AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Arya. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autres contrées :: ViridisViridisPartagez | 
 

 La plus forte des magies reste l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: La plus forte des magies reste l'amour   Mar 11 Juil 2017 - 18:17


Shinzô avait encore du mal à croire à ce qui s'était produit quelques jours auparavant Alors qu’il terminait enfin de trouver la forteresse, et de voir confirmée la mort de Magister et de la majeure partie de ses suivants, le Destin avait décidé de faire tourner sa roue en sa faveur. Quelle était la probabilité pour que la personne responsable de l’état d’Ava soit présente sur les lieux en même temps que lui ? Véritablement infime, lorsque le vampyr y pensait. Cela faisait des semaines que lui-même cherchait ce qui était encore jusqu’à il y a peu la principale résidence des Sangraves qui ne menaient pas de double vie. Cette personne aurait pu passer à la forteresse n’importe quand dans ce laps de temps.

Pourtant, c’était en ce temps réduit de présence du Reikon Rox que ce servant de Magister, qui avait l’ambition affichée de le remplacer, était apparu. Cela l’amenait à se poser des questions. Cette personne avait-elle patienté, ou était-elle venue régulièrement dans les ruines afin de voir si sa cible n’était pas passée par cet endroit ? Non, le manque de présence de son odeur semblait indiquer le contraire. Pourtant, au vu de comment s’était passée la première attaque, ce sangrave devait savoir précisément où se trouvait le buveur de sang. C’était bien trop précis, et sans ses réflexes, sans doute Shinzô aurait-il souffert du même mal que sa femme.

Il devait s’être dissimulé, et l’avoir repéré. Sans doute quand l’ancien sangrave s’était servi de sa magie afin de détruire le mur qui séparait les restes de l’humain et de Magister du reste du troisième étage. Dur de croire que cette recherche, menée depuis plus d’un an, allait prendre fin. Il n’y avait cependant qu’une seule manière d’être certain qu’une page allait bien se tourner. Aller retrouver la louve qui possédait son cœur.

La prudence l'avait cependant amené à attendre. Cela afin de vérifier qu'aucun autre sangrave ne l'avait suivi, ou repéré sa trace. Même avec la mort de Magister, il fallait prendre en compte toutes les possibilités, afin de continuer de protéger sa famille. Enchaîner les transmitus ne posa pas de difficultés à l’ex-lieutenant des Brigades Noires, qui préférait pour le moment encore brouiller les pistes, jusqu’à rejoindre le lieu secret où se trouvait pour le moment le corps de sa compagne. Lorsque le vampyr arriva devant la porte, il sentit son cœur battre à coups redoublés. Qu’allait-il trouver en la franchissant ? Se faisait-il de faux espoirs ? Cela serait-il vraiment suffisant ? Le Chaman aurait dû l’appeler par boule de cristal s’il avait remarqué le moindre changement. Pour autant, on était encore en plein cœur de la nuit. Peut-être ce dernier dormait-il tout simplement, comme toute personne normale.

Shinzô posa sa main sur la poignée de la porte qui le séparait du lieu de séjour. Il lui semblait que les battements de son muscle cardiaque étaient assourdissants.  Puis, après une respiration, il baissa la poignée, et ouvrit la porte. A nouveau, il découvrit l’endroit… Une caverne aménagée par la magie, avec un ensemble assez spartiate, mais suffisant. Des sphères lumineuses apportaient un minimum de clarté, permettant de distinguer un lit avec une silhouette féminine aux cheveux de feu. Un peu plus loin se trouvait une table en bois où s’entassait pêle-mêle un ensemble de potions, d’onguents et d’autres instruments étranges pouvant servir à divers examens. Un pan de mur contenait une bibliothèque avec des livres semblant traiter tous de manière plus ou moins exhaustive de malédictions et de magie démoniaque.

L’époux s’approcha de sa femme, remettant en place l’une de ses mèches de cheveux. Ava semblait pour le moment simplement endormie, sereine. Elle ne portait plus sur ses traits pour le moment le masque de douleur qui l’avait atteint comme lorsque le sortilège l’avait frappé. Le vampyr se rappelait encore parfaitement des hurlements qu’elle poussait lorsque le sortilège l’avait frappé. Sa terreur face à l’idée de la perdre, et sa rage face au responsable. Pour le moment, son état ne semblait pas s’être modifié. A cause de l’état de stase. Pour vérifier sa théorie, la lune allait devoir sortir son soleil de cet état figé.



- Tu risques peut-être de souffrir mon amour, sache par avance que j’en suis désolé.


C’est avec crainte que Shinzô leva le sort de stase, s’attendant à tout moment à voir le corps de son aimée se tordre sous la douleur, alors même que la jeune femme était inconsciente. Ava se crispa inconsciemment dès que le sort destructeur de l’opposant repris son effet. Sans attendre une seconde, le guerrier lança un reparus, avec toute la puissance dont il était capable. Le temps sembla suspendre son cours, de manière inexorable, durant de longues secondes qui parurent une éternité. Le combat contre le sort était épuisant. Il fallait de très longues minutes pour réussir à ne faire ne serait-ce que reculer les zones touchées par le sort. Après plus d'une heure de lutte, Shinzô dut se rendre à l'évidence. Malgré toute sa puissance, il n'arriverait pas, seul, à lutter contre ce sortilège. Le vampyr replaça donc le sort de stase sur sa belle.

- Navré ma flamme. Je vais cependant trouver une solution.


Ce sort devait vraiment être d'une nature particulière, s'il résistait à sa magie. Cela voulait dire qu'il allait lui falloir de l'aide de quelqu'un de puissant. Sans doute au-delà de la normale. Mais qui ? Le vampyr n'avait plus aucun lien avec Dame Snow ou les sangraves. Magister était mort, et impossible pour lui d'aller trouver un quelconque haut mage. Dès qu'il utiliserait sa magie pour retirer le sort de stase, tous chercheraient à l'emprisonner. Les options se réduisaient comme peau de chagrin... Le problème de vivre dans la clandestinité était justement de ne plus connaître grand monde.

Connaître du monde... Faire appel à un réseau... Voilà qui pouvait être une idée. Shinzô sortit de son armure de combat une boule de cristal de petite taille. Cette dernière n'avait rien d'officielle. Elle lui permettait d'échanger avec des personnes, qui comme lui, avaient besoin de services que l'on ne pouvait pas nécessairement avoir de manière officielle... Or il avait apprit un jour d'un BSH qui avait bien manqué finir sous sa lame que l'héritière d'Omois avait laissé un moyen d'être contactée pour ceux qui comme lui, cherchaient la rédemption. Méfiant, Shinzô ne l'avait pas cru mais l'avait laissé faire sa demande. Quelques jours plus tard, l'héritière était bien passé le voir pour l'aider, dans la plus grande discrétion. Alors peut-être pouvait-il faire la même chose. Le Reikon Rox retrouva le numéro que lui avait laissé l'ancien BSH, et y laissa un message.


- Bonjour Tara'tylanhnem T'al Barmi Ab Santa Ab Maru T'al Duncan. Je me nomme Shinzô Reikon Rox et j'ai besoin de votre aide. Pour une question de vie ou de mort. Si vous acceptez de m'aider, je serai présent chaque jour pendant une semaine sur la place centrale de Tiran. Pour que vous me reconnaissiez, je porterais un paon discret sur les épaules de mon vêtement.

C'était une solution désespérée, mais personne d'autre ne pourrait avoir autant de puissance pour l'aider. Ensuite, peu importerait sa réaction au fait qu'il soit un ancien sangrave, si Ava revenait et que lui pouvait retrouver sa femme et Shinichi sa mère. C'est ainsi que dès le lendemain, après avoir utilisé sa magie pour dissimuler les marques spécifiques de son visage et faire réapparaître des yeux rouges et des cheveux noirs que le Reikon Rox utilisa un transmitus pour se rendre au lieu de rendez-vous. Sa tenue, essentiellement noire, se composait d'un pantalon, d'une paire de chaussures de ville, d'une chemise blanche et d'une robe de sortcelier noire sur laquelle se trouvait, au niveau des épaules, deux paons d'omois. Le vampyr prit place sur un banc et commença à lire à l'aide de sa boule de cristal pour tromper le temps d'attente, évitant de trop penser à son objectif réel pour ne pas être déçu, le cas échéant.


Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Jeu 13 Juil 2017 - 17:12


Mystérieuse demande.








L’entrainement était terminé depuis plusieurs heures déjà, et pourtant son corps était encore tout vermoulu. Myakko la ménageait de moins en moins, et si c’était appréciable pour sa progression, ce n’était pas de tout repos. Elle marinait donc dans l’eau bouillante (ou presque) pour tenter de soulager ses muscles, quand elle entendit la sonnerie d’un des hors qui ne quittait pas sa chambre. Tirée de sa rêvasserie qui impliquait une plage, de l’alcool et une jolie brune, elle se redressa dans le bassin, en tendant l’oreille. Chaque sonnerie était différente et le tintement un peu lugubre, qu’elle avait mis un peu ironiquement, lui laissait entendre encore plus de souffrance en perspective. Mais bon, elle s’était portée volontaire hein, tant pis pour elle maintenant. Galant fut assez bon pour lui apporter la boule de cristal, lui évitant de mettre de l’eau partout, et c’est sans grande envie qu’elle consulta son réseau d’Sos BSH. Le message, cependant, ne laissait pas forcement entendre que la personne était sous cette condition.  Néanmoins, elle répondit au message affirmant qu’elle y serait dès demain, à l’heure dite, en début d’après-midi, moins pratique pour les BSH violents (j’imagine qu’il ne va pas zoner 26h sur la place),  et assez animée pour ne pas être isolé.
Adieu son jour de repos complet, c’était pour la bonne cause.

Le lendemain, elle était effectivement sur la place, dans la cité de Viridis. Elle n’était pas très à l’aise avec cette idée, préférant œuvrer dans Omois, où elle était plus en sécurité et moins vulnérable à un quelconque piège. Mais elle comptait sur sa forme de chasseur pour se tirer d’un mauvais pas, de toute façon, et Myakko était au courant pour sa sortie. Elle était venue en avance, par prudence, et s’était postée sur une terrasse, adossé à l’établissement et scrutant la place, aussi bien de ses propres yeux et sens de chasseur, dont elle cachait les attributs sous son capuchon et l’ombre du bâtiment, que par la vision que lui offrait son pégase, qui volait, miniature, au-dessus des toits. C’est  son odorat qui repéra le vampyr le premier. La race était assez peu présente dans la région, mais il n’était pas pour autant le seul. C’était cependant l’unique qui s’était arrêté sur la place, ce qui augmentait les chances qu’il fût la bonne personne. Tara n’était même pas certaine qu’il en était un. Galant s’autorisa une descente peu discrète pour vérifier la présence des paons, et lui transmit joyeusement que leur rendez-vous était à l’heure.

Elle se leva sans un mot, laissant un pourboire conséquent sur la table. Elle vérifia qu’elle était bien protégée du soleil par sa longue cape brune à capuchon et réajusta sa cuirasse, la plus légère et discrète qu’elle avait dans sa collection, et l’héritière s’avança vers le banc où l’attendait son contact. Loin d’elle l’idée de le surprendre, elle s’approcha sans hâte par devant, se plantant finalement à moins de trois mètres, relevant suffisamment son capuchon pour présenter des yeux aussi rouge que les siens et sa peau grisâtre.


"Vous êtes Shinzô ?"

Le plus comique aurait été que ce ne fut pas le cas. Elle était de toute façon sur ses gardes, et Galant était prêt à réagir, et elle à bondir sur son dos. Mais il n’y avait aucunes raisons de s’inquiéter.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Ven 14 Juil 2017 - 3:24

Tara Duncan… L’héritière d’Omois… A une époque pas encore si lointaine, lui-même devait la considérer comme une ennemie, parce que Magister l’avait décrété. Elle était la plus farouche opposante du Seigneur des Sangraves… Celle qui avait déjà fait échouer nombre de ses plans, et ce à peine ses pouvoirs découverts. Elle était également la jeune femme avec le pouvoir magique le plus conséquent de tout Autremonde. Shinzô se rappelait très bien de la seule et unique fois où tous les deux s’étaient croisés, bien des années auparavant. Un démon mélomane avait décidé de forcer l’ensemble des habitants des planètes magiques à devoir jouer d’un instrument afin de pouvoir utiliser leur magie, et une petite partie d’entre eux, dont Shinzô et Ava s’étaient retrouvés contraints et forcés de participer à une sorte de tournoi dont le but était de désigner le meilleur d’entre eux. La descendante de Demiderus et lui-même avaient été opposés durant le second tour du tournoi, avant que le vampyr n’arrive avec l’aide d’un dragon à changer les règles pour la bataille finale.

Depuis cet évènement qui remontait à quelques cinq ou six ans, tous les deux ne s’étaient pas recroisés. L’adolescente de l’époque devait sans doute être devenue une jeune femme, qui devait d’ailleurs avoir plus ou moins le même âge qu’Ava, maintenant que le Reikon Rox y pensait. Alors que le vampyr venait de passer son appel, beaucoup de questions étaient présentes dans sa tête : le numéro serait-il encore valide ? Y répondrait-elle ? Savait-elle pour la mort de Magister, de Selenba et de tant d’autres sangraves ? Autant de questions sans réponses. Une réponse ne tarda cependant pas à se faire connaître. La blonde demoiselle acceptait son rendez-vous, et lui précisait même une heure. Fort bien.

Le lendemain, Shinzô arriva donc sur place en avance et après avoir fait les précautions d’usage sur son environnement, resta à donner son apparence de lecture passionnée des nouvelles de leur monde toujours un peu loufoque. Il ne manqua cependant pas de remarquer le manège du pégase, puis par la suite l’odeur de la personne qui l’approcha. Cette dernière lui rappelait des souvenirs tout en étant différente et il comprit pourquoi en identifiant les caractéristiques vampyriques. Ainsi, cette ancienne rumeur était vraie. Certains sangraves avaient affirmé par le passé que cette sortcelière était capable, même s’ils ne savaient pas comment, de prendre un aspect vampyrique parfait. Rien à voir avec une transformation par la magie… Non, celle qui s’approchait de lui en cet instant avait les gênes d’une vraie vampyre. A dire vraie, au vu de son apparence normale, elle paraissait même presque plus comme appartenant à cette race que lui-même.


- En effet. Je vous remercie de votre venue. Si vous voulez bien me suivre. Je vous assure que je ne vous veux aucun mal.

L’ex lieutenant des Brigades Noires se leva tranquillement et commença à marcher vers un ensemble de rues un peu plus à l’est. Tous les deux allaient devoir utiliser un transmitus, mais Shinzô ne souhaitait guère le faire devant tout le monde. Ils marchèrent donc en silence, jusqu’à une impasse.

- Je vais nous transporter jusqu’à l’endroit où se trouve la personne qui a besoin de vous. Peut-être souhaitez-vous demander à votre pégase de se poser sur vous avant que je ne nous emmène ?


Il allait devoir lui expliquer toute la vérité, mais préférait le faire en présence d’Ava. Son état ne pourrait que confirmer ses dires. Pour le moment, Shinichi ne risquait rien, puisqu’il était confié à la surveillance de Daniel, qu’il connaissait bien. Shinzô les transporta donc tous les trois jusque la cachette aménagée dans une cascade que lui avait trouvée. La couleur de sa magie n’avait sans doute pas échappé à la jeune femme, tout comme le fait qu’il n’avait prononcé aucun mot pour lancer le sortilège. Il décida par ailleurs de laisser disparaître la magie qui modifiait également son apparence physique en ce qui concernait son visage.

Autour d’elle, Tara pouvait maintenant voir la petite pièce dans laquelle se trouvait Ava, avec ses sphères lumineuses, le lit de la jeune rousse, cette dernière inconsciente et la table non loin avec tous les soins et potions qui avaient pu être tentés.


- Comme je l’ai dit dans mon message, c’est une question de vie ou de mort. Cette jeune femme que vous voyez là s’appelle Ava Reikon Rox. Il s’agit de ma femme, et de la mère de notre enfant, Shinichi. Nous sommes tous les deux des anciens Sangraves qui ont déserté lorsque nous avons appris qu’elle était enceinte. Notre but était simple, protéger notre fils. Seulement Magister ne l’a pas entendu de cette oreille et a mis nos têtes à prix. Il y a presque deux ans, un sangrave a fini par retrouver notre route. Il a lancé un sortilège qui brûle tous les organes d’Ava les uns après les autres. Le seul moyen que j’ai trouvé pour arrêter cela a été de la plonger dans un sort de stase temporelle. Dès que ce dernier est retiré, la dégradation de sa condition redémarre. J’ai appris que le seul moyen d’affaiblir le sortilège était de tuer son lanceur, ce que j’ai fait. Malgré cela, la résistance du sort est telle que même en y mettant toute ma puissance je n’arrive pas à la guérir. C’est la raison pour laquelle j’ai fait appel à vous. Je vous en prie, guérissez Ava. Permettez-moi de retrouver ma femme, et à notre fils de vivre à nouveau avec ses deux parents.

Le vampyr s’inclina devant la sortcelière, se mettant à genoux alors qu’il ne pouvait empêcher quelques larmes de sang de couler sur son visage avant de tomber au sol. Peu importe ce qu’elle pourrait demander en échange, il le ferait.


Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Ven 14 Juil 2017 - 9:08

Jprenais la route ce matin, j'ai rep ce que j'ai pu dans le petit temps que j'avais, désolé !


Tara's anatomy








L’homme était le bon. S'il n'avait rien tenté à son arrivée, et s'était même voulu rassurant. Tara voulait bien le croire, mais la dure réalité des choses faisait qu'elle était tout de même prête à toute éventualité, d'autant plus quand il lui demanda de le suivre dans une zone un peu moins fréquentée. Elle aura voulu savoir de quoi il en retournait avant de faire quoique ce soit, mais le secret nécessaire aux petites affaires de ce numéro était primordial, si bien qu'elle pouvait comprendre le mutisme de leur petite ballade.

Galant, effectivement, revint vers elle quand Shinzô le lui proposa, comprenant assez facilement le voyage qui les attendait. Sa changeline était sur le qui-vive, prête à réagir à son nouvel environnement, et elle aussi. La magie du vampyr, qui lui sembla familier après que celui-ci eut retiré une partie de sa magie cosmétique, était aussi noire que la nuit, ce qui ne pouvait signifier qu'une chose. Son transmitus sans incantation acheva de poser le décor et elle avait sa propre magie qui illuminait ses mains quand ils arrivèrent dans la cachette de Shinzô. 

Cependant, elle avait fait un excès de zèle, souvent salvateur, mais qui pouvait parfois paraître excessif. Elle reprit sa forme humaine, sa magie se dissipant au bout de ses doigts, alors qu'elle parcourait la pièce du regard. Selon toute vraisemblance, ce n'était pas un piège. Ou sinon, il était bien caché. Et en général, les Sangraves n'apportaient rien de bon. 

 
"Désolée pour ça. J'ai appris à être prudente."
 
Elle n'eut besoin que de quelques secondes pour comprendre qui avait besoin d'aide, et les paroles de son contact achevèrent de poser le tableau. C'était du grand Magister ça. Les gens avaient le droit de démissionner, normalement. Lui était un peu plus vindicatif avec les abandons de poste. A son grand regret. Elle était cependant rassurée, et maintenant certaine de ne pas avoir à se battre. Son capuchon disparu, ainsi que l'armure qui se trouvait en dessous, pour des vêtements terriens plus classique, orné du paon impérial. L'héritière salua l'initiative de la stase temporelle d'un hochement de tête. Malin. Le feu qui la rongeait devait être d'une puissance phénoménale, ou la magie dont il provenait n'était pas lié à son lanceur, si celui-ci était mort de la main du Vampyr. Si c'était effectivement un duel de puissance brute, elle pourrait peut-être être utile. Touchée par sa volonté et son amour, Tara lui tendit la main pour le relever. Elle ferait tout son possible, et espérait juste qu'elle en serait capable. Elle n'était ni médecin, ni chaman, alors elle n'était pas certaine d'y arriver.

"Allons, allons. On va faire ce qu'il faut. J'imagine que rien n'est faisable lors de la stase? Et que toute tentative implique une course contre la montre contre le sort? J'ai quelques idées, mais j'aurais plus de chance de réussir rapidement si je sais déjà ce que vous avez tenté. S'il n'y a besoin que de puissance brute, ça ne devrait m'être trop difficile, mais c'est surement plus subtil que ça?"

Elle n'en fit pas mention, mais elle avait immédiatement pensé à l'étoile de Zendra. Si celle-ci lui permettait de voler la magie des êtres autour d'elle, peut-être pouvait-elle tarir la source de puissance du sort pour l'annuler complètement? L'héritière n'était pas sure que cela puisse fonctionner ainsi, mais c'était une option qu'elle pouvait envisageait d'essayer.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Ven 14 Juil 2017 - 17:32

La méfiance. Une réaction que Shinzô ne pouvait que comprendre, au vu de la situation. Après tout, l’héritière venait dans ce lieu à la demande d’un parfait inconnu, afin de lui venir en aide à propos d’une situation qu’elle ne connaissait absolument pas. N’importe qui d’un minimum sensé ferait preuve de réserve et de prudence. Le vampyr ne pouvait que se montrer le plus apaisant possible afin que la jeune femme comprenne que toutes ses paroles étaient sincères. Tara accepta cependant de le suivre sans rien dire, et cela jusqu’à ce qu’ils se soient tous les deux téléportés jusque la cache où se trouvait pour le moment Ava.

Le fait que cette dernière ait préparé sa magie ne surpris pas non plus l’ancien combattant. La famille Duncan plus qu’aucune autre sans doute savait ce que cela pouvait vouloir dire que de se retrouver à des Sangraves. Bien que ne faisait plus partie des troupes des hommes de Magister, le vampyr savait que cette couleur de magie attirerait toujours de la répulsion de la plupart des autres personnes. Il ne fut pas le seul à quitter son apparence, puisque la blonde à la mèche blanche fit également de même, reprenant son apparence humaine habituelle. Celle que tous les habitants d’Autremonde connaissaient, et qui apparaissait sur un certain nombre de représentations officielles.


- Ne vous excusez pas. Je sais que Magister et les sangraves vous ont causé bien des ennuis. J’aurai agi de même si nos positions étaient inversées. Même si je pense que les hommes en gris vous causeront bien moins d’ennuis, dorénavant.

L’homme au masque avait eu tellement de plans pour essayer de blesser, corrompre, utiliser la jeune femme qui était devant lui ou ses plus proches amis… D’ailleurs l’un d’eux avait fini par succomber à l’appel du pouvoir, le loup-garou nommé Fabrice. Celui qui avait tué L’ilne. Shinzô laissa cela de côté et expliqua plutôt la situation, avant de s’incliner. Il était dur de reconnaître être sans option et d’en arriver aux solutions désespérées. Même si ce n’était pas la première fois dans leur histoire commune que le vampyr devait aller jusqu’au bout de lui-même afin de protéger son aimée. Le vampyr saisit la main tendue et se redressa. Il essuya ses larmes et prit une respiration pour recouvrer un peu de son empire sur lui-même.

- En effet. La stase bloque toute magie, que ce soit celle du sort destructeur ou bien l’action de tout sort de soin. A partir de là, c’est effectivement une course contre la montre dès que le sort est retiré. J’ai déjà tenté tout ce que je connaissais. Les potions, les reparus, l’utilisation d’incantation pour ramener un être ou un objet à un état antérieur, faire appel à des chamans… Rien n’a fonctionné jusqu’à présent. Il faut également que vous sachiez qu’Ava est une humaine qui a été transformée en louve-garou il y a maintenant six ans. J’ai analysé chez Ava son sang, et chacune des choses qu’il m’était possible d’étudier. Le sortilège détruit tout. Il absorbe tout ce qui entre en contact avec lui, que ce soit des organes ou de la magie. Le souci lorsque l’on tente un sortilège de réparus est qu’il faut y adjoindre une grande puissance puisque la majeure partie est absorbée par le sortilège. J’ai cependant remarqué que lorsqu’il absorbe la magie de soin, il ne s’attaque pas durant ce temps-là à autre chose.

Le buveur de sang tourna un regard vers sa compagne.


- Elle est également en possession de la magie démoniaque. Je me demande d’ailleurs si le sort ne se sert pas en partie de cela. J’ai assisté quand un chaman a essayé de la sauver une première fois, puis une fois encore quand j’ai essayé par moi-même récemment. Le sort semble mieux s’accaparer la puissance de la magie démoniaque que la magie d’un autre sortcelier. Repousser le sortilège est une épreuve épuisante. Le reparus finit par être efficace, mais il faudrait pouvoir le maintenir pendant des heures afin de réussir. Enfin, il faut que notre magie agisse de manière à vraiment repousser le sort en bloc. Actuellement, le sortilège est présent dans son corps jusque dans ses genoux. Il faut réussir à imaginer qu’une barrière se trouve-là et repousse tout d’un bloc, jusque la tête.

Voilà, c’était l’ensemble de ce qu’il pouvait dire dans ses connaissances sur ce sortilège.


- Je suis prêt à faire tout ce que vous considèrerez comme utile. Il suffit de me le faire savoir. Je lèverais le sort de stase au moment où vous vous sentirez prête à faire un essai.



Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Ven 14 Juil 2017 - 21:50


Tara's anatomy








Bien. Elle avait une myriade d'information à assimiler. Ce qui est certain, c'est qu'on ne pouvait pas enlever le mot "persévérance" de la description de Shinzô. Elle prit quelques secondes pour réfléchir en se tenant pensivement le menton. Effectivement, les options étaient limitées, et si le sort étaient déjà sur plus de 75% de son corps, cela risquait d'être intense. Elle regrettait de ne pas avoir emportée la pierre magique, mais elle devrait s'en sortir avec juste l'étoile. Elle l’espérait en tout cas. Et si, effectivement, le sort absorbait la magie démoniaque de la magie de Shinzô, cela réduisait sa capacité à l'aider. Heureusement, elle devait pouvoir filtrer son apport. Elle avait son premier angle d'attaque.
 
"Alors. Voila ce que nous allons essayer. Je ne sais pas si tu connais cet artefact -elle sortit l'étoile de Zendra de sa poche- mais je devrais pouvoir m'en servir pour absorber tous les vestiges de magie non démoniaque. Tu vas devoir bloquer son avancé avec le bouclier ou le reparus, le temps que j'analyse la situation. Je ne sais pas comment l'étoile peut absorber un sort déjà lancé, mais nous allons bien voir. Je vais d'abord chercher à extraire le sort plutôt que de la combattre. Ne remet la stase que si je m’évanouis. Si je dis ça, c'est que ça risque d'arriver."
 
Elle avait abandonnée le vouvoiement. D'une part parce qu'elle n'aimait pas ça dans ce genre de situation, d'autant que celle-ci était assez critique pour s'éviter les politesses. Elle attrapa la chaise au bord de la table, l'avançant au bord du lit, alors qu'elle approchait sa main du front de la jeune femme, fermant les yeux. Malgré la stase, elle pouvait visualiser l'ensemble de son corps comme elle le faisait pour les vampyrs, ou quand elle avait fouiné dans la tête de Fabrice. Le feu était effectivement partout, et elle n'était pas encore certaine qu'Ava puisse être réellement sauvée du sortilège. Mais elle ne le saurait pas tant qu'elle n'aurait pas essayé. Elle sortit de sa poche un morceau de bois, qui était déjà bien attaqué. Elle devrait le changer pour la prochaine fois. Elle le fourra dans sa bouche, alors que ses dents venant se loger dans les marques qu'elles avaient déjà laissé. (la je vais un peu inventé, si c'est pas comme tu le voyais, tu me dis, je modifie)

L'étoile de Zendra dans l'autre main, elle fit signe de tête à Shinzô qu'il pouvait lever le sort, refermant les yeux pour reprendre son observation du corps d'Ava. Celui-ci tressaillit alors que le maléfice reprenait son effet. Activant l'effet de l'étoile, elle commença à essayer de tirer la magie hors de la louve. Il n'en restait plus une once, ce que craignait Tara.
Le lanceur était mort, ne restait que la magie démoniaque, presque douée d'une vie propre, qui luttait pour mener son objectif à bien. C'était sans compter sur l'héritière. Elle laissa tomber l'étoile alors qu'elle posait son autre main sur la poitrine de la jeune femme. Telle le médecin qui se demandait comment prendre d'assaut la tumeur qui rongeait son patient. Mais malgré le sermon de Myakko, qui lui rabâchait sans cesse que c'est la précision qui séparait le boucher du chirurgien, elle n'était pas une adepte de cet adage et commença à étudier les réactions du sort. Elle envoya une vague de magie, puis une autre, le flux traversant le corps de la louve, qui faisait se cabrer la puissance démoniaque rampante,
mais ne faisait que l'arrêter momentanément, avant qu'il ne reprenne son inexorable avancée, elle même endiguée par les efforts de Shinzô. Sa mèche se mit à crépiter alors qu'elle invoquait la toute puissance de sa magie. Même les yeux fermé, elle sentait l'intensité de la lumière qui se diffusait de ses mains, et elle tenta de faire plier le sort sous sa propre force.

Elle imposa sa magie au corps d'Ava qui n’apprécia pas forcement l’expérience. Si elle survivait, elle allait rester au lit un bon moment. Enfin, elle n'était pas experte. Elle n'était même pas sur de ce qu'elle faisait. Elle n'avait jamais fait ça en dehors de son corps, mais le contrôle très précis de sa magie qu'elle avait travaillé au cours de ces dernières années luis permettait de la déplacer dans son propre corps par un simple effort de pensée. Le corps d'Ava qui n'avait pas la même signature magique rejetait en bloc son intrusion, mais avait trop à faire avec le feu rongeur pour s'occuper de ça. Cela lui prit longtemps, et elle n'allait pas tarder à faire des cure-dents de son bout de bois entre les dents, mais elle venait d'étendre son bouclier à l'ensemble du corps d'Ava, l'enveloppant d'un doux halo bleuté. Le plus dur était à venir. L'enveloppe de lumière s'intensifia alors qu'elle y envoyait une majeure partie de sa puissance.

Et elle réduisit sa taille. La lueur remonta le long de ses jambes, quittant le haut de tête. L'effort était colossal, et se faisait de plus en plus gourmand alors qu'elle compressait le sort, qu'elle l'arrachait des cellules de la louve, et qu'elle le forçait à remonter. Il se pressait contre les parois, tentant d'éclater la cage dans laquelle elle l'enfermait. Elle avait envie de tout laisser tomber, mais cela aurait signifié réduire tout ce qu'elle avait déjà fait à néant. Tout était dans le buste. La main qui était sur son front vint rejoindre l'autre sur le cœur d'Ava, alors que l'intégralité du sort tambourinait contre le bouclier. Elle écarta doucement ses mains du corps de la femme, tentant de maintenir l'intégrité de son sort malgré l'absence de contact. La fine surface translucide bleue tenait le coup, mais clignotait à chaque tentative du sort démoniaque. Mais Tara était connue pour être tétue. Centimètre par centimètre, elle tira sur son sort, et bientôt, les premiers bouillons noirs commencèrent à s'extraire du torse de la louve blessée. Elle se releva pour prendre de la hauteur, le visage crispé par l'effort, alors que l'intégralité de la masse obscure jaillissait du corps, entourée par le bouclier qui se déformait et vacillait à chaque seconde.

Elle ne réfléchit pas plus et jeta le bouclier à travers la pièce, l'envoyant s’éclater contre le mur le plus éloigné, érigeant un dernier bouclier pour les protéger tous les trois de l'explosion qui allait suivre. Et tant pis pour la maison.

Elle ne prit pas la peine de constater de l'état d'Ava, puisqu'elle s'effondrait au sol dans un bruit étouffé.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Sam 15 Juil 2017 - 10:06

Tenter tout ce qui était possible, jusqu’à réussir. Shinzô ferait tout ce qui serait nécessaire pour permettre à Ava de revenir en vie. Peu importe le temps que cela allait prendre il l’a ramènerait. L’avantage d’appartenir à une race capable de vivre plusieurs siècles, c’était que l’on avait tout de même du temps devant soi. Pour autant le vampyr essayait de faire au plus rapide possible pour une raison simple : il fallait que la femme qui partageait sa vie puisse voir grandir et éduquer avec lui l’enfant qu’elle avait mis au monde. C’est pourquoi le scientifique confia sans hésitation l’ensemble des éléments qu’il pouvait connaître afin d’aider Tara. La demoiselle semblait bien prête à faire tout ce qui était en son pouvoir, tout comme lui.

Shinzô commençait à comprendre pourquoi cette humaine était de plus en plus apprécié en Omois. Elle possédait une volonté et une bonté d’âme dignes de louanges. Si toute cette histoire réussissait, le Reikon Rox se rappellerait toujours de l’aide qui lui aurait été donné. Ce serait une nouvelle dette à honorer. La sortcelière sortit de son vêtement un artéfact magique. Décidément, aujourd’hui serait la journée où il allait voir se confirmer bien des rumeurs sur des points concernant Tara.


- J’en ai entendu parler. Je pense que cela vaut la peine d’essayer oui. Je suis à ta disposition et j’entends l’avertissement. Tu peux compter sur moi.

Shinzô laissa aussi de côté le vouvoiement. Après tout, au vu de ce que tous les deux allaient tenter ensemble, mieux valait laisser tomber de banales règles de politesse. Tout comme Tara, l’ex-sangrave s’approcha du lit, mais se posa au sol. Il ferma les yeux une seconde, et laissa ressortir l’ensemble de son pouvoir. Le blanc de ses yeux vira au rouge et ses iris passèrent au bleu. Il leva le sort de stase et la lutte commença alors. Le vampyr commença à lancer un reparus continu alors que l’héritière se lançait dans la partie la plus éprouvante du combat. Bien que focalisé sur sa tâche, le Reikon Rox ne pouvait s’empêcher d’observer l’avancée de la situation, et l’inventivité de celle qui était sa partenaire dans cette tâche.

C’était une véritable déferlante de magie qui avait lieu, et Shinzô dut aussi fermer les yeux afin de se protéger de la lumière diffusée. L’ancien soldat faisait tout son possible pour soutenir le corps de sa belle qui n’appréciait guère manifestement de recevoir autant de magies différentes. Tara finit par poser un bouclier sur le corps du feu follet, puis commença à le réduire. Le vampyr comprit sans mal quel était l’objectif de la manœuvre. Il aurait voulu la soutenir, mais permettre au corps de guérir lui demandait déjà à lui aussi un effort considérable. Plus le bouclier enfermait le sort, plus Shinzô se rendait compte que le corps de sa femme réagissait positivement au reparus. Ils allaient réussir. Le sortilège se fit extraire, dans la difficulté et la douleur, avant d’être envoyé au loin contre le mur le plus éloigné de la cachette. Shinzô utilisa une partie de sa magie pour renforcer le bouclier mis en place par Tara et empêcha physiquement cette dernière de s’effondrer en la rattrapant. Il la déposa délicatement au sol et entoura les deux femmes d’un bouclier avant d’aller vérifier les conséquences de l’explosion.

Les traces du sortilège, de son existence et de son explosion étaient visibles, mais manifestement cette magie mortifère avait bien disparu une fois sortit du corps de la louve. Ils semblaient bien avoir réussis. Shinzô revint vers les deux femmes et installa rapidement Tara dans un lit qu’il sortit de sa poche infinie. Puis, inquiet tout de même, il sonda le corps de son aimée. Ce dernier ne comportait plus une trace de la magie du sortilège, et ses cellules semblaient déjà se lancer dans l’action de la régénération. Ava était dans un état de fatigue extrême, mais elle ne risquait plus de mourir. L’héritière avait réussi. Aussi fou que cela puisse paraître. Maintenant, il ne leur restait plus qu’à attendre. Shinzô lança un léger reparus à nouveau sur les deux jeunes femmes, pour les aider un tout petit peu, puis il prit place sur la chaise qu’avait laissé vide Tara. Il ferma les yeux un instant, et ces derniers reprirent leur apparence habituelle.

Ava était sauvée. Shinzô avait encore du mal à y croire, mais tout laisser penser que leur opération était un succès. Même si le vampyr attendrait d’avoir vu sa femme ouvrir les yeux pour y croire. Le vampyr se décida à prendre une large gourde de sang, pour s’aider à tenir malgré son propre épuisement. Mieux valait qu’au moins l’un d’entre eux reste conscient. Maintenant, il ne restait qu’une chose à faire : Attendre et voir un miracle se produire sans doute.


- Allez Ava, je sais qu’il en faut plus que ça pour venir à bout de toi. Reviens-moi. Reviens-nous. Shinichi et moi t’attendons.

Le vampyr déposa un tendre baiser sur le front de sa belle, et eut un regard plein de gratitude envers l’héritière qui était pour le moment inconsciente, et veillée de près par son familier. L’attente était tout ce qui lui restait maintenant.


Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
Ava Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Rubis, oiseau (Cardinal Rouge), mort
Couleur de magie : Anciennement vert, noir désormais
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé
  • Elevé


Métier : Officiellement apprentie de Shinzô, ce qui n'est pas vraiment un métier en soit
Résidence : Sur Terre, en fuite.
Dans le sac : Des poignards, une dent de dragons, son épée : Espoir, sa bague de fiancaille...

Affinités : Shinzô : Le plus grand amour de sa vie et père de son enfant.

Shinishi : Son fils, le deuxième amour de sa vie.

Magister : Pour le peu de fois où elle l'a rencontré, elle ressent pour lui autant de mépris que de la crainte. Elle ignore qu'il a disparu.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Jeu 20 Juil 2017 - 0:43

La plus forte des magies reste l’amour
Comme un phénix renaissant
ft. Tara
ft. Shinzô
J’étais un lac gelé. Une surface muette, immobile, immuable. La vie était seulement sous la surface tandis que mon corps ne renvoyait que le calme glacé de l’hiver – non c’était le Kaillos en moi, cette saison glacée d’autremonde où les -50°c ne sont pas une image. J’étais dans un état semblable à la mort.
 
La glace aussi était brûlure. Mon âme avait été figée dans sa douleur et je sentais encore le feu qui grattait mes entrailles dès que l’occasion se présentait et parfois, cela me ravageait davantage puis moins, sans que je ne l’explique. Comme des vagues qui se fracassaient contre ma cervelle torturée. Je n’avais plus conscience du temps qui passait et pourtant, je devais le savoir mieux que quiconque, j’étais mère. Une mère comptait les secondes, les minutes, les jours, les semaines avec son enfant. Le temps était précieux. Le temps devenait à la fois un ami et un ennemi, il changeait le petit être en bel enfant. Mon enfant me manquait et c’était là, la pire douleur que je ressentais. Cette douleur n’était pas une sensation mais une émotion. Je luttais, ô oui je luttais et pourtant rien ni faisait. Même mes pensées me semblaient lointaines, seule la douleur prédominait. Je les avais abandonnés tous deux et dans ma faiblesse, j’étais incapable de sortir de mon état. Je mourrais et Shinzô allait devoir l’élevé seul. Shinichi allait vivre sans moi. J’allais vivre sans eux car encore une fois, je n’avais pas su me montrer assez forte pour me protéger moi-même. Toujours surveiller ses arrières, toujours ! Comment pouvais-je espérer être la gardienne de mes proches si j’étais aussi faible.
 
J’étais prisonnière de mon propre feu intérieur, que mes organes et ma chair nourrissaient dès que l’occasion se présentait. Est-ce la mort allait me frapper bientôt ? Est-ce que j’allais enfin me réveiller ? Pourquoi mes gênes lycans ne parvenaient pas à me soigner ? Etait-ce trop tard ? J’étais entre deux mondes, où seuls les ténèbres et la douleur prédominaient, seuls compagnons de ma solitude. Etait-ce cet enfer terrien ou Autremondien ? Où étaient le néant et les fantômes ? Où est-ce que j’étais ? Des questions qui n’attendaient aucune réponse. La glace ne demande rien, elle attend. J’attendais. L’obscurité recouvrait mes pensées une à une et plus le temps passait et plus mon cerveau s’ankylosait pour ne final ne laisser place qu’à une paix fantasmée, perturbée seulement par quelques rares élans aigües de douleur. Je ne réfléchissais plus.
 
Un autre genre de feu vient me frapper, obligeant la glace à fondre et le phénix à sortir mais le feu brûlait jusque dans ma cervelle et mes reins, mon estomac, mon cœur, ma peau, ma bouche, tout mon être ressentait la magie venir les dévorer. Pouvait-on éteindre un feu avec un autre plus brûlant encore ? J’aurai voulu hurler mais la douleur me paralysait plus encore. Mon corps s’abandonnait et mon esprit avec. Je sentais des spasmes me parcourir, ma poitrine se compresser face à l’intense pression qui s’exerçait à mon encontre. Est-ce que cela ne pouvait juste se stopper ? STOP. STOP. STOP. J’ouvris la bouche tandis qu’une lumière vive vient chasser mes ténèbres malgré mes yeux clos. Je n’avais pas les forces de les ouvrir et l’angoisse, toujours présente depuis que le sortilège m’avait frappé dans le dos, redoubla davantage. Je me battais comme la guerrière qu’AutreMonde avait fait de moi. Le sortilège aussi se battait contre cette vague de puissance. L’engourdissement de mon être me manquait presque, mais n’était-ce pas dans l’intense souffrance que l’on se sentait vivant ? Après tout ce que Shinzô et moi avions vécu, nous devions être plus vivants que jamais aujourd’hui. Je voulais vivre. Un cri m’échappa enfin. Etait-ce que ressentait le phénix quand il mourrait pour mieux ressurgir de ses propres cendres ? Je sentis mes muscles se détendre enfin, mon corps s’apaise et la pression qui s’exerçait sur ma poitrine s’échappa tout comme le maléfice destructeur. Mon tourment prenait fin et je sentis mon âme gelée fondre et reprendre vie. Les ténèbres ne me lâchaient pas pourtant et j’eus comme l’impression de m’enfoncer plus encore, toujours plus…
 
***
 
-          SHINZÔ !
 
Son nom alla de mon cœur jusqu’à ma bouche. Mon regard était grand ouvert sur le monde qui m’entourait et tandis que je me redressais avec une difficulté immense, me faisant à peine me courber, je le vis à mes côtés comme toujours depuis que je le connaissais. Je sentais que mon loup intérieur m’aidait à retrouver mon énergie mais il était certain qu’il me faudrait encore quelques jours pour retrouver toutes mes capacités. Mes membres manquaient cruellement d’élasticités. Shinzô m’avait appris à juger mon état physique et mental en un instant, et je le faisais désormais par automatisme mais ce n’était pas ma priorité. Je posais mes mains sur le matelas et malgré mon état, je parviens à bouger assez pour sentir mon corps chuté du lit où je me trouvais et tomber entre ses bras. Pourquoi mes jambes répondaient si mal ? Mes bras entourèrent naturellement sa nuque tandis que je cherchais sa bouche.
 
-          Où est Shinichi ?
 
Parler me semblait si physique. Je le questionnerais plus si l’état de Shinichi ne me semblait pas si prioritaire. Le visage de Shinzô et celui de mon fils m’avaient hanté. D’ailleurs, mon vélori avait l’air.. épuisé, tendu. Ma main se posa sur son visage et je voulus lui demander comment il allait mais mon regard s’attarda cependant sur un point, m’empêchant de formuler mon trouble intérieur. Cette mèche blanche. Elle était là, l’ennemie de Magister, l’héroïne d’AutreMonde était là.
 
-          L’héritière Tara'tylanh…  tilamne..Tal Barbi Ab Santa fuck Duncan.
 
Je balbutiais. Je n’étais qu’angoisse et fatigue. J’avais cependant assez d’énergie pour comprendre que si elle avait décidé de faire de nous des exemples, nous ne serions pas ici et surtout, je ne serais pas là. Alors, pourquoi je ne comprenais rien de plus ?
 
-          Qu’est-ce qu’il se passe ? Fis-je dans un souffle en retrouvant des yeux dorés, qui m'avaient manqué comme deux soleils.

 

Vivre m'avait manqué.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t800-ava-rox#14698
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Jeu 20 Juil 2017 - 19:49


L’attente était une chose interminable. Malgré ses siècles d’expérience, et le nombre de fois incalculable où le vampyr s’était retrouvé dans une situation similaire à celle-ci, le fait de ne rien pouvoir faire lui paraissait la pire des tortures à supporter. Le sortilège ne touchait plus Ava, c’était une chose certaine. Tara et lui avaient réussi. Le buveur de sang l’avait vérifié par trois fois déjà. Sa fatigue était présente, semblant vouloir l’entraîner dans le sommeil. Cependant, il ne pouvait se le permettre. Les deux femmes étaient encore inconscientes. C’était donc à lui de veiller sur le fait que toutes les deux ne risquent rien.

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. Un proverbe terrien que Shinzô avait lu un jour, dans un livre de fables d’un auteur français connu d’après ce que lui avait dit Ava. Un certain Jean de La Fontaine. Il était dur de respecter cet adage lorsque la seule envie du vampyr était de secouer légèrement son aimée afin de savoir si cette dernière allait ouvrir les yeux. Il avait beau savoir, en tant que scientifique, que l’inconscience était un système de défense de l’organisme afin de lui permettre de récupérer de chocs violents, la plupart des actions qu’il souhaitait entreprendre n’avait rien de logiques, et tout à voir avec ses sentiments envers la rousse jeune femme. Pourtant, que pouvaient être quelques heures par rapport à ces presque deux années d’absence ? Rien sans aucun doute.

Essayant de faire passer le temps plus vite, l’ancien sangrave appela son ami Daniel pour prendre des nouvelles de son fils, qui passait là-bas quelques jours de vacances, dans la version officielle. Ne voulant pas créer de faux espoirs au jeune enfant, Shinzô avait caché à son fils ses recherches des dernières semaines, et la tentative qui avait eu lieu. Même s’il avait par contre informé son ami de longue date des véritables motifs le poussant à faire cela. Ce dernier demanda donc où en était les essais, et le Reikon Rox confia que cela semblait en bonne voie, mais qu’il ne se prononcerait pas avant d’avoir vu sa belle réellement reprendre conscience. Après un temps d’échange assez long avec le vampyr, ainsi qu’avec sa fille, Talia, Shinzô retourna à sa garde muette.

Chaque seconde semblait plus longue que la précédente. Le lunaire aurait donné tout ce qu’il avait pour enfin être au moment où la joie devrait normalement se faire présente. Leurs retrouvailles. Même s’il savait qu’il aurait de très longues explications à donner, et beaucoup de temps à consacrer afin que son feu follet puisse revenir dans la marche normale du temps, il était prêt. Prêt à tout pour sa famille, comme le prouvait sa volonté de faire appel à la sortcelière la plus puissante de leur temps. C’était un pari risqué. Elle leur demanderait peut-être un service en retour, mais peu importe. Shinzô avait déjà contracté par le passé une dette pour sauver sa vie auprès d’une personne de pouvoir. Il était prêt à recommencer si c’était pour ramener sa flamme sans aucune hésitation.  

L’ancien soldat partit boire à nouveau un peu de sang dans une gourde et alla s’emparer d’un cahier, dans lequel il commença à écrire. Ce dernier commençait à être assez volumineux, et comportait des références à de nombreuses dates. Il s’agissait d’une sorte de journal que Shinzô tenait à destination d’Ava, pour le moment de son réveil. L’ex-lieutenant des brigades noires y avait consigné chaque élément important des deux dernières années depuis son plongeon dans le sommeil, y ajoutant parfois des vidéos sauvegardées dans des boules de cristal. Il continua cela jusqu’à ce qu’un cri le sorte de sa léthargie scripturale. Il se précipita alors jusqu’à sa compagne et la rattrapa entre ses bras avec douceur avant de l’embrasser.

Ce contact lui avait tant manqué. Même si la légèreté de ce baiser prouvait que la louve était encore faible, il prouvait aussi autre chose. Ava était vivante. Son baiser en recevait un en retour, et rien que cela suffisait à le faire pleurer, de joie cette fois. Décidément, il se trouvait très émotif aujourd’hui, mais peu importait. La seule chose à savoir était que la femme qui avait son cœur, celle qui avait juré de partager sa vie, était de retour. Son cœur semblait bondir dans sa poitrine tout en redoublant ses pulsations.


- Je suis là, Ava. Tout va bien. Tout va mieux maintenant.


Le vampyr avait l’impression de sortir d’un long tunnel obscur, et d’enfin faire face à la lumière du soleil depuis une éternité. Ces presque deux ans avaient paru être toute une vie en comparaison de ce qu’il avait pu vivre avant, et cela l’amenait à prendre conscience d’à quel point cette femme était devenue essentielle à sa vie. Shinzô la déposa à nouveau sur le lit.

- Ne force pas. Tu reviens de loin. Shinichi est en sécurité. Il passe officiellement quelques jours de vacances chez Daniel et Talia, qu’il considère un peu comme son oncle et sa cousine.

Ce n’était pas tout à fait vrai, mais peu importait. D’ailleurs, lorsque cela serait envisageable, le Reikon Rox proposerait surement que ce vampyr devienne le parrain de leur enfant, si Ava était d’accord. Le vélori remarqua que le regard de sa femme se porta sur leur invitée, et la tentative de prononciation de son nom complet avec un juron de la part de sa douce et tendre l’aurait presque fait rire malgré sa fatigue. Shinzô caressa doucement son visage, l’effleurant à peine.

- Pose-toi correctement. C’est une longue histoire.


En effet, c’était peu de le dire.  Si Shinzô n’avait pas appartenu à une race dont les traits ne se modifient pas dans le temps, sans doute la demoiselle aurait-elle remarqué qu’il semblait plus vieux de quelques années, et son propre développement ne l’aiderait guère beaucoup plus, au vu du fait qu’elle était une louve depuis plusieurs années maintenant. Y avait-il une bonne manière d’annoncer ce qu’il avait à annoncer ? Sans doute pas. D’un certain côté, heureusement que Shinichi n’était pas présent immédiatement, car son physique a lui aurait provoqué un choc. Deux ans l’avaient déjà transformé de poupin en tout jeune garçon.  Le vampyr lui apporta de l’eau et de quoi se sustenter un minimum. Après autant de temps dans une stase temporelle, son corps allait avoir besoin de refaire ses forces.

- Mange et bois. Je vais te raconter pendant ce temps.

Bien que le ton soit doux, Ava savait que mieux valait ne pas aller contre son vélori lorsque ce dernier employait ce ton. Après tout, elle savait que comme pour tout le reste, cette décision était prise pour son bien.


- Je ne sais pas exactement de quoi tu te souviens, mon amour, mais beaucoup de choses se sont passées. Ce jour-là, lorsque tu as été frappée par ce sortilège, nous étions pourchassés par des Sangraves qui avaient réussi par hasard à retrouver notre trace. Intéressés par la récompense promise par Magister dans le cadre de notre capture, que ce soit morts ou vifs, ils se sont lancés à notre poursuite.

Il fallait dire que la nature de la récompense, à savoir à la fois une somme ahurissante de crédits-muts, ainsi qu’un poste haut placé dans la hiérarchie Sangrave, avait de quoi en attirer plus d’un. Shinzô lui prit doucement la main. Il avait besoin d’assurer un contact, autant pour la rassurer que pour se rassurer lui-même.

- Nous avons tenté de fuir autant que possible, surtout que Shinichi était avec nous. Nous agissions donc de manière à protéger notre fils, tout en perturbant les traces pour ceux qui étaient après nous. Nous en avons abattu certains, mais ils étaient nombreux. L’un d’eux a fini par lancer un sortilège qui te frappa dans le dos. Aujourd’hui encore, j’ignore où j’ai pu aller puiser les ressources qui me permirent d’éloigner la plupart d’entre eux pour avoir le temps de te récupérer puis de disparaître. Je nous ai emmenés en lieu sûr, puis j’ai voulu te soigner.

Là démarrait la partie difficile de l’histoire.


- Le sort lancé était particulièrement puissant. Malgré la magie démoniaque, je n’arrivais pas à lancer de reparus assez puissant pour te permettre de récupérer. Le feu provoqué par le sort te brûlait de l’intérieur, organe par organe.  J’ai rapidement compris que d’une manière ou d’une autre, ce sort unique arrivait à retourner la partie démoniaque de ma magie pour se renforcer, rendant mon sort bien moins efficace. J’ai dû alors prendre une décision difficile. Accepter ma défaite, ou te plonger dans une stase temporelle, pour gagner du temps, et revenir plus tard avec une solution. Refusant de te perdre, je t’ai alors figé. Heureusement, les magies agissant autour de toi en plus de l’intérieur ne semblaient pas directement impactées. Tu as donc été figée dans le temps.

Cette nouvelle devait sans doute déjà être un choc. Le vampyr ignorait comment sa dulcinée pouvait avoir vécu tout ça. Quel pouvait être son niveau de conscience des évènements extérieurs, vu qu’elle semblait inconsciente pour lui tout ce temps. La seule chose dont Shinzô pouvait être certain, c’était la souffrance subie à chaque tentative.

- J’ai fait appel à tout ce que je pouvais connaître. Chamans, Guérisseurs, Sortilèges divers et variés, potions, cataplasmes, trésors perdus… Seulement, chacun de ces essais se révéla vain. A chaque fois, j’ai dû te sortir de ta stase et te voir souffrir, encore et encore. Sentir ce sortilège progresser, malgré tous mes efforts. Jusqu’à ce qu’un sage m’apprenne que certains sortilèges tiraient leur puissance de la vie de leur utilisateur. Certes, les magies sont toujours alimentées par une personne, ou un catalyseur magique. C’est une chose que je sais depuis longtemps. Seulement là, pour affaiblir le sortilège, il fallait faire disparaître le lanceur.

A nouveau, la mort et le sang faisaient une entrée dans leur vie, malgré leur volonté de stopper ce cycle infernal. Peu importait cependant à Shinzô. Il s’agissait ici de sauver une vie, et de venger sa femme. C’était deux raisons largement suffisantes pour reprendre le combat.

- J’ai alors commencé la traque. Seulement, trouver un sangrave particulier parmi tous ceux de la forteresse n’allait pas être une chose simple. Du temps a passé, jusqu’à il y a quelques semaines, où une étrange rumeur commença à se faire entendre, un peu partout. C’était à peine soufflé, prononcé sur un ton de méfiance, mais c’était dit tout de même : «Magister est mort, et les Sangraves sont défaits ». Difficile pour moi de croire réellement en cela. Nous savons tous deux que Magister est un roi de la dissimulation et du mensonge. Pourtant, j’ai commencé à rechercher des traces de la forteresse grise. J’ai fini par la trouver, et confirmer cette rumeur.

Il devrait sans doute s’y attarder un peu plus en détail par la suite, mais puisque cela risquerait d’intéresser aussi l’héritière, le Reikon Rox ne s’attarda pas dessus sur l’instant.

- C’est à ce moment-là que le destin décida de faire tourner sa roue en notre faveur. Comment cette personne capta ma magie là-bas fut un mystère. Toujours est-il qu’elle apparut sur place. Ce sangrave a tenté de m’éliminer avec un autre sortilège. C’était cependant sans compter sur mes réflexes. Nous nous sommes battus, et je l’ai tué.

Malgré que c’était une chose nécessaire, Shinzô n’avait pu s’empêcher d’avoir un ton sombre, dégouté, sur cette dernière phrase. Causer la mort lui devenait de plus en plus insupportable avec les années. Il avait eu assez de sang sur les mains.

- J’ai alors été pris de l’espoir de réussir à enfin te sortir de cette situation. Après m’être assuré de ne pas être suivi, je suis revenu ici, et j’ai essayé de vaincre ce sortilège. Même s’il était moins puissant, c’était encore trop pour moi seul. La nature démoniaque de ma magie continuait de me desservir. Pour autant, je savais qu’avec l’aide d’autres personnes, ce serait une chose envisageable. Seulement réunir autant de puissance allait être complexe. Je n’avais guère tellement de choix pour trouver des gens vers qui me tourner.

Être sangrave n’était guère la meilleure option pour avoir des amis, et être pourchassé par ces derniers encore moins. La rousse devait avoir une idée du nombre d’options réduites que cela représentait.


- Désespéré, j’ai décidé de tenter le tout pour le tout. Durant ma traque du sangrave responsable de ton état, je suis tombé un jour sur un BSH. Alors que j’allais lui prendre la vie, ce dernier me supplia de lui laisser, car il avait une solution pacifique à son problème. Un autre BSH repentant lui avait confié un numéro qui devait, selon la rumeur, appartenir à Tara Duncan. Lorsqu’on l’appelait avec ce numéro, elle venait de manière discrète, et acceptait d’aider les BSH de la même manière qu’elle l’avait déjà fait par le passé. J’étais sceptique, mais je lui laissais le bénéfice du doute. Il a utilisé ce numéro, pris contact avec l’héritière d’Omois, et j’ai assisté, en étant caché, à sa guérison. J’ai alors décidé de garder ce numéro. Puis hier, après avoir constaté mon incapacité à agir seul, j’ai appelé.

Shinzô en arrivait à la fin de son récit, mais aussi à son moment le plus crucial. Cela allait lui être difficile, mais il le devait, peu importe le choc que cela allait produire.

- Tara Duncan a fini par me répondre. Nous avons pris rendez-vous, puis je l’ai amené ici. Je lui ai expliqué toute la vérité. Qui j’étais, qui tu étais, ce pourquoi tu te retrouvais dans cet état, et ma motivation. Contre toute attente, elle a accepté de m’aider après avoir pris connaissance de toutes mes tentatives. Ensemble, avec sa puissance et la mienne conjuguée, nous avons réussi à extraire le sortilège et à te guérir. Voilà comment et pourquoi tu es ici. Mon propre épuisement et le fait que cette dernière soit inconsciente te donne une idée de la difficulté que cela a représenté. Honnêtement, nous lui devons beaucoup désormais.

Il restait cependant un dernier point à lui révéler. Shinzô attira à lui le cahier sur lequel il était en train d’écrire avant le réveil de la jeune femme. Le vampyr l'observa, caressant la couverture, ayant du mal à se résoudre à l'idée de lui transmettre. Il finit cependant par le poser sur le lit.

- J’ai consigné dans ce cahier l’ensemble des choses importantes par dates de ce qui s’est passé durant ta mise en stase. Les éléments du quotidien, tout comme les résultats de mes tentatives. Il y a aussi des enregistrements dans des boules de cristal. Seulement, il y a une chose que tu dois savoir, avant de parcourir ces écrits ou de voir ces vidéos.

C’était si difficile de devoir lui annoncer. Pourtant, Shinzô lui devait cette loyauté, plutôt que de tout cacher, et qu’elle se rende compte de cela ensuite. Pourtant, la taille du cahier ne laissait guère de doute sur une chose, lorsque l’on y réfléchissait.


- Tout cela a pris du temps cependant Ava, même si j’ai essayé de réduire cela autant que possible. Je suis désolé. J’aurais tant voulu que tout cela soit plus court.

Sa respiration se fit plus courte, difficile, et ce fut d'une voix basse, à la limite du chuchotement tant la honte l'étouffait, que Shinzô confia le dernier point, détournant le regard du visage de sa femme, de peur d'y lire la déception et la désapprobation.


- Tu as été en stase durant presque deux ans.



Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
Ava Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 23 ans

Familier : Rubis, oiseau (Cardinal Rouge), mort
Couleur de magie : Anciennement vert, noir désormais
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé
  • Elevé


Métier : Officiellement apprentie de Shinzô, ce qui n'est pas vraiment un métier en soit
Résidence : Sur Terre, en fuite.
Dans le sac : Des poignards, une dent de dragons, son épée : Espoir, sa bague de fiancaille...

Affinités : Shinzô : Le plus grand amour de sa vie et père de son enfant.

Shinishi : Son fils, le deuxième amour de sa vie.

Magister : Pour le peu de fois où elle l'a rencontré, elle ressent pour lui autant de mépris que de la crainte. Elle ignore qu'il a disparu.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Dim 30 Juil 2017 - 7:45

je corrigerais et mettrais ce qui manque en couleur plus tard dans la journée, le travail m'attend.



La plus forte des magies reste l’amour
Comme un phénix renaissant
ft. Tara
ft. Shinzô
Je glissais mes mains sur chaque partie de son visage, observant tous ses traits, les cicatrices sur ses joues, cette lune triomphante sur son front, ses iris d’ambres, toutes ses larmes et son soulagement au fond de ses deux yeux. J’essuyais ses larmes du bout de mes doigts. Mes propres larmes trahirent mes yeux et nous nous mîmes à pleurer en concerto. J’ai vraiment pensé que je ne le reverrais plus. Que la fin de nos incroyables aventures était arrivée, que j’avais définitivement abandonné ma famille. Que la mort était là. Cette pensée me posséda un instant mais fut chassée par la douceur de ses bras tandis qu’il me portait jusqu’à mon lit.
 
Quel est ce bruit d’eau au loin ? Où est-ce que j’étais ? Pourquoi je peinais temps à bouger mes jambes et certains de mes muscles ? Pourquoi l’héritière était présente ? Étions-nous toujours sur Terre ? Combien de temps avait-il fallu pour me soigner ? Combien ?
 
Mes mains restèrent solidement liées à son visage tandis qu’il m’assura que Shinichi était sain et sauf. Je lâchai un soupir de soulagement qui était resté bloqué dans ma gorge tout ce temps où je m’étais éveillé. Je sentais toutefois qu’il y avait autre chose. Je connaissais Shinzô par cœur et bien qu’il était un modèle de calme et de contrôle de soi, je savais quand quelque chose n’allait et particulièrement en ce jour, il n’était pas capable de me cacher quoi que ce soit, son visage parlait pour lui. Il m’ordonna de manger et boire et si son ton ne m’avait pas semblé si impératif et son visage si nerveux, sans doute aurais-je refusé car ma propre angoisse prenait le pas sur les devoirs que j’avais envers mon corps, qui me semblait si faible en comparaison de mon dernier combat. Je me redressais du mieux que je pouvais pour pouvoir absorber nourriture –du chocolat, mon vélori n’avait rien oublié- et eau, j’avais l’impression que cela faisait une éternité que mon corps n’en avait pas savouré, pourtant je ne ressentais ni faim ni soif. Shinzô avait dû veiller sur moi tout ce temps. N’est-ce pas ?
 
Je l’écoutais sagement, n’osant pas l’interrompre pour lui qu’il n’en avait pas besoin. J’avais le sentiment qu’il avait besoin de faire le point, qu’il avait besoin de parler plus que jamais. Mon vampyr était bouleversé, plus il parlait et plus cela me frappait. Une semaine dans le coma aurait réussi à ébranler son être ? J’avais connu pire, nous avions connu pire. J’étais surement dans le faux.
 
Je fermai les yeux une seconde, laissant les paroles de mon aimé me renvoyer dans un chaos de souvenir, toutes ces années me revenant en pleine figure et mon dernier souvenir ravageant ma concentration bien que je me tendis quand il mentionna qu’il avait dû me figer dans le temps. Figer dans le temps, en stase temporelle donc… Ainsi, il était parti en quête pour me sauver.. et me venger, quelque part j’en était certaine. Shinzô ne l’admettait peut-être pas, il n’en avait jamais discuté mais il avait plus d’une fois montré cet aspect-là lorsque l’on s’en prenait à ses proches, à nous. L’affaire  Seikyo n’en était que le parfait exemple.
 
Combien de temps ? Cela m’avait semblé si court et si long à la fois, comme dans un cauchemar mais la douleur avait été bien trop réel à pour que ce soit le cas.
 
-          Magister est mort ? Soufflais-je à peine, ne voulant pas briser le monologue de Shinzô.
 
Comment ? Quand ? Par qui ? Et qu’est-ce que cela signifiait pour eux, les ex-sangraves ? Pouvait-on retournés sur AutreMonde où seront nous traqués tout simplement par de nouveaux ennemis ? Mon regard glissa sur l’héritière mais ne s’y attarda pas.
 
Je posai ma main sur celle de mon vampyr face à sa mine sombre. Malheureusement, la mort semblait toujours nous suivre avec son lot de malheur et de tristesse. J’espérais que la tendance changerait et que la vie, le bonheur et la paix combleraient bientôt nos existences et celle de notre tout jeune fils. Peut-être que des meurtriers comme nous ne le méritaient pas.
 
Je l’écoutais sagement, retenant quelques frissons et quelques larmes au fur et à mesure qu’il me racontait notre propre histoire durant tout ce temps où j’ai été inconsciente. La colère montait en moi. Je n’étais pas en colère contre Shinzô. Quelle idée, il avait tout fait pour me sortir de ma situation tout en protégeant Shinichi, il avait même dû contacter Tara Duncan avec tous les risques que cela impliquait. Je n’en éprouvais même pas envers ce sangrave qui avait dû être alléché par la prime –Shinzô n’avait pas été n’importe quel sangrave. J’étais en colère contre moi-même, pour ma faiblesse, mon manque de vigilance qui avait conduit notre famille à plus de danger encore.
 
-          Tu n’aurais pas dû, tu as pris un grand risque, marmonnais-je quand il affirma qu’il avait tout dit à l’héritière.
 
Un grand risque qui avait payé, je devais le reconnaitre et sans doute aurais-je pris les mêmes risques pour lui. Cependant, nous passions d’un maître à un autre. Nous avions désormais une dette envers la jeune femme. J’espérais simplement qu’elle soit aussi bonne et bienveillante que la presse Autremondienne affirmait. Elle devait avoir le même âge que moi. Cela me semblait si incroyable. Nous vivions dans le même univers, nous avions le même Age, nous étions nées sur la même planète et nous étions tellement différentes. Sur tous les plans.
 
-          Qu’est-ce qu’il y a Shinzô ?
 
Mon regard se posa sur le cahier et je le pris lentement, sentant toute l’angoisse de mon aimé sur son contenu. J’étais mal à l’aise, nerveuse. Je n’arrivais plus à réfléchir, je n’étais plus que la spectatrice de ma propre histoire. Je sentais le malheur, je sentais l’infini honte de Shinzô. La peur me saisit.
 
-          Tout cela a pris du temps cependant Ava.
 
Arrête.

-           …même si j’ai essayé de réduire cela autant que possible.
 
Arrête.

-          Je suis désolé. J’aurais tant voulu que tout cela soit plus court.
 
Arrête, je t’en prie.
 
-          Tu as été en stase durant presque deux ans.

Le silence emplit la pièce. Le cahier me sembla si lourd tout d’un coup, mon air si épais. Mon univers si flou. Je ne sentais plus mes membres et ni même le carnet glisser entre mes doigts pour retomber sur le matelas. Mon visage était figé, mes pensées également. Je manquais d’air et de réaction. Je fixais Shinzô qui lui n’osait plus poser un regard sur moi. Je ne sais pas combien de temps je suis restée ainsi, à lutter contre une crise d’angoisse grandissante, avant de parvenir à formuler quelque chose.
 
-          Shi.. shinichi a cinq ans ? J’ai manqué deux ans de sa vie. J’ai.. Je…
 
Pas une semaine, pas un mois, ni même trois. Pratiquement deux années complètes. Par mon incompétence, par mon manque de puissance, j’avais raté une partie de son enfance. J’avais abandonné Shinzô qui avait du tout assumé alors que nous étions deux. Nous avions toujours été deux. Nous étions un, j’avais brisé l’équilibre que nous avions instauré. J’étais aussi piètre guerrière qu’épouse ou mère. Ma main couvrit ma bouche comme pour retenir un hurlement qui tentait d’éclore.
 
-          Je suis désolée ! Je suis désolée !
 
Je ne parvenais même plus à pleurer.
 
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t800-ava-rox#14698
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Dim 30 Juil 2017 - 15:38


Un reveil difficile.








Des voix finirent par la tirer de son sommeil d'épuisement. Elle avait trop donné, elle le savait, et pas un seul de ses muscles ne manqueraient de le lui rappeler dans les prochaines heures. Voir les prochains jours. Sa tête n'était pas non plus en reste et elle ne manquerait pas d'étriper le nain qui piochait à l'intérieur si elle en était capable. Elle resta donc immobile, et silencieuse. Notamment parce que le moment était mal choisi pour interrompre les retrouvailles du couple et les terribles nouvelles qui s'annonçaient. Au moins, elle avait la satisfaction d'avoir sauvé une vie et cela valait bien la douleur qui allait avec. Néanmoins, elle finit par se redresser dans la lit sur lequel elle était allongé, essayant de ne pas faire plus de bruit que cela. Bien qu'elle doutait de pouvoir le faire en présence d'une louve et d'un vampyr. Elle ne dit rien pour autant, mais elle savait qu'elle allait les interrompre, mais la douleur était difficilement supportable maintenant qu'elle était éveillée. Elle tira de sa poche un médicament terrien, qui avait toujours son utilité, un peu de camelle brune et une bouteille d'eau pour faire passer tout ça. Ce n'est qu'après qu'elle ouvrit la bouche.

 
"Désolé d'interrompre ça. Je pense que vous avez beaucoup à vous dire. Je suis contente de voir que nous avons réussi. Je peux donc vous laisser seuls si vous le souhaitez. Galant doit pouvoir me ramener à la porte de transfert la plus proche."
 
Son familier l'avait veillée et il était bien content de le voir de nouveau consciente. Elle zyeuta son hor et constata qu'au moins, elle ne risquait pas de se faire houspiller. Si elle n'avait rien de prévu de plus pour la journée, la sécurité s'alarmait toujours quand elle n'était pas de retour passé une certaine heure, quand elle n'avait pas prévenue, comme c'était le cas aujourd'hui. Après tout, elle s'attendait à un soin de BSH, ce qui ne la mettait pas dans un état pareil normalement.

"Si jamais, quelque chose de similaire se reproduisait, vous savez comment me contacter. J'espère que les vestiges Sangraves vous laisseront en paix. Ils vont peut-être avoir d'autres préoccupations que punir de vieux déserteurs. Je ne peux parler au nom d'Omois, mais j'aime l'idée que les masqués puissent changer, si bien que je serai toujours là si c'est nécessaire. Et si jamais vous veniez à en recroiser, je suis certaine qu'une petite transmission d'informations serait profitable aux deux partis. Même si Magister n'est plus, les Sangraves restent une menace qui doit être stoppée. En attendant, peut-être à tort, mais tout ceux que j'aide ainsi se sente redevable, sachez que vous ne me devez rien. Tant que vous ne replongez pas, cela me va. "

Ne lui restait plus qu'à trouver le courage de s'extraire du lit, ce qui n'était pas gagné.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Shinzô Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: Re: La plus forte des magies reste l'amour   Mar 8 Aoû 2017 - 17:11

C’était si difficile de faire face à autant de choses d’un seul coup. Le réveil d’Ava était bien sûr une nouvelle des plus merveilleuses. La vie de famille qui s’était stoppée deux ans auparavant allait pouvoir reprendre… Pourtant la jeune femme, bien que semblant physiquement plus en forme que l’héritière d’Omois ou lui-même allait subir beaucoup de conséquences de ce temps passé. Après tout, la jeune rousse allait seulement se rendre compte dans quelques instants du temps qu’elle avait perdu, et de tout ce qu’elle allait devoir rattraper.

Ava accepta de prendre de la nourriture, et commença également à l’écouter. Malgré le temps, son feu follet et lui-même se comprenaient toujours aussi bien. Les mots n’étaient pas nécessaires entre eux pour certaines choses, et la rousse était sans aucun doute la seule personne capable de déchiffrer ce qui était présent sur ses traits la plupart du temps. Pourtant, cela devait assez ressembler à un chaos indescriptible entre la joie, l’inquiétude et la préoccupation dans cet instant où juste l’un et l’autre étaient en train d’échanger.

Sa femme revenait de très loin. Il lui avait dit. Pourtant Shinzô ne pouvait s’empêcher, même sans s’en rendre compte, de déjà envisager l’avenir. Quelles allaient être les conséquences de cette opération magique sur la jeune femme ? Après tout, en comptant l’effet de l’étoile de Zendra, le corps de la jeune femme avait été soumise à quatre magies différentes, dont trois à des doses très élevées. Le vampyr aurait tout intérêt à garder à l’œil sa bien-aimée, afin de s’assurer que cette dernière puisse récupérer convenablement.

Chacune des phrases prononcées par le vampyr semblait les replonger tous les deux dans les affres de leur passé commun, dans ces moments dont les mots semblaient de bien faibles échos en rapport à la réalité. Le Reikon Rox se rappelait encore trop bien sa douleur au moment où il vit que sa femme avait été blessée, puis la rage qui s’était emparée de lui en entier, le transformant sur l’instant en un guerrier sans pitié, dont le seul but était de protéger les siens. Les Sangraves présents avaient péri, cela signifiait donc que le lanceur s’était enfui juste après s’être assuré que son sort avait fait une victime.

Pourtant, celui-là aussi était mort. A la forteresse grise. Shinzô s’était montré sans pitié, utilisant toute sa connaissance et toute sa puissance pour terrasser cet être qui avait voulu, plus que tout le reste, les condamner, malgré la mort du donneur d’ordres. Magister avait péri, et emporté le secret de son identité avec lui. Tout comme ses principaux suivants. Le buveur de sang ferma les yeux une seconde pour retrouver son calme, avant que la honte ne trace son chemin à travers son corps.

Ava allait être choquée. Elle allait s’en vouloir, alors qu’elle ne pouvait rien y faire. Le hasard avait fait que c’était elle que le sort avait touché, mais ça aurait très bien pu être lui. La révélation bien que prononcée à voix basse, claqua entre eux comme un coup de tonnerre. Deux ans, dans la vie d’un tout jeune enfant, c’était un temps énorme, et c’était cela, comme le craignait Shinzô, qui frappait le plus sa compagne.

Shinzô prit sa femme dans ses bras, essayant de lui apporter de la force, malgré ses propres doutes, sa honte, malgré tout le tourbillon d’émotions qui le traversait, pour permettre à ce geste de faire comprendre à son amour qu’il était là, qu’elle ne serait jamais seule, et qu’ils pouvaient également se relever de cette épreuve, tout comme ils l’avaient fait avec toutes les autres.


- Tu n’as pas à être désolée, mon feu follet. Rien de tout cela n’est de ta faute. Shinichi et moi le savons tous les deux. Tout ce qui compte, c’est que tu sois présente maintenant. Nous construirons le reste.

Ce ne serait pas simple. Même si leur petit garçon comprenait, savait la situation, père et fils avaient pris certaines habitudes du fait de ne plus vivre qu’à deux. Il leur faudrait à tous les trois un temps afin de se réadapter à la présence de celle qui était leur femme ou mère, et qu’une nouvelle harmonie se fasse. Un moment difficile passerait, mais Shinzô était persuadé que cela finirait par se faire. Un vieil adage humain disait que le temps guérissait toutes les blessures. Celle-ci était profonde, et laisserait peut-être une cicatrice, mais tous s’en sortiraient grandis et plus forts. Comme toujours.

- Je te promets que tout ira bientôt mieux. Je vais t’aider à te remettre, et très vite tu pourras profiter de l’énergie et de l’exubérance de notre fils. Je sais qu’il sera fou de joie lorsqu’il te verra.


Un enfant n’aurait pas dû avoir à connaître tout ça si jeune. Aucun d’eux ne l’avait choisi, et une fois qu’il avait été capable de parler, les questions avaient été nombreuses sur le pourquoi sa mère ne pouvait pas être présente avec eux. Le vampyr avait confié la vérité, de manière très édulcorée, à la fois pour que Shinichi puisse comprendre, mais aussi afin de lui éviter certains aspects horribles de leur réalité, même s’il savait que son père était un guerrier.

Une voix les tira cependant de ces considérations personnelles, celle de Tara Duncan. Shinzô l’avait entendu commencer à sortir de l’inconscience et se déplacer, mais préférait se concentrer sur sa femme tant que cette dernière ne se manifestait pas. Le vampyr se plaça donc de manière à voir les deux jeunes femmes, et à permettre à Tara de les voir tous deux. La jeune femme semblait encore plus épuisée que lui, malgré le sommeil dans lequel son corps l’avait contrainte à plonger. De plus, cette dernière semblait également aussi altruiste que ce que la rumeur le laissait entendre, au vu de sa manière de réagir.


- Bon retour parmi nous. Oui, cela a été un succès et je t’en remercie, même s’il n’existe pas de mots assez forts pour t’exprimer ma reconnaissance. C’est un véritable miracle. Prends le temps de te remettre un peu. Une fois le ventre plein, tu seras libre de partir quand tu le souhaites. Je te renverrai à notre point de départ quand tu le souhaiteras.

Le vampyr fit voler jusqu’à elle par la magie un plateau qui comprenait quelques fruits terriens et autremondiens, ainsi que des sucreries des deux mondes. Plus facile à conserver dans un endroit comme celui-ci que des mets plus complexes en préparation.


- Je ne sais pas ce que l’avenir peut nous préparer, concernant les Sangraves. Je peux affirmer que la mort de Magister remonte à plus d’un mois maintenant. Les hommes en gris ont été attaqués au cœur même de la forteresse par un second groupe dont je connaissais l’existence et qui s’appelait les Ombres. Cela faisait déjà quelques années que des membres de ce groupuscule faisaient échouer des plans et des missions demandées par Magister. Ils se sont introduits dans la forteresse grâce à l’aide d’une personne de l’intérieur, détruit le cristal qui garantissait que la forteresse ne pouvait pas être trouvée, puis cela a été un carnage. A la fois à l’extérieur des murs, où les principales forces armées se sont affrontées, qu’à l’intérieur, où des combats plus localisés ont fait des ravages.

Il était dur de ne pas revoir l’état de désolation de la forteresse, les explosions, les traces de magie, repasser dans sa tête, ainsi que tous les corps des sangraves. Certains étaient des inconnus, d’autres d’anciens camarades. Cependant, peu importait leur lien ou non. Tous étaient morts, et aucun d’eux n’avait eu de sépulture. Les corps des membres des Ombres avaient cependant été emportés.

- Les sangraves restent effectivement un risque. Tous ne sont pas morts, et certains voudront peut-être tenter de venger leurs camarades tombés durant cet affrontement. Beaucoup des hauts-gradés sont tombés cependant. Selenba a péri en affrontant une louve-garou qui porte le nom de Laara. Magister a péri face à un non-manipulable humain inconnu. Ce dernier a utilisé une grenade, d’après ce que j’ai pu voir des débris, pour l’emporter. Enfin, les Ombres ont aussi perdu leur chef. Cette dernière était une louve du nom de L’ilne, et une amie. Son combat l’a opposée à quelqu’un que tu connais, Tara. Fabrice de Besois-Girons.

Le silence se fit présent un léger temps. A la fois parce qu’il était dur de refaire face à l’idée d’annoncer d’autres décès, pour Shinzô, dont celui d’une personne proche, mais aussi car donner le nom de celui qui avait pris la vie de cette dernière devait sans doute créer un choc pour l’héritière.

- Ce dernier s’en est sorti blessé mais en vie, et s’est enfui de la forteresse. J’ignore ce qu’il a pu devenir ensuite. Pour autant, je tiens à te rassurer, je ne chercherai pas à nuire à la vie de Fabrice. De plus, ni Ava, ni moi, ne chercheront à redevenir des Sangraves. Cela à assez nuit à nos vies, et nous souhaitons tous deux laisser cela derrière nous. J’ai entendu qu’à tes yeux nous ne te sommes pas redevables, cependant, si tu as besoin un jour d’une personne pouvant agir en étant liée à aucun gouvernement, tu pourras compter sur notre aide.


Shinzô avait pris la liberté de parler pour eux deux, mais le vampyr était certain que sa femme confirmerait ses paroles. Tant de possibilités s’ouvraient à eux deux maintenant que cela pourrait en donner le vertige. Même si Shinzô avait encore bien des choses à évoquer avec sa compagne, ils avaient le temps, maintenant.



Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
 
La plus forte des magies reste l'amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort plus forte que l'amour.
» Crie plus fort, que j'entende ton amour
» Citations , Texte d'amour et d'amitié
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autres contrées :: ViridisViridis-
Sauter vers: