AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Meli-melo. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Partagez | 
 

 Entre Maître et élève...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki Shiruba


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blue, chat blanc et bleu
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Normal
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant
Résidence : Sur terre dans son appartement
Dans le sac : Son carnet de dessin, des crayons, son portable un peu d'argent.


Profil du rôliste
Surnom: Tsuki
Age du membre: 18
Vos autres comptes: Mitsuki Shiruba


MessageSujet: Entre Maître et élève...   Mar 23 Mai 2017 - 22:27

Les rues de Bordeaux étaient sombres, l'ambiance, grisâtre. Alors que Mitsuki revenait enfin sur Terre après plusieurs mois d'aventures autremondiennes, le ciel l’accueillait avec une masse sombre et orageuse. Ce n'était pas vraiment le retour dont il avait rêvé, mais il allait faire avec.
Sortant de l'immeuble où se trouver la porte de transfert, il se fondît dans la foule, suivant le courant de la marée humaine. Il n'était pas pressé d'aller à son appartement, il voulait savourer les retrouvailles avec sa ville natale.
Après quelques détours par son magasin de jeu vidéo, une librairie qu'il appréciait et un café pour y prendre de quoi se sustenter, il se dirigea vers son appartement. Ses deux colocataires n'avaient pas trop posé de question quant à sa disparition, Mitsuki avait argumenté qu'il était parti voir une lointaine famille. Ce qui était vrai, il avait rencontré ses grands-parents paternels, qu'il croyait morts.
Puis, habitué aux excentricités du jeune homme,(bah oui, des cheveux argentés, ça ne court pas les rues!) ils ne s'étaient pas inquiétés, du temps qu'il payait sa part de loyer.
Le jeune homme parvint devant l'entrée de l'immeuble, rien n'avait changer, il était en terrain connu. Une tension qui ne l'avait pas quittée depuis sa rencontre avec Laara le quitta quand il glissa ses clés dans la serrure. Il était enfin de retour chez lui. Poussant la porte, l'odeur du papier d’Arménie vint lui chatouiller les narines, cela lui avait manqué. Il trouva Eric assis en tailleur devant la console du salon, entouré de bouteilles de bière vides. Il l'observa pendant deux secondes, il se serait cru revenu au temps où les dragons se trouvaient seulement dans ses jeux de rôle.
Alors qu'il allait s'annoncer, une ombre sortit de la cuisine, lui filant une trouille bleue. Il s'était retenu en voyant Léo, ayant bien failli le carboniser. Léo avait tiqué en voyant le regard apeuré de son colocataire, mais avait vite entreprit de lui sauter au cou, trop content de le revoir. Mitsuki glissa dans la joie de l'ignorance de ses deux colocataires, cela lui fit un bien fou. Pour eux, il n'y avait ni démons, ni sangraves, aucun loup-garou bleu et surtout aucune magie. Ils avaient discuté longuement. Mitsuki avait raté beaucoup de choses pendant son absence, la rupture de Léo, les examens de la Fac, les derniers jeux vidéos du moment… Il s'était fait un plaisir d'écouter ses amis, restant cependant vague sur ses occupations à lui.
Quand la luminosité extérieure commença à décliner, il prit congé des deux hommes, il devait encore rendre visite à ses parents. Enfilant son manteau noir en cuir, il sortit dans la rue maintenant humide. Malgré son jean et son manteau qui lui descendait jusqu'aux genoux, il frissonna. Il avait attaché ses cheveux, désireux de voir chaque détail de la ville. Il se mit à descendre la rue, se dirigeant vers l'arrêt de bus le plus proche, il espérait ne pas se retrouver trempé par une averse.
Malgré le temps, les rues étaient encore assez peuplée et quand Mitsuki levait les yeux, il ne voyait que les immeubles et le ciel, aucun tapis volants ou sorceliers ne traversaient le ciel. Il hésitait entre trouver cela bizarre ou réconfortant. Devant lui, plusieurs personnes se dirigeaient vers l'arrêt, une mamie accompagnée de son chien, un groupe de jeunes ados, rigolant fort, un couple, main dans la main. Sur l'autre trottoir, plusieurs autres groupes évoluaient, cependant, le regard du jeune homme fut attiré par une femme. Elle se mouvait comme Laara, comme une louve. Elle avait cette assurance et cette fluidité particulière, Mitsuki se stoppa net. Sans trop savoir pourquoi, Mitsuki fût certain qu'elle était autremondienne, ses vêtements avaient cette excentricité. Les yeux de la femme croisèrent ceux du jeune homme, il lui fit un signe de tête, mais elle avait déjà détourné le regard.
Mitsuki reprit son chemin, gardant un œil sur la femme, curieux. Elle s'enfonça dans une ruelle… Suivit par deux hommes, baraqué, au regard d'ahurie.
Le jeune homme se stoppa net une nouvelle fois. Était ce une coïncidence ou était-il témoin d'un début de drame ? Du coup d’œil circulaire, il se rendit compte que personne n'avait rien vu. Il ne pouvait pas laisser cette femme seule, même si elle devait certainement savoir se défendre, mieux vaut prévenir que guérir. Les deux hommes s'étaient déjà engagés dans la ruelle, Mitsuki se mit donc à courir, traversant en vitesse. Il avait du mal à réfléchir, si c'était bien ce qu'il craignait… Comment des humains pouvaient ils harceler, voir violer leurs congénères ? Cela avait toujours était au-dessus de sa compréhension. Tout en courant, il tentait de se rassurer, murmurant que cette fille était certainement autremondienne, qu'elle savait se défendre et qu'elle n'aurait certainement pas besoin de lui. Il croisa encore quelques groupes de personnes, certains le ralentissant, il n'hésitait pas à les pousser, c'était une question de temps.
Il parvint enfin à la ruelle, sombre, glauque, sordide… Un endroit parfait pour un film d'horreur ou la scène qui pourrait se passer s'il se trompait. Les deux hommes étaient au milieu de la ruelle, marchant sans bruit, suivant la femme, juste un peu plus loin. Mitsuki se fit tout petit, avançant en se cachant au mieux. La femme ne se rendait-elle pas compte qu'elle était suivie ? Ne sentait-elle pas le danger ?
Mitsuki les suivit encore un moment, il se stoppa derrière un amas de carton lorsque la femme se planta au beau milieu d'une petite cours. Les hommes se rapprochèrent d'elle, l'appelant de leurs voix grasses et mortes de faim. Cela révulsait Mitsuki. Il ne bougerait qu'au besoin, avec sa vitesse de demi-elfe, ils n'auraient même pas le temps de lever la main sur elle que lui-même serait sur eux. Il resta donc là, tapis dans l'ombre, attendant de voir si cette femme allait se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

Profil du rôliste
Surnom: Tsuki
Age du membre: 26 ans
Vos autres comptes: Ryû Shitsumeisha


MessageSujet: Re: Entre Maître et élève...   Ven 26 Mai 2017 - 13:22


Vivre caché n’était jamais une chose facile… Shinzô le savait bien. Même si cela faisait maintenant quelques années que lui s’était habitué à ce mode de vie, évitant de se faire reconnaître, modifiant son apparence et n’allant jamais chercher ce dont il avait besoin au même endroit, agir ainsi n’était pas une chose agréable pour la personne qui restait avec lui et qui avait bien du mal à comprendre tout cela du haut de ses cinq ans. Shinichi, son fils était un enfant aimé de ses deux parents, mais pour le moment privé de l’un d’eux. Cela n’avait pas été une mince affaire d’expliquer au petit garçon que si sa mère était dans une telle situation, c’était surtout parce que ses deux parents avaient connus d’un peu trop près des personnes pas nécessairement recommandables.

Les Sangraves… Sur Autremonde, ils étaient l’équivalent du mal incarné. Un groupe de personnes ivres de pouvoir qui luttaient afin que leur leader, Magister, domine le monde magique. Le concerné affirmerait plus que derrière sa quête de pouvoir se trouvait un objectif plus noble : stopper la domination invisible des Dragons sur le reste des peuples vivants dans cette planète et les quelques lunes qui étaient également accessible. Pour cela, il s’était arrangé afin d’obtenir les pouvoirs d’objets démoniaques, faisant de lui un sortcelier d’exception.

Il était vrai que la magie démoniaque permettait de décupler les pouvoirs d’un sortcelier. Le vampyr le savait bien, puisque lui-même avait sur le corps le cercle rouge qui indiquait qu’il possédait cette magie en lui. Pourtant, malgré tout, le Reikon essayait désormais de faire le bien autant que possible, tout en cherchant à retrouver la trace de la personne responsable du sort qui frappait la femme qu’il aimait. Ce sont ces recherches qui l’avaient conduit à entendre parler de rumeurs de plus en plus persistantes… Les Sangraves avaient été attaqués dans leur quartier général, et vaincus. Magister et Selenba notamment seraient passés de vie à trépas. L’ancien sangrave avait eu du mal à croire à cela, et s’était rendu, en toute discrétion, sur le lieu de la bataille, bien après celle-ci. Connaissant les lieux, il avait cherché traces de certaines choses, et avaient fini par croiser des cadavres qui ne pouvaient être que l’ancien maître des Sangraves, son chasseur, et même le loup qui avaient fini par les rejoindre, l’un des proches de l’héritière.

L’espoir s’était alors fait jour, et Shinzô s’était précipité au chevet de sa femme. Seulement cette dernière était toujours dans le même état. Ce qui voulait dire que celui qui avait fait ça était toujours en vie, et sans doute caché quelque part. Pour autant, vu le désordre, cela voulait également dire qu’il pouvait sans doute se déplacer plus librement. C’est ainsi qu’afin de changer ses idées, et habituer son fils à la terre, l’ancien lieutenant des brigades noires avait emmené son fils dans la ville de Bordeaux, où tous les deux allaient pouvoir acheter de quoi se nourrir pour quelques jours.

Habillés tous deux à la mode terrienne, avec un jean, des baskets, une chemise et une veste, tous les deux se fondaient dans le décor. Un père et son fils, tous deux avec des cheveux assez longs et noirs, le père aux yeux marrons et le fils aux yeux bleus.


- Papa, on pourra acheter des sucreries ?
- Uniquement si tu restes sage. Je sais que c’est étrange de sentir tant de choses différentes, mais personne ne doit se douter que tu n’es pas un petit garçon comme les autres.

Tous les deux virent passer une femme qui s’enfonça dans une ruelle, semblant être suivie de loin par deux hommes. Shinzô n’y prêta cependant pas attention. Après tout, les humains adoraient passer par des petites ruelles pour gagner du temps. S’il n’avait pas été si concentré sur les efforts qu’allaient devoir faire son fils, sans doute aurait-il remarqué que ces trois personnes n’étaient pas plus humaines que lui.


Ex-Admin, désormais à la retraite



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
 
Entre Maître et élève...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les relations entre élèves de Durmstrang
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: