AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, SantoCloto. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'ImpératricePartagez | 
 

 « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Sam 15 Juil 2017 - 10:17

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Mara faisait les cents pas dans sa chambre sans pouvoir s’arrêter. A chaque fois qu’elle changeait de direction une nouvelle question venait se presser dans sa tête et lui faisait froncer les sourcils. Elle savait qu’elle avait fait le bon choix. Elle le savait. Pourquoi alors doutait-elle à présent? Pourquoi le jour J avait-il fallu qu’elle lance sa conscience sur ce sujet et qu’elle se mettent en tête de re-vérfier que tout était prêt? Pourquoi toujours cette part de doute? Tout allait bien marcher non? Ce fut en tout cas sa première pensée lorsque Myakko, la maître d’arme de Tara, était venue la trouver pour lui expliquer son plan. Simple. Concret. Efficace. C’était les trois mots d’ordres de cette mission pourtant, plus elle prenait le temps d’y réfléchir plus elle essayait de voir toutes les erreurs de leurs plans. Pourquoi y’en auraient-ils? Après tout, la maître d’arme avait l’air sûre d’elle et Mara voulait tout faire pour que sa soeur aille mieux. Car sa soeur n’allait pas bien. Pas bien du tout. 

Depuis quelques temps on avait du mal à reconnaître la Tara qui sauvait l’Univers une fois par semaine lorsque l’on voyait la jeune femme blonde et d’habitude si téméraire et courageuse traverser les couloirs du Palais la tête plutôt basse. Elle n’était plus comme avant. Et même si Mara ne savait pas tout. Elle pouvait comprendre que son aînée ne sente pas de taille à affronter pleinement le monde extérieur en ce moment. Ca avait été une surprise, voir plus un choc de voir Tara rentrer blessée. Enfin blessée, amputée de son avant bras jusqu'au dessous du code. Alors même si Mara ne pouvait pas pleinement comprendre la douleur et le sentiment que sa soeur devait ressentir à cause de ça également. Elle pouvait néanmoins savoir que cela ne devait pas être facile. Pas facile du tout. Tara se comportait comme une espèce de morte-vivante dans une sorte de dépression. Elle qui ressemblait à un anticyclone avant, elle n’était plus qu’à présent une brise légère sous un doux soleil d’été. Ce n’est pas la Tara qui lui avait demandé de venir la voir quelques temps avant. Ce n’était plus la Tara qui voulait créer cette histoire stupide de gang pour les gens qui veulent devenir comme elle, ou du moins participer au sauvetage d’AutreMonde. Ce n’était plus la Tara qu’elle avait connu et Mara ne supportait pas de voir sa soeur aller mal. A présent qu’elles s’étaient réconciliées et qu’elles étaient devenues plus proches, la voir mal en point lui procurait la même sensation. Quand sa soeur allait mal, elle ne se sentait pas bien. Alors elle avait pris sa décision quand Myakko était venue la voir, (passons ce moment d’effroi où la jeune Héritière s’était demandé qui s’était et ce qu’elle lui voulait en priant qu’elle ne lui fasse pas de mal), pour que sa soeur aille mieux. Elle avait pris cette décision pour sa soeur et même si au départ d’idée de Myakko lui avait fait levé un sourcil et retenir un rire à la fois inquiet et nerveux, le plan de la maître d’arme pouvait marcher. Et il fallait qu’il marche. Pour Tara. 

Il n’y avait donc plus de questions à se poser. C’était comme ça un point final. Maintenant il fallait dérouler le plan et la première partie du plan s’était elle. Et Jar. Enfin plus elle que Jar, vu que celui-ci ne savait pas non plus ce qu’il allait se passer par la suite. Tant mieux, moins de gens seront au courant, plus le plan marchera. Elle allait déjà devoir se faire violence pour faire comme si tout était normal alors, rajouter Jar à la confidence? Hors de question. Pour le bien de tout le monde, Mara avait jugé préférable de ne rien révéler à son jumeau. Même si cela lui déplaisait, c’était pour la réussite du plan. Elle récupéra la pierre vivante, cadeau inestimable de sa grande soeur, et la mit dans sa poche. Elle était censée ne jamais la quitter et cela fera comme si tout était normal au final. Elle pourrait la sortir, l’utiliser et Tara ne se poserait pas de questions. Pour être bien sûr que celle-ci est compris, oui Mara avait préféré mettre la chère Pierre Vivante au courant, ne sait-on jamais avec elle, elle la prit dans sa main et lui parla. 

« Pierre Vivante? 

- Oui Jolie Mara? 

Te souviens-tu de ce que je t’ai dit il y a quelques heures? Cela va de la réussite du plan, il faut que je m’assure que tout soit ok pour toi aussi. Est-ce le cas? 

Jolie Mara va aider Jolie Tara avec malicieux plan et quand pouvoir elle voudra, pouvoir elle aura! 

Parfait, merci Pierre Vivante 

Doit-il y avoir Méchant Jar obligatoirement? »

Mara leva les yeux au ciel. Depuis qu’elle avait commencé à parler avec la Pierre Vivante, elle n’avait cessé d’appeler son jumeau « Méchant Jar », ne sait-on pourquoi, et après de longs débats Mara avait fini par abandonner l’idée de lui mettre en tête que Jar n’était pas méchant. 

« Oui c’est comme ça »

Coupant court à la conversation, elle fourra la pierre dans sa poche de Sorcelière, comme si tout était normal et sortit de sa suite pour se diriger vers celle de son frère. Arrivée devant la porte, elle frappa doucement et pour abréger les temps de discussion avec la porte, qui l’énervait soyons clair, elle décida de prendre les devants. 

« Mara Duncan, soeur jumelle de Jar Duncan, blablabla, je peux voir mon jumeau? »

Avec un sourire innocent, elle attendit donc que son frère daigne lui montrer sa présence. Bien sûr, elle avait dû expliquer en long en large et en travers…ou plutôt débattre, de m’utilité d’aller voir leur soeur pour lui remonter le moral. Il fallait avouer que ce n’allait pas être de l’initiative de Jar d’aller voir sa soeur à part pour la chambrer et essayer de récupérer la place sur le trône. Myakko était bien gentille, mais à part déballer le plan c’était Mara qui devait tout faire. De plus elle ne se voyait pas faire ce qu’ils s’apprêtaient à vivre sans son frère. C’était avec Jar. Point final. Bref, après de longs débats au cours desquelles ils n'étaient pas d’accord, ça, ça paraissait tellement évident, Mara réussit pour une raison encore inconnue à ses yeux à convaincre…enfin plutôt persuader Jar de venir voir Tara avec elle. Lui assurant que ça allait faire du bien à leur soeur tout ça tout ça et que par reconnaissance elle lui donnerait peut-être un tiers du trône? Elle avait blagué en disant ça à son frère et elle espérait que Jar ne l’avait pas pris au mot. Il était plus malin que ça. Mais il devait bien y avoir une raison pour que Jar est acceptée de venir avec elle. Certes, elle avait pris des risques en invitant Jar aussi à aller voir Tara. Mais après tout ils étaient une famille et quand ça n’allait pas, ils se devaient de se serrer les coudes. Ensemble. Elle lui avait notamment rappelé que pour elle, il était aller avec Tara voir Magister. Même si il ne lui avait pas demandé Tara était quand même venue avec lui et Mara lui en était reconnaissante. Alors hop hop hop, pas de discussion. Mara voulait aller voir sa soeur pour prendre de ses nouvelles alors Jar devrait faire un efforts pour en prendre aussi. Jar comprendrait le désir de sa jumelle à voir leur soeur allait mieux et elle ne se doutait pas que pour elle, il ferait, elle l’espérait, des efforts. On se soutient en famille chez les Duncan! 

Une fois le colis…oh elle rigolait! Son jumeau récupéré elle fila vers la suite de Tara. Elle n’avait pas prévenu celle-ci de leur visite et espérait que cela allait tout de même lui tirer un sourire. Elle se planta devant la porte de sa soeur, accompagnée de son frère, qui sait peut-être était-il en train de bougonner, de prévoir des plans pour s’emparer du trône où elle ne savait pas encore, et elle les présenta avec tout le longs baratin de leur statut, prénom, noms de famille et tout ce qui allait avec. Après le contrôle habituel de la porte de Tara qui ne manqua pas de la décoiffer…encore une fois. Elle attendit de savoir si sa soeur voulait bien les recevoir ou pas. Elle et Jar. Elle. Ou Jar. Etrange mais pas infaisable. Pendant ce temps elle se tourna vers son jumeau et lui serra la main. Puis avec un regard malicieux lui sourit et déposa un bisou sur sa joue. 

« Merci frérot de m’avoir accompagnée »

Elle feignait, la joie et la bonne humeur comme d’habitude. Mais à l’intérieur elle était pétrifié de terreur et d’angoisse. Pourvu que le plan marche et qu’il se déroule sans accro! 
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Lun 17 Juil 2017 - 1:19

hey sis
   
Tamajar
Méchant Jar n'appréciait pas beaucoup de se faire ainsi trainer dans les couloirs du palais par sa soeur jumelle. Ou plutôt par Jolie Mara (quand on y pensait, il avait de la chance que la pierre n'ait pas décidé de l'appeler Moche Jar). La seule raison pour laquelle il avait accepté de la suivre, c'était parce qu'il avait beau râler tout son saoul, au bout du compte, il ne pouvait rien refuser à Mara. Même quand il s'agissait de consoler leur soeur ainée. Ce dont il n'avait ni le pouvoir, ni l'envie.

Le seul véritable motif qui aurait pu le pousser à rendre visite de lui-même à l'héritière aurait été de lui passer un bon savon. Mais elle n'en avait pas besoin. Depuis qu'elle était revenue de son escapade dans le désert Salterens, on ne reconnaissait plus Tara Duncan. Au début, les jourstaux s'en étaient régalé avec un enthousiasme presque malsain : « l'Héritière démembrée » « la sauveuse de monde y laisse un bras » - et je vous passe tous les memes et autres jeux de mots douteux autour des bras qui abondèrent le magicnet l'espace de quelques jours (et, pourquoi pas, le tumblr de TDLFR). La nouvelle menace que représentait Tatumalenchivar terrifiait, on entendit des rumeurs à vous donner la chair de poule. Puis on commença à s'inquiéter pour le moral de l'héritière. Elle ne sortait plus. Elle ne riait plus. La jeune femme pleine de ressources et d'énergie, qu'Omois avait appris à connaitre et à aimer, jusqu'à l'adopter comme si elle avait été son véritable enfant, était morte.

Alors oui, elle avait sans doute besoin de soutien, mais pas celui de Jar. Lui s'agaçait du comportement de sa soeur. Il se retenait de lui balancer qu'elle l'avait bien cherché. Qu'elle n'aurait jamais dû se lancer dans une aventure aussi risquée, en pleine nuit, sur un coup de tête. Parce que ce n'était pas son rôle, parce que c'était beaucoup trop risqué et irresponsable. Inconscient, même. Il savait très bien qu'à chacune de ses folies, elle risquait  de le tuer en même temps qu'elle perdrait la vie. Peut-être. Il ignorait si elle avait enlevé le contrat sur sa tête ou non. Si elle ne l'avait pas fait, elle était monstrueusement égoïste en plus d'être inconsciente. Et même si elle l'avait fait... Il n'était pas sûr que la mort de sa soeur le réjouirait autant qu'elle l'aurait fait six ans auparavant. Il n'était plus sûr de rien.

C'est pourquoi il avait évité Tara ces derniers temps, parce qu'il voulait éviter de l'enfoncer plus qu'elle ne l'était déjà, et qu'il aurait été incapable d'agir autrement qu'en lui criant dessus. Mais maintenant que Mara l'avait trainé de force devant sa porte, il allait devoir faire un effort sur lui-même pour ne pas installer un trop grand malaise. Comme s'il avait envie de s'occuper d'une Tara en loques. Qu'on ne compte pas sur lui pour la ramasser à la petite cuillère ou lui dire des mots de réconfort.

« C'est pas de gaieté de coeur, mais de rien, bougonna-t-il en réponse au remerciement de sa jumelle. »

En parlant de cette dernière, son comportement inquiétait un peu Jar. On aurait dit qu'elle avait une idée derrière la tête. Hors de question qu'il se mêle à ses combines, elle se mettait le doigt dans l'oeil si elle croyait qu'il allait rester plus de cinq minutes en compagnie de Tara la zombie. Il avait d'autres choses à faire.

En attendant, la Porte ne leur répondait toujours pas. Il commençait à s'impatienter sérieusement.

« Bon, Tara, tu nous ouvres ou tu as l'intention de nous faire poireauter encore longtemps ? lança-t-il en parlant assez fort pour qu'on l'entende à travers le bois. »

Hu, oui, c'est vrai, il avait promis de ne pas s'énerver. Eh bien, ça promettait...

© Gasmask    


« but now the rains weep over his hall, and not a soul to hear »



Multi-compte de L'ilne, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Lun 17 Juil 2017 - 13:18


Leave me alone.








Elle faisait peur à voir. Elle avait recouvert tous les miroirs de sa chambre tant elle ne pouvait supporter la vue de son bras mutilé. Malgré tout, cette pensée n’en restait pas moins présente et, à défaut de faire des cauchemars comme Amber, la tenait éveillée jusqu’à ce qu’elle s’effondre d’épuisement. Vaneloppe et Myakko l’avait rapatrié de toute urgence au palais, et elle avait était soignée par les meilleurs chamans du Palais, mais il était déjà trop tard pour son bras. Elle n’avait vu personne, ou presque depuis, ne sortant de sa chambre que quand elle en recevait l’ordre direct de sa tante, qui avait fini par abandonner en voyant que cela n’amenait rien de bon. On l’avait donc laissée dépérir dans sa chambre. Amber était bien passée, mais elle ne savait trop ce qu’elle devait penser de cette entrevue. Elle n’avait de toute façon pas l’énergie d’y penser, puisqu’elle n’en avait plus, et le peu qu’il lui restait de force servait à broyer du noir.

Comme quand on se réveille d’un cauchemar, elle revivait la scène dans sa tête pour essayer de comprendre quelle fut son erreur –à part de s’être pointée avec sa seule garde dans un conflit qu’elle n’imaginait pas-. Souvent elle se demandait si elle n'avait pas voulu que cela se termine là-bas. Que Myakko n'arrive pas à temps. Que sa chute si dure soit sa dernière, et qu'elle n'ait pas à tenter de se relever. Qu'elle n'ait pas sa faiblesse marquée à jamais sur son corps, cette abcense qui lui tordait le coeur en même temps qu'elle se vrillait l'esprit. Que tout ce qu'on lui répetait depuis une dizaine d'année ne lui revienne en pleine figure avec le goût amer du "on te l'avait bien dit". Et même si personne n'avait osé le lui dire en face, elle savait, elle le voyait dans leurs yeux. Alors, elle en pleurait, assez souvent, sans signes avant-coureurs, et c’était d’ailleurs pour ça que Lisbeth ne lui demandait plus rien. Vive l’image de l’Empire. Alors elle passait ses journées là, dans son lit, dans son vieux sweat, à regarder le plafond ou les murs et à attendre que le temps passe. Que cela lui passe. Sans trop d’espoir ni de conviction.

Quand la porte sonna, annonçant son frère et sa sœur, Tara envisagea sérieusement pendant quelques secondes de faire comme si elle n’était pas là. Mais vu qu’elle ne sortait plus, c’était difficilement croyable, et elle ne voulait pas blesser sa petite sœur. Et même son frère, qui avait fait l’effort de venir, ce qu’elle trouvait assez improbable en soi pour accepter de les recevoir. La porte s’ouvrit donc juste après qu’il ait râlé, et étrangement, cela lui fit presque plaisir de voir que malgré sa condition, il continuait d’être sans pitié avec elle. De sa magie, elle fit léviter deux fauteuils pour qu’ils puissent s’installer près d’elle, et elle se redressa sur son lit, s’adossant à la tête de celui-ci. Galant, miniaturisé, s’envola pour accueillir les visiteurs. Elle força un sourire qui sonnait affreusement faux pour leur souhaiter la bienvenue, mais elle voulait déjà qu’ils partent. Qu’ils ne la voient pas comme ça.


" Bonjour, Mara, Jar. "

Sa voix, terne, trahissait sa lassitude et son épuisement aussi bien que ses yeux rougis. Elle savait très bien pourquoi ils étaient là, et elle trouvait l’attention charmante, mais elle n’avait pas besoin de ça pour le moment. Elle ravala un sanglot fatigué, avant de poursuivre, pendant qu’ils s’asseyaient (ou pas d’ailleurs).

" Je ne m’attendais pas à de la visite. Tout va bien ?"

Elle avait fait plus convaincante mais elle n’était pas en état de faire bien mieux.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mar 18 Juil 2017 - 2:01

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Tout avait été prévu. Tout avait été millimétré à la seconde près et même si l’esprit rationnel de Mara se disait que tout se passerait bien, qu’elle n’avait qu’à feindre rendre visite à sa soeur aînée pour lui apporter un peu de compagnie, son coeur, lui, résonnait si fort dans sa poitrine qu’elle crut que son jumeau à ses côtés aller finir par l’entendre. Calme Mara. Inspire. Expire. Myakko lui avait assuré que normalement tout se passerait dans les règles. Elle ne devait pas avoir peur. Alors elle essaya de se changer les idées en attendant que Tara veuille bien (ou pas) leur ouvrir la porte. Son jumeau, bien que bougon ce qui n’était pas réellement une surprise pour la jeune fille, lui dit tout même que ce n’était rien. A l’air de dire « Je peux bien faire ça pour toi, crois pas que je le fais consciemment pour elle ». Mara sourit. Pour elle, Jar n’était pas méchant, quoi qu’en dise la pierre vivante, il avait un coeur. Il avait beau jouer l’insensible, Mara savait que ce n’était pas réellement le cas. Enfin pas avec toutes les personnes en tout cas. La porte restait immobile et muette comme si Tara ne voulait pas sortir de là. Comme si elle n’était pas là. Elle pourrait faire croire à qui elle voulait qu’elle était sortie juste à ce moment là, cela ne passerait pas dans le regard de Mara. Sa chambre était devenue un véritable refuge. Alors si elle devait camper là pour avoir des nouvelles de sa soeur. Elle camperait là. 

Avec sa bien connue patience et son tact hors du commun que tout le monde lui connaissait, Jar ne se fit pas prier pour rappeler à l’Héritière que cela ne se faisait pas de faire poireauter ses cadets de la sorte. Certes il ne l’avait pas exprimé de cette façon mais au final cela voulait dire la même chose. Si il avait souhaité faire encore plus court il aurait juste put lui soumettre l’idée de se bouger et d’ouvrir la porte. Mara faillit le réprimander, mais à bien y réfléchir, Jar n’avait pas tord. Il agissait comme si tout était normal, comme si Tara n’avait pas perdue l’un de ses membres, comme si elle n’était pas en dépression, comme si elle n’était pas enfermée dans sa chambre en train de se demander si elle ferait de la peine à sa soeur si elle n’ouvrait pas la porte. Contre toute attente, Jar ferait sans doute du bien à Tara car il ne lui soumettait pas l’idée qu’il avait pitié d’elle. Ce que tout le monde faisait en ce moment. Elle avait besoin de ça, que tout se passe normalement, que le monde continue de tourner et qu’on ne fasse pas plus attention à elle que d’habitude. Si Jar avait commencé à venir pleurer dans les bras de Tara, Mara n’était pas sûre que sa soeur se serait senti mieux. Mais on parlait de Jar et malgré le fait qu’il ne voulait pas accompagner Mara au début, que cette idée lui semblait encore tout à fait inutile, il se comportait comme si rien ne c’était passé et c’est ce qu’il fallait à Tara. Alors la jeune fille se contenta de lever les yeux au ciel en retenant un petit rire. 

La porte s’ouvrit. Tara était là, ses cheveux blonds éparpillés autour de son visage, la tranche blanche de ses cheveux en évidence. Elle était là, essayant de sourire sans que cela ne ressemble à une grimace, ce qui pour le coup n’était pas plus réussi que ça, mais Mara ne s’en formalisa pas. Elle était là, allongée sur son lit et elle s'était relevée pour accueillir les jumeaux. Elle avait fait déplacer deux fauteuils près de son lit pour qu’ils y viennent. Elle était là et cette simple pensée fit un bien fou à Mara. Cela faisait quelques temps qu’elle n’avait pas revu sa grande soeur et la voir la rendait inexplicablement joyeuse. Malgré la question maladroite de sa soeur, visiblement affaiblie, Mara lui sourit comme elle l’aurait fait d’habitude. Après tout Jar n’avait pas tord…certes il avait presque toujours raison mais il ne fallait pas trop lui rappeler non plus, il ne fallait pas faire croire à Tara qu’elle venait pour pleurer avec elle, mais pour la rebooster, faire comme elle faisait d’habitude avec sa soeur. Comme si il n’y avait rien. Rien de plus que Tara. 

Tout se passe bien? Tel avait été les mots de Tara mais Mara n’était pas vraiment apte à répondre à cette question. Non tout ne se passait pas bien, elle était morte de trouille même si elle, elle était au courant du plan, elle avait peur que cela ne marche pas, que les conséquences espérées par la maître d’arme et Mara ne soient pas celle qu’elles obtiendraient au final et elle avait mal, parce que sa soeur ne se sentait pas bien et elle se dit qu’il était de son devoir de l’aider. Quand elle même ne s’était pas senti bien, Tara avait trouvé les mots, elle lui avait offert de nouvelles possibilités pour qu’elle se sente mieux, alors elle n’avait pas le droit d’abandonner sa soeur. Ça, non! Elle prit les devants et s’assit dans le fauteuil à côté de Tara:

« Salut Tara! Tout se passe bien ne t’inquiète pas, ne ne venons pas toujours te voir car quelques chose se passe mal! J’avais envie de te voir, de passer un peu de temps avec toi, on se l’était promis »

Autant lui dire la vérité…enfin la semi vérité vu qu’elle n’était pas réellement réel…Bref, elle se comprenait. Mais que dire à Tara : « Tout va bien? » « Comment ça va? » « Ta chambre est belle? » Cela lui paressait complètement déplacé et parler de sa santé ne ferait qu’empirer les choses. Alors Mara se mordit la langue avant de prononcer une parole de travers qui pourrait mettre en péril tout ce qu’elles avaient prévu…enfin Mara moins mais quand même. Alors elle opta pour beaucoup plus simple:

« Et tu me connais, j’ai entraîné Jar à ma suite! »

Connaissant Jar il était sans doute en train de leur les yeux au ciel, en train de se dire que Mara exagérait et qu’elle exagérait tout le temps mais que c’était pour ça qu’il l’aimait. Puis il râlerait, sûrement. Comme toujours, il lancerait un regard à sa jumelle, un regard où se mêle l’impatience et une pointe d’amour, pour lui faire comprendre qu’elle était lourde mais que c’était comme ça et Mara lui renverrait un regard, un regard qui ne veut pas dire « c’est la vérité, un point c’est tout » mais un regard qui veut dire « je t’aime grand frère ». Ils ne se le disaient pas souvent mais ils le pensaient. Jar était peut-être pas le meilleur pour réconforter mais il le faisait à sa façon. Jar était Jar, son caractère, ses mimiques, ses paroles, ses sautes d’humeurs quelques fois mais elle l’aimait. Elle avait de la chance d’avoir un frère et une soeur comme les siens maintenant qu’elle s’en rendait compte. C’était pour ça qu’elle n’avait pas le droit d’abandonner Tara. Elle n’en avait pas le droit et pas l’envie. parce que dans une famille on se soutient. Parce que dans une famille on se sert les coudes. Parce qu’une famille qui se brise petit à petit sous ses doigts ce n’est plus une famille. Elle se souvient soudainement qu’elle avait quelque chose pour sa grande soeur.

« J’ai quelque chose pour toi, lui dit-elle soudainement »

Quelque chose qu'elle devait lui rendre. Quelque chose d'important. Pour elle et pour sa soeur. Et vu qu’elle ne savait pas encore dans combien de temps cela se passerait, elle préférait lui donner tout de suite. Elle extirpa de sa poche un morceau de pierre noir. Le morceau du juge. Et le tendis à sa soeur. Elle lui devait tant. 

« Je...Merci beaucoup Tara, pour tout ça…tu sais ce que ça représentait pour moi alors...merci»

Elle sourit à sa soeur, elle voulait lui faire comprendre qu’en dehors de tout ça, de toute cette histoire qu’elle était quelqu’un de bien. Peut-être en doutait-elle pour le moment, qu’elle ne savait plus vraiment que la Tara que Mara aimait était une soeur géniale qui prenait soin des autres. Qui prenait toujours soin des autres. Alors elle serait toujours là pour lui rappeler. Toujours. En rabattant son bras vers elle, elle put regarder, d’un imperceptible mouvement, l’heure. Plus que quelques minutes. Quelques secondes et le plan pourraient se dérouler. Pourtant c’est comme si elle avait l’impression que le temps ne s’écoulaient pas. C’était son impression, comme si les secondes étaient des minutes, comme si les minutes étaient des heures. Ça allait arriver. Patience. Son horloge interne ne cessé de résonner comme si elle donnait le rythme aux battements de son coeur. Tic-tac; tic-tac. Boum boum; boum boum. Bientôt dans plusieurs minutes, l’heure. L’heure du plan. L’heure de se mettre en action. Bientôt dans plusieurs minutes, les bruits, les cris d’horreur et de combats, les blessés et les sons émis par les armes résonneraient dans le Palais. Le moment où il faudrait y aller. Mais pour l’instant elle était avec sa famille. En train d’essayer de redonner un petit sourire à Tara même une ébauche. A lui faire sentir qu’elle était là et qu’elle pouvait compter sur elle. Elle ne voulait pas laisser sa soeur seule. Elle ne devait pas rester seule. Mara s’empêcha de penser à ce qui se passerait...Bientôt...
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 19 Juil 2017 - 0:08

hey sis
   
Tamajar
On pouvait s'attendre à ce que Tara ne soit pas en très bon état. Mais la situation se trouvait être encore plus pathétique que ce que Jar avait imaginé. L'espèce de déchet humain qui avait remplacé leur soeur n'avait même pas pris la peine de se lever de son lit, ni d'enfiler autre chose qu'un vieux sweat moche, qui manqua de donner une syncope à la Cristina Cordula qui sommeillait en Jar. Il ne fit pourtant aucune remarque et s'installa sagement dans le fauteuil qu'on lui présentait, tout en se retenant de fixer trop longtemps la manche vide du vêtement.

Au début, il resta silencieux, se contentant de répondre au salut de Tara. Plus vite il aurait quitté cet endroit lugubre, mieux ce serait. D'ailleurs il n'avait pas beaucoup de temps devant lui. Depuis que Tara avait abandonné ses obligations d'Héritière, Lisbeth les avait logiquement transférées à Jar - pour le plus grand plaisir de ce dernier. Il était donc attendu dans la salle d'audience dans une demi-heure.

Comme Mara l'avait prédit, Jar leva les yeux au ciel quand elle le mentionna. Trainé aurait été plus juste. L'hypocrisie ambiante l'agaçait presque autant que sa présence forcée. Non, tout n'allait pas bien, Tara le savait, Mara le savait, alors à quoi bon feindre une bonne humeur qui n'existait pas ? Ces grimaces étaient ridicules. Ce n'était quand même pas lui qui allait leur donner une leçon d'honnêteté. Décidément, le monde ne tournait pas rond.

C'est alors que Mara sortit une étrange pierre noire de sa poche pour la rendre à Tara. Pendant quelques secondes, il regarda ses soeurs et le petit bout de roche successivement, sans comprendre. Puis les paroles de la brune remontèrent à son cerveau et il sut.

Tara tenait entre les mains un morceau de l'entité omnisciente qui faisait régner la justice dans le palais du roi des démons. La pierre lui avait été confiée après la résurrection ratée de son père, et lui permettait de discuter avec lui dès que l'envie l'en prenait. Autrement dit, elle offrait un accès direct au monde des morts. Les yeux de Jar brillèrent à cette idée, et il ne put s'empêcher de fixer la pierre, en songeant au pouvoir inestimable qu'elle représentait. Mara avait dû l'utiliser pour parler à son crétin d'ex-petit-ami, mais lui... Avec cet objet entre les mains, il pourrait parler avec tous les sortceliers morts depuis la nuit temps. N'importe lequel d'entre eux. Des gens qui avaient fait l'Histoire. Des personnalités uniques. Même ses ancêtres, ceux qui avaient fait la guerre des failles, puis qui avaient construit Omois. Des empereurs et des impératrices morts depuis des siècles, dont les parcours brillants avaient permis à Omois d'étendre sa puissance petit à petit, jusqu'à devenir l'immense empire qu'il connaissait aujourd'hui - et dont il allait hériter.

Il pourrait aussi parler à son père. Son vrai père, pas l'imbécile qui avait fui ses responsabilités d'empereur pour gribouiller des croquis et qui était mort avant sa naissance, tué par un coin de table. Celui qui l'avait élevé. Il pourrait enfin confirmer sa théorie sur son identité. Et avoir une véritable discussion avec lui. Celle que ce lâche lui avait refusée en Brontagne. Comme si on pouvait refuser quelque chose à Jar'tylanhnem Duncan.

Enfin, avant d'accomplir ce joyeux programme, il fallait d'abord que le morceau de Juge atterrisse entre ses mains.

« Depuis quand tu l'avais ? s'exclama-t-il en relevant les yeux vers Mara, quand il se fut remis de ses émotions. Puis, à Tara : Et pourquoi c'est toujours elle à qui tu prêtes les artefacts pétés ? »

Entre la pierre vivante et le morceau du Juge... Il trouvait cette différence de traitement tout-à-fait injuste. En plus, elle ne s'en servait même pas à leurs pleines capacités. Et pourquoi est-ce que Mara ne lui en avait pas touché un mot ? Depuis quand lui cachait-elle des secrets pareils ? Puis il se souvint que ce n'était pas l'objet de leur visite.

« On en parlera plus tard, lui dit-il en lui lançant un regard entendu. »

Oh, et puis merde.

« Et pour te répondre, oui, tout va bien, parfaitement même. Puisque tu ne daignes plus sortir d'ici, j'ai hérité de toutes tes obligations et c'est comme si j'étais l'héritier pour de vrai. À part ça, ma soeur a failli mourir parce qu'elle a décidé de s'embarquer sur un coup de tête dans une guerre armée, tout ça à cause d'un sms reçu en pleine nuit d'un expéditeur inconnu. Et on sait tous les deux les conséquences que ta mort aurait pu avoir pour moi, mais ça je suppose que tu t'en fous. Non, tu préfères te morfondre de manière absolument pathétique, au lieu d'affronter tes erreurs et tes responsabilités. Tu sais quoi, Tara ? Tu as perdu un bras. Oui, c'est atroce. Mais ça fait deux semaines. Bouge-toi. Va de l'avant. Ce n'est pas la fin du monde. Quand on est allés à la forteresse, on a croisé une Ombre qui venait de perdre une jambe pendant la bataille. Et pourtant il tenait debout. Il continuait. Et c'est ce que tu vas faire aussi. J'en ai assez de te voir comme ça. Mara en a assez. Lisbeth en a assez. Tu n'es pas seule dans cette histoire, arrête de faire comme si tu l'étais. »

Merde. Il avait vraiment dit ça à voix haute ?

© Gasmask    


« but now the rains weep over his hall, and not a soul to hear »



Multi-compte de L'ilne, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 19 Juil 2017 - 10:20


There's no waking from this nightmare.








C'est vrai. Elles se l'étaient promis. Elles s'étaient retrouvées et Tara ressemblait moins à une citrouille torturée en souriant. Cela ne restait pas fameux. L'attention de sa soeur était sincère, et leur promesse demeurerait toujours. Tara ne voulait pas la perdre, mais pour ça, elle devait d'abord ne pas se perdre elle, ce qui était pour le moment assez mal engagé. Elle inclina doucement la tête en signe d'acquiescement. Que Mara ait réussi l’exploit de traîner Jar en ses lieux relevaient du miracle. Tout du moins, elle seule en était capable. Si Jar venait la visiter, c’est qu’il avait besoin de quelque chose.

Toujours est-il qu’elle finit par lui rendre le morceau du juge. Devant son frère. Si elle avait encore eu quelque chose à faire des apparences, elle aurait tenté une diversion. Elle lui avait déjà offert la pierre magique, et Jar crevait de jalousie. Il n’aimait pas leur relation redevenue si proche, non pas parce que Tara ne lui offrait pas la même, mais simplement parce qu’il aimait trop Mara pour vouloir la partager ainsi. Elle ne lui en voulait pas. Jar n’était pas le seul fautif. Elle reprit donc le petit bout de caillou que la changeline récupéra dans sa poche sans fond. Elle était contente que Mara ait pu s’en servir, si elle comprenait bien. Elle espérait que cela avait rempli son office. Cela la consolait un peu, elle pouvait réussir quelque chose jusqu’au bout.

Elle jeta un œil vers son frère pendant l’échange. Elle sentit l’envie dans ses yeux, et elle hésita presque à lui donner, maintenant. Mais elle en avait besoin elle aussi maintenant. Parler avec son père, qui était détaché des obligations des mortels pourrait peut-être lui faire du bien. Et puis, si elle lui balançait la pierre entre les mains maintenant, elle n’était pas sûre qu’il le prenne bien. Elle ne voulait pas s’excuser de l’avoir prêtée à sa petite sœur. Si elle lui donnait un jour, c’est parce qu’il l’aura mérité. Elle répondit donc à la place de sa sœur, d’une voix morne et lasse.


"Depuis que nous avons échoué à retrouver vos souvenirs, quand Magister n’est pas venu. J’ai pensé que cela pourrait l’aider à faire son deuil. Elle en avait besoin. Et je lui avait demandé de ne pas t’en parler parce que je savais que tu réagirais exactement comme tu es en train de le faire."

Et puis l’avalanche commença. Parce qu’elle avait dit ça ? Parce que c’était ce que Jar pensait depuis le début ? Elle ne le savait pas, mais Tara encaissa comme elle put la hargne, la rage et la colère qu’il lui crachait au visage. C’est-à-dire, très mal. Elle ne savait trop s’il jubilait ou si c’était qu’il s’inquiétait pour elle, mais cette idée était trop étrange pour Jar. Elle se recroquevillait sur elle-même à chaque fin de phrase, ses jambes ramenées contre son corps alors qu’elle enfouissait son visage dans les genoux, ne retenant pas les larmes silencieuses qui lui brulaient les yeux. Parce que tout ce qu’il disait, elle ne le savait que trop bien, elle se le répétait en boucle depuis deux semaines. Elle se torturait elle-même depuis son réveil avec ça, mais malgré tout, la violence brute, claire des paroles de Jar lui faisait l’effet d’un épieu de glace dans la poitrine, qui s’enfonçait plus profondément à chaque mot, déchirait son âme à chaque syllabe. Elle, qui était déjà perdue dans un océan noir de vide, surnageant pour ne pas couler, n’avait pas besoin qu’on lui enfonce la tête dans les flots sombres. Elle n’eut pas la force de relever la tête, mais elle trouva la force de lui répondre, avant que Mara n’intervienne. Malgré la souffrance, elle resta égale et sa voix n’était entrecoupée que de quelques sanglots intermittents. Et dire qu’elle l’aurait encastré dans un mur il n’y a pas si longtemps de ça.

" Tu n’as pas besoin de me le dire. Je sais tout ça. Et c’est d’autant plus dur d’avancer. Pense ce que tu veux, si je n’y étais pas allé, les loups seraient en train de marcher sur le Palais ou l’aurait peut-être déjà pris. J’ai fait ce qu’il fallait. Mais malgré tout, j’ai mal. J’ai peur. Je sais que tu n’es pas d’accord. Je pensais juste que tu pourrais le comprendre. Les rares certitudes que j’avais ont disparues pour laisser place au doute et à la douleur. Je ne me reconnais plus et je n’arrive plus à être ce que j’étais. Une armée de démon pourrait sonner à ma porte que je ne serais même pas capable de me défendre. Et je me contrefous de savoir que tout le monde en a marre. C’est parce que je suis toujours à donner de ma personne pour les autres que j’ai fini par donner mon bras. Je ne peux pas aller de l’avant. Je n’y arrive pas. Tout me renvoie à mon échec, et je ne bouge pas. Je ne bouge plus. Alors maintenant, puisque ça te fait tant plaisir, va jubiler sur tes responsabilités nouvelles et ta future intronisation, et fous moi la paix. Si t'as juste peur de mourir à cause de moi, sache que la sentence etait levée, depuis longtemps. Tu peux me tuer maintenant. Cela m’est égal. Tout m’est égal."

Si Mara n’était pas là, elle se serait laissée glisser sur le côté et se serait tourner dans son lit. Mais si Jar n’était pas là pour elle, Mara l’était, et elle faisait cet effort de volonté pour elle. Galant vint se loger au creux de son cou, lui donnant de petit coup de museau affectueux, mais cela n’arrêta pas ses sanglots, alors que le froid et le vide hissait finalement leur étendard dans son cœur. Elle manquait d’air, sa respiration était saccadée et son buste tremblait, ce qu’elle tentait d’atténuer en serrant ses jambes le plus fort contre elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
Jar'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Prince impérial et futur maître du monde.
Résidence : Une suite luxueuse dans le Palais de Tingapour
Dans le sac : d'où tu fouilles

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'acharnes à essayer de me faire confiance. Je ne saurais pas dire si tu as raison ou pas. En tout cas, je ne te comprendrai jamais.

Lisbeth : tante & impératrice d'Omois. Vous par contre, vous ne me faites pas confiance et vous me le faites bien sentir. Qu'importe, je n'aurai pas toujours besoin de votre bénédiction.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Mer 19 Juil 2017 - 17:07

Spoiler:
 

hey sis
   
Tamajar
Quel con. Mais quel con ! Jar ne cessa de s'auto-insulter tout au long de la triste réponse de Tara. Il n'aurait jamais dû l'ouvrir. Il se l'était répété, pourtant. Et maintenant, il ne pouvait plus revenir en arrière. Ses paroles ne pourraient jamais être effacées. Tara les avaient entendues, Mara les avaient entendues. Quel con.

Le plus choquant était de voir à quel point elle avait abandonné. Où était passée la Tara qui avait du répondant, la forte tête qu'il admirait sans oser se l'avouer et qui aurait dû le gifler à la seconde même où il avait ouvert la bouche ? Il ne voulait pas croire qu'elle était morte. Pourtant sa soeur ressemblait désormais à une enfant sans défense, qu'il aurait eu envie de prendre dans ses bras s'il n'avait pas été Jar. Il détestait la voir aussi faible. Il ignorait pourquoi, mais il lui en voulait. Et il s'en voulait.

La fin de son discours morne le laissa en choc. Est-ce qu'elle bluffait à propos de la sentence ? Ou l'avait-elle réellement levée ? Merde, il avait tout gâché. Mais elle ne pouvait pas penser les mots qu'elle venait de prononcer, comme s'il n'en avait rien à faire qu'elle meure. Certes, il avait eu des mots durs, et il les pensait, mais pas comme ça... Elle ne pouvait pas être sérieuse quand elle disait que mourir lui était égal, il refusait d'y croire.

« Je... Ça n'a rien à voir avec moi. Et je ne jubile pas. Pas du tout. Écoute, je n'aurais pas dû dire ça. »

Il se leva de son fauteuil, sans oser la regarder alors qu'elle pleurait toujours, recroquevillée sur son lit. Le silence installait un malaise d'autant plus grand qu'il était perturbé par ses sanglots continus. Il redoutait encore plus le regard de Mara. Il n'avait pas besoin de le croiser pour savoir qu'elle le détestait.

« Je n'aurais jamais dû venir. Tu as raison, je vais te foutre la paix. »

Il se dirigea vers la porte, honteux, et encore plus énervé qu'en entrant. La main sur la poignée, il s'arrêta juste avant de l'actionner.

« Juste. Tu as tort quand tu parles d'échec. Tu l'as dit toi-même, les loups seraient en train de marcher sur le palais sans ton intervention. Je n'appelle pas ça un échec. »

© Gasmask    


« but now the rains weep over his hall, and not a soul to hear »



Multi-compte de L'ilne, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Mara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 18 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Jeu 20 Juil 2017 - 1:26

« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Myakko avait voulu une guerre. Elle, elle n’avait rien demandé. Elle n’avait pas demandé à faire ça non. Mais elle le faisait pour sa soeur. Elle avait prit sur elle, elle avait préparé, elle avait menti, elle avait entraîné tout le monde dedans. Elle n’aimait pas faire ça. Mais elle aimait sa soeur. Elle l’aimait et elle voulait qu’elle se sente mieux, alors elle n’avait rien dit, elle avait obéis aux ordres et elle se tenait là, à attendre avec appréhension le moment fatidique. Oui, oui c’était bien gentil de vouloir faire ça, mais si ça ne marchait pas? Si c’était pire? Comment Mara se sentirait face à sa soeur? A son frère? Face à sa famille, elle qui avait menti? Elle commençait à douter, la peur, l’inquiétude de l’inconnu peut-être…et pourtant elle était au courant de tout, elle. Inspirant calmement elle se calma, si elle cédait à la panique maintenant cela ne servirait à rien, si elle mettait en doute le plan il ne serait pas bénéfique. Il fallait suivre les règles. Elles suivraient les règles. 

Elle avait voulu remonter le moral à sa soeur, lui faire comprendre qu’elle était quelqu’un de bien, que malgré tout ce qu’elle pouvait penser d’elle, elle était quelqu’un de bien. Juste ça. Tara acquiesça quand Mara lui parla de leur promesse, alors Mara lui sourit. Elle lui sourit parce que Tara n’avait pas oublié. Tara serait toujours là pour sa soeur comme elle sera toujours là pour elle. C’était réciproque. Leur rapprochement avait été phénoménale et elle avait eut mal quand elle avait vu sa soeur dans l’état dans lequel cette guerre l’avait mis. Elle avait mal au coeur mais elle se gardait bien de le dire. Alors elle venait dans sa chambre, elle avait traîné son frère avec elle pour faire voir à Tara que tout le monde pouvait penser à elle. Elle aussi avait besoin de lui pour la suite. Mais elle avait eut peut-être tord…peut-être qu’elle n’aurait pas dû. Tout avait commencé au moment de la pierre. Elle n’avait pas réfléchis, elle l’avait sorti devant sa soeur. Comment lui faire comprendre ses bonnes actions si elle ne pouvait pas lui montrer? Elle n’avait pas pensé à Jar. Elle était conne. Il n’y avait pas d’autre mot. Les mots de Jar lui arrachèrent une grimace. Comment on pouvait être aussi bête pour balancer dans le coeur de son propre frère une bombe? Mal à l’aise, elle évita son regard et tourna d’un geste anxieux son pied sur le sol. « On en reparlera plus tard », le regard entendu que Jar lui avait lancé lui avait retourné l’estomac. Elle ouvrit la bouche et la referma sans rien pouvoir dire. Qu’elle était bête! Tara vola à son secours prétextant qu’elle lui avait demandé de ne rien lui dire parce que Jar aurait exactement réagis comme ça. Mara accusa le coup sans rien dire et en évitant de croiser le regard de son frère. Il s’était promis… « Plus de secrets, plus de mensonges ». Elle n’avait rien dit pour la pierre, elle n’avait toujours rien dit pour le plan. Elle n’aimait pas cacher des chose à son frère, elle n’aimait pas s’engueuler avec lui. Les larmes lui brûlaient les yeux mais elle se retint. Elle ne devait pas pleurer maintenant. Elle n’en avait pas le droit. 

Soudain une avalanche de mots durs, brûlants, plein de rancoeur sortirent de la bouche de Jar pour se déverser sur leur soeur aînée. Mara écarquilla les yeux, chercha à arrêter le débat, ne put placer une phrase, ne put placer un mot, ne put placer un cri. Le mal était fait. Elle vit au ralenti, Tara se recroqueviller sur elle-même comme une enfant chercherait à se cacher des monstres, de ses propres monstres. Tara n’était plus qu’une enfant, une enfant qui n’avait pas besoin d’entendre ce genre de choses, qui n'avait pas besoin de les entendre pour se le dire à elle-même. Les genoux contre la poitrine, elle vit les larmes de sa soeur tomber contre le matelas, elle entendit les sanglots, elle vu les épaules de Tara tressauter aux rythme de ses larmes. Elle vit le visage de Jar qui venait de terminer sa tirade. Elle le foudroya du regard, non ce terme était trop gentil pour désigner le regard que Mara lança à son frère. A l’air de vouloir lui dire: « Non mais t’es pas bien! ». A ce moment là, elle aurait déjà voulu effacer les mots que Jar avaient eu pour leur soeur. Elle ne put. Tara l’empêcha de rompre leurs échanges et se lança elle aussi dans une longue tirade rempli de tristesse. De peur. De souffrance. Mais surtout de tristesse. Les mots échappaient des doigts de Mara qui aurait voulu les oublier, oublier cette échange qui était contre productif. Son regard vira au rouge, ses mains tremblaient et elle serra les dents. Elle n’avait pas emmené Jar pour qu’il brise davantage le coeur de sa soeur. Sur le moment elle lui en voulait. On non, pire que ça, elle l’a détesté ne serait-ce qu’une minute entière. La minute où le silence était tombé sur la pièce. Elle essayait de croiser son regard mais il l’évitait. Il n’avait même pas besoin de regarder sa jumelle pour entendre le son de son coeur qui lui criait qu’il était con. Cependant, la fureur qui lui prit aux tripes se ralentit quand elle pensa aux mots de Jar. Il n’avait pas tord. Elle avait beau le détester pour ce qu’il avait dit, il n’avait pas tord et cela la mit encore plus en rage. Il n’aurait jamais du lui dire ça de cette façon! Jamais! Elle étouffa un cri de rage et délaissa son frère pour aller s’assoir à côté de sa soeur et la prendre dans ses bras. 

Les mots de Tara ne cessaient de résonner dans le creux de ses tympans, emplissant son coeur de reproches et d’inquiétudes. "Une armée de démon pourrait sonner à ma porte que je ne serais même pas capable de me défendre. ». Qu’étaient-elles en train de faire? Qu’allaient-elles déclencher? C’est comme si elle entendait le compte à rebord lancé. Plus que deux minutes. Deux petites minutes. Le coeur au bord des lèvres, elle serra sa soeur dans ses bras essayant de la consoler. Certes Jar n’avait pas tout à fait tord mais gueuler ça à leur soeur mal en point n’allait pas arranger les choses. Ne croyait-il pas que Tara ne s’était pas déjà dis ça? Ne croyait-il pas que lui rajouter cette couche supplémentaire n’allait pas l’aider à aller de l’avant? Tara avait l’air d’avoir abandonné, elle avait sans doute abandonné. Etait-ce une raison pour lui dire ça? Maintenant? Mara était mal, elle était mal pour sa soeur, elle était mal pour son frère. Elle avait le cul entre deux chaises, prise dans une guerre de mots qu’elles n’avaient osé imaginer en amenant Jar voir Tara. Prise dans cette guerre fraternel qui n’aurait donc jamais de fin. Condamnée à voir son frère et sa soeur se balancer des trucs à la gueule. Elle en avait marre, elle avait envie de pleurer. De tout balancer de leur dire de régler leur différent! Mais elle ne le ferait pas. Non elle ne le ferait pas. Elle relâcha l’étreinte qu’elle portait à sa grande soeur et fixa son frère qui semblait réfléchir à ses propos. Qu’allait-il encore sortir? Qu’allait-il encore dire? Etrangement il semblait avoir pris conscience de ses mots qui avait arraché à leur soeur des larmes qu’eux même n’avait jamais vu. Des larmes qui venaient de Tara, des larmes qui déchiraient les coeur, qui faisaient retomber la bonne humeur, qui faisaient monter les larmes aux yeux. Parce que Tara ne pleurait pas souvent. Elle ne pleurait jamais en présence de quelqu’un avec elle. Jamais. Jusqu’à ce jour.

  Puis Jar se leva, se déplaça vers la porte. Mara vit son frère attraper la poignée. Elle n’avait même pas besoin de regarder sa montre pour savoir qu’il ne restait qu’une minute. Une toute petite minute. Jar ne devait pas partir. Pas comme ça. Pas sur ces termes là. Mara ne savait plus quoi faire, elle était déboussolée. Trop de sentiments contradictoires se débattait dans sa poitrine. Si elle avait pu, elle aurait arrêté le temps, elle aurait même pu le faire remonter. Mettre la main devant la bouche de son frère, lui donner un coup de pied, un coup de coude, l’empêcher de dire ça, l’empêcher de lancer une bombe dans le coeur de Tara. Tara qui commençait à exploser laissant les larmes dévaler ses joues sans même les retenir. Elle aurait dû le retenir. Pourtant elle avait cru que Jar pourrait aider Tara, qu’il pourrait lui dire avec son franc parlé des choses pour qu’elle se sente mieux, pas pour qu’elle s’effondre sous leurs doigts. La dernière phrase de Jar laissa un silence pesant sur le pièce. Un échec? Un échec? Et si tout ce qu’elle était en train de faire état un échec elle aussi? Si elle ne faisait que faire revivre à Tara son échec? Elle avait peur, elle était terrifiée. Elle avait beau lui en vouloir à mort elle avait besoin de Jar. 


« Jar…non»


Chuchoté. Presque supplié. Elle ne savait pas si c’était son intervention où ses yeux remplis de larmes qui le convaincrait ou pas mais elle ne pouvait pas le laisser partir. Elle ne le pouvait pas. Trente secondes. Son coeur battait la chamade, elle avait la respiration fébrile mais elle s’en fichait, il ne restait plus que trente secondes avant l’instant. Avant que la bombe préparée explose. Vingt secondes. Elle priait pour qu’elle n’explose pas sur son frère ou sa soeur, elle priait pour que ça se passe bien, que le plan fonctionne, que Tara se déplace, se battent! Dix secondes. Elle voulait voir Tara vivante. Plus que tout au monde elle voulait la voir vivante. Neuf secondes. Elle ne savait pas d’où venait ce courage qu’elle avait eut en acceptant, cette force qui s’était manifesté à l’idée de pouvoir aider sa soeur, elle ne savait pas non plus pourquoi elle avait emmené Jar ici. Il n’y avait qu’un mot. L’amour. Huit secondes. Elle aimait son frères et sa soeur, elle voulait les voir heureux, elle venait de les voir se détruire mutuellement, elle s’en voulait. Elle avait l’impression que tout était de sa faute! Sept secondes. 

« Un jour quelqu’un a dit: « On affronte pas ses erreurs en fuyant où en se cachant, la plus grande force que tu peux trouver au fond de toi c’est de te battre pour ce que tu aimes. » » 

Six secondes. Les yeux posés sur ceux de son frère elle ne le lâchait pas du regard. Elle attrapa la main de sa soeur et la serra dans la sienne. 

"Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé" 

Cinq secondes. Cela valait l’un pour l’autre. Jar ne devait pas fuir, il avait peut-être honte, il était peut-être énervée il ne pouvait pas les laisser en plan comme ça. Quatre secondes. Tara non plus, elle n’avait pas le droit de se cacher, pas le droit de se perdre. Mara ne voulait pas voir sa soeur mourir avant l’âge où elle devrait le faire. Il fallait qu’elle vive. Trois secondes. C’était destiné aussi à après, à leur combat, celui qu'ils effectueront ensemble. Deux secondes. C’était pour leur rappeler qu’elle serait toujours là, qu’il faudrait qu’ils soient toujours là. Une seconde. Parce qu’on se bat pour ce qu’on aime. BOUM. 

Des cris retentirent soudainement dans les couloirs. Mara écarquilla les yeux. On entendit de la magie, des coups, on entendit des rires, des rugissements, des bruits épouvantable, on entendit des pleurs, des cris, des appels au secours, on entendit des corps tomber on entendit des garde se dépêcher. On entendit des appels des mots: « Démons », « Attaque ». Déjà noyé par une salve par des cris de douleur, par des sons de déchirements, de casse, de sucions. On étendit l’alarme, qui résonna si forte, si puissante comme ils ne l'avaient jamais entendu. On entendit les débuts combats, les gardes qui y laissaient leurs vies, les démons qui essayaient de gagner du terrain à chaque pas, chaque secondes. On entendit tout. Tout. C’était le début. Le combat. Mara ferma les yeux une demi-seconde et les rouvrit cette fois bien décidé à ne pas se laisser démonter. Il devrait agir maintenant. Maintenant. Et ensemble. Pour eux. Pour Tara.  
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Tara'tylanhnem Duncan


avatar

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: « Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »   Ven 21 Juil 2017 - 0:11


I can't forget it and it's torture








Elle avait froid. Elle était congelée, emportée par le flot de peur qui traversait son cœur. Elle ne parvint pas à lui répondre, lui dire que ce n'était pas grave et qu'elle le méritait surement. L’étreinte  glaciale s'était fait plus forte encore depuis qu'elle avait ouvert la bouche pour lui répondre. Tara le regrettait surement autant que lui. Elle était suffisamment une épave pour ne pas contaminer les autres avec sa faiblesse. Il se leva en s'excusant, pour ensuite se diriger vers la porte. Elle ne le retint pas, elle n'en avait pas l’énergie. C'était un échec, elle serait morte si on n'était pas venue à son secours. Mara le fit cependant, après l'avoir entourée de ses bras. Sa chaleur la brûle et la consume plus encore que le froid mordant de son âme. Elle n'a pas le cœur de lui dire, elle veut bien faire. Sa soeur était une ange, une ange dans une famille de petit con et de grosse nulle.

Petite Tara dans sa prison de glace contemple les murs épais d'eau gelé. Murs qui se confondent avec le ciel tellement ils sont hauts. Murs qui paraissent blanc tellement ils sont épais. Murs qui se rapprochent petit à petit, sentence de mort sur une petite Tara qui veut s'enfuir. Mais quand elle touche le mur, un millier d’aiguille lui traverse la peau et punit son audace. Alors elle s'assoit, au centre de sa prison, et elle attends.

Mara lui parla alors, à travers ses sanglots, chuchotant des mots d'encouragement qu'elle ne méritait pas. Mais elle était là, contre elle, et ça comptait, d'une manière ou d'une autre. Mais plus pour longtemps, puisqu'une bombe explosa. Son cœur manqua un battement, mais il ne lui fallait pas plus de temps pour comprendre ce qu'il se passait. Elle aurait du fermer sa gueule tout à l'heure. Cela ne l'a fait pas réagir plus que cela cependant, elle s'était juste arrêtée de pleurer, choquée par la lâcheté des démons qui s'en prenaient à eux maintenant qu'elle était inutile.


Theres a day when all hearts will be broken
When a shadow will cast out the light
And our eyes cry a million tears
Help wont arrive


Les cris dehors ne l'atteignaient pas, elle qui se serait jetée hors de sa chambre, tout magie dehors. Elle n'était plus capable de protéger son peuple. Elle était tentée de fuir, de monter sur Galant et de partir loin d'ici. Mais ils finiraient par lui tomber dessus. A quoi bon fuir ce qu'elle ne pouvait empêcher ?

Petite Tara ne bouge plus, alors que la langue de glace rampante s'approche de sa jambe. C'était terminé depuis longtemps déjà. Elle ne pouvait plus sortir et rien ne pourra l'y aider. Autant en finir. Maintenant.


La porte fit un bond vers l'intérieur, signe que quelque chose comptait la forcer. Malgré l'urgence de la situation, elle ne parvint pas à bouger, alors que même Mara réagissait. Sa changeline fit apparaître une épée dans sa main mais elle ne serra pas le poing dessus. Elle n'avait qu'un bras. Qu'est-ce qu'elle pourrait faire? Peut-être sa soeur voudrait la prendre. Mais ils ne s'en sortiraient pas si elle était avec eux. Alors, elle lança d'une voix suppliante, mais resignée :


"Sauvez-vous. Laissez moi là."






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4220-tara-tylanhnem-duncan
 
« Si le moment que tu traverses te semble difficile, pense à ce que tu as déjà traversé »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Mash sur direct 8 en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'Impératrice-
Sauter vers: