AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
« ALLEZ RP BANDE DE PIGNOUFS »
- Kokko
Bienvenue, Rose. Amuse-toi bien parmi nous !
Vous avez très envie d'un nouveau personnage, mais vous séchez sur sa présentation ?
Et si vous alliez voir du côté des personnages prédéfinis ?
N'oubliez pas de voter pour le forum toutes les deux heures :)
N'hésitez pas à poster dans les carnets de bord des autres si vous manquez de liens !

Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 PLUS JAMAIS DE THERAPIE ! [plus ou moins micro] [Gnogno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: PLUS JAMAIS DE THERAPIE ! [plus ou moins micro] [Gnogno]   Ven 8 Sep 2017 - 18:46




Plus jamais de thérapie :3

(Kota)






Bien installés sur mon avion de chasse akka Grille-Pain, nous nous dirigeons vers le lieu à détruire, à savoir un hôpital psychiatrique de Tingapour, là où mon activité est surveillée, ce qui me casse les pieds (bah oui on peut pas faire exploser des trucs tranquille !), parce que j'aimerais bien faire une armurerie moi, la fleurplanterie ça va bien cinq minutes mais ça manque de métal un peu. Enfin bon, en parlant de plante, c'est pour ça que je largue pas les bombes tout de suite.
- Bon, tu vas chercher ma plante télépathe, tu la sors, tu balances la bombe, et je balance les miennes. Des questions ?
Bah quoi, j'vais pas en plus lui expliquer comment il va faire, il se débrouille. Il a le choix entre tracer comme un bourrin, en pétant la tronche aux mecs de l'entrée et en portant Maurice comme un sac à patate et sauter par une fenêtre, ou s'infiltrer discrètement en se rapetissant. Il fait comme il veut, tant que j'attends pas dix ans pour balancer mes bombes (ça me démange déjà). Normalement Maurice devrait capter ses pensées s'il est ouvert aux pensées extérieures, il devrait vite comprendre qu'il a intérêt à sortir ou à se laisser faire par mon envoyé secret et discret.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Kota


avatar

Age du personnage : 20

Niveau de magie :
  • Plutôt faible
Niveau de combat :
  • Elevé



MessageSujet: Re: PLUS JAMAIS DE THERAPIE ! [plus ou moins micro] [Gnogno]   Sam 9 Sep 2017 - 14:06

Quand Couette-Couette est venue me voir pour me dire qu’on allait délivrer son ami la plante à dos de canard géant, je me suis moqué d’elle. Maintenant que je suis sur le dos de la bête et que je vois qu’elle est autant déterminée, peut-être qu’elle était sérieuse finalement ! C’est toujours compliqué avec elle, c’est pour ça que j’adopte parfois la technique du « je-me-fiche-de-ce-que-tu-raconte ». Je devrais peut-être déposer le concept histoire de ne pas me faire piquer l’idée, je suis persuadé qu’il y a de l’argent à se faire !


- Bon, tu vas chercher ma plante télépathe, tu la sors, tu balances la bombe, et je balance les miennes. Des questions ?
 

Ah oui, je dois aussi faire exploser des trucs avant d’avoir le bâtiment qui s’écroule sur moi. Non pas que de vulgaires cailloux me fassent peur, mais je n’ai pas envie de finir coincé en dessous !
 

- Aucune, je gère ! Dans moins de 10 minutes je ressors avec ton hibiscus qui sait « lire dans les pensées »…

 
Ouais, je pense que j’ai mis un peu de trop de sarcasme dans ma phrase. Tant pis ! J’ai une mission à accomplir ! Je me concentre quelques instants afin de lancer un sort me permettant de réduire la probabilité de finir écrasé au sol. Normalement je ne devrai pas avoir de problème avec ce genre de saut, mais la petite aux oreilles pointues me dit qu’on est jamais trop prudent…
Une fois le sort lancé, je regarde vers le bas et aperçoit le bâtiment. Pas énorme, mais très austère. Ça ne m’étonne pas qu’on enferme les fous dedans, mais je doute qu’ils arrivent à guérir dans une telle ambiance. Par contre, leur toit vitré fera une excellente entrée !
Sans attendre une seconde de plus, je me laisse tomber à la renverse puis amorce une descente en piqué. Avec cette prise de vitesse, quelques secondes suffiront pour me faire gagner assez de vitesse pour traverser le toit. Un petit peu avant l’impact, je pivote en l’air afin de fracasser la vitre avec les pieds, atterrissant dans une pluie de verre au beau milieu de la salle commune. Le silence et la stupeur semblent régner à mon arrivée. Je me doute que ce n’est pas tous les jours qu’ils doivent voir une entrée aussi fracassante. Je marche tranquillement vers ce qui semble être le comptoir à médicament avant de me pencher vers l’intérieur pour récupérer une sorte de micro, sans prêter attention à l’infirmière toujours abasourdie.
 

- Un deux… Très bien, j’espère que tout le monde m’entend. Je suis ici pour récupérer une plante et faire péter le bâtiment. Je conseille à tous ceux qui veulent survivre d’évacuer les lieux. Pour ceux qui seraient assez fous pour tenter de m’arrêter, sachez qu’il n’y a que la mort qui vous attend !
 

Mon attention est attirée par une simple feuille accrochée avec une punaise.
 

- Oh, et le repas de ce soir est composé de purée et de poulet. Pas de chance…
 

Je repose le micro et analyse un registre des patients. Je trouve facilement le nom de Maurice ainsi que le numéro de sa chambre. Si ça ne tenait qu’à moi, je l’aurai mis dans le salon à côté de la lampe.
Le chaos commence déjà à régner dans la salle commune. Tout le monde courrait dans tous les sens, tentant de trouver un moyen de s’échapper sans croiser mon chemin. Je franchis les portes d’un premier couloir avant de me retrouver nez à nez avec plusieurs armoires à glace, toutes armées bâtons incapacitants, produisant de l’électricité. Un petit sourire se dessine sur mon visage alors que je dégaine lentement mes deux lames. Le bruit délicieux de l’acier frottant sur le fourreau semble faire son petit effet car j’en vois déjà qui reculent d’un pas.
 

- Il est trop tard pour avoir des remords messieurs…
 

Sans plus attendre, je me jette à leur rencontre, profitant de ma petite taille pour passer entre les jambes du premier. Je lui tranche les tendons lors de ma glissade avant de l’empaler dans le dos, profitant qu’il soit tombé à genoux. Je retire mes armes pour parer un coup de matraque visant ma tête. De mon bras libre, je lui sectionne l’avant bras, le laissant au sol hurlant de douleur. Un troisième tente une attaque frontale afin de me renverser, mais il se trouve que mon genou était déjà parti à la rencontre de sa mâchoire. Je ne retiens que peu ma force, aussi sa tête émet une symphonie de craquements.  Le dernier, terrifié, prend ses jambes à son cou. C’était une bonne idée, mais il aurait dû avoir cette idée tout à l’heure, lorsque je l’avais suggéré. Je rengaine mes lames avant de sortir l’un de mes pistolets. Sans attendre qu’il arrive au bout du couloir, une balle part et vient se loger à l’arrière de son crane, le faisant tomber lourdement au sol.


- Bon… Maintenant où est cette foutue plante… ?
 

Je me dirige sans attendre devant ce qui me semble être la bonne chambre, cependant les numéros sont un petit peu effacés. J’ouvre une des portes au hasard est tombe sur une pièce spacieuse, où une plante en pot trône dans un coin de la pièce.
 

- Hey ! Je suis un pote de Couette-Couette, je vais te sortir de là ! ……… Est-ce que tu me comprends ? Les démons sont immunisés contre les télépathes, du coup que tu le veuilles ou non, tu sors d’ici !
 

Sans attendre la moindre réponse, je l’attrape sous le bras et balance la ceinture d’explosif à l’opposé du couloir avant de m’éloigner dans la direction opposée. C’est à toi de jouer Couette-Couette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PLUS JAMAIS DE THERAPIE ! [plus ou moins micro] [Gnogno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Interdit aux moins de 18 ans
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tara Duncan : Le Forum RPG :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: