AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Divers :: Univers AlternatifsPartagez | 
 

 La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Mer 24 Aoû 2016 - 3:44

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
L'esprit encore embrumé de sommeil, je me retourne dans mon lit paresseusement. Pitié, pas déjà le matin. Ce matelas est beaucoup trop confortable pour que je le quitte. Et mon oreiller... Laissez-moi y enfoncer la tête encore un peu. Mmmhrmf. Je déteste le matin.

D'un autre côté, j'ai des tas de choses à faire, je ne devrais pas trainer comme ça. Disons juste quelques minutes. Je m'étire le bras jusqu'à ce que ma main rencontre quelque chose de doux. Je tâtonne, intrigué. C'est une chevelure. Il y a quelqu'un dans mon lit.

J'entrouvre les yeux dans la semi-obscurité. Les volets laissent filtrer un peu de la lumière des soleils, assez pour que je distingue les mèches noires que je suis en train de palper. Des draps émergent un dos nu. Sexy. Le souci, c'est que je n'ai aucun souvenir de la femme à qui il appartient.

J'ouvre les yeux un peu plus, en essayant de me rappeler. Mais rien ne me vient. Ou plutôt si, je me souviens m'être couché après avoir regardé la télécristal, avec peut-être une bière ou deux, mais rien d'autre. Alors qu'est-ce qu'elle fout dans mon lit ? Attendez une seconde. Je ne suis pas dans mon lit.

Sans bruit, je me redresse en position assise. Toute trace de sommeil a déserté mon esprit, trop absorbé par ce mystère impossible. Parce que je suis absolument certain de m'être couché dans mon lit hier soir. La possibilité qu'une fille inconnue se soit glissée dans ma chambre pendant je dormais aurait certes été très peu probable, mais elle restait dans le domaine du possible. Là... Soit j'ai de sérieux problèmes de mémoire, soit je nage en plein délire.

Bon, ne paniquons pas, j'ai peut-être beaucoup bu et j'ai oublié ce qui s'est passé la veille, tout simplement.

Je me penche vers la fille, décidé à en avoir le cœur net. Sa chevelure de jais me cache son visage, mais j'entends sa respiration légère. Je lui presse l'épaule en lui murmurant à l'oreille.

- Hey ? (Mince, c'est quoi son prénom ?) Réveille-toi...

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Mer 24 Aoû 2016 - 10:34

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

Existe-t-il quelque chose de plus merveilleux que de dormir tout près de l'être aimé ? De sentir sa respiration près de vous, sur votre nuque, cette douceur qui vous emporte n'importe où ? Que pouvez-vous souhaiter de mieux ? Peu importe l'endroit où vous dormez, peu importe la journée qui vous attend, car tant que vous êtes avec lui, vous êtes au Paradis. Ce Paradis parfait où vous n'êtes plus que deux et où vos corps ne font qu'un. Vous ne dites rien, vous ne faites rien, vous vous contentez d'être là, d'être vous. Vous vous contentez d'aimer. Les yeux clos, vous aimez. C'est un amour pur, inconditionnel, éternel, celui qui ne s'efface jamais avec le temps, celui qui ne se brise pas devant les obstacles. Celui qui vous donne des ailes. Celui qui vous emmène là où vous n'êtes encore jamais allé. Celui qui fait naitre sur votre visage ce sourire que vous n'avez jamais adressé à personne d'autre.

Lisa Grouffe aimait. Dans la tendre obscurité de ses paupières closes, elle dormait, et ses rêves convergeaient tous vers lui. L'homme de sa vie, celui qu'elle a épousé quelques années plus tôt, celui auprès de qui elle veut vieillir. En vingt-six ans, il ne lui semble pas avoir déjà aimé autant quelqu'un d'autre que lui. Du moins pas de cet amour-là. Car trois autres personnes possèdaient une place tout aussi importante que lui dans son coeur. Ses enfants. Ces trois adorables petites têtes qui dormaient dans les chambres adjacentes à la sienne. Le baby-phone magique posé sur sa table de nuit renvoyait les ronflements joyeux de ses deux derniers, Alexandre et Candice, les faux-jumeaux, qu'elle avait portés courageusement dans son ventre il y avait maintenant plus d'un an. Dans la pièce d'à côté se trouvait l'aîné, Mike, Mickey pour les intimes, cet enfant hyperactif qui avait récemment fêté ses quatre ans.

La maison omoisienne dans laquelle ils avaient emménagé peu de temps avant la naissance de leur premier fils était parfaitement calme cette nuit-là. Aucun pleur, aucun cri, pas même un aboiement. Car sous ce même toit vivaient aussi deux autres pensionnaires. Deux magnifiques labradors, répondant au doux noms de Guenon et Mr Propre. Et Lisa ne serait pas surprise d'accueillir bientôt toute une portée de petits chiots.

Ainsi donc, dans ce silence empli d'amour et de bonheur, Lisa dormait dans ce grand lit qu'elle partageait avec Keylo, son très cher mari. Derrière ses paupières fermées, elle voyait encore son visage, ses mèches blondes et ses magnifiques yeux caramels, et elle rêvait qu'elle serrait son corps contre elle et qu'ils dansaient à n'en plus finir. Ils était heureux. Elle était heureuse. On dit qu'il en faut peu pour être heureux. Pour Lisa, il ne lui fallait que lui. Et elle l'avait. Que demander de plus ?

Elle sentit une main sur son épaule et un frisson la parcourut. Ses paupières se relevaient doucement tandis qu'elle entendait la voix pressante et presque inquiète de Keylo. Bercée par le sommeil, elle faillit se rendormir, mais une alarme au fond de sa tête retentit. Quelque chose n'allait pas. Il était rare qu'il la réveille ainsi à une heure aussi matinale, surtout un dimanche. Et cette main sur son épaule semblait froide, presque distante. Une main d'étranger. D'ordinaire, elle aurait glissé sur sa poitrine nue et son bras l'aurait serrée contre lui. Que se passait-il ? Elle n'en savait rien, mais ça ne lui disait rien de bon.

Elle ouvrit les yeux brutalement, soudain très réveillée. Son coeur s'était mis à battre à toute allure. Ses idées s'emmêlaient entre elles et bientôt une seule sortait de tout ce remue-ménage. Les enfants. Oh mon dieu, les enfants. Il s'est passé quelque chose de grave et ils sont en danger. Pourquoi la réveillerait-il sinon ? Oh mon dieu.

Elle se releva et s'assit brusquement sur son oreiller, faisant retomber la couverture sur ses cuisses et dévoilant ses seins nus. Mais elle ne s'en souciait aucunement, sachant que l'homme près d'elle les avait déjà contemplé un bon million de fois auparavant. Et de plus, elle avait d'autres inquiétudes en tête. Elle se tourna vers son mari et vit son air horrifié, ce qui ne fit qu'augmenter sa panique. Mon dieu, que se passait-il ?

« Keylo ? Keylo, qu'est-ce qu'il y a ? Mon dieu, Alex et Candice vont bien ? »

Elle voulut se calmer, ne pas laisser la panique prendre le dessus tant qu'elle n'aurait pas eu de réponse, mais ce fut terriblement difficile. Elle le fixa, les yeux ouverts comme des soucoupes, agonisant de peur en attendant qu'il lui réponde. Il ne fallait pas qu'elle se mette dans des états pareils tant qu'elle ne savait pas exactement ce qu'il se passait. Après tout, ce n'était sans doute rien. Un simple cauchemar, peut-être. Ou alors il ne retrouvait plus ses chaussettes. Pas de quoi paniquer. Ne panique pas, Lisa. Ne panique pas. Oh mon dieu, faites que ce ne soit pas les enfants.

DEV NERD GIRL






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Jeu 25 Aoû 2016 - 22:47

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
Une sorte de spasme secoue mes épaules quand je découvre le visage de la jeune femme. Je recule brusquement, horrifié. Qu'est-ce que. NON. Non, non, non, c'est impossible, mes yeux me jouent des tours. Pas elle. Mais elle se met à parler, et la familiarité de sa voix me confirme aussitôt l'impensable : la fille avec qui je viens manifestement de passer la nuit n'est autre que Lisa Grey.

- Aaaaah !

C'est quoi ce bordel ! Réveillez-moi tout de suite ! Ça ne peut pas être vrai ! Je ne peux pas avoir... Vous voyez ! Je refuse. Il doit y avoir une autre explication. Je ne vois pas laquelle, parce que la situation est tellement délirante qu'elle ne semble pas réelle, mais il y en a forcément une. En parlant de délire, pourquoi est-ce qu'elle me parle d'Alex et Candice ? Qu'est-ce qu'on s'en fout ! Tu vois pas qu'on est tous les deux à poil dans un lit ! Ça te pose pas de problème ou quoi ?

Maintenant que j'y pense, son attitude est vraiment très bizarre. Elle agit comme si la situation était tout-à-fait naturelle. Elle n'a pas son air pincé de d'habitude, celui qu'elle arbore pour bien me faire comprendre que je suis une sous-merde. Non, là, elle n'a pas l'air de me considérer comme une sous-merde, mais plutôt comme un type qu'il est tout-à-fait normal de trouver dans son lit au réveil. Et ça, c'est vraiment très dérangeant.

Ce qui est aussi très dérangeant, c'est le fait qu'elle ne porte pas de vêtements et que ça n'ait pas l'air de l'embarrasser plus que ça. Comme si, encore une fois, la situation n'avait rien d'anormal. Décidément, je suis en plein délire. La Lisa que je connais n'agirait jamais de cette manière

Mais oui ! C'est ça !

- JE SAIS ! Tu n'es pas Lisa ! Tu es un clone. Tout s'explique.

J'arbore un air triomphant, fier d'avoir trouvé l'explication tout seul. Je suis vraiment trop fort. Bon, par contre, je n'ai aucune idée de pourquoi quelqu'un établirait un plan machiavélique consistant à m'enfermer dans une chambre avec un clone de ma pire ennemie. Et je sais que ça a l'air un peu tiré par les cheveux dit comme ça, mais avouez que c'est déjà mille fois plus crédible que le scénario où je suis avec la véritable Lisa.

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Jeu 25 Aoû 2016 - 23:45

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

Keylo se mit à hurler carrément, ce qui ne rassura pas Lisa le moins du monde. Quoiqu'il se passe, c'était vraiment grave. Qu'est-ce qu'il pouvait bien y avoir qui le fasse crier ainsi ? Lisa tenta de réfléchir, mais la peur panique qui avait envahi son esprit ne l'aida pas. Elle regarda derrière elle, s'attendant à voir un monstre terrifiant ou le début d'un incendie, mais la pièce était tout-à-fait normale. Alors quoi ? Elle se tourna de nouveau vers son mari, dont l'expression du visage n'avait pas évolué, et tenta de le calmer en lui attrapant doucement mais fermement les épaules. Mais comment rassurer quelqu'un lorsque vous-même êtes pétrifiés de peur ? D'autant plus qu'elle n'avait encore aucune idée de ce qui le mettait dans ces  états-là.

Sa seule consolation fut de ce dire que ses enfants n'étaient probablement pas en danger, finalement. Du moins, pas directement. Sinon, Keylo se serait empressé de lui exposer le problème pour qu'ils trouvent une solution rapidement et les sauver. Quand on est parents, la sécurité des enfants passe avant tout, même avant la terreur. On ne s'accorde un moment de panique que lorsqu'on est certains qu'ils sont à l'abri.

Mais tout de même, il n'y avait pas de quoi être rassuré. Keylo continuait de la fixer avec horreur, comme s'il avait peur d'elle. Mais c'était insensé. Elle ne s'était tout de même pas transformée en monstre pendant la nuit, quand même. Au cas où, elle porta les mains à son visage et le tâtonna rapidement. Mais non, tout était en place, son nez, sa bouche, ses yeux, ses oreilles. Rien ne clochait chez elle. Alors qu'est-ce qui pouvait bien effrayer le jeune homme à ce point ?

Il finit enfin par articuler une phrase absolument sans queue ni tête et la terreur laisse place à une expression plus heureuse, comme celle d'un homme qui venait de trouver la solution à un problème complexe. Mais ce qu'il venait de dire laissa Lisa totalement perplexe. Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire de clone ? Quel clone ? Et comment ça, elle n'était pas la vraie Lisa ? Evidemment qu'elle était la vraie Lisa, qui d'autre pourrait être dans ce lit près de lui ? Non, vraiment, ça n'avait aucun sens. Elle resta un moment immobile, surprise, sans trop savoir comment réagir face à cette situation étrange.

« Quoi ? »

Incapable d'aligner deux mots de plus, elle ne rajouta rien d'autre. Elle se repassait mentalement en boucle la phrase qu'il venait de prononcer, tentant d'y trouver un sens, de le déchiffrer comme un message secret. Mais comme elle ne trouva aucune explication raisonnable à cela, elle décida de penser que Keylo était sans doute simplement encore en train de rêver. Il devait avoir fait un cauchemar à propos de clones, qui l'avait réveillé en sursaut mais qui ne s'était pas encore vraiment défait dans sa tête.

Elle afficha un sourire en coin, soulagée qu'il ne s'agisse que d'un simple rêve et, il fallait bien l'avouer, assez amusée par le comique de la situation. Puis elle approcha doucement son visage de Keylo et lui assura d'une voix douce :

« Calme-toi mon chéri, tout va bien. Tu as dû faire un mauvais rêve. Mais c'est bien moi, Lisa Grouffe. Ta femme. Tu te souviens ? Il n'y a pas de clone ici. »

Elle lui sourit tendrement et passa une main dans ses cheveux dorés. Il était si mignon comme ça, quand il avait l'air un peu perdu. Elle espérait que son cauchemar se dissiperait vite et qu'il reviendrait bientôt à la réalité, parce qu'elle eut soudainement très envie de le prendre dans ses bras et de lui faire l'amour sans qu'il la prenne pour un clone. Et elle se pencha doucement vers lui, désireuse d'embrasser ses lèvres si attirantes.

DEV NERD GIRL






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Ven 26 Aoû 2016 - 1:35

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
Le clone parait vraiment convaincu de son rôle, c'en est déconcertant. Son fabriquant a fait du très bon travail. Il a juste oublié un détail, c'est que ce comportement n'est absolument pas crédible de la part de Lisa. Surtout quand elle s'approche de moi en déclarant être ma femme. Lisa Grouffe, s'il-vous-plait. Lisa Grouffe. Est-ce que vous avez jamais entendu de nom plus ridicule ? J'imagine pas la tête que ferait la vraie Lisa si elle était là. Ma femme. Quelle horreur. Je suis sûr que ce sont les mecs de Qui veut épouser Ducon ? qui sont derrière tout ça. Ils ont complètement craqué. Ils étaient déjà allés beaucoup trop loin avec l'épisode Guenon, mais alors là... Ces gars n'ont aucune limite. Dès que je suis sorti de cet enfer, je leur fais un procès.

En attendant, la clone est un peu trop dans son rôle. Dégage tes mains de mes cheveux. Et ne t'approche pas d'aussi près, bordel, arrête ça tout de suite. Je grimace de dégoût, mais elle n'a pas l'air de comprendre le message. Je recule encore jusqu'à atteindre le bord du lit.

- Dégage ! Je sais très bien que tu es un clone ! Même pas un bon clone, en plus, parce que pour ta gouverne, la vraie Lisa et moi, on peut pas se blairer. Donc arrête ça tout de suite avant que je vomisse. Et rhabille-toi, par pitié.

J'ai l'impression d'essayer de me convaincre moi-même. En vérité, je ne suis plus aussi certain de cette histoire de clone que je ne l'étais il y a une minute. Premièrement, ça n'a aucun sens (il faut dire ce qui est) ; deuxièmement, hormis son comportement loufoque, Lisa a quand même l'air très réaliste. Mais je n'ai pas d'autre explication sous la main. Quoique si, j'en ai bien une, mais elle est beaucoup trop dérangeante pour que je la prenne en compte.

Je quitte un instant la clone des yeux pour observer la pièce. Là aussi, c'est remarquable de réalisme. La chambre conjugale rêvée, avec un grand lit, des meubles disposés avec élégance, de beaux rideaux aux fenêtres, un joli papier peint, des photos de famille... Attendez une seconde.

Je saisis le cadre photo posé sur la table de chevet et me lève pour l'examiner. Merde. C'est moi. Enfin, c'est nous. Lisa et moi sourions à l'objectif d'un air niais. Le Keylo de la photo a passé un bras autour de Lisa avec tendresse, comme si... Je balance la photo à travers la pièce.

- Vous êtes allés jusqu'à faire des photomontages de moi avec l'autre abrutie ? Vous êtes tarés !

Soudain, des hurlements terrifiants retentissent. On les croirait tout droit sortis de l'enfer. Ah mais attendez, ce sont des pleurs de bébé. Mouais, y a pas grande différence. Et ça vient de... ils sont pas sérieux, ils nous ont foutu un babyphone ?

À ce stade, je n'ai plus qu'une chose à faire. Je me retourne vers le joli papier peint dont je vous parlais tout-à-l'heure (notez que je suis toujours en caleçon) et je me frappe la tête contre le mur. Comptez plus sur moi pour vos conneries, je démissionne.

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Ven 26 Aoû 2016 - 13:34

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

Loin de se calmer, Keylo recula brusquement et afficha une grimace de dégoût. Lisa sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Il ne l'avait jamais regardé comme ça, jamais. Pas lui. Cette situation prenait des proportions déraisonnées. Et Lisa n'était plus vraiment sûre qu'il ne s'agisse que d'un simple cauchemar. Surtout après ce qu'il venait de lui dire. « La vraie Lisa et moi, on peut pas se blairer ». Qu'est-ce que ça voulait dire ?? Bien sûr que si, ils se blairaient, et même très bien, puisqu'ils étaient mariés depuis cinq ans maintenant. Et leur couple avait toujours baigné dans l'amour et la tendresse. Alors elle ne savait pas bien à quoi rimait tout cela, mais Keylo était vraiment en train de raconter n'importe quoi. Et ça ne lui plaisait pas du tout.

Elle se demanda s'il n'était pas complètement saoul, voire même drogué. Mais non, ça ne lui ressemblait pas, pas plus que l'attitude qu'il avait actuellement. C'était à n'y rien comprendre. Peut-être était-il alors simmplement en train de jouer la comédie, pour lui faire peur ? Et bien, ça marchait parfaitement. Elle était terrifiée. Mais elle connaissait bien son Keylo, et sans vouloir être vexante, il n'avait jamais été un très bon acteur. Or là, son comportement paraissait très réaliste. Mais ça ne pouvait pas être réel, bien sûr. Ça n'avait aucun sens. La veille encore, ils étaient toujours autant amoureux l'un de l'autre, et pour preuve, ils s'étaient endormis corps contre corps après avoir fait l'amour. Alors il n'y avait aucune raison pour qu'il se réveille ce matin-là en étant convaincu qu'ils se détestaient. Il était en train de lui jouer un tour, il n'y avait pas d'autre explication possible. Mais ça ne la faisait pas rire du tout. Il allait devoir arrêter ce mangège bien vite, ou bien elle allait vraiment finir par s'énerver.

Il parcourut la pièce des yeux comme s'il la voyait pour la première fois, ce qui était là encore absolument faux puisqu'ils dormaient là tous les deux depuis leur mariage. Mais encore une fois, son jeu était parfaitement bien réalisé, et Lisa y aurait presque cru si cela avait été un tant soit peu crédible. Puis son regard s'arrêta sur leur photo de famille et il la prit dans sa main pour la contempler de plus près. Lisa retint son souffle, ne sachant pas trop ce qu'il comptait faire avec. Elle vit dans les yeux de son mari une lueur de surprise et d'horreur, puis il envoya valser la photo à travers la pièce et Lisa ne put retenir un cri. Mon dieu, il avait totalement perdu la tête ! Elle entendit le cadre de verre se briser par terre, puis Keylo s'adressa à elle ne savait pas trop qui en les traitant de tarés. Là, ça allait beaucoup trop loin. Toujours assise sur le lit, le visage horrifié et les yeux rivés sur l'homme de sa vie, Lisa parvint à lui crier :

« Arrête ça ! Arrête ça, tu m'entends ? C'est plus drôle ! Tu me fais peur ! »

À ce moment-là, des cris retentirent dans le baby-phone magique. Tout ce cirque avait fini par réveiller les petits. Il fallait s'y attendre. Il faut dire que Keylo n'avait pas été exactement très discret. Elle lui lança un regard noir (elle ne se souvenait pas de la dernière fois qu'elle lui en avait adressé un, à vrai dire elle était même à peu près certaine que ça ne lui était jamais arrivé avant), puis se leva, passa une chemise de nuit et se dirigea sans un mot vers la chambre d'à côté. Les jumeaux pleuraient tous les deux dans leurs lits à barreaux. Elle soupira, se pencha d'abord par dessus celui de Candice, puis celui d'Alexandre, tentant de les calmer. Sa fille finit par arrêter ses cris et se tourna silencieusement sur le côté, les yeux encore larmoyants. Ce ne fut pas le cas de son frère, qui continuait de pleurer en gesticulant dans tous les sens. Lisa finit par le prendre doucement dans ses bras et revint avec lui dans sa chambre.

Keylo était toujours là, en train de se frapper la tête contre le mur, et cette vision fit pleurer Alexandre de plus belle. Lisa s'approcha de son mari et lui parla sèchement :

« Je ne sais pas à quoi tu joues, mais tu ferais mieux d'arrêter ça tout de suite. Tu fais peur aux enfants. Regarde dans quel état tu as mis Alexandre. Alors s'il te plait, reprends tes esprits et fais en sorte de calmer ton fils. Il a besoin de toi. »

Elle ne lui avait jamais parlé aussi durement. Pour autant qu'elle se souvienne, ils n'avaient jamais vraiment eu de disputes entre eux. Et voilà que maintenant, il avait décidé de tout gâcher. Elle espérait qu'il allait comprendre qu'il était temps d'arrêter ce cinéma, parce qu'elle était à deux doigts d'exploser. Mais bien sûr, ça allait s'arranger. Elle, il pouvait la faire marcher tant qu'il voudra, mais il ne fera jamais du mal à son fils. C'était un bon père, il ne supportait pas que ses enfants soient tristes. Pour Alexandre, il allait forcément lâcher tout ce jeu stupide et le prendre dans ses bras pour le réconforter. Elle ne voyait pas comment ça pourrait se passer autrement. Le petit garçon avait d'ailleurs cessé de pleurer et tendait à présent les bras vers son père, réclamant un câlin. Et il lui cria d'une voix pressante :

« Papa ! »

DEV NERD GIRL






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Lun 29 Aoû 2016 - 3:27

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
Un gosse. Elle m'a ramené un gosse. Je... Non, vraiment, je ne sais plus quoi penser. Ça va beaucoup, beaucoup trop loin. Tellement que je commence à me demander si ce n'est pas moi qui débloque et elle qui a raison. Mais non, c'est ridicule, je connais la vraie Lisa (pour mon plus grand malheur), et jamais... En même temps, regardez-le, qui tend ses petits bras vers moi, ça crève les yeux qu'il me reconnait. Pourtant, je ne l'ai jamais vu, ce gamin. Ou bien je l'ai oublié. Est-ce que c'est ça ? Je deviens fou ?

Lisa me toise d'un regard dur, presque effrayant. Je ne suis plus sûr du tout de ma théorie du clone. En vérité, je ne suis plus sûr de rien. J'ai l'impression d'avoir perdu tous mes repères, c'est une sensation affreuse. Tout comme celle d'avoir oublié son propre fils. Si j'en ai bien un.

Les yeux clos, je porte les mains à mon visage, prends une grande bouffée d'air. Calme-toi, calme-toi, calme-toi.

Je rouvre les yeux. Lisa et son bébé sont toujours là.

- Je ne plaisante pas, d'accord ? Peut-être que tu es persuadée de t'appeler Lisa Grouffe et d'être la mère de mes enfants ; mais moi, je suis persuadé de ne pas avoir d'enfants, encore moins avec toi. Et d'ailleurs, si j'avais un gosse, je ne l'appellerais sûrement pas Alexandre.

Je me penche vers le gosse en question. Merde, il me ressemble. On dirait... Ouais, on dirait mon petit frère au même âge. Et tout le monde dit qu'Hugo est mon portrait craché, alors je suppose que le bébé dans les bras de Lisa l'est aussi. Merde ! Ils n'ont pas pu l'inventer, ça ! Un clone ne peut pas faire ce genre de choses.

Cette histoire commence vraiment à me ficher les jetons, vous avez pas idée. Je sors ma boule de cristal. Il faut que je réfléchisse de manière logique. Que je trouve la preuve que son histoire de mariage est inventée de toutes pièces. Je cherche le nom de Lisa dans ma liste de contacts. Qui est le crétin qui a remplacé son nom de famille par un cœur ? J'appuie sur le bouton d'appel. Presque aussitôt, une boule de cristal se met à sonner, quelque part dans la pièce. Je raccroche, effrayé.

Je cherche le nom d'Alexandre, le vrai. Il n'a sans doute rien à voir avec ça, mais je crois que j'ai pris le réflexe de penser à lui en situation d'urgence. Sauf qu'il n'est enregistré nulle part sur ma boule de cristal. Candice, pareil.

- Alexandre et Candice, je comprends alors.

Ça n'a aucun sens. Je finis par m'asseoir sur le bord du lit, hébété. Lisa est toujours là, visiblement effrayée par mon attitude. Je lui lance un regard empli de désespoir.

- Brolk, mais qu'est-ce qui se passe ?

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Lun 29 Aoû 2016 - 20:27

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

Il n'avait même pas l'air de reconnaître son fils. Mon dieu, son propre fils. Le visage de Lisa finissait de se décomposer. Qu'est-ce qu'il se passait, bordel ? Si ce n'était pas une blague, qu'est-ce que c'était ? De l'amnésie ? De la folie ? Du délire ? Et si c'était une maladie mentale, comme ça, du jour au lendemain, et qu'il ne pouvait plus distinguer ce qui était vrai de ce qui était faux ? Oh, mon pauvre Keylo, mon pauvre chéri, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Il s'assit au bord du lit et Lisa le fixa tristement, ne sachant trop ce qu'elle devait faire. Il demanda ce qu'il se passait et elle secoua la tête pour lui faire comprendre qu'elle ne le savait pas plus que lui. Dans ses bras, Alexandre pleurait toujours et elle tenta de le bercer pour le calmer. Ses pleurs finirent par disparaître progressivement et il se rendormit. Elle le remit dans son berceau et revint s'asseoir près de son mari, qui n'avait pas bougé.

« Je ne sais pas non plus ce que tu as. J'aimerais tant t'aider, Keylo, mais je suis aussi perdue que toi. Mais je veux être là toujours pour toi, tu as ma parole. Est-ce que tu veux que j'appelle Magister pour qu'il t'examine ? »

Magister était le chaman généraliste du coin, dont le cabinet se situait à quelques rues de là. C'était lui qui s'était occupé de la varicelle de Mike lorsqu'il l'avait attrapé, et qui avait su faire passer la bronchiolite de Candice quelques mois plus tôt. Il avait aussi été là pour suivre de près les deux grossesses de la jeune maman et avait soigné Keylo chaque fois qu'il avait eu la grippe. C'était un quincagénaire vraiment très sympathique et qui aimait ce qu'il faisait, et les Grouffe n'avait jamais eu aucun problème avec lui.

Comme Keylo faisait une tête bizarre, Lisa décida de lui rappeler, au cas où :

« Magister ? Le chaman ? Tu te souviens ? »

Elle se mordit la lèvre inférieure. Il avait vraiment tout perdu. Elle se demanda à quel point c'était sérieux et, n'en pouvant plus, elle passa ses bras autour du cou de son mari et le serra fort contre elle. Peut-être que dans sa tête ils se détestaient, mais ce n'était pas la réalité, et il fallait qu'il le comprenne. Et qu'il sache qu'elle ne le laissera jamais tomber. Jamais.

« Je t'aime. »

Elle releva ensuite la tête et défit son étreinte. Puis elle aperçut son fils aîné juste à la porte de leur chambre. Allons bon, qu'est-ce qu'il y avait encore ? Pourquoi ce matin ne pouvait-il pas être un matin comme les autres ? Mike baissa la tête, le visage tout rouge, et dit d'une voix timide :

« Maman, j'ai fait pipi au lit. »

Lisa eut un long soupir et secoua la tête, blasée. Evidemment.

DEV NERD GIRL



Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Dim 25 Sep 2016 - 0:20

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
- Pardon, pendant un instant j'ai cru... Oui, oui, Magister, le chaman, bien entendu.

J'adresse un sourire figé à l'extra-terrestre qui a pris possession de Lisa. J'ai cru qu'elle était en réalité une Sangrave qui me proposait d'aller chercher le chef pour me soigner de mon amnésie, ouais. Un chaman. Non mais sans déconner. On nage en plein délire. J'ai atterri chez les fous. Alors autant jouer leur jeu, on verra bien où ça me mènera.

Aouch, en revanche le câlin n'était pas nécessaire, merci. Je me fige en attendant que ce moment de malaise absolu se termine.

Et vas-y que je te fasse une déclaration d'amour. Espérons que mon amnésie supposée me dispense de répondre. Au moins, le moment gênant du câlin est passé.

Un petit bout se pointe alors à la porte. Bordel, encore un gosse ? Mais on en a fait combien ?! Lisa soupire à mes côtés. Visiblement, cette situation lui est familière. Très bien, puisqu'elle ne s'y colle pas, j'y vais. Je bondis sur mes pieds, heureux d'avoir un prétexte pour m'éloigner d'elle. Avec un peu de chance, elle ne tentera pas d'autre rapprochement physique devant les enfants. Quoique, on ne sait jamais avec cette hystérique.

Je m'accroupis devant le petit garçon, qui regarde ses pieds d'un air penaud. C'est mignon.

- C'est pas grave, bonhomme. Même les grands font pipi au lit, des fois.
- Parfois.
- Quoi ?
- Ça se dit pas, « des fois ». Faut dire « parfois », c'est Maman qui l'a dit.


Cette fille parvient à me faire chier même à travers ses enfants. Je lève les yeux au ciel à son intention, puis je sors en compagnie de mon petit maniaque des locutions adverbiales. Celui-ci prend les devants en me conduisant jusqu'à sa chambre. La maison parait plutôt confortable. En montant les escaliers, on peut voir une tripotée de photos de famille, sur lesquelles les enfants occupent une place majeure. Je dois bien admettre qu'ils sont adorables. Mais c'est vraiment très étrange de me voir prenant la pose avec eux, alors que je n'ai aucun souvenir de ces scènes. Dans le couloir, quelqu'un a cloué des lettres de bois colorées sur les portes des chambres. Le gosse m'apprend son prénom en franchissant celle de Mike, comme... Mike. Peut-être qu'il y a un rapport, comme pour Magister, Alex et Candice.

Ah oui, en effet, c'est vraiment mouillé. Bon, pas de quoi en faire un drame. Moi aussi, ça m'arrivait quand j'étais petit.

- Tu sais quoi ? Cette nuit, tu vas dormir avec Papa et Maman, comme ça on sera sûrs que ça n'arrivera plus.

Admirez ce plan de génie. Si le gosse dort avec nous, l'autre folle furieuse ne pourra rien tenter sexuellement parlant. Haha ! Je savais que vous seriez impressionnés. Bon, c'est pas le tout, mais il faut faire disparaitre tout ce pipi. J'allume ma magie machinalement. Je devrais peut-être changer sa couleur en doré, des fois que le petit... Attendez. Elle est déjà dorée.

Je l'éteins, puis l'invoque à nouveau. Rebelote, c'est doré. Pas une trace de noir. Je réessaie deux, trois fois, jusqu'à ce que je remarque que Mike Junior a froncé les sourcils. Il doit se demander ce que je fabrique. Hrm.

Maintenant que j'y pense, c'est vrai que je me sens un peu différent. Un peu comme si j'avais retrouvé quelque chose de perdu depuis longtemps, ou bien comme si on m'avait allégé d'un poids. Je suis plus léger, plus... libre. Moins en colère. Est-ce qu'il se pourrait que...

Mais oui. Ça ne peut être que ça.

Il faut que je lance le sort pour vérifier.

- Par le Nettoyus ! Flemme de faire la rime.

Mais oui ! C'est ça !!

- WOUHOU !

Je me précipite dans les escaliers que je dévale quatre à quatre. Il faut que j'annonce ça à Lisa. Je m'en fous si elle ne comprend pas, il faut que je le dise à quelqu'un.

Dans la chambre, Lisa n'a pas bougé d'un pouce. Je l'apostrophe, un large sourire aux lèvres :

- Lisa ! C'est génial !!! Pas une trace de magie démoniaque ! Rien du tout, njet, nada ! Je suis sain ! Il faudrait faire une prise de sang pour en être sûr, évidemment, mais c'est pas la peine, je sens bien que c'est parti, c'est merveilleux.

Mon sourire s'élargit encore plus (si la chose est possible) devant son expression interloquée. Elle est mignonne.

- Je sais, tu comprends rien. Aucune importance. Je suis même prêt à être marié avec toi, si c'est le prix à payer pour être débarrassé de cette merde. Je ferai des efforts, promis. C'est génial, non ?

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Mar 20 Déc 2016 - 0:08

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

Assise sur son lit, un peu inquiète, Lisa attendait le retour de son prince charmant sans un mot. Elle tendait l’oreille, espérant saisir la conversation entre Keylo et Mike, mais c’était peine perdue, les murs étaient bien insonorisés. Elle hésita à se lever pour les rejoindre, puis décida de faire confiance à son mari. Il était peut-être amnésique, mais il était toujours lui. Et elle l’avait vu tenter de rassurer leur fils tout à l’heure, avant qu’ils ne partent nettoyer le lit mouillé. Il savait faire. Il était amnésique, mais il était toujours un bon père. Elle n’avait rien à craindre.

Elle n’avait rien à craindre, mais elle prit quand même le soin de sortir sa boule de cristal pour appeler le chaman. Elle ne savait pas ce qui avait pu causer une telle amnésie chez Keylo, mais c’était très inquiétant, et on n’était jamais trop prudent. Magister répondit très vite et assura qu’il passerait chez eux dans une petite heure. Elle le remercia, raccrocha et attendit patiemment que son mari revienne.

Soudain, un cri de joie la fit sursauter. Elle se raidit, alerte, un peu confuse. Que venait-il de se passer ? Comment un matelas mouillé pouvait rendre Keylo si heureux ? Elle l’entendit monter les escaliers avec la discrétion d’un éléphant et débouler en trombe dans la pièce, l’air tout joyeux. Son sourire était si large que Lisa ne put s’empêcher de sourire avec lui, perplexe, pas vraiment certaine de ce qui était en train de se passer. Elle pensa tout d’abord qu’il avait retrouvé la mémoire, ce qui était une très bonne chose, mais le discours absurde qui suivit lui assura le contraire. Il lui parla d’une magie démoniaque mais qu’il était sain et qu’il devait faire une prise de sang mais il sentait que c’était parti. Wtf. C’est très bien mon chéri, je suis vraiment contente pour toi, mais de quoi tu parles ?? Ça n’avait aucun sens. Ses derniers mots n’en avaient pas plus. Hum. Ok.

« La magie quoi ? Je ne comprends rien à ce que tu racontes, mon amour. Est-ce que tu as retrouvé la mémoire ? »

Il n’avait pas du tout l’air d’avoir retrouvé la mémoire, mais sait-on jamais. Elle enchaina aussitôt :

« J’ai appelé Magister, le chaman. Il sera là dans la matinée. »

Elle se glissa ensuite dans les couvertures et accueillit Mike qui grimpa tout heureux sur le lit et s’allongea près d’elle. Elle lui plaqua un gros bisou sur la joue, puis invita Keylo à les rejoindre.

DEV NERD GIRL






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Ven 24 Fév 2017 - 1:24

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
Evidemment, elle n'a rien compris. Moi non plus, d'ailleurs, je ne comprends pas comment j'ai pu épouser une fille aussi stupide. Je veux bien que ce soit une autre version de Lisa (ça n'explique pas grand-chose, mais c'est ma meilleure théorie), mais en vérité ça ne change pas grand-chose, elle est toujours aussi bête. On dirait même qu'elle a perdu quelques points de QI. En tout cas la magie démoniaque n'a pas l'air d'exister ici, ce qui n'est pas étonnant si Magister est réellement le nom d'un chaman.

- Euh, d'accord, merci. Mais tu sais, je pense pas qu'il y ait grand-chose à faire, je suis pas vraiment malade.

Ah non, hors de question que je retourne dans ce lit de malheur. Comme si j'étais capable de me rendormir dans une situation pareille. Tiens d'ailleurs, faudrait peut-être que j'enfile quelque chose. Non mais je suis pas à poil ! Qu'est-ce que vous imaginez, tout de suite ! Je suis juste en caleçon, et puis d'abord j'ai le droit, je suis chez moi. Enfin non, pas vraiment, mais visiblement oui, bref, vous me suivez, et si c'est pas le cas c'est pas grave parce que moi non plus. J'ouvre le placard et j'enfile une chemise et un jean. Tiens, il y a des robes de sortceliers aux couleurs d'Omois. Je me demande ce que je fais comme métier. Pas technicien de maintenance au service de gestion des poufs-poufs, j'espère.

Bon, réfléchissons sérieusement une minute. Ma situation n'est pas si catastrophique que ça, en fin de compte. Je suis débarrassé de ma magie démoniaque, les Sangraves n'existent même pas, en bref tout ce qui empoisonnait ma vie a disparu. J'ai même une maison vachement sympa et des gosses qui ont l'air mignons comme tout, ce à quoi j'ai renoncé il y a des années, quand j'ai compris dans quel merdier je m'étais fourré chez les robes grises. Le seul problème, ce sont mes choix désastreux en matière de mariage. Quitte à rester ici, je devrais probablement demander le divorce. Disons que je me laisse la journée pour réfléchir.

Ouais, je suis assez pragmatique, finalement. C'est-à-dire que je commence à avoir l'habitude des situations abracadabrantes, et je sais qu'il existe toujours une porte de sortie vers la normalité, suffit de la trouver. Enfin quand même, je serai bien content quand toute cette connerie sera terminée.

- Mike, tu veux bien aller regarder la télécristal s'il-te-plait ? Il doit y avoir Sabrina, l'apprentie sortcelière à cette heure. On a besoin de parler, ta maman et moi.
- Vous allez encore crier ?


Ah. Il nous a entendus. Maintenant il va croire que ses parents vont divorcer alors qu'ils ne sont même pas censés être mariés. Mais je ne peux pas lui expliquer qu'il n'est pas supposé exister, il risquerait de ne pas très bien le prendre.

- Bien sûr que non, on s'aime comme des fous, c'était juste pour rigoler.

La réponse semble le satisfaire, puisque son air penaud a disparu tandis qu'il quitte la pièce, son doudou sous le bras. Après avoir refermé la porte, je tire la chaise du bureau pour m'asseoir à l'envers, face à Lisa.

- Bon. Je veux bien croire que tu n'es pas un clone. Mais il va falloir que tu me racontes un maximum de choses sur ma vie, comme ça je guérirai forcément de mon amnésie. Comment on s'est rencontrés, par exemple ? Et je fais quoi comme métier ?

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Sam 25 Fév 2017 - 0:41

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

D’une voix douce et si agréable, Keylo suggéra à leur fils aîné d’aller regarder la télécristale. Apparemment, il n’était pas tant amnésique que ça s’il était capable de se souvenir des titres des émissions qui étaient diffusées en ce moment. Il fallait croire que son mari avait oublié tout ce qui était relatif à elle et à leur famille. Lisa sentit une profonde tristesse l’envahir. Qu’avait-elle bien pu faire qui l’ait tant tourmenté ? Elle avait toujours été la femme idéale, aimante et à l’écoute, et leurs enfants étaient sans doute les petites têtes blondes les plus adorables d’AutreMonde. Alors comment avait-il pu effacer tout cela de son esprit ?

Il s’habilla rapidement puis s’assit sur une chaise du bureau en face d’elle. Lisa nota qu’il avait soigneusement évité de la rejoindre sur le lit, comme si une telle proximité le répugnait. De nouveau, la jeune femme sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. C’était la première fois qu’il se comportait ainsi. Il ne la reconnaissait plus. Elle ne le reconnaissait plus. Elle ne dit pas un mot tandis qu’il lui demandait des détails sur sa vie. Très bien. Elle connaissait sa vie par cœur, elle allait tout lui raconter du début à la fin. Tout pourvu qu’il reprenne ses esprits.

« Très bien, je vais essayer de n’omettre aucun détail. Tu es né à la ferme Grouffe où tu as passé toute ton enfance. Tu vivais heureux parmi les vaches, mais tu disais que ce n’était pas fait pour toi. Tu ne voulais pas reprendre la ferme plus tard, tu voulais vivre ta vie ailleurs. Tu as perdu ton père lorsque tu étais adolescent, à cause d’une bagarre dans une taverne qui a mal tourné, et tu en as été extrêmement affecté. Mais tu ne pouvais rien y faire. À ta majorité, tu es parti t’installer à Tingapour où tu es devenu boulanger. Nous nous sommes rencontrés un beau matin, alors que j’étais venue acheter du pain. Et ce fut le coup de foudre. Tu ne te souviens pas ? Ce jour restera ancré dans ma mémoire à jamais. Ce jour-là, j’ai compris la définition du mot amour. À partir de là, je suis venue à ta boulangerie tous les matins, puis nous avons commencé à nous voir ailleurs. Nous étions fous amoureux l’un de l’autre. Nous ne pouvions plus détacher notre regard de l’autre. Nous avons vécu heureux et libres pendant plusieurs années, puis grâce à ton salaire de boulanger et le mien de Voleuse Patentée, nous avons pu acheter cette maison. Mike est arrivé neuf mois plus tard. Puis est venu le tour d’Alexandre et Candice, les jumeaux. Et nous voilà. Tu es toujours boulanger, mais tu as aussi réussi à te faire quelques contacts au Palais d’Omois et tu parraines une association de Défense des Crocodiles, contre les sacs en peau de crocodiles. »

Elle reprit son souffle un instant, après ce long monologue, puis fixa l’homme de sa vie dans les yeux, pleine d’espoir, et lui demanda :

« Tu t’en souviens, maintenant, n’est-ce pas ? »

À ce moment là, la sonnette d'entrée retentit, avertissant l'arrivée très probable du chaman. Et bien, il avait fait vite et n'avait pas perdu de temps. Ce Magister était vraiment un type bien !

DEV NERD GIRL






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Dim 12 Mar 2017 - 23:57

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
Alors que mon regard erre dans la chambre parentale, et que le bruit étouffé de la télécristale vient combler le silence, je pense à la vie que j'ai manquée. Celle que j'aurais pu avoir, mais dont un choix fait à quinze ans m'a privé pour toujours. Je suis pas un mec compliqué, moi, j'aurais voulu me contenter d'une vie simple, une comme celle-ci. Pas avec la même femme, bien sûr, mais une existence tranquille, un métier qui tienne la route, deux ou trois enfants, peut-être un chien. Je sais pas comment j'en suis arrivé là. J'ai jamais voulu être un assassin, un terroriste, une ordure infecte. Tout ce que je voulais c'était que les gens m'accordent un peu de reconnaissance, pour une fois. J'en avais assez d'être le dernier des bouffons, je voulais être puissant. Je voulais fuir cette maison dont le vide me terrifiait. Si je pouvais revenir en arrière, je me foutrais des claques. Pourquoi est-ce que je pense encore à ça ? Comme si tout me ramenait toujours à ça, quoi qu'il arrive, quelle que soit la situation. C'est à devenir fou.

Je vois bien que mon attitude attriste Lisa. Mais ce serait malhonnête de ma part de faire semblant d'être fou d'elle. J'arrive pas à savoir si je préfère cette version d'elle, gentille, aimable comme elle l'a jamais été, mais niaise comme c'est pas permis ; ou bien celle que je connais, terriblement agaçante et désagréable, mais au moins avec un minimum de personnalité.

Quand elle commence à raconter ma vie, c'est terrifiant. Très peu de gens connaissent mon enfance en détails. Ce n'est pas très intéressant, et puis ça vaut mieux pour ma famille. C'est vrai que je ne voulais pas reprendre la ferme de mes parents. En vérité, je ne savais pas ce que je voulais. Comment est-ce qu'elle peut être au courant ? Qui le lui a dit ? C'est alors qu'elle parle de Papa. Je blêmis. Elle ne peut pas savoir ça. Personne ne sait ça, je n'en ai jamais parlé, à aucune de mes petites amies. Je suis toujours resté évasif. Normalement, c'est le moment de l'histoire où je pète un câble, je me barre en ville et je rencontre des types pas très fréquentables, qui m'entrainent où vous savez. Mais non, à en croire Lisa, je suis resté encore quelques années. Je n'ai pas fait le choix. Je ne suis même pas devenu technicien de maintenance au service de gestion des poufs-poufs, ni aucun des inombrables petits boulots merdiques que j'ai faits avant.

La suite par contre, c'est le grand n'importe. D'un ridicule absolu, si bien que je me retiens de rire. C'est ça oui, le coup de foudre, le grand amour, et ses dents brillaient telles des ampoules de garage. J'ai dit que j'aspirais à une vie simple, pas à une vie aussi niaise et plate. La fin sur les crocodiles m'achève, et je ne peux me retenir que quelques secondes avant d'exploser de rire, alors que la sonnerie retentit pour la seconde fois.

- Et maintenant tu vas me dire que toi, tu es actionnaire d'une entreprise qui fabrique en série des crochets de pirate, c'est ça ?

Je ne sais pas où je suis tombé, mais on dirait que mon subconscient joue avec moi. Pourtant, c'est trop réel pour qu'il s'agisse d'un rêve. Encore une fois, on verra bien où tout ça me mènera. Un sourire rieur accroché aux lèvres, je me lève pour aller ouvrir la porte. Je suppose que c'est le fameux Magister. Sur le perron, je découvre un homme ni jeune, ni vieux (enfin, on ne peut jamais savoir avec la magie), avec un noeud papillon sympathique et un air avenant. Quand il parle, c'est d'une voix profonde et douce qui me fait tiquer tant elle ressemble à celle du Magister que je connais.

- Bonjour, Monsieur Grouffe. Votre femme m'a dit que vous ne vous sentiez pas très bien ?
- Ma f... Euh, oui, mais elle a probablement exagéré, vous savez comment elle est !
- Bien sûr, mais on n'est jamais trop prudent. Je peux entrer ?


Je me confonds en excuses et l'invite à pénétrer le petit hall. Il faut qu'il arrête de parler comme ça, il est beaucoup trop flippant. Avant d'avoir eu le temps de dire canard, je me retrouve assis sur le canapé du salon (très agréable, en passant, il y a même un chien qui dort sur le tapis), à écouter ma « femme » et Magister discuter de ce que j'ai mangé le matin. Oui j'allais très bien la veille, non je n'ai pas fait de chute récente, non je n'ai pas reçu de choc émotionnel, oui les enfants vont bien.

Quand il me demande de retirer ma chemise pour m'ausculter avec un stétoscope, j'ai très envie de demander à ce que lui retire sa chemise, pour que je voie si un symbole sataniste est tatoué sur son torse ou non. Cela dit, je ne pense pas que ça rassurerait ma femme sur l'état de ma santé mentale, alors je vais m'abstenir. Après le stétoscope, la prise de sang (heureusement que je suis ajeun).

- Tout est normal, déclare Magister (NON, tout n'est pas normal. Ce n'est pas toi qui t'es réveillé marié avec ta pire ennemie, et ton pire cauchemar comme chaman de famille). A priori je ne vois pas ce qui aurait pu causer un tel traumatisme, mais vous devriez passer des examens plus approfondis à l'hôpital.
- Je pense pas que ça soit nécessaire. Je me souviens déjà de pas mal de choses, je suis persuadé que le reste reviendra au fur et à mesure.
- C'est mon conseil, mais je ne peux vous forcer en rien. Je vous souhaite une bonne journée, Monsieur et Madame Grouffe.


Aaaaaaaaaah mais arrête de dire ce genre de choses bordel. Une fois ce chaman de malheur parti, je suis enfin tranquille. Enfin, Lisa est toujours là, mais je commence à m'habituer à sa présence nuisible. Tout-à-coup, mon ventre émet un gargouillement fort bruyant.

- On a des bananes au chocolat ? Sans coco, de préférence.

Bah quoi, je vois pas en quoi le moment est pas approprié pour poser ce genre de questions.

- Pour être honnête, je doute que mes souvenirs reviennent un jour. Je pourrais te mentir et te dire que je me rappelle de tout, mais ce ne serait pas juste envers toi. Disons que j'ai l'impression d'être tombé dans un monde parallèle. J'ai rien oublié, c'est comme si un détail de mon passé avait été modifié et avait tout bouleversé, tu vois ce que je veux dire ? (Je marque une pause, mais elle a l'air plus perdu que jamais.) Non, sûrement pas. Écoute, disons que je suis un nouveau Keylo, et que pour toi c'est l'occasion de repartir sur de nouvelles bases. Un peu comme une seconde rencontre. Tous les couples rêvent de ça.

Je ne sais pas ce que je suis en train de raconter. J'essaie de la rassurer, en oubliant que c'est Lisa qui me fait face, et non n'importe quelle fille. Je dois être dingue. Pas plus que la situation, remarquez.

- J'aimerais aller voir ma famille. Ma mère, mon beau-père et Hugo, j'ai envie de voir à quoi ils ressemblent dans cette vie. (Je la sens hésiter.) On peut emmener les enfants, si c'est ce qui t'inquiètes.

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Jeu 27 Juil 2017 - 13:13

La vie rêvée de Keylo Grouffe

ft. Keysa

Quand même, quelle drôle de remarque, cette phrase sur les crochets de pirate. On ne fabriquait pas de crochets de pirate ici, enfin, c’était ridicule. Lisa ne releva pas cependant, songeant que c’était encore un effet secondaire de son amnésie. Vraiment, cela commençait à devenir inquiétant. Et s’il était en train de sombrer dans la folie ? Oh, pauvre Keylo ! Mais comment tout ceci a-t-il pu surgir ainsi, du jour au lendemain ? C’était tout de même incroyable ! Et il fallait que ça tombe sur eux, sur leur famille, sur son petit mari qui n’avait jamais fait de mal à personne. Sur leur amour si fort, si beau et si précieux. Pourvu que Magister puisse le soigner.  

Le chaman examina Keylo avec attention mais sembla ne remarquer rien d’anormal. Lisa ne sut pas s’il fallait s’en inquiéter ou non, sachant que d’après leurs scènes de ce matin, son mari n’était clairement pas dans un état habituel. Il affirma cependant qu’il commençait à se souvenir de certaines choses, ce qui ralluma chez Lisa la flamme de l’espoir. C’était déjà un grand pas vers la guérison ! Ah, mon Keylo. Sois fort, mon amour, tu vaincras !

Magister partit finalement et Keylo demanda des bananes au chocolat sans coco. Euh, et bien, oui, d’accord, pourquoi pas. Lisa sourit. Il avait perdu de sa mémoire mais il gardait le même appétit. Les bananes au chocolat sans coco avaient toujours été son dessert préféré. Parfois, il en chipait même à sa boulangerie. Lisa ne comprenait pas bien, car elle n’avait jamais aimé la banane, mais elle avait espoir que cette fois-là, cela l’aiderait à retrouver sa mémoire perdue. Il suffisait de voir ce dessert comme un point d’ancrage entre le Keylo d’hier et celui d’aujourd’hui, ça pouvait marcher ! Lisa s’appliqua donc le plus beau dessert de banane au chocolat qu’elle put en trouver dans la cuisine.

Le résultat fut décevant. Keylo n’eut pas l’air de trouver ce point d’ancrage exceptionnel et préféra se lancer dans un discours pour lui dire qu’il ne pensait pas retrouver ses souvenirs un jour. Mais si enfin, il fallait garder espoir ! Gardons espoir mon amour, l’amour est plus fort que tout, nous viendrons à bout de ce mal ! Nous soulèverons des montagnes, repousserons des tempêtes, affronterons des orages par amour ! Rien n’est impossible, lorsque l’on s’aime. Même ces… mondes parallèles ? dont il parlait ne pourraient leur faire peur. Ceci dit, ce qu’il disait n’avait pas beaucoup de sens pour la jeune femme. Et elle ne voulait pas de nouveau Keylo, elle voulait SON Keylo, celui pour qui elle était tombée, celui qu’elle avait épousé et qu’elle aimait comme elle n’avait jamais aimé personne d’autre. Celui qui lui donnait des ailes et qui correspondait à sa définition du mot amour. Ce Keylo qui était à la fois si semblable et différent que l’homme qui lui faisait face à présent. Si ce n’était pas lui, alors où était-il ? Elle n’en savait rien, mais elle le retrouverait. Parole de Lisa Grouffe.

En attendant, il lui fit part de son envie d’aller voir sa famille. Ah, alors cette famille-là, il s’en souvenait, mais la leur, que dalle. Mike, Alex et Candice, ses propres enfants, lui étaient totalement étrangers et ne semblaient plus rien valoir pour lui, mais pour Hugo, c’était une autre histoire. Lisa fit une moue un peu déçue, ce à quoi il répondit en lui assurant qu’ils pouvaient amener les enfants. Bien sûr qu’ils pourraient amener les enfants, ils n’allaient tout de même pas les laisser à la maison tous seuls ! Mais s’ils pouvaient avoir un père qui se souvienne d’eux, ce serait tout de même mieux ! Cependant Lisa ne fit pas de commentaires et hocha doucement la tête. Il fallait qu’elle soit indulgente, son pauvre époux était aussi perdu qu’elle, si elle en croyait ses discours.

« Bien sûr, je comprends. Laisse-moi juste le temps de me préparer et d’habiller les enfants et on y va quand tu le souhaites. Voir ta famille, d’accord ? S’il te plait, n’en profite pas pour aller voir Hyacinthe cette fois. »

Hyacinthe était la voisine des parents Grouffe. Elle avait emménagé quelques années plus tôt dans l’ancienne maison de Capucine, l’amie d’enfance de Keylo. Lisa n’avait jamais vu Capucine, mais elle connaissait Hyacinthe, et ne la regardait pas vraiment d’un bon œil. Outre son style un peu particulier, elle semblait tourner autour de son mari d’une façon qui ne lui plaisait pas. La dernière fois que Keylo avait rendu visite à ses parents, il avait tenu à dire bonjour à Hyacinthe et y était resté plusieurs minutes. Lisa n’aurait rien dit cependant si, au moment de retourner chez eux, elle n’avait pas surpris le sourire en coin que la jeune femme lançait à son époux. Alors il ne fallait pas trop la prendre pour une pomme, quand même.  

DEV NERD GIRL



Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Gris foncé, mais je la change en doré quand je suis en public
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Fermier (jusqu'à ce que je trouve un nouveau boulot)
Résidence : Une ferme omoisienne
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]   Jeu 27 Juil 2017 - 15:28

La vie rêvée (...)
   feat. la femme de ma vie et mère de mes enfants, kiss kiss love love
Les bananes au chocolat, c'est vraiment trop bon ! Sans la coco, bien évidemment, ça gâche un peu le goût autrement. J'ai l'impression d'être une femme enceinte, avec mes demandes bizarres. Enfin, ça fait du bien de voir qu'il y a certaines choses qui ne changeront jamais, et la perfection des bananes au chocolat en fait partie.

Elle a bien dit Hyacinthe ? Alors la jolie lutine existe également dans cette dimension étrange ? Et il semblerait que Lisa soit jalouse d'elle. Elle a bien raison, dès que je peux, je divorce pour me mettre en couple avec elle. Non parce que le ménage avec l'autre hystérique de service, ça va cinq minutes.

- Ah, euh, non, évidemment. Quelle idée.

Une heure plus tard, j'installe Mike sur le réhausseur sur la plage arrière du tapis familial, après avoir vérifié que les ceintures des jumeaux tenaient bien en place par-dessus leurs sièges pour bébés. Et dire qu'il y en a qui font des enfants volontairement.

Au bout d'une demi-heure de route, alors que nous avons dépassé les dernières maisons de la banlieue de Tingapour depuis déjà de nombreux tatrolls, le tapis volant décide que c'est le moment idéal pour tomber en panne. Je suis obligé d'utiliser les dernières réserves de magie pour me poser en urgence. Je me retiens de lâcher une bordée de jurons devant les enfants.

- Merci les fluctuations de magie, je râle en tentant sans succès de faire appel à mes propres pouvoirs. J'avais oublié ce que c'était que la campagne.

Génial, je suis maintenant coincé en pleine cambrousse avec trois gosses et ma pire ennemie, qui en passant est persuadée que je suis l'amour de sa vie. Quelle magnifique journée.

Je suis désormais sorti du tapis. Autour de nous, des plaines parsemées d'arbres irréguliers à perte de vue.

Je crois que je préférais presque l'autre Lisa. Au moins, avec elle, il y avait de l'animation. Heureusement que je ne suis pas vraiment marié à celle-là (enfin, je crois ?), je m'ennuierais comme un rat mort.

- T'as jamais rêvé d'avoir une autre vie ? Avec, je sais pas, moins de niaiseries et plus d'action ?

© Gasmask    


it was you
I think that possibly, maybe I'm falling for you •• I've seen the waters that make your eyes shine • now I'm shining too



Multi-compte de Solveig, d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
 
La vie rêvée de Keylo Grouffe (à un ou deux détails près) [Keysa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Keylo Grouffe Ϟ LE RETOUR DU KEYKEY
» Sauvetage raté (Alwin, Keylo, Lisa, Ilialis, Calista)
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Alors là. . . ( Pv Keylo )
» Quand "Tingapour" rime avec "nid de blurps"... [PV Lya, Nybelus, Shinzô, Keylo et Kirya'tylanhem]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Divers :: Univers Alternatifs-
Sauter vers: