AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Nolian Kayr. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validéesPartagez | 
 

 Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maurice


avatar

Age du personnage : 3 révolutions autremondiennes.

Familier : Inexistant mais se trimballe un vieux gnome bleu : Yodul Dalbul
Couleur de magie : /
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Très faible


Métier : Assistant médical à l'hôpital psychiatrique de Tingapour
Résidence : Le parc national d'Omois
Dans le sac : Toutes les branches santivoriennes stockant ses prises de notes de sève, dans les poches de Yodul.


MessageSujet: Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).   Lun 13 Fév 2017 - 19:03





Maurice
Le diseur de vérité




Personnage
Nom, Prénom : Inexistants
Surnom : Maurice
Sexe : Pistil + étamines
Orientation sexuelle : Les... marguerites.
Âge : Trois révolutions d'AutreMonde
Métier : Assistant médical à l'hôpital psychiatrique de Tingapour
Résidence : Parc national d'Omois de Tingapour
Niveau de magie, combat : Inexistant
Familier : Inexistant (à part peut-être Yodul).

Hors-RPG
Etes-vous le 2ème, 3ème ou 4ème compte d'un membre déjà présent sur le forum ? Si oui, de qui s'agit-il
Quadruple compte de Laara. ♥


HISTOIRE
Santivor, planète glaciale des Diseurs de Vérité aux hautes montagnes désertes et sombres qui laissent parfois place à de grandes plaines d'herbe grise souvent balayées par des vents violents. La vie a malgré tout trouvé le moyen de s'y développer, la magie aidant grandement.

Une petite graine violette tombe dans la tête meuble et fertile, abandonnée à elle-même avec les réserves d'énergie que contient son enveloppe. Ses chances de survie sont faibles : cette petite graine de la taille d'une miam pourrait être emportée loin de toute terre fertile, broyée au passage d'un animal, gelée par une nuit trop fraîche sur cette planète glaciale, ou bien encore noyée par la pluie... Mais non. Elle fait partie des élus que la nature a choisi de laisser vivre. Elle parvient à rester dans l'une des zones fertiles de Santivor, celle où les deux grands végétaux qui lui ont permis d'exister l'ont laissée, et commence à germer.
En un an autremondien, un long processus interne s'accomplira, comme par magie. Peut-être est-ce de la magie d'ailleurs, vu les veines blanches qui se dessinent petit à petit autour de ce qui sera bientôt un bulbe et qui grossit peu à peu. Celui-ci se nourrit de la magie de la planète pour accomplir le long processus qui fera de lui un être intelligent doué de télépathie.
Au bout de cinq mois, le bulbe a grossi, grandi, et s'est métamorphosé en un petit tronc d'un mètre de hauteur pour quelques centimètres de diamètre. Ses racines très longues sont ancrées dans la terre et continuent de puiser dans le sous-sol santivorien les éléments et la magie nécessaires à sa croissance. Une boule commence à se former en haut du tronc, surmontée par de longs pétales noirs qui ne se sont encore jamais dépliés pour capter les rayons du soleil. Sur cette espèce de boule, deux fentes symétriques et plutôt longues commencent à se former en fissurant l'écorce. Cela n'est pas visible, mais la magie que les racines puisent de la terre commence à s'activer à l'intérieur, et se mêle à un matériel végétal composé de feuille et de bois pour former ce que l'on pourrait appeler un cerveau végétal, un encéphale, sans pour autant réellement ressembler à celui des animaux ou des cordés. Trois mois plus tard, l'association entre la magie et la nature permet à ce curieux mélange d'y faire naître une conscience.

Penser. Être. Exister. Vivre.
Nous pensons. Nous sommes. Nous existons. Nous vivons.
...
Nous ?
Oui, nous sommes quelque chose. Nous pouvons nous appeler "nous".
...
Nous existons bel et bien puisque nous pensons. Mais que sommes-nous ?
...
Nous sommes un être en construction. Nous sentons nos membres s'allonger petit à petit et un liquide vital circuler à travers notre corps...
Notre corps ? L'enveloppe de notre pensée. Constitué de matière.
Nous sentons une énergie pulser le long de nos membres inférieurs et remonter jusqu'à notre encéphale végétal. Elle semble donner de la puissance à notre corps, pour que celui-ci puisse se construire rapidement.
Sommes-nous un être unique ? Sommes-nous seul ? Y a-t-il autre chose que cette obscurité ? Sommes-nous à nous tout seul un univers ?


Il faut encore que ce nouvel être attende deux autres mois pour que les fentes qui ont percé l'écorce de ce qui peut être appelé tête s'élargissent et permettent à deux grands yeux lumineux d'apercevoir pour la première fois l'extérieur.

Une étendue de petits êtres gris, droits, immobilisés, mais mouvants, que nous contemplons d'un peu plus haut. Déserte. A perte de vue. Nous pouvons voir au loin des affleurements gris et pointus. Nous nous sentons très grand par rapport au petit monde qui vit à nos pieds.
Ca bouge. Bouger. Mouvement.
Vivant ? Comme nous ?
Ces petits êtres qui se meuvent pensent-ils comme nous ?
Y-a-t-il quelque chose de plus grand que nous ?
Pourquoi nous, ne pouvons-nous pas bouger comme eux ?


Ce nouvel être restera immobilisé jusqu'à la fin de sa croissance, mais l'encéphale végétal continue de se former, et après avoir passé deux mois à se questionner, le végétal acquiert finalement ses capacités télépathiques.

Des sensations qui ne nous appartiennent pas. Des besoins que nous ne ressentons pas. D'où viennent-ils ?
Manger. Boire. Se reposer. Se reproduire.
Ces sensations ténues nous envahissent petit à petit, deviennent plus nombreuses.
Les autres. Ceux du bas. Les petits êtres.
Ils vivent. Ils sont différents de nous. Leurs besoins sont primaires. Ils ne réfléchissent pas. Ils...
Ils ne pensent pas.
Nous nous concentrons. Ils sont arrivés sans que nous ne le cherchions.
Cherchons-le.
Plus nombreux. Plus de sensations, plus de besoins.
Nous les sentons. Tous. Il y en a beaucoup.
Nous comprenons qu'ils sont autre chose. Nous ne leur ressemblerons jamais.
Que sommes-nous ?
Les êtres droits qui se meuvent au souffle de l'air, que ressentent-ils ? Sommes-nous comment eux ?
...
Un liquide vital bat en eux, comme nous. Ils aspirent des ressources, comme nous. Ils sont immobiles, comme nous.
Mais ils ne pensent pas.


Cette étape a également pris deux mois. Mais ça y est, l'être a terminé sa croissance. Les cellules arrêtent de se reproduire dans le but de le faire grandir, mais seulement pour le maintenir. Le tronc d'un mètre de hauteur s'est épaissi et a pris une couleur marron clair aux fines veines violet pâle. Des branches en ont émergé, se déploient autour de lui et présentent quelques bourgeons ici et là. Ses yeux brillants ont pris une couleur violette. Ses racines se sont raccourcies considérablement, n'ayant plus besoin de plonger dans la terre pour y puiser des éléments, et se sont décrochées du sol : ce nouvel être peut à présent se mouvoir à sa guise, se servant de ces dernières pour glisser sur le sol. Il sait par instinct où il doit se rendre. L'image du lieu est apparue dans son esprit au moment où il s'est décroché du sol. Il s'agit du point de rassemblement des diseurs le plus proche. Il s'y rend alors, piqué par la curiosité.
Là-bas, durant une période assimilée à une révolution d'AutreMonde autour de ses deux soleils, il apprend. Parce que ces végétaux ne font que cela : apprendre, comprendre, connaître, découvrir. Ils se posent constamment des questions, en cherchent les réponses. Ils se transmettent leurs connaissances par le biais de flaques de sève qu'ils déposent à l'intérieur d'une certaine espèce d'arbre santivorienne, ou par la pensée.

Les êtres vivants ?
Comme nous. Comme nos semblables. Comme le petit monde à nos racines. Pensées. Ils pensent.
Comme nous. Comme nos semblables que nous écoutons. Transfert de pensées.
Il existe autre chose que nos semblables et le petit monde à nos racines ?
Savoir. Nous voulons savoir. Que sont-ils ? A quoi pensent-ils ? Comment vivent-ils ?


Cette espèce de végétaux est communément appelée "Diseur de Vérité" par les autremondiens, qui les perçoivent seulement par leur côté pratique : celui de pouvoir dévoiler le conscient et l'inconscient de chacun, de percevoir ses sensations et ses réflexions, afin de rendre service à la justice autremondienne et aussi, bien que ce côté là soit moins connu, à la médecine.
Ainsi se trouvent enfermés sur Santivor les pires criminels autremondiens, dont les Diseurs de Vérité sont chargés de la surveillance. Ceux-ci acceptent d'écouter leur fond intérieur en échange de produits qui leur sont indispensables (cependant notre chère Sophie a eu la flemme de nous décrire plus précisément ce qu'un végétal originaire de Santivor pourrait bien faire d'éléments venant d'AutreMonde), mais sans préciser qu'ils ne le font en vérité que rarement, n'ayant pas spécialement envie de ressentir autant de haine, de colère et de pulsions meurtrières en continu.

Prison ? Enfermés ?
Pourquoi donc enfermer des individus de leurs espèces ?
...
Société. Individus divergents, dissidents.
Pourquoi ne pas respecter leur point de vue sur les règles de cette société ?
Nous voulons les entendre. Nous voulons comprendre.


Un Diseur de Vérité est grandement respecté par les autremondiens, de par ses capacités inimitables qui en font un être exceptionnel et utile, et aussi par sa différence : son silence et sa démarche uniforme en font un être mystérieux à leurs yeux, d'autant que n'ayant pas le même mode de pensée, aucun d'eux ne prendrait parti, et on ne peut craindre d'eux un dévouement quelconque à un camp opposé aux gouvernements. Aussi peuvent-ils se déplacer à leur guise, et choisir une occupation parmi les autremondiens ou non. Si l'un d'entre eux désire faire partie des gardiens de prison durant un temps, il y accède sans problème.


Note 1. Connaissance.
Un être étranger à notre planète. Différent par bien des points.
Mammifère. Différent de végétal.
La nature a créé bien des choses.
Le sexe féminin. Un sexe d'un seul genre. Un autre mode de reproduction.
Une morphologie unique sur AutreMonde : deux encéphales dirigeant le même corps et ayant des pensées indépendantes. Utilisation régulière du langage tatrissien dans le but d'éviter le déclin de leur santé mentale.
Le langage. Différent du silence. Différent de la communication mentale. Etrange. Mais fascinant.
Cordes vocales et mouvements buccaux. Particulier. Différent. Perturbant. Mais fascinant.
Si tous les mammifères utilisent ce mode de communication, cela doit être bien bruyant sur AutreMonde.
Tatris unique : ressemblance entre les deux têtes absente. Pensées des deux encéphales sont sans accord mutuel. Agitées.

Note 2. Etude sur longue durée.
Pensées qui divergent, diffèrent de temps en temps. Réflexions instables, sans lien. Conclusion : déclin mental.
Etude plus en détail sur les souvenirs.
Les mammifères tentent de vivre en société, mais ce sont des animaux solitaires : ils ont besoin de règles pour vivre ensemble, et celles-ci ne sont pas suivies par tous les individus. Certains profitent du système, d'autres l'ignorent.
Femelle tatris : adaptation et profit. Vit du pillage, du vol de biens d'autres individus. Crimes, meurtres, folie.
...
Une image qui revient régulièrement. Un tatris d'apparence masculin. L'environnement entourant l'image est teintée de douceur, d'envie... de quelque chose de plus profond. Cela correspond à la description faite par nos semblables de la notion de "sentiment". Alors c'est cela... Etrange. Mais fascinant.
Creuse plus loin, pour savoir. Découvertes de scènes de meurtres, accompagnées de pulsions. Effrayant, repoussant. La cruauté, le sadisme. Répugnant.
Abandon. Nous sommes dégoûtés. Comment peut-on vouloir à se point nuire à son prochain ?


Les diseurs peuvent choisir d'ouvrir leurs pensées aux autres diseurs, ou non. Lorsqu'un diseur entre dans un état d'esprit qui correspondrait à de la détresse pour les mammifères, il peut arriver que celui-ci s'ouvre par un automatisme destiné à préserver sa santé mentale, afin de recevoir de l'aide de l'un des siens.

Différents de nous.
Intérêts personnels. Malhonnêteté. Violence envers leurs semblables.
Autre manière de penser, d'appréhender les évènements. Séparés de leur communauté. Individualistes.
Tout cela est permis naturellement. Dépasse notre compréhension.
Mais n'inspirent pas que du dégoût. Existe aussi des choses attirantes à percevoir?
Sentiments, morale... L'amour. Surtout l'amour.


S'agit-il de ce que nous avons perçu, cette pensée tournée vers ce mâle tatris, entouré de douceur ?

Seulement surface de cette émotion. Un reste, un relent. Possible de la découvrir ailleurs, ailleurs qu'à la prison, où seuls des êtres à l'esprit perturbé et secoué de pulsions s'y trouvent.

Nous voulons savoir pourquoi certains individus se permettent de prendre le pas sur la vie d'autres alors qu'ils sont capables de ressentir cette douceur.


Comme dit précédemment, un diseur se rend à sa guise sur AutreMonde. Seulement, les jeunes diseurs ne sont pas acceptés tout de suite à la Cour de Justice Omoisienne, mais peuvent rendre service dans de petits tribunaux ou comme aide-soignant dans des hôpitaux psychiatriques. A leur arrivée, on les confie à un gnome, seul être capable d'entendre leurs pensées à part leurs semblables.

Désigné par "Yodul Dalbul". Assez âgé. Alors c'est le seul qui peut nous percevoir ? Aucun être de cette planète n'est doué de télépathie à part son espèce ? Etrange.

On apprend alors aux nouveaux arrivant qu'ils n'ont pas le droit (la justice, les droits et les devoirs sont des notions qu'ils doivent comprendre au préalable) d'écouter les pensées des êtres les entourant sans leur accord exprimé explicitement.

Note 426. Arrivée.
Difficile de s'empêcher de percevoir les réflexions de tous ces êtres qui émettent autour de nous. Des êtres partout. Trop. La tentation est difficile à réprimer. Apprendre, toujours apprendre.
Des pensées qui se bousculent, circulent, bougent autour de nous. Tellement d'êtres à décrypter, à décrire par la sève ! Nous devons prendre des notes régulièrement, que nous déposons dans des branches santivoriennes, que Yodul conserve pour nous.
Du bruit. Beaucoup de bruit. Pas de communication mentale. Fascinant, mais douloureux parfois. Le silence apaisant nous manque des fois.

Note 427. Hôpital psychiatrique.
Pour les pensées jugées divergentes, attribuées à des maladies propres aux êtres pensants qui ne sont pas végétaux.
On nous demande d'aider les soignants à comprendre leurs malades, pour les guérir. Les guérir ? Qui a-t-il à guérir ? Ce sont des pensées. Il y a celles qui sont différentes de ce que leur système souhaite. Et celles qui sont comme le premier mammifère pensant que nous avons rencontré : sans lien, instables. C'est ce déclin mental qu'ils cherchent à corriger. Quand cela est possible.
Mais pourquoi les corriger ? Pourquoi ne pas admettre qu'ils pensent différemment ?
Obligé de chercher dans les pensées des soignants pour cela.
Les aider, les sauver. Comme si cet état était anormal.
Anormal ? Il y a donc une normalité ? Un individu type à suivre ?

Note 428. Elle.
Phénotype général : femelle elfe aux attributs inhabituels (jugement tiré des rapports des soignants). Des yeux rouges, des cheveux bleus.
Ses pensées. Un mélange de folie totale et de réflexions intelligentes. Une confusion d'envies, de réflexions, de souvenirs, d'idées... Un fouillis total. Dans tous les sens, sans lien.
Fascination totale.
Inlassable, nous restons à proximité, durant tout son séjour, à écouter tout cela. Des armes, des mâles, la satisfaction de perturber les médecins, un elfe aux cheveux argentés, l'alcool, une louve au teint bazané, des fleurs carnivores, un lycan enragé, la violence, un vampyr, l'envie de faire naître le chao, un tigre vert, des zombies...
Une absence totale de conscience morale (qui était jusque là présente dans les réflexions de chaque mammifère que nous avons écouté). La seule recherche de l'amusement.
Le plus intéressant est qu'il s'agit du premier autremondien que nous avons écouté qui se sent bien, qui ne rencontre pas de problème intérieur. Etonnant.
Faut-il donc sortir de la société que les autremondiens ont construite pour être à l'aise dans son esprit ?

Note 429. Discussion.
Elle nous parle. Elle sait que nous la percevons. Elle tient une conversation à sens unique. A ces moments là nous percevons de l'amusement, mais également de l'affection. Nous aimerions pouvoir lui répondre parfois, mais les soignants n'autorisent personne à entrer dans la même pièce qu'elle, ce à quoi nous adhérons.


Coucou Diseur ! Je sais que tu m'entends. C'est tellement cool que tu sois là ! Sans toi je me sentirais seule. Mais attends.... Diseur c'est nul... Je vais t'appeler... Maurice ! Ouais Maurice c'est cool. Tu seras Maurice. Et puis t'façon toi tu la dis pas la vérité. Sinon les toubibs me laisserait, ils auraient compris qu'ils peuvent pas me "soigner" ! Pff... Soigner... C'est débile, ils veulent juste me rendre ennuyante ! Comme eux, comme tout le monde !
Enfin... Je me demande ce que ça fait de pouvoir entendre mes pensées. Ca doit être drôle... Euh ça peut rire un Diseur ? J'sais pas. Peut-être être effrayant alors ! Roh n'aies pas peur de moi, j'suis super sympa ! Et puis j'adore les plantes ! T'as vu mes cantaloups dans ma tête ?


Note 496 : Disparue.
Elle est partie. Sans que nous ne le sachions. Nous connaissons le lieu où elle se trouve, mais nous ne pourrons jamais nous y rendre, Yodul refuse de nous aider. Nous aimerions la recroiser un jour, pour pouvoir continuer à l'écouter. Elle nous apprenait tellement sur la dégénérescence que peut subir un encéphale de marsupial... Nos notes remplissent une branche entière.
Nous décidons de conserver la dénomination qu'elle nous a donné pour nous faire désigner par la société autremondienne. Nous sommes encouragé et enthousiasmé par cette rencontre, donc nous décidons que nous allons rester à cet hôpital pour en apprendre plus.
Toujours plus.


CARACTERE
Même si les diseurs sont réputés pour être sages et intelligents, l'encéphale de Maurice n'a que 34 mois et son manque d'expérience l'amène à commettre des erreurs par simple curiosité. On peut comparer cela à de l'immaturité. En effet, ce dernier vit dans une constante fascination de tout ce qu'il ignore, et comme il vient d'arriver sur AutreMonde, il ne peut pas se retenir de tout observer, de vouloir tout décrypter, tout comprendre... Il absorbe difficilement les principes et les règles de vie de ces mammifères, qui manquent selon lui de regard sur eux-mêmes. Il ne comprend pas pourquoi il ne peut pas percevoir les réflexions des êtres autour de lui quand il le veut, et même s'il tente de suivre cette règle, il ne peut parfois pas s'empêcher de la transgresser, car sa curiosité de comprendre ces êtres non-végétaux est trop grande. Il s'intéresse à leur psychologie, et à leur manière de comprendre leurs semblables. Il ne peut s'empêcher de penser qu'ils doivent se sentir terriblement seuls à ne pas pouvoir percevoir les autres.
Il adore aider les soignants à l'hôpital, mais parfois il éprouve le besoin d'écouter autre chose que ces pulsions, ces pensées dissidentes et perturbantes, et sort dans la ville en faussant compagnie à Yodul qui, il doit bien l'avouer, lui casse l'encéphale avec ses pensées bougonnes constantes, pour écouter les pensées d'autres êtres, sans en viser certains en particulier. Et puis parfois, le silence de sa planète lui manque et il se rend au parc de Tingapour pour y planter ses racines et déployer ses pétales noirs, en profitant de l'énergie des rayons des soleils en une extase silencieuse.


PHYSIQUE
Les diseurs de vérité se ressemblent beaucoup, à tel point qu'il est difficile pour qui n'est pas gnome ou membre de leur espèce de les différencier. Maurice n'échappe pas à la règle, et fait parti des plus petits d'entre eux avec seulement un mètre de hauteur.
Ce sont des végétaux, plus précisément des arbres. Leur corps est recouvert d'écorce et est fait d'un tronc dont l'extrémité supérieure est constituée d'une tête contenant leur encéphale, et l'extrémité inférieure de racines leur permettant de se déplacer lentement en glissant avec grâce sur le sol. La tête est elle-même surmontée d'une sorte de "casque" noir luisant en pointe vers l'arrière, qui s'avère être en fait des pétales qui, lorsqu'ils sont déployés autour de leur tête, captent la lumière des soleils. Du tronc partent une foule de branches ornées de bourgeons, qui peuvent fleurir dans certaines conditions, que Maurice n'a jamais découvertes.
Deux grands yeux lumineux, violets dans le cas de Maurice, occupent presque tout l'espace qu'offre la tête. Muets, ils ne possèdent pas de bouche ni d'organes capables de produire un son quelconque.
Sur AutreMonde, ils se recouvrent d'une longue tunique blanche qui les protège de la chaleur (leur planète de naissance étant glaciale, ils endurent difficilement l'atmosphère chaude d'AutreMonde).

Les gnomes accompagnant les diseurs, qui sont les seuls à pouvoir entendre leurs pensées, sont des petits êtres à la peau bleue, à la voie aigüe, aux cheveux semblables à des crins oranges et portant pour la plupart un bonnet assorti à leur costume couleur boue. Yodul Dalbul arbore une longue barbe blanche.


Interview
Que pensez-vous des Sangraves ?
Nous n'adhérons aucunement à leur doctrine, mais nous sommes fasciné par Magister, humain que nous aimerions percevoir, pour comprendre cette motivation de vouloir nuire à ce point à une autre espèce, en nuisant à la sienne pour atteindre ce but.

Vous trouvez quelqu'un dans une très mauvaise situation qui pourrait le conduire à la mort. Vous pouvez le tirer de là, mais c'est à vos risques et périls, vous pourriez succomber vous aussi. Que faites-vous ?

Nous respectons trop la vie pour ne pas vouloir aider un être en danger, mais sans magie et sans main, la seule chose que nous pourrions faire c'est demander à Yodul d'appeler des secours.

Vous vous trouvez devant une table sur laquelle sont disposés quatre objets : une part de gâteau, un couteau, un vieux grimoire et un bijou resplendissant. Vous ne pouvez en prendre qu'un seul avec vous. Lequel choisissez-vous ?
Nous aimerions pouvoir goûter à la nourriture des humains, mais nous devons nous contenter du livre, qui pourra nous en apprendre plus.

Seriez-vous capable de tuer si vous pensiez avoir de bonnes raisons de le faire ?
Comment pourrions-nous être coupable d'une telle atrocité ? La Vie est trop précieuse.


© Never-Utopia






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4895-maurice-ou-comment-ne-pas-avoir-de-vrai-nom#76078
Loup


avatar

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Faible


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).   Lun 13 Fév 2017 - 19:05

bjr jtm


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Amber Dumont


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : un tigre blanc, Arès
Couleur de magie : Or
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse patentée
Résidence : un studio à Tingapour
Dans le sac : Un couteau suisse, une tenue de Voleur,des babioles volées, une uniclef, des baskets légères,et quelques crédits-muts


MessageSujet: Re: Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).   Lun 13 Fév 2017 - 19:10

OUI MAURICE C'EST GENIAL
bref je lirai ta présentation.. plus tard
:l:



reborn
« one of us has to die. don't you get it ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4765-9674-amber-dumont-9674-chaos-is-a-ladder?highlight=Amber+Dumont http://tara-duncan.actifforum.com/t4869-amber-9650-pain-never-disappear-we-just-learn-to-live-with-it En ligne
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos (pour les autres).

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions , un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).   Lun 13 Fév 2017 - 19:13

Moi aussi ♥

xD Je comprends, j'aurais moi-même pas le courage. °_°





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Keylo

Supermegafoxyawesomehot

avatar

Age du personnage : 32

Familier : Une bestiole collante qui me suivrait partout ? NON. MERCI. J'en ai déjà assez des schtroumpfs démoniaques.
Couleur de magie : Doré
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Pas très stable.
Résidence : Un appart à Tingapour, infesté de schtroumpfs démoniaques.
Affinités : Keysa forever I love you

MessageSujet: Re: Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).   Lun 13 Fév 2017 - 21:32

BIENVENUE MAURICE ♥♥♥ Tu as le pseudo le plus sexy du forum !

J'ai pas lu (pas encore), je voulais juste te dire ça.


go away
no one else is dealing with your demons •• meaning maybe defeating them could be the beginning of your meaning, friend



Multi-compte d'Ace & Jeff et de Jar'tylanhnem Duncan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3036-keylo-le-blondinet-malefique#54845 http://tara-duncan.actifforum.com/t4132-keylo-grouffe-990-le-retour-du-keykey
 
Maurice (ou comment ne pas avoir de vrai nom).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PCM2015] PCM Village db vrai noms 2016 Transferts [Annulée]
» Non Dispo - [Élève] Gustavus Pleckson (Nathan Kress) ~ 4e année à Poufsouffle
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» Ginny Weasley ~ Terminé ! :)
» Une épée, deux épées... [PV Seigen & Hanzo ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validées-
Sauter vers: