AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmoisPartagez | 
 

 Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]   Dim 18 Sep 2016 - 12:29









Ce qu'il faut pas faire pour implanter une fleurplanterie dans un pays pommé comme la Brontagne. Déjà que j'ai dû faire disparaître discrètement un mec qui en faisait tout un fromage. C'est pas de ma faute s'il a choisi d'enterrer son krakdent favori sur un terrain que j'ai pu acheter pour presque rien ! M'enfin c'est de l'histoire ancienne. N'allons pas jusqu'à dire que je me suis embêtée à l'enterrer à côté de son animal, mais imaginons que la disparition de son corps a eu lieu juste au dessus de la peluche rose et qu'en plus il a été recyclé grâce à l'estomac de mes chères cantaloups.
Bon qu'est-ce que je disais là ? Ah oui voilà : je me casse les pieds à construire petit à petit ce que les psychiatres se plaisent à appeler "mon projet de rééducation mentale" (oui ils s'imaginent qu'ils peuvent "guérir" mon état mental, et moi je fais ce qu'ils me disent pour leur faire plaisir, parce que les pauvres, il faut bien que quelqu'un soigne leur stress médical ; déjà que je les ai surpris en train de jouer à pierre papier ciseau pour savoir lequel viendrait me voir). Mais bon ils sont mignons, mais les plantes et fleurs rares se trouvent pas comme ça. La preuve : l'encyclopédie de la flore d'AutreMonde est peu rempli, puisque tous ceux qui ont trouvé de nouvelles plantes ont été victimes de celles-ci. Du coup pour pouvoir vivre, il faut bien que je trouve des revenus immédiats, et pour cela je pratique encore incognito (faudrait pas que les médecins le sachent ils me casseraient les pieds après) mon ancien métier, à savoir mercenaire.
Aujourd'hui, j'étais censée me dépêcher d'aller "neutraliser" un sortcelier qui s'est mis en tête d'invoquer un démon pour je ne sais qu'elle magouille et je m'en fiche. Donc là je suis perdue dans un coin pommé d'Omois, j'ai le cadavre dudit sortcelier à mes pieds, et j'essaye de déterminer si je suis arrivée trop tard ou pas. Je n'ai aucune idée de la manière dont on invoque un démon (il faut dire que mon incapacité à lancer un sort me fait me désintéresser totalement des pratiques magiques), mais j'imagine que l'espèce de pentacle tracé avec du sang a priori humain d'après son odeur ou la trace de particules magiques encore présentes dans l'air pourraient m'indiquer que l'incantation a déjà eu lieu.
Bon moi je m'en fous hein, c'est pas mon boulot, je devais juste arrêter le mec, techniquement c'est fait. Avec un peu de chance, le démon, qu'il ait été invoqué ou pas, se barrera et se fera stopper ou pas, et personne ne saura ce qu'il s'est passé.


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Kota


avatar

Age du personnage : 20

Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Elevé



MessageSujet: Re: Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]   Dim 18 Sep 2016 - 18:31


Kota s’étira méthodiquement avant de sortir de son lit. C’était son petit rituel du matin, un des nombreux qu’il avait développé à force de rester bloqué dans le monde des démons. Bien que ses entrainements fussent plus intéressants que ce qu’ils avaient pu être il y a quelques mois, l’ennui le gagnait à nouveau. Il était encore le seul à ne pas être allé dans le monde des humains et cela commençait à l’agacer.

 
Après avoir fait un brin de toilette et pris un petit déjeuner, il se dirigea comme tous les jours vers le palais principal afin d’y rencontrer ses formateurs. Non pas qu’il en avait particulièrement envie, mais il avait déjà été réprimandé pour avoir séché certains cours. Il se tuait à leur dire tous les jours que sa compréhension de la magie était une cause perdue, mais ces fous s’acharnaient à vouloir essayer des choses avec lui.

 
Je suis persuadé qu’ils prennent du plaisir à me voir me retrouver bloqué à la suite d’un sort foiré… Peut-être que si leur grimoire venait à disparaitre, ils finiront par me lâcher la grappe…

 
Le jeune démon rumina ses pensées avant de se rendre compte qu’il tournait en rond devant la salle où il avait rendez-vous. Sans plus attendre, il pénétra dans la pièce avant de s’asseoir aux côtés des autres hybrides déjà présents. Ils étaient de moins en moins nombreux. La plupart étaient en mission dans le monde des hommes, tandis que les autres avaient au moins été invoqués une fois auparavant. Certains n’hésitaient d’ailleurs pas à lui faire remarquer. Kota prenait toujours cela avec une très grande philosophie, leur disant que son invocateur serait certainement un grand sortcelier possédant des connaissances utiles à rapporter à leurs supérieurs. Bien entendu, il n’hésitait pas non plus par la suite à se jeter sur eux pour leur prouver que son poing et leurs visages étaient de très bons amis souhaitant fêter leurs retrouvailles.

 
Perdu dans ses réflexions, il ne remarqua pas que l’atmosphère autour de lui était en train de changer. L’air devenait plus lourd, une odeur de sang se faisait également sentir. Ce n’est que lorsque des flammes commençaient à lui lécher le corps qu’il remarqua que quelque chose n’allait pas et que tous les regards étaient tournés vers lui.
 

N’oublie pas Kota, le pacte t’oblige à obéir à la personne qui t’invoque, cependant ton objectif premier reste de récolter des informations pour le compte d’Archange.

 
Son instructeur lui lança ce dernier rappel avant que Kota ne sente le sol se dérober sous ses pieds. Tout n’était que flammes autour de lui. Le jeune homme essaya tant bien que mal de garder les yeux ouverts, cependant tout tournait trop vite pour qu’il ne puisse conserver le moindre repère.


**********************************************************************************

 
Très bien, je vais vous raconter comment ça s’est passé exactement…
Alors que je commençais à perdre patience à tourner comme une stupide toupie, les flammes commencèrent à se dissiper, révélant un environnement bien différent de celui que je venais de quitter. Mais avant tout, il était de mon devoir de faire l’apparition de démon la plus classe jamais effectuée ! Enfin, si j’y avais réfléchi à l’avance, j’aurai certainement fait quelque chose de bien… J’avais déjà un genou à terre à la suite de mon atterrissage… Outremondage… ? Disons apparition ! J’avais donc déjà un genou à terre à la suite de mon apparition, je décidai donc de me relever lentement, tournant le dos aux occupants de la pièce.

 
Tu sembles bien sûr de toi, Sortcelier, pour invoquer ainsi le puissant Kota… Quelle est la raison de ma présence et qui es-tu ?

 
Oui, je dois l’avouer, j’ai été surpris par la scène devant moi. En me retournant, je me suis retrouvé face à face avec  une jeune fille  à couettes, aux cheveux bleus et à la peau blanche, avec à ses pieds le cadavre d’un mec plutôt banal habillé en robe. Cette fille était-elle à l’origine de mon invocation ? Ce qui signifiait que l’homme à terre était son sacrifice ? Même en essayant de me souvenir le plus précisément de la forme des rituels classique, rien ne me revenait en tête, si ce n’est que le sortcelier devait sacrifier quelque chose… Bah ! Autant faire avec ! Je sortis du cercle d’invocation afin de m’approcher de cette dernière.

 
Très bien ! Blablabla, contrat magique, blablabla… Je dois faire quoi maintenant ? Compte pas sur moi pour ranger le bordel de ton laboratoire, je ne suis pas très efficace quand les choses ne m’intéressent pas !

 
Tout en m’approchant, je pris sur le bureau une sorte de bocal qui avait attiré mon attention. Il y avait des yeux à l’intérieur, mais ces derniers appartenaient à une créature que je n’avais encore jamais croisée.  Je ne le conservai pas longtemps en main ! A partir du moment où les yeux pivotèrent, le bocal termina son existence contre un mur ! Je n’allais certainement pas garder ce truc en main…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]   Jeu 22 Sep 2016 - 21:00









Je ne devrais pas compter sur la chance. Après tout, émettre une volonté est le meilleur moyen pour que celle-ci fasse se produire l'inverse par esprit de contradiction.
Dans ma situation, il s'agit de l'apparition d'un démon à cause d'un (ou "grâce à un" qu'en sais-je ?) rituel démoniaque achevé. Bon. Que l'on soit bien d'accord. Je n'ai rien contre ledit démon. Il fait ce qu'il veut, de toutes façons je serais bien incapable de le renvoyer dans les limbes. C'est juste que moi je risque de pas être payée. Avec un peu de chance mon employeur n'apprendra jamais que le démon a été invoqué, si je le planque bien. Bon pour l'instant, je vais jauger le truc : voir s'il représente un danger potentiel pour moi, ou s'il est plutôt coopératif. Après tout, je pourrais bien lui demander de se faire discret dans la région et de se déplacer ailleurs s'il veut faire des conneries (je pourrais même lui filer quelques tuyaux pour pas se faire choper)... Voire devenir pote avec lui, qui sait ?! Ce serait trop cool !

Les étoiles qui se sont mises à briller dans mes yeux disparaissent de mes pupilles lorsque je secoue la tête pour m'ancrer à nouveau dans le présent. Il serait bien dommage de rater les premiers mots du nouveau invoqué, premiers mots qui me permettraient de le jauger !
Je reste un instant bouchée bée en entendant ce qui semble être son prénom. Hum. Je dirais que "puissant" et "Kota" ne vont pas très bien ensemble, voir pas du tout ! Je me mets à rire en tentant d'être discrète (bah oui : se foutre de la gueule d'un mec potentiellement dangereux, c'est quand même pas très stratégique). J'sais pas, Kota ça évoque pour moi le prénom d'un gosse qui se pense puissant, ça fait pas très "démon dangereux", quoi.
J'allais lui répondre mais il ne m'en laisse pas le temps, et commence un monologue en faisant style il sait tout. Ca m'arrange bien, vu que moi j'y connais rien ; je l'écoute donc attentivement, histoire d'en apprendre plus sur les pratiques démoniaques.
Je réalise en entendant ses paroles qu'il me prend pour son invocateur, et je comprends que ça risque d'être un peu plus facile que prévu. Bon, n'allons pas jusqu'à dire que je suis une fine manipulatrice, j'ai bien conscience que mes talents inimitables se situent dans de nombreux autres domaines, mais avec mon expérience de lycanthrope, j'ai de quoi tromper assez efficacement quelqu'un. Enfin là techniquement, je ne le trompe pas, je ne fais qu'aller dans son sens.
Je l'observe quelques instants d'un air appréciateur. Il n'a pas l'air bien âgé, mais j'ignore comment on compte l'âge des démons, d'autant que je m'attendais à un horrible truc à tentacule, et non pas à un splendide représentant du sexe masculin. Wahou ils ont progressé les démons, c'est quoi ce physique là ?! Je lui tourne autour quelques instants pendant qu'il fait ses magouilles avec les objets du laboratoire, plutôt satisfaite de ma rencontre. Je commence à m'interroger à son sujet. Ce genre de spécimen est-il bien membré ? Les démons humanoïdes peuvent-ils se reproduire, ou au moins avoir un rapport sexuel ? Je lui demanderai à l'occasion, ça m'intéresse.

Euh que voulais-je faire déjà ? Ah oui, il m'a demandé ce qu'il pouvait faire pour servir sa déesse. Je lui souris donc, et expose d'un air autoritaire, en désignant le cadavre au sol :
- Il serait dommage de gaspiller ceci. Donc tu seras un gentil petit chou obéissant en prenant ce corps et en me suivant jusqu'à chez moi pour qu'on donne à manger à mes pupuces.
Je réfléchis un instant à notre manière de rentrer à la fleurplanterie. On doit déjà se rendre à une porte de transfert pour retourner en Brontagne, mais bon c'est loin, et puis y'a des gens à une porte de transfert, et se trimballer un corps c'est pas très discret. Je lui bondis dessus en posant mes mains sur ses épaules et lui demande avec enthousiasme :
- T'as de la magie ?


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Kota


avatar

Age du personnage : 20

Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Elevé



MessageSujet: Re: Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]   Ven 23 Sep 2016 - 15:38

La situation commençait à être de plus en plus étrange. Je dois avouer que je suis un peu fautif. Si je m’étais renseigné sur les invocations et le monde des humains, je n’aurais pas été aussi dubitatif face à ce qui se passait autour de moi. Déjà, mon invocatrice n’avait pas du tout la tête d’une invocatrice. Vous l’auriez vu avec ses cheveux bleus et ses deux couettes sur la tête ! Je m’étais toujours imaginé les sorceliers humains plus… Menaçant ? Pas mignons en tout cas ! Et en plus elle prenait vraiment ses aises ! Bon, soyons honnêtes, ce n’était pas la première fois que l’on appréciait ma constitution, mais de manière aussi insistante et appuyé, c’était une première ! Enfin, à sa place j’aurai fait pareil… A moins que ce ne soit une coutume humaine ?

 
Alors que je me posais toutes ces questions, cette dernière semblait avoir pris une décision. Ramener le corps du sacrifice ? Quelle galère pour pas grand-chose… Surtout si c’est pour donner à manger à un animal de compagnie ou deux… Et puis attends, elle m’avait appelé son petit chou obéissant ? Je n’accepterai pas ça très longtemps… Enfin, je n’avais pas vraiment le choix. Il se passera quoi déjà si je désobéis à mon invocateur ? Une punition ? Un tribunal des démons ? Un renvoi dans notre monde ? Merde, je n’en ai absolument aucune idée ! Et puis je viens à peine d’arriver. Très bien, je vais jouer le jeu, mais si l’occasion se présente, je lui coupe la langue et on en parle plus !

 
Elle semblait beaucoup trop enjouée compte tenu de la situation. Déjà que je devais trimbaler le corps, elle voulait aussi que je fasse de la magie ? Hors de question.
 

Écoute Couette-Couette, si tu veux vraiment que la situation tourne à la catastrophe, je vais utiliser ma magie ! Mais si tu veux qu’on arrive à destination, on ferait mieux de commencer à marcher !


 
Je pris le corps sur l’épaule avant de sortir de la pièce. La maison dans laquelle nous étions n’était pas vraiment à mon goût, beaucoup trop d’objets inutiles. Certainement de la décoration moderne humaine et stupide. Par contre, pourquoi partions-nous ? Elle aurait donc fait l’invocation dans la maison d’un autre ? Si vous voulez mon avis, cette histoire est de plus en plus bizarre ! Enfin, ce n’était plus trop le moment de se poser des questions. Il fallait désormais trimbaler un cadavre jusqu’à je ne sais où. En temps normal, je ne me ferai jamais prendre, mais se déplacer avec un corps et une fille aux cheveux bleus n’était pas des plus discrets.

 
Passe devant cheveux bleus, je ne connais pas le chemin ! Après tout, je ne suis qu’un gentil petit chou obéissant hein !


 
Oui, c’était effectivement une technique pour pouvoir accomplir cette tradition humaine qui est d’observer le corps des gens de plus près. Et alors ? Elle l’avait fait aussi juste avant ! Et puis c’est moi qui porte le corps après tout, j’ai bien le droit à un petit intérêt dans cette mission. Petite mais mignonne la Couette-Couette.
Le chemin n’allait vraiment pas être facile… La nuit commençait à tomber, mais même si le coin était un peu paumé, il y avait encore pas mal de monde. On s’était donc mis en route, préférant les petites rues parallèles aux axes principaux. Malgré ça, la discrétion n’était pas forcément au rendez-vous. Plus d’une fois nous avons été interpellés par des passants s’inquiétant de l’état de notre ami.

 
Il a un peu trop bu, on le ramène chez lui, ne vous inquiétez pas ! ………. Sérieusement, le gars est en train de saigner sur mon épaule et ils arrivent à croire ça ? Les humains sont aussi stupides qu’ils en ont l’air !


 
Et si seulement il n’y avait eu que ça… Vas-y qu’on se jette derrière une poubelle, puis qu’on utilise le corps du sacrifié comme d’une marionnette pour faire croire qu’il marche… Le pire a certainement été quand cheveux bleus s’est jetée sur moi pour faire croire qu’on était un couple et un ami. Personne n’était dans les parages pourtant…
Je ne sais plus combien de temps cela nous a pris, mais nous avons finalement réussi à atteindre le fameux portail. C’était la première fois que je voyais ce genre de choses. Peut-être que je devrai en voler un pour notre monde ? Ça évitera de se faire invoquer par le premier idiot avec un peu de magie dans le sang. Enfin, il fallait d’abord régler un autre problème avant ça.

 
On est encore loin de chez toi ? L’autre commence à devenir vraiment rigide…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]   Sam 24 Sep 2016 - 14:14









Peuh, nous voilà bien avancés si ni lui ni moi ne pouvons user de la bidouillerie des sortceliers sans causer de très sérieux dommages collatéraux à nous-même ou à la personne qui a le malheur de nous accompagner. Même pas utile ce démon. Franchement, les gros machins dégueulasses à tentacules, c'est plus ce que c'était. Bon par contre là, va falloir qu'on se mette d'accord sur un truc : je porte effectivement cette somptueuse coiffure qui met en valeur la beauté de la couleur de ma chevelure, mais de là à ce que ça devienne un surnom, non merci. J'aurais préféré un truc de soumission, genre "déesse" ou "maîtresse" (les deux me plaisent bien j'avoue), mais là il va se manger un coup de hache dans sa face parfaite s'il recommence. Oui effectivement, j'aurais très bien pu exécuter la sentence sans l'avertir mentalement au préalable, cela me ressemblerait plus, mais n'oublions pas que j'ai besoin de lui pour porter la cadavre. Et puis il y a aussi le fait qu'il ait gagné un bon point à l'instant pour s'être soumis à son rang aussi facilement. En vrai c'est super cool les démons, faudrait que je trouve un moyen d'en invoquer un non stop ; ils sont serviables, obéissants, et puis trop canons aussi ! Dans mes souvenirs, leur conception de la beauté était à l'inverse de la notre, alors comment sont-ils passés d'un extrême à l'autre ? Je dois le questionner ; ils m'intéressent de plus en plus décidément.
Je le mène donc jusqu'à la porte de transfert la plus proche, présente heureusement dans cette petite ville omoisienne. Bon bien sûr, les gens peuvent pas disparaître des rues lorsque ça m'est nécessaire (qu'est-ce que c'est que ces manières ?), donc du coup on se retrouve à se planquer plus ou moins discrètement.
La remarque concernant l'intelligence des humains me fait rire et j'approuve volontiers d'un hochement de tête. Mais bon, ça fait longtemps qu'on est au courant que les humains sont la plus faible et inutile des races de cette planète, et on se demande toujours pourquoi ce sont eux qui sont à la tête du plus puissant empire d'AutreMonde et qui possèdent les individus au degré de magie le plus élevé. Enfin, il leur fallait bien un petit plus pour avoir leur place en ce monde hostile et anarchique.
Finalement, on s'en est plutôt bien sortis, en admettant que les deux trois personnes que j'ai dû assommer du plat de la hache ne comptent pas. Et puis on va dire aussi que la fois où je me suis vautrée sur lui était nécessaire. Bah quoi ?, ça sert à rien d'avoir de la marchandise à son service si on n'en profite pas !
Je crois que finalement la chance était avec nous, parce que je ne me suis pas faite emmerder par les flics (en même temps il faut dire que la seule policière qui a été foutue de me choper est affectée dans des villes plus grosses que celle-là), et le gardien de la porte ne s'est pas plus préoccupé de nous (à vrai dire, vu le nombre de personnes qu'il voit défiler dans la journée, il doit pas en avoir grand chose à taper, ajouté à cela le fait que le recrutement à ce poste ne nécessite pas une grande capacité mentale).
Je hausse un sourcil à la soudaine intervention de mon nouvel esclave. Je réplique instantanément :
- Bah et alors ? Ca le rend pas plus lourd !
Nous passons la porte rapidement, et, une fois arrivés dans la ville brontagnienne où j'ai implanté mon QG, nous nous dépêchons de sortir du bâtiment pour longer les murs de la ville tranquille. Oui, ici c'est pas comme à Omois, y'a plus grand monde dehors à cette heure, ils sont tous à la taverne.
Je fais néanmoins un crochet par mon lieu de rendez-vous avec mon employeur du jour. Je laisse bien sûr le démon dans un coin histoire qu'il ne se fasse pas voir par le mec qui est censé me payer, montre bien le cadavre, récupère les tunes et me casse.

Nous parvenons enfin devant ma future boutique, en lisière de forêt. Heureusement pour la vie de mon petit démon, je l'ai un peu rangée, et il ne risque plus de mourir saigné à mort en marchant sur une de mes armes qui trainaient auparavant au sol. En fait, elles trainent toujours au sol, mais à l'étage, là où je suis censée habiter, mais les bonnes vieilles habitudes ne nous quittent pas facilement, et ayant été sdf pendant quatre ans, j'ai du mal à considérer cet endroit comme ma maison et à y vivre tous les soirs. Du coup c'est plus un quartier général où j'entasse tout mon bazar plutôt que mon habitation.
Je lui prends le corps des mains et le traine jusqu'à mes petites cantaloups* chéries. Disposées en cercle, je n'ai qu'à jeter la bouffe au milieu pour qu'elles mangent ce qu'elles veulent. Bon à la base elles bouffent des insectes ou des rongeurs, mais j'ai pas la foi de courir après les petites bestioles, du coup je leur apporte plutôt mes victimes ; pas de gaspillage.
J'invite mon nouveau squatteur à s'installer, et me vautre en face de lui, dans un fauteuil. Prenant alors un air pensif, je lui demande :
- Ca mange quoi les démons plastiques ?

Spoiler:
 


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le gnocchi de l'enfer (ou des limbes tout du moins) [PV : Kota]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois-
Sauter vers: