me demande. Oui, même le grand Logan Thorne a des doutes. 
Non en fait, plonger sous ma couette comme un gamin prit en faute, c'est pas assez fort. Je devrais me noyer dans l'alcool. Oh oui, une bonne bière! Non, une vodka! Mais tu vas te décider enfin?

Je me laisse tomber sur un siège, devant le bar d'une tanière omoisienne. Ne souhaitant pas être repéré, je rabats la capuche de mon sweat-shirt sur ma tête.

- Monsieur? Vous désirez?

Hein que quoi comment? Je sursautais. Ah oui, ma commande. J'ai toujours pas réfléchi. Bon allez, au pif. Qu'importe la boisson, le but c'est juste de me saoûler. 

- Euh...un Whisky je vous prie

Le serveur fut généreux et me servit un grand verre, qu'il déposa sur le bar. En retourm je lui glissais quelques crédits-muts.
Soudain, j'entendis mon nom.

-Logan?

Cette voix...Je la reconnaîtrais entre mille. Et mille, au sens littéral. 'Fin non, j'ai pas eu mille copines, peut-être une vingtaine....sans compter les coups d'un soir...qui eux atteignent un nombre remarquablement plus élevé... Whatever.
Nihal. La sublime Nihal. Peut-être bien la seule de mes copines dont je me souvienne des traits, du prénom, du regard. La Princesse Brune comme je l'appelais.
Mais qu'est-ce qu'elle faisait ici?
Je me creusais la tête pour trouver la raison de sa présence. Jusqu'à ce que l'intelligence me frappe de plein fouet. Suffit de lui demander!! 

- Nihal? Quelle surprise ca fait un bail! Que mérite ta présence em ces lieux chérie?!

Bon, pas brillant comme entrée. Mais pour être franc, je suis pas d'humeur à draguer. Juste à avaler encore une lampée de whisky.

code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4023-k-logan-thorne#67231 http://tara-duncan.actifforum.com/t3901-kilian-logan-thorne http://heritagedarcer-rpg.forumactif.org/
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Mer 16 Juil 2014 - 17:05



every teardrop is a waterfall.



C'est lui. C'est bien lui. Ahah.
L'ironie s'est abattue sur moi aujourd'hui.
Maintenant, calculons les chances. Les chances qu'Omois soit ma destination aujourd'hui alors que j'ai bien précisé que je me fichais de l'endroit ou l'on s'arrêtait - les chances pour que j'entre dans ce bar parmis les centaines qui existent dans cette ville - les chances pour que Logan fasse de même - les chances pour qu'il s'asseoit ici exactement, les chances pour que je le reconnaisse, et que ce soit bien lui ? Combien y a t-il de gens sur autremonde ? Plusieurs milliards, sûrement. Sans compter les enfants cachés de personnalitées connues (Selena Duncan, tu es visée, arrête de pondre des gosses, putain).
Mais moi, je suis tombée sur mon ex. Mine de rien, il n'a pas changé. Ses yeux sont toujours du même bleu intense, couleur de la mer et de ses yeux à lui. Ses boucles désordonnées sur sa tête lui donne un air espiègle et, pendant un instant, je me revois passer la main dans ces cheveux blonds, entourée de rires. Wah, ça c'est du flashback.
On ne s'est pas vu depuis environ un an. Peut-être un peu moins. Je me souviens parfaitement de ce moment. Nous étions dans un appartement - le sien, le mien ? Je n'en ai aucune idée. Nous venions de nous réveiller, et je me souviens m'être sentie vide ce matin là. Logan était ma première relation digne de ce nom depuis Dean. Pourtant, il y en avait eu des histoires, mais j'étais bien incapable de me souvenir d'eux. Logan et moi, on s'était tellement dit que ça ne voulait rien dire, que ça ne durerait pas... On a rien espéré, et les choses ont duré, justement. "Il faut qu'on parle." avait dit Logan, mais je n'avais pas fait très attention à cette phrase, parce que j'avais les yeux qui papillonnaient devant la fenêtre, et la tête envahie d'idée de toute sortes. "Je m'en vais." a-t-on dit en même temps. On s'est fixé un instant, puis on a commencé à rire... rire... Maintenant que j'y repense, je ne comprends pas ce qui était si drôle. Peut-être même que je riais sans rire, allez savoir. "Je dois partir, pour le boulot. Et aussi parce que j'ai envie de m'en aller." avait-il continué. "Moi aussi... Mon bateau quitte le port cet après-midi. Je ne reviendrais pas." avais-je dit. Je ne me souviens pas exactement comment ça a pu être si calme, nous deux qui sourions tranquillement comme ça. J'ai ramassé mes affaires, il a pris les siennes. On s'est trouvé un peu gênés devant la porte, mais pas très longtemps - parce qu'entre lui et moi, les malaises n'avaient pas lieu d'être. Il m'a embrassé sur le front. Ce n'était pas vraiment comme ça entre lui et moi, mais j'ai été touchée. Alors qu'il s'apprêtait à sortir, je l'ai retenu. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouvais ça étrange que les choses se finissent comme ça, alors je l'ai embrassé. Comme on en avait l'habitude, tout les deux. Comme quand je m'accroche à lui et que j'ai la sensation qu'il me retient. Quelqu'un qui nous aurait vu aurait pu qualifier ce baiser de passionné, mais c'était juste le statut quo qui caractérisait notre relation. Ensuite, il s'en est allé. J'ai attendu un peu avant de partir.
Et c'est la dernière fois où nous nous sommes vu.

Je cligne des yeux.

- Nihal ? Quelle surprise ca fait un bail ! Que mérite ta présence en ces lieux chérie ?!

Cette phrase m'arrache aussitôt un sourire. Quand je disais qu'il n'avait pas changé... Je pose les yeux sur son verre de whisky, puis hausse les épaules.

- Eh bien, on dirait que nous sommes là pour la même raison.

Je me retiens de dire "encore une fois". Ce serait inutile de complèter ma phrase, je suppose qu'on y pense tout les deux. C'est vrai quoi, quoi qu'on fasse, on le fait toujours de la même façon.
Je pourrais dire un truc du genre "Eh, ça fait quoi... un an ?" mais je trouve ça ridicule puisqu'on sait tout les deux combien de temps ça fait. Du moins, il est censé savoir. Et s'il l'a oublié, je ne suis pas la fille qui va aller le lui rappeler, j'ai trop de fierté.

- Je t'ai manqué j'espère ?

Bon, j'avoue. Ca m'a échappé. Et ce sourire mutin sur mes lèvres est inexplicable.

made by pandora.





Spoiler:
 


he's mine, bitch
⊹ lumos maxima

Crédits :
 


+ Triple compte de Sixteen K. Black & Shanaa Laud +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K. Logan Thorne


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : J'en ai pas ça te pose un problème?
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Sangrave, parce que Magister est un dieu ça te va?

MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Jeu 17 Juil 2014 - 18:07




FEAT. PRINCESSE BRUNE
If we ever meet again...

Remember the old good times


Nihal. Quelle probabilité y avait-il que le seul jour où je me sente mal, je rencontre celle avec qui j'étais bien? Nihal, la jolie brune, la seule, première et dernière, à allumer une étincelle dans mon coeur depuis Cessi. Cessi, mon unique amour. Cessi, la briseuse de coeurs.
Quelle était la probabilité que ce soit à Omois, là où je n'avais même pas planifié d'aller?

Tante Cathy m'aurait sorti son grand discours sur la puissance divine, le Ciel, et blabla. Évidemment, je ne l'aurai pas écoutée. J'aurai été en train de faire fonctionner mes brillantes méninges pour calculer la relation mathématique destin-probas-magie. 
Et j'aurai trouvé la solution j'en suis persuadé. Mais là tout de suite, avec les effluves d'alcool qui chatouillent mes narines et embrument mon cerveau, c'est assez compliqué de réfléchir aux lignes de l'Univers.

Lentement, je dégage mon regard du sien, envoûtant. Elle n'a pas changé depuis notre séparation. 

*Flashback*
Adossé contre la porte, je la contemple une dernière fois. Ses belles boucles brunes tombent en cascade sur son dos, et la lumière matinale qui se réfléchit sur son profil la rend presque irréelle. Une main contre la vitre, le regard perdu dans le vague.
J'immortalise mentalement ce moment, à la façon d'une photographie. S'il y a une image que je dois garder d'elle, c'est bien celle-ci.
Elle est magnifique.
Mais c'est l'emploi de ce mot qui nous sépare. On s'était dit que ce n'était qu'un plan, que ça ne devait pas durer. Que quand ça deviendrait sérieux, il faudrait partir. 
De toute façon, je dois partir pour le boulot, elle pour son navire. Nos destins sont incompatibles. Et nos chemins ne se recroiseront pas.

On doit parler. / Je m'en vais

Nos pensées se sont rejointes en même temps. Et nous éclatâmes tous deux de rire. 
Son rire clair tinta à mes oreilles. C'était la dernière fois que je l'entendais, la dernière fois que je la verrai. Et ca ne nous faisait rien, c'était bon signe. C'est que les choses n'avaient pas dérapé. Peut-être un simple pincement au coeur, comme une jolie histoire qui se termine. 
Après les brèves explications, nous nous sommes dit au revoir. Adieu. J'ai tourné les talons et suis parti, sans me retourner, de son appartement.

*moment présent*

- Eh bien, on dirait que nous sommes là pour la même raison.

Oui, en effet, pensais-je en la voyant regarder mon verre. Je lui fis un clin d'oeil moqueur et le vida d'un trait. Nos vieux démons reviennent toujours nous hanter, pas vrai?
Elle esquisse un sourire malicieux et me demande d'un ton, j'en mettrais ma main à couper (ou non peut être pas ca fait trop maaaaaaal), coquin:

Je t'ai manqué j'espère?

Oui tu m'as manqué. Non pas du tout.  Y avait rien entre nous. Oui oui oui tu m'as manqué princesse. Je plaisante, pas du tout. C'était le deal après tout.

Manqué? Je ne connais pas la signification de ce mot. Mais peut-être pourrais-tu me montrer darling, non? lui sussurais-je à l'oreille sans me départir de mon charme habituel. 

code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4023-k-logan-thorne#67231 http://tara-duncan.actifforum.com/t3901-kilian-logan-thorne http://heritagedarcer-rpg.forumactif.org/
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Mar 29 Juil 2014 - 17:01



every teardrop is a waterfall.



D'accord. Tu commences. Non, excuse moi, j'ai commencé. Alors tu me fais payer ? J'ai pris cette voix taquine, ce regard qui n'a jamais existé que pour le tien, et j'ai engagé la bataille. Tu me fais payer ?
Non. Bien sûr que non. Tu veux jouer, c'est tout. Tu as toujours voulu jouer, parce que c'est plus drôle ainsi peut-être. On n'a jamais arrêté de jouer, tout les deux. On en est pas capable.
Mais là, ça ne colle pas. Tu me glisse tes mots comme pour clore la partie, mais je sais que ce n'est pas le cas. Tu n'en as pas envie. Regarde nous, on vient de se retrouver après un an d'absence, et on en est toujours au même stade. Tu me regarde, et je te regarde. On dirait des gosses qui jouent aux adultes. On est pathétiques. On est magnifiques. J'ai un verre calé dans la main, l'autre perdue dans ma tignasse brune. C'est choquant pas vrai ? Une gamine en perdition, qui boit, fume, se drogue, hallucine, rêve, pense à la mort, et subit la vie. Regarde un homme avec de la provocation dans les yeux. Mais tu ne sais pas mon âge - et avec un peu de chance, tu ne le sauras jamais. C'est le genre de choses qu'on ne dit pas, parce que c'est trop compliqué de se casser la tête avec des formalités, quand on peut se laisser aller. Suivre l'instinct. On n'est pas des êtres humains, Logan. On ne pense pas, on ne cherche même pas à le faire. On est des titans qui se heurtent à eux mêmes, des étoiles filantes qui se rencontrent avec violence. Ca fait un choc. Il y a des débris dans l'univers. Voilà, c'est nous. Deux gigantesques blocs de roche errant dans l'espace, et se percutant sans se soucier des conséquences. On bousille l'univers, Logan. Et oui - les étoiles filantes ne sont que deux morceaux de cailloux.
Mais quand je te regarde, toi et tes fossettes diaboliques et tes boucles blondes d'ange démoniaques, je préfère me dire que tu es une étoile filante.

Alors, juste après que tu m'aies soufflé tes mots délicieux à l'oreille, je t'adresse un regard de réprobation. Fausse réprobation. Agrémenté d'un rire sans joie, amère et amusé. Je prends une gorgée de.. Quoi au juste ? Peu importe. Je prends une gorgée de ce liquide ambrée et ça me brûle la gorge, et c'est terriblement réconfortant.

- Ce serait trop facile, je souffle à mon tour, la tête penchée vers la droite, reposant sur ma main - il faut croire que j'ai lâché mon verre, finalement. "Indigne de toi. De moi. De... (je me souviens brièvement qu'un nous ferait tâche dans la conversation, et je change mes paroles au dernier moment) tout ça. Tu m'as compris."

Non, je ne sais pas s'il m'a compris, mais qu'importe après tout, nous sommes de ces gens qui n'ont pas besoin de se comprendre. Alors, qu'est-ce que tu vas inventer maintenant ? J'ai déjà fait un pas, à ton tour d'en faire un. Il a intérêt à être géant. En avant, en arrière ? Peu importe. Dis moi. Dis moi ce que tu veux faire maintenant. Allez Logan, sois pas timide, t'as un regard brun de droguée fixé sur toi actuellement. C'est le moment, tu crois pas ? On déçoit pas les gens comme moi.
Mais comme je fais des efforts, pour te montrer ma bonne foi (ou peu importe comment tu appelles ça), je vais faire un dernier geste. Après, ce sera à ton tour.
Je profite de l'arrivée du barman, qui m'apporte l'addition. Waouh, mon verre est déjà fini ? C'est dingue, j'm'en était pas rendue compte. Enfin bon, ça peut m'aider maintenant.

- C'est pour monsieur, je réponds avec un sourire au serveur.

Sa feuille de papier dans les mains, il se tourne vers le beau gosse aux yeux ravageurs. Je le regarde avec une lueur de défi dans les miens.
Alors, Logan, tu me l'offre ce verre ?

made by pandora.





he's mine, bitch
⊹ lumos maxima

Crédits :
 


+ Triple compte de Sixteen K. Black & Shanaa Laud +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K. Logan Thorne


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : J'en ai pas ça te pose un problème?
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Sangrave, parce que Magister est un dieu ça te va?

MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Mar 29 Juil 2014 - 22:31




FEAT. PRINCESSE BRUNE
If we ever meet again...

Playing Games


Ca a toujours été notre truc, l'étincelle qui alimentait la flamme. Jouer. C'est ce qui pimentait notre relation, la rendant si particulière, si...inoubliable. Et c'est d'ailleurs pour cela qu'on s'est séparés. Ça ne devait pas compter.
Mais là, en la revoyant, toutes mes bonnes résolutions se sont envolées. Pouf, serments et promesses brisées. Je n'avais jamais remarqué à quel point cette brunette sexy à moitié alcoolo m'avait manqué. Et pas qu'un peu. Et instinctivement, nos petits jeux mentaux ont repris. Comme si rien ne s'était passé. Comme si le temps avait été...figé. Il y a de ces choses dans la vie qui sont immuables, quoiqu'on fasse pour les oublier. 
Et là je n'avais pas pu résister. Était-ce de la provocation? Voulais-je avoir le dernier mot? Ou relancer la partie? Pour le coup, je n'aurai su dire. Mais après tout, est-ce que c'est important?

Lorsque vous voyez The Great and Wonderful Logan Thorne ( Quoi vous m'avez prit pour cette nullité d'Oz? Bitch please je suis l'Original moi, le number One ! ) vous voyez le Roi des Machos pas vrai? Un imbécile fini dépourvu de cervelle pensante. 'Fin, dépourvu de cervelle tout court.
Sauf que. Parce que y a un sauf que. (La phrase c'est "parce que y a un mais". Mais si je veux dire "Parce que y a un sauf que" je dis "Parce que y a un sauf que" z'allez pas me gonfler à la longue j'vous jure). Sauf que je ne suis pas que ce gars-là. Et Nihal est la seule à avoir vu au travers de cette façade. La seule depuis Cessi à qui je me suis livré. Voilà pourquoi je n'y suis pas insensible. Enfin, je pense que c'est la raison. J'en vois pas d'autre.

Elle m'adresse un regard de ces regards dont elle a le secret, à la fois moqueur et réprobateur. Puis sa tête dodelina avant de tomber sur sa main. 

Ce serait trop facile murmura-t-elle si doucement que je dus me pencher pour l'entendre. Oui ça le serait, elle a raison. Ce serait tellement facile de reprendre nos vieilles habitudes. Mais que doit-on en déduire par là?

Indigne de toi. De moi. De... De nous, allais-tu dire? Darling, il n'y a plus de nous. Nous le savons tous les deux. On avait presque oublié l'existence l'un de l'autre. Mais rien n'a changé comme quoi.
Elle se rattrapa après une brève hésitation. 

tout ça. Tu m'as compris.

Evidemment. répondis-je dans un souffle. Je l'ai toujours comprise et elle de même avec moi. Nous sommes des gens qui n'avons pas besoin de nous expliquer pour être compris.

Le barman arriva, interrompant mes profondes pensées - pour une fois que j'en ai il aurait pu choisir un autre moment quoi! - et s'adressa à Nihal. De profil comme de face, elle était toujours aussi belle. Je compris alors pourquoi elle était dans les premières du top 45 des femmes. Ses cheveux tombaient négligemment sur ses épaules, lui conférant une aura à la fois angélique et innocente. Pourtant, ses traits fins démentaient cela en affichant un air impitoyable et indifférent. Son sourire charmeur qui rivalisait avec le mien. Des milliers de petits détails qui me revenaient en tête au moment même.

- C'est pour monsieur. annonça Nihal en me jetant un coup d'oeil taquin en réponse au serveur. Non mais je vais le buter celui-là! Depuis quand on donne l'addition à une femme? C'est d'une impolitesse à toute épreuve! 
Je pris le petit papier, jetais à peine un regard à la somme puis déposais une pile de crédits-muts. 

Voilà pour vous. Puis me tournant vers la princesse brune une fois l'homme parti. Tu veux que j'aille lui régler son compte pour t'avoir donné l'addition?. demandais-je avec un petit sourire. Voilà bien un homme sans manières. Surtout envers une ravissante jeune femme comme toi, c'est honteux. terminais-je royalement, en lui faisant un baisemain.

C'est plus fort que nous, ça dépasse notre compréhension.
Mais le jeu ne s'arrêtera pas de sitôt.

code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4023-k-logan-thorne#67231 http://tara-duncan.actifforum.com/t3901-kilian-logan-thorne http://heritagedarcer-rpg.forumactif.org/
Nihal Shareem-Thorne


avatar

Age du personnage : 16 ans

Familier : Un petit singe gris du nom de Blake.
Couleur de magie : Bleu foncé, taché d'un peu de gris.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Capitaine pirate.
Résidence : Un peu partout, mais surtout dans ma cabine, sur mon bateau
Dans le sac : Un poignard effilé gardé à ton intention.

Affinités : Iris > Après les examens, je dois bien l'admettre. J'ai une soeur jumelle. Et je n'arrive pas à me faire à cette idée. Elle est mon exact double.
Et pourtant, elle n'est pas moi.



MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Mer 27 Aoû 2014 - 14:59



every teardrop is a waterfall.



Okay, je devrais pas, mais je souris. Comme une gamine qui obtient ce qu'elle veut, mes lèvres s'étirent, lentement, lascivement, manipulent mes traits pour afficher mon contentement. J'ai eu ce que je voulais. Je suis encore importante, Logan ?

- Tu veux que j'aille lui régler son compte pour t'avoir donné l'addition ? Voilà bien un homme sans manières. Surtout envers une ravissante jeune femme comme toi, c'est honteux.

Il dépose ses lèvres sur le haut de ma main, et je sens mon cœur s’accélérer. C'est mieux que la dope, le crack, les amphétamines. C'est pas artificiel, ça provient juste de lui, juste de moi, de notre alchimie qui n'est pas décidée à s'éteindre.
Lentement, je me redresse. Doucement, je m'approche. Ses yeux noirs me fixent comme si j'étais la seule et j'adore ça. Est-ce que le regard que je te porte est le même ? Est-ce que les gens voient qu'il y a un truc qui se passe, de l'électricité dans l'air, qu'on est comme connectés l'un à l'autre ?
Y a t-il des gens autour de nous ou sommes nous seuls dans ce bar ?

- Un autre jour, j'aurais aimé te voir te mettre en colère juste pour ma fierté, mais...

Songeuse, je lève une main et la passe dans ses boucles châtains, presque blondes. Cette sensation m'avait manqué.

- J'ai tué beaucoup de gens aujourd'hui. Crois moi, le bourbon est bien meilleur que le sang.

Nouveau sourire. Qu'est-ce qu'on est proche. Je me demande si on l'a toujours été, parce qu'au fond, la distance ne change rien. Tout est comme avant. Nous sommes tout les deux comme avant.
Ayant fini mon verre, je vole une gorgée du sien. Hmmm, Whisky ? C'est peut-être mal vu qu'une femme boive en public, mais peu importe. Il me connaît. Les jugements des autres ne m'atteignent pas.
Je promène mes doigts sur le col de son sweet-shirt. L'alcool m'est peut-être monté à la tête, mais je m'en fiche. Pourquoi je devrais m'en soucier ? Les conneries entretiennent la jeunesse. Et revoir son ex est la plus belle connerie qu'une fille puisse faire – mais là encore je m'en fiche. Logan est canon, et, maintenant que j'y pense, je me sens jalouse qu'une autre fille que moi ait pu le désigner comme sien.
Ce mec est à moi !
« Et toi, Nihal, t'es à qui ? » me souffle une petite voix intérieure que je décide de ne pas écouter, parce que la culpabilité c'est dégueulasse et que la fidélité envers un fantôme c'est vraiment trop douloureux.
Merde, je suis en train de faire une crise de jalousie imaginaire envers une fille imaginaire.
Et puis d'abord c'est qui cette fille ? Quelle pétasse ! Elle n'existe même pas – ou peut-être que si mais dans ce cas, ce n'est pas une fille mais des dizaines. Comment arrive-t-elle à me rendre jalouse cette amante d'invention ?
Logan, tu mets le bazar dans ma tête. Je te déteste.

Non c'est faux. J'arrive pas à te détester, c'est pour ça que j'ai toujours ton verre dans ma main et l'autre main sur ta nuque.

- Est-ce que c'est du sang ? Je demande soudainement, une goutte écarlate qui glisse sur mes doigts.

Logan, tu t'es battu aujourd'hui ? Tu n'as vraiment pas changé. A priori, tu n'as pas changé de métier non plus. Moi non plus, tu sais. Je suis toujours aussi folle. J'ai fait coulé du sang, ce matin. On est pareil ? Oui, on est pareil. Incorrigible.
Je souris à nouveau. C'est drôle, depuis que t'es là j'arrête pas de sourire, et je ne suis pas habituée. Arrête, arrête de me faire ça. C'est pas normal que je change aussi rapidement.

- Alors cela explique le whisky, je suppose ? Journée difficile... Et même sanglante, à première vue. Alors, tu me raconte ? Ça m'intéresse.

Tout m'intéresse quand ça vient de toi. Mais ça, je ne le dis pas. Je ne le dirais pas, tu peux toujours essayer de me faire parler, Logan. Les femmes sont secrètes lorsqu'il s'agit des hommes. Ne manquerait plus qu'on leur laisse le pouvoir, qu'on leur dise ce qu'on pense d'eux. Ils nous rendent déjà bien assez dingue, ils nous font bien assez souffrir. Même si j'ai dressé un mur autour de moi, tu sais très bien que tu peux parvenir à le briser, avec de l'entraînement.
Je ne te laisserais pas. Alors s'il te plaît, essaie.

made by pandora.




Spoiler:
 


he's mine, bitch
⊹ lumos maxima

Crédits :
 


+ Triple compte de Sixteen K. Black & Shanaa Laud +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K. Logan Thorne


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : J'en ai pas ça te pose un problème?
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Sangrave, parce que Magister est un dieu ça te va?

MessageSujet: Re: If we ever meet again [Nihal&Logan]   Dim 28 Sep 2014 - 21:38




FEAT. PRINCESSE BRUNE
If we ever meet again...

Won't it ever stop?


Ce n'était qu'un baisemain, qu'une formule de politesse -galanterie-. Mais pour nous, c'était plus que cela. La sensation de mes lèvres sur son poignet me rappelle la douceur de sa peau, son corps parfait, et ma gorge devient sèche. On se l'était promis Nihal, ça ne devait pas arriver. On aurait dû s'arrêter tant qu'on le pouvait encore, regarde ce que tu m'as fait, ce qu'on a fait. Je n'ai plus le contrôle, je suis soumis, soumis à des pulsions qui m'attirent vers toi, soumis à ton charme. Et ça ne me ressemble pas, c'est moi celui qui décide, et je ne veux pas m'attacher aux gens. Sauf que toi, traîtresse, tu t'es infiltrée sournoisement dans mon coeur, et tu y as gravé ton nom. Et ni la distance, ni l'oubli, ni le temps n'ont pu l'effacer.

Je redresse la tête et plonge mon regard dans le sien. Il n'y a plus rien autour de nous, tout s'efface, le monde disparaît. Il n'y a plus que nous deux, jouant, ou ne jouant pas, on ne sait plus. C'est trop gnangnan on se croirait dans les feuilletons de Lyd'. Ma chère cousine qui restait affalée pendant des heures devant les je t'aime - moi non plus mon amour. 
Et pourtant on est pas mieux.
Je la vois sourire, je sens la caresse de ses mains dans mes cheveux, et ça réussit à me faire oublier ma journée. Ce n'est pas normal. 

Un autre jour, j'aurais aimé te voir te mettre en colère juste pour ma fierté, mais... répond-t-elle. 

J'esquisse une révérence malicieuse.

À ton service sweet heart.  

Elle reprend, sans prêter plus d'attention à ma pirouette : 

...J'ai tué beaucoup de gens aujourd'hui. Crois moi, le bourbon est bien meilleur que le sang.

Haha Nihal tu n'as pas changé. Tu es restée la même femme forte, folle, qui se jette dans les problèmes et résoud par le meurtre. Et puis après tu vas noyer le reste de ton humanité dans l'alcool. On fonctionne pareil, c'est ce qui crée cette étrange connexion. Mais tu es jeune, tu ne devrais pas suivre mon exemple. Quel âge as-tu au fait? Je ne t'ai jamais demandé. Ca ne se fait pas, et ça m'importe peu. Ça m'importe peu parce que j'ai le cerveau embrumé. Arrête de jouer, s'il te plaît, tu vas me briser à la longue. Cette décharge que produisent tes doigts sur mon sweat-shirt, ils ne touchent même pas ma peau et pourtant j'en sens le contact, tous les atomes de mon corps réagissent, arrête. 

Comme si elle avait entendu ma prière, elle retire ses doigts, mais les regarde avec introspection. Je remarque un liquide rouge écarlate. Shit, elle a vu que je saignais. Elle va s'inquiéter et c'est la dernière chose qu'il faut. 
Mais à ma grande surprise, ça l'amuse. Elle en sourit! Décidément cette femme ne cessera jamais de me surprendre. 

Est-ce que c'est du sang?  

Non alors laisse moi te raconter l'histoire. J'étais avec un pote, on est partis cueillir des fraises et des cerises et on en a fait des confitures. Ensuite on les empaquetées pour les offrir à Mag' pour son anniv, sauf que un pot est tombé, a explosé et j'ai eu plein de confiture rouge partout. The End. 

Alors cela explique le whisky, je suppose ? Journée difficile... Et même sanglante, à première vue. Alors, tu me raconte ? Ça m'intéresse. 

Zut trop perspicace. J'suis grillé. 
Un peu gêné, je passe ma main dans mes cheveux, ce tic incontrôlable qui caractérise ma nervosité. (euhm pardon Logan en définition un tic est incontrôlable. Et puis franchement c'est cliché ce tic t'aurais pu trouver mieux!)
Je me mets à débiter très vite d'une petite voix, balbutiant par moments, un peu honteux:

Pas envie de parler mais bon. J'ai eu une mission, chercher des dealeurs autremondiens. Saufs qu'ils ont de la magie et pas moi et je me suis retrouvé ligoté à un arbre dans les airs alors que j'ai le vertige, tabassé. Voilà 

En fait, on entendait ça:

Pas envie d'en parler. Mission, dealeurs autremachins magie pas moi ligoté arbres blablabla tabassé tada.. 

Furieux, j'attrape mon verre et boit le petit fond qu'il reste d'un coup. Puis je le repose brusquement sur la table.
Indigné, emporté par l'alcool, j'éclate.

Et puis slurk ça paye même pas bien ce job on manque crever tous les jours et nos robes sont affreuses. Sérieux quel mec met des robes? On est pas des travestos! Okay je garde ma sexytude mais en robe franchement ça manque de virilité! Et puis j'en ai marre quoi, d'être le seul sans pouvoir sur cette planète de dingues. Et puis les boules de cristal c'est les trucs de fêtes foraines moi je veux un bel Iphone ! Et des sièges qui bougent pas! Et un monde sans zombies! Et rouler dans une voiture genre une Porsche, pas sur un tapis volant slurk à la fin! Aladdin c'est démodé ! Limite je m'isole en Alaska j'aurai une vie encore plus normale qu'ici je vous jure!

Accablé je pose mes coudes sur la table et ma tête entre mes mains. Ainsi, je lui cache mon visage. Il est hors de question qu'elle en voie plus, je me suis déjà assez décridibilisé. Elle en sait trop sur moi, il faut encore moins qu'elle sache que derrière il y a encore un petit garçon qui rêve d'une vie normale terrienne. Allez Logan du nerf, t'es déjà une superstar qu'est-ce tu veux de plus?

Je crois que je sais, mais je ne me l'avouerai jamais. Parce que c'est défendu.

code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013


HS : honnêtement il est top ton RP. Surtout à côté du mien. C'est très court et très nul tu peux me frapper. Par contre j'avais tenté de montrer une autre facette de Logan, une qui se révèle avec l'alcool et l'exaspération ^^ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4023-k-logan-thorne#67231 http://tara-duncan.actifforum.com/t3901-kilian-logan-thorne http://heritagedarcer-rpg.forumactif.org/
 
If we ever meet again [Nihal&Logan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois-
Sauter vers: