AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe LancovitPartagez | 
 

 Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelia Nevarra


avatar

Age du personnage : 250, mais en paraît 20

Familier : Pourquoi faire?
Couleur de magie : Bleu pâle
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : BSH en fuite, c'est un métier?
Résidence : Nul part. Partout. Veux-tu vraiment le savoir?
Dans le sac : Une boule de cristal, une dague ou un poignard, des bonbons venus de la terre, une fiole de sang humain, un papier avec des vieux numéros de téléphone, une photo souvenir de ma mère, une mèche de mes cheveux, une lettre que je dois envoyer depuis des années mais j'oublie tout le temps de le faire, un papier ignifugé et indestructible avec l'adresse et le numéro de cristal de Liam, un pot de teinture pour cheveux, des vêtements de rechange, mon vieux doudou de quand j'étais petite, une luciole dans un pot, une lampe torche, une vieille bougies, des papiers de bonbons, des paquets de mouchoirs, une brosse à dents, du dentifrice, une vieille carte d'anniversaire reçue pour mes 13 ans, un vieux foulard, un flacon de parfum et une boîte de maquillage.

Affinités : Liam => <3


MessageSujet: Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]   Mar 26 Juil 2016 - 12:57


Un être recroquevillé gît sur le sol froid. Tordu de douleur, ses cris ne peuvent sortir de sa bouche masquée par la main blanchâtre aux ongles acérés. Les yeux rouges le regardent, doucement, presque avec tendresse. C'est avec tendresse également que la main gauche caresse doucement le front, dégage les cheveux, puis pose un ongle sur ce front. D'abord, elle l'effleure doucement, puis sentant l'être se crisper sous le poids de son corps, elle appuie. Une goutte de sang perle de la blessure au front.
Son doigt descend, tout doucement, entame la peau de la gorge. La tête descend, les mâchoires s'ouvrent, mécanismes indomptables. Et doucement, tout doucement, se referment sur la chair tendre. Une blessure propre. La vampyre aspire tout ce qu'elle peut, tant qu'il lui est possible de le faire. Elle y met du cœur, lapant ce qui dégouline, ne voulant pas en laisser une miette. "Ce sang est précieux", se dit-elle. Lorsqu'elle n'aura plus faim, elle récupérera le reste dans des bouteilles, puis en mettra dans des flacons qu'elle cachera dans sac. Et cela serait suffisant pour plusieurs semaines. Un corps humain est terriblement gorgé de sang, et on ne s'en rend pas compte. Ce liquide rouge, aussi précieux pour elle qu'un rubis, ne pouvait être gâché.

Amelia ne pouvait pas déterminer si elle prenait plaisir à tuer. Parfois, se nourrir la répugnait proprement. Mais d'autres fois, la sensation qu'elle éprouvait, ce frisson dans la nuque, cette force invisible qui s'emparait d'elle et lui faisait pousser un râle de plaisir, et qui saisissait l'entièreté de son corps, cette force la poussait à encore plus de sauvagerie, à déchiqueter le corps, le mastiquer, le réduire en lambeaux. A ce moment-là, elle se sentait reine. Il lui semblait que plus rien ne pouvait l'arrêter. Puis, bien souvent, elle terminait son œuvre par de longs pleurs.
Aujourd'hui, la sensation était bien différente. Elle se sentait liée à sa victime, comme si, en buvant son sang, en enfonçant ses crocs dans sa chair, elle avait mêlé une sorte de pacte avec cet homme. Les gestes tendres qu'elle lui adressait, même dans sa mort, n'étaient pas habituels. Elle était très douce. Presque maternelle.

Elle n'avait plus faim. L'homme était mort depuis longtemps, mais encore, du sang dégoulinait de sa blessure, et sa gorge rougeoyante trahissait les ressources qu'il pouvait encore proposer. Amelia sortit de sa transe de BSH en action et chercha dans son sac les bouteilles où elle allait récolter le précieux nectar. Cependant, un bruit la fit sursauter, et lâcher la bouteille qui se brisa au contact du sol.


« Bordel, c'est pas solide ces conneries ! » s'exclama-t-elle.


Gloire au Dieu Nyan Cat Nyan Cat Toi aussi Invité, rejoins le mouvement! Nyan Cat





merci ma Cassiew ♥:
 


♥:
 


Signe de notre paix avec les Canardiens Nyan CatCanard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3025-amelia http://cherubrevolutionrpg.forumsactifs.com/
Gabriel


avatar

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]   Sam 30 Juil 2016 - 0:35

Silencieuse, immobile, je regarde non sans un certain plaisir malsain le spectacle qui s'offre à moi. Le sang coulant des veines du pauvre homme inconscient, jusqu'à la bouche de la vampyre BSH. Je ne sais pas pourquoi cela me rend ainsi. Je me sens attirée, fascinée, enivrée par cette vision. C'est beau à regarder. C'est ignoble, mais c'est beau. Je crois que ça me rappelle mon défunt mari, le jour où je l'ai tué. Et accessoirement, où je l'ai découpé en morceaux. Ça me dégoute, mais dieu que ça me fascine. Si seulement je pouvais être à la place de cette vampyre. Si seulement je pouvais y goûter, moi aussi. Juste un peu.

Je ne devrais pas être là. Je ne suis même pas sûre de savoir ce que je fais ici. Parfois, la vie est faite ainsi. On prend une autre route, et d'un coup, on se retrouve dans un endroit improbable. Je venais juste de sortir du bureau. Si j'étais rentrée directement, je n'aurais jamais vu cette fille gober le sang du cadavre. Je me serais sans doute installée devant la télécristale, me serait moquée cyniquement des films du soir, puis j'aurais dîné et je serais montée me coucher tranquillement. Plus ou moins tranquillement. Et j'aurais dormi. Plus ou moins sans cauchemars. Mais ce n'est pas ce qu'il s'est passé. Ce soir-là, j'avais des courses à faire, alors j'ai pris la direction opposée. Mais il y avait trop de monde sur la route principale, alors j'ai fait un petit détour. Et je suis tombée sur elle.

L'endroit est désert, et je ne suis pas certaine de me tromper en disant que je suis la seule à observer le spectacle. Heureusement, d'ailleurs. Je ne tiens pas à ce qu'on me trouve en train de sourire et d'apprécier quelque chose d'aussi immonde. Regarder ces choses-là ne m'aide pas, je devrais partir. Et puis je me souviens que je suis à un stade où rien ne peut plus m'aider, de toute manière, alors je reste. Parce que j'aime ça. Plus tard, quand je rentrerai chez moi, je ferai semblant que rien de tout cela n'est arrivé et réussirai peut-être même à me convaincre que je suis une personne normale et saine d'esprit. Mais pour l'instant, je veux apprécier le moment.

Ses gestes, sa façon de faire, de traiter sa victime. Tout est beau. Fascinant. Moi aussi, j'aimerais passer mon ongle sur le cou de quelqu'un et lui trancher délicatement la gorge. Moi aussi, je veux sentir son sang couler sur mes doigts. Vous ne savez pas comme j'en rêve. Souvent, je m'interdis d'y penser. Mais parfois, c'est tout simplement plus fort que moi. Et aujourd'hui, je savoure.

Au bout d'un temps, la vampyre s'arrête et semble fouiller dans son sac. Comme elle est de dos, je ne vois rien du tout et ne peux pas deviner ce qu'elle en sort. Je fais un pas sur le côté, pour essayer de mieux voir. Puis un autre, encore un autre... jusqu'à ce que la pointe de ma chaussure heurte un caillou et le fait rouler jusqu'au mur. Un bruit infime se fait entendre lorsqu'il rencontre l'obstacle, mais c'est bien assez pour alerter la BSH aux sens aiguisés. Surprise, elle lâche son objet (qui est en réalité une bouteille), qui se brise au sol. Elle râle. Et moi je me pétrifie sur place.

Il faut que je reprenne mes esprits. Que je paraisse normale. Même devant elle, une BSH. Je suis une civile innocente. Je veux réussir à m'en convaincre. Les civils innocents ne regardent pas un événement aussi affreux qu'un meurtre avec un sourire. Je fais donc mine d'être choquée et cache ma bouche avec ma main. Mais au fond de moi, j'ai envie de m'accroupir devant le mort et d'appuyer sur la plaie à son cou. Il faut que j'arrête ça. Si seulement je pouvais faire disparaître ces pensées morbides. Mais oh mon dieu, j'ai tellement envie d'égorger quelqu'un.

La vampyre me regarde. Prise au dépourvue, je ne suis pas bien sûre de ce que je dois faire. Crier, appeler la police ? Passer un doigt sous ses crocs pointus ? Mon instinct de survie prend le dessus sur mes idées suicidaires et j'assure :

« Je n'ai rien vu, je ne dirai rien à personne. »

Mieux valait qu'elle ne s'imagine pas que je sois du genre à aller rapporter mon témoignage à la Brigade Noire, et qu'elle n'essaie pas de me réduire au silence en me tranchant la gorge à mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia Nevarra


avatar

Age du personnage : 250, mais en paraît 20

Familier : Pourquoi faire?
Couleur de magie : Bleu pâle
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : BSH en fuite, c'est un métier?
Résidence : Nul part. Partout. Veux-tu vraiment le savoir?
Dans le sac : Une boule de cristal, une dague ou un poignard, des bonbons venus de la terre, une fiole de sang humain, un papier avec des vieux numéros de téléphone, une photo souvenir de ma mère, une mèche de mes cheveux, une lettre que je dois envoyer depuis des années mais j'oublie tout le temps de le faire, un papier ignifugé et indestructible avec l'adresse et le numéro de cristal de Liam, un pot de teinture pour cheveux, des vêtements de rechange, mon vieux doudou de quand j'étais petite, une luciole dans un pot, une lampe torche, une vieille bougies, des papiers de bonbons, des paquets de mouchoirs, une brosse à dents, du dentifrice, une vieille carte d'anniversaire reçue pour mes 13 ans, un vieux foulard, un flacon de parfum et une boîte de maquillage.

Affinités : Liam => <3


MessageSujet: Re: Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]   Dim 28 Aoû 2016 - 15:48


L'histoire de la bouteille lui ayant fait reprendre ses esprits, Amelia se demanda d'où venait le bruit qui l'avait fait sursauter. Utilisant ses sens de BSH, elle sentit une odeur qui s'apparentait à l'odeur humaine, quoiqu'un peu différente. C'était subtil, comme la différence d'odeur entre un berger allemand et un berger belge. Elle sentit un parfum féminin, du maquillage et... l'odeur de la peur.
Tout ceci s'étant passé en une fraction de secondes dans sa tête, Amelia avait tourné celle-ci pour finalement apercevoir une jeune femme, tétanisée. Sans doute choquée par ce qu'elle venait de voir, la jeune femme (une Thug, d'où l'odeur) s'apparentait parfaitement à ce qu'on pouvait appeler une "fragile". Blonde, blanche, svelte, on pouvait presque se demander ce qu'elle faisait dans cette forêt. Son visage reflétait la candeur, cependant Amelia pouvait sentir une autre odeur, additionnée à celle de la peur. Celle de l'excitation.


« Je n'ai rien vu, je ne dirai rien à personne. »

Cette phrase est relativement contradictoire. Si elle n'a rien vu, elle ne peut rien dire à personne. Mais si elle dit qu'elle ne dira rien à personne, c'est qu'elle a effectivement quelque chose à dire. Donc si elle a quelque chose à dire, c'est qu'elle a vu quelque chose. Elle a vu Amelia tuer cet homme, le vider de son sang et s'en délecter. Et bien qu'elle ait promis de ne rien dire, rien n'était moins sûr. Elle pouvait très bien dire ça, maintenant, pour ne pas se faire égorger, et finalement courir aux Brigades Noires pour donner son signalement. Bien que son signalement, ils l'avaient déjà. Elle s'était déjà fait "presque" capturer par les Brigades Noires : ils connaissaient son visage, son prénom si ce n'est son nom de famille. Bien que le nom de "N'eko" ne leur dirait rien, sa mère adoptive étant morte durant une guerre civile et n'ayant pas de descendant. Mais bref, nous nous égarons. La question était de savoir si Amelia allait effectivement faire confiance à cette inconnue ou si elle allait l'égorger violemment. Elle la regarda avec insistance, tentant de déduire si elle était sincère ou pas. Difficile à dire. En s'approchant, elle entendait son cœur battre vite, mais cela pouvait être dû à la peur ou à l'excitation.  Finalement, Amelia décida de lui faire peur.

« Tu ferais bien si tu tiens à ta vie. Mon clan n'aime pas les balances qui font enfermer l'un des nôtres. »


L'idée du clan de vampyrs BSH marchait bien en règle générale. La plupart des humains -thugs y compris- ne savaient pas que les vampyrs affectionnaient la solitude et n'avaient aucun besoin de se regrouper comme les loups-garous. Mais pour effrayer des témoins, c'était pratique.


Gloire au Dieu Nyan Cat Nyan Cat Toi aussi Invité, rejoins le mouvement! Nyan Cat





merci ma Cassiew ♥:
 


♥:
 


Signe de notre paix avec les Canardiens Nyan CatCanard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3025-amelia http://cherubrevolutionrpg.forumsactifs.com/
Gabriel


avatar

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]   Jeu 1 Sep 2016 - 15:47


Sa voix me glace et me paralyse sur place. Je sens la peur et l'adrénaline monter en moi. Je mentirai si je disais que je n'appréciais pas. Je vais peut-être mourir ce soir. Loin de me terrifier, cette pensée me soulage presque. Je ne me suis jamais vraiment attardée sur ce sujet parce que je me l'interdis totalement, mais peut-être que c'est ce que je veux, au fond. La libération. Ne plus être obligée de supporter cette vie qui m'étouffe.

Je m'égare. Je raconte n'importe quoi. Bien sûr que je ne veux pas mourir. Je ne suis pas suicidaire. J'ai plusieurs raisons de vivre, comme... euh, les tartes aux pommes ? C'est bon, les tartes aux pommes. Alors je ne mourrais pas ce soir. Pour les tartes aux pommes.

Il y a quelque chose qui me dérange dans ce que dit la vampyre. Elle parle de « clan », mais ça ne me semble pas logique. Je n'ai jamais entendu parler de clans de BSH, au contraire. Tout ce que j'ai pu lire dessus m'a toujours affirmé que les vampyrs BSH étaient plutôt solitaires et n'appréciaient pas la compagnie, pas même celle de ses pairs. Maintenant que j'y pense, ils me ressemblent un peu. Sauf que je n'ai pas les cheveux blancs, les yeux rouges et que je ne bois pas le sang de mes victimes. En théorie.

Bien sûr, je ne croise pas de BSH tous les jours, et ce qu'on peut lire dans les livres ne reflètent pas tout le temps la réalité. Alors je peux me tromper. D'un autre côté, c'est peut-être juste une stratégie pour me faire peur et pour s'assurer que je n'allais pas faire de conneries en allant la dénoncer aux Brigades Noires. Quoiqu'il en soit, ça marche plutôt bien. Et je n'ai pas la moindre envie d'aller m'embarquer dans de telles histoires. Vous voulez que je vous dise ? Ça m'est complètement égal de voir une BSH se balader en liberté dans les rues du Lancovit. Je devrais éprouver de la crainte et de la compassion pour ses prochaines victimes, mais disons les choses comme elles sont, je n'en ai absolument rien à battre. Pardonnez ma vulgarité. Alors non, je n'allais pas risquer de me faire poursuivre par une bande de vampyrs en colère juste pour jouer les héroïnes. Ce n'est pas mon rôle. D'autant plus que je préfère éviter d'aller discuter avec les forces de l'ordre. Après tout, je ne suis pas totalement innocente non plus. Alors mieux vaut se la jouer discrète.

En attendant, la vampyre me regarde avec insistance, me fixe de ses yeux rouge sang qui me défient de tenter quelque chose contre elle. Mais je ne tenterai rien. Je n'irai pas jusqu'à dire que je tiens à la vie, mais disons que je préfère ne pas me faire déchiqueter sur place. J'essaye de la rassurer doucement :

« Votre clan peut rester tranquille. Je ne ferai rien. »

Pour une fois, je ne mens pas. Quoique je doute sérieusement de l'existence de ce clan. Mais ce ne sont pas mes affaires. Je décide qu'il est peut-être temps de partir avant que la vampyre ne se mette en tête de me réduire totalement au silence, mais mes yeux ne veulent pas quitter ce corps étendu par terre, et ce sang qui s'étale sur le sol parmi les éclats de verre. Et je me dis qu'il ne faut pas le laisser là.

« Si vous voulez mon avis, vous devriez nettoyer ça rapidemment avant que quelqu'un d'autre n'arrive. »

Ne vous faites pas d'idées, ça m'est complètement égal que quelqu'un trouve ce corps seul par terre, et encore moins que la police relève des traces de la BSH sur la scène du crime. Qu'elle se fasse enfermer ou non est loin d'être mon problème. Mais je me sens complice de meurtre rien que pour avoir regardé... et apprécié le spectacle. Je me sens responsable de tout cela, comme si c'était mes mains qui avaient tranché sa gorge, et je ne peux pas le laisser là, à découvert. Il faut cacher ce meurtre, et vite. Il faut qu'il disparaisse, qu'il n'ait jamais existé. Et seulement à ce moment-là, je pourrais dormir tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blut ist mein Lebensinhalt. [PV Angie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angie ?
» Angie, 13 ans, disparue...
» Angie. — Supercalifragilisticexpialidocious !
» Jane Rizzoli ( Angie Harmon)
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit-
Sauter vers: