AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Undyne Lightspear. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !
L’Univers de TD
Le Forum
~ Hors-RPG ~

Le Règlement
~ RPG - Divers ~
Top-sites
Allez, on est chaud patate et on vote toutes les deux heures pour promouvoir le forum !

tara duncan forum rpg



Merci ! :)

Génération Taraddicts
Nous vous recommandons le site très pratique de Génération Taraddicts, le fan-club officiel de Tara Duncan et de Sophie Audouin-Mamikonian :
Merchiii qui ?
Merci à Lou Ange
pour ce superbe thème !


Partagez | 
 

 La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Age du personnage : 18 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Normal


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

Profil du rôliste
Surnom: Manon
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Aucun


MessageSujet: Re: La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique   Dim 14 Mai 2017 - 20:32

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
LA PRINCESSE IMPÉRIALE ET LA COUPABLE D'EXHIBITIONNISME : UNE HISTOIRE COMIQUE
Tout aurait pu être si simple! Tout aurait pu être différent! Enfin différent…je me serai sans doute retrouvée toute seule dans cette situation et même si c’était un peu méchant et égoïste de penser ça, j’étais heureuse qu’Elëor soit à mes côtés. A deux on était toujours plus forts! (Oui c’est sûr Mara toute seule t’es moins forte qu’à deux hein). Le pire dans tous ça avait été d’apprendre que tout cela n’était qu’une mise en scène qui cachait une seule chose: Une bande de Nonsos qui voulaient prendre le pouvoir. Comme quoi, Magister pouvait avoir de très mauvaises influences parfois…enfin parfois…tout le temps je veux dire. Je ne savais même pas si il avait prit exemple sur lui ou pas. D’ailleurs, Magister est un sorcelier aussi, l’autre Nonsos voulait aussi le tuer? Vous imaginez deux Magisters dont un sans pouvoir? Non c’était impossible, dans les deux cas un des deux mourraient et je ne parierai pas sur celui qui survivrait et qui nous ferait passer un sale quart d’heure par la suite. Tout ça pour en venir au fait que, pour une fois qu’il y avait de l’action dans ma vie, je n’étais toujours pas contente. Non non c’était pas aussi cool qu’avec Tara! Moi je me promenais dans un conduit d’aération en me traînant dans la poussière et dans la graisse. Je faisais pas tout exploser! Et puis je ne combattais pas des méchants pas beaux du tout qui avait pleins de supers pouvoirs horribles. Non, juste une bande de Nonsos complètement barges qui voulaient notre mort…à tous! Maintenant en plus de sortir de cette fichu organisation souterraine il fallait qu’on les dénonce à quelqu’un…et vite! Avant qu’ils ne fassent quelque chose de complément faux, de complètement imbécile et de complètement dangereux! 

Elëor avait eut la bonne idée de prendre le conduit d’aération pour nous échapper aux Nonsos qui commençaient à nous encercler avec l’idée en tête que nous allions nous rendre. Aha! Mais vous ne connaissez pas E-lë-ooooor! Cette fille était tout simplement ingénieuse et je ne pus qu’être plus admirative en la regardant. Je secouai la tête. Allez calme toi Mara et continue d’avancer avant qu’il ne fassent sauter les conduits d’aérations. Oh par Demiderus! Vous croyez qu’ils pourraient?! Pendant que le chef des Nonsos continuaient de vérocifier dans une langue qui était inconnu à mes oreilles des trucs comme quoi ils allaient les retrouver et vite. Je m’assis (enfin c’est un bien grand mot, j’étais plutôt plié comme un sandwich au jambon..).aux côtés d’Elëor et regardais les Nonsos qui passaient en courant derrière leur chef. Ils n’avaient sûrement pas envie de finir en casse-croûte eux non plus. Je fermai les yeux et soufflai un grand coup…c’était vraiment beaucoup pour une seule journée. Je souris à la jeune Voleuse qui ne dû pas me voir dans le noir. 

« Hum…Eh bien avant aujourd’hui j’aurais juste dit que c’était Tara mais à bien y réfléchir maintenant, en fait toute ma famille semble abonner aux ennuis…à croire que nous aimons ça et que nous en faisons exprès… »

Je soupirai. J’espérais qu’elle ne pensait pas ça de moi. Même si j’avoue que j’aurais bien aimé avoir une aventure du genre dans ma vie. Ce n’était qu’un fantasme et je n’avais jamais imaginé me retrouver dans une telle situation surtout en entraînant Elëor qui n’avait rien demandé au final. Son idée sur Miss-Fleur (comme elle l’avait appelé) me fit longuement réfléchir. En plus de passer pour un cas, je ne voulais pas passer pour une cruche qui ne savait pas réfléchir. Après quelques secondes d’intense silence, je repris en la regardant gravement: 

«  Non, je ne le connais pas. Je n’en avais jamais entendu parler…je ne savais même pas qu’une telle organisation était en train de naître dans les souterrains d’une agence de mannequinat. Comment aurions nous pu savoir que des Nonsos préparaient une révolte? Ils avaient bien préparé leurs coups mais malheureusement nous sommes tombés sur eux…ou plutôt ils sont tombés sur nous. Et je pense que Miss-Fleurs nous a donné beaucoup plus d’informations qu’elle ne l’aurait souhaité et oui je pense qu’effectivement c’est lui le chef. Vu comment ils donnent des ordres, comment ils parlent à tout le monde et puis il a une tête à être le chef des autres, tu ne trouves pas? Tous les méchants ont une tête affreuse… »

J’esquissai un petit sourire entendu. Dans cette situation j’avais besoin de rire. je ne pouvais pas rester trop sérieuse, j’avais besoin d’extériorisé tout ce que j’avais sur le coeur. J’avais entre autre besoin de me sentir avec moins de responsabilité sur le dos. Bref j’avais sortit ma petite blague nulle alors voilà, j’étais contente de moi: Bravo Mara, merci pour ta participation active surtout! 

« ALERTE ANTI-INTRUSION! VEUILLEZ RESPECTER LA PROCÉDURE! ALERTE ANTI-INTRUSION! VEUILLEZ RESPECTER LA PROCÉDURE! ALERTE ANTI-INTRUSION! VEUILLEZ RESPECTER LA PROCÉDURE! ALERTE ANTI-INTRUSION! VEUILLEZ À RESPECTER LA PROCÉDURE » (Hrp: Rappel d’un contrôle d’SVT passé sous l’alarme anti-intrusion qui a sonné comme ça pendant 15 min XD) 

«  Oh! Non! Il faut qu’on sorte de là et vite! Comment on peut faire? la questionnai-je »

Soudain un garde passa sous la grille ou nous étions accolés. Dans l’espoir de mieux voir de qui il était et ce qu’il allait faire avec l’alarme qui était littéralement en train de m’exploser les tympans! Non mais faisait la taire cette brolk de slurk d’alarme! Comment je pouvais me concentrer avec tout ce bruit? Appuyé contre la grille, je n’entendis pas le couinement plaintif qu’elle produisit avant de se détacher et de m’emporter vers le bas. Dans ma chute, j’attrapai le bras d’Elëor dans le but qu’elle me retienne. Mais cela ne fonctionna pas et je l’entraînais avec moi dans ma chute du conduit d’aération au sol où était le soldat. 

Hum…le moment suivant fut extrêmement gênant…mais bon je vais quand même vous le raconter. J’étais tombé en plein sur le garde, l’écrasant sous mon poids plume d’éléphant de quatre cent tonnes. J’en profitais pour le cogner une bonne fois la tête pour qu’il n’alerte personne. Avec un petit sourire satisfait je me relevai et tendis une main à Elëor par terre elle aussi. 

« Désolée, j’ai pas fait exprès…hum…mais au moins on a réussis à sortir de là c’est plutôt pas mal non? On fait comment maintenant? Elle st part où la sortie de ce brolk? »


Bah oui, j’avais besoin d’aide quand même. J’allais pas tout faire toute seule non mais oh! Non bon la vérité c’était juste que j’étais un peu pommée, un peu gênée d’avoir écrasé ce pauvre mec qui n’avait sûrement rien fait (enfin pour l’instant) mais bon cela nous avait quand même aidé un peu non? Je retournai le mec et vit des clés autour de sa ceinture. Triomphante je présentai les clés à Elëor ne sachant si cela allait nous aider mais au moins…je les avais trouvées et le mec était inconscient. Tant mieux pour lui à vrai dire…Je regardais Elëor dans l’espoir qu’elle m’éclaire sur ce que nous allions faire par la suite. 
Passer de sauveur, à mangeur, à mannequin !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi

Age du personnage : 23

Familier : Un vrrir (au grand damne de l'impératrice), du nom de Byakko
Couleur de magie : Opale
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Voleuse patentée et futur chef des services secrets de la principauté de Tatral
Résidence : Sans Auberge Fixe
Dans le sac : Cinq dagues, divers poisons, de quoi escalader, une baignoire, un leurre pour animaux, un tube de rouge à lèvres, un kit de survie, de quoi rassasier mon appétit sans limites...

Affinités : ◊ Liens :

Dorian : patron et meilleur pote, à la fois une plaie et un confident.
Mara: empêcher une révolution nonsos à deux, ça rapproche drastiquement, moins âgée qu'El, et pourtant une amie de valeur.
Amber : le sosie d'El en plus jeune, une Voleuse au grand coeur et au caractère de cochon, adorable.
Ewlan : une attirance particulière les uni.

◊ Les rps en cours :
Une humaine, une elfe, un loup-garou et un dragon. Ca ressemble au début d'une mauvaise blague. ~ft. Ewlan, Ryu et Del
Se faire surprendre en pleine mission et tout faire capoter ~ft. Ambou
Un espionnage vous dîtes? Pas de souci, c'est dans mes cordes! ~ft. Mara
Une colo sur Terre, ça vous dit ? ~ft. Toute la bande
La princesse impériale et la coupable d'exhibitionisme ~ft. Mara
Warmth will come to you ~ft. Ewlan


◊ Achevés :
Let's dance ♪ ~ft. Lou, Heather, Amber, Ewlan, Candice, Maeko
Après la danse ~ft. Ewlan

Profil du rôliste
Surnom:
Age du membre:
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique   Lun 15 Mai 2017 - 18:09

ft. Mara & Elëor
Ou quand une Voleuse Patentée réputée se fait arrêter pour atteinte à la morale publique, et sauver par une apprentie Voleuse tout aussi réputée, pour finir mannequin...

La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique

C’est l’histoire de deux voleuses qui tombent d’une bouche d’aération à l’étage -50. A chaque seconde, elles se répètent : « Jusqu’ici tout va bien. » « Jusqu’ici tout va bien.» « Jusqu’ici tout va bien. »… Mais l’important c’est pas la chute : c’est l’atterrissage.

Et c’est ainsi que Mara m’entraina à sa suite, après avoir appuyé de tout son poids sur la grille d’aération. Je retombais sur mes pieds comme un félin, bénissant mes années d’entraînement. « Tu t’attendais à quoi exactement ? » Avais-je envie de lui demander avec un sourire. Heureusement que je n’étais pas là pour l’évaluer. Bon, il fallait agir, maintenant. Elle n'avait pas tort, au moins, nous n’étions plus là-haut à ramper dans je ne sais quels immondices. L’alarme retentissait toujours aussi fort, vrillant mes tympans, si bien que j’eus du mal à comprendre ce que me disait ma coéquipière.

Elle s’était occupée du garde avec efficacité, profitant de l’incompréhension de ce dernier.

— Tu as bien fait, Mara. Mais je pense que si ta famille s’attire autant d’ennuis, c’est parce que vous manquez d’une chose fondamentale : la discrétion.

J’éclatais de rire face à sa mine déconfite, avant de lui assener une petite tape amicale dans l’épaule.

— Aller, il ne faut pas se déconcentrer maintenant.

L’important était de trouver le gars que nous avions vu avant, le chef de cette bande d’abrutis friands de pouvoir, jaloux de la magie. Et la jalousie rendait les gens complètement dingues.
Nous avions atterrit de l’autre côté de la porte que nous avions repéré auparavant, et le luxe du lieu, un simple couloir pourtant, mais décoré comme aucune autre salle du bâtiment souterrain, laissait penser qu’il s’agissait des quartiers du chef. Le garde que Mara avait neutraliser devait être celui en charge de cet endroit tout spécialement. Au moins, nous pouvions examiner les appartements du barbu dans le moindre détail.

Je fis signe à Mara de s’occuper des quelques pièces de droite, pendant que j’entrai dans la première à gauche. Il n’y avait rien, dans cette pièce, si ce n’est une sorte de colonne recouverte d’un drap noir. Afin d’éviter de déclencher une alarme, je levais simplement le voile afin de comprendre ce qui était caché dessous. La stupeur me coupa le souffle, et je faillis éclater de rire en voyant ce qui s’y trouvait. Je décidais cependant de garder le meilleur pour la fin, et ne prévenait pas Mara de ma découverte. Pas tout de suite.

Je passai à la pièce suivante, retenant avec une volonté extraordinaire mon fou rire. Il s’agissait cette fois d’une chambre qui aurait pu être qualifiée de banale…si elle n’était pas entièrement recouverte d’images représentant en divers moment la personne représentée sous forme de statue, cachée dans la pièce précédente.

J’appelai Mara, pliée en deux, en lui montrant la chambre, puis je lui pris la main pour la tirer vers l’autre pièce alors qu’elle était déjà sous le choc, et lui montrait la statue.

Lisbeth. Nue.

— Tu penses qu’on a affaire à un vrai méchant ou à un pauvre type qui cherche juste à impressionner ta tante ?


L’auteur de cette mascarade devait en pincer pour l’impératrice (pour des raisons que j’ignorais entre nous), et, en plus de lui vouer un culte, il semblait vouloir entrer dans la course aux pouvoirs, et se tenir en égal face à elle, malgré son statut de nonsos. Je soupirai, quelle histoire tragique.

Une voix grave interrompit mes réflexions.

LES VOILA ! SAISISSEZ-LES ! ELLES ONT SACRALISÉ SAINTE LISBETH ! PUISSE-T-ELLE NOUS PARDONNER ET NE PAS LAISSER SA COLÈRE S’ABATTRE SUR NOUS !

Muette de stupeur, je ne réagis que trop tard, et une armoire à glace s’empara de mon bras. Sauf que même sans magie, je n’étais pas un pot de fleur. Avec souplesse, je tournait mon bras dans un sens improbable avant d’entrainer le sien en avant et de le briser d’un coup de coude, avant d’effectuer une pirouette et de me retourver à califourchon sur lui, le bras tordu dans son dos. Neutralisé. Je pris ma mine la plus sombre et fis face à son chef, légèrement décontenancé par ma prestation.

— Maintenant on va arrêter les plaisanteries et négocier. Je vous prie de vous aplatir avec respect devant la Sainte Héritière du Trône d’Omois et de sa Majesté Lisbeth la Grande, Mara'tylanhnem T'al Barmi première du nom !

Je n’avais pas prévenu la pauvre apprentie Voleuse de mon plan de secours, tout simplement parce que je venais d’improviser…à son grand désarroi. Je lui adressais un clin d’œil encourageant, lui intimmant du regard de suivre mon délire, afin de nous sortir de cette situation. Les humains que nous avions devant nous étaient armés, et si je le les avait pas impressionné, ils nous auraient déjà tuées.

Et il ne valait mieux pas jouer avec le feu.


Pulvis et umbra sumus
You can't blame gravity for falling in love. ⚡ Northern Lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4542-we-do-not-merely-destroy-our-enemies-we-change-them-9674-eleor#72546 http://tara-duncan.actifforum.com/t4536-eleor-dal-saafkal

Age du personnage : 18 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Normal


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

Profil du rôliste
Surnom: Manon
Age du membre: 15
Vos autres comptes: Aucun


MessageSujet: Re: La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique   Dim 4 Juin 2017 - 22:58

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
LA PRINCESSE IMPÉRIALE ET LA COUPABLE D'EXHIBITIONNISME : UNE HISTOIRE COMIQUE
Bon c’est vrai, je n’avais pas été très maligne sur le coup. Je pouvais me dédouaner cependant de ma faute en disant que si jamais cette maudite bouche d’aération avait été bien fixée, nous ne serions pas tombées! De plus…suis-je si lourde que ça? Comment ça notre problème c’est la discrétion? Je voyais pas du tout à quoi faisait allusion la jeune Voleuse Patentée. J'étais discrète, je ne voyais pas de quoi elle parlait! Regardez je pouvais vous le prouver: J’ai assommé un garde sans qu’il alerte tout le monde! Je suis forte non? Bon c’était un peu de la chance mais au moins nous avions une clé, une pièce à aller voir et un garde assommé. De plus nous étions sorties de cet infâme conduit d’aération alors je ne voyais pas où était le problème de ma discrétion. Le pire fut qu’Elëor me tapa le dos amicalement comme on fait à une vieille amie pas douée genre quand elle fait des conneries: « T’as pleins de défauts, peu de qualités, mais t’inquiète pas je t’aime bien quand même ». Sortant de mes pensées je suivis ma nouvelle comparses-pour-déjouer-des-plans-machiavéliques dans la pièce qui pouvait s’ouvrir avec la clé que j’avais trouvé…enfin trouvé…arraché à ce garde qui voulait sans doute comme les autres notre peau. Je ne voyais pas pourquoi Elëor voulait aller dans cette pièce. Je croyais qu’on voulait fuir de cette cachette pour aller les dénoncer? Qu’est-ce que nous faisions à jouer les Sherlock Holmes? Aucune idée mais vu qu’Elëor était une grande Voleuse, je me taisais et suivait le plan qu’elle voulait, comme si c’était mon modèle de Voleuse Patentée. De plus, il fallait quand même l’avouer, je n’avais rien d’autre à faire et pour une fois qu’une aventure s’offrait à moi, je n’allais tout de même pas la refuser! Pour lui montrer que je pouvais quand même être très discrète, je me taisais et suivais ses ordres silencieux. 

Lorsque nous nous séparions dans la fameuse pièce pour aller l’explorer je pris instinctivement celle de gauche. Je ne savais pas pourquoi, c’est comme si elle m’attirait. Comme si j’allais y découvrir quelque chose de surprenant et dangereux. Je partis donc à la découverte de la pièce de gauche et laissait Elëor partir à droite en priant intérieurement pour qu’il ne nous arrive rien pendant que nous étions séparées. La pièce était moins vaste qu’elle ne le faisait paraître cependant il y régnait un climat de froideur. Voir même glacial. Je regardais les moindres recoins de la pièce mais elle semblait plutôt vide. Froide. Blanche. Il n’y avait qu’un bureau dans le fond. Délaissant les murs blancs de la pièce, je m’approchais du bureau et essayai d’ouvrir les tiroirs. Fermés. Si ils étaient fermés c’est qu’il cachait quelque chose vous ne croyez pas? Que vous y croyez ou non je fis tout ce que je pus pour les ouvrir. Il était hors de question d’utiliser la magie si c’était pour se faire repérer dans les secondes qui allaient suivre et nous mettre en danger, Elëor et moi. Alors rapidement une idée germa dans mon esprit, si j’étais aussi lourde que la plaque d’aération avait voulu me faire croire, un bon vieux coup de pied avec les chaussures que j’avais, devrait avoir une influence plutôt positive sur ce que je voulais faire. Un bon coup de pied plus tard et la serrure cassée j’arrachai presque du tiroir toutes les feuilles que je pus et les lus en diagonale brièvement. Hum…a vrai dire, je ne comprenais pas grand chose, ça parlait de stratégie et de plein de truc nonsos que je ne connaissais pas forcément mais une chose me frappa plusieurs fois. Le nom de ma Tante. Qu’est-ce que ma Tante, Sorcelière Impériale, faisait dans les papiers d’un Nonsos qui voulait notre mort à nous sorceliers? Je n’en savais rien. Je fourrais les papiers dans mes poches pour les faire voir à Elëor quand elle reviendrait. Et elle revint vite. 

« Elëor j’ai… »

Sans attendre la fin de ma phrase, elle me tira derrière elle en rigolant. Mais qu’est-ce qu’elle avait? Heureusement que c’était elle qui m’avait dit de ne pas me déconcentrer hein? Lorsque j’entrais dans la pièce qu’elle avait fouillé, je m’arrêtai. Net. Sous le choc. Les yeux écarquillés. Sans savoir quoi faire. Attendez…attendez…pourquoi y’avait des portraits de Lisbeth partout? Pourquoi? Sans me laisser le temps de me remettre de mes émotions et toujours sous l’emprise d’un fou rire qu’elle essayait de contenir, Elëor m’emmena dans une pièce annexe à celle où ma Tante était affichée dans toutes les positions, les robes et les situations possibles. Quand elle me lâcha de nouveau dans l’autre pièce je tombai de haut. De très haut. D’une falaise ou même d’un des satellites d’AutreMonde. Lisbeth. Ma Tante. Nue. Non mais c’était quoi ce brolk?! Elëor ne retenait plus son fou rire et était pliée en deux et même si l’envie me prenais de m’y perdre moi aussi j’étais tellement sous le choc que je n’arrivais à ne rien faire. 

« Euh…si il compte l’impressionner en faisant des statues, des photos, en voulant tuer les sorceliers et sa propre nièce je ne suis pas sûre qu’il s’y prend de la bonne façon… »

Sans avoir pu développer d’avantage mon opinion sur ce personne bizarre-qui-veut-notre-mort-mais-qui-semble-raide-dingue-de-ma-Tante-Sorcelière (ne cherchez pas à comprendre) des cris ou plutôt des hurlements me parvinrent aux oreilles avant que Elëor ne se fasse attraper par un garde plutôt brutal (et elle n’en fit qu’une bouchée ce qui ne m’étonna pas, entre nous). Quoi? Sainte de quoi? J’crois pas qu’une femme qui s’amuse à torturer les gens et à les plier à ses quatre volontés peut être appelée « sainte » mais c’était pas le moment de ramener ma fraise. Sa colère? S’abattre sur eux? Puisse-t-elle leur pardonner? Non mais c’était quoi ça? Non mais ma Tante c’était pas le Saint Graal? Qu’est-ce qu’ils imaginaient? Qu’il allait lui pousser des ailes et qu’elle allaient venir leur botter les fesses? Mais ils sont nés sur quels planète eux? Sans que je puisse réagir, Elëor me surprit en faisant une révélation qui devrait faire changer la donne. Non mais elle était née sur quel planète elle aussi? Non mais dans quoi je m’étais embarquée! Enfin…dans quoi je l’avais embarquée pour qu’elle m’embarque là-dedans? Sans doute contente de sa diversion Elëor me lança un clin d’oeil. Oui certes, c’était bien gentil de ne pas nous faire tuer mais elle me mettait dans une situation délicate. Je faisais quoi moi maintenant? 

« Je suis… »

Me rendant compte que je ne devrais pas m’y prendre comme ça, je respirai un bon coup et un plan se forma dans mon esprit. Elle voulait que je leur fasse croire à leurs histoire? Que je sois la digne Héritière de Lisbeth? Et bien si ils voulaient du spectacle eh bah ils allaient en avoir! Ma magie n’était plus un secret pour eux alors j’allais faire ce qu’on attendait de moi. Le spectacle. Mettant les mains derrières mon dos, j’incantai silencieusement une épaisse brume qui vint s’abattre sur la pièce. C’était drôlement pratique de pouvoir faire de la magie sans parole, en plus cela allait avec mon personnage du coup parfait. Je vérifiai que l’eau ne montait pas comme tout à l’heure à cause de la magie et remarquant que la pièce ne devait pas être équipé du piège continuai. Une fois la brume s’abattant sur les Nonsos je me fis léviter dans les airs et avec un amplificateur de voix (toujours silencieusement) je me mis à parler: 

«COMMENT AVEZ VOUS OSÉ? COMMENT AVEZ VOUS OSÉ VOUS ATTAQUER À MOI MARA’TYLANHNEM T’AL BARMI AB SANTA AB MARU T’AL DUNCAN? HÉRITIÈRE DE LA SAINTE LISBETH? COMMENT VOULEZ-VOUS QU’ELLE VOUS PARDONNE UNE OFFENSE EN MA PERSONNE? »

Bon j’y avait été un peu fort mais mon astuce avait marché. J’avais essayé de prendre la voix de ma Tante, de plus l’amplificateur, le fait que je vole et que de la brume sorte de mon dos pouvait paraître très effrayant. Tous les NMs de la pièce se couchèrent bientôt sur le sol et s’aplatir comme avait si bien dit Elëor. 

« Que la Sainte Héritière de notre Sainte Lisbeth puisse nous pardonner de notre offense. Nous ne savions pas, nous ne sommes que de pauvre homme qui sont admiratifs de tant de grandeur! »

Non mais ils avaient un problème eux c’était pas possible autrement. Je lançais un regard vers Elëor et me tournait vers celui qui avait prit la parole en faisant disparaître la brume (pour mieux y voir quand même). 

« COMMENT AVEZ VOUS PU? EN PLUS VOUS ATTAQUEZ LA GRANDE ELËOR ARRIÈRE ARRIÈRE PETITE FILLE DU COMTE LE PLUS PUISSANT QUI RÈGNE SUR L’UNIVERS ENTIER ET QUI DÉCIDE DE VOTRE MISÉRABLE VIE! LÂCHEZ LÀ IMMÉDIATEMENT! »

Bon c’était plus à Elëor de lâcher le pauvre garde qui semblait souffrir mais en même temps il l’avait cherché. Bon cette histoire de comte-de-je-ne-sais-pas-trop-quoi était une invention des plus affreuses mais je ne pouvais pas faire autrement et en faisant passer Elëor pour quelqu’un d’encore plus important cela garantissait également sa sécurité. D’ailleurs les armes que certains gardaient dans leurs mains ne me plaisaient pas non plus. Etant à découvert autant en profiter pour faire tous ce que je voulais avec ma magie. D’un simple geste toutes les armes vinrent s’empiler derrière moi. Bon ça s’était fait. 

« Pardonnez nous gentes dames! Nous vous prions de nous pardonner de notre misérable mise en scène! Que pouvons nous faire pour que Sainte Lisbeth puisse nous pardonner? »

Yes! Nous y voilà! Je lançais un clin d’oeil à Elëor en me reposant sur le sol. C’était exactement ce qu’il nous fallait. L’aventure venait de commencer. Enfin…de re-commencer...

Passer de sauveur, à mangeur, à mannequin !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi

Age du personnage : 23

Familier : Un vrrir (au grand damne de l'impératrice), du nom de Byakko
Couleur de magie : Opale
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Voleuse patentée et futur chef des services secrets de la principauté de Tatral
Résidence : Sans Auberge Fixe
Dans le sac : Cinq dagues, divers poisons, de quoi escalader, une baignoire, un leurre pour animaux, un tube de rouge à lèvres, un kit de survie, de quoi rassasier mon appétit sans limites...

Affinités : ◊ Liens :

Dorian : patron et meilleur pote, à la fois une plaie et un confident.
Mara: empêcher une révolution nonsos à deux, ça rapproche drastiquement, moins âgée qu'El, et pourtant une amie de valeur.
Amber : le sosie d'El en plus jeune, une Voleuse au grand coeur et au caractère de cochon, adorable.
Ewlan : une attirance particulière les uni.

◊ Les rps en cours :
Une humaine, une elfe, un loup-garou et un dragon. Ca ressemble au début d'une mauvaise blague. ~ft. Ewlan, Ryu et Del
Se faire surprendre en pleine mission et tout faire capoter ~ft. Ambou
Un espionnage vous dîtes? Pas de souci, c'est dans mes cordes! ~ft. Mara
Une colo sur Terre, ça vous dit ? ~ft. Toute la bande
La princesse impériale et la coupable d'exhibitionisme ~ft. Mara
Warmth will come to you ~ft. Ewlan


◊ Achevés :
Let's dance ♪ ~ft. Lou, Heather, Amber, Ewlan, Candice, Maeko
Après la danse ~ft. Ewlan

Profil du rôliste
Surnom:
Age du membre:
Vos autres comptes:


MessageSujet: Re: La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique   Lun 5 Juin 2017 - 12:34

ft. Mara & Elëor
Ou quand une Voleuse Patentée réputée se fait arrêter pour atteinte à la morale publique, et sauver par une apprentie Voleuse tout aussi réputée, pour finir mannequin...

La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique

C'est au son des alarmes anti-magie que Mara changea de personnalité pour assumer son rôle de sainte héritière...malgré elle. Elle sut admirablement accompagner ma démence grandiloquente, pour affirmer avec prestance sa position. A grands renforts de magie. Peut-être que toute cette mise en scène étais légèrement superflue, mais, assise sur le dos d'un garde dont je tordais le bras avec une joie peu cachée, je me régalais du spectacle. Sincèrement, je commençais a croire que le destin nous avait réunies, telles deux âmes égarées s'attirant respectivement des problèmes pour mieux les résoudre avec harmonie ! Enfin, gardons les déclarations pour plus tard.

Je fis taire le gémissement de ma pauvre victime avant de jeter un regard au public de la jeune fille, qui semblait sous son charme. C'est alors qu'elle prononça les paroles les plus drôles que j'eus jamais entendu ! Elle eut le culot de dire à l'homme sur lequel reposait mon admirable et modeste postérieur de me lâcher ! J'échangeais d'abord un regard d'incompréhension avec ce dernier, qui n'avait rien demandé, au fond, avant de le lâcher avec un mécontentement mal dissimulé. Je soupirai avant d'endosser le rôle que la princesse m'avait attribué : arrière-petite-fille du comte le plus puissant qui règne sur l'univers entier et qui décide de nos misérables vies. Qui en fait ? La jeune fille avait décidément une imagination débordante. Mais soit, amusons-nous. Je souris d'un air sadique, contente de pouvoir continuer mes méfaits. Je me levai donc sur mon piédestal humain, afin d'exécuter une légère révérence.

— Absolument, merci Votre Altesse pour ces égards. Cependant, nous ne pouvons laisser passer ça.

Le garde sous moi gémit lorsque je pivotait vers son cher avec un rictus diabolique.

— Est-ce que vous vous rendez compte de la gravité de la situation ?

Je délaissai le pauvre homme au sol pour m'avancer vers mon interlocuteur, qui serrait déjà les dents. A la manière d'un chat jouant avec sa proie, je lui tournai autour en murmurant des paroles blessantes :

— Que ferait sa sainteté si elle apprenait que vous avez menacé Mara ? Son héritière ? Daignera-t-elle au moins poser son doux regard sur vous ? Je ne pense pas. Réfléchissez bien a la portée de vos actes !

Je retournai ensuite vers mon amie, assenant un croche patte fatal au garde maltraité qui tentait de se relever, finissant par préférer le confort du sol a ma lente torture. Mara avait l'air fier de son coup. Oui, nous avions la garantie de rester en vie...mais nous n'avions plus vraiment d'autre choix que de a) discuter et négocier b) trainer les méchant devant Lisbeth. Et, connaissant le caractère peu joueur de cette dernière...je nous voyais mal nous pointer comme des fleurs au palais avec cette clique de tarés. Mais il y avait une troisième option : c) taper sur tout le monde ! Mara avait réquisitionné les armes de tous les gardes, et l'alarme anti-magie fonctionnant déjà à plein régime, je m'attaquai sans prévenir à cette bande de ploucs, alternant corps à corps, lancé de lames et magie, dans une danse terrifiante. Je n'avais eu le temps que d'esquisser un léger sourire et d'indiquer d'un mouvement de tête ma prochaine action, et je priai pour qu'elle ne me lance pas de sort en pleine face si elle m'accompagnait dans ce carnage (on ne sait jamais).

Ironiquement, ce fut le garde dont j'avais piétiné l'orgueil sans pitié qui interrompu mon combat, en saisissant ma cheville de sorte à me faire tomber. Je me mangeais donc le sol en pierre avec un grognement de douleur, avant de me tourner lentement vers mon agresseur (dixit celle qui lui marche dessus) avec un regard évocateur des souffrances que j'allais lui faire endurer. Un coup d'oeil vers Mara me dissuada néanmoins de prendre mon temps, et je me contentais donc de l'assommer avant de le laisser tomber à terre sans aucun égard pour sa santé.

Un seul homme se tenait encore debout, bien qu'il soit incapable de bouger à cause d'un Pétrificus. Le chef. Je fis part de mon embryon de plan à ma coéquipière :

— Ce taré a bien mérité sa place auprès de Lisbeth, commençais-je avant de marquer une pause, puis d'ajouter : dans les prisons !

Cependant, comment sortir de cette fourmilière de nonsos, qui semblait prête à exploser à tout moment, avec leur chef sous le bras. Au fond, nous avions trouvé la raison de la naissance de cette organisation, mais nous en étions toujours au même point : comment sortir de là ? Je regardai autour de moi, histoire de repérer toute chose susceptible de pouvoir nous servir. Si cette espèce de secte vénérait Lisbeth, alors toute descendance, de près ou de loin, devait avoir de l’importance aux yeux de ces malades. Nous pouvions exiger de sortir, et embarquer leur gourou sans faire trop d’histoire. Quoique s’il n’avait pas l’air très consentant…nous risquions gros dans un endroit où nous ne pouvions faire de magie à moins de déclencher un tsunami !

Oh et puis brolk hein ! Rien ne valait les bonnes vieilles méthodes !

Cela allait faire la deuxième fois en moins de 24 heures que Mara allait pouvoir me prendre pour une folle sanguinaire aimant torturer les gens…Ce n’était généralement pas le genre de chose que je faisais en public à vrai dire. J’adressai un sourire d’excuse à cette dernière, avant de me retourner vers ma future victime :

— Par où est-ce que l’on peut sortir d’ici sans être embêté par votre armée d’incapables ?

Il ne disait rien, aussi j’annulais le sort. Et il tenta de s’enfuir, le bougre ! Je lui sautait dessus avant de le plaquer au sol (oui ça fait mal j’en avais fait les frais).

— Bon, tu vas nous répondre, et servir Son Altesse Mara, où je te brise les doigts un à un.

Tant de violence. Parfois je me demandais si la voie pacifique ne résoudrait pas plus les problèmes…avant d’en douter sérieusement. Je passais peut être pour une folle furieuse, mais, primo, j’obtenais des résultats, et deuzio, on était dans un pays où tu peux aller voir un chaman avec ta jambe dans la main, il te la recolle (ou peut-être pas, mais vous me suivez). Ma victime regarda la princesse avec un air implorant, mais cette dernière n’était pas coéquipière pour rien ! Sans prévenir, un craquement se fit entendre, masqué par le cri de douleur de l’homme.

— Tu préfères te faire humilier devant la princesse ? Soit.

Mon interlocuteur recouvra miraculeusement la parole, et s’empressa de répondre :

— J…Je vais vous montrer ! Mais en échange, je veux voir sa sainteté Lisbeth !

Il commençait à m’insupporter avec ces « saintetés ». A quel moment tu peux être saint d’esprit et considérer Lisbeth comme une sainte ? Je veux pas dire mais elle est sûrement encore plus sadique que moi ! Bref, passons. Je regardai Mara avec lassitude, désespérée par le goût amoureux de ce pauvre malheureux.

— Je pense qu’on a pas trop le choix, Votre Altesse, toute sa clique ne va pas tarder à se ramener ici.

Je me levai, libérant notre hôte malmené.

— Nous vous suivons, vous aurez votre audience.

Dans son dos, j’adressai un signe à Mara pour lui faire comprendre qu’une fois dehors, on le neutraliserait immédiatement !


Pulvis et umbra sumus
You can't blame gravity for falling in love. ⚡ Northern Lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4542-we-do-not-merely-destroy-our-enemies-we-change-them-9674-eleor#72546 http://tara-duncan.actifforum.com/t4536-eleor-dal-saafkal
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La princesse impériale et la coupable d'exhibitionnisme : une histoire comique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Garde impériale
» armée impériale napoléonienne et européenne
» Armée romaine impériale ADG2
» Conseils contre la Garde Impériale (Gros tanks)
» {AIF} Armée Impériale Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: AutreMonde :: Omois-
Sauter vers: