AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'ImpératricePartagez | 
 

 « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Sam 15 Juil 2017 - 10:17

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Mara faisait les cents pas dans sa chambre sans pouvoir s’arrêter. A chaque fois qu’elle changeait de direction une nouvelle question venait se presser dans sa tête et lui faisait froncer les sourcils. Elle savait qu’elle avait fait le bon choix. Elle le savait. Pourquoi alors doutait-elle à présent? Pourquoi le jour J avait-il fallu qu’elle lance sa conscience sur ce sujet et qu’elle se mettent en tête de re-vérfier que tout était prêt? Pourquoi toujours cette part de doute? Tout allait bien marcher non? Ce fut en tout cas sa première pensée lorsque Myakko, la maître d’arme de Tara, était venue la trouver pour lui expliquer son plan. Simple. Concret. Efficace. C’était les trois mots d’ordres de cette mission pourtant, plus elle prenait le temps d’y réfléchir plus elle essayait de voir toutes les erreurs de leurs plans. Pourquoi y’en auraient-ils? Après tout, la maître d’arme avait l’air sûre d’elle et Mara voulait tout faire pour que sa soeur aille mieux. Car sa soeur n’allait pas bien. Pas bien du tout. 

Depuis quelques temps on avait du mal à reconnaître la Tara qui sauvait l’Univers une fois par semaine lorsque l’on voyait la jeune femme blonde et d’habitude si téméraire et courageuse traverser les couloirs du Palais la tête plutôt basse. Elle n’était plus comme avant. Et même si Mara ne savait pas tout. Elle pouvait comprendre que son aînée ne sente pas de taille à affronter pleinement le monde extérieur en ce moment. Ca avait été une surprise, voir plus un choc de voir Tara rentrer blessée. Enfin blessée, amputée de son avant bras jusqu'au dessous du code. Alors même si Mara ne pouvait pas pleinement comprendre la douleur et le sentiment que sa soeur devait ressentir à cause de ça également. Elle pouvait néanmoins savoir que cela ne devait pas être facile. Pas facile du tout. Tara se comportait comme une espèce de morte-vivante dans une sorte de dépression. Elle qui ressemblait à un anticyclone avant, elle n’était plus qu’à présent une brise légère sous un doux soleil d’été. Ce n’est pas la Tara qui lui avait demandé de venir la voir quelques temps avant. Ce n’était plus la Tara qui voulait créer cette histoire stupide de gang pour les gens qui veulent devenir comme elle, ou du moins participer au sauvetage d’AutreMonde. Ce n’était plus la Tara qu’elle avait connu et Mara ne supportait pas de voir sa soeur aller mal. A présent qu’elles s’étaient réconciliées et qu’elles étaient devenues plus proches, la voir mal en point lui procurait la même sensation. Quand sa soeur allait mal, elle ne se sentait pas bien. Alors elle avait pris sa décision quand Myakko était venue la voir, (passons ce moment d’effroi où la jeune Héritière s’était demandé qui s’était et ce qu’elle lui voulait en priant qu’elle ne lui fasse pas de mal), pour que sa soeur aille mieux. Elle avait pris cette décision pour sa soeur et même si au départ d’idée de Myakko lui avait fait levé un sourcil et retenir un rire à la fois inquiet et nerveux, le plan de la maître d’arme pouvait marcher. Et il fallait qu’il marche. Pour Tara. 

Il n’y avait donc plus de questions à se poser. C’était comme ça un point final. Maintenant il fallait dérouler le plan et la première partie du plan s’était elle. Et Jar. Enfin plus elle que Jar, vu que celui-ci ne savait pas non plus ce qu’il allait se passer par la suite. Tant mieux, moins de gens seront au courant, plus le plan marchera. Elle allait déjà devoir se faire violence pour faire comme si tout était normal alors, rajouter Jar à la confidence? Hors de question. Pour le bien de tout le monde, Mara avait jugé préférable de ne rien révéler à son jumeau. Même si cela lui déplaisait, c’était pour la réussite du plan. Elle récupéra la pierre vivante, cadeau inestimable de sa grande soeur, et la mit dans sa poche. Elle était censée ne jamais la quitter et cela fera comme si tout était normal au final. Elle pourrait la sortir, l’utiliser et Tara ne se poserait pas de questions. Pour être bien sûr que celle-ci est compris, oui Mara avait préféré mettre la chère Pierre Vivante au courant, ne sait-on jamais avec elle, elle la prit dans sa main et lui parla. 

« Pierre Vivante? 

- Oui Jolie Mara? 

Te souviens-tu de ce que je t’ai dit il y a quelques heures? Cela va de la réussite du plan, il faut que je m’assure que tout soit ok pour toi aussi. Est-ce le cas? 

Jolie Mara va aider Jolie Tara avec malicieux plan et quand pouvoir elle voudra, pouvoir elle aura! 

Parfait, merci Pierre Vivante 

Doit-il y avoir Méchant Jar obligatoirement? »

Mara leva les yeux au ciel. Depuis qu’elle avait commencé à parler avec la Pierre Vivante, elle n’avait cessé d’appeler son jumeau « Méchant Jar », ne sait-on pourquoi, et après de longs débats Mara avait fini par abandonner l’idée de lui mettre en tête que Jar n’était pas méchant. 

« Oui c’est comme ça »

Coupant court à la conversation, elle fourra la pierre dans sa poche de Sorcelière, comme si tout était normal et sortit de sa suite pour se diriger vers celle de son frère. Arrivée devant la porte, elle frappa doucement et pour abréger les temps de discussion avec la porte, qui l’énervait soyons clair, elle décida de prendre les devants. 

« Mara Duncan, soeur jumelle de Jar Duncan, blablabla, je peux voir mon jumeau? »

Avec un sourire innocent, elle attendit donc que son frère daigne lui montrer sa présence. Bien sûr, elle avait dû expliquer en long en large et en travers…ou plutôt débattre, de m’utilité d’aller voir leur soeur pour lui remonter le moral. Il fallait avouer que ce n’allait pas être de l’initiative de Jar d’aller voir sa soeur à part pour la chambrer et essayer de récupérer la place sur le trône. Myakko était bien gentille, mais à part déballer le plan c’était Mara qui devait tout faire. De plus elle ne se voyait pas faire ce qu’ils s’apprêtaient à vivre sans son frère. C’était avec Jar. Point final. Bref, après de longs débats au cours desquelles ils n'étaient pas d’accord, ça, ça paraissait tellement évident, Mara réussit pour une raison encore inconnue à ses yeux à convaincre…enfin plutôt persuader Jar de venir voir Tara avec elle. Lui assurant que ça allait faire du bien à leur soeur tout ça tout ça et que par reconnaissance elle lui donnerait peut-être un tiers du trône? Elle avait blagué en disant ça à son frère et elle espérait que Jar ne l’avait pas pris au mot. Il était plus malin que ça. Mais il devait bien y avoir une raison pour que Jar est acceptée de venir avec elle. Certes, elle avait pris des risques en invitant Jar aussi à aller voir Tara. Mais après tout ils étaient une famille et quand ça n’allait pas, ils se devaient de se serrer les coudes. Ensemble. Elle lui avait notamment rappelé que pour elle, il était aller avec Tara voir Magister. Même si il ne lui avait pas demandé Tara était quand même venue avec lui et Mara lui en était reconnaissante. Alors hop hop hop, pas de discussion. Mara voulait aller voir sa soeur pour prendre de ses nouvelles alors Jar devrait faire un efforts pour en prendre aussi. Jar comprendrait le désir de sa jumelle à voir leur soeur allait mieux et elle ne se doutait pas que pour elle, il ferait, elle l’espérait, des efforts. On se soutient en famille chez les Duncan! 

Une fois le colis…oh elle rigolait! Son jumeau récupéré elle fila vers la suite de Tara. Elle n’avait pas prévenu celle-ci de leur visite et espérait que cela allait tout de même lui tirer un sourire. Elle se planta devant la porte de sa soeur, accompagnée de son frère, qui sait peut-être était-il en train de bougonner, de prévoir des plans pour s’emparer du trône où elle ne savait pas encore, et elle les présenta avec tout le longs baratin de leur statut, prénom, noms de famille et tout ce qui allait avec. Après le contrôle habituel de la porte de Tara qui ne manqua pas de la décoiffer…encore une fois. Elle attendit de savoir si sa soeur voulait bien les recevoir ou pas. Elle et Jar. Elle. Ou Jar. Etrange mais pas infaisable. Pendant ce temps elle se tourna vers son jumeau et lui serra la main. Puis avec un regard malicieux lui sourit et déposa un bisou sur sa joue. 

« Merci frérot de m’avoir accompagnée »

Elle feignait, la joie et la bonne humeur comme d’habitude. Mais à l’intérieur elle était pétrifié de terreur et d’angoisse. Pourvu que le plan marche et qu’il se déroule sans accro! 
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Lun 17 Juil 2017 - 1:19

hey sis
   
Tamajar
Méchant Jar n'appréciait pas beaucoup de se faire ainsi trainer dans les couloirs du palais par sa soeur jumelle. Ou plutôt par Jolie Mara (quand on y pensait, il avait de la chance que la pierre n'ait pas décidé de l'appeler Moche Jar). La seule raison pour laquelle il avait accepté de la suivre, c'était parce qu'il avait beau râler tout son saoul, au bout du compte, il ne pouvait rien refuser à Mara. Même quand il s'agissait de consoler leur soeur ainée. Ce dont il n'avait ni le pouvoir, ni l'envie.

Le seul véritable motif qui aurait pu le pousser à rendre visite de lui-même à l'héritière aurait été de lui passer un bon savon. Mais elle n'en avait pas besoin. Depuis qu'elle était revenue de son escapade dans le désert Salterens, on ne reconnaissait plus Tara Duncan. Au début, les jourstaux s'en étaient régalé avec un enthousiasme presque malsain : « l'Héritière démembrée » « la sauveuse de monde y laisse un bras » - et je vous passe tous les memes et autres jeux de mots douteux autour des bras qui abondèrent le magicnet l'espace de quelques jours (et, pourquoi pas, le tumblr de TDLFR). La nouvelle menace que représentait Tatumalenchivar terrifiait, on entendit des rumeurs à vous donner la chair de poule. Puis on commença à s'inquiéter pour le moral de l'héritière. Elle ne sortait plus. Elle ne riait plus. La jeune femme pleine de ressources et d'énergie, qu'Omois avait appris à connaitre et à aimer, jusqu'à l'adopter comme si elle avait été son véritable enfant, était morte.

Alors oui, elle avait sans doute besoin de soutien, mais pas celui de Jar. Lui s'agaçait du comportement de sa soeur. Il se retenait de lui balancer qu'elle l'avait bien cherché. Qu'elle n'aurait jamais dû se lancer dans une aventure aussi risquée, en pleine nuit, sur un coup de tête. Parce que ce n'était pas son rôle, parce que c'était beaucoup trop risqué et irresponsable. Inconscient, même. Il savait très bien qu'à chacune de ses folies, elle risquait  de le tuer en même temps qu'elle perdrait la vie. Peut-être. Il ignorait si elle avait enlevé le contrat sur sa tête ou non. Si elle ne l'avait pas fait, elle était monstrueusement égoïste en plus d'être inconsciente. Et même si elle l'avait fait... Il n'était pas sûr que la mort de sa soeur le réjouirait autant qu'elle l'aurait fait six ans auparavant. Il n'était plus sûr de rien.

C'est pourquoi il avait évité Tara ces derniers temps, parce qu'il voulait éviter de l'enfoncer plus qu'elle ne l'était déjà, et qu'il aurait été incapable d'agir autrement qu'en lui criant dessus. Mais maintenant que Mara l'avait trainé de force devant sa porte, il allait devoir faire un effort sur lui-même pour ne pas installer un trop grand malaise. Comme s'il avait envie de s'occuper d'une Tara en loques. Qu'on ne compte pas sur lui pour la ramasser à la petite cuillère ou lui dire des mots de réconfort.

« C'est pas de gaieté de coeur, mais de rien, bougonna-t-il en réponse au remerciement de sa jumelle. »

En parlant de cette dernière, son comportement inquiétait un peu Jar. On aurait dit qu'elle avait une idée derrière la tête. Hors de question qu'il se mêle à ses combines, elle se mettait le doigt dans l'oeil si elle croyait qu'il allait rester plus de cinq minutes en compagnie de Tara la zombie. Il avait d'autres choses à faire.

En attendant, la Porte ne leur répondait toujours pas. Il commençait à s'impatienter sérieusement.

« Bon, Tara, tu nous ouvres ou tu as l'intention de nous faire poireauter encore longtemps ? lança-t-il en parlant assez fort pour qu'on l'entende à travers le bois. »

Hu, oui, c'est vrai, il avait promis de ne pas s'énerver. Eh bien, ça promettait...

© Gasmask    


Bend the knee to your emperor.



Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Lun 17 Juil 2017 - 13:18


Leave me alone.








Elle faisait peur à voir. Elle avait recouvert tous les miroirs de sa chambre tant elle ne pouvait supporter la vue de son bras mutilé. Malgré tout, cette pensée n’en restait pas moins présente et, à défaut de faire des cauchemars comme Amber, la tenait éveillée jusqu’à ce qu’elle s’effondre d’épuisement. Vaneloppe et Myakko l’avait rapatrié de toute urgence au palais, et elle avait était soignée par les meilleurs chamans du Palais, mais il était déjà trop tard pour son bras. Elle n’avait vu personne, ou presque depuis, ne sortant de sa chambre que quand elle en recevait l’ordre direct de sa tante, qui avait fini par abandonner en voyant que cela n’amenait rien de bon. On l’avait donc laissée dépérir dans sa chambre. Amber était bien passée, mais elle ne savait trop ce qu’elle devait penser de cette entrevue. Elle n’avait de toute façon pas l’énergie d’y penser, puisqu’elle n’en avait plus, et le peu qu’il lui restait de force servait à broyer du noir.

Comme quand on se réveille d’un cauchemar, elle revivait la scène dans sa tête pour essayer de comprendre quelle fut son erreur –à part de s’être pointée avec sa seule garde dans un conflit qu’elle n’imaginait pas-. Souvent elle se demandait si elle n'avait pas voulu que cela se termine là-bas. Que Myakko n'arrive pas à temps. Que sa chute si dure soit sa dernière, et qu'elle n'ait pas à tenter de se relever. Qu'elle n'ait pas sa faiblesse marquée à jamais sur son corps, cette abcense qui lui tordait le coeur en même temps qu'elle se vrillait l'esprit. Que tout ce qu'on lui répetait depuis une dizaine d'année ne lui revienne en pleine figure avec le goût amer du "on te l'avait bien dit". Et même si personne n'avait osé le lui dire en face, elle savait, elle le voyait dans leurs yeux. Alors, elle en pleurait, assez souvent, sans signes avant-coureurs, et c’était d’ailleurs pour ça que Lisbeth ne lui demandait plus rien. Vive l’image de l’Empire. Alors elle passait ses journées là, dans son lit, dans son vieux sweat, à regarder le plafond ou les murs et à attendre que le temps passe. Que cela lui passe. Sans trop d’espoir ni de conviction.

Quand la porte sonna, annonçant son frère et sa sœur, Tara envisagea sérieusement pendant quelques secondes de faire comme si elle n’était pas là. Mais vu qu’elle ne sortait plus, c’était difficilement croyable, et elle ne voulait pas blesser sa petite sœur. Et même son frère, qui avait fait l’effort de venir, ce qu’elle trouvait assez improbable en soi pour accepter de les recevoir. La porte s’ouvrit donc juste après qu’il ait râlé, et étrangement, cela lui fit presque plaisir de voir que malgré sa condition, il continuait d’être sans pitié avec elle. De sa magie, elle fit léviter deux fauteuils pour qu’ils puissent s’installer près d’elle, et elle se redressa sur son lit, s’adossant à la tête de celui-ci. Galant, miniaturisé, s’envola pour accueillir les visiteurs. Elle força un sourire qui sonnait affreusement faux pour leur souhaiter la bienvenue, mais elle voulait déjà qu’ils partent. Qu’ils ne la voient pas comme ça.


" Bonjour, Mara, Jar. "

Sa voix, terne, trahissait sa lassitude et son épuisement aussi bien que ses yeux rougis. Elle savait très bien pourquoi ils étaient là, et elle trouvait l’attention charmante, mais elle n’avait pas besoin de ça pour le moment. Elle ravala un sanglot fatigué, avant de poursuivre, pendant qu’ils s’asseyaient (ou pas d’ailleurs).

" Je ne m’attendais pas à de la visite. Tout va bien ?"

Elle avait fait plus convaincante mais elle n’était pas en état de faire bien mieux.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mar 18 Juil 2017 - 2:01

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Tout avait été prévu. Tout avait été millimétré à la seconde près et même si l’esprit rationnel de Mara se disait que tout se passerait bien, qu’elle n’avait qu’à feindre rendre visite à sa soeur aînée pour lui apporter un peu de compagnie, son coeur, lui, résonnait si fort dans sa poitrine qu’elle crut que son jumeau à ses côtés aller finir par l’entendre. Calme Mara. Inspire. Expire. Myakko lui avait assuré que normalement tout se passerait dans les règles. Elle ne devait pas avoir peur. Alors elle essaya de se changer les idées en attendant que Tara veuille bien (ou pas) leur ouvrir la porte. Son jumeau, bien que bougon ce qui n’était pas réellement une surprise pour la jeune fille, lui dit tout même que ce n’était rien. A l’air de dire « Je peux bien faire ça pour toi, crois pas que je le fais consciemment pour elle ». Mara sourit. Pour elle, Jar n’était pas méchant, quoi qu’en dise la pierre vivante, il avait un coeur. Il avait beau jouer l’insensible, Mara savait que ce n’était pas réellement le cas. Enfin pas avec toutes les personnes en tout cas. La porte restait immobile et muette comme si Tara ne voulait pas sortir de là. Comme si elle n’était pas là. Elle pourrait faire croire à qui elle voulait qu’elle était sortie juste à ce moment là, cela ne passerait pas dans le regard de Mara. Sa chambre était devenue un véritable refuge. Alors si elle devait camper là pour avoir des nouvelles de sa soeur. Elle camperait là. 

Avec sa bien connue patience et son tact hors du commun que tout le monde lui connaissait, Jar ne se fit pas prier pour rappeler à l’Héritière que cela ne se faisait pas de faire poireauter ses cadets de la sorte. Certes il ne l’avait pas exprimé de cette façon mais au final cela voulait dire la même chose. Si il avait souhaité faire encore plus court il aurait juste put lui soumettre l’idée de se bouger et d’ouvrir la porte. Mara faillit le réprimander, mais à bien y réfléchir, Jar n’avait pas tord. Il agissait comme si tout était normal, comme si Tara n’avait pas perdue l’un de ses membres, comme si elle n’était pas en dépression, comme si elle n’était pas enfermée dans sa chambre en train de se demander si elle ferait de la peine à sa soeur si elle n’ouvrait pas la porte. Contre toute attente, Jar ferait sans doute du bien à Tara car il ne lui soumettait pas l’idée qu’il avait pitié d’elle. Ce que tout le monde faisait en ce moment. Elle avait besoin de ça, que tout se passe normalement, que le monde continue de tourner et qu’on ne fasse pas plus attention à elle que d’habitude. Si Jar avait commencé à venir pleurer dans les bras de Tara, Mara n’était pas sûre que sa soeur se serait senti mieux. Mais on parlait de Jar et malgré le fait qu’il ne voulait pas accompagner Mara au début, que cette idée lui semblait encore tout à fait inutile, il se comportait comme si rien ne c’était passé et c’est ce qu’il fallait à Tara. Alors la jeune fille se contenta de lever les yeux au ciel en retenant un petit rire. 

La porte s’ouvrit. Tara était là, ses cheveux blonds éparpillés autour de son visage, la tranche blanche de ses cheveux en évidence. Elle était là, essayant de sourire sans que cela ne ressemble à une grimace, ce qui pour le coup n’était pas plus réussi que ça, mais Mara ne s’en formalisa pas. Elle était là, allongée sur son lit et elle s'était relevée pour accueillir les jumeaux. Elle avait fait déplacer deux fauteuils près de son lit pour qu’ils y viennent. Elle était là et cette simple pensée fit un bien fou à Mara. Cela faisait quelques temps qu’elle n’avait pas revu sa grande soeur et la voir la rendait inexplicablement joyeuse. Malgré la question maladroite de sa soeur, visiblement affaiblie, Mara lui sourit comme elle l’aurait fait d’habitude. Après tout Jar n’avait pas tord…certes il avait presque toujours raison mais il ne fallait pas trop lui rappeler non plus, il ne fallait pas faire croire à Tara qu’elle venait pour pleurer avec elle, mais pour la rebooster, faire comme elle faisait d’habitude avec sa soeur. Comme si il n’y avait rien. Rien de plus que Tara. 

Tout se passe bien? Tel avait été les mots de Tara mais Mara n’était pas vraiment apte à répondre à cette question. Non tout ne se passait pas bien, elle était morte de trouille même si elle, elle était au courant du plan, elle avait peur que cela ne marche pas, que les conséquences espérées par la maître d’arme et Mara ne soient pas celle qu’elles obtiendraient au final et elle avait mal, parce que sa soeur ne se sentait pas bien et elle se dit qu’il était de son devoir de l’aider. Quand elle même ne s’était pas senti bien, Tara avait trouvé les mots, elle lui avait offert de nouvelles possibilités pour qu’elle se sente mieux, alors elle n’avait pas le droit d’abandonner sa soeur. Ça, non! Elle prit les devants et s’assit dans le fauteuil à côté de Tara:

« Salut Tara! Tout se passe bien ne t’inquiète pas, ne ne venons pas toujours te voir car quelques chose se passe mal! J’avais envie de te voir, de passer un peu de temps avec toi, on se l’était promis »

Autant lui dire la vérité…enfin la semi vérité vu qu’elle n’était pas réellement réel…Bref, elle se comprenait. Mais que dire à Tara : « Tout va bien? » « Comment ça va? » « Ta chambre est belle? » Cela lui paressait complètement déplacé et parler de sa santé ne ferait qu’empirer les choses. Alors Mara se mordit la langue avant de prononcer une parole de travers qui pourrait mettre en péril tout ce qu’elles avaient prévu…enfin Mara moins mais quand même. Alors elle opta pour beaucoup plus simple:

« Et tu me connais, j’ai entraîné Jar à ma suite! »

Connaissant Jar il était sans doute en train de leur les yeux au ciel, en train de se dire que Mara exagérait et qu’elle exagérait tout le temps mais que c’était pour ça qu’il l’aimait. Puis il râlerait, sûrement. Comme toujours, il lancerait un regard à sa jumelle, un regard où se mêle l’impatience et une pointe d’amour, pour lui faire comprendre qu’elle était lourde mais que c’était comme ça et Mara lui renverrait un regard, un regard qui ne veut pas dire « c’est la vérité, un point c’est tout » mais un regard qui veut dire « je t’aime grand frère ». Ils ne se le disaient pas souvent mais ils le pensaient. Jar était peut-être pas le meilleur pour réconforter mais il le faisait à sa façon. Jar était Jar, son caractère, ses mimiques, ses paroles, ses sautes d’humeurs quelques fois mais elle l’aimait. Elle avait de la chance d’avoir un frère et une soeur comme les siens maintenant qu’elle s’en rendait compte. C’était pour ça qu’elle n’avait pas le droit d’abandonner Tara. Elle n’en avait pas le droit et pas l’envie. parce que dans une famille on se soutient. Parce que dans une famille on se sert les coudes. Parce qu’une famille qui se brise petit à petit sous ses doigts ce n’est plus une famille. Elle se souvient soudainement qu’elle avait quelque chose pour sa grande soeur.

« J’ai quelque chose pour toi, lui dit-elle soudainement »

Quelque chose qu'elle devait lui rendre. Quelque chose d'important. Pour elle et pour sa soeur. Et vu qu’elle ne savait pas encore dans combien de temps cela se passerait, elle préférait lui donner tout de suite. Elle extirpa de sa poche un morceau de pierre noir. Le morceau du juge. Et le tendis à sa soeur. Elle lui devait tant. 

« Je...Merci beaucoup Tara, pour tout ça…tu sais ce que ça représentait pour moi alors...merci»

Elle sourit à sa soeur, elle voulait lui faire comprendre qu’en dehors de tout ça, de toute cette histoire qu’elle était quelqu’un de bien. Peut-être en doutait-elle pour le moment, qu’elle ne savait plus vraiment que la Tara que Mara aimait était une soeur géniale qui prenait soin des autres. Qui prenait toujours soin des autres. Alors elle serait toujours là pour lui rappeler. Toujours. En rabattant son bras vers elle, elle put regarder, d’un imperceptible mouvement, l’heure. Plus que quelques minutes. Quelques secondes et le plan pourraient se dérouler. Pourtant c’est comme si elle avait l’impression que le temps ne s’écoulaient pas. C’était son impression, comme si les secondes étaient des minutes, comme si les minutes étaient des heures. Ça allait arriver. Patience. Son horloge interne ne cessé de résonner comme si elle donnait le rythme aux battements de son coeur. Tic-tac; tic-tac. Boum boum; boum boum. Bientôt dans plusieurs minutes, l’heure. L’heure du plan. L’heure de se mettre en action. Bientôt dans plusieurs minutes, les bruits, les cris d’horreur et de combats, les blessés et les sons émis par les armes résonneraient dans le Palais. Le moment où il faudrait y aller. Mais pour l’instant elle était avec sa famille. En train d’essayer de redonner un petit sourire à Tara même une ébauche. A lui faire sentir qu’elle était là et qu’elle pouvait compter sur elle. Elle ne voulait pas laisser sa soeur seule. Elle ne devait pas rester seule. Mara s’empêcha de penser à ce qui se passerait...Bientôt...
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 19 Juil 2017 - 0:08

hey sis
   
Tamajar
On pouvait s'attendre à ce que Tara ne soit pas en très bon état. Mais la situation se trouvait être encore plus pathétique que ce que Jar avait imaginé. L'espèce de déchet humain qui avait remplacé leur soeur n'avait même pas pris la peine de se lever de son lit, ni d'enfiler autre chose qu'un vieux sweat moche, qui manqua de donner une syncope à la Cristina Cordula qui sommeillait en Jar. Il ne fit pourtant aucune remarque et s'installa sagement dans le fauteuil qu'on lui présentait, tout en se retenant de fixer trop longtemps la manche vide du vêtement.

Au début, il resta silencieux, se contentant de répondre au salut de Tara. Plus vite il aurait quitté cet endroit lugubre, mieux ce serait. D'ailleurs il n'avait pas beaucoup de temps devant lui. Depuis que Tara avait abandonné ses obligations d'Héritière, Lisbeth les avait logiquement transférées à Jar - pour le plus grand plaisir de ce dernier. Il était donc attendu dans la salle d'audience dans une demi-heure.

Comme Mara l'avait prédit, Jar leva les yeux au ciel quand elle le mentionna. Trainé aurait été plus juste. L'hypocrisie ambiante l'agaçait presque autant que sa présence forcée. Non, tout n'allait pas bien, Tara le savait, Mara le savait, alors à quoi bon feindre une bonne humeur qui n'existait pas ? Ces grimaces étaient ridicules. Ce n'était quand même pas lui qui allait leur donner une leçon d'honnêteté. Décidément, le monde ne tournait pas rond.

C'est alors que Mara sortit une étrange pierre noire de sa poche pour la rendre à Tara. Pendant quelques secondes, il regarda ses soeurs et le petit bout de roche successivement, sans comprendre. Puis les paroles de la brune remontèrent à son cerveau et il sut.

Tara tenait entre les mains un morceau de l'entité omnisciente qui faisait régner la justice dans le palais du roi des démons. La pierre lui avait été confiée après la résurrection ratée de son père, et lui permettait de discuter avec lui dès que l'envie l'en prenait. Autrement dit, elle offrait un accès direct au monde des morts. Les yeux de Jar brillèrent à cette idée, et il ne put s'empêcher de fixer la pierre, en songeant au pouvoir inestimable qu'elle représentait. Mara avait dû l'utiliser pour parler à son crétin d'ex-petit-ami, mais lui... Avec cet objet entre les mains, il pourrait parler avec tous les sortceliers morts depuis la nuit temps. N'importe lequel d'entre eux. Des gens qui avaient fait l'Histoire. Des personnalités uniques. Même ses ancêtres, ceux qui avaient fait la guerre des failles, puis qui avaient construit Omois. Des empereurs et des impératrices morts depuis des siècles, dont les parcours brillants avaient permis à Omois d'étendre sa puissance petit à petit, jusqu'à devenir l'immense empire qu'il connaissait aujourd'hui - et dont il allait hériter.

Il pourrait aussi parler à son père. Son vrai père, pas l'imbécile qui avait fui ses responsabilités d'empereur pour gribouiller des croquis et qui était mort avant sa naissance, tué par un coin de table. Celui qui l'avait élevé. Il pourrait enfin confirmer sa théorie sur son identité. Et avoir une véritable discussion avec lui. Celle que ce lâche lui avait refusée en Brontagne. Comme si on pouvait refuser quelque chose à Jar'tylanhnem Duncan.

Enfin, avant d'accomplir ce joyeux programme, il fallait d'abord que le morceau de Juge atterrisse entre ses mains.

« Depuis quand tu l'avais ? s'exclama-t-il en relevant les yeux vers Mara, quand il se fut remis de ses émotions. Puis, à Tara : Et pourquoi c'est toujours elle à qui tu prêtes les artefacts pétés ? »

Entre la pierre vivante et le morceau du Juge... Il trouvait cette différence de traitement tout-à-fait injuste. En plus, elle ne s'en servait même pas à leurs pleines capacités. Et pourquoi est-ce que Mara ne lui en avait pas touché un mot ? Depuis quand lui cachait-elle des secrets pareils ? Puis il se souvint que ce n'était pas l'objet de leur visite.

« On en parlera plus tard, lui dit-il en lui lançant un regard entendu. »

Oh, et puis merde.

« Et pour te répondre, oui, tout va bien, parfaitement même. Puisque tu ne daignes plus sortir d'ici, j'ai hérité de toutes tes obligations et c'est comme si j'étais l'héritier pour de vrai. À part ça, ma soeur a failli mourir parce qu'elle a décidé de s'embarquer sur un coup de tête dans une guerre armée, tout ça à cause d'un sms reçu en pleine nuit d'un expéditeur inconnu. Et on sait tous les deux les conséquences que ta mort aurait pu avoir pour moi, mais ça je suppose que tu t'en fous. Non, tu préfères te morfondre de manière absolument pathétique, au lieu d'affronter tes erreurs et tes responsabilités. Tu sais quoi, Tara ? Tu as perdu un bras. Oui, c'est atroce. Mais ça fait deux semaines. Bouge-toi. Va de l'avant. Ce n'est pas la fin du monde. Quand on est allés à la forteresse, on a croisé une Ombre qui venait de perdre une jambe pendant la bataille. Et pourtant il tenait debout. Il continuait. Et c'est ce que tu vas faire aussi. J'en ai assez de te voir comme ça. Mara en a assez. Lisbeth en a assez. Tu n'es pas seule dans cette histoire, arrête de faire comme si tu l'étais. »

Merde. Il avait vraiment dit ça à voix haute ?

© Gasmask    


Bend the knee to your emperor.



Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 19 Juil 2017 - 10:20


There's no waking from this nightmare.








C'est vrai. Elles se l'étaient promis. Elles s'étaient retrouvées et Tara ressemblait moins à une citrouille torturée en souriant. Cela ne restait pas fameux. L'attention de sa soeur était sincère, et leur promesse demeurerait toujours. Tara ne voulait pas la perdre, mais pour ça, elle devait d'abord ne pas se perdre elle, ce qui était pour le moment assez mal engagé. Elle inclina doucement la tête en signe d'acquiescement. Que Mara ait réussi l’exploit de traîner Jar en ses lieux relevaient du miracle. Tout du moins, elle seule en était capable. Si Jar venait la visiter, c’est qu’il avait besoin de quelque chose.

Toujours est-il qu’elle finit par lui rendre le morceau du juge. Devant son frère. Si elle avait encore eu quelque chose à faire des apparences, elle aurait tenté une diversion. Elle lui avait déjà offert la pierre magique, et Jar crevait de jalousie. Il n’aimait pas leur relation redevenue si proche, non pas parce que Tara ne lui offrait pas la même, mais simplement parce qu’il aimait trop Mara pour vouloir la partager ainsi. Elle ne lui en voulait pas. Jar n’était pas le seul fautif. Elle reprit donc le petit bout de caillou que la changeline récupéra dans sa poche sans fond. Elle était contente que Mara ait pu s’en servir, si elle comprenait bien. Elle espérait que cela avait rempli son office. Cela la consolait un peu, elle pouvait réussir quelque chose jusqu’au bout.

Elle jeta un œil vers son frère pendant l’échange. Elle sentit l’envie dans ses yeux, et elle hésita presque à lui donner, maintenant. Mais elle en avait besoin elle aussi maintenant. Parler avec son père, qui était détaché des obligations des mortels pourrait peut-être lui faire du bien. Et puis, si elle lui balançait la pierre entre les mains maintenant, elle n’était pas sûre qu’il le prenne bien. Elle ne voulait pas s’excuser de l’avoir prêtée à sa petite sœur. Si elle lui donnait un jour, c’est parce qu’il l’aura mérité. Elle répondit donc à la place de sa sœur, d’une voix morne et lasse.


"Depuis que nous avons échoué à retrouver vos souvenirs, quand Magister n’est pas venu. J’ai pensé que cela pourrait l’aider à faire son deuil. Elle en avait besoin. Et je lui avait demandé de ne pas t’en parler parce que je savais que tu réagirais exactement comme tu es en train de le faire."

Et puis l’avalanche commença. Parce qu’elle avait dit ça ? Parce que c’était ce que Jar pensait depuis le début ? Elle ne le savait pas, mais Tara encaissa comme elle put la hargne, la rage et la colère qu’il lui crachait au visage. C’est-à-dire, très mal. Elle ne savait trop s’il jubilait ou si c’était qu’il s’inquiétait pour elle, mais cette idée était trop étrange pour Jar. Elle se recroquevillait sur elle-même à chaque fin de phrase, ses jambes ramenées contre son corps alors qu’elle enfouissait son visage dans les genoux, ne retenant pas les larmes silencieuses qui lui brulaient les yeux. Parce que tout ce qu’il disait, elle ne le savait que trop bien, elle se le répétait en boucle depuis deux semaines. Elle se torturait elle-même depuis son réveil avec ça, mais malgré tout, la violence brute, claire des paroles de Jar lui faisait l’effet d’un épieu de glace dans la poitrine, qui s’enfonçait plus profondément à chaque mot, déchirait son âme à chaque syllabe. Elle, qui était déjà perdue dans un océan noir de vide, surnageant pour ne pas couler, n’avait pas besoin qu’on lui enfonce la tête dans les flots sombres. Elle n’eut pas la force de relever la tête, mais elle trouva la force de lui répondre, avant que Mara n’intervienne. Malgré la souffrance, elle resta égale et sa voix n’était entrecoupée que de quelques sanglots intermittents. Et dire qu’elle l’aurait encastré dans un mur il n’y a pas si longtemps de ça.

" Tu n’as pas besoin de me le dire. Je sais tout ça. Et c’est d’autant plus dur d’avancer. Pense ce que tu veux, si je n’y étais pas allé, les loups seraient en train de marcher sur le Palais ou l’aurait peut-être déjà pris. J’ai fait ce qu’il fallait. Mais malgré tout, j’ai mal. J’ai peur. Je sais que tu n’es pas d’accord. Je pensais juste que tu pourrais le comprendre. Les rares certitudes que j’avais ont disparues pour laisser place au doute et à la douleur. Je ne me reconnais plus et je n’arrive plus à être ce que j’étais. Une armée de démon pourrait sonner à ma porte que je ne serais même pas capable de me défendre. Et je me contrefous de savoir que tout le monde en a marre. C’est parce que je suis toujours à donner de ma personne pour les autres que j’ai fini par donner mon bras. Je ne peux pas aller de l’avant. Je n’y arrive pas. Tout me renvoie à mon échec, et je ne bouge pas. Je ne bouge plus. Alors maintenant, puisque ça te fait tant plaisir, va jubiler sur tes responsabilités nouvelles et ta future intronisation, et fous moi la paix. Si t'as juste peur de mourir à cause de moi, sache que la sentence etait levée, depuis longtemps. Tu peux me tuer maintenant. Cela m’est égal. Tout m’est égal."

Si Mara n’était pas là, elle se serait laissée glisser sur le côté et se serait tourner dans son lit. Mais si Jar n’était pas là pour elle, Mara l’était, et elle faisait cet effort de volonté pour elle. Galant vint se loger au creux de son cou, lui donnant de petit coup de museau affectueux, mais cela n’arrêta pas ses sanglots, alors que le froid et le vide hissait finalement leur étendard dans son cœur. Elle manquait d’air, sa respiration était saccadée et son buste tremblait, ce qu’elle tentait d’atténuer en serrant ses jambes le plus fort contre elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 19 Juil 2017 - 17:07

Spoiler:
 

hey sis
   
Tamajar
Quel con. Mais quel con ! Jar ne cessa de s'auto-insulter tout au long de la triste réponse de Tara. Il n'aurait jamais dû l'ouvrir. Il se l'était répété, pourtant. Et maintenant, il ne pouvait plus revenir en arrière. Ses paroles ne pourraient jamais être effacées. Tara les avaient entendues, Mara les avaient entendues. Quel con.

Le plus choquant était de voir à quel point elle avait abandonné. Où était passée la Tara qui avait du répondant, la forte tête qu'il admirait sans oser se l'avouer et qui aurait dû le gifler à la seconde même où il avait ouvert la bouche ? Il ne voulait pas croire qu'elle était morte. Pourtant sa soeur ressemblait désormais à une enfant sans défense, qu'il aurait eu envie de prendre dans ses bras s'il n'avait pas été Jar. Il détestait la voir aussi faible. Il ignorait pourquoi, mais il lui en voulait. Et il s'en voulait.

La fin de son discours morne le laissa en choc. Est-ce qu'elle bluffait à propos de la sentence ? Ou l'avait-elle réellement levée ? Merde, il avait tout gâché. Mais elle ne pouvait pas penser les mots qu'elle venait de prononcer, comme s'il n'en avait rien à faire qu'elle meure. Certes, il avait eu des mots durs, et il les pensait, mais pas comme ça... Elle ne pouvait pas être sérieuse quand elle disait que mourir lui était égal, il refusait d'y croire.

« Je... Ça n'a rien à voir avec moi. Et je ne jubile pas. Pas du tout. Écoute, je n'aurais pas dû dire ça. »

Il se leva de son fauteuil, sans oser la regarder alors qu'elle pleurait toujours, recroquevillée sur son lit. Le silence installait un malaise d'autant plus grand qu'il était perturbé par ses sanglots continus. Il redoutait encore plus le regard de Mara. Il n'avait pas besoin de le croiser pour savoir qu'elle le détestait.

« Je n'aurais jamais dû venir. Tu as raison, je vais te foutre la paix. »

Il se dirigea vers la porte, honteux, et encore plus énervé qu'en entrant. La main sur la poignée, il s'arrêta juste avant de l'actionner.

« Juste. Tu as tort quand tu parles d'échec. Tu l'as dit toi-même, les loups seraient en train de marcher sur le palais sans ton intervention. Je n'appelle pas ça un échec. »

© Gasmask    


Bend the knee to your emperor.



Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Jeu 20 Juil 2017 - 1:26

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Myakko avait voulu une guerre. Elle, elle n’avait rien demandé. Elle n’avait pas demandé à faire ça non. Mais elle le faisait pour sa soeur. Elle avait prit sur elle, elle avait préparé, elle avait menti, elle avait entraîné tout le monde dedans. Elle n’aimait pas faire ça. Mais elle aimait sa soeur. Elle l’aimait et elle voulait qu’elle se sente mieux, alors elle n’avait rien dit, elle avait obéis aux ordres et elle se tenait là, à attendre avec appréhension le moment fatidique. Oui, oui c’était bien gentil de vouloir faire ça, mais si ça ne marchait pas? Si c’était pire? Comment Mara se sentirait face à sa soeur? A son frère? Face à sa famille, elle qui avait menti? Elle commençait à douter, la peur, l’inquiétude de l’inconnu peut-être…et pourtant elle était au courant de tout, elle. Inspirant calmement elle se calma, si elle cédait à la panique maintenant cela ne servirait à rien, si elle mettait en doute le plan il ne serait pas bénéfique. Il fallait suivre les règles. Elles suivraient les règles. 

Elle avait voulu remonter le moral à sa soeur, lui faire comprendre qu’elle était quelqu’un de bien, que malgré tout ce qu’elle pouvait penser d’elle, elle était quelqu’un de bien. Juste ça. Tara acquiesça quand Mara lui parla de leur promesse, alors Mara lui sourit. Elle lui sourit parce que Tara n’avait pas oublié. Tara serait toujours là pour sa soeur comme elle sera toujours là pour elle. C’était réciproque. Leur rapprochement avait été phénoménale et elle avait eut mal quand elle avait vu sa soeur dans l’état dans lequel cette guerre l’avait mis. Elle avait mal au coeur mais elle se gardait bien de le dire. Alors elle venait dans sa chambre, elle avait traîné son frère avec elle pour faire voir à Tara que tout le monde pouvait penser à elle. Elle aussi avait besoin de lui pour la suite. Mais elle avait eut peut-être tord…peut-être qu’elle n’aurait pas dû. Tout avait commencé au moment de la pierre. Elle n’avait pas réfléchis, elle l’avait sorti devant sa soeur. Comment lui faire comprendre ses bonnes actions si elle ne pouvait pas lui montrer? Elle n’avait pas pensé à Jar. Elle était conne. Il n’y avait pas d’autre mot. Les mots de Jar lui arrachèrent une grimace. Comment on pouvait être aussi bête pour balancer dans le coeur de son propre frère une bombe? Mal à l’aise, elle évita son regard et tourna d’un geste anxieux son pied sur le sol. « On en reparlera plus tard », le regard entendu que Jar lui avait lancé lui avait retourné l’estomac. Elle ouvrit la bouche et la referma sans rien pouvoir dire. Qu’elle était bête! Tara vola à son secours prétextant qu’elle lui avait demandé de ne rien lui dire parce que Jar aurait exactement réagis comme ça. Mara accusa le coup sans rien dire et en évitant de croiser le regard de son frère. Il s’était promis… « Plus de secrets, plus de mensonges ». Elle n’avait rien dit pour la pierre, elle n’avait toujours rien dit pour le plan. Elle n’aimait pas cacher des chose à son frère, elle n’aimait pas s’engueuler avec lui. Les larmes lui brûlaient les yeux mais elle se retint. Elle ne devait pas pleurer maintenant. Elle n’en avait pas le droit. 

Soudain une avalanche de mots durs, brûlants, plein de rancoeur sortirent de la bouche de Jar pour se déverser sur leur soeur aînée. Mara écarquilla les yeux, chercha à arrêter le débat, ne put placer une phrase, ne put placer un mot, ne put placer un cri. Le mal était fait. Elle vit au ralenti, Tara se recroqueviller sur elle-même comme une enfant chercherait à se cacher des monstres, de ses propres monstres. Tara n’était plus qu’une enfant, une enfant qui n’avait pas besoin d’entendre ce genre de choses, qui n'avait pas besoin de les entendre pour se le dire à elle-même. Les genoux contre la poitrine, elle vit les larmes de sa soeur tomber contre le matelas, elle entendit les sanglots, elle vu les épaules de Tara tressauter aux rythme de ses larmes. Elle vit le visage de Jar qui venait de terminer sa tirade. Elle le foudroya du regard, non ce terme était trop gentil pour désigner le regard que Mara lança à son frère. A l’air de vouloir lui dire: « Non mais t’es pas bien! ». A ce moment là, elle aurait déjà voulu effacer les mots que Jar avaient eu pour leur soeur. Elle ne put. Tara l’empêcha de rompre leurs échanges et se lança elle aussi dans une longue tirade rempli de tristesse. De peur. De souffrance. Mais surtout de tristesse. Les mots échappaient des doigts de Mara qui aurait voulu les oublier, oublier cette échange qui était contre productif. Son regard vira au rouge, ses mains tremblaient et elle serra les dents. Elle n’avait pas emmené Jar pour qu’il brise davantage le coeur de sa soeur. Sur le moment elle lui en voulait. On non, pire que ça, elle l’a détesté ne serait-ce qu’une minute entière. La minute où le silence était tombé sur la pièce. Elle essayait de croiser son regard mais il l’évitait. Il n’avait même pas besoin de regarder sa jumelle pour entendre le son de son coeur qui lui criait qu’il était con. Cependant, la fureur qui lui prit aux tripes se ralentit quand elle pensa aux mots de Jar. Il n’avait pas tord. Elle avait beau le détester pour ce qu’il avait dit, il n’avait pas tord et cela la mit encore plus en rage. Il n’aurait jamais du lui dire ça de cette façon! Jamais! Elle étouffa un cri de rage et délaissa son frère pour aller s’assoir à côté de sa soeur et la prendre dans ses bras. 

Les mots de Tara ne cessaient de résonner dans le creux de ses tympans, emplissant son coeur de reproches et d’inquiétudes. "Une armée de démon pourrait sonner à ma porte que je ne serais même pas capable de me défendre. ». Qu’étaient-elles en train de faire? Qu’allaient-elles déclencher? C’est comme si elle entendait le compte à rebord lancé. Plus que deux minutes. Deux petites minutes. Le coeur au bord des lèvres, elle serra sa soeur dans ses bras essayant de la consoler. Certes Jar n’avait pas tout à fait tord mais gueuler ça à leur soeur mal en point n’allait pas arranger les choses. Ne croyait-il pas que Tara ne s’était pas déjà dis ça? Ne croyait-il pas que lui rajouter cette couche supplémentaire n’allait pas l’aider à aller de l’avant? Tara avait l’air d’avoir abandonné, elle avait sans doute abandonné. Etait-ce une raison pour lui dire ça? Maintenant? Mara était mal, elle était mal pour sa soeur, elle était mal pour son frère. Elle avait le cul entre deux chaises, prise dans une guerre de mots qu’elles n’avaient osé imaginer en amenant Jar voir Tara. Prise dans cette guerre fraternel qui n’aurait donc jamais de fin. Condamnée à voir son frère et sa soeur se balancer des trucs à la gueule. Elle en avait marre, elle avait envie de pleurer. De tout balancer de leur dire de régler leur différent! Mais elle ne le ferait pas. Non elle ne le ferait pas. Elle relâcha l’étreinte qu’elle portait à sa grande soeur et fixa son frère qui semblait réfléchir à ses propos. Qu’allait-il encore sortir? Qu’allait-il encore dire? Etrangement il semblait avoir pris conscience de ses mots qui avait arraché à leur soeur des larmes qu’eux même n’avait jamais vu. Des larmes qui venaient de Tara, des larmes qui déchiraient les coeur, qui faisaient retomber la bonne humeur, qui faisaient monter les larmes aux yeux. Parce que Tara ne pleurait pas souvent. Elle ne pleurait jamais en présence de quelqu’un avec elle. Jamais. Jusqu’à ce jour.

  Puis Jar se leva, se déplaça vers la porte. Mara vit son frère attraper la poignée. Elle n’avait même pas besoin de regarder sa montre pour savoir qu’il ne restait qu’une minute. Une toute petite minute. Jar ne devait pas partir. Pas comme ça. Pas sur ces termes là. Mara ne savait plus quoi faire, elle était déboussolée. Trop de sentiments contradictoires se débattait dans sa poitrine. Si elle avait pu, elle aurait arrêté le temps, elle aurait même pu le faire remonter. Mettre la main devant la bouche de son frère, lui donner un coup de pied, un coup de coude, l’empêcher de dire ça, l’empêcher de lancer une bombe dans le coeur de Tara. Tara qui commençait à exploser laissant les larmes dévaler ses joues sans même les retenir. Elle aurait dû le retenir. Pourtant elle avait cru que Jar pourrait aider Tara, qu’il pourrait lui dire avec son franc parlé des choses pour qu’elle se sente mieux, pas pour qu’elle s’effondre sous leurs doigts. La dernière phrase de Jar laissa un silence pesant sur le pièce. Un échec? Un échec? Et si tout ce qu’elle était en train de faire état un échec elle aussi? Si elle ne faisait que faire revivre à Tara son échec? Elle avait peur, elle était terrifiée. Elle avait beau lui en vouloir à mort elle avait besoin de Jar. 


« Jar…non»


Chuchoté. Presque supplié. Elle ne savait pas si c’était son intervention où ses yeux remplis de larmes qui le convaincrait ou pas mais elle ne pouvait pas le laisser partir. Elle ne le pouvait pas. Trente secondes. Son coeur battait la chamade, elle avait la respiration fébrile mais elle s’en fichait, il ne restait plus que trente secondes avant l’instant. Avant que la bombe préparée explose. Vingt secondes. Elle priait pour qu’elle n’explose pas sur son frère ou sa soeur, elle priait pour que ça se passe bien, que le plan fonctionne, que Tara se déplace, se battent! Dix secondes. Elle voulait voir Tara vivante. Plus que tout au monde elle voulait la voir vivante. Neuf secondes. Elle ne savait pas d’où venait ce courage qu’elle avait eut en acceptant, cette force qui s’était manifesté à l’idée de pouvoir aider sa soeur, elle ne savait pas non plus pourquoi elle avait emmené Jar ici. Il n’y avait qu’un mot. L’amour. Huit secondes. Elle aimait son frères et sa soeur, elle voulait les voir heureux, elle venait de les voir se détruire mutuellement, elle s’en voulait. Elle avait l’impression que tout était de sa faute! Sept secondes. 

« Un jour quelqu’un a dit: « On affronte pas ses erreurs en fuyant où en se cachant, la plus grande force que tu peux trouver au fond de toi c’est de te battre pour ce que tu aimes. » » 

Six secondes. Les yeux posés sur ceux de son frère elle ne le lâchait pas du regard. Elle attrapa la main de sa soeur et la serra dans la sienne. 

"Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé" 

Cinq secondes. Cela valait l’un pour l’autre. Jar ne devait pas fuir, il avait peut-être honte, il était peut-être énervée il ne pouvait pas les laisser en plan comme ça. Quatre secondes. Tara non plus, elle n’avait pas le droit de se cacher, pas le droit de se perdre. Mara ne voulait pas voir sa soeur mourir avant l’âge où elle devrait le faire. Il fallait qu’elle vive. Trois secondes. C’était destiné aussi à après, à leur combat, celui qu'ils effectueront ensemble. Deux secondes. C’était pour leur rappeler qu’elle serait toujours là, qu’il faudrait qu’ils soient toujours là. Une seconde. Parce qu’on se bat pour ce qu’on aime. BOUM. 

Des cris retentirent soudainement dans les couloirs. Mara écarquilla les yeux. On entendit de la magie, des coups, on entendit des rires, des rugissements, des bruits épouvantable, on entendit des pleurs, des cris, des appels au secours, on entendit des corps tomber on entendit des garde se dépêcher. On entendit des appels des mots: « Démons », « Attaque ». Déjà noyé par une salve par des cris de douleur, par des sons de déchirements, de casse, de sucions. On étendit l’alarme, qui résonna si forte, si puissante comme ils ne l'avaient jamais entendu. On entendit les débuts combats, les gardes qui y laissaient leurs vies, les démons qui essayaient de gagner du terrain à chaque pas, chaque secondes. On entendit tout. Tout. C’était le début. Le combat. Mara ferma les yeux une demi-seconde et les rouvrit cette fois bien décidé à ne pas se laisser démonter. Il devrait agir maintenant. Maintenant. Et ensemble. Pour eux. Pour Tara.  
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Ven 21 Juil 2017 - 0:11


I can't forget it and it's torture








Elle avait froid. Elle était congelée, emportée par le flot de peur qui traversait son cœur. Elle ne parvint pas à lui répondre, lui dire que ce n'était pas grave et qu'elle le méritait surement. L’étreinte  glaciale s'était fait plus forte encore depuis qu'elle avait ouvert la bouche pour lui répondre. Tara le regrettait surement autant que lui. Elle était suffisamment une épave pour ne pas contaminer les autres avec sa faiblesse. Il se leva en s'excusant, pour ensuite se diriger vers la porte. Elle ne le retint pas, elle n'en avait pas l’énergie. C'était un échec, elle serait morte si on n'était pas venue à son secours. Mara le fit cependant, après l'avoir entourée de ses bras. Sa chaleur la brûle et la consume plus encore que le froid mordant de son âme. Elle n'a pas le cœur de lui dire, elle veut bien faire. Sa soeur était une ange, une ange dans une famille de petit con et de grosse nulle.

Petite Tara dans sa prison de glace contemple les murs épais d'eau gelé. Murs qui se confondent avec le ciel tellement ils sont hauts. Murs qui paraissent blanc tellement ils sont épais. Murs qui se rapprochent petit à petit, sentence de mort sur une petite Tara qui veut s'enfuir. Mais quand elle touche le mur, un millier d’aiguille lui traverse la peau et punit son audace. Alors elle s'assoit, au centre de sa prison, et elle attends.

Mara lui parla alors, à travers ses sanglots, chuchotant des mots d'encouragement qu'elle ne méritait pas. Mais elle était là, contre elle, et ça comptait, d'une manière ou d'une autre. Mais plus pour longtemps, puisqu'une bombe explosa. Son cœur manqua un battement, mais il ne lui fallait pas plus de temps pour comprendre ce qu'il se passait. Elle aurait du fermer sa gueule tout à l'heure. Cela ne l'a fait pas réagir plus que cela cependant, elle s'était juste arrêtée de pleurer, choquée par la lâcheté des démons qui s'en prenaient à eux maintenant qu'elle était inutile.


Theres a day when all hearts will be broken
When a shadow will cast out the light
And our eyes cry a million tears
Help wont arrive


Les cris dehors ne l'atteignaient pas, elle qui se serait jetée hors de sa chambre, tout magie dehors. Elle n'était plus capable de protéger son peuple. Elle était tentée de fuir, de monter sur Galant et de partir loin d'ici. Mais ils finiraient par lui tomber dessus. A quoi bon fuir ce qu'elle ne pouvait empêcher ?

Petite Tara ne bouge plus, alors que la langue de glace rampante s'approche de sa jambe. C'était terminé depuis longtemps déjà. Elle ne pouvait plus sortir et rien ne pourra l'y aider. Autant en finir. Maintenant.


La porte fit un bond vers l'intérieur, signe que quelque chose comptait la forcer. Malgré l'urgence de la situation, elle ne parvint pas à bouger, alors que même Mara réagissait. Sa changeline fit apparaître une épée dans sa main mais elle ne serra pas le poing dessus. Elle n'avait qu'un bras. Qu'est-ce qu'elle pourrait faire? Peut-être sa soeur voudrait la prendre. Mais ils ne s'en sortiraient pas si elle était avec eux. Alors, elle lança d'une voix suppliante, mais resignée :


"Sauvez-vous. Laissez moi là."






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mar 25 Juil 2017 - 0:34

hey sis
   
Tamajar
Un peu perdu devant les maximes de Mara, Jar n'avait pas bougé, sa main toujours posée sur la poignée de la porte. Il la retira brusquement quand les premiers cris se firent entendre. Très vite, ce fut un chaos sonore, comme si la guerre avait soudain fait irruption à l'intérieur même du palais. Il entendit nettement un homme crier : « Les démons attaquent ! » et jura en reculant vers ses soeurs. Les salauds ! Dire qu'il avait fini par croire qu'Archange et Maeko étaient différents de leurs parents. Des traitres, tous autant qu'ils sont. Ils allaient le payer.

« Sauvez-vous. Laissez-moi là. »

Pendant un instant, Jar fut tenté de répondre « d'accord » et de l'abandonner là, elle qui avait tellement envie de mourir. Un regard vers Mara lui fit oublier cette idée. Elle ne le lui pardonnerait jamais.

« Certainement pas. »

Sa magie allumée, prêt à niquer des mères, il demanda à la porte de se rendre invisible afin qu'ils puissent voir ce qu'il se passait dans le couloir. De l'extérieur, la porte n'avait pas changé d'apparence. Dehors, c'était le chaos. Des rayons de magie fusaient de tous les côtés, des appels à l'aide retentissaient ça et là, et soudain un nuage de poussière brouilla la vue, comme si un pan de mur venait de s'effondrer non loin de là. Malgré les protections, ils ne tiendraient pas longtemps cloitrés dans la suite de Tara. Jar avisa ses soeurs. Il était temps de remotiver les troupes.

« Inutile de paniquer. Nous sommes parmi les sortceliers les plus puissants de la planète. Et nous avons la pierre vivante. S'il s'agit d'une invasion, nous allons la repousser. Nous allons protéger notre peuple parce que c'est notre devoir. Et toi, tu vas te battre ou je te promets que je t'arrache l'autre bras moi-même.

Il tenta de joindre Xandiar, puis Lisbeth, puis Sandor, mais aucun d'entre eux ne répondit.

« Quelqu'un sait ce qu'il se passe ou merde ? »

© Gasmask    


Bend the knee to your emperor.



Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mar 25 Juil 2017 - 1:57

Pour motiver les troupes xD

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
De l’attention. C’est tout ce qu’elle avait demandé pour retenir son frère. Laissant les mots sortirent plus vite de sa bouche que de ses pensées. Perdue dans son univers. Perdue dans ses sentiments et ses sensations, elle avait parlé sans même s’en rendre compte arrêtant le geste de fuite inutile de Jar. Pile à temps. Pile à l’heure. Alors que le gong imaginaire résonnait dans sa poitrine. Alors que son coeur frappait de plus en plus fort. Bientôt les cris retentirent dans le couloir. Des cris de terreurs. Des plaintes. Mara avait beau se dire que c’était faux, elle ne pouvait s’empêcher de dire que ces cris avaient réellement exister. Un frisson parcourut son dos et son visage se vida de ses couleurs. Feignant la surprise elle se releva d’un bond dans sa chaise et sa magie grise illumina le bout de ses doigts. Son frère, non conscient du plan avait été plus vite qu’elle et essayait déjà de contacter quelqu’un. Tremblante, et elle n’en faisait pas exprès, elle regarda horrifiée sa soeur qui venait de leur dire de l'abandonner. Quoi? Qu’est-ce qu’elle venait de dire? Tara était alors tombée aussi bas que ça? Mara serra les dents. Pourquoi sa soeur réagissait de cette façon? Pourquoi ne pas vouloir se battre? Pourquoi? Le plan ne pouvait pas échouer il devait fonctionner et Tara restait assise sur son lit en leur disant tout simplement de l’abandonner là comme ça? Hors de question! La colère commencer à faire bourdonner les oreilles de Mara. Elle faisait tout. Elle essayait d’être gentille, elle pardonnait des mots à son frère qu’elle n’aurait pardonné à personne d’autre. Elle voulait aider sa soeur mal en point. Une soeur qu’elle aimait. Une soeur qui les laissait tomber. 

Mara lança un regard à son frère, qui, elle était sûre, était prêt à lui dire qu’ils allaient la laisser. Elle le foudroya du regard. Si il faisait ça, c’était tout le plan qui échouait. Elle ne lui pardonnerait jamais. Alors il affirma à Tara qu’il restait et Mara ne put que confirmer. 

« Hors de question qu’on te laisse là! »

Lorsque Jar demanda à la porte de laisser voir l’extérieur, son sang ne fit qu’un tour et elle avala sa salive difficilement. C’était si réaliste. Encore plus pour Tare et Jar que pour elle, mais elle devait jouer le jeu. Jouer le jeu. C’est ce qu’elle faisait depuis le début de la rencontre. Elle ne faisait que jouer le jeu. Dire que tout allait bien alors que Tara se laisser dépérir. Ne pas engueuler Jar pour ne pas qu’il se barre plus vite. Faire semblant de se faire attaquer par des démons. Jouer le jeu. Elle crispa la mâchoire tandis que Jar se tournait de nouveau vers elle et que la porte commençait à faiblir sous les attaques poussés de leurs attaquants. 


« Inutile de paniquer. Nous sommes parmi les sortceliers les plus puissants de la planète. Et nous avons la pierre vivante. S'il s'agit d'une invasion, nous allons la repousser. Nous allons protéger notre peuple parce que c'est notre devoir. »

Mara hocha la tête. Jar avait raison. C’était leur devoir. Leur devoir d’Héritiers et ça Tara le savait. Elle le savait mieux que personne. Mara le sentait. Si elle ne le savait pas alors elle n’aurait pas fait tout ça, elle n'aurait pas perdu son bras, elle n’aurait pas voulu aller sauver le monde une fois de plus. Ces mots devraient la toucher en plein coeur. Ils devraient faire remonter sa soif de protection et d’aide. Jar n’était pas que bon pour faire de la politique. C’était aussi un véritable chef d’armé. Ambitieux et fort. Cependant la suite était de trop. Ne pouvait-il pas juste dire ce qu’il fallait? Etait-il obligée de rajouter ça? Etait-il obligé, alors qu’il les motivait, de ressortir cette histoire de bras? Etait-il obligé pour motiver Tara de lui dire qu’il lui arracherait l’autre bras? En était-il obligé? 

« Jar ça suffit! Ferme-là! »

Sa voix la surprit elle même. Elle se tenait les poings crispés en regardant son frère droit dans les yeux. Son corps tremblait de peur, même si elle, elle était au courant de ce plan inimaginable. Même si elle, elle ne devrait pas avoir peur. Elle avait peur, que tout rate, que tout échoue. Elle avait peur pour sa soeur. Parce que tout ça s’était pour elle. Quand elle se rendit compte que personne ne répondait à Jar cependant, elle perdit de la vigueur. Comment ça personne ne lui répondait? C’était normal? 

« Personne ne répond? Brolk de Slurk ils ont dû couper les communications...ou alors… »

Elle n’acheva pas sa phrase, son frère saurait la suite. Elle n’avait pas besoin de lui en dire davantage pour qu’il pense comme elle. Si ils n’avaient pas coupé la communication c’est qu’il les avaient. Tous les trois. Mara était tellement prise dans son jeu qu’elle ne se rendait même pas compte qu’elle commençait à y croire vraiment. 

« Tu as raison…une invasion, un coup d’Etat, une révolte. Ce sont les démons. Nous savons juste ça. Que ce sont les démons, qu’ils attaquent, qu’ils défonceront bientôt la porte et que l’on ne peut pas joindre ce qui serait à même de nous en dire plus! »

Paniquée. Mara était paniquée. Elle regarda la porte qui bougeait sous les coups. Dans peu de temps quelqu’un viendrait défoncer cette porte et il serait trop tard. Tara n’était pas debout et le plan de servirait à rien. Prenant son courage à deux mains, Mara incanta un mur de pierre le long de la porte, pour ne pas que celle-ci casse dès le premier effort. Il fallait qu’elle lève Tara. Il le fallait. 

Elle s’approcha de sa soeur et lui prit la main avant de tirer de toutes ses forces pour remettre leur soeur sur pied. 

« Jar a raison! C’est toi qui me dis de ne jamais baisser les bras, de ne pas laisser tomber! C’est toi qui m’a dit que tu serais prête à tout pour sauver les autres! Que c’était plus fort que toi, que tu étais obligée que c’était dans ta nature! C’est toi qui m’a dit que personne ne te comprenait et moi je t’ai dit que je te comprenais, que je t’acceptais! Tu le sais Tara! Ecoute moi, écoute nous. On a besoin de toi pas seulement parce que tu es l’Héritière du Trône, pas seulement parce que tu es Tara Duncan mais parce que tu es notre soeur! On a besoin de notre soeur! »

Mara regarda son frère, une lueur de détermination dans le regard, malgré ses mains tremblantes. Puis elle plongea son regard noisette dans celui bleu océan de sa soeur. « Prend les armes avec nous » c’est ce que son regard lui faisait passer. « On abandonne peut-être les armes à un moment mais on abandonne pas sa famille! » c’est ce que sa détermination et sa peur essayait de lui dicter. Tout le plan reposait sur Tara. Comme un château de cartes. Si tu enlèves la carte du dessous, celle qui fait office de base, de forteresse alors tout tombe. Si Tara tombait une nouvelle fois, le plan tombait aussi. 
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mar 25 Juil 2017 - 10:33


The night my enemy would conquer.






There’s a day when all courage collapses
And our friends turn and leave us behind
Creatures of darkness will triumph
The sun won't rise






E lle eut un sourire triste. Ils étaient si gentils. Mais ils ne comprenaient pas. Elle voulait. Elle voulait se lever, l’épée à la main, et brûler tous ceux qui s’attaquaient à son peuple. Elle en avait l’envie. Mais la volonté lui manquait. Elle n’en avait plus. Elle n’en avait même plus assez pour le leur dire. L’épée resta sur le lit, et elle parvint à se lever. Tara n’avait le courage de leur dire qu’elle n’y arriverait pas. Qu’elle ne serait même pas capable de se protéger sans tomber à genoux, tremblante. Mais elle les suivrait.

Un rayon de soleil vint frapper la langue de glace rampante, qui disparut dans un nuage de vapeur. Elle lève les yeux vers le ciel mais elle ne voit rien d’autre que le bleu de celui-ci et le blanc des murs gelés. Pourtant elle sent la douce Chaleur qui vient la caresser, qui veulent l’aider à se relever. Mais le Froid est toujours là. Tapi dans l’ombre. Prêt à mordre dès que l’éclaircie sera terminée. Car très vite les nuages de la peur reviennent et la Chaleur s’en va. Le Froid était déjà en elle de toute façon. L’un de ses bras était déjà tout bleu, et se confondait avec le mur. Autour d’elle, l’herbe verte mourrait, et la noirceur qui s’étendait du mur allait l’atteindre aussi surement que le Froid.

Tara ne parvint pas à soutenir le regard de sa sœur, il réveillait trop de chose en elle qui lui faisait mal. Elle détourna la tête, mais elle se leva, manqua de trébucher en posant le pied au sol mais ne tomba pas. Pourtant elle flanchait mentalement à chaque pas qu’elle faisait. Les paroles de Mara la touchaient, parce que c’étaient les siennes. Que c’était tout ce en quoi elle avait cru, qu’elle voulait croire et qu’elle pensait croire toute sa vie. Mais elle ne le pouvait plus. Elle ne le pouvait pas encore. La douleur, la peur de mourir, de ne plus voir ceux qu’elle aimait, cela la sapait, la dévorait de l’intérieur et ne laissait plus de place au courage et à la compassion. Elle voulait s’enfuir et vivre.  Mais ils ne l’auraient pas compris. Alors elle fit semblant.



« Sortons alors. Je… je ne promets rien. Je ne sais pas si je pourrais. Si j’y arriverais. Pensez comme si je n’étais pas capable de quoique ce soit et ne vous mettez pas en danger. »

Même si elle ne pouvait pas se battre, elle avait toujours son cerveau, et malgré la langueur qui l’habitait, elle savait s’en servir.

« S’ils veulent faire venir leurs troupes, ils vont avoir besoin d’une faille. Une grande, parce que l’attaque se saura bien trop vite pour pouvoir mettre en place une défense contre une coalition Autremondienne sans avoir le gros de leurs forces pour défendre le Palais. L’endroit le plus plausible est la salle du trône, en termes de localisation et de taille. Si vous voulez les arrêter, c’est là qu’il faut aller. »

De toute façon, le mur à la gauche du lit sauta sous un jet de magie. Tara contempla, interdite, le démon qui s’engouffrait par l’ouverture, piétinant le garde qui avait tenté de l’affronter. Sa changeline, faisant fi de sa peur, la recouvrit de son armure de keltril. Elle gagnerait peut-être quelques secondes de vie, avec ça.


Malgré le Froid elle se lève, parce qu’on la tire. Malgré la peur, elle s’avance, vers le mur, y pose sa main. Le Froid l’engourdit, et elle sent la mort qui traverse sa peau, ses muscles et s’insinue dans son sang. Mais on la pousse. Elle s’enfonce dans le mur, dans le Froid, dans la mort et les ténèbres. Chaque pas est une torture, mais elle traverse la glace comme si elle n’était pas réelle. Pourtant elle sent le Froid dans son cœur, la peur qu'il distille en elle. Qui la mord, qui la retient, qui ralentit ses mouvements et lui arrache une partie d’elle même à chaque fois qu’elle pose un pied devant l’autre. Elle ne sait pas pourquoi elle continue de marcher, pourquoi elle écoute la force qui la pousse. Elle finira par mourir dans la glace, dans le Froid,  de toute façon.





When we've lost all hope
And succumb to fear
As the skies rain blood
And the end draws near


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Jeu 27 Juil 2017 - 2:25

hey sis
   
Tamajar
Quoi, c'était la remarque sur le bras qui hérissait ainsi Mara ? Jar ouvrit la bouche pur lui répondre sur le même ton, avant de se souvenir qu'ils étaient supposés se comporter comme des personnes matures sur le point de défendre leur peuple qui courait un grave danger. Alors il se contenta de la fermer, comme elle le disait si élégamment.

La faiblesse de leur ainée le frappa plus encore lorsqu'elle se mit debout. Elle l'effrayait presque davantage que les cris de rage et de terreur qui se faisaient entendre de temps à autre, à l'extérieur. Mais puisque ni ses sermons, ni les paroles de réconfort de Mara ne semblaient avoir un grand effet sur elle, il ne dit rien de plus. Il hocha la tête quand elle proposa de se rendre à la salle du trône. Au moins, elle n'avait pas perdu ses capacités de réflexion.

Quand le démon s'engouffra dans la chambre, Jar était prêt. Il s'agissait d'un démon d'ancienne génération, qui se tenait sur deux jambes mais qui se distinguait nettement des êtres humains par ses cornes, son corps poilu et sa peau rose foncé. Le prince accueillit le nouveau venu d'un Carbonus informulé, qui le terrassa avant qu'il n'ait le temps de s'approcher davantage.

Sans attendre que d'autres ne viennent tenter leur chance, il s'engagea dans le couloir le premier, en veillant à ce que Tara le suive et que Mara ferme la marche. De cette façon, les jumeaux ressemblaient un peu à une escorte. Il avait choisi de protéger sa soeur plutôt que de l'abandonner, il tiendrait son rôle jusqu'au bout. Il invoqua un bouclier dont la fonction dépassait la simple défense, puisqu'il renvoyait les attaques qui le touchaient comme un boomerang. Tous les trois commencèrent à progresser en direction de la salle du trône.

© Gasmask    


Bend the knee to your emperor.



Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Sam 29 Juil 2017 - 2:51

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Il fallait que sa soeur se relève, il le fallait. Et pourtant lorsqu'elle se releva Mara ne voyait qu'une fleur fragile. Une fleur fragile qu'elle s'était promis de protéger depuis le jour où elle avait découvert qu'elle avait une soeur et que cette soeur n'était pas seulement l'héroïne que tout le monde souhaitait voir mais également une personne avec un coeur. Depuis ce jour là et depuis que Tara allait de plus en plus mal elle s'était fait la promesse de la protéger, de la faire revivre, de la faire renaître, de briser la carapace qui l'empêchait d'aller de l'avant. Elle avait fait cette promesse en sachant les conséquences qu'elle pouvait avoir, en sachant que sa soeur ne voudrait peut-être pas la voir, que cela ne marcherait peut-être pas et qu'elle allait devoir mentir. Mais c'était comme si ce n'était rien. Rien que quelques inconvénients pour voir de nouveau sur le visage de son aînée un sourire et le regard empli de détermination qu'elle lui connaissait si bien. Mara la laissa se relever. C'était un bon début, aussi fragile qu'elle puisse paraître, Mara était certaine qu'elle gardait encore dans son coeur, enfouie bien profondément une flamme. Sa flamme. 

Bien que fragile et perdue Tara n'avait en rien perdue sa capacité de réflexion, d'analyse et de jugeote. Elle leur exposa la première partie du plan. Aller jusqu'à la salle du trône là, où il y avait la faille la plus grosse et les ralentir jusque là. Le plan. Simple et concret. Mara hocha la tête. Elle savait que même si Tara disait cela, si elle voyait un des deux jumeaux très mal en point elle viendrait les aider. Elle viendrait aider son frère et sa soeur si ils risquaient de mourir, si ils risquaient de perdre la vie. Elle viendrait. C'est ce que leur grande soeur ferait. Mara essayait de s'en persuader comme pour se raccrocher à un point, à un encrage. Pour ne pas se dire qu'elle avait perdue sa soeur pour de bon. Pour ne pas se dire que la jeune femme devant elle avait complètement baissée les bras et refusait de se relever. Elle savait que c'était proche de la vérité et pourtant elle se refusait de l'admettre. Elle ne voulait pas voir sa soeur comme ça. Non!  

"Très bien, on y va, dit-elle dans un souffle"

Soudain le mur explosa sous un jet de magie. Un démon ancienne génération leur faisait face, un garde à ses pieds étaient tombé au combat. Jar réagit en invoquant sa magie tandis que Mara se plaça devant sa soeur qui venait à peine de retrouver l'équilibre sur ses jambes au cas où le démons tenterait de répliquer. Mais le Carbonus insonore de son frère marcha. Bientôt c'est dans un concert de cris et de flammes qu'ils quittèrent la salle pour se diriger vers le couloir en direction de la salle de Trône. Pendant un moment Mara se demanda si il n'aurait mieux pas fallut faire un Transmitus directement dans la salle du trône. Mais après tout, ils ne savaient rien à propos de leurs attaquant, ni même si il avait mit des pièges. Faire un Transmitus serait se jeter dans la gueule du loup. Il ne devait pas y aller tête baissée. Alors Mara suivit son frère en laissant sa soeur se mettre entre eux deux. Tout pendant que Tara ne serait pas redevenue normale, tout pendant que le brasier qui l'abritait ne retrouverait pas sa flamme, ils seraient sa protection. Quoi qu'il en coûte. Ils la protégeraient. 

A peine avaient-ils pénétrés dans le couloir avec le bouclier de Jar qui non seulement les protégés mais renvoyait également les sorts, qu'une vision d'horreur se déversa sous leurs yeux. Mara évita de penser aux corps calciné, à cette odeur de chair grillée, au sang qui coulait le long des murs, aux cris, aux plaintes et aux pleurs. Mara avait la gorge sèche et avait du mal à avaler. Elle devait prendre sur elle. Se montrer forte. Comme son frère. Avant que plus de monde ne les attaque par derrière elle incanta un Flamus. Aussitôt sa magie se mit en marche. Un mur de flamme jaillit derrière eux, barrant la route à d'éventuels autres démons qui souhaiteraient se lancer à leur poursuite. Si jamais il tentait de passer par ce feu réel mais immobile il serait tellement brûlait qu'il tomberait raide mort sur le sol et les flammes les empêcheraient d'utiliser la magie. 

Cependant le voyage ne se passa pas tout à fait comme prévu. Une horde de démons ayant perçu leur pouvoir sortit de nul part, brandissant épée, hache et jet de magie. Les sorts frappaient le bouclier qui résistait et qui les renvoyait faisant de nombreuse victimes. Mais pas assez. Jar faiblissait. Ce sort carabiné devait demander énormément d'énergie. Oubliant momentanément la pierre vivante qu'elle avait dans sa poche, trop peu habituée à l'avoir, elle rejoignit son frère pour consolider le bouclier. Elle ne prit pas la peine de le regarder, elle ne savait pas si il appréciait le geste ou pas mais en tout cas elle avait bien l'intention de ne pas le laisser mourir de fatigue. Elle ne prenait pas non plus la peine de regarder ce que Tara faisait non plus, elle jetait juste des coups d'oeil de temps en temps pour voir si elle tenait toujours debout et si elle était là. Le front plissée par la concentration Mara essayait au mieux d'oublier les hurlements que provoquait les sorts renvoyés. Ils avaient eut une belle avance avec le bouclier. La salle du trône ne devrait plus être très loin. Mara serra les dents mais elle sentait bien que sa propre magie faiblissait. Il lui fallait une solution vite. Atterrir dans la salle du Trône vivant était désormais leur priorité. 

"Malicieuse Mara, Jolie Tara et Méchant Jar ont besoin d'aide à présent?"

Une drôle de voix niaise mais familière lui colla un frisson. La pierre vivante! Sans penser aux regards de son frère et de sa soeur, elle s'exclama dans le bouclier. 

"Oui!

Pouvoir tu veux, pouvoir je te donne"

Mara ne s'était jamais servit de la Pierre Vivante ni de son pouvoir et il fallait avouer que cela faisait un drôle d'effet. En quelques seconde elle sentit toutes ses forces se démultiplier, elle sentit la magie affluait dans ses veines, elle sentit son front la brûler, ses doigts se colorer de sa magie grise. Elle aurait pu échapper un gémissement mais se retint. Elle ferma les yeux essayant de calmer le flux de magie qui pénétrait dans ses veines à la vitesse éclair. Puis les rouvrit. 

"Jar, je vais lâcher le bouclier pour tenter d'ouvrir une brèche dans leur attaques! Attention à vous deux"

Elle avait l'impression d'entendre dans le son de sa voix un drôle d'écho qui lui vrillait les tympans. Etait-ce la voix de ma Pierre Vivante? Quoi qu'il en soit elle n'avait pas le temps de trop réfléchir. Elle regarda la horde de démons les charger à coups de sortilèges. Si elle ne faisait rien dans peu de temps ils seraient ensevelie en dessous des démons malgré le bouclier. Elle devait agir. Maintenant. Elle serra la mâchoire, se détacha du bouclier pour concentrer ses forces dans une boule de magie grisonnée. La magie au bout de ses doigts, plus puissante qu'elle n'avait jamais été lui brûlait les mains mais elle tenta d'oublier la douleur et se concentra sur son sort. Elle lança un Carbonus général aux démons. 

Le sort fonctionna. La magie de la Pierre Vivante lui permit d'atteindre plus de monde. De les mettre à terre sans qu'ils puissent avancer davantage. Mara se sentait forte. C'était la seule sensation qui prédominait par rapport à sa peur de tout à l'heure. Elle se sentait forte. Une brèche dans leur attaque d'était creusée. Les démons gisaient à terre soit morts où soit hurlants de souffrance. Mara dont les oreilles bourdonnaient sous une telle puissance ne perdit aucun temps à les écouter. Ils pouvaient y aller. Maintenant. Avant que d'autres n'arrivent de nouveau. La salle n'était plus très loin. Plus qu'un petit effort. Elle se tourna vers son frère et serra la main de sa soeur. 

"On y va!"


Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Dim 30 Juil 2017 - 22:46


Finally Unbroken






theres a place where we'll stand outnumbered
where the wolves and the soul-less will rise
in the time of our final moments
every dream dies

theres a place where our shields will lay shattered
and the fear's all that's left in our hearts
strength and our courage have run out
we fall apart





Elle marchait. Tout autour d'elle, la mort, le sang, les flammes. Et malgré tout elle marchait, incapable d'aider ceux qui la protegeait, incapable de lever le petit doigt pour leur prêter main forte. Elle ne pouvait que regarder les affrontements, saluer la détermination de son frère et de sa soeur, dont la puissance n'était plus à vanter. Jar était déterminé, et son bouclier était aussi robuste qu'astucieux. Mara était plus passionnée, mais elle en tirait sa force et elle était déjà en symbiose avec la pierre vivante qui lui offrait sa force. Leurs efforts leur fit passer la grande porte de la salle du trône.

Le Froid, le Froid, il est là. Il la mord, malgré sa triste résolution à s'enfoncer en lui. Même si elle l'acceptait, il la rejette, la blesse et tente de la figer. Et elle faiblit, à chaque pas. Jusqu'à ce qu'il enfonce un pieu dans son cœur, sans crier gare. Elle hoquette. Elle crache du sang qui dessine de petites étoiles sur la paroi glacée. Elle titube. Elle trébuche. Elle s'effondre. La main sur son organe meurtri. Alors seulement, elle murmura son nom. Amber.


when we lose our faith
and forsake our friends
when the moon is gone
and we reach our end


Tout allait trop vite. Si effectivement la faille se trouvait là, c'était aussi le cas d'une myriade de démon. Ils s'en donnaient à coeur joie avec les Autremondiens encore vivant, que les nouvelles générations ramenaient encore, inconscient, dans la salle, les offrants en pature aux anciens. Ils s'amusaient à repeindre les murs de sang et sur le trône étaient empalés le corps de deux gardes impériaux. Mais surtout, au centre de la pièce, parmi les Autremondiens désarmés qui attendaient, terrifiés, leur dernière heure, elle était là. Amber. La brune qui était malgré tout était alerte, cherchant à s'en sortir dans cette situation désastreuse. L'irruption des trois héritiers dans la pièce ne passa pas inaperçu et le gros des démons se dirigent vers eux, et le flot noir de magie fusaient dans leur direction, faisant frémir le bouclier de son frère. Mais ce n'était pas le pire. Le pire, c'était la lame faucheuse, comme une mante, du démon qui se tenait devant Amber, et qui allait frapper. Elle regarda son frère, qui renforçait ses défenses, sa soeur, qui tentait de carboniser la première vague. Ils ne pouraient pas la sauver. Et elle ne put que murmurer.



"Amber..."

Le Froid, s'engouffra dans sa gorge alors que le son s'echappe de sa bouche. La vrille glacée continue de s'enfoncer. Elle souffre. La douleur la paralyse, l'enfonce et la fait plier. Elle va mourir, répète-t-il à son oreille. Et tu ne peux rien faire. Tu ne peux que regarder. Contemple ton impuissance et regarde la s'en aller. Regarde la devenir froide et rejoins là en mon sein. Sa litanie continue, cherche à l'endormir, la noyer, la submerger. Pourtant quelque chose s'est réveillé. Elle la sent. Elle résonne dans sa tête comme une douce mélodie tirée du néant du passé.

"Moi je le serais toujours. Promis."



La Chaleur, la Flamme. Elle est là. Faible. Mais elle n'est jamais partie. Tout ce qu'on lui avait dit la percuta avec la douceur d'un brrraaa enragé, lui coupant le souffle alors que la honte et les remords font barrage au Froid. Elle se relève. Elle ne pouvait pas abandonner. Pas maintenant. Ils lui avaient donné leurs espoirs. Placé leur confiance en elle. Elle avait promis. La douleur lui donne la force, alimenta sa Flamme à la forge de la souffrance. L'epieu dans son coeur se fige, se liquefie, s'évapore. Son murmure laisse place à un véritable rugissement qui brise la glace, repousse le Froid qui vole en éclat. Elle brûle, son bras bleu n'est plus qu'une flaque, mais elle n'en a plus besoin, elle n'a que faire des poids morts. Elle est la Flamme, alors qu'elle brille plus fort que le Soleil, qu'elle rayonne, qu'elle flamboie et qu'elle devient elle même la torche qu'elle cherchait avec desespoir. Elle serait son propre guide. Et un guide n'abandonne pas les siens. Ses larmes sèchent sur ses joues.

Il n'est plus question de pleurer.  


there's a moment that changes a life when
we do something that no one else can
and the path that we've taken will lead us
one final stand

there's a moment we make a decision
not to cower and crash to the ground
the moment we face our worst demons
our courage found

« AMBER ! »

Son cri retentit, déchire l'espace et le temps, et sa voix trahissait des roulements de tonnerre de colère, les tambours d'une rage battante et les éclats saillants de la Justice. Dans son corps coulait la puissance, qui ne l'avait jamais quitté mais qu'elle se refusait de voir, elle ne s'en croyait plus digne. Mais elle le serait encore moins si elle ne faisait rien. Si elle continuait de regarder son frère et sa sœur la protéger. C'était à elle. C'était son tour. Elle se recouvrit d'une cuirasse étincelante, aux reflets argenté de keltril, qui diffuse plus encore l'éclat éblouissant de sa magie retrouvée, qui baignait chaque particule de son corps et sublimait ses sentiments, lui donnait la force alors qu'elle prenait appui sur le sol glissant de sang. Elle zèbre la pièce, traverse l'espace en renversant les démons comme un jeu de quille, invulnérable furie. Le coup sifflant s'arrêta net alors qu'elle le bloquaient de sa main valide, serrant la lame qui s'enfonçait dans sa chair. Des tirs fusèrent dans sa direction mais s'écrasèrent sans effet sur son bouclier de magie tellement dense qu'il en était opaque.

« Tu vas regretter ça. Vous allez tous regretter ça. »

when we stand with friends
and we won't retreat
as we stare down death
then the taste is sweet




La douleur n'était rien. Elle était son allié alors qu'elle serrait son poing, qu'elle sentait son sang couler le long de son bras. Elle fixa le démon qui tentait de se dégager, en proie à la panique. La lame se brisa comme si c'était du verre. L'étoile de Zendra sur son front brillait alors qu'elle en appelait tout la puissance, qu'elle prenait l’énergie de tous les sortceliers vivants, de Mara, de Jar, d'Amber, de la pierre vivante, et qu'elle prononçait la formule tant redoutée.

« SPARIDAM. »

Le flot d’énergie démoniaque la frappa de plein fouet mais elle la maîtrisa de la main de fer de celle qui n'avait pas le temps. Elle était l'avatar de leur destruction et elle ne plierait pas. Elle ne plierait plus.

I may fall
but not like this -it won't be by your hand
I may fall
not this place, not today

Elle était une véritable bombe et elle relâcha la vague noire et bleue qui l'habitait et qui ne demandait qu'à être libérée. Les démons, privés de toute puissance, ne purent que s'agenouiller sous le poids de son aura magique qui appuyait sur leur cou, leurs membres et que le joug de l'héritière leur intimait le silence.

i may fall
bring it all-it's not enough to take me down
I won't fall

Et sans un mot de plus, les embrasèrent. Ce n'est qu'alors qu'elle se retourna, encore brûlante et frémissante de l’énergie qui venait de la quitter, et tomba à genoux aux côtés d'Amber, l'enserrant de son bras restant, l’étouffant presque alors qu'elle laissait couler ses larmes. Mais ce n'était plus des larmes de souffrance. Elles étaient salées mais pas amère. Elles étaient aussi douces que le sucre et aussi chaleureuse que l'âtre en hiver.

« Je te l'avais promis. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Amber Dumont


avatar

Age du personnage : 21 ans

Familier : un tigre blanc, Arès
Couleur de magie : Or
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse patentée
Résidence : un studio à Tingapour
Dans le sac : Un couteau suisse, une tenue de Voleur,des babioles volées, une uniclef, des baskets légères,et quelques crédits-muts


MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Ven 4 Aoû 2017 - 16:03





 Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé
tamajar & amber


i learned how to die a long time ago
C’était le moment d’agir, il était temps de mettre le plan dont Ruby t’avait fait part à exécution. Bien sûr, tu n’interviendrais qu’en dernier recours mais tu te doutais bien que tu serais utile et peut-être même que le plan fonctionnerait grâce à toi. Alors, tu t’es préparée psychologiquement à te battre contre des démons et même si c’était une simulation tu n’étais pas ravie de déclencher une pseudo-guerre pour faire bouger son cul à Tara. Mais cela devait arriver, et il était temps.

Alors tu t’es vêtue d’une tenue adaptée au combat, une combinaison noire de Voleuse qui vous laissait libre de vos mouvements mais au-dessus de celle-ci tu avais pris un manteau style trench pour cacher ta tenue. Cela pourrait paraître louche. Aussi, la combinaison que tu portais était dotée de renforcements au niveau du buste et du ventre. Les articulations étaient moins protégées et ça te permettait donc de bouger à ta guise. Tu avais également prévu un équipement à peu près correct : un poignard, une dague, une corde, un cimeterre et des protèges-phalanges. Après t’être jeté un dernier regard dans le miroir de la salle de bain, tu partais pour le palais d’un pas déterminé.

En arrivant devant l’entrée de celui-ci, tu attaches tes cheveux en une queue de cheval haute puis pénètres l’enceinte du palais. Tu savais déjà où tu devais aller, puisque Ruby t’avais fait part du plan. Et d’ailleurs, même si tu étais prête à combattre, tu avais un peu peur. Certes c’était une simulation, mais la douleur serait réelle, les images auront l’air bien plus que cela aussi. Mais tu avais vécu pire et te battre, te prendre des coups, souffrir pour sauver ton amie n’allait pas t’arrêter. Il le fallait.

Le compte à rebours était lancé. Tu savais quand cela commencerait. Tu attendais donc patiemment près de la salle du trône et les gardes te lançaient des regards en coin. S’ils savaient… A l’heure qu’il était, Mara et Jar devaient déjà être dans la suite de leur sœur et ça allait démarrer. Dans quelques instants seulement. Tu lèves les yeux au ciel, regardes les couloirs. Une seconde plus tard, le chaos.

Les démons arrivaient en masse et tu hésitais sur la démarche à suivre. Tu enlèves aussitôt ton manteau dévoilant ta tenue de Voleuse et portant la main à ton cimeterre, prête à l’attaque. Un adversaire arrive vite à ton niveau et tu lui assènes un coup de poing dans la tempe avant de lui enfoncer l’arme dans l’abdomen. Il tombe à terre, et jettes des regards autour de toi. Cela paraissait tellement réel que ç’en était effrayant. Tu actives ta magie, le flux doré danse au bout de tes doigts. Tu incantes un bouclier juste à temps : un démon qui se trouvait dix mètres plus loin venait de te lancer un Carbonus. Tu lui jettes un regard noir et il sait qu’il n’aurait pas dû faire ça. Tu prends donc ton élan, cours sur quelques mètres et arrivée près de lui, lui saute dessus. Une fois à terre, tu bloques ses mains. Mais il a de la force, alors tu incantes un Paralysus qu’il mettra quelques secondes à contrer. Puis, tu le finis en lui plantant le cimeterre en plein coeur.

Une fois cela fait, tu ramasses l’arme et te fais discrète. Rasant les murs, tu regardais la situation empirer de plus en plus vite, et les démons semblaient arriver par la salle du trône comme c’était prévu. La fausse faille était donc à l’intérieur. A l’heure qu’il était, la fratrie devait déjà être sortie des appartements de Tara et se diriger ici. Bientôt ils arriveraient et tu espérais que Tara soit avec eux, qu’elle se batte avec eux. Alors, pour elle, pour ta mission, tu prends la décision d’entrer maintenant dans la Salle.

C’était encore pire ici, l’odeur de chair et de sang remplissait la pièce et ton nez. Les Carbonus arrivaient de partout, laissant un parfum de peau brûlée dans l’air. En réalité, ça sentait la mort. Alors que tu marchait lentement, tous les sens en alerte, deux démons se jettent sur toi ne te laissant pas le temps d’anticiper leurs mouvements. L’un deux était mince et petit, l’autre solide et fort. Tu te débats, te libères de leur emprise et te jette sur l’un d’eux, le regardant dans les yeux.

« CREVES ! »

Tu n’étais pas dans un jeu, et pour toi ce n’était plus une simulation. C’était réel, ils étaient là, ils vous attaquaient, vous vous battiez, tu souffrais un peu mais leur rendais la pareille. C’était réel, et tu ne te ménageais pas. Tu étais là pour les tuer.

Alors tu saisis les bras du jeune démon, te plaçant dans son dos. L’autre démon ne voulait pas le blesser, tu étais protégée mais ça n’allait pas durer éternellement. Tu te munis de ta corde et l’étrangle avec, il se débat pendant pas mal de temps mais tu serres si fort que du sang coulait, et il n’arrivait plus à respirer. Il s’étouffait, et tombait déjà à terre. Tu courrais vers le centre de la salle, voyant l’air de vengeance dans le regard de l’autre démon. Mais il ne semblait pas vouloir lâcher l’affaire, te suis jusqu’au milieu de la pièce. Tu l’examinais rapidement, il était grand. Mais il était aussi rapide qu’un ours et entre nous, ça veut dire beaucoup de choses. Tu peux essayer de le battre en l’épuisant et esquivant les attaques, attendant le bon moment pour lui lancer le coup fatal.

Cependant, il portait une arme dotée d’un immense lame et avait l’ait vachement énervé. Bon, je sais que j’ai tué ton petit copain mais flemme que tu me tues, sois gentil quoi. Non ? OK, je vais mourir du coup.

Il s’avance vers toi d’un pas lent, comme une danse qui signifiait qu’il allait bientôt te tuer. Les sorts qu’on te lançait ricochaient sur ton bouclier qui commençait à faiblir et du sang coulait de ta tempe, et de ton nez. Tu l’essuyais d’un geste brut alors qu’ils s’avançait davantage, et tu reculais, contournait mais il était toujours là, te dominant de toute sa grandeur. C’était un puissant démon apparemment et il envoyait des Carbonus sur ta sphère protectrice qui faiblissait encore. Tu grimaces, alors qu’il fonce vers toi. Tu écarquilles et ne réagis pas, ne réagis plus quand tu essayes d’esquiver son attaque mais que tu as été trop lente, et qu’il t’envoie à terre en te lançant un coup de pied en plein visage. Tu ne peux que le regarder droit dans les yeux tant bien que mal, acceptant l’idée qu’il te tuera sûrement dans quelques secondes.

La lame s’élançait dans le chemin qui te menait à la mort et alors que tout espoir semblait perdu, alors que tu allais mourir, quelque chose vient s’interposer entre toi et la lame. Une main dans laquelle du sang coule, dans laquelle la lame s’enfonce. Tu regardes la propriétaire et ça te fais encore plus un choc. Elle est là, resplendissante dans son armure et elle brille de tous ses pores, remplie de magie. Une étoile était sur son front et sans que tu réagisses, la lame du démon se brise. Tu commences donc à comprendre l’utilité de l’objet lorsqu’elle dit :

« SPARIDAM. »

Son incantation fait plier l’ennemi, et ils disparaissent dans les flammes. Puis les yeux toujours écarquillés et la tête qui tournait, le nez en sang, les mains aussi, une plaie sur la tempe, tu sens un corps t’enlacer. Tu reconnais le contact chaleureux de celui-ci. Tara. Elle était là.

« Je te l'avais promis. »

Tu entoures tes bras autour de sa taille, la serrant contre toi. Tu sentais ses larmes couler sur ton cou, tu sentais son unique bras te serrer à te couper le souffle. Soudain tu t’éloignes, brisant le silence plat qui était tombé dans la salle du trône, remplie de démons un instant plus tôt.

T’as la main qui vient caresser sa joue, dégager ses cheveux de son visage, vos yeux qui se rencontrent et tu sais qu’elle va comprendre de quoi tu parles quand tu dis :

« On va surmonter cette épreuve. Ensemble. »


Tu jettes un coup d’oeil derrière vous, aperçois Mara, puis Jar. Ils étaient toujours fourrés ensemble, et tu esquisses un sourire rien qu’en pensant à la tête qu’ils vont faire. Bon… Yolo.

Tu souris à la belle blonde en face de toi, poses une main au milieu de son dos et de l’autre, la fais s’approcher de toi pour que tu poses tes lèvres sur les siennes.


camo©015



reborn
« one of us has to die. don't you get it ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4765-9674-amber-dumont-9674-chaos-is-a-ladder?highlight=Amber+Dumont http://tara-duncan.actifforum.com/t4869-amber-9650-pain-never-disappear-we-just-learn-to-live-with-it
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Dim 6 Aoû 2017 - 1:00

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Puissance. Force. Douleur. Souffrance. Elle avait beau sentir la puissance de la Pierre Vivante affluer dans ses veines elle avait l'impression que la situation était en train de lui échapper. Que ce n'était plus une simulation mais un fait réel. La réalité. Comme un coup de couteau qui s'enfonçait peu à peu dans son abdomen. Elle avait beau carboniser les démons, ils semblaient revivre de leurs cendres. Revenir encore plus fort. Encore plus puissant. La magie continuait à sortir de ses doigts essayant d'abattre la première ligne pour pénétrer dans la Salle du Trône. Elle avait beau se savoir forte, elle se sentait faible. Faible. Incapable de soigner Tara. Incapable de faire que sa soeur se sente mieux. Incapable de tout. Elle ne devrait pas douter. Elle ne se l'était pas permis pendant toute la durée de la mise en place, pourquoi flancherait-elle maintenant? Elle serra les dents, essaya de redoubler d'intensité. La voix de la Pierre Vivante chantait dans sa tête et pourtant Elle éclipsait tout. Elle. Tara. Le bien-être de sa soeur éclipsait la voix de la Pierre qui lui donnait autant de force qu'elle le souhaitait pour accomplir sa mission. Sa mission. Et si elle échouait? Elle ne le permettrait pas. Quitte à se mettre en danger pour réveiller Tara. Elle ne permettrait pas que tous ces efforts ne servent à rien. Elle ne permettrait pas que Tara reste dans cette situation. Comme une morte parmi les vivants. Voir sa soeur de cet état la mettait hors d'elle. Elle n'aimait pas la voir comme ça, regarder le combat, ne pouvant s'y rendre. Elle ne voulait pas la voir comme ça, démunie, faible alors qu'une flamme crépitait encore dans elle. Elle n'imaginait même pas que Tara puisse rester dans cet état second, provoquant dans le coeur de sa petite soeur une impression d'étouffement. On lui enlevait Tara et elle ne savait pas comment réagir. Alors elle flamba la première rangée de démons. La porte de Salle du Trône grande ouverte les attendait. Ses battants de chaque côté du mur, comme des bras qui les accueillaient dans la mort. Cela avait beau être une simulation, Mara n'avait jamais vu quelque chose d'aussi réel. Les cris, les sangs, les pleurs. 

La Pierre Vivante ne cessait de nourrir la magie qui l'habitait et pourrait elle se sentait épuisée. Trop de conséquences. Trop d'action. Trop. Tout cela semblait trop, surtout que sa grande soeur ne réagissait toujours pas. Toujours pas. Mara avait l'impression qu'on lui demandait un effort surhumain pour ne pas tomber à genoux et éclater en sanglots en priant pour que sa soeur veuille bien se bouger et reprendre les armes. Elle aurait donné n'importe quoi pour ne pas que Tara prolonge cet espèce d'état qui lui faisait peur. Oui ça lui faisait peur, ça la terrifiait et pourtant elle n'avait pas le droit de flancher. Elle n'en avait pas le droit. Pas encore. Le chaos régnait dans le Salle du Trône, les démons semblaient être présent par millier, s'écrasant sur leur seul moyen de protection qui était le bouclier de son jumeau. Il tenait bon. La force de Jar résidait dans son mental aussi. Un mental d'acier. Elle oublia momentanément les enjeux de cette guerre virtuelle pour se remettre au travail. Elle devait le faire, elle le devait. Faire croire. Simuler. Mentir. Comme une seconde nature. Comme une seconde peau. Mais elle s'en fichait, elle ferait tout pour que sa soeur se sente mieux. Dans les pires moments Tara avait été là pour elle, elle se devait de rendre la pareil à sa soeur. De lui montrer qu'elle n'était pas seule. Qu'elle ne serait jamais seule. Concentrée sur la mission qu'on lui avait confiée, elle n'entendit pas le murmure de sa soeur qui fixait quelque chose dans le champs de bataille. Sang, coupure, hurlement, agonie. Tous ces mots se pressaient dans la tête de Mara comme si ils cherchaient à la faire culpabiliser. Elle crispa les poings se concentra de nouveau. Rien ne pourrait la laisser s'échapper de sa concentration, de sa mission. Rien. Ni personne. 

Soudain un cri. Un déchirement dans ce silence presque pesant. Presque invaincue. Un cri. Comme un cri qui vient de coeur. Oui! Un cri qui vient du coeur. Un prénom. Un geste. Amber. Tara. Mara se réveilla de sa concentration pour remarquer la scène d'horreur qui se déroulait devant ses yeux. Elle poussa à son tour un cri. Vaincue par la réalité de la simulation. Sa meilleure amie. Là, par terre. Une lame au dessus de sa tête brune, ses yeux verts d'eau écarquillés de peur. Amber! Elle n'eut pas le temps de crier davantage, de faire éclater sa rage, de se précipiter vers le démons qui allait oser tuer sa meilleure amie. Un éclair blond tranché d'un éclat d'un blanc pur lui passa devant les yeux. Mara étouffa un hoquet. La lame s'enfonça dans la paume de sa soeur. Sa soeur. Vivante. Debout. Prête au combat. Une rage nouvelle avait reprit place dans les yeux bleu acier de sa soeur. Une détermination, une rage de vaincre. Une tristesse, une envie, un amour. La lame se brisa dans la main de sa grande soeur. Un éclair aveugla la jeune fille. Ce n'était pas l'éclair des yeux de Tara, ni celui de la mèche blanche qui s'agitait furieusement près de sa soeur. Mais l'éclat de l'étoile qui brillait sur le front de Tara. La sentence tomba. Une sentence de douleur. Une sentence de mort. Une sentence de renouveau. Bientôt Mara sentit toute sa puissance et celle de la pierre Vivante affluer vers sa soeur, rompant ainsi le contact entre la Pierre et Mara. Elle vit sa soeur se remplir de magie, aspirer chaque goutte de cette substance dans son corps. Elle vit d'un oeil vitreux la magie bleue, voir noire de Tara se déverser sur leurs ennemis. Elle vit en tombant à genoux l'ennemi en face d'Amber qui plia avant de se faire dévorer par les flammes. Par les flammes de Tara. De sa soeur. Véritable brasier. Véritable feu qui brûlait tout ce qui osait s'approcher d'un peu trop près. 

Le silence. Silence qui tomba sur la salle. Les ennemis avait péri sous une pluie de flamme qui avait tout ravagé sur son passage. Une flamme. Tara. Elle avait anéanti toute l'armée de la Salle de trône. Elle avait anéanti des ennemis. Elle avait tout réduit en cendre. Tara de nouveau. Devant elle. Tombée à genoux par terre, elle regarda la scène qui se passait sous ses yeux. Elle vit Tara prendre Amber dans ses bras, elle vit sa meilleure amie lui rendre son étreinte. Elle entendit des mots chuchotés sans vraiment se rendre compte de l'ampleur des mots dit par Amber et même par sa soeur. Elle ne comprit pas. Épuisée. Vidée de ses forces. Un faible sourire sur le visage. Elle n'avait retenu qu'un mot prononçé par sa meilleure amie. Ensemble. Oui ensemble. 

Elle rencontra le regard de sa meilleure amie avant que celle-ci ne se tourne de nouveau vers Tara. Une phrase commença à se former sur les lèvres de Mara quand elle s'évanouit soudainement. Un éclair d'incompréhension passa dans le regard de la jeune fille. Le voyait-elle vraiment? Les yeux écarquillés elle ne parvenait pas à détacher son regard du visage de sa soeur et de sa meilleure amie en harmonie. Ensemble. Elle retint tout juste un hoquet de surprise face au baiser qu'échangea les deux jeune filles. Elle balbutia silencieusement, ouvrit et ferma la bouche sans qu'aucun son ne parvienne à sortir. Sa tête lui tournait tant elle cherchait une explication. Pendant une fraction de seconde elle chercha une explication dans les yeux de son frère qui ne parvenait pas non plus à détacher son regard des deux jeunes filles s'embrassant autour des cendres des démons vaincus. L'une brune comme un coucher de Soleil, l'autre blonde comme le lever de la Grande Rouge. L'une sa meilleure amie, l'autre sa soeur. Le Yin et le Yang. Ensemble. Réunis. Brisant ce moment sinistre pour en faire un moment intime. Mara n'en revenait pas. Elle finit par détourner le regard en rougissant. Son coeur battait fort dans sa poitrine et cherchait un sentiment à mettre sur cette émotion. La jalousie? L'incompréhension? Non. Le bonheur sans doute. Elle se releva tremblante et tendit une main à son frère pour l'aider à se relever. Leur soleil venait de reprendre vie sous leurs yeux ébahis grâce à Amber. Grâce à elle. Les chercheurs avait faux quand ils disaient qu'au bout d'un certain temps la Grande Rouge mourrait en explosant. Devenant une SuperNova. Ils avaient tord. Leur soleil à eux s'était brisé, fissuré, avait explosé sous leur yeux et maintenant il était de nouveau vivant. Vivant. Elle semblait vivante. 

Elle laissa un moment d'intimité aux deux jeunes filles. Intimité. Ce mot lui donnait une sensation étrange. Sa meilleure amie et sa soeur s'aimaient. Elles s'aimaient. Elles étaient, comme l'avait dit Amber, ensemble. Cela aurait pu déplaire à la jeune femme. Cela aurait pu la faire se révolter. Mais non. Tara avait été détruite par cette guerre, Amber avait été détruite par l'amour qu'elle avait porté à Jar. Elles s'étaient trouvées. Toutes les deux. Ensembles. Mara sentit les larmes lui monter aux yeux, si les deux personne qu'elle aimait le plus au monde (avec Jar) étaient heureuses, alors elle l'était pour elles aussi. Mara avait l'impression que rien, ni personne ne pourrait arrêter le brasier brûlant entre les deux jeunes femmes. Personne. Même la simulation, même les démons étaient totalement éclipsés par la lumière et l'amour qu'elles se portaient. 

Après un moment Mara ne put s'empêcher de s'y mettre. Elle attendit patiemment que les deux jeunes filles rompent leur baiser pour se précipiter vers elles et les serrer dans ses bras brièvement. Les larmes dévalaient ses joues. Elle était épuisée, à bout de nerfs, surprise, soulagée, heureuse. Elle ne parvenait plus à contenir ses émotions. 

"Vous m'avez fait tellement peur! dit-elle en étouffant un sanglot"

Elle les resserra contre elle. Elle avait besoin de les sentir vivante toutes les deux. Elle avait peut-être rompu ce moment entre les deux filles. Oui elle l'avait sûrement rompu, mais elles allaient le retrouver. Mara se releva laissant les deux jeunes filles à terre si elles ne voulaient pas se relever de nouveau. Si elles voulaient rester ensemble. Si....Dans l'esprit de Mara tout était encore confus. Elle ne parvenait à croire comment la guerre avait pu se transformer en une telle scène d'amour. Elle avait du mal à croire que sa soeur et sa meilleure amie s'aimaient...soient ensembles...amoureuse. Elle avait du mal à y croire. Y croyait-elle tout de suite? Peut-être pas. Peut-être pas pour l'instant. Elle ne se serait jamais imaginé ça et même si elle était heureuse cela la surprenait toujours. 

"Je...j'ai...comment dire...je suis...c'est....que...hum...euh...surprise..."

Elle laissa sa phrase en suspens. Se trouvant bête de balbutier de cette façon. En ce moment il n'y avait qu'une seule chose qui comptait. Sa soeur. Elle était là. De nouveau. Elle avait devant elle une Tara vivante. Le brasier qui avait été rallumé par un souffle nouveau. Un souffle inattendu. Amber. Il n'y avait pas grands mots pour qualifier l'état dans lequel elle se trouvait. Parvenant tout juste à s'échapper de sa surprise, elle sentait déjà poindre quelque chose de nouveau. 

"Mais je suis heureuse..."

Les larmes faisaient briller ses yeux. Larmes de soulagements. De bonheur peut-être. Sa soeur était là devant elle, moins fragile que quand elle avait été la voir, plus forte. Amber était là aussi toujours aussi forte mais adoucie par l'amour. Sa soeur avait tant fait pour elle, Amber aussi. Elles s'étaient trouvées, elle sont tombées amoureuse, elles sont ensemble. Ils étaient une famille. Si le destin ne l'avait pas voulu, il ne l'aurait pas écrit. C'était comme un renouveau. Oui c'est ça, un renouveau sans doute pour Tara, pour Amber. Un renouveau. Une nouvelle page dans leur histoire. Ensemble.
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Dim 6 Aoû 2017 - 14:07


Finally Unbroken









Elle brûlait, de mille feux, plus fort que le Soleil. Tara n’était plus la flammèche mais le brasier. Il n’y avait plus un démon dans la salle. Seuls leurs cendres, Jar, Mara, Amber et elle. Un répit dans la bataille sanglante. Car en cet instant la flamme change, alors que le saphir incandescent rencontre l’émeraude profonde de celle pour qui elle pourrait tout faire et tout donner, que sa main vient caresser sa joue,  séchant ses larmes de soulagement. Elle qui se consumait de colère, de rage était maintenant passion. La surprise l’avait d’abord fait vaciller, comme un coup de vent, avant qu’elle ne se ravive de plus belle, brûlant d’amour pour celle qui l’étreignait. Ses paroles touchèrent son cœur avant que ses lèvres ne le fassent. Ensemble. Elle voulut protester, mais c’était peut-être la fin de son monde, d’Autremonde et tout le reste, et personne n’allait le lui reprocher. Et elle le voulait, elle sentait cet élan, cette tension, les mêmes que ce soir-là, sur la plage, quand elle s’était mordu la langue pour ne pas avouer ce qu’elle peinait déjà à retenir. Alors elle s’y abandonna avec délice, se laissa tirer et attirer, fermant les yeux alors qu’elles échangeaient leur amour grandissant. Il n’y a plus rien qu’elles dans cette pièce. Rien que ce baiser, cette promesse et leur union. Rien que la douceur de ses lèvres, le jeu de leur langue et le goût sucré que chaque fraction de seconde laissait exploser dans son cœur ravi. Elle ne réfléchissait pas, elle ne le pouvait plus, entière dans ce premier baiser.

Tout était clair maintenant. Limpide. Quelques secondes encore, elle était vide. Elle n’était plus qu’allégresse et rien ne pouvait ternir ce moment. L’adrénaline, sa fureur envolée et la joie de cet instant l’embrasèrent aussi surement qu’un carbonus alors que la chaleur montait dans corps et dans son cœur, qui manquait de lui briser une côte tellement il battait vite et fort. Tara s’écarta doucement, pour lui dire avec les yeux ce qu’elle n’a plus besoin de prononcer tant elle le rayonnait. Une comète fit irruption entre l’étoile et son astre d’amour, alors que Mara se jetait sur elles. Elle accepta son contact avec délice, quand il la blessait presque il y avait moins d’une heure. Qu’elle avait été bête. Elle vint fourrer sa tête entre celle de sa sœur et de sa douce. Elle sentit les larmes et les sursauts de Mara, et elle se serra contre elle, faute de pouvoir lui offrir son autre bras. Elle leur devait tout, à tous les trois. C’était eux qui l’avaient aidée, relevée, qui lui avaient donné l’élan nécessaire pour reprendre son envol et revenir d’entre les morts. Elle était encore plus forte qu’avant maintenant, leur amour et leur soutien s’était gravé dans son cœur et plus jamais elle ne laisserait sa flamme s’éteindre.



«Je suis désolée. Désolée de vous avoir inquiétés. C’était bête, c’était dur. Je n’y arrivais pas. Merci d’avoir été là. »

Sa soeur repart, presque honteuse de s’être ainsi interposée. Ce n’est pas grave. La magie de l’instant était peut-être partie mais le bonheur qui la transportait n’en était pas moins réel alors qu’elle venait trouver la main de la brune. Les mots de Mara la fait sourire, car c’est exactement ce qu’elle ressentait. La surprise de voir qu’Amber partageait les sentiments qu’elle cachait tant bien que mal, la surprise de les voir s’exprimer ainsi, en un tel moment, et le bonheur. Joie. Allégresse. Jubilation. Elle en était encore soufflée, chamboulée et peinait à réaliser tout ce qu’il venait d’arriver en si peu de temps. Puis la réalité revint la frapper. Ils étaient en guerre après tout, la simulation ne s’était toujours pas arrêtée (en autre parce que Myakko jubile et ship le Tamber de ouf devant son écran d’observation). Elle reprit donc doucement ses esprits alors qu’elle se relevait doucement, ne lâchant pas Amber pour autant.

« L’un de vous trois est blessé ? Il est temps de mettre fin à tout ça. Couvrez-moi.»


Elle se tourna vers la faille, portail opaque et béant vers les Limbes. Elle se retenait très fort de ne pas se jeter dedans et faire comprendre au monde démoniaque qu’il fallait pas déconner avec elle. Son autre idée était d’ouvrir la dimension des Temps Gris juste devant la faille, envoyant tous les renforts démoniaques en stase temporelle. Sans trop d’effort en plus de cela. Elle avait déjà lancé ce sort plusieurs fois, et avec l’étoile de Zendra et la pierre, n’avait plus besoin d’autres qu’elle-même. Après avoir tracé les symboles à la craie devant la faille, elle rappela de nouveau la magie à elle, et incanta pour faire apparaitre l’ovale brumeux de la dimension, ovale qu’elle tordit et deforma, l’agrandissant pour recouvrir la faille.

«Bien fait. Au moins, ce problème-là est réglé. On va même pouvoir faire sortir Demiderus.»

Un gros flash blanc ponctue sa phrase, et quand elle réouvrit les yeux, elle est dans sa chambre. Dans des fauteuils autour de son lit, Mara, Jar et Amber qui se réveillait tout aussi ahuris qu’elle. Au fond de la pièce, sa garde Impériale s’était déjà levée en hurlant de joie. Qu’était-il en train de se passer ? Et elle comprend quand elle reconnait l’elfe qui lui sourit, assise sur une chaise au pied de son lit, une petite tablette entre les mains. Elle laissa passer la pointe d’agacement d’avoir été ainsi bernée, mais elle est trop heureuse désormais pour lui en tenir rigueur, alors qu’elle sautait hors du lit. Elle ne lui dit qu’un mot.

« Merci. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Myakko Vik'A


avatar

Age du personnage : 30 ans

Familier : Spike, un écureuil roux.
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Assassin de la guilde
Résidence : La guilde, quelque part...
Dans le sac : Pas mal de dagues, matériel de crochetages, d'escalades, un passe partout, sa boule de cristal, pas mal de bidule technologique d'infiltration.

Affinités : Tara.

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Dim 6 Aoû 2017 - 14:43


Checkmate.









Il était toujours savoureux d’avoir raison. Elle savait qu’elle avait fait le bon choix alors qu’elle transportait le corps inconscient de Jar, qu’elle avait dû droguer puisqu’il n’était pas dans la confidence, dans la chambre où l’attendaient Mara et Tara déjà endormie. Le sort était un peu complexe mais l’Impératrice, qui avait approuvé le plan, lui avait fourni les haut-mages capable de le lancer, avant qu’elle ne le leur inflige elle-même un mintus. Elle n’avait pas trop envie qu’on sache qu’elle accepter l’odieuse manipulation comme moyen de guérison. Amber les rejoindrait peu après, une fois Mara, Jar, Tara et l’intégralité de la garde de celle-ci seraient plongé dans la simulation. Ce qui ne tarde pas.

Elle, elle était aux commandes des armées de démons, qui n’étaient autre que la garde métamorphosé, dont elle avait gentiment enlevé la partie « douleur » parce que les pauvres allaient mourir, mourir et remourir, et elle les renverraient dans la simulation encore et encore, pour suivre les héritiers. Tout le reste, les sons, les cadavres et les odeurs, n’était qu’illusion. Elle assiste donc à tout ce qu’il se passe. Les paroles terribles de Jar, qu’elle approuve à demi-mots cependant, le début de l’attaque, les gardes qui manquent de faire tout capoter en s’en prenant à Amber mais ce qui augmente au final le réalisme de la chose. L’irruption des héritiers dans la salle du trône, l’éveil du soleil.
Elle jubila à ce moment. Elle avait bondit de sa chaise comme une gamine quand elle assista au baiser, et se félicita d’avoir obtenu de Lisbeth de ne rien enregistrer de la simulation, ce qui en l’occurrence aurait pu provoquer une grave crise. Elle reprit son calme en se rasseyant, elle allait bientôt les faire revenir à eux, et l’elfe eut du mal à faire disparaitre son sourire de shipeuse de son visage. Myakko laissa donc terminer Tara, juste pour constater de l’efficacité de son plan qui l’intriguait. Elle stoppa tout quand elle parla de Demiderus, cela devenait compliqué. Ils réouvrirent tous les yeux alors que la Garde était réveillée depuis qu’ils avaient tous brûlés dans la petite démonstration de force de leur petite protégée, et elle fêtait déjà son retour.
Tara la remercia, alors que l’elfe lui souriait. Elle savait qu’elle comprendrait, même si elle se doutait que sa nouvelle relation aidait particulièrement à adoucir la fourberie du stratagème. Ne restait plus maintenant qu’à couvrir Mara, qui avait montré son courage et ses capacités aujourd’hui. Elle se tourna donc vers les deux héritiers et Amber en se levant.



« Désolée. J’ai du vous droguer tous les trois pour vous faire participer à cette petite simulation. Il n’y évidemment aucun conflit avec les démons et toute cette mise en scène, approuvée par l’Impératrice, avait pour but le retour de Tara, et j’espère que vous saurez pardonner mon audace pour vous avoir ainsi trompé tous les trois. Rien n’était laissé au hasard, c’est pour cela que l’Impératrice vous avait contacté, votre Altesse, pour vous convaincre d’emmener votre frère rendre visite à votre sœur.  »

La porte de sortie était offerte. Elle pouvait prétendre n’avoir rien su, comme dire que Lisbeth l’avait mise dans la confidence, si elle se sentait capable d’assumer le mensonge à son frère. Elle avait ainsi délibérément utilisé son titre pour la jeune voleuse patenté, pour renforcer son bluff.

«Bien entendu, et pour des raisons évidentes, je pense qu’il est nécessaire que chacun garde pour lui ce qui a pu se passer dans cette dimension fictive. Maintenant, je vais me retirer et vous laisser reprendre vos esprits. Tara, tu reprends l’entrainement demain. Je t’attendrais à l’aube.»


Pas de pitié. Elle quitta la chambre, non sans un dernier sourire à Tara et un petit clin d’œil à Mara net Amber alors qu’elle passait devant Jar.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3351-myakko-vik-a-m-sans-spoiler
Amber Dumont


avatar

Age du personnage : 21 ans

Familier : un tigre blanc, Arès
Couleur de magie : Or
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse patentée
Résidence : un studio à Tingapour
Dans le sac : Un couteau suisse, une tenue de Voleur,des babioles volées, une uniclef, des baskets légères,et quelques crédits-muts


MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Dim 6 Aoû 2017 - 15:31





 Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé
tamajar & amber


i learned how to die a long time ago
C’était fini, et ça avait marché. Tu te réveilles en te rappelant les derniers instants de la simulation, le baiser, Mara qui arrivait, l’étreinte, des mots lâchés avec toute leur sincérité. Tu ouvres les yeux et aperçois Ruby qui avait dirigé l’opération. Elle s’explique donc, ne laissant rien au hasard non plus. Le plan avait en effet été astucieux et tu admirais l’intelligence de la jeune femme. Évidemment, vous alliez tous garder tenir votre langue sur ce qui venait de se passer puisque ce n’était vraiment pas la peine d’ébruiter cette histoire. Ruby quitte donc la salle en précisant à Tara que son entraînement reprenait le lendemain à l’aube tout en te lançant un clin d’oeil, et à Mara aussi. Et bien, elle ne chômait pas, sa prof.

Une fois qu’elle était partie et les gardes également, vous vous retrouvez tous les quatre dans un silence calme et apaisant. Tu étais plus qu’heureuse de voir que Tara allait mieux et qu’elle revenait plus forte qu’avant encore. Et dire que ç’avait été un minimum grâce à toi flattait aussi ton ego, un peu.

Tu esquisses un sourire, puis te tournes instinctivement vers ta blonde, lui prenant doucement la main.

« Je vais vous laisser aussi, il est temps de vous retrouver un peu en famille. Et ne t’inquiète pas, ne t’excuse pas. L’important c’est que ça ait fonctionné et que tu ailles bien, tu dis en lâchant sa main

Au fond, tu savais depuis bien longtemps déjà que la jeune femme t’attirait, mais tu ne voulais pas l’admettre ou bien au contraire, ça te sautait tellement aux yeux que tu n’avais pas besoin de te poser la question. Aujourd’hui, tu savais ce que tu ressentais. De l’amour, de l’admiration pour elle, son nez délicat, ses beaux yeux et ses cheveux de blé, juste… elle.

Puis tu te tournes alors vers Mara et lui lances un regard compatissant, amical. Depuis que vous vous étiez réconciliées, tout allait bien, votre relation était fusionnelle et tu appréciais passer du temps en sa compagnie. Elle avait mûri. Elle avait changé, elle avait grandi et s’était endurcie. Elle avait fait ses preuves, rien que dans la simulation.

– Mara, envoies moi un message quand on peut se voir, autour d’un verre si tu veux. Jar, tu te tournes vers lui et le regarde dans les yeux, j’espère qu’on se reverra bientôt. Si jamais tu as besoin, même chose, envoies moi un message. Et Tara, tu te lèves alors et lui fais face. on se voit demain si tu as le temps, sinon on s’appelle, OK ? »

Sans lui laisser le temps de répondre, tu l’embrasses, vas enlacer Mara et quittes la Suite d’une démarche impérieuse. Il était temps de les laisser en famille, à trois, en espérant que Jar ne ferait pas n’importe quoi, comme d’habitude.


camo©015



reborn
« one of us has to die. don't you get it ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4765-9674-amber-dumont-9674-chaos-is-a-ladder?highlight=Amber+Dumont http://tara-duncan.actifforum.com/t4869-amber-9650-pain-never-disappear-we-just-learn-to-live-with-it
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 9 Aoû 2017 - 0:51

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Naissance d'un astre. Renaissance d'un soleil. Eclat d'une SuperNova dans l'Univers infini. Eclat qui brillait de mille feux, brasier puissant éclairant chaque coin de la pièce de ses sentiments intérieurs. Sa soeur tout simplement. Tara. Tara était revenue au prix d'une simulation, au prix d'un mensonge, au prix d'une bataille, elle était revenue ayant trouvé le courage d'affronter son amour avec sa meilleure amie. Flamme nouvelle ayant pris racine dans l'amour que lui portait la Voleuse Patentée. Après avoir étreint l'épaule de son frère après l'avoir aidé à se relever, Mara n'avait pu s'empêcher d'aller dans cette lumière puissante, douce et à la fois forte. Brisant sans doute la magie de l'instant. Puis Tara s'était excusée, elle avait balayé ses excuse d'un geste de la main en souriant. Il n'y avait pas à avoir d'excuses, il ne fallait pas qu'elle s'en veuille. Elle avait eut besoin d'eux et ils avaient été là pour elle. Comme n'importe quelle famille l'aurait fait, car on n'abandonne pas ce qui compte pour nous. Excuse balayée, joie retrouvée. Tara était de nouveau avec eux, pour de vrai, aussi belle, douce et puissante qu'autrefois. Son visage éclairé d'un éclat nouveau, ses yeux balayés d'une flamme incandescente c'était ça l'excuse que Mara avait voulu voir depuis des semaines. Voir sa soeur revivre. Renaître. 

Bientôt la faille fut refermée, on parla d'appeler Demiderus et Mara ne put s'empêcher une petite grimace en se demandant quand le maître d'arme de Tara allait arrêter la simulation. Puis elle se détendit. A vrai dire, elle s'en fichait à présent. Tara était de retour et c'est ce qui été le plus important. Soudain un flash, une lumière vive et aveuglante qui lui fit fermer les yeux, qui la plongea dans une étreinte froide et douce, paralysée et pourtant un sourire aux lèvres. L'atmosphère changea, le silence retomba et c'est en ouvrant fébrilement les paupières que Mara découvrit sur son lit, Tara et sur les autres chaises son jumeau et Amber. La fin de la simulation. Elle mit du temps à retrouver ses esprits à ce que ce comte à rebours maladif sorte de sa tête pour arrêter le tic-tac incessant de ses derniers instants. Tic. Une attaque. Tac. Du sang. Tic. L'étoile. Tac. Un nouveau soleil. Tic. Amber. Tac. Tara. Tic. Un baiser. Tac. Un retour à la réalité. 

Puis résonna un écho de joie et de bonheur. Tara se leva et murmura du bouts des lèvres un "merci" si intense et si sincère que le coeur de la jeune fille fit un violent bond. Elle tourna la tête à son tour découvrant d'abord sa meilleure amie à qui elle sourit, son jumeau qui avait sans doute du mal à se remettre de ses émotions et dans le coin de la salle, assise sur sa chaise, une tablette dans les mains: l'organisatrice de la renaissance de Tara. Le big-bang. La maître d'arme. Un profond sentiment de joie et de reconnaissance traversée son coeur à ce moment là et avant même qu'elle put prendre la parole. Elle expliqua le tout. La dédouanant de sa faute. La couvrant. La laissant seule, affronter le poids de son mensonge si elle s'en sentait capable. A cet instant précis, Mara se serait senti capable de tout. De tout. Le professeur de Tara les laissa, annonçant à Tara un entraînement demain et cela ne put que lui faire faire un sourire. Décidément elle ne perdait pas le Nord. Mais elle aussi avait perçu la nouvelle Tara, elle avait perçu sa puissance et ses sentiments. Elle lui faisait confiance. Comme Mara lui avait fait confiance pour la réussite de ce plan. Elle hocha la tête en remerciement pour cette grande dame qui avait fait tellement de choses pour sa soeur. Elle ne préférait pas ajouter un mot de plus, elle avait peur de se trahir et de ne plus pouvoir supporter le poids du mensonge. Elle fit passer son mutisme pour de l'étonnement et cela ne sembla choquer personne. Parce que tout le monde était attiré par Tara. Elle aussi. Voir de nouveau le combat dans les yeux de sa soeur, le sourire sur son visage était sans doute le plus beau des cadeaux qu'on aurait pu lui offrir. 

Amber quitta peu de temps après la chambre. Voulant les laisser seuls, en famille. Mais elle se trompait. Elle faisait partit de la famille. Elle en faisait partie. Amber avait sauvé sa soeur ce jour là et Mara ne l'oublierait jamais. La force de la jeune femme adoucit par les traits de l'amour qu'elle portait pour Tara la faisait rayonner de mille feux. Mara était heureuse de voir sa meilleure amie comme ça. Un modèle. Elle avait été toujours pour Mara un modèle avant que la jeune femme ne se rende compte qu'elle devait devenir son propre modèle. Amber l'avait aidé à grandir. A murir. A passer des caps difficiles. Amber avait sauvé sa soeur. Elle lui devait tant à elle aussi. Quand Myakko leur avait lancé un clin d'oeil, Mara avait bien vite déduit que la Voleuse était au courant du plan, alors quand son amie s'était approchée pour l'étreindre - étreinte qu'elle lui avait rendu - Mara avait d'abord regardé sa meilleure amie en lui faisant passer par les yeux: "Tu devras me raconter tout ça!" puis elle apprécia le câlin avec sa meilleure amie et avait fini par laisser échapper avec un sourire et dans un chuchotement pour que personne ne les entende: 

"Merci Amber...Merci pour tout"

Elle avait laissé sa meilleure amie quitter leur famille momentanément, lui promettant de lui envoyer un message vite pour qu'elle se retrouve. Amber et Mara avait retrouvé leur complicité. Celle où elle allait dans les bar pour parler de tout et de rien, celle qu'elle avait eut à la fin de leur aventure avec le Krakdent. Leur complicité. Mara s'était levé à son tour tandis que dans la pièce un silence gênant commençait à se faire sentir. Jar réagirait sans doute bientôt et elle espérait qu'il soit autant ouvert d'esprit qu'elle et que pour une fois il dira un mot gentil à leur soeur. Ou tout du moins qu'il ne dise rien de méchant. Elle aimait son frère mais elle n'était pas idiote au point de ne pas savoir ce qu'il pourrait faire. Ou alors c'est juste qu'elle tentait de l'oublier. Avec un grand sourire, elle posa son regard noisette dans celui bleu de sa soeur. 

"Amber à raison. Totalement raison. Ne t'excuse pas Tara, ne t'excuse plus. Tu es revenue plus forte et plus éblouissante de cette bataille et c'est tout ce que l'on désirait au plus profond de nous." 

Elle parlait de manière générale car elle savait qu'elle n'avait pas été la seule à s'inquiéter de la santé de sa soeur. Tout le monde. Tout le monde avait été pareil et avait été heureux d'assister à la création d'un nouveau soleil. Non, pas à la création. A sa re-création! Car Tara n'avait pas disparu non, la même Tara était toujours restée un flamme au fond d'elle même, elle avait juste reprit le dessus et avait montré au monde entier que la Tara que tout le monde connaissait ne faisait que sommeiller, pour redevenir plus forte. Grâce à eux. Grâce à Myakko. Grâce à Amber. Grâce à la petite aide que les jumeaux avait apporté. Ensemble. Amber l'avait bien dit, c'était exactement cela. Ensemble. Elle se rapprocha de sa soeur et la serra dans ses bras en lui murmurant à l'oreille, les yeux embués de larmes par l'émotions. 

"Je suis contente pour toi et Amber, vraiment. Vous vous êtes trouvées toutes les deux, tant que vous faites votre bonheur, vous ferez le mien aussi. Prenez soin l'une de l'autre et compter sur moi pour partager votre joie"

Elle avait soufflait ça à voix basse de sorte à ce que seule Tara l'entende. Elle ne savait toujours pas comment allait réagir son frère et elle ne voulait le dire qu'à Tara. Elle aurait d'autre occasions pour le dire à sa meilleure amie. Elle voulait juste que sa soeur se sente forte. Pas juste grâce à son pouvoir. Pas juste grâce à elle. Aussi avec leur amour et s'était un moyen pour montrer à Tara que Mara la soutenait. Les soutiendraient. Bien que surprise, Mara était très heureuse pour sa soeur et sa meilleure amie. Elle se détacha un peu de sa soeur et toujours les larmes aux yeux et souriante, elle enchaîna pour donner juste l'impression qu'elle avait fait un câlin à sa soeur. 

"Je suis tellement heureuse de te retrouver"

Tara comprendrait. Elle comprenait toujours. Mara ne parlait pas seulement d'avoir retrouvé une personne capable de se battre. Mais elle avait retrouvé sa soeur. Elle avait retrouvé son regard déterminé. Elle avait retrouvé son sourire. Elle avait retrouvé une Tara toute entière. Elle essuya prestement les quelques larmes qui rendaient sa vision floue et avait fait poindre un petit sourire sur ses lèvres. Elle ne s'était toujours pas retourné vers Jar depuis tout à l'heure. Oui certes, il avait eut des paroles durs, voir mal placés pour leur soeur mais pour Jar c'était sans doute sa façon franche qui lui permettait d'expliquer aux autres ce qu'il ressentait, de montrer peut-être, ne sait-on jamais, son soutient d'une manière implicite. Mara soupira. Elle lui pardonnait. Elle lui pardonnait toujours. Maintenant elle attendait la réaction du jeune homme qui était à quelques centimètres de ses deux soeurs. Mara espérait secrètement partager ce moment de bonheur avec leur frère. Mais ce serait à lui de décider. Alors elle lança un regard à Jar pour lui montrer qu'elle était avec lui. Toujours. Tout le temps. Parce qu'elle ne voulait pas qu'il se sente seul, là, à regarder les réactions des autres sans parler, sans ajouter un mot. Parce qu'elle venait de retrouver sa soeur et qu'elle n'avait pas envie de perdre le contact avec son frère. Ils étaient une fratrie. Dès fois cassée, dès fois rafistolée, dès fois avec toujours des morceaux en moins, mais ils restaient une fratrie. Que quelques soit sa réaction bonnes ou mauvaise elle finirait par lui pardonner. Parce que les jumeaux étaient comme ça. Elle lui pardonnerait toujours malgré ses erreurs. Mais aujourd'hui elle ne voulait pas d'erreurs. Elle ne voulait pas que quelque chose vienne gâcher ce moment de retrouvaille. Ensemble, même si Amber était partie quelques minutes auparavant. Tous les quatre ils formaient vraiment une belles équipes. Ils formaient une famille
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 16 Aoû 2017 - 23:12

hey sis
   
Tamajar
Encore sonné par ce réveil perturbant, Jar assista à l'échange qui suivit en silence. Il avait beaucoup d'informations à absorber d'un seul coup, et même si l'envie de prendre la parole le démangea plusieurs fois, il retint sa langue. Il préférait prendre le temps de réfléchir à la situation avant de laisser échapper à nouveau des mots qu'il regretterait.

Une simulation. Il n'en revenait toujours pas de s'être fait manipuler de la sorte, comme le dernier des débutants. La maitre d'armes de Tara avait un sacré culot. Jar saluait l'intelligence de son plan, mais tout de même, elle aurait pu le prévenir. Elle lui aurait évité de lâcher quelques bêtises. Et encore, heureusement qu'il n'avait pas laissé Tara derrière quand elle leur avait demandé de l'abandonner, sinon il aurait eu de sacrés comptes à rendre. Et que signifiait le clin d'oeil adressé discrètement à Amber et Mara alors qu'elle quittait la pièce ? Est-ce qu'elles étaient dans le coup, elles aussi ? Il trouvait étrange que les autres s'étonnent aussi peu de la révélation de l'elfe. Il faudrait qu'il tire cela au clair dès que possible. En attendant, il était soulagé d'apprendre que la trahison des démons n'avait rien de réel. Il se méfiait d'Archange, bien entendu, mais il ne le voyait pas employer des méthodes aussi peu subtiles.

Il revoyait Mara se gorger de pouvoir, la magie qui affluait au bout de ses doigts en crépitant, puis le flot de puissance argentée qui se déversait sur les démons, qui semblaient alors si réels. Une puissance relâchée par sa petite Mara, d'habitude si frêle et inoffensive. Il l'avait sentie jubiler en s'appropriant cette force nouvelle, son enthousiasme contagieux le gagnant lui aussi alors qu'ils pénétraient la salle du trône. La vitesse avec laquelle elle s'était appropriée la pierre vivante en disait long sur ses capacités. Jar espérait bien qu'elle ne s'arrêterait pas là, et qu'elle les laisserait s'exprimer plus souvent à l'avenir.

Il revoyait Tara se redresser dans la lumière, alors que tout espoir semblait perdu. Pendant quelques instants elle n'avait été que détermination pure, et il n'avait rien pu faire d'autre que de rester interdit, fasciné malgré lui par cette démonstration de puissance explosive, la renaissance du phoenix qu'ils attendaient tous et qu'ils n'espéraient plus. Difficile de croire que la Tara qui rayonnait à présent à côté de lui avait quoi que ce soit à voir avec la loque à qui ils avaient rendu visite une heure plus tôt. Jar ne savait pas vraiment quoi penser du retour de sa soeur. Il avait encore dans la tête ses dernières paroles avant le début de l'invasion. Comme quoi elle avait levé la clause qui provoquerait sa mort si elle-même se faisait tuer. D'un côté, il se réjouissait de ne plus avoir à supporter cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête. De l'autre, il ignorait si elle avait raison ou tort de lui accorder sa confiance. Il savait qu'il aurait bientôt à faire un choix. Et ça le terrifiait.

Il revoyait les lèvres d'Amber se poser sur celles de Tara. À ce moment-là, le cerveau de Jar connut un bug complet. Il ne s'en était toujours pas totalement remis, d'ailleurs. Il n'avait rien dit sur le moment, mais le comportement d'Amber lui inspirait beaucoup de suspicion. Il ne pouvait pas croire que ses sentiment soient sincères, pas après le cirque qu'elle avait fait quand elle lui avait couru après pendant des mois et des mois. Sans compter qu'elle était déjà vraiment proche de Mara. On aurait dit que la terrienne faisait tout pour se rapprocher de la famille impériale, par n'importe quel moyen. Consciemment ou non. Alors oui, il comptait bien la revoir bientôt. D'autant plus qu'elle était la seule à partager son petit secret. Et il ne pouvait s'empêcher de se sentir frustré et honteux de voir Tara et Amber s'assumer aussi naturellement, alors que lui était encore incapable de parler de son homosexualité à qui que ce soit. C'était presque humiliant. En vérité, il en voulait un peu à Amber, même si elle n'avait pas fait exprès. Enfin, il espérait.

« Tu diras à ta maitre d'armes qu'elle mérite la médaille de la fourberie ultime. Et Lisbeth va m'entendre, elle aurait au moins pu nous prévenir. J'aurais dû les voir venir, toutes les deux. »

Parce qu'un tamajar ne serait pas un tamajar sans notre bon vieux rabat-joie de service. Enfin quand même, après un coup pareil, il était en droit de râler un peu.

« Et félicitations pour ton retour, je suppose. »

Il n'osa rien ajouter d'autre. Elle n'avait pas l'air de trop lui en vouloir pour ses paroles de tout-à-l'heure, alors il préféra ne pas remettre le sujet sur la table. Il se demandait quand même de ce qu'il adviendrait des responsabilités qu'on lui avait attribuées pour remplacer Tara. Avec un peu de chance, il en garderait quelques-unes. Quand même, il n'arrivait pas à croire qu'il venait de participer à sa guérison contre son gré. À croire qu'il s'était drôlement assagi, ces derniers temps.

© Gasmask    


Spoiler:
 


Bend the knee to your emperor.



Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Jeu 17 Aoû 2017 - 22:28


Finally Unbroken









Tout allait beaucoup trop vite. Myakko était déjà parti, et Amber avait fait de même, non sans l'avoir embrassée avant. Elle pouvait compter dessus, elles avaient beaucoup à se dire, surtout après un tel départ. La jeune héritière était toute chamboulée et elle ne savait pas vraiment ce qu'elle devait en penser, ce qu'elle pouvait s'autoriser ou non. La, ça allait, ils n'était que cinq à savoir. Mais elle ne pouvait pas se permettre que cela s'apprenne.
Lisbeth la crucifierait, et même si c'était peut-être plus facile que sur Terre, elle doutait que cette relation serait vue d'un bon oeil par la populace. Et elle ne comptait pas faire une croix dessus pour autant. Mara lui donnait cependant sa bénédiction et cela ôtait un poids de la conscience et elle en était ravie. Mais elle aurait le temps d'y penser plus tard et de clarifier tout ça avec elle même, puis avec la principale intéressée..



« Je ne m'excuserais plus, mais je vais vous féliciter. Tu as vite pris en main la pierre vivante, je suis fière de toi. J'ai fait le bon choix en te l'offrant. Et toi, Jar, pour ne pas m'avoir laissé la même si je t'avais demandé le contraire, d'avoir compensé mon infirmité et pris tes responsabilités d'héritier. Je sais que cela compte pour toi, et ça m'arrange aussi que tu en gardes. J'ai envie de temps libre, étrangement. Et même si tu n'as pas été tendre dans tes paroles, je ne t'en veux pas. Je... les comprends. Alors n'en parlons plus. Encore merci à tous les deux. Et puisque tu veux te plaindre à Lisbeth, on peut y aller, elle devrait être contente de savoir que cela à fonctionné. »

Elle avait beaucoup à rattraper aussi. Des informations à ingurgiter. Des responsabilités à reprendre. Une brune à embrasser. Et profiter de sa famille qui était la pour elle.









C'était vraiment une réponse histoire de dire x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
 
« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Mash sur direct 8 en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'Impératrice-
Sauter vers: