AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autres contréesPartagez | 
 

 Cambriolage paradisiaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elëor


avatar

Age du personnage : 23

Familier : Un vrrir (au grand damne de l'impératrice), du nom de Byakko
Couleur de magie : Opale
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Voleuse patentée et futur chef des services secrets de la principauté de Tatral
Résidence : Sans Auberge Fixe
Dans le sac : Cinq dagues, divers poisons, de quoi escalader, une baignoire, un leurre pour animaux, un tube de rouge à lèvres, un kit de survie, de quoi rassasier mon appétit sans limites...

Affinités : ◊ Liens :

Dorian : patron et meilleur pote, à la fois une plaie et un confident.
Mara: empêcher une révolution nonsos à deux, ça rapproche drastiquement, moins âgée qu'El, et pourtant une amie de valeur.
Amber : le sosie d'El en plus jeune, une Voleuse au grand coeur et au caractère de cochon, adorable.
Ewlan : une attirance particulière les uni.

◊ Les rps en cours :
Une humaine, une elfe, un loup-garou et un dragon. Ca ressemble au début d'une mauvaise blague. ~ft. Ewlan, Ryu et Del
Se faire surprendre en pleine mission et tout faire capoter ~ft. Ambou
Un espionnage vous dîtes? Pas de souci, c'est dans mes cordes! ~ft. Mara
Une colo sur Terre, ça vous dit ? ~ft. Toute la bande
La princesse impériale et la coupable d'exhibitionisme ~ft. Mara
Warmth will come to you ~ft. Ewlan


◊ Achevés :
Let's dance ♪ ~ft. Lou, Heather, Amber, Ewlan, Candice, Maeko
Après la danse ~ft. Ewlan

MessageSujet: Cambriolage paradisiaque   Lun 24 Juil 2017 - 10:24

Notre mission. ║ Ft. EwlanJ’avais pas mal hésité avant d’accepter d’emmener Ewlan avec moi. Il n’avait pas l’air d’être énormément dans son assiette, ce qui était relativement normal. Puis je m’étais dit que ça pourrait lui faire du bien, un peu d’air et d’adrénaline, rien de mieux pour un loup. J’avais un peu réfléchi avant de l’embarquer dans cette aventure. Il nous fallait nous infiltrer dans un palais royal, sans être interrompus, où ce serait le cachot. Nous étions en route pour la porte de transfert de Travia, qui devait nous mener à l’archipel de Tatral. Je n’avais pas assez foi en ma magie pour faire un Transmitus, et l’état d’Ewlan ne me semblait pas non plus propice à l’usage d’un sort capable de nous démembrer en un instant.

Cependant, j’étais connue sur Tatral, pas par les civils mais par leurs gardes. J’étais un peu leur chef quoi. Et je n’étais pas certaine de pouvoir user de mes relations pour nous faciliter l’accès au château. Je me demandais bien ce que l’on pouvait raconter au sujet de mon départ, explosif et rocambolesque, ou de mes raisons. Des siècles que ma famille servait celle des Thäl'rÿck-Vrôn'ämn, et je me barrais comme une ingrate comme ça, en claquant la porte de mon tyran de maître. Quelque part, je me demandais si je n’avais pas été injuste, de faire ça. J’aurais pu avoir une augmentation de manière plus pacifique, peut-être, surtout que Dorïân s’en contrefichait royalement et que je n’avais rien obtenu, si ce n’est trois fois plus de problèmes et d’aventures que quand je vivais au château. En même temps, je n’aurais jamais pu rencontrer Mara ou Ewlan sans ça.

Heureusement pour mon égo, il ne me reprocha pas mon attitude étrange, concernant la gestion de mon argent. J’aurais voulu ne pas avoir fait cette erreur, et, en soi, je gagnais bien ma vie avec les missions de l’Académie, mais pas assez pour une vie saine, et surtout…commune. Le rouge me montait aux joues lorsque j’y pensais. Il avait choisi de venir avec moi quoiqu’il lui en coûte. Est-ce que cela voulait dire qu’on allait s’installer ensemble ensuite ? Je n’arrivais pas à imaginer ça. Moi, grande vadrouilleuse que j’étais, me poser avec mon loup. Je fard aux joues, je continuais d’avancer vers la porte de transfert.

Lorsqu’Ewlan m’avait fait part de sa décision, je m’étais attendrie. L’espace d’un instant, j’avais hésité avant d’accepter, au vu de son état. Mais il ne pouvait effectivement pas rester dans sa maison. Là où sa mère avait été tuée. J’avais pris sa main avec un sourire et lui avait murmuré « Ok, allons-nous en. » En réalité, sa demande, malgré son côté étrange et surprenant, me touchait vraiment. Il voulait venir coûte que coûte avec moi, et, contre toute attente, j’avais la sensation de le vouloir également. Une sensation indescriptible. Notre relation avait débuté il y a quelques jours à peine, et nous en étions déjà à cambrioler un palais royal ensemble ! Il devait bien être aussi fou que moi, au fond.

Avant d’emprunter la porte de transfert, je revêtais une autre apparence, d’une incantation. Mes cheveux ébène laissèrent la place à une blondeur dorée et mes yeux devinrent noisettes. Je gardai toutefois ma robe, modifiant simplement ma corpulence, les muscles en moins. Il était trop risqué pour moi d’emprunter un passage aussi officiel sans déguisement, sous peine de ne pas faire long feu.

J’espérai que l’adrénaline qui nous attendait remettrait d’aplomb Ewlan, que je n’aimais pas voir plongé dans ses pensées sombres. De temps en temps, j’exerçai une légère pression sur sa main, pour ne pas le perdre, et lui faire savoir que j’étais là.

En réalité, j’étais excitée comme une folle de pouvoir faire ça avec lui. J’attendais depuis longtemps d’avoir une bonne raison de retourner sur Tatral récupérer mon argent. Il me l’avait donné. J’aimais l’idée de partir en « mission » avec lui, j’avais confiance en ses capacités et cela me rassurait. J’avais hâte de commencer cette nouvelle aventure.

Cela n’allait pas être facile, et j’exposai le long du chemin mon plan à Ewlan : nous devions nous approcher un maximum du palais puis, soit nous infiltrer parmi les courtisans, soit escalader l’extérieur du bâtiment jusqu’à ma suite, auquel cas nous devions attendre la nuit. Je lui laissai le choix de la méthode, et le loisir d’y apporter des modifications. Restait le moment entre l'arrivée sur Tatral et l'ascension vers le château, qui surplombait la capitale de l'archipel. Ce dernier étant relativement paisible et discret, les gardes ne contrôlaient que très rarement les habitants et voyageurs. De plus, il s'agissait d'un endroit idéal, du fait de sa localisation, pour le commerce. Cela allait se compliquer au palais, et je redoutais que nous soyons obligés de passer par l'extérieur de ce dernier, ce qui pouvait être à la fois plus discret, mais aussi bien plus dangereux. Et Dorïân était un gros fourbe qui aimait laisser ses inventeurs faire n'importe quoi avec les technologies de surveillance.

Je trépignais d’impatience, en franchissant la porte, sa main dans la mienne.

Au moins, ça pourrait nous faire un petit voyage sympa pour changer d'air, vu que les îles étaient composées de sable et de paysages tropicaux.
© 2981 12289 0


Pulvis et umbra sumus
You can't blame gravity for falling in love. ⚡ Northern Lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4542-we-do-not-merely-destroy-our-enemies-we-change-them-9674-eleor#72546 http://tara-duncan.actifforum.com/t4536-eleor-dal-saafkal
Ewlan Kaeben Mysendrin


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Cambriolage paradisiaque   Dim 30 Juil 2017 - 14:01

Cambriolage Paradisiaque

 
Tu inspires un grand coup et plisse les yeux sous la lumière des soleils. Tu as chaud et mal à la tête. Mais tu respires, tu vois et tu vis. La période où tu es resté prostré dans le silence et l'obscurité est derrière toi. Elëor t'a tiré en dehors ; grâce à elle tu as retrouvé ton envie de vivre. Il t'est difficile de ne pas culpabiliser. Tu songes à ta mère, qui elle ne peut plus vivre. Tu songes qu'il est injuste que toi tu le puisses. Mais tu sais que ça vaut mieux. Il vaut mieux ça que l'inverse, parce qu'elle n'aurait pas pu s'en sortir sans toi. Et maintenant tu es libre de vivre ta vie comme tu l'entends, sans craindre pour celle de ta mère.
Tu as toujours eu besoin d'un objectif pour trouver la force de vivre. Maintenant que tu as perdu celui de prendre soin coûte que coûte de ta mère, tu ne sais plus trop où tu vas. Tu sais que tu veux rester avec Elëor. Mais tu sais aussi que tu ne dois plus vivre pour quelqu'un. Car quand cette personne disparaît, cela te détruit. Tu as fait trop de fois cette erreur. Tu aimerais trouver une force différente, une envie de vivre qui ne te fasse dépendre de personne, tout en voulant vivre avec quelqu'un. Il te faudrait aimer vivre, tout simplement, et non plus vivre par nécessité pour quelqu'un. Tu penses qu'Elëor saura t'aider en cela.
Tu es heureux qu'elle ait accepté. Tu ne sais pas comment il se fait que tu sois prêt à la suivre aveuglément ainsi. Tu la connais à peine. Mais elle était là. Elle t'a aidé sans condition, sans rien te demander et sans que tu lui demandes. A tes yeux, cela prouve que tu ne t'es pas trompé. Qu'elle ne te trahira pas. Qu'elle ne te laissera pas. Tu ne sais pas pourquoi elle s'est dévouée ainsi pour toi. A tes yeux cela montre seulement que tes sentiments sont réciproques. Sentiments que tu n'arrives pas à déterminer précisément. Tu es loin de la passion que tu as pu éprouver pour Liana ou Lou. Mais ce que tu ressens est, quelque part, plus fort encore, d'une manière plus douce, moins passionnelle, plus apaisante. Après tout elle est la seule chose qu'il te reste, et la seule personne à te témoigner de l'intérêt ou des sentiments, quels qu'ils soient.
Tu ne sais pas dans quoi tu t'embarques. Après tout, vous allez vous introduire illégalement dans un palais. Même si c'est pour récupérer des affaires qui appartiennent à Elëor, si vous vous faites arrêter, vous serez emprisonnés, et personne ne pourra vous aider puisque ce n'est pas une mission. Tu n'as pas bien compris pourquoi vous êtes obligés de cambrioler le palais, puisqu'il s'agit de l'ancienne résidence de la jeune femme, mais tu ne poses pas de question  et la laisses gérer l'histoire. Toi tu te contentes de la suivre. De toutes façons, si vous vous faites arrêter, ça n'engage que vous, personne ne pourra en pâtir derrière. Ta mère ne risque pas de manquer de ta présence maintenant.
Marcher tranquillement aux côtés d'Elëor t'apaise. Tu as du mal à réaliser que plus rien ne te presse. Tu as quitté ton boulot de barman, mis en vente la maison. Tu n'as plus rien de ton ancienne vie. Seulement cette main que tu tiens dans la tienne, qui t'en promet une nouvelle. Tu aurais tendance à marcher vite, tu devais toujours te presser, mais elle te retient, elle te ralentit. Tu n'as plus à te presser maintenant. Alors vous ressemblez à deux amoureux sur le chemin, tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Tu te sens bien, et tu fermes les yeux de temps en temps pour inspirer un grand coup. Ta tristesse ne t'a pas quittée, et tu penses qu'elle te sera toujours là, mais elle ne t'empêche plus de vivre.

Lorsque tu vois Elëor changer d'apparence, tu comprends à quel point sa situation doit être particulière. Tu ne cherches pas vraiment à comprendre. Par précaution, tu décides d'utiliser ta capacité lupine à changer la structure de ton visage. Bien qu'ils ne connaissent pas ton visage, tu préfères qu'ils ne puissent pas te retrouver facilement si vous vous faites repérer. De plus, cette capacité, bien que douloureuse et temporaire, ne nécessite pas de magie, donc si vous subissez l'influence d'un objet qui retire la magie, comme les statues des prisons d'Omois,  ton camouflage n'en sera pas affecté.
Lorsque vous arrivez à Tatral, tu as pu réfléchir aux deux possibilités. Tu penses qu'il vaut mieux se rendre au château comme des courtisans et espérer ne pas se faire contrôler, puisqu'elle t'a dit que les contrôles étaient rares, puis attendre la nuit pour escalader le mur jusqu'à la suite d'Elëor. Tu es meilleur pour utiliser tes capacités physiques que pour une infiltration discrète. Tu n'aimes pas te reposer sur un élément aléatoire comme la chance, mais il te semble qu'il s'agit du moyen le plus simple de se rendre au château. Et puis entre l'apparence toute fine et faible d'Elëor et ton visage fin plein d'innocence, vous  ne paraissez pas bien dangereux. Tu fais pars de tes réflexions à Elëor.
C'est ainsi que vous marchez tranquillement main dans la main jusqu'au château. Tu ouvres grand les yeux en découvrant l'architecture tout à fait différente des îles. Tu n'as jamais vu la mer, et l'air marin fait frémir tes narines de loup. Tu mets du temps à t'habituer à cette forte odeur de sel. Tout ici est lumineux et tu sens les rayons des soleils frapper ta peau claire. Au fur et à mesure que vous montez, tu découvres les contours de l'île, qui n'est pas bien grande, et l'immensité de l'océan qui l'entoure. Tu observes l'eau durant un moment, fasciné. Tu aimes beaucoup ce paysage, et surtout le bruit des vagues qui s'écroulent au pied des falaises. Cela te change tellement du quartier pauvre de Travia dans lequel tu vivais ou de la campagne du Tatulamenchivar... Ici tu as l'impression de pouvoir respirer à ton aise, d'être libre, d'avoir le temps de lever la tête et t'observer le paysage autour de toi. Tu pourrais t'assoir sur un muret et observer l'océan toute la journée.

- J'aime cet endroit, tu lâches au bout d'un moment. J'aimerais habiter un jour au bord de l'océan.

Lorsque vous arrivez en haut sans problème, tu observes la façade du mur que vous êtes censés escalader. Cela ne te semble pas bien difficile ; le mur, loin d'être lisse, a les pierres apparentes ; parvenir jusqu'à la fenêtre ne devrait pas poser de problème. Il n'y a plus qu'à attendre la nuit. Tu ne sais pas qu'elle heure il est à ce fuseau horaire d'AutreMonde, mais les soleils semblent déjà décliner. Tu repères un coin isolé sur la falaise, à l'ombre, et tu y amènes Elëor. Vous vous y installez, et tu observes longuement l'océan au-dessous, fasciné.

- Après que cela sera fait... Tu veux faire quoi ?
Isalia (c) 16



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Elëor


avatar

Age du personnage : 23

Familier : Un vrrir (au grand damne de l'impératrice), du nom de Byakko
Couleur de magie : Opale
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Voleuse patentée et futur chef des services secrets de la principauté de Tatral
Résidence : Sans Auberge Fixe
Dans le sac : Cinq dagues, divers poisons, de quoi escalader, une baignoire, un leurre pour animaux, un tube de rouge à lèvres, un kit de survie, de quoi rassasier mon appétit sans limites...

Affinités : ◊ Liens :

Dorian : patron et meilleur pote, à la fois une plaie et un confident.
Mara: empêcher une révolution nonsos à deux, ça rapproche drastiquement, moins âgée qu'El, et pourtant une amie de valeur.
Amber : le sosie d'El en plus jeune, une Voleuse au grand coeur et au caractère de cochon, adorable.
Ewlan : une attirance particulière les uni.

◊ Les rps en cours :
Une humaine, une elfe, un loup-garou et un dragon. Ca ressemble au début d'une mauvaise blague. ~ft. Ewlan, Ryu et Del
Se faire surprendre en pleine mission et tout faire capoter ~ft. Ambou
Un espionnage vous dîtes? Pas de souci, c'est dans mes cordes! ~ft. Mara
Une colo sur Terre, ça vous dit ? ~ft. Toute la bande
La princesse impériale et la coupable d'exhibitionisme ~ft. Mara
Warmth will come to you ~ft. Ewlan


◊ Achevés :
Let's dance ♪ ~ft. Lou, Heather, Amber, Ewlan, Candice, Maeko
Après la danse ~ft. Ewlan

MessageSujet: Re: Cambriolage paradisiaque   Dim 30 Juil 2017 - 22:39

Notre mission. ║ Ft. EwlanLe regard émerveillé d’Ewlan me fit sourire. Il ne quittait pas ma main, et pressait presque le pas, avide de plus de découvertes. Seuls ses traits avaient changé, grâce à ses pouvoirs de lycanthrope, ses yeux demeuraient les mêmes, habités par cette étincelle de vie qui semblait flamber à nouveau dans ses prunelles azurées. Nous pouvions profiter de la journée pour visiter quelque peu, s’attarder sur les sensations, les paysages et les bâtiments. Visiblement, c’était la première fois qu’il se trouvait près de l’océan. Je ne pouvais m’empêcher de laisser de temps à autre un petit rire m’échapper devant sa moue béate. Finalement, changer d’air à ce point avait été une bonne idée. Ewlan découvrait l’île, nos mains liées, et respirait l’air avec de grandes bouffées, les sens aux aguets comme pour tout découvrir et tout absorber.

Il me confia ses impressions, sa béatitude presque amoureuse face à l’océan. Je mis quelques instants avant de répondre. Si je m’étais pressée, je n’aurais pu empêcher le « ensemble ? » de franchir mes lèvres, alors que je n’étais sûre de rien.

— Je suis contente que l’endroit te plaise. J’y ai passé ma vie, avant d’intégrer l’Académie et d’en changer. C’est vrai qu’il y fait bon vivre, tant que le temps est clément cependant ! Ici, on a une peur bleue des aléas naturels, heureusement que la magie peut nous protéger.

Tout ça me rappelait le tsunami qui avait fait des morts parmi les pêcheurs et les ermites, il y a bien longtemps, alors que je n’étais qu’une enfant. Il s’agissait de la pire chose qui pouvait arriver à un archipel comme Tatral, si les barrières n’étaient pas mises en place assez tôt. Les ressources étaient souvent touchées, aussi.

Pour éviter d’empêcher les citoyens de venir s’abriter dans le château en cas de tempête, il n’y avait pas de portail autour du château. Les seules murailles de l’île entouraient les plages de cette dernière, malgré la présence de digues. Le temps permettait d’attendre la nuit tombée en toute tranquillité, et personne ne pouvait se douter des intentions de deux touristes amoureux. Je profitai du tour du château pour explorer le système de surveillance mis en place. Du moins, ses changements. Les scoops étaient toujours aux mêmes endroits et tournaient en rond, et les gardes de même. Toutefois, les gardes postés sur le toit restaient immobiles, et étaient relayés plus rapidement que les autres.

Pour passer le temps, nous nous étions posés au bord d’une falaise, les jambes dans le vide, contemplant le soleil couchant. Malgré tout ce que ce moment pouvait avoir de cliché, il était d’une douceur rare.

— Ce que je veux faire ? Je réfléchis un instant. Rester avec toi.

Je pressai sa main dans la mienne, profitant de la chaleur de cette dernière.

— Sincèrement, rien ne me rattache ici, je n’ai que mon père et mon boss, le premier est indépendant, et ne me retiens pas tant qu’il a des nouvelles, et le second peut bien se débrouiller seul, ça fait des mois que ça dure. Si tu veux partir, je te suis.

L’obscurité tombait petit à petit sur Tatral, et cachait mes joues cramoisies. Si on m’avait dit que je prononcerai un jour ces mots, j’en aurais ris aux larmes, on se croirait dans un film terrien à l’eau de rose. Mais je ne crachais certainement pas sur le romantisme du moment, au contraire. Et il semblait reprendre vie au fil des heures.

Regardant les soleils se coucher, j’ajoutai, après un bon moment :

— La sécurité n’a pas changé, ce qui veut dire que personne ne m’a remplacé, tout est toujours à la même place. On a une fenêtre de quinze minutes pour escalader le mur et entrer dans la chambre, ensuite, pour ne pas être surpris sur le chemin du retour, il nous faudra attendre environ une heure, parce que les tours de garde ne sont pas les mêmes entre le sol et le toit, et que les scoops quadrillent le secteur en rotation toutes les 30 minutes, et on restera pendant 5 à 8 minutes dans leur champ de vision. Bref, je ne sais pas si je m’explique clairement.

Avec un sourire d’excuse, je demandai à Ewlan de me faire confiance aveuglément, et je me rendais bien compte que ce n’était pas facile pour lui. Le vent faisait onduler cheveux et cœurs, et transportait son odeur marine dans un moment plus qu'apaisant. J'enfilai ma tenue de Voleuse à laide de magie, la nuit étant cette fois tombée.

— Ensemble ? lui demandai-je en lui tendant la main.

Partenaire et amants, pour une nuit de cambriolage dans un cadre idyllique. Que demander de plus ?
© 2981 12289 0


Pulvis et umbra sumus
You can't blame gravity for falling in love. ⚡ Northern Lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4542-we-do-not-merely-destroy-our-enemies-we-change-them-9674-eleor#72546 http://tara-duncan.actifforum.com/t4536-eleor-dal-saafkal
Ewlan Kaeben Mysendrin


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Cambriolage paradisiaque   Mer 23 Aoû 2017 - 15:12

Cambriolage Paradisiaque

 
Tu as du mal à saisir d'où provient cette attirance que vous éprouvez l'un envers l'autre et cette volonté de toujours rester ensemble, mais tu apprécies ce sentiment sain et doux qui te procure de l'apaisement. Tu aurais voulu plonger ton regard dans le sien ou caresser ses cheveux en cet instant, mais le sort de changement d'apparence t'en empêche ; tu se contentes à la place de garder la petite main de la blonde aux yeux noisettes dans la tienne. En attendant que vous alliez à l'assaut du mur du château, tu recouvres ta véritable apparence, car ta capacité est limitée dans le temps et il serait regrettable que tu te transforme au mauvais moment.
Ton regard se perds dans l'immensité de l'océan que vous surplombez du haut de la falaise, tandis que tu écoutes Elëor. Cela te rappele à quel point tu ne connais rien d'elle, de sa famille et de sa vie. Tu ne savais même pas qu'elle n'avait plus de mère, et tu te demandes dans quelle mesure le décès de ta mère n'as pas réveillé de mauvais souvenirs pour elle. Heureusement, elle a encore son père, et tu es content pour elle qu'il ne dépende pas d'elle et que leurs rapports restent sereins.
Sa déclaration provoque une douce vague de chaleur en toi et tu fermes les yeux, profitant du vent frais dans tes cheveux, de l'odeur de l'océan et de la main douce d'Elëor dans la tienne. Lorsque tu les rouvres, tu contemples  les soleils se coucher au bord de l'océan, un spectacle dont tu ne te lasses pas et que tu contemples jusqu'au bout. Lorsque tu vivras au bord de l'océan, tu n'en rateras jamais un seul.
Lorsqu'ils ont disparu, tu écoutes attentivement les consignes de la Voleuse, puis re-déformes la structure de ton visage.
— Ensemble ?
Tu hoches la tête en prenant sa main, avant d'avancer vers le mur. Tu lèves les yeux jusqu'à la fenêtre que vous devez atteindre. Si vous n'avez pas de problème avec la sécurité, cela se fera plutôt facilement. Tu lui jettes un regard déterminé avant d'entamer l'escalade. Tu grimpes silencieusement et avec souplesse, sans faire tomber de gravats, sous la lumière de la lune. Tu as l'impression d'être revenu à l'époque de l'Académie, sauf que cette fois ça n'est pas son mur que tu escalades pour te réfugier sur le toit mais un palais tatralien que tu cambrioles. Tu surveilles de temps en temps l'ascension de la jeune femme, mais, sans surprise, elle se montre plus agile et plus rapide que toi. Vous vous introduisez silencieusement dans la pièce. Tu regardes autour de toi, observes chacun des éléments tandis que la jeune femme récupères ses biens. Pas besoin de vous presser, de toutes façons vous devez rester une heure dans la pièce, et il n'y a pas de raison pour que quelqu'un y rentre. Tu prends tout de même la précaution de t'assoir dans un coin non visible depuis la porte.
Tu te mets à réfléchir sur la destination que vous allez prendre une fois sortis d'ici. Tu ne connais pas AutreMonde, tu n'as jamais voyagé. Tu aimerais privilégier les littoraux, mais tu ne sais pas où il serait stratégique de s'installer. Le métier d'Elëor implique d'être à proximité d'une porte de transfert, donc dans une grande ville, d'autant que ça y sera plus simple pour toi d'y trouver un nouveau métier. De plus, tu aimerais avoir une forêt à proximité, car si ta vie prend enfin un tournant agréable, tes instincts de loup vont se réveiller et tu vas avoir besoin de te défouler.

- Tu ne connaitrais pas une grande ville sur un littoral avec une forêt à proximité, dans un autre pays que le Lancovit et l'archipel de Tatral ? tu chuchotes.
Isalia (c) 16



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Elëor


avatar

Age du personnage : 23

Familier : Un vrrir (au grand damne de l'impératrice), du nom de Byakko
Couleur de magie : Opale
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Voleuse patentée et futur chef des services secrets de la principauté de Tatral
Résidence : Sans Auberge Fixe
Dans le sac : Cinq dagues, divers poisons, de quoi escalader, une baignoire, un leurre pour animaux, un tube de rouge à lèvres, un kit de survie, de quoi rassasier mon appétit sans limites...

Affinités : ◊ Liens :

Dorian : patron et meilleur pote, à la fois une plaie et un confident.
Mara: empêcher une révolution nonsos à deux, ça rapproche drastiquement, moins âgée qu'El, et pourtant une amie de valeur.
Amber : le sosie d'El en plus jeune, une Voleuse au grand coeur et au caractère de cochon, adorable.
Ewlan : une attirance particulière les uni.

◊ Les rps en cours :
Une humaine, une elfe, un loup-garou et un dragon. Ca ressemble au début d'une mauvaise blague. ~ft. Ewlan, Ryu et Del
Se faire surprendre en pleine mission et tout faire capoter ~ft. Ambou
Un espionnage vous dîtes? Pas de souci, c'est dans mes cordes! ~ft. Mara
Une colo sur Terre, ça vous dit ? ~ft. Toute la bande
La princesse impériale et la coupable d'exhibitionisme ~ft. Mara
Warmth will come to you ~ft. Ewlan


◊ Achevés :
Let's dance ♪ ~ft. Lou, Heather, Amber, Ewlan, Candice, Maeko
Après la danse ~ft. Ewlan

MessageSujet: Re: Cambriolage paradisiaque   Dim 27 Aoû 2017 - 15:04

Notre mission. ║ Ft. EwlanJe grimaçai en voyant Ewlan déformer à nouveau son visage, les os bougeaient comme de la pâte à modeler, mais il était clair que ce n’était pas une partie de plaisir pour le loup. Cette faculté, quoique bien pratique, était clairement douloureuse. Mais il ne se plaignit pas, comme à son habitude. Parfois, quelque chose dans son attitude ou son regard semblait se perdre au loin, dans les souvenirs qui l’avaient forgé durant longtemps, des souvenirs qui lui avaient certainement permis d’endurer la douleur. On a peut-être tous notre lot de malheur, mais celui du loup avait l’air sacrément chargé. Sans un mot, juste après un simple mouvement de tête, il prit ma main et se dirigea vers le mur. Il avait beau être constitué de grosses pierres, il était imposant par sa hauteur. Le château était fait pour surplomber la ville, et donner une vue panoramique de l’île et de l’océan aux gardes sur les remparts, pour prévenir à l’avance invasions ou attaques pirates. Malgré le cadre idyllique de ce pays, ses habitants étaient également mis à l’épreuve lorsque les pirates attaquaient les côtes, ce qui arrivait assez fréquemment en période estivale.

La hauteur du mur ne risquait cependant pas de nous arrêter, car Ewlan avait beau avoir arrêté d’étudier à l’Académie, il restait un lycan avec des capacités naturelles hors-normes, et n’avait rien perdu de son entraînement. Quant à moi, j’avais beau dire tout ce que je voulais, un Voleur restait un Voleur, et malgré quelques missions à terre, la grande majorité impliquait escalade et cambriolage. La routine, quoi.

Une fois arrivée à la fenêtre qui nous intéressait, je pris soin de l’ouvrir sans bruit, d’un petit sort bien pratique. La sécurité magique des issues était concentrée sur les lieux les plus importants, dans la mesures où ils consommaient énormément de magie, et notamment au niveau de la suite royale, du moins, de toutes les suites royales. J’aurai bien aimé crâner devant Dorïân, à me plaindre de la piètre sécurité du palais, mais il ne valait mieux pas que je montre le bout de mon nez, surtout que j’avais provisoirement retrouvé mon apparence.

La chambre était restée telle quelle, rien n’avait changé, si ce n’est qu’elle était plongée dans l’obscurité. Heureusement, la porte qui donnait vers le couloir n’était pas magique, et ne risquait pas de ruiner nos plans en hurlant qu’il y avait une intrusion. Il y avait peu d’affaires personnelles, ce qui me permettait de ne pas m’attarder sur le futile et de ne pas être perturbée par la nostalgie. Des fringues pliées par les soins des domestiques sur le lit, une photo de ma mère et mon père dont je transportais le double partout avec moi, des bouquins de géopolitique internationale, de culture terrienne, mon diplôme de Voleuse Patentée, le reste étant dissimulé dans de grandes armoires et étagères ornées de gravures. Etant proche de la famille royale depuis des années, j’avais toujours possédé une suite pareille aux leurs, de même que mon père. Le coffre dans lequel je planquais mes plus gros trésors et mes économies se trouvait dans la partie de la salle principale, elle aussi plongée dans l’obscurité. Une atmosphère étrange y régnait, les meubles étant recouverts de draps blancs, pareils à des spectres. Trois combinaisons de code se succédaient, dès lors que l’on activait un vase, ce qui permettait d’ouvrir la trappe du coffre dans le mur. Les chiffres bien en tête, la porte ne me résista pas. Il était étrange de cambrioler sa propre demeure, de retrouver cet endroit, à la fois intime et lointain.

A l’intérieur du coffre s’en trouvait un autre, qui s’ouvrait lui avec une clé, que je portais d’une manière ou d’une autre sur moi, planquée aujourd’hui dans un talon creux (oui, toujours plus loin dans la paranoïa). Je vérifiais le contenu de la boite, avant de la fourrer dans un sac.

Malgré notre solitude, Ewlan s’était planqué dans un coin de la chambre, pour être certain de ne pas être vu. Je retournai près de lui, en prenant soin de tout refermer devant moi, et me laissai glisser près de lui. Il avait l’air pensif, et me fit part de ses réflexions sans que j’aie à lui demander.

Je réfléchis un instant, revoyant en mémoire la carte d’Autremonde. Puis je me levai, avec une petite idée trop inexacte de lieux pouvant correspondre à la description du loup, et me dirigeai vers les livres entassés sur la commode de la chambre. Je saisi l’un d’eux « Géographie politique d’Autremonde », un atlas regroupant chaque gouvernements de la planète, et l’apportai à Ewlan, l’ouvrant à l’endroit d’une carte du monde.

—En fait, il y a beaucoup de ville qui correspondrait à ta description, tout dépend du pays dans lequel tu envisagerais de vivre, humain ou non, par exemple. Il y a la capitale de Selenda, mais je déteste les Elfes, le Krantar est un pays relativement dangereux, au Mentalir on serait mal vus…enfin tu vois le genre.

Je pointai un point sur la carte.

—Ça c’est Caba, c’est omoisien mais c’est une ville qui n’a rien à voir avec les grandes pompes de Tingapour et tout le tralala impérial, c’est une ville normale, si on peut dire. La seule chose c’est qu’elle n’est pas à l’abri des intempéries et des attaques de pirates, un peu comme Tatral.

De souvenirs ressurgirent, j’avais été envoyée à Caba il y avait quelques années pour une histoire de documents volés, menacés d’être vendus aux pirates. Des stratégies maritimes militaires et marchandes, ce genre de chose. C’était une ville paisible, mais pas aussi cosmopolite que la capitale.

Je laissai le livre entre les mains d’Ewlan, m’étant déjà prononcée, et repartis vers le reste de la suite. Je pris de quoi écrire sur le bureau, et rédigeait une lettre pour mon père, avec un passage qu’il se chargerait de transmettre au petit prince. Je plantai la lettre, cachetée avec soin, sur le bureau d’un coup de dague sec, et revins vers Ewlan avec un sourire.

—Alors, quelle sera notre prochaine destination ?

Maintenant que j’avais récupéré mes économies planquées, j’étais bien plus libre de mes mouvements, et tout me semblait possible. Et puis, nous étions deux maintenant. Il nous restait quelques minutes avant de devoir mettre les voiles vers d’autres horizons,  mais nous ne devions pas nous louper dans le timing.
© 2981 12289 0


Pulvis et umbra sumus
You can't blame gravity for falling in love. ⚡ Northern Lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4542-we-do-not-merely-destroy-our-enemies-we-change-them-9674-eleor#72546 http://tara-duncan.actifforum.com/t4536-eleor-dal-saafkal
Ewlan Kaeben Mysendrin


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Cambriolage paradisiaque   Hier à 12:38

Cambriolage Paradisiaque

 
Tu étudies avec fascination la carte d'AutreMonde. Tu l'avais déjà vue auparavant -c'était la première chose que ta mère t'avait montré lorsque vous étiez arrivés au Lancovit, et tu avais été complètement absorbé par l'étendue de ce monde. Déjà, tu avais mis un moment à comprendre comment tu étais censé analyser et intégrer ce document, le premier que tu voyais de ta vie. Tu étais incapable de lire les noms de pays ou des villes, et ta mère avait dû le faire pour toi. Aujourd'hui encore, tu as de grandes difficultés à déchiffrer les caractères, et tu ne connais que le lancovien, tu es donc incapable de lire les noms qui figurent sur cette carte. Tu grommelles un peu et soupires d'agacement. Soudain, la carte s'anime et les caractères se modifient. Tu sursautes avant de comprendre qu'elle vient juste de changer de langue. Tu soupires à nouveau, la magie est trop perturbante pour toi. Cependant, tu peux à présent la déchiffrer, et tu repères les villes que la jeune humaine t'a citées.
Tu observes Caba avec attention, rapproches le livre de tes yeux, et sursautes à nouveau lorsque la carte se grossit autour de la petite ville. Bien que les objets magiques soient bien utiles, tu n'apprécies pas de te faire surprendre à chaque fois et grommelles à nouveau.
Tu songes aux inconvénients qu'Elëor t'a décrits. A tes yeux cela n'est pas spécialement gênant, tu ne sais pas à quoi ressemblent les tempêtes du climat océanique, mais tu t'imagines que les bâtiments doivent être faits pour y résister, et tu ne crains pas les pirates, tu es suffisamment puissant pour ne pas avoir de problèmes avec eux.
—Alors, quelle sera notre prochaine destination ?
Tu lèves les yeux vers la belle humaine, et souris légèrement avant de lui répondre :

- Caba a l'air très bien pour moi.

Au moins cela ne lui changera pas trop si l'environnement reste le même. Tu n'auras pas l'impression de la forcer à changer sa manière de vivre pour toi. Tu espères qu'elle aimera vivre à cet endroit avec toi et qu'elle ne se languira pas de Tatral ou du Lancovit.

- Cette ville te convient-elle ? Tu ne regrettes pas de partir ?

Tu as peur de la forcer à venir avec toi. Lorsqu'elle est venu te voir alors que tu étais figé dans ton fauteuil, dans l'ancienne maison, tu t'étais raccroché à elle comme à une bouée, mais tu ne lui as pas demandé son avis. Elle n'était peut-être pas prête à tout abandonner pour toi, elle. Enfin elle ne laisse pas non plus son métier, mais peut-être qu'elle avait autre chose en tête.
Tu te lèves, pose le livre encore ouvert sur la carte, et prends Elëor dans tes bras, enfouissant ton visage dans son cou. Tu la serres fort contre toi, et chuchotes :

- Je suis heureux de quitter mon ancienne vie pour une nouvelle vie avec toi. Mais je ne veux pas que tu te quittes la tienne pour moi si elle te plait.
Isalia (c) 16



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
 
Cambriolage paradisiaque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cambriolage en elwynn
» Cambriolage chez les bourgeois [mission rang B]
» Leçon de cambriolage [RP UNIQUE]
» Vol pour cause de portes non fermées
» Enfermé dans un cercueil par des voleurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: Autres contrées-
Sauter vers: