AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'ImpératricePartagez | 
 

 Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peter Slone


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Fennec
Couleur de magie : Gris virant au bleu
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Premier sortcelier
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Un cookie

Affinités : Nobody for the moment

MessageSujet: Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]   Mer 23 Aoû 2017 - 15:07



    

    
Visite guidée du palais ♥

    
    
Feat Mel & Lem ♪

         
Faire les visites guidées était quelque chose d'horrible, être dans son lit est quelque chose de génial, ne penser à rien et se détendre, j'ai vraiment le niveau d'un moine bouddhiste de la terre dans ce domaine, la méditation est quelque chose de tellement apaisant et relaxant, sans bruits dérangeants et sans problèmes existentielles et personnel. J'aurais aussi pu faire du sport ou m'entraîner à la magie des choses qui nous vident l'esprit mais je devais faire des visites guidées méga longue et inutile, genre il n'y a que de l'or dans ce fichu palais, à quoi ça peut leur servir ? Tout le monde connaît l'histoire du monde et d'Omois, il n'y a rien de plus embêtant. J'en avais déjà fais quelques unes mais j'avais demandé d'arrêter en prétextant que j'allais de moins en moins bien à cause de la mort de ma famille, mais le haut-mage que j'assistais m'a dit que je n'avais plus le choix et que je devais m'appliquer pour faire plaisir aux gens mais est-ce qu'il pensait à mon plaisir ? J'allais devoir me coltiner des boulets. Je me rendis sur le lieu du commencement des visites, j'étais blasé et ça se lisait sur mon visage. J'étais devant deux jeunes femmes, génial, aucun beau garçon dans les parages, j'allais encore plus m'emmerder. Je dis d'une voix assez forte :

- Bonjour, je m'appelle Peter et je vais vous faire visiter le palais. Je vous souhaite la bienvenue au palais d'Omois. Veuillez me suivre, je vous pris.

Je me mis à marcher en me dirigeant vers la première étape de la visite, je regardais derrière moi pour voir si les jeunes femmes me suivaient toujours. Je leur montrais d'une main les vrrirs du palais et je dis en caressant l'un deux :

- Ces vrirrs, ne nous voient pas, ils sont bercés par une illusion qui leur fait croire si je ne me trompe pas que nous sommes des rochers et que chaque caresses qu'on leurs fait est pour eux une légère brise du vent.

Je me remis à marcher et je dis en pointant du doigt un jardin au loin :

- Voici les jardins de son altesse impériale, il est interdit d'y aller sous peine de mort sûrement. 

J'avais encore beaucoup de choses à faire visiter, qu'est-ce que c'était long ! J'en ai vraiment marre, mais bon ce n'était pas à elle de subir ça, on va essayer de faire mieux.
   
made by guerlain - epicode
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mel


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : Une spatchoune blanche qu'elle n'a pas nommé
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Exploratrice et preneuse de tout job pendant les escales (serveurs, mannequin, baby-sitter...)
Résidence : Aucune nous voyageons tout le temps
Dans le sac :


MessageSujet: Re: Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]   Dim 27 Aoû 2017 - 0:44

Visite guidéAujourd'hui on va de l'avant. Maintenant on va de la vie. On s'est qu'il est temps. On est ce qu'on dit. Le jour qu'on attend. C'est le jour qui se rêve. M. Pokora, Le jour qui se rêve 
Je suis la meilleure soeur du monde. On peut se le dire entre nous, non? Il me faudrait une médaille. Ou même un trophée. J'y vois bien déjà gravé: "A Mel la meilleure ". Le rêve! Enfin non, ce n'est pas un rêve vu que je suis la meilleure j'ai juste pas assez de tune pour me payer un trophée et graver dessus ce que je suis vraiment. Bref tout ça pour en venir au fait que je suis une soeur d'exception, premier choix ni échangée ni remboursée! En même temps quand tu nais en même temps qu'une autre, tu ne peux pas te défiler. T'a intérêt d'être à la hauteur parce que ça fout la pression d'avoir une super frangine alors qu'en fait toi tu n'es rien. Lem a toujours voulu visiter les Palais. C'est peut-être idiot, futile voir même enfantin comme souhait mais c'est celui que ma soeur anime depuis des années. Alors après l'avoir entendu geindre pendant des heures à chaque fois que nous passons devant un palais que nous ne pouvons visiter - Elle le sait aussi bien que moi. C'est soit le palais, soit un mois de gâteaux - j'ai décidé d'arrêter ce supplice. Non pas celui de ma soeur, celui de mes pauvres oreilles qui saignent à l'entendre parler qu'elle ne mettrait jamais les pied dans un palais de "touuuuute saaaaa viiiiiiie". Alors j'ai pris les choses en main comme une adulte responsable qui sait parler avec tact et dignité tout en étant courtoise et bienveillante...Vous y avez tous cru hein? Avouez. Après avoir gentiment tabassé un mec pour qu'il me dise comment je devais m'y prendre pour nous obtenir une visite au Palais d'Omois - la ville dans laquelle nous étions arrêté en ce moment - j'avais obtenu ma réponse et avait programmé une visite. Rien que pour nous deux. Juste nous deux. Ah oui et un abruti de guide aussi. Mais lui j'avais pas pu le laisser à la caisse étrangement. Pas besoin de se promener avec des gens j'ai envie que ce soit un bon moment pour ma frangine pas un bain de sang car ils m'énerveront de trop en s'extasiant sur la beauté de lieu ou je ne sais encore quel truc de ce genre. Y'a que ma soeur qu'à le droit de s'extasier sans que je la cogne. Les autres...ça me gonfle.


J'entraîne Lem devant le palais - en m'assurant bien qu'elle est fermée les yeux pour ne pas que les efforts que j'ai fait ne soit réduit à néant par ses yeux déjà rempli d'une constellation entière et pour ne pas qu'elle hurle dans mes oreilles pendant trois plombes également - et l'arrête. Je ressens déjà l'excitation qui frappe sa poitrine et qui frappe la mienne par symétrie. Ne peut-elle pas retenir ses fichues émotions? Dois-je en être affublée également? Je souffle. Inspire et gonfle la poitrine pour me donner de l'importance.

 "Allez la lionne! Ouvre les yeux!"

J'attends qu'elle s'exécute. Attends sa réaction. Je sais déjà que je vais soit lever les yeux en ciel en lui demander de se la boucler, soit que je vais me laisser entrainer par sa bonne humeur. Peut-être les deux et croyez moi ça ne fait pas bon ménage. Je la regarde dans les yeux, pas besoin de lui en dire plus pour qu'elle sache ce qu'on fait devant le palais. Je m'attend donc à une déferlante de cris, d'étoiles et de je ne sais quoi encore plus pitoyable que tout à l'heure. Mais je vais laisser passer aujourd'hui. Je peux pas lui en vouloir à chaque fois.

"Alors? La meilleure? C'est qui? Je sais que nous savons toutes les deux déjà la réponse, mais l'entendre dire fait tellement de bien. Allez, vas-y, j'attends!"

Je ne plaisante qu'à moitié. C'est donc derrière elle, et affichant mon humeur maussade malgré les petits bonds que fait mon coeur à cause de la joie de Lem (c'est peut-être ça qui me met en colère aussi...l'incapacité à ne pas ressentir la joie de ma soeur), que nous pénétrons dans le Palais pour rejoindre notre guide. Enfin "guide". Il est aussi "guide" que je pourrais être "guide". Visage fermé, amabilité proche du zéro, figure blasé. Bref un mec qui a l'air de passé sa vie au pieux. Je soupire. Ils n'auraient pas pu nous mettre quelqu'un de bien au moins? Non? Super je vais me trimballer une "girly" et un "dépravé" tout l'aprèm. Super génial! Je me fais intérieurement la promesse que si il fout le rêve de ma soeur en l'air à cause de sa visite de merde, il va le regretter dans les minutes qui suivront le visage décomposé de ma frangine. J'expire. Le mec se présente. Qu'est-ce que j'en ai à faire que tu t'appelles Peter mon gars? Je vais pas nous présenter. je reste de marbre. Je laisse le plaisir à la Lem de le faire si elle a envie. Un rictus mauvais apparaît sur mon visage. Je relativement de bonne humeur, je peux donc relativement faire des blagues, non?

 "Tu es là pour nous faire visiter le palais? Non! Ah bon? Mais j'avais pas commandé un pain aux céréales pour le diner?"

Mais quel abruti celui là. Je m'en voudrais si on se faisait expulser à cause de ma mauvaise humeur mais c'était trop tentant. Je jète un regard d'excuse à ma soeur. Consciente de commencer à gâcher son plaisir. Il commence à marcher et je tiens Lem par la manche quelques instants.

"T'a intérêt à ce que se soit bien sinon tu va me le payer"

Le mec regarde derrière son épaule et j'hésite à lui faire un doigt d'honneur. Juste pour le plaisir de voir sa réaction. Cependant je me dois de me tenir à carreau. Adulte responsable ai-je dit il y a quelques minutes? Nous commençons par l'extérieur. Les arbres les couleurs et les tons se répondent si bien que j'ai l'impression d'être dans une chanson. Les animaux exotiques nous regardent et nos yeux se posent sur le moindre détails pour l'analyser. L'herbe verte. Les feuilles qui tombent. Les animaux qui mangent. Les fleurs qui parsèment le jardin Impériale. Tout ça bientôt fichu en l'air par la voix excentrique de notre guide qui nous parle des vrirrs qui ne peuvent pas nous voir à cause d'un sort. Il a l'air tout content de lui de pouvoir les caresser. J'ai presque envie de lui ébouriffer les cheveux en lui disant "C'est bien, tu es un grand garçon", mais ce serait trop se foutre de sa gueule alors je me tais. Et observe. Le jardin. Les couleurs. Le bruit du vent dans mes cheveux et le mouvement de ceci qui me balaye le visage.  J'inspire l'air pur et mon regard se tourne vers ma soeur. Je m'attendais à la voir dans cet état et pourtant ce n'est que le début du programme. Je vais faire de son rêve une réalité. Pour une fois que je peux faire quelque chose de bien s'il-vous-plait. Le guide continue comme si il était seul au monde et je me tourne vers lui.

"Bon à part des jardins interdit et des bestioles qui peuvent même pas nous pourchasser pour nous bouffer. Qu'est-ce qu'il y a de bien dans ce Jardin? On peut au moins aller voir celui de l'Impératrice, non? Pour rajouter un peu de piment à la visite?"

Je vois très bien que cette visite le gonfle. Et une colère sourde monte en moi. Je veux que Lem voit du grand aujourd'hui. Pas un carré d'herbe bien tondu. Non merci, je peux faire le même et avec mes dents! J'hausse un sourcil, hautaine, et attends. Peut-être que Lem va me calmer avant que je ne pète la gueule au guide qui n'a l'air de faire aucun effort pour que ma soeur passe un bon moment. Oui parce qu'à part un regard fuyant, une voix monocordes et un discours que j'aurais pu tendre sur des livres audio je ne vois pas ce qu'il fait en fait. Si il veut être désagréable je vais lui montrer que je peux être désagréable aussi. Tout ce que je veux c'est que ma soeur passe une bonne journée. Ne peut-il pas faire un effort? 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4626-bella-p-bloom
Lem


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Che, une bobelle multicolore
Couleur de magie : Bleu pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible



MessageSujet: Re: Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]   Dim 27 Aoû 2017 - 15:19

mon avatarMelmon avatarPetermon avatarLem

Visite guidée du palais

feat. Peter & Mel

Depuis ce matin, Mel est étrange. D’habitude, je comprends ce qu’il se passe dans sa tête de tarée, mais là, cela me dépasse complètement. Elle sourit, ce qui est en général un mauvais présage, et sautillerait presque sur place. Je dirai que cette émotion s’appelle « la joie », mais ça ne correspond pas du tout à ma sœur. Mel, joyeuse ? No way. Ou alors elle a trouvé un joli minois innocent à faire tourner en bourrique. Encore. Le fait est qu’elle est insupportable, depuis le début de la journée, avec ses airs suffisants. Oui, on sait, t’es la plus belle, la plus forte, la meilleure, maintenant ça suffit. Mais ça dure depuis bien plus longtemps. Nous sommes arrivées à Omois il y a de cela 6 jours, et, en six jours, elle a disparu sans un mot deux après-midi au moins.

« Fais toi belle, on sort ma lionne », me sort-elle tout à coup. C’est le coup de grâce. D’ordinaire, j’arrive facilement à prévoir ses actions, parce que, malgré tout, elle reste simple dans ses allées et venues : travail, courses, drague, bref je connais ma sœur. Et ses cachotteries ne me plaisent pas, je n’aime pas être à l’écart de ses confidences, être à l’écart de sa vie. Surprise par sa soudaine envie de sortir, j’obtempère cependant sans rechigner, vu que cela ne nous fera pas de mal. Entre le boulot et la vie dans ce petit appartement moisi, il nous fallait de l’air frais. Je passe dans la salle de bain, peigne mes cheveux framboises en désordre depuis le réveil, dépose un minimum de maquillage sur mes yeux, avant de sortir enfiler quelque chose de potable. Les Omoisiens sont insupportables. Toujours à se pavaner en tenues colorées, à exhiber une beauté parfois mensongère, grâce à la magie. On croirait des elfes.

Dans la rue, Mel ne perd pas son sourire satisfait. Il semble même s’agrandir à chaque pas. Sauf qu’elle se sent obligée de me faire fermer les yeux. N’importe quoi. Pourtant, je ne bronche pas, même si je ne comprends pas son délire. Elle a oublié que j’ai un sens de l’orientation particulièrement affuté, et que je sais où l’on va.

Ou pas. On tournicote dans tous les sens, et sans les yeux, il arrive fatalement un moment où je perds tout repère. Alors, j’abandonne sans tricher, laissant Mel me guider dans son plan vicieux pour me perdre. Elle n’est pas ma jumelle pour rien. La curiosité fait tambouriner mon cœur, déjà bien secoué par la marche qu’elle me fait faire, et ça la fait ricaner. Et puis, elle s’arrête, l’air de rien, avant de me demander d’ouvrir les yeux. Une surprise. Je n’ai pas l’habitude, et j’ai peur de ce que je vais découvrir. Ce n’est pas l’impératrice crucifiée sur un toit ou un jeune homme torturé dans une cave, puisqu’il n’y a pas d’odeur de sang. Je sens son regard, sur moi, attentif à la moindre de mes réactions. Je me mords la lèvre inférieure et ouvres les yeux, agressée immédiatement par la lumière ambiante.

Le choc passé, je vois le palais impérial, splendide de grandeur et d’or, et en demeure bouche-bée. Je comprends ce qu’elle a prévu. Ce que j’ai toujours réclamé, sans jamais pouvoir le faire. Visiter un foutu palais. Et ce n’était pas n’importe lequel.

— Mel…t’es…ouah ! Parviens-je à articuler.

Je souris à ma sœur, même si je sais qu’elle est déjà à moitié agacée par ma joie de gamine. Pour l’instant, elle fait juste la vantarde, demandant une avalanche de compliments. Je la serre un instant dans mes bras, en lui assurant :

— Oui, la meilleure c’est toi !

Sur ces mots d’amour, on entre dans le palais sans accroc. A l’intérieur nous rejoint notre guide, dont la figure est marquée par une trace d’oreiller, que Mel s’empresse de remballer. Je lui presse la main l’air de dire : « couchée, pas gentille, sois sage ». Il fallait toujours qu’elle s’emballe pour un rien, à frapper tout le monde. Le truc c’est que, autant dans une ruelle sombre, ça passe crème, autant à l’intérieur du palais, sous le regard des cardes…je doutais qu’elle s’en sorte indemne. Alors oui, il a l’air maussade et endormi et l’amabilité d’un Chatrix, mais ce n’était pas une raison pour lui refaire le portrait à ce guignol.

Débute alors la visite, alors que mes deux accompagnateurs semblent se défier du regard. Je soupire et emboîte le pas à Mel, à qui je lance un regard noir. Lorsque le gars s’attarde sur les vrrirs, je grimace et lui sort :

— J’espère que vous avez honte.

Avec une mine boudeuse, je repense à notre mésaventure dans le cirque de campagne. Personne, ni aucun animal, ne devrait subir ça. Mais la volonté de modame l’impératrice est suprême, certainement, et outrepasse celle de ces pauvres bêtes. Avec nous deux, le gars n’est pas aidé, déjà qu’il n’a pas l’air d’aimer son boulot… Et bien sûr, il a le malheur de prononcer le mot « interdit », suivit de « peine de mort ». La réaction de Mel ne se fait pas attendre.

Je prends Mel par le bras et lui explique à voix basse que ça ne marche pas comme ça :

— On est dans le palais d’une impératrice mégalo et de princesses pyromano-psychopathes, alors joues pas à ça, s’il te plait…

Puis je me retourne vers le guignolde et lui lance, en utilisant la capacité naturelle des vampyrs à obtenir tout ce qu’ils veulent, le charme :

— Par contre vous pouvez partir on n’a pas besoin de vous pour énoncer des évidences et caresser des animaux bercés d’illusion. Donnez-nous un plan et retourner dormir, ça se voit que vous en avez déjà marre. Soyez sûr que nous pourrons nous débrouiller sans mal, et j’empêcherai ma sœur de faire des bêtises.

Puis un éclair de folie me passe dans le regard, et je chuchote à ma jumelle, qui approuvera certainement ma perte de conscience totale :

— Et si on libérait ces pauvres bêtes ?

Je fais les yeux doux à Mel, sachant pertinemment que tous les plans foireux que je peux lui proposer lui plairont.

Qui a dit que je suis moins atteinte que ma sœur ?
©linus pour Epicode



Oh, father tell me,
do we get what we deserve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5032-lem-10163-leave-me-alone-and-die-please
Peter Slone


avatar

Age du personnage : 17 ans

Familier : Fennec
Couleur de magie : Gris virant au bleu
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Premier sortcelier
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Un cookie

Affinités : Nobody for the moment

MessageSujet: Re: Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]   Dim 27 Aoû 2017 - 22:31



    

    
Visite guidée du palais ♥

    
    
Feat Mel & Lem ♪

         
J'allais peut-être pas sortir indemne de cette visite touristique, l'une des deux sœurs avaient l'air de vouloir m'arracher la tête pour faire mumuse avec tandis que l'autre semblait plutôt calme mais devait logiquement vouloir la même chose, j'avais jamais demandé à venir ici et ça allait me tuer génial, si je meurs, je me jure que j'hanterais jusqu'à sa mort le haut-mage qui m'a forcé à subir cette visite. Je subis un sarcasme où j'esquisse un sourire polis, ensuite je me fais menacer, génial, pourquoi je ne pouvais pas faire une visite à des tatris, au moins, je n'aurais rien à dire vus qu'elles savaient déjà tout, mais non, il fallait que je tombe sur deux femmes avec des comportements plus qu'excessifs, j'allais finir mort. Lorsque, je caressais le félin transformé en chaton, je fus surpris que ce soit la plus calme des deux qui me fait un reproche, j'hausse les épaules et je dis :


- Ce n'est pas de ma faute si son altesse impériale autorise cela, je vous prie de m'excuser de vous avoir montré ceci.


Je m'en fichais comme de mon premier bavoir de leur avoir montré ces foutus chats, j'en avais réellement marre, le pire c'est que le château ne changeait pas d'un pouce, contrairement à celui du Lancovit qui montrait des choses plus que magnifiques, mais c'était toujours les mêmes murs en or massif qui te filait une conjonctivite ou qui te rendait aveugle, en vérité le palais c'était un spachoune géant exposé au soleil. L'une des deux sœurs avaient apparemment des tendances suicidaires en voulant faire une visite des jardins de l'impératrice. Sa sœur se retourne vers moi après avoir dit quelque chose à sa sœur, je la vois rayonner, elle resplendit, sa peau s'était mit à luire, ses yeux semblaient s'être transformés en pierre incrusté de feu, ses cheveux semblaient plus que doux, j'hallucinais et tout ce qu'elle me disait paraissait être une évidence. Je lui donne une carte et je dis d'une voix neutre, comme celle d'un robot:


- Je vais vous laisser.


Je me mis en marche et je partis vers ma chambre d'un pas lent, un bruit de sonnerie me fait sortir de mes pensées et je sors ma boule de cristal, j'entends le haut-mage me dire qu'il avait aperçu deux jumelles qui ressemblait étrangement aux visiteuses, je m'empresse de lui raccrocher au nez et je me mets à leur recherche en espérant qu'elles n'aient pas fait de conneries.
   
made by guerlain - epicode
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mel


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : Une spatchoune blanche qu'elle n'a pas nommé
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Exploratrice et preneuse de tout job pendant les escales (serveurs, mannequin, baby-sitter...)
Résidence : Aucune nous voyageons tout le temps
Dans le sac :


MessageSujet: Re: Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]   Mer 30 Aoû 2017 - 23:33

Visite guidéAujourd'hui on va de l'avant. Maintenant on va de la vie. On s'est qu'il est temps. On est ce qu'on dit. Le jour qu'on attend. C'est le jour qui se rêve. M. Pokora, Le jour qui se rêve 
Ne dit-on pas qu'il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine? Pouvons nous avoir un pied dans l'un et l'autre dans le second? Pouvons-nous ressentir en même temps de la joie et en même temps l'envie d'étrangler quelqu'un? Cette fine barrière entre un sentiment heureux, et celui un peu plus fou peut-elle être franchit aussi facilement? Il faut le croire. Vous le croirez quand vous vous rendrez compte de ma situation. On ne peut pas dire que je suis une si mauvaise soeur que ça. J'ai fait plaisir à ma jumelle, même si c'était aussi pour satisfaire un de mes besoins primordiaux...qu'elle se la ferme de temps en temps. Je la voie encore, des étoiles pleins les yeux en train de gesticuler partout ne pouvant articuler une seule parole compréhensible. Est-ce ça le bonheur? La prochaine fois que je marmonnerai des choses que personnes ne peut comprendre pouvons-nous dire qu'il s'agisse de bonheur? J'en sais rien parce que je connais rien à ce foutu sentiment. Pour moi "j'vaistecasserlagueule" même non articulé n'était pas une promesse d'amour. Mais qu'à cela ne tienne, je n'avais pas besoin de ce sentiment pathétique. Alors bonheur ou pas bonheur quand je disais que j'allais vous faire bouffer mon poing, j'allais le faire aussi bien avec joie, qu'avec fureur. Et sachez que je n'en serais que plus joyeuse par la suite. 


Bref, tout cela pour dire que malgré la joie que ressent ma soeur, je ne peux m'empêcher de vouloir arracher la tête du blond qui m'a souri après ma pique. Non mais il m'a souri?! Genre: "J'aime pas qu'on se foute de ma gueule mais c'est pas grave je vais rien dire". Mais brolk quoi! Dis quelque chose, réplique, je sais pas! On dirait un grand-père! Par Demiderus si dans deux jours on m'apprend qu'il a crevé de vieillesse, je ne serai même pas surprise. Je vous le disais...il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine, et j'étais pleinement dans la seconde partie quand au guide. De mauvaise humeur et pas franchement réconfortée par le regard de ma soeur qui me disait silencieusement de me tenir à carreau. Je suivis le mec dans le jardin. Vous savez, cet étendu d'herbe que tout le monde voit au réveil si il sort dehors? Bah je lui demande de me faire visiter le Palais et qu'est-ce qu'il fait cet abruti? Bah il me fait visiter le jardin! Et pas n'importe lequel en plus! Bah oui si ça avait été celui qui est dangereux, interdit, celui-que-t'a-pas-le-doit-d'aller-visiter-sous-peine-de-mort-certaine-qu'à-l'air-trop-bien-justement-car-tu-risques-d'y-mourir ça aurait pu être bien. Non c'est celui que tu pourrais faire si t'avais envie d'aller foutre des fleurs dans la terre pour que ça fasse jolie. Le pire c'est qu'il avait osé nous montrer des bêtes. Pas n'importe lequel non plus. De jolis félin féroce et dangereux...réduit à des marionnettes, paisible qui bouffe la pelouse! Non mais c'est bon Gaston retourne bouffer tes fleurs et vient plus nous faire chier! Cette visite commençait sérieusement à m'énerver et je ne me fis pas prier pour le lui faire savoir. Lem n'appréciait guère que les animaux soient traités de cette façon et quand elle lui en parla en fronçant ses yeux et en croisant ses bras sur sa poitrine, je fis comme elle. Miroir symétrique de ma jumelle qui renvoyait autant de haine que de dégout au jeune homme. Et oui, ça a toujours été comme ça pour Lem et moi. Deux pour le prix d'une. Pour le meilleure, mais surtout pour le pire...oui, surtout pour le pire! 


  Malheureusement pour moi, Lem finit par me prendre à part. Dommage, je commençais juste à bien m'amuser. Enfin non, je commençais à bien m'énerver pour m'amuser davantage quand je pourrais le déchiqueter...Mouhahahaha! Je la regardais, un sourcil levé. Non sans blague Lem je suis pas au courant. Pourtant ma soeur sait que personne ne me fait la moral. Personne. Même pas elle. Je remet d'un mouvement de tête mes cheveux derrière mon épaule et fait un joli petit rictus.

"Bah ça va, on va s'en sortir. Psychopathe contre psychopathe ça le fait non? Puis si pas elles qui vont me faire peur, on en a vu des plus coriaces que ça dans notre misérable petite vie de paysannes abandonnées non? Ce ne sont pas quelques princesse maniérées et capricieuses qui vont faire le loi. Mais comme je me sens d'humeur clémente, j'vais pas te faire honte. C'est bon je me calme"

Je lève les yeux au ciel et tandis que Monsieurs-je-suis-lent-à-la-détente.com s'excusait de nous avoir montré ces pauvres bêtes. Lem a un drôle de sourire et soudain je sens une chaleur irradier. Les yeux rivées sur ma jumelle, je me régalai du spectacle. Yeux de chat hypnotiseur, formes avantagées, peau blafarde argentée, cheveux doux et parfumés. Elle n'a pas fait dans la dentelle la frangine. Je lui en veux presque de ne pas me l'avoir laissé. Un rictus au lèvre j'attends qu'elle finisse son petit jeu. Puis avec ses yeux doux, qui ne m'attendrissent pas du tout, je finis par éclater d'un rire sournois. Ce n'est pas ma soeur qui a finis par me décider, mais son idée alléchante! Je rigole de plus belle et tape dans la paume de la main de ma soeur. Avec une révérence très exagérée.  


 "J'empêcherai ma soeur de faire des conneries? Quel bon exemple soeurette! Je t'aurais presque cru si tu n'étais pas ma jumelle ahaha! Et c'est à moi qu'on me dit de me calmer? Frangine, je te tire mon chapeau! Tu m'arriverais presque à la cheville. Presque...mais rêve pas"


  Un petit rire sortit de ma poitrine et je caressai une des pauvres bêtes en voyant le mec s'éloigner de nous. Quelques minutes plus tard. Il n'était plus là. Rompre le sort d'une de ses bêtes ne devrait pas être trop compliqué comparé à tous les libérer. 


"Bon, il fait qu'il s'estime heureux que nous puissions pas tous les libérer. Mais une bête ou deux ne devraint pas leur poser de problèmes non? Ils iront gambader gaiement dans ce jardin qui put la bouse et reviendront avec un bon casse-croute dans le ventre. Ca me tenterait presque d'oublier que je suis civilisée pour aller me faire une partie du jeu du chat et de la souris avec eux" 


Me concentrant sur ma tâche et avec un sourire de sadique au visage pour ma soeur, je libère la pauvre bête que je caressai il y a moins d'une minute. Son changement de comportements est immédiat et quand elle se tourne vers nous pour montrer ses crocs. Je réagis plus vite que mon ombre. Mon voile de charme s'abat sur la pauvre bête qui me couvre avec des yeux doux. Je fais même tomber les bêtes, je suis drôlement forte comme nana! 


"Va" sifflai-je du bout des lèvres 


Il partit tête baissée se promener dans le jardin. Qu'il croque un garde ou deux, ça nous fera des vacances! Rigolant de plus belle, je me tourne de nouveau vers ma soeur. L'éclat de folie jumelle qui se lit dans nos yeux si bleus se reflète comme un miroir et bien que je n'aime pas voir Lem dans cet état, je ne peux que me réjouir de la suite du programme. Autant je sais que je suis folle à liée et que c'est incurable, autant je n'accepterai pas que Lem se lâche dans la démence. Mais je ne peux aller contre notre nature et il faut avouer qu'elle a tout de suite plus de charmes quand elle se la jouait rebelle. Mais pas autant que moi. Un éclair de - folie - génie apparait sur mes prunelles couleur du ciel d'été et je prends brusquement la carte des mains de ma soeur pour la détailler. Sors de ma poche mon rouge à lèvres et entoure la salle du trône en y faisant une tête de mort. Je profite pour remettre une couche rouge sur mes lèvres charnues et le range précieusement dans ma poche. Je montre à Lem mon oeuvre et à l'aide d'un sort, le colle contre le mur du château.

"Ce gars est tellment idiot qu'il va foncer tête baissée vers la Salle du Trône, croyant que nous y sommes! Il va se faire un sang d'encre pour l'Impératrice, j'espère qu'il se pointera en pleine séance et qu'elle l'enverra balader! Ahaha je rêve de voir ça, mais je t'ai promis un truc alors je vais tenir ma fichue promesse n'est-ce pas? Une petite visite du palais en tête à tête ça te branche la lionne?"

J'éclate de rire et prends le bras de ma soeur pour l'entraîner vers le Palais. Pas besoin de carte, on va faire ça à notre sauce et j'espère que le mec va bien s'amuser de son côté! Je suis cruelle et j'aime ça! D'une simple formule, je changeai nos vêtements pour des longues robes style-personnes-supers-importantes-VIP-s'il-vous-plait-merci! Et entraîne ma soeur dans les couloirs d'une démarche féline. Palais, nous voilà!

"On commence par quoi? On brûle les rideaux? On détruit des murs? On tape des gens? On crame le château comme les caravanes de ses autres abrutis du cirque? Oh ça va, j'déconne!"

Ah oui pardon attendez...on ne change quand même pas les bonnes habitudes! Le regard de Lem me fait éclater de rire. Les gens se retourne sur mon passage et il ne suffit que d'un sourire charmeur pour qu'un pauvre mec se prenne une porte. Cela fait redoubler mon hilarité et pour la première fois depuis que je suis entrée dans ce Palais, je me sens bien. Comme quoi, il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4626-bella-p-bloom
Lem


avatar

Age du personnage : 20

Familier : Che, une bobelle multicolore
Couleur de magie : Bleu pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible



MessageSujet: Re: Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]   Jeu 31 Aoû 2017 - 21:29

mon avatarMelmon avatarPetermon avatarLem

Visite guidée du palais

feat. Peter & Mel

Gentiment et sagement, le guide nous quitte. C’est ça tire-toi qu’on puisse enfin faire justice ici. Je regarde Mel, qui en cache pas son approbation, c’est limite si elle ne m’applaudit pas. Enfin, elle fait mine de me tirer son chapeau avec une révérence exagérée. Puis, évidemment, elle se sent obligée de se comparer à moi, de me dire qu’elle aurait mieux fait, qu’elle aurait eu une meilleure idée.

Je lui réponds avec un rictus narquois :

— C’est sûr que toi, t’es complètement cinglée et que je ne t’arrive même pas au gros orteil, incomparable, ma chère sœur. Si nos parents ont bien réussi quelque chose, c’est bien de te rendre complètement ravagée. Mais bon, je t’aime quand même, tu sais.

Ma provocation ne lui fait ni chaud ni froid, elle y est habituée, c’est nôtre lot quotidien. Mel ne semble pas réticente à l’idée de libérer les vrrrirs de leur cage dorée. Elle estime cependant que notre magie ne sera pas assez puissante pour que nous puissions tous les libérer. J’ordonne à ma Bobelle, Che, d’aller faire le guais le temps que nous nous occupions des gros félins. Mel semble contente de son méfait, plus parce qu’il s’agit de désobéir aux règles que parce que nous accomplissions le rêve des associations de défense des animaux de Tingapour mais bon, au moins, elle participait, au point de vouloir se rouler dans la boue avec les matous. Il fallait dire qu’ils font peur, une fois libérés, dardant sur vous un regard vorace, sans comprendre ce qu’il se passe. Mais Mel, elle est  à sa place. C’est une prédatrice, et ils le sentent en elle et la respectent pour cette raison. Je suis admirative. J’en libère deux, et elle un, elles leur court un peu après avant de se raisonner. Autant, elle peut être une diva séductrice des plus gracieuses, autant, lorsque sa vraie nature prend le dessus, elle n’est plus que puissance et bestialité. Je soupire. Elle aurait dû avoir un vrrrir en familier, et non cette spatchoune de malheur qu’elle tente de tuer à la moindre occasion.

Une fois les vrrrirs libérés, Mel passe à autre chose, en les regardant s’élancer dans les couloirs du palais à la recherche de nourriture et de vengeance, et sort son rouge à lèvre, avec lequel elle écrit sur la carte du palais. Elle en profite pour s’en mettre une bonne couche sur les lèvres, avant de me sourire à pleine dents, fière de son plan : laisser la carte ici, pour faire croire à l’autre incapable de guide que nous allions vers la salle du trône.

— Tu sais, ils vont nous prendre pour des terroristes ou des assassins Mel.

Avec un sourire triste, j’ajoute :

— Je crois qu’avec ce qu’on vient de faire, l’impératrice à le droit de nous faire exécuter, tu sais. Mais les vrrrirs sont libres, j’espère qu’il ne leur sera fait aucun mal.

Une flamme de justice brille dans mes prunelles, si ça se trouve, ils vont être rapidement remis sous le contrôle du sort, ou alors tués. Il ne faut pas que cela arrive. Mais rendus à leur état naturel, il m’apparait normal que ces félins puissent venir à bout des gardes sans problèmes. D’une image, j’envoie Che les guider de sorte à ce qu’ils s’échappent sans accroc.

Je réponds d’un sourire à la proposition de Mel, et ne résiste pas lorsqu’elle me prends le bras pour m’emmener vers les tréfonds du palais, en jetant la carte par-dessus son épaule. Elle change de tenue, pour passer inaperçu auprès des courtisans et des nobles, et s’occupe aussi de la mienne. Une onde de chaleur irradie mes joues d’albâtre lorsque je constate que je porte exactement le même type de robe que ma sœur : trop moulante, trop voyante, trop…Mel. Mais je ne dis rien, lui laissant le plaisir de mener la visite. Elle avance dans les couloirs d’une démarche assurée et féminine, sans hésitation, alors qu’elle ne sait même pas où elle va. Elle fait tourner la tête à ceux que l’on croise sans vergogne, en se moquant allègrement d’eux. Elle rit du malheur des autres. Je ris de son bonheur. C’est comme ça depuis toujours. On n’est pas nées à deux pour rien.

D’après mes souvenirs, nous étions maintenant à l’opposé de la salle du trône. Il devait s’agir des suites personnelles des nobles du palais. Voyant que pas mal de gardes commençaient à s’agiter, et avec une petite idée de ce qui les alarmait, j’entrainais Mel dans l’une de ces suites.

Plus de luxe et d’outrance du meurt. De l’or et du pourpre à en devenir malade, des vêtements éparpillés partout, tu parles la « tenue du noble » n’était pas respectée par tout le monde, visiblement. Nous attendons que le calme revienne sur le palais, puis je guide Mel vers l’endroit qui m’intéresse le plus : la bibliothèque.

J’avertis ma dangereuse sœur avant d’entrer dans ce lieu :

— Jure-moi que tu ne feras pas d’autodafé.

J’attends qu’elle me promette cela, la connaissant, avant de pénétrer à l’intérieur de la bibliothèque. Il y règne un silence pesant, et les murs, hauts, étaient recouverts de livres et d’échelles. Seulement, cela ne dure pas.

« Alerte de niveau 5 ! Je répète : alerte de niveau 5 ! Que tout le monde reste calme et se réfugie dans les pièces les plus proches. Je répète : libérez les couloirs ! Nous avons des vrrrirs en liberté ! Je répète : évasion de vrrrirs ! Que tout le monde obtempère dans le calme… »

Je soupirai, n’osant même pas me tourner pour voir le sourire satisfait de Mel s’étirer sur son visage. Semer la zizanie, c’était là son passe-temps favoris. Che me renvoie des images pourtant positives de l’évasion des animaux. Il n’y en a qu’un qui pose problème, il est resté en arrière pour bloquer les gardes, et semble en difficulté, blessé. Che l’abandonne à son sort, impuissante, et retourne aider les autres, qui ont déjà franchi les portes du palais. Elle ne pourra cependant pas s’éloigner plus loin que l’entrée du palais. Mais l’inespéré se produit alors : un vrrrir aux yeux jaunes les rejoint et s’occupe de prendre le relais.

Je me tourne vers Mel, sidérée :

— Tu ne devineras pas ce qui vient de se passer…

Mais l’alarme retentit de nouveau, plus longtemps cette fois. J’entraine ma sœur entre deux rayons.

— Il faut qu’on s’échappe, je beugle dans ses oreilles.

Nous étions piégées ici, si elle voulait péter un mur, c’était le moment, pour une fois.
©linus pour Epicode



Oh, father tell me,
do we get what we deserve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5032-lem-10163-leave-me-alone-and-die-please
 
Visite guidée du palais [PV Mel et Lem]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite guidée
» Une visite guidée à Bélair ,Ayiti, tache senti'w
» Visite Guidée du forum
» Visite guidée [PV Irving]
» Visite guidé. [PV Caitlin ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'Impératrice-
Sauter vers: