AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Aelita. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe LancovitPartagez | 
 

 Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lem


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Che, une bobelle multicolore
Couleur de magie : Bleu pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible



MessageSujet: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Ven 21 Juil 2017 - 18:57



Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts Ft. Aarici'a
Il fait nuit. Enfin. Nuit noire. Seuls les prédateurs nocturnes sont encore éveillés. Comme moi. Je me mords la lèvre avec anxiété. Mel ne va pas être contente. Elle va me frapper, sûr. Je serre les poings. Je dois le faire. Aller jusqu’au bout. Je ne suis pas fragile, je n’ai pas peur d’elle. Ou, tout du moins, je ne le serai bientôt plus. La solution à mon inutilité était toute trouvée. Je ne sais pas pourquoi je n’y ai pas pensé avant, alors que beaucoup de gens de notre espèce en parlent. Tous en ont peur. Normal, quoi de plus terrifiant qu’un prédateur surpuissant, tout en haut de la chaîne alimentaire ?

Aussi silencieuse qu’une ombre, j’avance aux aguets dans les bois, à la recherche d’une bicoque habitée par un ermite que personne ne regrettera. J’avale difficilement ma salive. Tuer. C’était pour ça que j’étais là ce soir. Sans Mel. Ne flanche pas. Tu sais ce que tu veux. Je veux être puissante. Fut un temps où j’aurais certainement rejoint Magister. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai essayé de les rejoindre, avant que Mel ne me rappelle à l’ordre. Elle, elle est forte, elle n’a pas de problème, elle envoie valser tout ce qui ne lui plait pas, elle est capable de démolir une armoire à glace sans problème, alors que je ne suis capable de rien. Et mon problème respiratoire n’arrange rien à ma situation. Je suis incapable de faire le moindre effort physique. Je ne supporte plus ma dépendance. Ma décision quant à ce soir est un choix purement égoïste. Et quelqu’un va en faire les frais.

Une inspiration et j’arborai le rictus de mon nouveau rôle. Carnassier. Je continue ma route, à l’affut. Ne pense plus à Mel. Qu’allait-elle dire ? Elle comprendrait immédiatement ce que j’avais fait. Elle me frapperait. Mais je serais alors en mesure de me défendre. Je veux voir sa tête, détaillant mes cheveux décolorés. Sa mine déconfite. Dégoûtée peut-être ? Un parfum flottait dans l’air. Un humain, parfum sueur et pet, pas idéal, pour un premier repas. Je ferai avec. Je suis l’odeur, comme happée par l’idée d’une nouvelle vie, d’un nouveau moi. Guidée par mes seuls instincts, comme ce sera le cas pour le restant de mes jours. Chaque choix a sa conséquence. Le mien m’apporte la liberté. Mel va me détester. Partir peut-être. Je ne suis pas certaine que cela me soit égal. J’aime Mel. Elle est tout ce qu’il me reste. Je serre les poings. Accroche-toi.

Et puis, elle aime autant que moi les humains. Elle me pardonnera.

L’idée de devenir BSH ne m’est pas venue comme ça. Des humains en ont parlé. Ils étaient terrifiés. J’ai alors compris que c’était le seul moyen qui me permettrait de se sentir vraiment moi-même. Je veux arrêter de me croire mourir lorsque je courre 20 mètres seulement. Mel ne se rend pas compte de ça, alors que je me dégoûte au plus haut point. Le corps de Mel est élancé et musclé, alors que je suis plus petite et recouverte de chair inutile. Je grimace. Ça va le faire.

J’arrive aux abords d’un grand domaine. J’aperçois des lumières. Les fenêtres d’une grande bâtisse sont allumées. Un manoir perdu au milieu de la forêt ? Normal. Je ne connais pas assez le Lancovit pour aller ailleurs. Je ne suis pas certaine d’avoir le même courage demain. Je ne peux pas attendre. Je ramasse une grosse pierre sur le sol. Une arme de fortune. Un peu comme ma crédibilité.

A l’odeur de sueur s’ajoute des relents nauséabonds. Qui peut avoir l’idée de se soulager dans les bois alors que le manoir devait être pourvu de toilettes. Je ne cherche pas à comprendre les comportements humains. Trop de choses se passent de manière étrange, dans leur petite tête.

Je me place derrière l’homme qui allait être l’instrument de ma libération, pour l’instant trop occupé à remettre en place ses vêtements. Je lève les bras derrière lui, avec peine, et les abaisse avec toute la force dont je suis capable, l’assommant d’un grand coup de pierre. Sous l’effort, je m’effondre sur le sol à côté de lui. Il gît maintenant à terre, dans ses propres besoins. Je grimace. Bien fait pour lui. Si je devais mordre un endroit, ce serait plutôt ses mollets, avec ça. L’effort demandé par ma chasse puis mon presque meurtre, vu qu’il avait l’air de respirer, m’oblige à me calmer. J’halète. Pathétique.

Je jette un coup d’œil à l’homme étendu à terre, encore plus pitoyable que moi. Il aurait mérité sa morsure, vu ce que j’ai fait pour en arriver là.

J’ai certainement pété un plomb, au fond.

© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5032-lem-10163-leave-me-alone-and-die-please
Aarici'a Nevarra

I n n o c e n c e

avatar

Age du personnage : 216 ans

Familier : Ténèbres, chat noir aux yeux rouges.
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Unité scientifique des brigades noires.
Résidence : Lancovit, manoir des Patcink
Dans le sac : Des pieux en bois, des lames en argent, un carnet de note, un livre de botanique.

Affinités : Seow : Oncle paternel.
Amelia : Soeur.
Sieur Kento : Maitre de magie (mort).
Sacha : Figure du passé ; ancien amour sans retour.
Liam : Beau-frère.
Landos : Fiancé.

MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Jeu 27 Juil 2017 - 13:43


Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts
Au milieu de la nuit, dans la manoir des Patcink, une brillante éclairait encore une pièce : le bureau d'Aarici'a. Celle-ci était plongée dans ses notes, qu'elle n'avait pas encore fini de trier. Landos dormait depuis longtemps, mais la vampyr ne pouvait se résoudre à le rejoindre maintenant. Elle n'avait débuté ses recherches que depuis peu et ne parvenait pas à s'en détacher. Elle en était passionnée et ne pouvait se résoudre à s'arrêter de travailler. De toutes façons elle avait du mal à dormir la nuit, d'abord à cause de sa nature de vampyr qui était réveillée par l'obscurité, mais surtout parce qu'elle n'avait toujours pas quitté le rythme qu'elle avait adopté lorsqu'elle était encore BSH : dormir le jour et voyager la nuit pour éviter les rayons brûlants des soleils.
Le mécanisme qui transformait les vampyrs en buveurs dépendants de sang humain était, pour une raison qui lui échappait, peu connu, comme si personne ne s'y était intéressé. Pourtant il n'était pas imaginable que, dans un peuple essentiellement scientifique, aucun vampyr ne se soit intéressé à cela auparavant ! Aarici'a était persuadé que des documents lui avaient été cachés... ou avaient tout simplement été oubliés. Elle devrait bientôt se rendre en Krasalvie pour y faire des recherches. Elle en était à un point où elle partait presque de rien. Il lui faudrait des cobayes, vampyrs normaux comme vampyrs BSH, pour qu'elle puisse observer leur organisme en profondeur. Mais pour cela il lui fallait capturer des BSH... ce qui n'était pas simple, même pour une ancienne BSH comme elle.
La tête lui tourna légèrement et elle se rendit compte que cela faisait un moment qu'elle n'avait pas mangé. Elle alla se chercher une bouteille de sang frais et alla la siroter dans le jardin aux buissons mouvants du manoir. Elle aperçut George se diriger vers la forêt pour faire sa ballade nocturne. Elle jeta un oeil au manoir endormit et à la fenêtre de son bureau et songea qu'il était temps qu'elle prenne une pause, tant qu'elle y était. Elle accéléra le pas pour rejoindre le domestique.

Les battements de son coeur s'accélèrent. Elle fixait, immobile, la vampyr penchée sur le corps inanimé de l'homme. Malgré l'obscurité, elle pouvait clairement voir que ses cheveux n'étaient pas blancs, mais elle savait que cela ne voulait rien dire : elle-même se teignait les cheveux en roux pour se faire moins facilement repérer. La vampyr semblait hésiter devant le corps du domestique. Aarici'a se rapprocha silencieusement, de son ancienne démarche de prédateur. Autrefois elle aurait eu le réflexe de lui sauter dessus, mais Landos avait fini par lui faire comprendre les bienfaits du combat à distance et elle se contenta de lui lancer un pocus. Elle n'aimait pas incanter parce que ça laissait le temps à l'adversaire d'esquiver, alors que bondir sur la personne était bien plus efficace. Cependant, cela fonctionnait mieux lorsqu'elle avait encore sa puissance de BSH. Aujourd'hui elle ne connaissait plus sa force et avait peur que son corps ne puisse pas suivre ce qu'elle voulait faire. Par ailleurs, si l'agresseur de George était une BSH, Aarici'a était alors en infériorité physique et ne pourrait pas faire grand chose. Enfin, son but n'était pas de défendre le domestique, mais plutôt de faire ce qu'elle aurait voulu qu'on fasse lorsqu'elle en avait besoin : l'aider à éviter ce triste chemin.
« Es-tu sûre de vouloir faire cela ? Tu ne sais pas dans quoi tu t'engages. As-tu réfléchi aux conséquences ? »

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2953-aarici-a-ou-quoi-que-l-on-face-on-restera-toujours-une-gamine-de-douze-ans http://tara-duncan.actifforum.com/t2743-aarici-a#50437
Lem


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Che, une bobelle multicolore
Couleur de magie : Bleu pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible



MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Jeu 27 Juil 2017 - 14:36



Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts Ft. Aarici'a
Le pocus sembla jaillir de nulle part. Je n’ai entendu personne, pas un bruit, rien flairé alors que j’allais commettre l’irréparable. Peut-être les battements de mon cœur me rendaient-ils sourde. Le fait est que je venais de tomber, paralysée, sur le dos du domestique. J’entends quelqu’un s’approcher presque sans bruit.

C’est une femme, dont la voix est pleine de compassion. J’hésites un moment avant de lui répondre, ne sachant pas qui elle est, ni ce qu’elle veut. M’empêcher de commettre un meurtre ? Peut-être est-ce une autre domestique du manoir. Quelque chose dans sa voix me met la puce à l’oreille, quelque chose que j’ai déjà entendu. Elle me demande si j’ai bien réfléchi à mon acte, elle connaît donc la procédure à respecter pour devenir un BSH, et a compris que j’étais un vampyr. Elle me parle de conséquences, mais elle croit quoi, que je fais ça pour le plaisir ? Ce gars sens la mort, et tuer n’est pas le genre de chose qu’on peut prendre à la légère. Et puis elle me veut quoi, au juste ? Me faire la morale comme le ferait une mère ? Non, j’avais réfléchi à mon acte, bien réfléchi, depuis longtemps, et il me semblait justifié.

    — Tu ne sais rien de moi. J’y ai réfléchi, laisse-moi.

Elle me tutoie, je fais pareil. Elle n’a pas intérêt à interférer dans mes actes. Déjà, mon courage diminue, il ne faut pas qu’on me dévie de mon objectif, ou je serais incapable de l’accomplir. J’essaie de bouger mes doigts, mes jambes. Sans succès. Je siffle entre mes crocs. J’ai faim en plus. La colère commençait à bouillonner en moi.

Oui, j’y ai réfléchi, longtemps. Je me suis plongée dans le mutisme le plus total pendant la presque totalité du trajet jusqu’au Lancovit. Mel en a été frustrée, elle me gueulait dessus en permanence, me reprochant mon silence. Mais j'avais besoin de peser le pour et le contre, de tester mes limites, ce dont j'étais capable.

    — Tu te prends pour qui, à décider de ce qui est bon pour les autres ?

Je dois le faire, planter mes canines acérées dans la chair de cet humain. Sa vie n’a aucune valeur, alors pourquoi s’arrêter là ? M’empêcher d’accomplir ma funeste besogne, en vue d’un avenir meilleur. Je veux devenir ce que j’avais toujours rêvé d’être. Forte, comme Mel. Comme tous ceux de mon espèce. Alors, pourquoi pas moi ?

Boire le sang de cet homme était mon seul recours.
© Justayne



Oh, father tell me,
do we get what we deserve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5032-lem-10163-leave-me-alone-and-die-please
Aarici'a Nevarra

I n n o c e n c e

avatar

Age du personnage : 216 ans

Familier : Ténèbres, chat noir aux yeux rouges.
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Unité scientifique des brigades noires.
Résidence : Lancovit, manoir des Patcink
Dans le sac : Des pieux en bois, des lames en argent, un carnet de note, un livre de botanique.

Affinités : Seow : Oncle paternel.
Amelia : Soeur.
Sieur Kento : Maitre de magie (mort).
Sacha : Figure du passé ; ancien amour sans retour.
Liam : Beau-frère.
Landos : Fiancé.

MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Sam 5 Aoû 2017 - 19:29


Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts
Aarici'a contempla d'un regard vide la vampyr paralysée, accroupie près du corps inanimé. Des souvenirs refaisaient surface, alors qu'elle les avait enfouis en espérant ne plus jamais les retrouver.
Il y avait la ruelle dans laquelle elle avait attrapée cette humaine. La pluie les avaient complètement trempées. Elle avait pris cette décision de manière impulsive, sans réfléchir, après avoir discuté avec Amelia et Yukia dans un bar. Elle était sortie, se disant que ce serait une bonne idée. Elle était tellement immature... C'était Selenba qui l'avait influencée à ce point. Elle avait été frappée par sa puissance et son assurance. Elle était seule, portait le deuil de son maître assassiné, et fuyait ses parents. Elle était convaincue que c'était la seule manière de vivre plus facilement, et de retrouver l'assassin de son maître.
Aarici'a frémit en se rappelant la première fois qu'elle avait senti le goût du sang humain. Un pur délice. Une extase indescriptible. C'était devenu une addiction pendant un long moment. Elle ne pouvait plus s'en passer. Et puis la terreur de l'humaine, qu'elle tenait comme un chiffon dans ses mains. Elle s'en était délectée, autant que du sang. Elle se rappela son impression de puissance nouvelle, comme si elle était capable de triompher de tous ses ennemis. Et puis elle avait adoré la manière dont son physique avait changé. Ses longs cheveux blancs, son teint blafard, l'intensité de ses yeux rouges, sa maigreur de chien de chasse. Elle idolâtrait Selenba, et elle était enfin devenue comme elle. Elle était alors entrée dans une phase où elle ne faisait que chasser pour le plaisir de sentir le goût de la peur de ses proies. Tuer lui permettait d'oublier sa triste vie sans but et solitaire.
— Tu ne sais rien de moi. J’y ai réfléchi, laisse-moi.
Elle sursauta, secoua la tête. Elle avait la chair de spatchoune. Son corps était parcouru de frisson. Elle sentit qu'elle était sur le bord de replonger dans une de ces crises qu'elle avait avant d'être retransformée par Tara Duncan, lorsqu'elle était hantée par ces visions d'elle pourchassant des humains innocents, incapable de résister à ces cauchemars. Elle ne pouvait pas s'exposer à ce point en cet instant, d'autant que Landos n'était pas là pour l'aider.
Aarici'a n'arrivait pas à croire que la vampyr ait pu réfléchir assez. Si ça avait été le cas, elle n'aurait jamais pris cette décision. La jeune chercheuse avait bien trop souffert de la sienne...
   — Tu te prends pour qui, à décider de ce qui est bon pour les autres ?

« Je me prends pour une membre de la Brigade Noire, qui vient de capturer une vampyr sur le point de devenir BSH, si j'étais toi je la ramènerais pas trop. Je crois pas que tu aies envisagé cette aspect de la condition de buveur de sang humain. Tu vas être poursuivie toute ta vie, qui va d'ailleurs se raccourcir de moitié. Tu seras stérile, tu bruleras au soleil, tu seras condamnée à tuer et à te délecter de la peur pour vivre. C'est une vie ça pour toi ? Je sais pas pourquoi tu ressens le besoin de devenir comme ça, mais crois-moi c'est pas ça qui va améliorer ta vie. »

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2953-aarici-a-ou-quoi-que-l-on-face-on-restera-toujours-une-gamine-de-douze-ans http://tara-duncan.actifforum.com/t2743-aarici-a#50437
Lem


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Che, une bobelle multicolore
Couleur de magie : Bleu pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible



MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Mer 9 Aoû 2017 - 18:33



Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts Ft. Aarici'a
Je grimace devant la tirade de la vampyre qui me fait face. Enfin, je grimace intérieurement, au vu de ma paralysie totale. Donc, pour résumer la situation, j’ai enfin décidé de faire quelque chose de ma vie, j’y ai soigneusement pensé pendant des semaines, et, au moment où je décide enfin à agir, je me retrouve nez à nez avec un membre de la brigade noire ? Le destin devait bien se foutre de ma gueule. J’articule avec rage :

    — C’est une vie comme une autre, j’ai pas besoin de beaucoup, ni de soleil ni de gosses, et je serai assez puissante pour vous échapper. Oui, c’est mal de tuer, et je ne le fais pas pour le plaisir d’ôter des vies, au contraire, mais parce que j’ai besoin de cette transformation.

Je parle comme une gamine immature, par fierté. Je ne veux pas lui avouer que je m’en veux, que j’ai hésité comme une pauvre merde durant des semaines, et que ça ne fait que quelques heures que je me suis décidée à agir. Qu’un rien peut me faire flancher.

Que je flanche déjà.

D’un autre côté, c’est comme si l’autre vie, celle que m’offre le sang de l’inconnu à mes côtés, miroitait de plus belle. Oui, je serais une paria pour tous, mon peuple comme les autres. Je ne sais même pas si Mel me pardonnerait. Mais je vivrais de ma puissance, de la peur, de la chasse, quelque chose dont je ne peux même pas rêver actuellement.

De toutes manières, elle n’est ni ma psy, ni ma mère, je ne vois donc pas pourquoi je lui parlerais de tout ça.

    — Dans la mesure où tu ne peux rien prouver sur mes intentions, tu ne peux rien me faire. Libère-moi, je ne toucherai pas à ce type.

Quelque chose dans ses yeux reflète un sentiment de tristesse, mêlé à de la peur. Elle semble trembler. Je plisse les yeux pour mieux distinguer son visage. Ses yeux rouges luisent dans l’obscurité, et ne semblent pas pouvoir accorder leur pitié. Reste à savoir si elle va me laisser partir.


Je repense à mes crises, fréquentes, mes quintes de toux, les moments où je manque de mourir parce que j’ai l’impression que je vais cracher mes poumons. Mes sales poumons pourris de l’intérieur. Les chamans disent que je peux vivre avec. Mais quand tu dois chasser pour survivre, et que tu en es presque incapable, est-ce que c’est une vie ? Je ne dois pas céder à mon esprit, qui fait tout pour me raisonner. Mon regard se durcit alors que je tente de maintenir ma détermination, toujours paralysée, cela dit.
© Justayne



Oh, father tell me,
do we get what we deserve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5032-lem-10163-leave-me-alone-and-die-please
Aarici'a Nevarra

I n n o c e n c e

avatar

Age du personnage : 216 ans

Familier : Ténèbres, chat noir aux yeux rouges.
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Unité scientifique des brigades noires.
Résidence : Lancovit, manoir des Patcink
Dans le sac : Des pieux en bois, des lames en argent, un carnet de note, un livre de botanique.

Affinités : Seow : Oncle paternel.
Amelia : Soeur.
Sieur Kento : Maitre de magie (mort).
Sacha : Figure du passé ; ancien amour sans retour.
Liam : Beau-frère.
Landos : Fiancé.

MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Ven 8 Sep 2017 - 15:33


Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts
La vampyr avait l'impression de s'avoir elle-même en phase d'elle, plusieurs années auparavant, quand elle n'avait rien à perdre et qu'elle ne réalisait pas la bêtise qu'elle allait faire. Elle se demanda, si quelqu'un avait voulu la dissuader de faire cela, pile au moment où elle tenait le corps dans ses mains, prête à le mordre, quand elle avait pris sa décision et avait exposé tout son être à ses conséquences, est-ce qu'elle aurait pu faire marche arrière, même si elle l'avait voulu ? L'aurait-elle voulu de toutes façon ?
Peu importe. Elle ne pouvait pas laisser partir cette fille comme si de rien n'était. Elle ne pouvait pas la laisser faire ça, ou tout de moins elle devait tout essayer pour ne pas qu'elle le fasse, sinon elle l'aurait toujours sur la conscience. C'est comme si elle s'abandonnait elle-même à cette situation, quelques années plus tôt.
« On n'échappe pas aux brigades noires, tu réponds avec regret. Elles te retrouveront toujours où que tu sois. Il n'y a rien de pire que de vivre dans la peur. Ce ne sera jamais toi le prédateur. »
Aarici'a hésitait à annuler le pocus qui l'empêchait de bouger. Elle ne voulait pas qu'elle parte maintenant. Elle voulait la forcer à l'écouter lui faire la morale, elle voulait croire qu'elle pourrait aider quelqu'un, à son tour. En désespoir de cause, elle avoua :
« Moi aussi j'avais besoin de cette transformation. »
Elle eut du mal à prononcer ces mots, c'était comme avouer quelque chose d'inavouable. La jeune vampyr n'avait rien pour prouver qu'elle le lui avait dit, mais elle s'exposait tout de même à ce moment là.
« Tuer c'est mal, c'est même pire. Au début c'est facile, aveuglée par la puissance. Mais après tu dois vivre avec tout ça sur la conscience. Cette transformation te change, même si tu ne le veux pas. Et après il est trop tard. »
Tu poursuis, après avoir fermé les yeux sous le coup du remord et de la tristesse :
« Je ne veux pas t'arrêter, je veux seulement t'empêcher de commettre la même erreur. C'est la pire chose que j'ai pu faire de ma vie et je le regrette chaque jour. Il vaut mieux vivre sa vie comme on est, tu ajoutes, en pensant à Gray Luros. Je connais quelqu'un qui a un grave handicap et qui a choisit de continuer à vivre comme ça même si la transformation pouvait y remédier. Il considère cela comme une faiblesse et veut garder son estime de lui-même. C'est la personne la plus forte et la plus lucide que j'ai pu rencontrer. »

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2953-aarici-a-ou-quoi-que-l-on-face-on-restera-toujours-une-gamine-de-douze-ans http://tara-duncan.actifforum.com/t2743-aarici-a#50437
Lem


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Che, une bobelle multicolore
Couleur de magie : Bleu pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible



MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Sam 9 Sep 2017 - 12:46



Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts Ft. Aarici'a L’autre vampyr me jauge du regard. Pitié ou dégoût, je ne sais pas ce qu’exprime ce dernier. Mais une chose est sûre, elle ne me laissera pas repartir, elle n’annulera pas son sort. Elle pourrait même me tuer, puisque je suis en passe de devenir une criminelle, ou m’enfermer tout au moins. Existe-t-il des asiles pour vampyrs ? Sûrement. Un frisson me parcours l’échine. Jamais. Elle n’a pas tort, fuir c’est bien, mais passer sa vie à fuir et à vivre dans la peur d’être un jour retrouvé, il n’y a rien de pire. Et c’est rester une proie. Je darde mon regard dans le sien, elle a beau martelé que personne n’échappe aux brigades noires, cela ne me dissuade pas pour autant de mon désir de puissance. Comment le satisfaire, autrement ? Dans les deux cas, je demeurerais un prédateur chassé, aussi ironique que cela puisse être.

Mais l’autre ne démord pas. Au contraire. Avec une grimace, elle articule douloureusement qu’elle aussi a été dans cette situation, face au même dilemme que moi. Je plisse les yeux avec méfiance, ne pouvant me fier qu’au ton amer de mon interlocutrice, faute de traces. Elle continue sa confession, me faisant part de ses regrets. Elle ferme les yeux, accusant le coup après avoir remué trop de souvenirs.

    — Si cette personne peut vivre avec ce handicap et en fait une force, c’est super pour elle, mais ça ne m’aide en rien.


Je fais ma gosse effrontée. Mais ce n’est pas faux : je suis presque incapable de chasser pour me nourrir, et je dois énormément compter sur ma sœur. Tu parles d’une vie.

    — Et je ne cherche pas à être lucide. Je veux juste être…


Je laisse ma phrase en suspens, n’osant pas aller plus loin. Je pourrais lui dire, lui expliquer, mais je ne la connais même pas, à quoi bon ? Je sens le poids des regards sur moi, ceux que j’ai affronté durant tant d’années, avec Mel à mes côtés. Ceux qui se moquaient de ma faiblesse, me disant que je n’aurais pas dû naître, voir que j’étais une honte pour une race aussi fière que la mienne. Avec Mel, on a appris à grandir sans le regard des autres, mais c’est plus facile pour elle que pour moi, puisque tout le monde l’admire.

Finalement, je lâche dans un souffle :

    — Je veux juste être moi-même.


Derrière cette quête macabre de puissance ce cache mes véritables motivations. Jalousie. Ambition. Rien d’autre que le statut de BSH ne peut m’offrir cela. J’ai bien essayé de me faire soigner, de suivre des entraînements physique. Mais rien n’y fait. A en croire que Mel à tout bouffé pendant la gestation.

Je serre les dents.

    — Tu ferais quoi, toi qui est si bonne pour donner des conseils, si t’étais incapable de compter sur ta seule personne pour vivre ? aboyé-je.


Je regrette aussitôt mon ton. Elle n’est pas étrangère à ma situation. Pas totalement. Elle a sa part de folie, qu’elle a visiblement laissé derrière elle. J’en ai entendu parler. L’héritière omoisienne avait encore fait un miracle et soigné tous les BSH. Quelle sainte. Il paraît même que, depuis, certains vampyrs cherchent à annuler le processus de transformation. Le fait est que j'ai du la blesser.

Je baisse le regard, plus incertaine que jamais.
© Justayne



Oh, father tell me,
do we get what we deserve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5032-lem-10163-leave-me-alone-and-die-please
Aarici'a Nevarra

I n n o c e n c e

avatar

Age du personnage : 216 ans

Familier : Ténèbres, chat noir aux yeux rouges.
Couleur de magie : Jaune
Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Unité scientifique des brigades noires.
Résidence : Lancovit, manoir des Patcink
Dans le sac : Des pieux en bois, des lames en argent, un carnet de note, un livre de botanique.

Affinités : Seow : Oncle paternel.
Amelia : Soeur.
Sieur Kento : Maitre de magie (mort).
Sacha : Figure du passé ; ancien amour sans retour.
Liam : Beau-frère.
Landos : Fiancé.

MessageSujet: Re: Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts   Jeu 19 Oct 2017 - 22:14


Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts
Aarici'a contemplait sa prisonnière tristement, sans savoir comment la faire changer d'avis. Comment pouvait-elle lui dire de renoncer à ce à quoi elle-même n'avait pu renoncer ? Le sang humain pouvait lui conférer tout ce qu'elle désirait : autonomie, liberté, puissance... et cette sensation de vivre sa vie pleinement, sans pression extérieure, sans pitié, sans remords... Une seule préoccupation : satisfaire sa propre personne. Satisfaire sa soif de puissance et de liberté. Avoir le luxe d'être égoïste, de ne penser qu'à soi-même et ignorer la vie des autres, en particulier de ses victimes.
« C'est la pire des libertés, souffla la scientifique. »
Aarici'a releva la tête vers la vampyr, prise d'un élan d'obstination. Elle la garderait toute la nuit s'il le fallait, mais elle la convaincrait de renoncer. Elle la contempla et s'y retrouva tant en elle, quelques années plus tôt, qu'elle en fut troublée. La même insolence, la même négligence des conséquences. Elle connaissait très bien cette manière de penser, cette manière d'ignorer ceux qui lui faisaient la morale en se persuadant qu'ils avaient tord.
Ils avaient raison.
« Tu es déjà toi-même, tu n'as pas besoin de ça pour être bien dans ta peau. Tout se passe dans la tête... changer de corps n'arrangera rien. Ca ne sera pas ton vrai corps, seulement une version cruelle et droguée. Crois-moi je sais de quoi je parle. A la fin je ne me reconnaissais plus. J'avais changé. En mal. »
Aarici'a réfléchit un instant à la dernière phrase de sa prisonnière. Elle cherchait les bons mots.
« Je me suis transformée pour pouvoir vivre seule, parce que j'étais orpheline. Au début j'ai bien eu ce que je voulais, mais à force j'ai fini par être mal dans ma peau. Tellement mal que j'étais encore moins autonome qu'avant. J'ai dû dépendre de nombreuses personnes pour continuer à vivre. »
Elle planta son regard dans celui de la jeune vampyr, cherchant à la convaincre. Elle ajouta :
« Peu importe que tu dépendes de quelqu'un, ça vaut toujours mieux que de dépendre d'une drogue. A ta place j'aurais une estime de moi-même encore plus faible si c'était le cas. Ta vraie force serait de pouvoir vivre ainsi, comme tu es, sans dépendre de la mort d'innocents. »

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2953-aarici-a-ou-quoi-que-l-on-face-on-restera-toujours-une-gamine-de-douze-ans http://tara-duncan.actifforum.com/t2743-aarici-a#50437
 
Failure is not fatal: it is the courage to continue that counts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» wyclef a-t-il le courage d'un revolutionnaire?
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée
» Première épreuve : Le courage !
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit-
Sauter vers: