AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Nolian Kayr. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autres contrées :: SpaniviaPartagez | 
 

 Une soirée au théâtre [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Une soirée au théâtre [PV]   Dim 5 Juil 2015 - 0:43

La petite blonde tenait la main de son père bien serrée. Ce soir-là, elle allait au théâtre pour la première fois. Elle ne voyait pas la foule autour d'elle, mais le grondement des bavardages et le frôlement des passants l'aidaient à se la représenter sans mal. Il y avait des dizaines, peut-être des centaines de personnes présentes. Heureusement, Balthazar, son fidèle golden retriever, cheminait devant elle et la protégeait de tous les dangers. Normalement, les chiens n'étaient pas acceptés au théâtre, mais Zazar était un modèle de sagesse, n'est-ce pas ? Il s'allongerait à ses pieds et dormirait tout son saoul pendant la représentation.

Le père et la fille se frayèrent un chemin jusqu'au guichet, où Mr. O'Nyme présenta les tickets qu'il avait réservés. Normalement, il y en avait un troisième, mais Ayla était trop malade pour les accompagner. Albane la soupçonnait secrètement d'avoir fait un caprice, mais elle ne pouvait pas accuser sans preuve. Alors sa petite sœur était restée à la villa de Tingapour, où Liam et tous les sympathiques membres du personnel s'occupaient d'elle. Ils étaient aussi gentils que ceux de Sheffield, même plus. Depuis qu'elle était arrivée sur Autremonde, quelques jours plus tôt, la petite fille (qui n'était plus si petite que ça, du haut de ses douze ans) trouvait tout divinement supérieur aux choses de Sheffield. Mais bien sûr, le mieux, c'était de retrouver son papa adoré. Il avait promis qu'il lui montrerait toutes les merveilles d'Autremonde, et qu'ils visiteraient plein de pays ensemble, puisque là-bas on pouvait parcourir des milliers de milles (pardon, de tatrolls) en quelques secondes. Bon, elle n'avait pas trop apprécié la sensation de son passage à travers la Porte de Transfert qui les avait emmenés en Spanivia. Mais elle supposait qu'elle s'y habituerait. Elle avait l'intention de devenir une grande voyageuse plus tard.

Alors qu'ils entraient dans le Grand Théâtre, l'un des plus réputés du monde magique, Albane pressa la main de son père plus fort et demanda :

« Tu es déjà allé au théâtre ? Et on va voir quoi comme pièce, déjà ? »



« but now the rains weep over his hall, and not a soul to hear »



Multi-compte de L'ilne, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Une soirée au théâtre [PV]   Lun 6 Juil 2015 - 5:27

sweethearts


Tu passes la tête dans l’entrebâillement de la porte. « Tu es sûre que tu ne veux pas venir ? » Elle secoue la tête, résolue. Tu souris. Entre dans la chambre. Tu l’embrasses tendrement sur le front. La serre dans tes bras. Cela fait quelques jours à peine qu’elle est là. Elle doit être déboussolée. Tu ne souhaites pas la forcer à participer. Tout ça est trop nouveau, trop soudain. Trop effrayant peut-être. Sans un mot, tu sors de sa chambre. Balthazar se jette sur toi et te lèche joyeusement la figure. Tu éclates de rire. Ça faisait longtemps. Fox doit être heureux lui aussi. Tu aperçois Albane non loin. Ses yeux interrogateurs batifolent, attirés par les aboiements de son chien. « Ayla ne viendra pas ma puce, elle ne se sent pas bien. » La blondinette semble être surprise. Tu lui prends la main, Zazar dans ton sillage. Un tapis magique vous attend à l’extérieur. Tu la fais grimper dessus, tandis que le chien y saute lestement. Tu les rejoins après un dernier regard sur la villa.

Le transfert d’Omois à Spanivia s’effectue sans encombre, si ce n’est Balthazar qui tangue quelque peu. Albane n’a pas l’air d’apprécier le voyage non plus, mais elle s’habituera. Cette pensée te tire un sourire fier. Elle s’habituera, parce qu’elle restera là avec toi. Parce qu’elle vivra ici, qu’elle partagera ta vie. Heureux, main dans la main, vous marchez d’un pas tranquille jusqu’au théâtre. En temps normal, jamais Balthazar n’aurait été accepté dans une salle de spectacle. Mais les familiers des Sortceliers étant toujours près d’eux, le golden retriever ne fait nullement tache au milieu de cette foule d’oiseaux, de vrrirs et de spatchounes. Ou à peine. Il semble simplement… normal. Tout comme Albane et toi. Vous ne vous distinguez dans ce flot continu que par votre simplicité. Tu souris. Tu as le sentiment que tu resteras anonyme pour toujours, et quelque part, ça te plaît.

Vous avancez tant bien que mal jusqu’au guichet, où tu présentes vos tickets fraîchement acquis. Un instant plus tard, vous êtes redirigés dans une allée spacieuse, bien moins encombrée que le capharnaüm extérieur. Tu as réservé une loge pour vous trois. Tu avais laissé la dernière place à une amie sur le chemin de l’aller, te demandant si elle daignerait pointer le bout de son nez. Tu serres plus fort la main de ta princesse. Tant qu’elles sont là, tout ira bien. « Jamais encore, darling. J’attendais le bon moment. » Tu jettes un œil à tes tickets. « On va voir… Oh, wait. Est-ce qu’ils t’ont donné le casque pour l’audiodescription ? » Tu fronces les sourcils. Soupire. Tu la prends délicatement dans tes bras, telle une princesse, et marche d’un pas théâtral jusqu’à l’entrée. « Allons à la recherche du trésor, milady ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia D'al Angelo


avatar

Age du personnage : 24 ans

Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Louve de Spanivia
Résidence : Une villa côtière rénovée à Spanivia
Dans le sac : des gros billets, des armes, du maquillage, un masque (loup)

Affinités : Rhona et Korath, associés

MessageSujet: Re: Une soirée au théâtre [PV]   Lun 6 Juil 2015 - 23:04

Une soirée au théâtre...

Feat des mortels



Encore un peu de poudre et de parfum jusqu'à effacer toutes les traces d'une nature sauvage. Ce soir, elle n'est qu'une aristocrate qui s'ennuie, cherche à se divertir du néant confortable de sa vie. Ou simplement à se montrer au théâtre dans sa nouvelle robe. Elle grimpe les marches de l’immense édifice dans un léger froissement de soie émeraude. Salue d’un sourire ceux dont elle croise le regard, comme si elle les connaissait.
Du Molière. Une adaptation d’une pièce terrienne, Les Fourberies de Scapin. Elle fait la moue ; elle aurait préféré une grande tragédie classique, ou un drame, mais tant pis. Quelle que soit la pièce, elle s’en satisfera.

***

Elle avait eu le besoin soudain de renouer avec l’univers de son enfance ; à défaut de l’odeur poudrée des loges, de l’animation fébrile des coulisses pendant les représentations, de la lumière ardente des projecteurs dont la chaleur redouble la sueur du trac jusqu’à faire couler le fond blanc entre les cils et au creux du menton, du vertige, des saluts exaltés par les tonnerres d’applaudissements…  elle se contenterait de la lumière, des masques et des rideaux rouges, de l’autre côté du miroir. Elle n’avait en réalité jamais quitté le monde du spectacle ; sa vie était un théâtre ambulant, des représentations à n’en plus finir, si ce n’est qu’elle devait imaginer les applaudissements.

Les Loups gagnaient en influence. Ils étaient trop peu nombreux et manquaient encore d’organisation, mais leurs derniers coups avaient rapporté assez pour qu’elle puisse se permettre un petit plaisir personnel. Elle avait évidemment prétexté autre chose, ne tenant pas à montrer une quelconque faiblesse affective, même auprès de Rhona et Korath, qui auraient sans doute compris.
Sans se renseigner sur la pièce ou les horaires, elle s’était simplement laissée guider par ses souvenirs jusqu’au pompeux monument, qui représentait le rêve de tous les comédiens. Elle n’avait jamais eu l’opportunité d’y jouer, la troupe des Loups n’étaient qu’une bande saltimbanques qui privilégiaient leurs rêves et leurs fantaisies au succès. Et elle était partie trop tôt. Mais elle se rappelait les quelques fois où elle était passée devant le théâtre et ses lumières, ses grandes affiches, sa tenue majestueuse. Toute cette foule qui affluait de tous les coins du monde pour y entrer. Aujourd’hui que ses moyens le lui permettaient, elle entrerait, prendrait place parmi ce public bigarré, et rêverait de nouveau, comme la petite fille qu’elle avait été.

***

Elle passe enfin les grandes portes, après avoir présenté sa place.
On lui indique une loge à trois places, pour l’instant encore vide ; elle prend place, avec l’élégance des dames de la cour, sort son éventail pour se rafraîchir. L’air est lourd, on s’installe au compte-goutte, l’auditorium et les loges se remplissent, l’orchestre joue déjà.
Toujours impassible à l’extérieur, elle laisse une vague de nostalgie la submerger, juste quelques secondes, avant de se reprendre.


FICHE PAR DITA | EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamie Acacia

ʜeaʀ мe ROAR

avatar

Age du personnage : 23.

Couleur de magie : Blanche.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Exploratrice et justicière?
Résidence : Sur le dos de mon éléphant rose.
Dans le sac : Mon didgeridoo sur le dos et un tomahawk à ma taille.


MessageSujet: Re: Une soirée au théâtre [PV]   Lun 13 Juil 2015 - 3:25

         Les gens parlaient, riaient, râlaient, s'émouvaient. Dans cette foule de personnages singuliers, la Salterens ne passait pas vraiment inaperçue. Elle était perchée du haut de ses deux mètres vingt quatre et observait l'océan de visages à sa poitrine comme si elle était en train de s'y noyer. Le théâtre, elle devait l'admettre, avait cette faculté de renouer des liens et de rapprocher les plus étranges individus. Toutes les émotions qu'elle lisait sur les lèvres et dans les yeux lui provoquèrent cette chaleur au cœur qu'on ressent face à une humanité à l'état pur. Juste des gens, de toutes les races, de tous les horizons, de toutes les origines. Mérimée appréciait à sa juste valeur ce genre de moment, ces bains de foule où elle rencontrait l'inconnu. Ses pupilles de charbons scrutaient avec avidité cette soirée dont la langueur semblait toutefois s'affirmer davantage au fil des minutes. Elle se ravisa. Elle avait une mission. Elle était là dans un but précis.

*                         *                         *
*                         *

         Vite vite vite vite vite. Rapide. Hâtive. Discrète. Enfin, dans la mesure du possible. La Salterens courraient non sans manquer de se prendre le plafond à de maintes reprise à une vitesse ahurissante à travers les corridors du théâtre. Dieu merci cet endroit était grand ! Il lui fallait rapidement trouver un endroit où se cacher. Elle bouscula des passants, un elfe, une jeune vampyr, un vieil homme... Elle avait beau se confondre en excuse, Mérimée n'était pas sûre qu'on l'entende. Bah, un mal pour un bien ! Elle devait s'en tirer. Mais quelle idée aussi elle avait eu de courir à l'intérieur ! Quel réflexe stupide ! Elle ne pouvait pas s'enfuir dans les rues de Lasbon, non ? C'était trop simple ? Abrutie. Tandis qu'elle pestait, elle s'était retrouvée sans réfléchir de nouveau dans l'entrée. Allons bon ! Elle n'avait pas souvenir que son sens de l'orientation était si piteux que cela. Elle s'arrêta un instant, perplexe. Où va t-elle, maintenant, hein ? Peut-on le lui dire ? Dehors, elle se ferait prendre en deux secondes chrono. Mauvais plan. Peut-être que si elle se fait passer pour une spectatrice, tout ira bien. De dos on ne la reconnaîtra pas, elle avait une cape, il suffit qu'elle s'en débarrasse. Lorsque des éclats de voix alarmés retentirent dans son dos, elle oublia de réfléchir davantage et fonça. Dans sa course, elle bouscula maladroitement un homme et sa fille. Grimace. Culpabilité. « Je suis vraiment désolée ! » Elle espère intérieurement n'avoir pas effrayé la petite. Mérimée a parfaitement conscience que son allure sombre et grande peut provoquer la crainte, par moment. Enfin, chez les âmes vraiment sensibles. Hein?
         Elle poursuivit sa course dans la grande salle, où les spectateurs affluaient peu à peu. Une place vide. Vite. Très vite. En hauteur. En voilà deux ! Merveilleux. Jackpot. La Salterens laissa tomber sa cape à ses pieds et se précipita en haut. Elle s'assit, un peu brutalement. Bon, c'est bon, respirer. Reprenant contenance, elle se tourna vers la demoiselle déjà présente à côté d'elle et lui sourit un peu maladroitement. « Dis-moi, rend-moi un service. Tu me connais. On est amies de longue date, ça fait un moment qu'on s'est perdues de vue, on a décidé d'aller au théâtre pour rattraper le temps. D'accord ? Ce serait adorable. Tu auras ma reconnaissance éternelle.» Un peu brutale, comme façon d'aborder quelqu'un ? De quoi vous parlez, enfin ? Elle soupire, un peu las. « C'est fatiguant, ces courses poursuites. » Bon, au moins elle était presque tranquille, maintenant. Distribuer des tracts contre le gouvernement devant le théâtre, ça, c'était un plan d'attaque intéressant. Il fallait bien qu'elle pousse les gens un peu, de toute façon, elle était toute seule pour l'instant. Toutes ces pauvres personnes qui ne se rendaient pas compte de l’oppression qui pesait sur eux ! C'était bien triste, et Mérimée était décidée à changer ça.
         Bon, si elle ne se faisait pas attraper.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume


avatar

Age du personnage : 137

Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen



MessageSujet: Re: Une soirée au théâtre [PV]   Dim 13 Déc 2015 - 10:32





Une soirée au théâtre
« Au chant des violons, aux flammes des bougies,
Espères-tu chasser ton cauchemar moqueur,
Et viens-tu demander au torrent des orgies
De rafraîchir l'enfer allumé dans ton cœur ? »
Baudelaire

Tes doigts caressent lentement ton visage. Glissent sur tes pommettes saillantes. Les yeux hagards, le regard vide, l’esprit saoul et le cœur brisé, tu ne contrôles plus ton corps meurtri. Tu ne sais combien de fois ils sont venus se balader sur ta gorge, l’éraflant avec amour. Tu aurais aimé que ton âme régénère aussi vite que ta chair, qu’elle cesse de se fissurer. Mais rien n’y fait, et tu sens ses morceaux s’effriter un peu plus chaque jour. Tu fermes les yeux. Mords violemment ta lèvre. Retiens tes larmes. Ne penser à rien. Faire le vide dans ta tête. Inspirer. Expirer. Mais le laïus ne fonctionne jamais, et tu finis encore par sangloter dans ton oreiller. Tu t’y étoufferais volontiers si tu pouvais.

Tu relèves lentement la tête. Une odeur familière est survenue dans ton espace vital. Malgré toi, tu te traînes jusqu’à l’entrée, les yeux gonflés. Cheveux en bataille, à peine habillée. Un carton glissé sous la porte. A peine l’as-tu ramassé que l’odeur te quitte déjà. Paniquée, tu ouvres en grand. Il n’est plus là. Ta main se crispe sur la poignée. Tu claques la porte, dépitée. Jette un œil au papier. Une place pour le théâtre de Spanivia. Tu hausses un sourcil. Soupire. Soit.

Tu erres maladroitement jusqu’à la salle de bain. Pousse un petit cri sous le jet d’eau glacée. Tes cheveux emmêlés quémandent des soins intensifs que tu leur procures tant bien que mal. Tes gestes sont encore désordonnés, ton corps peu habitué à bouger depuis trop longtemps. Tu franchis lentement ces étapes de la vie qui t’étaient autrefois si naturelles, te sens pataude. Tu enfiles des vêtements à la hâte, attrape ton sac. Tire timidement la porte. Cette fois, il n’y a personne derrière, aucune présence rassurante, aucun sourire chaleureux. Tu prends une grande inspiration.

[…]

La foule grouille autour de toi, t’emporte jusqu’à l’entrée d’une façade illuminée. Tes yeux cherchent un endroit où se poser, effarés. S’accrochent l’espace d’un instant sur une immense Salteren se pressant dans le théâtre. et te voilà de nouveau perdue. Seule. Tu déglutis. Tu sens déjà ta respiration s’accélérer, siffler. Décidée à ne pas te concentrer sur ce détail, tu avances à grands pas jusqu’à la grand porte, que tu franchis sans même la voir. Et de nouveau, elle t’assaillit. Cette odeur si précieuse. Tu la suis au gré de la populace, finit par l’apercevoir. Ta main tremblante sors de l’amas foisonnant qui te cloître afin d’esquisser un geste timide, tandis que ta voix maladive chuchote délicatement « Alex ! ».


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une soirée au théâtre [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autres contrées :: Spanivia-
Sauter vers: