AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe LancovitPartagez | 
 

 Le Laboratoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zwei Zéphirum

-Phoenix-

avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Rouge grenade.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Malfrat underground aux aspirations anarchistes.
Résidence : ... Laquelle?
Dans le sac : De quoi hacker n'importe qui, de quoi tuer n'importe qui, de quoi effacer toutes les preuves.

Affinités : Affinité qu'elle veut croire strictement professionnelle et distractive: Aelys, associée, pion amusant semblant ne pas tenir dans une seule petite pièce d'échiquier.
Le reste du monde: Terrain de jeu à défoncer à grandes gerbes de lance-flamme.

MessageSujet: Le Laboratoire   Sam 3 Sep 2016 - 17:43

    ~Take off your disguise: I know that underneath, it's me~
       


     Zwei laissa choir sa tête en arrière et ferma les yeux. Son visage se crispa d'inconfort, et d'une main, elle massa son épaule endolorie. Sa précédente mission avait laissé des séquelles; elle gardait de celle-ci un souvenir aigre-doux, satisfaite d'être parvenue à massacrer le malappris qui était parvenu à la maîtriser, mais vexée d'avoir été ensuite attachée de manière très inconfortable à un pilier de bar. Être mise en difficulté par un poivrot incompétent n'était certes pas une idée réjouissante, mais le succès global devait dominer l'arrière goût de défaite. Accompagnant le mouvement de son cou d'un soupir, elle se tourna sur sa droite où Aelys dormait toujours. Elle avisa le visage serein cerclé de longs cheveux roux, et sourit très légèrement. 


Cet objet d'attention la rapporta à son prochain objectif: pivotant silencieusement sur son fauteuil de bureau, elle fit de nouveau face à son ordinateur semi magique. D'un vague mouvement de la main, l'affichage bascula, révélant la fiche détaillée de sa prochaine cible. Elle la connaissait déjà par coeur. Mais elle appréciait s'imprégner des traits de personnes d'intérêt. Les photos avaient toujours ce côté crypté, de par leur nature même; captures fugaces et figées d'une réalité mouvante, l'image qu'elles renvoyaient de leur sujet possédait un cachet particulièrement mystérieux. Quelles pensées se cachaient derrière ces yeux bleus légèrement incertains? Quel passé avait formé l'expression qu'il y arborait alors? Son regard passa en revue chaque détails; ces sourcils un peu froncés de méfiance, sinon de réflexion, et cette posture frêle mais soutenue, le menton relevé d'une supériorité presque naturelle. Ses observations déchaînaient une tempête d'hypothèses et d'anticipations électriques dans son cerveau, et elle savourait son sentiment de hâte avec un calme malicieux.


Sans détourner le regard du visage masculin, elle agrippa d'une main  assurée un paquet de cigarettes terriennes, et, guidée par l'habitude, en sortit une et l'enflamma dans l'instant. Tirant distraitement une bouffée de tabac, elle ramena vers elle ses jambes, qu'elle cercla de son bras droit, étirant au passage le muscles de son dos. Ses paupières à présent closes, elle s'accorda un moment de repos;  cependant, derrière les lourds voiles tirés de ses yeux, des images continuaient de s'agiter, engeances moirées de son esprit fiévreux. Envoûtée par le répit que son sentiment absolu de contrôle induisait, elle décida de demeurer ainsi quelques instants encore, dans l'attente qu'Aelys se réveille. Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle aviserait de la décision à prendre face au cas Seriel; ensuite, quoiqu'il adviendrait, elle récupérerait ses affaires et les documents impliqués.


Elle quitterait les bas-quartiers d'Omois, pour se rendre au Lancovit.


I am a Savant.:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gray Luros


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu azuré
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Très faible


Métier : Chercheur indépendant en magie
Résidence : Aucune
Dans le sac : Des parchemins contenant ses théories ou des parchemins anciens qu'il a trouvé.

Affinités : Sangraves : Ils sont intéressants, mais il a eu des accrochages avec certains membres.
Magicgang : Des êtres intéressants, mais trop bruyants et chaotiques.
Démons : Aimerait discuter avec.


MessageSujet: Re: Le Laboratoire   Sam 3 Sep 2016 - 23:17

Gray se laissa choir sur une fauteuil de cuir dans un café. Mon dieu, que c'était agréable le cuir après un peu de marche. Certes, le demi-vampyr pouvait léviter... Mais continuer à exercer son corps permettait de donner à celui-ci un semblant de forme physique. Un moyen pour se dire qu'il n'était pas entièrement handicapé. Une preuve d'indépendance de sa part...

Mais c'était agréable. Gray avait enfin réussi à se débarasser de la cellule de Sangraves au Lancovit qui le harcelait et maintenant, les jours étaient assez paisibles. Ses recherches avançaient tranquillement. Le... Le Vampyr commençait à voir un schéma se former dans la relation symbiotique qu'entretenait la vie avec la magie. Avec ses porteurs... Bon, pour étayer certaines de ses théories, il aurait besoin d'un visa pour la Terre... Pour des contrées comme l'Egypte ou d'agents qui pourraient faire des relevés pour lui.

Le Vampyr se mit à siroter son thé, appréciant ce nectar bienvenu. Grand dieux, pourquoi les gens n'apprenaient pas plus la beauté de cette ambroisie et buvait des sodas ? Le thé était largement suffisant...

Non, toutefois, ce qui gênait le vampyr, outre le fait qu'il avait atteint les limites apparentes de la recherche théorique de ses thèses sur Autremonde... C'était des informations que certains de ses marchands de parchemins avaient commencé à lui relayer... Des... Des documents écrits par son père avaient été récemment acheté. Les écrits de ses expériences qui avaient mené à la création de Gray.
Son père avait eu des idées géniales sur le plan d'avancée scientifique, mais horrible d'un point de vue humain. Des idées qu'il admirait mais abhorrait dans le même temps.
Le Vampyr buvait son thé, pensif.
S'il avait raison, la voie légale agirait largement trop tard. S'il employait la voie des ombres, rien ne garantissait que les malfrats lui rendraient bien les documents demandés. Surtout s'ils apprenaient la réelle valeur de ce qu'il demandait... Sans compter la sécurité des cobayes...

Gray soupirait. Les scientifiques le cibleraient probablement tôt ou tard. Après tout, il était le seul succès de ces expérimentations. Tout le monde s'intéresserait à la création de sortcelier de son niveau... Après tout, il était réellement jeune, mais avec la puissance d'un Haut-mage... Quand à savoir si sa capacité à manier sa magie était naturelle... C'était une autre question...

Le vampyr contempla sa tasse de thé... Avant de grimacer... Pourquoi il ne pouvait jamais être tranquille longtemps ?
Le vampyr arrangea sa tenue, avant de se lever en s'appuyant. Son compte avait déjà été débité pour le thé. Il était un client régulier et il avait cet accord avec la direction. Après tout, il payait et c'était tout ce qui comptait...

Le jeune homme se dirigea donc en direction d'un de ses informateurs/vendeurs. Il allait avoir besoin de plus d'informations pour traquer les laborantins fous...
Et il allait être en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zwei Zéphirum

-Phoenix-

avatar

Age du personnage : 22 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Rouge grenade.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Malfrat underground aux aspirations anarchistes.
Résidence : ... Laquelle?
Dans le sac : De quoi hacker n'importe qui, de quoi tuer n'importe qui, de quoi effacer toutes les preuves.

Affinités : Affinité qu'elle veut croire strictement professionnelle et distractive: Aelys, associée, pion amusant semblant ne pas tenir dans une seule petite pièce d'échiquier.
Le reste du monde: Terrain de jeu à défoncer à grandes gerbes de lance-flamme.

MessageSujet: Re: Le Laboratoire   Dim 4 Sep 2016 - 16:20

~Paradise comes at a price that I am not prepared to pay~



Zwei, par un étrange phénomène, était contente. 


Légère.


Cette journée, bien que profondément inhabituelle, s'était avérée extrêmement productive. Il lui faudrait cependant s'occuper de quelques Sangraves gênants sous peu; les idiots qui avaient mis la tête de la petite à prix n'allaient pas tarder, malgré leur lenteur caractéristique, à lui demander des comptes; maintenant qu'Aelys était devenue sa partenaire de jeu, il était tout à fait hors de question que ces malotrus, tout pleins de ressources utiles qu'ils soient, fassent du mal à son Alice personnelle. À présent, la jeune femme était sous sa protection féroce, et Zwei se réjouissait d'avoir rencontré un tel joyau. Cependant qu'elle retirait son chapeau haut de forme avec des manières d'aristocrate, la dangereuse hybride offrit son sourire le plus étincelant, tandis qu'elle entrait dans le café avec la démarche haute d'un parvenu. Cependant qu'elle se dirigeait dans la même dynamique vers une table lointaine , ses yeux s'agitaient furieusement, sous quelques mèches de ses cheveux noirs, détaillant vélocement les lieux. Il ne lui fallut pas plus que quelques secondes pour remarquer que l'individu qu'elle cherchait n'était pas présent: sans se démonter de son sourire, elle s'arrêta immédiatement en route pour s'asseoir agilement à la table la plus proche. Puis, réfléchissant quelques instants, elle évolua strictement ses différentes hypothèses : jetant son dévolue finale sur un petit emplacement calme et éloigné, elle se releva dans la seconde et rejoignit la table où Gray Luros avait savouré son temps une demi-heure auparavant. 


Zwei se retint de soupirer: elle n'aimait pas l'admettre, mais il était fort possible que son intérêt pour Aelys ne lui ai fait quelque peu perdre de sa rigueur temporelle. À moins que son amour de toujours pour les déguisements extravagants ne l'ait, une fois n'est pas coutume, quelque peu desservi? Desserrant d'un peu le ruban  qui lui faisait office de cravate, et déboutonnant les premiers boutons de sa redingote, elle appuya un regard aimable mais insistant sur la serveuse qui nettoyait en vitesse de quelconque pièces de vaisselle derrière le comptoir. La femme, jeune, au corps sec et osseux, se mit à rougir. S'emparant vivement d'un carnet de note, elle s'empressa de la rejoindre, non sans jeter à mi chemin un coup d’œil derrière son dos, effrayée à l'idée que son patron ne l'ait vu faire attendre une cliente. Zwei, accoutumée du fait que les serveurs utilisaient normalement des sorts pour retenir les commandes, étudia rapidement les raisons d'existence de ce carnet; les signes de nervosité et de petitesse du caractère lui ayant sauté aux yeux dès son entrée, elle n'eut qu'une idée: Commère.


Quand elle fut à sa hauteur, la serveuse ramena anxieusement une mèche de cheveux derrière son oreille, tout en s'enquérant de sa commande. Zwei renifla un grand coup, puis deux, puis trois, faisant mine de réfléchir. Plissant finalement les yeux, elle décida:


-Un thé Oolong, je vous prie.


La femme leva le nez hors de son carnet, piquée de surprise:
-Oh, c'est amusant, le jeune homme de tout à l'heure a pris a même chose que vous. Il était assis ici lui aussi.


L'odorat de Zwei ne l'avait pas trahi. Rougissante, la bavarde détourna les yeux, trop consciente que ses remarques n'avaient jamais intéressé, et n'intéresseraient jamais personne. Seulement cette fois-ci, à son agréable surprise, la jeune serveuse reçut une réponse favorable à sa volubilité.


-Ah bon? Voilà qui est curieux. C'est un habitué? 


L'employée hésita quelques instants à lui répondre, puis devant l'attente implacable de Zwei, céda:


-Oh, oui, il vient ici fréquemment.


Elle jeta un coup d'oeil inconscient à son petit carnet, puis le rangea sommairement entre le cordon et la robe de son tablier.


- À vrai dire, il vient tellement souvent qu'on crédite automatiquement ses consommations, reprit elle de sa voix fluette, terminant sa phrase sur un petit rire de circonstance gêné.


Zwei rit avec elle. 
Ts. C'était presque trop facile.


-Enfin, vous savez, les grands esprits ont leur petites habitudes, hu? Il est toujours ici, à griffonner des notes dans un cahier en buvant son thé, au calme.


De l'arrière salle, une voix grasse et autoritaire rappela la serveuse à ses devoirs: plus loin d'autres clients attendaient la délivrance de leur commande. À cet aboiement patronal, elle sursauta violemment. Avant de s'en aller, elle se pencha une dernière fois vers Zwei, se parant soudain d'une attitude prudente et secrète. À ce mouvement, un pendentif s'échappa de son décolleté.


-Si vous êtes intéressée, vous devriez passer après demain, un peu plus tôt, peut être que vous le croiserez.


Là dessus, elle lui fit un clin d’œil entendu. Si la mièvre naïveté de la serveuse commençait à la fatiguer dangereusement, l'anarchiste n'en laissa rien paraître. Faisant mine d'être soudain prise d'intérêt par son collier, Zwei saisit le pendentif d'une main et le porta à hauteur des yeux, captant l'attention de la serveuse; de l'autre main, un simple mouvement suffit à déloger le carnet et à le faire atterrir silencieusement sous la table.


-Très joli collier, fit elle avec un sourire candide. Oh, pardon, ne vous retardez pas pour moi, et...


Elle chuchota malicieusement.


-... Merci pour l'info.


Toute contente, l'employée de café lui rendit son sourire et se replongea corps et âme dans son service, lui promettant de lui apporter son thé au plus vite.


Zwei attendit d'être sûre que l'hurluberlu ne redirigerait plus son regard dans sa direction: récupérant le petit carnet sous ses pieds, elle le feuilleta rapidement. Elle ne put s'empêcher de ricaner. Voilà ce qu'on pouvait appeler du commérage de haut niveau. Des informations sur tous les clients, mais pas que. De petites notes pointues sur tout à tas d'autres individus, de sa vieille tante Erla à son voisin cocu. Sortant de sa poche une boule de cristal high-tech, elle scanna l'intégralité du petit livre en l'espace d'une seconde, puis rangea sans attendre son précieux gadget. Ha. Ce qu'elle aimait ces petites sucreries gratuites que lui offrait la vie. Elle replaça le carnet par terre.


La serveuse lui servit son thé avec une bonne humeur impeccable: puis elle paniqua une seconde en voyant sa fâcheuse possession sur le sol. Affectant que sa gêne n'était dû qu'à celle de sa maladresse, elle le récupéra promptement, ignorant que son contenu avait été intégralement copié. Elle adressa quelques mots auxquels Zwei ne prêta qu'une vague attention, juste assez pour répondre de manière adaptée: saisissant la tasse du bout de ses doigts blancs, elle savoura longtemps les volutes aromatisés avant d'y plonger les lèvres, les yeux fermés sur le plaisir des sens. Son esprit flottant, elle songea à Aelys, sa tasse brisée, puis, de fil en aiguille, en vint à regretter de ne pas être arrivée plus tôt: le thé était toujours plus savoureux, partagé en bonne compagnie.


Une alerte de sa boule de cristal la sortit de sa transe olfactive. Hm. Les envies de meurtre. Piochant l'objet de sa contrariété dans la poche de sa longue veste noire, elle y jeta un oeil suffisant et irrité: puis sourit. Soit. Il était temps d'y aller. Elle satura sa gorge de thé brûlant, s'amusant de la certaine satisfaction qu'il y avait à dévorer plutôt que déguster; enfin, elle reposa la tasse vide dans sa coupelle. 


Se levant, elle se dirigea au comptoir, et lança à un patron occupé à compter des crédits:


-J'ai entendu dire que vous faisiez dans les paiements automatisés, pour vos habitués? Ça m'intéresse; je compte revenir ici souvent.


I am a Savant.:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gray Luros


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu azuré
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Très faible


Métier : Chercheur indépendant en magie
Résidence : Aucune
Dans le sac : Des parchemins contenant ses théories ou des parchemins anciens qu'il a trouvé.

Affinités : Sangraves : Ils sont intéressants, mais il a eu des accrochages avec certains membres.
Magicgang : Des êtres intéressants, mais trop bruyants et chaotiques.
Démons : Aimerait discuter avec.


MessageSujet: Re: Le Laboratoire   Lun 5 Sep 2016 - 0:22

Si le patron du café était étonné par la demande de la demoiselle, il lui répondit toutefois par l'affirmative. Enfin, il ne l'avait fait pour l'instant que pour le Vampyr gentleman. A défaut d'être aimable, il était poli, ne causait aucun problème et la seule fois où il avait été insulté et menacé par des elfes racistes, il s'était contenté d'appeler la garde. Ce n'était qu'une fois physiquement menacé qu'il avait agi, et de manière proportionné.

"Mais donc, si je comprend bien, vous souhaitez bénéficiez du même traitement que Msieur Luros ? Je dois encore avoir le formulaire dans un coin. Je vais vous le chercher m'dame."


Fit le monsieur, un peu rustique, mais qui faisait un si délicieux thé. Comme quoi, on peut disposer d'un talent qui ne correspond pas à son physique ou à sa façon de parler...


***


De son côté, Gray claudiquait en maugréant. La douleur était lancinante dans tout son corps. Oh, il y était habitué maintenant... Mais il aimerait ne pas avoir à la subir en permanence. La magie renforçait ses muscles, mais compressait les nerfs de la douleur. Ce n'était donc pas réellement agréable, et le Vampyr cherchait à ses heures perdues à modifier le sort afin de diminuer la douleur...


Mais cela ne l'empêchait pas d'avancer... Le Vampyr ne se l'avouerait jamais... Mais ce n'était pas du tout la création de guerriers ayant sa capacité magique qui le dérangeait. C'était la douleur des expérimentations sur ses pauvres personnes qui le motivait à avancer... A compatir à leur sort.
Nul n'avait le droit d'être traité ainsi, quelque soit sa race ou son métier. Sa disposition ou non à la magie. Certains des plus grands génies que les mondes aient connus étaient nonsos... Gray admirait leur oeuvre de tout son coeur. Certains de ses ouvrages favoris, qui lui servaient encore de référence, avaient été écrit par des nonsos qui avaient des idées sur le système de la magie... époustouflantes. Des idées qui ne pouvaient venir que de grands esprits...


Alors l'idée que des imbéciles fassent souffrir des individus... Juste pour leur bénéfice personnel, sans se soucier de ce qu'aurait pu advenir les cobayes dispensables de leurs expériences...
Cela le mettait en rogne. Cela lui faisait même regretter intérieurement de ne pas avoir les griffes de son père... Enfin, des griffes plus acérés. Les siennes n'arriveraient qu'à déchiqueter un steak et encore. Moins bien qu'un couteau.


Non, rien à faire. Rien ne pourrait l'arrêter... Alors le Vampyr toqua à la porte de là où il s'était dirigé. Une vieille librairie. Tout simplement. Le marchand était une chimère... Incroyablement intelligent, malin mais également avide. Il avait rapidement découvert l'intérêt des livres et des ouvrages de l'ombre. Sa librairie était une façade pour son activité de bouquiniste de ténèbres.
Gray détestait traiter avec lui, car il était plus fourbe que le serpent au bout de sa queue, mais si quelqu'un savait qui avait acheté les carnets de son père, c'était bien Mr Chaimerah. A prononcer Kaimeurah.


Toutefois, cela n'empêchait pas la Chimère de l'accueillir à grand renfort de sourire et de prévenance. Gray payait toujours rubis sur l'ongle, savant précisément ce qu'il cherchait et ne demandant pas des ouvrages illégaux... Ou alors si peu. De plus, il était une des rares personnes à ne pas écorcher son prénom. C'était un plaisir de traiter avec un gentilhomme après tout... Sauf quand celui-ci se mit à poser des questions sur les carnets en noir...
Mince...
Là, la Chimère aurait préféré évité de parler d'un autre client à celui-ci... Il risquait fortement d'en perdre un ou les deux...

Il ne savait que faire... Alors que Gray patientait calmement dans un des fauteuils de la vieille librairie... Mais sa fameuse canne posée sur les genoux. Une canne qui envoyait des rayons calcinants de premiers ordres. La chimère l'avait déjà vu en action une fois... Pour la préparation d'un repas. Mais il ne doutait pas de l'effet que cela aurait sur ses bouquins !


Choix difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Laboratoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles de laboratoire
» Laboratoire à parcours
» [Nuit 2] - [FP Protection] Le laboratoire
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Le Laboratoire enfin trouvé! Le Début d'une aventure!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit-
Sauter vers: